AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Lun 06 Avr 2009, 10:27

Plus c'est gros, plus ça fait mal, pas vrai ? C'est pour ça que le 23 mm russe est plus efficace que les 30 mm occidentaux. Mr. Green

Et l'avantage du 20, c'est que c'est plus petit. Donc, tu peux en mettre plus. Twisted Evil

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 12 Avr 2009, 18:22

E-LES EQUIPEMENTS

1-Uniformes et tenues

Les forces spéciales navales slaviennes en opération à terre utilisent les même uniformes que les unités conventionnelles. Ces uniformes sont de type pixellisé avec plusieurs dessin, le plus utilisé étant le European Eagle avec des pixels verts beiges et noir suivi par le Desert Eagle avec des pixels sable clair, sable foncé, orange et noir. Une version Mountain Eagle avec des pixels gris clair, gris foncé et noirs est utilisé en milieu montagnard en particulier par la brigade de montagne. L'equipement à la même teinte que l'uniforme même si le panachage est toujours possible pour s'adapter le mieux possible au terrain

En ce qui concerne les interventions antiterroristes en milieu maritime, les forces spéciales navales utilisent des tenues noires en Nomex inifugées avec des gants, des cagoules Thermal-Air, des coudières et des genouillères, des lunettes de protection Oakley et Bollé et des casques (voir 2-)

Pour les opérations maritimes, ils utilisent des combinaisons en néoprène avec une protection integrée contre les coups de couteau. Ils utilisent également des palmes Néomène de conception nationale tout comme le masque Styx et les gants Meteor qui sont également renforcés pour éviter les déchirures et les coupures. Les Rangers utilisées contre des ESDT Light Assault Boots de couleur noire même si d'autres modèles peuvent être utilisés à condition d'avoir été homologués par le CFS.

2-Casques / Couvre-chefs et protections occulaires

Quand les commandos marine opèrent en soutien des forces classiques, ils portent souvent le casque standard de l'armée slavienne, un casque qui est à mi-chemin entre le casque anglais et le casque américain. Ils peuvent également opter pour une casquette carrée ou un bonnie hat. A noter que contrairement à la «mode» qui à saisit les forces spéciales, les unités slaviennes ne portent pas la casquette de base-ball. Ils peuvent également porter le fameux béret vert qui à toujours un impact psychologique.


Le casque Gallet TC3000 est le casque standard des forces spéciales slaviennes

En mission d'intervention marine (en particulier pour le CTM), ils portent le casque Gallet TC 3000, de conception et de fabrication française. Ce casque d'un kilo quatre cent grammes répond aux normes STANAG 2920 (classe IIIA). Il à été adopté par l'ensemble des forces spéciales slaviennes.

Pour l'entrainement et quand une protection lourde n'est pas forcément nécessaire, les commandos marine slaviens utilisent le casque léger Kong Edelrid.

Enfin, les chuteurs opérationnels slaviens utilisent le casque Pro Tec.

Les protections occulaires ne sont pas négligées. Il faut se rappeler que beaucoup de projectiles du champ de bataille sont souvent de taille réduite sans parler des grains de sable, de la poussière...... .

Masque Bollé X800
Pour ce faire, les forces spéciales slaviennes utilisent différents modèles de lunettes. En mission de combat et d'intervention, les Special Naval Unit utilisent le masque X800 Tactical de la firme française Bollé, modèle utilisé par de nombreuses forces de police et de nombreuses armées comme la France, le Royaume Uni, le Canada et les Etats Unis...... .

Lunettes ESS-ICEPour les missions d'entrainement et de protection de VIP, les commandos marine utilisent des lunettes ESS-ICE, ces lunettes peuvent recevoir des verres transparents classique (protection contre les balles, les éclats, la poussière) jaune (protection contre les UVA/UVB) et vert (protection contre les lasers).

Masque Uvex

Enfin pour la protection par temps froid, les commandos marine utilisent des masques Uvex qui disposent d'une ventilation supérieure pour éviter la condensation.

3-Protections balistiques

En matière de protection balistique, les commandos marine les utilisent que pour les missions «terrestres», les gilets pare-balles supportant assez mal l'eau de mer. Ils disposent cependant de gilets souple, placés sous une tenue civile ou paramilitaire quand ils sont engagés dans des missions de protection de VIP.

En cas d'opération à terre, ils peuvent glisser dans leur gilet d'assaut modulaire (ce gilet est couvert de bandes velcro pouvant recevoir différentes poches) des plaques de blindage qui les protègent contre le 5.56mm, le 7.62mm non perforant et le calibre 12.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 12 Avr 2009, 18:36

4-Equipements de plongée

Les combinaisons de plongée sont en néoprène doublées d'une mince couche métallique pour protéger le plongeurs des coups de couteau. Ces combinaisons sont de conception nationale et de couleur noire, surmesure d'une épaisseur de 7mm. Ils utilisent également des palmes Néomène de conception nationale tout comme le masque Styx et les gants Meteor qui sont également renforcés pour éviter les déchirures et les coupures.


Un appareil en circuit fermé OMG MK3C

Les equipements de plongée en circuit fermé sont de conception italienne de marque OMG. Il y à par exemple le MK-3C qui affiche une capacité de 1.5 litres, une autonomie de trois heures et une profondeur de maximale de -12m. Elle emploie également un appareil à circuit semi-fermé, le RDN 2000 qui se compose de deux bouteilles de trois litres pour une autonomie d'environ cinq heures pour une profondeur maximale de -40m (avec un mélange comprennant 40% de l'Oxygène). Elle emploie le système français Oxymigers qui peut fonctionner en circuit fermé ou semi-fermé selon la profondeur (profondeur maximale -25m au mélange binaire 60% oxygène et 40% azote) En mode oxygène pur pour une profondeur comprise entre 0 et 7m ou du Nitrox entre 7 et 25m. L'autonomie est de 4h.


Le système Oxymixger

5-Equipements de transmission

Les équipements de transmission pour les forces spéciales navales sont de conception nationale. L'équipement de base est un PRI-S (Poste Radio Individuel-Special) avec un casque muni d'un micro relié par fil ou par wi-fi à un boitier de réception/transmission avec système de cryptage et de traduction. Le chef d'équipe dispose toujours d'un poste radio plus dévellopé aux fréquences plus importantes et à la puissance donc à la portée plus grande. Le niveau de cryptage et de sécurisation est plus importante. Les chef d'escouade et de peloton dispose de radios tactiques adaptées à l'usage des forces spéciales

6-Equipements d'observation

Profitant de l'expertise de l'électronicien national Fotona, la Slavie à équiper son armés de produits nationaux, un gage d'indépendance certain.

Les JVN Spectral plus

Chaque commando peut recevoir ainsi des JVN Spectral Plus. Ces JVN pèsent 395 grammes, offrent un angle de vision de 53° et un grossissement de base X2, des optiques X6 et X8 existent également. L'autonomie est de 60 heures et l'alimentation est coupée automatiquement dès que le porteur relève les JVN.


Le viseur thermique Spectral-IR

Chaque équipe de commandos marine dispose d'un imageur thermique Spectral-IR d'un poids de deux kilos fonctionnant dans la bande des 3.4-.2 micromètre pour une longueur de 47cm, une largeur de 15cm et une hauteur de 16.5cm. Ayant une autonomie de 12 heures, il peut être monté sur un fusil d'assaut, une mitrailleuse ou sur un trepied avec une portée de 2000m


Les jumelles Spectral Inspector

Outre des jumelles optiques classique, les commandos marine possèdent également des jumelles Spectra-Inspector. Ce petit bijou de technologie de 2kg combine une optique double, un télémètre laser, un compas digital et un inclinomètre. Les optiques possèdent un grossissement X7 et une portée efficace comprise entre 5m et 6000m. Ces jumelles peuvent être installées sur un trépied. Une liaison sans fil permet l'envoi de donner vers le PDA qui équipe chaque commando.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 18 Avr 2009, 18:50

F-LES PLONGEURS DE BORD

Plongeur de bord de la marine française

1-Formation des plongeurs de bord

Le rôle des plongeurs de bord est d'assurer des travaux et des inspections à bord des navires et des installations de la marine (dock, quais, pontons, coffres........). Ils participent également à des opérations de renflouement et de sauvetage. Chaque navire de la marine slavienne possède au moins un plongeur en permanence, le maximum étant prévu à bord des porte-avions qui doivent disposer d'une dizaine de plongeurs pour les inspections, les travaux et le sauvetage des pilotes tombés à la mer. En plus des plongeurs affectés à cette tache, il y à toujours une part variable de l'équipage qui peut renforcer le ou les plongeurs affectés au navire.

Les tests d'entrée au cours de plongeurs de bord sont communs avec les plongeurs démineurs et les plongeurs de combat. Quelque soit le cursus qu'ils veulent choisir, les tests se déroulent à Budva, siège de l'Ecole de Plongée Militaire. Le candidat qui doit être âgé de 18 à 25 ans doit être en parfaite forme physique. Il subit des tests pour la vérifier : course de 5000m en moins de 25 minutes, 100m nage libre en moins de 4 minutes 40 tractions et 50 pompes. Si il réussit ses tests, il subit une évaluation intellectuelle et psychologique avant qu'une commission ne l'autorise ou non à participer à la formation initiale.


Chaque année, 120 candidats issus majoritairement de la marine mais aussi de l'armée de terre (20 candidats sur 108 en 2008) et de l'armée de l'air (11 candidats sur 108 en 2008) et sont encadrés par 24 instructeurs, des plongeurs de bord qui ont au moins cinq ans de service et qui effectue un stage instructeur de six semaines.

La section «plongeur de bord» assurent plusieurs cours. Le cours de base dure onze mois et durant cette formation, le futur plongeur de bord apprend les techniques de plongée de base, la sécurité des opérations de plongée et tous les travaux sous marins à une profondeur comprise entre 0 et -40m.

Le cours de perfectionnement dure dix mois et est destiné aux marins aspirant à devenir officier ou aux officiers voulant encadrer des opérations de plongée. Ils apprennent des cours proches de la formation de base mais les objectifs sont bien sur beaucoup plus ambitieux.

Un cours de défense sous marine est ouvert aux plongeurs de bord ayant au moins deux ans de service. Il leur permet d'intégrer les unités de plongeurs integrés aux unités de Coastal Ranger où ils protègent les bases contre les offensives de plongeurs de combat ennemis. Ce cours dure sept mois et comprend un enseignement en matière de combat sous-marin, de navigation en milieu difficile, de déminage........ . A l'issue de cette formation, les plongeurs rattachés aux Coastal Ranger peuvent plonger en circuit ouvert jusqu'à 60m en circuit ouvert, de travail et d'intervenir jusqu'à 50m et d'uriliser un appareil en circuit fermé jusqu'à 12m de profondeur.

Quand un plongeur de bord à atteint deux ans de service, il doit repasser en stage de rafraichissement pour une durée de six semaines. Il peut ensuite soit retourner en unité ou suivre un cours de spécialisation.

Le premier cours est un cours de plongée à grande profondeur (150 à 200m). Ce cours mis en place en 2006 faite suite à l'acquisition de plusieurs scaphandres rigides et articulés Dräger New Suit permettant des plongées à -300m durant un maximum de six heures, le plongeur se mouvant grâce à quatre hélices carénées placées dans son dos. Le cours permet donc au candidat d'approfondir ses compétences, d'apprendre le maniement de ce scaphandre ainsi que des différents élements engagés dans un sauvetage de submersible (cloche de sauvetage, mini-sous marins dont l'achat est envisagé à moyen terme).
Le cours d'immersion profonde dure 60 jours, le cours du scaphandre rigide 75 jours, celui de la cloche de sauvetage 22 jours et celui de pilote de sous marins devrait durer 30 jours.

L'Ecole de Plongée Militaire assure également des cours de sécurité subaquatique (manoeuvre des chambre de décompression et des caissons hyperbars en particulier) d'une durée de 27 (cours de base) à 48 jours (cours de perfectionnement), le cours de médecin hyperbariste (94 jours), le cours des infirmiers hyperbaristes (72 jours) le cours de photographie sous marine (20 jours).

2-Unités de rattachement

Les plongeurs de bord embarqués à bord des navires dépendent du service propulsion pour la simple raison que la principale tâche des plongeurs de bord est de débarassé l'hélice des algues ou des objets gênant sa rotation. A noter qu'il y à toujours à bord au moins un plongeur de bord ayant une formation en déminage d'urgence.

Les plongeurs rattachés aux Coastal Rangers sont integrés au groupe commando, une des trois unités hors rang des bataillons de Coastal Ranger avec la section zodiac et la section cynophile. Ils opèrent principalement en mer mais peuvent aussi participer à des opérations à terre ou leur expertise en matière de déminage peut s'avérer précieuse.

La marine mais aussi à disposition d'Adriatic Naval Repair _l'entreprise qui gère les arsenaux slaviens_ des plongeurs de bord pour renforcer les équipes d'ANR.

G-LES PLONGEURS DEMINEURS

Plongeurs démineurs américains et plongeurs démineurs français du Groupe de Plongeurs Demineurs de la Méditerranée lors d'un récent exercice commun

1-Formation des plongeurs démineurs

Le rôle des plongeurs démineurs est d'assurer la protection des navires et des installations de la marine slavienne en liaison avec les chasseurs de mines classe Warrior. Ils participent également à la dépollution des côtes slaviennes (trufées de bombes et de mines des deux guerres mondiales) et à des travaux en milieu difficile.

Les tests de sélection sont identiques à ceux des plongeurs de bord et des plongeurs de combat. Quelque soit le cursus qu'ils veulent choisir, les tests se déroulent à Budva, siège de l'Ecole de Plongée Militaire. Le candidat qui doit être âgé de 18 à 25 ans doit être en parfaite forme physique. Il subit des tests pour la vérifier : course de 5000m en moins de 25 minutes, 100m nage libre en moins de 4 minutes 40 tractions et 50 pompes. Si il réussit ses tests, il subit une évaluation intellectuelle et psychologique avant qu'une commission ne l'autorise ou non à participer à la formation initiale.

La formation initiale de plongeur démineur dure six mois. Comme en Slavie, les cursus sont rigoureusement séparés, la majorité des candidats n'ont qu'une expérience très limitée de la plongée et il faut souvent partir de zéro. Durant ce cours de six mois où le taux d'échec est de 32%, les candidats apprennent à se mouvoir avec facilité dans l'eau, à utiliser palmes, bouteilles de plongée et circuit fermé/semi-fermé, à naviguer à des profondeurs de 0 à -40m. Ils apprennent également les bases du secourisme subaquatique, du déminage et des travaux sous marins.

Après cette formation, le futur Bomber (bombe _surnom des démineurs slaviens_) doit effectuer un stage de trois mois au sein d'une unité de plongeur de bord avant de pouvoir suivre le cours de base de plongeur-démineur.

Ce cours de dix mois est un approfondissement des bases apprises durant le cursus préliminaire et l'apprentissage de techniques avancées en particulier en matière de déminage sous l'eau mais aussi sur la terre, de navigation subaquatique......... . A l'issue de cette formation, les plongeurs démineurs peuvent travailler jusqu'à des profondeurs de 70m (circuit ouvert) ou 50m (circuit fermé)........ .

Ceux qui ne possèdent pas le brevet parachutiste le passe à Banja Luka (deux semaines) pour permettre leur insertion en soutien des forces spéciales auxquels ils peuvent être assimilés. Certains peuvent passer leur brevet de chuteur opérationnel.

A l'issue de leur formation, ils passent deux ans en unité avant soit de passer un stage de six semaines (remise à niveau) pour deux nouvelles années en unités ou passer le cours supérieur de plongeur démineur de dix mois où ils perfectionnent leurs techniques de navigation sous-marine, de combat de déminage. Ils apprennent également à intervenir en soutien des unités engagées en opération de contre-terrorisme maritime.

Après deux nouvelles années, ils passent soit un nouveau cours de remise à niveau de six semaines ou suivent un stage très spécialisé : intervention sur munition chimique, travail de génie sous marin ou encore passe le stage moniteur de six semaines.

Chaque année, en moyenne, 170 candidats se présentent au cours de formation de plongeur démineur. Ils sont encadrés par 32 instructeurs. Le taux de réussite moyen est de 64%

2-Unités

Plongeurs démineurs en action avec une mine d'exercice
Chaque chasseur de mines embarque une équipe de 6 à 8 plongeurs démineurs. Le chasseur de mines disposent d'un caisson hyperbare biplace, d'un local de stockage de tenues de plongées et d'un local de reconditionement des appareils respiratoires. La mise en oeuvre des plongeurs démineurs est assuré par un zodiac léger. Les plongeurs démineurs interviennent généralement dans des endroits difficiles d'accès pour les robots de déminage. Ces plongeurs démineurs sont rattachés au navire.

La 1ère flotte (QG Split) dispose d'un groupe de 24 plongeurs démineurs qui utilisent principalement des vedettes support de plongeurs. Les autres flottes disposent d'un détachement de 8 plongeurs démineurs qui peut rapidement être renforcé par des renforts venus de métropole.

H-MISSIONS ET OPERATIONS RECENTES

Bien entendu la majorité des opérations des commandos marine et des plongeurs de combat sont classées «Confidentiel défense» mais des informations ont pu transpirer. C'est ainsi qu'entre 2003 et 2006, la 1st Special Naval Unit à participé à des missions anti-drogues dans les Caraïbes en liaison avec les SEAL américains, le SBS britannique, les commandos marine français et des unités colombiennes, portant des coups très durs aux cartels sud-américains.

On à su également par des indiscrétions calculées que la 3th Special Naval Unit avait déployé plusieurs unités dans le golfe de Guinée pour dissuader les prises d'otage de ressortissants slaviens ou intervenir pour les libérer (au moins un cas avéré). La 5th Special Naval Unit est déployé régulièrement depuis 2001 dans sa zone géographique de prédilection pour contrer la menace terroriste et surtout les actes de piraterie. Le 17 juin 2008, le quartier maitre Rostovitch à été tué au cours d'un échange de tir entre son escouade et des pirates somaliens qui tentaient de s'emparer d'un cargo slavien protégé par les commandos marine. Quand à la 7th Special Naval Unit, elle aurait mené des reconnaissance dans la péninsule malaise (frontière thaïlando-malaisienne) et des opérations de dissuasion dans le détroit de Malacca.
Le CFS à refusé de confirmer l'information selon laquelle les commandos marine slaviens sont régulièrement déployés en Afghanistan.

Ces unités participent également à des missions d'encadrement des forces amies (entrainement et perfectionnement).

Quand aux plongeurs de combat, c'est le flou le plus total, les renseignement les plus fiables ne sont que des rumeurs ou des bruits à l'origine douteuse : en mars 2008, dans le port somalien d'Eyl, le cargo Danjoutar, connu pour servir de bâtiment-mer aux pirates explose au petit matin faisant une trentaine de morts. Aucun pays, aucun groupe n'à revendiqué l'attaque et les rumeurs se sont multipliées : raid aérien américain à coup de drone Predator ou d'AC 130 Spectre, attaque d'un groupe rival ou raid de nageurs de combat. La Slavie est fortement souponnée là encore d'avoir envoyé ses nageurs de combat, soit ceux du 9ème GSO, bras armé du Service de Renseignement et d'Action Exterieure (SRAE) ou l'un des deux unités de plongeurs de combat du CFS. Peut être es-ce une coïncidence mais le détournement de navires slaviens à sérieusement baissé depuis mars 2008 : 12 pour l'ensemble de l'année 2008 et aucun pour les trois premiers mois de 2009.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 18 Avr 2009, 19:00

12° LES COASTAL RANGERS

A-LES UNITES TERRESTRES

Coastal Rangers finlandais débarquant de leurs LCVP Jurmo. A l'instar de leurs homologues finlandais, les Coastal Rangers slaviens se considèrent comme une infanterie de choc qui renderait fort couteux tout débarquement sur les côtes slaviennes

Les Coastal Rangers assurent la défense de toutes les installations de la marine que ce soit les bases navales métropolitaines, les bases navales extérieures, les dépôts, les centres d'entrainement. Ce ne sont pas de simples garde-barrières, ils sont ce que les Slaviens appelent le «chainon manquant» entre l'infanterie et les forces spéciales, à mi-chemin entre les deux ce qui signifie qu'ils pourraient remplacer des unités d'infanterie mais aussi accompagner des FS sans prétendre pouvoir les remplacer.

1-les bases métropolitaines

Chacune des quatre bases métropolitaines est défendue par un bataillon de Coastal de Rangers qui forment la cheville ouvrière d'une task force qui engerbe également des moyens navals et aériens. Ces TF dépendent administrativement de deux brigades : la 1st Coastal Ranger Brigade pour les TF50 (Rijeka) et les TF51 (Split) et la 3rd Coastal Ranger Brigade pour les TF56 (Kotor Tivat) et TF57 (Budva).

Le bataillon métropolitain de Coastal Rangers est organisé de la façon suivante : une compagnie de commandement et de soutien, quatre compagnies de combat (la création d'une quatrième compagnie de combat à été décidé en septembre 2008 et ne devrait être qu'effectif pour tous les bataillons en 2011/2012) une compagnie d'appui, une section navale (zodiacs) une section cynophile, une section de démineurs (création décidée en février 2009) et un groupe commando.

-Compagnie de commandement et de soutien

-section de commandement avec deux PC qui opèrent soit sur la base dans des salles sécurisées ou depuis deux Patria AMV de commandement soit deux véhicules avec pilote, mitrailleur et quatre officiers soit un total de 12 hommes, deux Alvis Iveco Panther de reconnaissance/protection (pilote, mitrailleur et deux GV) deux motos de liaison (deux hommes) et un camion d'allègement 6X6 avec deux hommes soit au total pour la section 7 véhicules et 24 hommes.

-section de maintenance avec quatre Patria AMV de dépannage (pilote, mitrailleur et deux mécaniciens) deux camions 6X6 de transport, deux motos de liaison soit un total de 8 véhicules et 22 hommes

-section de ravitaillement avec 4 camions cargos 8X8 avec pilote et mitrailleur, 4 camions citernes 8X8 avec pilote et mitrailleur pour le carburant, 2 camions citernes 6X6 pour le ravitaillement en eau, deux motos de liaison et deux Alvis Iveco Panther de protection avec pilote, mitrailleur et quatre GV soit un total de 14 véhicules et 34 hommes

-section sanitaire avec 4 Patria AMV sanitaire avec pilote et infirmier et 6 blessés couchés ou 8 assis et deux motos de liaison soit 6 véhicules et 10 hommes.

La compagnie de commandement et de soutien dispose donc de 35 véhicules et 90 hommes. La présence d'une compagnie de ce type et son équipement pour une unite en théorie statique peut surprendre mais les slaviens qui pratiquent le concept de la défense totale expliquent qu'un bataillon de Coastal Rangers ne doit pas rester river sur sa base mais doit pouvoir créer une bulle de 15 à 20km non pas par une présence statique mais pas des raids qui nécessitent un certain soutien logistique.

-Compagnies de combat

A l'origine, il était prévu trois compagnies de combat comme pour les régiments d'infanterie slaviens mais l'amiral de la flotte à décidé une quatrième compagnie pour obtenir plus de souplesse et pour permettre plus d'opérations extérieures puisqu'il à été décidé que toutes les brigades de Coastal Rangers participeraient à la défense des navires contre la piraterie et non pas simplement la 7th Coastal Rangers Brigade. L'amiral de la flotte à de plus décider de spécialiser les compagnies : deux d'entre elles seront des compagnies motorisées à terre et deux seront des compagnies amphibies «à la suédoise».

Les compagnies motorisées sont organisées de la façon suivante :

-Section de commandement et de soutien avec un groupe PC (deux Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur, le commandant de la compagnie ou son adjoint, un opérateur radio et un tireur d'élite et un camion 6X6 allègement soit un total de 3 véhicules et 12 hommes) un groupe de maintenance (deux Patria AMV de dépannage _pilote, mitrailleur, deux mécaniciens_ et un camion 8X8 de transport avec pilote et mitrailleur soit trois véhicules et 10 hommes) un groupe de ravitaillement
(4 camions cargos 8X8 avec pilote et mitrailleur, 2 camions citernes 8X8 pour le carburant avec pilote et mitrailleur et 2 camions citernes 6X6 pour l'eau avec pilote et mitrailleur soit huit véhicules et 16 hommes) et un groupe de protection (4 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur et deux GV, 2 Alvis Iveco Panther antichar avec pilote, tireur et chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther antiaérienne avec pilote, tireur et chef de bord soit 8 véhicules et 28 hommes). La section de commandement dispose donc 22 véhicules et 66 hommes

-Trois sections de combat avec un groupe PC avec un Alvis Iveco Panther du commandant de section (5 hommes) trois groupes de combat (chaque groupe disposant d'un Patria AMV avec pilote, tireur, chef de bord/chef de groupe et huit GV) et un groupe d'appui (un Patria AMV APC avec pilote, mitrailleur et trois binomes de mortiers de 60mm) soit pour l'ensemble de la section 5 véhicules et 41 hommes soit 15 véhicules et 123 hommes pour l'ensemble des sections de combat.

-Section d'appui avec un groupe antichar (6 Alvis Iveco Panther avec un lanceur Spike avec pilote, tireur missile et chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, chef de bord, tireur et un TE soit 8 véhicules et 26 hommes) un groupe mortier de 81mm (3 Patria AMV avec mortier de 81mm avec pilote, mitrailleur et les servants du mortier _chef de pièce, pointeur et deux pourvoyeurs_ soit 3 véhicules et 18 hommes) un groupe de tireurs d'élite (un Patria AMV transport de troupes avec pilote, mitrailleur et trois binomes ou deux trinomes soit 1 véhicule et 8 hommes) et un groupe de mitrailleuses lourdes (3 Patria AMV de transport de troupes avec pilote, mitrailleur et deux trinômes de mitrailleuses de 12.7mm par véhicule soit un total de 3 véhicules et 24 hommes)
La section d'appui dispose de 15 véhicules et 76 hommes.

Les compagnies motorisées disposent donc de 52 véhicules et 265 hommes soit 104 véhicules et 530 hommes pour deux.

En ce qui concerne les compagnies amphibies, ces dernières ont été créées en juillet 2008. Il y à d'abord la transformation d'une des trois compagnies motorisées et la création d'une quatrième compagnie qui sera une compagnie amphibie. Ces compagnies vont être équipées du CB90

Les compagnies amphibies sont organisées de la manière suivante :

-Section de commandement et de soutien avec un groupe PC (deux CB90 de commandement avec pilote de l'embarcation, un mitrailleur et quatre officiers) un groupe de ravitaillement (quatre CB90 de ravitaillement avec pilote et chef de bord)
un groupe de maintenance (quatre CB90 avec grue et transportant des pièces détachées avec pilote, chef de bord et deux mécaniciens) et un groupe sanitaire (deux CB90 ambulance avec pilote, deux infirmiers et pouvant transporter 8 blessés couchés ou 12 blessés assis). La section de commandement dispose donc de 12 CB90 et 42 hommes.

-Deux sections de combat avec un groupe de commandement (un CB90 avec pilote, mitrailleur et quatre officiers)trois groupes de combat (un CB90 par groupe avec pilote, mitrailleur et 20 Rangers) et un groupe d'appui (un CB90 avec pilote, mitrailleur avec trois binomes de mortiers de 60mm et trois binomes de TE soit 14 hommes). La section de combat aligne donc 5 CB90 et 86 hommes par section soit pour trois 10 CB90 et 172 hommes

-Une section d'appui avec un groupe mortier de 81mm (un CB90 avec pilote, mitrailleur et deux mortiers de 81 avec chef de pièce, pointeur et deux pointeurs soit 10 hommes) un groupe antichar
(un CB90 avec pilote, mitrailleur et trois trinômes de missiles antichars Spike avec tireur, observateur et protecteur soit 11 hommes) un groupe de TE (un CB90 avec pilote, mitrailleur et quatre binômes de tireurs d'élite soit 10 hommes) et un groupe de mitrailleuses lourdes/lance-grenades (deux CB90 avec pilote et mitrailleur et quatre trinômes de mitrailleuses de 12.7mm ou de lance-grenades de 40mm soit un total de 28 hommes). La section d'appui dispose donc de 5 CB90 et 59 hommes.

La compagnie amphibie dispose de 27 CB90 et de 273 hommes soit 54 CB90 et 546 hommes

-Compagnie d'appui

-Une section de mortiers lourds avec un groupe PC (10 hommes en deux Alvis Iveco Panther) deux groupes de mortiers AMOS (6 Patria AMV AMOS avec pilote, chef de véhicule et tireur et deux Patria AMV avec pilote et chef de véhicule soit 22 hommes par groupe) et un groupe de reconnaissance (3 Patria AMV VOA avec pilote, mitrailleur, chef de bord et observateur et 3 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, mitrailleur, chef de bord et un TE soit 6 véhicules et 24 hommes) soit un total de 24 véhicules et 78 hommes.

-Une section de reconnaissance régimentaire avec quatre patrouilles de deux Alvis Iveco Panther
(pilote, mitrailleur,chef de bord et TE) deux patrouilles de deux Alvis Iveco Panther antichar (pilote, tireur et chef de bord) soit 12 véhicules et 44 hommes.

-Une section antichar avec deux groupes de tir (6 Patria AMV antichars avec pilote, tireur, chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, mitrailleur, chef de bord et un TE soit 26 hommes) un groupe de reconnaissance (4 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur, chef de bord et TE soit 16 hommes) et un groupe de protection (6 Alvis Iveco Panther type automitrailleuse de combat et de découverte avec pilote, chef de bord et tireur soit 18 hommes) soit pour la section 18 véhicules et 60 hommes

La compagnie d'appui dispose donc de 54 véhicules et 182 hommes

-Une section navale équipée de zodiacs avec un groupe de commandement (deux zodiacs et 6 hommes) un groupe de zodiacs armés (8 embarcations Defender avec trois hommes soit 24 hommes) et trois groupes d'assaut (8 zodiacs avec pilote et mitrailleur soit 16 hommes) soit un total de 34 zodiacs et 78 hommes

-Une section cynophile équipée de huit Alvis Iveco Panther avec pilote pour transporter un total de trois binômes chien et conducteur canin soit un total de 56 hommes et chien.

-Une section de démineur qui est en cours de création dispose d'un groupe de reconnaissance (4 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur et trois démineurs) deux groupes de neutralisation (4 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur et quatre démineurs) et un groupe de plongeurs démineurs (4 Alvis Pinzgauer avec pilote, mitrailleur, un zodiac et quatre démineurs) soit un total de 16 véhicules et 92 hommes.
-Un groupe commando avec une escouade de commandement et de transmission (deux Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur, un chef d'escouade ou son adjoint et deux opérateurs radios) trois escouades d'assaut de 6 hommes (trois Alvis Iveco Panther avec pilote et mitrailleur) et une escouade de tir de précision (deux Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur et trois binomes par véhicules soit 16 hommes) soit pour le groupe un total de 7 véhicules et 50 hommes

Le bataillon de Coastal Rangers aligne donc un total de 1624 hommes, 224 véhicules, 34 zodiacs et 54 CB90.


Coastal Rangers norvégiens. l'emploi du G36 indique une unité d'élite car l'armée norvégienne reste fidèle au G3

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 18 Avr 2009, 19:09

2-bases extérieures

Une vedette CB90 de la marine suédoise ici en version commandement

Les bases extérieures sont également défendues par un bataillon de Coastal Ranger mais ces bataillons sont des unités allégées avec seulement trois compagnies de combat : deux motorisées et une amphibie. La structure de ces bataillons de Coastal Rangers «expéditionnaires» est donc la suivante : une compagnie de commandement et de soutien, deux compagnies motorisées, une compagnie amphibie, une compagnie d'appui, un groupe cynophile, un groupe de démineurs, un groupe zodiacs et un groupe commando.

Ces bataillons sont la base des quatre Task Group qui assurent la défense des bases extérieures : le TG60 basé à St Domingue, le TG 61 à Sao Tomé, le TG62 à Monbassa et le TG 63 à Alor Setar. Ils dépendent administrativement de la 6th Coastal Ranger Brigade connue également sous le nom d'Expeditionnary Defense Brigade.

-Compagnie de commandement et de soutien

-section de commandement avec deux PC qui opèrent soit sur la base dans des salles sécurisées ou depuis deux Patria AMV de commandement soit deux véhicules avec pilote, mitrailleur et quatre officiers soit un total de 12 hommes, deux Alvis Iveco Panther de reconnaissance/protection (pilote, mitrailleur et deux GV) deux motos de liaison (deux hommes) et un camion d'allègement 6X6 avec deux hommes soit au total pour la section 7 véhicules et 24 hommes.

-section de maintenance avec quatre Patria AMV de dépannage (pilote, mitrailleur et deux mécaniciens) deux camions 6X6 de transport, deux motos de liaison soit un total de 8 véhicules et 22 hommes

-section de ravitaillement avec 4 camions cargos 8X8 avec pilote et mitrailleur, 4 camions citernes 8X8 avec pilote et mitrailleur pour le carburant, 2 camions citernes 6X6 pour le ravitaillement en eau, deux motos de liaison et deux Alvis Iveco Panther de protection avec pilote, mitrailleur et quatre GV soit un total de 14 véhicules et 34 hommes

-section sanitaire avec 4 Patria AMV sanitaire avec pilote et infirmier et 6 blessés couchés ou 8 assis et deux motos de liaison soit 6 véhicules et 10 hommes.

La compagnie de commandement et de soutien dispose donc de 35 véhicules et 90 hommes.

Compagnies de combat

Un Patria AMV sud africain connu aux antipodes sous le nom de Badger. les véhicules slaviens sont assez proches de cette version

Les compagnies motorisées sont organisées de la façon suivante :

-Section de commandement et de soutien avec un groupe PC (deux Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur, le commandant de la compagnie ou son adjoint, un opérateur radio et un tireur d'élite et un camion 6X6 allègement soit un total de 3 véhicules et 12 hommes) un groupe de maintenance (deux Patria AMV de dépannage _pilote, mitrailleur, deux mécaniciens_ et un camion 8X8 de transport avec pilote et mitrailleur soit trois véhicules et 10 hommes) un groupe de ravitaillement
(4 camions cargos 8X8 avec pilote et mitrailleur, 2 camions citernes 8X8 pour le carburant avec pilote et mitrailleur et 2 camions citernes 6X6 pour l'eau avec pilote et mitrailleur soit huit véhicules et 16 hommes) et un groupe de protection (4 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur et deux GV, 2 Alvis Iveco Panther antichar avec pilote, tireur et chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther antiaérienne avec pilote, tireur et chef de bord soit 8 véhicules et 28 hommes). La section de commandement dispose donc 22 véhicules et 66 hommes

-Trois sections de combat avec un groupe PC avec un Alvis Iveco Panther du commandant de section (5 hommes) trois groupes de combat (chaque groupe disposant d'un Patria AMV avec pilote, tireur, chef de bord/chef de groupe et huit GV) et un groupe d'appui (un Patria AMV APC avec pilote, mitrailleur et trois binomes de mortiers de 60mm) soit pour l'ensemble de la section 5 véhicules et 41 hommes soit 15 véhicules et 123 hommes pour l'ensemble des sections de combat.

-Section d'appui avec un groupe antichar (6 Alvis Iveco Panther avec un lanceur Spike avec pilote, tireur missile et chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, chef de bord, tireur et un TE soit 8 véhicules et 26 hommes) un groupe mortier de 81mm (3 Patria AMV APC avec mortier de 81mm avec pilote, mitrailleur et les servants du mortier _chef de pièce, pointeur et deux pourvoyeurs_ soit 3 véhicules et 18 hommes) un groupe de tireurs d'élite (un Patria AMV transport de troupes avec pilote, mitrailleur et trois binomes ou deux trinomes soit 1 véhicule et 8 hommes) et un groupe de mitrailleuses lourdes (3 Patria AMV de transport de troupes avec pilote, mitrailleur et deux trinômes de mitrailleuses de 12.7mm par véhicule soit un total de 3 véhicules et 24 hommes)
La section d'appui dispose de 15 véhicules et 76 hommes.

Les compagnies motorisées disposent donc de 52 véhicules et 265 hommes soit 104 véhicules et 530 hommes pour deux.

La compagnie amphibie est organisée de la manière suivante :

-Section de commandement et de soutien avec un groupe PC (deux CB90 de commandement avec pilote de l'embarcation, un mitrailleur et quatre officiers) un groupe de ravitaillement (quatre CB90 de ravitaillement avec pilote et chef de bord)
un groupe de maintenance (quatre CB90 avec grue et transportant des pièces détachées avec pilote, chef de bord et deux mécaniciens) et un groupe sanitaire (deux CB90 ambulance avec pilote, deux infirmiers et pouvant transporter 8 blessés couchés ou 12 blessés assis). La section de commandement dispose donc de 12 CB90 et 42 hommes.

-Deux sections de combat avec un groupe de commandement (un CB90 avec pilote, mitrailleur et quatre officiers)trois groupes de combat (un CB90 par groupe avec pilote, mitrailleur et 20 Rangers) et un groupe d'appui (un CB90 avec pilote, mitrailleur avec trois binomes de mortiers de 60mm et trois binomes de TE soit 14 hommes). La section de combat aligne donc 5 CB90 et 86 hommes par section soit pour trois 10 CB90 et 172 hommes

-Une section d'appui avec un groupe mortier de 81mm (un CB90 avec pilote, mitrailleur et deux mortiers de 81 avec chef de pièce, pointeur et deux pointeurs soit 10 hommes) un groupe antichar
(un CB90 avec pilote, mitrailleur et trois trinômes de missiles antichars Spike avec tireur, observateur et protecteur soit 11 hommes) un groupe de TE (un CB90 avec pilote, mitrailleur et quatre binômes de tireurs d'élite soit 10 hommes) et un groupe de mitrailleuses lourdes/lance-grenades (deux CB90 avec pilote et mitrailleur et quatre trinômes de mitrailleuses de 12.7mm ou de lance-grenades de 40mm soit un total de 28 hommes). La section d'appui dispose donc de 5 CB90 et 59 hommes.

La compagnie amphibie dispose de 27 CB90 et de 273 hommes.

-Compagnie d'appui

Un Patria AMV équipé du système AMOS

-Une section de mortiers lourds avec un groupe PC (10 hommes en deux Alvis Iveco Panther) deux groupes de mortiers AMOS (6 Patria AMV AMOS avec pilote, chef de véhicule et tireur et deux Patria AMV avec pilote et chef de véhicule soit 22 hommes par groupe) et un groupe de reconnaissance (3 Patria AMV VOA avec pilote, mitrailleur, chef de bord et observateur et 3 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, mitrailleur, chef de bord et un TE soit 6 véhicules et 24 hommes) soit un total de 24 véhicules et 78 hommes.

-Une section de reconnaissance régimentaire avec quatre patrouilles de deux Alvis Iveco Panther
(pilote, mitrailleur,chef de bord et TE) deux patrouilles de deux Alvis Iveco Panther antichar (pilote, tireur et chef de bord) soit 12 véhicules et 44 hommes.

-Une section antichar avec deux groupes de tir (6 Patria AMV antichars avec pilote, tireur, chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, mitrailleur, chef de bord et un TE soit 26 hommes) un groupe de reconnaissance (4 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur, chef de bord et TE soit 16 hommes) et un groupe de protection (6 Alvis Iveco Panther type automitrailleuse de combat et de découverte avec pilote, chef de bord et tireur soit 18 hommes) soit pour la section 18 véhicules et 60 hommes

La compagnie d'appui dispose donc de 54 véhicules et 182 hommes

-Un groupe naval équipé de zodiacs avec une équipe de commandement (deux zodiacs et 6 hommes) une équipe de zodiacs armés (4 embarcations Defender avec trois hommes soit 12 hommes) et trois équipes d'assaut (4 zodiacs avec pilote et mitrailleur soit 8 hommes) soit un total de 18 zodiacs et 42 hommes

-Une groupe cynophile équipée de quatre Alvis Iveco Panther avec pilote pour transporter un total de trois binômes chien et conducteur canin soit un total de 24 hommes et chiens soit 32 hommes pour le groupe.

-Une groupe de démineur qui est en cours de création dispose de deux groupes de neutralisation (2 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur et deux démineurs) et un groupe de plongeurs démineurs (4 Alvis Pinzgauer avec pilote, mitrailleur, un zodiac et trois démineurs) soit un total de 10 véhicules et 36 hommes.

-Un groupe commando avec une escouade de commandement et de transmission (deux Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur, un chef d'escouade ou son adjoint et deux opérateurs radios) trois escouades d'assaut de 6 hommes (trois Alvis Iveco Panther avec pilote et mitrailleur) et une escouade de tir de précision (deux Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur et trois binomes par véhicules soit 16 hommes) soit pour le groupe un total de 7 véhicules et 50 hommes
Le bataillon «expéditionnaire» de Coastal Rangers dispose au total de 214 véhicules, 27 CB90, 18 zodiacs et 1235 hommes

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 18 Avr 2009, 19:14

3-dépôts

Un Alvis Iveco Panther

La défense des dépôts est assurée soit par des bataillons ou par des compagnies en fonction de leur taille et de leur importance. Ces unités dépendent des 2nd Coastal Rangers Brigade pour la région militaire nord et la 4th Coastal Rangers Brigade pour la région militaire sud.

Les implantations suivantes sont défendus par des bataillons (encore allégés par rapport aux bataillons expéditionnaires) : dépôt central de carburant de Zadar (TF52) dépôt central du matériel de Plevjia (TF58) dépôt central des armes et munitions de Dubrovnik (TF59). Ces bataillons sont organisés en une compagnie de commandement et de soutien, deux compagnies motorisées, une compagnie d'appui, un groupe naval, un groupe cynophile, un groupe de démineur et un groupe commando.

-Compagnie de commandement et de soutien

-section de commandement avec deux PC qui opèrent soit sur la base dans des salles sécurisées ou depuis deux Patria AMV de commandement soit deux véhicules avec pilote, mitrailleur et quatre officiers soit un total de 12 hommes, deux Alvis Iveco Panther de reconnaissance/protection (pilote, mitrailleur et deux GV) deux motos de liaison (deux hommes) et un camion d'allègement 6X6 avec deux hommes soit au total pour la section 7 véhicules et 24 hommes.

-section de maintenance avec quatre Patria AMV de dépannage (pilote, mitrailleur et deux mécaniciens) deux camions 6X6 de transport, deux motos de liaison soit un total de 8 véhicules et 22 hommes

-section de ravitaillement avec 4 camions cargos 8X8 avec pilote et mitrailleur, 4 camions citernes 8X8 avec pilote et mitrailleur pour le carburant, 2 camions citernes 6X6 pour le ravitaillement en eau, deux motos de liaison et deux Alvis Iveco Panther de protection avec pilote, mitrailleur et quatre GV soit un total de 14 véhicules et 34 hommes

-section sanitaire avec 4 Patria AMV sanitaire avec pilote et infirmier et 6 blessés couchés ou 8 assis et deux motos de liaison soit 6 véhicules et 10 hommes.

La compagnie de commandement et de soutien dispose donc de 35 véhicules et 90 hommes.

Compagnies de combat

-Section de commandement et de soutien avec un groupe PC (deux Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur, le commandant de la compagnie ou son adjoint, un opérateur radio et un tireur d'élite et un camion 6X6 allègement soit un total de 3 véhicules et 12 hommes) un groupe de maintenance (deux Patria AMV de dépannage _pilote, mitrailleur, deux mécaniciens_ et un camion 8X8 de transport avec pilote et mitrailleur soit trois véhicules et 10 hommes) un groupe de ravitaillement
(4 camions cargos 8X8 avec pilote et mitrailleur, 2 camions citernes 8X8 pour le carburant avec pilote et mitrailleur et 2 camions citernes 6X6 pour l'eau avec pilote et mitrailleur soit huit véhicules et 16 hommes) et un groupe de protection (4 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur et deux GV, 2 Alvis Iveco Panther antichar avec pilote, tireur et chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther antiaérienne avec pilote, tireur et chef de bord soit 8 véhicules et 28 hommes). La section de commandement dispose donc 22 véhicules et 66 hommes

-Trois sections de combat avec un groupe PC avec un Alvis Iveco Panther du commandant de section (5 hommes) trois groupes de combat (chaque groupe disposant d'un Patria AMV avec pilote, tireur, chef de bord/chef de groupe et huit GV) et un groupe d'appui (un Patria AMV APC avec pilote, mitrailleur et trois binomes de mortiers de 60mm) soit pour l'ensemble de la section 5 véhicules et 41 hommes soit 15 véhicules et 123 hommes pour l'ensemble des sections de combat.

-Section d'appui avec un groupe antichar (6 Alvis Iveco Panther avec un lanceur Spike avec pilote, tireur missile et chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, chef de bord, tireur et un TE soit 8 véhicules et 26 hommes) un groupe mortier de 81mm (3 Patria AMV APC avec mortier de 81mm avec pilote, mitrailleur et les servants du mortier _chef de pièce, pointeur et deux pourvoyeurs_ soit 3 véhicules et 18 hommes) un groupe de tireurs d'élite (un Patria AMV transport de troupes avec pilote, mitrailleur et trois binomes ou deux trinomes soit 1 véhicule et 8 hommes) et un groupe de mitrailleuses lourdes (3 Patria AMV de transport de troupes avec pilote, mitrailleur et deux trinômes de mitrailleuses de 12.7mm par véhicule soit un total de 3 véhicules et 24 hommes)
La section d'appui dispose de 15 véhicules et 76 hommes.

Les compagnies motorisées disposent donc de 52 véhicules et 265 hommes soit 104 véhicules et 530 hommes pour deux.

-Compagnie d'appui

-Une section de mortiers lourds avec un groupe PC (10 hommes en deux Alvis Iveco Panther) deux groupes de mortiers AMOS (6 Patria AMV AMOS avec pilote, chef de véhicule et tireur et deux Patria AMV avec pilote et chef de véhicule soit 22 hommes par groupe) et un groupe de reconnaissance (3 Patria AMV VOA avec pilote, mitrailleur, chef de bord et observateur et 3 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, mitrailleur, chef de bord et un TE soit 6 véhicules et 24 hommes) soit un total de 24 véhicules et 78 hommes.

-Une section de reconnaissance régimentaire avec quatre patrouilles de deux Alvis Iveco Panther
(pilote, mitrailleur,chef de bord et TE) deux patrouilles de deux Alvis Iveco Panther antichar (pilote, tireur et chef de bord) soit 12 véhicules et 44 hommes.

-Une section antichar avec deux groupes de tir (6 Patria AMV antichars avec pilote, tireur, chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, mitrailleur, chef de bord et un TE soit 26 hommes) un groupe de reconnaissance (4 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur, chef de bord et TE soit 16 hommes) et un groupe de protection (6 Alvis Iveco Panther type automitrailleuse de combat et de découverte avec pilote, chef de bord et tireur soit 18 hommes) soit pour la section 18 véhicules et 60 hommes

La compagnie d'appui dispose donc de 54 véhicules et 182 hommes

-Un groupe naval équipé de zodiacs avec une équipe de commandement (deux zodiacs et 6 hommes) une équipe de zodiacs armés (4 embarcations Defender avec trois hommes soit 12 hommes) et trois équipes d'assaut (4 zodiacs avec pilote et mitrailleur soit 8 hommes) soit un total de 18 zodiacs et 42 hommes

-Une groupe cynophile équipée de quatre Alvis Iveco Panther avec pilote pour transporter un total de trois binômes chien et conducteur canin soit un total de 24 hommes et chiens soit 32 hommes pour le groupe.

-Une groupe de démineur qui est en cours de création dispose de deux groupes de neutralisation (2 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur et deux démineurs) et un groupe de plongeurs démineurs (4 Alvis Pinzgauer avec pilote, mitrailleur, un zodiac et trois démineurs) soit un total de 10 véhicules et 36 hommes.

-Un groupe commando avec une escouade de commandement et de transmission (deux Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur, un chef d'escouade ou son adjoint et deux opérateurs radios) trois escouades d'assaut de 6 hommes (trois Alvis Iveco Panther avec pilote et mitrailleur) et une escouade de tir de précision (deux Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur et trois binomes par véhicules soit 16 hommes) soit pour le groupe un total de 7 véhicules et 50 hommes

Les bataillons de défense des dépôts disposent de 214 véhicules, 18 zodiacs et 962 hommes.

La compagnie de Coastal Rangers dispose donc de 39 véhicules et 279 hommes.

4-Complexe Naval de l'Adriatique (CNA)

La défense de cette importante implantation à 45 miles des côtes dalmates est assurée par la 5th Coastal Ranger Brigade, la plus grosse brigade du genre avec pas moins de trois bataillons : deux chargés de la défense générale comme sur n'importe quelle base et d'un troisième bataillon étiqueté «Airborne» et composé de détachements chargés de la défense rapprochée de sites sensibles comme le Centre de Protection de l'Etat Slavien (CPES), le Centre National du Renseignement (CNR) et le Centre d'Entrainement Naval des Forces Speciales (CENFS).

Les deux bataillons de défense générale sont organisés de la même façon que les bataillons défendant les bases métropolitaines avec une compagnie de commandement et de soutien, quatre compagnies de combat (deux motorisées et deux amphibies) une compagnie d'appui, une section navale, une section cynophile, une section de démineurs et un groupe commando soit un total de 1624 hommes, 224 véhicules, 34 zodiacs et 54 CB90.

Le troisième bataillon de la brigade est qualifié «Airborne» et est considéré comme une unité de forces spéciales (il fait d'ailleurs partie du réservoir dans lequel le CFS pourrait puisser en cas de besoins très spécifiques comme les chuteurs opérationnels, les démineurs, les tireurs d'élite, les plongeurs)

Il est organisé en de trois compagnies de sécurité et une compagnie d'appui. La 1ère compagnie est affectée au CPES, la 2ème compagnie au CNR et la 3ème compagnie au CENFS tandis que la compagnie d'appui détache ses forces en cas d'alerte ou pour des exercices.

Elle dispose de peu de véhicules pour la simple et bonne raison que sa mission est essentiellement une garde statique et rapprochée, dans des îles ne se prêtant guère à l'utilisation de véhicules. En cas de besoin, elle beneficiera des véhicules des deux autres bataillons de la brigade.

La compagnie de sécurité est organisée en une section de commandement (groupe PC de 12 hommes, groupe de transmissions de 8 hommes, groupe de sécurité de 12 hommes, groupe de mitrailleuses de 12 hommes, ce dernier dispose de 4 mitrailleuses de 12.7mm mis en oeuvre par trois hommes soit un total de 44 hommes) de trois sections de combat avec quatre groupes de défense de 10 hommes (équipés comme un groupe de combat classique mais qui servent généralement sur des positions fixes) et un groupe d'appui équipé de lance-grenades de 40mm (6 pièces et 18 hommes) soit pour l'ensemble d'une section un total de 58 hommes et 174 hommes pour les trois sections et une section d'appui composée d'un groupe de TE (8 binômes soit 16 hommes) un groupe d'intervention (12 hommes en deux équipes de six, ces hommes formés à la protection rapprochée, au déminage et au tir de précision, assurant généralement la protection des hautes personnalités en visite sur le site) d'un groupe antichar (6 trinômes équipés de missiles Spike soit 18 hommes) et d'un groupe de plongeurs offensifs (2 équipes de quatre plongeurs soit 8 hommes) soit un total de 48 hommes. La compagnie de sécurité dispose donc de 266 hommes.

La compagnie d'appui dispose d'une section de drones légers (6 trinômes mettant en oeuvre le drone israélien Skylark soit 18 hommes) une section de robots semi-submersibles (en cours de création, probablement 9 engins avec un binôme, ces engins devraient assurer la surveillance des approches des îles contre les plongeurs ennemis, détruire des capteurs abandonnés, des mines ou des bombes) une section de mortiers de 81mm (six mortiers mis en oeuvre par un chef de pièce, un pointeur et trois pourvoyeurs qui peuvent se partager le fardeau même si en cas de déploiement sur ces îles, les mortiers et leurs munitions seraient directement héliportés sur le site, la section dispose donc de 30 hommes) et une section antiaérienne (six équipes de quatre personnes mettant en oeuvre le missile surface-air Mistral soit 24 hommes). La compagnie d'appui dispose donc de 90 hommes

Le troisième bataillon de la 5th Coastal Ranger dispose donc de 888 hommes.

5-La 7th Coastal Ranger Brigade

Cette brigade est en cours de création, son IOC (Initial Operational Capacity/ capacité opérationnelle initiale) étant prévue en septembre 2010 et son FOC (Full Operational Capacity/capacité opérationnelle finale) en 2012. Elle doit se composer de trois bataillons de sécurité et d'un bataillon d'appui dans lesquels la marine puisera pour créer des Naval Security Team (NST) dont la mission serait la protection rapprochée des navires de guerre dans ses eaux resserées, la protection du trafic commercial et la lutte anti-piraterie. La structure des quatre bataillons n'est pas arrêté même si il y à des pistes : le bataillon de sécurité devrait s'organiser en une compagnie de commandement et de transmission, de trois compagnies de sécurité et d'une compagnie d'appui tandis que le bataillon d'appui devrait aligner des unités antiaériennes, des unités de déminage, des unités de drône et de robots.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 18 Avr 2009, 19:25

B-LES UNITES AERIENNES

Les détachements aériens de sécurité sont équipés d'AW139 LAH-N

les Task Force et Task Group de Coastal Rangers sont dôtés d'un élément aérien de sécurité. L'hélicoptère choisit est l'Agusta-Westland AW139 LAH-N (Light Attack Helicopter-Naval) qui est chargé de la défense directe du dépôt et de la base (canons missiles roquettes) mais peuvent aussi assurer des missions de reconnaissance et de lutte anti-terroriste.

Toute l'armée slavienne suivant le principe de la défense totale, en cas d'invasion du territoire national, ces appareils devraient participer à la défense des villes où ils sont basés.

-La TF50 chargée de la défense de la base navale de Rijeka et équipée de 6 appareils à reçu ses appareils en 2008

-La TF51 chargée de la défense de la base navale de Split et équipée de 8 appareils à reçu ses appareils en 2008

-La TF56 chargée de la défense de la base navale de Kotor-Tivat et équipée de 6 appareils doit recevoir ses appareils en juin 2009

-La TF57 chargée de la défense de la base navale de Budva et équipée de 6 appareils doit recevoir ses appareils en décembre 2009

-Le TG60 chargé de la défense de la base navale de St Domingue et équipé de 4 appareils doit recevoir ses appareils en juin 2010

-Le TG61 chargé de la défense de la base navale de Sao Tomé et équipé de 4 appareils doit recevoir ses appareils en juin 2010

-Le TG62 chargé de la défense de la base navale de Monbassa et équipé de 4 appareils doit recevoir ses appareils en décembre 2010

-Le TG63 chargé de la défense de la base navale de Alor Setar et équipé de 4 appareils doit recevoir ses appareils en décembre 2010

-La TF58 chargée de la défense du Dépôt Central du Matériel de Plevjia et équipé de 4 appareils doit recevoir ses appareils en juin 2011

-La TF59 chargée de la défense du Dépôt Central de Munitions de Dubrovnik et équipé de 4 appareils doit recevoir ses appareils en juin 2011
-La TF52 chargée de la défense du Dépôt Central de Carburant de Zadar et équipée de 4 appareils doit recevoir ses appareils en décembre 2011

-La TF53 chargée de la défense du Dépôt Général de la Flotte de Pula et équipée de 4 appareils doit recevoir ses appareils en décembre 2011

-La TF54 chargée de la défense du Dépôt Général de la Flotte de Zagreb et équipée de 4 appareils doit recevoir ses appareils en juin 2012

-La TF55 chargée de la défense du Dépôt Général de la Flotte de Sarajevo et équipée de 4 appareils doit recevoir ses appareils en juin 2012

-La TF510 chargée de la défense du Dépôt Général de la Flotte d’Ivanagrad et équipée de 4 appareils doit recevoir ses appareils en décembre 2012

-La TF512 chargée de la défense du Complexe Naval de l’Adriatique et équipée de 8 appareils doit recevoir ses appareils en juin 2013

Chaque unité aérienne de défense se compose donc d'une cellule de commandement et de planification (12 hommes) des pilotes et des navigants (8 à 16 pilotes en fonction du nombre d'appareil à quoi s'ajoute 8 à 16 navigants qu'il s'agisse de mitrailleurs, de treuillistes......) de rampants (8 à 16 mécaniciens + 8 à 16 hommes chargés du ravitaillement en armement et en munitions) et une cellule de protection (8 hommes).

TF50 TF56 TF57 : (unités à six appareils) 68 hommes
TF51 et TF512 : (unités à huit appareils) 84 hommes
TG60 à 63, TF52 à 55 TF58 et 59 et 510 (unités à quatre appareils) 52 hommes

C-LES UNITES NAVALES

C'est le troisième élément des Task Force dépendant des Coastal Ranger. Les détachements navals de sécurité sont de taille variable et peuvent se composer de vedettes Super Dvora, de chasseurs de sous marins, de mouilleurs de mines et d'embarcations pneumatiques type Defender.

En matière de vedettes type Super Dvora, les bases métropolitaines disposeront de 6 (Budva, Kotor Tivat) à 12 (Split) en passant par 8 vedettes pour Rijeka, le CNA disposera de 12 vedettes, les bases extérieures de 4 vedettes, même chose pour certains dépôts de la flotte : le dépôt central du matériel de Plevjia, le dépôt central d'armes et de munitions de Dubrovnik, le dépôt central de carburant de Zadar et les dépôts généraux de la flotte d'Ivanagrad et de Pula. Les effectifs varient donc de 48 à 144 hommes en fonction du nombre de vedettes.


Une vedette Super Dvora en action

Pour les chasseurs de sous marins, les bases métropolitaines disposeront de 6 (Kotor Tivat Budva) ou 8 (Split Rijeka) 8 chasseurs de sous marins seront affectés au CNA et 4 dans chacune des bases extérieures soit des effectifs variant de 64 à 128 hommes.

En ce qui concerne les mouilleurs de mines, les 12 exemplaires prévus seront basés à Rijeka (deux exemplaires et 24 hommes) à Split (quatre exemplaires et 48 hommes) à Kotor Tivat (deux exemplaires et 24 hommes) et CNA (quatre exemplaires et 48 hommes) soit un total de 144 hommes.

Enfin pour les embarcations de type Defender, les 68 exemplaires sont répartis de la façon suivante : 6 par base métropolitaine (24 au total) 8 pour le CNA, 4 par base extérieures (16 au total) et 20 pour les dépôts ayant accès à la mer (Plevjia Dubrovnik Zadar Ivanagrad et Pula soit 4 par site). Les effectifs varient de 16 hommes (pour 4 embarcations) à 32 hommes (pour 8 embarcations) en passant par 24 hommes (pour 6 embarcations) soit un total de 272 hommes.

Cela donne par base les effectifs suivants :

-Rijeka (TF50) 8 vedettes type Super Dvora, 8 chasseurs de sous marins, 2 mouilleurs de mines et 6 embarcations Defender soit un total 24 navires et 260 hommes

-Split (TF51) 12 vedettes type Super Dvora, 8 chasseurs de sous marins, quatre mouilleurs de mines et 6 embarcations Defender soit un total de 30 navires et 344 hommes

-Kotor Tivat (TF56) 6 vedettes type Super Dvora, 6 chasseurs de sous marins, 2 mouilleurs de mines et 6 embarcations Defender soit un total de 20 navires et 216 hommes

-Budva (TF57) 6 vedettes type Super Dvora, 6 chasseurs de sous marins et 6 embarcations Defender soit un total de 18 navires et 180 hommes

-St Domingue (TG60) 4 vedettes type Super Dvora 4 chasseurs de sous marins et 4 embarcations Defender soit un total de 12 navires et 120 hommes

-Sao Tomé (TG61) 4 vedettes type Super Dvora 4 chasseurs de sous marins et 4 embarcations Defender soit un total de 12 navires et 120 hommes

-Monbassa (TG62) 4 vedettes type Super Dvora 4 chasseurs de sous marins et 4 embarcations Defender soit un total de 12 navires et 120 hommes

-Alor Setar (TG63) 4 vedettes type Super Dvora 4 chasseurs de sous marins et 4 embarcations Defender soit un total de 12 navires et 120 hommes

-Dépôt Central du Materiel de Plevjia (TF58) 4 vedettes Super Dvora et 4 embarcations Defender soit un total de 8 navires et 52 hommes

-Dépôt Central des Armes et des Munitions de Dubrovnik (TF59) 4 vedettes Super Dvora et 4 embarcations Defender soit un total de 8 navires et 52 hommes

-Dépôt Central de Carburant de Zadar (TF52) 4 vedettes Super Dvora et 4 embarcations Defender soit un total de 8 navires et 52 hommes

-Dépôt Général de la Flotte de Pula (TF53) 4 vedettes Super Dvora et 4 embarcations Defender soit un total de 8 navires et 52 hommes

-Dépôt Général de la Flotte d'Ivanagrad (TF510) 4 vedettes Super Dvora et 4 embarcations Defender soit un total de 8 navires et 52 hommes

-CNA (TF511) 12 vedettes Super Dvora (144 hommes) 8 chasseurs de sous marins (128 hommes) 4 mouilleurs de mines (48 hommes) et 8 embarcations type Defender (16 hommes) soit un total de 32 navires et 336 hommes


Les effectifs totaux sont de 212 navires et 2076 hommes hommes pour les détachements navals de sécurité.

Au total, les effectifs globaux de chaque Task Force ou Task Group sont les suivants :

-La 1st Coastal Rangers Brigade qui comprend la TF50 de Rijeka (1952 hommes, 224 véhicules, 6 hélicoptères et 112 navires et embarcations) et TF51 de Split (2052 hommes, 8 hélicoptères, 224 véhicules et 118 navires et embarcations) aligne donc un total de 4004 hommes, 448 véhicules, 14 hélicoptères et 230 navires et embarcations.

-La 2nd Coastal Rangers Brigade qui comprend la TF52 du DCC de Zadar (1066 hommes, 214 véhicules, 4 hélicoptères et 26 t embarcations) la TF53 du DGF de Pula (383 hommes, 39 véhicules, 4 appareils et 8 embarcations) la TF54 du DGF de Zagreb (331 hommes, 39 véhicules et 4 appareils) et la TF55 de Sarajevo (331 hommes, 39 véhicules et 4 appareils) aligne donc un total de 2111 hommes, 331 véhicules, 16 hélicoptères et 16 embarcations.

-La 3rd Coastal Rangers Brigade qui comprend la TF56 de Kotor Tivat (1908 hommes, 224 véhicules, 6 hélicoptères et 108 navires et embarcations) et la TF57 de Budva (1872 hommes, 224 véhicules, 6 hélicoptères et 106 navires embarcations) aligne donc au total 3780 hommes, 448 véhicules, 12 hélicoptères et 214 navires et embarcations)

-La 4th Coastal Rangers Brigade qui comprend la TF58 du DCM de Plevjia (1014 hommes, 214 véhicules, 4 AW139 et 18 zodiacs) la TF59 du DCAM de Dubrovnik (1014 hommes, 214 véhicules, 4 AW139 et 18 zodiacs) la TF510 du DGF d'Ivanagrad (383 hommes, 39 véhicules 4 AW139 et 8 navires) et la TF511 du DGF Pdgorica (279 hommes et 39 véhicules) aligne donc un total de 2690 hommes, 506 véhicules, 12 hélicoptères et 44 navires et embarcations.

-La 5th Coastal Rangers Brigade qui assure la défense du CNA aligne un total de 4556 hommes, 224 véhicules, 8 hélicoptères et 120 navires et embarcations.

-La 6th Coastal Rangers Brigade (appelée également Expeditionnary Defence Brigade) et qui comprend les TG60 de Saint Domingue (1407 hommes, 214 véhicules, 4 AW139 et 57 navires) TG61 de Sao Tomé ( 1407 hommes, 214 véhicules, 4 AW139 et 57 navires) TG62 de Monbassa ( 1407 hommes, 214 véhicules, 4 AW139 et 57 navires) et TG63 d'Alor Setar ( 1407 hommes, 214 véhicules, 4 AW139 et 57 navires) aligne un total de 5628 hommes, 856 véhicules, 16 hélicoptères et 228 navires.

En attendant la mise sur pied de la 7th Coastal Rangers Brigade (qui devrait aligner environ 3000 hommes), les Coastal Rangers aligne pour les forces de défense un total de 22769 hommes, de 2813 véhicules, 78 hélicoptères et 852 navires.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 18 Avr 2009, 19:27

D-ARMEMENT ET VEHICULES

En matière d'armement, les unités de défense des Coastal Rangers utilisent les mêmes armes que le reste de l'armée slavienne, seules les unités commandos et le troisième bataillon de la 5th Coastal Rangers Brigade du fait de son statut de quasi-force spéciale peut utiliser un armement plus pointu.

En ce qui concerne les armes de poing, les Coastal Rangers utilisent donc le Glock 17 et le Heckler & Koch USP en calibre .45 comme pistolets et comme pistolets mitrailleurs, le Heckler &Koch UMP, le MP7 malgré la puissance de sa munition est peu utilisé.

En matière de fusil d'assaut, les armes utilisés sont les G36 en version standard ou en version courte (ce dernier en particulier lors de patrouilles de sécurité à bord de zodiac ou d'hélicoptères), le groupe commando utilisant lui le Steyr AUG mieux adapté au combat en milieu clos.

En matière de mitrailleuse, les Coastal Rangers utilisent la Minimi en 5.56mm de préférence avec bande chargeur (les chargeurs du G36 ne sont pas compatibles avec la Minimi) avec boitier rigide et ont récement acquis des Minimi 7.62mm qui ont un peu rélégué les FN Mag sur les véhicules et en position fixe. La mitrailleuse de 12.7mm Browning M2 est utilisé au sein des groupes de mitrailleuses lourdes au sein des sections d'appui. Les Coastal Rangers utilisent également en petit nombre, le lance-grenades de 40mm Heckler & Koch GMG

En ce qui concerne les fusils de tir de précision, les Coastal Rangers utilisent principalement le Heckler & Koch HK417 en calibre 7.62mm en particulier à bord des zodiacs et des hélicoptères et le Barret M82A4 pour le tir anti-matériel et la contre-sniping. L'Accuracy Warfare Magnum est également utilisé mais moins souvent que les deux autres.

Les Coastal Rangers affectionent particulièrement le lance-roquettes AT4CS qu'ils utilisent en grand nombre pour la défense des bases mais aussi pour la lutte anti-terroriste, la Slavie adepte de méthodes musclées n'hésitant pas à préconiser l'emploi d'AT4CS pour neutraliser une position terroriste (en l'absence d'otage bien entendu). Le système D fonctionnant également à plein, certaines unités de Coastal Rangers on installé sur leurs Defender des AT4CS qui donnent une formidable puissance de feu à ces embarcations.

Pour ce qui est des mortiers, les Coastal Rangers les mortiers de 60 et 81mm, le mortier de 60mm étant utilisé souvent lors d'actions offensives alors que l'usage tend à utiliser le mortier de 81mm depuis des positions fixes. Quand au mortier de 120mm, c'est le système AMOS qui est employé depuis des Patria AMV (RM77) en attendant l'éventuelle installation de tourelles AMOS sur des CB90.

Enfin les Coastal Rangers utilisent aussi des missiles antichars . Les missiles antichars utilisent sont des MBT LAW (au sein des groupes de combat) moins pour combattre des chars ennemis que pour détruire des abris et des positions fixes. Quand au missile Spike, il est utilisé également pour ce rôle mais il devient de plus en plus un petit missiles surface-surface ou antinavire puisqu'à l'instar des Coastal Rangers suédois _qui utilisent des Hellfire désignés là bas RBS17_ , les Coastal Rangers slaviens l'utilise depuis leurs Super Dvora (en support avec le canon de 27mm avant suivant une idée israélienne) en attendant une installation éventuelle sur une CB90 mais aussi à terre pour défendre des points sensibles ou tendre des embuscades en plusieurs îles.

Quand à la défense antiaérienne des bases, elle dépend de l'armée de l'air et de la Territorial Air Defense Force qui déploie des missiles Mistral 3, des Matra Mica VL, des Aster et des canons de 35 et de 76mm.

En matière de véhicules, les Coastal Rangers utilisent à l'instar des autres armées, l'Alvis Iveco Panther et le Patria AMV.

Le premier véhicule est un 4X4 de 7 tonnes en charge utilisé par l'armée slavienne et donc sa marine pour des missions de transport, de liaison, de reconnaissance et de combat. Les Coastal Rangers utilisent aussi bien la version PC que la version dédiée à la reconnaissance, à la lutte antichar, à la lutte antiaérienne sans oublier la version de base.

Caracteristiques Techniques : Caractéristiques Techniques : longueur : 4.704m largeur : 2.050m hauteur : 1.950m Masse : (à vide) 3600kg (pleine charge) 6500 kg (charge utile) 2900kg Moteur : Iveco de 210ch Vitesse maximale : 150 km/h distance franchissable : 820km

Le second véhicule est le Patria AMV un puissant 8X8 ou 6X6 que l'armée slavienne à acquis pour équiper un grand nombre d'unités dont les Coastal Rangers. Avec ce véhicule, ils ne sont plus rivés à leurs bases mais peuvent mener des actions de défense offensive. La version de base (RM7) est un véritable VCI avec canon de 30mm, mitrailleuses de 7.62mm et missiles antichars Spike. Les Coastal Rangers utilisent également le RM70 (Transport de troupes 6X6) pour le transport des armes d'appui (mortiers, mitrailleuses, TE) le RM77 (mortier automoteur de 120mm) , le RM700 (Véhicule d'Observation d'Artillerie pour guider le tir des véhicules précédents mais aussi pour des missions de surveillance), le RM703 de Commandement et de Contrôle, le RM704 de Dépannage, et le RM705 Ambulance.

Caracteristiques Techniques : Longueur : 7.7m largeur : 2.8m hauteur : 2.3m Poids : variant de 16 à 26 tonnes Moteur Scania diesel de 543ch Vitesse maximale : supérieure à 100 km/h sur route et supérieure à 10 km/h sur l'eau Distance franchissable : 800km
Armement : variable en fonction des versions mais les véhicules utilisés par les Coastal Ranger son soit armés d'une mitrailleuse de 12.7mm ou d'une tourelle monoplace avec lance-grenades et mitrailleuse ou encore d'un canon de 35mm pour les VCI.


Les Coastal Rangers utilisent également des camions 6X6 et 8X8 en différentes versions (Transport cargo et camion-citerne essentiellement), ce sont des véhicules issus de la gamme Sherpa des Renault Trucks.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 28 Mar 2010, 13:53

13°LES AUTRES UNITES DE DEFENSE COTIERE

A-LES BRIGADES D'INFANTERIE COTIERES

Les Coastal Rangers slaviens ont les unités scandinaves comme modèle

Bien que l'hypothèse soit peu probable, la marine slavienne tient compte de la possibilité d'un débarquement ennemi sur ses côtes. Elle à donc mis sur pied deux brigades d'infanterie motorisée baptisées 28th Coastal Infantry et 48th Coastal Infantry Brigade basées respectivement à Rijeka et à Budva.

Ces brigades ont été conçues à l'origine pour mener un raid motorisée pour repousser un débarquement amphibie ennemie avant que la tête de pont soit suffisament consolidée pour être difficile à réduire.

Actuellement la marine à accepté de voir ses brigades d'infanterie côtière participer aux interventions extérieures. Actuellement la 2ème compagnie du 17ème régiment d'infanterie (28th Coastal Infantry Brigade) est déployée en Afghanistan.

A terme, certains officiers rêvent de créer un vaste corps des marines avec les deux CIB et une troisième brigade constituée à partir des deux bataillons de Marines existant.

Les brigades d'infanterie côtière sont organisées en un état major, une unité de soutien logistique, deux régiments d'infanterie motorisées, un régiment de cavalerie légère, un régiment d'artillerie, un un régiment du génie une compagnie antiaérienne et une compagnie antichar.

1-Organisation

-Un Etat major de brigade : Il se compose de deux éléments parfaitement autonomes chargés de commander les opérations de la brigade. Un groupement de commandement dirige les opérations et le second est en mouvement et prépare la suite des opérations. Cet Etat-major de brigade utilise des véhicules type Patria AMV. A ces groupements de commandement s'ajoute un groupement de soutien d'état major chargé du soutien logistique et de la protection de l'état major.

Groupement de commandement : *Cellule opérations avec un Patria AMV (pilote, mitrailleur, chef de corps ou son adjoint, un officier opérations, un officier logistique, un officier pour la coopération interarmées et un officier sanitaire soit un total 7 hommes) un Alvis Pinzgauer chargé des transmissions (pilote, mitailleur et quatre opérateurs soit 6 hommes) deux Alvis Iveco Panther de protection (pilote, mitrailleur et 4 GV soit 6 hommes) deux motos de liaison (2 hommes) et un camion 8X8 d'allègement (2 hommes) soit un total de 7 véhicules et 23 hommes

*Cellule logistique avec un Patria AMV (pilote, mitrailleur, un officier commandant la logistique, un officier chargé de la maintenance, un officier chargé du ravitaillement en munitions et pièces détachées, un officier chargé du ravitaillement en carburant et en eau et un officier chargé de la liaison logistique avec les autres armées soit un total de 7 hommes) un Alvis Pinzgauer chargé des transmissions (pilote, mitailleur et quatre opérateurs soit 6 hommes) deux Alvis Iveco Panther de protection (pilote, mitrailleur et 4 GV soit 6 hommes) deux motos de liaison (2 hommes) et un camion 8X8 d'allègement (2 hommes) soit un total de 7 véhicules et 23 hommes

*Cellule renseignement avec un Patria AMV (pilote, mitrailleur, un officier du renseignement, un officier chargé du renseignement humain _HUMINT_ , un officier chargé du renseignement électronique _ELINT_ , un officier chargé du renseignement radio _SIGINT_ et un officier de chargé de la liaison avec les autres armées soit un total de 7 hommes) un Alvis Pinzgauer chargé des transmissions (pilote, mitailleur et quatre opérateurs soit 6 hommes) deux Alvis Iveco Panther de protection (pilote, mitrailleur et 4 GV soit 6 hommes) deux motos de liaison (2 hommes) et un camion 8X8 d'allègement (2 hommes) soit un total de 7 véhicules et 23 hommes

*Cellule sanitaire avec un Patria AMV (pilote, mitrailleur, un officier chargé du soutien sanitaire, un officier chargé des évacuations sanitaires, un officier chargé de la gestion des installations sanitaires et un officier chargé de la coopération sanitaire avec les autres armées soit un total de 6 hommes) un Alvis Pinzgauer chargé des transmissions (pilote, mitailleur et quatre opérateurs soit 6 hommes) deux Alvis Iveco Panther de protection (pilote, mitrailleur et 4 GV soit 6 hommes) deux motos de liaison (2 hommes) et un camion 8X8 d'allègement (2 hommes) soit un total de 7 véhicules et 22 hommes

Chaque groupement de commandement dispose donc de 28 véhicules et 91 hommes soit 56 véhicules et 182 hommes pour les deux groupements

Groupement de soutien d'état major : *Section de transmissions avec quatre Alvis Pinzgauer (pilote, mitraileur et 4 opérateurs radios soit un total de 24 hommes) accompagnés de deux Alvis Iveco Panther de protection (6 hommes) deux motos de liaison (2 hommes) et deux camions 8X8 d'allègement (4 hommes) soit un total de 10 véhicules et 36 hommes

*Section de protection avec un groupe antiaérien équipé de 8 Alvis Iveco Panther avec missiles Mistral 3 (24 hommes) un groupe antichar équipé de 8 Alvis Iveco Panther avec missiles Spike (24 hommes) et deux groupes de combat avec dans chaque groupe un Patria AMV (pilote, mitrailleur et 9 hommes) (11 hommes par groupe soit 22 hommes pour deux) soit un total de 18 véhicules et 70 hommes

*Section de ravitaillement avec un groupe «carbu» composé de 6 camions citernes 8X8 (12 hommes) accompagnés par 3 Alvis Iveco Panther antiaérien (9 hommes) un groupe «eau» avec 6 camions citernes 6X6 (12 hommes) un groupe «munitions» avec 8 camions 8X8 (16 hommes) et un groupe «matériel» avec 8 camions 8X8 (16 hommes) soit un total pour la section de 31 véhicules et 65 hommes.

*Section de maintenance avec un groupe d'évacuation équipé de 4 Patria AMV de dépannage (pilote, chef de bord, opérateur systèmes et un mécanicien soit 16 hommes) et deux Alvis Iveco Panther de protection (pilote et mitrailleur) soit un total de 6 véhicules et 20 hommes; un groupe atelier avec 2 camions magasins 8X8 (pilote, mitrailleur et quatre mécaniciens soit 12 hommes) 2 camions grues 8X8 (pilote, chef de bord et mécanicien soit 6 hommes) et 2 camions cargos 6X6 (4 hommes) soit un total de 6 véhicules et 22 hommes et un groupe de transport avec 4 camions cargos 8X8 (8 hommes) soit un total pour la section de 16 véhicules et 46 hommes

Le groupement de soutien d'état major aligne donc un total de 75 véhicules et 217 hommes

L'état major de la brigade aligne donc un total de 131 véhicules et 399 hommes.

-Un régiment de cavalerie légère. Ce régiment est chargé des missions de combat, d'appui et de reconnaissance. Il peut mener des raids blindés pour contrer un débarquement amphibie ou aéroporté, mener des reconnaissance en force et appuyer l'infanterie lors des missions défensives et offensives. Ce régiment se compose d'un escadron de commandement et de soutien, de trois escadrons de combat et d'un escadron d'appui.

Escadron de commandement et de soutien qui se compose d'une section de commandement avec 2 Alvis Iveco Panther de commandement (10 hommes) 2 motos de liaison et 2 camions 6X6 d'allègement (6 hommes) soit un total de 6 véhicules et 16 hommes; une section de maintenance avec 2 Patria AMV de dépannage (8 hommes) et 2 camions-cargos 6X6 (4 hommes) soit 4 véhicules et 12 hommes; une section de ravitaillement avec 4 camions-cargos 8X8 (8 hommes) 4 camions citernes 8X8 pour le carburant et 2 camions citernes 6X6 pour l'eau (12 hommes) soit 10 véhicules et 20 hommes; une section sanitaire avec 4 Patria AMV d'évacuation sanitaire (8 hommes) et une section de transmission avec 3 Alvis Pinzguauer équipé d'un shelter adapté (18 hommes). L'ECS aligne un total de 27 véhicules et de 74 hommes.

Trois escadrons de combat qui se compose d'un peloton de commandement et de soutien, de trois pelotons de combat et un peloton de reconnaissance et d'appui.

Le peloton de commandement et de soutien aligne un groupe de commandement avec un Alvis Iveco Panther de commandement (5 hommes) un groupe de soutien avec 2 Patria AMV de dépannage (8 hommes) et 2 camions cargos 6X6 (4 hommes) et un groupement de ravitaillement avec 2 camions cargos 8X8 (4 hommes) et 2 camions citernes 8X8 (4 hommes) soit un total pour le peloton de 9 véhicules et 25 hommes.

Trois peloton équipés chacun de 8 RM71 _des Patria AMV armés d'un canon de 105mm_ accompagnés par 4 Alvis Iveco Panther de reconnaissance soit un total de 12 véhicules et 36 hommes par peloton et 36 véhicules et 108 hommes pour les trois pelotons.

Un peloton de reconnaissance et d'appui équipé de 6 Alvis Iveco Panther de reconnaissance (18 hommes) et de 6 RM73 (30 hommes) _la version d'appui antichar du Patria AMV équipé de 4 missiles antichars Spike ER/Dandy_ soit un total de 12 véhicules et 48 hommes


Chaque escadron de combat dispose d'un total de 57 véhicules et 181 hommes soit pour trois escadrons un total de 171 véhicules et 543 hommes.

Un escadron de reconnaissance et d'appui avec un peloton antichar composé de 6 RM72 de lutte antichar (30 hommes) un peloton antiaérien composé de 6 RM75 équipés de missiles Mistral (18 hommes) un peloton de reconnaissance avec 6 Alvis Iveco Panther (18 hommes) et un peloton de 6 RM77 (Patria AMV avec mortier de 120mm) (18 hommes) soit un total de 24 véhicules et 84 hommes

Le régiment de cavalerie légère aligne un total de 222 véhicules et 701 hommes.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 28 Mar 2010, 14:04

-Deux régiments d'infanterie motorisées. Ces régiments sont chargés de la défense des côtes mais il ne s'agit pas d'une défense statique sur les plages. Aujourd'hui la puissance de feu est-elle qu'une tactique de ce genre conduit à l'anéantissement des troupes de défense côtière. Les deux régiments d'infanterie motorisés sont chargés d'une défense en profondeur, de mener des raids pour détruire les forces ennemies débarquées qu'il s'agisse d'unités de forces spéciales, de parachutistes ou d'unités amphibies.


Comme les troupes côtières norvégiennes, les Coastal Rangers slaviens sont aussi à l'aise sur terre que sur l'eau

Chaque régiment se compose d'une compagnie de commandement et de soutien, de trois compagnies de combat et d'une compagnie de reconnaissance et d'appui.

Compagnie de commandement et de soutien

-section de commandement avec deux PC qui opèrent depuis deux Patria AMV de commandement soit deux véhicules avec pilote, mitrailleur et quatre officiers soit un total de 12 hommes, deux Alvis Iveco Panther de reconnaissance/protection (pilote, mitrailleur et deux GV) deux motos de liaison (deux hommes) et un camion d'allègement 6X6 avec deux hommes soit au total pour la section 7 véhicules et 24 hommes.

-section de maintenance avec quatre Patria AMV de dépannage (pilote, mitrailleur et deux mécaniciens) deux camions 6X6 de transport, deux motos de liaison soit un total de 8 véhicules et 22 hommes

-section de ravitaillement avec 6 camions cargos 8X8 avec pilote et mitrailleur, 6 camions citernes 8X8 avec pilote et mitrailleur pour le carburant, 4 camions citernes 6X6 pour le ravitaillement en eau, deux motos de liaison et quatre Alvis Iveco Panther de protection avec pilote, mitrailleur et quatre GV soit un total de 22 véhicules et 58 hommes

-section sanitaire avec 4 Patria AMV sanitaire avec pilote et infirmier et 6 blessés couchés ou 8 assis et deux motos de liaison soit 6 véhicules et 10 hommes.

La compagnie de commandement et de soutien dispose donc de 43 véhicules et 114 hommes

Trois compagnies de combat

-section de commandement et de soutien avec un groupe PC (deux Alvis Iveco Panther et 10 hommes) un groupe de soutien avec 4 camions cargos 8X8 et 4 camions citernes 8X8 (16 hommes) un groupe de maintenance avec 3 Patria AMV de dépannage (12 hommes) et un groupe sanitaire avec 3 Patria AMV ambulance (6 hommes) soit un total de 16 véhicules et 44 hommes

-trois sections de combat composées chacune d'un groupe PC avec un Alvis Iveco Panther (5 hommes) trois groupes de combat dôté chacun d'un Patria AMV (pilote, tireur, chef de bord/groupe et huit hommes) et un groupe d'appui avec un Patria AMV (pilote, mitrailleur et trois binômes de mortiers de 60mm) soit un total de 5 véhicules et 46 hommes pour une section et 15 véhicules et 138 hommes.

-une section d'appui avec un groupe antichar ( 3 Patria AMV avec pilote, mitrailleur et trois trinômes de missiles Spike soit un total de 33 hommes) un groupe mortier de 81mm (3 Patria AMV avec mortier de 81mm avec pilote, mitrailleur et les servants du mortier _chef de pièce, pointeur et deux pourvoyeurs_ soit 3 véhicules et 18 hommes) un groupe de tireurs d'élite (un Patria AMV transport de troupes avec pilote, mitrailleur et trois binomes ou deux trinomes soit 1 véhicule et 8 hommes) et un groupe de mitrailleuses lourdes (3 Patria AMV de transport de troupes avec pilote, mitrailleur et deux trinômes de mitrailleuses de 12.7mm par véhicule soit un total de 3 véhicules et 24 hommes) soit un total de 10 véhicules et 83 hommes.

La compagnie de combat aligne un total de 41 véhicules et de 265 hommes soit pour trois compagnies un total de 123 véhicules et 795 hommes

Compagnie d'appui

-Une section de mortiers lourds avec un groupe PC (10 hommes en deux Alvis Iveco Panther) deux groupes de mortiers AMOS (6 Patria AMV AMOS avec pilote, chef de véhicule et tireur et deux Patria AMV avec pilote et chef de véhicule soit 22 hommes par groupe) et un groupe de reconnaissance (3 Patria AMV VOA avec pilote, mitrailleur, chef de bord et observateur et 3 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, mitrailleur, chef de bord et un TE soit 6 véhicules et 24 hommes) soit un total de 24 véhicules et 78 hommes.

-Une section de reconnaissance régimentaire avec quatre patrouilles de deux Alvis Iveco Panther (pilote, mitrailleur,chef de bord et TE) deux patrouilles de deux Alvis Iveco Panther antichar (pilote, tireur et chef de bord) soit 12 véhicules et 44 hommes.

-Une section antichar avec deux groupes de tir (6 Patria AMV antichars avec pilote, tireur, chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, mitrailleur, chef de bord et un TE soit 26 hommes) un groupe de reconnaissance (4 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur, chef de bord et TE soit 16 hommes) et un groupe de protection (6 Alvis Iveco Panther type automitrailleuse de combat et de découverte avec pilote, chef de bord et tireur soit 18 hommes) soit pour la section 18 véhicules et 60 hommes

-Une section de mitrailleuses et de lance-grenades avec un groupe de 6 lance-grenades de 40mm transportés dans trois Patria AMV APC (24 hommes) un groupe de 6 mitrailleuses lourdes de 12.7mm transportées dans trois Patria AMV APC (24 hommes) et deux groupes de 6 mitrailleuses moyennes de 7.62mm transportées dans un total de quatre Patria AMV APC (32 hommes) soit pour la section un total de 10 véhicules et 80 hommes.

La compagnie d'appui aligne un total de 64 véhicules et de 262 hommes.

Le régiment d'infanterie motorisée aligne un total de 230 véhicules et 1171 hommes soit 460 véhicules et 2342 hommes pour deux régiments.


Le Patria AMV à canon de 35mm est la fougueuse monture des BIC

-Un régiment d'artillerie

A terme la Slavie va devenir le plus gros utilisateur du système CAESAR

Batterie de commandement et de soutien

-section de commandement avec deux PC qui opèrent depuis deux Patria AMV de commandement soit deux véhicules avec pilote, mitrailleur et quatre officiers soit un total de 12 hommes, deux Alvis Iveco Panther de reconnaissance/protection (pilote, mitrailleur et deux GV) deux motos de liaison (deux hommes) et un camion d'allègement 6X6 avec deux hommes soit au total pour la section 7 véhicules et 24 hommes.

-section de maintenance avec quatre Patria AMV de dépannage (pilote, mitrailleur et deux mécaniciens) deux camions 6X6 de transport, deux motos de liaison soit un total de 8 véhicules et 22 hommes

-section de ravitaillement avec 8 camions cargos 8X8 avec pilote et mitrailleur, 6 camions citernes 8X8 avec pilote et mitrailleur pour le carburant, 6 camions citernes 6X6 pour le ravitaillement en eau, deux motos de liaison et quatre Alvis Iveco Panther de protection avec pilote, mitrailleur et quatre GV soit un total de 26 véhicules et 66 hommes

-section sanitaire avec 4 Patria AMV sanitaire avec pilote et infirmier et 6 blessés couchés ou 8 assis et deux motos de liaison soit 6 véhicules et 10 hommes.

La batterie de commandement et de soutien dispose donc de 47 véhicules et 122 hommes

Batterie de conduite de tir et d'acquisition de cibles

-section de reconnaissance avec quatre patrouilles de deux Alvis Iveco Panther (pilote, mitrailleur,chef de bord et TE) deux patrouilles de deux Alvis Iveco Panther antichar (pilote, tireur et chef de bord) soit 12 véhicules et 44 hommes.

-section d'acquisition de cibles avec six Patria AMV VOA soit 6 véhicules et 24 hommes

-section de drones avec un camion 6X6 muni d'une catapulte (quatre hommes), un camion 8X8 transportant 4 drones Sagem Sperwer-B (seize hommes), un camion citerne 6X6 (trois hommes), un camion 8X8 de commandement et de contrôle (six hommes) et un camion atelier 6X6 (cinq hommes) soit un total de 5 véhicules et 34 hommes

La batterie de conduite de tir et d'acquisition de cibles dispose donc de 23 véhicules et 102 hommes

Trois batteries de tir

-Section de commandement et de soutien avec un Patria AMV de commandement (six hommes) trois camions citernes 8X8 (six hommes) et trois camions cargos 8X8 (six hommes) soit 7 véhicules et 18 hommes

-Section de reconnaissance et de protection avec 6 Alvis Iveco Panther armés d'un lance-grenades de 40mm et d'une mitrailleuse de 7.62mm (pilote et deux mitrailleurs) soit 6 véhicules et 18 hommes

-Deux sections de tir équipés chacun de quatre Caesar de 155mm (vingt hommes) un camion 6X6 de ravitaillement (trois hommes) et un Patria AMV de protection armé d'un canon de 35mm (deux hommes) soit un total de 6 véhicules et de 25 hommes par section de tir soit 12 véhicules et 50 hommes

Chaque batterie de tir dispose de 25 véhicules et 86 hommes soit pour trois batteries un total de 75 véhicules et de 258 hommes

-Le régiment d'artillerie se compose d'un total de 145 véhicules et de 482 hommes


Un CAESAR le canon pointé vers le ciel

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 28 Mar 2010, 14:09

-Un régiment du génie

Compagnie de commandement et de soutien

-section de commandement avec deux PC qui opèrent depuis deux Patria AMV de commandement soit deux véhicules avec pilote, mitrailleur et quatre officiers soit un total de 12 hommes, deux Alvis Iveco Panther de reconnaissance/protection (pilote, mitrailleur et deux GV) deux motos de liaison (deux hommes) et un camion d'allègement 6X6 avec deux hommes soit au total pour la section 7 véhicules et 24 hommes.

-section de maintenance avec quatre Patria AMV de dépannage (pilote, mitrailleur et deux mécaniciens) deux camions 6X6 de transport, deux motos de liaison soit un total de 8 véhicules et 22 hommes

-section de ravitaillement avec 6 camions cargos 8X8 avec pilote et mitrailleur, 6 camions citernes 8X8 avec pilote et mitrailleur pour le carburant, 4 camions citernes 6X6 pour le ravitaillement en eau, deux motos de liaison et quatre Alvis Iveco Panther de protection avec pilote, mitrailleur et quatre GV soit un total de 22 véhicules et 58 hommes

-section sanitaire avec 4 Patria AMV sanitaire avec pilote et infirmier et 6 blessés couchés ou 8 assis et deux motos de liaison soit 6 véhicules et 10 hommes.

La compagnie de commandement et de soutien dispose donc de 43 véhicules et 114 hommes

-Compagnie de Minage et de contre-minage

-une section de commandement avec 7 véhicules et 24 hommes,
-une section de Patria AMV de déminage (8 véhicules et 24 hommes)
-une section de Patria AMV de pose de mines antichar (8 véhicules et 24 hommes)
Total : 20 véhicules et 72 hommes

-Compagnie de Combat motorisée

-une section de commandement (7 véhicules et 24 hommes)
-une section de reconnaissance (6 Patria AMV et 18 hommes)
-deux sections de Patria AMV (8 véhicules et 24 hommes chacune)
Total de 29 véhicules et 90 hommes.

-Deux Compagnies de sapeurs

-une section de commandement (7 véhicules et 24 hommes)
-une section de reconnaissance (6 Alvis Iveco Panther et 18 hommes)
-3 sections de sapeur (3 M113 et 24 hommes)

Total : 22 véhicules et 114 hommes pour une et 44 véhicules et 228 hommes pour deux

-Une section NRBC indépendante avec un groupe de reconnaissance (6 Patria NRBC et 18 hommes) et deux groupes de décontamination (trois Pinzgauer par groupe avec 9 hommes)
Total : 12 véhicules et 36 hommes

Le régiment de génie dispose donc de 148 véhicules et 479 hommes

-Une compagnie antichar

-section de commandement et de soutien avec un groupe PC (deux Alvis Iveco Panther et 10 hommes) un groupe de soutien avec 4 camions cargos 8X8 et 4 camions citernes 8X8 (16 hommes) un groupe de maintenance avec 3 Patria AMV de dépannage (12 hommes) et un groupe sanitaire avec 3 Patria AMV ambulance (6 hommes) soit un total de 16 véhicules et 44 hommes.

-section de reconnaissance avec 6 Alvis Iveco Panther et 18 hommes

-trois sections antichars avec pour chacune d'elle, deux groupes de tir (6 Patria AMV antichars avec pilote, tireur, chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, mitrailleur, chef de bord et un TE soit 26 hommes) un groupe de reconnaissance (4 Alvis Iveco Panther avec pilote, mitrailleur, chef de bord et TE soit 16 hommes) et un groupe de protection (6 Alvis Iveco Panther type automitrailleuse de combat et de découverte avec pilote, chef de bord et tireur soit 18 hommes) soit pour une section 18 véhicules et 60 hommes et 54 véhicules et 180 hommes pour les trois

La compagnie antichar dispose donc au total de 76 véhicules et 242 hommes

-Une compagnie antiaérienne

-section de commandement et de soutien avec un groupe PC (deux Alvis Iveco Panther et 10 hommes) un groupe de soutien avec 4 camions cargos 8X8 et 4 camions citernes 8X8 (16 hommes) un groupe de maintenance avec 3 Patria AMV de dépannage (12 hommes) et un groupe sanitaire avec 3 Patria AMV ambulance (6 hommes) soit un total de 16 véhicules et 44 hommes.

-section radar avec 3 Patria AMV portant un radar de veille aérienne monté sur mat (cinq hommes par véhicule) et 3 Alvis Iveco Panther de protection (six hommes) soit un total de 6 véhicules et 21 hommes

-deux sections lance-missiles équipés chacune de six Patria AMV armés de missiles Mistral (18 hommes) et trois Alvis Iveco Panther de protection (6 hommes) soit 9 véhicules et 24 hommes par section soit un total de 18 véhicules et 48 hommes et 36 véhicules et 96 hommes pour deux sections

-une section canon équipée de six Patria AMV armés d'un canon de 35mm (30 hommes au total) soit un total de 6 véhicules et de 30 hommes.

La compagnie antiaérienne dispose au total de 64 véhicules et 191 hommes

La brigade d'infanterie côtière dispose au total de 1246 véhicules et 4836 hommes

2-Tactiques et stratégie

Actuellement l'hypothèse d'un débarquement amphibie sur les côtes slaviennes est assez improbable puisque l'Italie est une puissance amie et l'Albanie n'à actuellement pas les moyens de mener même des opérations amphibies type raid de commandos sur nos côtes.

Si la marine à réussit à éviter la dissolution de ces deux brigades en acceptant qu'elles servent à l'étranger (comme la 2ème compagnie du 17ème régiment d'infanterie présent de janvier à juin en Afghanistan et relevé par la 1ère compagnie de ce même régiment), elle conserve néanmoins des plans en cas de menace sur nos côtes.

Qu'il s'agisse de la 28ème ou de la 48ème brigade, elles réalisent régulièrement des exercices de défense côtière. Sur alerte, les unités jaillisent de leurs casernements (base navale de Rijeka pour la première et base navale de Budva pour la seconde) pour contrer les opérations amphibies et héliportées.

Les régiments ne sont pas appelés à opérer en bloc mais servent de réservoirs à des groupements informels. La marine slavienne favorisa les groupements ad hoc et cherche autant que faire se peux des unités de combat trop lourdes.

Lors d'un récent exercice baptisé «Green Wave 2009», la 28th Coastal Infantry Brigade à mené une opération de défense côtière contre des unités de la marine et surtout la 7th Armoured Brigade qui simulaient une force ennemie.

Au cours de cet exercice, une escadron de cavalerie, une compagnie d'infanterie et une batterie d'artillerie soutenus par l'aviation ont formé un GT suffisament puissant pour freiner durant 8h une grande partie des forces ennemies qui le lendemain réussir à faire sauter le verrou défensif qui finit par plier devant la contre-attaque des unités blindées.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 28 Mar 2010, 14:34

B-L'ARTILLERIE COTIERE

1-Artillerie

Au moment de la naissance de la marine slavienne, les autorités navales slaviennes se sont longuement interrogées sur l'utilité de batteries de défense côtière. Les menaces contre le littoral slavien semblaient limitées et il fallait mieux repousser et anéantir l'adversaire loin au large du littoral slavien

Des travaux ont été entamés dès 1999 mais suspendus en 2002 suite à des restrictions budgétaires, astuce pour court-circuiter les partisans des fortifications alors particulièrement puissants. Les travaux ont été définitivement abandonnés en 2003.


Comme le montre ses images de l'artillerie côtière suédoise, une frange non négligeable de la MRS espérait une artillerie côtière fixe mais au final ce sont les partisans de la mobilité qui ont triomphé


Le choix d'une artillerie côtière mobile (à savoir le Caesar) n'annula pas la nécessité d'aménagements des emplacements pour cette artillerie. Dans les différentes bases navales, des emplacements composés de tranchées et d'accès sécurisés ont été aménagés. Ils sont régulièrement entrentenus et utilisés pour des exercices d'alerte. Les canons autoportés et les véhicules lance-missiles sont protégés par des bunkers. Outre ces emplacements dans les bases, des emplacements en terrain libre ont été repéré et les angles de tir calculés.


Chacune des deux unités de défense côtière (18th Coastal Artillery et 28th Coastal Artillery Group) dispose d'un groupement tactique (Coastal Artillery Tactical Group ou CATG) composé d'une batterie de commandement et de soutien, d'une batterie de conduite de tir et d'acquisition de cibles, d'une batterie de sécurité et de trois batteries de tir, sachant que le 18th Coastal Artillery Group est basé à Split et le 28th Coastal Artillery Group est basé à Kotor-Tivat.

Batterie de commandement et de soutien

-section de commandement avec deux PC qui opèrent depuis deux Patria AMV de commandement soit deux véhicules avec pilote, mitrailleur et quatre officiers soit un total de 12 hommes, deux Alvis Iveco Panther de reconnaissance/protection (pilote, mitrailleur et deux GV) deux motos de liaison (deux hommes) et un camion d'allègement 6X6 avec deux hommes soit au total pour la section 7 véhicules et 24 hommes.

-section de maintenance avec quatre Patria AMV de dépannage (pilote, mitrailleur et deux mécaniciens) deux camions 6X6 de transport, deux motos de liaison soit un total de 8 véhicules et 22 hommes

-section de ravitaillement avec 8 camions cargos 8X8 avec pilote et mitrailleur, 6 camions citernes 8X8 avec pilote et mitrailleur pour le carburant, 6 camions citernes 6X6 pour le ravitaillement en eau, deux motos de liaison et quatre Alvis Iveco Panther de protection avec pilote, mitrailleur et quatre GV soit un total de 26 véhicules et 66 hommes

-section sanitaire avec 4 Patria AMV sanitaire avec pilote et infirmier et 6 blessés couchés ou 8 assis et deux motos de liaison soit 6 véhicules et 10 hommes.

La batterie de commandement et de soutien dispose donc de 47 véhicules et 122 hommes

Batterie de conduite de tir et d'acquisition de cibles

-section de reconnaissance avec quatre patrouilles de deux Alvis Iveco Panther
(pilote, mitrailleur,chef de bord et TE) deux patrouilles de deux Alvis Iveco Panther antichar (pilote, tireur et chef de bord) soit 12 véhicules et 44 hommes.

-section d'acquisition de cibles avec six Patria AMV VOA soit 6 véhicules et 24 hommes

-section de drones avec un camion 6X6 muni d'une catapulte (quatre hommes), un camion 8X8 transportant 4 drones Sagem Sperwer-B (seize hommes), un camion citerne 6X6 (trois hommes), un camion 8X8 de commandement et de contrôle (six hommes) et un camion atelier 6X6 (cinq hommes) soit un total de 5 véhicules et 34 hommes

La batterie de conduite de tir et d'acquisition de cibles dispose donc de 23 véhicules et 102 hommes

Trois batteries de tir

-Section de commandement et de soutien avec un Patria AMV de commandement (six hommes) trois camions citernes 8X8 (six hommes) et trois camions cargos 8X8 (six hommes) soit 7 véhicules et 18 hommes

-Section de reconnaissance et de protection avec 6 Alvis Iveco Panther armés d'un lance-grenades de 40mm et d'une mitrailleuse de 7.62mm (pilote et deux mitrailleurs) soit 6 véhicules et 18 hommes

-Deux sections de tir équipés chacun de quatre Caesar de 155mm (vingt hommes) un camion 6X6 de ravitaillement (trois hommes) et un Patria AMV de protection armé d'un canon de 35mm (deux hommes) soit un total de 6 véhicules et de 25 hommes par section de tir soit 12 véhicules et 50 hommes

Chaque batterie de tir dispose de 25 véhicules et 86 hommes soit pour trois batteries un total de 75 véhicules et de 258 hommes

Batterie de sécurité

-Une section de reconnaissance à neuf Alvis Iveco Panther avec un pilote, un mitrailleur et deux GV, trois motos avec un pilote, trois Alvis Iveco Panther antichars avec pilote, chef de bord et tireur soit un total de 15 véhicules et 48 hommes

-Trois sections de combat avec un groupe PC avec un Alvis Iveco Panther du commandant de section (5 hommes) trois groupes de combat (chaque groupe disposant d'un Patria AMV avec pilote, tireur, chef de bord/chef de groupe et huit GV) et un groupe d'appui (un Patria AMV APC avec pilote, mitrailleur et trois binomes de mortiers de 60mm) soit pour l'ensemble de la section 5 véhicules et 41 hommes soit 15 véhicules et 123 hommes pour l'ensemble des sections de combat.

-Section d'appui avec un groupe antichar (6 Alvis Iveco Panther avec un lanceur Spike avec pilote, tireur missile et chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, chef de bord, tireur et un TE soit 8 véhicules et 26 hommes) un groupe mortier de 81mm (3 Patria AMV avec mortier de 81mm avec pilote, mitrailleur et les servants du mortier _chef de pièce, pointeur et deux pourvoyeurs_ soit 3 véhicules et 18 hommes) un groupe de tireurs d'élite (un Patria AMV transport de troupes avec pilote, mitrailleur et trois binomes ou deux trinomes soit 1 véhicule et 8 hommes) et un groupe de mitrailleuses lourdes (3 Patria AMV de transport de troupes avec pilote, mitrailleur et deux trinômes de mitrailleuses de 12.7mm par véhicule soit un total de 3 véhicules et 24 hommes)
La section d'appui dispose de 15 véhicules et 76 hommes.

La batterie de sécurité dispose de 45 véhicules et de 247 hommes

Chaque Coastal Artillery Tactical Group (CATG) dispose d'un total de 190 véhicules et de 729 hommes soit pour les deux CATG un total de 380 véhicules et de 1458 hommes.

2-Unités lance-missiles

Si la marine slavienne à hésité à se dôter d'unités d'artillerie côtière, elle n'à jamais hésité sur l'utilité de posséder des unités lance-missiles pour assurer la défense des côtés. Ces unités devaient assurer la défense des côtes en empechant l'approche des forces navales ennemies et en assurant la couverture des forces de défense côtière, celle des navires légers contre des navires de combat plus importants.


Les lanceurs slaviens sont des lanceurs quadruples à la différence du lanceur suédois ci-dessus et sont montés sur des shelter à la différence de ce lanceur quadruple en service dans la marine croate entre 1991 et 1997


Les 18th et 28th Coastal Artillery Group disposent chacun d'un Coastal Artillery Strategic Group (CASG) composé d'une batterie de commandement et de soutien, d'une batterie de sécurité, d'une batterie de reconnaissance et de conduite de tir et de trois batteries de tir à six lanceurs soit une puissance de feu initiale de 144 missiles RBS15

Batterie de commandement et de soutien

-section de commandement avec deux PC qui opèrent depuis deux camions 8X8 de commandement soit deux véhicules avec pilote, mitrailleur et quatre officiers soit un total de 12 hommes, deux Alvis Iveco Panther de reconnaissance/protection (pilote, mitrailleur et deux GV) deux motos de liaison (deux hommes) et un camion d'allègement 6X6 avec deux hommes soit au total pour la section 7 véhicules et 24 hommes.

-section de maintenance avec quatre camion de dépannage (pilote, mitrailleur et deux mécaniciens) deux camions 6X6 de transport, deux motos de liaison soit un total de 8 véhicules et 22 hommes

-section de ravitaillement avec 8 camions cargos 8X8 avec pilote et mitrailleur, 6 camions citernes 8X8 avec pilote et mitrailleur pour le carburant, 6 camions citernes 6X6 pour le ravitaillement en eau, deux motos de liaison et quatre Alvis Iveco Panther de protection avec pilote, mitrailleur et quatre GV soit un total de 26 véhicules et 66 hommes

-section sanitaire avec 4 camion 6X6 avec pilote et infirmier et 6 blessés couchés ou 8 assis et deux motos de liaison soit 6 véhicules et 10 hommes.

La batterie de commandement et de soutien dispose donc de 47 véhicules et 122 hommes

Batterie de conduite de tir et d'acquisition de cibles


-section de reconnaissance avec quatre patrouilles de deux Alvis Iveco Panther (pilote, mitrailleur,chef de bord et TE) deux patrouilles de deux Alvis Iveco Panther antichar (pilote, tireur et chef de bord) soit 12 véhicules et 44 hommes.

-section d'acquisition de cibles avec six Patria AMV VOA soit 6 véhicules et 24 hommes

-section de drones avec un camion 6X6 muni d'une catapulte (quatre hommes), un camion 8X8 transportant 4 drones Sagem Sperwer-B (seize hommes), un camion citerne 6X6 (trois hommes), un camion 8X8 de commandement et de contrôle (six hommes) et un camion atelier 6X6 (cinq hommes) soit un total de 5 véhicules et 34 hommes

La batterie de conduite de tir et d'acquisition de cibles dispose donc de 23 véhicules et 102 hommes

Batterie de sécurité


-Une section de reconnaissance à neuf Alvis Iveco Panther avec un pilote, un mitrailleur et deux GV, trois motos avec un pilote, trois Alvis Iveco Panther antichars avec pilote, chef de bord et tireur soit un total de 15 véhicules et 48 hommes

-Trois sections de combat avec un groupe PC avec un Alvis Iveco Panther du commandant de section (5 hommes) trois groupes de combat (chaque groupe disposant d'un Patria AMV avec pilote, tireur, chef de bord/chef de groupe et huit GV) et un groupe d'appui (un Patria AMV APC avec pilote, mitrailleur et trois binomes de mortiers de 60mm) soit pour l'ensemble de la section 5 véhicules et 41 hommes soit 15 véhicules et 123 hommes pour l'ensemble des sections de combat.

-Section d'appui avec un groupe antichar (6 Alvis Iveco Panther avec un lanceur Spike avec pilote, tireur missile et chef de bord et 2 Alvis Iveco Panther de reconnaissance avec pilote, chef de bord, tireur et un TE soit 8 véhicules et 26 hommes) un groupe mortier de 81mm (3 Patria AMV avec mortier de 81mm avec pilote, mitrailleur et les servants du mortier _chef de pièce, pointeur et deux pourvoyeurs_ soit 3 véhicules et 18 hommes) un groupe de tireurs d'élite (un Patria AMV transport de troupes avec pilote, mitrailleur et trois binomes ou deux trinomes soit 1 véhicule et 8 hommes) et un groupe de mitrailleuses lourdes (3 Patria AMV de transport de troupes avec pilote, mitrailleur et deux trinômes de mitrailleuses de 12.7mm par véhicule soit un total de 3 véhicules et 24 hommes)
La section d'appui dispose de 15 véhicules et 76 hommes.

La batterie de sécurité dispose de 45 véhicules et de 247 hommes

Batterie de reconnaissance et d'acquisition de cibles


-section de reconnaissance avec quatre patrouilles de deux Alvis Iveco Panther (pilote, mitrailleur,chef de bord et TE) deux patrouilles de deux Alvis Iveco Panther antichar (pilote, tireur et chef de bord) soit 12 véhicules et 44 hommes.

-section d'acquisition de cibles avec six Patria AMV VOA soit 6 véhicules et 24 hommes

-section de drones avec un camion 6X6 muni d'une catapulte (quatre hommes), un camion 8X8 transportant 4 drones Sagem Sperwer-B (seize hommes), un camion citerne 6X6 (trois hommes), un camion 8X8 de commandement et de contrôle (six hommes) et un camion atelier 6X6 (cinq hommes) soit un total de 5 véhicules et 34 hommes

La batterie de reconnaissance et d'acquisition de cibles dispose donc de 23 véhicules et 102 hommes

Trois batteries de tir


-Section de commandement et de soutien avec un camion 8X8 de commandement (six hommes) trois camions citernes 8X8 (six hommes) et trois camions cargos 8X8 (six hommes) soit 7 véhicules et 18 hommes

-Section de reconnaissance et de protection avec 6 Alvis Iveco Panther armés d'un lance-grenades de 40mm et d'une mitrailleuse de 7.62mm (pilote et deux mitrailleurs) soit 6 véhicules et 18 hommes

-Deux sections de tir composées chacune de quatre camions 8X8 servant de lanceurs (16 hommes) deux camions ravitailleurs 8X8 pouvant transporter chacun 8 missiles (6 hommes) et un Patria AMV de protection (pilote, tireur du canon de 35mm et quatre GV soit 6 hommes) soit un total de 7 véhicules et de 28 hommes pour une section et 14 véhicules et 56 hommes pour deux sections.

Chaque batterie de tir dispose de 27 véhicules et 92 hommes soit 81 véhicules et 276 hommes

chaque CASG dispose de 219 véhicules et 849 hommes soit pour deux CASG un total de 438 véhicules et de 1698 hommes.

Chaque Coastal Artillery Group dispose de 818 véhicules et 3156 hommes soit pour les deux unités de défense côtière, 1636 véhicules et 6312 hommes.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Lun 29 Mar 2010, 17:44

14° LA NAVAL FORCE RESERVE

La constitution de la république slavienne indique dans la partie consacrée à la défense nationale comme une «nation en armes» . Aussi, il est logique que la marine se dôte d'une force navale de réserve. Elle est destinée à fournir une culture maritime à la jeunesse slavienne, à préparer des réservoirs de recrutement et bien entendu en temps de guerre à renforcer les moyens de la marine notament en cas de guerre totale.

La montée en puissance de la Naval Force Reserve sera très progressive. Activée en septembre 2009 pour ses structures de commandement, elle commencera à recevoir ses premiers navires modernes d'ici deux à trois ans.

A- STRUCTURES

-Le commandement de la NFR est assurée par un vice-amiral installée avec son état major dans les locaux de l'état major de la marine à Podgorica même si un déménagement à Split est envisagé pour regrouper sur un même site (avec les risques inérants) l'état major de la marine, celui de la 1ère flotte et celui de la NRF.

-Il existe ensuite deux chaines de commandement avec une chaine administrative et une chaine opérationelle.

-La chaine administrative se compose tout d'abord de l'Agence Navale qui concentre toutes les activités de gestion financière, humaine et administrative avec les mêmes directions de la marine d'active. Ces directions s'appuie sur deux districts navals de réserve, un district nord et un district sud, le district nord intégrant les bases de Rijeka et de Split et le district sud Kotor Tivat et Budva.

-La chaine opérationelle part directement du vice amiral et de son état major pour aboutir à des Task Groups spécialisés dans lesquels il pioche les moyens nécessaires pour les différentes missions.

-Les Task Group 1 et 2 regroupent les navires de combat, le Task Group 3 regroupe des navires destinés à des missions de patrouille et d'escorte, le Task Group 4 regroupe les moyens de guerre des mines et le Task Group 5 des navires de transport et de soutien.

Sur le plan humain, 30% des effectifs sont composés de personnel d'active et 70% de réservistes.

B-LES MOYENS NAVALS

1-Navires de combat

Les frégates de classe Yukon sont assez proche des Lekiu malaisiennes

Dans le cadre du programme Trident, la marine slavienne à commandé à BVT Surface Fleet Group quatre frégates légères de combat type F2000, inspirés des Lekiu malaisiennes. Ces navires sont chargés de compléter les moyens de la marine slavienne d'active, d'assurer la protection de l'important trafic commercial allant et venant en Slavie, d'assurer la surveillance et la défense des côtes, de mener des missions de blocus, de soutenir les opérations littorales, de commander des opérations de chasse ASM et ASF.......... . Ces quatre navires seront construits en Grande Bretagne aux chantiers Yarrow de Glasgow.

-Le Yukon à été mis sur cale le 8 mars 2010 aux chantiers Yarrow de Glasgow pour un lancement prévu en décembre 2010 et une admission au service actif en mars 2012. Elle sera basée à Rijeka

-Le Parana sera mis sur cale en novembre 2010 pour un lancement prévu en juin 2011 et une admission au service actif en novembre 2012. Elle sera basée à Rijeka

-Le Colorado sera mis sur cale en janvier 2011 pour un lancement prévu en octobre 2011 et une admission au service actif en janvier 2013. Elle sera basée à Kotor-Tivat

-Le Potomac sera mis sur cale en décembre 2011 pour un lancement prévu en octobre 2012 et une admission au service actif en janvier 2014. Elle sera basée à Kotor-Tivat

Déplacement : standard 1845 tonnes pleine charge 2390 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 110m (entre perpendiculaires) 102.50m largeur : 12.75m tirant d'eau : 3.80m

Propulsion : 4 diesels Slavian Motors de 9500ch chacun soit une puissance totale de 38000ch entrainant deux hélices à pas variables.

Performances : vitesse maximale 29 noeuds distance franchissable 5000 miles nautiques à 18 noeuds

Electronique : Trois systèmes optroniques Lux 1 composé d'un capteur infrarouge de troisième génération couplé à une voie optique grand angle et un télémètre laser. Un est asservi à la tourelle de 76mm, un autre à la tourelle de 35mm et le dernier pour la surveillance générale.

Radar de veille combinée et de conduite de tir Herakles. Ce radar peut détecter n'importe quel contact surface dans un rayon de 80km et dans les airs dans un rayon de 250km et peut en suivre jusqu'à 500.

Deux systèmes de navigation ENS Block 1 dont un destiné à gérer les manoeuvres aériennes.

Sonar de coque Thales 4410CL

Système de direction de combat ADAWS Block 2

Système de guerre électronique NMES Block 2 avec un calculateur d'intégration, le detecteur d'alerte radar Saphir, le brouilleur Emeraude et des lance-leurres Diamant.

Système radio complet avec agilité de fréquence et cryptage automatique

Système de transmission par satellite Immarsat et Slavsat

Liaison 16 et 22NILE

Armement : une tourelle de 57mm Bofors SAK Mark 2, une tourelle double de 35mm Denel DPG, deux canons de 25mm Bushmaster, deux mitrailleuses de 12.7mm; 32 missiles Matra Mica VL en un groupe de 32 cellules installé à l'avant; 8 missiles antinavires RBS15 mk3 en deux lanceurs quadruples; 4 tubes lance-torpilles ASM de 324mm pour des torpilles MU90;

Installations aéronautiques : plate-forme de 350m² et hangar pour un hélicoptère à sélectionner

Equipage : 21 officiers, 42 officiers mariniers et 89 quartiers maitres et matelots


A ses quatre frégates de classe Yukon vont s'ajouter 8 corvettes légères dérivées du type BR70 destinés principalement à des missions de patrouille et d'escorte de convois et de protection du trafic commercial. Les BR70 slaviennes seront différentes des Baynunah émiraties notament au niveau des capteurs et de l'armement. La construction sera assurée par les Constructions Mécaniques de Normandie à Cherbourg, les différents navires formant la classe Ulysse et recevant des noms de la mythologie grecque.


les corvettes de classe Ulysse seront assez proches des Baynunah émiraties

-L'Ulysse doit être mis sur cale aux CMN de Cherbourg en septembre 2010 pour un lancement prévu en novembre 2012 et une admission au service actif en janvier 2014.

-L'Hercule doit être mis sur cale aux CMN de Cherbourg en septembre 2010 pour un lancement prévu en novembre 2012 et une admission au service actif en janvier 2014.

-L'Achille doit être mis sur cale aux CMN de Cherbourg en décembre 2012 pour un lancement prévu en février 2015 et une admission au service actif en juin 2015.

-Le Siegfried doit être mis sur cale aux CMN de Cherbourg en décembre 2012 pour un lancement prévu en février 2015 et une admission au service actif en juin 2015

-Le Thésée doit être mis sur cale aux CMN de Cherbourg en mars 2015 pour un lancement prévu en juin 2017 et une admission au service actif en octobre 2017

-L'Enée doit être mis sur cale aux CMN de Cherbourg en mars 2015 pour un lancement prévu en juin 2017 et une admission au service actif en octobre 2017

-Le Ménélas doit être mis sur cale aux CMN de Cherbourg en septembre 2017 pour un lancement prévu en novembre 2019 et une admission au service actif en janvier 2020.

-Le Priam doit être mis sur cale aux CMN de Cherbourg en septembre 2017 pour un lancement prévu en novembre 2019 et une admission au service actif en janvier 2020

L'Ulysse, l'Hercule, l'Achille et le Siegfried seront basés à Split, le Thésée, l'Enée, le Ménélas et le Priam à Budva.

Déplacement : standard 670 tonnes pleine charge 825 tonnes

Dimensions : longueur 73.50m largeur 12m tirant d'eau : 3.30m

Propulsion : 4 diesels Slavian Motors dévellopant une puissance totale de 24000ch actionnant trois hydrojets Kamewa

Performances : vitesse maximale 32.5 noeuds distance franchissable 2600 miles nautiques à 15 noeuds

Electronique : Deux systèmes optroniques Lux 1 composé d'un capteur infrarouge de troisième génération couplé à une voie optique grand angle et un télémètre laser. Un est asservi à la tourelle de 76mm et le second sert pour la surveillance générale

Radar de veille combinée et de conduite de tir Herakles. Ce radar peut détecter n'importe quel contact surface dans un rayon de 80km et dans les airs dans un rayon de 250km et peut en suivre jusqu'à 500.

Deux systèmes de navigation ENS Block 1 dont un destiné à gérer les manoeuvres aériennes.

Sonar de coque Thales 4410CL

Système de direction de combat ADAWS Block 2

Système de guerre électronique NMES Block 2 avec un calculateur d'intégration, le detecteur d'alerte radar Saphir, le brouilleur Emeraude et des lance-leurres Diamant.

Système radio complet avec agilité de fréquence et cryptage automatique

Système de transmission par satellite Immarsat et Slavsat

Liaison 16

Armement : un canon de 57mm Bofors SAK Mk 2, deux canons de 25mm Bushmaster, quatre mitrailleuses de 7.62mm,deux groupes de huit cellules installées de part et d'autre du hangar hélicoptère pour un totale de 16 missiles Matra Mica VL, un lanceur Tetral pour quatre missiles Mistral,deux lance-roquettes ASM Alecto, deux tubes lance-torpilles ASM de 324mm pour torpilles MU90. 4 missiles antinavires RBS15 Mk3 ou 8 ASL-12 (en cours de dévellopement)

Aviation : plate-forme et hangar pour un appareil de la classe d'un Eurocopter Panther, d'un Agusta Westland AW139 ou d'un Agusta Westland AW159.

Equipage : 39 officiers et matelots plus 8 hommes pour le groupement aviation.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 30 Mar 2010, 09:04

Waouh!

Claus est de retour en pleine forme!
Bravo
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 30 Mar 2010, 16:51

Toi aussi cela faisait un petit moment qu'on t'avait pas vu.

Cela faisait au moins trois mois que j'avais rien écrit et là d'un seul coup tout s'est débloqué. Il me reste à terminer la marine de réserve, à présenter les Garde-Côtes et les navires de l'armée de terre et j'aurais fini. J'espère ensuite pouvoir reprendre le Royaume d'Ecosse. thumleft

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 02 Avr 2010, 12:02

2-Patrouilleurs et escorteurs

C'est le programme Trident II qui est chargé de pourvoir à l'équipement de la Naval Force Reserve en patrouilleurs et escorteurs. L'appel d'offre à été lancé en septembre 2009 pour des réponses à apporter au plus tard le 1er juillet 2010 et une décision en septembre 2010. La commande devrait être rapidement passée pour que la construction soit lancée le plus rapidement possible.

La demande de la NRF aux différents chantiers constructeurs est la fourniture de 24 navires de moyen tonnage aptes à des missions de patrouille, de surveillance, d'escorte, de présence. Ces navires devront être rapides, bien armés et disposer d'un rayon d'action important.


TSWC se serait inspiré des Flyvefisken danois pour dévelloper son projet de navires polyvalents

Le groupe Tivat Sea World Company (TSWC) propriétaire des chantiers de Kotor-Tivat notament à proposé une série de navires peu couteux à la construction et à l'entretien, des navires polyvalents pouvant à l'aide de modules dédiés s'adapter aux missions et aux menaces. L'armement fixe se compose d'un canon de 57mm sur la plage avant, de deux canons de 25mm ou de deux mitrailleuses de 12.7mm et d'un lanceur Simbad ou Tetral. Les premiers esquisses présentés présentent un navire élégant avec un long gaillard d'avant, un bloc passerelle long mais étroit et une plage arrière spacieuse.

Les caractéristiques techniques dévoilées par TSWC nous donne un navire déplaçant 5 à 700 tonnes à pleine charge, une longueur de 62m une largeur de 9m un tirant d'eau de 2.40 à 3.20m, une vitesse maximale de 27 noeuds mais une distance franchissable de 3200 miles nautiques à 10 noeuds, un équipage de 42 à 62 hommes en fonction de la configuration.

DCNS à proposé son modèle Gowind mais apparemment sans trop de convinction et travaillerait sur un modèle plus à même de satisfaire ses cliens slaviens. Pour le moment aucune information ne filtre de chez le constructeur français.

3-Navires antimines

D'autres Warrior pourraient équiper la NFR (photo ici un navire antimines de classe Segura)

Le programme Trident III est chargé de fournir à la NFR une importante capacité antimines, la marine slavienne craignant moins une campagne de minage massive de ses eaux littorales que la présence de quelques bouchons de mines à des endroits stratégiques voir des charges improvisés et donc dangereuses. Les 16 chasseurs de mines de la marine ne pouvant être partout, la NFR est chargé de la veille antimines dans les eaux côtières. Elle prévoit de s'équiper de 12 navires antimines. Aucune solution n'est aujourd'hui privilégié entre la commande de Warrior supplémentaires ou la construction d'un nouveau navire. TSWC est également candidate à ce programme avec son projet de navire polyvalent qui pourrait très bien servir de chasseur de mines même si la marine slavienne aurait une préférence pour des navires monovalents.

4-Navires amphibies

Le programme Trident IV est l'un des plus controversés, certains l'estimant inutile et superflu tant la capacité amphibie de la MRS est plus que respectable. Néanmoins, la NRF estime nécessaire de pouvoir compléter les moyens de la MRS par ses propres navires.

Le projet Trident prévoit ainsi la commande de deux (plus deux options) Landing Ship Tak type STEM 1400 dont quatre exemplaires sont déjà en service dans la marine singapourienne depuis le début des années 2000 et de quatre à huit LSM comparables aux Polnocny russes ou aux BATRAL français.


La NRF espère faire construire au moins deux LST type Endurance

Caractéristiques techniques des STEM 1400 singapouriens

Déplacement : standard 6000 tonnes pleine charge 8500 tonnes

Dimensions : longueur 141m largeur 21m tirant d'eau 5m

Propulsion : deux diesels Ruston 16 RK 270 dévellopant une puissance totale de 12000ch et actionnant deux hélices à pas variable

Performances : vitesse maximale 15 noeuds distance franchissable 5000 miles nautiques à 15 noeuds 10400 miles nautiques à 12 noeuds

Electronique : un radar de navigation Kelvin Hughes 1007, un radar de veille air Elta EL/M-2238, un brouilleur 1101 (Rafael) et deux lance-leurres Shield, conduite de tir optronique Najir et système de communication par satellite Immarsat

Armement : un canon de 76mm Oto Melara compact SR, cinq mitrailleuses de 12.7mm, deux systèmes bitubes Simbad pour missiles Mistral.

Installations aéronautiques : plate-forme et hangar pour deux hélicoptères lourds avec système d'aide à la manutention ASIST

Installations amphibies : porte d'étrave à l'avant, radier à l'arrière pour 4 LCM, deux grues de 25 tonnes, 4LCVP sous bossoirs

Capacité : 350 hommes et 40 véhicules

Equipage : 8 officiers et 57 hommes


Il semble d'après certaines informations que la marine slavienne si elle peut faire construire de tels navires souhaiterait un armement plus important et une vitesse de pointe plus proche des 20 que des 15 noeuds.


Le projet TAMS est inspité par le BATRAL français mais aussi par le Polnocny soviétique


Les LSM type Polnocny ou BATRAL seraient chargés en cas de guerre de mener des opérations de débarquement ponctuelles, des coups de sonde pour destabiliser le dispositif ennemi, disperser ses forces et faciliter ainsi la percée des forces blindées mécanisées. De tels navires faciliteraient également le soutien logistique et diminuant le trafic routier, cible idéale pour des insurgés de tout poil. Le projet le plus avancé est celui des chantiers navals de Budva, projet baptisé Tactical Amphibious Medium Ship. Sans surprise, le projet présenté en décembre dernier nous donne un navire pouvant plager muni d'une large porte d'étrave, d'un pont principal étendu, d'un bloc passerelle ramassé et d'une plate-forme hélicoptère pour un apparei léger type EC635.

Caractéristiques du TAMS

Déplacement : standard 1000 tonnes pleine charge 1250 tonnes

Dimensions : longueur 87m largeur 15m tirant d'eau 3.30m

Propulsion : deux diesels de 5000ch entrainant deux hélices carénées

Performances : vitesse maximale 25 noeuds distance franchissable : 900 miles nautiques à 20 noeuds 2500 miles nautiques à 10 noeuds

Electronique : un radar de navigation, un IFF, des systèmes de surveillance optronique

Armement : deux mitrailleuses de 7.62mm de part et d'autre de la porte pour couvrir le débarquement, une tourelle double de 35mm à la proue, deux mitrailleuses de 12.7mm sur les ailerons de passerelle et un lanceur Simbad pour la défense antiaérienne rapprochée.

Installations spécifiques : porte d'étrave et rampe avant, hangar à véhicules de 279m² (longueur 31m largeur 9m hauteur 3.50m) Grue de 10 tonnes, deux LCVP.

Capacité : 150 hommes et 12 véhicules légers ou 4 chars de combat ou 250 tonnes de charge

Equipage : 6 officiers et 42 hommes


5-Navires de soutien

Le programme Trident V est censé fournir des navires de soutien pour la marine de réserve mais ce programme est fortement contestée, la marine d'active disposant d'importants moyens de soutien logistique.

Le principal projet de ce programme est l'acquisition de deux à quatre Joint Support Ship, des navires pouvant assurer des missions de soutien logistique, de commandement et de contrôle mais aussi d'opérations amphibies.


Le type Bay est le candidat idéal pour le programme JSS

Le principal navire qui pourrait répondre au programme JSS est le type Largs Bay britannique ou du moins une adaptation de ce dernier modèle.

Caractéristiques des Largs Bay

Déplacement : standard 10000 tonnes pleine charge 16160 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 176.60m (entre perpendiculaires) 168m largeur : 26.40m tirant d'eau : 5.80m

Propulsion : propulsion diesel-électrique avec quatre diesels Wärtsilä (deux de 2240kw et deux de 3360kw) deux pods ABB et un propulseur d'étrave

Performances : vitesse maximale 18 noeuds distance franchissable 8000 miles nautiques à 15 noeuds

Electronique : deux radars de navigation

Armement : un système CIWS Phalanx et deux canons de 30mm DS-30B

Installations spécifiques : longue plate-forme hélicoptère mais sans hangar avec deux spots pouvant accueillir un Chinook ou un MV-22 Osprey; une plate-forme élevatrice de 18 tonnes; deux grues de 30 tonnes; un radier à l'arrière de 31m de long sur 9m de large pour un LCU ou deux LCVP. Des pontons Mexeflottes peuvent être saisinés sur les parois de la coque à l'arrière.

Capacités : 356 hommes (491 pour une courte durée) 32 chars ou 150 camions et 70 tonnes de fret.

Equipage : 67 hommes


Outre les deux ou quatre JSS, la marine de réserve espère disposer de deux rouliers de moyen tonnage et d'une demi-douzaine de cargos-caboteurs pour des missions de transport entre Rijeka et Budva.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 31 Déc 2010, 12:28

C-LES MOYENS AERIENS

1-Avions

Le SP49A Marauder : 1-Tourelleau TAS retractable pour les appontages et les catapultages 2-radar de surveillance et de veille surface 4-numéro de l'appareil 5-bouées acoustiques 6-soute à armement 7-MAD 8-symbole du squadron 291 basé à Split et embarqué sur le Podgorica

Devant assurer la surveillance des eaux littorales en liaison notament avec les Garde-Côte, la marine de réserve souhaiterait se dôter de bimoteurs tactiques de surveillance. Elle s'est donc greffé sur le programme du SP-49A Marauder, un bimoteur biturbopropulsé à ailes hautes mis au point à l'origine pour des missions de lutte ASM et de lutte ASF embarquée. Pour rendre ce programme insubmersible, l'armée de l'air s'est aussi interessé à cet appareil pour des missions de lutte anti-guerilla, de guerre électronique et de surveillance aéroterrestre, les garde-frontières pour la surveillance frontalière, la garde nationale pour le transport et la surveillance et enfin les garde-côtes pour la surveillance anti-pollution et la recherche et le sauvetage.

Le programme à été lancé à l'origine en 2006 dans le but de navaliser le C-295 mais cet appareil se révéla trop gros pour les Podogrica et les slaviens décidèrent en janvier 2007 de partir de zéro et de mettre au point un nouvel appareil de lutte ASM.

Le Bureau National d'Etudes Aéronautiques (BNEA) à dessiné un appareil qui rappelle aux nostalgiques de l'aviation embarquée le Tracker. Les premières simulations 3D ont été présentées en janvier 2008. Le BNEA confia à l'entreprise Rogozarski Aircraft le dévellopement de l'appareil, dévellopement qui aboutit en septembre 2009 à la présentation d'une première maquette statique présentant la version ASM embarquée suivie en décembre 2009 de la maquette représentant la variante de l'armée de l'air et enfin en janvier 2010 des maquettes des variantes destinées à la garde nationale, aux garde-frontières, aux garde-côtes et à la marine de réserve.

En juin 2010, les fournisseurs slaviens et étrangers seront choisis et le dévellopement de l'appareil entrera dans sa phase active. Le premier prototype doit effectuer son premier vol fin 2011-début 2012 et les essais de navalisation doivent se dérouler à bord du porte-avions Charles De Gaule ou sur un porte-avions américain, Rogozarski s'étant associé à Grumman pour proposer une version américanisée du Marauder à la marine américaine qui ne possède plus d'avions ASM embarqués depuis le retrait des S-3 Viking en 2009.

La version destinée à la marine de réserve sera assez proche de la version embarquée du Marauder, la marine de réserve devant assurer la sécurisation des eaux littorales. La NRF espère de se dôter de 12 à 24 appareils.

Dimensions : longueur : 13.97m envergure : 23.20m hauteur : 5.57m

Masses : à vide : 9250kg pleine charge : 12750kg

Propulsion : deux turbopropulseurs Allison T67 (en développement) de 3500ch chacun entrainant des hélices quadripales


Performances : vitesse de croisière : 750 km/h distance franchissable : 3750km ou 10 heures d’autonomie plafond opérationnel : 9500m

Electronique

-Radar de surveillance et de veille surface

-détecteur d’anomalie magnétique (MAD)

-Lanceurs de bouées acoustiques

-système TAS (Target Acquisition System)

-Système de mesures de soutien électronique

-Système intégré de guerre électronique

-Système radio avec agilité de fréquence et cryptage automatique

Armement

-Soute fixe pouvant recevoir 4 torpilles MU90 ou 4 charges de profondeurs ou 4 mines de fond
-6 points d’attache sous les ailes généralement pour des missiles ASL12, des roquettes de 127mm, des bombes de 125 ou 250kg………
Equipage : deux pilotes et deux officiers tactiques

Le pilote gère le vol et la navigation, le copilote le système TAS et le largage des armes. Un officier gère les MAD et les bouées acoustique tandis que le second gère le radar et les systèmes de guerre électronique.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 31 Déc 2010, 12:29

2-Hélicoptères

L'Eurocopter Caracal pourrait devenir la monture de la Réserve

La Navy Reserve Force va être la marine de réserve la mieux équipée du monde. Généralement, une force de réserve est équipée de matériels anciens, déclassés des unités de première ligne. La Slavie étant un pays récent, elle ne bénéficie pas d'un tel réservoir d'appareils et doit acquérir du matériel neuf.

La NRF estime avoir besoin de 6 hélicoptères ASM pour équiper ses frégates de classe Yukon, 8 hélicoptères médians pour ces corvettes de classe Ulysse et 12 hélicoptères de transport pour les missiosn de soutien soit un total de 26 hélicoptères commandés dans le cadre du programme Trident VII.
La logique voudrait que la NRF commande des appareils déjà en service dans la marine slavienne soit des NH90 pour l'équipement en appareils ASM et en appareils de transport et des Agusta-Westland AW139 pour les appareils médians.

Néanmoins, d'autres appareils pourraient interessés la marine de réserve notament l'Eurocopter EC725 Caracal , la version la plus évoluée du Cougar dont les slaviens ont pu apprécier les capacités en Afghanistan.

En septembre 2010, la marine de réserve à demandé à Eurocopter de lui proposer une version ASM du Caracal, étude qui doit être rendue au printemps 2011.

A cette date, la Slavie devrait passer les commandes. Si l'Agusta-Westland AW139 devrait être commandé pour l'équipement en hélicoptères médians, la situation est moins claire pour les hélicoptères ASM et de transport,compétition qui devrait se jouer entre le Caracal et le NH90.

Les hélicoptères commandés doivent être répartis entre un squadron ASM, un squadron multi-mission (hélicoptères médians) et un squadron de transport, des squadrons qui n'ont pas encore de numéro mais des noms de code «A» «B» et «C»

Caractéristiques Techniques de l'Eurocopter Caracal

Masse : à vide 5330kg maximale 11200kg charge utile 5670kg

Dimensions : longueur 19.50m diamètre du rotor 16.20m hauteur 4.60m

Motorisation : deux turbines Turbomeca Malika 2A de 2413ch chacun entrainant un rotor principal à cinq pales et un rotor anti-couple à quatre pales

Performances : vitesse maximale 324 km/h distance franchissable 857 km/h plafond opérationnel 6095m

Electronique : (version française) détecteur d'alerte Sherloc SF détecteur d'arrivée missile Damiens B détecteur d'alerte laser Marconi lance-leurres Elips. L'éventuelle version ASM doit embarquer les mêmes équipements que les NH90 de la marine slavienne.

Armement : deux mitrailleuses MAG-58 de 7.62mm (appareils français)

Equipage : un pilote, un co-pilote et un mécanicien équipage

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 31 Déc 2010, 12:32

3-Drones

Le Reaper pourrait équiper la marine de réserve

Comme sa consoeur d'active, la marine de réserve souhaitent s'équiper de drones puisque l'un de ses missions est la défense des côtes. Le programme Trident VIII à été lancé qu'en octobre 2010 et n'à pour l'instant que le statut de RFP (Request for Proposal), une demande de propositions faite auprès de constructeurs.

La NRF souhaite disposer d'un appareil type MALE (Moyenne Altitude et Longue Endurance) polyvalent pouvant mener des missions de surveillance, de renseignement et de guerre électronique avec soit l'emport de tous les équipements de mission ou des modules interchangeables commandée à une douzaine d'exemplaires au minimun.

Elle souhaite également s'équiper d'un drone type ADAV pour pouvoir opérer depuis ces navires équipés de plate-formes hélicoptères pour la reconnaissance tactique.


Le IAI Heron est le principal concurrent du Reaper

Plusieurs appareils sont sur les rangs. Si le Fire Scout est semble-t-il sans concurrent dans sa catégorie, dans l'autre catégorie, les concurrents se bousculent comme le Sagem Patroller, le IAI Heron israélien (qui aurait les préférences des Slaviens), le General Dynamics Reaper........... .

Caractéristiques Techniques du IAI Heron

Masse maximale au décollage : 1150kg Longueur : 8.5m Envergure : 16.60m Hauteur : inconnue
Motorisation : un moteur à piston Rotax 914 de 115ch à hélice propulsive Vitesse maximale 207km/h distance franchissable 350km plafond opérationnel 10000m Endurance : + de 40h
Charge embarquée : la marine de réserve n'à pas révélé la charge militaire qu'elle souhaitait embarquée sur ces drones mais au vu des missions prévues, il n'est pas interdit de penser qu'ils pourraient embarquer un radar à ouverte synthétique, un tourelleau TAS et des équipements de renseignement et de guerre électronique, de manière simultanée ou selon les missions

Armement : la NRF s'interroge encore sur l'opportunité de mettre en oeuvre des drônes armés. Si c'est le cas, ils pourraient embarquer deux Spike ER ou des ASL12.


Caractéristiques Techniques du General Dynamics MQ-9 Reaper

Masse : à vide 2200kg à pleine charge 4540kg

Dimensions : longueur 11m Envergure 20m Hauteur 3.56m

Motorisation : un turbopropulseur Honeywell TPE-331-10T

Performances : vitesse maximale 480 km/h rayon d'action 5920km plafond opérationnel 15200m

Charge embarquée : même remarque que pour le Heron

Armement : même remarque que pour le Heron

Caractéristiques Techniques du Sagem Patroller

Caractéristiques Techniques du Northrop-Grumman MQ-8B Fire Scout

Masse : à vide 940.3kg maximale au décollage 1430kg

Dimensions : longueur 7.3m hauteur 2.9m diamètre du rotor 8.4m
Motorisation : une turbine Rolls-Royce 250 de 313kw

Performances : vitesse maximale 115 noeuds (environ 184 km/h) vitesse de croisière 110 noeuds (176 km/h) rayon d'action de combat : 110 miles nautiques (203.7km) Autonomie de combat : supérieure à cinq heure Endurance 8h00 plafond opérationnel 6100m

Charge embarquée : un tourelleau TAS et un radar aéroporté

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 04 Jan 2011, 11:51

D-LES MOYENS TERRESTRES

La marine de réserve à décidé de mettre sur pied plusieurs unités de combat en dépit des critiques des parlementaires de la Diète Fédérale qui estime ces unités superflues. Néanmoins, le vote du budget 2011 à débloqué les crédits pour la mise sur pied de deux bataillons d'infanterie légère et d'un commando-marine de réserve.

Bataillons d'infanterie légère

Les Naval Infantry Batallion (Reserve) ont été officiellement activés le 1er décembre 2010, leur montée en puissance devant aboutir à une capacité opérationnelle initiale en 2012 et une capacité opérationnelle complète en 2014.

Le 1st Naval Infantry Batallion (Reserve) sera basé à Split et le 2nd Naval Infantry Batallion (Reserve) basé à Kotor-Tivat.

Ils seront organisés comme les bataillons de Coastal Rangers :

-Compagnie de commandement et de soutien avec une section de commandement, une section de maintenance, une section de ravitaillement et une section sanitaire soit 35 véhicules et 90 hommes

-Trois Compagnies de combat motorisées avec une section de commandement et de soutien (22 véhicules et 66 hommes), trois sections de combat (15 véhicules et 123 hommes) et une section d'appui (groupe antichar, groupe de mortier de 81mm, groupe de tireurs d'élite et un groupe de mitrailleuses lourdes soit 15 véhicules et 76 hommes)

Les compagnies motorisées disposent donc de 52 véhicules et 265 hommes soit 156 véhicules et 795 hommes pour trois compagnies

-Compagnie d'appui avec une section de mortiers lourds (24 véhicules et 78 hommes), une section de reconnaissance (12 véhicules et 44 hommes), une section antichar (18 véhicules et 60 hommes) soit un total de 54 véhicules et 182 hommes.

-Un groupe commando avec 7 véhicules et 50 hommes

Chaque NIB dispose donc de 252 véhicules et 1117 hommes soit un total pour deux unités de 454 véhicules et 2234 hommes.

Commando-marine

Comme vous le savez déjà, la marine slavienne dispose de six unités de forces spéciales, Special Naval Units, les commandos marine étant baptisés de numéros impairs (1, 3,5 et 7) et les unités de plongeurs de combat étaient baptisés de numéros pairs. La 6th Special Naval Unit est unité plus spécifiquement dédiée aux expérimentations mais qui reste totalement capables de mener des opérations de combat.

La 9th Special Naval Unit activée en septembre 2010 sera destinée à fournir une capacité d'opérations spéciales à la NRF. Cette dernière aurait voulu disposer d'une unité de plongeurs de combat mais la Diète Fédérale à refusé de débloquer les crédits nécessaires et la marine de réserve à abandonné ce projet.

Cette unité basée à Split est organisée comme tous les autres unités de forces spéciales à savoir un peloton de commandement et de transmissions (ce peloton assure le commandement du commando engagé en bloc [rare en ce moment] et surtout fourni des modules «commandement/transmission» au profit des pelotons du commando); trois pelotons de combat, chacun de ces pelotons se composant de trois escouades de 12 hommes, elles-mêmes divisées en 3 equipes de 4 hommes, l'équipe étant la cellule de base des commandos marine et qui se compose le plus souvent d'un tireur d'élite, d'un spécialiste démolition, d'un spécialiste transmission et d'un spécialiste en infiltration et action clandestine et un peloton de soutien. Ce dernier fournit les embarcations pneumatiques et les propulseurs sous-marins du groupe mais fournit également un module santé, un module déminage, un module cynophile et un module drone.

Sur le plan de la gestion opérationnelle, un peloton est deployé, un autre est en alerte et un autre est au repos ou en remise en condition, le tout selon un cycle de 6 mois.

A la différence des unités de réserve conventionnelles, les unités de forces spéciales ne peuvent admettre des réservistes âgés. Si les unités de réserve slaviennes admettent pour les hommes du rang de 18 à 50 ans en fonction de leur forme physique, les unités de forces spéciales de réserve ont abaissé la limite haute à 35 ans.

La 9th SNU se singularise aussi par le fait qu'il est un réservoir de compétences très pointues à défaut d'avoir une spécialité propre comme les SNU d'active (lutte anti-terroriste pour le 1st SNU, démolition et raids palmeurs pour la 3rd SNU, appui aux opérations navales et reconnaissances amphibies pour la 5th SNU, sabotage tir de précision et le contrôle aérien avancé pour le 7th SNU).

Les membres de la 9th SNU ont généralement dans le civil un métier dont les compétences peuvent utilement compléter les unités d'active ou les unités conventionnelles. Il est ainsi prévu que des hommes de la 9th SNU soient intégrés en petits groupes pour des missions spécifiques. Néanmoins pour dévelloper l'esprit de corps, des missions seront menés avec des pelotons voir même avec le commando en entier.

La 9th SNU doit atteindre le statut IOC (Initial Operationnal Capacity) en mai 2012 et le statut FOC (Full Operationnal Capacity) un an plus tard.

E-MISSIONS

La marine de réserve à plusieurs missions dans son contrat opérationnel tel qu'il à été défini à la fin de l'année 2008.

Sa première mission est de compléter les moyens de la marine d'active pour des opérations de guerre par exemple en cas d'engagement massif à l'étranger de la MRS, la NRF pourrait être activée pour assurer la défense des côtes. Elle peut aussi assister les gardes-frontières et les gardes-côtes pour leurs missions spécifiques.

Sa seconde mission est de soulager la marine d'active des tâches de formation préliminaires ce qui explique que certains navires de réserve effectueront des sorties régulières pour former les marins au moment où ils sont dans les DGF.

Elle peut aussi assurer des missions de relations publiques en Slavie et à l'étranger, l'escale d'un navire de guerre étant toujours un événement majeur pour un port.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Jeu 06 Jan 2011, 18:25

15° LES GARDES-COTES

PREAMBULE

La marine de la république slavienne était un organisme militaire qui ne pouvait pas assurer toutes les opérations. Il est nécessaire de confier certaines missions à un organisme civil, des missions comme la surveillance des eaux territoriales et de la zone économique exclusive, le sauvetage en mer, la lutte contre la contrebande, la lutte contre les différents trafics, le remorquage, le balisage et le dragage, la lutte anti-incendie ou encore la lutte anti-pollution.

Certains pays choisissent de se dôter de plusieurs organismes coordonnés par une autorité administrative comme en France avec le préfet maritime qui dans le cadre de l'Action En Mer (AEM) à autorité sur les Affaires Maritimes, la Gendarmerie Maritime, la Sécurité Civile, les Douanes et les navires de la Marine Nationale engagés dans cette mission.

D'autres pays ont choisit un organisme unique généralement baptisé Garde-Côtes et c'est cette voie que la Slavie à choisit en créant le Slavian Coast Guard Corps (SCGC) le 12 septembre 1999. Cet organisme est un organisme paramilitaire avec un encadrement militaire et un personnel civil.

Jusqu'en 2003, les deux catégories de personnel étaient soumises à des réglements différents ce qui engendrait des querelles interminables. Pour mettre un terme à cette situation ubuesque, un règlement commun à été écrit.

A-ORGANISATION ET CHAINE DE COMMANDEMENT

Le quartier général du SCGC est implanté à Podgorica à proximité du ministère de la Marine dans un bâtiment construit entre 2001 et 2004. Outre l'administration centrale, le bâtiment abrite l'Ecole centrale de formation des garde-côtes et un central-opérations connecté avec les centres de commandement de Zadar et de Cetinje.

L'administration centrale des Garde-côtes est organisée comme celle de la marine avec des directions centrales :

La Direction D1 appelée également Direction du Personnel Naval (DPN), la Direction D2 ou Direction Financière, la Direction D3 ou Direction de la Logistique et des Achats, la Direction D4 ou Direction des Communications et de Cyberprotection, la Direction D5 ou Direction Centrale du Renseignement (DR), la direction D6 ou Direction de la Prospective (DP), la direction D7 ou Direction de l'Entrainement et de la Formation (DEF), la direction D8 chargée de la Coopération et la direction D9 chargée des relations extérieures.

Le QG du SCGC à autorité directe sur les districts Nord et Sud, le district nord étant basé à Zadar et le district sud à Cetinje. Chaque district dispose d'un état-major organisée en différentes cellules : C1 (Opérations) C2 (Renseignement) C3 (Logistique) C4 (Entretien) C5 (Communications et cyberopérations) C6 (Administration) et C7 (Liaison).

Chaque district est un organisme administratif et opérationnel ayant autorité sur des groupements spécialisés pouvant soit être engagés groupés soit servir de réservoirs pour former des groupements occasionnels pour une mission spécifique.

Il y à un Patrol Group (patrouilles et surveillance), le Security Group (lutte anti-pollution, lutte anti-incendie), le Support Group (remorquage, dragage et balisage) le Rescue Group (sauvetage en mer) et le Air Group qui comme son nom l'indique regroupe tous les moyens aériens du district (avions hélicoptères et drones).

La direction centrale du SCGC à autorité directe sur une Emergency Force chargée d'intervenir à l'étranger lors de catastrophes naturelles. Il dispose de ses propres navires, avions, drones et hélicoptères

B-MISSIONS

-Surveillance des eaux territoriales et de la Zone Economique Exclusive : il s'agit de lutter contre la contrebande, le terrorisme, d'effectuer la police des mers, d'empêcher l'exploitation par des navires étrangers des ressources de la ZEE. Pour cela les garde-côtes emploient des patrouilleurs océaniques, des patrouilleurs médians, des vedettes de surveillance côtière, des embarcations légères type Defender mais également des moyens aériens (avions, hélicoptères et drones médians) et des moyens terrestres (patrouilles motorisées et postes autonomes de surveillance).

-Recherche et sauvetage : il s'agit de sauver les naufragés de la mer comme les équipages de bâtiments en détresse, les hommes tombés à la mer......... . Le SCGC emploie des vedettes insubmersibles, des avions (larguant des chaines SAR) et les hélicoptères (récupération des naufragés)

-Remorquage et assistance : ici la mission des gardes-côtes slaviens est d'assurer la sûreté des côtes et des eaux slaviennes contre des catastrophes naturelles. Des navires spécialisés (remorqueurs de haute mer) sont chargés d'assister les navires en panne notament les navires transportant les matières dangereuses (pétroliers, methaniers) en liaison avec les moyens aériens et terrestres, les hélicoptères pouvant hélitreuiller les équipages et des équipes d'assistance tandis que les avions et les drônes peuvent assurer des missions de surveillance.

-Lutte anti-pollution : si un pétrolier ou un navire transportant des produits dangereux à coulé ou s'est fracassé sur les côtes, les garde-côtes sont chargés de nettoyer les dégâts.

Il disposera pour cela de deux navires spécialisés dérivés des patrouilleurs de classe Le Vigilant et qui pourront si nécessaires être renforcés par les patrouilleurs de classe Coast qui sont prééquipés pour recevoir boudins, épandeurs de dispersants et de bras de récupération, tout comme d'ailleurs les remorqueurs hauturiers. Les avions pourront aussi épandre du dispersant pendant que les hélicoptères assureront la surveillance avec les drones.

-Lutte anti-terroriste : les garde-côtes étant chargés de la sécurité et de la sûreté des eaux territoriales et des ports slaviens, ils doivent bien entendus prendre en compte la menace terroriste. Les embarcations de type Defender sont en première ligne pour empêcher par exemple un bateau piégé de frapper un pétrolier ou un navire chargé de produits chimiques. Les autres navires (patrouilleurs hauturiers et médians, vedettes de surveillance côtière) assurent cette mission en mer avec le soutien des hélicoptères et des avions des garde-côtes. Un groupe d'intervention à été mis sur pied pour la lutte antiterroriste.

-Lutte anti-drogue et contre la contrebande : la lutte contre les stupéfiants et tous les trafics illicites est une autre mission des garde-côtes. Ici les patrouilleurs océaniques et les patrouilleurs médians sont chargés d'empêcher un navire ou une embarcation d'arriver jusqu'en Slavie. Les moyens aériens ont ici un rôle prépondérant, les avions et les drones assurant la recherche et la surveillance alors que les hélicoptères dont certains sont armés de canons de 20mm sont les principaux moyens d'interception, ces Gunship embarquant également des tireurs de précision.

-Lutte contre les catastrophes naturelles : les difficultés à envoyer de l'aide rapidement en Indonésie après le Tsunami en 2004 à poussé la Slavie à réfléchir à un moyen de ne pas reproduire cet état de fait. C'est ainsi qu'en septembre 2005 à été créée la Slavian Emergency Force (SEF) destinée à intervenir à l'étranger sous le commandement des Gardes-côtes, les autres services et forces armées slaviennes se plaçant sous son autorité.

Cette SEF disposera à terme de plusieurs dépôts d'urgence utilisable essentiellement à l'étranger, de navires spécialisés (deux rouliers rapides, un navire-hôpital, un navire d'assistance technique et deux remorqueurs) et de plusieurs avions de transport. Ils disposera d'unités spécialisées dans le secours au personnes, le déblaiement, la lutte contre les produits dangereux, l'assistance sanitaire et technique.

La SEF doit être pleinement opérationnelle en 2015 quand l'ensemble des avions, hélicoptères et navires seront disponibles

-Dragage et balisage : bien que les ports slaviens soient des entités entièrement privées (Rijeka Port Authority par exemple), les garde-côtes sont équipés de moyens de balisage et de dragage pour le domaine maritime national notament les estuaires des fleuves, les ouverts d'une baie et les pièges de la côte comme les bancs de sable et les hauts fonds.

C-BASES

En dépit d'un lobbying forcené, les gardes-côtes n'ont pas obtenu la possibilité de disposer de leurs propres bases comme la marine de la république slavienne. Ils ne disposent que de stations à proximité de celles-ci. Physiquement, les barrières sont minces entre les bases navales de Rijeka, Split, Kotor-Tivat de Budva, du CNA et les Coast Guard Station qui y sont implantés.

Pour ce qui concerne les moyens aériens, ceux-ci opèrent généralement des bases aéronavales mais peuvent également utiliser les bases aériennes et les aéroports civils où en cas de nécessité opérationnelle, ils sont prioritaires sur les vols civils.

Ces Coast Guard Stations sont des installations modestes avec généralement un quai parallèle au rivage, des pontons mobiles au nombre variant en fonction du nombre de navires qui sont rattachés à la base, des locaux de vie, des ateliers et des dépôts, le tout entouré de grillages avec des postes de garde. A noter l'absence d'installations de radoub, les garde-côtes dépendant pour cela des arsenaux de la Marine ou des chantiers privés.

Les vedettes de sauvetage insubmersibles sont en partie basées dans les CGS mais devant la longueur de la côte et son découpage, beaucoup sont détachés dans des ports civils notament des ports de pêche.

Les Coast Guard Stations ne sont pas les seules installations des garde-côtes. Pour renforcer la surveillance et favoriser la coordination des secours au plus près du sinistre, des Coastal Observation and Coordination Post (COCP) ont été mis en place tous les cinq à quinze kilomètres mais aussi sur les îles de la côte Dalmate de l'archipel des Lipski.

Ces installations ont toutes été construites sur le même modèle. En partie enterrées, elles disposent d'une tour d'observation semblable à la tour de contrôle d'un aéroport, de capteurs déportés, d'un radar, de puissants moyens de communication, le tout relié à une salle de contrôle opérationnel dirigé par une enseigne ou un lieutenant de vaisseau. Ces installations sont protégées par de petits détachements armés et servent de bases de départ aux détachements de patrouille motorisés.

Le «C» de Coordination est symbolisé par la présence d'un officier de liaison de la marine, des douanes et des gardes-frontières.

Les premiers COCP ont été mis en place en 2006 et l'ensemble du dispositif doit être sur pied en 2012.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 08 Jan 2011, 20:42

D-MOYENS NAVALS

1-Patrouilleurs hauturiers classe Coast

La principale mission des garde-côtes slaviens est la sanctuarisation des eaux territoriales et de la ZEE de la République Fédérale de Slavie. Pour cela le SCGC à estimé avoir besoin de navires hauturiers pour mener à bien cette délicate mission.

Plutôt que de faire cavalier seul, les «H²O» (surnom donné par les marins pour se moquer de la devise des garde-côtes slaviens «parce que l'eau est notre élément1») ont joint leurs forces et leurs budgets à celui de la marine et des gardes-frontières dans le cadre du programme SNP-2.

Ce programme prévoyait à l'origine la construction de huit patrouilleurs hauturiers pour la marine destinés à ces bases extérieures et de quatre patrouilleurs semblables pour les garde-frontières (qui réduisirent ensuite leurs prétentions à deux navires plus deux options avant d'abandonner ces options au profit de vedettes rapides).

Les garde-côtes passèrent commande de douze navires semblables aux Vigilant de la MRS plus des navires spécialisés en l'occurence deux navires anti-incendie, deux navires anti-pollution et quatre baliseurs (ces navires seront étudiés dans la rubrique «navires spéciaux» et «remorqueurs, baliseurs et dragueurs»).

-Le SCGS (Slavian Coast Guard Ship) Blue Coast (PB40) à été mis sur cale aux Chantiers Navals de Rijeka le 14 octobre 2005 lancé le 8 septembre 2006 et admis au service actif le 8 octobre 2007. Il est basé à Split.

-Le SCGS Red Coast (PB41) à été mis sur cale aux chantiers navals de Rijeka le 14 octobre 2005 lancé le 8 septembre 2005 et admis au service actif le 8 octobre 2007. Il est basé à Kotor-Tivat

-Le SCGS Green Coast (PB42) à été mis sur cale aux chantiers navals de Rijeka le 12 octobre 2008 lancé le 9 septembre 2009 et admis au service actif le 17 septembre 2010. Il est basé à Rijeka

-Le SCGS White Coast (PB43) à été mis sur cale aux Constructions Navales de l'Istrie à Rijeka le 4 août 2009 lancé le 15 septembre 2010 et dont l'admission au service actif est prévue pour août 2011. Il doit être basé à Budva.

-Le SCGS Black Coast (PB44) à été mis sur cale aux Constructions Navales de l'Istrie à Rijeka le 4 août 2009 lancé le 15 septembre 2010 et dont l'admission au service actif est prévue pour août 2011. Il doit être basé à Split.

-Le SCGS Purple Coast (PB45) à été mis sur cale aux Constructions Navales de l'Istrie à Rijeka le 4 septembre 2010 doit être lancé en août 2011 et dont l'admission au service actif est prévue pour septembre 2012. Il doit être basé à Kotor-Tivat.

-Le SCGS Yellow Coast (PB46) doit être mis sur cale aux Constructions Navales de l'Istrie à Rijeka en septembre 2011 pour un lancement prévu pour août 2012 et une admission au service actif prévue pour septembre 2013. Il doit être basé à Rijeka.

-Le SCGS Orange Coast (PB47) doit être mis sur cale aux Constructions Navales de l'Istrie à Rijeka en janvier 2013 pour un lancement prévu en décembre 2013 et une admission au service actif prévue pour janvier 2015. Il doit être basé à Budva.

-Le SCGS Carmin Coast (PB48) doit être mis sur cale aux chantiers navals de Rijeka en janvier 2013 pour un lancement prévu en décembre 2013 et une admission au service actif prévue pour janvier 2015. Il doit être basé à Split.

-Le SCGS Grey Coast (PB49) doit être mis sur cale à l'Arsenal de Rijeka (éléments préfabriqués par CNI) en mai 2013 lancé en mai 2014 et admis au service actif en février 2015. Il sera basé à Rijeka.

-Le SCGS Gold Coast (PB50) doit être mis sur cale à l'Arsenal de Rijeka (éléments préfabriqués par CNI) en septembre 2014 lancé en août 2015 et admis au service actif en septembre 2016. Il sera basé à Budva.

-Le SCGS Coral Coast (PB51) doit être mis sur cale aux Constructions Navales de l'Istrie en janvier 2015 lancé en décembre 2015 et admis au service actif en janvier 2017.

Ces navires ne se contenteront pas de patrouiller en Adriatique et en Méditerranée orientale, ils pourront à terme être déployés outre-mer en soutien ou en remplacement des patrouilleurs prépositionnés. Le haut commandement des gardes-côtes à tenu à rappeler que ces moyens ne sont pas destinés à uniquement supléer la marine.

Caracteristiques Techniques

Dimensions : Longueur : 97.4m Largeur : 21.15m Tirant d'eau : 5.20m

Deplacement : 1700t standard (2250t pleine charge)

Propulsion : Système CODAD (Combined Diesel and Diesel) avec 2 moteurs diesels SEMT-Pielstick de 7500ch pour la marche rapide et 2 moteurs électriques. Deux hélices

Performances : Vitesse maximale : 21.5 noeuds Distance Franchissable : 9500 miles nautiques à 13 noeuds

Electronique :

-un radar de navigation ENS Block 2,

-deux conduite de tir optronique Lux 1,

-système de guerre électronique NMES Block 2 avec un calculateur d'intégration, du detecteur d'alerte radar Saphir, du brouilleur Emeraude et des lance-leurres Diamant,

-système radio integré

-Système de télécommunication Immarsat

Armement

-Canon de 57mm Bofors SAK Mk2 en tourelle furtive sur la plage avant

-Deux tourelles doubles de 35mm DPG de part et d'autre du hangar hélicoptère

-Deux mitrailleuses de 12.7mm

-Quatre mitrailleuses de 7.62mm

-Un lanceur Tetral pour missiles Mistral 3

Aviation : Plate-forme hélicoptère de 20m sur 13m pouvant acceuillir un AW139 LAH-N ou un NH90NFH. La plate-forme est équipé d'un système de manutention Rast

Divers

Deux EPV (Embarcations de Poursuite et de Visite. D'une vitesse maximale de 60 noeuds et capable de naviguer en autonome sur 45 miles nautiques, les EPV peuvent être armés d'une mitrailleuse de 12.7mm ou deux de 7.62mm et embarquer en plus des trois menbres d'équipages, une quinzaine de commandos ou de passagers.) en radier sous la plage arrière

Equipage

12 officiers et 34 hommes

Logements pour 120 hommes (250 à 400 en cas d'urgence en particulier pour l'évacuation de réfugiés).


2-Patrouilleurs médians classe Point

Pour compléter les patrouilleurs de classe Coast, le corps des garde-Côtes à décidé d'acquérir des patrouilleurs médians dans le cadre du programme SCGP-1 (Slavian Coast Guard Programm n°1), des navires devant intervenir essentiellement dans l'Adriatique voir dans le bassin oriental de la Méditerranée.

Le programme à été lancé en mars 2009 avec un appel d'offres international, les chantiers navals slaviens étant saturés par les commandes de la MRS. Longtemps, les Armidale australiens et les River britanniques furent considérés comme favoris mais au final en septembre 2010, ce sont les chantiers Bollinger de Lockport qui ont remporté un important contrat pour la construction de 18 patrouilleurs médians. Le rythme de construction est de trois navires mis sur cale par an.

-Le Blue Point (PB52) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en mars 2011 pour un lancement prévu pour juin 2012 et une admission au service actif en janvier 2013.

-Le Green Point (PB53) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en mars 2011 pour un lancement prévu pour juin 2012 et une admission au service actif en janvier 2013.

-Le Red Point (PB54) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en mars 2011 pour un lancement prévu pour juin 2012 et une admission au service actif en janvier 2013.

-Le White Point (PB55) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2012 pour un lancement prévu pour juin 2013 et une admission au service actif en janvier 2014.

-Le Black Point (PB56) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2012 pour un lancement prévu pour juin 2013 et une admission au service actif en janvier 2014.

-Le Grey Point (PB57) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2012 pour un lancement prévu pour juin 2013 et une admission au service actif en janvier 2014.

-Le Yellow Point (PB58) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2013 pour un lancement prévu pour juin 2014 et une admission au service actif en janvier 2015.

-Le Orange Point (PB59) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2013 pour un lancement prévu pour juin 2014 et une admission au service actif en janvier 2015.

-Le Coral Point (PB60) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2013 pour un lancement prévu pour juin 2014 et une admission au service actif en janvier 2015

-Le Purple Point (PB61) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2014 pour un lancement prévu pour juin 2015 et une admission au service actif en janvier 2016

-Le Carmin Point (PB62) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2014 pour un lancement prévu pour juin 2015 et une admission au service actif en janvier 2016

-Le Gold Point (PB63) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2014 pour un lancement prévu pour juin 2015 et une admission au service actif en janvier 2016

-Le Silver Point (PB64) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2015 pour un lancement prévu pour juin 2016 et une admission au service actif en janvier 2017

-Le Platine Point (PB65) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2015 pour un lancement prévu pour juin 2016 et une admission au service actif en janvier 2017

-Le Wind Point (PB66) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2015 pour un lancement prévu pour juin 2016 et une admission au service actif en janvier 2017

-Le Tempest Point (PB67) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2016 pour un lancement prévu pour juin 2017 et une admission au service actif en janvier 2018

-Le Hurricane Point (PB68) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2016 pour un lancement prévu pour juin 2017 et une admission au service actif en janvier 2018

-Le Typhoon Point (PB69) doit être mis sur cale aux chantiers Bollinger de Lockport en juin 2016 pour un lancement prévu pour juin 2017 et une admission au service actif en janvier 2018

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 750 tonnes pleine charge 980 tonnes

Dimensions : longueur 48m largeur 8.50m tirant d'eau 4.80m

Propulsion : quatre moteurs diesels Paxman dévellopant 16000ch et entrainant quatre hélices.
Performances : vitesse maximale 33 noeuds distance franchissable 2500 miles nautiques à 15 noeuds 800 à 32 noeuds

Electronique : un radar de veille combinée, un radar de navigation, un détecteur d'alerte radar, deux lance-leurres et deux systèmes de surveillance optronique

Armement : une tourelle double de 35mm DPG à l'avant, deux mitrailleuses de 12.7mm, deux mitrailleuses de 7.62mm. Emplacement pour un lanceur Simbad pour missiles Mistral

Aviation : aucune mais le SCGC travaille sur l'intégration de deux lanceurs de drones consommables à la manière de ceux emportés par les LRM russe Smerch.

Equipement particulier : rampe arrière pour une EPV

Equipage : 4 officiers et 28 hommes. Embarquement possible de 12 commando-marine.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 11 Jan 2011, 11:03

3-Vedettes de surveillance côtière

Quand à été mit en place le corps des garde-côtes, il à été décidé que la surveillance des côtes et des eaux territoriales serait assuré par un triple dispositif avec des patrouilleurs hauturiers, des patrouilleurs médians et des vedettes de surveillance côtière (sans parler des embarcations Defender).

Le programme SCGP3 est donc destiné à fournir au corps des garde-côtes slaviens des vedettes destinés à la surveillance des eaux territoriales soit une bande de six à douze miles nautiques.

Elle à ainsi passé commande au début de l'année de 24 vedettes de surveillance auprès d'un chantier naval de Vigo (Espagne). Ces vedettes seront construites par série de quatre entre 2011 en 2016 et mis en service entre 2013 et 2018. Elles seront basées dans différents ports slaviens et dans les bases des garde-côtes, le plus souvent par équipe de deux.

A la différence des patrouilleurs hauturiers et médians, ils ne recevront pas de noms mais uniquement des numéros, de PB70 à PB93.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : 75 tonnes à pleine charge

Dimensions : longueur 32m largeur 6.50m tirant d'eau 1.90m

Propulsion : deux diesels de 1500ch entrainant deux hydrojets

Performances : vitesse maximale 25 noeuds distance franchissable 800 miles nautiques à 20 noeuds

Electronique : un radar de navigation

Armement : une mitrailleuse de 12.7mm et une mitrailleuse de 7.62mm

Equipements spécifiques : une rampe pour une embarcation pneumatique

Equipage : 9 hommes


4-Embarcations type Defender

Les embarcations pneumatiques type Defender forment l'ultime ligne de surveillance mise en place par les garde-côtes. Ils sont chargés de la surveillance des rades, des bassins des ports et de la protection rapprochée des navires de commerce qui peuvent être des cibles de choix pour des groupes terroristes.

Le SCGC à commandé hors programme un premier lot de 48 embarcation de type Defender en juin 2010 pour des livraisons devant s'étaler entre 2012 et 2018. Il souhaite à terme doubler ce nombre pour obtenir un maillage le plus serré possible.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : 2 tonnes

Dimensions : longueur 7.62m largeur : 2.60m tirant d’eau : 1m

Propulsion : deux moteurs hors bord Honda de 225ch

Performances : vitesse maximale : 45 nœuds distance franchissable : 150 miles nautiques à 35 nœuds

Electronique : radar de navigation Furuno système optique léger

Armement : deux mitrailleuses de 7.62mm FN Mag 58

Equipage : 4 hommes deux pour la conduite du navire et deux mitrailleurs


5-Vedettes de sauvetage insubmersibles

L'une des principales missions des garde-côtes est le sauvetage en mer. Pour cette mission, le principal moyen est l'hélicoptère mais les embarcations ont un rôle à jouer puisqu'il arrive des moments où les avions et les hélicoptères seront cloués au sol mais que des embarcations spécialisées pourront sortir dans les flots déchainés pour sauver des naufragés d'une mort certaine.

Le programme en dépit de son caractère majeur n'à été lancé qu'en septembre 2010 et les résultats ne sont attendus que pour le mois de mars 2011, date à laquelle seront connus le ou les chantiers qui construiront la quarantaine de vedettes de sauvetage insubmersibles.

Elles ne devraient pas être basées dans les Coast Guard Station mais dans les ports slaviens pour réduire leur temps d'intervention.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 16 Jan 2011, 11:14

6-Navires spécialisés

Navires de lutte anti-incendie

L'un des missions importantes des garde-côtes est la protection des ports, des installations littorales et des navires contre l'incendie qui peut se révéler catastrophique surtout quand des matières dangeureuses sont de la partie. Le Slavian Coast Guards Corps à ainsi décidé de faire construire deux navires spécialisés reprennant la coque des patrouilleurs hauturiers de type Vigilant.

-Le SCGS Ecume (A400) doit être mis sur cale aux chantiers navals de Rijeka en septembre 2011 lancé en août 2012 et admis au service actif en septembre 2013. Il sera basé à Kotor-Tivat, le premier port pétrolier de Slavie où il remplacera le Wolfgast, un ancien remorqueur est-allemand transformé.

-Le SCGS Lather (A402) doit être mis sur cale aux constructions navales de l'Istrie (CNI) à Rijeka en décembre 2013 lancé en novembre 2014 et admis au service actif en mars 2015. Il sera basé à Rijeka.

Si les Ecume et Lather reprennent la coque et l'appareil propulsif des Vigilant, les superstructures sont bien différentes avec un bloc-passerelle au milieu, deux bras articulés avec nacelle et projecteur d'eau/mousse à l'avant et à l'arrière, deux echelles mobiles latérales et à l'arrière une vaste plage arrière pouvant stocker du matériel ou servir d'aire d'hélitreuillage.

Caracteristiques Techniques

Deplacement : 1700t standard (2000t pleine charge)

Dimensions : Longueur : 97.4m Largeur : 21.15m Tirant d'eau : 5.20m

Propulsion : Système CODAD (Combined Diesel and Diesel) avec 2 moteurs diesels SEMT-Pielstick de 7500ch pour la marche rapide et 2 moteurs diesels de 4500 ch pour la marche économique. Deux hélices

Performances : Vitesse maximale : 21.5 noeuds Distance Franchissable : 9500 miles nautiques à 13 noeuds
Electronique :

-un radar de navigation ENS Block 2,

-système radio integré

-Système de télécommunication Immarsat

Armement : aucun

Equipements : deux bras articulés avec nacelle de 30m pour pouvoir par exemple éteindre un incendie sur un pétrolier, deux échelles latérales mobiles articulées de 15m. Six pompes de 1500 mètres cubes à l'heure et quatre de 500 mètres cubes par heure. Soute pour eau et mousse. Infirmerie dévellopée.

Equipage : 12 officiers et 54 hommes.


Navires de lutte anti-pollution

Comme nous l'avons vu plus haut, l'une des missions des garde-Côtes est la lutte anti-pollution notament contre les marées noires et les fuites en mer de produit toxique. Comme pour la lutte anti-incendie, le corps des garde-Côte à décidé de s'équiper de deux navires spécialisés dérivés des patrouilleurs hauturiers de classe Vigilant.

-Le SCGS Blue Water (A401) doit être mis sur cale à l'Arsenal de Rijeka en mai 2013 lancé en mai 2014 et admis au service actif en février 2015. Il sera basé à Kotor-Tivat.

-Le SCGS Cold Water (A403) doit être mis sur cale à l'Arsenal de Rijeka en septembre 2014 lancé en août 2015 et admis au service actif en septembre 2016. Il sera basé à Split.

Les Blue et Cold Water reprennent la coque et l'appareil propulsif des Vigilant mais leur aspect extérieur est différent avec un bloc-passerelle concentré à l'extrême avant, une plate-forme pour hélicoptère léger à l'arrière (surmontant des locaux de travail) et entre les deux une vaste plate-forme de travail pour la lutte anti-pollution.

Caracteristiques Techniques

Deplacement : 1700t standard (2000t pleine charge)

Dimensions : Longueur : 97.4m Largeur : 21.15m Tirant d'eau : 5.20m

Propulsion : Système CODAD (Combined Diesel and Diesel) avec 2 moteurs diesels SEMT-Pielstick de 7500ch pour la marche rapide et 2 moteurs diesels de 4500 ch pour la marche économique. Deux hélices

Performances : Vitesse maximale : 21.5 noeuds Distance Franchissable : 9500 miles nautiques à 13 noeuds

Electronique :

-un radar de navigation ENS Block 2,

-système radio integré

-Système de télécommunication Immarsat

Armement : aucun

Equipements spécialisés : une grue de 30 tonnes, deux bras écrémeurs de 15m, soutes pour récupération de polluants ou émission de dispersants.

Equipage : 18 hommes. Logements pour 54 personnes

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]
» Bouton (reproduction) Officiers de marine 3ème République 1870-1914
» [FIL INFO] ARMEE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE
» Vrosh Tattersoul : Aspirant champion space marine du chaos (GW +/- 1/56) Terminé voir galerie.
» Moto d'assaut Space Marine (Game worshop +/- 1/56) 90% terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Les Marines Imaginaires-
Sauter vers: