AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 06 Avr 2007, 16:58

Je commence aujourd'hui à poster mon travail sur la Marine de la République Slavienne (MRS). Il esrt plus que probable qu'il y est encore des changements à venir et donc n'hesiter pas à relire les premiers posts, j'essayerai de les mettre en evidence pour que la relecture ne soit pas trop fastidieuse. Si vous avez des questions plus pointues, n'hesiter pas à m'envoyer des MP

MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS)



1° LES STRUCTURES DE COMMANDEMENT

A-GENERALITES

L'Etat Major Général est l'échelon le plus élevé de la MRS ou Marine de la Republique Slavienne. A sa tête, se trouve l'amiral de la flotte qui est installé à Podogorica. Il applique avec l'aide de son état major, la politique navale decidée par le chef d'état major général des armées, le ministre de la défense et le president de la république qui est comme dans tous les pays démocratiques, le chef des armées.
L'état major général est organisé en différentes cellules qui mèlent personnel militaire et personnel civil. L'action de cet état major est relayé par différentes directions specialisées (Finances, Ressources Humaines, Essais et Perspectives),les regions militaires navales Nord et Sud et des reservoirs de force.

Ces reservoirs de force regroupent les différents navires et aéronefs de la MRS avec à l'intérieur des subdivisions, Divisions et Flottilles. Ils assurent la gestion administrative des navires de combat et de soutien, des aéronefs et leur preparation au combat en fonction des objectifs dictés par l'Etat Major Général et même pour certaines d'entre elles un veritable rôle opérationnel. C'est ce qu'on appelle la chaine de commandement «administrative» ou de «temps de paix» . A noter que certaines divisions et flottilles jouent un rôle opérationnel comme les unités de patrouilleurs lance-missiles, les chasseurs de mines, les sous marins.

La chaine de commandement de temps de guerre ou opérationnelle part toujours de l'Etat Major Général et de l'amiral de la flotte mais au lieu de passer par les RMN, les reservoirs de force et ses subdivisions, elle passe par les cinq flottes :

-La 1ère Flotte à son état major basé à Split et couvre l'Adriatique. C'est cet état major qui commanderaient les navires, les aéronefs et les troupes engagées dans la défense des côtes mais aussi commande les navires engagés dans différents exercices mais aussi des missions de surveillance. C'est aussi cet état major qui commanderait d'eventuelles opérations en mer Noire et en Méditerranée.

-La 2ième flotte qui à son état major basé à St Domingue couvre les Caraïbes et l'Atlantique Nord. C'est par exemple, cet état major qui pourrait coordonner une intervention en cas de catastrophe naturelle (cyclone, tremblement de terre, eruption) mais aussi commande les navires engagés dans les missions de patrouille contre le narco-trafic.

-La 3ième flotte qui à son état major basé à Sao Tomé couvre la region du Golfe de Guinée et l'Atlantique Sud.

-La 4ième flotte qui à son état major implanté à Monbassa au Kenya couvre la region de l'Océan Indien et la Mer Rouge. La base navale de Monbassa sera à terme la plus grande base slavienne implantée à l'étranger car elle pourra assurer le carénage des futurs porte-avions de la MRS.

-La 5ième flotte qui à son état major basé à Alor Setar en Malaisie couvre l'est de l'Océan Indien et surtout le stratégique detroit de Malacca. Elle pourra egalement commander des navires engagés en Mer d'Oman et dans le Golfe Persique.

A noter qu'un nouvel état major pourrait être activé pour couvrir la Mer de Chine et la peripherie occidentale de l'océan Pacifique. Des négociations sont en cours avec plusieurs pays riverains


Pour ce qui concerne les navires, ils dependent quand ils sont basés en Slavie en fonction de la RMN de leur reservoir de force (Nord : Rijeka et Split Sud : Kotor Tivat et Budva) et dependent de l'état major de la flotte où ils sont affectés et ce dès leur depart de l'Adriatique. Il y à le cas particulier des navires prepositionnés qui ne dependent des reservoirs de force au moment de leur retour en Slavie pour des phases d'entrainement et de remise en condition mais aussi pour les refontes et les desarmement/mise en reserve. Même chose, quand ils quittent la base, ils dependent de leur reservoir de force.

B-L'AMIRAL DE FLOTTE ET L'ETAT MAJOR GENERAL

L'amiral de la flotte est nommé par le ministre de la défense sur proposition du chef d'état major général. Le postulant doit avoir atteint le rang d'amiral d'escadre depuis au moins 3 ans et beneficier d'un livret militaire impéccable et beneficier de la recommandation de 4 personnalités moralement irréprochables du monde militaire. En cas de conflit entre plusieurs postulants, c'est le president de la république qui arbitre.

L'amiral de la flotte applique donc la politique navale decidée par le Conseil Federal de la Defense (CFD). Cet organisme créé en 2000 regroupe le Président de la République, le Ministre de la Défense,le Ministre de l'Intérieur, le Chef d'état major Général, les chefs d'état major des différentes armées_et donc de l'amiral de la flotte_ mais aussi les directeurs des différents organismes de securité (Garde Nationale, Garde-Côtes, Garde-Frontière, Reserve), les chefs des services de renseignement ainsi que 4 députés et 4 sénateurs astreints au secret défense definit la politique de défense de la République Fédérale Slavienne et donc la politique navale militaire. Pour ce dernier domaine, il definit les axes de la politique navale, les tactiques, l'utilisation stratégique de la marine, les plans de construction et prépare en liaison avec la Commission de Défense de la Chambre Fédérale, les plans navals et les lois d'orientation.

Pour l'appuyer, il dispose de l'Etat Major Général. Cet état major est organisé en différentes cellules qui mèlent personnel civil et militaire.

-la cellule C1 est chargée de gérer les opérations en particulier en cas de conflit majeur où il devra coordonner les actions des différentes flottes.

-la cellule C2 est chargée du Renseignement. Via le service naval de renseignement (SNR) et les contributions des différents état major de flotte mais aussi de services alliés et des services de renseignement civils, elle centralise les informations navales à caractère stratégique des flottes amies et ennemies, assure une veille permanente sur les mouvements des flottes amies et ennemies, assure egalement une veille technologique sur les systèmes de guerre électronique, les armes et les vecteurs navals divers et variés.

-la cellule C3 est chargée de la Logistique et veille au respect des delais de livraison des commandes de fournitures mais aussi des constructions navales. Il organise egalement les transports entre les bases de Slavie et les bases à l'étranger.

-la cellule C4 est chargée de l'Entretien et veille au maintien en condition opérationnelle des navires et des aéronefs de la MRS. Elle organise également les planings des entretiens et des refontes en fonction des besoins opérationnels edictés par la cellule Opération.

-la cellule C5 est chargée des Communications et veille au maintien des liaisons radios, satellites entre la Slavie, les bases à l'étranger et les navires à la mer. Il participe aussi à la sécurité informatique et à la lutte contre les intrusions des hackers et des services de renseignement ennemis.

-la cellule C6 est chargée des Ressources Humaines. Elle assure la gestion de l'humain au sein de la MRS à savoir les carrières, les promotions et les degradations, le soutien aux familles et aux marins, la gestion des retraites.

-la cellule C7 est responsable de la Formation et met au point les plannings et les programmes de formation en particulier au sein des différentes écoles et du Complexe Naval National, l'organisation et la validation des examens et des diplomes......

-la cellule C8 est responsable de la Recherche et du Devellopement et assure une veille stratégique sur les nouveaux matériels mis au point, des recherches fondamentales, des recherches pratiques et l'impulsion de la R&D militaire.

-la cellule C9 est chargée en lien avec la cellule C8, des Essais et des Experimentations en réalisant les essais de nouveaux matériels et de nouveaux equipements

-la cellule C10 est chargée de la Prospective en étudiant l'évolution possible de la MRS, en préparant les futurs plans navals et lois d'orientation et en exploitant les recherches étrangères mais aussi les recherches de «think thanks».

-la cellule C11 est chargée de la Coopérations Interarmées, impulse la gestion des relations interarmées, participe à l'organisation d'exercices communs et la redaction des plans de mobilisation.

-la cellule C12 est chargée des Relations Extérieures et gère les relations avec les marines étrangères (négociation pour l'organisation d'exercices, de visites amicales de navires et d'échanges d'officiers et d'élèves officiers)

Cet état major dirigé par un amiral d'escadre et est pour le moment implanté à Podgorica mais il pourrait déménager dans l'enceinte de la base navale de Split (Slavian Naval Station SNS) où se trouve déjà l'Etat Major de la 1ère flotte.
Une Unité Navale de Commandement (UNC) assure le soutien et la protection de cet état major.Chaque état major dispose d'une UNC qui assure aussi la logistique que la protection de cet état major dans ses bureaux mais aussi en cas de déplacement dans d'autres installations mobiles ou fixes. Il impulse le travail engagé par les différentes Directions Navales que l'on peut considérer comme les «bataillons» des différentes cellules spécialisées de l'Etat Major Général

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Mer 26 Jan 2011, 18:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 06 Avr 2007, 18:00

C° LES DIRECTIONS NAVALES
Les DN sont comme je l'ai mentioné plus haut, les «bataillons» ou les forces vives des cellules de l'Etat Major Général et sont donc comme elles specialisées :

-la Direction D1 appelée également Direction du Personnel Naval (DPN) gère donc la ressource humaine de la marine en liaison avec la cellule C1. Elle est dirigée par un vice-amiral assisté par un civil comme adjoint. La direction des bureaux est confié soit à un marin soit à un civil et si c'est un militaire, son adjoint est un civil et inversement, les militaires dirigeant les bureaux ayant le grade de capitaine de vaisseau ou de capitaine de frégate.
La DPN comprend les bureaux de la prospective (qui essaye de planifier à long terme les besoins en ressource humaine de la marine en fonction de son eventuelle expansion mais aussi en fonction du vieillissement des cadres et des marins embarqués qu'il faudra un jour remplacer), le bureau du recrutement (critères du recrutement qui sont affinés en fonction du niveau général des candidats_par exemple si aucun candidat n'atteint le niveau requis, le niveau pourra être abaissé et inversement_, l'organisation des concours de recrutement), le bureau des mutations chargé d'accorder ou non les mutations demandées ou de changer les marins d'affectation en fonction de leur merite ou des besoins de la MRS,
le bureau des contentieux chargé d'arbitrer les conflits entre les marins et sa hierarchie, le bureau de la discipline qui tient à jour les réglements et peut préparer à destination de la justice militaire, les poursuites contre des marins recalcitrants et «deviants»,
le bureau de soutien santé chargé de gérer les arrêts maladies du personnel, le bureau de soutien psychologique chargé d'assister les marins en cas de blues mais surtout des marins victimes de traumatismes psychologiques, le bureau des familles chargé de soutenir les familles pendant les longues absences des pères,des mères,des époux et épouses ou de tout autre menbre de la famille (songez que lorsque la marine slavienne disposera de porte-avions, les équipages pourront être absents de 8 à 10 mois voir plus),
le bureau des retraites chargé de la gestion des oeuvres sociales de la marine destinés aux marins retraités mais aussi de préparer si le marin qui quitte la MRS est encore jeune, sa reconversion,
le bureau associatif chargé de gérer les contacts avec les différentes associations liés au monde militaire et en particulier naval

-La Direction D2 ou Direction des Affaires Financières de la Marine (DAFM) gère le budget alloué à la marine en veillant à planifier correctement les futures depenses, à évaluer les besoins futurs pour que si certains doivent augmenter pour une raison X ou Y, peser dans les discussions budgétaires face au Parlement. Elle peut aussi enquêter sur des fraudes ou des dérapages financiers d'autres directions navales. Elle peut soit demander des sanctions administratives auprès de la DPN ou demander la saisie de la justice militaire en cas de fraude averée. Compte-tenu de son caractère sensible, elle depent directement de l'amiral de la flotte ou de son adjoint, le chef d'état major.
La DAFM comprend le bureau de la prospective financière chargé comme stipulé plus haut d'évaluer les besoins futurs de la marine (qu'ils augmentent ou qu'ils diminuent)et de préparer les futurs budgets pour ne pas dépendre uniquement des évaluations des parlementaires de la commission de la Défense,
le bureau de la planification chargé de prevoir d'une année sur l'autre les besoins de la marine aussi bien pour les fournitures que pour les sorties des navires et les heures de vol des appareils de l'aéronavale, le bureau de l'évaluation chargé de verifier si le budget est respecté, si il y à besoin de l'augmenter ou de le replanifier et enfin le bureau des enquêtes financières chargé en cas de soupçons de verifier la gestion financière d'une DN ou de tout autre acteur de la marine. A l'issu de son enquête, il pourra demander des sanctions administratives auprès de la DPN ou demander la saisie de la justice militaire en cas de fraude avérée et intentionelle et surtout d'escroquerie.

-La Direction D3 ou Direction de la Logistique et des Achats de la Marine (DLAM) est chargée comme son nom l'indique et en liaison avec la DAFM de procéder aux achats destinés aux différents acteurs de la marine. Elle procède soit par une commande de gréé à gréé ou à des appels d'offres ouvert tantôt aux entreprises slaviennes ou aux entreprises slaviennes ou en association sous forme de Joint Venture, elle passe les commandes de matériels aussi divers que du papier, des crayons, des ordinateurs aux missiles et aux moteurs d'avions et de navires. Elle veille au respect des livraisons et de leur delai. Elle planifie egalement les besoins de temps de paix, de temps de guerre ou d'ITEX et gère également refontes et entretiens. Elle dispose pour cela des bureaux suivants :
-le bureau de la prospective chargé de reflechir aux pratiques futurs dans le domainde des achats, des commandes et des livraisons, de l'entretien et des refontes

-le bureau des appels d'offres et des commandes chargé comme son nom l'indique de planifier les appels d'offres et les commandes

-le bureau des commandes chargé du passage des commandes en bon et du forme après la reponse à l'appel d'offres. Il veille egalement à la probité des fournisseurs en diligentant des enquêtes

-le bureau des livraisons chargé de veiller aux respects du delai de livraison, d'organiser les transports entre le port ou le lieu de livraison du fournisseur slavien et étranger et le dépôt central dedié. Par exemple, la livraison des munitions est centralisé à Dubrovnik et il se peut que le navire livrant ses munitions soit dechargé à Budva (1er port slavien pour le trafic conteneurs) et c'est ce bureau qui doit decidé du vecteur pour amener se precieux chargement de Budva à Split et ce en liaison avec la direction des Transports.

-le bureau de l'évaluation chargé de verifier que les reglements sont bien appliqués et que l'éthique commerciale soit respectée

-le bureau de l'entretien chargé de planifier les entretiens et les refontes des navires en liaison avec les besoins opérationnels (comment faire pour que l'immobilisation du navire soit la moins penalisante possible pour les commandements opérationnels)

-La Direction D4 ou Direction des Transports de la Marine (DTM) est chargée comme son nom l'indique de gérer les transports de la marine qu'ils soient navals, terrestres ou aériens pour des transfert de personnel mais surtout de matériel en particulier dans le cadre de livraisons. La DTM dispose pour cela d'un bureau de la prospective, d'un bureau de l'évaluation, d'un bureau des transports maritimes, d'un bureau des transports terrestres et d'un bureau des transports aériens


-La Direction D5 ou Direction des Communications Navales (DCN) est chargée de gérer le reseau des transmissions de la marine entre les echelons de commandements et les navires et les avions de l'aéronavale mais aussi de planifier les évolutions et d'évaluer l'efficacité des réseaux de télecommunications. La DCN dispose pour cela du bureau de la prospective chargé de préparer les évolutions du réseaux et des vecteurs, du bureau de l'évaluation chargé de verifier l'efficacité des télécommunications navales mais aussi d'enquêter sur les pannes du système, du bureau des transmissions spatiales, du bureau des transmissions radios et du bureau des reseaux

-La Direction D6 ou Direction Centrale du Renseignement Naval (DCRN) est chargée de planifier les différentes campagnes de renseignement du Service Naval de Renseignement (SNR), d'évaluer les besoins de la MRS au profit des autres acteurs du renseignement (que veut obtenir la MRS comme infos ,) mais aussi de centraliser le renseignement naval receuillit par différents acteurs de la communauté du renseignement slavien. Elle dispose pour cela du bureau de planification, du bureau d'évaluation, du bureau de liaison national (liaison avec les autres acteurs du renseignement slavien), le bureau de liaison international (liaison avec les services de renseignement étranger qu'ils soient specifiques marine ou généralistes)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 06 Avr 2007, 18:03

-La Direction D7 ou Direction des Essais de la Marine (DEM) gère les campagnes d'essais de la marine en les planifiant avec le bureau de planification, d'évaluer les campagnes d'essais et eventuellement de faire des propositions pour changer de méthodes (bureau d'évaluation) et de bureaux specialisés pour chaque domaine d'essais (bureau aviation marine, bureau navires, bureau missiles et armes, bureau electronique)

-La Direction D8 ou Direction de la Prospective Marine (DPM)
est chargée en liaison avec leurs homologues des autres armées mais aussi de thinks thanks privés d'imaginer à quoi pourrait ressembler la marine slavienne dans 50 ans mais aussi ce que pourrait être la guerre navale dans plusieurs decennies. La DPM est aussi chargée d'étudier les conflits actuels et en particulier leur volet naval et d'en tirer les conclusions qui pourront faire évoluer les futures programmes de constructions de la MRS. Ils devront aussi participer à la rédaction des Livre Blanc de la défense. La DPM dispose pour cela du bureau de l'évaluation chargé d'étudier les nouvelles methodes de prospective et d'évaluer les méthodes actuelles, le bureau des études générales chargés de la synthèse des différentes études, le bureau de la prospective air chargé d'étudier les évolutions futures de l'aéronavale, le bureau de la prospective navale chargé d'étudier les évolutions des navires de surface et des sous marins, le bureau de la prospective armes pour les missiles et autres armes utilisées par la marine, le bureau de la prospective électronique pour les détecteurs et les communications, le bureau de la prospective tactiques et stratégiques pour les tactiques marines et la stratégie et le bureau de liaison chargé des relations avec les autres acteurs de la prospective marine.

-La Direction D9 ou Direction de la Formation Navale (DFN) est chargée comme son nom l'indique de tout ce qui touche le domaine de l'instruction et de la formation au sein de la marine avec par exemple , le bureau de la prospective et de l'évaluation chargé d'évaluer l'efficacité de la gestion des écoles et des programmes et autres examens mais aussi d'anticiper les évolutions et faire des propositions de reformes des programmes et des examens, le bureau de gestion des ecoles chargé comme son nom l'indique de gérer les différentes écoles de la marine, le bureau des programmes et des manuels chargé d'ecrire les programmes et de rediger les manuels, le bureau des examens chargé d'organiser les examens, de superviser la correction et de valider les resultats et le bureau de liaison chargé des relations avec les autres écoles et les autres directions qui ont un lien avec l'instruction

-La Direction D10 ou Direction de l'Entrainement Naval (DEN) est chargée de tout ce qui concerne l'entrainement et le maintien en condition opérationnelle des navires, des avions et des marins. Elle dispose du bureau de prospective et d'évaluation chargé de préparer l'avenir des procédures d'entrainement et d'évaluation et d'évaluer les procédures actuelles et faire des propositions, du bureau des programmes, du bureau de l'évaluation air, du bureau de l'évaluation marine, du bureau de l'évaluation sous marine et du bureau de l'évaluation humaine, ce dernier bureau assure l'évaluation individuelle des officiers et des marins.

-La Direction D11 ou Direction de la Doctrine Navale (DDN) est chargée de rediger les différents manuels d'emploi des navires, des avions et des armes mais aussi des différents reglements et codes. Il dispose du bureau d'évaluation et de prospective chargé d'évaluer les procédures actuelles pour la rédaction de la doctrine, des codes et des réglements, du bureau de la synthèse doctrinale chargé comme son nom l'indique de synthetiser les différents apports des bureaux plus specialisés comme le bureau de la doctrine aéronavale, le bureau de la doctrine de combat de surface, du bureau de la doctrine du combat sous marin. La DDN dispose du bureau juridique chargé de mener une veille juridique en particulier avec la jurisprudence de la justice civile et militaire mais aussi de la justice internationale, le bureau des reglements navals chargé de la redaction et de la mise à jour des différents reglements et des codes de la Mrs mais aussi de donner son avis sur les lois et decrets concernant la marine.

-La Direction D12 ou Direction de la Coopération Interarmées (DCIA) chargée de veiller aux bonnes relations avec les autres armées slaviennes mais aussi de préparer avec celles-ci, des exercices et les plans de mobilisation en cas de guerre mettant en jeu la survie de notre pays. Pour ce faire, la DCIA dispose d'un bureau de la prospective et de l'évaluation pour des taches d'évaluation des méthodes employées et des reflexions à long terme; du bureau de liaison terre chargé des liaisons avec l'armée de terre, les garde-frontières, l'armée territoriale et la garde nationale, du bureau de liaison air pour les liaisons avec l'armée de l'air, le bureau de liaison marine pour les liaisons avec les garde-côtes (qui en cas de conflit seront placés sous le commandement de la MRS), du bureau des exercices chargés d'organiser les exercices interarmées en liaison avec leurs homologues des autres armées et organismes de sécurité slaviens et du bureau de la mobilisation chargée de preparer avec les autres armées, les plans de mobilisation.

-La Direction D13 ou Direction des Relations Exterieures (DRE) assure comme son nom l'indique la gestion des relations avec les autres marines étrangères avec le bureau de la prospective et de l'évaluation, le bureau des escales chargé de préparer les escales de navires slaviens dans des ports étrangers et inversement de navires étrangers dans nos ports et ce en liaison avec le ministère des Affaires Etrangères (toute escale d'un navire de guerre est soumis à une autorisation diplomatique), le bureau des echanges chargés d'organiser les échanges des officiers entre notre marine et des marines alliées, le bureau des parrainages chargé des liaisons avec les villes étrangères marraines de navires slaviens (tout navire slavien à une ville marraine nationale et une ville marraine étrangère) et le bureau des exercices internationaux chargés de l'organisation avec des marines et des armées étrangères d'exercices.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 06 Avr 2007, 18:05

D° LES REGIONS MILITAIRES NAVALES

Les RMN au nombre de deux (Nord et Sud) ont un rôle crucial à jouer car ce sont elles qui doivent appliquer les ordres venus de l'amiral de la flotte et des différentes DN. Ce sont aussi ces regions militaires navales qui sont responsables des infrastructures comme les bases et les depots bien que pour ce qui concerne les arsenaux, leur gestion à été confiée à une société privée. Les RMN sont aussi responsables des relations avec les chantiers navals privés chargés de la construction des navires militaires de premier rang. Le Complexe Naval de l'Adriatique devait à l'origine dependre de la Region Militaire Navale Nord mais une decision récente du Ministre de la Défense l'à rendu autonome dependant directement de l'amiral de la flotte.

Les RMN-Nord (QG Rijeka) et RMN-Sud (QG Budva) sont dirigées par un gouverneur maritime qui à le grade de vice-amiral d'escadre. Ce dernier est relayé par un état major dirigé par un contre-amiral ou un capitaine de vaisseau et qui se compose de différentes cellules dont le personnel est aussi bien civil que militaire :

-la cellule C1 est dite Cellule de Coordination, c'est un peu l'état major de poche du gouverneur maritime, elle centralise toutes les infos que receuillent les cellules subalternes mais aussi les actions de ces dernières

-la cellule C2 est la cellule Renseignement chargée de prendre le poul du milieu maritime et de faire face aux menaces politiques et terroristes menaçant la marine slavienne en liaison aves les acteurs concernés par la lutte antiterroriste.

-la cellule C3 est la cellule Logistique chargée de veiller au bon niveau des stocks des depots, à la bonne organisation des transports, des commandes et des livraisons

-la cellule C4 est la cellule Entretien chargée de veiller au maintien en condition opérationnelle des navires et des avions en fonction des besoins edictés par l'état major de la marine Elle organise egalement les planings des entretiens dans les arsenaux mais aussi dans des chantiers étrangers.

-la cellule C5 est la cellule Communications et elle est chargée de veiller au bon fonctionement des installations de télécommunications de la MRS en particulier à l'interieur des bases mais aussi à l'intérieur des RMN

-la cellule C6 est la cellule Administration chargée pour simplifier de la paperasse, d'assurer une forme de veille juridique mais aussi de gérer les archives.

-la cellule C7 est la cellule Coopération/Liaison chargée de relations avec les autres regions militaires, les Regions Militaires Air et Regions Militaire Terre, sans compter les circonscriptions des autres organismes de sécurité.

A noter que le gouverneur maritime et son état major constituent l'un des nombreux pôles de pouvoir decentralisés qui seront activés en cas d'invasion du territoire national et où le commandement des forces de défense sera assuré à un niveau très decentralisé en particulier si le gouvernement central est indisponible

Cet Etat Major commande les reservoirs de force qui regroupent les navires en fonction de leur spécialité bien que tous les navires ne soient naturellement pas tous basés où se trouvent le QG de leur force. Ces reservoirs de force sont subidvisés en Divisions et en Flottilles comme nous allons pouvoir le voir ci-après.

A SUIVRE

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6593
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 06 Avr 2007, 22:34

On est au Pentagone......... lol! lol! lol!

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 07 Avr 2007, 15:38

E° LES RESERVOIRS DE FORCE ET LEURS SUBDIVISIONS

Comme mentioné plus haut, les navires de la marine slavienne sont regroupés en temps de paix et pour des soucis de classification et d'organisation administrative en reservoirs de force specialisés eux mêmes subdivisés parfois en Divisions et en Flottilles (ou Squadrons). Ces reservoirs de force sont commandés par un capitaine de vaisseau qui dispose d'un petit état major tactique avec une cellule C1 de coordination, une cellule C2 dediée à la logistique, une cellule C3 dedié à l'Entretien, une cellule C4 dediée à l'Administration, une cellule C5 dediée aux liaisons et à la coopération interarmées et une cellule C6 dediée au soutien psychologique des equipages (conseils juridiques et administratifs, soutien des familles, assistance medico-psychologique). Ces reservoirs sont parfois subdivisés en divisions puis celle-ci en flottilles pour faciliter la préparation (decentraliser les echelons de commandement, responsabiliser le plus possible les plus bas echelons de commandement) et l'entrainement de groupe. Ces divisions ne disposent pas de structures de commandement propres, le plus souvent, c'est le commandant d'un navire le plus ancien en grade qui commande la division en plus de son propre navire ce qui implique qu'il délégue beaucoup plus au commandant au second d'où le projet de créer une specialisation «adjoint au commandant de division navale» pour les officiers appelés à seconder un commandant de division.

Commme je l'ai precisé plus haut, tous les navires ne sont pas tous stationnés dans la base où se trouve leur QG pour des raisons aussi bien d'équilibre, que de place mais aussi des raisons tactiques et stratégiques.Les reservoirs de force dependent des différentes regions militaires navales en fonction du stationement de l'étatr major de leur force. Ainsi, les reservoirs de force dont les état major sont basés à Rijeka et Split dependent de la Region Militaire Navale Nord et les reservoirs dont les etat major sont basés à Kotor-Tivat et Budva dependent de la Region Militaire Navale Sud. La MRS dispose donc des reservoirs de force suivants :

-La Ligth Combat Force (LCF) dont le QG est implanté à la base navale de Rijeka regroupe les navires légers de combat appelés à combattre principalement en Adriatique pour assurer la défense des côtes des approches maritimes mais aussi attaquer les lignes de communication ennemies et participer au blocus des côtes. Pour ce faire, la LCF dispose de deux divisions d'attaque légères ou Ligth Naval Strike Division (LNSD) dont la 1ère est basée à Rijeka et la seconde à Budva. Chacune de ses LNSD se compose de 2 flottiles de 4 patrouilleurs lance-missiles classe Animals commandées par une frégate légère de classe Russian Town (semblables au fregates sud-africaines type Valour), une troisième fregate assurant le commandement de la division. Ce schéma est bien sur tout théorique et il se peut que l'emploi se fasse de façon totalement différente et même pourquoi pas que ses LNSD soient engagées en blocs soit sous cette forme soit sous forme de TF.
La LCF disposera donc à terme de 6 frégates légères et de 16 patrouilleurs lance-missiles
Citation :

The Valour Class (Meko A-200) is armed with Exocet anti-ship and Umkhonto surface-to-air missiles. Les fregates de classe Russian Town seront semblables à cette illustration. L'armement sera cependant différents avec des Aster 15 à la place des Umkhonto, des RBS15 à la place des MM40 et un NH90NFH à la place du Lynx

-La Ligth Oceanic Combat Force (LOCF) dont le QG sera implanté à Budva regroupera les navires appelés à mener des missions de combat océanique allant de la présence «amicale» aux raids anti-surface en passant par le contrôle océanique, la protection du trafic marchand, la lutte contre la piraterie, le soutien aux opérations à terre (soutien aux FS, soutien aux helicoptères).
Cette force n'aura pas le contrôle permanent d'une partie de ces navires car les patrouilleurs océaniques de classe Vigilant ne seront présent en Slavie que pour leurs refontes et les evaluations régulieres au CNA (les evaluations courantes ayant lieu sur place pour ne pas desorganiser le dispositif de la MRS) et en temps normal seront présents dans les différents mers et océans où se trouvent les états majors de flotte. Les 8 patrouilleurs formeront pourtant une «division fantôme» ou l'Oceanic Patrol Division (OPD) qui ne devrait pas être activée très souvent . La LOCF disposera aussi du contrôle administratif sur les 16 corvettes multimissions de classe Deus. Celles-ci seront basées en Slavie mais seront regulièrement detachées outre pour les opérations extérieures pour des missions de presence et des croisières diplomatiques où plus pedagogiques au profit des différentes écoles navales slaviennes. Ces 16 corvettes seront reparties en 4 divisions de 4 navires, divisions appelées Ligth Oceanic Combat Division (LOCD), la première sera basée à Budva tout comme la troisième mais la deuxième sera basée à Split et la quatrième à Kotor Tivat.
A terme, la LOCF devrait donc disposer de 8 patrouilleurs de classe Vigilant et de 16 corvettes multimissions classe Deus.

-La Heavy Combat Force (HCF) dont le QG sera implanté à Split regroupera dans un but là beaucoup plus administratif qu'opérationnel, les navires de combat les plus importants de la marine de la république slavienne à savoir les fregates multimissions classe Lena (fregates ASM), classe European County (fregates AVT/AS) et les destroyers multimissions de classe Battle. Leur base de stationement suivant celui des navires à protéger comme les porte-avions et les eventuels aéronefs et les navires amphibies.
Les frégates ASM qui sont pour le moment au nombre de 16 (d'autres F-ASM pourraient être construites si des navires amphibies supplémentaires et des PAC sont construits ou tout simplement, si une menace quelconque necessite un renforcement de notre force océanique de combat et d'escorte) seront reparties en 4 divisions de 4 fregates appelées Océanic Combat Division (OCD) et basées pour deux d'entre-elles à Split pour assurer la protection des porte-avions, une à Kotor Tivat pour assurer la protection des PHI (Porte-Helicoptères d'Intervention) et une quatrième et dernière à Budva pour assurer la protection des Navires Amphibies Medians (NAM). Ces OCD seront numerotées 1 et 3 (Split) 5 (Kotor-Tivat) et 7 (Budva)
Les frégates AVT/AS qui sont pour le moment au nombre de 12 seront reparties en 3 divisions de 4 navires appelées elles-aussi OCD mais numerotées 2,4 et 6 et basées respectivement à Split, Kotor Tivat et Budva.
Les Destroyers Multimissions qui sont pour le moment au nombre de 12 seront repartis egalement, en 3 divisions de 4 navires appelées Oceanic Combat Division (Heavy) et numerotées 8,9 et 10 et basées respectivement à Split, à Kotor Tivat et à Budva.

A terme, la HCF devrait donc regrouper 28 fregates multimissions et 12 destroyers multimissions. A noter que ce reservoir de force qui pourrait intégrer les eventuels croiseurs lance-missiles dont pourrait se doter la MRS et qui sont plus ou moins en balance avec l'acquisition de porte-aéronefs de combat dont le Cavour italien, est le modèle le plus apprecié, semble-t-il par les amiraux slaviens.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par le Lun 09 Avr 2007, 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 07 Avr 2007, 15:42

-L'Amphibious Warfare Force (AWF) dont le QG sera implanté à Kotor Tivat regroupera tous les navires amphibies plus les moyens auxiliaires comme la battelerie. Tous les navires ne seront pas basés à Kotor-Tivat car par exemple, les 4 TMRV (Theater MultiRole Vessel) de classe Ouragan seront prepositionnés en compagnies des patrouilleurs de classe Vigilant même si une Coastal Amphibious Division (CAD) existe sur le papier pour acceuillir ces navires qui ne reviendrons en Slavie que pour les grandes refontes et pour les evaluations régulières au CNA (les evaluations courantes ayant lieu sur place pour ne pas desorganiser le dispositif de la MRS). Les autres navires qui sont des navires amphibies de premier rang seront regroupés dans une division baptisée Main Amphibious Division (MAD) subidivsés en une Flottille Nord basée à Kotor-Tivat et regroupant les 2 PHI et leur battelerie et une Flottille Sud basée à Budva et regroupant les 2 NAM et leur battelerie. L'acquistion d'autres navires amphibies comme de grands aéroglisseurs ou d'autres navires amphibies majeurs entrainera probablement une réorganisation de l'AWF. Il d'ailleurs presque certain que la MRS va acquerir à Singapour, des STEM 1400, des LST qui pourraient être utilisés à la fois pour l'instruction aux opérations amphibies et au soutien du CNA et pour le renforcement ponctuel des TMRV. Si 4 navires sont acquis, deux dependront du groupe-école et/ou de la force navale auxiliaire et les deux autres de la MAD soit en renforcement des flottilles actuelles ou en armant une nouvelle flottille.
Citation :

Le HrMs Rotterdam de la marine neerlandaise. La marine slavienne à commandé deux navires de ce type qui entreront en service en 2008 et en 2010

-La Slavian Naval Air Force (SNAF) regroupera tous les avions et les helicoptères de la marine que ce soit les aéronefs embarqués, les aéronefs basés à terre, les aeronefs dediées aux essais et à l'entrainement. Le QG de la SNAF sera implanté à Split et regroupera egalement les porte-avions et les hypothétiques porte-aéronefs de combat.
Les navires porteurs quelque soit leur nombre seront regroupés au sein d'une unique Carrier Vessel Division (CVD) tandis que les aéronefs seront regroupés en divisions specialisées mais les subdivisions de ces divisions, les squadrons ne seront pas simplement administratives mais aussi opérationnelles.

Il y aura tout d'abord deux CVAD ou Carrier Vessel Air Division regroupant les aeronefs des porte-aéronefs slaviens avec pour chaque CVAD : 32 Rafale M, 3 Grumman E2D Hawkeye, 8 NH90NFH, 4 AB139 LAH-N et 2 EH101 de transport).Si la marine slavienne se contente de deux porte-avions, les deux CVAD regrouperont chacune l'aviation d'un PA mais si deux ou même 4 PAC sont acquis (ou autre hypothèse un PA3), il y aura une réorganisation qui n'est pas totalement arrêtée à l'heure qu'il est et qui pourrait voir soit la creation d'autres divisions pour les groupe aériens des PAC ou du PA3 ou la mutation des CVAD en CVAC (Carrier Vessel Air Command) avec un CVAC pour l'aviation des PA et un pour l'aviation des PAC ou une separation entre les avions et les helicoptères (la première hypothèse est cependant celle qui à le plus le vent en poupe)

Il y aura egalement la Naval Ground Helicopter Division (NGHD) qui comme son nom l'indique regroupera les squadrons d'helicoptères basés qu'ils soient des helicoptères de combat (50 EH101 en version ASM et transport/dragage de mines) et de liaison (8 AB 139LUH-N, deux par base métropolitaine)

La Naval Helicopter Division (NHD) qui regroupera les helicoptères embarqués sur les navires de combat et de soutien (exception des porte-avions et des navires amphibies_pour ces derniers ce sera le plus souvent des appareils du Commandement des Forces Speciales, des Marines ou de l'Armée de Terre) slaviens que ce soit des helicoptères de combat ( 56 NH90NFH et d'eventuels EH101 dans une eventuelle version AEW pour les PAC ou les destroyers multimissions en cas de missions type piquet-radar, 24 AB139LAH-N embarqués pour 8 d'entre eux sur les patrouilleurs océaniques et les 16 autres sur les corvettes multimissions) ou de soutien (24 NH90 Naval Transport Helicopter utilisé à bord des navires de soutien pour les transports, le ravitaillement à la mer, les liaisons et les évacuations sanitaire mais aussi à bord des fregates multimissions en version AVT/AS car ces appareils conservent leurs capacités antisurface et retrouve la rampe arrière).

La Naval Ground Air Division (NGAD) regroupera les avions de combat basés à terre comme les appareils de patrouille maritime et de lutte ASM mais aussi les chasseurs affectés à la défense côtière et à des missions d'interdiction maritime

La Naval Training and Experimental Division (NTED) qui regroupera les appareils dediés à l'école et aux experimentations tandis que la Naval Transport Division (NTD) regroupera les avions affectés aux transports et aux liaisons lointaines comme des A400M, des A330 mais aussi des avions plus petits comme des Embraer 190 ou des Falcon 900X.
Chaque division aura son QG sur une des bases de la MRS mais, il n'est pas certain que tous les squadrons et à fortiori tous les appareils seront basés sur cette base. La CVAD 1 et la NTED à Split, la NGHD à Rijeka, la NHD et la CVAD 2 à Kotor Tivat, la NAGD et la NTD à Budva.

La CVAD1 basée à Split disposera de 4 squadrons de 8 Rafale M, les squadrons 10, 11, 12 et 13; un squadron de 3 Grumman E2D Hawkeye, le squadron 20; un squadron de 8 NH90NFH, le squadron 30 et un squadron composite regroupant les 4 AB139 LAH-N et 2 EH101, le squadron 40

La CVAD2 basée à Kotor Tivat disposera elles aussi de 4 squadrons de 8 Rafale M, les squadrons 14, 15,16 et 17, un squadron de 3 Grumman E2D Hawkeye, le squadron 21; le squadron 31 disposera de 8 NH90NFH et le squadron 41 4 AB139LAH-N et 2 EH101.

La NGHD dont l'état major sera basé à Rijeka disposera d'un total de 56 helicoptères repartis en métropole. Dans les squadrons 50 et 51 qui regroupe les EH101 , le premier est basé à Rijeka (etat major et 4 appareils) et Split (4 appareils) et le second est basé à Budva (état major et 4 appareils) et Kotor-Tivat (4 appareils) soit un total de 16 appareils, les 16 autres EH101 étant basés dans les Air Command des différentes bases et non pas endivisionnés dans des squadrons en particulier. Il y aura également 16 autres appareils dediés specifiquement au ravitaillement vertical Ils seront regroupés dans les squadrons 52 et 53 basés à Rijeka .Les 8 AB139 LUH-N chargés des taches de liaison dependent d'un seul squadron, le squadron 60 dont l'état major est basé à Kotor Tivat mais avec seulement deux appareils, les 6 autres appareils étant repartis par paire dans les autres bases. Ces appareils sont essentiellement utilisés pour les liaisons de VIP entre les différentes bases mais aussi des taches d'EVASAN ou plus militaires d'observation. La NHD regroupera un total de 104 helicoptères.
Sur les 24 AB139LAH-N, 8 seront non endivisionnés et dependront des différents Air Command car basés sur les patrouilleurs océaniques classe Le Vigilant et les 16 autres repartis entre les squadrons 61 et 62 basés à Budva pour le premier avec les 8 appareils et à Split pour le second avec un état major et 4 appareils, les 4 autres étant à Kotor Tivat.
Les 62 NH90 version NFH (Nato Frigate Helicopter) serotn repartis en 7 squadrons de 8 appareils et un squadron de 6 appareils baptisés squadrons 32, 33, 34,35,36,37,38 et 39 basés respectivement à Split pour les 3 premiers, à Kotor Tivat pour les squadrons 35 et 36 et à Budva pour les squadrons 37 et 38. Le squadron 39 regroupant les 6 appareils des frégates légères et est basé à Rijeka
Les 24 NH90 NTH (Naval Transport Helicopter) sont repartis entre 3 squadrons de 8 appareils, les squadrons 310,311 et 312 basés respectivement à Split, Kotor Tivat et Budva



La NGAD dont l'état major est basé à Budva regroupe un total de 80 appareils de type Casa C295 en version patrouille maritime, des A400MP, version patrouille maritime et lutte ASM de l'A400M et des Rafale M, identitiques aux appareils des CVAD mais basés à terre pour assurer la défense côtière et la défense contre les débarquements ennemis.
La MRS aligne un total de 48 C295 en version patrouille maritime. Ces appareils sont en réalité multirôles car grâce à une forte modularité, il peut assurer des missions de surveillance, de lutte ASM, de transport, de mouillage de mines........ . Sur toute cette flotte, il y à 16 appareils qui sont repartis sur les différentes bases extérieures et dependent des Air Command et d'aucun squadron en particulier. Les 32 autres appareils sont repartis dans 4 squadrons, les squadrons 22,23,24 et 25 basés respectivement à Rijeka, Split, Kotor-Tivat et Budva.
Les 16 Airbus A400MP (Maritim Patrol) sont repartis en deux squadrons de 8 appareils, les squadrons 26 et 27 basés à Split et Kotor Tivat. Ces appareils sont régulièrement déployés sur les îles du CNA ou à l'étranger pour renforcer les moyens présents sur place.
Les 16 Rafale M chargés de la défense côtière sont regroupés dans les squadrons 18 et 19 basés à Rijeka et Budva. Ces appareils sont régulièrement deployés pour des exercices d'alerte sur les bases de Split et de Kotor-Tivat ou au CNA

La NTED regroupera différents squadrons specialisés dans l'entrainement et les experimentations diverses au profit de la marine. Au niveau de l'instruction, la marine s'occupe pour le moment de tout le cursus (sauf pour les pilotes d'avions) mais il n'est pas exclu qu'à terme pour des raisons de rationalisation, la formation initiale soit déléguée à l'armée de l'air ou à un opérateur privé. Au niveau des helicoptères, deux squadrons d'EC145, les squadrons 70 et 71 basés à Split sont chargés de la formation intiale des pilotes d'helicoptères, la formation qualifiante se faisant directement en unités opérationnelles sur les AB139, les NH90 et les EH101. Pour la formation des pilotes d'avions, la formation commence à l'Ecole de l'Air de Banja Luka sur Pilatus PC9 puis les futurs pilotes d'avions de la marine enchaine avec l'Ecole Navale de Split où ils poursuivent leur cursus soit sur le KAI T50N Golden Eagle ou sur Embraer EMB120. Le T50N est une version navalisée du T50 coréen et destiné à former les pilotes de Rafale M que ce soit les appareils embarqués sur le Podgorica et l'Osijek où ceux basés à terre tandis que le Xingu sert à la formation des pilotes d'avions multimoteurs : Casa C295, Airbus A400M, Embraer 190, Falcon 900X, Airbus A330,Grumman E2D Hawkeye. Split dispose de 16 T50N regroupés dans les squadrons 72 et 73 et de 16 EMB 120 dans les squadrons 74 et 75.
Les appareils d'essais sont le plus souvent basés au sein du CNA et plus particulièrement au Centre National des Essais Aeromaritimes (CNEAM) sur l'île d'Haos d'où partent les différentes campagnes d'essais de systèmes d'armes et d'électronique à partir d'appareils regroupés au sein du squadron 76. Ce squadron 76 dispose d'un A400M, de deux C295, de 4 NH90, de deux EH101 et d'un A330. Si necessaire, le CNEAM peut utiliser des appareils d'unités opérationnelles comme des Rafale.

La NTD qui aura son état major basé à Budva regroupera les appareils de transport de la marine, destinés aussi bien au ravitaillement des bases extérieures (avec l'aide de l'armée de l'air) mais aussi pour les liaisons rapides et le transport de VIP. La majorité des appareils du NTD seront regroupés à Budva avec par exemple 4 Falcon 900X destinés aux liaisons rapides des hauts gradés en particulier en Slavie mais aussi en Europe, de 6 Embraer 190 et de 8 Airbus A330 destinés essentiellement au transport de VIP, c'est le squadron 28 tandis que Split dispose du squadron 29 qui avec ses 8 A400M assure essentiellement le ravitaillement rapide du CNA. D'autres A400M de transport et de ravitaillement en vol sont deployés sur les différentes bases (8 appareils au total)

L'aéronavale slavienne dispose donc au total de 408 avions et helicoptères, plus precisement 220 avions (80 Rafale M; 6 Grumman E2D Hawkeye, 50 Casa C295, 16 A400MP, 17 A400M, 9 A330, 4 Falcon 900X, 6 Embraer 190, 16 T50N et 16 Embraer EMB 120) et 188 helicoptères (66 NH90NFH, 24 NH90NTH, 50 EH101, 24 AB139 LAH-N, 8 AB139 LUH-N et 16 EC145)

Par base, cela donne la configuration suivante : la base de Rijeka aceuille 44 aéronefs (4 EH101 de sureté, 16 EH101 de transport 2 AB139 LUH-N de liaison, 8 C295 de patrouille maritime et de lutte ASM, 8 Rafale M et 6 NH90NFH). la base navale de Split acceuille un total de 171 aéronefs avec 91 avions (32 Rafale M, 3 Grumman E2D, 8 C295, 8 A400MP, 8A400M, 16 T50N et 16 Embraer EMB 120) et 80 helicoptères (40 NH90 NFH, 8 NH90NTH, 8 AB139 LAH-N, 2 AB139 LUH-N, 6 EH101 et 16 EC 145). La base navale de Kotor Tivat acceuille 99 aéronefs dont 51 avions (32 Rafale M, 3 Grumman E2D, 8 Casa C295 et 8 A400MP) et 48 helicoptères (32 NH90 dont 24 en version NFH, 6 EH101 10 AB139 dont 8 en version LAH-N). Le CNA acceuille des appareils destinés à l'experimentation à savoir un A400M, un A330, 2 C295, 4 NH90 et 2 EH101) soit 10 appareils. La base de Budva elle acceuille 72 aéronefs dont 34 avions (8 Rafale M, 8 Casa C295, 4 Falcon 900X, 6 Embraer 190 et 8 Airbus A330) et 38 helicoptères (4 EH101, 2 AB139LUH-N, 8 AB139 LAH, 16 NH90NFh et 8 NH90NTH), le reste étant basé dans les bases extérieures

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par le Jeu 31 Jan 2008, 17:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 07 Avr 2007, 15:43

-La Submarine Warfare Force (SWF) qui aura pour QG, la base navale de Rijeka regroupera les sous marins d'attaque de la MRS qui devraient être au nombre de 16 ou de 24. il regroupera egalement egalement lesm oyens associés comme les moyens de sauvetage de sous marins, les sous marins d'entrainement (le Heroj de classe Slava est utilisé dans ce rôle et un sous marin de conception occidentale devrait être loué à l'instar de ce que à fait la marine malaisienne pour former ses premiers sous mariniers, elle à loué un Agosta desarmé de la marine française, l'Ouessant) et les sous marins côtiers de conception yougoslave qui servent de but sonar pour les sous marins, les avions et les hélicoptères ASM et les navires de surface.
Les 8 premiers sous marins commandés sont de type Scorpène franco-espagnole et ils seront construits en France et en Espagne tandis que les 8 autres_initialement en option_ devraient être construits sous licence aux chantiers navals de Budva. Ils formeront deux Submarine Attack Divisions (SAD), La première étant basée à Rijeka et servira plus specifiquement à la protection du groupe aéronaval tandis que la seconde sera basée à Budva et servira plus pour la frappe contre-terre, le soutien aux opérations spéciales et le renseignement. La brouille recente entre DCN et Navantia à poussé la marine slavienne à envisager que les 8 Scorpène du lot 2 soit directement des Marlin ce qui devrait eliminer l'hypothèse S80 pour le lot 3
Le format souhaité par les sous-mariniers slaviens est de 24 submersibles et les 8 derniers qui devraient être commandés entre 2012 et 2015 pourraient être du type Marlin français ou S80 espagnol, tous deux étant des derivés du Scorpène et devraient armer une troisième SAD qui sera basée soit à Split soit à Kotor Tivat.

-La Naval Support Force (NSF) dont le QG est installé à Budva regroupera tous les navires militaires de soutien c'est-à-dire les pétroliers ravitailleurs, les ravitailleurs polyvalents, les navires atelier, les bâtiments-base et les Navires Medians de Soutien (NMS) à savoir les ravitailleurs de flottilles, les bâtiments-base, les navires ateliers légers, les bâtiments de soutien sanitaire, les transports de troupes, les bâtiments-base d'helicoptères, les bâtiments hydro-océanographiques. Ces navires ne seront naturellement pas tous basés à Budva mais devraient former des divisions, deux divisions (Logistic Support Division 1 et 2) pour les 8 pétroliers ravitailleurs, ceux de la LSD 1 devraient être basés à Rijeka (1 ou 2) et à Split (2 ou 3) et ceux de la LSD 2 à Kotor-Tivat (2) et à Budva (2), deux divisions (Logistic Support Division 3 et 4) pour les ravitailleurs polyvalents avec probablement la même repartition que pour les pétroliers ravitailleurs (LSD 3 : 1 ou 2 ravitailleurs à Rijeka et 2 ou 3 à Split; LSD 4 : 2 ravitailleurs à Kotor-Tivat et 2 à Budva) et une division (Logistic Support Division 5) regroupant les deux navires ateliers (1 à Rijeka et 1 à Budva), les deux bâtiments base (1 à Split et 1 à Kotor Tivat) et le bâtiment base de sous marins basé à Rijeka
en ce qui concerne les NMS, les 10 ravitailleurs de flottille, il existera bien deux Logistic Support Division mais ceux-ci étant destinés à soutenir des divisions qui combattent le plus souvent en unité constitué, il est probable que ces deux LSD (LSD 6 à Budva et la LSD 8 à Rijeka) resteront des coquilles vides. Même chose pour les 6 bâtiments-base de flottille qui seront le plus souvent à disposition des divisions et des flottilles même si il existe un division regroupant administrativement ces navires, la LSD7 (QG à Split) et les 4 navires ateliers légers qui peuvent être regroupés au sein de la LSD 9 mais qui sont le plus souvent deployés dans les bases extérieures. Les navires de soutien sanitaire seront parfois présent dans les eaux slaviennes en particulier pour participer à des exercices mais aussi pour les refontes et les évaluations du CNA et à ce moment, ils devraient dependrent de la LSD 10.

Par contre les deux NMS transport de troupes, les deux NMS bâtiments base d'helicoptères et les deux NMS gréés en navire hydro-océanographiques seront basés en quasi-permanence en Slavie et dependront de la LSD 11 mais cela ne les empechera pas d'être régulièrement detachés comme les NMS bâtiments base d'helicoptère dont un sera utilisé au CNA pour la formation et l'entrainement à l'appontage d'hélicoptères.

-La MinerWarfare Force (MWF) dont le QG est implanté à Kotor Tivat regroupera tous les navires dediés à la guerre des mines à savoir les 16 chasseurs de mines et les 4 bâtiments multirôles de guerre des mines qui pourront assurer le commandement d'une force de guerre des mines, de commander des opérations de lutte anti-pollution, de soutenir des plongeurs demineurs et des helicoptères de deminage (sa plate-forme pourra acceuillir un EH 101 gréé pour la guerre des mines) mais aussi de mouiller des mines, des filets de detection et de protection. Les 16 chasseurs de mines seront repartis en deux divisions de guerre des mines (Minewarfare Division 1 à Kotor Tivat avec un detachement de 2 à 4 navires à Budva et Minerwarfare Division 2 à Split avec un detachement de 2 à 4 navires à Rijeka) tandis que les 4 navires multirôles de guerre des mines seront regroupés en une Minerwarfare Support Division basée à Rijeka mais pouvant detacher un navire dans les 3 autres bases en fonction des besoins de la dite base)

-La Naval Training Force (NTF) dont le QG est implanté à Split regroupera les différents navires écoles comme le Main Training Ship (MTS) equivalent pour les français du croiseur-école Jeanne D'Arc et dont l'un des rôles principaux sera de réaliser une croisière d'instruction (avec un tour du monde tous les 5 à 10 ans) pour les élèves officiers de marine en 4 ième année (le cursus en Slavie pour être bref dure 6 ans, 3 années de base marqué en 3 ième année par une corvette le long des côtes slaviennes, la croisière d'instruction en 4 ième année avec les premices de la spécialisation et deux dernières années de spécialisation); les deux Multirôles Training Vessel (MTV) pour des missions d'entrainement généralistes et la corvette de 3ième année et enfin les quatre Special Training Vessel (STV) qui comme leur nom l'indique seront des navires d'entrainement spécialisés : Combat, Opérations Combinées, Navigation, Transmissions et Guerre Electronique.D'autres navires seront également utilisés pour la formation de base des marins et pour donner une culture marine à la jeunesse slavienne. Il est aussi envisagé de détacher régulièrement des navires en service actif pour améliorer les capacités de formation de la NTF qui compte tenu des besoins formidables en ressources humaines de la MRS dans les années à venir vont être serieusement solicitées . Il n'y à pas d'organisation divisionnaire au sein de cette force

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 07 Avr 2007, 15:48

-La Naval Auxiliary Force (NAF) dont le QG est implanté à Rijeka regroupera les navires auxiliaires (pétroliers, transports d'essence, porte-conteneurs, rouliers, cabliers, navires hôpitaux.....) appartenant en propre à la marine ou ceux qu'elle affrète ainsi que toute la battelerie portuaire et les navires de soutien du CNA qui formeront la HSD 5 basée à Split. Pour les navires auxiliaires, ils n'y à pas d'endivisionement et leur base de stationement varie en fonction des besoins de la MRS. Par contre, en ce qui concerne, la battelerie portuaire, chaque base disposera d'une Harbour Support Division (HSD 1 à Rijeka, HSD 2 et 5 à Split, HSD 3 à Kotor-Tivat, HSD 4 à Budva) et celles-ci auront un veritable rôle opérationnel sous le contrôle du gouverneur maritime responsable des infrastructures maritimes. En ce qui concerne les bases extérieures, la battelerie dependra de la Task force regroupant les navires basés en permanence dans ces bases (voir le chapitre dedié). Cette force pourrait aussi regrouper les navires d'experimentation

-La Coastal Security Force (CSF) dont le QG est implanté à Kotor-Tivat regroupe les moyens de défense côtière rapprochée. Cette CSF assure la protection des 4 bases navales métropolitaines, des 4 bases navales extérieures et des depots centraux de la flotte sans oublier le CNA (Complexe Naval de L'Adriatique). Elle regroupe des moyens navals (Vedettes Super Dvora Mk3 et chasseurs de sous marions, mouilleurs de mines côtiers) aériens (helicoptères Tigre HAD et AB 139 LAH-N de surêté) et terrestres avec les deux brigades de défense côtière et les Coastal Ranger qui assure la protection rapprochée des bases et des depôts alors que les BIC (Brigade d'Infanterie Côtière) assure la protection des côtes en général pour soit protéger contre un débarquement amphibie ou peuvent renforcer les garnisons des bases en particulier les bases extérieures. Les moyens terrestres comprennent également des batteries d'artillerie côtière mobiles et des batteries de lance-missiles antinavires (les positions fixes ont été desactivées mais il n'est pas exclut qu'elles soient réactivées un jour, en tout cas ces installations sont entretenues et l'art de l'artillerie côtière est encore enseignée à l'Ecole Navale de Split). Concrètement cette force s'organise de la manière suivante :

Il existe tout d'abord deux brigades d'infanterie côtière, les 28th Coastal Infantry Brigade et 48th Coastal Infantry Brigade respectivement basés à Rijeka et à Budva et qui dependent donc respectivement de la RMN nord et RMN sud. Il existe également les 18th et 28th Coastal Artillery Group basés respectivement à Split et Kotor-Tivat et qui regroupe des canons de 155mm autoportés et des lanceurs de RBS15, stockés dans des bunkers en temps de paix et qui se deploient dans différents lieux sécurisés en cas de menace. Ces groupes pourraient recevoir dans les années à venir des LRM.
La défense à proprement dite des bases et des depôts relèvent des Coastal Ranger.

La 1st Coastal Ranger Brigade regroupe des élements navals, terrestres et aériens chargés de la défense des bases de Rijeka et de Split, chaque devant disposer d'un bataillon de Coastal Ranger associé à des vedettes rapides, des chasseurs de sous marins et des mouilleurs de mines côtiers dans une Task Force, la TF 50 pour Rijeka et la TF51 pour Split

La 2nd Coastal Ranger Brigade regroupe les élements navals, terrestres et aériens chargés de la défense des dépôts centraux de la flotte de la Région Militaire Navale Nord c'est à dire le Depôt Central des Carburants de Zadar (TF 52 un bataillon de Coastal Ranger, un detachement naval de sécurité et un détachement aérien de sécurité avec des AB139 LAH-N) et les Dépôts Généraux de la Flotte de Pula (TF53 une compagnie de Coastal Ranger, un detachement naval de sécurité et un détachement aérien de sécurité avec des AB139LAH-N) de Zagreb (TF54 une compagnie de Coastal Ranger et un détachement aérien de sécurité avec des AB139 LAH-N) et de Sarajevo (TF55 une compagnie de Coastal Ranger et un détachement aérien de sécurité avec des AB139 LAH-N)

La 3rd Coastal Ranger Brigade regroupe les élements navals, terrestres et aériens chargés de la défense des bases de Kotor-Tivat et de Budva. La défense de la première est assurée par la TF56 avec un bataillon de Coastal Ranger, un detachement naval de sécurité et un détachement aérien de sécurité et la défense de la seconde est assurée par la TF 57 avec un bataillon de Coastal Ranger, un detachement naval de sécurité et un détachement aérien de sécurité.

La 4th Coastal Ranger Brigade regroupe les élements navals, terrestres et aériens chargés de la défense des DCF de la Region Militaire Navale Sud avec le Depôt Central du Matériel de Plevjia, le Depôt Central des Armes et des Munitions de Dubrovnik et les Dépôts Généraux de la Flotte d'Ivanagrad et de Podgorica. La défense du DCM est assurée par la TF58 avec un bataillon de Coastal Ranger, un détachement naval de sécurité et un détachement aérien de sécurité; celle du DCAM par la TF59 avec un bataillon de Coastal Rangers, un détachement naval de sécurité et un détachement aérien de sécurité. Celle du DCF d'Ivanagrad est assurée par la TF510 (une compagnie de Coastal Ranger, un detachement naval de sécurité et un détachement aérien de sécurité) et celle du DCF de Podgorica par la TF511 avec une compagnie de Coastal Rangers (pas de détachement naval car pas d'installations et pas de détachement aérien car pas d'installations specfiques)

La 5th Coastal Ranger Brigade regroupe les élements terrestres, aériens et navals chargés de la sécurité du Complexe Naval de l'Adriatique (CNA). Cette brigade est mise à disposition pour emploi auprès du commandement du CNA. Cette brigade comprend deux bataillons de Coastal Ranger pour la sécurité général, un troisième bataillon etiqueté «Airborne» est composée de détachements chargés de la sécurité des sites sensibles du CNA (CPES et CNR en particulier) pour le volet terrestre, quatre groupes de sécurité navale, le premier s'occupant du CTA et du CEOA, le second du CENFS, du CNR et du CPES, le troisième du Centre de Commandement et de l'Ile Mainos et de l'île Haos qui regroupe en particulier le CNEAM. Le quatrième groupe servant de reserve générale. Pour la sécurité aérienne, les 12 AB139 LAH-N de la 5th CRB sont regroupés en un detachement nord ( île Mainos et Haos, CEOA) et un detachement sud (CPES, CNR,CENFS et CTA)

La défense des bases navales extérieures est du ressort de la 6th Coastal Ranger Brigade qui regroupe les élements terrestres, navals et aériens affectés à la défense des bases extérieure. Appelée également Expeditionnary Defense Brigade (EDB), elle met à la disposition des différents état major de flotte des Task Group renforcés regroupant un bataillon de Coastal Ranger, un detachement naval de sécurité et un détachement aérien de sécurité. Le TG 60 sera basé à St Domingue, le TG 61 à Sao Tomé, le TG62 à Monbassa et le TG 63 à Alor Setar.

Pour assurer la sécurité rapprochée des navires en zone de guerre et terrorisme, il est prévu l'embarquement de comandos-marine, de marines voir de plongeurs de combat. Cependant devant la probable solicitation de ces unités pour de veritables opérations spéciales, le CFS (Commandement des Forces Speciales) et dans une moindre mesure la Brigade (et bientôt le Commandement) des Marines ont demandé d'être dechargés de cette mission et la MRS reflechit à l'eventuelle mise sur pied d'une 7th Coastal Ranger Brigade qui serait un reservoir de force pour des détachements de sécurité embarqués (Naval Security Team NST) de taille diverse qui embarqueraient sur les navires de combat et de soutien slavien pour renforcer la défense avec leurs armes individuelles mais aussi des armes lourdes (lance-roquettes, mitrailleuses et lance-grenades)

Nous allons maintenant passer à l'échelon opérationnel principal à savoir les différentes flottes. Ces état major seront le plus souvent en actvitié reduite, se contentant de commander les navires prepositionnés et d'assurer le maintien en condition de leurs installations mais si necessaires, elles auront à commander d'importantes forces navales. C'est ce que nous allons voir maintenant

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 07 Avr 2007, 19:12

F° LES FLOTTES

L'échelon opérationel principal pour ne pas dire majeur de la MRS est celui de la flotte au nombre de 5 dont les état majors sont présents sur les zones jugées vitales pour la sécurité des interêts slaviens. Ces flottes disposent en général de peu de navires en permanence mais peuvent englober des forces navales très importantes soit dans le cadre d'une opération nationale ou multinationale (la Slavie pourra avec ses deux porte-avions et ses navires amphibies revendiquer un statut de nation cadre) ou pour le commandement du contingent slavien dans le cadre d'une opération multinationale.
Chaque flotte est dirigée par un vice-amiral d'escadre qui dispose d'un état major dirgiée par un capitaine de vaisseau et qui comporte les cellules suivantes :

-Cellule C1 : Opérations
-Cellule C2 : Renseignement
-Cellule C3 : Entrainement et Preparation opérationelle
-Cellule C4 : Logistique
-Cellule C5 : Entretien
-Cellule C6 : Administration
-Cellule C7 : Relations et Coopérations Interarmées

Les effectifs de cet état major sont modulables et peuvent être renforcés par des reservistes ou du personnel detaché par exemple des reservoirs de force.

Sous cet état major, il n'était pas à l'origine prévu d'organisation rigide, seule une simple task force devait regrouper les moyens stationnés en permanence dans ces bases, d'autres task force ou task group étant activés quand il fallait. Finalement, la MRS à decidé qu'il fallait une organisation plus serieuse mais sans pour autant être rigide. Il y aura d'abord un Naval Command qui regroupera les navires affectés en permanence (Groupe Alpha) et les navires affectés temporairement (Groupe Omega), le nombre plus importants des navires du groupe Omega fait qu'il est prévu l'activation de task force numerotées de la façon suivante : le premier chiffre sera celui de la flotte et le second sera un chiffre specifique. Par exemple, la première task force de la 2ième flotte basée à Saint Domingue sera la Task Force 21. Il y aura ensuite un Air Command qui regroupera les appareils destinés à des missions offensives car les appareils de surêté seront integrés à un task group dedié à la défense de la base, en l'occurence les TG 60 à 63. Pour ce qui concerne les troupes terrestres qui seraient engagées dans des missions offensives, il y aura un Tactical Expeditionnary Command ou Tactical Coastal Command pour la 1ère Flotte qui devrait surtout recevoir des troupes en cas de guerre ou d'ITEX dans la region mais des unités de l'armée de terre et des Marines seront régulièrement envoyés à la fois pour des missions de présence et d'intervention rapide mais aussi pour entrainer les différents TEC.

-La 1ère flotte à son état major basé à Split. Il couvre la zone Adriatique, Mediterranée et Mer Noire et sera naturellement en première ligne en cas d'hypothétique menace contre nos côtes et nos lignes de communication maritimes. Il dispose donc du Naval Command Adriatic (NCA) qui sera chargé de la partie navale de ce commandement très particulier car il est pour l'instant peu probable qu'il soit engager dans des ITEX sauf peut être en Mer Noire, du Air Command Adriatic (ACA) qui sera chargé de la partie aérienne et du Tactical Coastal Command (TCC) chargé de la partie terrestre qui serait en première ligne en cas d'invasion du territoire national par des opérations amphibies. La défense de la base de Split est assurée par la Task Force 51 qui depend de la 1st Coastal Ranger Brigade qui elle même dépend du CSF et de la RMN-Nord

-La 2ième flotte aura son état major implanté à St Domingue en République Dominicaine et aura pour zone de responsabilité les Caraïbes et l'Atlantique Nord. Parmi les missions que la 2nd Fleet pourrait assurer des interventions de maintien de la paix dans une zone assez troublée (Haïti, Amerique Centrale), des interventions humanitaires (cette zone peut être frappée par des cyclones, des tremblements de terre, des éruptions) mais aussi des missions de lutte contre le narco-trafic (cette dernière mission vera également la participation des Gardes Côtes qui disposent de patrouilleurs océaniques similaires à la classe Vigilant et qui devrait detacher plusieurs de ces navires pour renforcer les moyens de la MRS, cette dernière pouvant également participer à des opérations sous le commandement des gardes-côtes comme le stipule l'accord-cadre du 20 mai 2002). Il dispose pour cela du Naval Command Caraibean (NCC), de l'Air Command Caraibean (ACC) et du Tactical Expeditionnary Command Caraibean (TECC) et pour la défense de la base de St Domingue, le Task Group 60.

-La 3ième flotte aura son état major implanté à Sao Tomé dans l'archipel de Sao Tomé et Principe et sa zone de responsabilité couvrira le Golfe de Guinée et l'Atlantique Sud et menera des missions de surveillance,d'intervention de maintien de la paix et humanitaires mais aussi de lutte contre l'immigration clandestine. Il disposera pour cela du Naval Command South Atlantic (NCSA), de l'Air Command South Atlantic (ACSA), du Tactical Expeditionnary Command South Atlantic (TECSA) et du Task Group 61 pour la défense de la base de Sao Tomé.

-La 4ième flotte aura son état major implanté à Monbassa au Kenya et aura pour AOR (Area Of Responsability) la frange occidentale de l'Océan indien mais aussi le Canal du Mozambique et la Mer Rouge à l'ouest d'une ligne Sri Lanka-Kerguelen. Pour cela, cet état major dispose du Naval Command East Africa (NCEA), de l'Air Command East Africa (ACEA) , du Tactical Expeditionnary Command East Africa (TECEA) et pour la défense de la base de Monbassa, le Task Group 62

-La 5ième flotte aura son état major implanté à Alor Setar en Malaisie au bord du détroit de Malacca. Son AOR couvrira la frange orientale de l'Océan Indien, la Mer d'Oman, le golfe Persique et le très precieux detroit de Malacca à l'est de la ligne Sri Lanka-Kerguelen. Elle disposera d'importantes capacités aéronavales et d'entretien mais moindres que celles de Monbassa. Les missions de cette flotte seront des missions de présence, d'intervention en matière d'opérations de maintien de la paix et humanitaires mais aussi de lutte anti-terroriste et de lutte anti-piraterie particulièrement préoccupante dans cette région. Pour ce faire, elle disposera du[b] Naval Command Malacca (NCM), de l'Air Command Malacca (ACM), du Tactical Expeditionnary Command Malacca (TECM)[/b] et pour la défense de la base, le Task Group 62

Chaque flotte est également pourvue d'une Unité Navale de Commandement (UNC) chargée du soutien logistique et de la protection de l'état major que ce soit dans ces locaux permanents ou en deplacement. Chaque UNC comprend une section de défense au sol, une section de défense AA, une section de transmission, une section de maintenance et une section de ravitaillement

après les structures de commandement, je vais aborder le chapitre des structures physiques: les bases, les depots, les arsenaux........

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 07 Avr 2007, 19:32

2° LES STRUCTURES PHYSIQUES

A-LES BASES NAVALES EN METROPOLE

1-Généralités
Au moment de la constitution de la marine de la république slavienne, un long débat eu lieu pour savoir quels ports acceuilleraient les bases de la MRS. Ce débat était alimenté aussi bien par des considérations pratiques (sécurité, ampleur des travaux, extension possibles) que par des considérations politiques car il est evident que tout homme politique local souhaite l'implantation d'une base chez lui pour que ses administrés beneficient des retombées directes (emplois) et indirectes (sécurité, prestige, commerce plus florissant)
Finalement, 4 bases furent retenues :

-Rijeka à proximité de la peninsule de l'Istrie, est une base essentiellement artificielle avec des terre-pleins et une grande digue cloturant le tout avec des fortins et des tours d'observations. Quelques installations bordent cependant les rives du fleuve Psroti où se trouvent en particulier l'Arsenal et quelques cales des CNI et des CN de Rijeka

-Split en Dalmatie dans une large baie parsemée d'îles ce qui permettait non seulement l'implantation d'activités sur les rives de la baie mais aussi sur les îles avoisinantes ce qui peut participer à leur sécurisation. Des ilôts affleurant à l'entrée de la baie ont été rehaussées et en 2002 à commencé l'edification de fortins pour l'artillerie côtière mais l'abandon de l'artillerie côtière fixe en 2003 à stoppé les travaux qui pour des raisons de securité ont été finalement achevés en mai 2005. Ces sites servent desormais pour l'entrainement au combat en milieu clos des commandos-marine, des coastal ranger et d'autres corps de troupe. Il n'est cependant pas exclu que de l'artillerie y soit installé un jour.


-Kotor-Tivat qui dispose d'un vaste estuaire en l'occurence celui de la Drina qui debouche sur une baie pourvu de quelques ilôts qui ont été reliés entre eux et consolidés par des digues . C'est aussi un haut lieu de la construction navale avec les chantiers navals de Kotor-Tivat et précédement les chantiers navals de Cetinje et de San Stefan qui depuis ont fermé et leurs installations réutilisées par les chantiers navals de Kotor-Tivat pour son extension future ainsi que pour des activités annexes (réparation navale, R&D, fabrication d'équipements)

-Budva, la base la plus meridionale et qui s'inscrit dans une baie à l'accès relativement étroit (un peu comparable aux fjords norvégiens, les hautes falaises en moins) qui s'élargie peu à peu et qui débouche sur un fleuve côtier mais à la largeur tout à fait respectable, la Vrina et qui prolongé par un canal, rejoint le Lac de Skadar

2-La Base Navale de Rijeka (Slavian Naval Base )

Cette base est la plus petite des quatres bases métropolitaines même si le nombre de navires qui y est stationné est tout à fait respectable. Cela ne devait pas être le cas à l'origine car il était prévu dans les premiers plans que ce soit cette base qui acceuille les porte-avions qui seront finalement basés à Split.
Au niveau des état-major de force, la base de Rijeka acceuillera trois d'entre eux, l'état major de la Ligth Combat Force (patrouilleurs lance-missiles et frégates légères), de la Submarine Warfare Force qui regroupera les 16 à 24 sous marins d'attaque slaviens et la Naval Auxiliary Force qui regroupera les navires auxiliaires de la marine mais eux aussi ceux affretés au voyage ou coque nue (porte-conteneurs, rouliers, cargos vracquiers, pétroliers, transports d'essence, paquebots et ferrys, cabliers, navires spécialisés) mais aussi toute la battelerie portuaire

Au niveau des navires, il est acquis que cette base verra stationner les navires de la 1st Ligth Naval Strike Division qui regroupera 8 patrouilleurs lance-missiles classe Animals et 3 frégates légères de la classe Russian Town qui seront semblables aux frégates sud-africaines de classe Valour; les 8 Scorpène de la 1st Submarine Attack Division; un ou deux pétroliers ravitailleurs de classe Mountain, un ou deux ravitailleurs polyvalents de classe Vulcan, un navire atelier de classe Newton et le bâtiment de base de sous marin baptisé Nautilus ; un detachement de deux ou quatres chasseurs de mines de classe Warrior de la MinerWarfare Division 1 dont le QG est implanté à Split; un certain nombre de navires auxiliaires : deux porte-conteneurs sur les quatre appartenant en propre à la marine slavienne, deux cargos-rouliers sur quatre, deux pétroliers sur les six que la marine slavienne compte acquerir, un transport d'essence sur 4 mais aussi la 1st Harbour Support Division ou première division de support portuaire et qui disposera d'un remorqueur de haute mer qui participera également à des missions de sécurisation du trafic commercial en compagnie des navires equivalents equipant les Gardes-Côtes, quatre remorqueurs côtiers type RP50 identiques aux Esterel et Luberon equipant la marine française, 8 pousseurs qui pourront aussi remorquer des barges et autres embarcations auxliaires non motorisées (allèges, barges, pontons......), un navire de lutte anti-incendie, 8 vedettes de servitudes commandées et construites en France (chantier à determiner), deux chalands automoteurs de transport*, deux chalands automoteurs de travaux portuaires*, deux chalands automoteurs de transport de véhicules*, un ponton grue*, un ponton caserne*, deux grandes barges*, deux barges de taille moyenne*, 4 allèges*, 4 barges-citernes*, deux barges de transport de polluants*, deux barges de production d'électricité*, deux barges de production d'eau douce*, deux barges de renflouement*, deux pontons-ateliers* et un dock flottant de 300m* (les navires et embarcations suivis d'une asterique seront construits dans les arsenaux ).

Au niveau de l'aéronavale, il acceuillera l'état major de la Naval Ground Helicopter Division qui gère le parc des helicoptères basés à terre et recevra egalement des detachements des autres divisions. Plus precisement elle recevra l'état major du squadron 50 integré à la NGHD et 4 des 8 EH101 de surêté ainsi que 16 EH101 en version transport integrés dans les squadrons 52 et 53 sans oublier deux AB139 LUH-N de liaison issu du squadron 60 (état major à Kotor Tivat)
La base de Rijeka acceuillera également le squadron 39 de la NHD qui regroupera les 6 NH90NFH embarqués sur les frégates légères de classe Russian Town de la LCF. Au niveau des avions, il y à le squadron 22 qui dispose de 8 Casa C295 de patrouille maritime et de lutte ASM et le squadron 18 qui dispose de 8 Rafale M de défense côtière.
Au niveau de la défense de la base, celle-ci sera assurée par la Task Force 50 qui depend de la 1st Coastal Ranger Brigade et qui comprend un bataillon de Coastal Ranger (qui devrait s'organiser en une compagnie de commandement et de soutien, trois compagnies de combat et de sécurité, une compagnie d'appui, une section navale (zodiacs), une section cynophile et un groupe commando), un detachement naval de sécurité (pour la TF50, il devrait aligner 8 vedettes Super Dvora Mk3, 8 chasseurs de sous marins et deux mouilleurs de mines côtiers, l'acquisition de drones navals est à l'étude) et un détachement aérien de sécurité (ici 6 AB139 LAH-N)


Au niveau travaux, on à d'abord stabilisé la côte dont certains terrains étaient proche de l'état marecageux grâce à des pieux enfoncés profondément dans le sol et un drainage conséquent. Une vaste digue extérieure percée de deux accès à été construite en plusieurs sous élements puis assemblés sur place et coulée. Des terres pleins ont été construits sur la mer pour acceuillir en particulier les quais et les pontons mais aussi une base sous marine protégée car l'essentiel des installations de l'Arsenal (formes, ateliers, depôts) ont été implantés le long du Psroti, aux rives plus stables. A terre, ont été construites, les installations de l'aéronavale avec deux pistes (une de 2000m et l'autre de 3000m) associées à deux tours de contrôle, des ateliers, des hangars à l'épreuve des bombes, des stocks de carburant, de munitions, de pièces detachées de vivres et autres fournitures, un complexe heliportuaire avec des installations centrales baptisées «Soleil» (tour de contrôle, ateliers, depôts) et 2 groupes baptisés «Satellites» qui comprennent une serie de spots pour helicoptères, des stocks particuliers de carburant et de munitions,des hangars et des ateliers pour les reparations d'urgence
Il à fallut également battir des installations de commandement qui sont comme pour celles des bases extérieures ou métropolitaines enterrées avec des salles de gestion de la situation tactique, des salles de reunion, des amphis, des bureaux mais aussi toute une serie d'installations pour permettre à cette zone de vivre ocupée du monde : centrales de production d'énergie, centrales de productions d'eau douce, systèmes de défense NRBC, systèmes de télécommunications redondants, logements, installations sanitaires et de loisirs.
Les civils, les militaires ainsi que leurs familles respectives sont logées dans la base dans des «cités» avec des logements de taille et de type divers (pavillons, appartements pour 4 à 10 personnes, studios, dortoirs pour 4 à 6 personnes), des installations sanitaires (ici 48 lits dont 4 pour maladies infectieuses et 4 pour grands brulés; des labos de recherche, des installations radios et scanners, des pharmacies) des installations de sport et de loisirs mais pas d'école, les enfants de militaires et de civils de la défense allant dans des écoles classiques.

La base est ceinturée par 3 rangées successives de barbelés electrifiées encadrant deux profonds fossés. Des cameras et des detecteurs de mouvement sont installés tout comme des senseurs sismiques. Chaquée entrée sera pourvue de postes de garde et de tours armées et d'où partiront des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et motorisées (Alvis Iveco Panther, motos tout terrain, quad, robots munis de senseurs, d'un projecteur et d'un haut parleur)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par le Mar 05 Fév 2008, 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 10 Avr 2007, 15:49

3-La Base navale de Split (Slavian Naval Base)

Cette base est la base métropolitaine la plus importante non seulement par sa superficie mais aussi parce qu'elle va acceuillir un état major de flotte (celui de la 1ère flotte) et peut être à terme l'état major de la marine avec l'amiral de la flotte mais aussi par les navires qui y seront stationnés avec les deux porte-avions conventionels qui vont constituer dans les années à venir le fer de lance de la MRS

Au niveau des état majors de force, la base navale de Split acceuillera les état major de la Heavy Oceanic Combat Force (HOCF) qui regroupera les navires océaniques d'escorte (les fregates multimissions, les destroyers multimissions et peut être à terme des croiseurs), celui de la Slavian Naval Air Force qui regroupe l'ensemble des aéronefs utilisés par la marine et egalement deux état major de division, celui de la Carrier Vessel Air Division 1 (CVAD 1) qui regroupera l'aviation du CV1 Podgorica et celui de la Naval Training and Experimental Division (NTED) qui regroupe les aéronefs d'entrainement et d'essais de la marine ce qui est logique avec la présence de l'état major de la Naval Training Force (NTF) qui regroupe les navires d'entrainement et de formation de la MRS même si dans la pratique les aéronefs d'essais sont basés au CNA, plus particulièrement sur l'île d'Haos où se trouve le CNEAM

Au niveau des navires, il y aura bien sur les deux porte-avions, les CV1 Podgorica et CV2 Osijek regroupés au sein de la Carrier Vessel Division, 12 frégates multimissions dont 8 ASM (1st and 3rd Oceanic Combat Division) et 4 AVT/AS (2nd Oceanic Combat Division), 4 destroyers regroupés au sein de la 8th Oceanic Combat Division (Heavy), les navires du groupe école avec le Main Training Ship Aristote, Les Main Training Vessel Platon et Euripide ainsi que les 4 Special Training Vessel Euclide, Ptolemée, Pythagore et Thucydide sans compter des navires détachés d'autres reservoirs comme les BBH, un ou deux des futurs LST type Stem 1400, la 2nd Light Oceanic Combat Division avec 4 corvettes type Meko A100 classe Deus, 2 ou 3 pétroliers ravitailleurs classe Mountain, 2 ou 3 ravitailleurs polyvalents classe vulcan, 1 bâtiment base, l'Atlantide et La 2nd Minerwarfare Division avec 4 à 6 chasseurs de mines classe Warrior.

Au niveau des navires auxiliaires, la base navale de Split devrait acceuilir un porte-conteneurs, deux cargos-rouliers, deux pétroliers et un transport d'essence plus la 2nd Harbour Support Division où deuxième division de support portuaire qui sera bien plus étoffée que la première et qui disposera de deux remorqueurs de haute mer qui participera également à des missions de sécurisation du trafic commercial en compagnie des navires equivalents equipant les Gardes-Côtes, huit remorqueurs côtiers type RP50 identiques aux Esterel et Luberon equipant la marine française, 12 pousseurs qui pourront aussi remorquer des barges et autres embarcations auxliaires non motorisées (allèges, barges, pontons......), deux navires de lutte anti-incendie, 12 vedettes de servitudes commandées et construites en France (chantier à determiner), 4 chalands automoteurs de transport*, 4 chalands automoteurs de travaux portuaires*, 4 chalands automoteurs de transport de véhicules*, 2 ponton grue*, 2 ponton caserne*, 4 grandes barges*, 4 barges de taille moyenne*, 4 allèges*, 6 barges-citernes*, 3 barges de transport de polluants*, 3 barges de production d'électricité*, 3 barges de production d'eau douce*, deux barges de renflouement*, 3 pontons-ateliers* et deux dock flottant un de 300m* et un second de 250m* (les navires et embarcations suivis d'une asterique seront construits dans les arsenaux ). Elle devrait aussi acceuillir des navires auxiliaires plus modestes et chargés des livraisons au CNA à savoir 4 pétroliers de moyen tonnage à double coque,4 navires citerne, 4 cargos rouliers, 2 porte-conteneurs et peut être à terme des cabliers et des transport de troupes pour les liaisons du personnel
Citation :

Les porte-conteneurs appelés à transporter du materiel entre la Slavie et ses bases extérieures et entre Split et le CNA pourraient être semblables à celui-ci à l'exception de la présence d'une plate-forme helico à l'arrière. Le programme SNP22 prevoit deux porte-conteneurs de 2400 EVP et deux de 5100 EVP

Au niveau de l'aéronavale,la base acceuillera l'état major de la SNAF et deux état major de division dont celui de la Carrier Vessel Air Division 1 qui regroupera le groupe aérien du CV1 Podgorica , groupe aérien qui en configuration maximale se composera de 32 Rafale M, 3 Gruman E2D Hawkeye, 8 NH90NFH (Nato Frigate Helicopter), 2 EH101 de transport et de liaison, 4 AB139LAH-N de surêté et un detachement du CFS (Commandement des Forces Speciales) avec 2 TTH 90 et 2 Tigre HAD pour des missions de sauvetage au combat.
Le CVAD1 est composé des squadrons 10,11,12 et 13 qui dispose chacun de 8 Rafale M; le squadron 20 qui disposera de 3 Grumman E2D; le squadron 31 lui disposera de 8 NH90NFH tandis que le squadron 41 regroupera 2 EH101 de transport et de liaison et 4 AB139 LAH-N de surêté.

La base de Split acceuillera également 4 EH101 de lutte ASM et de surêté maritime du squadron 50 dont l'état major est basé à Rijeka mais aussi de deux AB139 LUH-N de liaison issu du squadron 60 (état major à Kotor-Tivat).
Citation :

Un EH101 de la Royal Navy. Les appareils slaviens pourraient aligner un camouflage melant deux tons de gris : gris clair et gris foncé

Photo d'un AB139. Les appareils de liaison ou LUH-N seront peints uniformément en gris
Le squadron 62 aura son état major basé à Split mais y stationnera sur place seulement 4 de ces AB139 LAH-N , ces appareils étant basés sur les corvettes multimissions et le squadron 62 equipant 8 corvettes reparties entre la deuxième division basée à Split et la quatrième basée à Kotor Tivat.
Le NH90 sera l'helicoptère le plus présent à Split car pas moins de 32 appareils y seront basés (et ce sans compter les 8 appareils destinés au CV1 Podgorica ). Ces appareils sont destinés à equiper les destroyers lance-missiles de classe Battle (deux appareils) et les fregates multimissions (deux appareils pour les fregates ASM de classe Lena et un appareil pour les fregates AVT/AS de classe European County). Pas moins de 4 squadrons auront leur état major et leurs appareils implantés dans la principale ville de Dalmatie : les squadrons 32,33 et 34 disposeront chacun de 8 NH90 (NFH Nato Frigate Helicopter) qui equiperont les destroyers et les fregates ASM avec chacun deux appareils tandis que le squadron 310 alignera 8 NH90NTH (Naval Transport Helicopter, cet helicoptère malgré sa designation est un veritable appareil de combat même si il est depourvu de toute capacité ASM, il peut cependant mener de veritables missions de transport logistique grâce au retour de la rampe arrière condamnée sur les NFH pour gagner de la place, de transport de troupes y compris de forces speciales [même si les Forces Speciales devraient deployer leurs propres helicoptères, c'est d'ailleurs pour cela qu'un seul appareil est embarqué sur les AVT/As, en cas de mission imprévue des forces spéciales, ces dernières pourront toujours se poser sur une fregate de ce type car ils sauront que l'hélicoptère pourra être abrité et ravitaillé] mais aussi de surveillance et de lutte antisurface) destinés aux fregates AVT/AS basés à Split mais aussi pour les missions de ravitaillement en plus des EH101 déjà employés pour ce rôle depuis les navires de soutien opérationnels (pétroliers ravitailleurs, ravitailleurs rapides, navires ateliers et bâtiments base) et les navires auxiliaires qui tous disposeront soit d'une plate-forme ou d'une aire d'hélitreuillage (pétroliers, transport d'essence, porte-conteneurs, cargos rouliers, caboteurs......). Leur utilisation sur les navires amphibies pour le soutien des Marines est également envisageable.
Citation :

crédits : avec l'aimable accord de www.nh90.net. Les NH90 slaviens devraient eux aligner un camouflage gris très foncé et gris clair
La base de Split sera naturellement utilisée pour les opérations de patrouille maritime et de lutte ASM. Elle acceuillera ainsi le squadron 23 qui dispose de 8 Casa C295. Ces appareils sont de veritables appareils multirôles car outre leurs missions principales de patrouille maritime et de surêté (lutte ASM et antisurface), ils pourront après quelques aménagements assurer des missions de transport, de ravitaillement en vol, de guerre électronique et de mouillage de mines voir pourquoi pas de commandement et de contrôle des opérations ou de drones aériens, de surface ou sous marins. Elle acceuillera également le squadron 26 equipé lui de 8 Airbus A400MP, version multirôle navale de l'A400M. Cet appareil completera les C295 et même si rien n'ait figé, il est probable qu'il laisse l'Adriatique au Casa et s'occupe plus particulièrement de la Méditerranée et de mers et océans plus lointains.

Split acceuillant l'Ecole Navale, il est logique que les appareils d'instruction y soit stationner et c'est pour cette raison que deux squadrons d'Eurocopter EC145, les squadrons 70 et 71 (soit 16 appareils) soient présents pour l'instruction élementaire des pilotes d'helicoptères. Les avions d'entrainement ne sont pas absents puisqu'il y aura des Korean Aerospace Industry (KAI) T50N Golden Eagle, version navalisée du T50 au sein des squadrons 72 et 73 mais aussi des Embraer EMB 120 au sein des squadrons 74 et 75 soit un total de 16 T50N et 16 Embraer. A noter que les appareils d'experimentations qui dependent de la NTED comme les appareils ci-dessus sont le plus souvent basés sur l'île d'Haos
Enfin, Split dispose de 8 Airbus A400M de transport au sein du squadron 29. Ils sont destinés au ravitaillement rapide et aux liaisons entre Split et le CNA.

La défense de la base est assurée par la Task Force 51 qui dependant de la 1st Coastal Ranger Brigade. Cette Task Force comprend un bataillon de Coastal Ranger ( une compagnie de commandement et de soutien, trois compagnies de combat et de sécurité, une compagnie d'appui, une section navale (zodiacs), une section cynophile et un groupe commando), un detachement naval de sécurité (12 vedettes Super Dvora mk3, 8 chasseurs de sous marins et 4 mouilleurs de mines) et un detachement aérien de sécurité (avec ici 8 AB139 LAH-N)

Au niveau des infrastructures, il à fallu réaliser une grande digue extérieure renforcée (les eaux de l'Adriatique étant ici très fortes tout comme les amplitudes de la marée , stabiliser et artificaliser les berges de la baie et réamenager l'entrelas d'îles, certaines ont été conservées et rehaussées, d'autres ont été reliées à d'autres par des digues pour former des îles de taille respectables, d'autres ont été arrasées car trop instables, trop petites et où genant les manoeuvres. Des ilôts affleurant à l'entrée de la baie ont été rehaussées et en 2002 à commencé l'edification de fortins pour l'artillerie côtière mais l'abandon de l'artillerie côtière fixe en 2003 à stoppé les travaux qui pour des raisons de securité ont été finalement achevés en mai 2005. Ces sites servent desormais pour l'entrainement au combat en milieu clos des commandos-marine, des coastal ranger et d'autres corps de troupe.
Il n'est cependant pas exclu que de l'artillerie y soit installé un jour.
La baie de Split voit sa rive nord occupée par la base navale et l'arsenal, sa rive sud par les chantiers naval et le port de commerce.
Au niveau des travaux d'aménagement, il à fallut d'abord construire des digues internes pour protéger les différents quais qui pour la plupart s'appui sur la rive nord de la baie. A terre s'est installé également l'Arsenal avec ses formes d'entretien, ses depôts, ses ateliers. Au niveau du commandement, les différentes installations sont enterrées avec des salles de gestion tactique, des salles de reunion, des amphis, des bureaux et toutes les installations pour que cette zone de la base vivent en totale autonomie avec des centrales de production d'eau douce, d'électricité, des installations sanitaires, des logements, des installations sportives et de loisirs....

Les militaires et les civils de la défense sont logés dans des «cités» avec des logements divers (studios, dortoirs pour 4 à 6 personnes, appartements pour 4 à 10 personnes, pavillons) des installations sanitaires (56 lits dont 6 pour grands brulés et 6 pour maladies infectieuses, des installations radios et scanners, des labos, des pharmacies...) des installations de loisirs et de sport mais pas d'écoles, les enfants des militaires et des civils de la défense allant dans des écoles normales.

Les installations de l'aéronavale comprennent deux pistes, une de 4000 et une de 2500m qui servent de pistes de dégagement en cas de fermeture ou de saturation de l'aéroport de Split-Dalmatie avec deux tours de contrôle, des ateliers, des hangars et des stocks de carburant, de munitions, de pièces detachées et de fournitures diverses. La base dispose d'un complexe heliportuaire avec une zone «Soleil» comprenant une tour de contrôle principal, des ateliers et des stocks et 4 zones «Satellites» avec des spots pour helicoptères, des depôts, des ateliers et des hangars.
La base est ceinturée par 3 rangées successives de barbelés electrifiées encadrant deux profonds fossés. Des cameras et des detecteurs de mouvement sont installés tout comme des senseurs sismiques. Chaquée entrée sera pourvue de postes de garde et de tours armées et d'où partiront des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et motorisées (Alvis Iveco Panther, motos tout terrain, quad, robots munis de senseurs, d'un projecteur et d'un haut parleur)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par le Jeu 07 Fév 2008, 18:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 10 Avr 2007, 18:25

4-La Base navale de Kotor-Tivat (Slavian Naval Base)

Cette base est également importante mais moins que la précédente car elle n'abritera pas les porte-avions mais disposera quand même des navires de première importance, en l'occurence les PHI (Porte-Helicoptère d'Intervention) de type Mistral

Au niveau des état-majors de force, la base navale de Kotor-Tivat abrite le QG de l'Amphibious Warfare Force (AWF) qui regroupe les navires amphibies de la MRS à savoir les PHI, les NAM et un peu en retrait, les TMRV et à terme, d'autres navires comme des LST et des LSL, le QG de la MinerWarfare Force (MWF) qui regroupe les navires de guerre des mines et le QG de la Coastal Security Force (CSF) chargé de la sécurité des bases et autres depôts de la marine ainsi que de la défense des côtes

Citation :

The Kedah Class (Meko A-100) patrol vessel being built for the Royal Malaysian Navy. Les corvettes de classe Deus s'inspireront de ce design mais devraient être plus grandes et mieux armées

Au niveau des navires, la base de Kotor-Tivat va regrouper 4 corvettes de classe Deus (4th Ligth Oceanic Combat Division), 4 frégates AVT/AS classe European County (4th Oceanic Combat Division), 4 frégates ASM de classe Lena (5th Oceanic Combat Division) et 4 destroyers multimissions de classe Battle regroupés au sein de la 9th Océanic Combat Division; les 2 Porte-Hélicoptères d'Intervention regroupés au sein de la Flottille Nord sans oublier leur batellerie (qui reste à preciser); 2 pétroliers ravitailleurs de classe Mountain, 2 ravitailleurs polyvalents de classe Vulcan, 1 bâtiment-base, le Cythère; la Minerwarfare Division 1 avec 4 à 6 chasseurs de mines classe Warrior, la base navale de Budva acceuillant un detachement de 2 à 4 navires. Au niveau des navires auxiliaires, elle acceuillera un porte-conteneurs, un pétrolier et un transport d'essence.
La battelerie de cette base sera regroupée au sein de la Harbour Support Division 3 qui devrait aligner un remorqueur de haute mer qui participera également à des missions de sécurisation du trafic commercial en compagnie des navires equivalents equipant les Gardes-Côtes, six remorqueurs côtiers type RP50 identiques aux Esterel et Luberon equipant la marine française, 8 pousseurs qui pourront aussi remorquer des barges et autres embarcations auxliaires non motorisées (allèges, barges, pontons......), un navire de lutte anti-incendie, 10 vedettes de servitudes commandées et construites en France (chantier à determiner), quatre chalands automoteurs de transport*, quatre chalands automoteurs de travaux portuaires*, deux chalands automoteurs de transport de véhicules*, deux pontons grue*, deux pontons caserne*, deux grandes barges*, deux barges de taille moyenne*, 4 allèges*, 4 barges-citernes*, deux barges de transport de polluants*, deux barges de production d'électricité*, deux barges de production d'eau douce*, deux barges de renflouement*, deux pontons-ateliers* et un dock flottant de 300m* (les navires et embarcations suivis d'une asterique seront construits dans les arsenaux).
Citation :

Le Casa C295 sera utilisé par la marine slavienne essentiellement pour la patrouille maritime et la lutte ASM en Adriatique
Au niveau de l'aéronavale, la base navale de Kotor-Tivat va acceuillir deux état major de divisions, l'état major de la CVAD 2 (Carrier Vessel Air Division 2) qui regroupe les moyens aériens du CV2 Osijek et l'état major de la Naval Helicopter Division (NHD) qui regroupe les helicoptères basés sur les navires de combat et de soutien (exception faite des porte-avions et des navires amphibies) soit des AB139, des NH90 et des EH101.
La CVAD 2 est composé de 4 squadrons de Rafale, les squadrons 14,15,16 et 17; du squadron 21 qui lui dispose de 3 Grumman E2D Hawkeye et si le squadron 31 aligne 8 NH90NFH, le squadron 41 lui aligne 2 EH101 de transport et de liaison ainsi que 4 AB139 LAH-N de surêté.
La base navale de Kotor Tivat dispose également de 4 EH101 de surêté issus du squadron 51 dont l'état major est installé à Budva. Comme les trois autres bases navales slaviennes, la base de Kotor-Tivat dispose de 2 AB139 LUH-N de liaison issus du squadron 60 dont l'état major est installé à.....Kotor Tivat. Elle dispose également de 4 AB139LAH-N issus du squadron 62 (état major à Split)et destiné aux corvettes de la 4ième division.
Kotor Tivat acceuille également un nombre fort appreciable de NH90 dans les deux versions NFH et NTH. Pour la version NFH, elle acceuille les squadrons 35 et 36 soit un total de 16 appareils qui sont destinés aux destroyers lance-missiles de classe Battle et aux frégates ASM de classe Lena qui assure l'escorte des PHI (Porte Helicoptère d'Intervention) tandis que pour la version NTH, il y à les 8 appareils du squadron 311 destinés principalement aux fregates AVT/AS classe European County mais aussi au ravitaillement vertical depuis les navires de soutien opérationnel ou les navires auxiliaires voir pourquoi pas les PHI.
La base de Kotor-Tivat acceuille également le squadron 24 qui dispose de 8 Casa C295 destinés principalement à la patrouille maritime, la lutte ASM et antisurface et le squadron 27 qui lui dispose de 8 Airbus A400MP
Citation :

Vedette Super Dvora mk3. Ces navires constitueront l'essentiel de la flotte de sécurité des bases navales et des depôts de la MRS. Les Super Dvora de la MRS devraient être armées d'un canon de 27 mm Mauser MLG, de deux mitrailleuses de 7.62mm et soit d'un autre canon de 27mm ou de deux missiles Dandy ou ASL
La sécurité de la base est assurée par la TF56 issue de la 3rd Coastal Ranger Brigade et qui regroupe un bataillon de Coastal Ranger ( qui devrait s'organiser en une compagnie de commandement et de soutien, trois compagnies de combat et de sécurité, une compagnie d'appui, une section navale (zodiacs), une section cynophile et un groupe commando), un detachement naval de sécurité (6 vedettes Spuer Dvora mk3, 6 chasseurs de sous marins et 2 mouilleurs de mines) et un détachement aérien de sécurité (6 AB139LAH-N, peut être des drones et des Tigre HAD)

Au niveau des infrastructures, on à d'abord consolidé les rives de la baie parfois instables avec des pieux profondément enfoncés dans le sol, la construction de quais et de digues, la construction d'une digue extérieure pour protéger l'accès à la baie, la consolidation d'ilots avec l'arrasement de ceux genant la navigation, le regroupement de certains ilôts pour acceuillir des depots et des installations de surveillance et de sécurité. Les rives de l'estuaire sont occupées par l'Arsenal tandis les rives de la baie sont occupées par la base navale mais aussi par les chantiers navals de Kotor-Tivat et les sites desaffectés et en cours de réaffectation du chantier de San Stefan. Le site des anciens chantiers de Cetinje est situé lui sur les rives de la Drina et va être réutilisé pour la reparation navale et la fabrication d'équipements.

A terre, on à d'abord aménagé les installations de commandement et de contrôle et de la base, installations naturellement protégées pour assurer leur protection. Ces installations disposent de salles de gestion tactique, de salles de reunions, de bureaux mais aussi d'installations necessaires à ce que cette zone puisse vivre en totale autonomie : des centrales de production d'électricité et d'eau douce, des installations de télécommunications et de protection NRBC, des installations sanitaires, de loisirs et des logements.

C'est ensuite l'aménagement des logements. Les civils de la défense et les militaires logent dans des cités, regroupement de logements aussi divers que des dortoirs de 4 à 6 personnes, des studios, des appartements pour 4 à 10 personnes et des pavillons, le tout accompagné d'installations sanitaires (36 lits dont 4 pour grands brulés et maladies infectieuses, installations radios et scanners, pharmacies,labos), de loisirs et de sports mais pas d'écoles, les enfants des civils de la défense et des militaires allant dans les écoles classiques.

Les installations aéronavales comprennent une piste de 3000m et une de 2000m accompagnées de deux tours de contrôle, de stocks de carburant, munitions, pièces detachées, vivres et autres fournitures, des ateliers et des hangars. La base dispose également d'un complexe heliportuaire avec une zone «Soleil» qui regroupe une tour de contrôle, des stocks, des ateliers centraux et 4 zones «Satellites» regroupant des spots pour helicoptères, des ateliers, des stocks et des hangars.

La base est ceinturée par 3 rangées successives de barbelés electrifiées encadrant deux profonds fossés. Des cameras et des detecteurs de mouvement sont installés tout comme des senseurs sismiques. Chaquée entrée sera pourvue de postes de garde et de tours armées et d'où partiront des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et motorisées (Alvis Iveco Panther, motos tout terrain, quad, robots munis de senseurs, d'un projecteur et d'un haut parleur)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par le Mar 05 Fév 2008, 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 10 Avr 2007, 18:39

5-La Base navale de Budva (Slavian Naval Base)

La base navale de Budva est la base navale la plus septentrionnale du pays à seulement 50km de la frontière albanaise et cet emplacement à son importance. En effet, les tensions persistantes avec l'Albanie oblige notre pays à maintenir une importante presence navale à proximité du théâtre d'opéra tions albanais. De plus, la marine slavienne ayant un rôle important à jouer dans les ITEX (Interventions Exterieures), il est logique de disposer d'une base proche de la mer méditerranée et de là des autres océans et mers de la planète.

Au niveau des commandements de force et de division, la base navale de Budva acceuille pour le domaine «reservoirs de force» le QG de la Region Militaire Navale Sud; le QG de la Ligth Oceanic Combat Force (LOCF), le QG de la Naval Support Force (NSF)

Au niveau des navires, la base de Budva est bien pourvue avec 8 patrouilleurs lance-missiles et 3 frégates légères (2nd Ligth Naval Strike Division), 8 corvettes lance-missiles classe Deus (1st et 3rd Ligth Oceanic Combat Division), 4 frégates ASM classe Lena (7th Oceanic Combat Division), 4 frégates AVT/AS classe European County (6th Oceanic Combat Division), 4 destroyers lance-missiles classe Battle (10th Oceanic Combat Division [Heavy]), La Flottille Sud de la Main Amphibious Division (MAD) qui regroupe les deux Navires amphibies Medians (NAM) de type Rotterdam avec sa battelerie, 8 sous marins de classe Scorpène ou Marlin regroupés au sein de la Submarine Attack Division 2 (SAD), deux pétroliers ravitailleurs de classe Mountain (LSD 2), deux ravitailleurs polyvalents de classe Vulcan (LSD3), un detachement de la Minerwarfare Division 2 de Kotor-Tivat avec deux ou quatre chasseurs de mines classe Warrior, 1 pétrolier et 1 transport d'essences sans oublier 4 cargos-caboteurs pour les transport vers le DCM de Plevjia via le canal de Budva
Citation :

Outline of the 62m fast attack craft for the Hellenic Navy. Les patrouilleurs lance-missiles slaviens devraient être de ce type mais avec un armement différent : un canon de 57mm Bofors à l'avant à la place du 76mm, un lanceur Sadral à la place de la tourelle de 30mm, des missiles RBS15 à la place des MM40 et une tourelle de 35mmDPG à la place du lanceur RAM
La battelerie de cette base est regroupée au sein de la HSD 4 (Harbour Support Division ) et aligne un remorqueur de haute mer qui participera également à des missions de sécurisation du trafic commercial en compagnie des navires equivalents equipant les Gardes-Côtes, six remorqueurs côtiers type RP50 identiques aux Esterel et Luberon equipant la marine française, 8 pousseurs qui pourront aussi remorquer des barges et autres embarcations auxliaires non motorisées (allèges, barges, pontons......), un navire de lutte anti-incendie, 10 vedettes de servitudes commandées et construites en France (chantier à determiner), quatre chalands automoteurs de transport*, quatre chalands automoteurs de travaux portuaires*, deux chalands automoteurs de transport de véhicules*, deux pontons grue*, deux pontons caserne*, deux grandes barges*, deux barges de taille moyenne*, 4 allèges*, 4 barges-citernes*, deux barges de transport de polluants*, deux barges de production d'électricité*, deux barges de production d'eau douce*, deux barges de renflouement*, deux pontons-ateliers* et un dock flottant de 300m* (les navires et embarcations suivis d'une asterique seront construits dans les arsenaux).
Citation :

The Rafale M variant is a single-seater, carrier-based aircraft for the Navy. Les 16 Rafale basés à terre seront bien des Rafale M alors que les projets initiaux prevoyaient d'abord des Rafale B biplaces puis des Rafale N. L'abandon de cette variante et l'utilité de posséder des avions supplémentaires pour les GAE à incité la MRS à choisir des Rafale M
Au niveau de l'aéronavale, cette base acceuille les QG de la NAGD (Naval Air Ground Division), celui de la NTD (Naval Transport Division), une partie des aéronefs de cette division mais aussi des aéronefs des autres divisions ce qui donne au niveau des appareils et des squadrons, le tableau suivant :
-le squadron 51 avec son état major et 4 des 8 EH101 de surêté l'équipant
-deux AB139 LUH-N de liaison issus du squadron 60 dont l'état major est implanté à Kotor Tivat
-le squadron 61, son état major et les 8 AB 139 LAH-N qui l'équipe et qui sont destinés aux corvettes lance-missiles classe Deus des 1ère et 3ième divisions
-les squadrons 37 et 38 equpés de NH90NFH soit un total de 16 appareils destinés aux destroyers lance-missiles classe Battle et aux fregates ASM classe Lena
-le squadron 312 equipé de 8 NH90NTH destinés aussi bien aux fregates AVT/AS classe European County qu'aux navires de soutien opérationnel et aux navires auxiliaires voir pourquoi pas aux NAM.
-le squadron 25 equipé de 8 Casa C295 destinés principalement à la patrouille maritime, à la lutte ASM et antinavire
-le squadron 19 equipé de 8 Rafale M et surtout destinés à la frappe antinavire dans le cadre de la défense côtière, à l'appui des troupes du CSF et à la protection aérienne du territoire et des installations de la marine
-le squadron 28 equipé de différents appareils de transport essentiellement destinés aux transports de personnel, de VIP et aux liaisons avec 4 Dassault Falcxon 900X, 6 Embraer 190 et 8 Airbus A330.

La sécurité sera assurée par la TF57 issue de la 3rd Coastal Ranger Brigade et qui se compose d'un bataillon de Coastal Ranger ( qui devrait s'organiser en une compagnie de commandement et de soutien, trois compagnies de combat et de sécurité, une compagnie d'appui, une section navale (zodiacs), une section cynophile et un groupe commando), un detachement naval de sécurité (6 vedettes Super Dvora mk3, 6 chasseurs de sous marins et 2 mouilleurs de mines côtiers) et un detachement aérien de sécurité (6 AB139LAH-N et peut être à terme des drones et des tigre HAD)


Au niveau des infrastructures, il à fallut amenager l'accès etroit de la baie (il fut elargit de 30m et approfondit de 25m par des dragages successifs qui se poursuivent régulièrement grâce aux dragues du port de commerce), les berges de la baie furent stabilisées par des pieux et artificialisées par la mise en place de quais et de digues en beton. La base fait face aux chantiers navals tandis que les installations de l'Arsenal (ateliers, depots, formes de radoub......) ont été implantées sur les deux rives de la Vrina dont l'aspect peut rappeler aux brestois, leur Penfeld. (le port de commerce est implanté sur la rive sud de la baie mais orienté vers l'Adriatique). La Vrina est prolongée vers le lac de Skadar par un canal, le Canal de Budva. Ce canal avait été construit par des capitaux privés pour lier le port de Budva et celui de Plevjia dans l'espoir de contrebalancer la puissance de celui de Kotor-Tivat mais cela fut insuffisant et le canal periclita au point d'être désaffecté en 2000 et de ne plus être utilisé que par la marine pour stocker ces navires desarmés en particulier ceux qui étaient jusque là stationnés sur la base de Plevjia (utilisée de 1993 à 1995 pour lutter contre la guerilla de l'Organisation Albano-Montenegrine OAM et fermée en 2001). En 2002, les navires survivants furent convoyés à Zadar pour être demolis (sauf une fregate et deux patrouilleurs convertis en navires écoles).
Tout changea en 2004 quand la necessité de disperser les stocks de la marine fit renaitre la region car la base navale de Plevjia fut réactivée et transformée en depôt central des fournitures de la marine. Les quais furent restaurés, pourvus de nouvelles grues, une forme de radoub maintenue et restaurée (les deux autres furent comblées) et les bâtiments existants en déséherance, furent demolis et remplacer par de vastes depots enterrés, des logements, des installations d'entretien et de commandement.
Le flux augmentant, il à été decidé à la fin de l'année dernière de doubler le canal et d'aménager sur les 56km du parcours des ports relais et des relais multimodaux route/voie ferrée. Les travaux doivent débuter en 2009 et s'achever en 2015. A cette date, les deux canaux seront suffisament larges et profonds pour pouvoir acceuillir des fregates multimissions ou plus probablement des caboteurs de 5000 tonnes de port en charge.
Les fournitures (cela concerne toutes les importations et les livraisons de fournitures hors munitions) sont dechargées au port de commerce et transférées par les chalands automoteurs de transport et de transport de vehicules (qui peuvent tous les deux acceuillir 4 conteneurs), des caboteurs voir si necessaire par des navires civils affretés.

Comme ailleurs les installations de commandement et de contrôle ont été enterrées et peuvent vivres en totale autonomie avec des salles de gestion tactique, des salles de reunion, des amphis, des bureaux mais aussi des logements, des installations sanitaires, des centrales de production d'eau douce et d'électricité, des installations de télécommunications, des installations NRBC, des isntallations de loisirs

Les logements sont regroupés dans des «cité» avec aussi bien des dortoirs de 4 à 6 places, des studios, des appartements de 4 à 10 personnes ou encore des pavillons le tout accompagner d'installations sanitaires (48 lits dont 6 pour grands brulés et 4 pour maladies infectieuses, des locaux radios et scanners, des pharmacies, des labos), de loisirs et de sport mais pas d'écoles, les enfants des civils de la défense et des militaires sont scolarisés dans des écoles classiques.

Les installations de l'aéronavale ont été en partie gagnées sur la mer et alignent deux pistes d'aviation, une de 3000 m et une de 2000m accompagnées de tours de contrôle, de stocks, de hangars et d'ateliers sans oublier un complexe heliportuaire avec une zone «Soleil» avec tour de contrôle, les ateliers et les stocks principaux et 4 zones «satellites» avec spots pour helicoptères, hangars et stocks secondaires

La base est ceinturée par 3 rangées successives de barbelés electrifiées encadrant deux profonds fossés. Des cameras et des detecteurs de mouvement sont installés tout comme des senseurs sismiques. Chaquée entrée sera pourvue de postes de garde et de tours armées et d'où partiront des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et motorisées (Alvis Iveco Panther, motos tout terrain, quad, robots munis de senseurs, d'un projecteur et d'un haut parleur)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par le Mar 05 Fév 2008, 11:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 13 Avr 2007, 22:45

c'est ton imagination qui t'as dicter tous sa??
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 15 Avr 2007, 18:27

H.Poirot a écrit:
c'est ton imagination qui t'as dicter tous sa??

En fait à la fois mon imagination et de la documentation pour rester quand même réaliste même si les cadres géographiques sont issus de mon imagination. J'ai fait pas mal de tentatives précédement mais cela débouchait sur du grand n'importe quoi et là je sens que c'est le bon, enfin c'est loin d'être finit car dans le texte sous openoffice je n'ai pas terminer la deuxième partie sur un total de 13 et j'en suis déjà à 60 pages. Si ça t'interesse je peux t'envoyer le plan par e-mail ou par MP

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 19 Mai 2007, 14:20

B-LES BASES NAVALES EXTERIEURES

1-Généralités
Qui dit marine à vocation mondiale, dit bases extérieures et il est logique que la marine slavienne ait choisit des bases à l'étranger. Le choix à parfois été delicat car il fallait à la fois coincider avec nos zones d'influence majeures, les relations diplomatiques et les equilibres regionaux. Quatres bases ont donc été selectionnées :

-Dans les Caraibes, la base slavienne est située à St Domingue en République Dominicaine. Elle à été choisie à la fois car nos interêts economiques sont importants, par sa potentielle instabilité mais aussi en raison de nos excellentes relations avec cet état. La base est totalement artificielle, les travaux ont débutés en 2005 et doivent s'achever pour la première phase en 2009 (digue extérieure, quais et zone de mouillage annexes, dragage du site, construction des installations d'entretien, construction de logements, d'installations de commandement et de défense). Cette base nous permettra de soutenir des ITEX dans cette region mais aussi participer à la lutte contre le narco-trafic en coopération avec les pays riverains en particulier les Etats Unis, la Colombie, le Mexique, les Pays Bas et la France.

-Dans le Golfe de Guinée, après avoir envisager de s'implanter au Cameroun (Douala) ou au Congo-Brazzaville (Pointe Noire), la marine slavienne à finalement decider de s'installer dans l'archipel de Sao Tome et Principe, plus precisement dans une baie au nord de l'île principale. Les travaux qui ont débuté au même moment qu'à St Domingue en 2005 seront donc plus courts puisque l'amenagement sera moins important (construction de deux digues extérieures [plus pour protéger la base que pour se protéger de la vigueur des flots], amenagement de quais, applanissement du terrain, construction d'installations d'entretien, de de depots, de logements et d'un poste de commandement) et la base devrait pouvoir acceuillir ses premiers navires en 2008. Cette base doit nous permettre de peser sur cette region instable mais riche en pétrole (Delta du Niger, Golfe de Guinée, Gabon, le seul pays d'Afrique Noire menbre de l'OPEP)

-L'Océan Indien est jugé hautement important pour le gouvernement slavien et pas moins de deux bases seront installés à sa peripherie. La première base sera aussi la plus importante base slavienne à l'étranger, elle sera située au Kenya à Monbassa. Cette base est totalement artificielle et les travaux commencés en 2005 ne seront pas achevés avant 2010. La base de Monbassa aura pour zone de responsabilité, la partie occidentale de l'Océan Indien jusqu'à une ligne reliant le Sri Lanka aux Kerguelen ce qui inclut le Canal du Mozambique, la Mer Rouge, la Mer d'Oman et le Golfe Persique. Preuve de l'importance de cette base, elle disposera de formes de radoub capables d'acceuillir un porte-avions slavien (tout comme les autres bases mais ces installations d'entretien bien plus devellopées pourraient même dans l'absolu permettre d'assurer une veritable refonte à mi-vie) et même un des porte-avions géant de l'US Navy.
La seconde base slavienne dans l'Océan Indien se trouvera à Alor Setar dans la peninsule malaisienne au bord du strategique détroit de Malacca. Cette base sera amenagé avec l'aide de la marine malaisienne car en vertu de l'accord de défense signé le 24 janvier 2005, les bases slaviennes sont ouvertes à la marine malaisienne (seul condition : prevenir 24 h avant l'accostage l'ambassade de Slavie à Kuala Lumpur) et inversement, la base d'Alor Setar étant en réalité une base slavo-malaisienne car une partie de la base sera reservée à la marine de ce pays (par commodité, cette zone sera quand même gerée par le commandant de la cinquième flotte). Les travaux ont débuté seulement en septembre 2006 et ne seront achevés qu'en 2011 (construction d'une digue extérieure semi-mobile, construction de quais, d'installations d'entretien et de depots, d'ateliers, d'installations de commandement, de logements). En conséquence, de la présence de la base de Monbassa, l' AOR de la base d'Alor Setar se situera à l'est d'une ligne reliant l'île de Sri Lanka et les Kerguelens et pourra inclure la mer de Chine meridionale, le sud-est asiatique voir pourquoi pas les confins du Pacifique. A noter que l'implantation d'une 6ième flotte est à l'étude soit dans le Sud Est Asiatique ou plus vraisemblablement dans le Pacifique (occidental ou oriental)

2-La Base navale de St Domingue (Republique Dominicaine)

1-Infrastructures
Cette base sera le futur siège de la 2ième flotte qui aura pour AOR les Caraïbes, mais aussi l'Atlantique Nord. Comme vu plus haut, cette base permettra à la MRS de soutenir différentes ITEX (la Slavie à par exemple deployé des casques bleus en Haïti sous commandement bresilien : une compagnie d'infanterie de la 1ère Brigade Mediane d'Intervention equipée de Patria AMV, une batterie d'artillerie equipée de 8 canons de 105mm LG Mk II, une section du génie, une section des affaires civiles, une section d'appui au commandement, un groupe commando et au niveau des aéronefs, 2 Mil Mi 17 et un C295) mais aussi de participer à la lutte contre ce fléau qu'est le narco-trafic.


Cette base totalement artificielle à necessité d'importants travaux :
-une campagne de sondages maritimes et terrestres pour connaître la stabilité du sol, des fonds marins, les caracteristiques des eaux
-la construction d'une vaste digue extérieure pour procurer un plan d'eau calme
-l'aménagements de quais de grande taille capable d'acceuillir un porte-avions
-la mise en place d'installations pour l'aéronavale
-l'aménagement de logements et d'installations pour le commandement
-la construction d'installations de stockage pour non seulement les besoins de la marine mais aussi ceux des autres armées ce qui allégera d'autant la logistique des troupes en ITEX. Ces installations seront protégées et pour certaines enterrées
-la construction d'ateliers pour les reparations diverses, l'entretien des navires, des vehicules et des aéronefs
-la construction de formes de radoubs pour l'entretien des navires basés en permanence ou de passage. Tous les navires slaviens pourront caréner ici.
-la construction d'enceintes de défense et de sécurité


La digue est du type semi-mobile. Construites par Kvaerner, les différents élements ont été remorqués à travers l'Atlantique puis mis en place grâce au satellite et au GPS. Elles ont ensuite été coulées et scellées par des pieux d'aciers sous le fond de la mer. Elles sont pourvues à l'intérieur de quais et la passe est munie de filets anti-intrusions equipées de detecteurs.
Les quais principaux s'appuie sur les rives de la baie qui ont été consolidés par des pieux d'aciers, les fondations des quais s'enfonçant à 35m sous le fond de la mer pour garantir une stabilité optimale. Cette phase de travaux la plus complexe s'est deroulée entre mai 2005 et janvier 2007. Ce n'est que depuis le 2 février qu'à commencé la phase terrestre de l'aménagement. Le terrain à été aplanit, des collines arrasées.
L'aménagement à commencé part les installations de l'aéronavale avec la construction de deux pistes, une de 3500m orientée nord-ouest et une autre de 2000m orientée nord-est avec des taxiways pour les relier entre-elles, des abris resistants aux bombes, des ateliers de reparation, des zones de stockage protégées et semi-protégées, des depots de carburants enterrés, des blockaus de défense, des postes de contrôle radar, des sites de défense antiaérienne (canons de 35mm Oerlikon, missiles Mistral et Matra Mica VL) et bien entendu une tour de contrôle. L'heliport est lui actuellement en cours d'aménagement (au moment ou j'ecris ces lignes le 11 mars 2007), il devrait s'organiser en 4 satellites avec une serie linéaire de spots avec des hangars resistants aux bombes, des ateliers pour des reparations urgentes (comme les avaries de combat par exemple) et des stocks de carburant, de munitions et de pièces detachés. Ces 4 satellites seront dispersés et camouflés autour d'une tour de contrôle et entourée par des installations de défense (barbelés electrifiés, cameras, detecteurs de mouvements, blockaus de défense terrestre, blockaus de défense antiaérienne)



La phase suivante des travaux terrestres consiste en la construction des installations de commandement soit le PC de la 2ième flotte. Ces installations seront majoritairement enterrées et pourvues de postes de garde, de logements, de salles de reunion, de plusieurs salles de commandement et de contrôle, d'installations sanitaires devellopées, de protections NBC et d'importantes capacités de télécommunications.
Le plan de construction prevoit également la construction de logements pour les marins, les soldats et les civils employés à la base ainsi que les marins des navires presents dans le cadre d'une mission. Ces logements formeront un veritable complexe avec des boutiques, un cinema, un théâtre, des salles de sports, des piscines.
La construction d'un hôpital est également prévue. Il devrait comporter une dizaine de blocs opératoires, des salles pour les grands brulés, des salles pour les maladies infectieuses, des laboratoires, des salles de radiologie, des salles de convalescence....... L'ouverture d'un dispensaire pour les populations locales est également envisagée mais les modalités de sa gestion est encore floue.
Les entrepots seront particulièrement importants car ces bases ne serviront pas uniquement à la marine mais à l'ensemble des forces armées pour leurs opérations dans les AOR respectives de ces bases. Ces stocks seront protégés par des postes de garde, des installations de défense antiaérienne mais aussi par le fait qu'elles seront parfois enterrées ou semi-enterrées. Ces depôts stockeront du carburant (gasoil pour les vehicules, kerosène pour l'aviation en plus des stocks présents près des pistes), des pièces detachées (navires, aviation, vehicules) des munitions (des cartouches de pistolet au missiles de croisière) des armes de tout calibre, des vivres, des medicaments et autres fournitures sanitaires (ces stocks doivent pouvoir servir en cas de catastrophe naturelle comme une éruption, un tremblement de terre, un cyclone....).

Les installations d'entretien pour les navires vont également êtres amenagées avec 2 formes de radoub de 370m permettant l'entretien et les refontes de tous les navires slaviens y compris des porte-avions. On à donc creusé dans la terre meuble, stabilisé les parois avec des pieux d'acier et réalisé un coffrage recouvert de beton pour obtenir la forme. Cette forme est munie d'une porte à deux battants et de pompes pour le remplissage et la vidange de la forme, ces pompes étant protégées par un blockaus pour les mettre à l'abri d'une attaque aérienne, d'un bombardement naval ou de tout acte de malveillance. Ces deux formes sont munies de quatres grues d'une puissance de 50 tonnes et d'un portique mobile pouvant soulever jusqu'à 150 tonnes .Le deploiement eventuel de sous marins n'étant pas à exclure, une forme couverte de 150m à été construite selon le même principe que les grandes formes. Elle est également munie d'une porte à deux battants, de pompes protégées par un blockaus pour le remplissage et la vidange de la forme et surtout recouverte d'un vaste hall protégéant les travaux sur les sous marins. Ce hall sera muni d'un toit mobile permettant le transfert d'élements par les deux grues de cette forme couverte. Cette forme sera suffisament vaste pour pouvoir acceuillir simultanément deux SMD classe Aragorn ou un SNA type Los Angeles. Un ascenseur de 500 tonnes est également prévu pour l'entretien des petites unités.
Des ateliers pourvus de nombreux treuils, palans et grues permettront d'assurer des reparations assez poussées, des machines outils permettant l'usinage de certaines pièces en urgence.

La base est ceinturée par 3 rangées successives de barbelés electrifiées encadrant deux profonds fossés. Des cameras et des detecteurs de mouvement sont installés tout comme des senseurs sismiques. Chaquée entrée sera pourvue de postes de garde et de tours armées et d'où partiront des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et motorisées (Alvis Iveco Panther, motos tout terrain, quad, robots munis de senseurs, d'un projecteur et d'un haut parleur)



2-forces présentes
L'Etat major de la 2ième flotte disposera de forces navales permanentes regroupés sous un Naval Command Caraibean (NCC) qui disposera d'un Theater Multirôle Vessel (TMRV) de classe Ouragan, deux patrouilleurs océaniques de classe Vigilant, un NMS de classe Flower en version atelier et un autre en version sanitaire sans oublier la battelerie du site : un remorqueur de haute mer, quatre remorqueurs côtiers type RP50 identiques aux Esterel et Luberon equipant la marine française, 4 pousseurs qui pourront aussi remorquer des barges et autres embarcations auxliaires non motorisées (allèges, barges, pontons......), un navire de lutte anti-incendie, 8 vedettes de servitudes commandées et construites en France (chantier à determiner), six chalands automoteurs de transport*, deux chalands automoteurs de travaux portuaires*, un ponton grue*,quatre barges de taille moyenne*, quatre allèges*, quatre barges-citernes*, deux barges de transport de polluants*, deux barges de production d'électricité*, deux barges de production d'eau douce*, deux pontons-ateliers* (les navires et embarcations suivis d'une asterique seront construits dans les arsenaux). Un Air Command Caraibean regroupera les appareils ne participant à la stricte défense de la base avec 4 C295 de patrouille maritime et de lutte ASM, 4 EH101 de sureté maritime (lutte ASM en particulier) , 2 A400M de transport et de ravitaillement en vol et peut être des Rafale M par exemple, des appareils du groupe aérien dont le porte-avions est en entretien. Un Tactical Expeditionnary Command Caribean devrait aligner une force de base comprenant une compagnie de Marines, une unité du groupe d'opérations spéciales des Marines et pourquoi pas du Commandement des Forces Speciales.
Les moyens de défense stricte de la base dependront du Task Group 60 qui alignera un bataillon de Coastal Ranger, un detachement naval de sécurité (4 Super Dvora mk3, 4 chasseurs de sous marins, des zodiacs armés) et un detachement air de défense avec 4 AB139 LAH-N

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par le Mar 05 Fév 2008, 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 19 Mai 2007, 14:33

3-La Base Navale de Sao Tomé (Sao Tomé et Principe)

1-infrastructures
Cette base sera le siège de la 3ième flotte qui aura pour AOR le Golfe de Guinée et plus généralement l'Atlantique au sud d'une ligne Monrovia-Recife. Il est vital pour notre pays d'être présent dans cette region aux ressources naturelles importantes mais aussi une region dont la stabilité est sujette à caution.
Cette base à necessité les travaux suivants :
-une campagne de sondages maritimes et terrestres pour connaître la stabilité du sol, des fonds marins, les caracteristiques des eaux
-la construction d'une serie de digues extérieures pour sécuriser le plan d'eau
-l'aménagements de quais de grande taille capable d'acceuillir un porte-avions
-la construction de formes de radoubs pour l'entretien des navires basés en permanence ou de passage. Tous les navires slaviens à l'exception des porte-avions pourront caréner ici.
-la construction d'ateliers pour les reparations diverses, l'entretien des navires, des vehicules et des aéronefs
-la construction d'installations de stockage pour non seulement les besoins de la marine mais aussi ceux des autres armées ce qui allégera d'autant la logistique des troupes en ITEX. Ces installations seront protégées et pour certaines enterrées
-l'aménagement de logements et d'installations pour le commandement
-la mise en place d'installations pour l'aéronavale
-la construction d'enceintes de défense et de sécurité

Comme pour la base de St Domingue, les digues de la base de Sao Tomé ont été construites par Kvaerner et remorquées à travers l'Atlantique puis mise en place grâce au GPS et au satellite. Alourdies par du beton, elles ont été fixées sous le fond de la mer par des dizaines de pieux en acier enfoncées à plus de 50m sous la surface des eaux de la baie. Son accès est securisée par des filets de protection et des filets de detection (ces derniers sont surtout tournés vers la detection d'intrusions eventuelles de nageurs de combat).
Les rives de la baie étaient assez meubles, elles ont été renforcées par des centaines de pieux en acier sur lequel repose le coffrage des quais. Ces quais peuvent acceuillir tous les navires de la MRS y compris les porte-avions
La phase suivante des travaux (toujours en cours) à consisté en l'aménagement d'installations d'entretien pour les navires slaviens présents en permanence dans cette base et bien entendus ceux de passage. Cela à commencé par la construction de deux formes de 330m, permettant donc l'entretien des porte-avions (il est peu probable que les refontes aient lieu dans une base extérieure et ces formes pourront acceuillir un porte-avions en entretien en cas de missions prolongées_si par exemple le PA2 n'est pas opérationnel_ou en cas d'avaries mecaniques ou de combat). On à donc creusé dans la terre meuble de la baie, stabilisé les parois avec des peix d'acier et réalisé un coffrage recouvert de beton pour obtenir la forme. Cette forme est munie d'une porte à deux battans et de pompes pour le remplissage et la vidange de la forme, ces pompes étant protégées par un blockaus pour les mettre à l'abri d'une attaque aérienne, d'un bombardement naval ou de tout acte de malveillance. Ces deux formes sont munies de quatres grues d'une puissance de 50 tonnes et d'un portique mobile pouvant soulever jusqu'à 150 tonnes. Le deploiement eventuel de sous marins n'étant pas à exclure, une forme couverte de 150m à été construite selon le même principe que les grandes formes. Elle est également munie d'une porte à deux battants, de pompes protégées par un blockaus pour le remplissage et la vidange de la forme et surtout recouverte d'un vaste hall protégéant les travaux sur les sous marins. Ce hall sera muni d'un toit mobile permettant le transfert d'élements par les deux grues de cette forme couverte. Cette forme sera suffisament vaste pour pouvoir acceuillir simultanément deux SMD classe Aragorn ou un SNA type Los Angeles. Un ascenseur de 500 tonnes sera aussi installé pour hisser les petites unités sur les quais pour l'entretien.
A proximité, nous trouverons différents ateliers (charpente,coque, armement, electronique,communications, propulsion.....) qui pourront si necessaire usiner certaines pièces pour des reparations d'urgence (qui devront permettre le plus souvent au navire de pouvoir rejoindre la Slavie pour de veritables reparations voir une veritable reconstruction)
Cette base comme les autres bases extérieures disposera de stocks abondant de munitions, de pièces detachées, de carburant, de medicaments, de fournitures diverses pour aussi bien la marine, l'armée de l'air et l'armée de terre ce qui à l'avantage lors des ITEX de favoriser la réactivité des troupes et l'allégement de leur logistique. Ces depôts pour reduire leur vulnérabilité seront dans leur majorité enterrés ou semi-enterrés.

Les installations sur la terre ferme sont particulièrement importantes avec tout d'abord les installations de l'Etat major de la 3ième flotte. Ces installations comprennent des bureaux, des salles de reunions, des salles de gestion de crise et de situation tactique mais aussi des stocks, des centrales de production d'énergie, des installations sanitaires, des logements et de loisirs permettant si necessaire à cette zone de fonctionner en complète autarcie en cas par exemple d'agression contre la base. Cette zone sera ultra-protégée avec des barbelés electrifiés, des cameras, des detecteurs de mouvements, des blockaus de défense......
la base disposera d'un vaste parc immobilier permettant d'acceuillir les marins et les civils slaviens présents en permanence mais aussi les marins présents temporairement. Ces logements sont organisés en veritables cités pouvant fonctionner en autarcie complète puisqu'elles disposent d'installations sanitaires et de loisirs.
La base de Sao Tomé sera également pourvue de vastes installations sanitaires avec des blocs opératoires, des services de traitement des maladies infectieuses et des grands brulés, des laboratoires, des installations de radiologie et de recherche, des zones de convalescence. L'ouverture d'un dispensaire pour les populations locales est à l'étude.


Les installations destinées à l'aéronavale doivent comporter à terme, deux pistes, une de 3850m et une autre de 2700m avec une tour de contrôle, des ateliers de reparations, des hangars à l'épreuve des bombes, des stocks de carburant enterrés. La base comportera aussi un heliport qui devrait s'organiser en 4 satellites avec une serie linéaire de spots avec des hangars resistants aux bombes, des ateliers pour des reparations urgentes (comme les avaries de combat par exemple) et des stocks de carburant, de munitions et de pièces detachés. Ces 4 satellites seront dispersés et camouflés autour d'une tour de contrôle et entourée par des installations de défense (barbelés electrifiés, cameras, detecteurs de mouvements, blockaus de défense terrestre, blockaus de défense antiaérienne)

La base est ceinturée par trois rangées succesives de barbelés electrifiés encadrant deux fossés. La surveillance est assurée par des caméras, des detecteurs de mouvement, des detecteurs thermiques et sismiques. Chaque entrée sera pourvue de postes de garde et des tours parsemeront le perimètre. C'est de ces lieux que partiront des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et motorisées (Alvis Iveco Panther, motos tout terrain, quad, robots munis de senseurs, d'un projecteur et d'un haut parleur). A noter que la circulation est interdite dans un rayon de 100m autour de la base.


2-forces en présence
L'Etat major de la 3ième flotte disposera de forces navales permanentes regroupés sous un Naval Command South Atlantic (NCSA) qui disposera d'un Theater Multirôle Vessel (TMRV) de classe Ouragan, deux patrouilleurs océaniques de classe Vigilant, un NMS de classe Flower en version atelier et un autre en version sanitaire sans oublier la battelerie du site : un remorqueur de haute mer, quatre remorqueurs côtiers type RP50 identiques aux Esterel et Luberon equipant la marine française, 4 pousseurs qui pourront aussi remorquer des barges et autres embarcations auxliaires non motorisées (allèges, barges, pontons......), un navire de lutte anti-incendie, 8 vedettes de servitudes commandées et construites en France (chantier à determiner), six chalands automoteurs de transport*, deux chalands automoteurs de travaux portuaires*, un ponton grue*,quatre barges de taille moyenne*, quatre allèges*, quatre barges-citernes*, deux barges de transport de polluants*, deux barges de production d'électricité*, deux barges de production d'eau douce*, deux pontons-ateliers* (les navires et embarcations suivis d'une asterique seront construits dans les arsenaux). Un Air Command South Atlantic regroupera les appareils ne participant à la stricte défense de la base avec 4 C295 de patrouille maritime et de lutte ASM, 4 EH101 de sureté maritime (lutte ASM en particulier) , 2 A400M de transport et de ravitaillement en vol et peut être des Rafale M par exemple, des appareils du groupe aérien dont le porte-avions est en entretien. Un Tactical Expeditionnary Command South Atlantic devrait aligner une force de base comprenant une compagnie de Marines, une unité du groupe d'opérations spéciales des Marines et pourquoi pas du Commandement des Forces Speciales. Les moyens de défense stricte de la base dependront du Task Group 61 qui alignera un bataillon de Coastal Ranger, un detachement naval de sécurité (4 Super Dvora mk3, 4 chasseurs de sous marins, des zodiacs armés) et un detachement air de défense avec 4 AB139 LAH-N.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par le Mar 05 Fév 2008, 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 19 Mai 2007, 14:34

4-La Base de Monbassa (Kenya)

1-Les infrastructures
La base navale de Monbassa sera quand les travaux seront achevés en 2010, la plus grande base slavienne à l'étranger. Cette base sera le siège de la 4ième flotte qui couvrira la mer Rouge, la Mer d'Oman et surtout l'Océan indien à l'ouest d'une ligne Sri Lanka-Kerguelen. Comme pour la base de St Domingue, la base de Monbassa est totalement artificielle et va necessiter des travaux particulièrement lourd :
-une campagne de sondages maritimes et terrestres pour connaître la stabilité du sol, des fonds marins, les caracteristiques des eaux
-la construction d'une vaste digue extérieure pour procurer un plan d'eau calme
-l'aménagements de quais de grande taille capable d'acceuillir un porte-avions
-la mise en place d'installations pour l'aéronavale
-l'aménagement de logements et d'installations pour le commandement
-la construction d'installations de stockage pour non seulement les besoins de la marine mais aussi ceux des autres armées ce qui allégera d'autant la logistique des troupes en ITEX. Ces installations seront protégées et pour certaines enterrées
-la construction d'ateliers pour les reparations diverses, l'entretien des navires, des vehicules et des aéronefs
-la construction de formes de radoubs pour l'entretien des navires basés en permanence ou de passage. Tous les navires slaviens pourront caréner ici.
-la construction d'enceintes de défense et de sécurité

La campagne de sondage maritime ont permis de trouver un site au nord de la ville de Monbassa à proximité du fleuve Galana . De plus, agréable surprise, le sol est beaucoup plus ferme que sur les sites de Sao Tomé et de St Domingue ce qui à permis de limiter les travaux de consolidation. Les travaux ont commencé d'abord par la création d'un vaste plan d'eau abrité grâce à une digue artificielle mais la taille du plan d'eau était telle que le remorquage d'une digue en un seul morceau était impossible. De plus, la distance à parcourir depuis la Norvège était trop importante pour construire les élements là bas. Kvaerner passa un accord avec un chantier naval indien implanté à Bombay pour assembler les élements de la digue artificielle porduits en Norvège. La digue extérieure de la base de Monbassa se compose donc de 8 élements qui furent remorqués à travers l'Océan Indien par des remorqueurs civils affretés par Kvaerner mais aussi par la marine slavienne. Ces élements furent mis en place entre juin 2006 et fevrier 2007 grâce au GPS et au satellite. Une fois positionné, ces élements furent soudés puis lestés de béton et scellés au fond de l'océan indien par des centaines de pieux qui s'enfoncent à plus de 50m sous le fond de la mer. L'aménagement des quais ne fait que commencer au moment où j'écris ses lignes (17 mars 2007). Le sol étant comme cité plus haut plus solide qu'ailleurs, le nombre de pieux enfoncés est beaucoup plus faible mais supporte quand même un coffrage en acier recouvert de beton. Les quais ainsi réalisés peuvent acceuillir tous les navires slaviens y compris les porte-avions.

Les delais serrés ont poussé la marine slavienne à engager dès le depart les travaux d'aménagement des installations de la terre ferme. Le premier chantier engagé fut celui des installations aéronavales , dans le but evident de racourcir les delais de transit des personnels et du matériel, qui pourraient ainsi être convoyés grâce à des avions cargos civils loués (Boeing 747 cargo et Antonov An 124).
La base de Monbassa va ainsi disposer d'une piste principale de 5500m et deux pistes secondaires de 2000m ce qui permet l'acceuil des avions cargos les plus gros. On y trouve également deux tours de contrôle (une principale et une secours), de hangars resistants aux bombes, d'ateliers de reparations , de stocks de carburants enterrés, des stocks de munitions et de pièce detachées.
L'heliport se organisé comme les autres bases slaviennes en satellite avec au centre «le soleil»_une tour de contrôle_ et 4 satellites dispersés et camouflés avec des linéaires de spots, des hangars resistants aux bombes, des ateliers de reparations et des stocks de carburant, de munitions et de pièces detachées. Le tout sécurisé par des barbelés electrifiés, des caméras et des detecteurs électroniques, un fossé et des blockaus de défense antiaérienne et terrestre. Les travaux concernant les installations aéronavales doivent s'achever en septembre 2007 et c'est à ce moment que commencera l'aménagement des logements et des installations pour le commandement, en l'occurence le commandement de la 4ième flotte. Les installations de commandement seront comme ailleurs enterrées et pourront fonctionner en complète autarcie puisque le site disposera de logements, d'installations sanitaires et de loisir ainsi que de sites de production d'énergie. Les installations de commandement proprement dites disposeront de salles de réunion, de salles de gestion de crise, de salles opérationnelles. Cette zone sera très sévèrement sécurisée avec des caméras, des detecteurs, des barbelés mais aussi des blockaus de défense terrestre et antiaérienne.

Cette phase doit durer jusqu'en novembre 2008 mais dès le mois de juin 2008, la construction du parc immobilier de la base commencera. Ce parc immobilier acceuillera non seulement les marins les civils et leur familles présents en permanence mais aussi les civils et les marins présents temporairement le temps d'un deploiement et sera organisé en cités pouvant vivre en autarcie puisqu'elles disposeront de logements, d'installations sanitaires, de loisirs.
La base de Monbassa sera également pourvue de vastes installations sanitaires avec 64 lits, des blocs opératoires, des services de traitement des maladies infectieuses et des grands brulés, des laboratoires, des installations de radiologie et de recherche, des zones de convalescence. L'ouverture d'un dispensaire pour les populations locales est à l'étude.

En décembre 2008 commencera l'aménagement des dépots et des installations d'entretien de la base de Monbassa. Les premiers seront situés à proximité des pistes et seront dans une large mesure enterrés. Ces depots regrouperont aussi bien des vehicules prepositionnés que des munitions, des pièces detachées, du carburant, des vivres et des fournitures diverses qui serviront aussi bien pour l'armée de terre, l'armée de l'air, la marine, les forces speciales ou les marines.
Les installations d'entretien feront de Monbassa la base la mieux equipée de la marine slavienne à l'étranger avec deux formes de 450m et deux de 250, permettant donc l'entretien des porte-avions
(il est peu probable que les refontes aient lieu dans une base extérieure et ces formes pourront acceuillir un porte-avions en entretien en cas de missions prolongées_si par exemple le PA2 n'est pas opérationnel_ou en cas d'avaries mecaniques ou de combat). On à donc creusé dans la terre meuble, stabilisé les parois avec des pieux d'acier et réalisé un coffrage recouvert de beton pour obtenir la forme. Cette forme est munie d'une porte à deux battans et de pompes pour le remplissage et la vidange de la forme, ces pompes étant protégées par un blockaus pour les mettre à l'abri d'une attaque aérienne, d'un bombardement naval ou de tout acte de malveillance. Ces quatre formes sont munies de quatres grues d'une puissance de 90 tonnes et d'un portique mobile pouvant soulever jusqu'à 250 tonnes. Le deploiement eventuel de sous marins n'étant pas à exclure, une forme couverte de 150m à été construite selon le même principe que les grandes formes. Elle est également munie d'une porte à deux battants, de pompes protégées par un blockaus pour le remplissage et la vidange de la forme et surtout recouverte d'un vaste hall protégéant les travaux sur les sous marins. Ce hall sera muni d'un toit mobile permettant le transfert d'élements par les deux grues de cette forme couverte. Cette forme sera suffisament vaste pour pouvoir acceuillir simultanément deux SMD classe Aragorn ou un SNA type Los Angeles. Un ascenseur de 500 tonnes sera aussi installé pour hisser les petites unités sur les quais pour l'entretien.
A proximité nous trouverons différents ateliers qui seront suffisament bien equipés en machines outils pour pourquoi pas construire de petites unités, principalement des unités auxiliaires motorisées ou non (cela pourra ainsi soulager les arsenaux de Split et de Budva, qui sont chargé de la construction de toute la battlerie auxiliaire)

La base navale de Monbassa est ceinturée par trois enceintes successives de barbelés electrifiés encadrant deux profonds fossés. La surveillance est assurée par des caméras, des detecteurs de mouvement, des detecteurs thermiques et sismiques. Chaque entrée sera pourvue de postes de garde et des tours parsemeront le perimètre. C'est de ces lieux que partiront des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et motorisées (Alvis Iveco Panther, motos tout terrain, quad, robots munis de senseurs, d'un projecteur et d'un haut parleur). A noter que la circulation est interdite dans un rayon de 100 mètres autour de la base.

2-forces en présence
L'Etat major de la 4ième flotte disposera de forces navales permanentes regroupés sous un Naval Command East Africa (NCEA) qui disposera d'un Theater Multirôle Vessel (TMRV) de classe Ouragan, deux patrouilleurs océaniques de classe Vigilant, un NMS de classe Flower en version atelier et un autre en version sanitaire sans oublier la battelerie du site : un remorqueur de haute mer, quatre remorqueurs côtiers type RP50 identiques aux Esterel et Luberon equipant la marine française, 4 pousseurs qui pourront aussi remorquer des barges et autres embarcations auxliaires non motorisées (allèges, barges, pontons......), un navire de lutte anti-incendie, 8 vedettes de servitudes commandées et construites en France (chantier à determiner), six chalands automoteurs de transport*, deux chalands automoteurs de travaux portuaires*, un ponton grue*,quatre barges de taille moyenne*, quatre allèges*, quatre barges-citernes*, deux barges de transport de polluants*, deux barges de production d'électricité*, deux barges de production d'eau douce*, deux pontons-ateliers* (les navires et embarcations suivis d'une asterique seront construits dans les arsenaux). Un Air Command East Africa (ACEA) regroupera les appareils ne participant à la stricte défense de la base avec 4 C295 de patrouille maritime et de lutte ASM, 4 EH101 de sureté maritime (lutte ASM en particulier) , 2 A400M de transport et de ravitaillement en vol et peut être des Rafale M par exemple, des appareils du groupe aérien dont le porte-avions est en entretien. Un Tactical Expeditionnary Command East Africa (TECEA) devrait aligner une force de base comprenant une compagnie de Marines, une unité du groupe d'opérations spéciales des Marines et pourquoi pas du Commandement des Forces Speciales. Les moyens de défense stricte de la base dependront du Task Group 62 qui alignera un bataillon de Coastal Ranger, un detachement naval de sécurité (8 Super Dvora Mk3, 8 chasseurs de sous marins, des zodiacs armés) et un detachement air de défense avec 4 AB139 LAH-N

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par le Mar 05 Fév 2008, 11:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 19 Mai 2007, 14:34

5-La base navale d'Alor Setar (Malaisie)
Cette base sera la seule des bases extérieures à être partagée avec la marine du pays acceuillant en vertu d'un accord de reciprocité. Cette base située sur les rives orientales du détroit de Malacca doit être achevée en 2011 après cinq années de travaux et aura pour zone de responsabilité l'Océan Indien à l'est d'une ligne Sri Lanka/Kerguelen, le strategique détroit de Malacca et le sud-est asiatique. Pour ce faire cette base acceuillera l'étrat major de la 5ième flotte.

1-infrastructures
Cette base est nichée dans une baie peu profonde ce qui va quand même necessiter des travaux importants mais d'une ampleur bien moins importante que les travaux engagés à Monbassa ou St Domingue.
Les travaux suivant ont été ou vont être réalisés :
-une campagne de sondages maritimes et terrestres pour connaître la stabilité du sol, des fonds marins, les caracteristiques des eaux
-la construction d'une vaste digue extérieure pour procurer un plan d'eau calme
-l'aménagements de quais de grande taille capable d'acceuillir un porte-avions
-la mise en place d'installations pour l'aéronavale
-l'aménagement de logements et d'installations pour le commandement
-la construction d'installations de stockage pour non seulement les besoins de la marine mais aussi ceux des autres armées ce qui allégera d'autant la logistique des troupes en ITEX. Ces installations seront protégées et pour certaines enterrées
-la construction d'ateliers pour les reparations diverses, l'entretien des navires, des vehicules et des aéronefs
-la construction de formes de radoubs pour l'entretien des navires basés en permanence ou de passage. Tous les navires slaviens pourront caréner ici.
-la construction d'enceintes de défense et de sécurité

La campagne de sondages maritimes à permis de confirmer que le site disposait d'une profondeur d'eau suffisante pour acceuillir tous les navires de la MRS, y compris les porte-avions. Par precaution cependant, le site à été dragué pour porter la profondeur moyenne du bassin principal à -40m. La campagne de sondage terrestres à mis en evidence un terrain géologiquement hétérogène avec des zones dures et des zones plus instables à la limite du stade marécageux. De nombreux travaux de consolidation ont donc du être entrepris (drains souterrains, pieux) avant toute construction.


La digue extérieure comporte en réalité quatre élements : un s'appuyant sur la pointe de la baie et trois autres fermant la baie côté sud. Comme pour la base de Monbassa, les sous-ensemble ont étré fabriqués par Kvaerner en Norvège puis assemblés en Inde dans un chantier de Bombay. Ces élements ont ensuite été remorqués vers le site par des remorqueurs civils affretés par Kvaerner mais aussi par la marine slavienne. Ces élements ont été mis en place grâce au GPS et au satellite puis lestés par du beton et fixés par des pieux s'enfonçant sous le fond de la mer.
Ensuite debute l'aménagement des quais avec d'abord la stabilisation des rives de la baie par des pieux ou côté digue la réalisation de simples coffrages lestés, les quais s'appuyant sur les rives de la baie ayant leur coffrage soutenus par les pieux enfoncés profondément dans le sol.

Ensuite à debuté la construction des installations destinés à l'aéronavale qui disposera dans sa base malaise d'une piste de 4000m et de deux de 1700m encadrés par deux tours de contrôle (une principale et une de secours), des hangars à l'abri des bombes, des stocks de carburant, de munitions et de pièces detachés, le plus souvent enterrés ainsi que des ateliers de reparation
Comme sur les autres bases slaviennes l'heliport est organisé en satellite avec comme soleil, la tour de contrôle et rayonant autour,dispersés et camouflés, 4 heliports avec des linéaires de spot , des hangars resistant aux bombes, des ateliers de reparations et des stocks enterrés de carburant, de munitions et de pièces detachées, le tout protégé par des barbelés electrifiés munis de cameras et de detecteurs électroniques sans oublier un fossé et des blockaus de défense terrestre et antiaérienne

Les installations de commadement sont destinés à acceuillir l'état major de la 5ième flotte. Ces installations seront dans leur grande majorité enterrées et regrouperont des salles de reunions, des salles de gestion ce crise, des salles de commandement. Ce complexe pourra fonctionner de manière totalement autonome car on y trouvera des logements, des installations sanitaires, des unités de production d'énergie. Cette zone sera sévèrement gardée avec un fossé, des blockaus, des barbelés, des cameras et des detecteurs électroniques.


Un vaste programme immobilier doit permettre de loger les marins et les civils ainsi que leurs familles présent en permanence sans oublier les civils et les marins de passage. Les logements sont organisés en cités «autonomes» avec des installations sanitaires et de loisirs. Ce parc immobilier doit aussi comprendre un important volet sanitaire avec installations hôspitalières devellopées avec des blocs opératoires, des services de traitement des maladies infectieuses et des grands brulés, des laboratoires, des installations de radiologie et de recherche, des zones de convalescence. L'ouverture d'un dispensaire pour les populations locales est à l'étude.

Comme les autres bases navales extérieures, la base d'Alor Setar doit servir de point d'appui pour les ITEX et va donc disposer de vastes stocks destinés aux différentes armées. Situés à proximité des pistes pour faciliter l'expedition par voie aérienne, ces stocks en grande partie enterrés comprendront des vehicules stockés ou prepositionnés, du carburant, des munitions, des vivres, des fournitures diverses et des pièces detachées.

Les installations d'entretien d'Alor Setar comprendront à terme une forme de 350m et deux de 250, permettant donc l'entretien des porte-avions (il est peu probable que les refontes aient lieu dans une base extérieure et ces formes pourront acceuillir un porte-avions en entretien en cas de missions prolongées_si par exemple le PA2 n'est pas opérationnel_ou en cas d'avaries mecaniques ou de combat). On à donc creusé dans la terre de la baie, stabilisé les parois avec des pieux d'acier et réalisé un coffrage recouvert de beton pour obtenir la forme. Cette forme est munie d'une porte à deux battans et de pompes pour le remplissage et la vidange de la forme, ces pompes étant protégées par un blockaus pour les mettre à l'abri d'une attaque aérienne, d'un bombardement naval ou de tout acte de malveillance. Ces trois formes sont munies de quatres grues d'une puissance de 70 tonnes et d'un portique mobile pouvant soulever jusqu'à 180 tonnes.
Le deploiement eventuel de sous marins n'étant pas à exclure, une forme couverte de 150m à été construite selon le même principe que les grandes formes. Elle est également munie d'une porte à deux battants, de pompes protégées par un blockaus pour le remplissage et la vidange de la forme et surtout recouverte d'un vaste hall protégéant les travaux sur les sous marins. Ce hall sera muni d'un toit mobile permettant le transfert d'élements par les deux grues de cette forme couverte. Cette forme sera suffisament vaste pour pouvoir acceuillir simultanément deux SMD classe Aragorn ou un SNA type Los Angeles. Un ascenseur de 500 tonnes sera aussi installé pour hisser les petites unités sur les quais pour l'entretien.
A proximité des formes se trouveront différents ateliers de reparation (coque, machines, électronique, communications, armement,,,,,,,,) qui pourront usiner certaines pièces en urgence

La base navale d'Alor Setar est ceinturée par trois enceintes successives de barbelés electrifiés encadrant deux profonds fossés. La surveillance est assurée par des caméras, des detecteurs de mouvement, des detecteurs thermiques et sismiques. Chaque entrée sera pourvue de postes de garde et des tours parsemeront le perimètre. C'est de ces lieux que partiront des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et motorisées (Alvis Iveco Panther, motos tout terrain, quad, robots munis de senseurs, d'un projecteur et d'un haut parleur). A noter que la circulation est interdite dans un rayon de 100 mètres autour de la base.

2-forces présentes
L'Etat major de la 5ième flotte disposera de forces navales permanentes regroupés sous un Naval Command Malacca (NCM) qui disposera d'un Theater Multirôle Vessel (TMRV) de classe Ouragan, deux patrouilleurs océaniques de classe Vigilant, un NMS de classe Flower en version atelier et un autre en version sanitaire sans oublier la battelerie du site : un remorqueur de haute mer, quatre remorqueurs côtiers type RP50 identiques aux Esterel et Luberon equipant la marine française, 4 pousseurs qui pourront aussi remorquer des barges et autres embarcations auxliaires non motorisées (allèges, barges, pontons......), un navire de lutte anti-incendie, 8 vedettes de servitudes commandées et construites en France (chantier à determiner), six chalands automoteurs de transport*, deux chalands automoteurs de travaux portuaires*, un ponton grue*,quatre barges de taille moyenne*, quatre allèges*, quatre barges-citernes*, deux barges de transport de polluants*, deux barges de production d'électricité*, deux barges de production d'eau douce*, deux pontons-ateliers* (les navires et embarcations suivis d'une asterique seront construits dans les arsenaux). Un Air Command Malacca (ACM) regroupera les appareils ne participant à la stricte défense de la base avec 4 C295 de patrouille maritime et de lutte ASM, 4 EH101 de sureté maritime (lutte ASM en particulier) , 2 A400M de transport et de ravitaillement en vol et peut être des Rafale M par exemple, des appareils du groupe aérien dont le porte-avions est en entretien. Un Tactical Expeditionnary Command Malacca (TECM) devrait aligner une force de base comprenant une compagnie de Marines, une unité du groupe d'opérations spéciales des Marines et pourquoi pas du Commandement des Forces Speciales. Les moyens de défense stricte de la base dependront du Task Group 63 qui alignera un bataillon de Coastal Ranger, un detachement naval de sécurité (4 Super Dvora mk3, 4 chasseurs de sous marins, des zodiacs armés) et un detachement air de défense avec 4 AB139 LAH-N



Pour faciliter la logistique et diminuer les couts, la MRS dispose d'un certain nombre de grands dépôts appelés depôts centraux de la flotte (DCF) et c'est ce que nous allons voir maintenant

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par le Mar 05 Fév 2008, 11:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 19 Mai 2007, 14:36

C-LES DEPOTS CENTRAUX DE LA FLOTTE (DCF)

1-Le Depôt Central du Matériel (DCM) de Plevjia

Le DCM est la plaque tournante de la marine dans le domaine du matériel. Toutes les charges solides_à l'exception des munitions_sont centralisées ici où est toujours maintenu une reserve strategique puis dispachées par voie aérienne, maritime, fluviale, routière et ferrovière vers les bases de la marine que ce soit en Slavie ou à l'étranger. A l'origine Plevjia était une base classique destinée à des missions de contre-guerilla contre l'OAM (Organisation Albano-Monténégrine, mouvement de guerilla virulent de 1993 à 1995 qui reclamait l'autonomie du sud du Monténégro pour le courant dominant même si un courant minoritaire exigeait le rattachement à l'Albanie voir l'indépendance pure et simple). La guerilla laminée et la tentative de coup d'état du général Loukitch dejouée (commandant la 1ère brigade territoriale, il tenta un coup d'état le 27 novembre 1995 pour établir un regime militaire d'exception et ses papiers personnels ont revelé un projet de fédération voir d'union sous sa personne du Kosovo, de l'Albanie et de la partie albanophone de la Macedoine ainsi que naturellement du Monténégro mais fut arrêté, jugé et executé avec 17 de ses complices, 150 complices moins impliqués furent condamnés à des peines de prison souvent amnistiées en 2000), la base fut mise en sommeil et une activité reduite fut maintenue alors que l'Albanie se montrait menaçante jusqu'à une courte guerre frontalière en juin/juillet 1999 où la base fut sur le point d'être prise avant qu'une contre-offensive ne la dégage. C'était pourtant son chant du cygne car la force fluviale fut dissoute en 2001 et la base fermée, devenant un cimetière naval pour les navires du défunt River War Corps (RWC) tout comme le canal de Budva mais seulement pendant un an, la degradation rapide des navires et une pollution choqua tellement l'opinion slavienne qu'elle exigea que la marine mette fin à cette situation. Certains navires furent demantelés sur place et d'autres remorqués à Zadar pour subir le même sort à l'exception d'une frégate de type Koni et de deux patrouilleurs type Kobra transformés en navires-école. La base fut alors officiellement fermée et des negociations étaient en cours pour la vente des terrains à la ville de Plevjia quand la marine decida d'y implanter le DCM malgré les critiques de certains amiraux qui estimaient que Plevjia était trop proche de la frontière albanaise. Les travaux ont debuté dès la fin de 2004 et se poursuivent toujours actuellement (ils doivent s'achever en juin 2009).

Il s'agit presque d'une construction neuve car le delabrement des installations était tel qu'il à fallu presque repartir de zero. Côté lac, les quais furent restaurés et consolidés pour pouvoir acceuillir des navires bien plus gros que les patrouilleurs et autres vedettes du RWC. Ces quais furent munis de grues de 20 tonnes de puissance tandis que les installations de maintenance et de reparation furent considérablement reduites : l'élevateur fut demolit tout comme la cale couverte qui avait servit à l'entretien mais aussi à la construction de petites unités et sur les trois formes de radoub de 50m, il fut decidé de ne conserver qu'une seule, les deux autres furent comblées. La forme survivante fut agrandie passant de 50 à 150m pour pouvoir recevoir un caboteur de 5000 tonnes de charge ce qui impliqua un renforcement des parois mais aussi le changement de la ligne des tins. Il fut envisagé de la couvrir mais finalement ce projet fut abandonné tout comme celui de l'équiper d'un portique de 90 tonnes, seules deux grues à flèche télescopique de 25 à 50 tonnes de puissance furent installées. Sur la terre ferme, toutes les installations furent rasées, le terrain fut depollué et aplanit.
Les travaux commencèrent par l'installation d'une gare de fret relié à la ligne de chemin de fer Rozaje-Plevjia-Budva par une voie protégée. Cette gare sert aussi bien à expedier du matériel vers le reste de la Slavie qu'à en recevoir depuis le port de Budva. A terme, cette voie sera doublée par la voie à grande vitesse Rozaje-Podgorica-Plevjia-Budva qui longera comme la voie classique le canal de Budva en cours de doublement (ce qui à necessité de deplacer la ligne classique) et des plate-formes multimodales permettront de faire la liaison entre le fluvial, le ferroviaire et le routier. En effet l'essentiel du transport entre le DCM et les autres bases se fait par voie routière via des camions d'entreprises de transport civil ou quand il s'agit de matériel sensible par des camions de l'armée. Le transport aérien n'est pas exclut et des installations aéronautiques limitées ont été installées avec une tour de contrôle, une piste de 2000m (ce qui exclut les A330 mais autorise les A400M et les C295), des hangars et des ateliers d'entretien sans oublier des depots de carburant.

Les depots en eux même sont pour une bonne partie souterrains pour les protéger des bombardements aériens. Le tout est organisé en ensembles thematiques avec en zone 1, les vivres et les fournitures medicales; en zone 2, les fournitures de bureau (crayons, papier,armoires, bureau, chaises......); en zone 3, l'électronique et les télécommunications (téléphones portables, ordinateurs et PC portables, radios..........), en zone 4, l'outillage de reparation et d'entretien; en zone 5, les pièces detachées aéronautiques; en zone 6, les pièces detachées navales; en zone 7, les pièces detachées terrestres; en zone 8, les matériaux de construction; en zone 9, les uniformes et les tenues
Le tout est géré par ordinateur, le DCM est en liaison directe avec les bases slaviennes ce qui permet d'ajuster les commandes et l'orgnaisation des transport au plus juste. Des monte-charges amènent les fournitures à la surface où elles sont prises en charge par des vehicules semi-automatisés qui livrent le tout à la gare de fret, aux quais de chargement routier ou aux quais pour transport fluvial et eventuellement maritime (pour les envois vers les bases à l'étranger, la voie aérienne est souvent préférée mais quand la voie maritime est utilisée, les charges voyagent en peniches ou en chalands automoteurs vers la base navale de Budva où elles sont chargées sur les cargos-rouliers ou les porte-conteneurs qui les envoient au choix à St Domingue, à Sao Tomé, Monbassa ou encore Alor Setar. Quand elles sont chargées sur des cargos caboteurs, il est possible que le trajet soit direct)

Des logements ont également été construits pour le personnel gerant le DCM (il est essentiellement civil, les militaires gérant surtout les communications et bien entendu la défense du site) et les militaires/civils de la défense de passage. Ces logements intègrent des installations sanitaires, hospitalières et de loisirs.

La défense du site est assurée par une doublée rangée de barbelés électrifiés munis de caméras et de detecteurs électroniques avec des fossés (suivant l'ordre suivant : fossé-barbelés-fossé-barbelés). Les entrées sont munies de poste de garde d'où partent des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et des patrouilles motorisées. C'est la Task Force 58 issue de la 4th Coastal Ranger Brigade qui assure la défense du site avec un bataillon de Coastal Ranger (qui devrait s'organiser en une compagnie de commandement et de soutien, trois compagnies de combat et de sécurité, une compagnie d'appui, une section navale (zodiacs), une section cynophile et un groupe commando), un detachement naval de sécurité (4 vedettes Super Dvora mk3 et des zodiacs armés) et un detachement aérien de sécurité avec 4 AB139LAH-N

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 19 Mai 2007, 14:42

2-Le Dépôt Central des Armes et Munitions (DCAM) de Dubrovnik

Comme son nom, l'indique, le DCAM centralise les stocks d'armes et de munitions de la MRS. Les différentes bases slaviennes disposent d'un stock courant pour leurs aeronefs, leurs navires et leurs vehicules mais le depot principal est situé à Dubrovnik. C'est au DCAM que les livraisons sont centralisés avant la dispersion vers les bases nationales et à l'étranger et que sont validés les armes. En effet, ce sont des techniciens du DCAM qui testent les armes et les munitions destinés à la marine au CNA et qui approuve le choix ou bloque les livraisons.
Les travaux ont debuté en janvier 2005 et doivent s'achever en 2009/2010.
Il à fallut d'abord aménager à proximité du port de Dubrovnik un terminal roulier et conteneurs avec pour ce dernier deux portiques. Les installations peuvent acceuillir des porte-conteneurs de 4500 à 6000 EVP. La voie ferrée n'est pas negligée et une gare à été mise en place avec une voie protegée liée à la ligne translavienne reliant Budva à Rijeka via San Stefan, Kotor-Tivat, Split et Zadar. Plus tard, cette voie protégée pourra être liée à la voie à grande vitesse en cours de construction
Le transport routier n'est pas negligé et des quais de chargement protégés (pour eviter d'eventuelles attaques et pour contenir des explosions) permettent le transport d'armes et de munitions par des camions militaires.
Le transport aérien sera peu utilisé sauf pour le transfert d'armes sensibles ou pour des transport d'urgence vers les bases extérieures. Pour cela une piste de 2500m à été amenagée avec des hangars de «transit», des ateliers pour des reparations d'urgence et des stocks de pièces detachées et de carburant. Cette piste pour acceuillir des C295 et des A400M.

Les munitions sont stockées dans des depôts souterrains et conçus de façon à ce qu'en cas d'explosions, l'énergie degagée soit confiner dans l'alvéole concernée et que cela ne provoque pas l'explosion des stocks voisins. Comme les soutes des navires de guerre, les alvéoles pourront être noyées pour eviter l'explosion. Ces alvéoles sont desservies par des elevateurs puis le chargement vers les navires, les avions, les camions et les trains sont réalisées par des vehicules semi-automatisés et des moyens divers d'élévation. Les stocks comme dans le DCM sont gérés par ordinateurs pour evaluer les besoins au plus juste. Les différentes alvéoles sont organisées en secteurs specialisés : la zone 1 est consacrée aux armes de poing (pistolets, pistolets mitrailleurs, fusils) et leurs munitions; la zone 2 est consacrée aux armes lourdes «terrestres», les armes destinés aux vehicules de combat en particulier des BIC; la zone 3 acceuille l'artillerie de la marine (canons embarqués sur les navires, pièces de défense côtière.......); la zone 4 acceuille les missiles antinavires, surface-air et anti-sous marins; la zone 5 les mines et les torpilles; la zone 6 les armes de l'aviation; la zone 7 regroupe les armes secrètes ou en essais et la zone 8 regroupe les armes consignées et retirées du service.

Comme pour le DCM, le DCAM dispose de logements, d'installations sanitaires et hospitalières pour les civils et les militaires travaillant sur le site ainsi que leurs familles
La défense du site est assurée par une doublée rangée de barbelés électrifiés munis de caméras et de detecteurs électroniques avec des fossés (suivant l'ordre suivant : fossé-barbelés-fossé-barbelés). Les entrées sont munies de poste de garde d'où partent des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et des patrouilles motorisées. C'est la Task Force 59 issue de la 4th Coastal Ranger Brigade qui assure la défense du site avec un bataillon de Coastal Ranger (qui devrait s'organiser en une compagnie de commandement et de soutien, trois compagnies de combat et de sécurité, une compagnie d'appui, une section navale (zodiacs), une section cynophile et un groupe commando), un detachement naval de sécurité (4 vedettes Super Dvora mk3 et des zodiacs armés) et un detachement aérien de sécurité avec 4 AB139LAH-N

3-Le Depôt Central des Carburants (DCC) de Zadar

Le DCC de la marine centralise tous les carburants, les lubrifiants et produits speciaux de la marine. Les livraisons de pétrole et des produits pétroliers venant de l'étranger sont centralisés directement à Zadar puis les propres pétroliers de la marine (lui appartenant ou en étant affretés au voyage ou coque nue) le dispatchent dans les différentes bases de la marine que ce soit à l'étranger ou sur le territoire national. A Noter que la MRS étudie la faisabvilité d'un oléoduc reliant Zadar aux bases navales slaviennes pour limiter le nombre de voyages de ravitaillement et permettre aux pétroliers de la marine de se concentrer sur le ravitaillement des bases extérieures
Les travaux qui ont débuté en mars 2006 doivent s'achéver en novembre 2010.

Après la rituelle campagne de sondages terrestres et maritimes, les travaux ont commencé par la stabilisation du sol par des centaines de pieux enfoncés profondément dans le sol. La phase suivante à consisté à aménager les quais et les postes de chargement et de dechargement des produits pétroliers. La digue extérieure déjà présente (elle faisait partie d'un projet inachevé d'un port artificiel lancé en 1990 et stoppé par la guerre) à été munie de deux nouveaux accès elargis pour laisser passer de plus gros pétroliers (les six pétroliers slaviens seront des navires de 200000 tonnes de port en lourd et des navires encore plus gros pourront venir à Zadar). Les quais ont été allongés et renforcés tandis que 4 postes ont été mis en place et que deux autres sont à l'étude. De ces postes, les carburants divers et variés rejoignent des depôts souterrains regroupés en zones specialisées : la zone 1 regroupe le gazole destiné aux navires de surface et aux sous marins; la zone 2 regroupe les carburants destinés aux véhicules, la zone 3 le kerosène, la zone 4 les huiles et autres lubrifiants, la zone 6 les produits speciaux et la zone 7 voit ses cuves utilisées pour stocker les déchets toxiques et pétroliers en attendant leur retraitement dans des usines specialisées.

Les depôts sont aussi accessibles par la route (4 postes terrestres permettent le chargement et le dechargement de camions citerne) et la voie ferrée puisque deux postes ont été amenagées près d'une voie protégée conectée à la ligne translavienne Budva-Rijeka et bientôt à la ligne grande vitesse Rozaje-Rijeka.

Comme pour les autres depôts de la flotte, le DCC dispose de logements pour son personnel civil et militaire ainsi que leurs familles, logements associés à des installations sanitaires et de loisirs
La défense du site est assurée par une doublée rangée de barbelés électrifiés munis de caméras et de detecteurs électroniques avec des fossés (suivant l'ordre suivant : fossé-barbelés-fossé-barbelés). Les entrées sont munies de poste de garde d'où partent des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et des patrouilles motorisées. C'est la Task Force 52 issue de la 2nd Coastal Ranger Brigade qui assure la défense du site avec un bataillon de Coastal Ranger (qui devrait s'organiser en une compagnie de commandement et de soutien, trois compagnies de combat et de sécurité, une compagnie d'appui, une section navale (zodiacs), une section cynophile et un groupe commando), un detachement naval de sécurité (4 vedettes Super Dvora mk3 et des zodiacs armés) et un detachement aérien de sécurité avec 4 AB139LAH-N

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 19 Mai 2007, 14:45

4-Les Depots Generaux de la Flotte (DGF)

Ces depôts au nombre de 5 (Pula, Zagreb, Sarajevo, Podgorica et Ivanagrad ) ont un double rôle. Ils servent à la fois de centre d'information et de recrutement (ils sont relayés par des agences d'information et de recrutement) mais aussi un centre où sont rélaisés des tests physiques et psychologiques et où commence un premier entrainement axé sur le physique et la resistance mentale. Chaque centre ayant ses specificités, je vais les detailler maintenant.


1-Le Depot Général de la Flotte de Pula
Avant 1997, ce depôt était la base de la petite marine croate . Les installations étaient minimes car elle n'avait qu'un rôle de point d'appui par rapport aux autres bases de la marine croate avec des quais protégé par une digue, une forme de radoub, des logements et des installations de commandement. Cette base à fermé en 1997 et s'est vite delabrée faute d'entretien, en 1999, les quais se sont même effondrés tout comme les parois de la forme de radoub. L'année suivante en 2000, les gardes-côtes ont envisagé de restaurer la base pour s'en servir de station de sauvetage dans le golfe de Trieste mais ils y ont renoncé au vu de l'ampleur des travaux. On s'acheminait vers la vente des terrains à un promoteur immobilier quand la marine fit usage de son droit de préemption pour recupérer les terrains en mai 2004. Il decida d'implanter un Dépôt général de la flotte pour assurer la formation primaire des marins de cette region. Il fut donc decidé d'entreprendre des travaux très importants. Tout d'abord, les quais et la digue furent demolies et la forme de radoub comblés tandis que les batiments encore debouts étaient dynamités.
Les travaux de construction proprement dits ont commencé en juin 2006 et s'acheveront fin 2008 ou début 2009.
On à d'abord reconstruit une digue externe pour obtenir un petit port protégé car des navires pourraient finalement y être stationnés, des navires de la marine mais pourquoi pas également d'autres corps comme les Garde-Côtes ou les Garde-Frontières. Les quais ont été totalement reconstruit et les quais metalliques d'origine ont été remplacés par des quais composés d'une serie de caissons d'acier et de beton armé. Par contre la forme de radoub à été comblée et sur cette place, à été amenagée un heliport avec trois spots capables d'acceuillir des EH101, le tout associé à une tour de contrôle et de surveillance, des hangars et des ateliers de reparations.
Le coeur du DGF est cependant constitué d'une serie de bâtiments en partie ouvert sur la ville. C'est le cas du centre d'information et de recrutement qui informe les jeunes slaviens des conditions d'engagement dans la MRS et réaliser les entretiens préalables à la sélection qui à lieu à l'issu de tests physiques et psychologiques qui sont réalisés grâce à des installations sportives poussées comme deux piscines olympiques, une piscine à vague pour simuler les conditions d'une chute à la mer, deux gymnases, une piste d'athlétisme et divers terrains de sport. Sur le plan plus militaire, les jeunes slaviens selectionnés pour être matelots suivent un entrainement militaire de base avec donc une grosse preparation physique (cross, parcours d'endurance, epreuves d'agressivité) de resistance psychologique et de tir d'où la présence de ces installations specifiques.
Le DGF sert aussi de lieu de transit pour les marins en fin de contrat et qui vont être rendus à la ville ou de marins revenants d'opérations ou entre deux affectations. Pour le premier cas de figure, il s'agit de ne pas gacher des années d'expérience et dans les contrats , il est prévu que tout officier marinier ou tout officier qui demissionerait serait obligé de donner trois mois de son temps à la marine dans un DGF pour apporter son savoir aux jeunes recrues. Pour le second cas, il s'agit d'éviter une rupture trop brutale entre le stress des opérations et la vie familiale et les DGF acceuille des marins durant une semaine ou deux, où ils peuvent suivre un soutien psychologique et maintenir une certaine activité militaire avant la permission. Enfin, le troisième cas de figure concerne surtout les marins celibataires et sans enfants qui entre deux changements de base peuvent s'installer dans un DGF en attendant leur depart vers une nouvelle affectation. Cela peut aussi concerner un marin en instance de divorce qui pourrait souhaiter laisser l'appartement loué dans le civil à sa femme et ses enfants ou une famille dont le mari ou la femme à été tué en opérations et qui peu le temps de se retourner s'installer au DGF pour une periode maximale de 6 mois.
A noter qu'en cas de guerre, ces depôts pourraient aussi servir à mettre sur pied des unités de combat terrestre.
La défense du site est assurée par une doublée rangée de barbelés électrifiés munis de caméras et de detecteurs électroniques avec des fossés (suivant l'ordre suivant : fossé-barbelés-fossé-barbelés). Les entrées sont munies de poste de garde d'où partent des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et des patrouilles motorisées.
C'est la Task Force 53 issue de la 2nd Coastal Ranger Brigade qui assure la défense du site avec une compagnie de Coastal Ranger (qui devrait s'organiser en une section de commandement et de soutien, trois sections de combat et de sécurité, une section d'appui, une section navale (zodiacs), une section cynophile et un groupe commando), un detachement naval de sécurité (4 vedettes Super Dvora mk3 et des zodiacs armés) et un detachement aérien de sécurité avec 4 AB139LAH-N

2-Le Depot Général de la Flotte de Zagreb
Ce depôt n'à naturellement aucun accès à la mer ni même à un fleuve et ses capacités de formation océaniques sont donc inexistantes. Ce DGF remplit surtout la fonction de centre d'information et de recrutement, les recrues selectionnées étant surtout dirigés vers Pula. Ce DGF à été implanté à proximité de l'aéroport de Zagreb dans une ancienne zone industrielle. Les travaux ont commencé en mai 2006 et doivent s'achever en novembre 2008. Les travaux ont commencé par la depollution du terrain avant l'aménagement des installations proprement dites qui comporte essentiellement des logements, des installations sanitaires et de loisir et surtout des installations sportives pour les selections et la formation primaire avec deux piscines olympiques, une piscine à vague, deux gymnases, une piste d'athlétisme, une piste de cross et divers installations liées au combat comme des stand de tir et des salles de sport de combat.
La présence de l'aéroport de Zagreb à proximité rend superflus des installations aéronautiques poussées, il n'existe à l'intérieur du DGF de Zagreb qu'un heliport pour un helicoptère lourd.

Les logements de ce DGF sont soit des dortoirs de 4 ou 6 lits en particulier pour les marins en transit ou des studios pour les marins en attente d'affectation voir de veritables appartements pour des familles en attente de nouvelles affectations ou en transit vers une nouvelle base. Les installations sanitaires comprennent un hôpital de 50 lits dont 5 pour grands brûlés et 5 isolés pour maladies infectieuses, des installations de radiologie et recherche. Les installations de loisir comprennent une salle multimedia, un cinema et un théâtre en plus des installations sportives citées plus haut qui peuvent aussi servir pour le maintien en condition physique des marins présent dans les DGF.
Quand au rôle du DGF, il est quasiment identique à celui du DGF de Pula (selection, entrainement, transit)
La défense du site est assurée par une doublée rangée de barbelés électrifiés munis de caméras et de detecteurs électroniques avec des fossés (suivant l'ordre suivant : fossé-barbelés-fossé-barbelés). Les entrées sont munies de poste de garde d'où partent des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et des patrouilles motorisées. C'est la Task Force 54 issue de la 2nd Coastal Ranger Brigade qui assure la défense du site avec une compagnie de Coastal Ranger et un detachement aérien de sécurité avec 4 AB139LAH-N

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 19 Mai 2007, 14:49

3-Le Depôt Général de la Flotte de Sarajevo
Comme le DGF de Zagreb, le DGF de Sarajevo n'à aucun accès à un fleuve ni à la mer mais est situé à proximité de l'aéroport international de Sarajevo en cours d'agrandissement. Ce DGF est une construction neuve et les travaux ont débuté en septembre 2006 et doivent s'achever en mai 2009. Les travaux devaient débuter en novembre 2005 mais l'augmentation de l'emprise de l'aéroport (construction d'une nouvelle gare pour une voie ferrée à grande vitesse reliant les trois aéroports internationaux de la Slavie à savoir Podgorica, Sarajevo et Zagreb) à entrainé une refonte des plans de ce DGF. Les travaux ont commencé par l'aménagement du terrain qui à été drainé et aplanit avant le début du gros oeuvre. Le DGF de Sarajevo se compose à l'intérieur d'une vaste enceinte securisée de trois sous ensembles : le premier sous ensemble est composé essentiellement de bureaux et de salles de reunion, il sert de centre d'information et de recrutement mais acceuille également les entretiens et tests preliminaires qu'ils soient physiques ou psychologiques. C'est le sous ensemble le plus proche de la route, de la ville de Sarajevo pour des raisons evidentes d'accessibilité (une navette speciale le relie d'ailleurs au centre ville de Sarajevo). Le second sous ensemble fait face au premier et est également le sous ensemble le plus eclaté car il comprend les installations de tests et de préformation à savoir un stade d'athlétisme, un parcours evolutif de cross, deux piscines olympiques, une piscine à vague, un gymnase et diverses autres installations sportives comme un complexe de travail physique et des salles de sport de combat pour les epreuves d'agressivité. Ce sous ensemble comprend également des installations sanitaires limitées et des logements pour les recrues en cours de formation
Le troisième sous ensemble situé un peu à l'écart des deux autres acceuille des installations sanitaires (hopital de 70 lits dont 5 pour grands brulés et 5 pour maladies infectieuses, salles de radiologie et biologie, labos......) des logements (studios, appartements pour un couple avec 2 à 5 enfants, dortoirs de 4 ou 6 lits) et des installations de loisirs et de restauration. C'est d'ailleurs là que les futures recrues dejeunent en compagnie des marins en transit ce qui permet l'acquisition d'un veritable esprit de corps
Pour les liaisons, la présence de l'aéroport de Sarajevo à proximité (environ 2.5km) dispense de tout installation aéroportuaire importante mais il existe tout de même un heliport capable d'acceuillir des EH101
La défense du site est assurée par une doublée rangée de barbelés électrifiés munis de caméras et de detecteurs électroniques avec des fossés (suivant l'ordre suivant : fossé-barbelés-fossé-barbelés). Les entrées sont munies de poste de garde d'où partent des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et des patrouilles motorisées.
C'est la Task Force 55 issue de la 2nd Coastal Ranger Brigade qui assure la défense du site avec une compagnie de Coastal Ranger et un detachement aérien de sécurité avec 4 AB139LAH-N

4-Le Dépôt Général de la Flotte d'Ivanagrad
Le DGF d'Ivanagrad est implanté au coeur de la ville au bord de la Drina, le grand fleuve slavien qui arrose également Kotor Tivat et la capitale, Podgorica . Cette implantation à Ivanagrad à des racines assez anciennes puisqu'une base du River War Corps avait été implanté dès 1991 quand il fallait se prémunir d'une eventuelle attaque serbe (La Drina prend sa source en Serbie et y coule sur environ 50km dont 25km environ sont navigables). Ce fut d'abord l'aménagement d'un simple quai et de quelques hangars pour abriter les vedettes fluviales et les hommes qui les manoeuvrent puis rapidement la construction d'installation beaucoup plus importantes avec le creusement d'un bassin protégé ainsi que d'une petite forme de radoub de 50 m de long et les installations qui en decoulent : grues, hangars, depots et une enceinte securisé. Cette base joua un rôle capital dans la lutte contre l'OAM qui beneficiait du soutien de la Serbie, la présence de cette base du RWC gena considérablement les manoeuvres de l'Organisation Albano-Monténégrine qu'elle fut l'objet d'une serie de 17 attaques à la voiture piégée, au mortier et même au canot explosif ce qui occasiona des dégats assez serieux. La fin de cette guerilla en 1995 mit la base en sommeil avant sa desactivation en 1998. La base continua d'être entretenue mais plus aucun navire n'y stationna, les vedettes du RWC étant surtout présentes dans le lac de Skadar (elles avaient été transférées d'abord en descendant la Drina puis chargé sur une barge specialisée jusqu'à Budva où elles empruntèrent le canal jusqu'à la base de Plevjia). En 2001, le couperet tomba et la base fut fermée et on envisagea le demantelement des installations. Tout fut annulé en janvier 2004, quand la MRS decida d'y implanter un DGF pour l'information, les selections et la formation preliminaire des marins recrutés dans le sud du pays. Le bassin à flot fut maintenu et même agrandit en utilisant la forme de radoub qui fut supprimée mais aussi en s'etendant vers l'ouest. Les différents bâtiments furent arrasés pour permettre la construction de nouveaux bâtiments. Côté rue, construction d'un bâtiment tout en longueur (masquant ainsi les rives de la Drina aux voisins du DGF) servant de centre de recrutement d'informations avec salles de projection, bureaux, salles de reunion et installations sanitaires pour les tests preliminaires. Perpendiculairement à ce bâtiment, se trouve une serie de construction abritant le centre de transit avec des logements (dortoirs pour 5 ou 6 personnes, studios, une dizaine d'appartements pour une famille de 4 à 10 personnes) et des installations communes à tout le DGF : des installations hospitalières devellopées avec 32 lits dont 4 pour maladies infectieuses et 4 pour grands brulés, des locaux radios/scanner et des labos, des installations de restauration et de loisirs. Au bord de la Drina nous trouvons le bassin à flot ainis que les installations associées : des hangars et des ateliers. Ce bassin à flot devrait recevoir à terme des vedettes de défense (tout comme le DGF de Pula qui dispose lui aussi d'un bassin à flot) ou pourquoi pas des vedettes et des navires fluviaux pour l'instruction (CNI à un projet de ce genre dans ses cartons, une vedette de 30m capable d'acceuillir une vingtaine d'éleves en plus de l'équipage et des instructeurs). Enfin à l'oposé du centre de transit nous trouvons les installations de selection et de formation avec une piscine à vagues, une piscine olympique, un gymnase associé à une salle de musculation et des salles de sport de combat pour les epreuves d'agressivité, un stade d'athletisme et un terrain de cross. On y trouve egalement des logements (dortoirs de 4 à 6 places, chambres simples ou doubles pour les instructeurs), des installations sanitaires (douches, toilettes......) des salles de cours et d'instruction.
Les installations aéronautiques sont réduites à un simple heliport capable d'acceuillir des EH101.
La défense du site est assurée par une doublée rangée de barbelés électrifiés munis de caméras et de detecteurs électroniques avec des fossés (suivant l'ordre suivant : fossé-barbelés-fossé-barbelés). Les entrées sont munies de poste de garde d'où partent des patrouilles à pied (Coastal Ranger et chiens de combat) et des patrouilles motorisées.
C'est la Task Force 510 issue de la 4th Coastal Ranger Brigade qui assure la défense du site avec une compagnie de Coastal Ranger , un detachement naval de sécurité (4 vedettes Super Dvora mk3 et des zodiacs armés) et un detachement aérien de sécurité avec 4 AB139LAH-N

5-Le Depôt Général de la Flotte de Podgorica
Le cinquième et dernier DGF est également le plus prestigieux car il est situé au coeur de la ville dans le même complexe que l'état major de la marine. Pourtant, faute de place, il n'est pas amené à de grands devellopements et son demenagement à proximité du nouvel aéroport où à l'ouest de la ville est envisagée (A moins que le depart de l'état major de la marine et de l'amiral de la flotte vers Split ne permette de recupérer une partie des locaux ou au moins du terrain batissable).
Malgré sa présence au bord du fleuve, le DGF de Podgorica ne dispose d'aucune installations navales et son rôle dans le domaine de l'instruction est donc limité. Par contre, il dispose d'un vaste CIR (Centre d'Instruction et de Recrutement) donnant sur la rue avec des salles de reunion, des bureaux, des salles de projection et des installations medicales pour les tests preliminaires. Accolé aux installations de l'état major de la marine et perpendiculairement au CIR se trouve les installations du centre de transit avec des logements (dortoirs de 4 à 6 places, studios et appartements pour 4 à 10 personnes) et les installations communes au reste du DGF : installations hospitalières (24 lits dont 4 pour grands brulés et 4 malades infectieux), salles de radio et de scanner, labos de recherche) , des installations de restauration et de loisirs. Enfin formant un L se trouve les installations de selection et de formation avec côté fleuve, des salles de cours et de reunions au rez de chaussé et au premier étage et les logements et des installations sanitaires au deuxième étage et parallèle au centre de transit; une piscine à vagues, une piscine olympique, un terrain de cross, un stade d'athletisme, un gymnase et ses installations associées.
Les installations aéronautiques se limitent à une plate-forme helicoptère sur l'un des toît du DGF mais qui peut acceuillir un EH101.
C'est la Task Force 511 issue de la 4th Coastal Ranger Brigade qui assure la défense du site avec une compagnie de Coastal Ranger

Les différents Dépots centraux de la flotte sont sous la responsabilité des gouverneurs maritimes à la tête des regions militaires navales. Sous l'autorité de la RMN-Nord (QG Rijeka) se trouve le dépôt central des carburants de Zadar et les depôts généraux de la flotte de Pula, de Zagreb et de Sarajevo tandis que la RMN-Sud (QG Budva) à sous son autorité les depôts centraux du matériel de Plevjia, d'armes et de munitions de Dubrovnik et les depôts généraux de la flotte de Podgorica et d'Ivanagrad

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 19 Mai 2007, 14:58

D-Le Complexe Naval de l'Adriatique (CNA)

Le Complexe Naval de l'Adriatique est situé dans les îles Litvski. Ce groupe de 15 d'îles est situé à environ 20 miles des côtes italiennes mais est sous totale souveraineté slavienne. Le CNA occupe la quasi-totalité des îles Livski, seules tcinq îles peripheriques sont habitées et sont hors de l'emprise militaire. Ce complexe abrite essentiellement des zones d'entrainement au tir, de formation (Collège Naval, ecoles specialisées) des zones d'essais mais aussi des installations de soutien, de renseignement et d'écoute. Le CNA est loin d'être opérationnel à l'heure où j'écris ses lignes, les travaux qui ont commencé en 2004 doivent s'achever en 2015. A cette date, le CNA devrait donc comporter les installations suivantes :
-Le Centre national des essais aéromaritimes (CNEAM)
-Le Centre d'Entrainement aux Opérations Amphibies (CEOA)
-Le Centre d'Entrainement Naval des Forces Speciales (CENFS)
-Le Collège Naval
-Le Centre National du Renseignement (CNR)
-Le Centre de Tir de l'Adriatique (CTA)
-Le Centre de Protection de l'Etat Slavien (CPES)
Pour cela d'importants travaux vont être necessaires car le CNA va pratiquement naitre de zéro, ces îles n'ayant presque jamais été toutes habitées
A noter que «la mer intérieure» que forme les différentes îles de l'archipel sera le lieu tous les 5 ans, le jour de la fête nationale (4 juillet) d'une grande revue navale suivant ou précédent c'est selon, le defilé militaire terrestre et aérien à Podgorica sur l'avenue de l'Indépendance

1-Description Général du Site

En venant du Canal d'Otrante et en se rendant vers le Golfe de Trieste, le CNA et les îles Litvskise presente de la manière suivante. Nous avons tout d'abord l'île de Prios qui avec une serie d'ilôts effleurant à peine à la surface (et submergés à marée haute) sert au sein du CNA de Polygone de tir, il s'agit du Centre de Tir de l'Adriatique (CTA) où sont testées différentes armes et projectiles de la marine voir également de l'armée de terre ou de l'armée de terre. En contournant l'île par l'ouest, nous trouvons à environ 4 miles nautiques un groupe de trois îles_les îles Somos, Trikos et Kalipios orientées ouest-est sur 18 km et qui abrite les installations les plus sensibles du CNA à savoir d'est en ouest, le Centre d'Entrainement Naval des Forces Speciales (CENFS) où sont formées les plongeurs de combat, les commandos marine et les unités speciales des Marines; le Centre National du Renseignement (CNR) qui abrite une station d'écoute mais aussi un centre de formation des services secrets slaviens et des renseignements militaires et enfin sur la dernière île qui est la plus vaste des trois, le Centre de Protection de l'Etat Slavien (CPES), il s'agit d'une base secrète où le gouvernement slavien et une partie de l'administration se replieraient en cas d'invasion et surtout d'occupation du territoire si le maintien sur le continent était trop aléatoire (si les villes de replit potentiel comme Budva, Split et Rijeka étaient trop menacées par les armées ennemies)

De ces trois îles et après avoir parcouru entre 1.5 miles et 10 miles nous abordons l'île Mainos, l'île la plus vaste de l'archipel et qui abrite la plus grande partie des installations du CNA. Cette île orientée Sud-Est Nord Ouest sur environ 50 km abrite ainsi le port principal du CNA , un port amenagé dans une baie et capable d'acceuillir de très grands navires comme des porte-avions ou les grands navires auxiliaires de la MRS. Ce port abrite une part non negligeable de la batellerie du CNA ainsi que les vedettes de surêté; le Centre de Commandement et de Contrôle du CNA; le Collège Naval qui acceuille les élèves officiers dans leur specialisation (5ième et 6ième année) mais aussi des civils, des jeunes qui preparent ainsi dans les meilleurs conditions leur entrée à l'université (le cycle slavien correspondant au lycée français et baptisé cycle secondaire supérieur se compose de deux années de cours avec une année générale et une année avec de nombreuses options pour préparer un examen oral qui valide un contrôle continu et il est suivit d'une année sas pour habituer les lycéens slaviens au monde l'université) ou des jeunes qui à la place de l'université souhaitent devenir officier de marine et qui prépare pendant un an le concours d'entrée à l'Ecole Navale de Split. L'île Mainos abrite diverses installations de stockage, d'entretien ainsi que des installations aéronautiques en complément de celles de l'aérodrome principal implanté sur l'île Haos sans oublier un vaste terrain de manoeuvre. Cette île de 40 km orientée sud ouest-nord ouest à une forme qui rappelle étrangement l'île japonaise d'Honshu. Cette île au sol ingrat et rocailleux abrite un important aérodrome avec plusieurs pistes, deux heliports mais aussi deux ports auxiliaires, un au sud de l'île baptisé Portus Minus 1 et ouvert vers l'ouest et la base navale de Split et un autre à l'ouest dans une baie naturelle (Portus Minus 2). Ces ports sont utilisés en cas de saturation du port principal et surtout quand il faut ravitailler l'aérodrome en carburant et fournitures diverses. En quittant Portus Minus 1, nous pouvons apercevoir au sud, l'île de Kanaos située à environ, 12 miles de l'île de Haos. Ces 12 miles sont entrecoupés par trois petites îles qui ainsi ferment l'accès à l'archipel et c'est tout naturellement que des points de contrôle et de défense ont été implantés pour filtrer et défendre les accès. L'île de Kanaos orientée sud-ouest nord est sur 18 km abrite principalement le Centre d'Entrainement aux Opérations Amphibies (CEOA) qui comme son nom l'indique sert de terrain de jeu aux Marines mais aussi à des unités de l'armée de terra appellées à mener des opérations amphibies comme la Brigade d'Infanterie Légère, les Brigades Medianes d'Intervention, la Brigade Parachutiste mais aussi des compagnies d'infanterie mecanisées (non seulement les BB et les BIMéca pourraient participer à un debarquement amphibie mais les compagnies de chaque regiment d'infanterie mecanisée possède une spécialité secondaire. Par exemple, la 1ère compagnie du 17ième regiment d'infanterie mécanisée [1ère BB Plevjia] est aussi une compagnie apte aux opérations en montagne et milieu froid, la 2ième compagnie est aussi apte aux opérations heliportées et la 3ième compagnie est également apte aux opérations amphibies). Au nord de l'archipel se trouve un groupe de cinq îles (Croaos, Miros, Plonaos, Cognomos et Silovo) qui n'appartient pas au CNA et sont des îles habitées qui vivent essentiellement de la pêche. Des ferrys les relient à Split, Rijeka, Zadar, Kotor-Tivat et Budva.

Je vais aborder maintenant la description complète et exhaustive des différentes installations du CNA, île par île

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]
» Bouton (reproduction) Officiers de marine 3ème République 1870-1914
» [FIL INFO] ARMEE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE
» Vrosh Tattersoul : Aspirant champion space marine du chaos (GW +/- 1/56) Terminé voir galerie.
» Moto d'assaut Space Marine (Game worshop +/- 1/56) 90% terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Les Marines Imaginaires-
Sauter vers: