AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 25 Mai 2007, 17:48

12-Les Sous Marins

L'équipement de la Submarine Warfare Force va être assurée par le programme SNP13. Après une compétition international engageant de nombreux concurrents (Scorpène, Type 214, Kilo, Type 471), c'est le Scorpène qui à été selectionné pour dans un premier temps, 8 navires plus 8 options. Finalement, le programme prevoit la construction de 16 navires (8 construits en France et en Espagne + 8 construits en Slavie) plus 8 autres en options, option qui sera probablement bientôt levée. Ces navires assureront de nombreuses missions : lutte ASM et antinavire, renseignement, escorte de navires de surface comme les porte-avions, appui aux opérations speciales et aux opérations amphibies, pose de mines voir projection de puissance vers la terre.
Pour la lutte ASM, il s'agira de mener des missions de chasse en autonome des submersibles ennemis mais aussi au sein de groupes de chasse ASM. C'est la même chose pour la lutte antinavire, ils pourront soit lutter en solitaire contre les navires de surface ou dans le cadre de blocus ou dans des groupes constitués. Le renseignement sera soit mené dans le cadre de missions à caractère stratégique ou dans un cadre tactique en appui d'une opération amphibie ou terrestre.
L'escorte des navires de surface concernera surtout la protection des porte-avions contre les sous marins ennemis mais aussi face à des navires de surface ennemis, par exemple en les neutralisant avec des missiles antinavires à changement de milieu sur des navires dangereux pour le groupe de combat. L'appui aux opérations spéciales consistera au transport des commandos sur de longues distances, leur insertion et leur récupération, l'appui feu (en utilisant des missiles de croisière ou en guidant l'appui feu des avions de combat) et le soutien (depose de colis de soutien, relais de communications). L'appui aux opérations amphibies consistera en la surveillance de la zone de débarquement, à l'envoi de forces spéciales pour guider les débarquements. La pose de mines sera essentiellement liée à un blocus, les mines étant deposés à proximité des bases et sur les itinéraires de transit des navires ennemis. La projection de puissance vers la terre consistera au tir de missiles RBS15 à changement de milieu qui ont une capacité de tir littoral mais aussi au tir de missiles de croisière.

13- Les Navire lourds de Soutien Logistique

Le programme SNP13 va permettre la fourniture à la marine de navires de soutien lourds pour soutenir les forces de surface et sous-marine et leur permettre de durer sur zone ce qui renforce la capacité d'impact de nos forces sur zone puisque des bases permettront aux forces d'êtres abritées et reparées. Le programme SNP13 va donner naissance à une famille de navires specialisés partageant la coque, le système propulsif, l'électronique et l'armement ce qui sera gage de serieuses économies.
Les pétroliers ravitailleurs et les grands ravitailleurs polyvalents rapides assureront le maintien sur zone des grands navires de combat en particulier les groupes constitués (ASG, SAOCG,ARG et CSG, les Carrier Strike Groups qui peuvent avoir de multiples versions ce qui va de la version minimale avec le porte-avions ou le porte-aéronefs de combat, un destroyer multimissions et un pétrolier ravitailleur à la version maximale qui pourrait comprendre un porte-avions et un porte-aéronefs de combat, deux destroyers multimissions, deux frégates multimissions ASM, deux frégates AVT/AS, un sous marin, un pétrolier ravitailleur et un grand ravitailleur polyvalent rapide). Les pétroliers ravitailleurs assureront principalement le ravitaillement en combustible des navires tandis que les grands ravitailleurs polyvalents rapides ravitailleront essentiellement les navires en charges solides. Ces navires pourraient aussi assurer le ravitaillement des têtes de pont et des opérations de maintien de la paix si la zone est trop dangereuse pour envoyer des navires civils.
Les navires ateliers pourront aussi être integrés aux groupes constitués mais le plus souvent seront basés à proximité du theâtre d'opérations soit dans une des bases extérieures soit dans un port ou une base alliée voir un mouillage. Ils renforceront les moyens présents sur zone (Les premières études sur les navires à prépositionner prévoit que chaque base soit pourvue d'un NMS en version atelier, le premièr, l'A677 Narcis à été lancé en fevrier 2007 et doit être mis en service en Décembre 2007. Trois autres sont pour le moment programmés mais d'autres pourraient être construits par exemple pour les Garde-Côtes qui vont multiplier leur participation aux ITEX). Leur mission est d'assurer les réparations courantes et les avaries de combat des navires mais aussi des helicoptères. Ils pourront aussi mettre en place des ateliers à terre ou participer à la partie «soutien technique» d'une base temporaire.
Les deux bâtiments-base sont destinés à abriter tout ou partie des equipages de navires deployés ou d'une force terrestre. Ils seront soit installés dans une base extérieure ou dans une base ou un port allié. Ils fourniront un soutien hôtelier et sanitaire aux troupes logées à bord. Ces navires disposeront également de 4 ateliers (électronique, coque et structures, armes, mécanique) permettant de réaliser des reparations limitées sur les navires dont les équipages sont soutenus. Ces navires pourront aussi fabriquer de l'eau douce et de l'électricité et ainsi pouvoir servir de base à un camp à terre soit pour des troupes soit pour des refugiés (d'où l'interêt des Gardes-Côtes pour un bâtiment de ce type adaptés aux interventions humanitaires et après aux catastrophes naturelles)
Une version un peu différente servira de bâtiment base de sous marins avec des isntallations sanitaires plus devellopés avec un caisson de décompression au détriment de la capacité hôtellière (Une version bâtiment de sauvetage pourrait également être construite avec des installations de soutien aux plongées profondes, des grues et des bigues pour soutenir des sous marins de sauvetage et des cloches de plongée).

14-Les Navires Medians de Soutien (NMS)

Ces navires vont être construits dans le cadre du programme SNP17 pour soit compléter les navires du programme SNP6, d'assurer un soutien spécialisé mais aussi de mener des missions de présence.
Les ravitailleurs de flottilles comme leur nom l'indique seront integrés aux divisions et flottilles de patrouilleurs lance-missiles, de sous marins et de chasseurs de mines. Ils assureront leur ravitaillement en carburant, vivres, pièces detachées et munitions. Ils pourront aussi assurer un soutien sanitaire et technique limité.
Les bâtiments-base de flottille assureront le soutien hôtellier, sanitaire et technique limité aux patrouilleurs lance-missiles, sous marins et chasseurs de mines engagés dans des opérations de longue durée depuis des bases saturées ou non equipées. Il existera de légères variantes entre les bâtiments-base de flottilles de sous marins, de patrouilleurs lance-missiles et de chasseurs de mines (chaque sous-variante dispose d'un conteneur le specialisant : pour les chasseurs de mines, un système de contrôle du magnétisme, pour les sous marins, un caisson de décompression et pour les patrouilleurs, un atelier de réparations d'avaries de guerre)
Les bâtiments de soutien sanitaire comme leur nom l'indique sont chargés du soutien sanitaire des troupes slaviennes prépositionnées ou envoyés en ITEX. Ces navires disposeront de plusieurs blocs opératoires, de plusieurs locaux de radiologie, de pharmacies ainsi qu'une zone de décontamination. Les navires pourraient aussi intervenir en cas de catastrophes naturelles pour secourir les blessés mais aussi neutraliser les foyers d'infection avant qu'ils ne s'etendent. Ces navires sont prépositionnés dans les bases extérieures.
Les navires ateliers légers seront eux aussi prépositionnés dans les bases extérieures pour assurer un soutien mécanique et électronique des navires présents sur place. Dans le cadre des missions de coopération avec les marines régionales, ces navires pourront aussi assurer la maintenance et la remise en condition de leurs navires. Ces navires serotn sur place relayés par toutes la battelerie portuaire des bases. En cas de grosses opérations, ces navires ateliers assureront le relais du ou des navires ateliers lourds deployés sur place, soit en s'occupant de la maintenance courante, laissant aux navires ateliers lourds la réparation des avaries de combat où en s'occupant des navires légers, laissant au(x) navire(s) atelier(s) lourd(s), le soin du porte-avions, des navires amphibies ainsi que des destroyers et des frégates.
Les NMS transport de troupes serviront essentiellement aux transports de relèves de contingents quand l'urgence opérationnelle n'est pas au rendez-vous mais aussi pour les transports intra-théâtre. Ils pourront aussi être utilisés comme navires de commandement, navires sanitaires, ou bâtiments base.
Les NMS bâtiments-base d'helicoptère auront un double rôle à jouer. Tout d'abord un rôle dans la formation des pilotes d'helicoptères. Ces navires se presenteront sous la forme d'une vaste plate-forme occupant les trois quarts de la coque, un bloc-passerelle et en arrière une petite plate-forme qui elle ne participera pas aux missions d'instructions. Grâce à un système de plate-forme variable et de mouvement dynamique, ce navire pourra simuler une plate-forme de corvette ou celle d'un porte-avions (cela n'exclura pas les appontages sur des navires opérationnels en fin d'instruction). Leur autre rôle sera un rôle de soutien opérationnel, ils serviront lors des opérations amphibies/aéromobiles/spéciales de bâtiments-base de soutien et de secours. Lors des opérations de combat, les helicoptères Tigre decolleront des PHI ou de tout autre navire, meneront leurs missions d'escorte, d'appui et d'attaque puis au lieu de regagner leur plate-forme de depart souvent à près de 50 km des côtes, ils se poseront sur le BBH et seront ravitaillés en carburant et munitions, voir reparés si necessaire. Les relèves d'équipage seront également possibles. Pour les helicoptères de transport, ce sera moins utile quoique que ces navires pourraient être le maillon central d'une chaine où seraient deposés des troupes en grand nombre et qui seraient rembarqués par d'autres helicoptères. Ce sera aussi une plate-forme de secours pour un hélicoptère endommagé. Ce bâtiment pourrait aussi être utilisé pour des missions de secours et de lutte anti-pollution en servant de navire de commandement et de base d'action (un peu comme le navire français d'Entrecasteaux lors de la marée noire du Prestige). 3 ou 4 navires de ce type devraient être construits, un restera en Slavie à Split au sein du groupe-école et les deux ou trois autres devraient être soient à Budva et à Kotor Tivat ou prépositionnés à l'étranger.
Un ou deux NMS seront aussi appelés à mener des missions hydro-océanographiques, d'étude du milieu marin et de carthographie des fonds.

Pour le moment, il est prévu la construction de 10 ravitailleurs de flottilles, de 6 bâtiments-base de flottilles, de 4 navires-ateliers légers, de 4 bâtiments de soutien sanitaire, 2 en transport de troupes, 3 ou 4 en bâtiments-base d'hélicoptères et 2 en bâtiments hydro-océanographiques soit 30 navires de cette catégorie

15-Les Chasseurs de Mines

Les navires choisis dans le cadre du programme SNP7 vont être construits en Espagne. Ces navires dans le cadre de leurs missions de guerre des mines assureront la dépollution des abords des bases navales et des itineraires de transit, la sûreté du déplacement des unités amies, le support des plongeurs demineurs embarqués. Ces navires seront cependant très polyvalents car ils pourront aussi assurer des missions de patrouille et de lutte ASM côtière ( Ils seront armés d'une tourelle double de 35mm DPG, de deux mitrailleuses de 7,62mm, d'un lanceur Tetral [4 missiles Mistral] et les equipements antimines pourront être remplacés par un sonar remorqué léger et des grenadeurs ELMA LLS 920 de Saab). A terme un système de conteneurs leur permettront de mener bien d'autres missions ( Commandement et contrôle, essais, renseignement, lutte anti-pollution, sauvetage........)

16-Navires Multirôles de Guerre des Mines

Les navires du programme SNP14 seront des navires multirôles destinés à compléter l'action des chasseurs des mines. Ils pourront assurer des missions de commandement des opérations de guerre des mines, de bâtiment-base de plongeurs demineurs, de mouilleur de mines mais aussi de mouilleurs de filets ou de bâtiment de lutte antipollution. Ces navires seront d'une centaine de mêtre de long et devraient être assez bien armées (au moins des missiles surface-air très courte portée et une artillerie de petit calibre)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par le Ven 08 Juin 2007, 17:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 25 Mai 2007, 17:49

17-Le Main Training Ship (MTS)

Ce navire sera le navire amiral de la Naval Training Force (NTF) ou Groupe d'Instruction à la mer (GIM). C'est à son bord que les élèves officiers vont réaliser une croisère annuelle de formation avec une frégate comme conserve voir d'autres navires pour des missions de présence. La coque sera celle des destroyers multimissions et le design devrait s'inspirer de la Jeanne d'Arc française. Ce navire qui sera armé (artillerie, missiles et torpilles) pourra acceuillir à son bord des helicoptères lourds de la marine, de l'armée de terre, de l'armée de l'air et des Marines. Ce navire outre sa mission d'instruction pourra mener des missions de transport rapide et d'intervention lors de catastrophes humanitaires ou naturelles voir technologiques.

18-Les Multirôle Training Vessel (MTV)

Ces navires qui seront construits sur la coque des frégates multimissions seront chargés de missions d'entrainement et de formation en Adriatique voir en Méditerranée même si des croisières à l'étranger ainsi que des escales de representations ne sont pas exclues. Ces navires seront armés de pièces d'artillerie, des missiles et des torpilles) et pourront aussi recevoir des helicoptères lourds. Comme pour le MTS, mes MTV pourront mener des missions de transport rapide et intervenir lors de catastrophes humanitaires, naturelles et technologiques

19-Les Special Training Vessel (STV)

Ces quatre navires seront basés sur la coque des patrouilleurs océaniques type Le Vigilant. Ces navires assureront chacun une spécialité dans la formation des marins et des élèves officiers à savoir pour l'un d'eux, le Combat, Les opérations combinées, La Navigation, la Guerre Electronique et les Transmissions. Leur specialisation dependant de conteneurs modulables, la flotte pourra facilement s'adapter aux besoins en formation du moment. Ses navires devraient être moins bien armés que les précedents et il n'est pas certain qu'ils puissent acceuillir un helicoptère par contre comme les Le MTS et le MTV, les STV pourront participer à des opérations humanitaires, d'interventions en cas de catastrophes et de transport rapide.

20-Les Navires Auxiliaires

La Marine de la République Slavienne (MRS) va faire construire ou racheter des navires civils et si necessaires les modifier pour disposer d'une flotte comparable à celle du Military Sealift Command (MSC). Ces navires civils serviront au soutien des bases navales et des navires de combat et de soutien. Il s'agit du programme SNP22 qui prévoit l'acquisition de 6 pétroliers à double coque qui apporteront du gazole, du kérosène et des lubrifiants pour les bases extérieures et qui au retour pourraient ramener en Slavie les effluents des navires et les dechets pétroliers qui seront recyclés en Slavie. Si besoin est, la MRS pourra affrêter des pétroliers pour une durée ou pour un voyage. Ce programme va voir aussi l'acquisition de 4 transport d'essence chargés comme leur nom l'indique de transporter le carburant de Slavie vers les bases extérieures. Dans la pratique, les pétroliers transporteront surtout le gazole des navires et les différents lubrifiants tandis que les transport d'essence se chargeront du carburant des véhicules et du kerosène.
Le transport de charges solides sera assuré par 4 porte-conteneurs de 4000 à 7000 EVP. Ils transporteront munitions, vivres (y compris refrigerés) et pièces detachées. Ils pourront aussi transporter si necessaire des véhicules grâce à la présence de deux rampes latérales de 80 tonnes et d'une rampe arrière de 100 tonnes. Une plate-forme helicoptère sera aussi installée (les pétroliers et les transports d'essence devraient recevoir une plate-forme, peut être uniquement pour les helicoptères légers, les helicoptères lourds ne pourraient que faire de la dépose de colis). 4 cargos rouliers seront aussi acquis pour le transport de véhicules entre la Slavie et les bases extérieures mais aussi entre les bases extérieures, bien qu'à terme des catamarans pourraient être acquis pour les transports intra-théâtres (par exemple entre Alor Setar et Monbassa)

Le ou les navires hôpitaux seront soit des navires neuf soit la transformation d'un navire existant. Le ou les navires en question seront regulièrement deployés pour des exercices mais seront également envoyés dans des zones de conflit soit au bénéfice de la MRS et de ses alliés soit pour secourir des victimes de conflit ou de catastrophes naturelles, technologiques ou humanitaires. Sur zone, ils seront relayés par le NMS de soutien sanitaire et egalement par les navires de combat qui disposant d'une infirmerie pourront faire un premier tri pour eviter l'engorgement.

Un ou deux cabliers seront acquis ou loués sur la durée pour assurer la maintenance des cablages sous-marins, des systèmes de detection (une ligne sera deployés entre les îles Lipski et la Dalmatie) mais aussi assurer des missions hydrographiques et de lutte anti-pollution.

La «flotte portuaire» se composera de navires construits en Slavie (arsenaux de Split et de Budva, barges, chalands, potons.......) et à l'étranger (remorqueurs, pousseurs et vedettes). Ils assureront le soutien portuaire des navires de combat et de soutien logistique pour leur ammarrage, leur ravitaillement et leur maintenance.

Enfin, la flotte auxiliaire acceuillera les navires de renseignement (programme SNP20) qui devraient être construits à l'étranger et les navires d'essais et d'experimentation (programme SNP19) d'électronique et de systèmes d'armes.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 08 Juin 2007, 17:25

D-L'EMPLOI GENERAL DES AERONEFS DE LA MARINE SLAVIENNE

1-Avions embarqués

Comme vu précédement, la MRS va s'équiper de porte-avions et à du donc commander un avion de combat embarqué. Pour se faire, le programme SNA5 à été lancé et plusieurs candidats ont repondu présent : le Rafale M, le Super Hornet, le F35C, le Mig 29K et le Su 33. C'est finalement l'avion français qui à été selectionné. Entre 70 et 80 appareils vont êtres commandés sachant qu'au maximum 64 appareils seront en ligne, les autres appareils devant servir de reserve d'attrition, pour la formation et les tests d'armes et de systèmes. Les Rafale M embarqués vont mener principalement des missions de projection de puissance vers la terre que ce soit dans le cadre d'une offensive aérienne type Kosovo 1999 ou celle précédant la première guerre du Golfe ou en appui des troupes terrestres, engagées dans une opération amphibie ou dans une opération de maintien/retablissement de la paix. Il pourra aussi assurer des missions d'interdiction maritime, de défense aérienne de la flotte ou des troupes au sol sans oublier des missions de reconnaissance et de guerre électronique. Le Rafale M emportera une vaste panoplie d'armes et de systèmes sur ces 13 points d'emports qui s'ajouteront au canon de 30mm Giat M791 embarqué. Cet arsenal lui même pourra evoluer l'acquistion d'autres armes que celles qui vont êtres citées est possible et même probable pour ne pas dire inevitable. Pour la défense aérienne de la flotte, le Rafale M devrait embarquer jusqu'à 6 missiles Matra Mica (EM et IR dans une configuration adaptée aux menaces rencontrées sur le théâtre d'opérations) , 2 à 4 missiles Meteor longue portée et deux reservoirs supplementaires largables. Pour la projection de puissance vers la terre, l'arsenal est bien plus vaste et fournit car les scénarios d'intervention sont nombreux :
-la frappe dans la profondeur verra un Rafale M embarqué deux missiles de croisière Scalp EG, 4 missiles Matra Mica IR et jusqu'à deux reservoirs supplementaires
-l'appui-feu de troupes au sol verra un Rafale M equipé de deux missiles Matra Mica IR en bouts d'ailes, de 6 bombes à guidage laser de 250 ou 500 kg Paveway IV ou AASM et deux reservoirs supplementaires surtout si l'appareil est dans la configuration «taxi call» à savoir un appareil qui orbite au dessus du champ de bataille et qui repond à l'appel de troupes au sol ou de controleurs aériens avancés aux prises avec l'ennemi.
-l'attaque de précision verra un Rafale M embarqués des missiles Brimstone (jusqu'à 12 sur des supports triples) et 2 missiles air-air Matra Mica IR. Cette configuration serait envisageable dans le cadre d'un arrêt antichar par exemple en cas d'attaque serbe ou albanaise. Les missiles Brimstone pourraient aussi être utilisés pour le CAS en particulier en milieu urbain, ce missile étant plus precis qu'une bombe et de nouvelles charges sont en cours de mise au point (thermobariques, perforants avec eclats).

l'assaut aéromaritime concernera essentiellement les 16 Rafale M des squadrons 18 et 19 chargés de la défense côtière et des frappes aéromaritimes lointaines mais les Rafale M pourront aussi participer à ces missions surtout en cas de conflit avec une marine plus puissante. Dans cette configuration, un Rafale M embarque deux ou quatre missiles air-surface RBS15, deux reservoirs supplementaires et deux missiles Matra Mica IR pour son autodéfense. Ces missions pourront aussi être assurés par des Paveway IV, des AASM et des Brimstone en particulier si la cible est un cargo ou une unité navale militaire de faible valeur, il est en effet hors de question de gaspiller un RBS15 pour détruire une peniche de débarquement.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 08 Juin 2007, 17:27

Les Rafale M meneront aussi des missions de reconnaissance et de guerre électronique. A l'origine si le Rafale N avait été poursuivit, les amiraux slaviens avaient envisagé de transformer quelques Rafale N en appareils de reconnaissance et de guerre electronique comme l'EA18G Growler mais surtout comme le Tornado ECR. Le biplace marine abandonné, la MRS à du revoir ses ambitions à la baisse et à decidé de se contenter de configuré ses Rafale M pour emporter des nacelles specialisées. La première est la nacelle DANTAS (Day and Nigth Target Acquisition System). Cette nacelle est dediée à la fois à la reconnaissance mais aussi à l'acquisition de cibles ce qui en fait un instrument d'une polyvalence appreciable : il combine un pod de designation laser Ligthning qui integré à la nacelle sert d'abord de télémètre laser, deux cameras obliques Fotona, une caméra vertical grand angle et un système de surveillance par balayage infrarouge, adapté aux opérations de surveillance et aux reconnaissances nocturnes. Cette nacelle est emportée sous le ventre de l'avion et grâce à une liaison de données, les images sont rentransmises en temps réel. Mieux même, si une cible interessante est detectée et si l'avion porteur n'est pas armé, il peut servir de designateur de cibles pour des avions armés ce qui raccourci enormément la boucle decisionnelle. Le plus souvent cependant, les avions porteurs de la nacelle DANTAS sont armés de BGL ou de Brimstone pour frapper une cible repérée. L'autre nacelle est la nacelle AEWS ou Airborne Electronic Warfare System dediée à la guerre électronique. Elle comprend un detecteur de radars et un brouilleur tactique, associés à une liaison de données pour recevoir ou transmettre les informations sur la nature et la position des radars. Le Rafale M qui embarque la nacelle est aussi armé de missiles antiradars ALARM pour neutraliser les emetteurs dans le cadre de missions SAED (Suppression of Air Ennemy Defense). Cette nacelle peut aussi être employée dans des missions d'écoute et de renseignement.
A noter que le Rafale M servira aussi de ravitailleur en vol pour ses congénères. L'utilisation tactiques de ses appareils n'est pas arrêtée mais il semble que l'on s'oriente vers l'utilisation de ravitailleurs basés à terre (et donc normalement les A330 et les A400M de l'armée de l'air) dans le cadre des offensives, les Rafale M se transformeraient en nounous au retour, pour ravitailler des appareils dont le niveau de carburant est jugé trop faible pour qu'ils appontent dans de bonnes conditions (circuit d'attente, plusieurs approches parfois necessaires). La nacelle sera embarqué sous le ventre de l'appareil et deux à quatres reservoirs de 5000 l le seront sous les ailes

Si les programmes SNA 4 et 5 sont en bonne voie, il n'en va pas de même en ce qui concerne le programme SNA6 destiné à equiper le GAE embarqués sur les PAC et comme leur programme est contesté (certains amiraux slaviens préfereraient des croiseurs lance-missiles), ce programme SNA6 est contesté d'autant que l'avion envisagé, le Lockeed F35B connait des problèmes de devellopement qui rendent son avenir incertains. Si ces appareils sont acquis, ils devraient mener les missions suivantes :
-la défense antiaérienne de la flotte. Les F35B seraient principalement engagés dans la protection des hélicoptères ASM engagés dans la traque des submersibles ennemis mais aussi dans la protection d'une tête de pont lors soit d'un debarquement amphibie ou pour une entrée de theâtre, ces deux opérations pouvant êtres liées : un debarquement sur une plage non preparée d'une force motorisée (Bv S10, Patria AMV et VBL, Caesar) ou blindée mecanisée (Leclerc et CV90, Pzh2000) qui lancerait avec l'appui de l'artillerie de marine, de l'aviation embarquée et des helicoptères, un raid dans la profondeur pour s'emparer d'un port ou d'un aéroport qui permettrait l'arrivée d'une force plus conséquente pour stabiliser une situation et permettre à la force complète de se mettre en place dans une certaine serenité. Pour cela, les F35B disposeront d'un canon en nacelle et de missiles Mata Mica IR et EM ainsi que de Meteor.
-l'appui feu rapproché. C'est là que les F35B avec leur capacité ADAV se montreront bien plus souple dans cette mission que les Rafale. Ces appareils meneront cette mission en liaison avec les FAC et des helicoptères de combat Tigre HAD. Ils utiliseront principalement des bombes à guidage laser/GPS comme les Paveway IV ou les AASM mais aussi des missiles Brimstone.
-frappe antinavire : C'est une autre de leurs grandes missions. En effet, les PAC auront comme rôle, le commandement et le contrôle des groupes SAOCG (Surface Action and Oceanic Control Group) chargés de missions de contrôle océanique, de raids antinavires et d'appui aux opérations amphibies. Embarquant des F35, ils pourront donc participer à des raids antinavires car ses appareils pourraient embarquer 2 RBS 15. D'autres armes pourront aussi être utilisées : missiles ASL (une version boostée du Dandy), missiles Brimstone et bombes à guidage GPS/laser Paveway IV.
-reconnaissance et guerre electronique. C'est une mission secondaire, la marine ne souhaitant pas engager ses F35 dans ces missions mais préfèrent préparer tous ses appareils de combat à ses missions capitales de renseignement. Les F35 pourront embarquer la nacelle DANTAS sous le fuselage ou la nacelle AEWS et jusqu'à deux missiles Alarm.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 08 Juin 2007, 17:29

Le programme SNA7 prevoit l'achat d'avions radar Northrop Grumman E2D Hawkeye. Ces appareils assureront la détection aérienne avancée, le commandement et le contrôle des opérations aéromaritimes et amphibies, le guidage de la chasse, la detection antimissiles. Chaque porte-avions devrait embarquer 3 appareils et si la commande n'à pas encore été passée, elle devrait l'être d'ici 2010 et les 8 à 10 appareils devraient être livrés d'ici 2015, date de la mise sur cale du premier porte-avions slavien, le CV1 Podgorica ce qui laissera le temps de bien prendre cet appareil en mains. Quand les porte-avions seront en entretien ou en refonte, outre leur propre entretien, ces appareils pourraient participer à la surveillance côtière et au guidage des appareils de combat chargés des raids antinavires. A terme l'achat d'appareils specialement dediés à la surveillance radar de l'Adriatique n'est pas exclue.

Le programme SNA8 est une étude prospective pour adapter ou mettre au point une famille d'appareils biturbopropulseurs embarquables sur porte-avions et chargés d'abord du ravitaillement en vol, de la guerre electronique, de la lutte ASM et du transport et du ravitaillement. Comme la place à bord n'est pas extensible et qu'il n'est pas question de trop rogner le groupe Rafale, il est probable que ces appareils seront munis de modules capable de les faire passer d'un rôle de ravitaillement en vol et de transport à des missions de guerre electronique et de lutte ASM. Les premiers resultats de cette étude debutée en 2006 devraient être publiées en 2010 et la decision de poursuivre ce programme, sera prise à ce moment.

Le programme SNA9 est un programme d'acquisition d'appareils d'entrainement acvancé, le T50N Golden Eagle. 16 appareils ont été commandés à la Corée du Sud et vont être navalisés en Slavie (renforcement de la structure, système de catapultage, crosse d'appontage). Ces appareils pourra ient mener des missions offensives (les PAC pourraient pourquoi pas se transformer en porte-avions STOBAR Short Take Off But Arrested Recovery mais cela necessiterait la commande de Golden Eagle supplementaires)

2-Avions basés à terre

Le programme SNA1 prevoit l'acquisition de 48 Casa C295. Sur ces 48 appareils, 16 seront basés sur les quatre bases extérieures et 32 seront basés en Slavie repartis en quatre squadrons, les squadrons 22 23 24 et 25 basés respectivement à Rijeka, à Split, à Kotor-Tivat et à Budva. Ces appareils auront pour missions principales la patrouille maritime et la lutte ASM en Adriatique. Ils devront surveiller les 6056 km de côtes et les approches pour contrer toute incursion ou activité navale et sous marine hostile à nos interêts. Par exemple, le verrouillage du canal d'Otrante en sera un des objectifs et couvriront également les sorties de la flotte depuis les différentes bases nationales en particulier les unités majeures comme les porte-avions basés à Split et les porte-aeronefs de combat sans oublier les PHI et les NAM.
La panoplie de missions ne s'arrêtera pas là puisque ces appareils pourront mener des missions de guerre electronique, de renseignement (surveillance et ecoute des transmissions et des emissions electromagnétiques, reconnaissance photo _ avec une nacelle photo dans la soute ou une sous chaque aile _, guidage des avions de combat assurant la défense des côtes _les Rafale M radars eteints tireraient leurs missiles en beneficiant du guidage d'un C295) de combat antinavire (avec des missiles ASL, une version boostée du Dandy, des RBS 15 ou encore des missiles Brimstone ou encore des bombes à guidage laser/GPS), les EVASAN, la recherche et le sauvetage (en soutien des Gardes-Côtes, les C295 pouvant embarquer jusqu'à 8 chaines SAR) ou encore le transport et le mouillage de mines.

Le flou règne encore sur les programmes SNA2 et 3. A l'origine, il était prévu la commande d'un appareil à long rayon d'action pour la patrouille maritime et la lutte ASM (l'A400MP était favori) dans le cadre du programme SNA2 tandis que le programme SNA3 prevoyait l'acquisition d'un appareil à très long rayon d'action, piloté ou non pour le completer comme par exemple le Beoing P8 ou l'Airbus A330. Tout ceci à été remis en cause et si l'acquisition de l'A400MP n'est pas remise en cause (16 appareils), le programme SNA3 est en pleine redefinition et il pourra déboucher sur la commande d'un drone de surveillance maritime à long rayon d'action pour compléter les A400MP.

Le programme SNA10 concerne l'acquisition des appareils lourds de transport et des appareils de liaison. Le squadron 28 basé à Budva regroupe les appareils de transport et de liaison avec 6 Embraer 190 et 4 Falcon 900X, dediés aux transports de VIP voir à des missions Evasan mais aussi 8A330MRTT qui seront destinés aussi bien au transport de VIP mais ensuite au transport de passagers, de fret et à terme le ravitaillement en vol. Le squadron 29 basé à Split avec 8 A400M assure le ravitaillement du CNA. 8 autres A400M sont basés sur les bases extérieures pour le transport et le ravitaillement en vol.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 08 Juin 2007, 17:33

3-Helicoptères

Le programme SNH1 (Slavian Naval Helicopter) à débouché en 2001 sur la commande de l'helicoptère biturbine americano-italien, l'Agusta Bell AB139 (les appareils destinés à la Slavie seront assemblés en Italie). Cet appareil sera basé à terre mais aussi embarqué (patrouilleurs océaniques, corvettes multimissions, porte-avions et porte-aeronefs de combat).
A bord des corvettes et des patrouilleurs, ils assureront des missions de surêté aeromaritime (couverture de leur navire porteur, intervention rapide en cas de menace terroriste et de detournement) de combat antinavire (cela rejoint en partie la mission précédente car les cibles principales des AB139 seront les embarcations des pirates et les embarcations terroristes), la recherche et le sauvetage et le soutien aux opérations speciales.
A bord des porte-avions et des porte-aéronefs de combat, ils assureront la surêté rapproché du navire qui n'est pas à l'abri des attaques terroristes malgré son ecran de destroyers et de fregates (un dhow à été heurté par le porte-avions americain JFK et on ne peut pas exclure l'idée d'une attaque de saturation d'une force navale par 70 à 100 embarcations bourées d'explosifs).
A terre, ces helicoptères assureront la surveillance et la défense des bases et des depôts de la marine que ce soit en direction de la terre qu'en direction de la mer. Cet appareil sera lourdement armé avec un tourelleau THL20 de Nexter dans le nez (il sera interchangeable avec un THL30) avec donc un canon de 20mm. En mission de surveillance, les AB139 seraient armés de missiles air-air Mistral 3 tandis que pour les missions de surêté, ils devraient recevoir une mitrailleuse de 7.62mm en cabine mais aussi deux tireurs de precision avec un fusil Accuracy en calibre ,338. Pour des missions de combat antinavire, les AB139 pourront disposer de Miniguns de 7,62mm, de roquettes de 68mm, de pods de mitrailleuses de 12,7mm, de missiles Dandy (4) et ASL (2). En missions de recherche et de sauvetage, ils n'auront pas d'autre armement que le canon de 20mm mais embarqueront un treuilliste et un plongeur tandis que pour le soutien aux opérations speciales, il devrait embarquer 6 commandos ou menbres des Garde-Côtes chargés de la fouille des navires.

Le programme SNH2 à debouché sur la commande de l'helicoptère européen NHI NH90 dont deux versions ont été commandés. La version NFH (Nato Frigate Helicopter) equipera les fregates multimissions en variante ASM (Classe Lena), les destroyers multimissions classe Battle, les porte-avions et les porte aéronefs de combat. Le spectre de missions sera très large : la lutte ASM en solitaire ou en liaison avec le navire porteur, le marquage (guidage terminal des RBS 15) et le combat antinavire avec des RBS 15 et des Dandy, la surveillance (radar de veille surface, tourelleau de surveillance) la guerre électronique (brouillage des radars, détection et brouillage des missiles, surtout les missiles antinavires), la recherche et le sauvetage (surtout pour les hélicoptères basés sur les Porte-avions et les Porte-Aeronefs de Combat puisque lors des opérations aériennes, un NH90 servira de «Pedro»), le transport (de passagers, de commandos), l'EVASAN, le ravitaillement en mer (en soute ou sous élingue).
La version NTT (Naval Tactical Transport) sera embarquée sur les frégates multimissions version antisurfaces/action vers la terre (Classe European County) ainsi que sur les navires logistiques. Par rapport aux NFH, les NTT retrouve leur rampe arrière et ne dispose pas de capacités ASM. Ces helicoptères assureront principalement le transport de troupes et de commandos (20 hommes au lieu de 16 pour les NFH), leur appui (armes de sabord comme des mitrailleuses de 7.62mm et de 12.7mm monotubes ou multitubes, armes sur des points d'emports amovibles : Miniguns, nacelles de 12.7mm, roquettes de 68mm, missiles Dandy, missiles Mistral 3) mais aussi le combat antinavire (Deux RBS 15 ou jusqu'à 4 ASL). D'autres missions pourront être réalisées : surveillance, renseignement et guerre électronique, recherche et sauvetage, transport, EVASAN et le ravitaillement en mer (transfert de charges des navires logistiques lourds ou des NMS vers les navires de combat ou la terre)

Le programme SNH4 est encore aux phases preliminaires. Il s'agit de doter la marine slavienne d'un capteur AEW (Airborne Early Warning Alerte Aérienne Avancée) léger apte à compléter les Hawkeye en particulier dans les domaines de la détection précoce des missiles de croisière et des missiles antinavires et la direction de la chasse. Le porteur n'est pas encore definit et il pourra aussi bien être un helicoptère ou un drone mais devra au minimum être embarquable sur les destroyers multimissions (qui pourraient troquer un de leurs NH90NFH contre un appareil de ce programme en particulier si le navire est engagé dans une mission de défense antiaérienne et antimissiles d'une tête de pont ou en position avancée dans l'escorte d'un porte-aéronefs) ce qui exclu le MV22 Osprey. Cet appareil devrait aussi disposer d'importantes capacités de commandement et de contrôle mais aussi de guerre électronique. Le choix du porteur du capteur AEW léger devrait se faire fin 2009-début 2010

Le programme SNH5 concerne l'acquisition d'un hélicoptère léger bi ou monoturbine pour l'écolage élementaire des pilotes d'hélicoptères mais aussi des eventuels pilotes de F35. L'appareil selectionné est l'Eurocopter EC145 commandé par la marine à 16 exemplaires, livrés en 2005 et 2006. Ces appareils peints en gris clair sont basés à Split au sein des squadrons 70 et 71.

Le programme SNH6 à debouché sur la commande d'AB139 en version liaison ou AB 139LUH-N. Ces appareils sont dépourvus de toute capacité militaire et ne servent qu'aux liaisons entre les différentes bases, les depôts, les postes de commandement et l'état major de la marine basé à Podgorica. Ils seront plus confortables que les appareils militaires classiques. D'autres appareils du même type ou d'un autre modèle pourraient être commandés.

Le programme SNH7 à debouché sur la commande de 36 Tigre HAD-N (Helicoptère d'Appui Destruction-Naval). Ces appareils auront pour mission principale l'appui des deux brigades d'infanterie côtière qui assurent la défense des côtes et pourrait recevoir un camouflage en deux tons de gris à la place du camouflage standard des helicoptères de l'armée de terre slavienne : ocre,noir et vert foncé ( European Version) et seraient equiper du missile ASL. Ils pourraient aussi appuyer les EH101 dans leurs missions antiterroristes. Il est necessaire ici de faire une petite parenthèse. L'armée de terre slavienne à choisit le Tigre en 2002 à l'issu d'un concours mettant aux prises l'AH64D Longbow Apache, le AH1Z Cobra, l'Agusta Westland Mangusta (récement selectionné par la Turquie), le Kamov Ka52 , le Mil Mi28 Havoc, le Denel Rooilovak et le Tigre . La finale à opposé l'Apache , le Mangusta et le Tigre et c'est donc le Tigre qui à été selectionné. Un premier lot (Slavian Attack Helicopter Programm Block 1 ou SAHP block 1) de 44 appareils à été commandé de quoi equiper deux regiments de 18 helicoptères, le solde allant aux unités de test (4 appareils) et à l'écolage à Budva (4 appareils). Les premiers appareils ont été livrés début 2005 et actuellement (1er juin 2007), la moitié des appareils à été livrée, le solde de cette première devant l'être au cours de cette année 2007 et au début 2008. Entre temps, en 2004, une nouvelle commande (SAHP Block 2) de 44 appareils à été passée pour equiper le groupe d'helicoptères du corps des Marines (28 appareils qui embarqueront principalement à bord des PHI Zagreb et Sarajevo) et les 16 derniers pour le commandement des forces spéciales qui deploiera d'ailleurs à bord des porte-avions, un détachement RESCO avec 2 Tigre HAD et 2 TTH90 adaptés, les autres appareils de ce modèle meneront des missions de RESCO depuis la terre, d'appui aux helicoptères d'infiltration, d'appui lors d'opérations commandos en particulier en zone urbaine et d'attaque sur des cibles stratégiques.
Ces appareils contrairement aux précédents seront assemblés en Slavie par Rogorsarki dans une nouvelle usine implantée près de Zadar. Les premiers appareisl de cette deuxième commande sont attendus fin 2008-début 2009. Les 36 Tigre HAD-N ont été commandés dans le cadre du troisième block du programme SAHP (SAHP-Block 3) en mai 2007 et les appareils, assemblés en Slavie, doivent êtres livrés en 2011/2012. D'autres commandes de la part de l'armée de terre (pour equiper une deuxième brigade aéromobile, renforcer la première ou réequiper le Mountain Helicopter Group), des marines (en particulier en cas de commande d'autres grands navires amphibies) ou du CFS ne sont pas exclure. Pour le moment donc, la Slavie à commandé 124 Tigre et en à reçu 22.
Les Tigre HAD-N devraient soit intégrer les detachement air de sécurité ou finalement appartenir à de nouvelles unités.

Pour le moment aucun programme de SNUV (Slavian Naval Unhumaned Vessel) n'à été lancé mais de nombreuses études preliminaires ont été lancés pour cerner les besoins de la marine slavienne dans ce domaine. Ces études regroupés sous le terme de SNUV Studies (SNUV-S) concerne des drones aériens, des drones de surface, des drones submersibles ou semi-submersibles dans des domaines aussi variés que la surveillance littorale, la surêté, le renseignement et la guerre électronique, la patrouille maritime, le déminage, la reconnaissance de plages, le ravitaillement, le relais de transmission....... . Les différents programmes devraient faire l'objet d'un partenariat entre industriels étrangers et industriels slaviens comme Fotona pour la charge utile. Plusieurs modèles étrangers interessent les amiraux slaviens : le Sperwer B français, l'Eagle et le Spartan israélien, le Predator , le Mariner et le Global Hawk americain.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Excellent   Sam 09 Juin 2007, 20:37

Bien explique, Interessant et reel.
J'envie ton elocution et la clarite de tes information.
Sans eloignez de ton Sujet. J'aimerai alignez les Forces Nortlandaise dans un reportage ressamblant au tien.
Felicitations
Robert
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 09 Juin 2007, 23:07

Cela me fait chaud au coeur. Le projet est loin d'être terminé, je viens de commencé la partie formation (des marins, des élèves, les specialisations, les centres d'entrainement) et ensuite ce sera les différentes tactiques avant les systèmes d'armes, l'électronique, les navires en eux mêmes, les aeronefs et bien d'autres choses

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Encore   Jeu 14 Juin 2007, 22:40

Cela se lit et relit comme une source d'information et donne sujet a penser. Yaura t'il encore des infos de plus sur les maneuvres de Debarquement et procedure de Commandos
RF
study
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Jeu 14 Juin 2007, 22:51

oui, il y aura tout un chapitre sur les tactiques navales, le chapitre suivant concerne la formation et après, il y aura un chapitre sur les tactiques navales de la marine slavienne dans la lutte ASM, le combat antisurface, la défense antaérienne, je vais essayé de commencer la formation ce week-end mais pour les tactiques, je ne promet rien, je prépare également mon master donc mon emploi du temps est chargé. En tout cas content que cela te serve de source d'inspiration thumleft thumleft

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Ven 15 Juin 2007, 23:33

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Lun 23 Juil 2007, 17:19

Clausewitz,tu trouves pas que ça fait un peu trop démesuré comme marine pour un pays composé de la Slovénie, de la Croatie, de la Bosnie et du Monténégro, qui sort depuis quelques années seulement d'une guerre civile très destructrice?

Sans compter :
- l'état-major et les directions pléthoriques,
- les bases navales gigantesques (pas cool pour le tourisme sur la côte dalmate),
- une flotte et une aéronavale démesurées.

Je verrais qqch de plus raisonnable du genre :
- 2 LHD type Mistral ou BPE amélioré,
- 6 SSK océaniques,
- 6 SSC de construction locale (dérivés des MD 100),
- 4-6 DDG,
- une douzaine de fégates type ASm et AVT,
- autant de patrouilleurs lance-missiles pour contrôler l'adriatique,
- une douzaine de chasseurs de mines,
- 2 mouilleurs de mines rapides,
- 4-6 LST ou LSM,
- une grosse flottille de patrouilleurs rapides côtiers et LCM rapides,
- 2 à 4 AOR et une douzaine de grands navires auxiliaires divers (AR, AS, ARS, Ro-Ro, etc...).
- une aéronavale raisonnable (ton point de départ c'est les côtes de l'Adriatique) : une douzaine d'avions PATMAR (type C 295-MPA par ex), une trentaine d'hélicos ASF-ASM embarqués (1 ou 2 modèles pas plus), une vingtaine-trentaine d'hélicos utilitaires embarqués (identiques aux ASM ou à ceux de l'aviation de l'armée de terre), une douzaine d'hélcioptères légers (type Ecureuil ou EC 120 pour les liaisons et l'écolage), ce qui nous fait déjà de 64 à 84 aéronefs!
- un corps de fusiliers-marins ne dépassant pas 10-12000 hommes avec 1 ou 2 brigades amphibies,
- une défense côtière plus raisonnable : l'ancienne marine yougoslave avait des missiles RBS 15 montés sur camions, repris par la Croatie, c'est un bon début. Ajoute quelques batteries tractées de canons de 155 mm et quelques batteries fixes pour défendre certaines bases comme Kotor et le tour est joué.

Au total, en ajoutant les écoles et les bases (Zadar, Pola et Kotor notamment), ça te fait une marine à 60-80 000 hommes environ, ce qui est énorme pour les pays en question.
Et même avec ça, le budget pour une telle flotte serait considérable.

A+
fanaPHIB
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Lun 23 Juil 2007, 17:54

Ah je sais que c'est enorme mais c'est un délire perso avec une prise de liberté assez importante vis à vis de la réalité.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Lun 23 Juil 2007, 18:13

La présentation est quand même sympa Very Happy

On voit qu'il y a du travail derrière.

Je trouvais juste que ça faisait un peu trop par rapport au cadre fixé au départ.

Par contre j'ai des infos sur l'ex-Yougoslavie, est-ce que ça t'intéresse?

A+
fanaPHIB
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Lun 23 Juil 2007, 18:43

merci. Cela fait pas mal d'années que je travaille sur un projet de marine mais c'est le premier où je vais aussi loin. Pour les infos sur l'ex-yougoslavie, je suis preneur, je ne crache jamais sur des infos supplémentaires. Même si le cadre n'est pas très credible, il peut très bien être adapté à un autre pays.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Jeu 26 Juil 2007, 14:06

L'ancienne yougoslavie avait 2 brigades d'infanterie de marine :
- 11e brigade amphibie (stationnée à Sibenik en 1990),
- 472e brigade d'infanterie motorisée de marine (stationnée à Trebinje en 1990).
Cela pourrait servir de numéros pour Marine brigades slavienne.

L'actuelle marine Croate a :
- la 161e division de missiles (ou bataillon?),
- les 875e (région nord) et 879e (région sud) brigades d'infanterie de marine (numéros qui pourraient être substitués à ceux de tes Coastal infantry brigades),
- les 411e (région nord) et 415e (région sud) batteries d'artillerie côtière (numéros qui pourraient être substitués à ceux des deux Coastal artillery groups).

En tout cas, je suis très intéressé par ton concept de TMRV (theater multi-role vessel), qui rejoint beaucoup celui d'Aviso-APD que j'essaye de développer pour ma marine d'Epire.

Mon idée est d'avoir une frégate polyvalente spécialisée dans les opérations côtières et transportant une compagnie de fusiliers-marins mise en oeuvre à partir du bord (pas de véhicules embarqués à part quelques Land Rovers). L'Aviso-APD croiserait au large des zones de crise pour intervenir rapidement.
Il embarquerait notamment : 2 hélicoptères de 10t type Super-Puma AS332F, 2 LCVP, 2 CB90H.
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Jeu 26 Juil 2007, 15:14

Mes TMRV s'inspirent essentiellement des FSS danoises et du MRV néozelandais. Ces navires patrouilleront inlassablement dans leur zone de responsabilité depuis Monbassa (Kenya) Alor Setar (Malaisie) Saint Domingue (République Dominicaine) et Sao Tomé (Sao Tomé et Principe). ils seront au moins armés d'un canon de 127mm et pourront servir de navire de soutien, de navire de transport avec par exemple une compagnie de Marines et leurs véhicules pour intervenir rapidement pour participer par exemple à de l'évacuation de ressortissant mais ils pourront aussi servir de navires de commandement, de navires de soutien, d'intervention après des catastrophes humanitaire. Au niveau hélicoptères, ils pourront acceuillir deux EH101. Les TMRV seront accompagnés par deux patrouilleurs océaniques qui pourront eux acceuillir un NH90 même si l'appareil habituel est un AB 139.

en tout cas merci pour les infos, je manquait d'inspiration pour les numéros et cela donne matière à réflechir. Je vais bientôt poster la partie consacrées aux formations et je vais me mettre sur les tactiques générales avant d'enchainer sur les armes, l'électronique, suivies par les navires et les aéronefs

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 28 Juil 2007, 18:46

4°) FORMATION ET ENTRAINEMENT

A-FORMATION DES MARINS DU RANG

Information et sélection
La MRS cherche en permanence à disposer non seulement de marins bien formés, capable d'être des relais efficaces pour les officiers de marine. Elle souhaite aussi disposer en permanence d'un vivier de recrues potentielles aptes à être integrées facilement. Comme de plus, chaque citoyen slavien doit 18 mois à la défense nationale (loi de défense nationale du 16 juillet 1997 modifié le 6 juin 2000) qui doivent être réalisés entre l'age de 16 ans et l'age de 65 ans, age légal de la retraite en Slavie, la MRS à aussi mit en place une formation appelée Preparation marine qui s'adresse le plus souvent aux jeunes de 16 à 18 ans qui ensuite peuvent envisager un engagement ou la préparation du concours d'entrée à l'Ecole Navale de Split.

Le cursus du recrutement des futurs marins commence d'abord par l'information au sein des DGF ou Dépôts Généraux de la Flotte ou au sein des CRI, les Centre de Recrutement et d'Information, présent dans chaque ville importante. Ces CRI sont interarmées depuis 2001 pour des économies de fonctionement. La recrue potentielle peut recupérer différents prospectus et visionner un film vantant l'engagement dans l'armée slavienne. Le haut degré de patriotisme fait que l'armée slavienne ne manque pas de recrues malgré un taux de chomage assez faible (6.9% fin 2006) mais malgré cette situation favorable, la MRS à préféré adopté dès le début une posture agressive pour attirer le plus de recrues possibles, histoire d'éviter un violent contre-coup en cas de brusque désaffection des citoyens slaviens vis à vis de la chose militaire. Ensuite, un recruteur qui est un officier ou un sous officier marinier en disponibilité entre deux affectations opérationelles reçoit le postulant pour vérifier ses motivations et sonder ses capacités mais aussi ses souhaits, sachant que les souhaits restent ce qu'ils sont et ne sont pas automatiquement exaucés. Si le postulant est toujours prêt à franchir le pas, il se voit remettre par courrier mais le plus souvent en main propre, une convocation pour les tests de sélection.

Les test de selection ont lieu dans les cinq DGF et le futur marin est convoqué dans le DGF, le plus proche de son domicile. Il reçoit d'ailleurs un billet de train pour s'y rendre ou est remboursé de ses frais de transports. La convocation ayant lieu à 7.00 le matin, les postulants qui habitent loin du DGF peuvent y arriver la veille et dormir sur place. La convocation se fait donc dans la cour d'honneur du DGF en présence du commandant du DGF ou de son adjoint et de l'équipe d'instructeurs qui sont tous des officiers et des sous officiers en disponibilité entre deux commandements ou affectations opérationelles, en mer, à terre ou dans les airs. Après une rapide collation, ils rejoignent leur quartier. Ils sont logés en chambres de 6 personnes et reçoivent un paquetage complet : shorts et T-shirt, pull, tenue de vie et d'instruction à savoir un pantalon et un T-shirt marine avec un ancre doré sur la poitrine et dans le dos l'appelation DGF suivit du lieu de ce depôt, des baskets. C'est dans cette tenue que commence dès 8.00 la lecture, toujours dans la cour d'honneur des règles de vie et du programme de ses jours de sélection.
Le premier jour est consacré aux tests physiques. Il ne s'agit pas de recruter des champions du monde d'athlétisme mais surtout de jeunes gens endurants, capables de se dépasser et de tenir longtemps sous la pression. Les tests commencent par un footing de 5km à l'intérieur du DGF mais aussi dans la rue pour maintenir un vrai lien avec la population civile. Après ce footing et des etirements, on passe à des tests d'explosivité sur 50 et 100m mais aussi des courses d'obstacles. Après le déjeuner et un quartier libre, les tests reprennent l'après midi avec des flexions et des tractions, des parcours du combattant.....
Le deuxième jour est consacré aux tests intellectuels et de culture générale. La MRS sait que certaines recrues s'engagent dans la marine pour eviter le chomage ou la misère et il est hors de question que la marine slavienne voit son niveau chuter à cause de cela. D'où la mise en place de tests de culture générale. On commence par des tests basiques de lecture, d'écriture et de calcul. Ils sont suivis par des tests de culture générale pour connaître le niveau réel de compétences des futurs recrues ce qui peut permettre à la MRS de savoir si à l'avenir, il pourra devenir sous-officier ou officier de marine soit en préparant le concours soit par la promotion à l'ancienneté et au mérite. En cas de lacunes trop importantes, le jury de sélection peut éliminer un candidat surtout si les tests physiques ne sont pas brillants. Si au contraire, la recrue se montre particulièrement brillante dans les tests physiques, il pourrait être gardé à condition de suivre des cours de rattrapage durant sa formation.
Le troisième jour est consacré aux tests phsycologiques et de resistance à la fatigue et au stress. Il s'agit de voir comment réagira le futur marin dans des conditions de fatigue et de stress. D'où des entretiens avec des psychologues, des tests d'endurance et de resistance au stress en particulier grâce à un simulateur d'avarie en mer ce qui permet de verifier qu'aucune recrue ne souffre de claustrophobie ou d'aquaphobie. Ces tests sont éliminatoires.
Le quatrième jour est consacré à une sortie en mer sur un navire depuis la base la plus proche du DGF : pour les DGF de Pula et de Zagreb, il s'agit de la base navale de Rijeka, pour le DGF de Sarajevo, il s'agit de la base navale de Split tandis que pour les DGF d'Ivanagrad et de Podgorica, il s'agit soit de la base navale de Kotor-Tivat ou de celle de Budva. En théorie, tout les navires de la MRS peuvent réaliser ce genre de sortie mais le plus souvent, il s'agit de navires de la Naval Force Reserve. Cette force navale de reserve est en cours de défintion et de mise en place. Elle devrait aligner une quarantaine de navires : des navires de transport comme des LST (navires d'une taille comparable aux Batral français), des navires de soutien polyvalent de type supply mais aussi des patrouilleurs, des escorteurs et des dragueurs de mines. C'est en 2008 que le format de la NFR sera connu exactement. Des navires de la MRS peuvent aussi participer à ce genre de croisière car tout les navires slaviens peuvent embarquer des passagers supplémentaires. Eventuellement des navires des Garde-Côtes et des Garde-Frontière peuvent participer mais seulement si on manque de navires disponibles. Au bord de ces navires, les futurs marins découvrent la vie à bord d'un navire de guerre : les appels deux fois par jour, le salut aux officiers supérieurs, la vie dans les cabines et les lieux de loisirs mais surtout les manoeuvres à réaliser au départ de la base, au retour de la base, lors d'attaques de sous marins, d'aéronefs ou de navires ennemis et des exercices de sécurité contre l'incendie, les voies d'eau, les problèmes de fourniture d'énergie, les fuites NBC........ . Les futurs marins participent à ces exercices sous la vigilance des marins à bord.

A la fin de ces quatre jours, un jury se réunit pour selectionner les candidats qui seront acceptés au cursus de formation. Le candidat reçoit la réponse dans un delai de 10 jours durant lesquels il peut si il le souhaite rester au DGF.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 28 Juil 2007, 18:52

La formation
Elle dure 8 semaines et le marin ainsi formé obtient le grade de matelot breveté puisque la formation se termine par l'acquisition d'un brevet élementaire de capacité. Le grade de matelot existe aussi car la MRS prevoit l'embarquement de matelots en cours de formation pour des missions de courte ou de longue durée en particulier en cas de manque d'effectifs pour des raisons diverses et variées. Des matelots particulièrement brillants pourraient être aussi embarqués avant l'acquisition du BEC d'où le maintien de ce grade.
La première semaine est consacrée à la formation physique. Il s'agit d'obtenir des marins physiquements sains et surtout endurants pour supporter la fatigue et le stress du combat. Cela commencera le matin par une heure de sport dès le lever avec des séances collectives trois jours sur cinq, essentiellement du footing et de la natation, durant les deux autres jours, chaque marin peut choisir son sport qu'il soit individuel ou collectif. Durant la journée, il y aura des séances de sports collectifs pour develloper la camaraderie et l'esprit collectif mais aussi des sports aquatiques (natation, plongée sous marine, water polo et hockey sous marin) pour develloper l'aisance dans le milieu aquatique et des sports de combat pour develloper confiance en soi, agressivité et discipline de vie. A ce programme chargé, on ajoute des séances de musculation. Cette semaine est également consacrée à des cours de culture générale et de remise à niveau pour essayer d'obtenir une certaine homogéneité de niveau même si la MRS à l'égalitarisme en horreur. Les cours de culture générale sont réalisés en petits groupes et une certaine autogestion se met en place dans ce domaine, les themes evoluant en fonction des goûts et des désidratas des recrues tandis que les cours de remise en niveau voient un enseignement complémentaire du serbo-croate, la langue de commandement au sein de la marine slavienne (orthographe, conjugaison, grammaire) quelques compléments en matière de lecture et de calcul.
La deuxième semaine est consacrée à la formation théorique générale. Bien que les marins vont de manière plus ou moins consciente se spécialiser, ils reçoivent au cours de la semaine des enseignements sur tout les domaines d'un navire de guerre : Navigation, Propulsion, Electronique et Communications, Systèmes d'Armes Santé, Securité, Aviation, Sous Marin. Chaque journée commence par une séance de sport puis après le petit-déjeuner, commencent les séances théoriques en salles de classe tandis que l'après midi est consacrée à des exercices pratiques sur le terrain (par exemple sur un navire de la MRS ou de la NFR) ou sur simulateurs, la fin de la journée se terminant par une séance de sports collectifs pour poursuivre les objectifs de la première semaine.
La troisième semaine est consacrée à la poursuite des cours mais surtout à des exercices de tir. Les deux premiers jours servent à recapituler les informations apprises durant la deuxième semaine mais surtout à des exercices et des simulations mais aussi à l'apprentissage au tir. Les deux premiers jours de la semaines commencent par la séance de sport du matin suivit par des cours de synthèse tandis que l'après midi est consacré à du travail de groupes avec les professeurs mais aussi avec les marins les plus brillants pour retravailler des points plus ardus que les autres, la fin de la journée se terminant par une séance de sport, généralement un sport collectif, le football et le rugby étant les sports les plus appreciés par ses valeurs de combativité, de camaraderie et de solidarité.

La quatrième semaine est consacré à des tests de niveaux mais aussi si necessaire à des cours de rattrapage. Le programme des tests varie chaque année mais en 2007, il se composait de la manière suivante : le lundi commence par une séance de sport collective, le footing étant choisit le plus souvent mais la natation n'étant pas totalement absente avec des courses en relais. Après le petit déjeuner et une heure de quartier libre, commence les premiers tests de la matinée avec tout d'abord le sujet sur le navigation avec des questions d'ordre général et un problème à resoudre. L'après midi continue après le déjeuner avec les tests sur la propulsion sur le même modèle que le sujet sur la navigation : des questions simples d'ordre général et un ou plusieurs problèmes à résoudre. Comme habituellement, la journée se termine par une nouvelle séance de sport, généralemenr, une séance de sport collectif
Le lendemain mardi, la séance de sport matinale est libre et si certains préfèrent la solitude du footing ou des longueurs de natation, d'autres préfèrent des sports plus collectifs comme le football, le rugby, le basket, le handball, le volley mais aussi le badminton, le tennis et le tennis de table sans oublier la musculation. Après le petit déjeuner et une heure de revisions, il y à les tests consacré à l'Electronique et les Communications qui voient des questions générales sous la forme d'un QCM et un sujet à choisir parmi quatre sujets différents. Une séance de sport collectif terminant la journée.
Le mercredi, la séance de sports est collective, généralement donc le footing ou de la natation. Après le petit déjeuner et une heure de revision, il y à les tests consacrés aux Systèmes d'Armes avec comme pour l'électronique, des questions générales et un sujet à choisir parmi les trois ou quatre disponibles. La journée se termine par une séance de sports libre.
Le jeudi, la séance de sports est libre avec donc le footing et la natation comme activités privilegiées bien qu'il est possible que certaines affinités, se dessinant entre certains marins aboutissent à des parties de football ou de tout autre sport collectif. Après le petit déjeuner et une heure de revision, les tests du matin sont consacrés au thème de la santé. Il y à d'abord des questions d'ordre générale et un sujet simple à traité. Si dans le cadre du BEC, le futur matelot breveté valide cette épreuve, alors on considère qu'il possède l'équivalent du brevet de secouriste ce qui lui donne une base pour intervenir en cas de blessures ou d'accidents. Après le déjeuner et une heure de revisions, à lieu les tests de l'après midi consacrés à la Sécurité contre les avaries, les incendies, les voies d'eau et les attaques NBC. Comme pour tout les vastes sujets, il y à des questions d'ordre général et un sujet à choisir parmi les trois ou quatre proposés
le vendredi, dernier jour de test avec une séance de sports collectives suivi du petit déjeuner et une heure de revisions. Les tests du matin sont consacrés à l'Aviation et la problématique de l'aéronavale dans le combat naval moderne avec des questions d'ordre général et un sujet au choix parmi les trois ou quatre proposés. Après le déjeuner et une heure de revision, dernier test de la semaine consacré au Sous marin et sa place dans le combat naval moderne avec comme pour le sujet de l'aviation, des questions d'ordre général et un sujet à traiter parmi trois ou quatres. La fin de la journée est un peu particulière plus détendue car c'est la fin du premier cycle, le cycle de formation primaire. Le plus souvent une fête est organisée pour célebrer cette première étape.
En théorie, ensuite, le futur matelot breveté aura dix jours de repos avant d'engager sa specialisation sur 4 semaines. Le programme est chargé et le week-end, les marins partent en permission dans leurs familles ou si ils doivent rester au DGF, ils sont dispensés de tout exercice mais doivent s'asteindre à un certain nombre de règles.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 28 Juil 2007, 18:54

A l'issue de cette semaine de repos, le futur marin rejoint un navire de la NRF dans la base la plus proche du DGF où il est formé. A bord, suivit par un tuteur, il va connaître les différents services d'un navire de guerre ce qui peut lui permettre de faire un choix pour sa future specialité. Cette formation pratique avec une evaluation en contrôle continu dure deux semaines. Il s'agit d'une formation pratique où le futur marin passe dans les différents services du navire pour à la fois lui donner une vraie polyvalence mais aussi pour convaincre les indecis sur leur futur spécialisation. Durant ses deux semaines, le navire va passer l'essentiel de son temps en mer pour réaliser des manoeuvres, des exercices et des tirs.

Les deux semaines suivantes sont consacrées aux cours de spécialisations. Au choix : Navigation, Detection, Télécommunications, Guerre Electronique, Artillerie, Securité...... . Ces deux semaines très denses composent des cours à la même base que durant les deux semaines précédentes avec des cours en salle de classe, des exercices sur simulateurs et de nombreuses sorties en mer. Le dernier jour est consacré à un examen qui délivre le Brevet Elementaire de Capacité qui lui donne le grade de matelot breveté.

Après deux semaines de repos dans sa famille ou au DGF (où le marin devra respecter des horaires et s'entretenant physiquement et intellectuellement), il rejoint le navire où il est affecté. Il y sera affecté en compagnie de plusieurs camarades de la promotion et un officier jouera le rôle de tuteur durant le premier mois d'embarquement. L'experience acquise chaque année sera validée par un examen annuel donnant des points comptabilisés pour l'élevation au grade supérieur en plus du mérite et de la grille classique d'avancement. L'affectation maximale à un même navire ne peut excéder trois ans et si un matelot devient sous-officier marinier, il doit en théorie quitter le navire où il à debuté comme matelot.

Préparation navale
En vertu de la loi de défense nationale du 16 juillet 1997, les citoyens et citoyennes de la République Fédérale de Slavie doivent 18 mois de leur vie à la défense du pays dans leur différents organes de sécurité. Depuis le 6 juin 2000, cette période peut être sécable en période de 3 à 6 mois entre 16 à 65 ans ce qui rend l'impact sur la vie sociale, moins importante qu'auparavant. La Marine de la République Slavienne à donc mis en place sa formation courte appelée «Préparation Navale».
Cette PN est accessible dès la sortie du cycle secondaire (correspondant au collège français) à l'age de 16 ans. Ce stage d'une durée de trois mois permet à des jeunes de découvrir l'engagement militaire au sein de la MRS (les autres armées ont cette même formation). Après un mois de préparation à terre (physique, théorique, entrainement au tir), il passe deux mois dans les bases navales (le premier mois se passe dans un DGF) avec des exercices à terre mais aussi en mer, à bord de navires de la NRF mais aussi de navires de la marine slavienne disponible.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 28 Juil 2007, 18:59

B-FORMATION DES OFFICIERS DE MARINE

Le concours d'entrée à l'Ecole Navale.
Les officiers de marine slaviens sont formés sur un cycle de 6 ans, le tout étant assuré principalement à l'Ecole Navale de Split, le coeurs de la Marine de la République Slavienne. Tout commence par un concours accessible à toutes les citoyens slaviens et slaviennes majeurs (majorité slavienne : 18 ans). L'age limite à été fixé à l'age de 25 ans pour se trouver avec des officiers qui débutent leur carrière au plus tard à l'age de 31 ans. Ce concours se prépare pendant un an soit en candidat libre ou pour la majorité au sein du Collège Naval, installé au sein du CNA. Le lycée slavien compte deux années pleines plus une année de préparation à la fac avec la réalisation d'un projet personnel et certains élèvent utilise cette année pour préparer le concours d'entrée tandis que d'autres, prennent la decision au dernier moment et peuvent passer quatre années au Collège Naval qui acceuille également les meilleurs élèves de Slavie pour leur cycle secondaire supérieur (lycée).
Les installations du Collège Naval sont donc de très haut niveau avec salles de cours numérisées, amphis, salles multimedia, laboratoires de langues et de sciences, salles de reunion; des installations sportives (terrain de foot, piscine, gymnase.....) des installations sanitaires (hôpital de 30 lits dont 5 pour grands brûlés et 5 pour malades infectieux, salles de radio et de scanner, laboratoires) des installations de loisirs (cinéma, théâtre, bars et boutiques) sans oublier des logements car l'internat est obligatoire. Il y à aussi des installations reservées aux élèves officiers comme des simulateurs d'avion et de navires, des salles d'archives, des salles de simulation.
Le concours se déroule en général au mois d'octobre/novembre sur trois jours avec une épreuve de culture générale (mesure du niveau intellectuel), une epreuve sur l'histoire navale et enfin deux oraux, un oral sur un sujet libre choisit par le candidat dans une liste proposée par le jury et un oral de motivation qui peut faire la différence en cas de litige mais aussi si il faut departager deux candidats. Ce concours à lieu au sein de la base navale et les candidats sont logés sur place. Les resultats sont connus au maximum deux semaines plus tard. Les candidats reçus von commencer dès le mois de janvier suivant leur formation à l'Ecole Navale de Split. Ils reçoivent le grade d'aspirant pour commencer à Split, leur cycle de formation primaire de trois ans. Le premier jour, commence par une cérémonie aux morts slaviens et yougoslaves des guerres passées mais aussi le rappel des règles et des traditions de l'école, le tout prononcé par le directeur de l'Ecole Navale. Les aspirants font connaissance avec l'équipe d'instructeurs qui vont les former durant ces trois premières années. Ils reçoivent ensuite leur pactage et s'installe dans des dortoirs de 6 à 8 personnes.

La formation
Les deux premières années sont consacrées à la formation théorique mais aussi une formation physique (marches, musculation, sports de combat et collectifs, tirs), des sorties en mer sont prévues, au minimum deux par mois mais le plus souvent plus. Des groupes de niveau peuvent être rapidement constitués d'autant que certains aspirants ont auparavant réalisé leur Préparation Navale ou ont reçu une formation de matelot voir sont des matelots qui ont plusieurs années d'experience et qui souhaitent passer un cap.

La troisième année voit la préparation d'un concours de validation des acquis, cet examen non eliminatoire permet la réalisation d'un classement. Ce classement à son importance car les meilleurs choisissent en premier les postes disponibles, les autres prennant ce qui reste et par forcément ce qu'ils souhaitaient mais tout ne se décide pas maintenant mais ce classement de troisième année à son importance (2/3 sur le classement final). Au mois de juin, à lieu la corvette d'été. Les futurs élèves officers observent et commencent à exercer leur futur rôle d'officier de marine. A la fin de l'année, à donc lieu le concours de validation des acquis avec une semaine d'examens début novembre avec des épreuves concernant les cours des premières et deuxièmes années mais aussi de l'expérience pr atique, de la culture personnelle et de la corvette d'été. Une fois les resultats connus et le classement établit, les aspirants choisissent leur spécialisation qu'ils effectueront au collège Naval au CNA pour les surfaciers et l'aéronavale (avec parfois des retour à Split surtout pour les pilotes) et à Rijeka pour les officiers aspirant à devenir sous-mariniers.

La sixième année est marquée par une croisière de 6 à 12 mois à bord du Main Training Ship Aristote accompagné d'un navire de la marine comme une frégate qui lui sert de conserve. Tout n'est pas arrêté mais il est probable que le navire d'accompagnement devrait changer assez régulièrement, voir pourquoi pas tous les ans à moins que l'on cherche une certaine stabilité. A bord des deux navires, les futurs officiers reçoivent un complèment de formation théorique mais surtout réalise des exercices pratiques, les futurs élèves de l'aéronavale s'entrainant aux opérations aéronavales, les surfaciers s'entrainant au contrôle océanique mais aussi à la défense aérienne à la mer (plusieurs drones sont embarqués et les helicoptères servent de plastrons pour la détection et le tir, l'emploi d'avions étrangers et d'avions slaviens basés à l'étranger est aussi probable) ou la lutte ASM (des drônes submersibles pourraient servir de plastron tout comme des sous marins slaviens et étrangers). A l'issu de cette traversée, les éleves-officiers reçoivent le grade de lieutenant et reçoivent leur affectation. Avant leur départ pour la croisière, ils font trois voeux en fonction des postes à pourvoir. Le choix est fait en fonction des resultats du concours de troisième année et des examens terminaux de cinquième année qui font d'eux des officiers. Une fois le voeux choisit, il rejoint son poste qu'il occupera au maximum trois ans et devra en théorie le quitter en cas de promotion anticipée.

C-FORMATION DES PILOTES

Les pilotes de la marine slavienne sont également formés à Split mais leur cursus est différent des autres marins de la MRS. Ils commencent tout d'abord loin de la mer, à Banja Luka au sein de l'Ecole de l'Air où ils découvrent le pilotage sur des Pilatus PC9 et des hélicoptères EC145. La formation comprend des cours théoriques, des séances de simulateurs et 50 heures de vol sur chacun des appareils cités dont environ un tiers où le moniteur les laissent largement autonome. Ensuite, les futurs pilotes rejoignent Split pour leur navalisation. C'est alors qu'à lieu le choix d'un cursus : helicoptères ou avions et dans cette dernière catégorie multimoteurs ou «monomoteurs». Les pilotes d'hélicoptères poursuivent leur formation sur EC145 à Split où ils commencent leur navalisation avec des appontages sur les plate-formes mobiles que sont les navires ce qui est plus difficile qu'un atterissage. Comme à l'Ecole de l'Air, les vols sont completés par des cours théoriques et des séances de simulateurs qui permettent des reconstitutions d'incidents à moindre coup et permettent également des vols en formation. Toute la première année est consacrée à cette formation élementaire, le futur pilote peut voler jusqu'à 100 heure durant cette année. La deuxième année de formation est consacrée à la specialisation qui à lieu directement au sein des unités au sein des bases navales de Rijeka, Split, Kotor-Tivat et Budva. Avec leur grade pilote suppléant, ils se specialisent sur la machine qu'ils piloteront une fois brevetés pilotes. Comme durant la première année, ils complètent leurs vols sur machine par des cours théoriques et des simulateurs. A l'issu de cette deuxième année, ils subissent une deuxième année de spécialisation : pilote, copilote, opérateurs systèmes, treuilliste-plongeur, mitrailleur, mécaniciens..... . Durant cette année, ils participent également à la corvette d'été. Sur les deux mois, ils servent alternativement à bord des navires où ils servent de directeur de pont d'envol, de directeur d'opérations aéromaritimes puis de pilotes à bord d'hélicos detachés à bord des navires. A noter que l'entrainement à l'appontage se fait à bord de différents navires du Groupe d'Instruction à la Mer dont le BBH (Bâtiment Base d'Helicoptères) ou de navires de combat detachés, le plus souvent des corvettes et des frégates.

Les pilotes d'avions sont formés d'abord soit sur Embraer EMB 120 ou sur des KAI T50N. Ils suivent des cours théoriques, des heures de vol mais aussi des séances sur simulateurs. Pour les pilotes embarqués, la formation preliminaire dure deux ans et la troisième année est consacrée à l'entrainement à l'appontage en Slavie, à terre mais surtout sur les porte-avions CV1 Podgorica et CV2 Osijek. A terme des formations à l'étranger ne sont pas à exclure comme à Meridan dans le Mississipi où sont formés par exemple les pilotes français mais la MRS tient pour des raisons pratiques mais aussi politiques à conserver une capacité de formation autonome dont elle espère qu'elle servira un jour de référence au niveau européen voir mondial. Il est possible voir même probable qu'ils participent à la corvette d'été dans le cadre d'exercices et de simulations d'exercices d'assaut et de de défense aérienne à la mer.
Ensuite, les pilotes rejoignent soit une escadrille ou intègrent le Collège naval pour être formé au commandement. Durant ces deux années, ils approfondissent leurs compétences tactiques et stratégiques, apprenent à diriger un squadron, à monter des opérations complexes. Ils se spécialisent également dans un domaine précis. Bien que toutes les unités de Rafale M soient totalement polyvalentes (l'avion à été conçu dès l'origine pour mener aussi bien des missions de défense aérienne que d'attaque et de renseignement y compris au cours d'une même mission), la Mrs à decidé que chaque pilote devait posséder une formation plus approfondie dans un domaine : défense aérienne de la flotte, assaut aéromaritime, attaque au sol, reconnaissance et guerre électronique. Même chose pour les unités basés à terre, certains equipages de C295 ou d'A400MP seront mieux formés à la lutte ASM qu'au combat antisurface. Cette spécialisation sera continue, les pilotes et les officiers étaient encouragés à approfondir leurs connaissances par des lectures et des reflexions personnelles. Durant des deux années, ils devront réaliser des immersions au sein d'unités opérationnelles comme simples pilotes, histoire de ne pas couper tout liens avec ceux qu'ils auront à commander à l'issue de leur spécialisation. Ils auront également un contingent d'heures de vol à réaliser chaque année pour ne pas perdre complètement la main.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 28 Juil 2007, 19:04

D-LES SPECIALISATIONS ET LES FORMATIONS PARTICULIERES

Le cursus de specialisation des élèves officiers
Les deux dernières années de formation des officiers de Marine se déroulent au Collège Naval integré au CNA des îles Lipski. Ces spécialisations sont nombreuses mais elles possèdent un tronc commun.

Tronc commun
Ce tronc commun se compose de 7 matières : L'Histoire Navale, la Stratégie Maritime, les Techniques, la Culture Générale, les Langues Etrangères, le Droit et les Communications/Relations presse.
Le cours d'Histoire Navale aborde l'évolution générale du monde maritime et en particulier de la marine de guerre, les grandes batailles et les grands marins. Certaines batailles sont ainsi rejouées sur simulateur et parfois, le resultat est différent de la réalité historique.
Le cours de Stratégie Maritime complète un peu le précédent en s'interessant aux grands théoriciens, aux différents concepts tactiques et stratégiques. Il ne s'agit pas de donner ici des modèles à appliquer basiquement mais plutôt des règles et des grilles de lecture, souples et adaptables.
Le cours des Techniques aborde aussi bien les systèmes propulsifs, les systèmes électroniques que les systèmes d'armes. Cela complète les cours similaires du cursus initial et permet de conserver une certaine homogenéité de formation pour eviter que les evolutions de carrière soient trop difficiles et que le milieu des officiers de marine soit divisé en «chapelles». Il doit être possible qu'un officier surfacier puisse intégrer le monde des sous-mariniers et qu'un pilote de l'aéronavale, qu'un officier aéronavalier puisse intégrer les rangs des surfaciers.
Le cours de Culture Générale est destiner à ouvrir les élèves officiers sur le monde qui les entourent. En fonction des affinités, ces cours qui ont lieu en groupes à effectifs réduits et induisent une part d'autogestion, peuvent s'interesser à la Litterature, à la Géographie, à l'Histoire, à la Peintureet aux Arts, au Cinema.
Le cours de Langues Etrangères est destiné à faciliter les coopérations internationales en faisant que les officiers mariniers slaviens soient capable de s'exprimer le plus clairement possible.
Le fait que la Slavie soit un pays multilingue [ 4 langues officielles : serbo croate (76%) slovène (14%) Italien (6%) et Albanais (4%)] facilite les choses. Le serbo-croate est obligatoirement enseigné y compris dans les zones italophones, slovenophones et albanophones (ce qui n 'est pas sans poser des problèmes dans ce dernier cas) mais 1/3 des cours sont réalisés dans la langue maternelle des élèves. Cela ne change rien dans les zones serbo-croate mais cela evite toute perte culturelle dans les zones où l'on parle italien, slovène et albanais. Les futurs officiers slaviens parlent donc en général deux langues : leur langue maternelle et le serbo-croate, les habitants serbo-croatophones apprenant en général une autre langue officielle (selon un sondage réalisé en 2003, 88% des slaviens serbo-croatophones desirant apprendre une autre langue officielle choisissent le slovène, 8% l'italien et 4% l'albanais). Ils connaissent aussi bien l'anglais et le russe, cette dernière étant la deuxième langue étrangère la plus parlée en Slavie hors langues officielles. Les cours de Langues Etrangères sont axées sur l'apprentissage de l'anglais et d'une deuxième langue étrangère. Pour les élèves officiers de la promotion 2010 (Cursus initial de janvier 2004 à décembre 2006; Spécialisation de Janvier 2007 à Décembre 2008; Croisière terminale en 2009; 1ère affectation en 2010), outre l'anglais, 38% ont choisit le russe, le 22% le français, le 8% l'espagnol, 7% l'italien, 6% l'arabe, 5% le chinois, 4% le japonais, 2% le tchèque, 2% le polonais et 6% l'allemand. Le choix des langues n'est pas totalement libre, il est planifié sur plusieurs années en fonction des besoins prévisibles de la MRS et des disponibilités pédagogiques.
Le cours de Droit aborde les différents réglements de la marine (les matelots apprenent aussi les réglements mais bien entendu dans une version très simplifiée alors que les officiers apprenent une version bien plus detaillée) des notions de droit pénal en particulier militaire, de droit international et de droit maritime.
Le cours de communication et de relations avec la presse est destiné à donner aux futurs officiers une réelle capacité et une réelle aisance à s'exprimer dans la presse que ce soit en Slavie et surtout à l'étranger pour donner une image positive de la Slavie en général et de la MRS en particulier. Ce cours est crucial également pour les officiers qui deviendront gouverneurs maritimes car ces derniers, outre leur tache de préparation des navires de la marine slavienne aux opérations, pourraient être amenées à coordonner les secours en cas de catastrophe naturelle ou technologique et dans ces conditions, savoir bien communiquer est primordial.

Les cours de spécialisation
Le reste des cours est propre à chaque filière de spécialisation : Combat aéromaritime, Combat ASM, Combat antisurface, Projection de puissance vers la terre, Opérations amphibies, Logistique, Renseignement et Guerre Electronique, Opérations Speciales, Sécurité, Mecanique, Transmissions. Les cours théoriques alternent avec des simulations et des exercices à bord de navires où les élèves officiers sont chargés de réaliser certaines manoeuvres.
A l'issu de ces deux années, il y à des examens de validation. Les exercices n'ont pas la faculté (sauf cas extrêmes et particuliers) de remettre en cause le fait qu'ils deviennent officiers, cela permet de dégager un classement général qui designe un major de promotion qui sera le porte drapeau lors du defilé du 4 juillet, quelques jours après le retour de la croisière de six mois. Les classements par spécialité sont plus importants car les mieux classés choisissent en premier dans la liste des affectations disponibles.

Généralement, la croisière terminale à lieu de janvier à juin pour permettre à la promotion de defiler à Podgorica le 4 juillet 1997 et parfois de participer à une revue navale. Si pour une raison ou une autre la croisière doit être decalée ou dure plus longtemps que prévu, c'est la promotion suivante en cours de formation qui defile. La croisière voit la mobilisation du Main Training Ship Aristote et d'un navire de la MRS qui lui sert de conserve, il s'agit le plus souvent d'une frégate. Au cours de cette croisière, ils participent à des escales de representation mais surtout, ils mettent en pratique ce qu'ils ont appris durant 5 ans soit simplement à l'échelle du groupe ou avec des marines étrangères voir au départ et en retour en Adriatique, avec des navires de la MRS. Le trajet change assez souvent mais les trois trajets les plus fréquents sont une boucle ADMEDATL (Adriatique Mediterranée Atlantique), une boucle ADMEDIND (Adriatique, Mediterranée Océan Indien) et le tour du monde qui passe par les quatre bases extérieures.

A l'issu de leur formation et de cette croisière, les élèves officiers defilent le 4 juillet sur l'Avenue de l'Indépendance à Podgorica après avoir été passés en revue par le President de la Republique et le Chef d'Etat Major des Armées. Quelques jours plus tard, il y à une cérémonie à l'Ecole Navale avec une remise du diplôme et prise de connaissance de leur affectation qui commence le plus souvent en Octobre et en Novembre après des congés bien merités, les vacances durant les années d'instruction étant assez courtes

Le cursus de formation des rampants et des personnels au sol
Les personnels au sol sont formés tout d'abord à l'Ecole de l'Air de Banja Luka pour apprendre durant une première année la base du métier mais aussi les règles de sécurité concernant la maintenance d'avions armés ainsi que leur ravitaillement en armes et munitions. L'essentiel des cours se deroulent dans des salles de classe pour apprendre sur manuel la maintenance des différents aéronefs et helicoptères sans oublier des séances de simulation et quelques exercices pratiques. En deuxième année, les rampants amenés à servir à bord des navires de la marine slavienne pour gérer les hélicoptères et les avions embarqués poursuivent leur formation à Split et à l'entrainement théorique, des séances pratiques à bord des navires slaviens. La troisième et dernière année du cycle primaire est consacrée à une spécialisation : Mécanique générale, Propulsion, Electronique, Transmissions, Avitaillement en carburant, Chargement en munitions, Sécurité......
L'encadrement du personnel au sol est assurée par des sous-officiers et des officiers issus du rang mais depuis 2002, un cursus court d'un an et demi à été mis en place pour former directement en école les cadres des equipes de maintenance et de sécurité.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Sam 28 Juil 2007, 19:06

Le cursus de formation des forces spéciales
Deux cursus distincts existe pour tout ce qui concerne les forces spéciales navales. A terme c'est le sous commandement de soutien du CFS (Commandement des Forces Speciales) qui gera ses formations en utilisant les installations de la marine. Le premier cursus concerne les troupes des forces spéciales navales à savoir les commandos marine, les plongeurs de combat et le groupe des opérations spéciales des Marines ainsi que les Coastal Rangers tandis que le second concerne les officiers qui se spécialisent forces spéciales après trois années de formation classique à Split.
Pour le cursus concernant les troupes, il sera anordé à la fin de ce texte dans la partie consacrée aux forces spéciales navales. Nous allons ici nous intéresser à l'encadrement des forces spéciales navales slaviennes.
Tout d'abord, la marine slavienne dispose pour le moment des unités de forces spéciales suivantes :
-4 unités de commandos marine : les 1st et 3rd Special Naval Unit basées à Rijeka et les 5th et 7th Special Naval Unit basées à Kotor Tivat. Ces unités peuvent naturellement assumer toutes les missions des commandos marine mais ont chacun leur spécialité : antiterrorisme pour la 1st SNU (cette unité est chargée d'intervenir en cas de prise d'otages ou d'atteinte terroriste aux installations de la marine) démolition et raids palmeurs pour la 3rd SNU; appui aux opérations navales et reconnaissance pour la 5th SNU et destruction/assaut direct pour la 7th SNU. Chaque unité à aussi sont théâtre d'opérations de predilection même si les besoins de plus en plus importants en matière de FS impliquent l'application souple de cette dernière règle qui en théorie prevoit que la 1st SNU interviennent surtout dans l'Atlantique Nord et les Caraibes; la 3rd SNU en Afrique de l'Ouest, Golfe de Guinée et Atlantique Sud; la 5th SNU dans l'Océan Indien et l'Afrique Orientale et enfin la 7th SNU dans la partie orientale de l'Océan Indien et en Asie du sud Est.
Les unités de commandos marine sont organisées en un peloton de commandement et de transmissions, trois pelotons de combat et un peloton de soutien. Chaque peloton de combat se compose de trois escouades de 12 hommes, elles-mêmes divisées en 3 equipes de 4 hommes, l'équipe étant la cellule de base des commandos marine et qui se compose le plus souvent d'un tireur d'élite, d'un spécialiste démolition, d'un spécialiste transmission et d'un spécialiste en infiltration et action clandestine. Sur le plan de la gestion opérationnelle, un peloton est deployé, un autre est en alerte et un autre est au repos ou en remise en condition, le tout selon un cycle de 6 mois.

-2 unités de plongeurs de combat, les 2nd et 4th Special Naval Unit basées à Budva. Ces unités assurent des missions de soutien aux opérations navales, de sécurité mais aussi des missions offensives de destruction de cibles navales à très haute valeur ajoutée. Elles peuvent cependant participer également à des opérations à terre en soutien de forces conventionnelles ou des commandos marine. Ces deux unités sont organisées de la même façon que les commandos marine avec un peloton de commandement et de soutien, trois pelotons de combat à trois escouades de 12 hommes et un peloton de transport et d'infiltration.

-La 6th Special Naval Unit est une unité hors rang chargée des essais preliminaires d'équipements mais aussi à la mise au point de nouvelles tactiques ou à la réalisation de what if. Elle est basée à Split

Les officiers de marine qui souhaitent donc rejoindre l'encadrement des forces spéciales suivent le parcours de formation suivant. A l'issu de leurs trois années de formation préliminaire, ils commencent leur quatrième année par les tests commandos puis sont formés comme n'importe quel commando marine ou plongeur de combat. Si ils sont acceptés, ils suivent la formation de base puis sont integrés à une unité combattante comme simple commando pour connaître les hommes qu'ils auront à commander. A l'issu de cette année en commando, ils peuvent participer à la croisière annuelle qui clos la formation des officiers de marine ou choisir de passer une deuxième année en commando où ils participent aux différentes opérations mais poursuivent leur formation pour devenir chef d'escouade. A l'issu de cette sixième année, il devient officier et prend le commandement d'une escouade différente de son escouade de formation. Cette filière à été mise en place tardivement (2003) et pour le moment, la majorité des officiers des forces spéciales sont donc issus du rang.

Le cursus de formation des sous-mariniers
C'est une formation d'avenir car la marine slavienne pourrait acceuillir 16 à 24 submersibles. Ce ne sera pas une nouveauté car la MRS heritière de la marine yougoslave dispose de sous marins, le plus souvent des sous marins de poche et un sous marin océanique, le Heroj de classe Slava qui vient d'être modernisé mais qui ne sert que pour l'entrainement et la formation des équipages des sous marins Scorpène. Il pourrait être renforcé par la location d'un sous marin français de type Agosta comme l'à fait la Malaisie avec l'Ouessant pour former les équipages de ses futurs Scorpènes.
Les hommes de l'équipage des sous marins seront formés sur deux ans avec une première année essentiellement axée sur de la théorie et des simulations à Rijeka (QG de la Submarine Warfare Force ) et une deuxième année axée sur la formation pratique avec de nombreuses plongées à bord d'un sous marin de poche ou du Heroj. Cette formation qui à debuté en 2003 s'est accelerée pour augmenter le nombre de sous mariniers puisque les deux premiers sous marins Scorpènes slaviens, les S31 Aragorn et S32 Legolas respectivement construits en France et en Espagne vont commencer leurs essais à la mer à partir du mois de septembre 2007 pour une entrée en service programmée fin 2008. Leurs équipage sont donc présents à Cherbourg et à Carthagène et un troisième équipage est formé pour avoir un équipage de réserve. Une fois leurs tests terminés, ils rejoindront la Slavie et la base de Rijeka où leur admission au service actif sera prononcé. Leur entrainement se poursuivra et ils devraient rejoindre le Heroj dans leur mission de formation des futurs sous mariniers en dehors de leurs missions opérationnelles

Les officiers sous mariniers sont formés en deux ans. Après les trois premières années de formation initiale, ils se rendent à Rijeka pour se spécialiser avec une première année essentiellement axée sur la théorie mais avec quelques plongées de découverte à bord de divers submersibles. La deuxième année met l'accent sur la pratique avec de nombreuses plongées et l'utilisation intensive du simulateur. Ensuite tant que le programme de construction sera en court, il rejoindront un DGF où ils prendront en main ou integreront un équipage puis se rendront en Espagne ou en France pour suivre la construction de leur futur sous marin. A partir de la neuvième unité, les sous mariniers rejoindront la base navale de Budva d'où ils suivront la construction de leur futur submersible puisque les sous marins 9 à 16 du programme seront construit sous licence.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 31 Juil 2007, 17:44

Quelques infos supplémentaires sur la marine yougoslave en 2002 (source Jane's Fighting ships 2002-2003) :

1°) Unités de la marine :
- 88° brigade de sous-marins,
- 18° brigade de patrouilleurs lance-missiles,
- 38° brigade de patrouilleurs,
- 376° commandement logistique naval.

2°) Commandement de la défense côtière (fait partie de la marine) :
- 81° brigade de défense côtière (Kumbar),
- 83° brigade de défense côtière (Bar),
- 108° brigade de missiles côtiers,
- 110° brigade d'artillerie côtière.

Cela te permettra d'avoir des numérotations plus vraissemblables pour tes unités.

A+
fanaPHIB salut
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 31 Juil 2007, 18:29

merci pour ses infos, je pense que j'en ferais bon usage lol!

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]
» Bouton (reproduction) Officiers de marine 3ème République 1870-1914
» [FIL INFO] ARMEE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE
» Vrosh Tattersoul : Aspirant champion space marine du chaos (GW +/- 1/56) Terminé voir galerie.
» Moto d'assaut Space Marine (Game worshop +/- 1/56) 90% terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Les Marines Imaginaires-
Sauter vers: