AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Jeu 19 Mar 2009, 14:30

G-LES REGLES DE DENOMINATION

1-nomenclature des aéronefs de la marine slavienne

REGLES

-La lettre S pour Slavie

-Une lettre caractérisant la mission : F pour la chasse, A pour l’attaque, R pour reconnaissance D pour drone C pour transport E pour électronique W pour surveillance T pour entrainement K pour tanker P pour patrouille maritime et U pour liaison et utilitaire

-Un chiffre ou un nombre : impair pour les avions de combat pair pour les avions de soutien

-Lettre pour le modèle

Pour les hélicoptères le système est un peu différent :

-S pour Slavie

-Une lettre pour la mission : A pour attaque R pour reconnaissance C pour transport E pour Electronique W pour surveillance T pour entrainement N pour naval et U pour liaison et utilitaire

-La lettre H pour Hélicoptère

-Un chiffre ou un nombre : impair pour l’attaque et la reconnaissance pair pour le transport et le soutien

-Une lettre désignant le modèle

NOMENCLATURE

-SF3N : Rafale M (N pour Naval)

-SD10P : projet de version de patrouille maritime du Global Hawk

-SW31 : E2D Hawkeye

-ST33 : Pilatus PC9 d’entrainement primaire

-ST35N : T/A50N Golden Eagle version navalisée de la précédente

-ST37 : Embraer Xingu, bimoteur de formation des équipages de multi moteurs

-SP43 : Casa C295 de patrouille maritime

-SP45 : A400M de patrouille maritime

-SP47 : désignation réservée au P8 Poseidon en cas d’annulation de la commande de l’A400M

-SP49A Marauder : appareil de lutte ASM embarqué de conception nationale. La variante A est propulsée par des moteurs étrangers mais la version B devrait être propulsée par des moteurs slaviens.

-SU51 : Falcon 900

-SU53 : Embraer 190

-SU55 : A340 présidentiel

-SAH1N : AW139 LAH-N

-SAH3N : Tigre HAD de la marine

-STH10 : EC145 d’entrainement

-SNH11 : AW139 LUH-N

-SNH13 : NH90NFH

-SNH15 : NH90NTH

-SNH17 :AW101 de lutte ASM

-SNH19 : AW101 de transport.

2-nomenclature des armes

REGLES

Les différentes armes et missiles de la marine slavienne sont désignés par la formule suivante :

-S pour Slavie
-W pour arme
-A pour arme antiaérienne, B pour une arme antinavire, C pour une arme ASM, D pour arme air-air, E pour une arme air-sol F pour un canon, G pour une mitrailleuse.
-Chiffre qui à été attribué pour la nomenclature

-Une lettre pour les versions dérivés ou améliorées

NOMENCLATURE DETAILLEE

-SWF-1 : canon de 27mm Mauser MLG 27
-SWF-2 : canon de 35mm DPG
-SWF-3 : Goalkeeper (achat envisagé pour les porte-avions et les destroyers)
-SWF-4 : canon de 57mm Bofors SAK Mk2
-SWF-5 : canon de 76mm Oto Melara
-SWF-6 : canon de 127mm Oto Melara
-SWF-7 : canon de 155mm M.4
-SWF-8 : canon de 20mm THL20
-SWG-9 : Minigun M134
-SWA-10 : missile surface-air Mistral 3
-SWA-11 : missile Matra Mica VL
-SWA-12 : Aster 15
-SWA-13 : Aster 30
-SWB-14 : RBS15 avec trois variantes : A pour la version aéroportée, N pour la version surface-surface et S pour la version sous-marine
-SWB-15 : ASL Anti-Surface-Léger avec le A pour la version aéroportée, le N pour la version surface-surface et S pour la version sous-marine.
-SWC-16 : Torpille IF21 Black Shark
-SWC-17 : système Alecto
-SWC-18 : MU90
-SWC-19 : missile ASM Dolphin : A pour la version aéroportée, N pour la version tirée depuis des navires de surface et S pour la version tirée depuis les sous marins.
-SWC-20 : charges de profondeur
-SWD-21: Mistral 3 air-air
-SWD-22 : Matra Mica
-SWD-23 : missile Meteor
-SWE-24 : missile Dandy/Spike ER
-SWE-25 : roquette de 68mm Thales TDA
-SWE-26 : missile de croisière Scalp EG
-SWE-27 : missile air-sol Brimstone
-SWE-28 : missile antiradar Alarm
-SWE-29 : bombe à guidage laser/GPS Paveway IV
-SWE-30 : bombes guidées AASM.
-SWE-31 : missiles de croisière Tactical Tomahawk
-SWE-32 : LRM naval

Pour les autres armes, la marine suit la même nomenclature que l'armée de terre

3-nomenclature des armes (armée de terre)

REGLES

-I pour Infantry (infanterie)
-W pour Weapon (arme)
-A pour Attack (attaque) S pour Support (Soutien) et H pour Heavy (Lourde)
-Un chiffre
-Une lettre pour d'eventuelles sous-versions

NOMENCLATURE

-IWA-1 : Glock 17. La version de base reçoit la lettre B, la version C est une version avec silencieux integré et la version D une version dediée aux forces spéciales navales

-IWA-2 : Heckler & Koch USP .45 . La version de base reçoit la lettre B, la version C est une version avec silencieux integré et la version D une version dediée aux forces spéciales navales

-IWA-3 : Heckler & Koch UMP (Universal Maschinenpistole). La version en calibre 9mm reçoit la lettre B, la version calibre .45C reçoit la lettre C. Leurs variantes respectives pour les forces spéciales sont les version D et E.

-IWA-4 : Heckler & Koch MP7.

-IWA-5 : Fusil d'assaut G36E

-IWA-6 : G36K

-IWA-7 : Colt M4

-IWA-8 : Steyr AUG

-IWS-9 : Minimi 5.56mm

-IWS-10 : FN Mag 58

-IWS-11 : Minimi 7.62mm

-IWS-12 : Browning M85 de 12.7mm

-IWS-13 : Lance-grenades de 40mm Heckler & Koch GMW

-IWS-14 : Lance-grenades AG36

-IWS-15 : Heckler & Koch HK 417

-IWS-16 : Acuracy Warfare Magnum en 338.

-IWS-17 : Barret M82

-IWS-18 : mortier commando de 60mm

-IWS-19 : mortier de 81mm L16

-IWH-20 : mortier de 120mm

-IWS-21 : lance-roquettes AT4CS

-IWS-22 : missile antichar MBT-LAW

-IWH-23 : missile antichar Spike

-IWH-24 : missile antichar Dandy

4-choix du nom des navires

Le choix du nord du navire est à la discrétion du ministère de la défénse sur proposition de l'amiral de la flotte. Le nom est attribué en cours de construction quand le navire est à 35 ou 40% d'achèvement, auparavant il ne possède que le lettre Q et un numéro attribué dès le début de la découpe de la première tolle. Il conserve ce nom jusqu'à son désarmement sauf cas exceptionnel dans le futur (par exemple la mise en chantier d'un navire plus important. C'est ainsi que le porte-avions américain St Lô à été baptisé à l'origine Midway jusqu'à la mise en chantier du porte-avions lourd du même nom). Il est possible également qu'un navire affecté à des missions auxiliaires ou de formation change de nom. La marine slavienne prévoit aussi la possibilité que le nom d'un navire ne soit plus jamais attribué en cas de carrière particulièrement glorieuse.

Corvettes classe Deus : ce nom de classe à été choisi en raison du grand nombre de noms possibles mais aussi pour donner un ton plus martial à l'affaire. En effet mis à part Belenos qui l'équivalent celte d'Apollon (dieu de la médecine et des arts) toutes les corvettes portent des noms de dieux guerriers et belliqueux.

Patrouilleurs classe Le Vigilant : ce nom de classe à été donné en raison de la mission première : la surveillance et le contrôle même si les noms suivants rappelent plus les SNLE français que des missions de surveillance. A noter que les navires identiques appartenant au corps des Garde-Côtes portent le nom de couleurs et des côtes (Blue Coast, Red Coast) tandis que les deux des garde-frontière portent le nom de Skadar (du nom du lac du même nom) et de Patria (patrie).


Navires multirôles de théâtre classe Ouragan : le choix de phénomènes météo pour des navires amphibies s'imposait même si certains officiers ont estimé qu'envoyer l'Ouragan sauver des populations victime d'un phénomène du même nom pourrait manquer de tact.

Destroyers classe Battle : il n'y à eu aucun débat pour le choix du nom de cette classe. Donner des noms de batailles navales et terrestres aux plus puissants navires de combat de la marine de la république slavienne semblait tomber sous le sens.

A noter qu'il y à eu des changements. En 2005, le destroyer D703 qui devait s'appeler Dogger Bank à été rebaptisé Austerlitz. Le ministre de la défense, Ivan Slobovitch, fervant admirateur de Napoléon, ulceré de par le choix discutable de la France d'envoyer le Charles de Gaulle commémorer la bataille de Trafalgar et refuser de commémorer la bataille d'Austerlitz, décide de le rebaptiser. En 2008, les destroyers Iena, Gettysburg et Wagram ont été rebaptisés Salamine, Actium et Lepante.

Frégates classe Lena : le choix de noms de fleuves s'explique par le besoin d'un réservoir important de noms pour les navires planifiés et d'éventuels navires supplémentaires. A noter la présence de six fleuves russes ou ex-soviétiques sur les 16 frégates ce qui constitue le plus gros contingent suivi par la péninsule ibérique (trois) le monde germanique (trois) l'europe orientale (deux), la Tamise et l'Escaut complétant la liste.

Frégates classe European County. A l'origine il s'agissait de la classe Lake mais le manque d'inspiration des services du ministère ont poussé à un changement et aux choix de grandes régions européennes. A noter que deux frégates ont été rebaptisées : la Slavonie est devenue la Ligurie et la Dalmatie est devenue l'Algarve.

Cette fois c'est l'Europe du sud qui se taille la part du lion puisque sur les 12 frégates, 8 portent des noms de provinces d'Espagne (trois) d'Italie (quatre) et du Portugal (une). Le solde est constitué de la frégate Europa et des frégates East Anglia (Angleterre) Wallonie (Belgique) et Donégal (Irlande)
Pétroliers ravitailleurs et ravitailleurs polyvalents rapides : ces navires ont été baptisés du noms de montagnes et de volcans. Pour ces derniers, ils sont baptisés de noms de volcans car ils transportent essentiellement des munitions.
Navires-ateliers : ces navires ont été baptisés Newton et Galilée du nom de deux grands savants tout simplement en raison de leur rôle : la réparation.

Bâtiments-base : ces navires ont été baptisés du nom d'îles paradisiaques ou légendaires (Atlantide, Cythère) ou de navire mythique (Nautilus, le sous marin du capitaine Nemo dans 20000 lieues sous la mer)
Chasseurs de mines : ces navires devaient d'abord être baptisés du nom de plantes médicinales mais ce nom à été jugé trop peu guerrier et le ministre de la Défense à décidé de baptiser ces navires du nom de soldats que ce soit des grades (Corporal, Sergeant) de noms génériques (Warrior, Paratrooper Sailor) de cavaliers (Hussard, Uhlan et Dragon) et surtout de fantassins (Lansquenet, Gurkha, Tercio, Légionnaire, Scythe, Hoplite, Mousquetaire et Arbalétrier).

Bâtiments polyvalents de guerre des mines : ces navires portent le nom d'îles de l'Adriatique que ce soit le Vis (île au large de Split plus connue sous le nom allemand de Lissa théâtre de deux batailles navales en 1811 et 1866), le Hvar (île au large de Split) le Cres (île de la baie de Kvarner au large de Rijeka) et le Rab (île de la baie de Kvarner au large de Rijeka)

Navires Amphibies Medians : ces navires phares de la marine slavienne ont été baptisés de noms en pseudo-latin : Mare Adriaticum (Mer Adriatique) et Mare Atlanticum (Océan Atlantique)

Porte-Hélicoptères d'Intervention : Ces navires qui seront les plus gros avec les porte-avions porteront comme ces derniers des noms de villes, le premier à été baptisé Sarajevo et le second Zagreb, deux villes sans contact avec la mer ce qui n'à pas manqué de faire jaser

Porte-avions : le choix du nom à été extrêmement polémique. Pas pour le premier puisque donner le nom de la capitaile slavienne à l'un des capital-ship slavien semblait tomber sous le sens mais pour le deuxième, cela à été plus compliqué et le CV2 à été successivement baptisé Split, Cetinje avant d'être finalement baptisé Osijek. A noter que les porte-aéronefs de combat auraient été baptisés du nom de ville, aucun nom n'à été officialisé mais les noms de Mostar, Cetinje, Lubjana et Plevjia étaient le plus souvent cité.

Sous Marins : ces seize navires ont été baptisés du nom de héros légendaires du Seigneur des Anneaux ou de la légende arthurienne

Patrouilleurs lance-missiles : ces seize navires ont été baptisés du nom d'animaux ou de reptiles. Ce n'est pas un hasard si il s'agit de prédateurs ou d'animaux mortels.

Frégates légères de combat : ces navires ont été baptisés du nom de villes russes situées sur le Transsibérien suivant l'axe ouest-est : Kazan, Sverdlovsk _en fait Iekaterinbourg_ Omsk, Novossibirsk, Krasnoiarsk et enfin Vladivostok.

Navires médians de soutien : le choix de fleurs ou de plantes pour baptiser ces navires s'explique par le grand nombre de navires de cette classe. A noter certains choix malicieux comme un bâtiment base de sous marin baptisé Edelweis, une plante qui ne pousse qu'aux sommets des montagnes

Navires d'entrainement : ces navires au nombre de sept vont être baptisés d'intellectuels et de scientifiques grecs : Aristote et Platon pour la philosophie, Euripide pour le théâtre, Euclide et Pythagore pour les mathématiques, Ptolémée pour la géographie et Thucydide pour l'histoire

Navires d'essais et de renseignement (programmes SNP19 et 20) : ces navires qui partagent la même coque portent également des noms de scientifiques mais de l'époque moderne : Johannes Kepler et Niels Bohr pour les navires d'essais, Thomas Edison et Gugliemo Marconi pour les navires de renseignement.

Remorqueurs de haute mer : ces huit navires de classe Point portent des noms de mer : Adriatic (Adriatique) Caspian (Caspienne) Caribean (Caraïbes) Baltic (Baltique) Hudson (Golfe d'Hudson)
Azov (mer d'Azov) Tasman (mer de Tasmanie) Persic (Golfe Persique) Bosphore (Détroit du Bosphore)

Remorqueurs côtiers : ces navires portent des prénoms de femmes en raison du grand nombre de navires mais aussi en raison de la «légende» qui veut qu'un marin ait une femme différente dans chaque port.

Navires anti-incendie : ces navires portent des couleurs et le mot étoile.

Navires auxiliaires : ces navires comme pour les précédents portent des noms de couleurs suivis de noms génériques : Oiler pour les pétroliers, Star pour les porte-conteneurs, Liner pour les rouliers et Moon pour les navires-citernes.

Navires destinés au soutien du CNA et du DCAM : Ces navires portent le nom de fleuves français quelque soit leur fonction (pétrolier, cargo, roulier, porte-conteneurs). Là encore le grand nombre de navires explique le choix de ce type de noms.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Jeu 19 Mar 2009, 18:30

Il faudra m'excuser parce que j'ai qauté quelques pages (j'y retournerai!), mais alors, quel travail!!



Amicalement,
Captain' Django
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Jeu 19 Mar 2009, 18:31

Merci capitaine. Cela fait presque deux ans que j'y travaille et enfin 12 ans que j'envisage une marine. Là je tiens enfin le bon bout.

Il me reste 3 ou 4 grandes parties avant de boucler la MRS

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Jeu 19 Mar 2009, 20:10

Très intéressant le passage sur les raisons des choix des noms des navires.
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Jeu 19 Mar 2009, 21:04

Merci Eagle Eye. La partie suivante devrait t'intéresser ce sera sur les forces spéciales navales. Ce soir je vais essayer de bien avancer voir de boucler mon article sur le Super Frelon histoire de le poster ce week-end

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 24 Mar 2009, 22:58

Tres bon choix.. en ce qui conserne les T-50, meme si je voudrais que dans le monde reel , ca se vende mieux.. (car pas d'exportation pour l'instant).. Sinon je vais bientot ramener des infos sur les F-50 (Fighter derive du T-50)
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 24 Mar 2009, 23:55

J'ai choisi le T50 car c'est un vrai avion de combat plus qu'un simple appareil d'entrainement et comme je n'exclu pas d'utiliser les T50 pour des missions d'attaque

Pour les exportations cela viendra, les Hawk ne sont pas éternels et je doute que le M346 rafle tout

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 29 Mar 2009, 21:09

11° LES FORCES SPECIALES NAVALES

A-LES DIFFERENTES UNITES ET LA CHAINE DE COMMANDEMENT

Inspiration majeure des Special Naval Unit slaviennes probablement ce qui ce fait de meilleur en la matière : les Navy SEAL (Sea Air and Land)

A l'origine, les forces spéciales navales de la marine slavienne dépendaient directement de l'amiral de la flotte. Cependant en 2003, la Slavie décide de se dôter d'un Commandement des Forces Spéciales autonomes ayant le même statut que l'armée de terre, l'armée de l'air et la marine.

L'opposition des généraux et des amiraux aurait pu faire capoter le projet mais le ministre de la défense résista tout en concédant une réforme progressive. Le 1er janvier 2007, le CFS est devenu opérationnel mais son contrôle des forces ne s'appliquait qu'à la partie «opérations» : les différentes armées mettant à disposition du CFS des élements de combat, de soutien et de transport, à charge au module de commandement du CFS de les utiliser dans le cadre d'une stratégie globale. Le 1er janvier 2009, le CFS est devenu totalement opérationnel avec un contrôle permanent des forces spéciales. Désormais, le CFS est chargé du recrutement, de la formation, de la préparation et du commandement de l'ensemble des forces spéciales slaviennes.

Aujourd'hui, le Commandement des Forces Spéciales installé à Cetinje dans un bunker («mieux gardé que Fort Knox disent les militaires qui y sont affectés») est organisé de la façon suivante :

-Un état major central, le Central Command for Special Operations (CCSO) dirigé par un major général et qui chapeaute toutes les forces spéciales slaviennes. Il dispose de plusieurs directions, comparables à celles de la marine slavienne :

-Direction de la formation et du recrutement (D1) : Cette direction met sur pied les tests et les modalités de recrutement des futurs commandos marine et plongeurs de combat (pour ne parler que des forces spéciales navales). Il met sur pied les programmes d'entrainement qui sont en permanence remis à jour grâce au RETEX (Retour d'Expérience) des commandos déployés sur le terrain.

-Direction des ressources humaines (D2) : Comme son nom l'indique, la D2 gère les ressources humaines du CFS. Cela concerne bien sur la carrière du commando mais aussi la discipline, la retraire ou la reconversion, la vie de famille........ .

-Direction de la logistique et des achats (D3) : Elle gère l'administration à terre du CFS, l'achat des armes et du matériel, les travaux à effectuer dans les bases (à des entreprises civiles pour les parties «ouvertes» et à des unités militaires pour les parties «secrètes»)

-Direction des transmissions et de la guerre électronique (D4) : Elle gère les transmissions du CFS, la protection des serveurs contre le piratage.

-Direction des essais et des expérimentations (D5) : en liaison avec la 6th Special Naval Unit, elle expérimente les nouveaux matériels, les nouvelles armes pour une éventuelle adoption en unités.

-Direction de la prospective (D6) : Cette direction assure la synthèse des différents RETEX et à partir de là, envisage des réformes de structure et de formation. Elle étudie également les modifications possibles à long terme pour une adaptation en douceur plutôt qu'une réforme brutale

-La direction de la coopération et des relations extérieures (D7) : Cette direction assure la mise en place d'exercices et de formations communes avec des FS étrangères.

Cette chaine «administrative» se termine par les réservoirs de force qui regroupent l'ensemble des moyens des forces spéciales slaviennes qui les dispatchent ensuite en direction de la chaine opérationnelle. Les avions, les hélicoptères et les drones sont regroupés au sein du Special Forces Air Command (SFAC); les forces spéciales terrestres et aériennes sont regroupés au sein du Special Forces Tactical Command (SFTC); les forces spéciales navales sont regroupés au sein du Special Forces Naval Command (SFNC) et enfin la logistique est gerée par le Special Forces Logistic Command (SFLC).

A cette chaine administrative, s'ajoute une chaine opérationnelle. Un état major des opérations baptisé Special Operations Command Center (SOCC) assure la gestion quotidienne des opérations spéciales dans le monde. Il est relayé pour cela par des Special Operations Regional Center (SORC)au nombre de quatre : Méditerranée orientale (Budva) Mer Rouge et Océan Indien (Monbassa) Océan Indien/Pacifique (Alor Setar) Afrique Equatoriale (Sao Tome). Des SOCR supplémentaires pour couvrir le Sahel (Mali ?) l'Amérique du Sud (Uruguay ?) l'Asie du Nord-Est
(des négociations seraient en cours pour l'installation d'une «cellule de coopération américano-nippono-slavienne à Okinawa) le Pacifique (Papouasie Nouvelle Guinée ? ). Ces derniers bénéficient de Task Force plus ou moins permanentes dont les moyens sont puisés au sein des Special Forces Command cités plus haut.

Le Special Forces Naval Command dont le QG est établi dans une partie reculée de la base navale de Rijeka dispose ainsi des unités suivantes

-1st Special Naval Unit (Rijeka) : cette unité de commando marine peut réaliser bien sur tout le spectre des missions attribuées aux commando-marine mais elle est plus spécialement chargée des missions de lutte anti-terroriste. C'est cette unité qui doit intervenir en premier lieu en cas de prise d'otage sur un site de la marine.

-2nd Special Naval Unit (Budva) : c'est une des deux unités de plongeurs de combat de la marine slavienne. Cette dernière cultive un culte du secret quasi-paranoïaque et il est bien difficile de savoir grand chose sur cette unité qui selon certaines sources opéraient régulièrement avec les services-secrets et en particulier le 9ème GSO.

-3rd Special Naval Unit (Rijeka) : cette unité de commando marine peut comme la 1ère unité réaliser toutes les missions des forces spéciales et des commandos marine en particulier mais elle à bien entendu sa spécialité à savoir la démolition et les raids palmeurs. En 2007, deux équipes de la 3rd SNU ont réalisé un raid palmeur de 100km après avoir été infiltrés par un sous marin slavien.

-4th Special Navla Unit (Budva) : c'est la deuxième unité de plongeurs de combat de la marine slavienne et comme sa consoeur, les informations la concernants ne sont pas légions, tout juste sait-on qu'elles mène des reconnaissances clandestines en Albanie pour d'hypothétiques débarquements.

-5th Special Naval Unit (Kotor-Tivat) : ce troisième commando marine est spécialisé dans l'appui aux opérations navales et aux reconnaissances amphibies en liaison avec les Marines Recon. Leur mission consiste aussi bien dans la protection de navires au mouillage que le marquage et le déminage de sites de débarquement.

-7th Special Naval Unit (Kotor-Tivat) : ce quatrième commando marine est spécialisé dans le sabotage, le tir de précision et le contrôle aérien avancé. Ils peuvent être parachutés ou infiltrés en avant d'une force pour par exemple couvrir une manoeuvre défensive. Ils assurent aussi le contrôle aérien avancé et le guidage des feux aériens et navals. A noter que la 5th SNU va aussi assurer cette mission, la protection des navires au mouillage étant de plus en plus souvent assuré par les Coastal Ranger.

Un zonage géographique à également été appliqué : la 1st SNU est plus chargée de la région Caraïbes, la 3th SNU de l'Afrique de l'Ouest, la 5th SNU de l'Océan Indien et le 7th SNU de l'Asie du Sud-Est. Ce zonage n'est pas innocent puisqu'il applique certains particularités ethnologiques et linguistiques.

Les différents commandos marine sont organisés de la même façon :

-Un peloton de commandement et de transmissions. Ce peloton assure le commandement du commando engagé en bloc (rare en ce moment) et surtout fourni des modules «commandement/transmission» au profit des pelotons du commando

-Trois pelotons de combat, chacun de ces pelotons se composant de trois escouades de 12 hommes, elles-mêmes divisées en 3 equipes de 4 hommes, l'équipe étant la cellule de base des commandos marine et qui se compose le plus souvent d'un tireur d'élite, d'un spécialiste démolition, d'un spécialiste transmission et d'un spécialiste en infiltration et action clandestine.

-Un peloton de soutien. Ce dernier fournit les embarcations pneumatiques et les propulseurs sous-marins du groupe mais fournit également un module santé, un module déminage, un module cynophile et un module drone.

Sur le plan de la gestion opérationnelle, un peloton est deployé, un autre est en alerte et un autre est au repos ou en remise en condition, le tout selon un cycle de 6 mois.

Les unités de plongeurs de combat sont organisées de la même façon.

La 6th Special Naval Unit est un peu à part. Basée à Split, elle assure essentiellement des essais, des expérimentations comme les exercices Red Castle (simulation d'attaques de bases slaviennes pour détecter des faiblesses dans le dispositif de sécurité). C'est cependant une unité parfaitement opérationnelle qui à d'ailleurs récement déployé un de ces pelotons à bord de navires slaviens engagés dans la lutte anti-piraterie au large de la Somalie.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 29 Mar 2009, 21:31

B-LA FORMATION ET L'ENTRETIEN

L'entrainement et la formation des commandos marine slaviens s'est largement inspiré des commandos marine français

1-Conditions d'admissibilité

L'accès aux unités des forces spéciales est reservé aux membres des forces armées slaviennes. En 2007, 65% des candidats étaient issus de la marine, 15% des marines, 12% de l'armée de terre et 8% de l'armée de l'air. Les candidats suivent d'abord une formation préliminaire de deux semaines où ils apprenent les bases des opérations amphibies et des opérations navales à caractère spécial. Cela permet aux candidats issus de la marine de revoir les bases et aux autres de se mettrent au niveau.

Les conditions d'admissibilité sont les suivantes : être agé de 18 à 25 ans, avoir une excellente condition physique, aucun antécédent médical grave et aucune faute lourde dans le dossier médical.

2-Test initiaux

Une fois la formation préliminaire réalisée, le candidat subit des tests physiques, psychologiques et médicaux pour déterminer si il est apte à suivre la formation. Si il est reconnu apte, son dossier passe en commission qui décide de l'autoriser ou nom à suivre les tests initiaux. Ces derniers se déroulent sur douze jours et ont lieu à Rijeka.

Les deux premiers jours sont destinés à éliminer les candidats les moins motivés. Elle commence par une épreuve de corde : une corde de 4.50m à grimper en tenue de combat avec un sac de 13kg puis en tenue de sport, 40 flexions, 50 abdominaux, 10 tractions à la barre fixe et 90m en moins de 25 secondes avec un camarade sur ses épaules.

La deuxième journée de test voit le candidat devra courir 1500m en moins de 8min40, et un 8km en moins de 54minutes, le tout en tenue de combat avec un sac de 11kg; le tout suivi par un 50m nage libre et une apnée à 4m toujours en tenue de combat.

Le troisième jour, le programme est particulièrement copieux avec un raid zodiac, l'étude du parcours du combattant niveau orange (le plus facile) et une nuit sur le terrain, nuit qui n'est pas de tout repos puisque les instructeurs réservent parfois des surprises aux candidats : enlèvement nocturnes, lancement de grenades à platre, fusillades........ .

Le quatrième jour des tests voit donc des stagiaires fatigués enchainer le parcours orange, une épreuve d'obstacles en milieu subaquatique et une épreuve combinant du tir et du corps à corps en milieu difficile et stressant. La nuit est une nouvelle fois passée sur le terrain, nuit généralement plus calme que la précédente.

Le cinquième jour commence par une marche topo de 10 à 15km. Chaque candidat reçoit un itinéraire différent à réaliser en moins de deux heures. Il est suivi d'un parcours du combattant sous stress, stress provoqué par des hauts parleurs, des explosions et des tirs à balle réelle.

Le week-end, les stagiaires sont placés à l'isolement pour préparer une marche topo de 30km, cet isolement permet aux candidats d'apprendre les techniques de survie et de stationement sur le terrain, en particulier la sécurité qui est parfois mis à l'épreuve par les instructeurs, jamais à cours d'idée.

Le huitième jour des sélection est occupé par le répérage du parcours rouge (difficulté moyenne), des entretiens médicaux et psychologiques suivi de l'exécution du parcours rouge (temps chronométré) et un parcours aquatique avec de nombreux passages souterrains ce qui ajoute à l'angoisse de la submersion celle de l'obscurité. La journée s'achève avec de tests de panique sous l'eau : en cas de chavirage de leur embarcation, ils doivent réussir à revenir seuls à la surface.

Le neuvième jour commence part des tests de combat et d'agressivité suivi d'une natation de combat avec palmes, sac de 8kg et arme.

Le dixième et le onzième jour sont consacrés à différents ateliers de combat, d'agressivité ainsi que le parcours noir.

Le douzième jour, une commission se réunit et statut sur l'admission des candidats à la formation initiale des commandos marine.

Les candidats admis au stage bénéficie de dix jours de permission avant d'entamer la formation initiale toujours à Rijeka.

3-Formation initiale des commandos marines

Les SNU ont aussi été inspirés par certaines techniques d'entrainement des Navy Seal

La formation initiale dure au totale dix semaines : huit semaines de formation à Rijeka suivi de deux semaines à l'école de l'air de Banja Luka pour obtenir le brevet parachutiste et pour couronner le tout, un exercice combiné d'une semaine en Slavie ou à l'étranger. Il ensuite suivi de dix semaines de perfectionnement où les commandos marine se spécialisent.

Les trois premières semaines sont consacrés à la formation physique. Les futurs commandos sont préparés physiquement et aguerris pour devenir de véritables guerriers, de vrais soldats d'élite. Cette formation comprend des marches de 5,10,15,20 ou 25km, des parcours du combattant avec ou sans stress. Ils apprennent également à manoeuvrer en milieu difficile surtout en toute discrétion.
Ils multiplient également les nages de combat avec sac à dos, ranger et armes. Des ateliers permettent de couper la préparation physique : secourisme, survie au combat (ils sont déposés les yeux bandés par hélicoptères avec une boussole, une carte, un couteau et une ration et doivent retrouver la base) topographie et franchissement de coupures humides, de falaises........ .

Les trois semaines suivantes consistent en des modules de combat : étude des procédures opérationnelles spécifiques aux forces spéciales, armement, tir de combat en milieu difficile et sous stress, démolition (confection et mise en place de charges) corps à corps (élimination des sentinelles, combat au couteau, karaté, boxe française) communication, manoeuvre à terre, navigation subaquatique, aérocordage et opérations héliportées en attendant le stage parachutiste à Banja Luka.

La semaine suivante est consacrée à un stage de résistance et d'évasion comparable au SERE américain.

La huitième et dernière semaine se compose de deux exercices de synthèse. Les futurs commandos reçoivent une mission, des moyens et doivent planifier une action qui doit être exécuté le plus vite possible. Généralement, un exercice se fait par voie nautique et une autre par voie héliportée.

Après ses huit semaines, les futurs commandos bénéficient de quatre jours de permission avant de prendre le chemin de Banja Luka pour le stage parachutiste qui est obligatoire même pour ceux possédant déjà le brevet. Les non-parachutistes apprenent donc le pliage de parachutes, les manoeuvres, réalisent cinq sauts pour obtenir leurs «ailes». Dans un optique forces spéciales, ils terminrent leur formation par un saut dans une DZ inconnu et un objectif à détruire. Ils planifient l'opération et la réalise avant de regagner la base par voie terrestre.

La formation se termine par un exercice de synthèse d'une semaine. Cet exercice est planifié un an à l'avance. Les quasi-commandos sont infiltrés à proximité d'un objectif à repérer et à détruire avant de s'infiltrer en échappant aux forces lancées à leurs poursuite.

Trois jours après leur retour à lieu la remise du béret vert et de l'insigne de poitrine des commandos marine qui n'ont pas fini dans leur formation puisqu'ils ont encore dix semaines pour se spécialiser (voir 5-)

4-Formation initiale des plongeurs de combat

Si les commandos marine slaviens se sont le plus inspiré des Navy SEAL, leurs homologues plongeurs de combat ont été largement influencés par les Incursori du COMSUBIN

Avant de devenir un membre des 2nd et 4th Special Naval Unit, le futur plongeur de combat slavien suit une série de tests. Ces tests sont communs aux candidats aux programmes de plongeur de bord et de plongeurs démineurs (voir G-).

Tout commence à Budva, siège de l'Ecole de Plongée Militaire. Le candidat qui doit être agé de 18 à 25 ans doit être en parfaite forme physique. Il subit des tests pour la vérifier : course de 5000m en moins de 25 minutes, 100m nage libre en moins de 4 minutes 40 tractions et 50 pompes. Si il réussit ses tests, il subit une évaluation intellectuelle et psychologique avant qu'une commission ne l'autorise ou nom à participer à la formation initiale. Chaque année environ 80 candidats postulent au cours initial avec un taux d'échec avoisinant les 80%, il y eu même deux années (2002 et 2007) où aucun candidat ne fût breveté. Ils sont encadrés par douze instructeurs (pour postuler au statut d'instructeur, il faut avoir servi au moins deux ans dans une unité opérationnelle et subir une évaluation très stricte des compétences dans un stage de 3 semaines. Ils restent à ce poste pendant deux ans avant de retourner en unité opérationnelle où ils doivent passer encore trois ans avant de pouvoir postuler à nouveau même si très peu le font)

La première phase dure douze semaines et est axée sur le combat et la manoeuvre à terre. Si les plongeurs de combat peuvent et doivent toujours miner et faire sauter des ponts, des quais, des navires, ils sont de plus en plus souvent utilisés comme unités de combat terrestre d'où l'accent mis durant ces trois mois. Ils apprennent à manoeuvrer à terre par équipes de quatre mais aussi par peloton entier, ils s'entrainent au tir, à la pose de charges de démolition, aux transmissions, aux premiers soins. Ces cours sont complétés par une intense préparation physique avec des marches de 6km en moins de 36 minures, de 8km en moins de 48 minutes, de 12km en moins de 75 minutes et enfin 30km en 6 heures, des parcours du combattant, des tests et des exercices d'agressivité, de la nage en tenue de plongée et de combat...... . La plongée n'est pas oubliée puisque dès les semaines 3 et 4, les futurs plongeurs de combat font connaissance avec la plongée à l'air et la plongée en circuit fermé.

Chaque semaine ils effectuent une marche commando de 25 à 40km avec des obstacles à franchir, des pièges terrestres et sous-marins à éviter et une séance de tir à la fin pour vérifier la capacité du candidat à tirer en condition de fatigue et de stress.

La deuxième phase de douze semaines également est elle axée sur le combat aquatique et subaquatique. Il y à toujours des exercices physiques mais le candidat passe l'essentiel dans son temps sous l'eau en particulier de nuit et dans de mauvaises conditions de visibilité. A l'issue de cette phase, il pourra mener une action sous-marine complète c'est à dire être infiltré (généralement par zodiac) une progression subaquatique (bouteilles ou circuit fermé + palmes), manoeuvre à terre et réalisation de la mission.

La troisième phase de douze semaines est un peu la synthèse des deux précédentes puisque le plongeur de combat va à apprendre à naviguer sur et sous la mer, à débarquer sur différents types de côte, à manoeuvrer à terre.

La quatrième phase dure seize semaines. Cette phase est consacrée à la planification et à la réalisation des opérations sous marines. Les candidats apprennent à raisoner à partir de renseignement fragmentaires, à jauger les risques et les chances d'une opération. Ils apprennent également la planification, la sécurité en plongée, les premiers secours, les transmissions.

Les semaines 12 et 13 de ce cycle sont consacrés à l'obtention du brevet parachutiste à l'Ecole de l'Air de Banja Luka où ils apprenent les bases du métier de parachutiste, ils apprennent la sécurité, le pliage du parachute, la manoeuvre sous voile, les procédures d'urgence et réalisent cinq saut dont un avec leur arme.

Les semaines 14 et 15 sont des semaines dites de synthèse destinés à préparer la dernière semaine d'exercice. Dans ces deux semaines, le candidat est relativement de libre de choisir ces ateliers ce qui permet de combler certaines lacunes.

La semaine 16 est donc celle du grand exercice de synthèse. Les futurs plongeurs de combat doivent planifier et exécuter un exercice avec infiltration, manoeuvre, exécution et exfiltration.

A l'issu de cet exercice, les candidats encore en course reçoivent officiellement leur insigne de plongeur de combat : un casque de scaphandrier dans une couronne de laurier avec la devise «J'agis».

Ils sont affectés à une unité opérationnelle mais pendant les six mois à venir, ils continuent à apprendre, approfondissant les bases apprises à l'école. Ce dont qu'au bout de 76 semaines (19 mois) que le candidat au cours de plongeur de combat devient un plongeur opérationnel.

Il est affecté à la 2nd ou à la 4th SNU pour une durée de deux ans. A l'issue de cette phase, ils peuvent dénoncer leur contrat ou rester dans le milieu des plongeurs de combat. Il peut alors soit effectuer un stage de rafraichissement de 6 semaines pour pouvoir servir encore deux ans en unité ou postuler au stage instructeur d'une durée de 3 semaines pour une durée de 2 ans ou postuler pour le stage de sous-officier d'une durée de 24 semaines.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 29 Mar 2009, 21:35

5-Formations complémentaires des commandos-marine

Les techniques d'insertion HAHO/HALO sont régulièrement entretenues par les commandos marine slaviens

Avant d'intégrer un des quatre commandos marine, les nouveaux bérets verts suivent une formation de spécialisation de dix semaines. Il reste polyvalent mais obtient une qualification plus pointue dans un domaine :

-Démolition : Au cours de sa formation, le futur commando marine apprend la mise en place des charges explosives. Dans ce cours complémentaire, il apprend la confection de charges de plus en plus complexes, il apprend à adapter les charges au milieu et à la cible. Il apprend également des bases en matière de déminage

-Déminage : formation généralement complémentaire de la précédente, le commandos apprend à répérer des champs de mines, à désamorcer charges et bombes........ .

-Tir de précision : les commandos marine disposent tous d'un excellent niveau en matière de tir et peuvent tous servir de tireur de précision. Cette formation permet aux commandos d'apprendre l'infiltration, l'observation de la cible, le tir à longue portée........ .

-Renseignement : cette formation permet aux commando marine d'apprendre les techniques d'observation, d'écoute électronique, la gestion d'agents infiltrés, des cours de langue....... .

-Contre-guérilla : cette formation pointue est mise en place pour permettre aux commandos marine d'encadrer des maquisards. Elle comprend des cours de langue, des techniques d'infiltration, de commandement........ .

-Secourisme : Cette formation permet au commando d'assurer les premiers soins mais aussi de mener certaines opérations de base en particulier avec la télémédecine. Elle doit aussi permettre des opérations de soins auprès de la population (opérations psychologiques)

-Navigation : les commandos qui suivent cette formation apprennent le maniement des embarcations et des vedettes rapides. Ils apprenent la navigation de nuit et en milieu difficile au large des côtes, en pleine mer, dans des estuaires, des lagunes......... . Ils apprenent les techniques de camouflage

-Transmission et Guerre Electronique : les commandos qui suivent cette formation apprennent les techniques avancées en matière de transmission, de cryptage et de brouillage.

-Contrôle aérien avancée : les commandos apprenent le guidage des frappes de l'aviation et de l'artillerie.

-Chuteur opérationnel : Cette formation complémentaire est en fait obligatoire pour l'ensemble des commandos marine. Ils apprennent en particulier les techniques HAHO (High Altitude High Opening : saut et ouverture à haute altitude) HALO (High Altitude Low Opening : saut à haute altitude et ouverture retardée). Ils apprenent également le largage en mer et le vol plané sur de longues distances

-Maitre-chien : cette formation permet aux commandos marine d'utiliser des chiens d'attaque pour des missions de défense et de renseignement

-Corps à corps et «silent killing» : Ils apprennent la neutralisation des sentinelles à l'aide du couteau, de la corde ou à mains nues.

Après deux années dans un commando marine, le commando marine peut participer au stage de chef d'équipe commando d'une durée de 8 semaines au cours de laquelle le commando subit un rafraichissement de ses connaissances et surtout les techniques de commandement et de planification des opérations. Il est ensuite affecté dans une unité opérationnel pendant trois ans.

La formation suivante doit permettre en six semaines de faire de chefs d'équipes des chefs de pelotons. Comme pour la formation précédente, le candidat suit des cours de rafraichissement et apprend les techniques de commandement, de planification et plus généralement comment gérer un peloton de commandos marine. Il est ensuite affecté à nouveau pour trois ans avant de pouvoir passer le «Graal» à savoir le commandement d'un commando. Le stage dure pas moins de douze semaines.

Cela signifie qu'un commando marine de 20 ans qui suit la filière classique (hors promotions exceptionnelles) peut devenir commandement d'une SNU à l'âge de 28 ans même si dans la réalité, l'âge des commandants des SNU est en moyenne de 32 à 35 ans.

6-les officiers des forces spéciales

Les officiers de marine qui souhaitent rejoindre l'encadrement des forces spéciales suivent le parcours de formation suivant. A l'issu de leurs trois années de formation préliminaire, ils commencent leur quatrième année par les tests commandos puis sont formés comme n'importe quel commando marine ou plongeur de combat. Si ils sont acceptés, ils suivent la formation de base puis sont integrés à une unité combattante comme simple commando pour connaître les hommes qu'ils auront à commander. A l'issu de cette année en commando, ils peuvent participer à la croisière annuelle qui clos la formation des officiers de marine ou choisir de passer une deuxième année en commando où ils participent aux différentes opérations mais poursuivent leur formation pour devenir chef de peloton. A l'issu de cette sixième année, il devient officier et prend le commandement d'un peloton différent de son peloton de formation. Cette filière à été mise en place tardivement (2003) et pour le moment, la majorité des officiers des forces spéciales sont donc issus du rang.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 29 Mar 2009, 21:46

C-LES ARMES

1-Les armes de poing

Chaque commando marine slavien possède deux armes de poings personnelles. Ce choix s'explique par le fait que les commandos marine ont de sérieuses exigences en terme de souplesse du chien, de la gachette, de la sécurité sans parler des systèmes optroniques (lampes, laser......). Cela permet aux commandos marine slavienne de posséder une arme pendant que l'autre est en réparation.


Le Glock 17, arme de poing standard des forces armées slaviennes

Ils disposent en pistolet 9mm, du Glock 17. Cette arme de conception autrichienne est le pistolet 9mm standard des forces militaires slaviennes et à été choisi de préférence au Sig Sauer SP 2022 et au Beretta 92FS. Les armes utilisés par les commandos marine slavienne ont reçu un traitement spécial anti-corrosion et emportent souvent une lampe tactique Sure Fire sous le canon mais aussi un pointeur laser.

Calibre : 9mm Parabellum Longueur (totale) 186mm (canon) 114mm Masse (chargée) 625g (non chargée) 905g

Au cours de leurs opérations, les commandos marine slaviens se sont aperçus de la puissance d'arrêt insuffisante du 9mm et ils ont obtenu comme les autres unités de forces spéciales slaviennes d'acquérir un pistolet en calibre .45

C'est ainsi qu'en 2004 ils ont sélectionné le Heckler & Koch USP et comme pour le Glock, les commandos marine possèdent deux armes de ce type. Comme le Glock, le USP peut recevoir une lampe tactique Sure Fire, un pointeur laser, un silencieux......... .


Un Heckler & Koch USP calibre .45 avec une lampe tactique Sure Fire

Calibre : 9mm Longueur : (totale) 19.4 cm (canon) : 13.6cm Masse : 0.802kg (non chargé) 0.982kg (chargé) Capacité : 10 coups

Les commandos marine et les plongeurs de combat embarquent en permanence leur pistolet qui est parfois leur seul arme quand il s'agit de mener des missions discrètes comme la protection de personnalités.

2-pistolets mitrailleurs

Les commandos marine slaviens mettent en oeuvre plusieurs modèles de pistolet mitrailleurs.

Le premier est le Heckler & Koch UMP (Universal Maschinenpistole), le successeur du célébrissime MP5. Il à été sélectionné en 2000.


Le HK UMP9 et ci-dessous, le HK UMP45


Il peut recevoir de nombreux systèmes de visée et les forces spéciales slaviennes ne se gêne pour le customiser : lampe tactique Sure Fire, visée optique et infrarouge, pointeur laser, silencieux...... .

Cette arme est privilégiée par rapport aux fusils d'assaut pour des missions d'abordage, de combat en milieu clos, de protection.......... .

Calibre : 9mm et .45 Longueur : (crosse repliée) 450mm (crosse depliée) 690mm (canon) 200mm Masse : 2.2kg Portée pratique : 100m Cadence de tir : 600 coups/minute Capacité : chargeur de 30 coups (25 en calibre .45 ACP)

L'autre pistolet mitrailleur de la marine slavienne est le Heckler 1 Koch MP7, une arme appartenait à la catégorie en plein dévellopement des Personnal Defence Weapon (PDW), une sorte de compromis entre le pistolet automatique, le pistolet mitrailleur et le fusil d'assaut. Cette arme est destinée en principe aux troupes de seconde ligne qui n'ont pas besoin d'un fusil d'assaut mais à l'usage, les forces spéciales l'ont adopté, appréciant sa compacité et la puissance de sa munition


Le Heckler & Koch MP7

Calibre : 4.6x30mm Longueur (crosse rentrée) 340mm (crosse sortie) 540mm
(canon) 180mm Poids : 1.5kg (à vide) Portée : 150 à 200m Chargeur : 20 ou 40 cartouches

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Lun 30 Mar 2009, 18:36

3- fusils d'assaut

Les forces spéciales slaviennes utilisent différents modèles de fusils d'assaut à la fois pour dees soucis d'efficacité et de discrétion. Il ne faut pas également exclure une certaine mode entre les unités de FS du monde entier.

Les commandos marine et les plongeurs de combat slaviens utilisent d'abord le Heckler & Koch G36 qui est le fusil d'assaut standard des forces armées slaviennes choisit en 1997 et préféré au M16A2, au Steyr AUG et au FN Herstal FNC. Les forces spéciales utilisent la version standard comme arme de base et quand ils sont integrés aux unités conventionelles et la version courte quand une arme plus maniable est nécessaire (en particulier le combat en milieu clos)


Le G36 standard souvent utilisé par les Forces Spéciales en cas d'intégration dans les unités conventionnelles et ci-dessous, le G36K


CARACTERISTIQUES : G36 standard Longueur : (crosse deployée) 99,8 cm (crosse repliée) 75,8 cm (canon) : 48cm Masse (non chargé) 3.6kg Cadence de tir : 750 coups/minute
Capacité : chargeurs de 30 cartouches

G36K longueur (crosse déployée)86 cm (crosse repliée) 61,5 cm (canon) : 32cm Masse (non chargé) : 3.3kg Cadence de tir : 750 coups/minute Capacité : chargeurs de 30 cartouches


L'autre fusil d'assaut utilisé par les forces spéciales navales de la Slavie est le Steyr AUG qui à été choisit en 2000 pour donner une arme encore plus compacte aux unités antiterroristes et celles combattant en milieu clos.

Le Steyr AUG est l'arme privilégiée des commandos marine slaviens en particulier pour les missions de Contre Terrorisme Maritime

CARACTERISTIQUES : Longueur (totale) 805mm (canon) 508mm Poids (à vide) 3.583kg (chargé) 4.091kg Cadence de tir : 650 coups/minute Capacité : chargeurs de 30 cartouches Portée efficace : 500m

Enfin en 2001, les slaviens ont acquis des Colt M4 pour des missions de protection et de soutien. C'est ainsi que les commandos marine et les Coastal Ranger engagés dans des missions de protection des VIP utilisent un fusil M4 avec optronique adaptée

Le Colt M4 est de plus en plus souvent utilisé par les FS slaviennes en particulier pour les missions de protection de VIP et les missions FAC
CARACTERISTIQUES : Longueur (totale) 85.09cm (canon) 35.08cm Masse (vide) 2.94kg (chargé) 3.4kg Cadence de tir : 700/950 coups par minute Capacité : chargeurs de 30 cartouches Portée effective : 360m


4-fusil de tir de précision

Comme pour la catégorie précédente, les forces spéciales navales slaviennes utilisent trois armes pour le tir de précision. Une arme légère en calibre 338 pour des munitions classiques de neutralisation, une arme lourde pour le tir anti-matériel en calibre 12.7mm et une arme en calibre 7.62mm pour des missions de contre-terrorisme où il faut parfois répéter le tir plusieurs fois et surtout dans un laps de temps très court.

L'Accuracy Warfare Magnum est le fusil de précision léger standard de l'armée slavienne. Il est donc utilisé par les Coastal Ranger et les forces spéciales navales slaviennes.

L'Accuracy Warfare Magnum en calibre .338 est le fusil de précision standard de l'armée slavienne

CARACTERISTIQUES : Longueur (totale) 1270mm (canon) 686mm Masse (à vide) 6.8kg Portée : 800 à 1400m Capacité : chargeur de 5 cartouches.

Pour des missions de frappe anti-matériel ou de neutralisation des tireurs d'élité énemis en milieu urbain, les forces spéciales slaviennes utilisent le Barret M82 en calibre 12.7mm. Il est utilisé contre des cibles aussi variées que des véhicules légers, des mortiers, des tireurs embusqués, des radars voir même contre des hélicoptères et des drones lents. Les forces spéciales slaviennes n'excluent d'acquerir la version améliorée M107 voir un fusil de tir de précision de plus gros calibre : 14.5 ou 20mm.


Le Barret M82 est le fusil de sniping lourd standard de l'armée slavienne

CARACTERISTIQUES : Longueur : 1448mm (canon : 737mm) Poids (à vide) 12.9kg Portée maximale effective : 2300m Capacité : chargeur de 10 cartouches

Enfin la marine slavienne vient d'acquerir l'Heckler & Koch HK417 pour des missions de contre-terrorisme, il équipera en particulier les tireurs d'élite couvrant les mission de contrôle des navires ainsi que des missions de libération d'otage.

Le Heckler & Kch HK417 est la plus récente acquisition des FS slaviennes en particulier pour la couverture des opérations de fouilles et les interventions CTM

CARACTERISTIQUES : Calibre 7.62x51mm Longueur (totale) 1085mm (crosse repliée) 1005mm
(canon) 508mm Poids (chargé) 4.23kg Cadence de tir : 500/600 coups par minute vitesse initiale : 789 m/s Chargeur de 10 ou 20 cartouches

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Lun 30 Mar 2009, 22:41

5-Mitrailleuses
Bien que la mission des forces spéciales navales ne soit pas l'attaque à outrance (c'est la différence entre commando et forces spéciales), elles disposent d'armes collectives dont des mitrailleuses lorsqu'ils sont engagés en appui de forces conventionnelles ou pour la protection de navires même si cette dernière mission est de plus en plus souvent attribuée aux Coastal Ranger. Plusieurs modèles de mitrailleuses sont utilisés par les commandos marine et les plongeurs de combat.

Le premier est la célébrissime Minimi, la mitrailleuse légère standard dans le monde occidental. Les commandos marine l'utilisent souvent comme arme individuelle quand la puissance de feu compte pour s'imposer. Elle est aussi utilisée pour sécuriser les points d'appui, les bases auxiliaires et les unités de contrôle aérien avancé. Les chargeurs du G36 n'étant compatibles M16, les Minimi en service dans l'armée slavienne sont le plus souvent utilisés avec des bandes de 200 cartouches. A noter que plusieurs Minimi en calibre 7.62mm vont être acquises


La Minimi est utilisé par les commandos marine avec une poignée avant et une optique. A noter que le bipied est souvent retiré et que la boite à munition est rigide

CARACTERISTIQUES : (Minimi Para) Longueur : (crosse deployée) 90 cm (crosse rentrée) 72,5 cm (canon) 35cm Poids : (à vide) 6.5kg (chargée) 10.01kg Cadence de tir : 700 ou 1100 coups/minute Capacité : bande de 200 cartouches

La Minimi calibre 7.62mm affiche les caracteristiques suivantes :
Calibre : 7.62mm Longueur (totale) 1000mm (crosse repliée) 865mm (canon) 502mm Masse : 8.17 à 8.4kg Cadence de tir : 680 à 800 coups/minute Vitesse initiale : 866m/s Portée : 300 à 1000m

La Minimi en 7.62mm

Les commandos marine et les plongeurs de combat utilisent également la FN Mag 58. Elle peut être utilisé comme arme d'assaut mais elle sert le plus souvent d'arme d'appui et de défense de bases auxiliaires (les commandos marine peuvent nomadiser trois semaines et aménagent souvent des refuges appelés bases auxiliaires). Elle sert aussi d'arme de défense des navires protégés par les garde-côtes.


La FN Mag slavienne est très proche de la M240G américaine

CARACTERISTIQUES Longueur : 1260 mm (canon : 545 mm) Masse : (à vide) de 11 à 13kg
(trepied) 12kg Cadence de tir : 650 à 1000 coups/minute Capacité : bandes de 100 ou 250 coups
Portée : de 800 (sur bipied) à 1800m (trepied)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Lun 30 Mar 2009, 22:57

6-Armes lourdes

L'une des armes lourdes les plus utilisées par les commandos marine c'est le lance-roquettes AT4CS. Les commandos marine l'utilisent pour se protéger contre les véhicules blindés légers mais ils peuvent également l'utiliser pour neutraliser un tireur embusqué, une pièce de mortier et ses servants, un radar........ .

Un AT4CS mit en oeuvre par un légionnaire du 2ème REI
CARACTERISTIQUES : Calibre : 84mm Longueur : 1040mm Poids : 7.5kg Portée : environ 150m sur les cibles mouvantes et jusqu'à 300m sur les cibles immobiles Capacité de pénétration : 500mm

Les forces spéciales slaviennes disposent également d'un petit nombre de mortiers commandos de 60mm. Ces mortiers sont utilisés quand ils assurent l'appui d'unités conventionnelles mais aussi pour couvrir une retraite. Récement , au cours d'un exercice, un commando marine appartenant à la 5th Special Naval Unit à utilisé son mortier depuis son embarcation semi-rigide pour couvrir la retraite d'une unité de Coastal Ranger engagée en appui des commandos marine

Le mortier commando de 60mm slavien à été inspiré par le M224

CARACTERISTIQUES : Longueur : 1.02m Masse : (mortiers) 10kg (projectiles) 1.600kg
Portée maximale : 4200m


Enfin, les Spécial Naval Unit disposent également de missiles antichars épaulables MBT LAW de conception anglo-suédoise. Ils sont particulièrement en vogue au sein de la 3rd Special Naval Unit de Rijeka dont la spécialité est le raid palmeur et la démolition. Un missile MBT LAW efficace contre un char et aussi efficace contre un blockaus ou un radar


Un MBT LAW mis en oeuvre par un soldat suédois

CARACTERISTIQUES : Calibre : 115/150mm Poids : 12.4kg Portée : 20-600m

7-fusils à pompe


Les forces spéciales utilisent plusieurs modèles de fusils à pompe pour le combat en milieu clos, l'ouverture de porte et l'appui des forces d'intervention. Le modèle principal est le Franchi SPAS 12 équipée d'une poignée avec lampe tactique Surefire.

Le Franchi SPAS 12
CARACTERISTIQUES : Longueur : (totale) 1041mm (canon) 546mm Masse (chargé) 4.4kg
Cadence de tir : 4 coups/minute Portée effective : 40m 8 cartouches plus une engagée dans le canon


Quelques Remington 870 sont aussi disponibles dans les rateliers des commandos marine. Malgré son ancienneté (créé dans les années cinquante) il est toujours considéré comme une arme efficace. Les fusils à pompe mis en oeuvre par les commandos marine slaviens sont équipé d'une lampe tactique.


Le Remington 870
CARACTERISTIQUES : Longueur (totale) 1283mm (canon) 762mm Poids (chargé) 3.6kg
Chargeur interne de 3 à 8 coups


8-Autres armes

Les commandos marine utilisent également des armes non létales comme des lanceurs de balles en caoutchouc ou des projecteurs de gaz anesthésiant. Ils utilisent des pistolets lance-fléchettes pour le combat sous marin.

A noter que les rateliers des commandos marine disposent également d'armes soviétiques et chinoises comme des AKM, des RPK, des PKM, des Dragunov quand il est nécessaire d'être discret et où des armes d'origine occidentale détonnerait par rapport à une arme aussi universelle que l'AK47.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Mer 01 Avr 2009, 13:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 31 Mar 2009, 13:37

Eh ben Claus, je suis épaté salut salut salut
Je suis impatient de voir la suite (notamment les coastal rangers et l'infanterie de marine).

Au fait, une question : pour toi quelle est la différence entre commandos et forces spéciales et entre les forces spéciales navales et celles des autres armées ?
moi, je m'y casse la tête dessus depuis un moment
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 31 Mar 2009, 13:42

Pendant longtemps je ne savais pas mais j'ai lu un jour dans Raids (le n°205) que la différence entre commandos et forces spéciales c'est leur mode d'emploi : les commandos c'est plus pour tout casser sans prendre trop de précautions de bord et les forces spéciales c'est plus furtif. En même temps il y à commando marine lol!

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Mar 31 Mar 2009, 15:57

D-LES VECTEURS D'INFILTRATION

1-les véhicules

Les commandos marine sont certes des marins mais ils doivent souvent opérer à terre ce qui nécessite également des véhicule. L'envoi récent d'un peloton de la 1st Special Naval Unit en Afghanistan pour traquer Al Quaïda prouve que les commandos marine au delà de leur spécialité navale peuvent être déployés dans un pays enclavé.

Les commandos marine et les plongeurs de combat slaviens mettent en oeuvre les véhicules terrestres suivants :

-Alvis Iveco Panther SF : le RL13 est le véhicule de base des forces spéciales slaviennes et donc des commandos marine et des plongeurs de combat slaviens. Il sert de vecteur d'infiltration pour des équipes de forces spéciales, 4 à 6 hommes en fonction des missions. Il peut également des missions d'attaque.

La mise au point du RL13 à été réalisé en s'inspirant de l'AGF Serval du KSK allemand qui est ici armé d'un lance-grenades de 40mm HK GMW qui équipe également l'armée slavienne

Par rapport aux véhicules standard, le RL13 possède une cabine avant fermée et une zone arrière ouverte. Le pilote et le chef de bord prennent place à l'avant et la zone arrière est généralement occupée par deux tireurs voir deux éclaireurs supplémentaires pour les missions de longue durée.

Le moteur est plus puissant que la version standard (210 ch au lieu de 182ch) et deux réservoirs supplémentaires sont installés, un de carburant pour augmenter la capacité à 250 litres pour une autonomie de 820km et un réservoir de 75 litres d'eau derrière la cabine de pilotage.

Des rateliers lateraux accueillent les sacs lourds des forces spéciales et un nécessaire «E&E» (Escape and Evasion), des reservoirs de carburant et des caisses de munitions. Le véhicule dispose également un treuil puissant, des plaques de dessensablement et divers outils.

L'électronique est particulièrement dévellopée avec un un GPS, un logiciel d'opération et de carthographie et d'importants moyens de communication.

Au niveau de l'armement, les RL13 dispose généralement d'une mitrailleuse de 12.7mm IWS-12 (Browning M85) sur un arceau et sous bouclier, cette arme pouvant être automatisé avec 1500 cartouches immédiatement prêtes à l'emploi. Cette mitrailleuse est parfois remplacé par un lance-grenades de 40mm IWS-13 (lance-grenades de 40mm Heckler & Koch GMW) alimenté à 250 projectiles immédiatement prêts à l'emploi. Le reste de l'armement se compose de deux mitrailleuses IWS-10 (FN Mag 58) ou IWS-11 (Minimi 7.62mm) alimentée chacune à 2000 cartouches immédiatement prêtes à l'emploi.

Les RL 13 embarquent également deux IWS-21 (AT4CS), deux IWS-22 (MBT LAW) et un mortier de 60mm IWS-18. Les opérateurs embarquent un IWA-1 (Glock 17) ou un IWA-2 (Heckler & Koch USP .45), un fusil d'assaut IWA-6 (G36K) ou IWA-7 (Colt M4) ou IWA-8 (Steyr AUG) avec généralement un fusil de précision soit le IWS-15 (Heckler & Koch HK 417) soit le IWS-16 (Acuracy Warfare Magnum en 338.) ou le IWS-17 (Barret M82) et parfois une mitrailleuse légère IWS-9 (Minimi 5.56mm).

Caractéristiques Techniques : longueur : 4.704m largeur : 2.050m hauteur : 1.950m Masse :
(à vide) 3600kg (pleine charge) 6500 kg (charge utile) 2900kg Moteur : Iveco de 210ch Vitesse maximale : 150 km/h distance franchissable : 820km


-Alvis Pinzgauer : Baptisés RL31, ses véhicules 6X6 complètent les RL13 pour transporter des unités plus importantes et pour durer sur le terrain. Il peut embarquer deux hommes à la cabine avant (pilote et chef de bord, un mitrailleur sous arceaux et jusqu'à 8 membres des forces spéciales à l'arrière. Le moteur est plus puissant, des réservoirs supplémentaires sont installés, des equipements de franchissement, des rateliers latéraux pour sacs, des musettes «E&E», des reservoirs de carburant et des caisses de munitions. Le véhicule dispose également un treuil puissant, des plaques de dessensablement et divers outils. Ils embarquent souvent un équipement de Forward Air Controller. Une moto tout-terrain est embarquée à l'arrière pour les liaisons.

L'électronique est particulièrement dévellopée avec un un GPS, un logiciel d'opération et de carthographie et d'importants moyens de communication.


L'Alvis Pinzguauer est l'autre véhicule majeur des FS slaviennes. la version SF "made in slavia" est cependant plus inspiré par les Unimog des forces spéciales belges comme le montre cet article du magazine Raids


L'armement est particulièrement fourni, les opérateurs SF baptisant leurs RL31 «cuirassier à roues» puisqu'ils sont armés d'une mitrailleuse de 12.7mm IWS-12 (Browning M85) sur un arceau et sous bouclier, cette arme pouvant être automatisé avec 3000 cartouches immédiatement prêtes à l'emploi. Cette mitrailleuse est parfois remplacé par un lance-grenades de 40mm IWS-13 (lance-grenades de 40mm Heckler & Koch GMW) alimenté à 400 projectiles immédiatement prêts à l'emploi. Le reste de l'armement se compose d'une mitrailleuse IWS-10 (FN Mag 58) avec 3000 cartouches servie par le chef de bord, une autre à l'arrière droit, une mitrailleuse IWS-9 (Minimi 5.56mm) ou IWS-11 (Minimi 7.62mm) installée à l'arrière gauche et un lanceur de missile antichar IWH-23 (Spike) au dessus de la cabine avec un missile en position de tir et trois autres en réserve. Ils embarquent également deux IWS-21 (AT4CS), deux IWS-22 (MBT LAW) et un mortier de 60mm IWS-18 ou de 81mm IWS-19.

Les opérateurs embarquent un IWA-1 (Glock 17) ou un IWA-2 (Heckler & Koch USP .45), un fusil d'assaut IWA-6 (G36K) ou IWA-7 (Colt M4) ou IWA-8 (Steyr AUG) avec généralement un fusil de précision soit le IWS-15 (Heckler & Koch HK 417) soit le IWS-16 (Acuracy Warfare Magnum en 338.) ou le IWS-17 (Barret M82) et parfois une mitrailleuse légère IWS-9 (Minimi 5.56mm).

Une version de transport et de logistique existe également pour soutenir les forces spéciales sur le terrain avec une grue derrière la cabine et la zone arrière est équipée de panneaux rabattables, un hayon, des arceaux et une bache. Il est également équipe d'une grue située entre l'espace cargo et la cabine.

Caracteristiques Techniques : longueur : 4.20m largeur : 1.77m hauteur : 2.16m Empattement : 2.20m Masse (à vide) 1950kg (charge utile) 1000kg (pleine charge) 2950kg Vitesse maximale : 105km/h Distance franchissable : 600km.

-Bushmaster : Face à l'augmentation de la puissance de feu des ennemis de la Slavie, les forces spéciales slaviennes engagées en Afghanistan ont commandé une douzaine de Bushmaster baptisés RM5 dans l'armée slavienne. Ces Bushmaster sont armés d'un tourelleau automatisé avec une mitrailleuse de 12.7mm IWS-12 (Browning M85) alimentée à 3000 cartouches, une mitrailleuse de 7.62mm IWS-10 (FN Mag 58) avec 4000 cartouches à l'arrière, Ils embarquent également deux IWS-21 (AT4CS), deux IWS-22 (MBT LAW) et un mortier de 60mm IWS-18 ou de 81mm IWS-19.
D'autres armes peuvent être embarqués comme un lanceur antichar IWH-23 (Spike) ou un lance-grenades de 40mm IWS-13.

Les Bushmaster embarquent le même matériel que les RL13 et 31, leur avantage étant le blindage qui permet de durer sur le terrain, bien plus qu'avec les Panther ou les Pinzgauer.


Un Bushmaster de l'armée australienne en service en Irak

Caractéristiques Technniques : longueur : 7.18m largeur : 2.48m hauteur : 2.65m Masse (pleine charge) 12.4 tonnes Moteur Caterpillar 3126E engine de 330 ch (246 kW) vitesse maximale : supérieure à 100 km/h distance franchissable : 800km

-buggy d'attaque : les forces spéciales navales experimentent actuellement un Véhicule Léger d'Attaque (VLA) pouvant embarquer un pilote, un chef de bord et un tireur pour des missions d'attaque rapide, par exemple pour harceler des unités militaires en retraite. Ce VLA pourra être transporter par un NH90. L'armement et l'optronique n'est pas encore défini mais pourrait se composer d'une mitrailleuse de 7.62mm à l'avant droit et un lance-grenades de 40mm dans le poste arrière.


Le futur VLA slavien ressemblerait selon certaines sources au Chenowth ALSV

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 05 Avr 2009, 21:09

2-les embarcations

Embarcation Légère d'Intervention (ELI) : c'est l'embarcation de base des commandos marine, celle qui leur sert pour s'infiltrer en direction de l'objectif. Ces ELI peuvent être mis à l'eau depuis des navires de guerre, depuis des hélicoptères, des avions (parachuté en conteneurs) et depuis les futures vedettes lourdes d'intervention. Le modèle est connu dans le commerce sous le nom de Zodiac H1010. Cette embarcation propulsée par deux moteurs de 360ch et longue de 10,10m est armée d'une mitrailleuse de 7.62mm IWS-10 et embarque 8 commandos marine plus trois hommes d'équipage.


L'ELI slavienne n'est autre que le Zodiac H1010

Actuellement, plusieurs ELI automatisés sont testés par la 6th Special Naval Unit pour mener des missions de reconnaissance et de ravitaillement voir pourquoi pas infiltrer les commandos marine, l'automatisation pouvant permettre d'augmenter le nombre de commando ou servir de leurre.

Embarcation de Poursuite et de Visite (EPV) : C'est une embarcation majeure des commandos marine, des plongeurs de combat slaviens mais aussi pour les Coastal Ranger puisque la première mission de ces EPV est le contrôle de navire et la protection de plan d'eau contre les menaces terroristes. Cette embarcation mesure 15m de long et est propulsé par deux moteurs de 500ch. Elle dispose de trois membres d'équipage dont un sert l'armement : deux mitrailleuses de 7.62mm ou une mitrailleuse de 12.7mm et peut embarquer une quinzaine de commandos marine, de plongeurs de combat, de passagers ou 2 tonnes de materiel.

Vedettes Lourdes d'Intervention (VLI) : Ce programme est le programme phare des forces spéciales navales pour les cinq ans à venir. Plus qu'une simple embarcation, c'est un vrai système d'arme que la Slavie va mettre au point. Les VLI ne seront qu'une version d'une famille comprenant également une Vedette Autonome de Combat (VAC en clair un drone armé), une Vedette d'Interception (VI) pour faire la chasse aux pirates et aux terroristes de tout poil, une Vedette de Soutien (VS) et plus intéressant, une Vedette de Combat Submersible (VCS), en réalité un drone qui peut naviguer en surface ou la surface de l'eau pour les approches discrètes.

Pour le moment on ne sait pas si la VLI sera une vedette de construction slavienne ou si la marine slavienne sélectionnera un modèle étranger (Super Dvora, CB 90.......) mais les spécifications des commandos marine sont connus : pouvoir embarquer un ELI sur rampe arrière et vingt à trente commandos avec leur matériel.

Tracteurs sous marins : les forces spéciales navales slaviennes mettent également en oeuvre des tracteurs sous marins pour faciliter les longues progression. Ces tracteurs permettent ainsi à des plongeurs d'effectuer des transit compris entre 50 et 150km avec un niveau de fatigue bien moindre que si il l'avait effectué en autonome. Ces tracteurs sont équipés d'un GPS et d'un compas.


Scooter sous-marin

Scooter sous-marin : Sous cette appelation étrange, il faut voir un descendant des fameuses Maïales italiennes qui firent tant parler d'elle durant la seconde guerre mondiale. Un prototype est en cours d'évaluation. Il doit pouvoir embarquer deux plongeurs de combat/commandos-marine avec leur matériel.

Autres vecteurs : la 6th Special Naval Unit experimente actuellement l'utilisation d'un scooter des mers pour l'infiltration des forces spéciales.

Outres les vecteurs motorisés, les forces spéciales navales utilisent des kayak pour les infiltrations/exfiltration en particulier en milieu fluvial et lagunaire.


Kayak Keepler

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 05 Avr 2009, 21:25

3-Les avions et les hélicoptères

L'infiltration par voie aérienne est l'une des plus intéressantes pour les forces spéciales qui peuvent ainsi surprendre l'adversaire en débarquant sur ses arrières que ce soit par hélicoptère ou par parachute HAHO/HALO.


Un NH90 australien

NH Industries NH90 (SCH 2) : L'hélicoptère européen est le principal hélicoptère des forces spéciales. Il sert à l'infiltration et l'exfiltration des forces spéciales, aux missions de contre-terrorisme maritime et de recherche et de sauvetage.

Par rapport aux SCH 2 standard, les SCH 2 du commandement des forces spéciales disposent d'un projecteur sous le nez pour compléter son tourelleau TAS, d'un polie pour les infiltrations par corde lisse, de deux Minigun de 7.62mm SWG-9 (M134) en sabord, de systèmes de communication supplémentaires.

Ils embarquent deux pilotes, un chef de mission et deux mitrailleurs plus une douzaine de commandos avec leur équipement qui peuvent être déposés, héliportés par corde lisse ou sauter en parachute depuis la rampe arrière.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Dimensions : longueur (hors tout rotor tournant) 19.56m (fuselage) 16.09m diamètre rotor : 16.30m largeur du fuselage : 3.63m hauteur : 4.20m

La cabine mesure 4.80m sur une largeur de 2m et une hauteur de 1.93m (version rehaussée)

Masses : à vide : 6000kg maximale au décollage : 10600kg carburant : 2036kg

Propulsion : deux turbines Rolls Royce/Turbomeca RTM 322 d’une puissance unitaire de 2500 ch (1864 kW) entrainant un rotor quadripale et un rotor de queue quadripale

Performances : vitesse maximale : 325 km/h distance franchissable : 880km plafond maximal : 6000m Autonomie : 5h30

Electronique : Système de direction de combat Airborne Combat Data System ou ACDS, un système à architecture ouverte; Détecteur d’alerte radar, détecteur de départ missiles et lance-leurres
Centrale de navigation inertielle couplée à un GPS; Tourelleau TAS; radar météo; projecteur; IFF; Système radio à cryptage automatique et agilité de fréquence et Liaison 16

Armement : Outre les Minigun en sabord, les SNH15 des forces spéciales disposent d'une mitrailleuse IWS-10 sur la rampe pour contrer un tir de missile sol-air.
Ils peuvent également être armés de paniers de roquettes de 68mm, de missiles Spike et de pods de mitrailleuses.

Equipage : pilote, co-pilote, mitrailleur tribord, mitrailleur babord, chef de mission et une douzaine de commandos.

UNITE EQUIPEE

Les SCH-2 des forces spéciales slaviennes équipent le 150th Special Operations Air Group (SOAG).
Le 150th SOAG se compose d'un état major, d'une unité de soutien logistique et de trois squadrons
(A D et Z) composé chacun de 12 SCH-2 adaptés aux opérations spéciales soit un total de 36 appareils. Il est basé à Tetovo

Agusta-Westland AW101 Merlin (SCH 4) : Cet hélicoptère est le complément idéal du précédent puisqu'il peut transporter plus d'hommes sur une plus grande distance. Comme le SCH 2, le SCH 4 adapté aux forces spéciales sert pour le transport, l'infiltration, l'exfiltration, l'appui et le soutien des forces spéciales slaviennes.

Un EH 101 en vol

Par rapport aux SCH 4 standard, les SCH 4 du commandement des forces spéciales disposent d'un projecteur sous le nez pour compléter son tourelleau TAS, d'un polie pour les infiltrations par corde lisse, de deux Minigun de 7.62mm SWG-9 (M134) en sabord, de systèmes de communication supplémentaires.

Ils embarquent deux pilotes, un chef de mission et deux mitrailleurs plus une vingtaine de commandos avec leur équipement qui peuvent être déposés, héliportés par corde lisse ou sauter en parachute depuis la rampe arrière.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Dimensions : longueur : 22.81m diamètre du rotor : 18.59m hauteur : 6.65m

Masses : à vide 10500kg à pleine charge 15600kg

Propulsion : Trois turbines Rolls Royce Turbomeca RTM-322 d’une puissance unitaire de 2500ch entrainant un rotor principal quadripales

Performances : vitesse maximale : 309 km/h distance franchissable : 1389 km plafond opérationnel : 4575m

Electronique : système de direction de combat Airborne Combat Data System ou ACDS, un système à architecture ouverte;Détecteur d’alerte radar, détecteur de départ missiles et lance-leurres Centrale de navigation inertielle couplée à un GPS Tourelleau TAS projecteur; radar météo; IFF; Système radio à cryptage automatique et agilité de fréquence et liaison 16

Armement : Deux Minigun SWG-9 en sabord et une mitrailleuse IWG-10 sur la rampe constitue l'armement de base des SCH-4 des forces spéciales. D'autres armes peuvent être installés en support comme des paniers de roquette de 68mm, des missiles Spike, des paniers de mitrailleuses.........

Equipage : pilote, co-pilote, mitrailleur tribord, mitrailleur babord, chef de mission et une vingtaine de commandos équipés

UNITES EQUIPEE

Les SCH-4 des forces spéciales slaviennes équipent le 160th Special Opérations Aviation Group avec un état major, une unité de soutien logistique et deux squadrons (A et Z) avec 12 appareils chacun. Il est basé à Banja Luka

Eurocopter EC 145 (STH-10) : A l'instar du 160th SOAR, les forces spéciales slaviennes mettent en oeuvre de petits hélicoptères de transport et d'assaut, les STH-10 jouant ainsi le rôle des OH-6 Little Bird et des MH-6. Ces appareils peuvent servir soit de cannonières volantes avec deux Minigun de 7.62mm SWG-9 ou des paniers de roquette de 68mm SWE-25 ou de vecteur d'infiltration avec l'emport sur des sièges extérieurs de 4 commandos.


Un UH72 Lakota (EC145) va jouer le rôle des MH6 Little Bird aux Etats Unis


CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Dimensions : longueur (fuselage) 10.19m (hors tout) 13.03m largeur : 1.70m hauteur hors tout : 3.45m diamètre du rotor principal :11m diamètre du rotor de queue : 1.96m

Masses : à pleine charge : 3585kg charge maximale sous élingue : 1500kg

Propulsion : deux turbines Turboméca Arriel 1E2 de 738 ch actionnant un rotor principal à quatre pales et un rotor de queue bipale.

Performances : vitesse maximale au niveau de la mer : 268 km/h distance franchissable : 685 km altitude maximale : 5484m

Electronique : centrale de navigation inertielle couplé à GPS, système de navigation aux instruments, radios diverses, caméra thermique gyrostabilisée, projecteur, treuil

Armement : En version de transport d'assaut, ces appareils ne sont pas armés mais en version cannonière ils sont généralement armés de deux Minigun et deux paniers à roquettes de 68mm. Ils peuvent aussi assurer des missions de surveillance avec deux tireurs de précision à bord

Equipage : pilote et copilote à l'avant plus quatre à six commandos.

UNITE EQUIPEE

Les STH 10 des forces spéciales slaviennes sont regroupés avec les Tigre HAD au sein du 170th Special Operations Air Group (SOAG) avec un état major, une unité de soutien logistique, deux ssquadrons de 16 STH 10 (A et Z) et deux squadrons de 16 SAH-3 (B et Y). Il est basé à Plevjia.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 05 Avr 2009, 21:31

Eurocopter Tigre HAD (SAH-3) : les SAH-3 des forces spéciales slaviennes n'ont pas subit de modifications particulières pour mener des missions spéciales, seuls leurs équipages étaient mieux entrainés que leurs homologues des régiments de la brigade aéromobile.

Ces hélicoptères servent généralement à protéger et à appuyer les hélicoptères de transport mais peuvent aussi mener des raids dans la profondeur.


Un Tigre australien baptisé aux Antipodes ARH _Army Reconnaissance Helicopter_

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Dimensions : longueur hors tout : 15.80m longueur du fuselage : 14.08m Hauteur : 3.83m Diamètre du rotor : 13.00m

Masses : à vide 3060kg maximale à décollage : 6100kg carburant interne : 1080kg

Propulsion : deux turbines Rolls Royce Turboméca MTU MTR 390 d’une puissance de 1397ch entrainant un rotor principal quadripale et un rotor de queue tripale

Performances : vitesse maximale : 280 km/h rayon d’action de combat (réservoirs internes) 800km rayon d’action de transit (avec réservoirs externes) 1300km plafond opérationnel : 4000m

Electronique : un système de navigation gyroscopique viseur de toit Strix système de guerre électronique intégré liaison 16 et radios cryptés à agilité de fréquence

Armement :

-un canon de 30mm Nexter en Tourelleau THL30
-missiles Spike ER (Dandy) (8)
- missiles ASL 12 (2)
- paniers de roquettes de 68mm (deux paniers de 22 roquettes de 68mm)
-missiles air-air Mistral 3 (2 à 4)

Equipage : un pilote et un copilote

UNITE EQUIPEE

Les SAH-3 des forces spéciales sont regroupés au sein du 170th Special Operations Air Group avec un état major, une unité de soutien logistique, deux squadrons de STH-10 (A et Z) et deux squadrons de SAH-3 (B et Y)

General Dynamics RQ-9 Reaper

En 2007, le Commandement des Forces Spéciales à commandé une douzaine de drones armés Reaper. Ces appareils doivent être livrés au deuxième semestre 2009. Armés de quatre à six missiles Spike (utilisés en version F&F) ou de roquettes ou de bombes guidées, ces drones armés seront chargés en particulier de mission de combat dans des cadres tactiques variées comme l'élimination de cibles à haute valeur ajoutée ou la couverture de la retraite d'une unité de forces spéciales sans parler de missions classiques de forces spéciales.


Un General Dynamics MQ-9 Reaper

CARACTERISTIQUES

Dimensions : Longueur : 20m Hauteur : 3.56m Envergure : 20m

Masse : (à vide) 2220kg (maximale au décollage) 4540kg

Propulsion : Un turbopropulseur Honeywell TPE-331-10T

Performances : vitesse maximale : 480 km/h plafond opérationnel : 15200m Distance franchissable : 5920 km/h

Electronique : Radar à ouverture synthétique et tourelle Electro-optique

Armement : 4 à 6 missiles Spike utilisés ici en version Fire & Forget ou 2 bombes à guidage laser Paveway IV de 500kg ou deux missiles air-air Matra Mica.

D'autres pourraient être commandés, le commandement des forces spéciales souhaitant par exemple un drone ADAC/ADAV pouvant décoller des PHI ou des porte-avions pour mener des missions de surveillance, de relais de communication voir de ravitaillement, plusieurs modèles seraient étudiés (Orkha d'EADS, Scorpio d'Eurocopter ou encore le Fire Scout de Lockeed déjà commandé par la marine)

UNITES EQUIPEES

Ces drones ainsi que ces congénères à venir équiperont le 190th Special Operations Air Group (SOAG) qui basé à Rijeka disposera d'un état major, d'une unité de soutien logistique et d'au moins deux squadrons opérationnels (A et Z)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 05 Avr 2009, 21:39

Casa C295 (SC-13) : les SC-13 destinés aux forces spéciales assurent principalement des missions de transport, d'infiltration et de récupération des forces spéciales soit par poser d'assaut ou par parachutage principalement par les techniques HAHO (High Altitude High Opening saut et ouverture à haute altitude) et HALO (High Altitude Low Opening saut à haute altitude mais ouverture à basse altitude). Ces appareils vont à terme pouvoir mener d'autres missions comme les opérations PSYOPS (largage de tracts et brouillage des canaux de télévision) le largage de drones de reconnaissance et de combat et pour une version dediée, l'appui feu.


Le Casa C295

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Dimensions : longueur : 24.50m Envergure : 25.81m

Masse : standard 9250kg masse maximale au décollage : 23200kg

Propulsion : deux turbopropulseurs Pratt Whitney Canada PW127G d’une puissance de 2645ch chacun entrainant deux hélices hexapales.

Performances : vitesse de croisière : 481 km/h distance franchissable : 5630km

Electronique

Le système de mission est de conception et de fabrication slavienne avec des éléments de conception nationale et de conception étrangère (américaine et européenne)

Fotona à mis au point un système de direction de combat baptisé Airborne Combat Data System ou ACDS, un système à architecture ouverte

Les SC 13 sont équipés du tourelleau TAS composé d'un FLIR, d'une caméra optique grand angle et d'un télémètre laser.

Système de guerre électronique avec un détecteur d’alerte radar Saphir-A et des lance-leurres Diamant-A
Système radio à agilité de fréquence et cryptage automatique et liaison 16

Les SC-13 force spéciales sont équipés d'un GPS, d'un système de navigation à très basse altitude.

Armement : aucun sauf pour la version gunship

Equipage : pilote, copilote, officier mécanicien, chef de soute et le transport de de 48 à 64 commandos avec leurs équipements.

La version Gunship actuellement à l'étude devrait disposer de systèmes électroniques renforcées et d'un armement conséquent composé de 3 canons de 30mm Nexter (identiques à ceux du Tigre) et pourrait embarquer des missiles sous les ailes.

UNITE EQUIPEE

Comme tous les avions dédiés aux forces spéciales, les 16 SC-13 dédiés aux forces spéciales appartiennent au 180th Special Operations Air Group basé à Split et qui se compose d'un état major, d'une unité de soutien logistique, d'un squadron de SC-15 (C 130J) (squadron A) et deux squadrons de SC-13 (B et Z).

Lockeed C130J (SC-13) : Le commandement des forces spéciales en attendant l'hypothétique A400M à commandé dès 2006 12 C130J. Sur ces 12 appareils, 8 vont servir au transport et à l'infiltration des forces spéciales et 4 au ravitaillement en vol des hélicoptères slaviens.


Lockeed C130J

CARACTERISTIQUES

Dimensions : Longueur : 29.79m Hauteur : 11.9m Envergure : 40.41m

Masse : (A vide) 33063kg (carburant) 36100 litres (avec armement) 70310kg (maximale) 79380kg

Propulsion : 4 turbines Rolls Royce AE 2100D3 de 4637 ch entrainant des hélices à six pales

Performances : Vitesse maximale : 511 km/h Plafond : 7010m Distance franchissable : 7410km

Electronique : radar de suivi de terrain, tourelleau TAS, radar météo, système NEMS-A un détecteur d’alerte radar Saphir-A et des lance-leurres Diamant-A Système radio à agilité de fréquence et cryptage automatique et liaison 16

Armement : aucun

Equipage : un pilote, un copilote et un chef de soute plus 64 parachutistes et généralement une cinquantaine de membres de forces spéciales.

UNITES EQUIPEES

Les SC-13 des forces spéciales seront integrés au squadron A du 180th Special Operations Air Group (SOAG) et basé à Split.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 05 Avr 2009, 22:37

Eh bé, des forces spéciales sacrément équipées dis donc Shocked . Un passage qui a attiré mon attention est celui du largage de drone (via les C-295). Tu parles de largage en vol d'un drone qui va mettre à voler et tout? C'est possible ca?

Sinon ta version Gunship du C-130 me parait un peu légère niveau armement ("seulement" trois canons de 30mm, pourquoi pas un ou deux Bofor 40mm et même, rêvons un peu, un 105mm comme celui de l'AC-130 US)
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 05 Avr 2009, 22:42

Pour les drones il y à une version du Hercules appelée DC 130 qui peut transporter 4 drones, je pense utiliser pour le ravitaillement : un appareil orbitant en altitude, des FS qui réclament des munitions ou tout autre matériel et le drone est largué pour assurer la livraison

Pour le Gunship à 3 canons de 30mm c'est le C295 qui est envisagé, pour le C130 je pense mettre 3 canons de 30mm, deux Miniguns et peut être un canon sans recul ou à recul atténué de 76mm

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 05 Avr 2009, 22:42

Citation :
Un passage qui a attiré mon attention est celui du largage de drone (via les C-295). Tu parles de largage en vol d'un drone qui va mettre à voler et tout? C'est possible ca?

C'est prévu sur les P-8 états-uniens.

Citation :
Sinon ta version Gunship du C-130 me parait un peu légère niveau armement ("seulement" trois canons de 30mm, pourquoi pas un ou deux Bofor 40mm et même, rêvons un peu, un 105mm comme celui de l'AC-130 US)

Du 105 ? A l'ancienne quoi, Ho-Chi-Minh road style. Mais niveau cadence de tir... Mr. Green

L'armement du Gunship est pas mal. Du reste, les canons se sont bien améliorés depuis le Bofors. Sur ce point Claus, je te conseillerais le canon de 20 mm de l'A-129T Mangusta. Il paraît que c'est une très belle arme. Mais c'est du 20 mm.

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   Dim 05 Avr 2009, 22:47

Citation :

Du 105 ? A l'ancienne quoi, Ho-Chi-Minh road style. Mais niveau cadence de tir...

Ah certes, rustique mais efficace (une batterie de 105 volante ca devait être assez impressionnant). La cadence de tir? Bof vu les avantages c'est pas vraiment un problème.

Sinon le 20mm gnééé tu cherches à faire du gunship de claus une machine à tuer les mouches? Une paire de 40mm Bofor (ou équivalent, ou, soyons complètement tarés, du 57mm Twisted Evil ) c'est sans doute plus efficace que tes pétoires de fillettes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» MARINE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE (MRS) [Terminée]
» Bouton (reproduction) Officiers de marine 3ème République 1870-1914
» [FIL INFO] ARMEE DE LA REPUBLIQUE SLAVIENNE
» Vrosh Tattersoul : Aspirant champion space marine du chaos (GW +/- 1/56) Terminé voir galerie.
» Moto d'assaut Space Marine (Game worshop +/- 1/56) 90% terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Les Marines Imaginaires-
Sauter vers: