AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Jeu 03 Sep 2009, 13:38

CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI (JAPON)

Le Mogami à la mer en 1935


Avant-propos

En 1641, le Japon se coupa du reste du monde mais à la différence de la Chine, il quitta ce splendide isolement avant de subir le sort de l'empire du milieu divisé entre différents seigneurs de guerre et dont la souveraineté était piétinée par les puissances étrangères.

Plutôt que de subir le sort de la Chine, le Japon décida de préserver son modèle de société en adoptant les techniques occidentales. Au lieu de se voir imposer un modèle de société, l'empereur Mutsushito (baptisé Meiji après sa mort en 1912) décida en 1867 de trouver un modèle particulier.

En moins de trente, le pays devint une puissance avec laquelle il fallait compter. La victoire sur la Russie en 1905 étant le couronement de cette montée en puissance qui devait se poursuivre avec comme objectif le contrôle du Pacifique, zone que convoitait également les Etats Unis.

Les deux pays se lancèrent dans une course aux armements navals, cherchant en particulier à se dôter de puissantes escadres de cuirassés et de croiseurs de bataille. Les américains prévoient ainsi la construction de 16 navires de bataille : 10 cuirassés (4 de classe Colorado et 6 de classe South Dakota) et 6 croiseurs de bataille de classe Lexington tandis que les japonais prévoyaient la construction de 8 cuirassés et de 8 croiseurs de bataille soit 16 navires mais seulement 14 seront effectivement planifiés : deux cuirassés de classe Tosa (Tosa et Kaga) quatre cuirassés de classe Kii (Kii Owari et deux non nommés numérotés 11 et 12) quatre croiseurs de bataille type 13 (non nommés mais numérotés 13 14 15 et 16) et quatre croiseurs de bataille classe Amagi (Amagi Akagi Atago et Takao).


Dessin des Tosa. Seul le Kaga sera achevé en porte-avions


Cette débauche d'argent et d'énergie finit par se heurter à la réalité et en novembre 1921, une conférence se réunit à Washington pour obtenir une limitation des armements navals, les travaux aboutissant à un traité signé le 6 février 1922.

Ce traité provoque la fin de la course aux cuirassés. Si les américains peuvent achever trois des quatre Colorado, ils doivent ferailler les South Dakota et les Lexington (à l'exception des deux transformés en porte-avions), les japonais ne peuvent achever aucun cuirassé de leur programme, seuls les Akagi et les Kaga étant achevés en porte-avions.

Ne pouvant construire de cuirassés, les différentes marines se lancent dans la construction de croiseurs lourds, des navires de 8 à 10000 tonnes (la limite maximale) et armés de 6 à 10 canons de 203mm avec une protection si faible que les anglo-saxons les surnoment «thinclad battleship» ou cuirassé en fer blanc.

Genèse des Mogami

Quand le Japon s'est modernisé, l'armée de terre et la marine ont chacun choisit un modèle. Si l'armée de terre s'inspira du modèle prussien, la marine s'inspira de la marine britannique et dans une moindre mesure de la marine française. Pourtant la Royal Navy traina les pieds pour construire le croiseur lourd car elle ne pouvait en construire autant qu'elle en voulait pour protéger les liaisons et les routes commerciales de l'Empire.

Le Japon au contraire accueille ce nouveau type de navire avec enthousiasme, eux qui ne possédaient jusque là que des croiseurs légers armés de canons de 140mm utiles pour conduire au combat des flottilles de destroyers mais sûrement incapables de soutenir un affrontement prolongé.


Le croiseur Jintsu de classe Sendai armés de 7 canons de 140mm


En l'absence de cuirassés, le croiseur lourd semble devenir le roi des mers et la marine japonaise ne perd pas de temps à mettre sur cale des croiseurs qui répondent aux limites du traité de Washington.

Ils construisent d'abord les croiseurs de classe Kako et Aoba. La première classe composée de du Kako et du Furataka est mise en service en 1926 avec pour armement six canons de 200mm en six tourelles simples puis six canons de 203mm en trois tourelles doubles (deux avant et une arrière).

Ils sont suivis par les deux navires de classe Aoba, les Aoba et Kinugasa armés de six canons de 200mm en trois tourelles doubles


Avec son sister-ship le Kinugasa, l'Aoba fût l'un des premiers croiseurs lourds japonais


Ces navires vont cependant être rapidement dépassés par les constructions étrangères, généralement armés de huit canons en quatre tourelles doubles. Les japonais suivent cet exemple et construisent la classe Myoko (Myoko Nachi Aguro et Ashigara) armés de dix canons de 200mm en cinq tourelles doubles (trois avant et deux arrière) imitant ainsi les américains qui avaient armés leurs Pensacola de dix canons de 203mm en deux tourelles doubles et deux tourelles triples.

Ils suivent leur lancée en construisant ensuite une version améliorée des Myoko, la classe Takao composée elle aussi de quatre navires baptisés Takao Atago Maya et Chokai et qui ne sont que des versions améliorées des précédents.

Huit ans après le traité de Washington, un second traité est signé à Londres le 22 avril 1930. La part la plus importante du texte concerne les croiseurs qui est un navire de 1850 à 10000 tonnes armés de canons de 130 à 203mm. Deux catégories émergent à l'occasion de ce traité : le croiseur type B armés de canons de 130 à 155mm et le croiseur type A armés de canons de 155 à 203mm.

Les japonais sont cependant embarassés car en additionnant les Kako, les Aoba, les Myoko et les Takao, ils dépassent leur contingent de croiseurs lourds. Ils peuvent cependant construire des croiseurs légers avec un armement ne dépassant pas 155mm.

Conscients que les traités ne seront pas éternels, ils préservent l'avenir en prévoyant le remplacement des canons de 155mm par des canons de 200mm. Ces quatre croiseurs sont baptisés Mogami, Mikuma, Suzuya et Kumano.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Jeu 03 Sep 2009, 13:52

Historique

Le Mogami

Le Mogami à la mer avec toujours ses canons de 155mm

Présentation

Le croiseur lourd Mogami (Mogami est une rivière de la région de Tohoku) est mis sur cale à l'Arsenal de Kure le 27 octobre 1931 lancé le 14 mars 1934 et admis au service actif le 28 juillet 1935. Il est à cette époque un croiseur léger puisqu'il est armé de 15 canons de 155mm en cinq tourelles triples (trois avant et deux arrière).

Les essais menés en mars 1935 montrèrent une importante instabilité qui pouvait rendre la navigation dangereuse, les japonais étant bien placés pour le savoir après le chavirage du torpilleur Tomozoru le 12 mars 1934 suite à une surcharge dans les hauts.

Les Mogami furent donc modifiés entre 1936 et 1938 avec un renforcement de la coque et l'installation de balasts qui améliorèrent la stabilité du navire. En 1939, les différents traités étant arrivés à expiration, les Mogami perdirent leurs quinze canons de 155mm au profit de dix canons de 203mm en cinq tourelles doubles. C'est dans cette configuration qu'ils furent engagés dans la seconde guerre mondiale.

Le Mogami en guerre (1) : de l'Indochine à Midway

Photo de famille de haut en bas le Mogami, le Mikuma et le Kumano

Au début de 1941 avant même le début de la seconde guerre mondiale dans le Pacifique, les quatre Mogami regroupés au sein de la 7ème division de croiseurs furent déployés au large de l'Indochine pour faire pression sur les autorités pro-vichyste suite à la victoire navale de Koh Chang le 17 mars 1941 contre la marine siamoise. Ne pouvant s'y opposer, ils laissèrent la marine japonaise disposer de facilités portuaires notament la baie de Cam Ranh à partir de juillet 1941.

Au moment de l'attaque sur Pearl Harbour, le Mogami et ses sister-ship de la 7ème DC participèrent aux opérations contre la Malaisie, couvrant les débarquements sur Singora Patani et Kota Bharu. Il enchaina par les débarquements dans le Sarawak à Kuching en compagnie du Mikuma.

En février 1942, il couvrit les débarquements japonais à Java, Borneo et Sumatra. Le 10 février 1942, le Mogami et le Chokai furent attaqués par le sous marin américain Searaven qui lança quatre torpilles mais qui manquèrent toutes leurs cibles.

Le Houston, le Perth et quatre destroyers tous américains tentent de s'échapper par le détroit de la Sonde. Dans la nuit du 28 février au 1er mars 1942, ils tombent sur les transports japonais débarquant la 16ème armée mais sont attaqués par l'escorte dont le Fubuki qui lance ses torpilles avant d'être soutenu par les croiseurs lourds Mikuma, Mogami, le croiseur léger Natori et dix destroyers. Le Perth et le Houston sont coulés. Le Fubuki fût par ailleurs accusé d'avoir touché 3 transports japonais et un dragueur de mines avec 3 des 9 torpilles lancées mais il semble que le responsable soit le Mogami.

En mars 1942, le Mogami et le reste de la 7ème division de croiseurs assurèrent la couverture des débarquements à Sumatra dans les îles Andaman.

Le 1er avril 1942, la 7ème division de croiseurs quitta Mergui (Birmanie) et retrouva les autres navires participant à un raid dévastateur dans l'Océan Indien. Pour écraser la menace de l'Eastern Fleet, la marine japonaise choisit deux de ses meilleurs amiraux, l'amiral Chuichi Nagumo, l'homme qui à commandé la force de porte-avions sur Pearl Harbor et le vice-amiral Jisaburo Ozawa qui partisan de l'aéronavale avait recommandé de regrouper les porte-avions en une force commune pour obtenir un impact militaire maximal. Le plan japonais était simple : l'Amiral Nagumo devait se concentrer sur Ceylan et ses approches tandis que le vice-amiral Ozawa devait nettoyer le golfe du Bengale de toute présence britannique.

L'amiral Nagumo disposait ainsi de la 1st Carrier Air Fleet composé des porte-avions Akagi (navire amiral de Nagumo) Hiryu Soryu Zuikaku et Shokaku; du 3rd Battleship Squadron composé des quatre cuirassés rapides de classe Kongo (Kongo Haruna Hiei et Kirishima); du 8th Cruiser Squadron avec les croiseurs lourds Tone et Chikuma, des destroyers Abukuma (Desron 1) Urakaze Tanikaze Isokaze et Hamakaze (Desdiv 17) Kasumi Arare Kagero Shiranushi et Akigumo (Desdiv 17).

Le vice-amiral Ozawa disposait de la Malay Force composée du 7th Cruiser Squadron avec les croiseurs lourds classe Mogami (Mogami Suzuya Mikuma et Kumano), du porte-avions Ryujo avec 16 bombardiers-torpilleurs B5N2, des destroyers Yura (Desron 3) Fubuki Shirayuki, Hatsuyki Murakumo (Desdiv 11) remplacée le 3 avril 1942 par la Desdiv 20 composée des destroyers Amagiri Asagiri Shirakumo et Yugiri. Il disposait également des sous marins I-2, I-3, I-4, I-6 et I-7 positionnés à l'ouest de l'Inde.

Face à cette formidable puissance, l'amiral James Sommerville commandant de la Eastern Fleet dispose de la Force A (Fast Force) composée des porte-avions Indomitable (9 Sea Hurricane 12 Fulmar et 24 Albacore) et Formidable (16 Martlet, 21 Albacore et 1 Swordfish), du cuirassé Warspite, des croiseurs lourds Cornwall et Dorsetshire, des croiseurs légers Emerald et Enterprise et des destroyers Napier Nestor (Royal Australian Navy) Paladin, Panther Hotspur et Foxhound.
La Force B ou Slow Force est composée des cuirassés Resolution Ramilles Royal Sovereign et Revenge, du porte-avions Hermes (capitaine Onslow) avec un groupe aérien de 12 Swordfish, les croiseurs légers Caledon, Dragon et Jacob Van Heemskerck (néerlandais) et les destroyers Griffin Norman (australien) Arrow Vampire (australien) Decoy Fortune Scout et Isaac Sweers (néerlandais) sans parler des navires immobilisés à Colombo : le croiseur auxiliaire Hector et le destroyer Tenedos.
Les deux forces japonaises appareillent de Staring Bay dans les Célebes le 26 mars 1942 et les britanniques mis au courant, décide de replier ses forces de Ceylan, direction l'atoll d'Addu dans les Maldives pour limiter les effets d'une attaque prévue pour le 1er ou 2 avril 1942.

C'est le vice-amiral Ozawa qui est le premier à se mette en évidence en attaquant avec le porte-avions Ryujo et ses quatre croiseurs la navigation commerciale britannique dans le golfe de Bengale détruisant 23 navires auxquels s'ajoutentcinq autres navires marchands torpillés par les sous marins japonais déployés sur la côte occidentale de l'Inde.

Quand il se rendit compte que l'attaque qu'il avait escompté sur Ceylan ne s'était pas produite, l'amiral Somerville décida de se renvoyer le porte-avions Hermes sur Trincomalee pour réparations avec comme escorte les croiseurs lourds Cornwall et Dorsetshire et le destroyer australien Vampire.

Le 4 avril au soir, la flotte japonaise fût localisée à 400 miles au sud de Ceylan par un hydravion PBY Catalina piloté par le Squadron Leader Leonard Birchall, 413 Squadron Royal Canadian Air Force qui réussit à transmettre l'information avant d'être abattu par un Zero du Hiryu.

Le 5 avril 1942, les japonais lancèrent 125 avions : 36 bombardiers en piqué Aichi D3A1 Val, 53 bombardiers torpilleurs Nakajima B5N2 Kate et 36 chasseurs Mitsubishi A6M2 Zero comme escorte, le tout sous le commandement du Commander Mitsuo Fuchida de l'Akagi qui avait conduit la première vague d'assaut sur Pearl Harbor.

Les japonais furent bien répérés mais personne ne pensa à prevenir à temps la RAF qui ne put donc défendre efficacement la base navale de Colombo, copieusement bombardée par les japonais qui coulèrent le croiseur auxiliaire Hector et le vieux destroyer Tenedos dans le port. La puissante DCA revendica la destruction de 18 avions japonais mais ces derniers ne reconnurent la perte que de 5 appareils dont trois au dessus de l'objectif et trois fût effectivement le nombre de carcasses d'avions de la Nihon Kaigun retrouvés à proximité de Ceylan. Quand à la RAF elle avait perdu pas moins de 27 appareils.

Le calvaire des britanniques n'était pas terminée car peu avant midi, un hydravion Aichi E13A lancé par le croiseur lourd Tone repéra deux croiseurs lourds (les Dorsetshire et Cornwall) qui avaient quitté Colombo pour rejoindre Sommerville à 200 miles du port attaqué le matin.
L'hydravion garda le contact pendant le temps que les japonais lancent 90 avions qui harcelèrent les deux vieux croiseurs, dépourvus de couverture aérienne et ne disposant que d'une DCA limitée ( 4 affûts doubles de 102mm (4 inch) deux affûts Pom-Pom octuples et deux affûts quadruples de 12.7mm). Leur destruction confirma que des navires de surface sans couverture aérienne ne peuvent rien face à une attaque aérienne décidé.

Le Cornwall encaissa 9 bombes auxquels s'ajoutèrent six coups à toucher (des bombes tombant à l'eau mais dont le souffle faisait travailler la coque) coulant à 14.00 dix minutes après le Dorsetshire qui avait lui encaissé dix bombes. 1120 survivants furent récupérés sur les 1544 membres d'équipage dont le commandant du Dorsetshire, Augustine Agar qui reçut la Victoria Cross pour le courage manifesté durant cette opération.

La flotte de l'amiral Sommerville tenta de retrouver la flotte de Nagumo pour venger cette attaque mais la flotte japonais s'était retiré plus au nord. Le lendemain 6 avril 1942, le sloop indien Indus fût coulé au large d'Akyab (Birmanie).

Le 9 avril 1942, les avions japonais attaquèrent le port de Trincomalee à 7h00 du matin mais les britanniques prévus avaient évacué le port la veille au soir, la flotte japonaise ayant été repérée dès le 7 avril, le port de Madras étant aussi évacuée par précaution.

Cette fois la RAF était sur le pied de guerre mais face à la puissance japonaise, cela ressemblait à un baroud d'honneur qui vit l'armée de l'air britannique perdre neuf avions pour trois victoires aériennes. Dans le port, un cargo et un dock flottant avaient été coulés ce qui était bien maigre mais comme à Colombo le dieu de la guerre était japonais.

Un «Jake» du cuirassé Haruna repéra le porte-avions Hermes à proximité de la côte vers 8.55, ce dernier avait évacué le port mais s'était rapproché une fois l'attaque terminée. Sans appareil embarqué (mais qu'auraient pu faire une poignée de Swordfish face à la puissance japonaise) et n'ayant pu demander l'aide de la RAF, en raison de problèmes radio, le vénérable porte-avions était condamné.

85 bombardiers l'attaquèrent vers 10.35 au large de Batticaloa (ville à 69 miles au sud est de Tricomalee). Ce fût une véritable exécution, le porte-avions encaissant 40 bombes de 250kg en vingt minutes, chavirant et coulant emportant 307 marins. Le destroyer australien Vampire et la corvette classe Flower HMS Hollyhock ainsi que deux pétroliers connurent le même sort. Le navire hôpital récupéra plus tard 590 survivants.
Au final le raid sur Trincomalee avait coûté aux anglais 8 Hawker Hurricane et un Fairey Fulmar pour cinq bombardiers et six chasseurs japonais dont un qui s'écrasa volontairement sur les réservoirs de carburant.

Suite à ce raid, les japonais regagnèrent le Japon et n'effectuèrent plus aucune incursion aussi importante dans l'Océan Indien. Un raid était prévu en août 1942 mais le déclenchement de l'opération Watchtower par les américains (débarquement à Florida et Tulagi sur l'île de Guadalcanal dans l'archipel des Salomons) annula ce raid et les navires quittèrent Mergui en Birmanie pour les Salomons.

De retour au Japon le 22 avril, le Mogami fût mis au bassin à Kure pour carénage avant de regagner le Pacifique et d'arriver à Guam le 26 mai pour intégrer la force du contre-amiral Tanaka chargé d'appuyer les forces devant débarquer à Midway le 7 juin 1942.

Le 5 juin, l'amiral Yamamoto ordonne à la 7ème division de croiseurs de bombarder Midway pour préparer le débarquement. La 7ème DC et la 8ème division de destroyers étant à 410 miles nautiques (environ 820km), ils effectuèrent le transit à 35 noeuds ce qui mit les coques à rude épreuve mais à 21.20, l'ordre fût annulé.

Dans cette zone se trouvait le sous marin américain USS Tambor qui fût repéré par le Kumano qui ordonna de mettre la barre à 45° tribord pour éviter de possibles torpilles. L'ordre fût correctement répercuté par le Mogami et le Suzuya mais le troisième navire de la ligne, le Mikuma effectua un coup de barre à 90° et entra en collision avec le Mogami provoquant des dommages légers.

Les destroyers Arashio et Asashio reçurent l'ordre de rester en arrière et d'escorter les deux croiseurs endommagés. A 5.34, les deux croiseurs lourds furent bombarder à haute altitude par 8 B17 venant de Midway mais les Flying Fortresses n'enregistèrent aucun coup au but. A 8.05, six Dauntless et six Vindicators des Marines venant également de Midway attaquèrent les deux croiseurs mais n'obtinrent que des «coups à toucher».

Le lendemain matin, 6 juin 1942, les deux croiseurs tentaient de gagner Wake quand ils furent attaqués par 81 Dauntless des porte-avions Enterprise et Hornet. Le Mikuma fût touché par cinq bombes et prit feu. Ses torpilles explosèrent provoquant la perte du navire. Les destroyers Arashio et Asashio furent touchés également touché par un bombe. Le Mogami fût touché par six bombes, la tourelle n°5 étant détruite provoquant la mort de 81 marins. Le responsable de la lutte contre les avaries, le Lieutenant Commander Masayushi Saruwatari eut le reflexe salvateur de jetter les torpilles et tous les explosives par dessus bord ce qui facilita le sauvetage du navire. Il s'en fallut de peu qu'il connaisse le même sort que son sister-ship puisqu'une bombe avait explosé à proximité de tubes lance-torpilles.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Jeu 03 Sep 2009, 13:53

Le Mogami en guerre (2) : Salomons et Phillipines (1942-1944)

Le Mogami remorqué après les dégâts subis à Midway

Le Mogami gagna Truk où il fût réparé à partie du 8 juin avant de mettre le cap sur le Japon où il subit une grande refonte à l'Arsenal de Sasebo à partir du 25 août 1942. Il fût transformé en croiseur porte-hydravions afin d'augmenter les capacités de reconnaissance de la flotte.

Les tourelles 4 et 5 furent débarquées et les soutes à munitions correspondantes furent modifiées en soute à carburant et à munitions pour l'aviation. Le pont arrière fût aménagé pour recevoir onze hydravions Aichi E16A Zuiun (Paul) de reconnaissance. La DCA d'origine fût remplacé par 10 affûts triples de 25mm, un radar de veille aérienne type 21 fût également installée.

Comme les «Paul» n'étaient pas encore prêts, trois vieux Mitsubishi F1M2 «Pete» biplaces et quatre Aichi E13A1 «Jake» triplaces furent embarqués. Les travaux s'achevèrent en avril 1943, le Mogami étant remis en service au sein de la 1ère flotte.

Le 22 mai, le Mogami entra en collision en baie de Tokyo avec le pétrolier Toa Maru mais ne fût que légèrement endommagé. Le 8 juin, il était mouillé à Hashirajima quand le cuirassé Mutsu explosa et coula. Le croiseur chercha des survivants mais n'en trouva aucun.

Le 9 juillet 1943, il quitta le Japon pour Truk en escortant un important convoi de troupes et de ravitaillement, convoi qui fût attaqué par le sous marin Tinosa mais sans succès. Après avoir fait une brève escale à Truk, il gagna Rabaul.

D'août à novembre 1943, le Mogami effectua plusieurs sorties depuis Truk pour trouver la flotte américain qui attaquait les Marshall mais sans succès. A partir du 3 novembre 1943, les 4ème, 7ème et 8ème division de croiseurs furent affectés aux Salomons pour attaquer les forces au large de Bougainville.

Le 5 novembre 1943, trois jours après la bataille de la baie de l'Imperatrice Augusta, le Saratoga et le Princeton lancent un nouveau raid sur Simpson Harbor à Rabaul avec 23 Avenger, 22 Dauntless et 42 Hellcat contre lesquels les japonais envoient 70 chasseurs. Les américains ne perdent que dix appareils, surtout par la DCA. Les croiseurs Atago, Maya,Takao,Mogami,Chikuma,Agano et Noshiro sont touchés, seul le Suzuya étant intact. A l'exception du Maya et de l'Agano, tous les navires devront rentrer au Japon pour être réparés. Le Mogami encaisse une bombe de 500 livres d'un Dauntless du Saratoga provoqua un début d'incendie et la mort de 19 marins.

Après avoir été réparé à Truk, le Mogami regagna le Japon, arrivant à Kure le 22 décembre où sa DCA fût renforcé avec 8 canons de 25mm Type 96 en affûts simples supplémentaires portant le nombre à 38 canons. La refonte s'acheva le 8 mars 1944 et le Mogami retrouva Singapour une semaine plus tard.

Le 13 juin 1944, l'amiral Toyoda, commandant en chef de la Flotte Combinée activa le plan «A-Go» pour assurer la défense des îles Mariannes. Le Mogami fût affecté à la force B du contre-amiral Jojima avec les porte-avions Junyo, Hiyo, Ryuho et le cuirassé Nagato qui devait suivre la Force C de l'amiral Kurita.

Le 19 juin a 5.30, le Mogami lança deux hydravions de reconnaissance pour repérer la Task Force 58 qui attaquait Saipan. Les pilotes japonais attaquèrent les américains dans la matinée avec des pertes épouvantables au point que les américains baptisèrent cette bataille «The Great Marianas Turkey 's Shoot» (le grand tir au pigeons des Mariannes). A 20.30, le 20 juin, deux heures après avoir été touché par les torpilles des Avenger du Belleau Wood, le Hiyo explosa et coula. Les restes de la flotte japonaise se retirèrent dans la nuit à Okinawa.

Le Mogami regagna Kure le 25 juin 1944 où sa DCA fût renforcée avec quatre affûts triples et dix affûts simples de 25mm furent installés portant le nombre à 60 (14 affûts triples et 18 affûts simples), un radar de veille surface Type 22 et un radar de veille air Type 13 furent également installés. Le Mogami quitta Kure le 8 juillet pour Singapour et Brunei où il s'entraina jusqu'en octobre 1944.

Ce qui restait de la jadis glorieuse «Nihon Kaigun» furent alors rassemblés à Brunei pour s'opposer aux attaques américaines sur les Philippines. Le 24 octobre 1944 au matin, le vice-amiral Nishimura ordonna au Mogami de lancer ses hydravions pour une reconnaissance dans le Golfe Leyte.

Les hydravions nippons repérèrent quatre cuirassés, deux croiseurs, quatre destroyers, des vedettes lance-torpilles et 80 transports entrain de débarquer des troupes de la 7ème armée. Les hydravions repérèrent également 12 porte-avions et 10 destroyers dans le détroit de Surigao à 40 miles au sud-est de Leyte. Les navires japonais furent attaqués en mer de Sulu par 26 avions des porte-avions Enterprise et Franklin, le Mogami étant légèrement par des roquettes et des mitraillages.

La TF38 verrouille le détroit de San Bernardino au nord, la force de couverture est donc concentré dans le détroit avec treize sections de 3 vedettes lance-torpilles chargées d'alerter et de ralentir l'ennemi. La ligne de bataille verrouille la sortie du détroit avec à l'aile droite (côté Leyte) les forces du contre-amiral Berkey avec les croiseurs légers Phoenix et Boise, le croiseur lourd australien Shropshire et treize destroyers, l'aile gauche côté Dinagat sous le commandement de l'amiral Olendorf se compose des croiseurs lourds Louisville, Portland et Mineapolis, des croiseurs légers Denver et Columbia et neuf destroyers.

Le centre sous le commandement du contre-amiral Weyler se compose des cuirassés Mississippi, Maryland, West Virginia, Tennessee, du California, du Pennsylvania et de six destroyers. Savoureux retournement du destin : tous ces cuirassés sauf le Mississippi étaient à Pearl Harbor le 7 décembre 1941.

Face à ce déploiement de force, l'amiral Nishimura aligne le croiseur lourd Mogami avec les destroyers Asagumo, Michisshio et Yamagumo dans une force avancée, suivent les cuirassés Yamashiro et Fuso avec le destroyer Shigure. Encore derrière se situe la force de l'amiral Shima composée des croiseurs lourds Nachi et Ashigara et de sept destroyers dont l'Akebono.

La bataille commence à 22h14 quand les vedettes lance-torpilles repèrent les japonais. S'en suit une mêlée confuse où le croiseur Abukuma est endommagé. C'est au tour des destroyers du capitaine de vaisseau Coward de lancer 47 torpilles qui touchent les destroyers Yamagumo, Michisshio et Asagumo, le premier finissant par couler. Le cuirassé Fuso encaisse entre deux et quatre torpilles.

Une seconde attaque des six destroyers du capitaine de vaisseau McManes à 3h50 voit le Yamashiro encaisser deux torpilles mais il conserve cap et vitesse. Le destroyer Michisshio à moins de chance : il encaisse une torpille et coule. Le Fuso lui explose et coule à 3h50.

C'est au tour des gros de s'expliquer. Les croiseurs ouvrent le feu à 3h51 et les cuirassés à 3h53 et ce jusqu'à 4h06 pour les cuirassés et 4h09 pour les croiseurs. Neuf destroyers du CV Smoot lancent à 4h04 et le Yamashiro reçoit au mois deux torpilles et une volée d'obus finissant par couler à 4h21.

Le croiseur lourd Mogami est atteint à 3h56 mais parvient à encadrer le Mineapolis, le Denver et le Columbia et ses torpilles obligent les cuirassés américains à manoeuvrer. A 4h30, il entre en collision avec le Nachi.

Une poursuite s'engage, les croiseurs Louisville, Portland et Denver voulant achever le Mogami mais craignent les torpilles japonaises dans les eaux resserées et restent à distance. L'Asagumo est achevé par le Denver et le Michisshio est coulé par le destroyer Hutchins.

Le Mogami encore attaqué par 17 Avenger en mer de Mindanao à 9.02 et touché par deux bombes de 500 livres. Il est abandonné à 10.47 pui est finalement achevé par une torpille de l'Akebono à 12.40 qui récupère 700 survivants. Le croiseur lourd fini par couler à 13.07 emportant 192 marins.

Au final seuls les Nachi, Ashigara, Shigure et les quatre destroyers de Shima s'échapperont de Surigao. Le Mogami est rayé des registres le 20 décembre 1944.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Jeu 03 Sep 2009, 14:05

Le Mikuma


Présentation

Le Mikuma (du nom d'une rivière dans la région d'Oita) est mis sur cale aux chantiers Mitsubishi de Nagasaki le 24 décembre 1931 lancé le 31 mai 1934 et admis au service actif le 29 août 1935.

Les essais menés en mars 1935 montrèrent une importante instabilité qui pouvait rendre la navigation dangereuse, les japonais étant bien placés pour le savoir après le chavirage du torpilleur Tomozoru le 12 mars 1934 suite à une surcharge dans les hauts.

Les Mogami furent donc modifiés entre 1936 et 1938 avec un renforcement de la coque et l'installation de balasts qui améliorèrent la stabilité du navire. En 1939, les différents traités étant arrivés à expiration, les Mogami perdirent leurs quinze canons de 155mm au profit de dix canons de 203mm en cinq tourelles doubles. C'est dans cette configuration qu'ils furent engagés dans la seconde guerre mondiale. A noter que les tourelles de 155mm du Mikuma furent réinstallées sur le Yamato.

Le Mikuma en guerre

Le Mikuma photographié en avril 1939

Au début de 1941 avant même le début de la seconde guerre mondiale dans le Pacifique, les quatre Mogami regroupés au sein de la 7ème division de croiseurs furent déployés au large de l'Indochine pour faire pression sur les autorités pro-vichyste suite à la victoire navale de Koh Chang le 17 mars 1941 contre la marine siamoise. Ne pouvant s'y opposer, ils laissèrent la marine japonaise disposer de facilités portuaires notament la baie de Cam Ranh à partir de juillet 1941.

Au moment de l'attaque sur Pearl Harbour, le Mikuma et ses sister-ship de la 7ème DC participèrent aux opérations contre la Malaisie, couvrant les débarquements sur Singora Patani et Kota Bharu. Il enchaina par les débarquements dans le Sarawak à Kuching en compagnie du Mikuma. En février 1942, il couvrit les débarquements japonais à Java, Borneo et Sumatra.

Le Houston, le Perth et quatre destroyers tous américains tentent de s'échapper par le détroit de la Sonde. Dans la nuit du 28 février au 1er mars 1942, ils tombent sur les transports japonais débarquant la 16ème armée mais sont attaqués par l'escorte dont le Fubuki qui lance ses torpilles avant d'être soutenu par les croiseurs lourds Mikuma, Mogami, le croiseur léger Natori et dix destroyers. Le Perth et le Houston sont coulés. Le Fubuki fût par ailleurs accusé d'avoir touché 3 transports japonais et un dragueur de mines avec 3 des 9 torpilles lancées mais il semble que le responsable soit le Mogami.

En mars, la 7ème division de croiseurs fût basé à Singapour pour couvrir les débarquements japonais à Sumatra et pour capturer les îles Andam.
Le mois d'avril 1942 le vit participer au grand raid dans l'Océan Indien, nettoyant sous les ordres de l'amiral Ozawa le Golfe de Bengale, coulant avec les destroyers au mois trois navires marchands soit environ 20000 tonnes. Le 22 avril, la 7ème division de croiseurs était de retour à Kure et comme ses sister-ship, le Mikuma entra au bassin pour carénage.

Le 26 mai 1942, il arriva à Guam pour intégrer la force de soutien du contre-amiral Tanaka chargée d'appuyer les forces de débarquements de l'amiral Kondo.

Le 5 juin, l'amiral Yamamoto ordonne à la 7ème division de croiseurs de bombarder Midway pour préparer le débarquement. La 7ème DC et la 8ème division de destroyers étant à 410 miles nautiques (environ 820km), ils effectuèrent le transit à 35 noeuds ce qui mit les coques à rude épreuve mais à 21.20, l'ordre fût annulé.

Dans cette zone se trouvait le sous marin américain USS Tambor qui fût repéré par le Kumano qui ordonna de mettre la barre à 45° tribord pour éviter de possibles torpilles. L'ordre fût correctement répercuté par le Mogami et le Suzuya mais troisième navire de la ligne, le Mikuma effectua un coup de barre à 90° et entra en collision avec le Mogami provoquant des dommages légers.

Les destroyers Arashio et Asashio reçurent l'ordre de rester en arrière et d'escorter les deux croiseurs endommagés. A 5.34, les deux croiseurs lourds furent bombarder à haute altitude par 8 B17 venant de Midway mais les Flying Fortresses n'enregistèrent aucun coup au but. A 8.05, six Dauntless et six Vindicators des Marines venant également de Midway attaquèrent les deux croiseurs mais n'obtinrent que des «coups à toucher».

Le lendemain matin, 6 juin 1942, les deux croiseurs tentaient de gagner Wake quand ils furent attaqués par 81 Dauntless des porte-avions Enterprise et Hornet.. Les destroyers Arashio et Asashio furent touchés également touché par un bombe. Le Mogami fût touché par six bombes, la tourelle n°5 étant détruite provoquant la mort de 81 marins.

Le responsable de la lutte contre les avaries, le Lieutenant Commander Masayushi Saruwatari eut le reflexe salvateur de jetter les torpilles et tous les explosives par dessus bord ce qui facilita le sauvetage du navire. Il s'en fallut de peu qu'il connaisse le même sort que son sister-ship puisqu'une bombe avait explosé à proximité de tubes lance-torpilles. Le Mikuma fût touché par cinq bombes et prit feu. Ses torpilles explosèrent et le croiseur chavira avant de couler. Certains estiment que se sont les Asahio et Suzuya qui ont saborder le croiseur lourd.

Le Mogami, l'Asashio et l'Arashio secoururent 240 survivants mais 650 hommes furent entrainés par le fond avec le navire. Le 9 juin, le sous marin Trout récupéra deux survivants du Mikuma qui furent ramenés à Pearl Harbor où ils devinrent des prisonniers de guerre.
Le Mikuma à été rayé des registres le 10 août 1942.


Deux photos de la destruction du Mikuma à Midway par l'aviation embarquée américaine

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Jeu 03 Sep 2009, 14:17

Le Suzuya

Le Suzuya au mouillage

Présentation

Le Suzuya (du nom d'une rivière dans la région de Tohoku) est mis sur cale à l'Arsenal de Yokosuka le 11 décembre 1933 lancé le 20 décembre 1934 et admis au service actif le 31 octobre 1937 bien qu'il n'ait été réellement opérationnel le 30 septembre 1939.
En 1939, les différents traités étant arrivés à expiration, les Mogami perdirent leurs quinze canons de 155mm au profit de dix canons de 203mm en cinq tourelles doubles. C'est dans cette configuration qu'ils furent engagés dans la seconde guerre mondiale. A noter que les tourelles de 155mm du Mikuma furent réinstallées

Au début de 1941 avant même le début de la seconde guerre mondiale dans le Pacifique, les quatre Mogami regroupés au sein de la 7ème division de croiseurs furent déployés au large de l'Indochine pour faire pression sur les autorités pro-vichyste suite à la victoire navale de Koh Chang le 17 mars 1941 contre la marine siamoise. Ne pouvant s'y opposer, ils laissèrent la marine japonaise disposer de facilités portuaires notament la baie de Cam Ranh à partir de juillet 1941.

Le Suzuya en guerre (1) : de la Malaisie à Midway


Le Suzuya à la mer

Le 9 décembre 1941, le sous marin japonais I-65 repéra la Force Z (cuirassé Prince of Wales, croiseur de bataille Repulse et destroyers) et transmit l'information qui fût captée par le croiseur léger Sendai qui le transmit à l'amiral Ozawa à bord du croiseur lourd Chokai mais la mauvaise qualité de la transmission retarda la prise de décision japonaise.

Les croiseurs Suzuya et Kumano lancèrent un hydravion Aichi E13A1 «Jake» qui ne retrouva pas la force britannique et seul l'hydravion du Suzuya parvint à retrouver son avenir porteur. Le lendemain, des avions torpilleurs décollant d'Indochine coulèrent les deux navires de ligne anglais.

Le Suzuya passa le reste du mois de décembre à couvrir les différents débarquements japonais notament en Malaisie. En mars, la 7ème division de croiseurs fût basé à Singapour pour couvrir les débarquements japonais à Sumatra et pour capturer les îles Andam.

Le mois d'avril 1942 le vit participer au grand raid dans l'Océan Indien, nettoyant sous les ordres de l'amiral Ozawa le Golfe de Bengale, coulant avec les destroyers au mois trois navires marchands soit environ 20000 tonnes. Le 22 avril, la 7ème division de croiseurs était de retour à Kure et comme ses sister-ship, le Mikuma entra au bassin pour carénage.

Le 26 mai 1942, il arriva à Guam pour intégrer la force de soutien du contre-amiral Tanaka chargée d'appuyer les forces de débarquements de l'amiral Kondo.

Le 5 juin, l'amiral Yamamoto ordonne à la 7ème division de croiseurs de bombarder Midway pour préparer le débarquement. La 7ème DC et la 8ème division de destroyers étant à 410 miles nautiques (environ 820km), ils effectuèrent le transit à 35 noeuds ce qui mit les coques à rude épreuve mais à 21.20, l'ordre fût annulé.

Dans cette zone se trouvait le sous marin américain USS Tambor qui fût repéré par le Kumano qui ordonna de mettre la barre à 45° tribord pour éviter de possibles torpilles. L'ordre fût correctement répercuté par le Mogami et le Suzuya mais troisième navire de la ligne, le Mikuma effectua un coup de barre à 90° et entra en collision avec le Mogami provoquant des dommages légers.


Les Mogami à Midway

Les destroyers Arashio et Asashio reçurent l'ordre de rester en arrière et d'escorter les deux croiseurs endommagés. A 5.34, les deux croiseurs lourds furent bombarder à haute altitude par 8 B17 venant de Midway mais les Flying Fortresses n'enregistèrent aucun coup au but. A 8.05, six Dauntless et six Vindicators des Marines venant également de Midway attaquèrent les deux croiseurs mais n'obtinrent que des «coups à toucher».

Le lendemain matin, 6 juin 1942, les deux croiseurs tentaient de gagner Wake quand ils furent attaqués par 81 Dauntless des porte-avions Enterprise et Hornet.. Les destroyers Arashio et Asashio furent touchés également touché par un bombe. Le Mogami fût touché par six bombes, la tourelle n°5 étant détruite provoquant la mort de 81 marins.

Le responsable de la lutte contre les avaries, le Lieutenant Commander Masayushi Saruwatari eut le reflexe salvateur de jetter les torpilles et tous les explosives par dessus bord ce qui facilita le sauvetage du navire. Il s'en fallut de peu qu'il connaisse le même sort que son sister-ship puisqu'une bombe avait explosé à proximité de tubes lance-torpilles. Le Mikuma fût touché par cinq bombes et prit feu. Ses torpilles explosèrent et le croiseur chavira avant de couler. Certains estiment que se sont les Asahio et Suzuya qui ont saborder le croiseur lourd.

Le Suzuya en guerre (2) : Des Salomons aux Phillipines

Aspect du Suzuya en 1944

Après avoir regagné Singapour, la 7ème division de croiseurs réduite au Suzuya et au Kumano fût appelée à participer à l'invasion de la Birmanie le 28 juillet 1942. Dans le détroit de Malacca, il fût attaqué par le sous marin néerlandais O-23 qui tira quatre torpilles qui échouèrent toutes mais l'annonce du débarquement américain sur Guadalcanal le 7 août 1942 provoqua le rappel du croiseur sur le front Pacifique.

Le 24 août 1942, la 7ème division de croiseurs retrouva la force de porte-avions de l'amiral Nagumo (porte-avions Shokaku Zuikaku Zuiho et Ryujo) et le croiseur lourd Chikuma au nord-est de Guadalcanal. Durant la bataille des Salomons Orientales, les avions du Saratoga coulèrent le porte-avions Ryujo mais le croiseur Suzuya était trop loin pour être engagé dans le combat. Le croiseur patrouilla ensuite entre Truk et les Salomons jusqu'à la mi-octobre.

Le 26 octobre 1942, le croiseur lourd Suzuya assista à la bataille de Santa Cruz au cours de laquelle le porte-avions Hornet fût coulé et d'autres navires endommagés. Le 14 novembre 1942, le Suzuya participa avec les croiseurs Maya Tenryu Chokai Kinugasa et Isuzu ainsi que les destroyers Kazagumo, Makigumo, Michishio Yugumo Asashio et Arashio au bombardement de l'aérodrome d'Henderson Field qui reçut 989 obus de 203mm. Alors qu'elle se retirait, la TF fût attaquée par le sous marin Flying Fish qui n'obtint aucun coup au but à la différence d'avions de l'Enterprise qui coulèrent le Kinugasa et endommagèrent le Chokai et le Maya. Le Suzuya resta sur zone jusqu'en janvier 1943, effectuant des missions d'escorte entre Truk, Kavieng et Rabaul.

Le Suzuya était de retour à Kure le 12 janvier 1943 pour réparations et renforcement de sa DCA qui fût de nouveau renforcée en avril 1943. Le Suzuya quitte Yokosuka le 16 juin 1943 en escortant un convoi en direction des Salomons avant de participer aux opérations dans cette zone. Le 18 juillet, le Suzuya est attaqué par des Avenger des Marines basés à Henderson Field mais s'en tire sans aucun dommage. Le 3 novembre, le Suzuya accompagné par le Mogami et le Chikuma furent chargés de bombarder les troupes américaines qui venaient de débarquer en baie de l'impératrice Augusta sur l'île de Bougainville mais avant même d'arriver à portée, ils firent demi-tour en raison de la victoire remportée par l'amiral Merill.

Le 1er novembre 1943, la TF31 débarqua sur Bougainville le First Marine Amphibious Corps du général Vandegrift formé par la 3ème division de Marines et la 37ème DI. Surpris, les japonais réagissent dans la nuit, le contre-amiral Omori appareille de Rabaul le 1er novembre avec les croiseurs lours Myoko, Haguro les croiseurs légers Sendai et Agano et 6 destroyers pour couvrir la force d'assaut composée de cinq transports et cinq destroyers.

Elle va affronter la TF39 du contre-amiral Merill composée des croiseurs légers Montpelier, Cleveland; Columbia et Denver de la 12ème division de croiseurs et huit destroyers, les Charles Ausburne Dyson Stanly et Claxton de la 45ème division de destroyers du capitaine Arleigh «31 Knot» Burke et les Spence, Thatcher Converse et Foote de la 46ème division de destroyers du capitaine de frégate Bernard Austin.Le croiseur léger Sendai fût coulé par des obus de 152mm, le Myoko entra en collision avec le destroyer Hatsukaze qui fût ensuite achevé par les américains. Le Haguro fût également endommagé tout comme le destroyer USS Foote touché par une Long Lance.

Le 5 novembre 1943, trois jours après la bataille de la baie de l'Imperatrice Augusta, le Saratoga et le Princeton lancent un nouveau raid sur Simpson Harbor à Rabaul avec 23 Avenger, 22 Dauntless et 42 Hellcat contre lesquels les japonais envoient 70 chasseurs. Les américains ne perdent que dix appareils, surtout par la DCA. Les croiseurs Atago, Maya,Takao,Mogami,Chikuma,Agano et Noshiro sont touchés, seul le Suzuya étant intact. A l'exception du Maya et de l'Agano, tous les navires devront rentrer au Japon pour être réparés.

Le 1er février 1944, le Suzuya participa à l'évacuation de Truk avant de gagner en mars Singapour pour un carénage qui vit 8 nouveaux canons de 25mm en affûts simples.

Le 13 juin 1944, l'amiral Toyoda, commandant en chef de la Flotte Combinée activa le plan «A-Go» pour assurer la défense des îles Mariannes. Le Mogami fût affecté à la force B du contre-amiral Jojima avec les porte-avions Junyo, Hiyo, Ryuho et le cuirassé Nagato qui devait suivre la Force C de l'amiral Kurita.

Le 19 juin a 5.30, le Mogami lança deux hydravions de reconnaissance pour repérer la Task Force 58 qui attaquait Saipan. Les pilotes japonais attaquèrent les américains dans la matinée avec des pertes épouvantables au point que les américains baptisèrent cette bataille «The Great Marianas Turkey 's Shoot» (le grand tir au pigeons des Mariannes). A 20.30, le 20 juin, deux heures après avoir été touché par les torpilles des Avenger du Belleau Wood, le Hiyo explosa et coula. Les restes de la flotte japonaise se retirèrent dans la nuit à Okinawa.

De retour à Kure le 25 juin 1944, le Suzuya subit une nouvelle refonte pour augmenter à nouveau sa DCA avec quatre affûts triples et 10 affûts simples de 25mm soit un total de 50 canons. Un radar type 22 de veille surface et un radar de veille aérienne type 13 furent également installés. Il quitta Kure le 8 juillet pour gagner Singapour et Brunei pour participer à des patrouilles jusqu'en octobre.

A la fin du mois d'octobre, la flotte japonaise se rassembla à Brunei pour contrer l'invasion probable des Phillipines. Le Suzuya participa ainsi le 25 octobre 1944 à la bataille de Samar où les croiseurs et les cuirassés japonais attaquèrent les porte-avions d'escorte, les destroyers et les destroyers d'escorte qui protegeaient les troupes débarquées.

Dix TBM Avenger attaquèrent le croiseur lourd, une torpille explosa à proximité du navire détruisit l'hélice babord. A 10.50, le Suzuya fût attaqué par trente autres avions. Un coup à toucher fit exploser les torpilles Long Lance de l'affût n°1 qui endommagèrent la salle des turbines babord et la chaudière n°7. Evacué à 11.50, il coula à 13.22. Le destroyer Okinami récupéra 402 marins dont le capitaine. Le croiseur lourd est rayé des registres le 20 décembre 1944.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Jeu 03 Sep 2009, 14:26

Le Kumano

Le Kumano au mouillage

Présentation

Le Kumano est mis sur cale aux chantiers Kawasaki de Kobe le 5 avril 1934 lancé le 15 octobre 1936 et admis au service actif le 31 octobre 1937. En 1939, les Mogami furent modifiés, leurs canons de 155mm remplacés par des canons de 200mm et transformés ainsi en croiseurs lourds.
Au début de 1941 avant même le début de la seconde guerre mondiale dans le Pacifique, les quatre Mogami regroupés au sein de la 7ème division de croiseurs furent déployés au large de l'Indochine pour faire pression sur les autorités pro-vichyste suite à la victoire navale de Koh Chang le 17 mars 1941 contre la marine siamoise. Ne pouvant s'y opposer, ils laissèrent la marine japonaise disposer de facilités portuaires notament la baie de Cam Ranh à partir de juillet 1941.

Le Kumano en guerre (1941-1944)

Le Kumano en 1944

Au moment de l'attaque sur Pearl Harbour, le Mikuma et ses sister-ship de la 7ème DC participèrent aux opérations contre la Malaisie, couvrant les débarquements sur Singora Patani et Kota Bharu. Il enchaina par les débarquements dans le Sarawak à Kuching en compagnie du Mikuma. En février 1942, il couvrit les débarquements japonais à Java, Borneo et Sumatra.

Le mois d'avril 1942 le vit participer au grand raid dans l'Océan Indien, nettoyant sous les ordres de l'amiral Ozawa le Golfe de Bengale, coulant avec les destroyers au mois trois navires marchands soit environ 20000 tonnes. Le 22 avril, la 7ème division de croiseurs était de retour à Kure et comme ses sister-ship, le Mikuma entra au bassin pour carénage.

Le 26 mai 1942, il arriva à Guam pour intégrer la force de soutien du contre-amiral Tanaka chargée d'appuyer les forces de débarquements de l'amiral Kondo.

Le 5 juin, l'amiral Yamamoto ordonne à la 7ème division de croiseurs de bombarder Midway pour préparer le débarquement. La 7ème DC et la 8ème division de destroyers étant à 410 miles nautiques (environ 820km), ils effectuèrent le transit à 35 noeuds ce qui mit les coques à rude épreuve mais à 21.20, l'ordre fût annulé.

Dans cette zone se trouvait le sous marin américain USS Tambor qui fût repéré par le Kumano qui ordonna de mettre la barre à 45° tribord pour éviter de possibles torpilles. L'ordre fût correctement répercuté par le Mogami et le Suzuya mais troisième navire de la ligne, le Mikuma effectua un coup de barre à 90° et entra en collision avec le Mogami provoquant des dommages légers.

Le Kumano participa ensuite à la bataille des Salomons Orientales le 24 août 1942 puis à celle de Santa Cruz le 26 octobre, bataille au cours de laquelle le Hornet fût coulé par l'aviation embarquée japonaise.

Le 18 juillet 1943, les croiseurs Kumano, Suzuya, Chokai et Sendai et de quatre destroyers appareilla de Rabaul pour le golfe de la Vella. Il fût attaqué dans la nuit du 19 au 20 juillet par des Avenger venant d'Henderson Field et légèrement endommagé par des éclats. Les dégâts furent suffisament important pour nécessité le retour du navire à Kure pour un carénage du 2 septembre au 31 octobre 1943.

Le Kumano comme les autres croiseurs survivants de la classe assistèrent impuissants à la destruction de l'aéronavale japonaise lors de la bataille de la mer des Phillipines (19-20 juin 1944)

Le 25 octobre 1944, le Kumano participa à la bataille de Samar au cours de laquelle une torpille du destroyer USS Johnston qui provoqua l'explosion de sa proue. Il retira par le détroit de San Bernardino et fût attaqué par des avions américains qui provoquèrent quelques dommages mineurs.

Le lendemain, 26 octobre, le Kumano fût attaqué en mer de Sibuyan par des avions du porte-avions Hancock et touché par trois bombes de 227kg. Il survécu et gagna Manille pour être réparé.

Réparé, il repris les opérations. Le 6 novembre 1944, il escortait le convoi Ma-Ta 31 qui fût attaqué par les sous marins Batfish Guitarro Bream Raton et Ray qui lancèrent un total de 23 torpilles dont deux touchèrent le Kumano. La première détruisit sa proue et la seconde toucha le navire à tribord, innondant les quatre chaudières du navire. Avec une gite de 11°, il fût remorqué en baie de Dasol par le cargo Doryo Maru avant de gagner Santa Cruz sur l'île de Luzon.

Il fût attaqué le 25 novembre 1944 par les avions du porte-avions Ticonderoga qui ne lui laissèrent aucune en lui lançant cinq torpilles et quatre bombes de 500 livres qui le firent chavirer à 15.15, le navire coulant par 30 mètres de profondeur.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Jeu 03 Sep 2009, 14:38

Caracteristiques Techniques

Le Mogami vu par les services de renseignement américains

Déplacement : standard 12400 tonnes pleine charge 15057 tonnes

Dimensions : longueur : 200.6m largeur : 18.92m tirant d'eau : 6m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Kampon alimentées par 10 (Mogami et Mikuma) ou 8 (Suzuya et Kumano) dévellopant une puissance totale de 152000ch et actionnant 4 hélices.

Performances : vitesse maximale : 35 noeuds distance franchissable : 7000 miles nautiques à 18 noeuds

Protection : ceinture de 100mm pont 35 à 60mm tourelles 76 à 100mm

Armement :

Schéma de la tourelle triple de 155mm

Origine

-15 canons de 155mm modèle 1930 en cinq tourelles triples (deux avant et trois arrière). Ce canon de 60 calibres tire des obus de 56kg à une distance maximale comprise entre 5000m (site : +2.3°) et 12000m (site : +55°) à raison de 5 à 6 coups par minute. La tourelle triple pèse 180 tonnes en ordre de combat et peut pointer en site de -7° à +55° à raison de 10° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 6° par seconde. La dotation en munitions est de 150 coups par canon soit un total de 2250 obus.

-8 canons de 127mm (5inch) type 89 (modèle 1929) en quatre affûts doubles. Ce canon de 40 calibres tire des obus de 35kg à une distance maximale de 14800m en tir antisurface (site +45°) et de 9400m en tir antiaérien (site = +75°) à raison de 8 à 14 coups par minute. L'affût double A1 mod 1 pèse 24 tonnes pointe en site de -7° à +90° à raison de 12° par seconde et en azimut sur 70° pour les pièces centrales et de 150° pour les pièces installées à l'avant et à l'arrière et ce à raison de 7° par seconde. La dotation en munitions est de 200 obus par canon soit un total de 1600 obus.

-4 canons de 40mm

-12 tubes lance-torpilles en quatre plate-formes triples. La torpille de 610mm Type 90 pèse 2605kg avec une charge militaire de 375kg et peut toucher une cible à 15000m (35 noeuds) 10000m (42 noeuds) et 7000m (46 noeuds).

Après refonte

-10 canons de 203mm (8 inch) Type 3 (modèle 1914) en cinq tourelles doubles (trois avant et deux arrières). Ce canon de 50 calibres tire des obus de 126kg à une distance comprise entre 5000m (site = -2.4°) et 28900m (site = +40°) à raison de 3 à 5 coups par minute. La tourelle double type D pèse 157 tonnes et peut pointer de -5° à +40° à raison de 6° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 4° par seconde. La dotation en munitions est de 120 coups par canon soit un total de 1200 obus pour le croiseur.

-8 canons de 127mm (5inch) type 89 (modèle 1929) en quatre affûts doubles. Ce canon de 40 calibres tire des obus de 35kg à une distance maximale de 14800m en tir antisurface (site +45°) et de 9400m en tir antiaérien (site = +75°) à raison de 8 à 14 coups par minute. L'affût double A1 mod 1 pèse 24 tonnes pointe en site de -7° à +90° à raison de 12° par seconde et en azimut sur 70° pour les pièces centrales et de 150° pour les pièces installées à l'avant et à l'arrière et ce à raison de 7° par seconde. La dotation en munitions est de 200 obus par canon soit un total de 1600 obus.

-8 canons de 25mm et 4 mitrailleuses de 13.2mm

-12 tubes lance-torpilles en quatre plate-formes triples. La torpille de 610mm Type 90 pèse 2605kg avec une charge militaire de 375kg et peut toucher une cible à 15000m (35 noeuds) 10000m (42 noeuds) et 7000m (46 noeuds).

Aviation : deux catapultes et trois hydravions


Le Mitsubishi F1M2 "Pete" était l'un des modèles d'hydravions utilisés par les Mogami

Equipage : 850 hommes

Sources

-La Flotte combinée de Pearl Harbor à Hiroshima
-Encyclopédie des armes éditions Atlas Tome 4 pages 814/815 in «croiseurs légers de la Seconde Guerre Mondiale» p801-820
-US Navy Tome 1 1898-1945 Du Maine au Missouri
-Photos et cartes fournis par l'ami Vautour

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : GRUMMAN AVENGER


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefgte
Aspirant
Aspirant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1483
Age : 61
Ville : France
Emploi : Dessinateur Projeteur
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Jeu 03 Sep 2009, 17:57






salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Jeu 03 Sep 2009, 18:37

Merci Jef. Profitez-en avec la reprise des cours, le rythme va être moins soutenu, le prochain ne devant pas être posté avant la semaine prochaine

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Ven 04 Sep 2009, 22:41

Joli ^^ encore un bon boulot thumright

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Ven 04 Sep 2009, 23:04

Merci Jolly. J'ai bien aimé écrire cet article mais j'ai ressenti comme une sorte d'écoeurement un peu comme quand on abuse du chocolat donc je préfère ralentir la cadence. Je n'ai commencé que ce soir la rédaction de l'article sur l'Avenger et sauf brusque motivation, je ne pense pas le poster avant lundi

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Dim 06 Sep 2009, 12:16

prend ton temps ... moi je fais aussi une pause (ben travaux , c'est long a finir) si tu fait trop tu vas penser au fur et a mesure qu'il y a que toi qui poste quelque chose d'utile et donc tu va te croire la boniche du systeme ... donc demotivation direct et absolue ...

Repos et rythme plus lent pour pas trop te decourager thumright

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2035
Age : 41
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Dim 06 Sep 2009, 13:29

je rejoins rofgers prends ton temps, ne te fixe pas des contraintes que toi seul tu t'es imposé, cela doit rester un plaisir

_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5104
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Dim 06 Sep 2009, 14:09

Il faut effectivement que cela reste un plaisir il y a d'autres choses dans la vie que de poster gratuitement ce genre de dossiers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Dim 06 Sep 2009, 14:32

Merci les gars. De toute façon avec les cours qui reprennent même si j'avais voulu garder le même rythme cela n'aurait pas été possible Mr. Green

Au total j'ai une liste de 80 articles de prévus. Quelques exemples pour vous faire saliver

-Le Hawker Sea Fury
-Les cuirassés classe North Carolina
-Les cuirassés classe South Dakota
-Les cuirassés classe Queen Elisabeth
-Les cuirassés classe Bayern
-Le Curtiss Helldiver
-Le Douglas Skyraider
-Les cuirassés classe Conte di Cavour
-Les sous marins Agosta
-Le Westland Lynx
-Les cuirassés classe Bismarck
-Le Bréguet Alizé
-Cuirassés classe Revenge
-Des limbes de l'histoire sur les différents projets de porte-avions (comme celui que j'ai fait sur les porte-avions)
-Croiseurs de bataille classe Scharnorst
-Cuirassés classe Nelson
-Le Harrier
-Porte-avions Béarn
-Destroyers classe Charles F. Adams
-Le Short Sunderland
-Le Hood

Et bien d'autres encore thumright

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4198
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   Dim 06 Sep 2009, 15:44

tu ne voudrais pas un peu changer des classiques ?

je ne sais pas:
La Karukera
le BSM Rhone
le Psyche
le Commandant Bory
HMS Surprise si tu tiens a de l'anglois
la corvette Belle Poule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3452
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Complément sur le nom SUZUYA   Mar 07 Sep 2010, 00:11

SUZUYA est certes le nom d'une petite rivière du Tohoku (et il signifie "la rivière froide"), mais c'était aussi le nom japonais d'un fleuve côtier du sud de Sakhaline, qui était japonaise jusqu'en 1945. C'est ce fleuve qui a donné son nom au croiseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI   

Revenir en haut Aller en bas
 
JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI
» JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE AOBA
» JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE TONE
» JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MYOKO
» JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE TAKAO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: