AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN CUIRASSES CLASSE COLORADO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 12:14

CUIRASSES CLASSE COLORADO
(ETATS UNIS)


Le Colorado effectuant un virage à grande vitesse


Avant propos

Sans la célérité de lord John Fisher, premier lord de l'amirauté, les cuirassés à artillerie monocalibre se seraient appelés «Michigan» et leurs prédecesseurs «pré-Michigan» du nom des premiers cuirassés américains à l'artillerie principale monocalibre à savoir 4 tourelles doubles de 305mm, le calibre courant des cuirassés de l'époque qu'ils soient anglais, français, italiens, russes ou japonais, seuls les allemands faisaient bande à part avec leur 280mm. Notons que la disposition des cuirassés américains était plus «militairement» efficace que le Dreadnought armés de 5 tourelles doubles de 305mm (une avant deux latérales et deux arrières) qui gênait la mise en place du blindage et limitait la bordée à huit canons alors que les Michigan pouvaient tirer une bordée complète.

Un peu isolé par rapport aux rivalités géostratégiques qui opposent les différentes puissances européennes, les américains ne construisent leurs cuirassés par série de deux quand les allemands et les anglais construisent des classes de quatre ou cinq navires.

Aux Michigan suivent les Delaware (Delaware et North Dakota) armés de 10 canons de 305mm en cinq tourelles doubles (deux avant et trois arrière) puis les Florida (Florida Utah) armés comme leurs précesseurs. Les derniers dreadnought américains sont les Wyoming (Wyoming et Arkansas) armés de 12 canons de 305mm dans une configuration hétérodoxe (deux avant et quatre arrière)

Entre temps les anglais ont mis sur cale les Orion armés de 10 canons de 343mm en cinq tourelles doubles, premiers navires type superdreadnought qui furent imités par toutes les marines du monde y compris les américains qui choisissent le calibre 356mm pour leurs cuirassés afin de ne pas être dépassé par leur nouveau rival dans le Pacifique.

Ils construisent ainsi la classe New York (New York et Texas) armés de 10 canons de 356mm en cinq tourelles doubles (deux avant, une centrale et deux arrières), les derniers à n'être armés que de tourelles doubles puisque les Nevada (Nevada Oklahoma) qui suivent allaient être armés de 10 canons de 356mm comme les New York mais répartis entre deux tourelles triples (tourelle 1 et 4 ) et deux tourelles doubles (2 et 3).

Les trois classes suivantes (Pennsylvania : Pennsylvania et Arizona/ New Mexico : New Mexico Mississippi Idaho/Tennesse : Tennessee et California) étaient armés de 12 canons de 356mm en quatre tourelles triples soient les plus puissants cuirassés de la marine américaine jusqu'à l'apparition des Colorado.

Genèse des Colorado

Au moment où la première guerre mondiale éclate, la rivalité entre le Japon et les Etats Unis pour le contrôle du Pacifique devient de plus en plus sensible. A l'époque, le Japon est allié à la Grande Bretagne (traité d'alliance signé en 1902) et Washington craint d'être pris entre deux feux dans une guerre l'opposant aux marines japonaises et britanniques.

Une course aux armements est lancée alors que le Japon est peu concerné par la première guerre mondiale et que les Etats Unis sont encore neutres. Cette course aux armements se manifeste par une construction de nombreux cuirassés et croiseurs de bataille.


Le Nagato armés de canons de 410mm obligea les américains à augmenter l'armement de leurs cuirassés jusque là armés de 356mm


Ce sont les américains qui tirent les premiers. Le 21 juillet 1915, le président Wilson demande à son secrétaire à la marine, Josephus Daniels un programme navale qui est établit à la fin du mois d'août 1915 et prevoit huit navires de ligne, cinq croiseurs, 65 destroyers et sous marins mais il est doublé en octobre avec seize navires de ligne et 140 autres navires à réaliser en cinq ans pour 481 millions de dollars. Le programme naval de 1916 est ainsi approuvé le 15 août 1916 et le Bill devient Act par signature du président Wilson le 29 août 1916. Le financement de dix cuirassés, six croiseurs de bataille, dix croiseurs,cinquante destroyers, soixante-sept destroyers et treize auxiliaires est étalé sur les années fiscales 1917 1918 et 1919.

Les japonais connaissent les détails du plan américain au début de 1917 et riposent le 14 juillet 1917 par le programme dit «8-4» qui prévoit huit cuirassés et quatre croiseurs de bataille pour 1924 mais l'augmentent bientôt avec le programme «8-8» pour huit cuirassés et huit croiseurs de bataille à achever avant le 1er avril 1928.

Chaque mise sur cale répond à une autre, au grand dam des britanniques qui peinent à suivre la cadence effrenée suivi par leur allié et par leur cousin d'outre-atlantique. Le 14 avril 1917, les américains mettent sur cale le Maryland, les japonais riposent par la mise sur cale su Nagato le 28 août suivi le 1er juin 1918 par celle de son sister-ship, le Mutsu alors que les américains sont arrêtés par leur entrée en guerre.

Cette compétition reprend en 1919 : les américains mettent sur cale le Colorado et le Washington (classe Maryland) suivi en 1920 du quatrième classe Maryland, le West Virginia suivi de quatre des cinq South Dakota (South Dakota, Indiana, Montana, North Carolina, Iowa et Massachussett) et des deux premiers croiseurs de bataille de classe Lexington (Lexington, Constellation, Saratoga, Ranger, Constitution et United States). Les japonais eux ne mettent sur cale que deux cuirassés de 39900 tonnes (Kaga et Tosa) et deux croiseurs de bataille de 41127 tonnes (Amagi et Akagi).

En 1921, la course se poursuit avec la mise sur cale du dernier South Dakota et des deux derniers Lexington tandis que les japonais mettent sur cale les croiseurs de bataille Atago et Takao du type Amagi.


Sans le traité de Washington, les cuirassés South Dakota (ci-dessus) et les croiseurs de classe Amagi (ci-dessous) se seraient affrontés dans le Pacifique


Parmi les dix cuirassés prévus par le programme naval américain figurent les quatre cuirassés de classe Colorado et les six cuirassés de classe South Dakota. Baptissés Colorado Maryland Washington et West Virginia ils sont en réalité des Tennessee abandonnant les tourelles triples de 356mm pour des tourelles doubles de 406mm afin de contrer les Nagato (Nagato et Mutsu) armés de canons de 410mm et qui surclassent donc les précédents superdreadnought américains.

La signature du traité de Washington le 6 février 1922 stoppe cette course aux armements en limitant le tonnage en cuirassés de chaque pays. Les South Dakota sont abandonnés et féraillés et seuls trois Colorado sont achevés, le Washington termina sa courte existence comme cible pour les New York et Texas.

C'est ainsi que les Colorado seront les derniers cuirassés construits aux Etats Unis avant les North Carolina construits à la fin des années trente.


Dessin des Colorado (fourni par l'ami Vautour) et ci-dessous le North Carolina

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 12:26

Historique

USS Colorado (BB-45)

Le Colorado peu après sa mise en service

Présentation

Le Colorado en construction à Camden

Le Colorado est mis sur cale aux chantiers de la New York Shipbuilding Corporation de Camden dans le New Jersey le 29 mai 1919 lancé le 22 mars 1921 et admis au service actif le 23 août 1923.

C'est le troisième navire à porter ce nom. Le premier est une frégate à roues à aube mise en service en 1856 et participant à la guerre de Secession en bloquant les ports de la Confédération. Elle servit dans les rangs de la marine américaine jusqu'en 1885.

Si ce premier navire faisait référence au fleuve Colorado, long de 2330km prennant sa source dans le Colorado, le Utah, l'Arizona avant de se jeter dans le Golfe de Californie, les deux autres ont été baptisés du nom du 38ème état (admis dans l'union le 1er août 1876).

Le premier Colorado est un croiseur cuirassé de classe Pennsylvania, l'ACR-7 mis en service en 1905 rebaptisé Pueblo et reclassé CA-7 le 9 novembre 1916 quand il fût décidé de réserver les noms de villes aux croiseurs et les noms d'Etats aux cuirassés. Il est désarmé le 28 septembre 1927 et vendu à la démolition en 1930.

Le second est donc le cuirassé immatriculé BB-45, premier d'une classe de quatre puissants navires construits pour contrer les Nagato ayant un armement similaire (4 tourelles doubles de 410mm)

Le Colorado est mis sur cale aux chantiers de la New York Shipbuilding Corporation de Camden dans le New Jersey le 29 mai 1919 lancé le 22 mars 1921 et admis au service actif le 23 août 1923.

C'est le troisième navire à porter ce nom. Le premier est une frégate à roues à aube mise en service en 1856 et participant à la guerre de Secession en bloquant les ports de la Confédération. Elle servit dans les rangs de la marine américaine jusqu'en 1885.

Si ce premier navire faisait référence au fleuve Colorado, long de 2330km prennant sa source dans le Colorado, le Utah, l'Arizona avant de se jeter dans le Golfe de Californie, les deux autres ont été baptisés du nom du 38ème état (admis dans l'union le 1er août 1876).

Le premier Colorado est un croiseur cuirassé de classe Pennsylvania, l'ACR-7 mis en service en 1905 rebaptisé Pueblo et reclassé CA-7 le 9 novembre 1916 quand il fût décidé de réserver les noms de villes aux croiseurs et les noms d'Etats aux cuirassés. Il est désarmé le 28 septembre 1927 et vendu à la démolition en 1930.

Le second est donc le cuirassé immatriculé BB-45, premier d'une classe de quatre puissants navires construits pour contrer les Nagato ayant un armement similaire (4 tourelles doubles de 410mm)


Le croiseur cuirassé Colorado (ACR-7)

Temps de paix (1923-1941)

Le Colorado lors de ses essais de vitesse à la mer

Une fois admis au service actif, le Colorado appareille de New York le 29 décembre 1923 pour une croisière en Europe où il fait des escales à Porsmouth (Grande Bretagne) Cherbourg et Villefranche (France) Naples (Italie) et Gibraltar avant de retrouver New York le 15 février 1924. Après réparations et tests finaux, il quitta la côte est le 11 juillet pour arriver à San Francisco le 15 septembre 1924.

De 1924 à 1941, le Colorado opéra au sein de la Battle Fleet dans le Pacifique, participant à différents exercices qui eurent lieu aussi bien dans les Caraïbes que dans l'Atlantique. Il participa également à la fameuse croisière dans le Pacifique du 8 juin au 26 septembre 1925 où les escales à Samoa, en Australie et en Nouvelle Zelande doit prouver aux dominions de l'Empire britannique qu'ils peuvent compter sur la marine américaine et surtout montrer au Japon que l'US Navy peut combattre loin de ses bases.

En avril 1922, le secrétaire à la marine, Edwin Denby demande que chaque cuirassé dispose d'un avion pour assurer le réglage de l'artillerie. Un Vought VE-7 réussit un premier catapultage depuis le Maryland en mai 1922. Deux types de catapultes sont adoptées : le type A Mark I à air comprimé qui équipe le California, l'Idaho, le Mississippi, le New Mexico et le Tennessee et le type P à poudre qui équipe les cuirassés à partir de 1924.

Un hydravion Martin MO-1 est lancé par la catapulte du Mississippi le 14 décembre 1924. Une catapulte P Mk V orientable est installée sur le Colorado en 1927 et bientôt remplacée par la catapulte P Mk VI qui équipe la plupart des bâtiments dans les années trente, étant construite à 165 exemplaires.


Le Colorado en 1928 au Puget Sound Navy Yard où il reçut des canons de 127mm au lieu de 76mm

En 1928-29, la DCA du Colorado est modifiée, les 8 canons de 76mm d'origine sont remplacés par un nombre équivalent de canons de 127mm de 25 calibres en affûts simples. Suite au tremblement de terre de Long Beach des 10 et 11 mars 1933 et durant une croisière à destination d'officiers de réserve (NROTC Naval Reserve Officer Training Cours), il participa aus recherches de l'avion d'Amelia Earhart du 11 juin au 22 juillet 1937.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 12:31

Les différents projets de modernisation

Le Colorado à la mer avec OS2U sur ses deux catapultes

Bien que relativement récents, le General Board décide de moderniser les Tennessee et les Colorado. Le premier projet est envisagé en octobre 1931 qui comprend la modification des évacuations des fumées (qui contenaient certaines particules toxiques). Il était envisagé également un renforcement du pont blindé avec un acier qui aurait alourdit le navire de 1340 tonnes, alourdissement compensé par un blindage des tourelles plus léger. Le système anti-incendie aurait été remis à jour, de nouveaux obus de 406mm embarqués. Des affûts quadruples (deux puis quatre) de 28mm auraient été embarqués, de nouvelles turbines et chaudières installées soit un coût total de 15 millions de dollars par navire soit un total de 71 millions de dollars mais le pays frappé par la Grande Dépression ne pouvait se permettre une telle dépense. Une modernisation à minima fût inscrite au projet de budget pour l'année fiscale 1933 (1er juillet 1932-30 juin 1933) pour les Tennessee et les Colorado mais le congrès s'y opposa et le projet fût abandonné.

Au début de 1934, le Bureau of Construction and Repair propose que les «Big Five» (Tennessee California Colorado Maryland et West Virginia) reçoivent des bulges antitorpilles pour améliorer la stabilité de ces navires à peline charge ce qui aurait augmenter le déplacement de 2000 tonnes mais comme la précédente modernisation, elle n'eut pas lieu.


Le Colorado arrivant à New York en 1934 avec la Skyline de Manhattan

Trois ans plus tard, en 1937, plusieurs bureaux se réunirent pour décider d'une modernisation de ces cinq navires. Il ne prévoyait pas de blindage supplémentaire sur le pont supérieur mais différents ajourts et remplacements.

Pour trouver de l'espace afin d'installer un nouveau système de conduite de tir, de nouveaux chaudières plus compactes furent installées. Les systèmes de conduite de tir de l'artillerie principale et de l'artillerie secondaire furent remplacées, les mitrailleuses de 12.7mm devaient être installées tout comme un bulge anti-torpilles ce qui aurait augmenté la largeur à 33m et le déplacement à 40200 tonnes.

Les plans furent terminés en octobre 1938 pour un coup global variant de 8 à 38 millions par navire mais la Navy préféra investir l'argent nécessaire dans la construction de nouveaux cuirassés et le secretaire à la marine Claude Swanson rejeta ce plan en novembre 1938. Cela n'empêcha pas le congrès de déploquer dans l'année fiscale 1939 6.6 millions de dollars pour moderniser les Big Ship notament l'installation de bulges.

Alors que les Etats Unis étaient neutres, l'US Navy étudiait attentivement les leçons des opérations en Europe. En 1940/41, un nouveau projet de modernisation concernant l'armement secondaire fût étudié, il prévoyair le remplacement des canons de 127mm en casemates et des canons de 127mm antiaériens par des canons de 127mm de 38 calibres à double usage identiques à ceux des destroyers américains depuis les Farragut. Ces canons devaient renforcer la DCA composée de six affûts quadruples de 28mm, ce renforcement entrainant une modification des superstructures pour dégager les angles de tir.

En 1941, un nouveau projet de modernisation fût présenté prévoyant le remplacement des vieux canons de 127mm par de nouveaux canons de 127mm (seize en huits affûts doubles) et le remplacement des canons de 28mm par 16 canons de 40mm en quatre affûts quadruples et 8 canons de 20mm en affûts simples. Ce projet ne fût cependant pas mené à bien en raison de la menace de la guerre et d'inquiétudes sur la stabilité.

Aussi la DCA ne fût renforcé que l'adjonction de canons de 76mm en attendant qu'un nombre suffisant d'affûts quadruples de 28mm.


Dessin fourni par l'ami Vautour montrant les Colorado au moment de l'entrée en guerre

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 12:50

Le Colorado en guerre

Le Colorado en 1942

Comme le reste de la flotte du Pacifique, il est basé à Pearl Harbor à partir du 27 janvier 1941 afin de peser sur le Japon. Le cuirassé opéra dans les eaux hawaïennes pour un entrainement intensif, des manoeuvres et ce jusqu'au 25 juin 1941 quand il gagna le Puget Sound Navy Yard à Bremerton dans l'Etat de Washington pour une refonte qui s'acheva le 31 mars 1942. Il perdit ainsi deux canons de 127mm en casemate et les canons de 127mm antiaériens furent remplacés par un nombre équivalent de canons de 127mm de 38 calibre.

Sur la côte ouest des Etats Unis, la population à tendance à voir des japonais partout et fin mai, un porte-avions (japonais bien sur) aurait même été aperçu au large. Le 31 mai 1942, l'amiral Pye envoie les deux cuirassés Maryland et Colorado à la recherche du fantôme. Il ressortira de San Francisco dès le 5 juin avec la Task Force 1 rassemblant le Pennsylvania, le New Mexico, le Mississippi, l'Idaho, le Tennesse, le Maryland, le Colorado, le porte-avions d'escorte Long Island et huit destroyers pour couvrir la côte d'un éventuel raid japonais. Ce groupe fait demi-tour le 14 juin après s'être avancé à 1200 miles au large, la victoire américaine dix jours plutôt rendant illusoire un débarquement japonais sur la côte ouest des Etats Unis.

Après un entrainement au large de la Californie, le Colorado regagna Pearl Harbor le 14 août 1942 pour terminer sa mise en condition. Il opéra ainsi au large des Fiji et des Nouvelles Hebrides pour prévenir une éventuelle infiltration japonaise (8 novembre 1942-17 septembre 1943)

La bataille de Guadalcanal s'achève par l'évacuation japonaise réalisée en février 1943 mais les américains doivent déloger les japonais des Salomons, première étape du «saut de puce» à travers le Pacifique.

L'opération «Cartwheel»(roue de charrette) est lancée le 30 juin 1943. La 3ème force amphibie de l'amiral Turner débarque 6000 hommes de la 43ème DI grâce à la TF31 (six transports et douze destroyers). L'opération est couverte par le TG 36.3 composé des porte-avions Saratoga et Victorious, des cuirassés Massachusetts Indiana et North Carolina, des croiseurs légers San Diego et San Juan et huit destroyers; le TG 36.4 regroupe le Colorado et le Maryland et le TG 36.5 composé des porte-avions d'escorte Sangamon, Suwannee, Chenango et dix destroyers sans parler de onze sous marins présents dans le secteur. La petite garnison japonaise de Rendova est rapidement éliminée et l'artillerie américaine peut couvrir le débarquement sur l'île de Nouvelle Georgie à huit kilomètes au nord.

Après un bref passage à Oahu pour repos et réparations, le Colorado quitta Pearl Harbor le 21 octobre 1943 pour participer à l'invasion de Tarawa et de Makin dans le cadre de l'opération Galvanic qui voit le Colorado intégré au TG 53.4 du contre-amiral Kingman en compagnie du Tennessee et du Maryland, de quatre croiseurs et de neuf destroyers.

Il appui ainsi le débarquement le 20 novembre sur l'île de Bettio dans l'atoll de Tarawa de la 2ème division de Marines transportée par 16 transports et escortée par sept destroyers en compagnie du TG 53.6 composée de quatre porte-avions d'escorte et de six destroyers. Ce débarquement est extrêmement couteux et les marines sont ravis de compter sur l'appui des cuirassés.


Tourelle n°3 du Colorado en action lors du débarquement sur Tarawa

Le Colorado regagne Pearl Harbor le 7 décembre 1943 et après un carénage sur la côte ouest, il retrouve les îles Hawaï le 21 janvier 1944 avant d'appareiller le lendemain pour les débarquements dans les îles Marshall. Il assure les bombardements préliminaires et l'appui rapproché des débarquements sur Kwajalein et Eniwetok jusqu'au 23 février 1944 quand il gagna le Puget Sound Navy Yard pour refonte.


Apparence du Colorado en 1943 (dessins fourni par Vautour

Les travaux terminés, il retrouve au large de San Francisco les autres navires venant des Etats Unis et destinés à participer aux différents débarquements dans les Mariannes. Cette opération va avoir des conséquences capitales sur la poursuite du conflit. Non seulement les B29 Superfortress sont à portée du Japon métropolitain mais les restes de l'aéronavale nippone vont être anéantis au cours du «Mariannas 's Turkey Shot» le 19 juin 1944.


Le Colorado en avril 1944

L'opération est baptisée «Forager» menée par le Vème corps amphibie du général Smith qui doit être débarqué à Saïpan avec les 551 navires transportant la 2ème (TG 52.3) et la 4ème division de Marines (TG 52.4) appuyée par le TG 52.10 (cuirassés Pennsylvania New Mexico et Idaho, croiseurs lourds Minneapolis et San Francisco, croiseurs légers Honolulu et Saint Louis et 9 destroyers) et le TG 52.17 (cuirassés Tennessee, Maryland Colorado; croiseurs lourds Indianapolis Louisville, Wichita,Mineapolis, San Francisco et New Orleans; croiseurs légers Birmingham Montpelier et Cleveland; 25 destroyers) et couvert par les TG 52.11 (porte-avions d'escorte Kitkun Bay, Gambier Bay, Corregidor et Coral Sea et 6 destroyers) et les TG 52.14 (porte-avions d'escorte Fanshaw Bay Midway, White Plains et Kalinin Bay; 6 destroyers), ces deux derniers TG déployant les squadrons VC-5,10,41,33,68, 65, 5 et 3.
la TF58 aligne à cette occasion sous le commandement de l'amiral Mitscher cinq TG :
-TG 58.1 (porte-avions Hornet, Yorktown, Belleau Wood et Bataan; croiseurs lourds Boston Baltimore et Canberra, croiseur léger Oakland et San Juan et 14 destroyers)
-TG 58.2 (porte-avions Bunker Hill, Wasp, Franklin, Monterey et Cabot; croiseurs légers Mobile Santa Fe Biloxi et San Juan et 16 destroyers)
-TG 58.3 (porte-avions Lexington, Enterprise, San Jacinto et Princeton; croiseur lourd Indianapolis croiseurs légers Montpelier Cleveland Birmingham; croiseur léger antiaérien Reno; 14 destroyers)
-TG 58.4 (porte-avions Essex, Langley, Cowpens et Belleau Wood; croiseurs légers Vincennes Houston et Miami; croiseur léger antiaérien San Diego et 24 destroyers)
-TG 58.7 avec les cuirassés Washington et North Carolina (BatDiv 6) Iowa et New Jersey (BatDiv 7) Indiana (BatDiv 8) Alabama et South Dakota (BatDiv 9); les croiseurs lourds Wichita, Minneapolis, New Orleans et San Francisco plus 13 destroyers).
Avec les autres navires du TG 52.17, le Colorado bombarde successivement Saipan, Guam et Tinian pour préparer le terrain. Les 2ème et 4ème division de Marines débarquent à Saïpan le 15 juin suivi le lendemain par la 27ème DI, l'île était contrôlée le 10 juillet. Après Saïpan, l'île suivante visée est Guam qui est envahie le 21 juillet par la 3ème division et la 1ère brigade de Marines ainsi que la 77ème DI qui contrôle l'île le 10 août. Enfin, Tinian est envahie le 24 juillet par les 2ème et 4ème division de Marines qui contrôlent l'île après une semaine de combat.

Le jour du débarquement, le 24 juillet, le Colorado est endommagé par 22 obus d'une batterie côtière mais assura l'appui feu jusqu'au 3 août 1944. Après avoir été réparé sur la côte ouest, le Colorado participa aux opérations dans les Phillipines arrivant dans le Golfe de Leyte le 20 novembre pour appuyer le débarquement américain mais le 27, il est touché par deux kamikazes qui tuent 19 hommes et en blesse 72 mais causent des dommages matériels limités. Cela ne l'empêcha pas de bombarder Mindoro du 12 au 17 décembre avant de gagner Manus pour des réparations d'urgence.

Regagnant Luzon le 1er janvier 1945, il participa aux bombardements préliminaires du débarquement dans le golfe de Lingayen. Le 9 janvier, il victime d'un tir ami qui tue 18 hommes et en blesse 51. Après ravitaillement à Ulithi, il gagna Okinawa pour commencer le 25 mars les bombardements préliminaires en vue d'un débarquement prévu le 1er avril 1945. Il assura sa mission d'appui jusqu'au 22 mai date à laquelle il gagna le golfe de Leyte.

De retour au large d'Okinawa le 6 août, le cuirassé gagna ensuite le Japon pour couvrir la prise de l'aérodrome d'Atsugi dans la région de Tokyo le 27 août 1945.


Le Colorado à Okinawa en mars 1945

Crépuscule (1945-1959)

Le Colorado arrivant à San Francisco le 15 octobre 1945

Le 2 septembre 1945, il est présent en baie de Tokyo pour la signature de l'acte de capitulation du Japon. Il est l'un des dix cuirassés présents, les autres étant son sister-ship West Virginia, les trois cuirassés de classe New Mexico (New Mexico Idaho et Mississippi) les cuirassés modernes South Dakota, Iowa et Missouri (lieu de la cérémonie), les deux derniers cuirassés étant les King George V et Duke of York de la Royal Navy.


Dessin fourni par l'ami Vautour montrant l'aspect du Colorado en 1945

Le Colorado quitta la baie de Tokyo le 20 septembre, arrivant à San Francisco le 15 octobre 1945 et après avoir participé au Navy Day le 27 octobre, il est affecté à l'opération Magic Carpet de rapatriement des troupes américaines. Il effectue ainsi trois voyages entre Pearl Harbor et la Californie, ramenant ainsi à la maison 6357 vétérans.

Il gagna ensuite Bremerton et le Puget Sound Navy Yard pour les travaux préliminaires à sa mise en réserve qui est effective le 7 janvier 1947. Après douze ans dans la naphtaline, le vénérable cuirassé est vendu à la démolition le 23 juillet 1959.


Le cuirassé arrivant dans son chantier de démolition à Seattle

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 13:18

USS Maryland (BB-47)


Le Maryland à la mer avec déjà une catapulte à la poupe

Présentation

Lancement du cuirassé Maryland

Le Maryland est mis sur cale aux chantiers de la Newport News Shipbuilding Corporation de Newport News (Virginie) le 24 avril 1917 lancé le 20 mars 1920 et admis au service actif le 21 juillet 1921. Etant le premier navire de sa classe à être mis sur cale, il est parfois considéré comme le navire-leader et certaines publications ne parlent pas de classe Colorado mais de classe Maryland.

C'est le troisième navire à porter le nom de l'un des 13 états fondateurs des Etats Unis d'Amérique, le Maryland (qui accueille notament l'Académie navale d'Annapolis) est le 7ème état à avoir ratifié la constitution des Etats Unis le 28 avril 1788 et resté unioniste lors de la guerre de Sécession.

Le premier navire à avoir porté le nom de Maryland fût un sloop qui servit de 1799 à 1802 notament dans la «Quasi-guerre» entre la France et les Etats Unis de 1798 à 1800 suite à la saisie de navires américains dans les ports français après que les anglais eut utilisés le pavillon américain pour leurs propres navires.


Le second navire est un croiseur cuirassé de classe Pennsylvania, l'ACR-8 mis en service en novembre 1905, rebaptisé Frederick en novembre 1916,désarmé en novembre 1929 et vendu à la démolition en 1930.

Depuis le BB-46, un quatrième navire à porter le nom du 7ème état, il s'agit d'un sous marin nucléaire lanceur d'engins de classe Ohio, le SSBN-738 entré en service en 1992 et toujours en service en 2009.

Temps de paix (1921-1941)

Vue de l'avant du cuirassé

A sa mise en service, le Maryland est le plus puissant cuirassé de l'US Navy, ses canons de 16 pouces surclassant les autres superdreadnought armés de canons de 356mm. Il est ainsi demandé pour de nombreuses opérations qu'on appelerait aujourd'hui de «relations publiques». Il participe ainsi à Annapolis (Maryland) pour la cérémonie 1922 de l'Académie navale mais aussi à Boston pour la célébration de la bataille de Bunker Hill1 ou de la fête nationale le 4 juillet.

En avril 1922, le secrétaire à la marine, Edwin Denby demande que chaque cuirassé dispose d'un avion pour assurer le réglage de l'artillerie. Un Vought VE-7 réussit un premier catapultage depuis le Maryland en mai 1922. Deux types de catapultes sont adoptées : le type A Mark I à air comprimé qui équipe le California, l'Idaho, le Mississippi, le New Mexico et le Tennessee et le type P à poudre qui équipe les cuirassés à partir de 1924.

Un hydravion Martin MO-1 est lancé par la catapulte du Mississippi le 14 décembre 1924. Une catapulte P Mk V orientable est installée sur le Colorado en 1927 et bientôt remplacée par la catapulte P Mk VI qui équipe la plupart des bâtiments dans les années trente, étant construite à 165 exemplaires.

Du 18 août au 25 septembre 1922, il transporte le secrétaire d'Etat Charles Evans Hughes à Rio de Janeiro où il doit représenter les Etats Unis à l'exposition célébrant le centenaire de l'indépendance du Brésil.


Lancement d'un hydravion Loening OL6 depuis la catapulte n°2 du Maryland

En 1923 après des exercices au large du canal de Panama, il franchit le canal interocéanique à la fin du mois de juin et gagne la Californie où il retrouve la Battle Fleet. Il participa ainsi à la fameuse croisière dans le Pacifique du 8 juin au 26 septembre 1925 où les escales à Samoa, en Australie et en Nouvelle Zelande doit prouver aux dominions de l'Empire britannique qu'ils peuvent compter sur la marine américaine et surtout montrer au Japon que l'US Navy peut combattre loin de ses bases.


La 4ème division de cuirassés à Sydney en 1925 : West Virginia, Colorado et Maryland

En 1928, il transporte le nouveau président, Herbert Hoover en Amérique Latine. Il subit ensuite en 1928-29 une modification de son armement : la DCA d'origine composée de huit canons de 76mm est remplacé par un nombre identique de canons de 127mm de 25 calibres.

Comme le Colorado, plusieurs projets de modernisation furent envisagés mais comme lui ces projets échouèrent en raison de problèmes budgétaires. En 1940 après Fleet Problem XXI, le Maryland comme le reste de la flotte du Pacifique reste à Pearl Harbor pour peser sur la politique japonaise. Elle était toujours présente le 7 décembre 1941, le jour de l'attaque nippone.


Le Maryland et l'Arizona au Puget Sound Navy Yard

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 13:28

Le Maryland en guerre (1) Pearl Harbor

Vue tribord du Maryland

Le 6 décembre 1941, une grande partie de la flotte du Pacifique est à l'ancre à Pearl Harbor s'apprêtant à passer un dimanche tranquille pour la première fois depuis plus de six semaines.

Les cuirassés américains sont amarrés à l'est de l'île de Ford avec du chenal au fond de la base, le California, le pétrolier Neosho, l'Oklahoma côté eau et le Maryland côté île, le West Virginia (eau) et le Tennessee (île), le navire atelier Vestal (eau) et le cuirassé Arizona (île) et le Nevada (île). A noter que le Pennsylvania, navire amiral de l'amiral Kimmel est au bassin.

Ces navires sont répartis en trois divisions : la Battleship Division 1 (Nevada, Pennsylvania et Arizona), la Battleship Division 2 (Oklahoma, Tennessee et California) et la Battleship Division 4
(Maryland et West Virginia).

Les navires américains sont surpris à 7h55 juste avant le lever des couleurs, au mouillage, portes étanches et hublots ouverts sans que l'artillerie soit armée. A 7h58, Hawaï envoie le message suivant
«Air raid Pearl Harbor, this is no drill».

Faute de porte-avions, les japonais s'acharnent sur les cuirassés. L'Oklahoma, amarré à l'extérieur du Maryland encaisse neuf torpilles et chavire en vingt minutes perdant 415 hommes.

L'Arizona amarré devant le Nevada avec le navire atelier Vestal à l'extérieur. Il encaisse deux bombes dont une fait sauter des soutes à munitions avant dès 8h06. 1177 hommes sont tués ou noyés dont 945 resteront pour toujours dans l'épave. Le contre-amiral Kidd et le commandant du navire, le capitaine de vaisseau Franklin Van Valkenburgh sont parmi les tués. Le Tennessee, sur l'avant de l'Arizona est protégé à bâbord par le West Virginia prend seulement deux bombes (cinq tués).


Le Maryland et à babord l'Oklahoma chaviré (photo de l'ami Vautour)

Le West Virginia à l'extérieur du Tennessee, reçoit neuf torpilles et deux bombes. Coulé droit sur le fond, il n'a que 105 tués grâce au reflexe de l'officier de quart qui à mis l'équipage en alerte dès l'explosion de la première bombe sur l'île Ford. Le commandant, le capitaine de vaisseau Mervyn S. Bennion fait partie des tués. A noter que l'ancien cuirassé Utah devenu bâtiment-cible pris pour un porte-avions est touché par deux torpilles et chavire à son mouillage.

Le Nevada, seul cuirassé à pouvoir appareiller, sous les vivats des marins américains est la cible privilégiée des bombardiers japonais encaissant six à dix bombes et une torpille et fût obligé à s'échouer à Hospital Point pour éviter de bloquer la rade.

Le Pennsylvania, navire amiral de la flotte du Pacifique portant la marque de l'amiral Kimmel, était le 7 décembre 1941 était dans le bassin n°1 de l'Arsenal de Pearl Harbor. Il fût l'un des premiers navires à ouvrir le feu contre les avions japonais. Il fût ainsi protégé des torpilles mais encaissa une bombe qui explosa dans le casemate n°9 de 127mm. Il fût également endommagé par le mitraillage des chasseurs japonais et un tube lance-torpilles du destroyer Downes (se trouvant au bassin avec le Cassin) fût projeté contre la tour de commandement du cuirassé. Il eut au total 18 tués et 38 blessés.


Sans la présence de l'Oklahoma, le Maryland aurait été bien plus gravement endommagé (photo de l'ami Vautour)

Le California est amarré seul au sud de l'île Ford. Comme tous les navires américains ce jour là, les portes étanches et les ublots sont ouverts ce qui va aggraver les dégâts. Une torpille explosa sous la ceinture cuirassée à l'avant et une second explosa au même niveau mais à l'arrière du navire. A 8.45, une bombe de 250kg toucha le navire à tribord avant, transperçant le pont principal et explosa sur le deuxième pont blindé et provoquant l'explosion de munitions antiaériennes tuant environ 50 marins du cuirassés.


Un coup à toucher (une bombe explosant dans l'eau, provoquant des dégâts non par l'impact mais par le souffle) provoquera une brèche dans la proue. La salle des machines avant du être évacuée à 10.00 ce qui provoqua l'arrêt du pompage pour maintenir le cuirassé à flot qui toucha le fond après trois d'inondation, seules les superstructures dépassant de la surface. Au final, 98 marins du cuirassé furent tués et 62 blessés. Le matelot Robert R. Scott reçut d'ailleurs la Congressional Medal of Honor à titre posthume.

Le Maryland à de la chance. L'Oklahoma amarré à babord le protège des torpilles japonaises et lui donne le temps d'armer sa DCA. Il descend ainsi deux bombardiers-torpilleurs mais encaisse deux bombes perforantes. La première touche le château et provoque un trou de 3.7 sur 6.1m et le second explose dans la coque du bâtiment à 6.7m de la poupe, embarquant des tonnes d'eau ce qui augmenta son tirant d'eau d'un mètre cinquante.

Le Maryland qui à eut au total quatre tués continue de tirer et l'attaque terminée, envoie son équipage sur les autres navires pour combattre les incendies. Les japonais annoncèrent l'avoir coulé mais le 30 décembre, il était déjà Bremerton au Puget Sound Navy Yard où il fût remis en état, perdant au passage 2 canons de 127mm et remplaçant ses 8 canons de 127mm de 25 calibres par des modèles plus modernes de 38 calibres.


Le Maryland en février 1942

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 13:39

Le Maryland en guerre (2) : 1942-1944

Le Maryland dans le Pacifique en novembre 1942

Sur la côte ouest des Etats Unis, la population à tendance à voir des japonais partout et fin mai, un porte-avions (japonais bien sur) aurait même été aperçu au large. Le 31 mai 1942, l'amiral Pye envoie les deux cuirassés Maryland et Colorado à la recherche du fantôme. Il ressortira de San Francisco dès le 5 juin avec la Task Force 1 rassemblant le Pennsylvania, le New Mexico, le Mississippi, l'Idaho, le Tennesse, le Maryland, le Colorado, le porte-avions d'escorte Long Island et huit destroyers pour couvrir la côte d'un éventuel raid japonais. Ce groupe fait demi-tour le 14 juin après s'être avancé à 1200 miles au large, la victoire américaine dix jours plutôt rendant illusoire un débarquement japonais sur la côte ouest des Etats Unis.

Après un entrainement sur la côte ouest, le Maryland regagna Pearl Harbour où il arriva le 1er août 1942. Sa mission principale fût la protection des lignes de communication entre les Etats Unis et le Pacifique. Il opéra ainsi au large des îles Fidji jusqu'en novembre 1942 puis opéra au large des Nouvelles Hébrides en février 1943 avant de gagner Pearl Harbor en juin 1943 pour recevoir des canons de 40mm supplémentaires.

L'opération «Cartwheel»(roue de charrette) est lancée le 30 juin 1943. La 3ème force amphibie de l'amiral Turner débarque 6000 hommes de la 43ème DI grâce à la TF31 (six transports et douze destroyers). L'opération est couverte par le TG 36.3 composé des porte-avions Saratoga et Victorious, des cuirassés Massachusetts Indiana et North Carolina, des croiseurs légers San Diego et San Juan et huit destroyers; le TG 36.4 regroupe le Colorado et le Maryland et le TG 36.5 composé des porte-avions d'escorte Sangamon, Suwannee, Chenango et dix destroyers sans parler de onze sous marins présents dans le secteur. La petite garnison japonaise de Rendova est rapidement éliminée et l'artillerie américaine peut couvrir le débarquement sur l'île de Nouvelle Georgie à huit kilomètes au nord.

Comme tous les autres cuirassés américains, ses canons de 16 pouces firent merveille pour détruire les défenses japonaises et appuyer les Marines et les GI chargés de reprendre les différents îles et atoll défendues avec un acharnemen fanatique par les japonais.



«Figthing Mary» (Mary la combattante) appareilla des îles Hawaï le 20 octobre 1943 pour participer à l'opération Galvanic, la reprise des îles Gilbert et en particulier des atolls de Tarawa et de Makin

Le Maryland intégré au TG 53.4 du contre-amiral Kingman en compagnie du Tennessee et du Colorado, de quatre croiseurs et de neuf destroyers.

Il appui ainsi le débarquement le 20 novembre sur l'île de Bettio dans l'atoll de Tarawa de la 2ème division de Marines transportée par 16 transports et escortée par sept destroyers en compagnie du TG 53.6 composée de quatre porte-avions d'escorte et de six destroyers. Ce débarquement est extrêmement couteux et les marines sont ravis de compter sur l'appui des cuirassés. Le Maryland reste sur zone jusqu'au début décembre, arrivant aux Etats Unis pour carénage le 7 décembre 1943.


Le Maryland en action à Tarawa

L'entretien achevé, il appareilla de San Pedro le 13 janvier 1944, retrouvant la TF53 au large d'Hawaï afin de participer à partir du 31 janvier 1944 à la de conquête des îles Marshall. Les opérations dans cet archipel achevé, il regagna les Etats Unis et Bremerton pour carénage et l'installation de nouveaux canons.


Le Maryland à la mer en avril 1944

Deux mois plus tard, le 5 mai 1944, il appareilla pour le Pacifique afin de participer à l'invasion des Mariannes et notament de Saipan, Guam et Tinian (opération Forager). Le Maryland fût chargé de préparer le terrain et de réduire les positions japonaises au silence. Le bombardement préliminaire dura trois jours du 12 au 15 juin avec les marines et les G.I ne débarquent sur Saipan.

Les japonais ne restèrent pas là sans réagir, le Maryland descendit un premier avion mais quatre jours plus tard le 22 juin, un bombardier bimoteur Mitsubishi G4M Betty échappa à la surveillance aérienne au dessus de Saïpan et surpris au mouillage les cuirassés Pennsylvania et Maryland. Il largua sa torpille qui toucha le Maryland à tribord mais les dégats étaient des plus limités et 15 minutes après l'attaque, il appareillait pour Eniwetok pour des réparations d'urgence avant des travaux plus poussés à Pearl Harbor.

Le 19 août, le cuirassé était de retour et regagna la zone des combat. Il bombarda ainsi Palau du 12 au 15 septembre 1944, date du débarquement américain. Quatre jours plus tard, l'île étant occupée, les groupes d'appui purent se retirer aux îles de l'Amirauté.


Le Maryland au bassin pour réparer les dégâts de la torpille du 22 juin 1944

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 13:42

Le Maryland en guerre (3) 1944/45 : Surigao et les dernières offensives

La bataille du détroit de Surigao

Réaffecté à la 7ème flotte chargée des opérations contre les Phillipines, le Maryland participa à la couverture du débarquement de Leyte. En dépit de la menace des mines marines, la force d'invasion pénétra dans le golfe de Leyte, entama un bombardement massif le 19 octobre avant le débarquement qui eut lieu lendemain le 20 octobre 1944.
La bataille du détroit de Surigao est en sorte la deuxième manche de la bataille de la mer de Sibuyan qui avaient vu les japonais à deux doigt d'anéantir les forces américains débarquant à Leyte. L'amiral Jesse Oldendorf embarqué sur le croiseur lourd Louisville monte une embuscade pour surprendre la formation japonaise qui se dirige par le détroit de Surigao entre Leyte et Mindanao. La bataille du détroit de Surigao est la dernière bataille entre cuirassés

La TF38 verrouille le détroit de San Bernardino au nord, la force de couverture est donc concentré dans le détroit avec treize sections de 3 vedettes lance-torpilles chargées d'alerter et de ralentir l'ennemi. La ligne de bataille verrouille la sortie du détroit avec à l'aile droite (côté Leyte) les forces du contre-amiral Berkey avec les croiseurs légers Phoenix et Boise, le croiseur lourd australien Shropshire et treize destroyers, l'aile gauche côté Dinagat sous le commandement de l'amiral Olendorf se compose des croiseurs lourds Louisville, Portland et Mineapolis, des croiseurs légers Denver et Columbia et neuf destroyers.

Le centre sous le commandement di contre-amiral Weyler se compose des cuirassés Mississippi, Maryland, West Virginia, Tennessee, du California, du Pennsylvania et de six destroyers. Savoureux retournement du destin : tous ces cuirassés sauf le Mississippi étaient à Pearl Harbor le 7 décembre 1941.

Face à ce déploiement de force, l'amiral Nishimura aligne le croiseur lourd Mogami avec les destroyers Asagumo, Michisshio et Yamagumo dans une force avancée, suivent les cuirassés Yamashiro et Fuso avec le destroyer Shigure. Encore derrière se situe la force de l'amiral Shima composée des croiseurs lourds Nachi et Ashigara et de sept destroyers dont l'Akebono.

La bataille commence à 22h14 quand les vedettes lance-torpilles repèrent les japonais. S'en suit une mêlée confuse où le croiseur Abukuma est endommagé. C'est au tour des destroyers du capitaine de vaisseau Coward de lancer 47 torpilles qui touchent les destroyers Yamagumo, Michisshio et Asagumo, le premier finissant par couler. Le cuirassé Fuso encaisse entre deux et quatre torpilles.
Une seconde attaque des six destroyers du capitaine de vaisseau McManes à 3h50 voit le Yamashiro encaisser deux torpilles mais il conserve cap et vitesse. Le destroyer Michisshio à moins de chance : il encaisse une torpille et coule. Le Fuso lui explose et coule à 3h50.

C'est au tour des gros de s'expliquer. Les croiseurs ouvrent le feu à 3h51 et les cuirassés à 3h53 et ce jusqu'à 4h06 pour les cuirassés et 4h09 pour les croiseurs. Neuf destroyers du CV Smoot lancent à 4h04 et le Yamashiro reçoit au mois deux torpilles et une volée d'obus finissant par couler à 4h21.

Le croiseur lourd Mogami est atteint à 3h56 mais parvient à encadrer le Mineapolis, le Denver et le Columbia et ses torpilles obligent les cuirassés américains à manoeuvrer. A 4h30, il entre en collision avec le Nachi.

Une poursuite s'engage, les croiseurs Louisville, Portland et Denver voulant achever le Mogami mais craignent les torpilles japonaises dans les eaux resserées et restent à distance. L'Asagumo est achevé par le Denver et le Michisshio est coulé par le destroyer Hutchins.

Le Mogami encore attaqué par 17 Avenger en mer de Mindanao est finalement achevé par une torpille de l'Akebono qui récupère 700 survivants. Au final seuls les Nachi, Ashigara, Shigure et les quatre destroyers de Shima s'échapperont de Surigao.

Après cette bataille, le Maryland patrouilla au sud du détroit jusqu'au 29 octobre 1944 avant de se ravitailler à Manus (Iles de l'Amirauté) avant de reprendre ses missions de patrouille 16 novembre sous de nombreuses attaques aériennes, le TG 77.2 dans lequel était intégré le Maryland descendit 11 avions le 17 novembre.

Le 19 novembre, peu avant le coucher du soleil, un kamikaze échappa à la surveillance des américains et plongea des nuages, frappant le Maryland entre les tourelles 1 et 2 de 406mm. 31 marins furent tués par l'explosion et l'incendie qui suivit. Il fût de nouveau endommagé par un kamikaze le 29 novembre. Il resta en position jusqu'au 2 décembre date à laquelle il gagna Pearl Harbor où il arriva le 18 décembre pour deux mois de réparations avant de rendre toute sa beauté à "Figthing Mary.


Le Maryland touché par un kamikaze

Après remise en condition, le Maryland retrouva le Pacifique le 4 mars 1945, arrivant à Ulithi le 16 mars 1945 pour retrouver la TF54 du contre-amiral Deyo chargé de l'appui feu sur Okinawa. Arrivé à destination le 25 mars, il bombarda le sud de l'île, zone choisie pour le débarquement qui eut lieu le 1er avril. Le 3 avril, le croiseur lourd Minneapolis contacta le cuirassé, n'arrivant pas avec ses obus de 8 pouces à réduire au silence une position d'artillerie côtière. Les obus de 16 pouces furent plus efficaces et la batterie neutralisée par dix salves.
Le Maryland poursuivit sa mission d'appui feu jusqu'au 7 avril quand avec la TF54, il gagna le nord pour intercepter le Yamato en route pour une mission suicide à Okinawa mais les cuirassés n'eurent pas à intervenir, les avions embarqués faisant le travail.

Le même jour, le Maryland est touché par un kamikaze transportant une bombe de 250kg qui s'écrasa sur la tourelle n°3, détruisant les canons de 20mm et provoquant 53 blessés. Il poursuivit ses missions de bombardement tout en protégeant les transports, descendant deux avions le 11 avril.

Le 14 avril, le Maryland quitta la zone pour escorter les transports quittant la zone. Il arriva au Puget Sound Navy Yard le 7 mai 1945 via les Mariannes et Pearl Harbour. Il entaman le 8 mai une grande refonte où tous les canons de 127mm furent remplacés par 8 affûts doubles de 127mm de 38 calibres. Les réparations s'achevèrent en août au moment où le Japon capitula.


Le Maryland le 5 août 1945

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 13:56

Crépuscule (1945-1959)

Apparence du Maryland en 1945

Il participa ensuite à l'opération Magi Carpet de rapatriement des soldats américains du Pacifique. Il effectua d'août à décembre 1945 cinq voyages entre Pearl Harbor et la côte ouest, transportant ainsi 8000 véterans.
Arrivant à Seattle (Etat de Washington) le 17 décembre, il acheva là sa participation à Magic Carpet. Gagnant le Puget Sound Navy Yard le 15 avril 1946, il fût placé en réserve le 16 juillet et désarmé le 3 avril 1947.

Son réarmement aurait pu être réalisé en particulier en cas d'appui à un débarquement ou en cas de conflit avec l'URSS. Cet événement ne se produisant pas, le vieux cuirassé est vendu à la démolition le 8 juillet 1959 à Learner Company d'Oakland (Californie).


Le Marylane en 1947

USS Washington (BB-47)

Lancement du Washington le 1er septembre 1921

Le Washington est mis sur cale aux chantiers de la New York Shipbuilding Corporation de Camden dans le New Jersey le 30 juin 1919 et lancé le 1er septembre 1921. Le 6 février 1922, la signature du traité de Washington sonne le glas du gigantesque programme de construction lancé en 1916.
Pour respecter les limitations du traité, les américains doivent abandonner la construction des South Dakota, des Lexington et du Washington achevé à cette époque à 75%.

Il termine sa courte comme cible de tir le 25 novembre 1924, sombrant sous les coups des premiers superdreadnought américains, les New York et Texas.


Le Washington servant de cible : en arrière plan le New York qui passe derrière la coque du BB-47 entrain de couler


Si il avait été mis en service, il aurait été le second navire à porter le nom de l'Etat de Washington, 42ème état avoir été admis dans l'union le 11 novembre 1889. le premier navire fût un croiseur cuirassé de classe Tennessee lancé en 1905. Rebaptisé Seattle (ACR-11), il fût reclassé CA-11 en 1920 puis auxiliaire (IX-39) en 1941 avant d'être retiré du service et démoli en 1946.

Un troisième navire à porté le nom de cet état, un autre cuirassé, de classe North Carolina, le BB-56 lancé en 1940 et participant aux opérations dans l'Atlantique et dans le Pacifique, coulant notament le cuirassé Kirishima lors de la bataille navale de Guadalcanal dans la nuit du 14 au 15 novembre. Il à été désarmé en 1947 et démoli en 1960.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 14:09

USS West Virginia (BB-48)

Le West Virginia à la mer

Présentation

Le West Virginia est mis sur cale aux chantiers de la Newport News Shipbuilding Company de Newport News (Virginie) le 12 avril 1920 lancé le 17 novembre 1921 et admis au service actif le 1er décembre 1923.


Le West Virginia en construction

C'est le deuxième navire à porter le nom du 35ème état admis dans l'union le 20 juin 1863, suite à la division de l'état de Virginie quand le nord-ouest de cet état refusa de suivre le sud et l'ouest de l'Etat qui décida de faire secession et de rejoindre la Confédération.

Le premier navire fût un croiseur cuirassé de classe Pennsylvania, l'ACR-5 entré en service en 1905. Rebaptisé Huntington le 11 novembre 1916, il fût désarmé le 1er septembre 1920 et vendu à la démolition en 1930.

Depuis le BB-48, un troisième navire à porté le nom de cet état. Il s'agit d'un sous marin nucléaire lanceur d'engins de classe Ohio, le SSBN-736 entré en service en octobre 1990 et toujours en service en 2009. Il est basé à Kings Bay (Georgie).


Le SNLE West Virginia

Jeunes années (1923-1941)

Le West Virginia en 1926

Dans les mois qui suivirent sa mise en service, le West Virginia effectua de nombreux essais et la traditionelle croisière de mise en condition. Le 16 juin 1924 à l'aube, il quitta Hampton Roads mais s'échoua à 10h10 dans le détroit de de Lynnhaven. L'homme à la barre tenta bien une manoeuvre d'urgence mais l'arrêt des moteurs n'eut pas lieu. Le navire en panne de propulsion s'échoua, nécessitant d'importants travaux furent nécessaires. La court martiale ne condamna personne, l'échouage étant du à un problème technique et des cartes incorrectes.

Une fois réparé, le West Virginia fût affecté à la Battle Fleet où il devint le navire-amiral des divisions de cuirassés. Il passa la fin des années vingt à s'entrainer et à manoeuvrer dans le Pacifique. Il participa également à la croisière dans le Pacifique Sud menée du 8 juin au 26 septembre 1925 où les escales à Samoa, en Australie et en Nouvelle Zelande doit prouver aux dominions de l'Empire britannique qu'ils peuvent compter sur la marine américaine et surtout montrer au Japon que l'US Navy peut combattre loin de ses bases.

Le cuirassé subit quelques modifications pour le maintenir à niveau notament au niveau de la DCA qui fût renforcée par le remplacement de 8 canons de 76mm par 8 canons de 127mm et l'installation de mitrailleuses de 12.7mm. Il reçut également deux catapultes : une sur la tourelle n°3 et une autre à la poupe pour 4 hydravions.

Comme le Colorado et le Maryland, le West Virginia aurait du être profondément modernisé au début des années trente mais la Grande Depression provoqua l'abandon de tous les projets de modernisation.

Quand la situation économique s'améliora, c'est la situation politique qui s'envenima et la marine américaine ne pouvait se permettre de perdre un cuirassé pendant plusieurs mois le temps que les travaux soient achevés.

Les américains s'intéressent à la détection électromagnétique à partir de 1930 via les travaux du Naval Research Laboratory (NRL) et un radar de veille expérimental est testé sur le destroyer Leary au printemps 1937 qui détecte un avion à 20 miles (40km). Pour les manoeuvres de 1938, le Texas teste un radar conçu par la RCA (Radio Corporation of America) et baptisé le CXZ mais conçu trop rapidement c'est un échec contrairement au Bell XAF qui est commandé en mai 1940 à six exemplaires livrés en 1940. Le Texas sera en 1941 l'un des quatorze navires à recevoir le CXAM-1

Après que les six premiers eut été installés sur le cuirassé California, le porte-avions Yorktown (septembre 1940), les croiseurs lourds Pensacola Northampton, Chester et Chicago,

les 14 suivants sont installés sur le Texas, le Pennsylvania, West Virginia, North Carolina, Washington, les porte-avions Lexington, Saratoga, Ranger, Enterprise et Wasp, le croiseur lourd Augusta, deux croiseurs légers et le ravitailleur d'hydravions Curtiss.

Devant la tension persistante avec le Japon, le président Roosevelt ordonna à la flotte du Pacifique de rester à Pearl Harbor après la fin de Fleet Problem XXI qui eut lieu dans les eaux hawaïennes en avril 1940
Il passa toute l'année 1941 à s'entrainer dans les eaux hawaïennes avec le reste de la flotte, ne passant que de rares moments au port, à l'est de l'île Ford dans l'allée des cuirassés (Battleship Row).


Le West Virginia avec un hydravion sur sa catapulte n°2

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 14:17

Un lieu : Pearl Harbor une date : Dimanche 7 décembre 1941

Le West Virginia gravement endommagé à Pearl Harbor

Le 6 décembre 1941, une grande partie de la flotte du Pacifique est à l'ancre à Pearl Harbor s'apprêtant à passer un dimanche tranquille pour la première fois depuis plus de six semaines.

Les cuirassés américains sont amarrés à l'est de l'île de Ford avec du chenal au fond de la base, le California, le pétrolier Neosho, l'Oklahoma côté eau et le Maryland côté île, le West Virginia (eau) et le Tennessee (île), le navire atelier Vestal (eau) et le cuirassé Arizona (île) et le Nevada (île). A noter que le Pennsylvania, navire amiral de l'amiral Kimmel est au bassin.

Ces navires sont répartis en trois divisions : la Battleship Division 1 (Nevada, Pennsylvania et Arizona), la Battleship Division 2 (Oklahoma, Tennessee et California) et la Battleship Division 4
(Maryland et West Virginia).

Les navires américains sont surpris à 7h55 juste avant le lever des couleurs, au mouillage, portes étanches et hublots ouverts sans que l'artillerie soit armée. A 7h58, Hawaï envoie le message suivant
«Air raid Pearl Harbor, this is no drill».

Faute de porte-avions, les japonais s'acharnent sur les cuirassés. L'Oklahoma, amarré à l'extérieur du Maryland encaisse neuf torpilles et chavire en vingt minutes perdant 415 hommes.

L'Arizona amarré devant le Nevada avec le navire atelier Vestal à l'extérieur. Il encaisse deux bombes dont une fait sauter des soutes à munitions avant dès 8h06. 1177 hommes sont tués ou noyés dont 945 resteront pour toujours dans l'épave. Le contre-amiral Kidd et le commandant du navire, le capitaine de vaisseau Franklin Van Valkenburgh sont parmi les tués. Le Tennessee, sur l'avant de l'Arizona est protégé à bâbord par le West Virginia prend seulement deux bombes (cinq tués). A noter que l'ancien cuirassé Utah devenu bâtiment-cible pris pour un porte-avions est touché par deux torpilles et chavire à son mouillage.


Deux photos du West Virginia montra les dégâts du 7 décembre 1941 (photos de l'ami Vautour


Le Nevada, seul cuirassé à pouvoir appareiller, sous les vivats des marins américains est la cible privilégiée des bombardiers japonais encaissant six à dix bombes et une torpille et fût obligé à s'échouer à Hospital Point pour éviter de bloquer la rade.

Le Pennsylvania, navire amiral de la flotte du Pacifique portant la marque de l'amiral Kimmel, était le 7 décembre 1941 était dans le bassin n°1 de l'Arsenal de Pearl Harbor. Il fût l'un des premiers navires à ouvrir le feu contre les avions japonais. Il fût ainsi protégé des torpilles mais encaissa une bombe qui explosa dans le casemate n°9 de 127mm. Il fût également endommagé par le mitraillage des chasseurs japonais et un tube lance-torpilles du destroyer Downes (se trouvant au bassin avec le Cassin) fût projeté contre la tour de commandement du cuirassé. Il eut au total 18 tués et 38 blessés.

Le California est amarré seul au sud de l'île Ford. Comme tous les navires américains ce jour là, les portes étanches et les ublots sont ouverts ce qui va aggraver les dégâts. Une torpille explosa sous la ceinture cuirassée à l'avant et une second explosa au même niveau mais à l'arrière du navire. A 8.45, une bombe de 250kg toucha le navire à tribord avant, transperçant le pont principal et explosa sur le deuxième pont blindé et provoquant l'explosion de munitions antiaériennes tuant environ 50 marins du cuirassés.

Un coup à toucher (une bombe explosant dans l'eau, provoquant des dégâts non par l'impact mais par le souffle) provoquera une brèche dans la proue. La salle des machines avant du être évacuée à 10.00 ce qui provoqua l'arrêt du pompage pour maintenir le cuirassé à flot qui toucha le fond après trois d'inondation, seules les superstructures dépassant de la surface. Au final, 98 marins du cuirassé furent tués et 62 blessés. Le matelot Robert R. Scott reçut d'ailleurs la Congressional Medal of Honor à titre posthume.

Le Maryland à de la chance. L'Oklahoma amarré à babord le protège des torpilles japonaises et lui donne le temps d'armer sa DCA. Il descend ainsi deux bombardiers-torpilleurs mais encaisse deux bombes perforantes. La première touche le château et provoque un trou de 3.7 sur 6.1m et le second explose dans la coque du bâtiment à 6.7m de la poupe, embarquant des tonnes d'eau ce qui augmenta son tirant d'eau d'un mètre cinquante. Le Maryland qui à eut au total quatre tués continue de tirer et l'attaque terminée, envoie son équipage sur les autres navires pour combattre les incendies.

Le West Virginia à l'extérieur du Tennessee, reçoit neuf torpilles et deux bombes. Coulé droit sur le fond, il n'a que 105 tués grâce au reflexe de l'officier de quart qui à mis l'équipage en alerte dès l'explosion de la première bombe sur l'île Ford. Le commandant, le capitaine de vaisseau Mervyn S. Bennion fait partie des tués.


Le West Virginia au bassin à Pearl Harbor en juin 1942

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 14:40

Reconstruction

Le West Virginia une fois reconstruit

Le West Virginia était avec le California le cuirassé le plus endommagé qui fût relevé. Il fallut six mois d'efforts aux américains pour relever le navire qui fût mis au bassin le 17 mai 1942 pour être réparé afin de pouvoir traverser le Pacifique jusqu'au Puget Sound Navy Yard où il devait être totalement reconstruit.

Il perdit les fameux mat-cages typiques des cuirassés américains, recevant des mats tripodes et de nouvelles cheminées. Tout l'artillerie secondaire d'origine ou installée avant guerre est débarquée et remplacée par 16 canons de 127mm de 38 calibres en huit tourelles doubles identiques à celles des North Carolina et des South Dakota. La DCA légère n'est pas oubliée avec l'installation d'un grand nombre de canons de 40 et de 20mm.

Le West Virginia quitta Bremerton début juillet 1944. Il chargea les munitions le 2 juillet puis repris la mer pour les tests habituels depuis Port Townsend, notament un test à pleine puissance le 6 juillet et achevant les dits tests le 12 juillet. Il regagna Puget Sound pour réparations et modifications après tests. Il gagna ensuite San Pedro pour sa véritable remise en condition.

Il appareilla de San Pedro le 14 septembre, escorté par deux destroyers et s'amarra à Pearl Harbor le 23 septembre 1944. Cette escale fût brève puisqu'il appareilla bientôt en compagnie du porte-avions Hancock pour les îles de l'Amirauté, arrivant à Manus le 5 octobre. Le lendemain 6 octobre 1944, il devint le navire amiral de la Battleship Division 4 quand le contre-amiral Theodore Ruddock y posa sa marque.

Le West Virginia en guerre (1) : Leyte (octobre 1944)


Le West Virginia lors du débarquement de Leyte

«Wee Vee» reprit la mer le 12 octobre 1944 pour participer à l'appui des forces débarqués dans le golfe de Leyte. Pour se faire, il fût affecté au TG 77.2 composé notament de la Battleship Division 4 (West Virginia Maryland et Mississippi) et de la Battleship Division 6 (Tennessee California et Pennsylvania). Les cuirassés entrèrent dans le golfe le 18 octobre, le West Virgnia suivant le California.

A 16.45, le California coupa le cable d'une mine à orins avec ses paravanes. Le West Virginia évita la mine qui fût détruite au canon par un destroyer de l'écran. Le lendemain 19 octobre, le West Virginia gagna sa position en baie de San Pedro pour matraquer la région de Tacloban toute la journée avant de se retirer pour la nuit. Ce jour là les cannoniers de «Wee Vee» tirèrent 278 obus de 16 pouces et 1586 de 127mm sur les installations japonaises pour les neutraliser et couvrir l'action des underwater demolition teams chargées de préparer les plages pour le débarquement prévu le 20 octobre.

Le 21 octobre alors qu'il assurait l'appui rapproché des troupes débarquées, le West Virginia talonna endommageant trois de ses quatre hélices. Les vibrations causées obligèrent le navire à réduire sa vitesse à 16 noeuds (18 en cas d'urgence). Jusqu'au 23 octobre, le cuirassé assura la couverture antiaérien des troupes débarquées

C'est à cet instant que les japonais décidèrent de contre-attaquer. Leur objectif était de détruire les navires couvrant le débarquement de Leyte et obtenir ainsi une victoire décisive.

Pour se faire, ils utilisent la vieille ruse de l'appat en regroupant quatre porte-avions (Zuikaku Zuiho Chitose et Chiyoda) et deux cuirassés modifiés (Ise et Hyuga) trois croiseurs légers et 10 destroyers sous le commandement de l'amiral Ozawa. Ces porte-avions sans groupe aérien doivent attirer les grands porte-avions et laisser la force de l'amiral Kurita pénétrer dans le golfe de Leyte et transformer la zone en cimetière des navires américaines. Elle dispose d'une formidable puissance composée des cuirassés Yamato, Musashi, Nagato, Kongo et Haruna accompagnés par sept croiseurs lourds, deux croiseurs légers et quinze destroyers.

Avant même d'entrer en contact avec les américains, les sous marins Darter et Dace coulèrent les croiseurs Maya et Atago de la force de Kurita. La suite est connue : les cuirassés japonais pénétrèrent dans le Golfe de Leyte le 25 octobre attaquant les destroyers, les destroyers d'escorte et les porte-avions d'escorte mais ces derniers parviennent à opposer une résistance suffisament importante pour pousser Kurita à se replier avec ses cuirassés et ses croiseurs.

Au même moment, Nishimura se heurta aux forces de l'amiral Oldendorf dans le détroit de Surigao dans la nuit du 24 au 25 octobre.

Cette bataille est en sorte la deuxième manche de la bataille de la mer de Sibuyan qui avaient vu les japonais à deux doigt d'anéantir les forces américains débarquant à Leyte. L'amiral Jesse Oldendorf embarqué sur le croiseur lourd Louisville monte une embuscade pour surprendre la formation japonaise qui se dirige par le détroit de Surigao entre Leyte et Mindanao. La bataille du détroit de Surigao est la dernière bataille entre cuirassés

La TF38 verrouille le détroit de San Bernardino au nord, la force de couverture est donc concentré dans le détroit avec treize sections de 3 vedettes lance-torpilles chargées d'alerter et de ralentir l'ennemi. La ligne de bataille verrouille la sortie du détroit avec à l'aile droite (côté Leyte) les forces du contre-amiral Berkey avec les croiseurs légers Phoenix et Boise, le croiseur lourd australien Shropshire et treize destroyers, l'aile gauche côté Dinagat sous le commandement de l'amiral Olendorf se compose des croiseurs lourds Louisville, Portland et Mineapolis, des croiseurs légers Denver et Columbia et neuf destroyers.

Le centre sous le commandement di contre-amiral Weyler se compose des cuirassés Mississippi, Maryland, West Virginia, Tennessee, du California, du Pennsylvania et de six destroyers. Savoureux retournement du destin : tous ces cuirassés sauf le Mississippi étaient à Pearl Harbor le 7 décembre 1941.

Face à ce déploiement de force, l'amiral Nishimura aligne le croiseur lourd Mogami avec les destroyers Asagumo, Michisshio et Yamagumo dans une force avancée, suivent les cuirassés Yamashiro et Fuso avec le destroyer Shigure. Encore derrière se situe la force de l'amiral Shima composée des croiseurs lourds Nachi et Ashigara et de sept destroyers dont l'Akebono.

La bataille commence à 22h14 quand les vedettes lance-torpilles repèrent les japonais. S'en suit une mêlée confuse où le croiseur Abukuma est endommagé. C'est au tour des destroyers du capitaine de vaisseau Coward de lancer 47 torpilles qui touchent les destroyers Yamagumo, Michisshio et Asagumo, le premier finissant par couler. Le cuirassé Fuso encaisse entre deux et quatre torpilles.

Une seconde attaque des six destroyers du capitaine de vaisseau McManes à 3h50 voit le Yamashiro encaisser deux torpilles mais il conserve cap et vitesse. Le destroyer Michisshio à moins de chance : il encaisse une torpille et coule. Le Fuso lui explose et coule à 3h50.

C'est au tour des gros de s'expliquer. Les croiseurs ouvrent le feu à 3h51 et les cuirassés à 3h53 et ce jusqu'à 4h06 pour les cuirassés et 4h09 pour les croiseurs. Neuf destroyers du CV Smoot lancent à 4h04 et le Yamashiro reçoit au mois deux torpilles et une volée d'obus finissant par couler à 4h21.

Le croiseur lourd Mogami est atteint à 3h56 mais parvient à encadrer le Mineapolis, le Denver et le Columbia et ses torpilles obligent les cuirassés américains à manoeuvrer. A 4h30, il entre en collision avec le Nachi.

Une poursuite s'engage, les croiseurs Louisville, Portland et Denver voulant achever le Mogami mais craignent les torpilles japonaises dans les eaux resserées et restent à distance. L'Asagumo est achevé par le Denver et le Michisshio est coulé par le destroyer Hutchins.

Le Mogami encore attaqué par 17 Avenger en mer de Mindanao est finalement achevé par une torpille de l'Akebono qui récupère 700 survivants. Au final seuls les Nachi, Ashigara, Shigure et les quatre destroyers de Shima s'échapperont de Surigao.

Et le West Virginia dans tout ça ? Il dirigeait la ligne de bataille, étant suivi par le Mississippi, le Tennessee, le California, le Pennsylvania. À 00.21 le 25 octobre, le cuirassé reçut les rapports des vedettes lance-torpilles et des destroyers qui avaient tenté de ralentir les navires de Nishimura.

A 03.16, le West Virginia repéra au radar la force de Nishimura à 38000m, obtenant une solution de tir à 27000m. Il attendit 03.52 pour ouvrir le feu alors qu'il se trouve à 20800m de l'ennemi, touchant le cuirassé de tête dès la première salve. Les cannoniers du BB-48 furent particulièrement adroit plaçant cinq des six salves. A 04.13, "Wee Vee" cessa de tirer, les japonais se retirant en désordre, abandonnant certains navires dont le Yamashiro que le West Virginia avait matraqué.


Le West Virginia dans un dock flottant

Le 29 octobre le cuirassé quitta les Phillipines pour Ulithi en compagnie du Tennessee et du Maryland. Il gagna ensuite Espiritu Santo dans les Nouvelles Hébrides pour réparations sur le dock flottant ABSD-1 pour réparer notament ses hélices endommagées.

Le West Virginia regagna les Philippines via Manus le 26 novembre pour reprendre ses missions de patrouilles dans le Golfe de Leyte et assurer la protection antiaérienne des transports et des troupes débarquées. Le 27 novembre, les cannoniers du cuirassé descendirent un kamikaze et participa à la destruction de bien d'autres durant la journée

Le cuirasé resta en position à Leyte jusqu'au 2 décembre 1944, date à laquelle il gagna Palau pour retrouver les autres navires du TG 77.12 chargé de couvrir les débarquements à Mindoro. Entrant dans le Golfe de Leyte le 12 décembre, il franchit le détroit de Surigao le 13 décembre entrant en mer de Sulu avec des porte-avions pour couvrir les transports du TG 78.3. Il couvrit ensuite le retrait des transports le 16 décembre, le lendemain du débarquement avant de se ravitailler à Leyte puis de se retirer à Palau le 19 décembre 1944.

Il reprit ses missions le 3 janvier 1945 en mer de Sulu, subissant de nombreuses attaques aériennes mais sans dégât contrairement au porte-avions d'escorte Ommaney Bay qui encaissa le 4 janvier à 17.12 un bimoteur Yokosuka P1Y Frances. Le feu et les explosions obligèrent l'équipage à évacuer avant qu'un destroyer n'achève le «jeep carrier» à l'aide de torpilles.

Avec des survivants du CVE, le cuirassé entra en mer de Chine méridionale le 5 janvier 1945, défenda les porte-avions contre les attaques aériennes japonaises. Il bombarda également le cap San Fernando avec ses canons de 16 pouces.

Les 8 et 9 janvier 1945, ses canons de 16 pouces bombardèrent San Fabian pour préparer le terrain au débarquement qui eut lieu le 9 janvier avant que le cuirassé ne transfère les survivants de l'Ommaney Bay et du dragueur de mines rapides Hovey torpillé le 6 janvier.

Après avoir assuré des missions d'appui-feu le 10 janvier, le West Virginia patrouilla dans le Golfe de Lingayen durant une semaine avant de jeter l'ancre pour se ravitailler en munitions. Reprennant la mer le 21 janvier, le West Virginia commença à bombarder les villes de Rosario et de Santo Tomas, assurant ses missions d'appui avant de jeter l'ancre dans le golfe de Lingayen le 1er février puis couvrir la navigation dans le Golfe de Lingayen jusqu'au 10 février 1944.

Après une courte escale en baie de San Pedro, il arriva à Ulithi le 16 février avant de se ravitailler en priorité pour reprendre les opérations. Le 17 février au matin, le cuirassé appareilla pour Iwo Jima en compagnie des destroyers Izard et McCall.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 14:48

Le West Virginia en guerre (2) : Iwo Jima et Okinawa

Le West Virginia à Okinawa

Le cuirassé commença à bombarder l'île d'Iwo Jima le 19 février à 11.45 pour affaiblir les défenses japonaises puis à partir du 21 février pour appuyer les marines qui se heurtaient à une forte résistance de la part des japonais.

Le 22 février, le cuirassé fût touché par un projectile de petit calibre au niveau de la tourelle n°2 qui blessa légèrement un marin. Le même jour, le mont Suribachi était pris par les Marines avec la photo célèbre entre toutes du drapeau hissé par six «leathernecks».

Le West Virginia passa le reste du mois de février à appuyer les marines avec ses canons de 16 pouces. Le 27 février, il repéra une batterie côtière japonaise tirant sur le destroyer Bryant. Le cuirassé se rapprocha à 550m du rivage et ouvrit le feu avec ses canons de 127mm réduisant la batterie au silence.

Après s'être ravitaillé en munitions le 28, le West Virginia reprit sa mission de bombardement qui ne cessait avec la nuit tombée, les japonais utilisant le couvert de la nuit pour s'infiltrer dans les positions américaines. Les canons de 16 pouces servaient aux tirs de barrage et les canons de 127mm à neutraliser les positions d'artillerie japonaises. Le 4 mars, il quitta Iwo Jima pour Ulithi où il arriva le 6 mars 1945.

Retrouvant la TF64 pour l'invasion d'Okinawa (opération Iceberg), le West Virginia appareilla le 21 mars, arrivant sur zone le 25 mars et commençant dès le lendemain à bombarder les positions en vue du débarquement qui eut lieu le 1er avril. Le 26 mars, il du utiliser 28 obus de 406mm pour neutraliser une coriace batterie japonaise.

Le jour du débarquement, le West Virginia assura des missions de contre-batterie au profit des Marines tout en détruisant les avions japonais tentant de s'opposer à l'invasion. L'un d'eux toucha en s'écrasant sur le navire à l'arrière du bloc-passerelle tuant quatre marins et en blessant sept autres. Les dégats auraient pu être plus importants si la bombe transportée par l'avion avait explosé.

Il descendit un Val le 6 avril et dans la nuit du 7 au 8 avril gagnant le nord pour intercepter une force navale japonaise composée notament du cuirassé Yamato chargé d'une mission suicide à Okinawa. Les cuirassés américains n'eurent pas à intervenir, l'aviation embarquée se chargeant d'envoyer le supercuirassé par le fond.

Le West Virginia continua sa mission d'appui-feu sous une intense pression des kamikaze. Le tir particulièrement précis du cuirassé était des plus appréciés par les troupes débarquées qu'il s'agisse des Marines ou des GI.

La mission d'appui-feu s'acheva le 20 avril 1945 mais un accident à bord du Colorado (explosion d'une charge de poudre) obligea son sister-ship à prolonger les opérations jusqu'au 28 avril date à laquelle il gagna Ulithi pour repos, ravitaillement et réparations.

Il reprit sa mission d'appui-feu au début du mois de juin, continuant à mattraquer les positions japonaises pour affaiblir la défense et gêner leurs mouvements. Le 16 jun, il perdit son hydravion Kingfisher, abattu par les japonais et du emprunter un appareil du Tennessee.

A la fin du mois de juin, il gagna la baie de San Pedro sur l'île de Leyte, arrivant à destination le 1er juillet. Après avoir été ravitaillé en munitions, le cuirassé reprit la mer pour s'entrainer au large des Phillipines et ce jusqu'à la fin du mois de juillet.


Le West Virginia, dessin montrant sa configuration finale

Appareillant le 3 août pour Okinawa, il arriva à Buckner Bay le 6 août, le jour où la première bombe était lancée sur Hiroshima avant que trois jours plus tard, la seconde ne soit lancée sur Nagasaki. Le 10 août 1945, le gouvernement japonais annonce qu'il accepta la déclaration de Postdam, prélude à une future capitulation. Les soldats américains sentant que la fin de la guerre était proche célébrèrent cette annonce en tirant avec la DCA et en utilisant différents engins pyrotechniques ce qui provoqua plusieurs incidents dont des avions endommagés.
Ces célébrations se révélèrent prématurées. A 20.04 le 12 août 1945, le cuirassé entendit une violente explosion sous marine : le Pennsylvania venait d'être torpillé et le West Virginia assista l'infortuné cuirassé en envoyant une baleinière avec des pompes pour combattre les voies d'eau du cuirassé.

Crépuscule (1945-1959)

Le West Virginia en baie de Sagami

Le West Virginia participa ensuite à la couverture du débarquement des forces d'occupation au Japon, gagna la baie de Tokyo le 24 août au sein du TG 35.90. Le 2 septembre 1945, il est présent en baie de Tokyo pour la signature de l'acte de capitulation du Japon. Il est l'un des dix cuirassés présents, les autres étant son sister-ship Colorado, les trois cuirassés de classe New Mexico (New Mexico Idaho et Mississippi) les cuirassés modernes South Dakota, Iowa et Missouri (lieu de la cérémonie), les deux derniers cuirassés étant les King George V et Duke of York de la Royal Navy.
Le 14 septembre 1945, le cuirassé embarqua 270 passagers pour les Etats Unis, appareillent le 20 septembre pour Okinawa où il arriva le 23 septembre et après quelques heures appareilla pour Pearl Harbor où il arriva le 4 octobre 1945. Quelques travaux de peinture plus tard, le cuirassé appareilla pour San Diego le 9 octobre 1945 arrivant à destination le 22 octobre.

Le 27 octobre pour le Navy Day, 25554 personnes visitèrent le navire. Le 30 octobre 1945, il appareilla pour Pearl Harbor afin de participer à l'opération Magic Carpet, effectuant trois voyages entre la côte ouest et les îles hawaïennes.

Le 4 janvier 1946, il quitta San Pedro pour Bremerton où il arriva le 12 janvier pour commenrcer le long processus d'inactivation. Il effectua une dernière escale à Seattle le 16 janvier en compagnie de son sister-ship Colorado.

Le processus d'inactivation s'acheva à la fin du mois de février et le cuirassé est désarmé le 9 janvier 1947 pour être placé en réserve mais «Wee Vee» ne sera jamais rappelée sous les drapeaux. Rayé du Naval Vessel Registry le 1er mars 1959, il est vendu à la démolition à Union Minerals and Alloys Corps de New York le 24 août 1959.


La fin de "Wee Vee"

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Lun 31 Aoû 2009, 14:56

Caracteristiques techniques


Déplacement : standard 29600 tonnes pleine charge

Dimensions : longueur 190.3m largeur : 29.7m tirant d'eau : 12m

Propulsion : turbines à vapeur alimentées par des chaudières produisant de la vapeur qui alimente des moteurs électriques qui eux mêmes entrainent 4 hélices

Performances : vitesse maximale : 21 noeuds distance franchissable : 8000 miles nautiques à 10 noeuds

Armement :

A la construction

-8 canons de 406mm (16 inch) Mark I (modèle 1914) en 4 tourelles doubles (deux avant et deux arrières). Ce canon de 45 calibres tire des obus 957kg à une distance comprise entre 910m (+ 0.4°) et 31360m (site +30°) à raison de 1.5 coups par minute.

La tourelle double pèse 894 tonnes à vide et 934 tonnes en ordre de combat, peut pointer en site de -4° à +30° à raison de 8° par seconde et en azimut sur 300° à raison de 2° par seconde. La dotation en munitions est de 100 coups par canon soit un total de 800 obus.

-12 canons de 127mm (5inch) Mark 5 ou 6 en casemates. Ce canon de 50 calibres tire des obus de 27kg à une distance maximale de 17370m (site = +25°) à raison de 6 à coups par minute. L'affût simple utilisé type Mark 9 ou 12 d'un poids respectif 9253 et 8482kg pointe en site de -10° à +15° pour le Mark 9 et de -10° à +25° pour le Mark 12 et en azimut sur 150°. la dotation en munitions est de 240 obus par canon soit un total de 3360 obus

-8 canons de 76mm (3inch) antiaérien en affûts simples Mark 10 . Ce canon de 50 calibres tire des obus de 6kg à une distance maximale comprise entre 2740m et 13350m en tir en antisurface et de 9270m en tir antiaérien et ce à raison de 15 à 20 coups par minute. L'affût Mark 11 qui pèse 3 tonnes peut pointe en site de -15° à +85° et en azimut sur 360°. La dotation en munitions est inconnue. Ils sont remplacés au cours des années trente par 8 canons de 127mm Mark 10 de 25 calibres en affûts simples.

-2 tubes lance-torpilles de 533mm sous marins. La torpille Bliss-Leavit Mark 3 pèse 680kg avec une charge militaire de 91kg. La portée maximale est de 3660m à 26 noeuds

Evolution

-8 canons de 406mm (16 inch) Mark 5 et 8 en 4 tourelles doubles. Ce canon de 45 calibres est une reconstruction du Mark I et tire des obus explosifs de 862kg et des obus perforants de 1016kg à une distance comprise entre 5490m (site : +2.9°) et 32000m (+30°) (obus perforant), la portée maximale avec l'obus explosif étant de 31910m (+30°) à raison de 1.5 coups par minute.
Les données concernant la tourelle double ne changent pas, l'élévation et l'azimut sont toujours les mêmes.

-12 canons de 127mm (5inch) Mark 5 ou 6 en casemates. Ce canon de 50 calibres tire des obus de 27kg à une distance maximale de 17370m (site = +25°) à raison de 6 à coups par minute. L'affût simple utilisé type Mark 9 ou 12 d'un poids respectif 9253 et 8482kg pointe en site de -10° à +15° pour le Mark 9 et de -10° à +25° pour le Mark 12 et en azimut sur 150°. la dotation en munitions est de 240 obus par canon soit un total de 3360 obus

-8 canons de 127mm antiaériens Mark 10 en affûts simples qui remplacent les canons de 3 pouces. Ce canon de 25 calibre tire des obs de 25kg à une distance maximale de 13259m en tir antisurface (site = +45°) et de 8352m en tir antiaérien (site = +85°) à raison de 15 à 20 coups par minute. L'affut simple installé sur les Colorado peut pointer en site de -10° à +85° et sur 150°en azimut. La dotation en munitions est de 200 coups par canons soit 1600 coups

-16 canons de 28mm en 4 affûts quadruples et 14 canons de 20mm en affûts simples pour le Colorado, 16 canons de 20mm pour le Maryland tandis que le Virginia possède à sa sortie de refonte 8 tourelles doubles de 127mm Mark 28, 48 canons de 40mm en douze affûts quadruples et des canons de 20mm.

-16 canons de 127mm (5inch) Mark 12 en 8 tourelles doubles Mark 28. Ce canon de 38 calibres tire des obus de 25kg à une distance comprise entre 8692m (site = +10°) et 15903m (site = +45°) en tir antisurface et de 11887m en tir antiaérien (site +85°) à raison de 15 à 22 coups par minute.

La tourelle Mark 28 peut pointer en site de -15° à +85° à raison de 15° par seconde et en azimut sur 80 à 150° en fonction de la position de la tourelle. La dotation en munitions est de 450 coups par tourelle soit un total de 3600 coups

Aviation : Dans les années vingt, peu après leur mise en service, les Colorado reçoivent deux catapultes : une à la poupe et une installée sur la tourelle n°3 de 406mm.

Les hydravions embarqués furent d'abord des Vought VE7 puis dès 1923, des Vought UO-1 qui n'est qu'une version améliorée du précédent. En 1928, l'UO-1 est remplacé par le O2U-1 et lui même par l'O3U à partir de 1931 et jusqu'en 1938 quand le Curtiss SOC-3 est embarqué. Le dernier hydravion embarqué par les Colorado est le Vought OS2U-1Kingfisher

Equipage : 1080 hommes

Sources

-US Navy Tome 1 1898-1945 Du Maine au Missouri

-Les cuirassés de la seconde guerre mondiale en images

-Ressources internets diverses comme NavWeaps, Navsource et Wilkipedia.

-Photos de l'ami Vautour

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : CROISEURS LOURDS CLASSE MOGAMI


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 47
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   Ven 04 Sep 2009, 20:38

les deux tourelles arrières totalement separée du reste m'ont toujours intrigué sur cette classe ci Confused

bon article comme toujours mon bon thumright

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE COLORADO   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN CUIRASSES CLASSE COLORADO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» USN CUIRASSES CLASSE COLORADO
» ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE NELSON
» JAPON CUIRASSES CLASSE ISE
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BAYERN
» ITALIE CUIRASSES CLASSE LITTORIO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1860-1921-
Sauter vers: