AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK   Dim 19 Juil 2009, 17:48

CUIRASSES CLASSE NEW YORK
(Etats Unis)


Le USS New York à la mer

Avant Propos


Suite à la construction du HMS Dreadnought, les anglais construisent une série de cuirassés équivalents, corrigeant à chaque fois les erreurs sur les classes précédentes. C'est ainsi qu'après le premier «All big guns ship», la Royal Navy mettent en service les trois cuirassés de classe Bellerophon (Bellerophon, Superb et Téméraire) mis en service en 1909 qui se distinguaient du célèbre prototype par un meilleur compartimentage et un armement secondaire plus puissant (canon de 101mm au lieu de 76mm).

Ils sont suivis par les trois St Vincent (St Vincent, Collingwood et Vanguard) mis en service en 1909/10 et qui se distinguaient des Bellerophon par des canons de 305mm de 50 calibres au lieu de 45 calibres ce qui améliorait la précision et la portée.

Après la construction de l'unique Neptune (les deux sister-ship prévus formèrent la classe Colossus) les britanniques mirent en service la classe Colossus (Colossus et Hercule) qui fût la dernière clase de dreadnought britannique qui allait passer à une nouvelle race de cuirassés bientôt connue sous le nom de super-dreadnought.


Le HMS Colossus fût le dernier dreadnought de la Royal Navy

Genèse des New York


La construction du Dreadnought n'avait laissé aucune marine indifférente, toutes les marines occidentales et japonaises avaient compris l'interêt d'unifier l'artillerie principale pour faciliter la construction, le stockage des munitions et la conduite de tir.

Les dernières reticences levées, toutes les marines qui le pouvaient se lancèrent dans la construction de cuirassés de type dreadnought et comme la copie et le premier pas sur le chemin de la création, ils copièrent souvent le Dreadnought et le calibre de 305mm déjà en service sur nombre de pré-dreadnought devint le calibre quasi-standard, seule l'Allemagne faisait de la résistance avec le 280mm.

Les britanniques qui ne pouvaient supporter l'idée que leur suprématie navale soit remise en cause planchèrent sur une riposte appropriée. La solution la plus logique était de faire plus grand, plus rapide et plus puissant.

C'est ainsi qu'ils mettent en service en 1912 le Orion armés de 10 canons de 343mm en cinq tourelles doubles, premier navire classé «superdreadnought» avec ses sister-ship Thunderer, Monarch et Conqueror.


Le HMS Orion, premier superdreadnought avec des canons de 343mm


Ces navires poussent les marines étrangères à se dôter de navires équivalents comme la France qui construit les trois Bretagne armés de 340mm.

Du côté américain, on aligne déjà six cuirassés type Dreadnought : les deux Michigan (Michigan et South Carolina) financés au budget 1905, les deux Delaware (Delaware financé au budget 1906 et le Nort Dakota financé au budget 1907) et les deux Florida (Florida et Utah) financés au budget 1908. Tous ces navires sont armés de canons de 305mm : 8 pour les Michigan, 10 pour les Delaware et les Florida.

Les navires du budget 1909, les futurs Wyoming et Arkansas devaient être à l'origine les premiers superdreadnought américains avec pour armement 8 canons de 356mm en quatre tourelles doubles ou 10 canons de 356mm en cinq tourelles doubles.

L'urgence de la construction de ces navires et les trop longs delais concernant le dévellopement du canon de 356mm pousse les américains à les armer encore de canons de 305mm.

C'est donc avec les navires du budget 1910 que le canon de 356mm est intégré. Ces navires sont baptisés New York et Texas.


Le USS Arkansas et son sister-ship le Wyoming aurait pu être armé de canons 356mm

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK   Dim 19 Juil 2009, 18:10

Historique

Le New York (BB-34)

Présentation

Le cuirassé New York à Hampton Roads en 1916

Le USS New York (BB-34) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yardle 11 septembre 1911 lancé le 30 octobre 1912 et admis au service actif le 15 avril 1914. C'est le quatrième navire à porter le nom d'un des états fondateurs des Etats Unis d'Amérique (classé 11ème, il à adhéré à l'Union le 26 juillet 1788).

Auparavant, une «gondole» qui à participé à la guerre d'indépendance, une frégate de 36 canons lancée en 1800 et brûlée par les anglais en 1814 et un croiseur cuirassé en service en 1893 ayant participé à la guerre hispano-américaine (avant d'être rebaptisé Saratoga en 1911 puis Rochester en 1917 et d'être désarmé en 1933 et démoli en 1941) ont porté ce nom.


Le croiseur cuirassé New York lors de la revue navale célébrant la victoire des Etats Unis sur l'Espagne en 1898

Deux autres navires ont depuis porté ce nom, un sous marin d'attaque de classe Los Angeles en service de 1977 à 1997 et un Landing Plaform Dock (LPD) de classe San Antonio, le LPD-21 cinquième de cette classe et qui à la particularité d'intégrer dans sa proue du métal provenant des tours du World Trade Center détruites par les attentats du 11 septembre 2001 suite à la requête du gouverneur de l'Etat, George Patakis.

Il faut également noter que deux navires mis sur cale sous le nom de New York n'ont jamais été lancé qu'il s'agisse d'un navire de ligne de 74 canons mis sur cale en 1820 et brûlé en 1861 ! et d'un sloop à roues à aube mis sur cale sous le nom d'Ontario en 1863 rebaptisé New York en 1869 et détruit sur cale en 1888.


Le Landing Plaform Dock New York

Les jeunes années : Mexique et Mer du Nord (1914-1918)

Carte postale représentant le New York à proximité du pont de Brooklyn

Peu après sa mise en service, il est déployé dans les eaux mexicaines au large de Veracruz pour faire pression sur un Mexique de plus en plus hostile aux américains. Le cuirassé reste dans les eaux mexicaines jusqu'en juillet 1914 date à laquelle il regagne les Etats Unis où il reste jusqu'à l'entrée en guerre des Etats Unis le 6 avril 1917.

Les britanniques et les allemands ont toujours souhaité une bataille navale décisive permettant de peser sur les opérations à terre. Malgré la puissance de la Home Fleet, les britanniques demande à l'amiral Henry Thomas Mayo en visite à Londres en août 1917 le renfort d'une division de cuirassés en précisant bien qu'ils souhaitent des bâtiments chauffant au charbon, les stocks en mazout étant particulièrement limités alors que les anglais ne manquent pas de charbon.



Les américains ayant adopté la chauffe au mazout à partir du Nevada (BB-36) vont ainsi envoyer leurs cuirassés les plus anciens en Europe. Les meilleurs marcheurs de la flotte de l'Atlantique sont choisit. Il s'agit de la 9ème Battleship Division composée du superdreadnought New York (BB-34) le Florida (BB-30) Delaware (BB-28) et Wyoming (BB-32). L'arrivée de ces navires permettra aux britanniques de désarmer les cinq pré-dreadnought de classe King Edward VII.

La 9ème division de cuirassés appareille de Lynnhaven Roads en Virginie le 25 novembre 1917 avec le destroyer Manley. La division est victime d'une violente tempête les 29 et 30 novembre 1917 et doit rompre la formation.

Le Manley gagne directement Queenstown en Irlande pendant que les cuirassés groupés arrivent tous à Scapa Flow le 7 décembre 1917 à midi. La division américaine devient le 6th Battle Squadron de la Grand Fleet.

Le 6th Battle Squadron est alors hors d'état de participer au combat. Les bâtiments américains doivent non seulement être réparés mais doivent aussi apprendre les tactiques et les pratiques opérationelles anglaises.

Le New York et les trois autres cuirassés sont à Rosyth sur le Firth of Forth entre le 17 décembre 1917 et le 14 janvier 1918, le transit permettant aux navires américains de manoeuvrer avec le Queen Elisabeth et le Iron Duke.

La première sortie du 6th Battle Squadron avec le reste de la Grand Fleet du 30 janvier au 2 février 1918 et ressort du 6 au 9 février 1918 pour couvrir un convoi vers la norvège avec une division de croiseurs et des destroyers sous le commandement de l'amiral Rodman.


Le New York au mouillage à Rosyth en 1918

Le 10 février 1918, le Texas sister-ship du New York rejoint la division permettant au 6th Battle Squadron d'adopter l'organisation des britanniques avec quatre bâtiments disponibles entre une demi-heure et quatre-heures et un cinquième bâtiment en travaux.

La Grand Fleet fait une courte sortie le 16 février pour couvrir un nouveau convoi et espère intercepter un raid des croiseurs de bataille allemands. Le résultat le plus notable est des avaries sur le Delaware à cause du gros temps et un homme à la mer sur le New York.

Les cuirassés américains sont de nouveau à la mer avec huit destroyers du 8 au 13 mars 1918 encore pour couvrir un convoi avec des croiseurs. Elle ressort pour la même mission le 15 mars. Cette mission ne plait pas aux amiraux anglais et américains qui craignent un scénario catastrophe : une division de cuirassé surprise par la Hochseeflot.

A la mi-avril 1918, la Grand Fleet toujours avec les cuirassés américains, change de base et gagne Rosyth plus au sud et mieux placé que Scapa Flow. Les cuirassés américains moins le Delaware ressortent le 17 avril pour couvrir un autre convoi vers la Norvège et après avoir encaissé une bonne tempête qui a en partie dispersé le convoi, les cuirassés sont de retour à Rosyth le 20 avril 1918.

Ces escortes ne sont pas inutiles car les allemands pourraient être tentés d'attaquer ces convois. La Hochseeflot fait ainsi une sortie jusqu'à la côte de Norvège le 24 avril mais tombe dans le vide. Le croiseur de bataille Moltke, en avarie, est obligé de rompre le silence radio et provoque ainsi une réaction des britanniques.

La Grand Fleet moins le Wyoming appareille le 24 dans l'après midi. Le 25, le contact entre les éclaireurs est pris trop tard et la bataille est évitée. Les américains, en tête de la flotte, auraient été les premiers au feu.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK   Dim 19 Juil 2009, 18:24

La sortie suivante à lieu le 30 juin pour couvrir la première opération de mouillage de mines pour le barrage de la mer du Nord. Ce barrage qui doit aligner 100000 mines à orin (70263 seront mouillés jusqu'à l'armistice) doit empêcher les sous marins allemands de quitter la mer du nord et de contourner les îles britanniques (la Manche est minée et étroitement contrôlé par des patrouilleurs et des navires ASM).

La première mission de mouillage de mines à lieu le 30 juin 1918 par le croiseur San Francisco et les paquebots Canonicus, Canandaigua et Housatonic couverts par le 6th Battle squadron qui rentrer à Scapa Flow le 2 juillet après que 2200 mines aient été mouillés au large de Bergen.

Les cuirassés, placés dans le sud-est des mouilleurs de mines ont cru être attaqué à deux reprises par un sous marin et ils ont même ouvert le feu. Ces alertes ont été rapidement classées fausses bien que l'U 70 se soit trouvé dans les parages.

Le 29 juillet 1918, le cuirassé Arkansas _dernier dreadnought américain_ rallie le 6th Battle Squadron pour remplacer le Delaware qui repart dès le lendemain vers Hampton Roads. Les cuirassés américains reprennent la mer le 8 août pour couvrir un nouveau mouillage de mines.

Dans la nuit du 8 au 9, le Florida et le New York aperçoivent des sillages de torpilles de torpilles sans autre résultat qu'une petite polémique sur la réaction des destroyers d'escorte qui explorent la zone suspecte sans grenader.

Les cuirassés américains ressortent avec la Grand Fleet à plusieurs reprises. Des manoeuvres sont en particulier exécutées en mer du Nord les 22 et 23 août et le 24 septembre, ces dernières avec la participation d'avions embarqués sur le Furious.

Le 12 octobre 1918, le 6th Battle Squadron sort de Scapa Flow avec des croiseurs de bataille et des croiseurs légers pour intercepter trois navires allemands dont l'appareillage a été signalé. La nouvelle était fausse et les navires rentrent à leur base le 14 après avoir subi un ouragan entre les Orcades et les Shetland.

En entrant dans le Penland Firth (entre les Orcades et l'Ecosse continentale), le New York est victime de deux graves explosions sous marines qui avarient gravement une hélice. Le cuirassé à probablement heurté un sous marin, l'UB 113 ou l'UB 123.

L'amiral Rodman passe sur le Wyoming le lendemain et le New York appareille sur une ligne d'arbre vers Rosyth. Il est raté dans la nuit par la torpille lancé par un sous marin qui à mal estimé la vitesse du but.

Réparé, le New York participe à l'escorte de la Hochseeflot le 21 novembre 1918 en direction de Rosyth puis en direction de Scapa Flow.


Le roi de Grande Bretagne et d'Irlande, George V à bord du New York lors de la reddition de la flotte allemande

L'Entre-deux-guerres (1919-1939)

Vue aérienne du cuirassé New York le 5 janvier 1919

De retour aux Etats Unis, il est affecté à la flotte du Pacifique reconstituée le 16 juillet 1919 avec comme premier navire amiral, le cuirassé New Mexico. La Hochseeflot étant neutralisée et un conflit contre la France et la Grande Bretagne jugée totalement irréel, le seul adversaire des Etats Unis est le Japon.




Les cuirassés les plus modernes sont concentrées sur la côte ouest : le New Mexico et ses deux sister-ship Mississippi et Idaho, le Texas et le New York, l'Arkansas et le Wyoming même si dernier retourne dans l'Atlantique dès août 1920 et que l'Arkansas fait de même en 1921. l'Arizona et les deux Nevada (Nevada et Oklahoma) gagnent le Pacifique en juillet 1921 suivis par le Tennessee et son sister-ship California suivi enfin du Pennsylvania en septembre 1922.

C'est ainsi que le New York est basé à San Diego jusqu'en 1935 même si en juin 1924, il effectue une croisière d'aspirants en Europe (Torquay Brest et Anvers) en compagnie des deux Wyoming (Wyoming et Arkansas) et de son sister-ship le Texas.

Les pré-dreadnought ont été désarmés en 1920/21 et les quatre dreadnoughts les plus anciens (Michigan South Carolina, Delaware et North Dakota) entre 1921 et 1923. Le matériel prévu pour les cuirassés abandonnés après le traité de Washington facilite des modernisations à moindre frais.


Le New York en refonte à l'Arsenal de New York

C'est ainsi que les chaudières récupérées des South Dakota permettent de convertir les cuirassés chauffant encore au charbon (Florida,Utah, Wyoming, Arkansas,New York et Texas) à la chauffe au mazout, évolution marquée par la perte d'une cheminée.

Le New York est ainsi en travaux de novembre 1926 à avril 1927 à l'Arsenal de Norfolk. Il en ressort transformé, les fameux mat-cages sont remplacés par des mâts tripodes et une DCA est installée avec 8 canons de 76mm en affûts simples.


Le cuirassé New York après refonte,un changement spectaculaire de silhouette

Le 20 mai 1937, il représente les Etats Unis pour la revue navale célébrant à Spithead le couronement du roi d'Angleterre George VI. Il y transporte l'amiral Rodman, représentant personnel du président Roosevelt. Le New York est en tête de la colonne des bâtiments étrangers devant le croiseur de bataille français Dunkerque.

En 1938 lors de manoeuvres de la flotte dans l'Atlantique, le New York reçoit le prototype d'un radar de veille aérienne, le Bell XAF qui donnera naissance au CXAM

Le 30 avril 1939, le président Roosevelt inaugure l'exposition universelle de New York. La flotte après avoir réalisé le «Fleet Problem XX» dans les Caraibes du 20 au 24 février y participe avec les cuirassés New York et Texas, le porte-avions Ranger,cinq croiseurs légers, une dizaine de destroyers et une demi douzaine de sous marins restent à New York du 29 avril au 3 mai mais d'autres bâtiments comme le cuirassé Tennessee et le croiseur Wichita font des apparitions.


Revue navale pour le couronement du roi George VI : le Nelson au premier plan et en arrière plan le New York et le Dunkerque

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK   Dim 19 Juil 2009, 18:32

La Seconde Guerre Mondiale : entre neutralité et combat (1939-1945)

Norfolk 13 avril 1939 : les cuirassés Texas à droite et New York à gauche

Le 12 septembre 1939, les américains réaffirment avec force leur neutralité et pour la faire respecter déploient des patrouilles de croiseurs et de destroyers. En réserve à Hampton Roads pour renforcer une patrouille surprenant un navire de ligne adverse (sous entendu allemand) est concentré une puissante flotte composée du porte-avions Ranger et des cuirassés New York, Arkansas et Wyoming.

A partir de 1941, la neutralité américaine est de plus en plus fictive. C'est ainsi qu'en juillet 1941 des troupes américaines relèvent les troupes britanniques présentes dans le pays depuis 1940.


Le New York au large de Safi le 10 novembre 1942

Le 1er juilLet 1941, la TF19 appareille d'Argentia sous le commandement du contre-amiral David M. Lebreton avec les cuirassés Arkansas et New York, les croiseurs légers Brooklyn et Nashville, treize destroyers, un pétrolier et un remorqueur.

Il assure la couverture lointaine de la force d'assaut, la TF16 composée du cuirassé Mississippi, des croiseurs lourds Quincy et Wichita, cinq destroyers et les transports American Legion, Mizar et Almaack qui transportent les 4000 hommes de la 1ère brigade des Marines.

Ils sont rejoint par le porte-avions Wasp, le croiseur lourd Vincennes et les destroyers O'Brien et Walke, le porte-avions faisant décoller les Curtiss P40 du 33rd Pursuit Squadron.

Le débarquement des Marines commence le 7 juillet à Reykjavik. La TF19 repart le 12 et est de retour à Argentia le 19 juillet.

En 1942, une serie de convois de transport de troupes relie les Etats Unis aux iles britanniques dans le cadre de l'opération Bollero en vue de préparer l'invasion de l'Europe. Ce code à été choisit en référence au fameux bollero de Ravel au rythme de plus en plus rapide.

Le New York escorte trois de ses convois. L'AT15 composé de 10 transports appareille de New York le 30 avril 1942 et arrive à destination (Belfast et Clyde) le 15 mai 1942. L'AT16 appareille de New York le 31 mai avec 5 transports pour Halifax où il arrive le 2 juin. L'AT20 participe bien à l'opération Bollero avec 7 transports, appareillant de New York le 19 août pour arriver à la Clyde en 30 août.


Lors de l'opération Torch, le New York catapulta ses Kingfisher pour la conduite de tir et pour des patrouilles ASM

Il participe ensuite à l'opération Torch, le débarquement anglo-américain en Afrique du Nord le 8 novembre 1942. Integré à la flotte de haute mer (TF34) sous le commandement de l'amiral Hewitt, il opère en compagnie de son sister-ship le Texas, du Massachussets (classe South Dakota), du porte-avions Ranger, des porte-avions d'escorte Santee Sangamon Chenango et Suwanee, des croiseurs lourds Augusta, Wichita et Tuscaloosa, des croiseurs légers Cleveland, Philadelphia, Savannah et Brooklyn 41 destroyers, 4 sous marins, 8 dragueurs de mines et 23 grands navires amphibies. La force (sauf les porte-avions qui appareillent le 26 des Bermudes) quitte les Etats Unis le 24 octobre. L'ensemble étant rassemblé le 28 octobre.

Le New York est le navire amiral du Groupe Sud (TG 34-10) du contre-amiral Lual A. Davidson qui se place devant Safi et qui outre le BB34 comporte le croiseur léger Philadelphia, le porte-avions d'escorte Santee, dix destroyers et sept transports.

Le débarquement de Safi commence à 4h30 sur quatre plages, deux minutes après le débarquement d'un commando dans le port par le destroyer Bernadou (DD 153) qui est suivi par le Cole (DD 155) qui s'amarre à 5h45. Après que la batterie La Railleuse (4 canons de 130mm mais seulement deux armés) eut tiré sur le destroyer Mervine (DD 489), le New York ouvre le feu et tire 60 coups jusqu'à ce que la batterie soit prise par les chars à 11h30. L'annonce du cessez le feu n'arrive à l'amiral Hewitt que le 11 à 8h alors que ce dernier s'apprêtait à faire bombarder Casablanca par le New York l'Augusta et le Cleveland.

Après avoir escorté plusieurs convois en direction de l'Afrique du Nord, il retrouve les Etats Unis où il sert de navire d'entrainement pour les cannoniers de cuirassés et d'escorteurs en baie de Chesapeake avant d'effectuer à partir du 10 juin 1944, la première de ses trois croisières d'application pour les aspirants de l'Académie Navale d'Annapolis, croisière ayant Trinidad pour destination.

Le cuirassé New York appareille le 21 novembre 1944 de la côte est pour arriver à San Pedro (Californie) afin d'entrainer ses cannoniers au bombardement côtier en vue des nombreuses opérations amphibies à venir.


Le New York lors d'un exercice de tir en 1943

Il quitta ainsi San Pedro le 12 janvier 1945 pour Pearl Hearbor mais des problèmes mécaniques l'obligèrent à gagner Eniwetok. En dépit d'uen vitesse diminuée, il retrouva la force chargée de bombarder Iwo Jima. Ses canons de 14 pouces matraquèrent l'île du 16 au 19 janvier 1945.

Quittant Iwo Jima, il fit réparer son système propulsif à Manus, retrouvant ainsi toutes ses capacités en vue du débarquement sur Okinawa qu'il gagna le 27 mars 1945, premeir des 76 jours consécutifs de présence, participant au bombardement préalable, à la couverture des débarquements et à l'appui rapproché. Le 14 avril, il est touché par kamikaze s'écrasant sur sa catapulte et détruisant un avion de reconnaissance. Il quitta Okinawa le 11 juin pour regagner Pearl Harbor.


Le cuirassé New York en action à Iwo Jima

Crépuscule (1945-1948)

Le cuirassé New York lors du Navy Day le 19 octobre 1945

Il se prépara aux opérations d'invasion sur le Japon mais les bombes de Nagasaki et d'Hiroshima empêchèrent le vénérable cuirassé de participer à une dernière mission de combat. Sa carrière s'acheva ainsi par sa participation à l'opération Magic Carpet, raptriant en septembre 1945 des anciens combattants pour New York où il arriva le 19 octobre.

Il fût alors désigné pour servir de cible lors de l'opération Crossroads, une série de trois essais nucléaires sur l'atoll de Bikini. Il quitta New York le 4 mars avant de gagner San Francisco qu'il quitta le 1er mai puis après des escales à Pearl Harbor et Kwajalein mouilla à Bikini le 15 juin. Il survit au premier tir le 1er juillet et au second le 25.

Remorqué à Kwajalein, il y est désarmé le 29 août avant d'être remorqué à Pearl Harbor où il est soigneusement étudié jusqu'au 8 juillet 1948 avant de servir de cible à 35 miles nautiques de Pearl Harbor.


Le New York après le premier tir de l'opération Crossroads

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK   Dim 19 Juil 2009, 19:00

Le Texas (BB-35)

Présentation

Le cuirassé Texas à Galveston (Texas)

Le USS Texas (BB-35) est mis sur cale aux Newport News Shipbuilding le 17 avril 1911 lancé le 18 mai 1912 et admis au service actif le 12 mars 1914.

C'est le deuxième navire à porter le nom du 28ème état des Etats Unis admis dans l'Union le 28 décembre 1945 après une indépendance de 9 ans depuis le 2 avril 1836. Le premier Texas était un cuirassé semblable au Maine qui fût mis en service en 1895 participant ainsi à la guerre hispano-américaine de 1898. Il est rebaptisé San Marcos pour libérer le nom au nouveau cuirassé alors en construction. Il est désarmé le 10 octobre 1911 et coulé comme cible.


Le premier cuirassé baptisé Texas


Depuis, deux autres navires ont porté le nom du Texas : un croiseur à propulsion nucléaire de classe Virginia entré en service en 1977 et désarmé dès 1993 en raison de coûts d'entretien trop élevés et un sous marin nucléaire d'attaque de classe.......Virginia, le deuxième mis en service en septembre 2006.

A noter qu'un monitor, le CSS Texas à été construit en 1865 mais n'à jamais été utilisé par la marine confédérée.


Le croiseur à propulsion nucléaire Texas

Les jeunes années : Mexique et Mer du Nord (1914-1918)

Le 24 mars 1914, le Texas quitte l'Arsenal de Norfolk pour New York via la ville de Tompkinsville (aujourd'hui integrée à la conurbation de New York) entrant à l'Arsenal de New York le 27 mars 1914. Durant les trois semaines de travaux, le Texas reçoit son système de contrôle de tir.

Alors qu'il était en travaux à New York, le président Wilson devant les actes d'hostilité du nouveau gouvernement mexicain, décide d'effectuer une démonstration de force. Le pretexte d'intervention est trouvé quand le gouvernement du général Huerta refuse de saluer le drapeau américain de 21 coups de canons. Mille hommes d'une brigade de marine sont mis à terre à Veracruz entre le 22 et le 24 avril.

Devant l'intensité de la situation, le Texas prit la mer le 13 mai et gagna directement le Mexique au lieu de participer à la traditionelle croisière de mise en condition. Après cinq jours d'escale à Hampton Roads (14-19 mai), il retrouva les forces du vice-amiral Fletcher au large de Veracruz le 26 mai, restant dans les eaux mexicaines pendant deux mois, assurant l'appui des forces américaines à terre. Le 8 août, il quitta Vercaruz pour Nipe Bay à Cuba avant de mettre le cap sur New York et d'entrer à l'Arsenal de New York le 21 août 1914.

Après 15 jours au bassin (21 août-6 septembre) le cuirassé retrouve la flotte de l'Atlantique pour les activités de routine de la flotte. En octobre, il retourna dans les eaux mexicaines, le navire devenant navire-stationnaire à Tuxpan (Etat de Veracruz) jusqu'au 4 novembre 1914 qia,d om gagna Galveston (Tecas) où il arriva le 7 novembre où le gouverneur de l'Etat remet un service en argent financé par des dons de texans à la hauteur de 10000 $.

Le Texa quitte Galveston pour Tampico le 14 novembre avant de gagner Vercaruz où il resta un mois. Le cuirassé quitta finalement le Mexique le 20 décembre pour gagner l'Arsenal de New York où il entra le 28 décembre pour un carénage qui l'immobilisa jusqu'au 16 février 1915.

le 25 mai, accompagné des dreadnoughts South Carolina et Michigan et du pré-dreadnought Lousiana récupéra 230 passagers du paquebot Ryndam de la Holland America Line qui était entré en collision avec le cargo norvégien Joseph J. Cuneo.

En 1916, le Texas devient le premier cuirassé américain à recevoir une DCA composée de 8 canons de 76mm de 50 calibre.

Le Texas passe les mois suivants à des missions d'entrainement au large de la Nouvelle Angleterre et en baie de Chesapeake à la belle saison avant de partir pour les Caraïbes pour les manoeuvres d'hiver.

Tout change le 6 avril avec la déclaration de guerre des Etats Unis à l'Allemagne suite à la guerre sous marine à outrance, le Texas se trouvant à l'époque mouillé dans la rivière York avec les autres cuirassés de la flotte de l'Atlantique.

Jusqu'à la mi-août 1917, le Texas resta en Virginie au large d'Hampton Roads et en baie de Chesapeake pour des exercices de tir et des manoeuvres pour entrainer son propre équipage mais aussi pour entrainer les homme de la Naval Armed Guard, des hommes servant les pièces d'artillerie sur les navires marchands. Le Texas entraina notament les servants du cargo Mongolia qui s'illustra en détruisant un sous marin allemand surpris en surface le 19 avril, tirant les premiers coups de feu de la guerre pour les américains.


Le Texas et l'Atlantic Fleet en 1917

En août 1917, il gagna l'Arsenal de New York pour réparer y arrivant le 19 et entrant aussitôt au bassin pour un carénage qui l'immobilisa jusqu'au 26 septembre date à laquelle il gagna Port Jefferson dans l'Etat de New York. Le lendemain, 27 septembre, il s'échoua sur Block Island suite à une mauvaise interprétation des signaux.

Le 30 septembre, des remorqueurs dégagent le navire qui doit être réparé ce qui l'empêche de partir avec les autres navires de la Battleship Division 9 en Europe au mois de novembre 1917. Au cours de ce carénage, l'armement secondaire est réduit de 21 à 18 canons de 127mm (elle sera encore réduite à 16 avant son arrivée en Europe). Le capitaine du cuirassé était un protégé du sécrétaire d'Etat à la marine Josephus Daniels, il ne fût jamais traduit en court martiale et seul le navigateur fût tenu responsable de l'accident.

Le 30 janvier 1918, il appareille de New York, arrivant à Scapa Flow 11 février où il retrouva les quatre cuirassés américains (New York, Florida, Delaware et Wyoming). Il participe à sa première sortie le 16 février en compagnie de la Grand Fleet.

La sortie suivante à lieu du 8 au 13 mars avec des destroyers et des croiseurs pour couvrir un convoi et effectue une nouvelle mission de ce type le 15 mars. A la mi-avril 1918, la Grand Fleet quitte Scapa Flow pour gagner Rosyth plus au sud.

Les américains ressortent le 17 avril pour couvrir un nouveau convoi vers la Norvège à l'exception du Delaware alors au bassin. Après avoir encaissé une bonne tempête qui a en partie dispersé le convoi, les cuirassés sont de retour à Rosyth le 20 avril.

Ces escortes ne sont pas inutiles car les allemands pourraient être tentés d'attaquer ces convois. La Hochseeflot fait ainsi une sortie jusqu'à la côte de Norvège le 24 avril mais tombe dans le vide. Le croiseur de bataille Moltke, en avarie, est obligé de rompre le silence radio et provoque ainsi une réaction des britanniques.

La Grand Fleet moins le Wyoming appareille le 24 dans l'après midi. Le 25, le contact entre les éclaireurs est pris trop tard et la bataille est évitée. Les américains, en tête de la flotte, auraient été les premiers au feu.

La sortie suivante à lieu le 30 juin pour couvrir la première opération de mouillage de mines pour le barrage de la mer du Nord. Ce barrage qui doit aligner 100000 mines à orin (70263 seront mouillés jusqu'à l'armistice) doit empêcher les sous marins allemands de quitter la mer du nord et de contourner les îles britanniques (la Manche est minée et étroitement contrôlé par des patrouilleurs et des navires ASM).

La première mission de mouillage de mines à lieu le 30 juin 1918 par le croiseur San Francisco et les paquebots Canonicus, Canandaigua et Housatonic couverts par le 6th Battle squadron qui rentrer à Scapa Flow le 2 juillet après que 2200 mines aient été mouillés au large de Bergen.

Les cuirassés, placés dans le sud-est des mouilleurs de mines ont cru être attaqué à deux reprises par un sous marin et ils ont même ouvert le feu. Ces alertes ont été rapidement classées fausses bien que l'U 70 se soit trouvé dans les parages.

Les cuirassés américains ressortent avec la Grand Fleet à plusieurs reprises. Des manoeuvres sont en particulier exécutées en mer du Nord les 22 et 23 août et le 24 septembre, ces dernières avec la participation d'avions embarqués sur le Furious.

Le 12 octobre 1918, le 6th Battle Squadron sort de Scapa Flow avec des croiseurs de bataille et des croiseurs légers pour intercepter trois navires allemands dont l'appareillage a été signalé. La nouvelle était fausse et les navires rentrent à leur base le 14 après avoir subi un ouragan entre les Orcades et les Shetland.

Il termine sa participation à la première guerre mondiale en escortant la Hochseeflot allemand en direction de son lieu internement : Scapa Flow le 21 novembre 1918.

Le 12 décembre 1918, le Texas appareilla en compagnie des Battleship Division 6 (New York Wyoming Florida et Arkansas) et 9 (Texas Oklahoma Utah et Arizona) pour retrouver le paquebot George Washington qui transportait le président Wilson à la conférence de paix de Paris à 7h30 et l'escorter jusqu'à son arrivée le 12.30.

Dans l'après midi du 14 décembre, le Texas et les autres cuirassés américains quittèrent Brest pour gagner les Etats Unis où ils arrivèrent à New York le 26 décembre 1918.


Le Texas en Europe en 1918

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK   Dim 19 Juil 2009, 19:46

L'Entre-deux-guerres (1919-1939)

Le Texas dans le canal de Panama en route vers le Pacifique

De retour aux Etats Unis, il est affecté à la flotte du Pacifique reconstituée le 16 juillet 1919 avec comme premier navire amiral, le cuirassé New Mexico. La Hochseeflot étant neutralisée et un conflit contre la France et la Grande Bretagne jugée totalement irréel, le seul adversaire des Etats Unis est le Japon.

Les cuirassés les plus modernes sont concentrées sur la côte ouest : le New Mexico et ses deux sister-ship Mississippi et Idaho, le Texas et le New York, l'Arkansas et le Wyoming même si dernier retourne dans l'Atlantique dès août 1920 et que l'Arkansas fait de même en 1921.

L'Arizona et les deux Nevada (Nevada et Oklahoma) gagnent le Pacifique en juillet 1921 suivis par le Tennessee et son sister-ship California suivi enfin du Pennsylvania en septembre 1922.

Le Texas participe au dévellopement de l'aviation embarquée. Bien que le porte-avions se soit imposé rapidement, d'autres techniques sont expérimentées comme l'utilisation de plate-formes montées sur les tourelles d'artillerie principale pour lancer un chasseur léger. Le premier décollage à lieu le 9 mars 1919 quand un Sopwith Camel piloté par le capitaine de corvette McDonald décolle de la plate-forme montée sur la tourelle n°2 du Texas en baie de Guantanamo.

Cette expérimentation poursuivie par le montage de plate-formes sur le Pennsylvania, le Mississippi, l'Arizona, l'Oklahoma, le Nevada, l'Idaho et le New Mexico avec comme appareils des Hanriot HD2, des Nieuport 28 et Sopwith 1-1/2 Strutter. Cette solution est rapidement abandonnée et la catapulte réapparait, le premier étant réalisé à bord du Maryland en mai 1922.


Premier décollage d'un avion d'une plate-forme montée sur la tourelle d'un cuirassé américain

Le 17 juillet 1920, l'ordre n°541 valide un nouveau système des navires qui prévoit une ou plusieurs et un numéro par ordre d'ancienneté. Le Texas, cuirassé de premier ligne reçoit les lettres BB (Battleship, First Line) et le numéro 35 (le premier dreadnought à reçut le numéro BB-26, les pré-dreadnought étant numérotés n°1 à 25).

Les pré-dreadnought ont été désarmés en 1920/21 et les quatre dreadnoughts les plus anciens (Michigan South Carolina, Delaware et North Dakota) entre 1921 et 1923. Le matériel prévu pour les cuirassés abandonnés après le traité de Washington facilite des modernisations à moindre frais.

C'est ainsi que les chaudières récupérées des South Dakota permettent de convertir les cuirassés chauffant encore au charbon (Florida,Utah, Wyoming, Arkansas,New York et Texas) à la chauffe au mazout, évolution marquée par la perte d'une cheminée.

En juin 1924, il effectue une croisière d'aspirants en Europe avec des escales à Torquay, Brest et Anvers en compagnie du Wyoming, de l'Arkansas et de son sister-ship le New York. A son retour aux Etats Unis, il rejoint la Scouting Fleet, l'élement de l'US Fleet déployer dans l'Atlantique.


coup au but du New York sur la coque du Washington, le Texas est en arrière plan

Le 25 novembre 1924, il coule la coque du cuirassé inachevé, le Washington dont la construction à été stoppée par le traité de Washington de 1922.

Le Texas est modernisé du 31 juillet 1925 au 23 novembre 1926 à l'Arsenal de Norfolk. Les modifications les plus visibles sont le remplacement des mâts cage par des mâts tripodes. Sa chauffe au charbon est troquée par une chauffe au mazout et sa conduite de tir remise à niveau.


Le Texas en travaux à l'Arsenal de Norfolk

Sa refonte terminée, le Texas est choisit pour devenir le navire amiral de l'United States Fleet avant de reprendre l'activité courante d'un cuirassé sur la côte est. De fin septembre au début du mois de décembre 1927, il gagne le Pacifique avant de participer à des opérations de propagande cinématographique.

En janvier 1928, il transporta le porte-avions Calvin Coolidge à La Havanne (Cuba) pour la 6ème conférence Panaméricaine avant de continuer jusqu'à Panama, de franchir le canal et de manoeuvrer sur la côte ouest et au large d'Hawaï.

Il regagna New York en 1929 pour son carénage annuel qui s'acheva en Mars avant un nouveau déploiement dans le Pacifique qui s'acheva en juin par son retour dans l'Atlantique et la reprise d'une activité normale avec le reste de la Scouting Fleet.


La nouvelle silhouette du Texas

En avril 1930, il assura une escorte d'honneur au large de New York au paquebot SS Leviathan (ex-allemand Vaterland) qui ramenait les plénipotentiaires américains ayant participer à la conférence navale de Londres.


Le paquebot Leviathan

En janvier 1931, il quitta le port de New York comme navire-amiral de l'United States Fleet, franchit le canal de Panama pour arriver à San Diego, son port d'attache pour les six années à venir au cours desquelles il servit de navire amiral de toute la flotte américaine mais aussi de la Battleship Division 1. A l'été 1937, le cuirassé Texas est de nouveau réaffecté sur la côte est comme navire amiral du détachement d'entrainement (Training Detachment) de la flotte des Etats Unis.

Fin 1938/début 1939, le cuirassé devint le navire amiral de l'Atlantic Squadron, prémice d'un meilleur équilibre entre côte ouest et côte est tout en continuant ses missions d'entrainement, des croisières d'aspirants et l'entrainement de la Fleet Marine Force chargées de missions amphibies.

Les américains s'intéressent à la détection électromagnétique à partir de 1930 via les travaux du Naval Research Laboratory (NRL) et un radar de veille expérimental est testé sur le destroyer Leary au printemps 1937 qui détecte un avion à 20 miles (40km). Pour les manoeuvres de 1938, le Texas teste un radar conçu par la RCA (Radio Corporation of America) et baptisé le CXZ mais conçu trop rapidement c'est un échec contrairement au Bell XAF qui est commandé en mai 1940 à six exemplaires livrés en 1940. Le Texas sera en 1941 l'un des quatorze navires à recevoir le CXAM-1
Après que les six premiers eut été installés sur le cuirassé California, le porte-avions Yorktown (septembre 1940), les croiseurs lourds Pensacola Northampton, Chester et Chicago,

Les 14 suivants sont installés sur le Texas, le Pennsylvania, West Virginia, North Carolina, Washington, les porte-avions Lexington, Saratoga, Ranger, Enterprise et Wasp, le croiseur lourd Augusta, deux croiseurs légers et le ravitailleur d'hydravions Curtiss.

Le 30 avril 1939, le président Roosevelt inaugure l'exposition universelle de New York. La flotte après avoir réalisé le «Fleet Problem XX» dans les Caraibes du 20 au 24 février y participe avec les cuirassés New York et Texas, le porte-avions Ranger,cinq croiseurs légers, une dizaine de destroyers et une demi douzaine de sous marins restent à New York du 29 avril au 3 mai mais d'autres bâtiments comme le cuirassé Tennessee et le croiseur Wichita font des apparitions.


Les canonniers du Texas en pleine action

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK   Dim 19 Juil 2009, 19:56

Guerre et Paix (1939-1942)

Le Texas en 1941 lors d'une escorte d'un convoi

Lors de cette période trouble 1939-1941, les cuirassés américains ne démeurent pas inactifs et mènent plusieurs patrouilles de neutralité au large de leurs côtes, sachant très bien que de simples déclarations n'arrêteront pas un raider allemand. C'est ainsi que le Texas patrouille dans l'Atlantique du 19 au 27 juin 1941 et du 17 au 25 juillet.

Le Texas assure aussi l'escorte des convois de transport de troupes à travers l'Atlantique, des transports codés AT, convois qui appareillent de New York pour l'Irlande du Nord via l'Islande.

Il escorte ainsi le convoi AT10 qui appareille de New York le 15 janvier 1942 pour Londonderry en Irlande du Nord où il arrive le 27 janvier, ce convoi composé de quatre transports de troupes est solidement escorté avec le cuirassé Texas, le porte-avions Wasp, le croiseur lourd Quincy et treize destroyers.

Le Texas escorte ensuite le convoi AT17 qui appareille de New York le 1er juillet 1942 pour arriver dans l'estuaire de la Clyde le 12 juillet, le convoi étant composé de 8 transports dont 2 qui font demi-tour à Halifax et escorté par le cuirassé, le croiseur Philadelphia et 14 destroyers.

Les débarquements : Torch Overlord et Dragoon (1942-1944)

Le Texas en baie de Chesapeake en août 1942

Le 23 octobre 1942, il quitte les Etats Unis pour participer à l'opération Torch. Il est intégré à la TF34 de l'amiral Hewitt et plus précisement dans le TG 34-8 ou groupe du nord du contre-amiral Monroe Kelly chargé de débarquer à Port Lyautey.

Il est accompagné du croiseur léger Savannah, des porte-avions d'escorte Sangamon et Chenango, neuf destroyers et huit transports. Il effectue plusieurs bombardements des positions françaises notament autour de la BAN de port Lyautey tirant 55 coups de 356mm le premier jour et 214 le lendemain sur des troupes en retraire avant que le cessez-le-feu ne soit prononcé le 11 novembre à 8h.

Il passe l'année 1943 à escorter des convois entre New York; Gibraltar et Casablanca, routine qui s'achève le 22 avril 1944 quand il commence l'entrainement en vue de l'opération Overlord, le débarquement allié en Normandie.

C'est ainsi que du 22 avril au 4 mai 1944, le Texas s'entraine au bombardement côtier en compagnie des cuirassés britanniques Ramillies et Rodney, le réglage du tir étant assuré par des avions de la RAF.


Le USS Texas en mer en 1943

Le 29 avril, le Texas, le Nevada et l'Arkansas quitte l'Ecosse pour l'Irlande du Nord et le port de Belfast. Il entama alors sa préparation finale perdant ses installations aviation et recevant des équipements de transmission supplémentaires mais aussi un équipement pour détecter les missiles à guidage radio (ne pas oublier qu'en 1943, les allemands ont déjà utilisés des missiles à guidage radio Fritz X coulant le cuirassé italien Roma).

Les derniers exercices eurent lieu en baie de Dundrum et au large de Belfast. Le 19 mai 1944, le général Eisenhower monta à bord pour parler à l'équipage. Le 31 mai, le navire fût informé de l'invasion et de son rôle : l'appui des divisions américains débarquant à Omaha.

Le Texas fût choisit comme navire amiral de la force «C» du contre-amiral Bryant, force comprennant également le croiseur lourd Glasgow (chargé avec le cuirassé de l'appui sur la partir ouest de la plage d'Ohama) le cuirassé Arkansas chargé de la partie est d'Omaha en compagnie des croiseurs légers Georges Leygues et Montcalm et les destroyers américains Frankford, McCook, Carmick, Doyle, Emmons, Baldwin, Harding, Satterlee, Thompson et britanniques Tanataside, Talybont et Melbreak.


Le général Eisenhower s'adressant à l'équipage du Texas

Le 3 juin à 02.09, le Texas et le reste de la Western Task Force (Utah et Omaha) appareillent de Belfast pour la Normandie, sur une route parallèle se trouvant un groupe de navires britanniques dont les cuirassés Warspite et Ramillies.Le 4 juin à 07.10, la Task Force du faire demi-tour en raison du report des opérations due à des conditions météo épouvantables sur la Normandie.

Le 6 juin à 03.00, le Texas et le croiseur Glasgow entrèrent dans la zone qui leur était assigné à savoir à 11000m du rivage près de la pointe du Hoc, zone qu'ils atteignirent à 04.41. Le bombardement commença à 05.50 contre les six canons de 150mm installés sur la pointe du Hoc.

Entre 05.50 et 06.24, le Texas tira 255 coups de 356mm soit un cadence de tir de 7.5 coups par minute, la meilleure performance des cannoniers du cuirassé durant tout le conflit. L'artillerie secondaire n'était pas en reste, les canons de 127mm tirant pour ouvrir un futur passage entre la plage et l'intérieur des terres.

A 06.26, le Texas quitta sa position originale pou une position située au large de Vierville pour viser les blockaus allemands, tache principale des canons de 127mm alors que les canons de 14 pouces effectuait un tir de barrage pour empêcher les allemands de renforcer leurs positions sur la plage.

Devant la résistance inattendue des allemands à Omaha et le risque d'un échec, les américains envoyèrent leur navire au plus près à la limite de l'échouage qu'il s'agisse de leurs destroyers ou même du Texas qui mouilla à moins de 2700m de la plage.
Ces canons mattraquèrent les batteries allemands, les nids de mitrailleuses et les pièces de DCA, apportant un soutien décisif dans cette bataille mémorable.

Le lendemain, 7 juin 1944, le cuirassé fût informé que le bataillon de Rangers débarqué sur la pointe du Hoc était isolé et manquait de munitions avec un grand nombre de blessés. Le cuirassé chargea deux LCVP qui ravitaillèrent les Rangers tout en évacuant au retour 34 Rangers et quelques allemands prisonniers qui furent interrogés sur le cuirassé avant d'être transferé sur un LST pour rejoindre un camp de prisonniers en Angleterre.

Plus tard dans la journée, ces canons de 14 pouces tirèrent sur les villages de Surrain et de Trevières pour empêcher les allemands de concentrer leurs troupes avant de viser une batterie de mortiers qui prenait la plage pour cible.

Peu après minuit, des avions allemands attaquèrent les navires au mouillage mais la DCA du cuirassé ne parvint pas à abattre le moindre avion allemand. Le lendemain, 8 juin, le cuirassé bombarda Isigny puis une batterie côtière et de nouveau le village de Trevières. Il rentra alors à Plymouth pour se ravitailler.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK   Dim 19 Juil 2009, 20:07

Le 11 juin, le cuirassé était de retour au large des côtes françaises, appuyant la lente avancée des troupes alliées jusqu'au 15 juin date à laquelle les canons du Texas ne pouvait plus appuyer des troupes qui s'étaient enfoncées trop loin dans les terres. Le cuirassé était de retour en Angleterre le 18 juin 1944.

le 25 juin au matin, le Texas accompagné de l'Arkansas, du Nevada, des croiseurs Tuscaloosa et Quincy, Glasgow et Enterprise (Royal Navy) et de onze destroyers se déploie au large de Cherbourg pour appuyer le VIIème corps d'armée de l'amiral Collins. Il engage un duel avec les batteries allemandes dont la batterie Hamburg armés de 4 canons de 240mm.


Le Texas encadré par la batterie Hamburg (4 canons de 240mm) photo prise depuis l'Arkansas

A 12.08, l'Arkansas fût le premier à ouvrir le feu mais les allemands attendèrent que l'Arkansas et le Texas soit à porté pour riposter. A 12.33, le Texas fût encadré par trois obus allemands avant de riposter cinq minutes plus tard tirant des salves de deux coups. Les conditions de combat étaient difficile en raison de la fumée et de l'excellent camouflage des batteries allemandes.

A 13.16 après avoir été de nouveau encadré à plusieurs reprises, le Texas est touché par un obus allemand qui traverse le haut de la tour de commandement, projetant le télémètre principal dans la tour et blessant l'officier artillerie et trois marins, touchant le principal support de pont de la salle de navigation avant d'exploser, blessant sept marins dont un qui décéda de ses blessures. A 13.35, le Texas plaça un coup au but qui neutralisa une des pièces de 240mm.

A 14.47, un obus de 240mm non explosé fût découvert dans la salle de conférence. L'obus fût désamorcé par un démineur de la Navy à Porsmouth et toujours exposé à bord du navire. Durant ce duel d'artillerie, le Texas fût encadré à soixante cinq reprises par les batteries allemandes tout en tirant un total de 206 coups de 14 pouces avant de se retirer, la batterie se rendit le 27 juin.

Après des réparations à Plymouth, le cuirassé repris l'entrainement en vue d'un nouveau débarquement, cette fois dans le sud de la France, en Provence. Le Texas quitte Belfast le 16 juillet et gagna la Méditteranée via Gibraltar et Oran avant de mouiller à Tarente le 27 juillet.

Il quitta Tarente le 11 août, retrouvant trois contre-torpilleurs français au large de Bizerte (Le Terrible, Le Fantasque et Le Malin) avant de mettre le cap sur Saint Tropez en compagnie du cuirassé Nevada, des croiseurs légers Philadelphia, Georges Leygues et Montcalm et 8 destroyers.

A 04.44 le 15 août 1944, le Texas gagna sa position de tir, ouvrant le feu à 06.51 sur une batterie de cinq canons de 150mm. En raison de la mauvaise visibilité, le Texas utilisa son radar SG pour régler son tir, la visibilité étant médiocre jusqu'en fin d'après midi. La force résistance ne se matérialisant pas, le Texas quitta la zone dès le matin du 17 août pour Palerme avant de regagner les Etats Unis et New York où il arriva le 14 septembre 1944.


Le Texas au large des côtes du Maine en novembre 1944

Un petit tour de Pacifique (1945)

Peinture à l'huile représentant le Texas en action à Iwo Jima le 19 février 1945

A New York, le cuirassé fût mis au bassin pour un carénage de 36 jours au cours duquel les tubes de 356mm furent remplacées. Après une brève croisière de remise en condition, il quitta le Maine en novembre et gagna le Pacifique, d'abord pour la côte ouest des Etats Unis puis pour Pearl Harbor où il passa les fêtes de fin d'année à Pearl Harbor avant de commencer l'année 1945 par un intense entrainement au large des îles Hawaï.
Arrivé à Ulithi le 10, il y resta deux jours avant de gagner Iwo Jima où il arriva le 16 février, trois jours avant le débarquement amphibie. Il bombarda les importantes défenses de l'île avant de mener des missions d'appui rapproché une fois les Marins débarqués le 19 février et mena ses missions jusqu'au 21 février.

Iwo Jima fût déclarée sécurisé le 16 mars mais à cette date le Texas avait quité la zone dès le 7 mars regagna à Ulithi pour préparer l'invasion d'Okinawa (opération Iceberg). Il quitta Ulithi avec la TF54 le 21 mars arrivant au large d'Okinawa le 26, entamant six jours d'intenses bombardement pour préparer le débarquement qui eut lieu le 1er avril. A partir de cette date, le Texas assura un appui de feu à la demande. Il revendiqua la destruction d'un kamikaze et trois en coopération.

A la fin du mois de mai, le Texas se retira à Leyte et y resta jusqu'à la capitulation japonaise le 15 août 1945. il retourna alors à Okinawa où il resta jusqu'au 23 septembre. Le jour même, il regagna les Etats Unis avec des vétérans à bord dans le cadre de l'opération Magic Carpet. Il débarqua ses passagers à San Pedro le 15 octobre et y célébra le Navy Day le 27 octobre 1945 avant de reprendre ses missions de transport de troupes avec deux voyages entre la Californie et Oahu en novembre et un troisième à la fin du mois de décembre.

Navire Musée

Le Texas en 2007

Le 21 janvier 1946, le vénérable cuirassé quitta San Pedro, traversa le canal de Panama et arriva à Norfolk le 13 février, commença le processus de mise en réserve. Le 18 juin, il fût officiellement placé en réserve à Baltimore. Le 17 avril 1947, les autorités du Texas mirent en place la Battleship Texas Commission pour récolter des fonds, 225000 dollars étant nécesaire rien que pour le remorquage jusqu'au Texas.

Il arriva le 17 mars 1948 à San Jacinto, étant ancré au San Jacinto State Park le 20 avril et ouvert au public le 21 avril. Son nom est rayé du Naval Vessel Register le 30 avril 1948. Le manque d'argent provoqua une rapide dégradation de son état à tel point que le Texas s'en inquieta enfin en 1968.

En 1971, divers dons permirent une remise en état du cuirassé qui fût ensuite classé monument historique en 1976. En 1983, la Battleship Texas Commission fût dissoute et le cuirassé désormais géré par la Texas Parc and Wildlife Departement.

En 1988, le cuirassé est remis en état pendant 14 mois aux Todd Shipyard de Galveston, retrouvant son état de 1945. le cuirassé est remorqué le 26 juillet jusqu'à San jacinto, le navire étant réouvert le 8 septembre 1990. Devant la corrosion de la coque, il est prévu qu'à partir de 2011, le navire soit en permanence à sec ce qui devrait permettre de le conserver pendant nombreuses années.

Le Texas est le seul cuirassé américain de la première guerre mondiale à avoir été conservé. Il à depuis été rejoint par de nombreux cuirassés de la seconde guerre mondiale : l'Alabama à Mobile dans l'Etat du même nom, le North Carolina à Wilmington (Caroline du Nord), le Massachusset à Fall River (Massachusetts), le Missouri à Pearl Harbor et le Wisconsin à Norfolk. Le New Jersey est à Camden dans le New Jersey tandis que l'Iowa est à Suisun Bay en Californie en réserve même si son réarmement est peu probable.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK   Dim 19 Juil 2009, 20:19

Caracteristiques Techniques

Le Texas dans sa silhouette d'origine (image de l'ami Vautour) et ci-dessous celle du New York après refonte


Déplacement : standard 27000 tonnes pleine charge 28367 tonnes

Dimensions : longueur 175m largeur 29.1m tirant d'eau 8.7m

Propulsion :
machines à triple expansion VTE alimentées par 14 chaudières au charbon puis 6 au mazout dévellopant une puissance totale de 28000ch et entrainant deux hélices. Il embarquait 1900 tonnes de charbon puis 267 tonnes de mazout

Vitesse maximale : 21 noeuds Distance franchissable : (à la construction) 7684 miles nautiques à 12 noeuds 2932 miles nautiques à 20 noeuds.

Protection : ceinture : 300mm tourelles 102 à 356mm barbettes 127 à 305mm tour de commandement 102 à 305mm

Armement :

Les tourelles de 356mm avant du New York

-10 canons de 356mm (14 inch) modèle 1914 modifié 1928 en cinq tourelles doubles (deux avant une centrale et deux arrière). Ce canon de 45 calibre tire des obus de 680kg à une distance maximale de 21030m à raison de 1.25 à 1.75 coups à la minute. La tourelle double de 541 tonnes peut pointer en site de -5° à 15° à raison de 4° par seconde et en site sur 150° à raison de 2° par seconde, le rechargement se faisant à +1°. La dotation en munitions est de 100 obus par pièce soit un total de 1000 coups.

-21 puis 16 canons de 127mm (5inch) Mark 5 ou 6 montés en affûts simples. Ce canon de 50 calibres tire des obus de 27kg à une distance maximale de 17370m (site = +25°) à raison de 6 à coups par minute. L'affût simple utilisé type Mark 9 ou 12 d'un poids respectif 9253 et 8482kg pointe en site de -10° à +15° pour le Mark 9 et de -10° à +25° pour le Mark 12 et en azimut sur 150°. la dotation en munitions est de 240 obus par canon soit un total de 3360 obus

-8 canons de 76mm (3inch) Mark 10 en affûts simples. Ce canon de 50 calibres tire des obus de 6kg à une distance maximale comprise entre 2740m et 13350m en tir en antisurface et de 9270m en tir antiaérien et ce à raison de 15 à 20 coups par minute. L'affût Mark 11 qui pèse 3 tonnes peut pointe en site de -15° à +85° et en azimut sur 360°. La dotation en munitions est inconnue.

-4 tubes lance-torpilles de 533mm. La torpille Bliss-Leavit Mark 3 pèse 680kg avec une charge militaire de 91kg. La portée maximale est de 3660m à 26 noeuds.


Un canon de 76mm sur le porte-avions Lexington et ci-dessous un dessin fourni par Vautour montrant le Texas avec la DCA légère ajoutée pendant la guerre


L'armement évolua encore au cours de la seconde guerre mondiale. Le Texas et le New York ne possédait ainsi plus que 6 canons de 127mm mais avait reçut deux canons de 76mm supplémentaires portant le nombre à 10, 10 affûts quadruples de 40mm Bofors, un affût double de 20mm (New York seulement) et 44 canons de 20mm Oerlikon en affûts simples. Des projets restés sans suite furent étudiés avec 8 affûts doubles de 127mm en remplacement des 127 et des 76mm et une augmentation des canons de 20 et de 40mm.

Aviation

Les deux cuirassés reçurent dans les années vingt une catapulte installée de manière inhabituelle sur la tourelle n°3 de 356mm avec deux hydravions de reconnaissance.

Equipage : 1042 officiers et marins

Sources

-US Navy Tome 1 1898-1945 du Maine au Missouri
-39-45 Magazine N°191 juin 2002
-Ressources internet : Wilkipedia, NavWeaps et Navsource


FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : PORTE-AVIONS HMS EAGLE (1920)


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: USS NEW YORK EN 1928   Sam 28 Jan 2012, 21:07

Quand je lis ou j'entends certains qui affirment que les navires britanniques sont les plus laids au monde...
L'USS New York après sa refonte de 1927 n'est pas trop une bête de concours (sur le plan esthétique)...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» USN CUIRASSES CLASSE NEW YORK
» USN CUIRASSES CLASSE COLORADO
» JAPON CUIRASSES CLASSE ISE
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BAYERN
» ITALIE CUIRASSES CLASSE LITTORIO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1860-1921-
Sauter vers: