AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -50%
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif ...
Voir le deal
69.99 €

 

 marine française : grades et promotions

Aller en bas 
+8
patzekiller
X07
JollyRogers
LE BRETON
clausewitz
yamato
Takagi
DahliaBleue
12 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue


Féminin
Nombre de messages : 12871
Age : 42
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

marine française : grades et promotions - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: marine française : grades et promotions   marine française : grades et promotions - Page 6 EmptyJeu 05 Jan 2012, 20:33

fbic34 a écrit:
[…]L'examen est d'un niveau trés bas et tout le monde réussit sans fournir de grands efforts.Les derniers engagés sont voués dans la foulée a aller trés vite au BAT.Donc dans les années qui suivent les quartier maitres plus de dix finissent par disparaitre ainsi que les second maitres équipage (sauf quelques réfractaires qui viennent déjouer les plans du BMP) .Ces second maitres équipage aussi appelés "second maitre canada dry" ou au "grattage" ont les memes salaires que les second maitres BAT mais aucune des responsabilités sauf exceptions.Ils ne profitent pas du poste officiers mariniers sauf exception aussi.Dans les etats de service et bultins de salaires,la notion de second maitre "équipage" n'apparait pas.Voila comment en 1990 ainsi que beaucoup de mes camarades de mon cours ont pu accédé trés rapidement au grade de s/off soit aprés 4 ans de service pour les plus jeunes.
S’agissait-il donc d’un grade « fictif » seulement destiné à permettre le port de galons dorés ? Et résultant d’une magouille occulte (et non-officielle) du BMP ? Ce que laissent penser les sentences : « […]Ces second maitres équipage aussi appelés "second maitre canada dry" ou au "grattage" [n’ont, sauf exceptions] aucune des responsabilités [des] second maitres BAT […]. Ils ne profitent pas du poste officiers mariniers sauf exception aussi. Dans les états de service et [bulletins] de salaires, la notion de second maitre "équipage" n'apparait pas. »

Ou bien s’agissait-il d’un grade réel ? (La mention « équipage » faisant penser aux « sans-spécialités » des matelots — et l’on comprend là que leur « promotion » leur a fait perdre leur spécialité initiale, puisqu’ils se retrouvaient comme conducteurs…), ce que semble évoquer : « Ces second maîtres équipage […] ont les mêmes salaires que les second maîtres BAT […] ». Pour bénéficier de la solde de Second Maître, leur nomination/promotion devait forcément avoir été « officialisée » auprès de la direction du personnel et du service de la solde…

Ce qui est toutefois étrange c’est d’avoir utilisé l’insigne de grade à un « galon » — qui n’était pas à proprement parler celui des « appelés » mais celui des Second Maître pendant durée légale (ce qui revenait presque au même, mais pouvait aussi concerner des S/M engagés et promus avant d’avoir douze mois de service…).


Dernière édition par DahliaBleue le Sam 07 Jan 2012, 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




marine française : grades et promotions - Page 6 Empty
MessageSujet: re   marine française : grades et promotions - Page 6 EmptyJeu 05 Jan 2012, 21:50

Juste un truc il y avait de mon temps la notion des cours du BS quid ????????????? les seconsd avec BS ou sans avaient accès au poste des seconds et sur les grosses unités à un président de poste mais c'est en suite que celà s'est différencié. La fin de la conscription à probablement apporté des modifications liés aux contrats courts et donc aux obligations de reclassement. en fait ces Seconds ne seraient-t-ils pas des équivalence avec les Généraux Quart de Place ???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




marine française : grades et promotions - Page 6 Empty
MessageSujet: Re   marine française : grades et promotions - Page 6 EmptyVen 06 Jan 2012, 04:46

Je viens de profiter d'une de mes douloureuse insomnie pour revisiter le sujet sur les promotions ...etc ;;qui à nourri le forum en Juin 2010 Very Happy
Plusieures remarques:
1) les contraintes budgetaires vous le savez sont à l'origine du "Bourrages" dans les grades"
2) les disponibilités par spécialités sont également responsables des dits "bourrages"
3) La redistribution et le redéploiement de nos moyens, nécessaire, en raison des impératifs stratégiques, sont les premiers rsponsables de la disparité des possibilités de choix entre le bassin méditérranéen le bassin Breton le bassin Parisien etc...
4) Les marins sont en ce sens bien moins pénalisés que leurs camarades de l'armée de terre. Un proche père de 5 enfants Chef de Bataillon en est à son huitième déménagement.
5) Les marins ont des facilités de campagne qui même si elles ne sont plus aussi rémuneratrice que par le passé n'en demeure pas moins attractive.
6) La marine est l'arme qui compte le moins d'étoiles. Ce sont aujourd'hui les gendarmes qui si je ne m'abuse sont en nombre au sommet de la galaxie. (Mais pour combien de temps ????...sera-t-il remis des étoiles aux commissaires ???)
En fin ce n'est pas un secret que, au sortir de l'Ecole de Guerre, puis du Collège Interarmé de Défense puis de nouveau de l'école de Guerre, en comptant un passage par l'IHEDN tout ou presque vous est permi.... d'espérer.
C'est là que tout se noue à la croisée des chemins de l'aptitude, de la politique et ne l'oubloins pas d'un certain équilibre entre les filières. Maintenant les forces sous marines fournissent les sommets de la hyérarchie après des années de dominations des Aéros.
Alors pourquoi voudriez-vous qu'il n'en soit pas demême pour toute la hauteur de l'échèle Mr.Red Mr.Red Mr.Red
La condition militaire à été de tout temps en perpétuel remaniement et ce en fonction des circonstances Exemple sur le livret du Lieutenant Colonel DRIANT tombé au Bois des Cor en Février 1916 est écrit:"Le gendre du Général Boulanger ne sera jamais général! (Il fut ensuite député de Nancy et le seul à quiter l'assemblé nationale en Aout 14 pour demander à rejoindre son Bataillon de Chasseurs)

Concernant le TOUS POURRI populisme ou facilité de language ? Je penche plus pour le second et je met au défi qui que ce soit de démontrer qu'il y a des plans ce carrière qui se soit révélé éficace à 100% les officiers orienteurs en savent quelque chose. De plus il y a dans les armées des inimitiés comme partout et les placards bien qu'inconfortables sont à mes yeux biens plus supportable pour le confort de vie (Pas le confort moral) que le chaumage qui nait de ces mêmes inimitiés dans le secteur privé et que dans l'institution l'incompétence est beaucoup plus vite sanctionnée que dans le secteur industriel ou de service. Je ne souhaite pas parler des politiques.

Pardon d'avoir été aussi long et que les "Bisounours, les Draculas, les Requins ou les Candy M'excusent cheers
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




marine française : grades et promotions - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: marine française : grades et promotions   marine française : grades et promotions - Page 6 EmptyJeu 07 Juin 2012, 16:48

Gilles17137 a écrit:

4) Les marins sont en ce sens bien moins pénalisés que leurs camarades de l'armée de terre. Un proche père de 5 enfants Chef de Bataillon en est à son huitième déménagement.

Désolé, Gilles, mais ça, c'est archi-faux.

Déjà, ton exemple est celui d'un officier, et ne peut pas être appliqué à l'ensemble des militaires. De plus, même au sein des officiers, dans l'armée de terre on est susceptible d'être muté au bout de quatre ans de présence dans un poste (hors cas particuliers des temps de commandements, des temps de troupe et des séjours outre-mer, qui sont de deux ans), alors que dans la marine la durée moyenne d'affectation est officiellement fixée à trois ans (sachant que la aussi, les postes de commandements, de service à la mer, et de nombreux autres à terre ont une durée fixée à deux ans).

Pour ce qui est des sous-officiers :
Dans l'armée de terre, la durée moyenne d'une affectation est de cinq ou six ans. Dans l'armée de l'air elle est de neuf ans. Dans la marine, elle n'est que de trois ans.

Pour les militaires du rang:
Dans l'armée de terre, la mobilité est (volontairement) très limitée. Il n'est pas rare de voir des engagés volontaires faire toute leur carrière dans la même unité. Si mobilité il y a, elle se produit le plus souvent lors des renouvellement de contrats (5, 11 et 17 ans de service).
Idem pour l'armée de l'air, où on engage les militaires du rang majoritairement dans le bassin économique local. Ils n'ont pas vocation à être mutés (hors situation particulière).
Alors que dans la marine, les QMM sont sensiblement au même régime que leurs ainés officiers mariniers.

(source: Rapport d'information n°2760 sur la condition militaire déposé par la commission de la défense nationale et des forces armées, présenté le 24/12/2005 par les députés Païx et Meslot)




Dernière édition par PennBaz29 le Ven 15 Juin 2012, 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
Bill


Masculin
Nombre de messages : 4471
Age : 51
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

marine française : grades et promotions - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: marine française : grades et promotions   marine française : grades et promotions - Page 6 EmptyVen 08 Juin 2012, 14:31

Gilles17137 a écrit:
En fin ce n'est pas un secret que, au sortir de l'Ecole de Guerre, puis du Collège Interarmé de Défense puis de nouveau de l'école de Guerre, en comptant un passage par l'IHEDN tout ou presque vous est permi.... d'espérer.

quel; est l'interet de l'IHEDN scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




marine française : grades et promotions - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: marine française : grades et promotions   marine française : grades et promotions - Page 6 EmptyVen 08 Juin 2012, 21:00

Pour ce que j'en sais c'est un point de rencontre entre les industriels les politologues les stratèges et les élèves militaires sur les grands défis devant au final préparer les stagiaires à occuper des postes dans les armées bien sur mais egalement dans les industries de défense ou les administrations, les cercles diplomatiques et tout ce qui concerne la sûreté du sanctuaire national
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




marine française : grades et promotions - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: marine française : grades et promotions   marine française : grades et promotions - Page 6 EmptyVen 08 Juin 2012, 21:00

Pour ce que j'en sais c'est un point de rencontre entre les industriels les politologues les stratèges et les élèves militaires sur les grands défis devant au final préparer les stagiaires à occuper des postes dans les armées bien sur mais egalement dans les industries de défense ou les administrations, les cercles diplomatiques et tout ce qui concerne la sûreté du sanctuaire national
Revenir en haut Aller en bas
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue


Féminin
Nombre de messages : 12871
Age : 42
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

marine française : grades et promotions - Page 6 Empty
MessageSujet: G. D. et autres…   marine française : grades et promotions - Page 6 EmptySam 20 Juin 2015, 10:07

en provenance de "Le Clem." :
pascal a écrit:
[…] Dans la Marine les "thousanders" (notamment du temps du F8) sont le plus souvent des sous offs ou des […]
Rolling Eyes
Note1 : Si, de nos jours, il n'y a plus dans la marine d'officier marinier pilote d'aéronautique (après période de formation initiale), il y en avait effectivement encore à l'époque du F-8. La marine nationale a effectivement été (à la fin des années '1980) la dernière force aérienne du monde à octroyer systématiquement le statut d'officier à ses pilotes brevetés.
Citation :
[… Guirec] D[. …] avait le profil type du futur officier général, dont les carrières sont souvent tracées (sauf accident) dès l'école navale […].
Bref son rôle n'était pas de faire 3000 heures sur le Crouze […] mais de devenir 4 ou 5 étoiles après avoir franchi tous les passages imposés par sa destinée de gestionnaire des affaires de la Marine […]
moi-même a écrit:
[…] Il y a du vrai… […]
… « du vrai » dans la mesure où G. D. a effectivement mené (brillamment) sa carrière jusqu'au plus haut niveau.

Mais ça me semble assez réducteur (ou trop rapide) de laisser croire (ou penser) qu'une carrière dans la marine est toute tracée (ni même « souvent tracée ») « dès l'école navale ».

S'il est exact que (surtout à l'époque de G. D., promotion 1950) le classement de sortie de l'école d'application fait (faisait) ressentir ses effets (au moins) jusqu'au grade de capitaine de corvette, il ne détermine(-ait) pas la (une) carrière dans son intégralité, ni d'une façon rédhibitoire, irrémédiable ou irréversible.

Il y a (heureusement, et logiquement) des remises en questions régulières (sinon les notations annuelles n'auraient aucun intérêt) dans un sens ou dans l'autre.

Tel officier au profil (initialement, très) prometteur peut s'avérer, avec le temps, moins bon qu'attendu, voire décevant, ou tout simplement avoir atteint ses limites ; tel autre, au contraire, initialement mal classé - selon des critères principalement universitaires ou académiques - peut se révéler (v. note2) d'une trempe au-dessus de la moyenne, voire exceptionnelle, contredisant ainsi de supposées trajectoires toutes tracées.

Ainsi, un certain Albert J.-N., entré dernier de sa promotion (1935), a brillamment rattrapé tout son retard pour finir au sommet de la hiérarchie de la marine (en 1974).
Certes, un bon classement ne peut pas nuire : un (autre) certain Alain C. (promo 1950, comme G. D.) "modestement" admis 44è/85 mais sorti de la Jeanne à la première place, a confirmé ses qualités tout au long de sa carrière, puisqu'il a également terminé au sommet de la hiérarchie de la marine (en 1990).

Pour G. D., ça n'était pas si (bien) tracé que ça « dès l'école navale ». Entré à l'école au (très) médiocre rang de 81è/85 (v. note3), il a ensuite remarquablement progressé, puisque sorti de la Jeanne à la 22è place. Mais toujours situé après le premier quart de sa promo.

Sachant par ailleurs que (en moyenne statistique) seuls 10/12 % d'une promotion parviennent (parviendront) aux étoiles (2**) et guère plus de 5% à 3*** (et in fine moins de 1% à 5***** - dont un seul CEMM tous les 3 à 5 ans), les perspectives de succès de G. D. (selon ces probabilités) n'étaient donc pas toutes tracées d'emblée.

C'est le déroulement de sa carrière qui en a surtout solidifié l'édifice. Mais il est clair qu'au niveau qu'il avait acquis en ~1965, (soit après quinze années de services) le passage au niveau managérial (comme on ne disait pas encore) s'inscrivait — alors — clairement (dans sa destinée) et que G. D. n'avait plus aucune raison de demeurer (stagner ?) en flottilles.

Pour atteindre et dépasser les 3000 heures de vol (v. note4) sur Crusader, il aurait fallu qu'il ait (en ~1965) dix ans (d'âge et de services) de moins qu'il n'avait alors (v. note5).

Note2 : … parfois aussi grâce à des circonstances heureuses et favorables, mais que le bénéficiaire doit saisir et savoir exploiter avec opportunité…

Note3 : À tout prendre, c'est toujours (bien) mieux (et préférable) que 86è/85 ! Confused

Note4 : Ce qui devait représenter, même à l'époque, plus de quinze années d'affectation à la 12F ou à la 14F !

Note5 : Cela écrit, le premier commandant de la 12F (nouvelle) était pourtant contemporain (en âge et promotion) de G. D.… et j'ignore s'il a été un "thousander" study Il semblerait cependant qu'on ne décompte guère plus d'une vingtaine de membres dans cette corporation ! Même en comptant les HdV de sa formation aux USA avant de réactiver sa flottille, il n'a probablement pas eu le temps d'y entrer (1000 HdV = ~5/6 ans d'activité aérienne, à l'époque)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





marine française : grades et promotions - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: marine française : grades et promotions   marine française : grades et promotions - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
marine française : grades et promotions
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Correspondance des grades US Navy et Marine française
» FIL INFO MARINE FRANCAISE
» Grades & honneurs sur marine forum
» FIL INFO MARINE FRANCAISE
» UNE MARINE FRANCAISE ALTERNATIVE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: France-
Sauter vers: