AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Grades et Classe dans l'armée française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gilles17137
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1756
Age : 72
Ville : 17137 MARSILLY
Emploi : Retraité et Grand-Père
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: Grades et Classe dans l'armée française   Sam 07 Jan 2012, 09:28


Bonjour à toutti
Les compositions des grades et appellations n'est pas si simple que ça Sad
En effet il y a de quoi en perdre notre latin (Le mien date des années 50/60 et très court je suis passsé en "M" très vite) je prend le corps de santé comme cible mais déja au niveau des classification des Armées On trouve bien sur les armées de terre, de l'air, de la marine,Le controle la DGA, la Gendarmerie,La justice militaire, la musique des armées, la poste aux armées le service des essences, la trésorerie des armées... Dans chaque armée on à les corps corps ; Officiers des armes commissariat etc.
Mais je voudrai obtenir une précision il semblerai que devant cet diversité le service des pensions ai choisi de simplifier les choses et de resumer les appellations à celui de l'armée de terre (D'ou les ESCADRONS ????) de plus il semblerai aussi qu'une circulaire de Monsieur Morin ai décrété qu'un militaire en retraite n'était pas propriétaire de son grade serait maintenant appelé :" Monsieur" sans référence à son grade excepttion faite des officiers généraux qui ont immédiatement réagis (Propos tenu par le VA Michel OLgAGARAY) Qui sait quoi sur ce sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10332
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Sam 07 Jan 2012, 17:29

Gilles17137 a écrit:
[…]Les compositions des grades et appellations n'est pas si simple que ça […] En effet il y a de quoi en perdre notre latin […] On trouve bien sur les armées de terre, de l'air, de la marine,Le controle la DGA, la Gendarmerie,La justice militaire, la musique des armées, la poste aux armées le service des essences, la trésorerie des armées... Dans chaque armée on à les corps corps ; Officiers des armes commissariat […]
Il n’y a que trois armées (… de terre, la marine et … de l’air), des Directions (Gendarmerie, DGA, DGSE, DPSD, ECPAD…) des services (Santé, essence…) des organismes (SGA, CGA, DAS, BOG, EMA, Sce des pensions…) des conseils (CSFM, CED, MIRVOG…) dont certains comportent des corps spécifiques (officiers des armes, corps technique et administratif, ingénieurs, médecins…) et relevant d’une direction du personnel propre à chacune des armées/directions/services… L’armée de terre est elle-même divisée en plusieurs armes (ayant chacune sa propre gestion de ressources humaines) et subdivisions d’arme… la gendarmerie compte aussi deux subdivisions d’arme.
Les directions et organismes ne disposant pas de corps spécifiques (SGA, DAS, BOG, EMA, DGSE, DPSD, ECPAD, Sce des pensions…) sont pourvus en effectifs par les autres armées/directions/services…
Les musiques appartiennent en propre à chaque organisme.
La justice militaire a disparu (tout au moins en temps de paix… si cette notion a encore un sens) depuis 1982 (loi 82-261 du 21 juillet 1982).
Citation :
[…]il semblerai que devant cet diversité le service des pensions ai choisi de simplifier les choses et de resumer les appellations à celui de l'armée de terre (D'ou les ESCADRONS ????)[…]
Résumer les appellations ? S’agirait-il d’un artifice d’assimilation (ou d’équivalence ?) pour simplifier le classement des intéressés ? Par exemple, un lieutenant de vaisseau équivaudrait, dans sa gestion comptable, à un capitaine ? Pas faux, bien sûr… Mais quel intérêt, puisque les échelons et indices de solde sont déjà communs à tous ? Autrement dit, chaque pensionné est nécessairement connu sous un repère chiffré (indice/échelon/ancienneté) davantage que sous un grade…
Citation :
[…] de plus il semblerai aussi qu'une circulaire de Monsieur Morin ai décrété qu'un militaire en retraite n'était pas propriétaire de son grade serait maintenant appelé :" Monsieur" sans référence à son grade excepttion faite des officiers généraux qui ont immédiatement réagis (Propos tenu par le VA Michel OLgAGARAY)[…]
La propriété de son grade par l’officier d’active ou honoraire relève de la loi (Gouvion Saint-Cyr) du 12 mars 1818. Morin a peut-être eu l’intention d’en abroger l’article correspondant (par un projet de loi ?) ; mais si la loi est toujours en vigueur, un simple décret ministériel (et encore moins une circulaire !) ne peut suffire à la modifier ou à l’amender : c’est illégal, et ne résisterait à aucun recours. L’amiral Olhagaray n’a pas besoin de monter au créneau (sauf pour s’opposer à un éventuel projet de loi allant dans ce sens.

Mais, entre temps, le ministre a changé… le nouveau soutiendrait-il, lui aussi, ce projet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles17137
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1756
Age : 72
Ville : 17137 MARSILLY
Emploi : Retraité et Grand-Père
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: Re   Sam 07 Jan 2012, 19:25

Parfaitement ok dans l'absolu, mais quand on a à gérer des militaires fussent-ils en retraite avec une échèle des ages pour ceux qui s'afilient aux associations est une échèle allant de la soixantaine aux centenaires et que pour mon département elle est de plus de 74 ans chacun imagine le casse tête que cela représente pour leur restituer la spécificité de chacun.
Si pour les militaires des armes le problème est simple il n'en est pas demême pour les services et de plus meme dans la marine il est parfois de distinguer un Officier des équipages d'un officier principal des services administratifs. Le recrutement et les durées courtes (Les cdd) qui se généralisent à tous les échelons créent des multiciplicités de références. Je pense que la mutualisation des moyens Santé, commissariat, Controle et surement bien d'autres rendent la tâche ardue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles17137
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1756
Age : 72
Ville : 17137 MARSILLY
Emploi : Retraité et Grand-Père
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Sam 07 Jan 2012, 19:28

Gilles17137 a écrit:
Parfaitement ok dans l'absolu, mais quand on a à gérer des militaires fussent-ils en retraite avec une échèle des ages pour ceux qui s'afilient aux associations est une échèle allant de la soixantaine aux centenaires et que pour mon département elle est de plus de 74 ans chacun imagine le casse tête que cela représente pour leur restituer la spécificité de chacun.
Si pour les militaires des armes le problème est simple il n'en est pas demême pour les services et de plus meme dans la marine il est parfois de distinguer un Officier des équipages d'un officier principal des services administratifs. Le recrutement et les durées courtes (Les cdd) qui se généralisent à tous les échelons créent des multiciplicités de références. Je pense que la mutualisation des moyens Santé, commissariat, Controle et surement bien d'autres rendent la tâche ardue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yamato
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 142
Age : 56
Ville : chatillon
Emploi : militaire
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Dim 08 Jan 2012, 14:17

Euh, je n'ai pas tout compris ... du moins de la problématique du sujet. Dans le nouveau statut général des militaires établi en 2005 (loi), il y a la correspondance des grades entre tous les corps des différentes armées, directions et services.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles17137
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1756
Age : 72
Ville : 17137 MARSILLY
Emploi : Retraité et Grand-Père
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: Re    Dim 08 Jan 2012, 14:19

Parfaitement OK mais les anciens font de la résistance pour conserver leurs anciennes appellations. Du moins c'est ce qu'il me semble Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10332
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Dim 08 Jan 2012, 23:39

yamato a écrit:
[…] Dans le nouveau statut général des militaires établi en 2005 (loi), il y a la correspondance des grades entre tous les corps des différentes armées, directions et services.
La Loi n° 2005-270 du 24 mars 2005 (portant statut général des militaires) fournit en son article 19 la composition de la hiérarchie militaire. Mais avec seulement une description sommaire (qui, autrement, aurait considérablement alourdi le texte) et en la simplifiant.

Serait-ce seulement une simplification d’écriture ? ?

À l’en croire (lecture à la lettre), pour les quatre-galons, par exemple, il n’y plus que deux «dénominations» : commandant et capitaine de corvette. Sonnant donc le glas des chefs de bataillon, d’escadron, d’escadrons, du commissaire principal, de l’ingénieur principal, du médecin principal… ?
Et pour la troupe, plus question de maréchal des logis ni de brigadier ? Dans la gendarmerie, le grade de sergent et celui de sergent chef semblent (nouvellement) institués (respectivement au dessous et au dessus du gendarme).

En fait il semblerait que ces dénominations unifiées ne remplacent pas totalement les anciennes, puisque sont cités dans la loi même, les officiers du service de santé des armées du grade de chef des services (et non pas de général de brigade).

Si ça se confirme toutefois, il y aurait comme une velléité d’uniformiser et de gommer toutes les traditions d’armées et d’armes… Les forces armées canadiennes ont bien, depuis plusieurs années, unifié les insignes de grade de leurs militaire (mais pas les appellations).

Cependant cette loi doit-elle servilement prise à la lettre ? N’est-elle pas une simplification excessive ? Les dénominations de grades ont-elles vraiment changé ? Les site web de l’armée de terre n’est pas très explicite… Et dans l’Armement, les ingénieurs ont-ils disparu ?

Édit du 9 janv 12 : Reformulé la phrase "… son article 19 de la description de la hiérarchie militaire"


Dernière édition par DahliaBleue le Lun 09 Jan 2012, 10:15, édité 1 fois (Raison : Reformulé la phrase)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yamato
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 142
Age : 56
Ville : chatillon
Emploi : militaire
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Lun 09 Jan 2012, 04:31

DahliaBleue a écrit:

La Loi n° 2005-270 du 24 mars 2005 (portant statut général des militaires) fournit en son article 19 de la description de la hiérarchie militaire. Mais avec seulement une description sommaire (qui, autrement, aurait considérablement alourdi le texte) et en la simplifiant.

Serait-ce seulement une simplification d’écriture ? ?

À l’en croire (lecture à la lettre), pour les quatre-galons, par exemple, il n’y plus que deux «dénominations» : commandant et capitaine de corvette. Sonnant donc le glas des chefs de bataillon, d’escadron, d’escadrons, du commissaire principal, de l’ingénieur principal, du médecin principal… ?
Et pour la troupe, plus question de maréchal des logis ni de brigadier ? Dans la gendarmerie, le grade de sergent et celui de sergent chef semblent (nouvellement) institués (respectivement au dessous et au dessus du gendarme).

En fait il semblerait que ces dénominations unifiées ne remplacent pas totalement les anciennes, puisque sont cités dans la loi même, les officiers du service de santé des armées du grade de chef des services (et non pas de général de brigade).

Si ça se confirme toutefois, il y aurait comme une velléité d’uniformiser et de gommer toutes les traditions d’armées et d’armes… Les forces armées canadiennes ont bien, depuis plusieurs années, unifié les insignes de grade de leurs militaire (mais pas les appellations).

Cependant cette loi doit-elle servilement prise à la lettre ? N’est-elle pas une simplification excessive ? Les dénominations de grades ont-elles vraiment changé ? Les site web de l’armée de terre n’est pas très explicite… Et dans l’Armement, les ingénieurs ont-ils disparu ?

Effectivement la loi est une simplification d'écriture et la correspondance est reportée dans les statuts particuliers qui sont publiés sous décrets en septembre 2008.

Par exemple, dans le statut particulier du corps des ingénieurs de l'armement (décret n° 2008-941 du 12 septembre 2008), l'article 2 donne la correspondance des grades du corps des ingénieurs de l'armement avec ceux de la hiérarchie militaire générale (celle de la loi de 2005).

Pour les praticiens du service de santé des armées (décret n° 2008-933 du 12 septembre 2008), la correspondance des grades des corps de praticiens des armées avec la hiérarchie militaire générale est donnée dans l'article 6 de ce décret.

Attention, le grade de médecin chef des services (tout seul) n'est pas assimilé à un grade de général de brigade (cf. article 14 de ce décret). C'est un grade intermédiaire entre le grade de Colonel et celui de général de Brigade. Selon l'article 14, le médecin chef des services reçoit ses deux étoiles lorsqu'il obtient le rang de médecin général, et ses trois étoiles celui de rang de médecin général inspecteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10332
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Lun 09 Jan 2012, 11:13

yamato a écrit:
DahliaBleue a écrit:
La Loi n° 2005-270 du 24 mars 2005 (portant statut général des militaires) fournit en son article 19 […] Cependant cette loi doit-elle être servilement prise à la lettre ? N’est-elle pas une simplification excessive ? Les dénominations de grades ont-elles vraiment changé ? Les site web de l’armée de terre n’est pas très explicite… Et dans l’Armement, les ingénieurs ont-ils disparu ?
Effectivement la loi est une simplification d'écriture et la correspondance est reportée dans les statuts particuliers qui sont publiés sous décrets en septembre 2008.

Par exemple, dans le statut particulier du corps des ingénieurs de l'armement (décret n° 2008-941 du 12 septembre 2008), l'article 2 donne la correspondance des grades du corps des ingénieurs de l'armement avec ceux de la hiérarchie militaire générale (celle de la loi de 2005).[…]

Attention, le grade de médecin chef des services (tout seul) n'est pas assimilé à un grade de général de brigade (cf. article 14 de ce décret). C'est un grade intermédiaire entre le grade de Colonel et celui de général de Brigade. […]
Ceci répond pertinemment à l’hypothèse que j’étais prête à formuler : une loi n’est pas tout ; et surtout elle n’a de valeur qu'avec un décret d’application ; lequel peut être amené à la préciser et à la détailler.

Et cela répond donc aussi à la question que je m’apprêtais à poser : «Le ou les décret(s) d’application de la loi ont-ils entériné les statuts particuliers de chaque corps ?»

La réponse est donc oui, et l’on comprend alors bien que le tableau des grades est un canevas qui sert à établir assimilations et équivalences…
La crainte évoquée par Gilles17137 (post du Dim 8 Jan 2012- 14:19) n’apparaît donc pas fondée.

Il ne reste plus qu’à lever une incertitude, au sujet de la propriété du grade par les officiers : partant de la loi de 2005, un décret d’application mal ficelé ou sournois n’aurait-il pas (effectivement) entrepris de liquider cette prérogative ?

PS : Bien noté pour le grade de médecin chef des services. J’avais (moi aussi !) simplifié l’assimilation pour ne pas aller trop dans les détails. Cependant la phrase incriminée de la loi (Article 80, dans le chapitre Ier sur les officiers généraux : «Les officiers du service de santé des armées du grade de chef des services peuvent être maintenus en première section […]») laisse tout de même supposer qu’il s’agit bien (dans cet article) d’officiers généraux (et non de super-colonels). C’était peut-être sous-entendu pour des chefs de services (de la classe normale, portant deux étoiles).

Au passage cette prose rappelle aussi que, dans la hiérarchie du service de santé, il n’y a pas seulement des médecins, mais aussi des pharmaciens, des chirurgiens-dentistes et des vétérinaires. Cette assimilation des grades concerne sans doute aussi les officiers du corps technique et administratif et les officiers techniciens de ce même service de santé (mais je n’en ai pas la certitude).


Dernière édition par DahliaBleue le Lun 09 Jan 2012, 15:00, édité 3 fois (Raison : Inséré lien vers le profil d’un membre du forum.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yamato
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 142
Age : 56
Ville : chatillon
Emploi : militaire
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Lun 09 Jan 2012, 14:15

DahliaBleue a écrit:


La crainte évoquée par Gilles17137 (post du Dim 8 Jan 2012- 14:19) n’apparaît donc pas fondée.

Je n'ai pas compris la crainte de Gilles17137, pouvez-vous me la clarifier ?

DahliaBleue a écrit:

PS : Bien noté pour le grade de médecin chef des services. J’avais (moi aussi !) simplifié l’assimilation pour ne pas aller trop dans les détails. Cependant la phrase incriminée de la loi (Article 80, dans le chapitre Ier sur les officiers généraux : «Les officiers du service de santé des armées du grade de chef des services peuvent être maintenus en première section […]») laisse tout de même supposer qu’il s’agit bien (dans cet article) d’officiers généraux (et non de super-colonels). C’était peut-être sous-entendu pour des chefs de services (de la classe normale, portant deux étoiles).

Dans l'article 14 (resp . 19, 24 et 29) du décret des praticiens des armées, il est mention des médecins chefs de services "hors classe" pour l'accessibilité aux deux étoiles (resp. pharmaciens, vétérinaires et chirurgiens-dentistes), je ne pense pas que les chefs de service de "classe normale" puissent accéder aux étoiles.

DahliaBleue a écrit:

Au passage cette prose rappelle aussi que, dans la hiérarchie du service de santé, il n’y a pas seulement des médecins, mais aussi des pharmaciens, des chirurgiens-dentistes et des vétérinaires. Cette assimilation des grades concerne sans doute aussi les officiers du corps technique et administratif et les officiers techniciens de ce même service de santé (mais je n’en ai pas la certitude).

Les officiers des corps techniques et administratifs de l'armée de terre, de la marine, de la gendarmerie, du service de santé des armées et du service des essences des armées font l'objet du décret n° 2008-945 du 12 septembre 2008. La correspondance des grades de ces corps avec la hiérarchie militaire générale est explicitée dans l'article 3.

Ceci dit ces corps seront bientôt en extinction, et les officiers des corps techniques et administratifs du service de santé des armées et de l'armement seront intégrés dans le futur corps des Commissaires des Armées, fusion in facto des Corps des Commissaires de l'Armée de Terre, de la Marine et de l'Armée de l'Air à prise d'effet en janvier 2014.

Pour les militaires infirmiers et techniciens des hôpitaux des armées, le décret n° 2002-1490 du 24 décembre 2002 est apparemment toujours applicable à quelques modifications près.
L'article 2 de ce décret explicite : "Les militaires infirmiers et techniciens des hôpitaux des armées sont constitués en corps de militaires de carrière dont la hiérarchie particulière ne comporte pas d'assimilation avec la hiérarchie militaire générale. La hiérarchie des grades et échelons ainsi que l'échelonnement indiciaire sont ceux qui sont en vigueur à la date du 23 avril 2002 dans le corps de la fonction publique hospitalière désigné corps homologue dans le tableau ci-après ...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles17137
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1756
Age : 72
Ville : 17137 MARSILLY
Emploi : Retraité et Grand-Père
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: rE   Lun 09 Jan 2012, 14:53

wwwwaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh.
jE NE PENSAIS PAS ALLER AUSSI LOIN Juste deux observations la première il semble que la mutuelle ait remplacé Le Grade par Monsieur sur les courriers d'où l'inquiétude en question mais rassurez-vous yya pas mort d'homme. Puis une grande flemme m'enpèche de chercher tout de suite mais il me semble que ce fut un sujet évoqué à l'AG de L'ANOCR à paris en Avril dernier. A suivre si j'en ai le courrage.
Pour ce qui est du service de Santé des armées franchement ce n'est pas limpide pour ceux qui sont du côté de l'aiguille et surement bien plus pour ceux qui tiennent la seringue et le piston qui va bien AAHHHIIIIIIIIIIIIIIII Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10332
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Lun 09 Jan 2012, 15:40

yamato a écrit:
[…]Dans l'article 14 (resp . 19, 24 et 29) du décret des praticiens des armées, il est mention des médecins chefs de services […] accéder aux étoiles.[…] Les officiers des corps techniques et administratifs de l'armée de terre, de la marine […] fusion in facto des Corps des Commissaires de l'Armée de Terre, de la Marine et de l'Armée de l'Air à prise d'effet en janvier 2014.[…]
Bien noté les précisions sur les divers corps d’OCTAM. Je suis toutefois étonnée de cette fusion (à terme) sans autre forme de procès, dans le (futur) corps du Commissariat. Encore que, déjà composé d’un agrégat hétérogène (mélange des anciens intendants avec les commissaires) ce corps se verra sans doute articulé en de multiples subdivisions spécifiques, à vocations diverses…).

Bien noté aussi la subtile gestion des praticiens chefs de services "hors classe" ou de classe normale. La loi devait évoquer (sans l’écrire explicitement) des chefs de services "hors classe". Le risque de vouloir être exhaustif sans être précis conduit (parfois) à l’inexactitude. Même une loi peut être mal rédigée.
yamato a écrit:
[…]Je n'ai pas compris la crainte de Gilles17137, pouvez-vous me la clarifier ?[…]
L’intéressé vient de poster (Lun 9 Jan 12, 14h53) une réponse (partielle) à cette question.
Pour la propriété du grade, il semble se faire l’écho de la susceptibilité de certains adhérents à la mutuelle militaire qui se voient affublés (sur l’enveloppe du courrier) d’une appellation neutre et civile (= Monsieur ; et peut-être aussi, Madame ?). J’ajouterai qu’une telle pratique de la part de la Mutuelle ne fait pas foi, et ne défait pas la loi (Gouvion Saint-Cyr).

Pour les dénominations de grades : Gilles17137 rapporte que pour simplifier sa gestion, le service des pensions aurait assimilé tous les grades en les regroupant sous les appellations génériques de l'armée de terre. Il s’agit sans doute d’une commodité d’affichage, mais elle aurait suscité la crainte desdits pensionnés de voir disparaître les (précédentes) dénominations réglementaires. Crainte infondée, puisque cette initiative du service des pensions n’est pas conforme aux décrets d’application de la loi de 2005 : lecture trop littérale de la loi ? ou simple commodité d’expression ?

Gilles17137 pourra sans doute expliciter son point de vue sur ces éléments…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yamato
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 142
Age : 56
Ville : chatillon
Emploi : militaire
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Lun 09 Jan 2012, 15:49

Pour la mutuelle, cela fait bien des années qu'elle m'adresse par courrier par "Monsieur" et je crois bien qu'elle a toujours fait ainsi depuis que je suis militaire voilà bien plus de 30 ans. Par contre, pour effectuer les prélèvements de cotisation, la mutuelle est bien au courant et bien consciente pour ajuster le tarif de cotisation en fonction de mon grade, de mon âge, de la ma situation matrimoniale et de ma situation d'activité.

Pour le Service de santé, il faut bien être conscient que ses membres ne doivent pas s'évaporiser dans le secteur privé voire dans la fonction publique hospitalière, pour des motifs de rémunérations.

Ainsi en calquant le régime indemnitaire des MITHA sur celui du corps homologue de la fonction hospitalière, et non sur celui des sous-officiers de la hiérarchie militaire générale, on limite l'évaporation de nos MITHA, même on pourrait récupérer en tant que service détaché des infirmiers de la fonction publique hospitalière dans les hôpitaux d'instruction des armées sans faire des envieux sur le plan salarial au sein des-dit hôpitaux.

De même pour les praticiens, il s'agit de les intéresser à rester au service de santé des armées sans pour autant froisser les autres corps d'officiers. Le grade de praticien chefs des services a été créé, il me semble, pour fidéliser un bon nombre de praticiens de valeur sans pour autant croitre le nombre d'officiers généraux (au sens du terme) dont un quota est fixé par armées. Les autres armées sont très vigilantes sur ces aspects de quota.

On pourrait comparer le grade de praticiens chefs de services au grade de Commodore dans l'US Navy, situé entre le grade de Captain (Capitaine de Vaisseau) et de celui de Rear Admiral (Contre-Amiral).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yamato
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 142
Age : 56
Ville : chatillon
Emploi : militaire
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Lun 09 Jan 2012, 16:08

DahliaBleue a écrit:

Pour la propriété du grade, il semble se faire l’écho de la susceptibilité de certains adhérents à la mutuelle militaire qui se voient affublés (sur l’enveloppe du courrier) d’une appellation neutre et civile (= Monsieur ; et peut-être aussi, Madame ?). J’ajouterai qu’une telle pratique de la part de la Mutuelle ne fait pas foi, et ne défait pas la loi (Gouvion Saint-Cyr).

Pour les dénominations de grades : Gilles17137 rapporte que pour simplifier sa gestion, le service des pensions aurait assimilé tous les grades en les regroupant sous les appellations génériques de l'armée de terre. Il s’agit sans doute d’une commodité d’affichage, mais elle aurait suscité la crainte desdits pensionnés de voir disparaître les (précédentes) dénominations réglementaires. Crainte infondée, puisque cette initiative du service des pensions n’est pas conforme aux décrets d’application de la loi de 2005 : lecture trop littérale de la loi ? ou simple commodité d’expression ?

Gilles17137 pourra sans doute expliciter son point de vue sur ces éléments…

Quand je vais dans un hôpital d'instruction des armées pour une consultation ou des examens complémentaires, on m'enregistre sous le grade correspondant figurant dans la liste de la hiérarchie militaire générale, et non sur l'appellation de mon grade de mon corps d'appartenance, j'ai toutefois le choix entre une appellation de grade Armée de Terre ou de la Marine. C'est la règle d'après ce qu'on m'a dit au service d'accueil et d'enregistrement ... Quand je rencontre des militaires d'autres formations, ils s'adressent souvent à moi avec un grade de l'armée de Terre ou de la Marine, personnellement cela ne me gêne pas ... Quand je rencontre un ingénieur en chef de l'armement, au lieu de lui dire "Monsieur l'ingénieur en chef", je lui dis parfois bonjour mon colonel (ou Commandant si on est dans un contexte Marine), ça ne le dérange pas même au contraire ça l'amuse et plus encore il apprécie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10332
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Lun 09 Jan 2012, 20:28

yamato a écrit:
[…]Quand je vais dans un hôpital d'instruction des armées pour une consultation ou des examens complémentaires, on m'enregistre sous le grade correspondant figurant dans la liste de la hiérarchie militaire générale, et non sur l'appellation de mon grade de mon corps d'appartenance, j'ai toutefois le choix entre une appellation de grade Armée de Terre ou de la Marine. C'est la règle d'après ce qu'on m'a dit au service d'accueil et d'enregistrement ... Quand je rencontre des militaires d'autres formations, ils s'adressent souvent à moi avec un grade de l'armée de Terre ou de la Marine, personnellement cela ne me gêne pas ... Quand je rencontre un ingénieur en chef de l'armement, au lieu de lui dire "Monsieur l'ingénieur en chef", je lui dis parfois bonjour mon colonel (ou Commandant si on est dans un contexte Marine), ça ne le dérange pas même au contraire ça l'amuse et plus encore il apprécie ...
Que cela ne soit en rien gênant (ni dérangeant), c’est tout ce qu’il y a de plus naturel : les Corps assimilés sont forcément flattés de se voir reconnus à l’égal de leur référence. (v. note).

Ce gommage des spécificités ne va peut-être pas aussi bien dans l’autre sens… ça se rencontre cependant moins souvent dans la marine que dans les autres armées ou services…

L’appellation monsieur n’est pas totalement étrangère à la hiérarchie militaire. Le courrier officiel en atteste, par exemple, en l’adressant à : «Monsieur le capitaine de vaisseau, commandant telle unité…». Mais, bien sûr, il convient alors de faire suivre monsieur, du titre de l’intéressé.

Note : Quoique, retournant ainsi le mépris supposé, un médecin de la marine (expert de la question) rappelait facétieusement que, en physiologie, ce qui n’est pas assimilé (dans l'organisme)… (suite dans le spoiler)
Spoiler:
 


Dernière édition par DahliaBleue le Mar 10 Jan 2012, 10:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3377
Age : 67
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Repos et sac
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Lun 09 Jan 2012, 21:14

Un peu d'humour
Dans un organisme inter-armées (non, pas inter-armes à la sauce kaki), il m'arrivait par jeu de saluer mon supérieur marine (CV futur VAE) d'un tonitruant "Mes respects, mon Colonel". Et devant la tête éberluée des non-initiés (d'une autre armée, de rajouter "Oui, oui, c'est un colonel de Marine".
Ce qui nous faisait bien rire, mon chef et moi ...
Moins drôle: j'ai aussi connu une école Inter Armées, que d'aucuns décrivaient comme inter-armes, où la chiourme avait eu un instant la prétention de rhabiller tous les non terriens en treillis kaki, avec un képi ....
Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soumarsov.eu
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10332
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Lun 09 Jan 2012, 23:32

Starshiy a écrit:
Un peu d'humour
Dans un organisme inter-armées (non, pas inter-armes à la sauce kaki), il m'arrivait par jeu de saluer mon supérieur marine (CV futur VAE) d'un tonitruant "Mes respects, mon Colonel". Et devant la tête éberluée des non-initiés (d'une autre armée, de rajouter "Oui, oui, c'est un colonel de Marine".
Ce qui nous faisait bien rire, mon chef et moi […]
cheers thumright
Dans le même ordre d’idée, un de mes (proches) parents raconte l’histoire suivante, authentiquement vécue lors des débuts des expérimentations nucléaire au CEP.

La marine ayant à l’époque une relativement faible culture interarmées (plus faible qu’aujourd’hui, en tout cas : on n’embarquait pas encore d’hélicoptères de l’ALAT sur la Jeanne d’Arc, ni sur les TCD) la plupart des jeunes marins y faisaient à cet égard leurs premières expériences.

Participant à la manœuvre d’un canot major amenant à bord un général de brigade, un jeune gabier avait précisé avec une docte assurance le grade de cette personnalité : «Il s’agit d’un contre-amiral de l’armée de terre !».


Dernière édition par DahliaBleue le Mar 10 Jan 2012, 10:40, édité 2 fois (Raison : Retouché dernier paragraphe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles17137
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1756
Age : 72
Ville : 17137 MARSILLY
Emploi : Retraité et Grand-Père
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: re   Mar 10 Jan 2012, 00:34

Pour les confusions de'appellation elles sont courante pas plus tard que la semaine dernière m'adressant à un militaire en retraite de l'armée de terre et m'étant présenté par ma fonction et le groupement que je représentais à ce moment mon interlocutrice (C'est une dame) tout au long de notre entretien à habilement biaisé pour cacher sa confusion et au moment de raccrocher elle m'a salué d'un bien poli "Monsieur" Il est vrai que notre association est composé de tous les officiers de toutes les armées et armes de tous les services et je dois reconnaitre que je m'y paume pas mal les médecins et les officiers en... Chef ou principal ou encore de première ou seconde classe etc... me sont toujours encore non su mais honêtement nous avons une ressource nous disons que ce soit par écrit ou oralement: " Messieurs les officiers généraux, mes dames (Nos veuves) ,mes chers Camarades !!!!!
Sur ce je vais au sac Bonne nuit à toutes et tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3377
Age : 67
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Repos et sac
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Mar 10 Jan 2012, 13:55

Une gentille pour Dahlia Mr.Red
Arrive un jour à l'EMA (état major des armées) une jeune secrétaire militaire de l'Armée de terre.
Or, donc, comme l'EMA est sensé être inter-armées, elle vient à croiser un officier général .. de la marine.
Et comme sa culture protocolaire n'a pas dépassé le stade du kaki, mais qu'elle veut montrer qu'elle sait faire la différence entre un général et un amiral, la voilà qui salue et qui déclare :" Mes devoirs, mon Amiral !".
Et l'amiral, sans se démonter, devant un aréopage de kakis lui rétorque: "Et pourquoi pas Mon chéri, tant que vous y êtes !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soumarsov.eu
yamato
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 142
Age : 56
Ville : chatillon
Emploi : militaire
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Mar 10 Jan 2012, 14:50

DahliaBleue a écrit:

Bien noté les précisions sur les divers corps d’OCTAM. Je suis toutefois étonnée de cette fusion (à terme) sans autre forme de procès, dans le (futur) corps du Commissariat. Encore que, déjà composé d’un agrégat hétérogène (mélange des anciens intendants avec les commissaires) ce corps se verra sans doute articulé en de multiples subdivisions spécifiques, à vocations diverses…).


Outre les corps d'officiers des corps techniques et administratifs, sont également visés l'extinction des corps des officiers des bases de l'air, des officiers spécialisés de la Marine, ... pour une fusion à un futur corps d'officiers.

La réduction des corps militaires s'inscrit dans une politique générale de la réduction des corps de fonctionnaires de la fonction publique (aujourd'hui au nombre de 700 environ avec objectif visé d'aboutir à 55 corps au final). Au sein du ministère de la défense, cette réduction du nombre de corps militaires par fusion en de futurs corps (à nombre réduit) est en cours de réflexion par la DRH-MD et largement discutée dans les différents CFM et DRH des différentes formations (armées, directions ou services).

L'objectif est de plus en plus, si possible, de faire des corps militaires interarmées, inter-services, inter-directions.

J'ajouterais même pour des raisons d'économie que, dans les hautes sphères, on étudie l'éventualité de ne faire plus qu'un seul uniforme de sortie pour tous les militaires de toutes les armes et la distinction se fera uniquement au niveau des insignes de la coiffe et des épaulettes. A ce jour, les officiers de l'armée de l'air, de la Marine, de la DGA et du Service de Santé (et bientôt les futurs commissaires des armées) ont tous la même coiffe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3377
Age : 67
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Repos et sac
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Mar 10 Jan 2012, 15:06

yamato a écrit:

Outre les corps d'officiers des corps techniques et administratifs, sont également visés l'extinction des corps des officiers des bases de l'air, des officiers spécialisés de la Marine, ... pour une fusion à un futur corps d'officiers.
La réduction des corps militaires s'inscrit dans une politique générale de la réduction des corps de fonctionnaires de la fonction publique (aujourd'hui au nombre de 700 environ avec objectif visé d'aboutir à 55 corps au final). Au sein du ministère de la défense, cette réduction du nombre de corps militaires par fusion en de futurs corps (à nombre réduit) est en cours de réflexion par la DRH-MD et largement discutée dans les différents CFM et DRH des différentes formations (armées, directions ou services).
L'objectif est de plus en plus, si possible, de faire des corps militaires interarmées, inter-services, inter-directions.
J'ajouterais même pour des raisons d'économie que, dans les hautes sphères, on étudie l'éventualité de ne faire plus qu'un seul uniforme de sortie pour tous les militaires de toutes les armes et la distinction se fera uniquement au niveau des insignes de la coiffe et des épaulettes. A ce jour, les officiers de l'armée de l'air, de la Marine, de la DGA et du Service de Santé (et bientôt les futurs commissaires des armées) ont tous la même coiffe !

Tout cela ressemble fortement à la réforme des écoles d’officiers dite loi Debré. On a vu le résultat.
L'avis de chaque armée divergeait, les officiers de marine ont disparu de l'EMF, on a re-créé les officiers des équipages sous la forme des OSM ...
Quant à l'uniforme unique, le Canada a essayé par le passé ... avant de faire machine arrière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soumarsov.eu
yamato
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 142
Age : 56
Ville : chatillon
Emploi : militaire
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Mer 11 Jan 2012, 03:00

Pour les grades du service de santé des Armées, voici un lien qui vous donnera un aperçu des galons de leurs épaulettes indiquant ainsi leur correspondance avec la hiérarchie militaire générale :

http://www.defense.gouv.fr/sante/decouverte/grades/les-grades-du-service-de-sante-des-armees


Dernière édition par yamato le Mer 11 Jan 2012, 03:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10332
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Mer 11 Jan 2012, 20:37

Starshiy a écrit:
[…]Tout cela ressemble fortement à la réforme des écoles d’officiers dite loi Debré. On a vu le résultat.
L'avis de chaque armée divergeait, les officiers de marine ont disparu de l'EMF, on a re-créé les officiers des équipages sous la forme des OSM ...
Quant à l'uniforme unique, le Canada a essayé par le passé ... avant de faire machine arrière...
On peut comprendre le Politique dans ses besoins et nécessités économiques… et sa difficulté à intégrer les subtilités des Corps, surtout si les tailles critiques ne sont plus atteintes… Autant une armée permanente d’un million de militaires (doublée ou triplée, en cas de mobilisation) nécessite une organisation différenciée selon les tâches, missions, domaines d’action, autant un effectif global de cent cinquante mille ne peut plus justifier de multiples organisations indépendantes.
Il faut regrouper et standardiser pour économiser…
Mais en effet, les besoins de chaque armée sont pourtant bien spécifiques. Toutefois, si les Corps sont fusionnés, il y a fort à parier que des sous-spécialités renaîtront sans doute d’une manière ou d’une autre…

PS : Pas bien compris la phrase : « les officiers de marine ont disparu de l'EMF… »

yamato a écrit:
Outre les corps d'officiers des corps techniques et administratifs, sont également visés l'extinction des corps des officiers des bases de l'air, des officiers spécialisés de la Marine, ... pour une fusion à un futur corps d'officiers.

La réduction des corps militaires s'inscrit dans une politique générale de la réduction des corps de fonctionnaires de la fonction publique (aujourd'hui au nombre de 700 environ avec objectif visé d'aboutir à 55 corps au final). Au sein du ministère de la défense, cette réduction du nombre de corps militaires par fusion en de futurs corps (à nombre réduit) est en cours de réflexion par la DRH-MD et largement discutée dans les différents CFM et DRH des différentes formations (armées, directions ou services).

L'objectif est de plus en plus, si possible, de faire des corps militaires interarmées, inter-services, inter-directions.[…]
Excellente mise au point. Il y a une logique imparable dans ces réformes, liées à la nécessité d’économies budgétaire et à la simplification de la gestion. On comprend que la survivance de structures anciennes ne résisterait pas indéfiniment à l’évolution et aux réformes (issues de la RGPP ?).

Finalement ceci illustre et explique peut-être les craintes évoquées par Gilles17137, et les relance : la logique économique de la politique pourrait bien en effet, à terme fusionner le maximum d’organismes militaires, et tant pis pour les nostalgiques…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10332
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Mer 11 Jan 2012, 20:49

Starshiy a écrit:
Une gentille pour Dahlia
Arrive un jour à l'EMA (état major des armées) une jeune secrétaire militaire de l'Armée de terre.[…] elle vient à croiser un officier général .. de la marine.[…]elle veut montrer qu'elle sait faire la différence entre un général et un amiral, la voilà qui salue et qui déclare :" Mes devoirs, mon Amiral !".
Et l'amiral, sans se démonter, devant un aréopage de kakis lui rétorque: "Et pourquoi pas Mon chéri, tant que vous y êtes !"
Very Happy Bien vu ! La réponse de l’amiral me paraît cependant avoir été fort lapidaire et sans pitié ! J’imagine l’extrême embarras de cette jeune secrétaire militaire, pas forcément sensible à la boutade et l’humour (à moins qu’elle ne fût particulièrement délurée ?).

Au fait, cet amiral est lui-même tombé dans le piège, car il a compris le «mon» (avant l’appellation du grade) comme l’adjectif possessif, alors que c’est l’abréviation de… «monsieur le…».

Je me demande d’ailleurs si cette erreur n’est pas (peu prou) entérinée par la règle (officielle) d’appellation des officiers féminins (hors la marine, où la question ne se pose pas…) consistant à supprimer ce «mon» [ex : dire mon colonel ou bien (au féminin) colonel (tout court)]. Alors qu’on pourrait très bien dire (avec le sous-entendu entre parenthèses) : «ma» (dame le…) colonel», ou «ma» (demoiselle l’) adjudant»…

Pour ce dernier exemple, la prononciation des deux ‘a’ successifs serait évidemment malaisée… Une sorte de hiatus, me semble-t-il (?) éventuellement résolu par une consonne intermédiaire (= ma-n-adjudant ?) pas très heureuse.

Dans la veine de la gentillesse interarmées, une autre anecdote :…

Lors d’une conférence donnée par un vice-amiral à un auditoire interarmées, interarmes et interservices, un lieutenant-colonel pose une question au conférencier en commençant par un maladroit : «Mon général…», suivi aussitôt par «Euh… pardon… amiral !…». Mais le mal était fait, provoquant un murmure d’hilarité… parfaitement déstabilisant pour le colonel.
Et l’amiral de répliquer tranquillement : «Il n’est pas de sot métier…». Ce qui n’a évidemment pas réduit le niveau de murmure…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Gros Ventre
Quartier Maître 2eme classe
Quartier Maître 2eme classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 340
Age : 54
Ville : Lévignac
Emploi : responsable de conduite
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   Mer 11 Jan 2012, 21:13



Dans la royale il n'y a pas colonel mais des commandants , le grade équivalent c'est le capitaine de vaisseau et on l'appelle commandant

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grades et Classe dans l'armée française   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grades et Classe dans l'armée française
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Grades et Classe dans l'armée française
» Les Berliet dans l'Armée Française
» Recherche photos du camion GMC CCKW-353 Armée française 70'
» m 74 recovery et m4 a1e8 dans l'armée française
» Scratch PEUGEOT P 107 350cm3 Armée Française 1940 . 1/72éme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: La Cambuse-
Sauter vers: