AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DOUGLAS DAUNTLESS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: DOUGLAS DAUNTLESS   Ven 24 Juil 2009, 22:43

DOUGLAS DAUNTLESS
(ETATS UNIS)


Un Douglas SBD-5 en vol au dessus de Wake en 1943


Avant-propos

Le bombardier en piqué Douglas Dauntless symbolise à lui tout seul la guerre du Pacifique. C'est lui qui fit basculer le cours du conflit en détruisant quatre porte-avions japonais le 4 juin 1942. Certes les américains mettront encore plus de trois ans pour faire plier Tokyo mais à Midway les japonais stoppèrent leur avancée.

Il y eu certes la terrible bataille de Guadalcanal (août 1942-février 1943) mais au soir du 4 juin, le cours de la guerre du Pacifique avait basculé en faveur des américains. Seule la résistance fanatique des japonais et les distances considérables expliquèrent les 38 mois nécessaires aux forces armées US pour neutraliser le Japon, délais qui auraient été encore plus long sans les deux bombes atomiques.

Les américains s'intéressent au bombardement en piqué dès le début des années vingt à une époque où les aviateurs prétendent pouvoir détruire n'importe quel cuirassé. Leur leader est le colonel Billy Mitchell qui triomphe en coulant le cuirassé allemand Ostfriesland les 20 et 21 juillet 1921.

Le dévellopement du bombardement en piqué se fait de pair avec celui du porte-avions, il passe cependant après l'avion torpilleur. Dans la tactique choisit à l'époque, le bombardier en piqué doit amoindrir les défenses avant que les avions torpilleurs ne portent le coup de grâce. Comme le montrera la bataille de Midway, ce beau schéma tomba à l'eau.


Le Curtiss Falcon, premier bombardier en piqué de l'US Navy

Le premier bombardier en piqué mis en service dans l'US Navy est le Curtiss F8C Falcon. Il est issu d'une demande conjointe des Marines qui souhaitent un avion d'attaque et de l'US Navy qui souhaite un chasseur biplace et un bombardier en piqué. 25 F8C-4 et 62 F8C-5 sont produits et mis en service en 1925. Ils sont cependant rapidement utilisés pour la reconnaissance et servent en première ligne jusqu'en 1934 et dans des unités de seconde ligne jusqu'en 1937.


Trois Great Lake BG-1. Ces appareils remplacèrent le Falcon

Cet appareil est remplacé par un autre biplan, le Great Lake BG-1 dont 61 appareils sont commandés en 1933 et livrés entre novembre 1933 à février 1935 et servent jusqu'en 1940. Capable d'embarquer une bombe de 454kg, il opère à bord des porte-avions en compagnie d'autres avions comme le Vought SBU Corsair (125 exemplaires) qui ne peut embarquer qu'une bombe de 227kg et quelques années plus tard avec le Curtiss SBC Helldiver qui entra en service en 1939 mais qui n'eut qu'une brève carrière opérationelle sur les porte-avions américains.

Cet appareil est remplacé par un autre biplan, le Great Lake BG-1 dont 61 appareils sont commandés en 1933 et livrés entre novembre 1933 à février 1935 et servent jusqu'en 1940. Capable d'embarquer une bombe de 454kg, il opère à bord des porte-avions en compagnie d'autres avions comme le Vought SBU Corsair (125 exemplaires) qui ne peut embarquer qu'une bombe de 227kg et quelques années plus tard avec le Curtiss SBC Helldiver qui entra en service en 1939 mais qui n'eut qu'une brève carrière opérationelle sur les porte-avions américains.

Genèse du Dauntless

Le Northrop BT-1, l'ancètre en ligne direct du Dauntless

Au moment où les BG-1 et les Vought SBU Corsair entrent en service, l'US Navy prépare déjà leur remplacement. A cette époque, les avions sont quasiment périmés dès leur mise en service, il fallait prévoir une ou deux générations d'avance (un peu comme aux échecs quoi).

En 1934, l'US Navy demande un nouveau bombardier pouvant servir pour l'exploration (scout bomber). Northrop remporte le concours avec le XBT-1 dont 57 exemplaires sont commandés sour le nom de BT-1. Ce premier monoplan n'est pas un succès, son aérodynanisme peu soigné pénalise ses performances et il est rapidement suivi en septembre 1936 d'un prototype baptisé XBT-2.


Le Curtiss SBC-4 Helldiver

En janvier 1938, John Northrop cède sa compagnie à Douglas et le prototype XBT-2 devient le XSBD-1. Le XBT-2 effectue son premier vol le 25 avril 1938 mais doit être profondément modifié avant d'être accepté par l'US Navy en 1939. Cette dernière passe commande de 144 exemplaires au mois de février désignés SBD (Scout Bomber Douglas). Cette commande est répartie entre les 57 SBD-1 destinés aux Marines et aux 87 SBD-2 destinés à l'US Navy.


Si le SBD-2 ne vit jamais le feu, ce ne fût pas le cas du SBD-3 ci dessous


Ironie savoureuse de l'histoire, les SBD-1 et 2 ne virent jamais le feu, c'est le SBD-3 commandé à l'origine par la France (174 exemplaires jamais livrés en raison de la défaite de juin 1940) qui fût le premier à ferailler avec les japonais. L'US Navy récupéra ces 174 appareils et en commanda 410 de plus soit un total de 584 exemplaires.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Ven 24 Juil 2009, 22:50

Carrière opérationelle du Dauntless

US Navy et USMC

Premières opérations

Le Dauntless en action durant les premières années de la guerre. La preuve le rond rouge est toujours présent dans l'étoile blanche

Les «Leathernecks» furent les premiers à recevoir des Dauntles en juin 1940 dans quatre squadrons
(VMSB 131 et 132, 231 et 232) répartis entre deux Marines Air Group (MAG), le MAG 11 basé à Quantico en Virginie (Vessel Marines Scout Bomber 131 et 132) et le MAG 21 à Ewa à Hawaï avec les deux autres squadrons. Surpris au sol le 7 décembre 1941, les VMSB 231 et 232 subissent de lourdes pertes avec 17 appareils détruits au sol et 12 très endommagés.

L'US Navy reçoit ses premiers appareils en février 1941. la première unité équipée est le squadron VB-6 embarqué sur le porte-avions USS Enterprise. Ce dernier qui livrait des avions à Wake aurait du revenir à Pearl Harbour le 6 décembre mais le mauvais temps le retarde et le sauve d'une probable destruction.

A l'annonce de l'attaque, l'Enterprise décide de chercher les porte-avions japonais. Il lance quatre chasseurs pour sa couverture et neuf Dauntless pour trouver les porte-avions. Ces recherches sont infructueuses et sept appareils sont gravement endommagés, certains s'étant retrouvés en plein milieu de la deuxième vague japonaise. Ils revendiquent la destruction de deux appareils japonais.

Une nouvelle patrouille est lancée dans l'après midi mais la flotte japonaise s'est déjà replié. Le porte-avions rentre à Pearl Harbor le soir du 8, se ravitaille au pétrolier Neosho (AO23) intact et reprend la mer dès le lendemain matin pour patrouiller au large d'Oahu, les américains craignant un débarquement japonais. Le 10 décembre 1941, le sous marin japonais I70 est détecté et coulé par un Dauntless du porte-avions.

Sonnés par le 7 décembre 1941, les américains sont incapables de s'opposer efficacement à la formidable poussée japonaise qui attaque simultanément les Phillipines, Hong Kong, la Malaisie, les Indes Néerlandaises et certaines îles du Pacifique.

Le 30 décembre 1941, l'amiral King CNO (Chief of Naval Operations) donne l'ordre à l'amiral Nimitz nouveau CincPac (Commander in chief Pacific) de couvrir les lignes de communication entre Hawaï, Midway et le continent et entre les Etats Unis et l'Australie.


Un Dauntless en phase d'appontage

Les sous marins et les porte-avions sont les seuls navires disponibles. Ces derniers vont ainsi mener une série de raids limités qui ne remettent pas en cause la supériorité japonaise mais qui non seulement remontent le moral chancelant de l'opinion publique américaine et surtout permet aux groupes aériens américains d'acquerir une expérience précieuse.

C'est à cette occasion que la cocarde rouge dans l'étoile blanche est retirée car dans la fièvre du combat, elle pouvait être confondue avec la cocarde japonaise.

Le 1er février 1942, l'Enterprise lance un premier raid de 37 Douglas Dauntless et de 9 Douglas Devastator qui bombardent Roi, Kwajalein et Wotje suivi d'un second raid avec neuf Devastator armés de torpilles et de dix Dauntless détournés de Roi coulent un transport et avariant le croiseur léger Katori, un sous marin et des auxiliaires dans l'atoll de Kwajalein. Les américains perdent six Dauntless.

Le même jour, le Yorktown lance 17 Dauntless et 11 Devastator contre Jaluit, 9 Dauntless contre Makin et cinq Dauntless Mili. Sept avions américains sont perdus, en partie à cause du mauvais temps.
Le 24 février 1942, 9 Devastator 36 Dauntless et 6 Wildcat de l'Enterprise appuyés par les croiseurs légers Northampton et Salt Lake City bombardent Wake pour la perte d'un Dauntless.
Le 4 mars 1942, 32 Dauntless et 6 Wildcat de l'Enterprise attaquent Marcus pour la perte d'un Dauntless abattu par la DCA et un Wildcat à l'appontage.

Suite à la prise de Lae et de Salamaua en Nouvelle Guinée le 8 mars 1942, les américains lancent le 10 mars, 104 appareils sont lancés par le Lexington et le Yorktown contre Lae et Salamaua. Suprenant des navires japonais au mouillage, ils coulent le croiseur auxiliaire Kongo Maru, le mouilleur de mines Tenyo Maru et le transport Yokohama Maru et avarient le croiseur léger Yubari, cinq destroyers et quatre auxiliaires pour la perte d'un seul Dauntless.


Un Dauntless SBD-5 en vol

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Ven 24 Juil 2009, 23:03

La Bataille de la Mer de Corail (7-8 mai 1942)


L'agonie du Lexington lors de la bataille de la mer de Corail

Au début du mois de mai 1942, les services de renseignement de l'US Navy apprennent que les japonais souhaitent s'emparer à Port Moresby ce qui menaçait sérieusement l'Australie. La bataille de la mer de Corail allait être la première bataille «over the horizon» (au delà de l'horizon).
Le Lexington et le Yorktown se rallient le 1er mai à 250 miles dans l'ouest d'Espiritu Santo. Le contre-amiral Fletcher prend le commandement de l'ensemble qui comprend également cinq croiseurs lourds et neuf destroyers. Un groupe de soutien qui va opérer isolément rassemblent trois croiseurs (dont deux australiens) et deux destroyers sous le commandement du contre-amiral britannique John G. Grace et un groupe de ravitaillement est formé de deux pétroliers et de deux destroyers.

Les deux porte-avions américains se ravitaillent à la mer le 2 mai mais celui du groupe du Lexington est plus long et le Yorktown opère seul le 3 en lançant des reconnaissances. Les deux porte-avions devaient se rallier à l'aube le 4 mai mais le contact est retardé. Le Yorktown lance deux vagues sur Tulagi le matin du 4 mai et les Dauntless coulent le destroyer Kikuzuki (classe Mutsuki) et trois petits bâtiments (quatre autres sont endommagés). Un autre raid effectué dans l'après midi ne détruit que quatre chalands.

Les deux porte-avions américains se retrouvent enfin le matin du 6 mai et Fletcher délègue le commandement des opérations aériennes à Fitch, sur le Lexington. Les américains savent que trois porte-avions et des convois ennemis sont dans les parages.

Le 7 mai, les reconnaissances de chaque bord découvrent des groupes ennemis mais pas les porte-avions. Les japonais détruisent le pétrolier Neosho (pris pour un porte-avions) et le destroyer Sims (pris pour un croiseur) tandis que les américains lancent une vague de 93 avions (53 Dauntless, 22 Devastator et 18 Wildcat) contre ce qu'ils croient être les deux grands porte-avions japonais. Il s'agit en fait du porte-avions léger Shoho qui est coulé à 11h15 au large de l'île Misima par au moins 13 bombes et 7 torpilles. A cette occasion, le capitaine de frégate R.E Dixon lance le message resté célèbre «Scratch one flat-top» (rayez un pont plat).



Ces attaques sur les mauvais objectifs interdisent l'envoi d'un second raid dans la même journée et les deux groupes de porte-avions après avoir renoncé à des opérations de nuit, s'éloignent l'un de l'autre. Ils avaient fini par être très proches,environ une centaine de milles et des appareils de reconnaissance japonais, à la nuit, ont même été à deux doigts de se poser sur le Yorktown.
Le matin du 8 mai 1942, les reconnaissances de chaque bord découvrent rapidement les porte-avions adverses, alors distants d'environ 175 miles et chacun lance un groupe à l'attaque. Les américains bénéficient du radar et les japonais du couvert de nuages bas et de grains de pluie.
Les deux porte-avions américains envoient 82 avions (46 Dauntless 21 Devastator et 15 Wildcat). Une partie des appareils du Lexington ne trouve pas l'ennemi et les autres ne voient que le Shokaku, le Zuikaku étant caché par un grain. Le groupe du Yorktown fait une attaque coordonnée mais les torpilles sont évitées, les Devastator ayant été gênés par les chasseurs ennemis. Le Shokaku encaisse trois bombes (deux des Dauntless du Yorktown et une d'un Dauntless du Lexington) et il ne peut récupérer ses avions. Le Zuikaku est intact.
Les japonais lancent 90 avions (33 Val, 18 Kate et 18 Zero) qui débordent les 14 Wildcat et les 23 Dauntless gardés en réserve. Le Yorktown reçoit une bombe qui fait 70 victimes mais évite huit torpilles. Le Lexington, moins manoeuvrant, encaisse deux bombes et surtout deux torpilles à bâbord qui noient trois chaufferies sans oublier les dégâts causés par les coups «à toucher».

Le Yorktown peut encore marcher à 24 noeuds, recevoir et lancer des avions. Le Lexington parvient à corriger la bande crée par les torpilles et récupère même ses avions. Ses incendies sont peu à peu contrôlés mais à 12h47, les vapeurs d'essence sont enflammées par l'étincelle d'un générateur de courant. Les incendies se développent et les explosions se succèdent. Evacué, «Lady Lex» rejoint Neptune avec l'aide de cinq torpilles du destroyer Phelps (classe Porter), coulant à 19h56 avec 216 hommes.

Le groupe de porte-avions japonais est réduit au seul Zuikaku avec seulement 9 avions disponibles et après quelques hésitations, les japonais craignant la présence de deux porte-avions américains, renoncent à débarquer à Port Moresby puis se replient. Le Yorktown très endommagé réussit cependant à se replier à Pearl Harbor où il retrouve le Hornet et l'Enterprise qui regagnent Pearl dans la foulée.
Le bilan de la bataille de la mer de Corail est mitigé. Les japonais remporte une victoire tactique, ayant subit des pertes plus faibles que les américains mais stratégiquement les américains sont vainqueurs : ils stoppent la progression japonaise qui n'iront pas plus loin.

La Bataille de Midway (4-5 juin 1942)

Un SBD engageant un croiseur léger japonais

La bataille en mer de Corail terminée, les américains ne relâchent pas leur vigilance. Grâce aux experts dirigés par le capitaine Rochefort qui ont réussi à casser le code Pourpre (IJN-25), les américains connaissent l'objectif de l'opération MI : l'atoll de Midway à mi-chemin entre le Japon et Hawaï.

Le radar de Midway détecte les avions japonais le 4 juin à 5h53 et aussitôt tous les avions décollent. Les chasseurs de Midway _20 Brewter F2A-3 et 6 Grumman F4F-3 commandé par le commandant Floyd Parks (USMC) interceptent les appareils japonais à 6h16 mais ils perdent face aux Zero, treize Buffalo et deux Wildcat. L'atoll est bombardé de 6h35 à 6h50 mais les dégâts sont limités.

A7h02, les porte-avions américains lancent une première vague d'assaut. L'Enterprise lancent 33 Dauntless (VB-6 _Vessel Bomber_ et VS6 _Vessel Scout_) 14 Devastator (VT-6 _Vessel Torpedo_) et 10 Wildcat (VF-6 _Vessel Figther_) tandis que l'Hornet envoie 35 Dauntless (VB-8 et VS-8) 15 Devastator (VT-8) et 10 Wildcat (VF-8).

Ce n'est qu'à 7h52 que la formation de 117 appareils se dirigent vers la formation japonaise selon les informations envoyées par le Catalina à 6h03. Les Wildcat plus rapides mais à l'autonomie limitée ont du mal à couvrir à la fois les bombardiers et les torpilleurs.

Les deux camps maintiennent des Combat Air Patrol (CAP) au dessus de leur porte-avions. Une première patrouille de 8 Wildcat apponte à 9h45 relevée par 8 autres Wildcat qui vont tenir l'air de 9h29 à 11h16.
Le groupe de Hornet du capitaine de corvette Ring est séparée du reste de la force. Ils arrivent à 9h à la position esperée mais ne trouvent rien. 22 Dauntless rentrent sur le Hornet alors que 13 Dauntless et les dix Wildcat gagnent Midway mais les Wildcat et deux Dauntless sont perdus faute de carburant.

Le groupe de l'Enterprise dirigée par le capitaine de corvette Clarence MacClusky se dirige au 239 au lieu du 240 pour le groupe du Hornet. A 9h20, horizon vide, il continue au sud-ouest puis commence une recherche en carré et tourne de 90° à droite à 9h35. A 9h55, un destroyer japonais est repéré. Les Wildcat de la VT-6 doivent eux revenir sur l'Enterprise où ils appontent à 11h.

Le radar du Yorktown ayant capté un écho jugé comme celui d'un appareil japonais d'exploration, le bâtiment lance à 8h38 un groupe d'attaque de 17 Dauntless (VB-3) 6 Wildcat (VF-3) et 12 Devastator (VT-3), 17 Dauntless sont gardés en réserve et une patrouille de six Wildcat est maintenue en l'air pour éviter une attaque surprise.

La VT-8 de Waldron attaque le Soryu à 9h25 sans attendre l'arrivée des Wildcat. C'est un massacre puisqu'aucune torpille ne touche et que tous les avions sont détruits. Un pilote survit, l'enseigne de vaisseau Goerge Gray. Immédiatement derrière vers 9h40, les Devastator de l'Enterprise attaquent le Kaga pour le même résultat.

Le massacre des avions torpilleurs américains favorisent l'action des bombardiers en piqué de l'Enterprise à 6000m ont repéré la flotte ennemie à 10h02, deux minutes après ceux du Yorktown.
Les japonais ne repèrent pas les bombardiers américains faute de radar et leurs chasseurs sont encore à basse altitude à pourchasser les Devastator et les Wildcat du Yorktown.

A 10h25, les Dauntless piquent. Les japonais ne les repèrent qu'à mi-piqué et la DCA réagit trop tard. Le Kaga encaisse 6 à 9 bombes de 500kg (4 au moins de confirmée), l'Akagi reçoit une bombe et le Soryu trois. Les Dauntless ne perdent qu'un appareil touché par la DCA mais plusieurs sont perdus faute de carburant.

Les japonais riposent. Le Hiryu seul porte-avions japonais intact lance à 10h45 une formation de 19 bombardiers en piqué Aichi D3A Val escorté par 6 Mitsubishi A6M Zero. Les Val attaquent sans escorte mais 8 d'entre eux réussissent à franchir le rideau de 12 Wildcat et placent trois bombes qui stoppent le porte-avions de 12h15 à 14h40.

Le Hiryu lance une seconde vague à 12h45 avec les avions qui restent en état à savoir dix avions torpilleurs Nakajima B5N «Kate» couverts par six Zero. Cette fois le Yorktown encaisse deux torpilles à bâbord à 14h46 pour la perte de trois chasseurs et cinq avions torpilleurs. Le Yorktown prend une giye de 26° et l'ordre d'évacuation est donnée à 15h.
A la suite de cette attaque le Hiryu est repéré par deux Dauntless et attaqué par 39 Dauntless qui malgré la présence de douze Zero et la DCA, le Hiryu reçoit quatre bombes et est incendié. Le Soryu coule à 19h13, le Kaga à 19h25, l'Akagi le lendemain à 4h30 achevé par les destroyers Nowake,Arashi et Hagikaze et le Hiryu vers 9h achevé par les destroyers Kazegumo et Yugumo.

Le 5 juin 1942, les Dauntless sont les maitres du secteur. Les reconnaissances rassurent rapidement les américains sur l'absence de porte-avions japonais (le Ryujo et le Junyo rappelés des Aléoutiennes sont à quatre jours de mer).

Les avions américains retrouvent deux croiseurs lourds japonais, quatre croiseurs les Kumano, Suzuya, Mikuma et Mogami de la force de soutien rapprochée du contre-amiral Takeo Kurita devaient bombarder Midway dans la nuit du 4 au 5 juin mais l'opération annulée, il font demi-tour.
Un sous marin américain, le Tambor (SS 198) les obligent à manoeuvrer dans la nuit et le Mogami aborde le Mikuma. Ralentis par leurs avaries, ils sont ainsi retrouvés par les américains à 6h30 et attaqués (sans dommage) par six Dauntless et six Vindicator de Midway dont un appareil est perdu.

L'Enterprise lance 32 Dauntless et le Hornet 26 qui ne trouvent que le destroyer Tanikaze qui évite tout et descend même un bombardier. Les appontages se font au crépuscule dans des conditions difficiles.
Le 6 juin, trois raids de Dauntless, deux du Hornet et un de l'Enterprise parviennent à couler le Mikuma et endommagé le Mogami (deux bombes), ce dernier pouvant rentrer au Japon. Le même jour le Yorktown que les américains pensaient pouvoir sauver est torpillé par le sous marin I68 dirigé par un hydravion du Chikuma qui lance quatre torpilles à 14h : deux sont encaissées par le destroyer Hamman qui coule alors en faisant sauter ses charges de profondeur et les deux dernières par le porte-avions qui coule le 7 peu après 5 heures.


Deux SBD en vol : en surface le Mikuma endommagé

Le 25 juin, le Saratoga transporte à Midway 25 chasseurs Curtiss P40 du 73rd Fighter Squadron et 18 Dauntless pour reconstituer la VMSB-241.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Ven 24 Juil 2009, 23:10

Le Dauntless et l'Atlantique : Opération Torch (8 novembre 1942) et Norvège

Un Dauntless appontant sur le Ranger

Le «Slow But Deatly» (lent mais mortel) participe également à l'opération Torch. Sous le commandement de l'amiral Hewitt, les américains engagent cinq porte-avions (le Ranger et les porte-avions d'escorte Santee Sangamon Chenango et Suwanee).

Le groupe nord (TG 34-8) commandé par le contre-amiral Monroe Kelly dispose du Sangamon et du Chenango. Le premier embarque le VGS-26 (Vessel Guard Submarine) qui dispose de 9 Avenger et de 9 Dauntless (le Chenango embarquait lui 76 Curtiss P40)

Le groupe central (TG 34-9) commandé par le capitaine de vaisseau Emmet dispose du Ranger et du Suwannee. Le Ranger dispose de la VS-41 (Vessel Submarine) avec 18 Dauntless et 1 Avenger tandis que le Suwannee n'embarque que des Avenger.

Le groupe sud (TG 34-10) commandé par le contre-amiral Lual A. Davidson dispose du Santee qui embarque le VGS-29 avec 9 Dauntless et 8 Avenger.

Le Ranger fait ainsi décoller à 6h45 les 18 Douglas Dauntless de la VS-41. Ces derniers bombardent à Casablanca notament la batterie d'El Hank (4 canons de 194 et 4 canons de 138mm) et des navires français notament le cuirassé Jean Bart, le croiseur Primauguet, le contre-torpilleurs Albatros et les torpilleurs Alcyon et Brestois.

Le 10 novembre 1942, l'Augusta est encadré par le Jean Bart qui dévoile sa tourelle réparée. Les américains lancent 8 Dauntless du Ranger attaquent à 14h58 le bâtiment de ligne qui encaisse deux bombes de 500kg et finit par s'échouer par l'arrière.

Le Dauntless est aussi engagé dans l'Atlantique-Nord comme le 4 octobre 1943 lors de l'opération «Leander». Ce jour là, le porte-avions Ranger escorté par les cuirassés Anson et Duke of York, le croiseur lourd Tuscaloosa, trois croiseurs britanniques et dix destroyers lance ses Avenger, ses Dauntless et ses Wildcat contre la navigation allemande dans la région de Bodo. Cinq bâtiments ennemis sont coulés et autant endommagés, un Junker Ju88 et un Henkeil He115 sont abattus pour la perte de cinq appareils américains.

Le 19 octobre 1943, le Tuscaloosa, un destroyer et des bâtiments britanniques rétablissent la base alliée au Spitzberg. Le Ranger et les bâtiments britanniques (cuirassé Anson et croiseur Norfolk notament) couvrent l'opération.

Le Dauntless et Guadalcanal (août 1942-février 1943)

Un Dauntless sans marques distinctives

Le débarquement du 7 août 1942 à Florida sur la côte nord de l'île de Guadalcanal et sur les ilôts de Tulagi,Gavutu et Tanambogo au sud de Florida marque le début de la sanglante campagne de Guadalcanal, l'une des plus sanglantes du Pacifique.
Le débarquement est couvert par la TF61 composée du cuirassé North Carolina, des porte-avions Saratoga, Enterprise et Wasp, six croiseurs et seize destroyers.
Les japonais réagissent et deux raids initialement destinés à un bombardement des aérodromes de Port Moresby, sont lancés à partir de Rabaul, à la limite de rayon d'action (1040 kilomètres). Le premier avec 27 Betty et 18 Zero bombardent les bâtiments entre Tulagi et Guadalcanal peu après midi. Les Betty n'ont pas eu le temps de prendre des torpilles et portent des bombes de 250et de 60kg.
Les Wildcat et les Zero s'accrochent. Pendant ce combat, un pilote de Zero, le maitre Saburo Sakai qui avait déjà abattu 56 avions ennemis abat un Wildcat et un Dauntless mais il est touché par une mitrailleuse arrière d'un autre Dauntless, rentre de justesse à la base (il y perdra l'oeil droit) et ne reprendra le combat que deux ans plus tard abattant 8 autres appareils ennemis. Les japonais ont perdu plus de trente appareils dans ce raid.
Le 20 août, trois transports rapides américains apportent 120 tonnes de ravitaillement. Le même jour, le porte-avions d'escorte Long Island qui lance 19 Wildcat de la VMF-223 et 12 Dauntless de la VMSB-232 qui rallient Henderson Field. Ils vont former la base de la «Cactus Air Force»

Bataille des Salomons orientales

Quatre jours plus tard, il participe à la bataille des Salomons Orientales. Les américains croise à environ 150 miles dans l'est des Salomons avec la TF11 (Saratoga, deux croiseurs, cinq destroyers) la TF16 (Enterprise, North Carolina, un croiseur lourd, un croiseur antiaérien et six destroyers) et la TF18 (Wasp, trois croiseurs et sept destroyers).

Un convoi japonais en route vers Guadalcanal est découvert le 23 août.
Des avions du Saratoga (31 Dauntless et 6 Avenger) et d'Henderson Field (23 appareils) puis cinq Catalina ne le retrouvent pas.
Le 24, un hydravion américain découvre un porte-avions léger, un croiseur et deux destroyers dans le nord de Malaita. Fletcher lance 23 Dauntless et Avenger de reconnaissance vers 12h30 alors qu'Henderson Field est attaqué par les japonais.

Les américains repèrent les porte-avions japonais en début d'après midi. Deux Dauntless de l'Enterprise retrouvent un grand porte-avions japonais l'attaquent à 15h15, mettant deux bombes à toucher le Shokaku. A 15h30, les Dauntless du Saratoga attaquent le Ryujo, suivis par les Avenger qui lancent leur torpilles à moins de 900m. Touché par peut être dix bombes et une torpille, le Ryujo coulera à 20h.

Les japonais font décoller 20 Val 9 Kate et 12 Zero entre 15h07 et 16h00. Malgré des problèmes de transmission et un système IFF encore immature, les cinquante-trois Wildcat de couverture interceptent les japonais alors que 13 Dauntless (11 de l'Enterprise et 2 du Saratoga) et 12 Avenger (7 de l'Enterprise et 5 du Saratoga) décollent pour détruire la flotte ennemie.

Des Val franchissent le barrage de chasseurs à 17h11 et, malgré la DCA, attaquent le «Big E» qui encaisse trois bombes (74 morts et 95 blessés) mais marche toujours à 30 noeuds malgré une gîte de 3°. le North Carolina, à deux miles derrière l'Enterprise est attaqué par des Val et huit Betty de Rabaul et n'est raté que de peu.

L'Enterprise dont le gouvernail a été avarié, est encore attaqué par six Val mais n'est pas touché et peut recueillir ses appareils à partir de 17h49. Douze Avenger de l'Enterprise rentrent à 20h sans avoir trouvé l'ennemi, treize Dauntless vont se poser à Henderson Field, cinq Avenger du Saratoga attaquent les croiseurs de la force avancée, sans coup au but, et les deux Dauntless du même groupe bombardent et avarient le transport d'hydravions Chitose. Les japonais persuadés d'avoir détruit l'aviation américaine se retirent vers Truk.

Le 28 août, les Dauntless des VMSB-232 et VS-5 d'Henderson Field attaquent le convoi de quatre destroyers japonais qui se dirige vers Guadalcanal pour y déposer des renforts. A 70 miles de l'île, l'Asagiri est coulé, le Shirakumo et le Yugiri gravement et l'Amagiri légèrement.

Le 30 août 1942, les 16 Douglas Dauntless de la VMSB-231 arrivent à Henderson Field et sont suivis par les Dauntless du VS-3 venant du Saratoga le 6 septembre. Le 15 septembre, les Dauntless du VS-71 embarqués sur le Wasp torpillé par le I19 doivent se poser sur le Hornet avant de gagner Henderson Field le 28 septembre 1942.



Bataille de Santa Cruz (25-27 octobre 1942)

Le 25 octobre, l'Enterprise lance seize Dauntless armés de reconnaissance peu après cinq heures qui découvrent le groupe d'avant garde à 6h17 (deux cuirassés quatre croiseurs et sept destroyers) mais ne voient pas les porte-avions croisant des Kate chargés de la même mission.

Les porte-avions de Nagumo sont localisés à 6h50 à moins de 200 miles des américains, les deux Dauntless attaquent malgré huit Zero dont trois sont abattus. Les nuages permettent ensuite aux américains de se camoufler. Une autre paire de Dauntless attaque à 7h40 plaçant deux bombes sur le Zuiho, les Dauntless abattent ensuite deux Zero. Une autre paire de Dauntless bombardent sans succès le Tone. Tous les appareils regagnent le porte-avions.

Les japonais ont aussi trouvé le Hornet à 6h30. Une première vague de 65 appareils décollent du Shokaku, du Zuikaku et du Zuiho à 7h. Une seconde vague de 44 avions se prépare ensuite dont 29 sur le Junyo, le Zuiho étant hors de combat.

Le Hornet fait partir le 26 à 7h30 une force de 15 Dauntless, 6 Avenger et 8 Wildcat alors que l'Enterprise envoie 3 Dauntless, 8 Avenger et 8 Wildcat suivis à 8h15 par 9 Dauntless, 9 Avenger et 7 Wildcat du Hornet. Les avions américains et japonais se croisent et une douzaine de Zero attaquent le groupe de l'Enterprise qui y perd quatre Wildcat et autant d'Avenger en perdant trois des leurs.

Les porte-avions américains séparés de dix milles sont couverts par 38 Wildcat dirigés par l'Enterprise mais mal positionnés ils interviennent trop tard et si l'Enterprise est sauvé par un grain, le Hornet est touché à mort
Envoyé à l'attaque des bâtiments japonais, les 52 avions du Hornet et les 12 survivants de l'Enterprise sont divisés. Un premier groupe du Hornet avec 15 Dauntless et 4 Wildcat est intercepté par les Zero mais les Wildcat les dégagent au prix de deux appareils. Le Shokaku encaisse entre trois et six bombes.

L'Enterprise sortant de la bataille avec un ascenseur avant bloqué doit portant rester sur zone puisqu'il est le seul porte-avions disponible. Pour faciliter les manoeuvres aviation, une partie de son groupe aérien (9 Avenger, 6 Wildcat et les Dauntless des VB-10 et VS-10) sont envoyés le 13 novembre à Henderson Field. Lors de leur transit, ils bombardent le Hiei gravement endommagé la veille et reviennent dans l'après midi avec 8 Dauntless des Marines. Le Hiei évacué vers 18h, est sabordé, fini par couler dans la nuit du 13 au 14.

Le lendemain, les Dauntless des VMSB 132, VB-10 et VS10 attaquent les croiseurs qui se retirent après avoir bombardé Henderson Field en compagnie d'Avenger des VT-10 et VMSB-131 qui coulent le Kinugasa et endommagé le Maya et le Chokaï et dans l'apprès midi, ces même appareils appuyés par des P39 du 339th Figther Squadron et des B17 du 11th Bomb Group attaquent des transports japonais (trois sont coulés et cinq avariés)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Ven 24 Juil 2009, 23:16

Fin de carrière (1943-1944)

Deux Dauntless restaurés en vol

La bataille de Guadalcanal achevée, le Dauntless participent à la suite à la campagne des Salomons, le début du «saut de puce» à travers le Pacifique qui allait mener les américains jusqu'aux Phillipines et à Okinawa.

Le contrôle des Salomons se gagne par la mer mais aussi par les airs et le meilleur façon de prendre le contrôle c'est de s'attaquer à la logistique. Le 17 juillet 1943, 223 appareils américains (Dauntless,Avenger,Corsair,B24,P39 et P40) attaquent le trafic ennemi à Buin (île de Bougainville) et malgré les chasseurs japonais coulent le destroyer Hatsuyuki et avarient le Hatsukaze et le Yunagi. Le lendemain, une nouvelle attaque dans la même région coule le destroyer Mochizuki mais le LST342 est coulé par le sous marin Ro106.

Le 5 novembre 1943, trois jours après la bataille de la baie de l'Imperatrice Augusta, le Saratoga et le Princeton lancent un nouveau raid sur Simpson Harbor à Rabaul avec 23 Avenger, 22 Dauntless et 42 Hellcat contre lesquels les japonais envoient 70 chasseurs. Les américains ne perdent que dix appareils, surtout par la DCA. Les croiseurs Atago, Maya,Takao,Mogami,Chikuma,Agano et Noshiro sont touchés, seul le Suzuya étant intact. A l'exception du Maya et de l'Agano, tous les navires devront rentrer au Japon pour être réparés.

En janvier 1944, les américains lancent une puissante offensive aérienne pour anéantir l'aviation japonaise à Rabaul. Parmi ces raids menés aussi bien par les Marines, la Navy et l'Air Force, citons celui du 14 janvier 1944 avec des Dauntless et des Avenger escortés de Corsair et de Hellcat qui revendique la destruction de neuf navires et de vingt neuf navires. Ce le premier raid suivi d'autres les 17,24 et 30 janvier, ce dernier obligeant les grands navires japonais à quitter Rabaul. Le 20 février 1945, en évacuant leurs avions, les japonais renoncent à défendre Rabaul qui périclite toute seule, les américains la contournant (elle se rendra en août 1945).

La dernière grande opération du Dauntless avant son remplacement par le Curtiss Helldiver est la bataille des Mariannes connue sous le nom de «tir au dindon des Mariannes» (Mariannas 's Turkey shoot) les 19 et 20 juin 1944 quand l'Enterprise et le Lexington lancent un total de 96 Hellcat,54 Avenger, 51 Helldiver et 26 Dauntless fournis par les VB-10 (Enterprise) et VB-16 (Lexington).

Cette mission devint célèbre sous le nom de Mission Beyond Darkness/mission au delà du crépuscule et l'attaque se fait après un vol de 300 miles. L'attaque commence au crépuscule, tous les appareils américains sont armés de bombes sous les Avenger armés de torpilles et face à cette puissance, les japonais ont lancé 68 chasseurs. Le porte-avions Hiyo est coulé, le Zuikaku est touché par des bombes, le Chiyoda le Haruna et le Maya encaissent chacun une bombe et deux pétroliers sont abattus tandis que 65 appareils japonais sont abattus.


La production du Dauntless cessa au cours de l'été 1944

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Ven 24 Juil 2009, 23:28

USAAC : United States Army Air Corps

Le Douglas A24 Banshee

Les éclatantes victoires de l'Allemagne en 1939/40 montrèrent l'efficacité du bombardement en piqué pour l'appui des troupes au sol. L'USAAC demanda alors un bombardier en piqué et n'ayant pas le temps de dévelloper un appareil neuf, elle jeta son dévolu sur le Dauntless.
L'USAAC (USAAF à partir de 1941) commanda alors 67 SBD-3 rebaptisés A-24 Banshee. Les premiers appareils furent livrés à la fin de juin 1941, les Banshee se distinguaient par l'absence de crosse d'appontage et des pneumatiques plus gros pour pouvoir opérer depuis une piste peu préparée.

A l'entrée en guerre des Etats Unis, les A-24 équipaient le 27th Bombardment Group basé aux Phillipines. Après la défaite des américains, les appareils survivants furent transferés en Australie où ils équipèrent les 91st et 8th Bombardment Groups, la première unité opéra ensuite aux Indes Néerlandaises tandis que la seconde opéra au large de l'Australie, ils auraient été en première ligne en cas d'invasion japonaise. Les appareils survivants furent utilisés pour l'entrainement.

L'USAAF ne se découragea pas et commanda des versions tardives du Dauntless comme 170 SBD-4 rebaptisés A24A et 615 SBD-5 rebaptisés A24B. En depit de ses commandes importantes, ces appareils ne virent jamais le feu, l'USAAF estimant le bombardement en piqué trop risqué et préférant utiliser des chasseurs-bombardiers. D'ailleurs 60 A24B furent retransferés à la marine et rebaptisés SBD5A

Utilisateurs étrangers

Grande Bretagne

La Grande Bretagne évalua le Douglas SBD-5 sous le nom de Dauntless Mk I (9 exemplaires) mais la FAA qui ne se montra jamais très enthousiaste pour le bombardement en piqué, technique qu'elle jugeait trop vulnérable. La RAF l'évalua mais sans donner suite elle non plus

Nouvelle Zelande


La Royal New Zealand Air Force reçut 18 SBD-3 et 23 SBD-4 et les utilisa dans le Pacifique Sud au sein du squadron 25 qui les utilisa jusqu'en mai 1944 date à laquelle ils furent remplacés par des Corsair

France


La France reçut en 1943 80 SBD-5 Dauntless qui équipèrent les flottilles 3FB et 4FB de l'Aéronavale. Faute de porte-avions immédiatement disponibles, elles opérèrent d'abord à terre, notament dans la réduction des différentes poches allemandes de l'Atlantique. Le 30 avril 1945, les appareils de la flottille 4F (ex-FB4) furent embarqués sur le Dixmude direction l'Indochine. En novembre 1948, ce sont les appareils de la 3F qui furent engagés depuis l'Arromanches. Les Dauntless quittèrent les unités de combat en 1949 mais furent utilisés pour l'entrainement jusqu'en 1953. L'armée de l'air utilisa également un petit nombre d'A24

Mexique
L'armée de l'air mexicaine utilisa un certain nombre de Dauntless pour des missions de patrouille maritime.

Le Chili et le Maroc utilisèrent également le Banshee (si quelqu'un à des infos je suis preneur)



Versions du Dauntless

XSBD-1 : prototype du Dauntless
SBD-1 : 57 exemplaires de la première variante de série
SBD-2 : 87 exemplaires destinés à l'US Navy qui se différencie des SBD-1 par une capacité en carburant interne accrue
SBD-3 : 584 exemplaires construits disposant d'un blindage, de réservoirs auto-obturant et un moteur R-1820-53
SBD-4 : 780 exemplaires se différenciant des précédents par un système électrique fonctionnant au 24 Volt remplacçant le système 12 Volt nécessaire pour l'installation de l'avionique
SBD-5 : 2965 exemplaires équipés d'un moteur R-1820-60, un radar aéroporté.
SBD-5A : 60 appareils commandés par l'USAAF sous la marque A24B puis transferés à l'USMC
SBD-6 : 450 exemplaires propulsés par un R-1820-66
Le Dauntless à été produit à 4924 exemplaires
A24 : 78 exemplaires produits pour l'USAAF
A24A : 170 exemplaires produits pour l'USAAF
A24B : 615 exemplaires produits pour l'USAAF

Le Banshee à été produit à 863 soit un total de 5787 exemplaires

Caracteristiques Techniques (SBD-5)


Biplace monoplan de bombardement en piqué

Dimensions : envergure 12.65m longueur 10.08m hauteur 4.14m

Masse : à vide 2905kg à pleine charge 4843kg masse maximale au décollage 4853kg

Propulsion : un moteur radial Wright R-1820-60 de 1200ch

Vitesse maximale : 410 km/h distance franchissable : 1240km plafond opérationel 7780m

Armement : deux mitrailleuses de 12.7mm dans le nez, une puis deux mitrailleuses de 7.62mm en position arrière, 1020kg de bombes.

Sources

-US Navy T1 1898-1945 du Maine au Missouri
-Ressources internet diverses comme wilkipedia et Air vectors
-Photos fournis essentiellement par l'ami Vautour


FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2286
Age : 47
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Sam 25 Juil 2009, 15:43

Bel article thumright c'etait un "bon" appareil embarque , mais pas bon du tout dans son equivalent terrestre Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Sam 25 Juil 2009, 15:45

Il était d'ailleurs considéré comme dépassé au moment de Midway mais comme le Curtiss Helldiver (surnomé "The Beast") nécessita une mise au point interminable, le Dauntless servit jusqu'en juin 1944

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10433
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mar 26 Avr 2011, 09:47

clausewitz a écrit:
Il était d'ailleurs considéré comme dépassé au moment de Midway mais comme le Curtiss Helldiver (surnomé "The Beast") nécessita une mise au point interminable, le Dauntless servit jusqu'en juin 1944
Encore un exemple édifiant d'un matériel désuet (dépassé) mais admirablement exploité par le talent des hommes qui le mettent en œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5193
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mar 26 Avr 2011, 10:57

ce que l'USN reprochait surtout au Dauntless c'est qu'il avait une autonomie en charge inférieure à celle du Hellcat ... sensé l'escorter.

Le Helldiver avait été victime de son cahier des charges. Il devait être assez court pour pouvoir être monté deux par deux sur un ascenseur d'Essex. Résultat une instabilité en lacet très handicapante et qui ne fut jamais totalement éradiquée.
En revanche là où le Helldiver cassait la baraque c'est sur sa capacité d'emport en long range... Il pouvait emporter lourd et loin là où avec le SBD on se devait de faire un choix avec souvent une limitation à une bombe de 500 livres.

Il faut se souvenir que le "raid Mac Cain" fut lancé le 25 octobre 1944 par le TG 38-1 à environ 320 nautiques des navires de Kurita (je parle de mémoire Dahlia Mr.Red ) et à ces distances au niveau chare militaire il n'y avait pas photo entre les deux.


Mais les stats de l'USN sont formelles le principal appareil américain de lutte anti navires (tous types de navires confondus de la guerre du Pacifique) reste ... le Hellcat, les gros scores ayant été obtenus aux Philippines entre octobre 1944 et février 1945.

comme quoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mar 26 Avr 2011, 17:46

Citation :
Mais les stats de l'USN sont formelles le principal appareil américain de lutte anti navires (tous types de navires confondus de la guerre du Pacifique) reste ... le Hellcat

Tu es sur? Le meilleur appareil de lutte anti-aérienne, sans aucun doute, mais anti-navire? Je me rappelle quand je jouais à "Combat Flight Sim 2" j'ai essayé de couler un destroyer (faut commencer modeste) à la 12,7 bin j'ai pas réussi. Peut-être en vrai les pilotes américains attaquaient ils à la roquette ou à la bombe, mais j'ai quand même du mal à imaginer le Hellcat en lutte anti-navire scratch
Revenir en haut Aller en bas
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10433
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mar 26 Avr 2011, 18:10

pascal a écrit:
ce que l'USN reprochait surtout au Dauntless c'est qu'il avait une autonomie en charge inférieure à celle du Hellcat… [c]ensé l'escorter.[…]
En revanche là où le Helldiver cassait la baraque c'est sur sa capacité d'emport en long range […]
Il faut se souvenir que le "raid Mac Cain" fut lancé le 25 octobre 1944 par le TG 38-1 à environ 320 nautiques des navires de Kurita (je parle de mémoire Dahlia […]) et à ces distances au niveau chare militaire il n'y avait pas photo entre les deux.
[…] le principal appareil américain de lutte anti navires […] reste… le Hellcat, les gros scores ayant été obtenus aux Philippines entre octobre 1944 et février 1945.[…]
Eagle_Eye a écrit:
Citation :
[…] le principal appareil américain de lutte anti navires […] reste… le Hellcat
Tu es sur? Le meilleur appareil de lutte anti-aérienne, sans aucun doute, mais anti-navire?[…] j'ai quand même du mal à imaginer le Hellcat en lutte anti-navire[…]
Peu vraisemblable, en effet. D’autant que le F6F était non seulement plus léger que le SB2C, mais encore plus petit que le SBD.
En fait cette citation doit être un lapsus : au lieu de Hellcat, il faut probablement lire TBF Avenger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5193
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mar 26 Avr 2011, 18:33

Il faut que je retrouve mes stats mais je suis à peut près sûr de mon coup ...

NE PAS OUBLIER QU'EN 1944 les Hellcat représentaient jusqu'à 70 % de certains groupes aériens embarqués... et que les plus fortes pertes navales japs c'est à compter de sept 44 du côté des Philippines, et n'oubliez pas que c'est tout type de navires confondus sampans et cargos inclus.

J'ai mes stats sur mon ordi à la maison ou sur une clé uzbeuh je dois les retrouver le temps de les retrouver et je suis à vous ...

study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mar 26 Avr 2011, 19:30

Tout de même, des Sampan devait pas y en avoir des masses (puis je sais pas si l'aéronavale US tirait à vu sur toute voile en vue), et même un cargo pour le couler à la 12,7 va falloir tirer dessus pendant un moment. Maintenant si t'es sur de toi je te crois sur parole, mais ca me semble tout de même étrange.

Revenir en haut Aller en bas
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10433
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: 335 nautiques sans torpille   Mar 26 Avr 2011, 19:57

pascal a écrit:
[…] Il faut se souvenir que le "raid Mac Cain" fut lancé le 25 octobre 1944 par le TG 38-1 à environ 320 nautiques des navires de Kurita (je parle de mémoire Dahlia […]) et à ces distances au niveau char[g]e militaire il n'y avait pas photo entre les deux.[…]
J’ai même 335 nautiques dans mes références… et 152 appareils ! Mais avec une telle distance, la charge militaire ne comportait pas de torpille ! Le « carton » de cet assaut sera donc modeste : un seul destroyer, me semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10433
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mar 26 Avr 2011, 20:24

pascal a écrit:
[…] NE PAS OUBLIER QU'EN 1944 les Hellcat représentaient jusqu'à 70 % de certains groupes aériens embarqués... et que les plus fortes pertes navales japs c'est à compter de sept 44 du côté des Philippines, et n'oubliez pas que c'est tout type de navires confondus sampans et cargos inclus.[…]
Le Hellcat bénéficie surtout du tableau de chasse le plus parlant : les cinq sixièmes des chasseurs (navals) nippons descendus l’ont été par des F6F.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5193
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mar 26 Avr 2011, 21:05

le raid du TG 38 1 fut effectivemement très décevant mais il permettait à Halsey de se "racheter" après le gros loupé de la veille qui avaient vu les américains laisser grand ouvert le détroit de San Berdoo avec les csq que l'on sait.

@Dahlia Eagle

je retrouve mes sources demain Wink

mais Eagle le Hellcat dans sa version F6F-5 est devenu un chasseur bombardier avec bombes de 500 livres et surtout rockets

en plus effectivement il remporta 76% des victoires aériennes de l'USN un faiseur d'as face il est vrai à des pilotes japonais qui étaient du pain pour les canards

Mais pour ce qui est des rokets Dalhia je te l'accorde bien volontiers le top scorer des tireurs c'est le TBM mais essentiellement en air sol...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11741
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mer 27 Avr 2011, 02:44

bonsoir

si je peux me permettre une petite parenthèse:
le SBD était la création d'un formidable ingénieur: Ed Heinemann.
outre le Dauntless, il créa les A 20 Havoc, A 26 Invader, AD Skyraider, A3D Skywarrior, A4D Skyhawk, F3D Skyknight, F4D Skyray…
excusez du peu !
petite note humoristique: si le SBD était pour les pilotes le "Slow but deadly", qu'était le SB2C Helldiver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5193
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mer 27 Avr 2011, 07:24

c'est dit par Claus "the Beast"

surpuissant, vicieux à piloter, un couple énorme, un armement très lourd bref un avion dangereux à tout points de vue

Ed Heinemann avec son noeud papillon ses lunettes cerclées de métal et son sourire ressemble à un prof de math espiègle ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11741
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mer 27 Avr 2011, 14:07

bonjour

c'est vrai, le SB2C portait ce surnom; mais il en avait un autre, beaucoup moins flatteur.
inspiré de son appellation officielle (SB2C), comme "Slow but Deadly" l'était de SBD…

bien vue la comparaison de Heinemann avec un prof de math; c'est tout à fait cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mer 27 Avr 2011, 14:42

warburton a écrit:
bonsoir

si je peux me permettre une petite parenthèse:
le SBD était la création d'un formidable ingénieur: Ed Heinemann.
outre le Dauntless, il créa les A 20 Havoc, A 26 Invader, AD Skyraider, A3D Skywarrior, A4D Skyhawk, F3D Skyknight, F4D Skyray…
excusez du peu !
petite note humoristique: si le SBD était pour les pilotes le "Slow but deadly", qu'était le SB2C Helldiver ?

Effectivement Ed Heinemann est de la même trempe qu'un Geoffrey De Havilland ou un Reginald Mitchell.

Pour le Helldiver, son surnom officieux était "Son of Bitch 2nd Class" (Fils de pute, deuxième classe)

Pour le Hellcat, si je me souviens de mon article, on à fait des tests avec une torpille mais il ne me semble pas que ces tests ont débouché sur une utilisation opérationnelle

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11741
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mer 27 Avr 2011, 15:54

bonjour

cela en dit long sur l'état d'esprit des équipages !
en ce qui concerne le Hellcat porteur de torpille, j'ignorais; c'est intéressant.
merci pour l'information; je vais faire des recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5193
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mer 27 Avr 2011, 18:14

voici quelques statistiques relatives à la guerre du Pacifique dont voici des extraits qui concernent les F6F et les TBF/M embarqués entre 1942 et 1945

sorties anti-navires

F6F: 11 415 (7547 rien que pour 1944) dont 2792 contre des navires de guerre et 8438 contre des navires marchands
TBF/M: 5731 (2860 rien qu'en 1944) dont 2149 contre des navires de guerre et 1399 contre des marchands >500 t.

armements utilisés dans les missions anti-navires

F6F: 901 tonnes de bombes; 10 997 roquettes et 5 257 000 balles cal .50
Sur les 10 997 roq tirées 295 l'ont été contre des navires de guerre "armored" mais 5 577 l'ont été contre des cargos

TBF/M: 4 536 tonnes de bombes; 2 398 roquettes et 619 000 balles cal .50

Durant toute la guerre et toutes missions confondues les Hellcat ont assuré 57 052 sorties et les Avenger 35 179

Petite stat. intéressante 1460 torpilles aériennes ont été larguées dans le Pacifique par les TBD les PBY et les TBF/M 883 contre des navires de guerre 515 contre des marchands et 62 on ne sait pas trop ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10433
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mer 27 Avr 2011, 19:31

pascal a écrit:
[…]F6F: 11 415 […] dont 2792 contre des navires de guerre et 8438 contre des navires marchands
TBF/M: 5731 […] dont 2149 contre des navires de guerre et 1399 contre des marchands >500 t.
armements utilisés dans les missions anti-navires
F6F: 901 tonnes de bombes; 10 997 roquettes et 5 257 000 balles cal .50
Sur les 10 997 roq tirées 295 l'ont été contre des navires de guerre "armored" mais 5 577 l'ont été contre des cargos
TBF/M: 4 536 tonnes de bombes; 2 398 roquettes et 619 000 balles cal .50

Durant toute la guerre et toutes missions confondues les Hellcat ont assuré 57 052 sorties et les Avenger 35 179 […]
Dont acte…

En somme (comme souvent dans une discussion) tout le monde a raison en même temps, car les prémisses de la question n’étaient pas clairement posées.

Si le nombre de référence est celui du nombre de missions (sorties) le F6F l’emporte en effet ; si c’est celui du tonnage lancé, le TBF/M reprend l’avantage… en toute logique, en rapport du nombre d’appareils et de leur capacité d’emport respectif.

On remarquera, avec la même logique, que le F6F a été moins fréquemment que le TBM lancé contre bâtiments de guerre, et s’est plus aisément frotté aux navires marchands…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5193
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   Mer 27 Avr 2011, 19:39

Citation :
On remarquera, avec la même logique, que le F6F a été moins fréquemment que le TBM lancé contre bâtiments de guerre, et s’est plus aisément frotté aux navires marchands…

ce qui est assez logique compte tenu de la puissance de feu dévastatrice des roquettes de 5 pouces sur les structures non protégées des navires de commerce

mais quand même 1 sortie sur 7 consacrée à l'attaque des navires marchands quand on sait que les F6F furent aussi lourdement engagés en Air Sol ...

La campagne des Philippines et plus largement l'année 44 a vu la marine japonaise (guerre et commerce) subir et de loin les plus lourdes pertes de la guerre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DOUGLAS DAUNTLESS   

Revenir en haut Aller en bas
 
DOUGLAS DAUNTLESS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [VINTAGE 2013] Airfix Douglas Dauntless
» DOUGLAS DAUNTLESS
» SBD 3/4 Dauntless 1/18 Merit
» Douglas SBD Dauntless
» [AIRFIX] - Douglas SBD-3 Dauntless: rénovation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: