AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Mar 05 Sep 2006, 20:29

LES ESCORTEURS D'ESCADRE


C'est peu dire que les escorteurs d'escadre ont marqué l'histoire de la marine nationale car ils sont avec des navires comme les escorteurs rapides, le croiseur Colbert ou les porte-avions Clemenceau et Foch, les acteurs clés de sa renaissance dans les années cinquantes, lui permettant de jouer un rôle majeur dans l'OTAN mais aussi dans les multiples opérations de presence outre-mer en particulier dans le Pacifique et l'Océan Indien. Ces navires qui sont restés en service jusqu'en 1992, date de retrait du Duperré, je vais vous en compter l'histoire.
1-GENESE

A°)La Flotte française en 1945

1945, année zero pour la Marine Nationale. Il est en effet loin le temps où la Royale était la 4ième marine mondiale avec des navires rutilants et redoutés.A la fin du second conflit mondial, il reste peu de chose de l'oeuvre de Georges Leygues ou de Darlan et les survivants sont usés, depassés dans beaucoup de domaine comme la DCA et la detection et ce malgré les refontes effectuées aux Etats Unis. Au niveau des infrastructures, les ports et les arsenaux sont devastés, inutilisables, les buraux d'étude ont près de 10 ans de retard à rattraper. Certes, des navires ont été cédés par les marines alliées puis par l'Allemagne (via la Grande Bretagne) et l'Italie mais cela ne peut que constituer une situation transitoire.
Dans le domaine des Contre-torpilleurs, sur les 32 navires en service en 1939, il ne reste plus que le Tigre de classe Jaguar, L'Albatros de classe Aigle qui reparé va servir à l'école de cannonage à Toulon et les 4 survivants de classe Le Fantasque (le Fantasque, le Malin, le Terrible et le Triomphant, L'Audacieux à coulé à Bizerte en mai 1943 et l'Indomptable à été sabordé à Toulon) qui refondus aux Etats unis ont été reclassés croiseurs légers ce qui correspond mieux à leurs capacités militaires
En Attendant, la production de navires neufs, ce sont les cessions de navires de l'axe qui vont permettre à la Marine Nationale de reprendre quelques couleurs. La Grande Bretagne cède ainsi 4 destroyers allemands qui reprennent les noms des Mogador non construits à cause de l'Armistice, le Paul Jacobi devient le Desaix, le Theodor Riedel le Kleber tandis que les Z25 et les Z31 deviennent respectivement, le Hoche et le Marceau. A Noter que is les premiers possèdent des canons de 127mm, les deux derniers possèdent des canons de 150mm difficiles à mettre ne oeuvre
Ces navires servent peu de temps , entre 1949 et 1956. En 1948, à la suite du traité de paix, l'Italie cède deux croiseurs légers et 4 contre-torpilleurs. Si les 4 CT servent peu de temps dans la marine nationale (la faute à une construction fragile avec des matériaux de guerre et une usure accéléré), les deux croiseurs servent assez longtemps dans la Royale, le Chateaurenault (ex Attilio Regolo) et le Guichen (ex Scipione Africano) en temps que conducteurs de flotille puis à la fin de leur carrière (1961 et 1962) navires amiraux de l'Escadre Légère (future EScadre de l'Atlantique)

B°) Le renouvellement des navires d'escorte : les escorteurs d'escadre TYpe T47B


Outre le renouvellement neccessaire de la flotte, le besoin important en navires de combat et d'escorte s'explique par l 'irruption de la guerre froide et la crainte d'une attaque du Pacte de Varsovie en Europe. Or les seuls renforts importants qui peuvent soutenir l'Europe viennent d'Outre-Atlantique et les convois et les groupes de combat peuvent à la merci des nombreux sous marins soviétiques en service ou en cours de construction. Le premier objectif de la Marine française est de protéger ses deux cuirassés modernes, le Richelieu et le Jean Bart. Si la protection du premier peut être assuré par les escorteurs existants, la protection du second necessite la construction d'au moins 12 navires d'escorte supplementaires. Les premeirs souhaits se dirigent vers un navire robuste et endurant (pas comme les CT d'avant guerre) avec une autonomie de près de 5000 miles à 15 ou 18 noeuds. l'objectif est de disposer de 16 destroyers ou escorteurs d'escadre en 1958 pour la protection des grands bâtiments tandis que des navires plus petits, les escorteurs rapides se chargeront de la protection des convois. Face aux difficultés budgetaires, le recours à l'aide americaine est obligatoire avec des commandes offshore.
Budgetairement parlant, les type 47 seront commandés entre les budgets 1949 à 1952 (respectivement un, un, quatre et six) tandis que leurs derivés osnt commandés en 1953 (les T53R) et au budget 1956 (un T56)
Comme tout navire de guerre, la mise au point des T47 est longue et difficile car la mise au point d'un modèle satisfaisant est toujoursu ne affaire de compromis
Un premier contact est pris enre l'Etat Major Général (EMG) et le STCAN (Service Technique des Constructions et ARmes Navales) en Fevrier 1946 et dès le 26 Juin 1946 des esquisses sont déjà disponible en s'inspirant des Le Hardi dont la construction à été perturbée et surtout les Gearing americains
le 26 septembre 1946, un premier projet est proposé avec un deplacement de 2500 Tw, uen vitesse de 32 noeuds, une autonomie de 4500 miles à 18 noeuds et comme armement, 3 tourelles doubles de 127mm, 3 affûts doubles de 57mm, deux plate-formes quadruples de tubes lance-torpilles de 550mm et 56 grenades ASM (net progrès par rapport à l'avant guerre)
C'est le 11 octobre 1946 que dans un courrier du STCAN pour l'EMG est mentionné pour la première fois, le sigle T47.
Un avant projet est envoyé par le STCAN le 8 decembre 1947. Baptisé T47A, celui-ci deplace 2550t (Washington) et 3112t à l'essai pour une longueur de 121m. La tourelle de 127mm N°3 se réinstalle à l'arrière, la coque est plus large mais les helices debordent toujours de 0,60m. Les chaufferies et les machines sont alternées et l'autonomie serait de 5500 miles à 18 noeuds
Le 16 fevrier 1948, le STCAN propose deux autres variantes baptisées T47B et T47C. Les deux projets ont en commun le deplacement (3310t), la longueur (123,50 pp) et l'armement ASM (2 grenadeurs et 4 mortiers pour 56 grenades). La différence se fait au niveau de l'armement avec pour le T47B trois tourelles doubles de 127mm (un avant et deux arrières) trois affûts doubles de 57mm, 10 canons de 20mm et une plate-forme quadruple lance-torpilles de 550mm tandis que le T47C lui possède trois tourelles de 127mm (deux avant et une arrière), deux affûts quadruples de 40mm, deux affûts doubles, dix canons de 20mm et deux plate-formes quadruples de 550mm. Dans les deux cas les 127 sont approvisionnés à 200 coups par pièce, les 57mm à 2000 coups, les 40mm à 1800 et les 20mm à 300 coups.
les trois projets ont en commun d'être trop chargés sur les hauts (les americains ont connu la même mesaventure avec les Gearing et ils furent obligés de debarquer une partie de l'armement)
En attendant le choix du modèle definitif, une note du 31 Decembre 1947 prevoit leur emploi tactique : l'attaque à la torpille des bâtiments de surface et la protection ASM des grands navires de surface
le 17 mars 1948 par la note 266EMG1, l'état major général communique au STCAN son choix : c'est le T47B car c'est le meuilleur compromis. Le projet definitif inscrit au budget de 1949 prevoit un escorteur contre-avions de 2700t disposant d'une autonomie de 5000 miles et un armement composé de trois tourelles doubles de 127mm, de six canons de 57mm en 3 affûts doubles, 6 canons de 20mm, une plate-forme quadruple de tubes lance-torpilles de 550mm, deux grenadeurs et 4 mortiers avec 56 grenades
le T47B1 est commandé à l'Arsenal de Lorient, la mise sur cale à lieu dans la forme Lanester le 16 juillet 1951. douze T47B vont être construits : 2 aux ACB (Ateliers et Chantiers de Bretagne) à Nantes, 2 sur les bords de la Garonne aux Forges et Chantiers de la Garonne à Bordeaux, 3 à l'arsenal de Brest et 5 à l'arsenal de Lorient

C°) Les evolutions : T53R


Si les T47B étaient essentiellement tournés vers la lutte ASM, les T53R ont pour mission principale la défense AA et la veille aérienne avancée au profit des deux porte-avions le Clemenceau et le Foch qui sont d'ailleurs commandés à la même periode (budget de 1953 pour les T53R et pour le Clemenceau, budget de 1954 pour le Foch). Les modificaitions portent d'abord sur les capteurs qui sont plus modernes (en fait les plus evolués de l'époque pour la France), l'abri de navigation est fermé et légèrement blindé, le rouf arrière devient continu (ce qui permet uen circulation tout temps et toutes conditions), les plate-formes de tubes lance-torpilles courts à vocation ASM sont supprimés pour laisser la place à un lance-roquettes ASM implanté sur le toit du rouf arrière.Le T53R1, le D633 Duperré est mis sur cale à l'arsenal de Lorient le 2 novembre 1954

le T56 est un derivé ASM des T53R. Ce n'est pas un retour aux sources mais bien un navire neuf qui avant de servir comme EE va être un navire experimental annonçant les futurs navires ASM français que ce soit au niveau des armes de jets (Lance-roquettes ou mortiers, missiles Malafon et torpilles) et un helicoptère qu'au niveau de la detection avec un sonar de coque ou d'étrave et un sonar remorqué.
L'unique T56, le D638 Galissonnière est mis sur cale à l'arsenal de Lorient le 4 novembre 1958

A SUIVRE.......


Dernière édition par clausewitz le Jeu 22 Juil 2010, 19:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Mer 06 Sep 2006, 13:04

Very Happy impessionnant vite la suite cheers
Revenir en haut Aller en bas
patzekiller
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1282
Age : 49
Ville : mouans sartoux (06)
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Mer 06 Sep 2006, 15:12

ça donne surtout envie d'acheter le bouquin

_________________
frog of war le e-zine des pousseurs de pions.
www.frogofwar.org
www.strategikon.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frogofwar.org
Invité
Invité



MessageSujet: les escorteurs d'escadre   Mer 06 Sep 2006, 16:26

J'ai eu la chance de visiter succintement d'ailleurs, je le reconnais, le Guepratte, dont le commandant était le père de mon meilleur ami, en 1971, alors que le bâtiment faisait partie du Groupe d'essais et mesures. Je sais, je n'ai pratiquement pu voir que la passerelle et la chambre du Pacha, mais j'en garde encore un souvenir inoubliable.
Petite erreur de ma part : je viens de relire la liste des Cdts dans Netmarine, ce devait plutot en 68.


Dernière édition par le Ven 08 Sep 2006, 07:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Mer 06 Sep 2006, 16:41

2- CARACTERISTIQUES GENERALES

A°)Coque et Structure

CONSTRUCTION Les Escorteurs d'Escadre sont les premiers navires français à faire appel massivement à la préfabrication, déjà utilisé de manière timide avant la guerre. La coque est composé de 84 elements construits en ateliers et montés ensuite sur cale (pour les ACB_Ateliers et Chantiers de Bretagne à Nantes et les FCG_Forges et Chantiers de la Gironde_ ainsi que le premier T47 construit à Brest en l'occurence le Dupetit Thouars) ou au bassin (les autres EE construits à Brest et tous ceux construits à Lorient dans le bassin de Lanester sur les bords du Scorf), le tout repartit en 17 tranches et regroupés en trois zones de securité : une zone avant (tranches A à G) une centrale (tranches H à K) et une zone arrière (tranches L à Q), le tout pour un poids total de 1100tonnes

Sur les T53R, la coque est plus longue de 45cm mais plus etroite au niveau de la flottaison de 80cm tandis que l'unique et très spécial T56, à une poupe différente pour pouvoir mettre en oeuvre un sonar remorqué.
Le pont principal est le seul pont continu du navire. Le compartimentage est assuré par 16 cloisons étanches dont la position correspond naturellement aux 17 tranches. Ces cloisons sont sans ouverture sauf entre les tranchesO et P pour pouvoir accéder à la barre à bras. Ensuite, des cloisons légères forment des ponts intermediaires ou des cloisons verticales.
Les roufs sont en alliage léger sauf pour les zones soumises au souffle des pièces et à l'action corrosive de la mer. Des toles de protection en acier special protègent l'abri de navigation et les parois laterales du rouf passerelle intérieur (epaisseur 10mm) et les pavois latéraux avant de la passerelle (7mm)

DEPLACEMENT/DIMENSIONS A pleine charge, le T47B1 baptisé ensuite Surcouf avec le numero de coque D621 deplace 3710tonnes avec un tirant d'eau variant de 3.75m à l'avant à 4.68m à l'arrière, le maximum etant atteint quand le dome sonar est sortit (5.42m)
LE T53R1 ou D633 Duperré deplace 3830 tonnes et son tirant d'eau varie de 3.93m à l'avant à 4.68m à l'arrière, ce qui correspond egalement à son maximum
Enfin, le T56 ou D638 La Galissonnière affiche 3738 tonnes sur la balance pour un tirant d'eau variant de 3.90m à l'avant à 4.68m à l'arrière, le maximum étant atteint quand le dome sonar est sortit avec 5.84m
Quand aux dimensions, les T47B sont les plus petits de la famille avec 128.62 pour 12.71m suivis par les T53R qui eux affichent une longueur de 128.86 pour une largeur de 12.71m tandis que le T56 est le plus grand avec 132.70 pour 12.71m
PEINTURES Les Escorteurs d'Escadre ont toujours été peints en un gris clair légèrement bleuté, couleur traditionel de la marine nationale. les ponts et les desssu des roufs sont à l'origine tole nuesoit gris noir puis peints en un gris assez foncé. Le noir recouvre systèmatiquement les capots de cheminée, le faux col à mazout à la ligne de flottaison, les tubes des pièces d'artillerie, la partie supérieure du mat arrière sauf sur certains escorteurs avant 1958 (les surcouf, Kersaint, Cassard, Bouvet, Dupetit Thouars Chevalier Paul, Maille Breze Vaquelin Duperré et Jaureguiberry).
les télémètres sont blancs, les plate-formes helicoptères sont gris foncées avec des marquages jaunes puis blanches.
La couleur des lignes de mouillage et des ancres varient entre les deux escadres. Ainsi, les EE de l'Escadre de la Mediterranée sont peints en noir tandis que ceux affectés à l'Escadre Légère (de 1958 à 1965 devenue esnuite Escadre de l'Atlantique) ont leurs chaiens blanches et leurs ancres noirs.
Les ponts et les roufs sont en bois vernis, le toît des roufs est blanc. Les oeuvres vives sont rouges avec une sous-couche de protection verte.
Generalement à l'origine , le nom du bâtiment figure en lettres de cuivresur un petit cadre en bois sur leurs deux bords de la coque à la poupe mais après les grandes refontes des années 60, au même emplacement, le nom est peint en blanc. les exceptions sont le Surcouf où c'est le contraire et le Chevalier Paul qui conserve son nom en lettres de cuivre tout au long de sa carrière
le T56 à lui des peintures specifiques, la couleur gris clair pour ses tourelles de 100mm, son mortier ASM de 305mm, l'affût du système Malafon, le hangar helicoptère; la couleur noire est attribuée au cable du sonar remorqué, les helicos et leur plate-formes recoivent une livrée bleue foncée. Le rouge est la couleur du Malafon lors de ses essais, le blanc celui des accelerateurs du missile ASM et le cone de la torpille L4, le corps de cette dernière étant peint en jaune tout comme les marques de la plate-forme


MARQUES Dans ce domaine, la marine suit le Stanag 1005 avec une marque de coque composée d'un numéro (D pour "Destroyer") et un numéro permanent quelque soit les affectations. Celui-ci est reporté à l'avant (Hauteur : 1.80m Longueur: 1.20m) de façon à ce que le milieu de la marque se situe à 1/5 de la longueur du bâtiment en partant de l'etrave (soit à approximativement 25,6m),à la poupe (Hauteur : 1.20m largeur 0.90m) et sur le toit pour l'identification aérienne
Les EE chefs de divisions portent egalement une bande noire à la cheminée avant (largeur : 0,60m hauteur : à 0.90m de la hauteur de l'envellope)

B°) MATURE

Les T 47 possèdent deux mats, un mat avant avec une vergue et trois plate-formes où sont principalement installés les antennes radios, les IFF et les radars de navigation et de veille air tandis que le mat arrière dispose d'une vergue et d'une plate-forme pour recevoir le radar de veille combinée et des antennes radios.
Pour les T53, le mat avant est semblable au T47 mais il renforcé pour supporter le poids du radar d'altimètrie tandis que le mat arrière est renforcé en raison du poids plus important d'un radar de veille combinée. Un matereau rabattable sotué entre les affûts de 57mm arrières porte l'antenne du goniomètre GROCI.
enfin pour le T56, on passe au mat unique semblable à celui des T53 mais moins haut, les equipements électroniques sont plus modernes, le radar de veille surface surplombe le radar de veille combinée et il y à davantage d'antennes fouets pour les transmissions

A SUIVRE......


Dernière édition par le Jeu 08 Mar 2007, 11:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Mer 06 Sep 2006, 16:57

Très interessant ! merci pour ces explications !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Mer 06 Sep 2006, 17:25

patzekiller a écrit:
ça donne surtout envie d'acheter le bouquin

Je te le recommade mon cher Patz', il est très bien fait avec une excellente iconographie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6659
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Mer 06 Sep 2006, 17:26

Comme tous les livres de son auteur Jean Moulin........... study

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Mer 06 Sep 2006, 22:38

je me regale ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Jeu 07 Sep 2006, 14:07

Des livres de Jean Moulin ou de mon article ? lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Jeu 07 Sep 2006, 14:35

de ton article cher Patz of course Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Jeu 07 Sep 2006, 16:10

C'est moi Claus qui à ecrit cet article , Ardu tu sors Boulet Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Jeu 07 Sep 2006, 16:25

autant pour moi j ai ecrit un peu vite ar la sonnerie avait retentie et je devais aller en cours toute mes excuses je ferai plus...
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Jeu 07 Sep 2006, 17:07

B°) L'Armement
La predominance americaine au sortir de la Seconde Guerre Mondiale explique ne partie le fait que les marines alliées qui sont à renouveler choissisent le plus souvent les calibres en vigueur dans l'Us Navy : 127mm, 40mm Bofors et 20mm Oerlikon. En France, La DCA était d'une dramatique faiblesse à l'entrée en guerre même si ce problème était en cours de resolution. La Marine Nationale doit donc totalement repenser son armement AA .Plusieurs calibre sont envisagés : 100,130 voir 152mm mais finalement les Escorteurs d'Escadre français vont recevoir des canons de 127mm, des 57mm Bofors pour la défense antiaérienne rapprochée et des canons de 20mm.
LE 127mm

Les T47B et les T53R disposent à l'origine de 3 tourelles doubles DE 127mm à raison d'une à l'avant et de deux à l'arrière. Chaque tourelle pèse près de 48 tonnes avec une légère protection. leur mise ne oeuvre necessite la présence de 15 servants (11 dans la chambre de tir et 4 dans la chambre de distribution) . Les locaux à obus et à douilles sont implantés dans les fonds en 3 groupes à droite des tourelles et contiennent 1140 obus OEA (Obus Explosifs en Acier), 80 obus eclairants, 30 OEA d'exercice, 65 BOF (Boulet Ogival en Fonte), 4 obus de manoeuvre et 20 obus d'approvisionement tandis qu'au niveau des douilles, ils embarquaient 1245 douilles de combat plus 4 d'extraction, 95 douilles d'exercice, 4 douilles de manoeuvre et 20 douilles d'approvisionement
Leur mise en oeuvre peut être electrique mais aussi manuelle en cas de panne. De l'avis général, ces tourelles ne donneront jamais réellement satisfaction en raison de leur fragilité, de la lenteur du pointage (ce qui ne les rends pas aptes à la lutte AA) et des diificultés du pointage contre terre. D'ailleurs au moment des grandes refontes , seuls les EE refondus en conducteurs de flotille (Surcouf, Chevalier Paul et Cassard), les Tartu, Forbin, La Bourdonnais et Jaureguiberry conserveront leurs 127mm et seront parmis les premiers à être desarmés tandis que les autres receveront soit des canons de 100mm (T47ASM et Duperré) ou ne conserveront que les tourelles de 57mm

CARACTERISTIQUES
Ces tourelles modèle 1948 avait un champ de battage horizontal du 225 à 135 (Tourelle I) de 340 au 20 (pour la Tourelle II) et du 325 au 35 pour la Tourelle III. Leur amplitude horizontale allait de -5° à +70°. CEs canons avait une longueur de 54 calibres, une portée maximale en but de surface de 21800m (théorique) et de 15000m (pratique) et de 13000 en antiaérien (théorique) et de 10000 en pratique
la cadence de tir par minute et par tube était de 14 coups

100mm

L'unique T56 se singularise dans la grande famille des escorteurs d'escadre par son armement. Ni 127 ni 57mm mais uniquement 2 tourelles de 100mm modèle 1953. C'est le premier navire français à être equipé de cette tourelle Creusot-Loire qui va caracteriser les navires français construits des années 60 à nos jours. Cette pièce très reussie et regulièrement mise à jour va connaitre un succès non negligeable à l'exportation (Belgique, Allemagne, Portugal,Arabie Saoudite.......). Pour en revenir aux EE, les navires qui en seront equipés seront les escorteurs refondus ASM (D'Estrées, Maillé Brezé, Vauquelin,Casabianca, Guepratte) et le Duperré, un T53R devenu bâtiment ASM et de commandement
Comme je l'ai dit, c'est un excellent materiel qui donnera toute satisfaction à leurs utilisateurs grâce à la fiabilité de ses mecanismes automatiques
Citation :
CARACTERISTIQUES
la Tourelle de 100m modèle 1953 pouvaient pointer du 250 au 110 pour la Tourelle 1 et de 235 au 125 pour la tourelle 2 tandis que sur le plan vertical, cela allait de -8° à +75/8°, la longueur était de 55 calibres avec une portée maximale théorique de 17000m à 40° et une portée efficace de 12000m en but surface et moitié moindre en tir contre-avions, la cadence de tir est de 60 coups parm inutes. la dotation en obus était de 1680 OEA en temps de paix et 1836 en temps de guerre

57mm Bofors
Si la tourelle de 57mm constituait l'armement principal des ER, sur les EE, celles-ci assuraient la défense antiaérienne rapprochée avec 3 tourelles doubles, une à l'avant derrière la tourelle N°1 de 127mm et les deux autres à l'arrière, une à babord et une à tribord. L'évolution de ses pièces sera contrasté : elles seront debarquées sur les EE refondus en conducteurs de flotille et en ASM (la tourelle avant pour les premiers et toutes les tourelles pour les ASM) tandis qu'elles resteront le seul armement AA pour les EE refondus Tartar. les autres gardant leurs 127 et leurs 57mm.
L'affût est d'un poids de 18 tonnes construit en acier spécial et sa mise en oeuvre necessite 8 personnes. Les soutes sont placées à l'aplomb des affûts avec 11016 cartouches de combat, 450 cartouches d'exercice et 100 d'approvisionement sans oublier les 4 douilles d'expulsion. Ca Materiel assez long à mettre au point donnera finalement relativement satisfaction, en somme un bon canon mais sans plus.
Citation :
CARACTERISTIQUE
L'affût Bofors modèle 1947 de 60 calibres à une portée maximale théorique de 14300m et 5600m en efficace. La cadence de tir par tube est de 50 coups. Au niveau du pointage, en vertical celui-ci allait de -5° à +90°

20mm Oerlikon MkIV
Ces canons tout à fait inadaptés à la défense AA contre les avions rapides étaient embarquées sur les T47 à raison de 4 (pour les six premiers) ou 2 (les autres T47 et les T53R)
Citation :
CARACTERISTIQUES
Ces canons pouvaient pointés de -5° à +90°. Il avait une longueur de 70 calibres, une portée maximale théorique de 5700m reduite à à peine 300m en tir pratique contre-avions et sa cadence de tir était de 450 coups/minutes

A SUIVRE.........


P.S. : j'accepte tes excuses Ardu thumleft


Dernière édition par le Jeu 08 Mar 2007, 11:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6659
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Jeu 07 Sep 2006, 17:15

Ardu
Citation :

--------------------------------------------------------------------------------

autant pour moi j ai ecrit un peu vite ar la sonnerie avait retentie et je devais aller en cours toute mes excuses je ferai plus...

J'ai vu mieux comme excuse.............. lol! lol! lol!

Beau travail Amiral........... thumleft

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Jeu 07 Sep 2006, 17:39

Merci Le Breton mais c'est pas finit, je deborde de projets et dès que j'aurais finit les EE, je devrais m'atteler soit aux Escorteurs Rapides soit aux Avisos Escorteurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ecourtial
Maître
Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 622
Age : 33
Ville : Nîmes & Lyon
Emploi : Ing. IT
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Jeu 07 Sep 2006, 19:56

Quelqu'un pourrait m'expliquer à quoi sert:

Citation :
30 OEA d'exercice, 65 BOF (Boulet Ogival en Fonte), 4 obus de manoeuvre et 20 obus d'approvisionement

et cela aussi:

Citation :
ils embarquaient 1245 douilles de combat plus 4 d'extraction, 95 douilles d'exercice, 4 douilles de manoeuvre et 20 douilles d'approvisionement

Merci Mr. Green

Citation :
De l'avis général, ces tourelles ne donneront jamais réellement satisfaction en raison de leur fragilité, de la lenteur du pointage (ce qui ne les rends pas aptes à la lutte AA)

Décidément entre les 152 d'avant guerre et ceux ci, on aura jamais eu une grosse AA vraiment fiable.!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dynamic-mess.com/
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Ven 08 Sep 2006, 12:02

Je vais essayé mais je garantit rien, OEA d'exercice surement des obus factices mais ayant les caractères balistiques des veritables OEA. les BOF sont surement des obus d'entrainement de base, les obus de manoeuvre sont surement destinés à tester les tourelles et les mecanismes de la culasse. Par contre le reste, c'est le brouillard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Ven 08 Sep 2006, 14:50

TUBES LANCE TORPILLES

les Escorteurs d'Escadre disposent de tubes lance-torpilles longs et courts. les tubes longs AT47 sont au nombre de 6 repartis en deux plate-formes triples implantés à babord et tribord aux couples C85 et C86. Ces tubes sont destinés à la lutte antisurface tandis que les tubes courts KT50 egalement au nombre de 6 (2X3) sont implantés aux couples C54 et C55 sur chaque bord et sont reservés à la lutte ASM
Les T53R eux perndent les tubes-courts pour permettrent des gains de poids mais conservent les tubes longs qui ont essentiellement un rôle ASM, leur rôle antisurface étant rapidement tombé en desuetude
Le T56 retrouve les tubes lance-torpilles courts
En plus des torpilles à poste dans les tubes, il existe 2 valises contenant chacune 3 torpilles courtes. Les plate-formes sont commandées depuis le PC ASM
Citation :
CARACTERISTIQUES
Torpilles pour tubes de 550mm longs
les torpilles utilisées sont de type 24Q d'une longueur de 7.125 m, d'un poids de 1720kg; d'une vitesse maximale de 35 noeuds et d'une portée de 15000m
Torpilles pour tubes de 550mm courts
deux modèles de torpilles sont utilisées, le premier modèle K2 1956 ASM mesure 4.40m, pèse 1104kg, propulsée par une turbine à gaz leur assurant une vitesse de 50 noeuds, d'une portée de 1500m et d'une immersion maximale de 300m, le second modèle baptisé L3 remplace le premier en 1961. Elle est plus courte (4.30m) et plus légères (910kg), leur propulsion est assurée par un moteur electrique ne leur assurant qu'une vitesse de 25 noeuds mais leur portée est plus que doublée (environ 5000m), leur immersion maximale est de 300m

LE MORTIER ASM QUADRUPLE DE 305mm
Dans la grande famille des Escorteurs d'escadre, seul le T56 en est equipé. Outre la lutte ASM, le tir contre terre avec des projectiles speciaux était possible (portée 6000m). Un calculateur transmet à la télécommande du mortier les données du sonar traduites en ordres. Ce mortier est mis en oeuvre par 4 servants dont deux en soute. Ce mortier n'aura pas une descendance flamboyante dans la Marine Nationale car seule l'Aconit (unique representante du F65) en sera equipé (Et encore ce système sera debarqué en 1984/85 et remplacé par 8 missiles MM40, faisant de ce navire, le seul avec la Jeanne d'Arc à disposer d'Exocet sur la plage avant) et les 9 avisos-escorteurs de classe Commandant Rivière.
Citation :
CARACTERISTIQUES
Le poids total est de 26 tonnes, les tubes sont longs de 14,3 calibres, la cadence de tir maximale étant une salve de 4 coups toutes les 25 secondes. La portée varie en fonction de l'angle des tubes. Ainsi à 40° en ASM la portée varie entre 800 et 2700m selon les charges et avec un angle de 15°, de 400 à 1500m tandis qu'à but terre avec un angle de 40°, la portée est comme mentionnée plus haut de 6000m. La vitesse maximale de pointage est de 30°/sec en vertical et de 20°/sec en horizontale
le poids du projectile modèle 1958 est de 228kg pour celui munie d'une fusée chronometrique et percutante et de 100kg pour le modèle munie d'une fusée de proximité

LANCE ROQUETTES DE 375MM ASM
Ce Materiel equipe les escorteurs type T53R dès leur construction (Duperré, La Bourdonnais, Forbin,Tartu et Jaureguiberry) puis les T47 refondus ASM (D'estrées, Maillé Brezé, Vauquelin, Casabianca et Guepratte) ainsi que les escorteurs d'escadre "tartarisés" (Dupetit Thouars, Du Chayla, Bouvet et Kersaint). Pour les T53R, il est implanté sur le toît du rouf arrière, pour les T47ASM sur la plage avant à la place de la tourelle de 57mm avant et pour les T47Tartar à la place de la tourelle de 127mm avant

La version d'origine construite par le suedois Bofors est quadritube et c'est Creusot-Loire qui produisit une version sextuple sous licence.. La roquette est munie d'une fusée chronometrique ou percutante. Ce système d'armes sera installé egalement sur les 17 avisos type A69 construits dans le cadre du plan Bleu en 1969, leur mission principale étant la lutte ASM côtière. Aujourd'hui seuls 9 de ces avisos sont encore ne service (8 desarmés dont 6 revendus à la turquie) et sur les navires restants, 6 ont debarqué leur LR-ASM pour un système Syracuse et des logements pour 9 commandos.
Citation :
CARACTERISTIQUES
L'affût sextuple à un champ de battage de 360° dans le plan horizontal et de 0 à 90° dans le champ vertical même si le tir n'est possible que jusqu'à 60°. La soute embarque 36 projectiles de combat et 6 d'exercice. La roquette en elle même à un poids de 200kg avec une portée allant de 250 à 800m et une immersion maximale de 400m

A SUIVRE........


Dernière édition par le Jeu 08 Mar 2007, 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Ven 08 Sep 2006, 17:13

LE MISSILE ASM MALAFON
Ce missile ASM dont le nom est un acronyme (MArine LAtécoère FONd). Il se compose d'un planeur et d'une charge militaire qui n'est autre qu'une torpille L4. Son fonctionement est identique à celui des autres missiles ASM apparus peu ou prou à la même epoque comme l' Asroc americain, l'Ikara australien et le SS-N-14 Silex soviétique : un planeur porte à distanceune torpille ASM qui une fois larguée devient autonome. Le guidage est assurée d'abord grâce au sonar BF qui donne les elements de but à un calculateur qui traduit ces infroamtions en ordres pour le missile. C'est le radar telepointeur qui guide le missile jusqu'au largage de la torpille. La cadence de tir est d'un engin toutes les deux minutes
Le premier navire à avoir été equipé de ce système fut l'unique T56, le D 638 La Galissonnière qui assura les essais de validation du missile. Le Malafon deviendra le système caracteristique des nouveaux navires de guerre français : les 5 escorteurs d'escadre refondus ASM, la corvette puis fregate Aconit (seule du type C puis F65 alors que 5 étaient prevues, la faute à une conception erronée) les 3 fregates F67 (Tourville, Duguay Trouin et De Grasse) mais aussi les fregates lance-missiles à vocation AA Suffren et Duquesne. Ce système fut debarqué des F67 et du Duquesne à la fin de la decennie 1990 (fin de service le 1er septembre 1997). Le Malafon devait être remplacé par le système franco-italien Milas combinant le corps du missile Otomat et une torpille MU90 mais la France s'est retiré du programme en Avril 1998 pour des raisons budgetaires. Desormais la lutte aSM à longue portée est confiée à des helicoptères munis de torpilles, des Lynx puis des NH90 avec des MU90


Citation :
CARACTERISTIQUES
Missile
Poids : 1330 kg avec accélérateur Vitesse : 230m/s (828km/h)
Portée : 13 km Longueur : 5,85 m Diamètre : 0,65 m
Envergure : 3,19 m
La Torpille L4
Poids : 540kg Vitesse : 30 noeuds Portée : 5km
Longueur : 3.13m Calibre : 533mm Immersion maximale : 300m


Dernière édition par le Jeu 08 Mar 2007, 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefgte
Aspirant
Aspirant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 61
Ville : France
Emploi : Dessinateur Projeteur
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Ven 08 Sep 2006, 23:09

Extrèmement interressants ces articles Claus thumleft





Jef salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 47
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Sam 09 Sep 2006, 14:55

Génial Claus , voila un systeme d'arme que j'avais jamais analysé ... le MALAFON lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Sam 09 Sep 2006, 18:19

Ya pade quoi les gars, c'est vrai que je me regale. Là en ce moment j'essaye de resumer l'historique des EE, j'ai déjà fait le Surcouf, Le Kersaint, Le Cassard, le Bouvet et le Dupetit Thouars et c'est pas simple car c'est qu'ils ont navigués ces bateaux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2035
Age : 42
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Sam 09 Sep 2006, 20:23

je ne dirais qu'une chose
bravo pour ton article, il est de qualité cheers cheers

_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   Sam 09 Sep 2006, 20:31

Eh ouais c'est moi le meuilleur lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LES ESCORTEURS D'ESCADRE (1) La Technique
» LES ESCORTEURS D'ESCADRE (4) HISTORIQUE-2- T47B7 A T47B12
» LES ESCORTEURS D'ESCADRE (2) LES GRANDES REFONTES
» Escorteurs d'Escadre au 1/700
» LES ESCORTEURS D'ESCADRE (5) HISTORIQUE (3) T53R ET T56

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: France-
Sauter vers: