AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Captive : où acheter le Tome Captive 1.5 en ...
Voir le deal
26.90 €

 

 PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE)

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12625
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Empty
MessageSujet: PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE)   PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) EmptyMar 12 Déc 2023, 16:10



PAQUEBOT REX (1932)
(ITALIE)

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1911
Le paquebot Rex "intercepté" par des Boeing B-17 de l'USAAC

AVANT-PROPOS

Les grands paquebots italiens : miscellanées

Tout comme les articles précédents je vais ici balayer l'histoire des grands paquebots italiens. Le choix est pleinement subjectif et arbitraire. Je vais même parler d'un paquebot qui n'à jamais navigué !

S.S Principessa Jolanda (1907)
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Ss_pri13

Construit aux chantiers navals de Riva Trigoso, il chavire le jour de son lancement le 22 septembre 1907. L'épave est démolie sur place.

Il aurait du être un paquebot de 9210 tonnes de jauge brute, mesurant 141m de long sur 17m de large, propulsé par des machines verticales à triple expansion développant 10500ch entrainant deux hélices. La vitesse aurait du être de 18 nœuds avec 1550 passagers à bord.

S.S Principessa Mafalda
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Ss_pri14

Construit pour la compagnie Navigazione Generale Italiana il aurait du être le sister-ship du précédent. Achevé le 30 mars 1909 il à d'ailleurs été lancé sans ses superstructures, une leçon tirée du lancement du Principessa Jolanda.

En 1910 il sert de bâtiment d'essais pour la TSF imaginée par Gugliemo Marconi alors qu'il reliait Gênes à Buenos Aires. En août 1914 il réalise son unique voyage entre Gênes et New-York.

Durant le premier conflit mondial, il est réquisitionné par la Regia Marina servant de bâtiment-caserne pour les officiers à Tarente.  

Sa carrière s'achève sur les côtes brésiliennes le 25 octobre 1927 à 80 miles de Salvador de Bahia. Il était partit le 11 octobre 1927 de Gênes, faisant escale à Barcelone, Dakar avant de rallier Rio de Janeiro, Santos et Montevideo. Le naufrage fait au final 314 morts.

C'était un paquebot de 9210 tonnes de jauge brute, mesurant 141m de long pour 17m de large, disposant deux machines verticales à triple expansion permettant une vitesse de 18 nœuds. Il pouvait embarquer 180 passagers de 1ère classe, 150 passagers de 2ème classe et 1200 de 3ème classes.

S.S Giulio Cesare
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) S_s_gi10

Ce paquebot italien à des origines britanniques puisqu'il à été construit aux chantiers navals Swan Hunter de Newcastle. Effectuant son voyage inaugural le 4 mai 1922, il opère sur la ligne sud-américaine partant de Gênes, faisant escale à Naples avant de rallier l'Amérique du Sud.

Il opère sous les couleurs de la compagnie Navigazione Generale Italiana (1922-1932), de la compagnie nationale italienne (1932-1942) et sous les couleurs de la Croix Rouge (1942-1944). En novembre 1933 il opère en Méditerranée et en Afrique du Sud. Il est coulé des Bristol Beaufighter à Trieste le 28 août 1944.

C'était un paquebot de 22576 tonnes de jaune brute, mesurant 193.9m de long pour 23.2m, propulsé par des turbines à engrenages (quatre) alimentées en vapeur par six chaudières développant 21800ch et entrainant quatre hélices. Il pouvait atteindre une vitesse maximale de 20 nœuds. Il pouvait embarquer 244 passagers de 1ère classe, 306 de 2ème classe et 1800 en classe touriste.

S.S Conte Rosso
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Ss_con12

Ce paquebot à été construit en Ecosse chez William Beardmore & compagnie de Dalmuir pour la Lloyd Sabaudo (1922-1932), pour la Flotte Riunite (1932-1934) et la Lloyd Triestino (1934-41). Il est d'abord basé à Gênes puis à partir de 1933 à Trieste en mer Adriatique.

Effectuant son premier voyage le 17 mai 1922, il opère sur une ligne entre l'Italie et New-York avant d'être remplacé en 1928 par le Conte Grande. Redéployé en Amérique du Sud, il opère à partir de 1932 sur une ligne entre Trieste, Bombay et Shanghai ce qui explique que nombre de juifs allemands et autrichiens utilisait ce navire pour fuir les persécutions antisémites.

Durant la guerre italo-abyssinienne, il est utilisé comme transport de troupes au profit du Regio Esercito.

Sa fin est dramatique car il est torpillé le 24 mai 1941 en Méditerranée par le sous-marin britannique HMS Upholder du commander David Wanklyn. 1297 soldats italiens sur 2729 sont tués alors qu'il se trouvait à 9 miles nautiques de la Sicile.

C'était un navire de 18500 tonnes de jauge brute mesurant 180m de long pour 22.5m de large et 10.9m de tirant d'eau. Ses quatre turbines à engrenages développant 18500ch entrainant deux hélices lui permettait d'atteindre la vitesse maximale de 21 nœuds. Il pouvait transporter 1500 tonnes de fret et 1950 passagers (200 de première classe, 250 de deuxième classe et 1500 en entrepont).

S.S Conte Verde
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Ss_con13

Construit aux chantiers navals William Beardmore & Compagny, il effectue son premier voyage le 21 avril 1923 sur une ligne entre Gênes et Buenos Aires. Il opère sous les couleurs de la Lloyd Sabaudo puis de la Lloyd Triestino.

En 1930 il transporte en Uruguay les équipes de football de Roumanie, de France, de Yougoslavie, du Brésil et de Belgique pour la première coupe du monde de football organisé en Amérique du sud dans un pays qui venait de remporter les deux derniers tournois olympiques de football.

En 1932 il opère sur une ligne Trieste-Suez-Bombay-Colombo-Singapour-Hong Kong-Shanghai, traversée effectuée en vingt-quatre jours.

Le 1er septembre 1937 il entre en collision avec le paquebot japonais Asama Maru. Cette collision à lieu dans un typhon au large de Hong Kong. Il s'échoue à proximité du Cap Collinson. Il est de retour en service après un mois de réparations (six mois pour le navire japonais).

Entre 1938 et 1940 des juifs d'Europe vont d'être évacués vers Shanghai (17000 jusqu'au 10 juin 1940). Il est alors bloqué à Shanghai.

Il effectue plusieurs transports diplomatiques, des échanges de diplomates à Lourenco Marques (auj. Maputo). Il retourne ensuite à Shanghai où il reste jusqu'en septembre 1943 quand son équipage italien le saborde. Relevé en juillet 1944, il est coulé à nouveau le 8 août 1944.

Relevé et réparé il va servir de transport de troupes au profit des japonais. A Maizuru en juin 1945, il s'échoue après une attaque aérienne le 25 juillet 1945. Il est finalement démoli en 1949.

C'était un paquebot de 18761 tonnes de jauge brute, mesurant 180.1m de long sur 22.6m de large avec dix ponts. Propulsé par des turbines à engrenages, il pouvait atteindre la vitesse maximale de 18.5 nœuds. Avec 400 hommes d'équipage, il pouvait embarquer 450 hommes de 1ère classe, 200 hommes de 2ème classe et 1780 hommes de 3ème classe.

S.S Conte Biancamano
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Conte_13

Ce paquebot italien à été construit aux chantiers navals William Beardmore & Co de Dalmuir (Ecosse) pour la compagnie Lloyd Sabaudo.

Sister-ship du Conte Grande, il est lancé le 23 avril 1925 et effectue son voyage inaugural le 20 novembre 1925.

Opérant sur la ligne Gênes-New York dans un premier temps, il passe après 1932 sur les routes sud-américaines. En 1936 il est réquisitionné par la marine italienne pour transporter des troupes en direction de l'Ethiopie comme nombre de paquebots italiens de l'époque.

En 1939 il transporte des juifs allemands en direction de Shanghai pour fuir les persécutions antisémites.

En 1940 alors que l'Italie est encore neutre, il opère sur une ligne Gênes-Naples-Panama-Valparaiso-Panama.

Saisi par les Etats-Unis en décembre 1941 il devient le USS Hermitage (AP-54). Mis en service sous son nouveau nom et ses nouvelles couleurs le 14 août 1942, il sera désarmé le 20 août 1946 et rendu à Italian Line en 1947.

Durant sa carrière américaine il participe à l'opération TORCH puis est engagé dans le Pacifique. Il retourne en Europe pour participer à des transports en liant avec la Campagne de Normandie.

Après une nouvelle carrière sous pavillon italien il est désarmé le 26 mars 1960 avant d'être démoli à La Spezia entre 1960 et 1964, des éléments ayant été préservés.

Durant cette deuxième carrière italienne il opère sur la ligne Gênes-Buenos Aires (14 juillet 1949 au 21 mars 1950), sur une ligne Gênes-Naples-Cannes-New York de 1950 à 1957 et enfin à nouveau sur la ligne Gênes-Buenos Aires (1957-1958). Il réalise un dernier voyage entre Gênes et New-York via Naples, Barcelone, Lisbonne et Halifax. Il à au total transporté 353836 passagers durant sa carrière.

Ce paquebot déplaçait 23562 tonnes de jauge brute (24416 tonnes de jauge brute), mesurait 203.56m de long pour 23.24m de large et un tirant d'eau de 8.26m. Il était propulsé par des turbines à engrenages entrainant deux hélices lui permettant d'atteindre la vitesse maximale de 20 nœuds. Outre 2660 membres d'équipage il pouvait emporter 790 passagers.

S.S Roma
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Ss_rom11

Paquebot de la compagnie NGI, il est construit aux chantiers navals Ansaldo de Sestri Ponente. Il peut être considéré comme le demi-frère de l'Augustus car propulsé par des turbines (issus du cuirassé Cristoforo Colombo abandonné suite au traité de Washington) et non par des moteurs à explosion.

Mis en service le 21 septembre 1926, il est réquisitionné par la marine italienne au début du second conflit mondial servant de transport de troupes et de navire d'évacuation sanitaire (à ne pas confondre avec un navire-hôpital).

Suite au désastre de Matapan (trois croiseurs lourds coulés, un cuirassé gravement endommagé), l'Italie se résout enfin à construire un porte-avions. Rebaptisé Aquila,  il était quasiment achevé quand l'Italie change de camp (septembre 1943). Saisi par les allemands, il est coulé par des plongeurs de combat italiens pro-alliés en 1945.

Son épave est relevée, on envisage de l'achever mais comme le Traité de Paris interdit à Rome de posséder des porte-avions il est finalement envoyé à la démolition en 1951/52.

C'était un paquebot de 32583 tonnes de jauge brute, mesurant 215.25m de long pour 25.2m de large et 9.2m de tirant d'eau, une propulsion assurée par huit turbines à engrenages et treize chaudières (neuf doubles et quatre simples) entrainant quatre hélices, le tout permettant une vitesse maximale de 20 nœuds.

S.S Conte Grande
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Ss_con14

Ce paquebot construit par les Stabilimento Tecnico Triestino pour la Lloyd Sabaudo Line (puis pour Italian Line) est le sister-ship du précédent. Il effectue son voyage inaugural sur la lignes Gênes-Naples-New York le 13 avril 1928 avant d'être transféré sur la ligne sud-américaine en 1932.

Bloqué à Santos au Brésil en 1940, il est transféré sous pavillon brésilien le 27 février 1942. Acheté par les Etats-Unis le 16 avril 1942, il devient le USS Monticello (AP-61).

Convertit comme transport de troupes il participe à l'opération TORCH puis transporte des troupes à destination du Théâtre d'Opérations de Chine/Birmanie/Inde mais aussi du Pacifique et de l'Europe.

Rappelons que selon certains historiens la capacité de transport des alliés reposant sur quelques grands paquebots à réduit la durée du conflit d'au moins un an.

Désarmé le 22 mars 1946 il est placé sous l'autorité de la War Shipping Administration (WSA) le 27 mai 1946. Rendu à l'Italie en juin 1947, il retrouve alors son nom d'origine. De retour au service commercial sur la ligne sud-américaine en 1949 il est démoli en 1961.

Ce paquebot déplaçait 25661 tonnes de jauge brute, mesurant 198.9m de long pour 23.8m de large, une propulsion par turbines développant 24000ch entrainant deux hélices lui permettant d'atteindre une vitesse maximale d'environ 20 nœuds. Il pouvait embarquer 1718 passagers.

MS Saturnia
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Ms_sat11

Sister-ship du Vulcania, ce paquebot à construit à partir de 1925 et à effectué son voyage inaugural sur le service sud-américain le 21 septembre 1927. En 1928 il effectue une traversée transatlantique en direction de New-York.

Le 8 mai 1935 il est réquisitionné par l'armée italienne et va servir de transport de troupes en direction de l'Afrique orientale, l'Italie décidant de conquérir l'Abyssinie pour en faire une colonie.

Rendu au service commercial en août 1936, il le continue même après septembre 1939 car l'Italie n'est pas encore engagée dans le conflit. En avril 1940 il se rend à Tripoli mais à son retour à Syracuse l'Italie est entrée en guerre.

En 1942 et 1943 sous la protection de la Croix Rouge il rapatrie en direction de l'Italie les civils italiens internés suite à la conquête de l'AOI par les alliés.

De retour à Trieste le 4 septembre 1943, il rallie ensuite l'Adriatique et le gouvernement de Badoglio.

Suite à des négociations avec les alliés il est cédé aux américains et utilisé à partir du 18 novembre 1943 comme transport de troupes en direction de l'Europe et de l'Afrique du Nord.

Le 17 janvier 1945 il est reclassé navire-hôpital et rebaptisé Frances Y. Slanger du nom de la première infirmière tuée en Europe (plus précisément à Esenborn en Belgique le 21 octobre 1944).

Il est déployé en Europe de juillet à décembre 1945 puis sert de transport de soldats rapatriés ainsi que de leurs épouses et de leurs enfants (janvier-février 1946).

Rendu à l'Italie en novembre 1946 et reprennant son nom d'origine, le paquebot effectue sa première traversée du temps de paix Gênes-Naples-New York à partir du 21 février 1947.

De 1955 à 1965, il navigue sur une ligne Venise-Patras-Naples-Palerme-Gibraltar-Lisbonne-Halifax.

Désarmé à Trieste le 10 avril 1965, il arrive à La Spezia le 7 octobre 1965 où il est promptement démantelé.

Le Saturnia était un navire de 23940 tonnes de jauge brute, mesurant 192.5m de long pour 24.3m de large et 8.9m de tirant d'eau. Sa propulsion diesel de  41000ch entrainant deux hélices lui permettait d'atteindre la vitesse maximale de 19.25 nœuds puis de 22 nœuds après 1935 (et le changement des moteurs diesels). Il pouvait embarquer 1760 passagers

MS Vulcania
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Ms_vul11

Sister-ship du précédent, il à été construit aux chantiers navals Cantieri Navale Triestino de Monfalcone (mis sur cale le 30 janvier 1926 lancé le 18 décembre 1926 et mis en service le 2 décembre 1928), effectuant son premier voyage commercial en 1929 pour une carrière qui va durer jusqu'en 1972.

Naviguant sur une ligne Trieste-Patras-Naples-New York, il est réquisitionné pendant le conflit italo-abyssinien pour transporter des troupes.

Le 27 avril 1940 il quitte Trieste pour l'Amérique du Sud et Buenos Aires. Il fait escale à Split, à Naples, à Gênes, à Barcelone, à Gibraltar, à Lisbonne, à Funchal, à Salvador de Bahia, à Rio de Janeiro, à Santos avant d'arriver dans la capitale argentine.

Rentré en Europe au début du mois de juin 1940, il est réquisitionné par le gouvernement italien pour transporter des troupes en Afrique du Nord. En mars 1942 il rapatrie des civils italiens internés en Afrique.

Saisi par les allemands le 17 septembre 1943, il est finalement récupéré et utilisé à partir d'octobre 1945 comme transport de troupes par les américains. Il est utilisé de mars à novembre 1946 par l'American Export Lines sur une ligne New York-Naples-Alexandrie.

Rendu à l'Italie le 15 novembre 1946, il opère sur une ligne New York-Naples-Gênes sauf en juillet  1947 où il effectue un voyage vers l'Amérique du Sud.

Le 28 octobre 1955 il inaugure une nouvelle ligne reliant les ports de Trieste, de Venise, de Patras, de Naples, de Palerme, de Barcelone, de Gibraltar, de Lisbonne, d'Halifax et de New-York. Son dernier voyage sous pavillon italien à lieu en 1965.

Devenu le Cariba il opère sur une ligne entre Southampton, Vigo et Lisbonne avec parfois des croisières dans les Caraïbes. Il retourne ensuite en Méditerranée.

Désarmé en 1972 il est vendu à la démolition. Son démantèlement devait avoir lieu à Barcelone mais entre-temps il à été revendu à une entreprise de Taiwan mais à coulé en remorque alors qu'il était sur la route de Kaoshiung.

Le Vulcania était un navire de 23940 tonnes de jauge brute, mesurant 192.5m de long pour 24.3m de large et 8.9m de tirant d'eau. Sa propulsion diesel de  41000ch entrainant deux hélices lui permettait d'atteindre la vitesse maximale de 19.25 nœuds puis de 22 nœuds après 1935 (et le changement des moteurs diesels). Il pouvait embarquer 1760 passagers

MS Augustus (1926)
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Ms_aug12

Ce paquebot de ligne et de croisière à propulsion diesel à été construit pour la compagnie Navigazione Generale Italiana. Construit aux chantiers navals Ansaldo, il effectue son voyage inaugural le 10 novembre 1927.

Sister-ship du Roma, il sert sur la ligne sud-américaine, reliant l'Italie au Brésil et en Argentine en cinq jours en temps normal. En 1933 il réalise un tour du monde non pas en 80 jours mais en 129 ce qui est tout de même honorable.

Réquisitionné par la marine italienne pour servir comme transport il doit être à terme transformé en porte-avions. Il est rebaptisé Falco puis Sparviero. Les travaux sont cependant peu avancés et en 1944 il est capturé par les allemands qui le saborde dans le port de Gênes le 25 septembre 1944. L'épave est relevée en 1946 et démolie.

Le MS Augustus était un navire de 32650 tonnes de jauge brute (GRT), mesurant 215.25m de long pour 25.20m de large, une propulsion diesel lui permettant avec ses 28000ch d'atteindre 20 nœuds, le tout en transportant 1675 passagers.

S.S Conte di Savoia
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Conte_14

Ce paquebot à été construit aux Cantieri Riuniti dell'Adriatico de Trieste. Effectuant son voyage inaugural le 30 novembre 1932, il est en service commercial jusqu'en 1940 avant d'être coulé en 1943. Relevé et reconstruit en 1945 il est cependant démoli en 1950.

Ce navire était un navire de 48502 gross tons, mesurant 248.25m de long pour 29.28m de large et 9.5m de tirant d'eau. Il était propulsé par des turbines à engrenages entrainant quatre hélices lui permettant la vitesse de 27 nœuds.

Avec 786 hommes d'équipage il pouvait embarquer 2200 passagers (500 de première classe, 366 de deuxième classe, 412 en classe touriste et 922 en troisième classe).

A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue


Féminin
Nombre de messages : 12870
Age : 42
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE)   PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) EmptyMar 12 Déc 2023, 16:53

clausewitz a écrit:
[…] Je vais même parler d'un paquebot qui n'à [! n'a…] jamais navigué !
S.S Principessa Jolanda (1907) PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Ss_pri13 […] il chavire le jour de son lancement le 22 septembre 1907. L'épave est démolie sur place. […]
En somme, un remake du Vasa, 279 ans plus tard ! Laughing

Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12625
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE)   PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) EmptyJeu 14 Déc 2023, 11:32



Genèse d'un paquebot mythique

Un nouveau fleuron pour la marine marchande italienne
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1912
Ruban bleu sur le Rex

Longtemps la traversée de l'Atlantique à été une gageure, une véritable aventure qui se comptait en semaines avec le risque de ne jamais arriver à destination puisqu'il fallait affronter le mauvais temps, la maladie, le manque de température.

L'arrivée de la propulsion à vapeur constitue une véritable révolution. Même si les premières machines sont peu fiables voir même dangereuses ce mode de propulsion permet de se passer de vents et de faire fi des caprices de la nature notamment quand Eole se montrait timide ou volcanique.

Cela facilite également l'immigration aux Etats-unis, ce marché étant particulièrement juteux ce qui explique l'intérêt de nombreuses compagnies qui vont se battre sur la route de l'Atlantique Nord.

Cette course est symbolisée par le Ruban Bleu qui consacre le navire ayant réalisé la traversée la plus rapide que ce soit dans le sens est-ouest et dans le sens ouest-est.

Cette récompense c'est la garantie d'attirer un public fortuné qui devait choisir entre plusieurs paquebots au luxe tapageur.

Cette course est longtemps une chasse gardée des compagnies britanniques mais très vite d'autres pays vont tenter de détrôner Britannia de son trône. Les allemands sont les concurrents les plus vigoureux suivis par les américains, les français et les italiens.

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Bremen13
Le Bremen et l'Europa
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) S_s_eu10

Cette course mise en sommeil par le premier conflit mondial est relancée par les allemands qui construisent deux splendides lévriers, le Bremen et l'Europa qui vont s'emparer du Blue Ribond.

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Oceani14
Le mort-né Oceanic

Schoking ! Les britanniques vont réagir en commandant un paquebot baptisé Oceanic mais suite à la crise de 1929 la Cunard et la White Star Line fusionnent en 1934 pour éviter la disparition des deux compagnies, le gouvernement britannique subventionnant la construction d'un navire commandé par la White Star et d'un autre paquebot, la construction de l'Oceanic étant abandonnée. Cela permet de terminer la construction du Queen Mary et de lancer la construction du Queen Elizabeth.

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rms_qu13
Queen Mary et Queen Elisabeth
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rms_qu79

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Le_nor13
Le Normandie

Les français ne sont pas en reste avec le célébrissime que dis-je l'immortel Normandie qui va bientôt faire face à une concurrence transalpine symbolisée par le Rex et son sister-ship le Conte di Savoia.

Italia Flotte Riunite
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Italia11

La compagnie nationale italienne voit le jour en 1932 par la fusion de la NGI, de la Lloyd Sabaudo et de la Cosulich. Cette fusion à été pilotée et «encouragée» par le gouvernement italien d'un certain Benito Mussolini.

NdA pour plus de détails sur les compagnies ayant précédé la fusion je vous renvoie à mon article sur l'Andrea Doria.

La nouvelle compagnie possédait ainsi les paquebots Saturnia Vulcania Conte Rosso Conte Biancamano Conte Grande Giulio Cesare, Duilio, Roma et Augustus. Ils sont suivis la même année par le Rex et le Conte di Savoia.

La compagnie perd de nombreux navires durant le second conflit mondial. Certains sont capturés par les américains et réutilisés comme transport de troupes ou navires hôpitaux.

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) L_andr25
Andrea Doria et Cristoforo Colombo
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Cristo16

Le service commercial reprend en 1947 avec des navires restitués par les alliés en attendant la construction de navires neufs comme l'Andrea Doria et le Cristoforo Colombo.

A la fin des années cinquante l'aviation commence à concurrencer sérieusement le trafic maritime avec un gain de temps appréciable. Pourquoi passer 4 ou 5 jours pour traverser l'Atlantique quand vous pouvez le faire en 5 ou 6h en Boeing 707 ?

En dépit de cette concurrence la compagnie italienne commande deux nouveaux paquebots, les Michelangelo et Raffaello qui ne sont livrés qu'en 1965 à une époque où comme pour le France l'aviation l'à définitivement emporté. Ces navires avaient été pensés également pour des croisières mais le temps de la croisière de masse n'était pas encore venu.

C'est en 1976 que la compagnie cesse ces liaisons transatlantiques. Cette année là le Leonardo da Vinci est retiré de la ligne transatlantique pour devenir navire de croisière mais cette carrière éphémère car sa consommation de carburant était trop élevée. Même chose pour l'utilisation du Galileo Galilei et du Guglielmo Marconi.

La compagnie se tourna davantage vers le transport de marchandises et notamment sous la forme du transport de conteneurs entre la Méditerranée, la côte ouest de l'Amérique du Nord, l'Amérique centrale et l'Amérique du sud.

La compagnie est privatisée en 1998 quand elle est vendu à Amico Sociéta di Navigazione. En août 2002 la société est acquise par CP Ships. En 2005, la société disparaît après soixante-treize années d'existence.

Ansaldo
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Ansald10
Lancement du cuirassé Giulio Cesare par les chantiers Ansaldo de Sestri Ponente

La construction du Rex (Roi) à été menée par le chantier naval Ansaldo de Sestri Ponente. Cette société italienne à vu le jour en 1853 et à disparu en 1993 quand elle à été absorbé par Finmecanicca.

Elle débute dans la région de Gênes dans le domaine de l'industrie ferroviairre avant de se diversifier dans la mécanique générale et la construction navale.

Au début du vingtième siècle la compagnie tente de maitriser toute la filière de la fonte de l'acier à sa transformation.

Elle bénéficie grandement de la première guerre mondiale mais la reconversion est compliquée et la compagnie manque de faire faillite en 1921. Elle est profondément réorganisée dans les années trente.

A la sortie du second conflit mondial, la compagnie peine à rédemarrer et ne retrouvera jamais son lustre passé.

Parmi les navires construits les plus célèbres on trouve le croiseur cuirassé Giuseppe Garibaldi, le cuirassé Giulio Cesare, le paquebot Roma, des croiseurs légers, le cuirassé Littorio en attendant les paquebots Andrea Doria, Leonardo da Vinci et Michelangelo.

Le 2 décembre 1929 un contrat est signé entre la compagnie Navigazione Generale Italiana (NGI) et les chantiers navals Ansaldo. C'est l'acte de naissance du Rex.

A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12625
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE)   PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) EmptySam 16 Déc 2023, 16:30



HISTORIQUE
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1913
Le paquebot Rex à la mer après plus d'un an de construction comme le montre les photos ci-dessous
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1914
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1915
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1916

-Le Rex initialement connu sous le nom du S.S Guglielmo Marconi (nom choisit par NGI) est mis sur cale le 27 avril 1930 aux chantiers navals G. Ansaldo & Co sis à Sestri Ponente (Gênes) lancé le 1er août 1931 en présence du roi d'Italie Victor-Emmanuel III et de la reine Elena, marraine du navire.

Le 2 janvier 1932 la NGI disparaît au sein de la compagnie nationale Italia Flotte Riunite (Flotte Italienne Unie) et le Guglielmo Marconi devient officiellement le Rex.

Le paquebot réalise ses essais préliminaires à la mer le 4 septembre suivis d'essais officiels menés le 14 septembre.

Le 25 septembre 1932 à lieu la cérémonie officielle de livraison soit deux jours avant l'appareillage pour la croisière inaugurale.

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1917
Le Rex n'était pas le plus beau mais avait tout de même une certaine élégance

Il effectue son voyage inaugural depuis Gênes le 27 septembre 1932. Le commandant à la pression car Benito Mussolini pour des raisons de prestige et de propagande réclame le Ruban Bleu.

Le début de la traversée se passe bien mais très vite le nouveau paquebot connait des problèmes mécaniques qui impose une escale de trois jours à Gibraltar à partir du 29 septembre, le temps que le paquebot Vulcania (NdA rien à voir avec VGE) amène les pièces nécessaires aux réparations.

Certains passagers débarqueront pour rallier l'Allemagne et prendre l'Europa. Quand le paquebot allemand arrivera à New-York les impatients verront le paquebot italien amarré à son poste, le Pier 86 où il était arrivé le 7 octobre.

Deux jours plus tard, il est ouvert au public ce qui provoque un immense chaos, 45000 new-yorkais se préssant pour visiter le nouveau fleuron de la marine marchande italienne. Il faudra mobiliser 256 policiers pour rétablir l'ordre.

Dix jours plus tard le Rex quitte New York direction Gênes où il arrive le 26 octobre 1932.

Le 24 décembre 1932 il appareille pour une croisière en Amérique Centrale et dans les Antilles. Le 16 mars il est le théâtre d'une première mondiale à savoir la retransmission en direct d'un concert de musique classique, la soprano Rosa Ponselle chantant l'Ave Maria de Schubert.

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1918
Enfin le Ruban Bleu flotte au mat du Rex

En août 1933 il s'empare du Ruban Bleu au détriment du Bremen allemand. Du 11 au 16 août 1933, il réalise la traversée entre Gibraltar et le phare d'Ambrose soit 3181 miles nautiques en quatre jours, treize heures et 58 minutes à une vitesse maximale de 28.92 nœuds.

Ce record va tenir un peu moins de deux ans quand le Normandie s'en empare le 3 juin 1935 après une traversée entre le Bishop Rock et le phare d'Ambrose en quatre jours, trois heures et deux minutes à la vitesse moyenne de 29.98 nœuds pour une distance parcourue de 2971 miles nautiques.

En février 1935, le paquebot Rex réalise sa première et unique croisière méditerranéenne faisant des escales à Gibraltar, Cannes, Monaco, Gênes, Naples, Haïfa, Port Said et Rhodes.

Le 26 novembre 1936 il participe à une revue navale organisée à Naples en l'honneur de Miklos Horthy, régent de Hongrie.

En janvier 1938 il effectue une traversée en direction de Rio de Janeiro et le 5 mai 1938 il participe à un autre revue navale organisée à Naples en l'honneur d'Adolf Hitler.

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1919
Drôle d'escorte pour un paquebot non ?

Le 12 mai 1938 pour démontrer la puissance aérienne des Etats-Unis trois Boeing B-17 interceptent le Rex à 620 miles nautiques des côtes. Cela inquiète les passagers et suscite une protestation diplomatique du gouvernement italien.

A l'époque Washington espère dissuader le Japon en déployant des bombardiers lourds en Alaska, en Californie et aux Phillipines. On connait la suite..... .

Le trafic des paquebots italiens continue après septembre 1939, l'Italie restant neutre. Les traversées du Rex et du Conte di Savoia notamment continuant jusqu'au printemps 1940 quand Rome décide de rappeler ses navires en Méditerranée pour les mettre à l'abri.

Rentré à Gênes le 20 mai 1940, le paquebot Rex est d'abord désarmé dans son port d'attache mais après des bombardements britanniques le paquebot est envoyé en Adriatique.

Il devait rallier Venise mais il est détourné vers Pula pour abriter les ouvriers du chantier naval de Montfalcone qui menaient la reconstruction du cuirassé Caio Duilio. Il est alors peint en gris et reçoit des canons antiaériens.

Arrivé à Trieste le 15 août 1940, il sera saisi par les allemands le 8 septembre 1943, le navire est saccagé et pillé par la soldatesque teutone.

Entre 1940 et 1943 il va réaliser plusieurs rotations entre l'Afrique du Nord et l'Italie pour rapatrier des soldats italiens blessés, le tout sous la protection de la Croix Rouge.

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1920
Triste fin pour un paquebot
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1921

Le 6 septembre 1944 des avions britanniques repèrent le paquebot en remorque avec une légère gite.

Deux jours plus tard il est attaqué sur les coups de 12.00 dans la baie de Capodistria au sud de Trieste par douze chasseurs-bombardiers Bristol Beaufighter du squadron 272, ces appareils britanniques étant escortés par neuf chasseurs North American P-51 Mustang du 52nd Fighter Group (15th Air Force).

Le fleuron de la marine marchande italienne est touché par cinquante-neuf roquettes RP-3 de 3 pouces (76.2mm) et par une floppée d'obus de 20mm.

Le paquebot est sérieusement endommagé mais encore à flot. Le coup de grâce sera porté lors d'une deuxième attaque menée sur les coups de 18.00 par douze Bristol Beaufighter des N°39 et n°16 Squadron, deux unités sud-africaines. Le navire chavire en baie de Koper.

Le second conflit mondial terminé, les italiens espèrent relever le navire, le réparer et le remettre en service.

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1922
Lieu du naufrage et ce qu'il reste du Rex
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1923

Problème le navire se trouve dans la partie de la baie sous contrôle yougoslave. L'épave à l'époque avait déjà été partiellement feraillée, le navire étant considéré comme la plus grande mine de fer de Slovénie. Après une phase de démantèlement sauvage, l'épave est déconstruite de manière plus officielle, les travaux s'achevant en 1958. L'ancre à été préservée comme «monument antifasciste» (sic) à Lubjana.

Sa postérité sera préservée par cette célèbre scène du film Amarcord («Je me souviens» en dialecte romagnol) de Federico Fellini sortit en 1973 et qui reçu l'oscar du meilleur film étranger en 1974.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12625
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE)   PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) EmptySam 16 Déc 2023, 16:38

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1924
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1925
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1926
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1927

Construction : construction classique avec une étrave à courbure modérée, deux cheminées, douze ponts, quatorze cloisons étanches séparant le navire en quinze compartiments. Double fond renforcé. 24 chaloupes de sauvetage.

Le luxe est omniprésent, un luxe très néo-classique à la différence de son demi-frère Conte di Savoia à la décoration plus art déco.

Déplacement : 51062 GRT 41649 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 270m longueur entre perpendiculaires 253.37m largeur 29.49m tirant d'eau 10m tirant d'air 54m

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1929

Propulsion : quatre groupes de turbines à engrenages alimentées en vapeur par quatorze chaudières développant 120000ch et entrainant quatre hélices. Les deux cheminées culminent ç 15.54m au dessus du dernier pont et leur diamètre varie entre 14.02 et 6.4m.

La production d'électricité est assurée par trois turbos-dynamos et quatre dynamos diesels pour une puissance totale dee 4260 kilowatts.

Le gouvernail pèse 90.72 tonnes

Performances : vitesse maximale 27 nœuds en service courant (28 nœuds aux essais)

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Rex_1928

Capacités : 2042 passagers : 408 passagers de 1ère classe, 358 passagers de 2ème classe, 410 passagers en classe touriste et 866 passagers de 3ème classe.

D'autres sources donnent 2200 passagers (500 de première classe, 366 de deuxième classe, 412 en classe touriste et 922 en troisième classe).

Equipage : 786 hommes (d'autres sources donnent 751 hommes)

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
NIALA
Amiral
Amiral
NIALA


Masculin
Nombre de messages : 20923
Age : 80
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE)   PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) EmptySam 16 Déc 2023, 17:41

"L'ancre a été préservée comme «monument antifasciste» (sic) à Lubjana."


L'ancre en photo ne peut etre l'ancre du Rex en effet c'est une ancre à jas ancienne qui ne peut entrer dans un écubier moderne, en outre elle parait bien trop légére pour un paquebot de cette envergure; d'autre part les ancres modernes ont les pattes articulées pour s'enfoncer convenablement sur le fond.
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12625
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE)   PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) EmptySam 16 Déc 2023, 18:30

NIALA a écrit:
"L'ancre a été préservée comme «monument antifasciste» (sic) à Lubjana."


L'ancre en photo ne peut etre l'ancre du Rex en effet c'est une ancre à jas ancienne qui ne peut entrer dans un écubier moderne, en outre elle parait bien trop légére pour un paquebot de cette envergure; d'autre part les ancres modernes ont les pattes articulées pour s'enfoncer convenablement sur le fond.

Merci de la précision/correction.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Contenu sponsorisé





PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE)   PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PAQUEBOT REX (1932) (ITALIE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Gladiateur 1932
» Croiseurs russes/soviètiques
» [Article] LE PAQUEBOT NORMANDIE (1932)
» FOREIGN LINKS
» Photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Marine Marchande :: Navires de commerce-
Sauter vers: