AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 12 Oct 2010, 18:12

SOUS-MARINS CLASSE KILO
(UNION SOVIETIQUE/RUSSIE)


Un Kilo à la mer avec le pavillon de la marine russe

INTRODUCTION

La Russie et les submersibles : une histoire tumultueuse

La géographie n'à guère été clémente avec les marins russes : aucun accès direct à de vastes océans et des mers fermés par des détroits souvent contrôlés par un ennemi potentiel. Pas étonnant que la marine russe soit une marine récente comparée aux autres marines européennes puisqu'elle ne fût créée qu'en 1696 par Pierre le Grand, impatient d'ouvrir son immense empire à l'Occident.

La marine russe mis à part la bataille de Navarin en 1827 et la guerre de Crimée entre 1853 et 1856 ne fait guère parler d'elle durant le 19ème siècle et connait au début du 20ème siècle un réveil pénible dans le cadre de la guerre russo-japonaise (8 février 1904-5 septembre 1905). La marine russe est en effet la première à vérifier les capacités de la marine japonaise passée du Moyen-Age aux Temps modernes en l'espace de quatre décennies.

Suite aux pertes infligées à Port Arthur et à Tsushima, la marine russe entame sa modernisation dans le cadre du grand programme naval de 1907 qui prévoit la construction de 7 cuirassé, 8 croiseurs, 45 destroyers et 42 sous marins.

Influencée par les idées de la Jeune Ecole, la marine impériale privilégie les torpilleurs et les sous marins, les cuirassés et les croiseurs étant là pour contrebalancer les constructions ennemies et pour une question de rang pour ce qui est pourtant un colosse aux pieds d'argile.

Les premiers submersibles russes sont mis en service en 1904 et quand le premier conflit mondial éclate, 51 sous marins sont en service mais leur guerre est des plus insignifiante tout comme le reste de la marine tsariste qui encore traumatisée par la guerre russo-japonaise ne fit preuve d'aucune initiative pour contrarier la mainmise allemande en Baltique ou était trop faible pour par exemple appuyer les marines françaises et anglaises dans l'attaque des détroits.

Comme pour la Kaiserliche Marine, l'inactivité mina le moral de l'équipage travaillé par l'idéologie révolutionnaire et les difficultés économiques. Voilà pourquoi les marins russes furent les fers de lance de la révolution d'octobre 1917.

Comme au moment de la Révolution française, la révolution bolchévique à un effet dévastateur sur la cohésion et la discipline de la marine russe. Seule une poignée d'officiers de la marine tsariste acceptèrent de servir dans la nouvelle Flotte des Ouvriers et des Paysans, qui plus est tenus en haute suspicion par les commissaires politiques. Les nouveaux marins souvent issus des Jeunesses Communistes étaient certes enthousiastes pour la Révolution mais ce qui concerne leur capacité à servir sur un navire de guerre......... .

Au 1er janvier 1919, la Flotte Rouge ne disposait plus que de dix sous marins (en plus de 2 cuirassés, 2 croiseurs et 22 torpilleurs). La situation eut du mal à s'améliorer dans les années qui suivirent la révolution d'autant qu'en mars 1921, la base navale de Kronstadt se révolta contre le pouvoir bolchévique au nom des idéaux de 1917.

Autant dire qu'au Kremlin, la marine n'était pas en odeur de sainteté. Néanmoins, une marine était nécessaire au moins pour assurer la défense des côtes et dans ce domaine le sous marin avait son rôle à jouer.

En 1925, la marine soviétique se portait (un peu) mieux et disposait de 3 cuirassés, 2 croiseurs, 17 destroyers et 13 sous marins mais ces unités issus de la marine tsariste devaient être complétés puis à terme remplacées.

Le premier plan sérieux de construction naval est décidé le 26 novembre 1926 et prévoit la modernisation des 3 cuirassés, d'1 croiseur et de 3 destroyers plus la construction de 4 destroyers, 18 escorteurs, 5 patrouilleurs, 63 vedettes, 3 moniteurs de rivière et surtout de 23 sous marins.

C'est dans ce cadre qu'est construite la première classe de sous marins soviétiques, la classe Dekabrist composée de six navires (Dekabrist Narodovolets Krasnogvardyeyets Revolutsioner, Spartakovets Yakobinets) dont les plans étaient inspirés de ceux de la classe Balila italiens, plans obtenus par une mission navale soviétique en 1925.


Le sous marin D.6 Yakobinets à la mer

Ces submersibles de 937 tonnes (1388 tonnes en plongée) 76.50m de long sur 6.50m de large et un tirant d'eau de 3.80m; une vitesse de 14 noeuds en surface et de 9 noeuds en plongée et un armement composé d'un canon de 100mm, d'un canon de 45mm et une mitrailleuse de 7.62mm et de 8 tubes lance-torpilles de 533mm (6 à la proue et 2 à la poupe) avec 14 armes furent mis en service au début des années trente. Durant le second conflit mondial, quatre furent coulés, seuls le Narodovolets et le Spartakovets survivant au conflit.

La classe Dekabrist est suivie par les 25 sous marins mouilleurs de mines de classe Leninets
(Groupe 1 : Leninets Stalinets Frunzenets Garibaldets Chartist Carbonari lancés en 1931/32; Groupe 2 : Voroshilovets Dzerzhinets Kirovets Menzhinets Sverdlovets Molotovets lancés en 1935/36 Groupe 3 : L13 L14 L15 L16 L17 L18 et L19 lancés en 1937/38 et enfin le Groupe 4 : L20 L21 L22 L23 L24 L25 lancés en 1940/41).


Le sous marin mouilleur de mines L.18

Ces sous marins inspirés des Dekabrists déplaçaient en surface 1051 tonnes (1327 tonnes pour les groupes 3 et 4), 1123 tonnes (1416 tonnes) en plongée, une longueur de 81m (83.3m) pour une largeur de 6.6m (7m) et un tirant d'eau de 7m; une vitesse en surface de 14 noeuds (18 noeuds) et de 9 noeuds (10 noeuds) et un armement composé d'un canon de 100mm, d'un canon de 45mm, de 6 tubes lance-torpilles de 533mm avec 12 armes et surtout de 20 mines.

Durant le second conflit mondial, neufs de ces submersibles furent détruits.

Les années trente furent marquées par les grandes purges staliniennes qui perturbèrent encore un peu plus les ingénieurs et ouvriers des chantiers navals et arsenaux russes. Pour simplifier les débats, ils opposent les partisans d'une flotte côtière destinée à appuyer l'armée de terre et une grande flotte océanique et en fonction des humeurs du «Petit Père des peuples», l'un ou l'autre des courants dominait et malheur au perdant.

Quoiqu'il en soit, les programmes de construction de sous marins se multiplie, des programmes souvent faramineux et irréalistes. En 1932, le deuxième plan quinquennal prévoyait la construction de 369 sous marins mais fût finalement réduit à «seulement» 298. En 1936 seulement 113 sous marins étaient en service mais connaissaient de nombreux défauts techniques, toujours considérés comme du «sabotage» qui conduisaient leurs «responsables» au Goulag ou devant un peloton d'éxécution. Il était prévu 201 sous marins au 1er janvier 1946 mais bien entendu la guerre allait largement perturber ce plan dont on peut douter de la faisabilité.


Représentation des sous marins de classe Shchuka

Parmi les sous marins concernés par ce plan pharaonique figuraient les sous marins de la classe Shchuka dont 88 exemplaires entrèrent en service à partir de 1932. Ce sont des sous marins de 577 tonnes (704 en plongée), mesurant 57m de long sur 6.20m de large et un tirant d'eau de 3.78m, une vitesse de 12.5 noeuds en surface et de 6.5 noeuds en plongée. L'armement était composé de 4 tubes lance-torpilles à la proue et de 2 à la poupe plus 2 canons de 45mm pour assurer la DCA.

Sur les 88 submersibles entrés en service, pas moins de 35 furent détruits durant le second conflit mondial.

Parallèlement à la classe Shcluka, la marine soviétique fit construire trois sous marins de classe Pravda (Pravda Zvezda Iskra) qu'elle mit en service en 1936 après cinq ans de construction. Il s'agissait de navires de 1200 tonnes (1870 tonnes en plongée), mesurant 90m de long sur 8 de large et 3.10m de tirant d'eau, une vitesse de 18.5 noeuds en surface et de 7.7 noeuds en plongée et un armement composé de 2 canons de 100mm, un canon de 45mm et six tubes lance-torpilles (4 en proue et 2 en poupe) avec une réserve de dix torpilles. Si le Zvezda et l'Iskra survécurent à la guerre, le Pravda fût coulé au large de la Finlande en 1941. Ces navires conçus à l'origine pour l'entrainement furent comme les type U britanniques utilisés comme sous marins opérationnels.


Le sous marin S.3

Les Shcluka furent suivis par une nouvelle classe de sous marins, la classe S composée de 56 submersibles mis en service à la fin des années trente et qui remportèrent les principaux succès de la flotte submersible soviétique avec 82770 tonnes de navires ennemis coulés. J'ignore cependant le nombre de ces sous marins coulés, des sous marins de 840 tonnes surface et 1050 tonnes plongée, longs de 77.8 tonnes sur 6.4m de large et un tirant d'eau de 4.4m, une vitesse maximale en surface de 19.5 noeuds et de 9 noeuds en plongée et un armement composé de 6 tubes lance-torpilles de 533mm (4 avant et 2 arrières) disposant de 12 torpilles, un canon de 100mm et un autre de 45mm.

En plus de 111 sous marins de poche de classe Malyutka (33 coulés), la marine soviétique mit également en oeuvre des sous marins de grande croisière, les douze submersibles de classe K (K1 K2 K3 K21 K22 K23K51 K52 K53 K54 K55 et K56) mis en service à partir de 1940 et cinq d'entre eux furent perdus.


Le sous marin soviétique K.23

Les submersibles de classe K sont des navires de 1490 tonnes en surface et 2600 tonnes en plongée, une longueur de 97.65m, une largeur de 7.4m et un tirant d'eau de 4.51m; une vitesse maximale en surface de 22.5 noeuds et de 10 noeuds en plongée et un armement composé de 10 tubes lance-torpilles avec 24 torpilles, 2 canons de 100mm, 2 canons de 45mm et jusqu'à 20 mines.


Le sous marin ex-estonien Lembit

Outre ces sous marins construits en Union Soviétique, la marine soviétique mit en oeuvre des sous marins d'origine étrangère qu'il s'agisse de cinq sous marins construits aux Etats Unis pour la marin tsariste, les sous marins mouilleurs de mines ex-estoniens Kalev et Lembit, les sous marins d'origine française de la marine lettone Ronis et Spidola ainsi que quatre sous marins type S britanniques.


Le sous marin ex-letton Ronis
En ce qui concerne l'action des sous marins soviétiques durant le second conflit mondial, un sous marin la symbolise, le S-13 du commandant Marinesko. Sous marin de classe S, il coula le 30 janvier 1945 le paquebot Wilhelm Gustloff puis le General von Steuben le 10 février 1945.

Ce sous marin est l'arbre qui cacha la forêt. La flotte soviétique qui disposait de 212 sous marins le 22 juin 1941 reçut 54 sous marins plus 4 sous marins britanniques sur les 91 sous marins en construction durant le conflit mais en perdit 103 submersibles ce qui laissait 171 sous marins le 9 mai 1945.

Le bilan concernant les sous marins soviétiques en Europe n'était guère reluisant. 175 sous marins effectuèrent 969 sorties, 1093 attaques avec 679 lancements, posèrent 1744 mines coulant 270000 tonnes de navire soit moins d'une attaque par sortie et de 40 mines par navire avarié ou coulé. Un signe ne trompe pas : seulement 18 sous-mariniers furent nommés «Héros de l'URSS» sur un total de 12000.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 12 Oct 2010, 18:26

Quelle flotte sous-marine pour l'après guerre ?

A la fin de la guerre, la flotte sous-marine soviétique est composée de navires anciens et usés, peu performants. Toutes proportions gardées, la situation de la flotte sous-marine soviétique est semblable à son homologue française avec des unités nationales usées et la récupération d'unités étrangères.

Au 1er mai 1950, la marine soviétique comprenait 176 sous marins répartis entre l'Arctique (22), la Baltique (32), le Pacifique (78), la mer Noire (42) et la Caspienne (2). Les purges et la guerre avait gravement perturbé le travail des bureaux d'études qui poursuivirent tant bien que mal le travail.

Comme avant guerre, les plans les plus pharaoniques furent dressés, l'amiral Kuzntesov, commissaire à la marine proposa dès 1945 une marine océanique composée de 500 sous marins (!) répartis entre 168 grands submersibles, 204 de taille moyenne et 123 petits submersibles. Vu l'état des chantiers et de l'industrie soviétique, ce plan était totalement utopique.

Un plan plus «modeste» fût adopté le 27 novembre 1945 avec «seulement» 367 submersibles répartis entre 40 sous marins de grande croisière, 204 sous marins de moyenne patrouille et 123 sous marins côtiers. Ce plan fût augmenté le 5 février 1952 de 100 unités, l'amiral Kuznetsov prévoyant la mise en service de 1200 sous marins en quinze ans (1950-1965) avec 340 Wiskey, 500 Roméo, 300 Zulu et 400 Québec tout en prévoyant le dévellopement d'un sous marin à propulsion nucléaire.

Les bureaux d'études russes bénéficièrent du soutien d'ingénieurs allemands «invités» à venir travailler en URSS ainsi que l'étude de sous marins allemands récupérés notament des type XVII, des type XXI et des type XXIII, ces deux derniers étant les sous-marins les plus modernes de l'époque.


Un sous marin de classe Zulu préservé comme navire musée à Amsterdam

Le premier projet de sous marin de l'après guerre de la marine soviétique est le projet 611 connu par l'OTAN sous le nom de code Zulu. Dessiné par le bureau n°18, c'était pour ainsi dire une copie des type XXI allemands comme la plupart des sous marins modernes qui apparaissent après guerre.

26 navires sont admis au service actif entre 1953 et 1957, répartis entre la flotte de la mer Baltique (9 exemplaires) et celle de l'Arctique (17 exemplaires). Six d'entre eux sont ultérieurements modifiés en sous marins lanceurs de missiles avec un (un seul navire) ou deux missiles Scud (les cinq autres). De multiples avaries provoquèrent l'arrêt du programme alors que 40 unités étaient prévues et le dernier submersible fût retiré du service en 1975.

Caracteristiques Techniques de la classe Zulu (SMD)

Déplacement : surface 1830 tonnes en plongée 2348 tonnes

Dimensions : longueur 90.5m largeur 7.5m tirant d'eau 5.01m

Propulsion : deux diesels 37D de 2000ch sur les lignes extérieurs et un moteur diesel de 2700ch sur la ligne centrale, un moteur électrique de 140ch.

Performances : vitesse maximale en surface 17 noeuds vitesse maximale en plongée 15 noeuds
Distance franchissable : 4230 miles nautiques à 16.5 noeus en surface 440 miles nautiques à 2.1 noeuds Immersion opérationnelle : 170m (maximale 200m) Endurance : 75 jours

Armement : 10 tubes lance-torpilles de 533mm (6 avant et 4 arrières) pour 22 torpilles ou 32 mines et 6 torpilles. Un affût double de 57mm et un affût double de 25mm débarqués en 1957.

Equipage : 9 officiers et 56 matelots


Au projet 611 «Zulu» succède le projet 613 nom de code OTAN «Whiskey» construit à pas moins de 215 exemplaires (113 à Gorki, 72 à Nikolaiev, 19 à Leningrad et 11 à Komsolmosk) entre 1951 et 1958 sur les 350 exemplaires prévus. Par rapport aux Zulu, les Whiskey se distingue par une recherche d'une moindre signature sonore toujours en récupérant les expériences allemandes.


Un sous marin de classe Whiskey préservé comme musée à Saint Petersbourg

27 unités furent au cours de leur carrière modernisés et ce fût probablement ces unités qui furent retirés du service en 1992. A noter qu'en 1982, il ne restait que 45 unités en service plus 15 en réserve. Deux sous marins furent perdus par accident suivis par un troisième qui s'échoua le 27 octobre 1981 à Karlskrona, c'est le fameux «whiskey on the rock».

Sur les 215 sous marins construits, 40 furent ultérieurement cédés à des marines étrangères : 12 à l'Indonésie, 10 à l'Egypte, 4 à l'Albanie, 3 à la Syrie, 4 à la Pologne, 2 à la Bulgarie, 4 à la Corée du Nord et 1 à Cuba. Les plans furent cédés à la Chine en 1954 qui en fit construire 21 exemplaires avec le soutien technique soviétique.

Des sous marins furent également modifiés pour des missions particulières : quatre en sous-marins piquet-radar (projet 640), un pour des essais de torpilles (projet 613RB), un pour des essais de missiles (projet 613 D-4), six pour des essais de missiles P5 et P7 (projet 644 SS-N-3A et SS-N-3C), six pour des essais de missiles P5 (projet 665) et un projet P613.

Caracteristiques techniques de la classe Whiskey (projet 613)

Déplacement : surface 1045 tonnes plongée 1342 tonnes

Dimensions : longueur 76m largeur 6.3m tirant d'eau 4.55m

Propulsion : deux moteurs diesels de 2000ch et deux moteurs électriques de 1350ch entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale en surface 18.3 noeuds vitesse maximale en plongée 13.1 noeuds
Distance franchissable : 8580 miles nautiques à 10 noeuds en surface, 2760 miles nautiques à 18.3 noeuds en surface , 353 miles nautiques à 2 noeuds en plongée Immersion opérationnelle : 170m (maximale : 200m) Endurance : 30 jours

Armement : 6 tubes lance-torpilles (4 à l'avant et deux à l'arrière) avec 12 torpilles ou 22 mines. Un affût double de 57mm et un affût double de 25mm débarqués en 1957/58

Equipage : 9 officiers et 46 matelots


Après guerre, les soviétiques ne récupérèrent aucun des submersibles type XVII propulsés par une turbine Walter fonctionnant en circuit fermé selon un mélange de péroxyde d'hydrogène et d'oxygène liquide mais récupérèrent des ingénieurs allemands qui leur permirent de relancer des projets plus anciens de submersibles équipé d'un système propulsif fonctionnant en circuit fermé.


Un sous marin type Québec préservé comme musée à Odessa

De nombreux projets furent étudiés mais au final seulement deux projets virent le jour. Si le projet 617 (Whale) se limita à une unité, le projet 615 (nom de code «Québec») vit la construction de 31 unités ce qui est beaucoup mais peu si on considére que 100 unités étaient planifiées.
Les 31 navires construits à Leningrad furent répartis entre la Baltique et la mer Noire entre 1952 et 1957 et retirés du service dans les années soixante-dix après avoir connu de nombreux accidents et fuites d'oxygène et de péroxyde d'hydrogène ce qui explique l'arrêt de la production tout comme le dévellopement de la propulsion nucléaire.

Caracteristiques Techniques de la classe Quebec (projet 615)

Déplacement : en surface 392 tonnes en plongée 493 tonnes

Dimensions : longueur 56.6m largeur 4.44m tirant d'eau 2.78m

Propulsion : deux Diesel conventionnels de 700ch et un diesel de type Kreislauf de 900ch, un moteur électriques et trois hélices

Performances : vitese maximale en surface 17.2 noeuds vitesse maximale en plongée 15.44 noeuds
distance franchissable 1700 miles nautiques à 9.1 noeuds 2500 miles nautiques à 8 noeuds au snorchel, 410 miles nautiques à 3.5 noeuds en plongée Immersion opérationnelle maximale : 100m (120m maximale) Endurance : 10 noeuds

Armement : 4 tubes lance-torpilles non rechargeables et un affût double de 25mm

Equipage : 29 officiers et matelots



Un "Roméo" à la mer

Parallèlement à la construction des Québec, la marine soviétique continua le dévellopement de sa flotte de submersibles à propulsion conventionnelle avec le projet 633 connu dans les milieux otaniens sous le nom de «Romeo» qui était une évolution des Zulu et des Whiskey. Pas moins de 560 submersibles de ce modèle étaients prévus mais l'apparition et la maitrise de la propulsion nucléaire fit que seulement 20 navires furent construits par l'URSS entre octobre 1957 et décembre 1961. Elle céda un sous-marin à la Bulgarie, trois à la Syrie, six à l'Egypte, deux à l'Algérie et deux au Myanmar.

C'est la Chine qui mit en oeuvre le plus grand nombre de Romeo soit 88 navires construits avec l'aide de l'Union Soviétique qui transmis des plans et assura l'assistance technique, 31 navires sont encore en service en 2010 pour l'entrainement. Elle en céda ensuite 7 à la Corée du Nord et 6 à l'Egypte.

Caracteristiques Techniques de la classe Roméo (projet 633)

Déplacement : surface 1330 tonnes plongée 1729 tonnes

Dimensions : longueur 76.6m largeur 6.7m tirant d'eau 4.6m

Propulsion : deux moteurs Diesel dévellopant 4000ch et deux moteurs électriques entrainant 2 arbres

Performances : vitesse maximale en surface 15.2 noeuds vitesse maximale en plongée 13 noeuds distance franchissable : 7400 miles nautiques à 9.2 noeuds en surface 4500 miles nautiques à 8 noeuds sous snorchel et 13 miles nautiques en plongée à 13 noeuds Immersion maximale en plongée : 240m (maximale 300m) Endurance : 60 jours

Armement : 8 tubes lance-torpilles de 533mm (6 avant et 2 arrières) pour 14 torpilles ou 28 mines AMD 1000

Equipage : 10 officiers et 48 matelots


Dès le milieu des années cinquante, les soviétiques travaillèrent sur les remplaçant des Zulu qui avaient des faiblesses structurelles et des vibrations permanentes qui limitait son immersion opérationnelle et sa vitesse en plongée.


Un sous marin type "Fox-Trot" de la marine cubaine en surface

Ces réflexions aboutirent au projet 641 connu à Washington sous le nom de «Fox-Trot». 160 submersibles furent prévus mais seulement 58 furent construits pour la marine soviétique entre 1958 et 1971 et qui furent retirés du service par la marine......russe entre 1995 et 2000. Six d'entre eux ont été préservés comme musée à l'étranger (plus un ayant appartenu à la marine indienne).

Le projet 641 connu un grand succès à l'exportation avec huit exemplaires vendus à la Lybie, six aux marines libyennes et cubaines. Deux Fox-Trot soviétiques furent ultérieurement cédés à la Pologne et la marine de l'Ukraine indépendante mis en oeuvre pendant quelques années un sous marin de ce type.

Caracteristiques Techniques de la classe Fox-Trot (projet 641)

Déplacement : surface 1952 tonnes en plongée 2475 tonnes

Dimensions : longueur 91.3m largeur 7.5m tirant d'eau 5.09m

Propulsion : trois diesels de 2000ch 37D et trois moteurs électriques (un de 2700ch et deux de 1350ch), trois hélices

Performances : vitesse maximale en surface 16.8 noeuds vitesse maximale en plongée 16 noeuds
Distance franchissable : 3600 miles nautiques à 15 noeuds en surface 16000 miles nautiques à 7 noeuds avec le schnorchel et 400 miles nautiques à 2 noeuds en plongée Immersion opérationnelle 250m (280m maximale) Endurance : 90 jours

Armement : 10 tubes lance-torpilles (6 à l'avant et 4 à la poupe)de 533mm avec 22 torpilles ou 32 mines

Equipage : 12 officiers et 65 marins


Bien que représentant un projet par rapport aux Zulu, les Fox-Trot n'étaient pas exempts de défauts notament en raison du choix d'une configuration à trois hélices ce qui en faisaient des submersibles plus bruyants que leurs homologues occidentaux.


Un sous marin type "Tango"

Ils furent donc complétés par des sous marins d'un modèle dérivé bénéficiant de sensible amélioration ce qui explique pourquoi les dix-huit submersibles du projet 641B reçurent le nom de code «Tango» de la part des services otaniens.

Outre un appareil propulsif amélioré, les Tango disposait d'un système de détection semblable aux SNA soviétiques, d'une coque plus profonde et de plus de batteries ce qui augmentait son endurance en plongée.

Le premier Tango entra en service en 1973 et le dernier en 1982 et un exemplaire, le B-380 était encore en service en 2008 au sein de la flotte alors qu'il approchait des vingt-six années de service. Il est prévu qu'il soit désarmé en 2010.

Caracteristiques Techniques de la classe Tango (projet 641B)

Déplacement : surface 2640 tonnes pleine charge 3546 tonnes

Dimensions : longueur 90.2m largeur 8.6m tirant d'eau 5.7m

Propulsion : trois moteurs diesels de 1900ch 2D42M et trois moteurs électriques (un de 2700ch et deux de 1350ch) entrainant trois hélices.

Performances : vitesse maximale en surface 14 noeuds vitesse maximale en plongée 15.5 noeuds distance franchissable : 14000 miles nautiques à 7 noeuds avec schnorchel, 450 miles nautiques à 2.5 noeuds en plongée Immersion opérationnelle : 240m (maximale 300m) Endurance : 80m

Armement : 6 tubes lance-torpilles de 533mm à la proue pour 24 torpilles et/ou mines

Equipage : 14 officiers et 67 marins


Les Roméo, les Fox-Trot comme les Tango sans parler des sous marins conventionnels soviétiques antérieurs étaient des descendants directs du type XXI allemands. Le choix d'un configuration à trois lignes d'arbre augmentait la cavitation et donc le bruit à la différence des sous marins occidentaux qui se contentaient d'un ou deux lignes d'arbres.

L'amélioration des moyens ASM de l'OTAN rendait bien difficiles les missions des sous marins conventionnels soviétiques qui avaient été mis un peu au second plan par le dévellopement de la flotte de sous marins nucléaires.

Coûtant moins cher qu'un SNA, un sous marin diesel était utile pour l'entrainement des forces sans parler de la nécessite de répondre aux besoins des alliés et des sympathisants du bloc de l'est. C'est en 1975 que le bureau d'étude n°16 commença l'étude projet 877 Paltus (turbot).

Une vraie rupture technologique avait été recherchée et à la coque longiligne issue des type XXI, les ingénieurs du projet 877 choisirent une coque de type Albacore et une seule ligne d'arbre. Tout avait été fait pour que ces sous marins connus à l'Ouest sous le nom de code de «Kilo» soient les plus silencieux possibles et la littérature soviétique prétendait qu'à l'ouest, ce sous marin avait reçut le nom de «trou noir».


Un Kilo soviétique à la mer

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 12 Oct 2010, 18:43

HISTORIQUE

Projet 877 et 877EKM (exportation vers monde capitaliste)

Union soviétique et Russie

Vue aérienne d'un Kilo soviétique à la mer

La marine soviétique à reçut un total de 24 submersibles, chiffre qui aurait du être porté à 28 sans la chute de l'Union Soviétique qui provoqua l'abandon de la construction de quatre Kilos démolis sur cale. En 2010, dix-sept submersibles sont encore en service dans la marine russe, sept ayant donc été désarmés. A noter que certains des sous marins encore en service sont en fait non opérationnels car placés en réserve

Sous marins construits à Komsolmosk sur Amour

Un Kilo rentre à la maison en 1992

-Le B-248 est mis sur cale le 16 mars 1980 lancé le 12 septembre 1980 et admis au service actif le 12 septembre 1982. Il à été désarmé entre 1997 et 1999.

-Le B-260 est mis sur cale le 22 février 1981 lancé le 23 août 1981 et admis au service actif le 30 décembre 1981. Depuis le 19 mars 2006, il est connu sous le nom de B-260 Chita

-Le B-227 est mis sur cale le 23 février 1982 lancé le 16 septembre 1982 et admis au service actif le 23 février 1983. Depuis juillet 2008, il est connu sous le nom de B-227 Vyborg.

-Le B-229 est mis sur cale le 23 février 1983 lancé le 15 juillet 1983 et admis au service actif le 30 octobre 1983. Il à été désarmé entre 1997 et 1999

-Le B-404 est mis sur cale le 7 mai 1983 lancé le 24 septembre 1983 et admis au service actif le 30 décembre 1983. Il à été désarmé entre 1997 et 1999

-Le B-405 est mis sur cale le 20 avril 1984 lancé le 21 septembre 1984 et admis au service actif le 30 décembre 1984. Il à brièvement (24 juillet 1990 au 15 février 1992) porté le nom de Tyumensky Komsolmets avant de reprendre son nom initial jusqu'à son désarmement intervenu entre 1997 et 1999


Un Kilo russe et un hélicoptère Kamov

-Le B-470 est mis sur cale le 6 mai 1985 lancé le 27 août 1985 et admis au service actif le 30 décembre 1985. Il à été désarmé entre 1997 et 1999.

-Le B-439 est mis sur cale le 4 avril 1986 lancé le 31 juillet 1986 et admis au service actif le 30 décembre 1986.

-Le B-445 est mis sur cale le 21 mars 1987 lancé le 26 septembre 1987 et admis au service actif le 30 janvier 1988. Il à été désarmé entre 1997 et 1999

-Le B-394 est mis sur cale le 15 avril 1988 lancé le 3 septembre 1988 et admis au service actif le 30 décembre 1988. Baptisé Komsolmets Tadzhikistana du 30 décembre 1987 au 15 février 1992, il à été désarmé entre 1997 et 1999.

-Le B-464 est mis sur cale le 26 mai 1989 lancé le 23 septembre 1989 et admis au service actif le 30 janvier 1990. Depuis 2003, il est connu comme le B-464 Ust'-Kamchatsk

-Le B-494 est mis sur cale le 5 mai 1990 lancé le 4 octobre 1990 et admis au service actif le 30 décembre 1990. depuis le 19 mars 2003, il est connu comme le B-494 Ust'-Bol' sheretck.

-Le B-187 est mis sur cale le 7 mai 1991 lancé le 5 octobre 1991 et admis au service actif le 30 décembre 1991.

-Le B-190 est mis sur cale le 8 mai 1992 lancé le 25 septembre 1992 et admis au service actif le 30 décembre 1992. Depuis le 11 décembre 2007, il est connu comme le B-190 Krasnokamensk

-Le B-345 est mis sur cale le 22 avril 1993 lancé le 6 octobre 1993 et admis au service actif le 22 janvier 1994. Depuis 2009, il est connu comme le B-345 Mogocha

Deux sous marins en construction à la chute de l'URSS ont été démantelés sur cale

Sous-marins construits à Gorky

Un Kilo passant à côté du croiseur Kerch de classe Kynda en 2000

-Le B-401 est mis sur cale le 6 octobre 1982 lancé le 5 mars 1984 et admis au service actif le 30 septembre 1984. Depuis le 18 juillet 1998, il est connu comme le B-401 Novosibirsk

-Le B-402 est mis sur cale le 24 août 1983 lancé le 23 septembre 1984 et admis au service actif le 30 décembre 1984. Depuis le 3 mars 1997, il est connu comme le B-402 Vologda

-Le B-351 est mis sur cale le 29 septembre 1984 lancé le 7 juin 1985 et admis au service actif le 29 novembre 1985.

-Le B-808 est mis sur cale le 29 septembre 1986 lancé le 30 juillet 1988 et admis au service actif le 27 décembre 1988. Depuis le 16 septembre 1999, il est connu comme le B-808 Yaroslav'


Un Kilo au bassin vue de face...........

-Le B-800 est mis sur cale le 5 mars 1987 lancé le 7 mai 1989 et admis au service actif le 30 septembre 1989. Du 24 juillet 1990 au 15 février 1992, il à été baptisé B-800 Vologodsky puis B-800 du 15 février 1992 au 31 mai 2003 et depuis cette date, transformé en sous marin expérimental, il à été rebaptisé B-800 Kaluga.

-Le B-871 est mis sur cale le 17 mai 1988 lancé le 10 septembre 1988 et admis au service actif le 30 novembre 1990. Depuis le 5 janvier 2004, il est connu sous le nom de B-871 Alrosa et à été équipé d'une Pump-jet


.......et vue arrière

-Le B-459 est mis sur cale le 25 février 1988 lancé le 29 avril 1990 et admis au service actif le 28 septembre 1990. Depuis le 2 août 1997, il est connu sous le nom de B-459 Vladivkavkaz

-Le B-471 est mis sur cale le 26 octobre 1988 lancé le 22 septembre 1990 et admis au service actif le 28 décembre 1991. Depuis juin 2001, il est connu sous le nom de B-471 Magnitogorsk

-Le B-177 est mis sur cale le 3 novembre 1989 lancé le 27 juillet 1991 et admis au service actif le 26 décembre 1991. Depuis décembre 2000, il est connu sous le nom de B-177 Lipetck.

Deux autres sous marins connus par son constructeur sous les numéros 612 et 613 ont été démantelés sur cale en 1994.


Deux Kilos à quai

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 12 Oct 2010, 19:01

Pologne

L'Orzel à la mer

La marine polonaise devait à l'origine recevoir deux sous marins du projet 877. Au final et par manque de fond, l'Orzel transféré le 29 avril 1986 à été le seul de son espèce. L'absence d'un deuxième Kilo à été compensé par le transfert de deux Fox-Trot baptisés 292 Wilk et 293 Dzik désarmés respectivement les 10 octobre et 7 novembre 2003. Il est toujours en service en 2010.

Roumanie

Le Delfinul à quai

La marine roumaine dispose d'un sous marin du projet 877. Connu par les soviétiques sous le nom de B-801, il à été mis sur cale le 6 avril 1984 lancé le 20 septembre 1985 et admis au service actif le 29 septembre 1989. Il est transféré à la marine roumaine en décembre 1986 et rebaptisé Delfinul. En réserve depuis 1995, son réarmement à été prévu pour 2009 mais j'ignore si la marine roumaine à bénéficié des fonds nécessaires pour cette opération

Inde

Un Kilo indien au mouillage

Avec la Chine, la marine indienne est le plus gros utilisateur étranger de Kilo puisqu'elle dispose de dix unités du projet 877 suite à un accord conclu 1982. Ces dix unités toujours en service en 2010 font l'objet d'un vaste programme de modernisation depuis 1998 et qui doit s'achever en 2010.


Le Sindhughosh à la mer

-Le Sindhughosh (S-55) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 29 mai 1983 lancé le 29 juillet 1985 et admis au service actif le 27 novembre 1985.

-Le Sindhudhvaj (S-56) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 1er avril 1986 lancé le 27 juillet 1986 et admis au service actif le 25 novembre 1986.

-Le Sindhuraj (S-57) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 15 mai 1987 lancé le 13 septembre 1987 et admis au service actif le 25 décembre 1987.


Un Kilo indien non identifié à la mer

-Le Sindhuvir (S-58) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 20 avril 1988 lancé le 16 août 1988 et admis au service actif le 29 novembre 1988.

-Le Sindhuratna (S-59) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 5 avril 1989 lancé le 26 août 1989 et admis au service actif le 30 octobre 1989.

-Le Sindhukesari (S-60) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 6 avril 1990 lancé le 27 juillet 1990 et admis au service actif le 27 octobre 1990.

-Le Sindhukirti (S-61) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 5 avril 1991 lancé le 25 septembre 1991 et admis au service actif le 25 décembre 1991.

-Le Sindhuvijay (S-62) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 30 avril 1992 lancé le 16 octobre 1992 et admis au service actif le 31 décembre 1992.


Le Sindhurakshak

-Le Sindhurakshak (S-63) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 5 février 1992 lancé le 12 juillet 1994 et admis au service actif le 2 septembre 1996.

-Le Sindhushastra (S-56) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 16 février 1995 lancé le 26 juin 1997 et admis au service actif le 2 octobre 1997.

Algérie

Un Kilo algérien sortant du port

Les premiers sous marins de la marine algérienne étaient des Roméo soviétiques loués à leur propriétaire originel pour entrainer les équipages de deux Kilo du projet 877 commandés au début des années quatre-vingt

-Le El Hadj Mubarek à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg en 1985 lancé en 1985 et livré à la marine algérienne en septembre 1987. Toujours en service en 2010, il à été modernisé en Russie de septembre 2005 à septembre 2007.

-Le El Hadj Slimane à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg en 1985 lancé en 1987 et livré à la marine algérienne en janvier 2008. Il est ou à été modernisé en Algérie entre 2008 et 2010.

Iran

Un des trois Kilo iraniens lors de son transit vers l'ancienne Perse

La marine iranienne dispose depuis le milieu des années quatre-vingt dix de trois sous marins type 877. Leur disponibilité et leur efficacité sont assez mal connues mais c'est un facteur qui influe sur l'envoi de forces navales occidentales dans le Gofle Persique et sur les projets d'équipement des marines du golfe qui s'interrogent de plus sur la possibilité de s'équiper de sous-marins (Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis.....)

-Le Tareg (901) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 5 avril 1991 lancé le 25 septembre 1991 et admis au service actif le 25 décembre 1991.

-Le Noor (902) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 30 avril 1992 lancé le 16 octobre 1992 et admis au service actif le 31 décembre 1992.

-Le Yunes (903) à été mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à St Petersbourg le 5 février 1992 lancé le 12 juillet 1994 et admis au service actif le 2 septembre 1996.

Ils sont encours de modernisation en Iran mais l'intégration de missiles antinavires 3M-54E (SS-N-27 Club) et de croisière 3M-14E devra se faire en Russie.

Chine

Un Kilo chinois lors de sa livraison à bord d'un navire transbordeur

C'est la marine de la république populaire de Chine qui dispose hors Russie de la flotte de Kilo la plus importante soit 12 navires connus dans l'Empire du Milieu sous le nom de type 040. Elle ne dispose cependant que de deux type 877EKM (version export du type 877), les dix autres sont des type 636 plus performants et plus gros.

-Le 364 à été mis sur cale aux chantiers de Nizhniy Novgorod en 1994 lancé le 10 novembre 1994 et admis au service actif en février 1995

-Le 365 à été mis sur cale aux chantiers de Nizhniy Novgorod en 1994 lancé en 1995 et admis au service actif en août 1995.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 12 Oct 2010, 19:15

Projet 636

A l'origine, le projet 636 ne désignait que les dix derniers Kilo chinois plus grands et plus performants que les projet 877EKM mais depuis la Russie, l'Algérie et le Vietnam se sont portés acquéreurs de ce modèle

Chine

Vue aérienne d'un Kilo de la marine chinoise

-Le 366 est mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à Saint Petersbourg le 16 juillet 1996 lancé le 26 avril 1997 et admis au service actif le 26 août 1997.

-Le 367 est mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à Saint Petersbourg le 28 août 1997 lancé le 18 juin 1998 et admis au service actif le 25 octobre 1998.

-Le 368 est mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à Saint Petersbourg le 18 octobre 2002 lancé le 27 mai 2004 et admis au service actif le 20 octobre 2004.

-Le 369 est mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à Saint Petersbourg le 18 octobre 2002 lancé le 19 août 2004 et admis au service actif le 5 mai 2005.

-Le 370 est mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à Saint Petersbourg en 2004 lancé en mai 2005 et admis au service actif le 22 décembre 2005.

-Le 371 est mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à Saint Petersbourg en 2004 lancé en 2005 et admis au service actif le 18 juillet 2005


-Le 372 est mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à Saint Petersbourg en 2005 lancé en 2005 et admis au service actif en octobre 2005.

-Le 373 est mis sur cale aux chantiers de Nizhniy Novgorod en juillet 1992 lancé le 8 mai 2004 et admis au service actif en octobre 2005. (Les dates extrêmes s'expliquent par le fait qu'il s'agissait probablement d'un sous marin mis sur cale pour la marine russe mais inachevé faute de crédits).

-Le 374 est mis sur cale aux chantiers de Severodvinsk le 29 mai 2003 lancé le 21 mai 2005 et admise au service actif le 27 décembre 2005.

-Le 375 est mis sur cale aux chantiers de Severodvinsk le 29 mai 2003 lancé le 14 juillet 2005 et admis au service actif le 30 mai 2006.


Autre vue aérienne d'un Kilo chinois

Algérie

L'Algérie à acquis deux sous marins du projet 636 pour compléter ces deux sous marins du projet 877.

-Le sous marin 14 (d'autres sources citent 22) est mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à Saint Petersbourg en 2006 lancé le 20 novembre 2008 et admis au service actif le 28 août 2009

-Le sous marin 15 (d'autres sources citent 23) est mis sur cale aux chantiers de l'Amirauté à Saint Petersbourg en 2007 lancé le 9 avril 2009 et admis au service actif le 29 octobre 2009.

Russie

Pour compléter et moderniser sa flotte de sous marins, la Russie qui avait pourtant un modèle amélioré (le type Lada/Amur) à commandé trois type 636. Le premier baptisé B-261 Novorossiysk à été mis sur cale le 20 août 2010 pour une admission au service actif en 2013. Les deux autres ont été mis sur cale toujours aux chantiers de l'Amirauté à Saint Petersbourg en 2010 pour une admission au service actif prévue pour 2014.

Vietnam

En avril 2009, la marine vietnamienne passa commande auprès de la Russie de six sous marins Kilo du projet 636. Cet achat fit sensation, la marine populaire vietnamienne étant encore une marine littorale qui ne possédait jusqu'alors que deux mini-sous marins de type Yugo nord-coréen. Cette acquisition s'explique par les multiples revendications sur les Spratleys et les Paracels ce qui pousse les différentes marines de la région à se lancer dans une imposante course aux armements.

Le premier Kilo vietnamien à été mis sur cale en août 2010 et son admission au service actif est prévu pour fin 2011 début 2012. le rythme de construction prévu est assez élevé pour des navires aussi complexes : un par an (soit judsqu'en 2015) pour une admission au service actif qui doit s'échelonner jusqu'en 2017.

Indonésie

En 2007, la marine indonésienne qui possède déjà deux sous marins type 209/1300 de conception et de fabrication allemande à annoncé sa volonté de commander deux Kilo du projet 636, première étape d'une ambitieuse flotte sous-marine avec 4 à 8 submersibles dont des Amur 950. Rien de nouveau n'à été annoncé depuis, il semble donc que ce projet soit tombé à l'eau.

Projet 677 «Lada»/«Amur»

Le Saint Petersburg à quai

Avec un tel succès à l'export, la Russie ne pouvait se permettre de s'endormir sur ses lauriers d'autant que la brusque déflation des commandes de la Russie rendaient vitales les exportations afin de ramener à Moscou des devises.

Partant du concept du Kilo, les ingénieurs russes dessinèrent un sous-marin plus ramassé mais plus rapide avec une automatisation encore plus poussée et une signature acoustique la plus réduite possible. De plus, les Lada peuvent recevoir un module anaérobie à base de piles combustibles à l'eau oxygénée. Au niveau de l'armement, ils disposent de six tubes lance-torpilles et selon certaines sources et écorchés de dix tubes verticaux pour des missiles antinavires.

Trois sous marins type Lada sont en service dans la marine russe (huit au total sont prévus) :

-Le Sankt Petersburg (B-585) à été mis sur cale à Saint Petersbourg le 26 décembre 1997 lancé le 28 octobre 2004 et admis au service actif en 2007

-Le Kronstadt (B-586) à été mis sur cale à Saint Petersbourg le 28 juillet 2005 lancé en 2008 pour une admission au service actif prévue seulement en 2013

-Le Sevastopol (B-587) à été mis sur cale à Saint Petersbourg le 10 novembre 2006 lancé en 2010 pour une admission au service actif prévue seulement en 2015


Amur 950

La version export du Lada est proposé sous le nom d'Amur 950 semblable en taille et en équipement avec les Lada et l'Amur 1850 plus petit et sans lanceurs verticaux. Actuellement aucune commande n'à encore été passée mais le dernier né des sous-marins russes est bien placé en Inde, le contrat des sous marins avec le Vénézuéla n'aurait pas été honoré.


Amur 1850

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 12 Oct 2010, 19:24

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Schéma de l'organisation interne du type 877

Projet 877

Déplacement : surface 2325 tonnes plongée 3075 tonnes

Dimensions : longueur 72.60m largeur 9.90m tirant d'eau 6.60m

Propulsion : propulsion diesel-électrique avec deux diesels 42A4-42M et un moteur électrique de propulsion dévellopant une puissance totale de 5900ch et entrainant une hélice hexapale. Système de propulsion auxiliaire MT68 de 75kw chacun

Performances : vitesse maximale 10 noeuds en surface 17 noeuds en plongée distance franchissable 6000 miles nautiques à 7 noeuds sous snorchel et 400 miles nautiques à 3 noeuds en plongée Immersion opérationnelle maximale 240m

Electronique : un système radar MPK-50 "Tobol", un système de mesures radar MRP25 «Khrom», un IFF sonar MGK-400 «Rubikon», un sonar antimines MG-519 «Arfa», sonars MG-512 «Vint» et MG-53

Armement : six tubes lance-torpilles de 533mm concentrés à l'avant pour 18 torpilles ou des missiles ASM SS-N-15 ou des missiles antinavires SS-N-27 ou des missiles de croisière. Un système de défense antiaérienne intégré au massif avec 8 missiles SA-N-8

Equipage : 53 officiers et marins

Type 636

Ecorché du type 636

Déplacement : surface 2350 tonnes plongée 3100 tonnes

Dimensions : longueur 73.8m largeur 9.9m tirant d'eau 6.6m

Propulsion : propulsion diesel-électrique avec deux diesels 42A4-42M et un moteur électrique de propulsion dévellopant une puissance totale de 5900ch et entrainant une hélice hexapale. Système de propulsion auxiliaire MT68 de 75kw chacun

Performances : vitesse maximale en surface 12 noeuds en plongée 19.8 noeuds distance franchissable : 7500 miles nautiques à 7 noeuds avec schnorchel 400 miles nautiques à 3 noeuds en plongée Immersion opérationnelle 240m (maximale 300m) Endurance 45 jours

Electronique : un système radar MPK-50 «Kaskad», un système de mesures radar MRO 25 «Khrom-M», un IFF sonar MGK-400 «Rubikon», un sonar antimines MG-519 «Arfa», sonars MG-512 «Vint» et MG-53

Armement : six tubes lance-torpilles de 533mm concentrés à l'avant pour 18 torpilles ou des missiles ASM SS-N-15 ou des missiles antinavires SS-N-27 ou des missiles de croisière. Un système de défense antiaérienne intégré au massif avec 8 missiles SA-N-8

Equipage : 16 officiers et 44 marins

Type 677/Amur 1650

Schéma de l'organisation interne du type 677

Déplacement : surface 1765 tonnes plongée 2650 tonnes

Dimensions : longueur 66.80m largeur 7.20m tirant d'eau 6.50m

Propulsion : propulsion diesel-électrique avec deux diésels-alternateurs et un moteur électrique de propulsion dévellopant 5580ch et actionnant une hélice à sept pales.

Performances : vitesse maximale en surface 10 noeuds vitesse maximale en plongée 21 noeuds distance franchissable 6000 miles nautiques à 7 noeuds sous snorchel et 650 miles nautiques à 3 noeuds en plongée

Electronique : un radar de navigation, un sonar Lira, un système de direction de combat Lity

Armement : 6 tubes lance-torpilles de 533mm à l'avant pour 18 torpilles ou armes (SS-N-15, SS-N-27)

Equipage : 37 officiers et marins

Type Amur 950

Déplacement : surface 950 tonnes plongée 1300 tonnes

Dimensions : longueur 56m largeur 5.6m tirant d'eau 6.4m

Propulsion : diesel-électrique

Performances : Vitesse maximale 20 noeuds en plongée Immersion maximale : 300m Endurance : 30 jours

Armement : 4 tubes lance-torpilles de 533mm avec un total de 12 torpilles. Dix tubes lance-missiles verticaux en arrière du kiosque

Equipage : 18 officiers et marins

SOURCES

-Flotte de combat 2008

-Robert Hutchinson Sous Marins «La guerre sous les océans de 1776 à nos jours»

-Encyclopédie des armes Editions Atlas tome 8 «Les sous marins conventionnels» p1881-1900 (Classe Foxtrot p1887 Les Foxtrot en action p1888-1891 Classe Tango p1892 Classe Kilo p1893

-Claude Huan La Flotte Rouge

-Claude Huan La Marine soviétique

-Marines et Forces Navales HS n°14 Spécial Sous-marins diesels (II) (Chine elle s'éveille p6-11 Inde la tentation russe p12-21 URSS-Russie toujours plus p22-53)

-DSI n°23 février 2007 (Classe Kilo p86-87)

-Raids HS n°27 L'armée chinoise aujourd'hui (la marine chinoise p66-82)

-Ressources internet diverses

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : CROISEUR DE BATAILLE HMS TIGER


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 12 Oct 2010, 22:48

Merci pour ce travail honorable salut

à noter que la syrie est en discussion avec la russie pour achat de 2 à 3 Amur, et l'Algérie aussi, prévois l'Achat de 2 Amur qui doivent entré en service avant 2020 ...

Sinon j'ai une question, qu'est ce que cavaut les Kilos aujourd'hui avec le developpement des moyens ASM à l'occident, surtout en Europe, d'ailleurs je sais pas pourquoi on l'appelle trou noir, Alors que le Moncalm a réussi a traqué une des EKM de l'Algérie pendant 2 jours il y a 2 ans, alors qu'il les sous mariniens ne le savent même pas !! je pense que ca été trés utile pour enrichir la base de donnée française sur les signaux acoustique et leur fréquences, de ces SM réputé pour étre les plus silencieux ...

d'autres part, je pense pas que leur électronique soit trés performant ( d'ailleurs il y a pas mention de ce point plus haut .. ), si c'était le cas, je pense que l'Inde a due changé tous l'électronique à bord par d'électronique occidental... et à noter aussi que le rendement de l'utilisation des T209 est plus important que celui des Kilo, selon les indiens même ...
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 12 Oct 2010, 23:11

Merci pour ce commentaire. Pour ce qui est du "trou noir", c'est la litterature soviétique qui à dit que l'occident l'avait baptisé ainsi pour ses performances bien supérieures à ses prédecesseurs. Maintenant que vaut un Kilo aujourd'hui ? Sans vouloir mestimer la technologie russe, je pense qu'ils sont inférieurs aux Scorpène et aux type 212/214 mais qu'ils peuvent très bien tirer leur épingle du jeu (Quand on sait qu'un Song chinois à réussit sans être détecté à se mettre en position de tir pour couler le Kitty Hawk, on se dit qu'un Kilo bien manoeuvré peut arriver à un tel résultat).

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6593
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mer 13 Oct 2010, 21:19

A ce sujet je conseille la lecture de Nimitz un super thriller écrit par Patrick Robinson.

study

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5388
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 19 Oct 2010, 01:33

Allez pour le fun et pour montrer ma trogne.
[/URL]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 19 Oct 2010, 02:09

2 636M des voisins Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5388
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 19 Oct 2010, 02:15

Pour l'un des deux c'est certain, il portait le pavillon national. Pour le second, je ne sais pas, cela étant à la fin juin...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 19 Oct 2010, 13:39

Merci pour ces photos lowlow

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mar 19 Oct 2010, 16:27

Non tous les 2 ... d'ailleurs celle qui porte le pavillon est déjà en service il y a quelque semaine, l'autre d'ici 2011 ...
Revenir en haut Aller en bas
Starshiy
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3271
Age : 67
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Repos et sac
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Mer 20 Oct 2010, 10:13

Bonjour
La meilleure référence dans le domaine
http://militaryrussia.ru/blog/topic-211.html
Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soumarsov.eu
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5388
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Dim 03 Avr 2011, 21:54

L'Alrosa au dock pour son entretien d'hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3469
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Quelques Kilo de plus   Mar 22 Nov 2011, 01:09

Les chantiers de l'Amirauté viennent de commencer la construction d'un nouveau Kilo, baptisé Rostov-sur-le-Don. Selon RIA novosti, il serait le premier d'une série de 5 construits par ce chantier, et la marine russe envisagerait d'en acquérir 8 ou 10 pour les flottes des mers fermées (mer Noire, mer Baltique).
salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5388
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Sam 26 Mai 2012, 21:42

Baptème du B-800 Kaluga le 26 mai 2012 à Severodvinsk.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5388
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Sam 30 Juin 2012, 17:42

Reportage sur le même que précédemment


Et fin de refonte du INS Sindhurakshak le 23 juin 2012, cérémonie de réception par la marine indienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4198
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Jeu 28 Mar 2013, 01:15

sur les kilo

je note que certains sont equipes d'une derive verticale sur leur queue, en avnt de l'helice

et d'autre non.

scratch scratch

ce sont des modeles differents ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5388
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Sam 30 Mar 2013, 10:53

Aucun des Kilo ne possède de safran de direction supérieur.Il y a seulement un gouvernail inférieur.
Sur les premiers Kilo (projet 877) Il y avait un petit aileron de protection du feu de poupe.


Sur les suivants, légèrement agrandis (projet 636), les superstructures de plage arrière viennent couvrir et englober ce feu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conforoa
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 139
Age : 49
Ville : St Symphorien de Lay (près de Roanne) loire
Emploi : Informatique
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Modernisation 8773 pour les 877EKM algériens ?   Mer 04 Sep 2013, 16:45

en quoi a consisté la modernisation du Rais Hadj Mubarek en novembre 2005, passage au standard 8773 : MGK-400E vers MGK-400EM, possibilité de tirer le Klub-S et ?

le système de combat MVU-110EM, le radar MRK-50E, le système de combat Andoga, l'ECM MRP-25E, l'IFF Khrom, les SA-N-8 (vers SA-N-10 ?) et les torpilles ont ils/elles été mis à niveau ? et vers quelles versions ?

Merci pour les Cracs de la Marine Soviétique/Russe de m'aider !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5388
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Jeu 28 Nov 2013, 20:14

Le B-261 Novorossiysk, aujourd'hui le 28 novembre 2013 après la cérémonie officielle de sa mise à l'eau...


Dernière édition par PALEZ le Sam 22 Fév 2014, 11:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3469
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Krasnodar   Ven 21 Fév 2014, 19:10

La construction du KRASNODAR, quatrième sous-marin du projet 636, a commencé le jeudi 20 février 2014 aux Chantiers navals de l'Amirauté de Saint-Pétersbourg.
Il devrait rejoindre la Flotte de la Mer Noire en 2016.
 study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5388
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   Sam 22 Fév 2014, 09:53

Le B-261 Novorossiysk à Saint-Pétersbourg



Et les images du début de construction du B-265 Krasnodar


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO   

Revenir en haut Aller en bas
 
SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO
» SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE UPHOLDER
» Les sous-marins de la classe « Kilo »
» SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE OBERON
» USN SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE TANG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: Russie / Union Soviétique-
Sauter vers: