AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Des nouvelles du PA2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Lun 11 Sep 2006, 03:33

1- La France n'a jamais ete une puissance navale.
Ni dans l'esprit, ni dans sa culture.

2- La volonte politique n'est pas la, et ca ne va pas changer bientot.
Ni en Europe, ni en France.

Faut redescendre sur terre...
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Lun 11 Sep 2006, 11:46

tu oublies un peu vite l'époque de Louis XIV et de Louis XVI où la France à investit masisvement pour sa marine de guerre, les provinces allant même jusqu'à financer un 48 ou un 74 canons. La revolution à tout flanqué par terre et il à fallut attendre le Second Empire où avec le genial Dupuis de Lome nous avons disposer probablement de la marine la plus puissante de notre histoire. Et dans les années 20 et 30, nous disposions de la 4ième marine mondiale ce qui n'est pas rien
pour la construction du PA3, ce n'est pas aussi simple que les Mistral car on ne peut construire un port-avions aux normes marines marchandes, il faut y installer des catapultes et des brins d'arrêts et une electronique très sophistiquée.
pour l'anecdote, la France aurait voulu se doter d'un 3ième porte-avions à la fin des années 50, derivé des Clemenceaux et Foch il aurait pu embarquer des Mirage IV !!! affraid et certains l'avait baptisé Verdun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Lun 11 Sep 2006, 13:04

Salut
Oui il était prévu un troisième PA dérivé des clem, mais beacoup plus gros (45000 tones je crois) à l'allure qui ressemblait beacoup au Forrestal US
Sinon, quand j'ai appris la nouvelle concernant St Nazaire, j'ai tout de suite pensé a ce qui se disait du coté des dirigeant de Aker.
Si la france ne commandait pas rapidement le PA2, Aker se réservait le droit d'accepter toute commande, meme si ca bloquait la forme pour la construction du PA2
En gros si PA2 il y a la contsruction de la coque sera peut etre retardé, le temps que le premier paquebot soit terminée (courant 2009).
En fait cela ne devrait pas beaucoup décaler le PA2 car sa mise sur cale est aujourd'hui prévu pour 2009...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Lun 11 Sep 2006, 13:23

clausewitz a écrit:
tu oublies un peu vite l'époque de Louis XIV et de Louis XVI où la France à investit masisvement pour sa marine de guerre, les provinces allant même jusqu'à financer un 48 ou un 74 canons.
Ce que j'ai voulu dire c'est que la France n'est plus une puissance (maritime, voire mondiale d'ailleurs) depuis Trafalgar!
Et on a pas de personnages a la John Fisher non plus. scratch

Ca sert a quoi de se dire "oh ca serait bien d'avoir 148 porte-avions nucleaires et tout"?? Puisque ca ne peut pas exister!

je reste convaincu que la France a rarement ete reellment credible en face des autres puissances, sur le mer.
Citation :
Mirage IV !!! affraid et certains l'avait baptisé Verdun
La navalisation du M-IV, j'aurais bien aime voir ca.
A base vitesse il vol comme un fer a repasser!

Verdun, pour tout le marins morts dessus en temps de paix?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Lun 11 Sep 2006, 14:15

Je suis d accord avec Clauss la France a été une grande puissance navale lorsque ses dirigeants ont soigné la marine et ont prit le temps d expliquer au francais que si l on veut etre "grand" il faut etre grand sur mer. Leur expliquer parce que les francais sont des paysans qui n y entendent rien en matiere navale. On n aborde jamais les choses de la mer en classe par exemple et notamment en hist/geo ( sauf pour citer Trafalgar Shit ) Les ( pseudo) amoureux de marine et de la mer sont souvent au abonnes absents ( emission Thalassa ou comment se promener sur les iles au lieu de mobiliser autour du France). En France le probleme est celui du renouvellement de la marine . Au lieu de le faire en progressif ( remplacer l Arromanche par ex) on attend que tout soit pourri et a se moment la on se dit que reconstruire une flotte entiere ca coute cher. Regardez l histoire navale de notre pays c est une succession de construction massive pendant une periode et ensuite on laisse tout pourrir pendant 40 ans et tout est a refaire ....
Comme le disait qqun ( desole j ai oublie sont nom) :" Dans les pays anglo-saxons la marine est un arbre de pleine terre alors qu en France c est un arbre exotique qui necessite des soins constants"
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Lun 11 Sep 2006, 17:30

Citation :
Citation:
Mirage IV !!! affraid et certains l'avait baptisé Verdun
La navalisation du M-IV, j'aurais bien aime voir ca.
A base vitesse il vol comme un fer a repasser!

Verdun, pour tout le marins morts dessus en temps de paix?

je suis pas certain que le Mirage IV auraient choisit en tout cas ce qui était certain c'est que ce porte-avions auraient pu embarquer des bombardiers lourds à capacité nucléaire, un peu des Vigilante français". Quand à sa DCA, le projet le plus tardif prevoyait 2 rampes Masurca
quand au nom Verdun (lu dans un livre des années 80 sur l'aéronavale française dont j'ai oublié le nom), c'était plus un nom officieux comme le Peter Strasser pour le deuxième porte-avions allemand ou pour le moment le Richelieu pour notre PA2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Lun 11 Sep 2006, 17:36

Je sais que ce bouquin n'est pas une réelle source pour ce qui est des affaires maritimes, mais bon dans le Quid 2002, on peut lire à propose de la construction du CDG (je cite, à vous d'interpréter ou de démentir)

"Pour des raisons politiques (ne pas "indisposer" le CGT), le PA fut construit à l'arsenal de Brest dont la forme la plus grande ne permettait pas des navires de plus de 265 mètres. Aux Chantiers de l'Atlantique de Saint Nazaire, ont aurait pu lui donner une coque plus longue, améliorant le coéficient de finesse déterminant entre autre la puissance propulsive à appliquer pour obtenir une vitesse de déplacement élevée ou tout au moins suffisante. On aurait pu ajouter une troisième chaudière nucléaire et disposer d'un surplus de puissance. La vitesse trop faible est compensée par des catapultes plus puissantes qui fatiguent les structures de avions lancés" -fin de citation-

Alors info ou intox ?
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Lun 11 Sep 2006, 17:56

C'est bien possible car à l'époque les Arsenaux étaient connus pour se mobiliser facilement dès qu'ils avaient l'impression que l'Etat leur cherchait des poux ou à remettre en cause leurs "privilèges". Je peux pas dementir à 100% mais c'est plausible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Lun 11 Sep 2006, 18:33

Salut
Oui j'avais déja evoqué ce pb il ya a quelques mois, et les échos étaient les mêmes : on a fabriqué le CDG à brest car la CGTa poussé le gouvernement à le faire à l'arsenal car il n'y avait de charge....
De ce fait, la coque du CDG a été déssiné autour de la forme de Brest avec les conséquences que l'ont sait ............
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Lun 11 Sep 2006, 18:48

Concernant le PA3, je viens d'ouvrir le Conway's et voila ce que j'y trouve =

Numéro = PA58
35000 tonnes lège et 45000 tonnes loird
262 m x 58
4 chauddières vapeur de 200.000 chevaux pour 33 noeuds
2 Masurac et 8 canon de 100 mm
2 ascenceurs de 17 x 14 m, un devant et un autre derrière l'ilot à tribord
2 catapulte de 75 mètres
Pont oblique de 192 m et 8°
Hangar de 200 m
Nom possible = Verdun
Aviation embarquée = Alizée, Etandard et Mirage IVM.........
Projet annulé en 1961
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Mar 12 Sep 2006, 10:46

merci de la confirmation Dadou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Sam 23 Sep 2006, 15:15

Salut
Dans le derniers bouquin de chez ETAI sur l'histoire des PA des début à 2006, il y a un profil et une photo d'une maquette du PA58, on dirait vraiment un Forrestal en un peu plus petit
Il y a aussi 3 pages de discussion de l'amirauté sur les choix technique du PA58
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Sam 23 Sep 2006, 18:09

Pour en revenir au PA2, cela m'inquiète qu'il n'est pas encore été baptisé Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Michel47
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 131
Age : 58
Ville : Colayrac St-Cirq - Lot & Garonne
Emploi : Mle 0579-0585
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Sam 23 Sep 2006, 18:20

dadou a écrit:
Concernant le PA3, je viens d'ouvrir le Conway's et voila ce que j'y trouve =

Aviation embarquée = Alizée, Etandard et Mirage IVM.........
Projet annulé en 1961
PROTOTYPE D'AVION D'ATTAQUE EMBARQUÉ
Les projets pour la Marine (1957 - 1967)
En 1956/ 1957, un programme d'avion rapide à grand rayon d'action capable d'emporter une bombe atomique tactique (type AN-52) est lancé pour remplacer les SNCASE Aquilon en tant que chasseur tout temps. Dassault propose un Mirage III navalisé, appelé Mirage V. Finalement, c'est le Ling Temco Vought F-8E Crusader qui est choisi. A cette même période, un Mirage IVM est étudié pour un porte-avions (PA58) qui ne voit pas le jour. En effet, la construction d'un troisième porte-avions type Clemenceau avait été envisagée un temps (budget 1958), celui-ci aurait dû entrer dans la Triade nucléaire français. D'un déplacement de 45 000t (le Foch et le Clemenceau ne font que 32 000 t), armé de missiles antiaériens Massurca et embarquant un groupe aérien de Mirage IVM navalisés armés de bombes nucléaires, le porte-avions Verdun est finalement abandonné au profit de SNLE supplémentaires à cause de son coût exorbitant.
Au début des années 60, la Marine lance le programme "Tactique A Longue Portée" (TALP) pour lequel Dassault propose l'Étendard V monoréacteur qui n'a pas de suite.
En février 1964, la Générale Aéronautique Marcel Dassault (GAMD) est sollicitée pour un projet de l'Aéronautique Navale française d'avion biplace embarqué de Défense Aérienne des Forces Navales Éloignées (DAFNÉ). Il doit pouvoir être utilisé sur un porte-avions du type Clemenceau. L'appareil est prévu pour atteindre une vitesse de Mach 1,4 et patrouiller pendant 1h30. En mai de la même année, afin de participer à un nouveau programme OTAN destiné aux marines de l'Alliance Atlantique, la société Dassault décide d'étudier, sur ses fonds propres, un appareil biréacteur embarqué doté d'une aile en flèche variable : le MD 800. Ce projet n'a pas de suite.
Elle propose ensuite le Mirage G qui vole en 1967. Dés les premiers vols, l'appareil (un superbe monoréacteur à géométrie variable du type F-14 Tomcat), capable d'atteindre Mach 2, démontre qu'il peut réduire sa vitesse d'impact à 110 noeuds.
La flèche variable lui permet de tenir l'air, en mission de défense aérienne, pendant une période deux fois plus longue qu'un Crusader.
Le Mirage G intéresse la Marine mais sa réalisation en série n'est pas engagée essentiellement pour des raisons financières (chocs pétroliers qui ont provoqué une grave crise économique en occident) d'aucuns estimant aussi que, désormais, la majorité des missions d'interception pourront être remplies par des missiles sol/air.
A la fin des années 60, alors que l'Aviation Embarquée française est articulée autour du Vought F-8E Crusader de défense aérienne, le Dassault Étendard IVM/P d'assaut et reconnaissance et le Breguet Br.1050 Alizé de lutte ASM, l'État-major réfléchit déjà aux successeurs de ces appareils afin de maintenir l'excellence de cette arme parfaitement rodée qu'est l'Aéronautique Navale.
La Marine Nationale doit alors déterminer un plan à moyen-terme pour le remplacement de l'ensemble de ces avions.
Si les successeurs possibles du Crusader et de l'Alizé ne sont pas encore désignés, celui de l'Étendard semble tout naturellement devoir être la version navale du chasseur-bombardier franco-britannique SEPECAT Jaguar.

Le Jaguar
Au début des années 60, l'Armée de l'Air cherche un successeur pour ses Lockheed T-33, CM-170 Fouga et Mystère IV d'entraînement. Le Service Technique de l'Aéronautique émet une fiche-programme à l'attention des constructeurs français. L'avion doit être :
-Soit un avion-école avancé, biplace en tandem.
-Soit un avion d'appui tactique et de chasse à basse altitude, en principe monoplace.
Le programme ECAT (École de Combat et Appui Tactique) met en concurrence le Dassault Cavalier et le Breguet Br.121. A la même époque, la Royal Air Force désire un avion biplace, supersonique, pour remplacer ses Hawker Hunter. En octobre 1964, les états-majors français et anglais constatent une certaine convergence de vue sur leurs demandes et envisagent de fabriquer en commun le nouvel appareil. Le projet Breguet l'emporte.
La société Breguet est rachetée à la demande de l'Etat le 27 juin 1967 par Dassault Aviation. Le premier vol du Jaguar a lieu le 8 septembre 1968 à Istres. La France opte pour les versions A (Attaque - monoplace) et E (Entraînement avancé - biplace) pour l'Armée de l'Air ; tandis que la Marine devait recevoir 100 Jaguar navalisés "M". La Grande-Bretagne adopte, pour sa part, les versions B (entraînement avancé - Biplace) et S (Strike appui tactique - monoplace).

Le Jaguar Marine
Désigné "M" (M05 pour le prototype), dans sa version Marine et développé par une équipe Breguet sous l'égide de Dassault, ce Jaguar voit sa structure ainsi que son train d'atterrissage renforcés. Une véritable crosse d'arrêt permettant les appontages est également montée (le simple crochet-ressort installé sous la queue des autres versions n'était évidement pas adapté). Nouveauté, il possède un télémètre laser dans la pointe avant. L'appareil est ravitaillable en vol grâce à une perche rétractable sur le côté droit.
Il vole pour la première fois, le 14 novembre 1969 à Melun-Villaroche, piloté par Jacques Jesberger. Il est ensuite convoyé à Istres à son quatrième vol, le 21 novembre 1969 par Bernard Witt (responsable du programme Jaguar).
Lors de cette première tranche d'essais, du 26 octobre au 21 novembre 1969, l'avion est testé en ASSP à Nîmes. Après un passage en chantier rendu nécessaire à la suite de ses débuts aériens (en particulier on lui ajouta deux quilles ventrales), le M-05 put entamer ses véritables essais. J.Jesberger reprit les commandes et vola dés le 10 décembre, puis le 24 suivant.
Ces essais continuèrent au début de l'année 1970, à Istres, et à Nîmes à partir d'Istres : ils consistaient en des ASSP au cours desquels furent testés et mesurés la qualité de l'amortissement, les vitesses et la meilleure incidence d'approche, les efforts de la structure, les réponses moteurs, les qualités de vol longitudinal et transversal, etc. A partir du 6 février - mais pour une courte période - un nouveau pilote participa à Nîmes aux ASSP en compagnie de J.Jesberger ; il s'agit de Paul Millet (pilote d'essais de BAC), nommé n°2 sur le M-05. Les 15 et 17 avril, le LV Daniel Pierre (CEV) prit l'avion pour la première fois en main.

La configuration basse vitesse est étudiée et un premier ravitaillement en vol effectué. Cette première tranche d'essais permet de définir une configuration aérodynamique satisfaisante et rend la campagne d'essais au sol au Royal Aircraft Establishment à Bedford possible.
Les Anglais restent alors les seuls, en Europe, à disposer d'un ensemble de deux catapultes d'expérimentation terrestre (une sur rampe et l'autre au niveau de la piste).
Les essais de catapultage et d'appontage au sol sont menés par Dassault, le CEV et le CEPA à Bedford. Le 20 avril, l'avion est convoyé par Jesberger, d'Istres à Bedford, en une seule traite. Des essais de catapultage eurent donc lieu depuis la rampe dans le but de rechercher la VMC (Vitesse Minimum de Catapultage) dans toutes les configurations. Le 4 mai 1970, suite à une grève du personnel de la base anglaise, l'appareil est rapatrié en France, à Istres. Le 28 mai suivant, le pilote de marque du programme, le CC Yves Goupil est lâché sur le M-05. Les 27, 28 et 29 mai, l'avion fut testé en ASSP à Istres avec la configuration définitive de ses hypersustentateurs (de manière à éviter l'hyperefficacité de la commande de roulis avec les hypersustentateurs braqués) : les quatre volets de bord de fuite (qui descendaient auparavant à 40° maximum) furent braqués à 45° pour les volets internes, et débraqués à 25° pour les externes. Le 8 juin, le Jaguar repart pour le centre anglais, aux mains de Jesberger. Du 27 juin au 7 juillet, une nouvelle série d'ASSP est effectuée à Istres. Les essais sont très concluants et aucune modification majeure n'est effectuée pour les campagnes sur porte-avions.
Les premiers essais à la mer sont effectués du 8 au 13 juillet 1970, sur le porte-avions Clemenceau, au large de Lorient. L'appareil est mis en vol par des pilotes d'essais de la Marine et du CEV, le CC Goupil et le LV Pierre et par Jacques Jesberger pour Dassault Aviation.
Après une séance de rafraîchissement en ASSP à Lann-Bihoué d'une durée de 30 min pour chaque pilote les 7 et 8 juillet, Y.Goupil monta à bord de l'appareil et mit le cap sur le Clemenceau qui croisait non loin de l'île de Groix...
Mais le miroir d'appontage étant indisponible,le pilote se déroute vers le terrain de Lann-Bihoué. Quelques minutes, après son atterrissage, le M-05 redécolle et apponte finalement sur le bâtiment. Le 10 juillet, le LV Pierre effectue le premier catapultage sur Jaguar depuis le Clemenceau. Quelques douze vols d'essais sont effectués au cours de cette campagne qui s'acheva le 13 juillet. Après une présentation au SBAC display de Farnborough les 8 et 9 septembre 1970, deux séances de ravitaillement en vol sont effectuées le 15 octobre par Jesberger et Goupil. L'avion subit en 1971, un rehaussement de sa dérive. Les 5 et 6 juin de la même année, il est présenté au Bourget. A la fin du mois (24 juin), il est convoyé à Bedford pour une nouvelle campagne au sol avec des charges sous les ailes : bidons supplémentaires, bombes, etc.
Elle s'achève le 15 juillet. A noter que pour commémorer la fête nationale, l'avion reçoit deux écharpes de peinture bleu-blanc-rouge ceinturant son fuselage et l'inscription 14 July 1789 en gros sur le nez. En octobre le cap des 200 heures de vol est franchit. Le M-05 réapponte sur le Clemenceau, le 20 octobre 1971, alors au large de Fos-Sur-Mer. La campagne tourne court lorsque un mécanicien constate deux criques sur les attaches moteurs. L'avion est interdit de vol, démonté puis envoyé à Cazaux.
Ce n'est qu'en mars 1972 que l'avion sort de chantier. Jesberger effectue un vol de contrôle le 8 de ce mois. Il est testé à Cazaux (navigation, conduite de tir, etc.), puis des tests de points fixes sont faits à Landivisiau du 4 au 14 avril. L'avion ne rejoint Istres que le 30 juin.

Les campagnes révèlent les limites opérationnels de l'appareil pénalisé par :
-sa sous-motorisation en cas de panne d'un réacteur lors de l'appontage ;
-la nécessité de renforcer la catapulte et le pont des porte-avions.

Entre-temps deux projets avaient été envisagés, concernant l'avion: d'une part, pour abaisser la vitesse d'approche à l'appontage et diminuer la traînée induite durant la même phase du vol, il fut décidé de modifier et d'agrandir la voilure du prototype. D'autre part, pour utiliser au mieux la puissance en cas d'appontage monomoteur, il fut décidé de doter les moteurs d'un dispositif de postcombustion modulée: ce système permet d'utiliser une partie de la P.C. tout en maintenant la commande des gaz dans le secteur "sec". Les pilotes peuvent ainsi "moduler", régler la puissance sans discontinuité entre un niveau assez faible et un niveau très supérieur à la poussée pleins gaz "sec". Divers essais de cette P.C. modulée furent effectués - à l'intention du M-05 - sur le Jaguar E-02 à Boscombe Down, puis à Istres. La P.C. modulée fut ensuite installée sur le prototype "Marine", et testée au début d'octobre 1972, lors d'ASSP à Istres.
Après cela, l'avion fut envoyé à Cazaux pour y recevoir sa nouvelle voilure à la surface et à l'épaisseur augmentées. Mais alors que l'aile était prête, alors que les pilotes d'essais se préparaient à une troisième campagne porte-avions, l'Etat annonça sa décision d'abandonner le programme Jaguar "Marine", au printemps 1973 !
En effet, devant les mauvaises performances du Jaguar la Marine Nationale aurait eu à engager des dépenses supplémentaires dont la conséquence aurait été de ne pouvoir acheter que 75 Jaguar au lieu des 100 envisagés pour équiper trois flottilles. Ces chiffres incluant dix Jaguar biplaces non-embarquables, directement dérivés du Jaguar E de l'Armée de l'Air, et destinés à l'escadrille 59.S (École de Chasse Embarquée) où ils auraient assuré la transformation sur réacteur.
En janvier 1973, la Marine décide l'abandon du programme Jaguar M05. Les essais de navalisation du Jaguar ont néanmoins aidé à la mise au point de sa version Air notamment avec les essais d'une postcombustion modulée destinée à gérer au mieux la puissance en cas d'appontage en monoréacteur.
Il est versé à l'Armée de l'Air et participe aux essais de vrilles à l'été 1973. Son dernier vol est effectué le 12 décembre 1975 par Jacques Jesberger. Il est convoyé à Rochefort, à l'École des Mécaniciens de l'Armée de l'Air (ETAA) avant d'être finalement conservé au musée des Traditions de l'Aéronautique Navale de cette même ville.
Après l'abandon des projet américains (A-7E Corsair II et A-4T Skyhawk II), la Marine adopte finalement le projet français de Dassault-Aviation: le Super-Étendard.

Source : http://frenchnavy.free.fr/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ffsmc.com
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Sam 23 Sep 2006, 18:29

si je ne me gourre pas, une version navalisée du Mirage F1 à aussi été etudiée pour remplacer le "Crouze" scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Francis Marliere
Second maître
Second maître


Masculin
Nombre de messages : 566
Age : 43
Ville : Tourcoing
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Sam 23 Sep 2006, 18:31

A ce propos, j'ai le vague souvenir d'avoir lu quelque chose sur un projet de navalisation du Mirage F1. Quelqu'un pourrait me renseigner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel47
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 131
Age : 58
Ville : Colayrac St-Cirq - Lot & Garonne
Emploi : Mle 0579-0585
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Sam 23 Sep 2006, 18:32

clausewitz a écrit:
si je ne me gourre pas, une version navalisée du Mirage F1 à aussi été etudiée pour remplacer le "Crouze" scratch

Non, aucune étude sur une navalisation du F1.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ffsmc.com
Francis Marliere
Second maître
Second maître


Masculin
Nombre de messages : 566
Age : 43
Ville : Tourcoing
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Sam 23 Sep 2006, 19:00

clausewitz a écrit:
si je ne me gourre pas, une version navalisée du Mirage F1 à aussi été etudiée pour remplacer le "Crouze" scratch

Désolé Clausewitz, nos messages se sont croisés.
Comme quoi, les grands esprits se rencontrentt ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Sam 23 Sep 2006, 19:28

pas de souci thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ecourtial
Maître
Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 622
Age : 33
Ville : Nîmes & Lyon
Emploi : Ing. IT
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Sam 23 Sep 2006, 23:06

clausewitz a écrit:
Pour en revenir au PA2, cela m'inquiète qu'il n'est pas encore été baptisé Crying or Very sad

Moi ce qui me fait peur c'est pas qu'il n'ait pas encore été baptisé mais plutôt le nom que l'on va lui donner. Je sens trop venir que si la gauche passe au pouvoir on va avoir droit à de drôle de trucs...


Mais perso je me demande toujours si ca vaudrait pas mieu de faire des fregattes ou des sub en plus au lieu de faire ce PA.

Le capital ship aujourd'hui c'est le sous marin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dynamic-mess.com/
Michel47
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 131
Age : 58
Ville : Colayrac St-Cirq - Lot & Garonne
Emploi : Mle 0579-0585
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Dim 24 Sep 2006, 12:05

ostriker a écrit:

Moi ce qui me fait peur c'est pas qu'il n'ait pas encore été baptisé mais plutôt le nom que l'on va lui donner. Je sens trop venir que si la gauche passe au pouvoir on va avoir droit à de drôle de trucs...

Evil or Very Mad Pas de PA2 si la gauche passe au pouvoir .... du moins c'est ce qu'ils annoncent Evil or Very Mad


Je lui donnerais bien le nom de : Pierre Clostermann
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ffsmc.com
ecourtial
Maître
Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 622
Age : 33
Ville : Nîmes & Lyon
Emploi : Ing. IT
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Dim 24 Sep 2006, 12:48

Oui tu as surement raison concernant la gauche. Je prefere ne pas avoir de PA2 que de le voir porter le nom du champion du monde des restrictions budgetaires.

Pour Clostermann, je respecte ton choix. Mais c'etait un aviateur, et son parcour n'est pas trop connu ailleurs que .... chez les connaisseurs. Il faut un nom porteur, connu, et si possible en rapport avec la mer. Mais ce n'est que mon avis. Wink salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dynamic-mess.com/
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4198
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Dim 24 Sep 2006, 15:03

je ne sais pas

pour une fois, ca change, Segolene est fille d'officier et est nee lorsque son pere etait en poste en Afrique, ca fait d'elle un personne qui connait l'armee comme pas beaucoup dans son parti

de l'autre, Sarkozy, petit fils d'emmigres, qui a deja dit qu'il couperait dans le budget de l'armee

alors au final......


sais pas , Le Pen Boulet

un truc que je me dit depuis quelque temps, est qu'ont ferait mieux d'annuler les missions agapapanthe, quel est l'interet d'envoyer un GAN complet pendant six mois devant le pakistan pour envoyer 1 etandart tous les deux jours au dessus de Kaboul

pour le meme prix, je nous offrirai une escadrille de rafale F3 que je baserai a Douchambe pour aller aussi au dessus de Kaboul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Dim 24 Sep 2006, 19:50

Salut
Oui lorsque le ministre de l'intérieur était aux financex, il avait meme voulu étaler la LPM 2003-2008 sur un e année supplémentaire pour réduire le budget annuel dédié à l'équipement neuf .....
Gauche/droite cela ne nous présage pas grand chose de bon, encore que Ségoléne étant une femme (ou la quel scoop) elle ne tapera peut etre pas trop dans la défense, histoire de ne pas passer pour une "faible" vis à vis des ces opposants.........

Pour ce qui est des F3, il faut se rappeler que en 2001 les CDG avait mis 15/20 jours pour arriver sur zone et déployer ses SEM au dessus de Kaboul alors que les 2000D de ADA était ariver plusieurs semaines voir plusieurs mois aprés a causes de longues disusssion avec les autorités du pays qui les "acceuillaient" (Ouzbéquistan ?? je crois)
Revenir en haut Aller en bas
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4198
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   Lun 25 Sep 2006, 03:20

oui, mais ils y sont maintenant les mirages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des nouvelles du PA2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des nouvelles du PA2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» De nouvelles set-top-box bientôt chez naxoo
» nouvelles figurines au 72°
» Les nouvelles Pequignet Manufacture calibre Royal
» Nouvelles chaînes ???
» Nouvelles chaînes HD sur la TNT???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: France-
Sauter vers: