AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : la prochaine extension ...
Voir le deal

 

 USN DESTROYERS CLASSE SIMS

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyMer 03 Avr 2024, 16:31



DESTROYERS CLASSE SIMS
(ETATS-UNIS)

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_an69
Le USS Anderson (DD-411) à la mer

AVANT-PROPOS

En guise de préambule
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Giovan15
Giovanni Lupis et Robert Whitehead
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Robert19

A la fin du 19ème siècle apparaît la torpille automobile. Inventée par Giovanni Lupis et perfectionnée par Robert Whitehead, elle permet en théorie à un petit navire de couler un gros.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Torpil48
Torpilleur de défense mobile n°86

Je dis bien en théorie car au grand dam des partisans de la Jeune Ecole, jamais les torpilleurs de la Royale (les fameux «numérotés») n'auraient pu vraiment menacer la domination britannique sur les océans.

Toutes les marines ayant la capacité de le faire vont construire ou faire construire des torpilleurs, des Torpedo Boat (TB) au grand dam de la Royal Navy qui estimait sa supériorité navale remise en cause.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Le_dur11
Le Durandal

Comme toute arme, une parade apparaît quasi-immédiatement. Cette parade prend la forme d'un torpilleur plus gros appelé dans la langue de Shakespeare Torpedo Boat Destroyer (TBD) rapidement simplifié en destroyer qui devient zerstorer en Allemagne, contre-torpilleur en France ou encore cacciatorpidiniere en Italie.

Il s'agissait d'un navire déplaçant généralement entre 500 et 800 tonnes, des canons médians à tir rapide (47 et 65mm en France par exemple) et des tubes lance-torpilles d'un calibre variable même si très vite le calibre 533mm ou 21 pouces pour nos «amis» anglo-saxons va avoir tendance à généraliser.

Dans certaines marines, Torpedo Boat et Torpedo Boat Destroyer se confondent au profit du destroyer qui doit attaquer ses homologues ennemis mais aussi des unités plus importantes comme les croiseurs voir les unités du corps de bataille ennemi.

Au cours du premier conflit mondial, une nouvelle mission s'ajouta à savoir l'escorte de convois et la lutte anti-sous-marine. Avec ou sans détecteur à ultra-sons, les destroyers sont armés de grenades anti-sous-marines pour traquer les U-Boot qui vont preuve d'une grande efficacité.

Les Etats-Unis ne vont pas échapper à la règle même si ils vont tarder à construire torpilleurs et destroyers en raison d'une géographie contraignante et de la nécessité de produire des canonnières (gunboat) pour explorer le Pacifique et défendre les intérêts politiques, diplomatiques et commerciaux.

C'est la décision de construire un puissant corps de bataille qui rend indispensable la construction de nombreux destroyers.

C'est avec le premier conflit mondial que le nombre de destroyer va exploser. Un type de navire va symboliser cette opulence : le flush-decker (pont plat).

Des Flush-decker aux Somers, une histoire des destroyers américains

Les «flush-decker» où quand les Etats-Unis produisent le destroyer à la chaine

Les premiers vrais destroyers américains ont été mis en service en 1902/03. Après un long débat l'US Navy à fixé définitivement sa conception du destroyer à savoir une unité légère polyvalente bien armée en artillerie et en torpilles, une unité capable à la fois de protéger le corps de bataille en expansion et d'attaquer les lignes de communication de l'ennemi.

Après de petites séries de destroyers l'US Navy va profiter du premier conflit conflit mondial pour construire de très importantes séries rentrées dans l'histoire sous le nom de flush-decker ou pont-ras, une nouvelle conception architectural puisque jusque là les destroyers américains possédaient un gaillard d'avant. Trois classes de «pont-ras» vont ainsi voir le jour.

La classe Caldwell
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ma59
Le USS Manley (DD-74)

La classe Caldwell est composé de six unités dont la construction est autorisée par le Congrès en mars 1915. Ils peuvent être considérés comme les prototypes des classes Clemson et Wickes qui vont suivre.

Ces six navires sont baptisés Caldwell (DD-69), Craven (DD-70),Lewes (DD-71), Conner (DD-72), Stockton (DD-73) et Mannley (DD-74), des navires mis en service respectivement en 1917, 1918, 1920,1918,1917 et  1917.

Mis en réserve après guerre, ils ont été pour quatre d'entre-eux, participant à la deuxième guerre mondiale, les Craven, Conner et Stockton sous pavillon britannique (les fameux «cinquante destroyers qui sauvèrent le monde» ce qui se révéla in fine très exagéré), le Mannley comme transport d'assaut. Les deux autres ont été démolis dans les années trente.

Sur le plan technique les Caldwell étaient des navires de 1125 tonnes, mesurant 96.16m de long sur 9.53m de large et un tirant d'eau de 2.40m, une vitesse de pointe de 30.29 nœuds avec pour armement quatre canons de 102mm, quatre plate-formes triples lance-torpilles de 533mm et deux canons de 37mm. L'équipage se compose de 5 officiers et quatre-vingt quinze hommes.

Classe Wickes
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_de47
Le USS Dent (DD-116)

Pour faire face aux besoins en escorte imposés par le programme naval de 1916 (dix cuirassés et six croiseurs de bataille) ainsi que par les besoins immédiats du premier conflit mondial, l'US Navy va passer commande de 111 destroyers de classe Wickes.

Malgré une industrie puissante, le programme démarre lentement. Quarante-neuf navires sont mis en service en 1918 (trente-quatre avant l'armistice), cinquante-neufs en 1919, deux en 1920 et le dernier en 1921. Nombre d'entre-eux sont immédiatement mis en réserve, les besoins de l'US Navy en temps de paix n'étant bien entendu pas les mêmes que ceux en temps de guerre.

Quand le second conflit mondial éclate en septembre 1939, il reste 80 unités de classe Wickes de disponibles sur les 111 construites, 31 ayant été perdus par accident, coulées comme cibles ou ferraillées.

Naturellement ces navires sont totalement obsolètes pour servir de destroyers de première ligne mais ils peuvent rendre bien des services pour un certain nombre de missions autres que le combat.

C'est ainsi qu'une partie de la flotte va être transformée en Fast Attack Transport (APD) ce qui donne en français «transport d'attaque rapide». Dix-sept unités sont ainsi transformées et six perdues.

Neuf autres deviennent des dragueurs de mines rapides (DMS) (un perdu durant la guerre et deux juste après par accident), d'autres Wickes deviennent des mouilleurs de mines rapides (DM) tandis que d'autres sont transférés à la Royal Navy vingt-sept, certains servant dans la Royal Canadian Navy).

Le seul navire  perdu est le HMS Campbeltown ex-USS Buchanan (DD-131) transformé en bombe flottante pour détruire la porte de la forme-écluse Joubert pour éviter l'envoi du Tirpitz dans l'Atlantique. C'est l'opération CHARIOT exécutée le 29 mars 1942.

Sur le plan technique, les Wickes sont des dérivés des Caldwell. Déplaçant 1154 tonnes, ils mesurent 95.82m de long sur 9.43m de large avec un tirant d'eau de 2.54m, une vitesse maximale de 35.34 nœuds et un armement composé de quatre canons de 102mm, de douze tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes triples, un canon de 37mm antiaérien, deux rails de grenadage et un mortier pour la lutte anti-sous-marine. L'équipage se compose de 114 hommes (6+108).

Classe Clemson
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_de48
Le USS Decatur (DD-341)

Les 156 unités de la classe Clemson mises en service (sur les 162 navires commandés) sont une évolution des précedents avec un rayon d'action plus important et de meilleures capacités anti-sous-marines.  

Aucun des Clemson n'est en service avant la fin du premier conflit mondial. Une unité est mis en service en 1918, quarante-huit en 1919, soixante-seize en 1920, vingt-huit en 1921 et trois en 1922.

En septembre 1939 il ne reste plus que quatre-vingt dix-huit navires de disponibles, cinquante-huit ayant été feraillés dont sept après un échouage collectif à Honda Point le 8 septembre 1923.

A la différence des Wickes qui ont subit assez peu de pertes, les Clemson vont terminer le conflit avec une note du Boucher (Bucher's Bill) assez élevée si on prend en compte l'âge des navires et la présence d'unités plus modernes. Comme les Wickes, un certain nombre de Clemson vont être transformés pour mener d'autres missions.

Quatorze Clemson sont transformés en APD dont six anciens ravitailleurs d'hydravions (AVD) auxquels il faut citer quatre navires dont la conversion en APD fût finalement annulée soit pour des raisons techniques ou parce que les américains ont préféré transformer certains de leurs DE (Destroyer Escort) en APD.

Trois APD sont coulés et deux si gravement endommagés qu'ils ne sont pas réparés. Tous les navires survivants sont feraillés dans l'immédiat après guerre.

Neuf Clemson sont transformés en dragueurs de mines rapides (DMS) avec quatre navires perdus, quatre unités de classe Clemson sont transformés en mouilleurs de mines rapides (DM) avec aucune perte et enfin quatorze sont modifiés pour soutenir des hydravions de patrouille maritime (six ultérieurement transformés en APD) avec un navire gravement endommagé et non réparé.

Vingt Clemson sont cédés à la marine britannique avec des pertes assez sérieuses puisque huit d'entre-eux sont coulés auxquels il faut ajouter un navire coulé sous pavillon soviétique et deux qui battaient pavillon canadien.

A ces pertes s'ajoute la destruction dans l'Atlantique comme dans le Pacifique de huit navires coulés par sous-marins, mines ou navires de surface.

Tous les navires survivants sont ferraillés après guerre.

Sur le plan technique les Clemson déplaçaient 1215 tonnes, mesuraient 95.82m de long sur 9.43m de large et un tirant d'eau de 2.74m, une vitesse maximale de 35.51 nœuds, un armement composé de 4 canons de 102mm, douze tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes triples, un canon de 37mm, deux rails de grenadage et un mortier. L'équipage se compose de six officiers et de cent-huit officiers mariniers, quartiers-maitres et matelots.

A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyVen 05 Avr 2024, 11:37



Classe Farragut
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mo92
Le USS Monaghan (DD-354)

Avec autant de destroyers en service ou en réserve, l'US Navy n'est pas vraiment pressée d'en construire de nouveaux.

Cependant à la fin des années vingt les flush-decker sont dépassés ce qui impose le lancement de nouvelles études pour un nouveau type de destroyer plus puissant et mieux armé.

Il s'agit de suivre l'évolution à l'étranger avec des navires approchant voir frolant les 2000 tonnes avec un armement bien plus conséquent en terme de torpilles et d'artillerie, le calibre médiant étant plus proche désormais de 150 que de 100mm.

Huit navires immatriculés DD-348 à DD-355 sont commandés. Formant la classe Farragut, ils sont mis en service entre 1934 et 1935.

Avec leur long gaillard d'avant, ils sont plus proches des destroyers britanniques que des flush-decker qui les précédaient. Cette architecture sera celle des destroyers américains jusqu'à l'apparition des Fletcher qui marquera un retour au pont ras.

Trois d'entre-eux seront coulés pendant le second conflit mondial, le Hull et le Monaghan durant le typhon Cobra le 18 décembre 1944 et le Worden qui s'échoue dans les Aléoutiennes le 12 janvier 1943.

Les cinq autres (Farragut, Dewey, Macdonough Dale Aylwin) sont désarmés dans l'immédiat après guerre puis envoyés à la ferraille car trop usés, trop anciens et surtout inutiles avec la profusion de destroyers modernes à disposition au cas où.

Sur le plan technique les Farragut déplaçaient 1850 tonnes à pleine charge, mesuraient 100.6m de long sur 10.40m de large avec un tirant d'eau de 2.70m, une vitesse maximale de 36 nœuds et un armement composé de cinq puis quatre canons de 127mm, quatre mitrailleuses de 12.7mm (remplacées durant la guerre par un nombre variable de canons de 20mm Oerlikon et de 40mm Bofors), huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples sans oublier quatre mortiers grenadeurs K  et deux rails de mouillage de charges de profondeur. L'équipage se composait de 160 officiers, officiers mariniers et matelots (250 hommes en temps de guerre).

Classe Porter
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mc10
Le USS McDougal (DD-358) à Charleston le 12 août 1942

Si les huit Farragut sont destinés à rattraper le retard de l'US Navy sur les marines étrangères, les Porter sont clairement destinés à combattre un nouveau type de destroyer japonais, le type Fubuki qui avec ses six canons de 127mm en tourelles doubles et ses neufs tubes lance-torpilles de 610mm provoque la stupeur et l'inquiétude des marines anglo-saxonnes.

Outre la riposte aux Fubuki, les huit unités de classe Porter sont également destinées à servir de Flottilla Leader de conducteur de flottille pour coordonner à la mer l'action de destroyers plus petits, mission qui impose la présence de locaux de commandement et de systèmes de communication supplémentaires. Huit navires sont financés au budget 1933 en compagnie de seize unités de classe Mahan.

Le USS Porter (DD-356) est mis en service le 25 août 1936 (coulé lors de la bataille de Santa Cruz le 26 octobre 1942), le USS Selfridge (DD-357) est mis en service le 25 novembre 1936 (désarmé le 15 octobre 1945, vendu à la démolition deux ans plus tard en octobre 1947).

Le USS McDougal (DD-358) est mis en service le 23 décembre 1936 (désarmé le 24 juin 1946 vendu à la démolition le 2 août 1949 après une carrière de navire d'entrainement), le USS Winslow (DD-359) est mis en service le 17 février 1937 (désarmé le 28 juin 1950 vendu à la démolition le 23 février 1959), le USS Phelps (DD-360) est mis en service le 26 février 1936 (désarmé le 6 novembre 1945 et démoli en 1947), le USS Clark (DD-361) est mis en service le 20 mai 1936 (désarmé le 23 octobre 1945 avant d'être venu à la démolition le 29 mars 1946), le USS Moffet (DD-362) est mis en service le 28 août 1936 (désarmé le 2 novembre 1945 et vendu à la démolition le 16 mai 1947) et le USS Balch (DD-363) est mis en service le 20 octobre 1936 (désarmé le 19 octobre 1945 et démoli en 1946).

Sur le plan technique les Porter déplaçaient 1834 tonnes, mesurant 116m de long pour 11.02m et un tirant d'eau de 3.08m. Pouvant filer à 35 nœuds, ils étaient armés de huit canons de 127mm en quatre affûts doubles, huit canons de 28mm en deux affûts quadruples (rapidement remplacés par des canons de 20 et de 40mm), huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples avec un total de seize projectiles, deux rails pour charges de profondeur et quatre mortiers grenadeurs. L'équipage se compose de 206 officiers et marins (290 en temps de guerre).

Classe Mahan
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_pr38
Le USS Preston (DD-379) en 1937

Après la construction des Porter, les américains reviennent à des destroyers plus classiques inspirés des Farragut. Les unités de classe Mahan n'en sont cependant pas de simples dérivés, ils en reprennent juste l'aspect extérieur (gaillard d'avant surélevé, deux cheminées, cinq canons de 127mm en affûts simples) puisqu'ils disposent d'une propulsion plus moderne et d'une batterie lance-torpilles qui passe de huit à douze tubes toujours en affûts quadruples.

La construction des Mahan profite également des généreux budgets débloqués dans le cadre du National Industrial Recovery Act (NIRA) qui finance de nombreuses commandes par des fonds publics pour sauvegarder des entreprises, des usines et donc des chantiers navals.

Ce sont pas moins de dix-huit navires qui forment la classe Mahan, certains écrits ne donnant que seize, considérant que les Dunlap et Fanning forment la classe Dunlap (NdA ce qui n'est pas mon cas).

Le USS Mahan (DD-364) est mis en service le 18 septembre 1936 (coulé par des kamikazes japonais au large des Philippines le 7 décembre 1944), le USS Cummings (DD-356) est mis en service le 25 novembre 1936 (désarmé le 14 décembre 1945 puis vendu à la démolition le 17 juillet 1947), le USS Drayton (DD-366) est mis en service le 1er septembre 1936 (désarmé le 9 octobre 1945 avant d'être vendu à la démolition le 20 décembre 1946), le USS Lamson (DD-367) est mis en service le 21 octobre 1936 (coulé comme cible lors de l'essai nucléaire «Able» le 2 juillet 1946 lors de l'opération Crossroads).  

Le USS Flusser (DD-368) est mis en service le 1er octobre 1936 (désarmé le 16 décembre 1946 et vendu à la démolition le 6 janvier 1948), le USS Reid (DD-369) est mis en service le 2 novembre 1936 (coulé par l'aviation japonaise dans le détroit de Surigao le 11 décembre 1944), le USS Case (DD-370) est mis en service le 15 septembre 1936 (désarmé le 13 décembre 1945 avant d'être vendu à la démolition le 31 décembre 194), le USS Conyngham (DD-371) est en service le 4 novembre 1936 (coulé lors des tests atomiques de l'opération Crossroads).

Le USS Cassin (DD-372) est mis en service le 21 août 1936 (désarmé le 17 décembre 1945 et vendu à la démolition le 25 novembre 1947), le  USS Shaw (DD-373) est mis en service le 18 septembre 1936 (désarmé le 2 octobre 1945 puis vendu à la démolition en juillet 1946), le USS Tucker (DD-374) est mis en service le 23 juillet 1936 (saute sur une mine américaine le 2 août 1942 au large d'Etafe).

Le USS Downes (DD-375) est mis en service le 15 janvier 1937 (désarmé le  17 décembre 1945 et vendu à la démolition le 18 novembre 1947), le USS Cushing (DD-376) est mis en service le 28 août 1936 (coulé lors de la première bataille navale de Guadalcanal dans la nuit du 12 au 13 novembre 1942), le USS Perkins (DD-377) est mis en service le 18 septembre 1936 (coulé lors d'une collision avec le transport australien Duntroon le 29 novembre 1943), le USS Smith (DD-378) est mis en service le 19 septembre 1936 (désarmé le 28 juin 1946 puis vendu à la démolition en août 1947).

Le USS Preston (DD-379) est mis en service le 27 octobre 1936 (coulé à Guadalcanal dans la nuit du 14 au 15 novembre 1942), le USS Dunlap (DD-384) est mis en service le 12 juin 1937 (désarmé le 14 décembre 1945puis vendu à ma démolition le 31 décembre 1947) et le USS Fanning (DD-385) est mis en service le 8 octobre 1937 (désarmé le 14 décembre 1945 puis vendu à la démolition).

Sur le plan technique, les Mahan déplaçaient 1500 tonnes, mesuraient 104.40m de long sur 10.57m de large et un tirant d'eau de 5.18m. Atteignant une vitesse maximale de 35 nœuds, ils étaient initialement armés de cinq canons de 127mm en affûts simples, quatre mitrailleuses de 12.7mm, douze tubes lance-torpilles de 533mm en trois plate-formes quadruples et deux grenadeurs axiaux à la poupe. L'équipage se composait de 204 officiers, officiers-mariniers, quartiers mariniers et matelots.

Classe Gridley
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_cr10
Le USS Craven (DD-382)

Les quatre unités de classe Gridley sont une évolution de la classe Mahan. C'est aussi un retour vers le «tout-torpilles» puisque les nouveaux destroyers embarquent pas moins de seize tubes lance-torpilles en quatre plate-formes quadruples. Ce passage de douze à seize tubes entraine le débarquement d'un affût de 127mm dont le nombre passe donc de cinq à quatre.

Si la pression des chaudières à été augmentée, les turbines sont assez semblables à celles des Farragut (les Mahan possédaient un nouveau type de chaudières mais en raison de l'absence de retour d'expérience on préféra rester en terrain connu). Ces navires sont financés par les années fiscales 1934 et 1935.

Le USS Gridley (DD-381) est mis en service le  24 juin 1937 (désarmé le 18 avril 1946 et vendu  à la démolition en juin 1947), le USS Craven (DD-382) est mis en service le 2 septembre 1937 (désarmé le 19 avril 1946, vendu à la démolition le 2 octobre 1947 et démantelé), le USS McCall (DD-400) est mis en service le 22 juin 1938 (désarmé le 30 novembre 1945 et vendu à la démolition le 17 novembre 1947) et le USS Maury (DD-401) est mis en service le 5 août 1938 (désarmé le 19 octobre 1945 et vendu à la démolition le 13 juin 1946 et démantelé).  

Sur le plan technique les Gridley déplaçaient 1590 tonnes (2219 pc), mesuraient 104m de long sur 10.90m de large et un tirant d'eau pc de 3.90m, une vitesse maximale de 39 nœuds aux essais, un armement d'origine composé quatre canons de 127mm, quatre mitrailleuses de 12.7mm, seize tubes lance-torpilles de 533mm (4xIV) et deux raids de mouillage pour charges de profondeur, un équipage 158 hommes en temps de paix (242 en temps de guerre).

Classe Somers
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_da38
Le USS Davis (DD-395)

Initialement, les cinq Somers devaient être identiques aux Porter mais cela ne fût finalement pas le cas. Ce qui ne change pas en revanche c'est leur rôle dans la stratégie navale américaine : affronter les gros destroyers japonais, les Fubuki et leurs successeurs.

Les unités de la classe Somers intègrent de nouvelles chaudières haute pression plus légères, embarquent une troisième plate-forme quadruple lance-torpilles. Ces navires se réveleront assez instables et assez chargés dans les hauts ce qui n'ira pas sans poser de problèmes avec l'augmentation de la DCA durant le second conflit mondial.

Le USS Somers (DD-381) mis en service le 1er décembre 1937 survit au second conflit mondial puisqu'il est désarmé le 28 octobre 1945 et démoli en 1947.

Le USS Warrington (DD-383) mis en service le 9 février 1938 sombre le 13 septembre 1944 victime du Grand Ouragan de l'Atlantique actif du 9 au 16 septembre. Seulement cinq officiers et soixante-huit marins soit 73 hommes sont récupérés sur un équipage de 20 officiers et 301 officiers mariniers et marins.

Le USS Sampson (DD-394) mis en service le 19 août 1938 est désarmé le 1er novembre 1945 puis vendu à la démolition en mars 1946.

Le USS Davis (DD-395) mis en service le 9 novembre 1938 est désarmé le 19 octobre 1945 et vendu à la démolition deux ans plus tard.

Le USS Jouett (DD-396) mis en service le 25 janvier 1939 est lui aussi désarmé le 1er novembre 1945 puis vendu à la démolition l'année suivante en 1946.

Sur le plan technique les Somers déplaçaient 1850 tonnes (2767 pc), mesuraient 116m de long sur 11.02m de large pour un tirant d'eau de 3.15m. Avec 52000ch de puissance propulsive, ils pouvaient atteindre la vitesse maximale de 38 nœuds.

L'armement d'origine se composait de huit canons de 127mm Mk 12 en quatre tourelles doubles Mk 22 (deux avant et deux arrières), deux affûts quadruples de 28mm, deux mitrailleuses de 12.7mm, douze tubes lance-torpilles de 533mm en trois plate-formes quadruples (torpilles Mk 15), et deux rails pour charges de profondeur. L'équipage se composait de 13 officier et 193 officiers mariniers et marins en temps de paix, 290 hommes en temps de guerre.

Classe Benham
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_be73
Le USS Benham (DD-397)

Les dix unités de classe Benham sont les derniers destroyers américains à respecter les limitations imposées par le Traité de Londres (1930) à savoir un tonnage maximal de 1500 tonnes.

Autant dire que les architectes navals américains doivent s'arracher les cheveux pour aboutir à un navire rapide et bien armé sans dépasser la limitation. Cela se révélera impossible mais le respect des limitations était comment dire flexible dans toutes les marines signataires.

Les dix navires de classe Benham sont financés au titre de l'année fiscale 1936 et leur construction répartie entre six chantiers différents.

Le USS Benham (DD-397) mis en service le 2 février 1939 est coulé lors de la Bataille de Guadalcanal le 15 novembre 1942, le USS Ellet (DD-398) est en service du 17 février 1939 au 29 octobre 1945 (démoli en 1947), le USS Lang (DD-399) est en service du 30 mars 1939 au 16 octobre 1945 (démoli en 1947), le USS Mayrant (DD-402) est en service du 13 septembre 1939 au 28 août 1946 (sabordé en 1948 à Kwajalein après avoir participé à l'expérimentation nucléaire de Bikini).

Le USS Trippe (DD-403) mis en service le 1er novembre 1939 est sabordé le 3 février 1948 après avoir participé à CROSSROADS, le USS Rhind (DD-404) est en service du 16 novembre 1939 au 25 août 1946 (sabordé le 22 mars 1948 car trop contaminé par les essais de l'opération CROSSROADS).

Le USS Rowan (DD-405) est mis en service le 23 septembre 1939 et coulé dans la nuit du 9 au 10 septembre 1943 par des vedettes lance-torpilles S-Boote allemandes au large de Salerne, le USS Stack (DD-406) est en service du 20 novembre 1939 au 30 décembre 1945 (sabordé le 24 avril 1948 après avoir été utilisé lors de CROSSROADS), le USS Sterett (DD-407) est en service du 15 août 1939 au 2 novembre 1945 (démoli en 1947) et le USS Wilson (DD-408) est en service du 5 juillet 1939 à août 1946 (coulé comme cible le 8 mars 1948 après avoir été utilisé lors de CROSSROADS).

Sur le plan technique, ces destroyers déplaçaient 2250 tonnes à pleine charge, mesuraient 104m de long pour 10.80m de large et un tirant d'eau de 4.04m, une puissance propulsive de 49250ch, une vitesse maximale de 37 nœuds en service courant, un armement d'origine composé de quatre canons de 127mm, de quatre mitrailleuses de 12.7mm, de seize tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes quadruples et deux rails pour charges de profondeur. L'équipage se composait en temps de guerre 251 officiers et marins.

A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyDim 07 Avr 2024, 11:39



Genèse des Sims
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Classe24

Les douze destroyers de classe Sims sont les derniers destroyers américains à être TOUS entrés en service avant l'entrée en guerre des Etats-Unis. Ces navires dérivés des classes précédentes (Farragut et suivantes) respectent les limitation du Deuxième Traité de Londres (1936) qui avait augmenté les limites techniques.

Par rapport aux Benham, ils sont plus grands de 2.4m pour améliorer la stabilité générale du navire, la coque est les superstructures mieux profilées pour améliorer la vitesse et réduire la consommation de carburant.

En dépit des efforts des architectes, les destroyers de classe Sims se révèlent surchargés de 150 tons ce qui va imposer le débarquement d'un canon de 127mm (le n°3) et d'une plate-forme quadruple lance-torpilles.

Comment expliquer une telle situation ? Tout simplement par un problème de communication entre le Bureau of Engineering chargé de la propulsion et le Bureau of Construction and Repair chargé des plans généraux. Pour éviter qu'un tel problème ne se reproduise, ces deux bureaux sont fusionnés au sein du Bureau of Ships (BuShips) pour qu'un seul service s'occupe de la mise au point d'un navire de A à Z.

Quant à la construction, sept chantiers sont chargés de la construction, sept pour douze navires pour la simple raison que les Etats-Unis n'ont pas la puissance industrielle qu'ils posséderont durant le second conflit mondial pour le plus grand bonheur des alliés et le plus grand malheur de l'Axe.

Les chantiers constructeurs

Bath Iron Works
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Bath_i13

Les chantiers navals Bath Iron Works (BIW) sont nés en 1884 sur les rives de la rivière Kennebec qui arrose la ville de Bath dans le Maine le plus septentrional des Etats de la Nouvelle-Angleterre.

Ce chantier naval à essentiellement construit sa puissance et sa richesse sur les commandes militaires, les chantiers navals américains bénéficiant de la «poule aux œufs d'or» appelée Navy n'ayant jamais été très compétitifs dans le domaine de la construction navale civile. C'est ainsi que les derniers navires marchands construits par BIW sont deux pétroliers commandés en 1981 !

Le chantier de Bath à construit un cuirassé, des croiseurs et surtout un nombre très importants de destroyers.

Durant son histoire les chantiers navals de Bath ont construit cinq Paulding, deux Cassin, un O'Brien, un Tucker, deux Sampson, un Caldwell, huit Wickes, trois Clemson, un Farragut (1934), deux Mahan, trois Somers, deux Sims, huit Gleaves, 31 Fletcher,14 Allen M. Summer, 6 Robert H. Smith, 30 Gearing, 9 Forrest Sherman, 4 Charles F. Adams (plus les trois destinés à la marine ouest-allemande), deux Farragut (1958), 43 Arleigh Burke et les 3 Zumwalt. On peut ajouter trois Leahy, cinq Belknap et huit Ticonderoga.

Durant la seconde guerre mondiale on disait des navires construits à Bath qu'ils étaient les mieux construits («Bath-built is best-built»). Depuis 1995 ce chantier naval n'est plus indépendant, appartenant au groupe General Dynamics (cinquième plus gros groupe mondial de défense).

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Bath_i14
Le dock flottant

En 2001 la construction sur cale à été abandonnée au profit d'une plate-forme en concrète sur lequel des rails permettent le transfert du navire sur un dock-flottant de 230m et 28000 tonnes de capacité (construit en Chine) pour la mise à l'eau (NdA plus efficace mais sûrement moins glamour qu'un lancement classique ou par le travers).

Actuellement le chantier de la Nouvelle-Angleterre est occupé par la construction des Arleigh Burke qui sont en passe de devenir l'une des plus nombreuses classes de destroyers de la marine américaine même si le chemin reste long pour dépasser les Fletcher.

Voici la liste de quelques navires construits dans ce chantier (NdA choix arbitraire de votre serviteur) :

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ge57
Le USS Georgia (BB-15)

-Cuirassé USS Georgia (BB-15)

-Croiseur léger USS Chester (CL-1) et Croiseur protégé USS Cleveland (C-19)

-Croiseur lance-missiles USS Lake Erie (CG-70) qui avec un missile SM-3 à abattu le 21 février 2008 un satellite américain

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_bu18
Le USS Buchanan (DD-131) futur HMS Campbeltown

-Destroyers USS Trippe (DD-33) USS Jouett (DD-41), USS Cassin (DD-43), USS Cummings (DD-44), USS McDougal (DD-54), USS Davis (DD-65), USS Buchanan (DD-131) devenu célèbre sous le nom de Campbeltown et son rôle clé dans le raid sur Saint-Nazaire (opération CHARIOT), USS Prebble (DD-345), USS Sicard (DD-346), USS Pruitt (DD-347), USS Jouett (DD-396), USS Arleigh Burke (DDG-51), USS John S. McCain (DDG-56)

-Frégate USS Samuel B. Roberts (FFG-58), une frégate de classe Oliver Hazard Perry rendu célèbre pour avoir été sérieusement endommagée par une mine dans le Golfe Persique en 1988.

Federal Shipbuilding
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Federa12

La société Federal Shipbuilding and Drydock Company à existé entre 1917 et 1948. Fondé durant le premier conflit mondial pour produire des navires au bénéfice du United States Shipping Board, il construisit durant le second conflit mondial des navires pour le US Government's Emergency Shipbuilding Program.

Géré par une filiale de United States Steel Corporation, ce chantier était situé à Kearny Point, un site où la rivière de Hackensack se jette dans la baie de Newark.

Ce chantier à produit des destroyers d'escorte, des destroyers, des croiseurs légers mais aussi des navires marchands. La compagnie avait également un chantier naval à Port Newark pour produire destroyers et engins de débarquement.

Suite à une grève en août 1941, l'US Navy prit le contrôle du chantier mais ne changeant pas tous les responsables au grand dam des syndicats. L'US Navy rend le contrôle à la compagnie le 6 janvier 1942.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Federa13
Deux destroyers parés au lancement

Le chantier battit des records de productivité, lançant un jour quatre destroyers en 50 minutes. En 1943, 52000 ouvriers travaillaient dans un chantier qui battait des records du monde de productivité. En 1943, un destroyer est produit en 170 jours, un destroyer d'escorte en 137 jours, un cargo type C2 en 82 jours. En mars 1943, onze navires ont été lancés en vingt-neufs jours.

Les contrats se font plus rares le second conflit mondial terminé. Cela explique peut être la longue grève de juillet à novembre 1947 (140 jours). Le chantier est acheté par l'US Navy le 23 avril 1948 pour disposer d'un chantier en cas de guerre.

Comme de guerre il n'y en eut point, le site à essentiellement servit de chantier de démolition. C'est ainsi que les porte-avions Enterprise, Essex,Randolph,Boxer,Wasp et Antietam y furent ferraillés tout comme des cuirassés, des croiseurs de bataille, des croiseurs et des sous-marins.

Actuellement les deux sites ont été reconvertis comme terminaux, celui de Kearny est partiellement un port franc et celui de Port Newark est un terminal automobile.

Newport News Shipbuilding
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Newpor25
Lancement du porte-avions [g]USS Ranger (CV-4)[/g] par les chantiers navals Newport News

Les chantiers navals de Newport News est une division de Huntington Ingalls Industries, le plus gros employeur industriel de Virginie et le seul chantier capable de mettre au point, construire et ravitailler (en combustible nucléaire) un porte-avions.

Le dernier porte-avions à ne pas avoir été construit à Newport News est le USS Constellation (CV-64) qui à été construit sur les rives de l'Hudson au Brooklyn Naval Shipyard.

Fondé sous le nom de Chesapeake Dry Dock & Construction Co en 1886, le chantier naval virginien à depuis construit plus de 800 navires, essentiellement des navires militaires mais aussi quelques navires marchands dont les deux derniers liners américains, le S.S America et le S.S United States.

Il occupe une superficie colossale de 2.2 km² . Le premier navire est livré en 1891, il s'agit d'un remorqueur, le Dorothy. En 1897, le chantier naval à déjà construit trois navires pour l'US Navy, les USS Nashville, Wilmington et Helena. Plusieurs cuirassés sont également construits.

De 1918 à 1920, les Newport News Shipbuilding vont livrer 25 destroyers. Les années trente sont marquées par les premières construction de porte-avions notamment le premier vrai porte-avions américain le USS Ranger (CV-4) en attendant deux légendes du second conflit mondial, les USS Yorktown (CV-5) et Enterprise (CV-6).

A la même époque plusieurs paquebots sont construits notamment les S.S California, Virginia et Pennsylvania, le chantier naval s'étant fait les dents en transformant le S.S Vaterland qui devient le Leviathan. On trouve ensuite la construction des S.S President Hoover et President Coolidge.

En 1940, les chantiers navals de Newport News reçoivent une série de commandes importantes à savoir un cuirassé de classe South Dakota (Indiana), sept porte-avions de classe Essex (Essex, Yorktown, Intrepid,Hornet,Franklin,Randolph, Boxer et Leyte) et quatre croiseurs.

Durant le second conflit mondial, des Liberty Ship sont également construits notamment par un chantier naval mis sur pied pour le conflit, le North Carolina Shipbuilding Company (243 navires construits dont 186 liberty ships).

Les années cinquante marquent l'entrée du chantier naval dans l'ère nucléaire avec d'abord la construction de sous-marins en attendant les porte-avions nucléaires avec d'abord l'unique Enterprise en attendant la série des Nimitz (dix navires tous construits à Newport News). Depuis 1999, les chantiers navals virginiens n'ont construit que des navires militaires pour l'US Navy !

En 1968, Newport News avaient fusionné avec Tenneco Corporation. En 1996, Tenneco se sépare de son chantier naval pour former une compagnie indépendante appelée Newport News Shipbuilding.

Le 7 novembre 2001, Northrop Grumman achète NNS pour 2.6 milliards de dollars. C'est la naissance d'un groupe d'une valeur de 4 milliards de dollars appelé Northrop Grumman Newport News

Le 28 janvier 2008, Northrop Grumman Corporation regroupe ses deux entités construction navale (Northrop Grumman Newport News et Northrop Grumman Ship Systems) en une unique entité appelée Northrop Grumman Shipbuilding.

Le 15 mars 2011, Northrop Grumman se sépare de cette division navale qui devient Huntington Ingalls Industries et qui entre en bourse au New-York Stock Exchange le 31 mars de la même année.

Actuellement HII est organisé en trois divisions : Newport News Shipbuilding (porte-avions, sous-marins, rechargement des réacteurs nucléaires et dénucléarisation des porte-avions), Ingalls Shipbuilding sis à Pascagoula (navires de surface _combat et amphibies_ , cutters des gardes côtes) et Technical Solution (soutien technique et logistique, recherche et développement).

Boston Navy Yard
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Boston15

Le Boston Navy Yard est l'un des six arsenaux historiques établis au début du XIXème siècle pour permettre la construction et l'entretien des navires de la jeune marine américaine.

Appelé à l'origine Charlestown Navy Yard puis plus tard Boston Naval Shipyard il ouvre officiellement en 1801 trois ans après la création du Département de la Navy. Après 175 ans d'activité, il est fermé le 1er juillet 1974.

Le site à d'abord construit et entretenu des navires en bois avant de passer progressivement à des navires en fer à propulsion vapeur.

Durant les deux conflits conflits mondiaux, le site construit de nombreux navires civils et de guerre.

Dans l'immédiat après guerre ce fût quelques constructions navales, beaucoup d'entretien ainsi que des travaux de modernisation.

Après sa fermeture on envisagea de le transformer en chantier naval pour produire des pétroliers mais ce projet tomba à l'eau, les chantiers navals américains n'ayant jamais été compétitifs dans le domaine de la construction navale civile.

Le site de 12 hectares est classé et à été transformé en site mémoriel avec notamment la présence de la frégate USS Constitution de 1797 mais aussi le destroyer USS Cassin Young (DD-793), une unité de classe Fletcher.

De 1920 à 1974 un site annexe la South Boston Naval Annex à également existé pendant que durant le second conflit mondial d'autres sites ont été temporairement ouverts (Chelsea Naval Annex, East Boston Naval Annex et le Boston Naval Yard Fuel Depot Annex).

Norfolk Naval Shipyard
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Norfol12

Le Norfolk Navy Yard est comme le Philadelphia Navy Yard l'un des six arsenaux historiques de la marine américaine, établis après autorisation du Congrès en 1800.

Ce site de construction, de ravitaillement et d'entretien est installé sur la rivière Elizabeth à Portsmouth.

A l'époque coloniale, un site de construction était déjà implanté et appelé Gosport Shipyard, un site détruit en 1779 lors de la guerre d'indépendance américaine. Reconstruit en 1794 par le Commonwealth of Virginia, il est alors loué par l'US Navy jusqu'en 1801 quand le site est acquis par la marine américaine.

Le site s'adapte aux évolutions techniques et en 1827, les deux premières formes de radoub construites aux Etats-Unis y sont construites notamment Dry Dock One rendu célèbre pour avoir été le théâtre de la modification de la frégate USS Merimack en cuirassé CSS Virginia, l'Arsenal ayant été pris par la Confédération au moment de la guerre de Sécession américaine.

Suite à sa reprise par l'Union, le site est reconstruit et rebaptisé Norfolk Navy Yard nom qu'il conservera jusqu'en 1955 quand il devient le Norfolk Naval Shipyard.

Jusqu'en 1917 et la création de la base navale de Norfolk, le Norfolk Navy Yard sert à la fois de base de stationnement, de chantier de construction et d'arsenal. Le site évolue mais ne s'étend guère.

Perdant son rôle de base opérationnelle en 1917, le Norfolk Navy Yard perd dans les années cinquante  celle de chantier constructeur, devenant un simple arsenal pour entretenir les navires stationnés à Norfolk. C'est toujours le cas aukourd'hui.

Comme ses «confrères», il à construit des cuirassés à savoir le Texas et l'Alabama (BB-60) plus deux cuirassés restés inachevés, le North Carolina (BB-52) de classe South Dakota ainsi que le Kentucky (BB-66) de classe Iowa.

Il aurait été également chargé de la construction du Louisiana (BB-71), le cinquième et dernier Montana, cette classe de puissants cuirassés ayant été annulée par manque d'acier en juin 1943.

En ce qui concerne les porte-avions, l'arsenal virginien n'à construit que des Essex en l'occurence le Shangri-La, le Lake Champlain et le Tarawa. Il aurait également été chargé de la construction du CV-54 et du CV-55 restés mort-nés.

D'autres navires militaires ont été construits mais il s'agissait généralement d'unités légères ou d'unités de soutien.

Charleston Navy Yard
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Charle56

Le Charleston Naval Shipyard anciennement Charleston Navy Yard était un arsenal de la marine américaine actif dès 1901 même si les dates canoniques de son existence sont «1909-1996».

Site d'entretien et de construction (21 destroyers construits par exemple mais aussi deux ravitailleurs de destroyers), il était implanté sur la rive occidentale de la rivière Cooper dans le Nord de Charleston et faisait partie d'un site plus vaste puisque Charleston était également une base navale opérationnelle. A son apogée le site employait 25498 employés (juillet 1943).

Après guerre le site à été utilisé pour des réparations et des modifications sur des sous-marins allemands capturés. A partir de 1948 le site s'est spécialisé dans la construction et l'entretien des sous-marins, 5000 employés travaillant sur le site. Le nombre s'accroit durant la guerre de Corée avec 8000 employés qui vont réactiver 44 navires et convertir 37 navires.  

A sa fermeture le site est loué à la compagnie Detyens Shipyards. La fermeture de la base et de l'arsenal ne signifie pas la fin de l'activité navale sur le site puisqu'un complexe fédéral à été mis en place, abritant six rouliers du MSC, deux navires de recherche océanographique et deux cutters des Garde-Côtes mais aussi plusieurs écoles de formation fédérales.

Un terminal conteneurs est en cours d'aménagement et en février 2020 les Gardes-Côtes ont annoncé leur intention d'aménager une partie du site en base opérationnelle (NdA j'ignore où en est rendu ce projet).

Philadelphia Naval Shipyard
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Philad18

Le Philadelphia Navy Yard est l'un des plus ancien sites de construction navale dès Etats-Unis puisque dès 1776 on construisait et on réparait des navires sur Front Street et Federal Street.

Ouvert officiellement en 1801, le Philadelphia Navy Yard s'installe à partir de 1871 sur un nouveau site plus pratique. Baptisé League Island, c'est île est située à la confluence des rivières Delaware et Schewykill.

En 1917 la Naval Aircraft Factory (NAF) est mise sur pied sur League Island pour produire avions et hydravions. Dans l'immédiat post première guerre mondiale une grue de 350 tonnes est installée, une grue connue sous le nom de League Island Crane et pendant des années la grue la pluis puissante des bases navales américaines. Un aérodrome (Mustin Field) est implanté sur le site et actif de 1926 à 1963.

L'apogée de l'Arsenal fût naturellement la seconde guerre mondiale avec 40000 employés, la construction de 53 navires et la réparation de 574. Le conflit terminé les effectifs retombent à 12000 hommes.

Suite à la baisse des budgets à la fin de la guerre froide, un certain nombre de bases militaires américaines sont fermées suite à la procédure (toujours en vigueur de nos jours) Base Realignement and Closure.

Pour Philadelphie, le couperet tombe en 1995 après une première tentative en 1991. Actuellement le site à été en grande partie récupéré par la Philadelphia Industrial Development Corporation pour mener des projets de réindustrialisation alors que la fermeture du site à provoqué la perte de 7000 emplois.

L'US Navy n'à pas totalement déserté le site puisqu'elle conserve un site de stockage de navires désarmés (Naval Inactive Ship Maintenance Facility NISMF) ainsi que plusieurs centres de recherche. Le reste du site est occupé par un chantier de réparations naval norvégien Aker Kvaener.

Parmi les navires les plus célèbres construits figurent les cuirassés New Jersey et Wisconsin. Les derniers navires construits outre le Blue Ridge sont trois bâtiments de débarquement de chars de classe Newports, les USS Newport (LST-1179),Manitowoc (LST-1180) et Sumter (LST-1181).

A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyMar 09 Avr 2024, 10:17



CARRIERE OPERATIONNELLE

USS Sims (DD-409)
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_si25
Le USS Sims (DD-409) à la mer en temps de paix

Présentation
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_si26
Le Sims en construction. Le temps de la préfabrication n'est pas encore venu..... .

-Le USS Sims (DD-409) est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works le 15 juillet 1937 lancé le 8 avril 1939 et commissioned le 1er août 1939.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Willia16

C'est le premier navire à rendre hommage à l'amiral William Sowden Sims (Port Hope 15 octobre 1898, Boston 28 septembre 1936).

Sorti de l'Académie Navale d'Annapolis en 1880, il arrive dans une marine en pleine transformation sortant de sa léthargie pour devenir la première marine du monde (même sil faudra pour cela attendre 1945).

Lieutenant en mars 1897, il est nommé attaché naval en Europe, opérant à Paris et à Saint Petersbourg, servant de diplomate et d'officier renseignement durant la guerre hispano-américaine de 1898.

Il veut moderniser l'artillerie de l'US Navy mais l'institution est dure à bouger. Il est nommé inspecteur de l'Artillerie Navale en 1902 étant Lieutenant Comander puis Comander en 1902. En 1911 et 1912 il est à Naval War College. Il est capitaine en 1911 puis devient Commander, Atlantic Destroyer Flottilla en juillet 1913 avant de recevoir comme commandement le USS Nevada (BB-36), le cuirassé le plus moderne de la marine américaine.

En 1917 il est envoyé à Londres pour représenter la marine américaine auprès des alliés. Ses bonnes relations avec les britanniques facilite la copération. Il est alors contre-amiral devenant vice-amiral en mai 1917 puis amiral à titre provisoire de décembre 1918 à avril 1919.

Il quitte la marine américaine en octobre 1922 atteint par la limite d'âge (64 ans). Il est promu amiral en juin 1930. Marié à Anne Erwin Hitchccock, il à eut trois filles et deux fils.

D'autres navires lui ont rendu hommage comme le destroyer d'escorte de Classe Buckley, le DE-154 (ultérieurement transformé en transport d'assaut APD-50) en service du 24 avril 1943 au 24 avril 1946 (démoli en 1961).

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_w_10
La frégate W.S Sims (FF-1059) à la mer

On trouve également le transport USS Admiral W.S Sims (AP-127) mis en service le 27 septembre 1945, changeant plusieurs fois de nom jusqu'à son désarmement en avril 1991 (rayé en 1993 et démoli) et la frégate de classe Knox, la USS W.S Sims (FF-1059) en service du 3 janvier 1970 au 6 septembre 1991 (rayé le 11 janvier 1995 vendu pour cannibalisation à la Turquie en 1999).

Historique
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_si27
Le USS Sims (DD-409)

Après sa croisière de mise en condition opérationnelle dans les Caraïbes et des travaux dans le Boston Navy Yard, le destroyer est affecté à l'Atlantic Squadron à Norfolk où il arrive le 2 août 1940.

Il participe aux Neutrality Patrol dans les Caraïbes et l'Atlantique Sud. En novembre et décembre, il patrouille au large de la Martinique.

Le 28 mai 1941 le navire arrive à Newport (Rhode Island) sa nouvelle base d'opérations. Deux mois plus tard, il appareille pour l'Islande avec d'autres navires américaines, Washington relevant Londres dans l'occupation de cette île alors colonie danoise. Comme le Danemark est occupé par l'Allemagne, les britanniques ont occupé cette île au positionement stratégique.

Quand les Etats-Unis sont précipités dans le second conflit mondial (7 décembre 1941), le destroyer et ses compères du DesRon Two intègre la Task Force 17 formée autour du porte-avions USS Yorktown (CV-5).

Le groupe occasionnel appareille de Norfolk le 16 décembre 1941 pour San Diego avant d'arriver à Samoa le 23 janvier 1942 en escorte d'un convois y amenant des renforts.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_si28
Camouflés et apprêtés

A l'époque les américains craignent un raid contre Samoa des japonais qui pourraient ainsi couper les communications avec l'Australie. Pour éviter cela, les porte-avions Yorktown et USS Enterprise (CV-6) vont mener des raids sur Mili, Jaluit et Makin pour le premier, Kwajalein Wotje et Maloelap pour le second.

La TF-17 quitte Samoa le 25 janvier 1942, subit une attaque aérienne japonaise le 28 janvier, mène son raid puis se replie en direction de Pearl Harbor.

La Task Force 17 quitte Pearl Harbor le 16 février pour attaquer Wake mais en mer les ordres changent et le groupe occasionnel doit rallier l'île de Canton  pour sécuriser la ligne aérienne Honolulu-Nouvelle Calédonie.

Début mars, les japonais occupent Lae et Salamaua sur la côté nord de la Nouvelle-Guinée. Le 10 mars 1942 les avions embarqués sur les porte-avions USS Lexington (CV-2) et USS Yorktown (CV-5) lancent un raid sur la flotte de débarquement japonaise.

Le USS Sims (DD-409) reste au large de l'île de Rossel dans l'archipel des Louisiade avec une force de croiseurs et de destroyers pour protéger les porte-avions d'une force navale de surface ennemie. Le DD-409 opère ensuite au large de la Nouvelle-Calédonie et ds Tonga.

A la fin du mois d'avril, les japonais se préparent à frapper en mer de Corail et de là en Australie. Les navires japonais doivent couvrir la force chargée de débarquer à Tulagi et à Port-Moresby.

Parmi les navires japonais engagés figurent les porte-avions Shoho Shokaku Zuikaku placés sous l'autorité de l'amiral Takagi.

Le USS Sims (DD-409) est détaché pour protéger le pétrolier USS Neosho (AO-23) chargé de ravitailler les porte-avions américains.

Après un dernier ravitaillement les 5 et 6 mai, le pétrolier et le destroyer abandonnent les porte-avions pour rallier le prochain point de ravitaillement.

Le 7 mai au matin, un avion de reconnaissance japonaise repère le pétrolier et le destroyer mais les identifie comme un porte-avions et un croiseur. Une attaque est immédiatement ordonnée pour neutraliser cette menace.

A 09.30, 15 bombardiers horizontaux attaquent les deux navires mais n'enregistrent aucun coup au but. A 10.38, dix autres avions attaquent le destroyer mais ce dernier échappe aux neuf bombes qui sont lancés.

Une troisième attaque est lancée par trente-six bombardiers en piqué Aichi D3A Val. Le pétrolier est touché par sept coups directs et un avion s'écrase dessus. Le destroyer est attaqué de tous côté mais encaisse trois bombes de 250kg . Coupé en deux, le navire coule l'avant puis l'arière. 16 marins vont survive, restant avec le Neosho jusqu'à qu'ils soient récupérés par le Henley le 11 mai. Le destroyer est rayé des registres le 24 juin 1942.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyMar 09 Avr 2024, 10:47



USS Hughes (DD-410)
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_hu21
Le USS Hughes (DD-410) en 1939/40

Présentation
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_hu22
Paré au lancement

-Le USS Hughes (DD-410) est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works le 15 septembre 1937 lancé le 17 juin 1939 et commissioned le 21 septembre 1939.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Edward10
Comander Edward Merrit Hughes

C'est le premier et unique navire à rendre hommage à Edward Merrit Hughes (Lockbourne, Ohio 28 janvier 1850-Yokohama 28 septembre 1903), un officier de marine américaine qui atteignit son plus haut grade le 3 mars 1901 à savoir celui de Comander. Il s'illustre durant la guerre hispano-américaine de 1898 durant la Bataille de la Baie de Manille.

Historique
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_hu23
Le USS Hughes (DD-410) au Mare Island Navy Yard le 1er août 1942

Après sa croisière de mise en condition opérationnelle dans le Golfe du Mexique, le nouveau destroyer est affecté à la Flotte de l'Atlantique. De juillet 1940 à décembre 1941 il opère dans l'Atlantique participant aux patrouilles de neutralité notamment au large de la Martinique et de l'Islande. Durant cette période, il est le premier destroyer américain à protéger un convoi britannique même si ils s'arrêtent au milieu de l'Atlantique, neutralité américaine oblige.

Après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, le destroyer quitte Norfolk le 18 décembre 1941 direction San Diego où il arrive le 30 décembre en compagnie du porte-avions USS Yorktown (CV-5).

Le USS Hughes (DD-410) quitte le sud de la Californie le 12 janvier 1942 au sein d'un groupe occasionnel escortant un convoi de renforcement en direction de Samoa.

Il couvre ensuite le porte-avions dans des raids au dessus de Makin, Mili et l'île de Canton avant de couvrir les porte-avions Lexington et Yorktown dans leur raid commun mené contre Lae et Salamaua le 10  mars 1942.

Il manque la Bataille de la Mer de Corail car il escortait un pétrolier ravitaillant Nouméa, la capitale de la Nouvelle-Calédonie étant devenue une base arrière indispensable pour l'effort de guerre américain.

Il va cependant participer à la Bataille de Midway (4-6 juin 1942) une bataille qui marque un coup d'arrêt dans l'avancée japonaise mais qui n'est pas le véritable tournant de la guerre dans le Pacifique qui est selon moi Guadalcanal.

Assurant l'escorte rapprochée du Yorktown, il abat deux avions torpilleurs et en abat deux autres en collaboration. Après que le CV-5 eut été sérieusement endommagé le 4 juin, le destroyer assure une vigilance de tous les instants pour éviter une capture par les japonais. Le 6 juin un sous-marin japonais achève le porte-avions, le Hughes grenadant la zone et repêchant des survivants quand le navire finit par passer de vie à trépas.

Après quelques missions d'escorte, le USS Hughes (DD-410) rallie Guadalcanal protégeant le USS Hornet (CV-Cool. Il participe à la Bataille de Santa Cruz mais ne peut empêcher la destruction du sister-ship du Yorktown le 27 octobre 1942.

Le 10 novembre 1942 il est affecté à la Task Force 16, assurant l'escorte du USS Enterprise (CV-6) sister-ship des deux porte-avions qu'il escortait précédement. Cette fois pas de «jamais deux sans trois» puisque le «Big E» va survivre au conflit. Cette mission d'escorte s'achève en février 1943 quand le destroyer subit une période d'entretien qui l'écarte provisoirement des opérations.

Le 18 avril 1943 il quitte Pearl Harbor direction les Aléoutiennes où il arrive le 24 avril pour participer à la réoccupation de l'île de Kiska (6-22 juillet). Il quitte la zone le 25 août pour San Francisco où il va être immobilisé par un carénage.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_hu24
Le USS Hughes (DD-410) en 1943. La légende d'origine est la suivante : The U.S. Navy destroyers USS Lansdowne (DD-486), at right, and USS Hughes (DD-410), at left, take stations to commence the bombardment of Kiska, Alaska (USA), 6 July 1943. The photo was taken from the heavy cruiser USS Louisville (CA-28).

Après deux mois de travaux, il appareille pour Pearl Harbor le 26 octobre 1943 pour participer à l'opération GALVANIC, la conquête des îles Gilbert. Il appareille d'Oahu le 10 novembre en escorte des porte-avions d'escorte chargés de couvrir la conquête de l'atoll de Makin. Le 24 novembre il récupère 152 survivants du porte-avions Liscombe Bay coulé par les japonais.

Il escorte un groupe de transport le 27 novembre et deux jours plus tard quitte Pearl Harbor, arrivant sur zone le 7 décembre 1943.

Le 13 janvier 1944 le destroyer rejoint la TF-53 pour participer à l'invasion des Marshall. Il escorte les porte-avions d'escorte du groupe occasionnel jusqu'au 31 mars 1944.

Le 23 avril 1944 il participe au débarquement amphibie exécuté sur Hollandia (Nouvelle-Guinée), toujours en escorteur des porte-avions d'escorte qui avec leurs avions assuraient l'appui-feu des troupes débarquées à Aitape et en baie de Tanahmerah.

Le 25 septembre 1944 il quitte la 7ème Flotte pour retrouver la 3ème Flotte et participer à l'invasion des Phillipines.

Entre-temps il à participé aux opérations sur Biak, Noemfoor, Cape Sensapor et Morotai.

Pour le débarquement à Leyte, il sert de navire-amiral pour une petite force chargée d'occuper les îles de Dinigat et de Homohon qui gardaient l'entrée du Golfe de Leyte. Jusqu'au 6 décembre, le USS Hughes (DD-410) effectue plusieurs rotations entre les Phillipines et la Nouvelle-Guinée en escorte de transports qu'ils soient pleins ou vides.

En décembre 1944 il participe aux opérations en baie d'Ormoc (toujours sur l'île de Leyte) mais le 10 décembre il est touché par un kamikaze. 23 marins sont tués et blessés et le navire doit être remorqué en baie de San Pedro pour des réparations provisoires.

Le 19 décembre il quitte la baie de San Pedro pour la baie de Humbolt (Nouvelle-Guinée) le 19 décembre 1944 première étape d'un long voyage qui va le conduire à Pearl Harbor où il arrive le 23 janvier 1945.  Du 2 février au 4 juin 1945 il est immobilisé à San Francisco pour une remise en état définitive.

Le 4 juin 1945 il appareille pour Adak (Aléoutiennes), restant sur zone jusqu'à la fin du conflit. Il patrouille au nord de Honshu jusqu'au 20 octobre 1945 et rentre aux Etats-Unis 10 jours plus tard.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_hu25
La fin d'un destroyer
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_hu26

Le USS Hughes (DD-410) est désarmé le 28 août 1946. Utilisé comme cible lors des expériences atomiques de Bikini (opération CROSSROADS), il est coulé comme cible au large de Kwajalein le 16 octobre 1948 et rayé du Naval Vessel Register le 26 novembre 1948.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyMar 09 Avr 2024, 11:00



USS Anderson (DD-411)
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_an70
Le USS Anderson (DD-411) à la mer

Présentation

-Le USS Anderson (DD-411) est mis sur cale aux chantiers navals Federal Shipbuilding & Drydcock Company le 15 novembre 1937 lancé le 4 février 1939 et commissioned le 19 mai 1939.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Edwin_10

C'est le premier navire à rendre hommage à Edwin Alexander Anderson Jr (Wilmington, North Carolina 16 juillet 1860 Mansboro Sound _Wilmington North Carolina_ 23 seotembre 1933), un amiral américain qui s'illustra à Veracruz en 1914 ce qui lui permis d'obtenir la prestigieuse Médaille d'Honneur du Congrès.

Il intègre l'Académie Navale d'Annapolis le 28 juin 1878, en sort en 1882, devenant enseigne en 1884.

Sa carrière reste longtemps normale, sans éclat, étant promu à l'ancienneté. Il s'illustre néanmoins durant la guerre hispano-américaine en 1898. Il est affecté en Asie entre 1901 et 1903, étant promu au grade de Commander en 1900.

Il participe au premier mondial, étant nommé commandant en chef de l'Asiatic Fleet le 28 août 1922, intervenant au Japon en 1923 après le terrible Tremblement de Terre du Kanto.

Il prend sa retraite le 23 mars 1924 avec le grade d'amiral. Après son décès, il est enterré au Cimetière National d'Arlington en Virginie.

Historique

Le USS Anderson (DD-411) est le premier Sims à être livré à la marine américaine. Surchargé et instable, il doit subir des modifications qui vont s'étaler de 1939 en 1941 pour l'ensemble de la classe.

Après son commissionement, le destroyer reste au New-York Navy Yard jusqu'au mois d'août pour des travaux complémentaires, une compagnie de débarquement du destroyer défilant le 14 juin 1939 lors du New-York City Flag Day.

Il appareille le 5 juillet direction Newport (Rhode Island) où il arrive le 7 juillet pour embarquer des torpilles et effectuer différents tests. Il rentre à New-York le lendemain pour 24h. Il reprend la mer direction Washington, passant la nuit au large de Quantico le 9 juillet 1939.

Il arrive au Washington Navy Yard le 10 juillet et le lendemain le destroyer est inspecté par des hauts-gradés de la marine américaine. Cette inspection est probablement liée aux problèmes techniques rencontrés par lees Sims.

Le 12 juillet 1939 il appareille direction Yorktown (Virginie) où il embarque des chages de profondeur avant de rallier la base navale de Norfolk. Il repart le 14 juillet pour Wilmington, ville natale de l'amiral Anderson. Il quitte la ville le 18 juillet, rentrant à Norfolk le 19 juillet.

Le 21 juillet 1939, le USS Anderson (DD-411) appareille pour sa croisière de mise en condition opérationnelle dans les eaux caraïbénnes et atlantiques avec notamment des escales à Guantanamo, Porto Rico, Coco Solo (Zone du Canal de Panama), Hamilton (Bermudes), Saint John (Terre-Neuve), Labrador, Montréal et  Québec avant de mettre cap sur Newport (Rhode Island) où il arrive le lendemain 9 septembre 1939.

Le 16 septembre il rallie le New-York Navy Yard ce qui marque la fin de sa croisière de mise en condition opérationnelle.  Après de nouveaux exercices, il revient à New-York le 1er octobre 1939 pour les traditionnelles modifications et travaux qui succèdent à la mise en condition opérationnelle. Il va rester ainsi immobilisé jusqu'à la fin du mois de janvier 1940.

Après des essais à la mer, le navire continue sa lente montée en puissance alors que les Etats-Unis sont encore neutres. Le navire quitte la côte est le 15 avril 1940, fait escale à Guantanamo, à Coco Solo, franchit le canal de Panama le 23 avril, fait escale à Acapulco le 27 avril avant d'arriver à San Diego le 1er mai 1940.

Le 18 mai 1940 il appareille pour une patrouille de neutralité au sud de la Californie. Le 20 il assiste un remorqueur et une barge en difficulté et rentre trois jours plus tard à San Diego.

Au mois de juin, il assure une mission d'escorte au profit des porte-avions USS Yorktown (CV-5) et USS Enterprise (CV-6). Il mène aussi des écoles à feu sur le polygone de Pyramid Cove implanté sur l'île de San Clemente.

Le 25 juin 1940 le USS Anderson (DD-411) appareille en compagnie de l'Enterprise et d'autres destroyers, les USS Hamman (DD-412), USS Mustin (DD-413), Sterett (DD-407) Hopkins (DD-249) et Rowan (DD-405).

Le 28 juin 1940 un Douglas Dauntless du VS-6 connait une panne moteur après le catapultage. Il doit amerrir mais son équipage est récupéré par le DD-411. L'appareil est récupéré peu après par le porte-avions. L'Anderson arrive à Pearl Harbor le 2 juillet 1940 après avoir couvert l'entrée des autres navires à Oahu.

Jusqu'à la fin de l'année 1940 le destroyer va multiplier les exercices dans le domaine de la défense antiaérienne à la mer, le combat de surface _artillerie et torpille_ et la lutte anti-sous-marine.

Le USS Anderson (DD-411) quitte Pearl Harbor le 2 décembre 1940 pour la côte ouest avec les autres navires du Destroyer Squadron (DesRon) 8. Il arrive à San Diego le 8 décembre puis rallie un chantier naval pour des travaux, en l'occurence le los Angeles Shipbuilding & Drydock Company situé à San Pedro dans la banlieue de la cité des anges. Les travaux ont lieu du 26 décembre 1940 au 7 janvier 1941.

Après essais et remise en condition, il reprend la mer le 14 janvier 1941 retrouvant au large de San Pedro les porte-avions USS Enterprise (CV-6) et USS Lexington (CV-2) pour des manœuvres aéronavales avant de rallier Pearl Harbor le 21 janvier 1941. Il effectue une nouvelle sortie d'entrainement du 12 au 19 février, les 22 et 23 février.

Il alterne au mois de mars entre exercices individuels et soutien aux opérations aéronavales. Le 17 mars, il assiste impuissant à la colision de deux Douglas TBD Devastator et la mort des pilotes, les corps des pilotes tant récupérés par le USS Yorktown (CV-5) alors que les avions avec à bord les quatre autres membres d'équipage sombrant à 5320m de profondeur donc hors de portée de toute récupération.

Le 24 mars 1941 il quitte Pearl Harbor pour rallier la côte ouest et surtout le Mare Island Navy Yard où il arrive le 31 mars pour une période de travaux qui s'achève le 16 mai quand le destroyer effectue ses essais à la mer.

Il rallie Long Beach le 21 mai et huit jours plus tard il met cap à l'ouest direction les eaux hawaïennes compagnie de ses sister-ship Hamman et Mustin et du USS Rowan de classe Benham.

Peu après son appareillage, il reçoit de nouveaux ordres, ralliant le croiseur léger USS Philadelphia (CL-41) pour retrouver l'Atlantique où règne une guerre non déclarée avec l'Allemagne. Les deux navires franchissent le canal de Panama dans la nuit du 8 au 9 juin, le destroyer se ravitaillant en baie de Guantanamo le 11 juin avant de reprendre la mer et de retrouver le cuirassé USS Idaho (BB-42) qu'il va escorter jusqu'au Philadelphia Navy Yard où les deux navires arrivent le 15 juin 1941.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_an71
Le USS Anderson (DD-411) en patrouille de neutralité le 29 juin 1941

Le USS Anderson (DD-411) va mener plusieurs patrouilles de neutralité en liaison avec d'autres navires comme son sister-ship Rowan, le croiseur lourd Tuscaloosa ou encore le porte-avions Wasp.

Entre deux patrouilles, le destroyer va mener différents exercices pour augmenter ses capacités de combat. Du 19 juillet 1941 au début du mois d'août il est immobilisé pour travaux et modifications au Boston Navy Yard.

Les travaux terminés le destroyer est affecté à la TF-15 pour amener renforts et ravitaillement en Island, une brigade de l'US Army devant renforcer les Marines déployés depuis début juillet en relève des britanniques qui avaient occupé ce territoire alors colonie islandaise suite à l'occupation du Danemark par l'Allemagne au printemps 1940.

Les navires concernés arrivent à Reykjavik le 15 septembre 1941 au soir. Du 26 septembre au 3  octobre, il escorte un convoi en direction de la baie de Placentia à Terre-Neuve.

Il reprend la mer le 10 octobre au sein de la TF-14 organisée au tour du USS Yorktown (CV-5) pour rallier la baie de Casco (Maine) le 13 octobre pour une série d'exercices anti-sous-marins.

Le 26 octobre 1941 il reprend la mer au sein du Task Group 14.3 composé des croiseurs légers Savannah et Philadelphia, du cuirassé New Mexico, du porte-avions Yorktown et de sept destroyers pour escorter un convoi de six cargos britanniques ralliant leur métropole.

Le 30 octobre 1941 le USS Anderson (DD-411) à un contact sous-marin et rappelle son équipage au poste de combat. Il largue six charges de profondeur suivit de son sister-ship Morris qui largue également des charges de profondeur. Les américains en apercevant des poissons comprennent que le contact n'en était pas un. D'autres contacts et d'autres grenadages ont lieu mais sans succès.

Le 6 novembre 1941 le destroyer est détaché en compagnie de son sister-ship Hamman, répérant un navire non-identifié qui se révèle être un pétrolier norvégien le Trondheim qui ralliait en solitaire Halifax depuis Belfast. Il rallie Hvalfjörður le 7 novembre pour se ravitailler, ce ravitaillement marquant le début d'un mois d'opérations dans les eaux islandaises en compagnie notamment des cuirassés Idaho et Mississippi.

Le 9 décembre 1941  il quitte l'Islande direction Norfolk où il arrive le 17 décembre pour un bref ravitaillement. Il reprend la mer le lendemain direction Charleston en compagnie des destroyers Hammann, Mustin et Morris, arrivant sur place le lendemain. L'Anderson va rester jusqu'à la fin de l'année immobilisée pour réparations et modifications pour le rendre apte à la guerre dans le Pacifique.

Le 3 janvier 1942 le USS Anderson (DD-411) appareille pour Norfolk où il arrive deux jours plus tard le 5. Il reprend la mer le lendemain en compagnie du Morris et du Hamman pour escorter le USS Mississippi (BB-41) et les autres navires de la BatDiv Three renvoyée dans le Pacifique où elle allait être nettement plus utile.

Le petit groupe américain arrive à Cristobal le 11 janvier, franchit le canal de Panama le lednemain, mouille à Balboa dans l'après midi avant de rallier San Diego le 13 janvier 1942. Il rallie San Francisco le 22, subit une brève période d'entretien avant de reprendre la mer le 25 janvier en escorte d'un convoi avc lequel il arrive peu après midi le 2 février 1942.

Le 16 janvier 1942 il appareille et rejoint en mer la TF-17 qui comprend le porte-avions Yorktown, les croiseurs lourds Astoria et Louisville ainsi que les destroyers Hamman, Sim et Walke, le tout placé sous le commandement du contre-amiral Franck Fletcher.

Le 6 mars 1942 il rallie la TF-11 du vice-amiral Brown pour un raid dans les environs de Rabaul afin de stoper ou du moins ralentir la progression japonaise qui semble irresistible.

Quand un avion de reconnaissance australien repère une flotte japonaise près de Lae et de Salamaua au large de la côte est de la Nouvelle-Guinée, les ordres changent et les avions américains vont être lancés contre cette cible.

Pour protéger les porte-avions opérant dans le Golfe de Papouasie, le vice-amiral Brown détache une puissante force de surface pour intercepter une force japonaise pouvant venir de Port Moresby et couvrir l'arrivée d'un convoi venant de Nouvelle-Calédonie.

Cette force dirigée par le contre-amiral John G. Grace (RAN) comprenait les croiseurs lourds Astoria, Chicago, Louisville et Australia ainsi que les destroyers Anderson, Sims, Hammann et Hughes. Cette force n'ayant pas rencontré l'ennemi, elle retrouve la TF-11 le 14 mars après le succès des raids sur Lae et Salamaua.

Le 4 mai 1942 le USS Anderson (DD-411) couvre le porte-avions Yorktown lors d'un raid contre Tulagi où les japonais avaient installé une base en vue de prolonger leur avancée. Un destroyer et de petits auxiliaires sont coulés pour le prix de trois avions et sans pertes humaines !

Trois jours plus tard donc à lieu la phase active de la Bataille de la Mer de Corail. C'est la première bataille navale menée sans que les deux adversaires de se voient. L'Anderson opère au sein du Task Group 17.5 organisé autour du USS Lexington (CV-2).

Le premier jour le porte-avions léger Shoho est coulé par l'aviation embarquée américaine («Scratch one flattop !») et le lendemain les deux forces sont séparés par seulement 170 miles nautiques (270km).

Les américains tirent les premiers, endommageant sérieusement le Shokaku pendant que le groupe aérien du Zuikaku souffre terriblement sous les coups de la DCA et de la chasse américaine.

En dépit des efforts de son escorte, le Lexington est touché par l'aviation japonaise par deux bombes mais les dégâts sont circonscrits du moins dans un premier temps. En effet dans l'après midi les vapeurs d'essence sont enflammés par une étincelle provoquant une terrible explosion qui condamne l'ex-croiseur de bataille.

Le USS Anderson (DD-411) porte assistance à son protégé, récupérant 377 marins pendant que le destroyer Phelps va accélérer le naufrage du Lexington avec des torpilles.

Cette première bataille au delà de l'horizon se termine par une victoire tactique des japonais mais par une victoire stratégique des alliés, les japonais ne pouvant s'emparer de Port-Moresby.

Le 10 mai 1942 les survivants du porte-avions sont transférés sur le croiseur lourd USS Portland (CA-33) et le lendemain arrive à Nouméa où il transfère cinq torpilles à Phelps. Il rallie ensuite Tongatapu  où il retrouve la TF-17. Le 28 mai il est à Pearl Harbor mais pour peu de temps puisqu'il doit être engagé à Midway pour stopper une nouvelle poussée japonaise.

Le USS Anderson (DD-411) appareille le 30 mai pour protéger le USS Yorktown (CV-5) remis en état dans un temps record (encore qu'il était moins gravement endommagé que décrit à l'époque pour des raisons de propagande) pour faire face à une nouvelle poussée japonaise en direction de l'atoll de Midway.

C'est le début d'une bataille qui va durer trois jours et marquer le début de la fin pour l'aéronavale japonaise qui va perdre quatre porte-avions, de nombreux pilotes et de nombreux rampants ce qui constitue une perte absolument mortelle car impossible à rattraper alors que parallèlement l'aéronavale américaine va irésistiblement monter en puissance.

Durant cette bataille, l'Anderson revendique deux avions japonais lors de la première attaque et un bombardier-torpilleur durant la deuxième fatale au CV-5. Un autre appareil est abattu alors qu'il se replie après avoir largué son armement. Il sauve des flots l'enseigne Milton Tootle IV un pilote de la VF-3 et 202 autres naufragés.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_an72
Le USS Anderson (DD-411) le 4 juin 1942 auprès du USS Yorktown (CV-5)

Le USS Anderson (DD-411) est de retour à Pearl Harbor le 13 juin. Du 8 au 15 juillet, il escorte le ravitailleur de sous-marin USS Fulton (AS-11) en direction de Midway (qui va devenir une base capitale pour le Silent Service) et du 22 au 27 juillet, il escorte le porte-avions d'escorte USS Long Island (CV-1) entre Palmyre et Pearl Harbor.

Le 17 août il quitte Pearl Harbor en compagnie de la TF-17 pour les Salomons, retrouvant la TF-61 le 29 août, le USS Anderson (DD-411) assurant la protection du USS Hornet (CV-8) au sein du TG 61.2.

Depuis le début du mois d'août, américains et japonais se disputent l'île de Guadalcanal et son précieux aérodrome, son contrôle pouvant décider du sort de la campagne. Comme nous le savons cela se terminera en février 1943 par le retrait japonais. C'est là que se trouve le vrai point de bascule de la guerre du Pacifique.

Non seulement les japonais ne vont plus avancer mais en plus ils ne vont cesser de reculer même si ce recul sera chèrement payé par les américains qui vont très vite comprendre que ce sera tout sauf une partie de plaisir.

Le 15 septembre 1942, le USS Wasp (CV-7) est torpillé par le sous-marin japonais I-19 et sombre. Au même moment le USS Anderson (DD-411) assure la protection du USS Hornet (CV-8) répérant des torpilles qui manquent le porte-avions mais vont toucher le cuirassé North Carolina et le destroyer O'Brien.

Le USS Anderson (DD-411) va accompagner «The Show Boat» jusqu'à  Tongatapu où l'éclopé et son protecteur arrivent le 19 septembre 1942. Durant le reste du mois de septembre, il va escorter un convoi néerlandais en baie de Dumbea (Nouvelle Calédonie) puis reprend la mer le 3 octobre 1942 pour retrouver la TF-17 qui lance un raid aérien dans la région de Buin-Faisi. Détaché pour récupérer un pilote, il ne le retrouve pas et retrouve la TF-17 le 8 octobre 1942.

Le 26 octobre 1942  la TF-17 et la TF-16 qui forment la TF-61 sont engagés dans la Bataille de l'Ile de Santa Cruz. Les américains endommagent deux porte-avions, un croiseur et deux destroyers mais les japonais vont se montrer particulièrement vigoureux dans leur riposte.

Vingt-sept avions japonais attaquent le USS Hornet (CV-8) et l'Anderson en ouvrant le feu touche deux avions et en envoie un dans les flots. Une bombe plus un appareil désemparé touchent le porte-avions bientôt suivis par deux torpilles au niveau ô combien sensible de la propulsion.

C'est alors la curée puisque le troisième et dernier Yorktown est touché par trois autres bombes et un autre appareil désempéré. Le DD-411 fait ce qu'il peut pour stopper la furia japonaise mais sans succès.

En fin d'après midi les américains tentent de prendre le porte-avions américain en remorque mais les japonais attaquent à nouveau rendant impossible toute récupération. L'Anderson embarque 247 survivants et le Mustin tente de couler le porte-avions mais sans succès. Ce seront finalement des destroyers japonais qui acheveront l'action de l'aviation embarquée.

Néanmoins les américains si ils ont subit des pertes importantes ont clairement stoppé l'avancée japonaise sur Guadalcanal.

Du 4 au 6 novembre, il participe à l'escorte d'un groupe de transport de troupes à Lunga Roads et assure l'appui-feu des troupes mises à terre. Les 13 et 14 novembre, il escorte le porte-avions USS Enterprise (CV-6).

En décembre 1942 et janvier 1943 il opère avec la TF-16 au large d'Espiritu Santo. Du 23 janvier au 3 février, il escorte un convoi de navires marchands direction Guadalcanal avant de retourner à Espiritu Santo. Le 29 janvier il bombarde les plages de la côte nord de Guadalcanal en compagnie du USS Wilson (DD-408).

Du 9 avril au 8 juin 1943 il est immobilisé à San Francisco pour réparations et carénage. Après une mission d'escorte aller-retour en juin en direction de Pearl Harbor.

Le 11 juillet 1943 le USS Anderson (DD-411) appareille de San Francisco en compagnie d'autres navires formant le TG-96.1 direction Kodiak (Alaska) où ils arrivent le 21 juillet. Le DD-411 participe les 2 et 15 août 1943 le bombardement de Kiska. Il reste déployé dans les eaux d'Alaska jusqu'au 21 septembre quand il appareille pour Pearl Harbor.  

Du 14 octobre au 1er novembre 1943 l'Anderson mouille à Wellington attendant l'appareillage pour une prochaine opération. Avec les autres navires de la TF-53, le destroyer arrive au large de l'atoll de Tarawa le 19 novembre pour l'opération GALVANIC.

Intégrant le Fire Support Group N°3 (Groupe d'Appui-Feu n°3), il est présent à l'est de Betio le 20 novembre et entame une préparation d'artillerie sur des cibles désignées. Si Betio tombe le 24, le destroyer reste sur zone jusqu'au 29 assurant une mission d'appui-feu et de piquet radar. Il appareille alors pour Pearl Harbor.

Le 21 décembre 1943 il est de retour à San Diego pour assurer l'escorte de la 4th Marine Division à Kwajalein. Le 30 janvier il est détaché pour mener une mission de diversion sur Wotje, ouvrant le feu à l'aube et devant manoeuvrer pour éviter la riposte des batteries côtières.

A 06.46, le Combat Information Center (CIC) est touché par un obus tuant le commandant, deux enseignes et deux marins tandis que quatorze autres sont blessés. Le commandant en chef prend immédiatement la suite pour continuer la mission d'appui-feu et la protection anti-sous-marine de la force de bombardement.

Le 1er février, le DD-411 arrive au large de Roi et de Namur. Cette fois il assure la protection des cuirassés et des croiseurs qui bombardent leurs cibles. Peu après il est endommagé par un récif non répéré et doit être remorqué à Pearl Harbor. Les dégâts ne sont pas négligeables puisqu'il va être immobilisé pour réparations jusqu'au 15 juin.

Après une mission d'escorte en direction de la baie d'Oro (Nouvelle-Guinée), le USS Anderson (DD-411) arrive au large du Caap Sansaport le 1er août au sein du TG 77.3. Il assure la couverture d'une mission amphibie, assurant la protection antiaérienne et anti-sous-marine d'autres navires moins ou pas équipés pour ces missions. Il opère sur zone jusqu'au 25 août 1944.

Il participe le 15 septembre 1944 au débarquement sur Morotai en assurant une mission de patrouille et d'appui-feu au large de White Beach.

Le 12 octobre, l'Anderson quitte Seeadler Harbor en compagnie du TG 78.2 pour participer au débarquement dans le Golfe de Leyte. Il arrive sur zone le 20 octobre et rallie le TG 77.2 le 25 octobre. Subissant plusieurs attaques aériennes, le destroyer abat plusieurs avions japonais. Il est touché par un Nakajima Ki-43 désemparé, l'impact provoquant la mort de 14 marins tandis que 22 sont blessés (deux d'entre-eux succomberont ultérieurement à leurs blessures).

Il quitte Leyte le 3 novembre 1944, il arrive à Pearl Harbor via Hollandia, Manus et Majuro. Après des réparations d'urgence, il reçoit l'ordre de rallier San Francisco le 9 décembre 1944 pour réparations.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_an73
Le USS Anderson (DD-411) en mars 1945

Réparations terminées, essais effectués, le USS Anderson (DD-411) quitte la Californie pour Attu (Alaska) où il arrive le 11 mai 1945. Il est affecté au TG 92.2 et 20 mai ,il bombarde la région de Suribachu Wan avant un raid en mer d'Okhotsk. Du 10 au 12 juin, il bombarde les installations ennemies de Matsuwa (Kouriles) puis après un nouveau raid en mer d'Okhotsk.

Du 15 au 22 juillet 1945 il patrouille à l'est des Kouriles, mène un raid en mer d'Okhotsk et bombarde Suribachi Wan, Paramushiru. Les 11 et 12 août 1945 il réalise un nouveau raid en Mer d'Okhotsk et un nouveau bombardement de Matsuwa To.  

Il arrive à Ominato (Japon) le 8 septembre et appuie l'occupation du nord de l'île d'Honshu jusqu'au 30 octobre, date à laquelle il rallie les Etats-Unis, arrivant à San Diego le 1er décembre 1945.

En surplus, son sort est rapidement scellé. En effet il est décidé de l'utiliser pour servir de cible lors des expérimentations nucléaires de Bikini (opération CROSSROADS).

Arrivant à Pearl Harbor le 3 janvier 1946, il est affecté à la Joint-Task Force 1 le 15 mai et arrive à Bikini le 30. Le 1er juillet, la bombe du test ABLE coule le destroyer dans le lagon de Bikini. Il est rayé du Naval Vessel Register le 25 septembre 1946.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyMar 09 Avr 2024, 11:08



USS Hammann (DD-412)
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_h103

Présentation

-Le USS Hamman (DD-412) est mis sur cale aux chantiers navals Federal Shipbuilding & Drydock Company le 17 janvier 1938 lancé le 4 février 1939 et commissioned le 11 août 1939.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Charle57

C'est le premier navire à rendre hommage à l'enseigne Charles Hazeltime Hammann (Baltimore, Maryland 16 mars 1892 Langley Field Virginie 14 juin 1919).

Officier de l'US Navy et pionnier de l'aviation navale, il s'illustre durant le premier conflit mondial en Adriatique quand à bord d'un hydravion italien Macchi il récupère un pilote sous le feu d'avions austro-hongrois alors que l'appareil n'était pas fait pour. Cela lui procure également une promotion au grade d'Enseigne. Il se tue en service actif le 14 juin 1919.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_h104
Le USS Hamman (DE-131)

Un deuxième navire à porté ce nom, un destroyer d'escorte de classe Edsall le DE-131 mis sur cale sous le nom de Langley le 10 juillet 1942 rebaptisé puis lancé le 13 décembre 1942 et commissioned le 17 mai 1943. Survivant au second conflit mondial, il est désarmé le 24 octobre 1945, mis en réserve, rayé le 1er octobre......1972 et vendu à la démolition le 18 janvier 1974.

Historique
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_h105
Le USS Hamman (DD-412) au mouillage

Il commence sa carrière sur la côte est, escortant le navire amenant aux Etats-Unis le roi George VI et la reine Elisabeth («Queen Mum»). Le 14 juin 1939 au cours des essais, il aurait atteint la vitesse maximale de 40 nœuds et aurait stoppé en 58 secondes.

Le 7 décembre 1941 les japonais précipitent l'entrée en guerre des Etats-Unis en attaquant la base navale de Pearl Harbor.

A cette époque, le USS Hamman (DD-412) était en Island au sein de la North Atlanci Patrol. Il rallie très vite les Etats-Unis, arrivant à Norfolk le 17 décembre pour se ravitailler et embarquer de nouveaux marins.

Peu après il quitte la région de Cap Hatteras pour Charleston en Caroline du Sud, retrouvant début janvier le cuirassé USS New Mexico (BB-40) et le transport de troupes USS President Hayes (AP-39).

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_h106
Le USS Hamman (DD-412) en janvier 1942

Il va escorter ces deux navires jusqu'à San Francisco via San Diego et le Canal de Panama. Le destroyer de classe Sims ne s'attarde guère en Californie puisque dès le 22 janvier 1942 il arrive à Pearl Harbour. Il est affecté à la TF-17 de l'amiral Fletcher, groupe occasionnel organisé autour du USS Yorktown (CV-5).

Début mars il s'entraine dans les eaux néo-calédoniennes et le 27 il appareille pour la Mer de Corail, servant d'escorteur pour le USS Lexington (CV-2), le destroyer étant utilisé pour des missions de défense antiaérienne à la mer, de lutte anti-sous-marine et de plane guard,  un rôle vital pour récupérer un pilote ayant manqué son catapultage ou son appontage.

De retour à Tongatapu le 20 avril, il reprend la mer le 27 pour un raid aérien destiné à surprendre les forces d'invasion nippones à Tulagi. Cela va entrainer quelques jours plus tard la Bataille de la Mer de Corail.

Le 4 mai lors du raid sur Tulagi, le Hamman va récupérer deux pilotes abattus au dessus de Guadalcanal à 40 miles au nord de la position de la Task Force.

Le 8 mai 1942 c'est l'acmé de la Bataille de la Mer de Corail, la première bataille au delà de l'horizon où seuls les pilotes se voient, les navires restant hors de portée d'un engagement de surface.

Le USS Hammann (DD-412) assure l'escorte des porte-avions, repoussant les bombardiers en piqué et les bombardiers-torpilleurs ou du moins essayant de le faire. Le porte-avions Lexington est sérieusement endommagé par deux torpilles qui va sceller sa perte.

Lorsque l'ordre d'évacuation est donné, les destroyers Hamman Morris et Anderson vont récupérer près de 500 marins et aviateurs de l'eau avant que «Lady Lex» ne finisse par succomber après avoir été achevé par une torpille du destroyer Phelps.

Le USS Hamman (DD-412) rentre à Pearl Harbor le 27 mais mais reprend la mer dès le 30 mai après un repos et un entretien réduits au strict minimum. Il va pouvoir participer à la Bataille de Midway qui je le rappelle n'est pas le tournant de la guerre du Pacifique.

Le 4 juin 1942 les aviations japonaises et américaines s'attaquent dans une gigantesque et mortelle partie d'échec. Chaque décision peut décider du sort de la bataille et ce n'est pas l'amiral Nagumo qui dira le contraire..... .

Malgré la présence du DD-412, le USS Yorktown (CV-5) est touché par deux torpilles, entrainant une gite qui le rend inapte aux opérations aériennes. Le Hamman embarque des survivants dont le commandant, le capitaine Buckmaster avant de les transférer sur de plus gros navires.

Les américains font tout pour sauver leur porte-avions, une équipe réduite remonte à bord le lendemain matin pour préparer une prise en remorque et le ramener dans un port où on pourra décider de son sort.

Difficile à le savoir mais personnellement je pense que les américains aurait tout fait pour réparer un porte-avions à la fois parce que le programme de guerre n'à pas encore donné sa pleine mesure (les Essex vont arriver en masse à partir de 1943) et parce que pour des raisons d'image et de propagande remettre en service un porte-avions aussi endommagé aurait été un magnifique coup.

Le USS Hamman (DD-412) se met à couple le 6 juin 1942 pour transférer une équipe de lutte contre les avariés, fournissant eau et électricité pour aider à la lutte contre les sinistres.

Alors que les américains s'afféraient, le I-168 parvient à passer l'écran des destroyers peu après midi et lance quatre torpilles. Une manque, deux passent sous le destroyer et touchent le porte-avions et la quatrième explose au milieu de l'Hamman, le coupant en deux.

Le DD-412 coule, proue en avant en seulement quatre minutes. Une explosion sous-marine décime les rangs des survivants. Les survivants sont récupérés par les destroyers Benham et Balch.

A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyJeu 11 Avr 2024, 15:35



USS Mustin (DD-413)
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mu25

Présentation

-Le USS Mustin (DD-413) est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding de Newport News le 20 décembre 1937 lancé le 8 décembre 1938 et commissioned le 15 septembre 1939.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Henry_15

Il rend hommage au capitaine Henry C. Mustin (Philadelphie 6 février 1874 Newport News 23 août 1923), un officier de marine américain sorti d'Annapolis en 1896, enseigne en 1898 et pionnier de l'aviation navale américaine.

Entre-temps il participe à la guerre americano-phillipine (1899-1902). Il met au point un télémètre télescopique pour améliorer la précision de l'artillerie de marine. Il participe en 1914 à l'expédition de Veracruz.

Il est chargé d'aménager puis de diriger la base aéronavale de Pensacola, première Naval Air Station de l'US Navy implantée sur le site de l'ancien arsenal.

Dans son action il se heurte à beaucoup de réticences et de résistances. Capitaine le 1er janvier 1922, il meurt à l'hôpital de Newport News des suites d'une angine de poitrine.

Il est à l'origine d'une dynastie d'officiers de marine puisque son fils, deux petits-fils, deux arrière petits-fils et un arrière-arrière petit-fils servent ou ont servit dans la marine américaine.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mu26
Le USS Musting (DDG-89) à Yokosuka le 8 juillet 2006

C'est ainsi que le USS Mustin (DDG-89), un destroyer de classe Arleigh Burke en service depuis le 26 juillet 2003 rend hommage à toute la famille Mustin. Ce navire trente-neuvième unité de la classe est actuellement basé à San Diego.

Historique
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mu27
Le USS Mustin (DD-413)

A sa mise en service, le USS Mustin (DD-413) est affecté à la Flotte de l'Atlantique pour une période marquée par les patrouilles de neutralité afin de maintenir les Etats-Unis hors du conflit qui fait rage depuis le mois de septembre 1939.

Le 7 décembre 1941, le destroyer arrive à Boston pour une période de travaux mais suite à l'attaque japonaise, il reprend la mer pour escorter les vénérables cuirassés USS Idaho (BB-42) et USS Mississippi (BB-41). Les travaux ont finalement lieu au Charleston Navy Yard, le destroyer franchissant le Canal de Panama le 20  janvier 1942, arrivant à Pearl Harbor le 17 février pour mener des missions d'escorte de convois entre la Californie et Hawaï jusqu'au 3 avril. Par la suite il va escorter des convois en direction de Samoa et de Midway.

Le destroyer manque la bataille de Midway car à Pearl Harbor le 5 juin 1942. Deux jours plus tard, il appareille avec la TF-17 pour retrouver et achever les navires japonais endommagés se repliant vers le nord mais sans succès, le groupe occasionnel rentrant à Oahu le 13 juin 1942. Le Mustin va alors passer deux mois en patrouilles et entrainements dans les eaux hawaïennes.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mu28
Le USS Mustin (DD-413) camouflé à Pearl Harbor le 14 juin 1942

Le 17 août 1942 le USS Mustin (DD-413) appareille avec la TF-17, un groupe occasionnel organisé autour du USS Hornet (CV-Cool. Cette force doit rallier les Salomons en général et Guadalcanal en particulier pour stopper l'avance japonaise.

Il participe à la Bataille de Santa Cruz le 26 octobre 1942, récupérant 337 survivants du Hornet et tenta d'achever le porte-avions avec une salve complète de torpilles.durant la bataille il à abattu cinq avions ennemis.

Le 11 novembre 1942 au sein de la TF-16 il participe à la Bataille Navale de Guadalcanal. Le 25 décembre, il mène une mission de bombardement littoral après avoir escorté des transports.

En février 1943 il assure à nouveau une mission d'escorte de porte-avions au large de Guadalcanal avant de mener de nouvelles missions d'esccorte jusqu'au 14 avril quand il rentre à Pearl Harbor.

Dix jours plus tard le USS Mustin (DD-413) arrive à Adak (Alaska) pour mener des missions de patrouille jusqu'à la fin du mois de mai quand la force à laquelle il appartient va couvrir l'occupation de l'île d'Attu.

Dans la nuit du 25 au 26 juillet 1943, il participe à la «Bataille de l'Echo», une bataille qui vit les américains tirer sur un faux écho représentant une flotte japonaise.

Après avoir couvert la réoccupation de Kiska le 15 août, le Mustin rallie le Mare Island Naval Shipyard pour un petit carénage. Les travaux achevés, les essais réalisés le destroyer rallie Pearl Harbor le 31 octobre 1943.

Le 10 novembre 1943 le USS Mustin (DD-413) appareille en compagnie de la Task Force Fifty-Two (TF-52) pour un assaut sur l'île de Makin dans l'archipel des Gilberts, assaut mené dix jours plus tard  et l'opération terminée, il rentre en Californie pour un entrainement aux opérations amphibies.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mu29
Le USS Mustin (DD-413)

Le 21 janvier 1944 il arrive dans les Marshall et le 30 il bombarde à Wotje. Le lendemain, il escorte les croiseurs bombardant Kwajalein et le 1er février il bombarde l'atoll avec ses canons de 127mm.

Pendant les deux semaines suivantes, il va mener des missions d'escorte autour de Kwajalein, d'Eniwetok avant de rentrer à Pearl Harbor le 3 mars.

Il rejoint ensuite la TF-58 pour protéger les pétroliers qui assuraient le ravitaillement en carburant des porte-avions de la Fast Carrier Task Force. Le destroyer opère au large de Palau, Yap, Woleai et Ulithi (Carolines) du 30 mars au 1er avril puis à partir du 7 avril au large de la Nouvelle-Guinée (Aitape et Hollandia en avril, Wakde en mai).

Outre des missions d'escorte et de patrouille, le destroyer va réaliser des missions de coordination de la chasse et de bombardement littoral. Les cibles sont nombreuses : Noemfoor, Sansapor, Mios Woendi, Baie de Humbolt, Biak.

Le 15 septembre 1944 il sert de directeur de chasse pour l'assaut initial sur Morotai (Indes Néerlandaises) et après avoir escorté des transports amenant des renforts en Nouvelle-Guinée, le Mustin rallie Leyte à la mi-octobre. Ses missions d'escorte éloignent le destroyer de la Campagne des Phillipines jusqu'au 25 novembre quand il doit opérer contre l'aviation japonaise, trois avions étant abattus le 27.

Après une nouvelle mission d'escorte en direction de la Nouvelle-Guinée, le USS Mustin (DD-413) rallie Luzon pour un nouveau débarquement exécuté à partir du 9 janvier 1945. Il assure des missions de défense antiaérienne à la mer, des patrouilles ASM et l'appui-feu des troupes au sol.

Il opère dans les eaux phillipines jusqu'au 2 février 1945 quand il met cap sur Guadalcanal pour préparer la future opération contre Okinawa (opération ICEBERG).

Après une escale à Ulithi, la grande base avancée des américains le USS Mustin (DD-413) arrive au large de la plage d'Hagushi (Okinawa) le 1er avril, protégeant la zone de rassemblement des transports contre les nombreux kamikazes.

Du 5 au 17 le Musting escorte un convoi venant de Saipan et Ulithi avant de reprendre sa position de piquet-radar, de navire d'appui-feu, de navire antiaérien et anti-sous-marin. Le 2 mai 1945 il rallie un groupe de porte-avions d'escorte opérant dans le sud-ouest d'Okinawa.

Le 28 mai 1945 le Mustin quitte Okinawa pour Guam, première étape d'un long voyage qui se termine à San Pedro le 18 juin après des escales à Pearl Harbor et à Eniwetok. C'est la fin de la guerre pour lui puisqu'il sort du chantier le 8 septembre 1945, six jours après la cérémonie de capitulation japonaise.

Après une remise en condition, le USS Mustin (DD-413) rallie les eaux japonaises pour participer aux opérations d'occupation. Il arrive à Ominato (Honshu) le 16 septembre 1945.

Sa mission terminée, il rallie la côte ouest puis les eaux hawaïennes où le destroyer va être préparé pour servir de cible lors des expérimentations nucléaires à Bikini (opération CROSSROADS). Il est désarmé le 29 août 1946 après avoir été utilisé comme cible. Trop radioactif pou être demantelé, il est finalement coulé comme cible au large de Kwajalein le 18 avril 1948.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyJeu 11 Avr 2024, 15:43



USS Russell (DD-414)
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ru33
Le USS Russell (DD-414) aux côtés du Yorktown

Présentation

-Le USS Russell (DD-414) est mis sur cale aux chantiers navals de Newport News Shipbuilding sis à Newport News le 20 décembre 1937 lancé le 8 décembre 1938 et commissioned le 3 novembre 1939.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS John_h13

Ce navire rend hommage au contre-amiral John Henry Russell (Frederick, Maryland 4 juillet 1827 Washington D.C 1er avril 1897) qui participe à la guerre mexicano-américaine (1843-1845). Il est diplômé de l'Académie Navale d'Annapolis en 1848.

Il participe à la guerre de Sécession, sabordant des navires à Norfolk pour éviter leur capture par les confédérés avant de mener des patrouilles de blocus dans le Golfe du Mexique. Il termine sa carrière à la tête du Mare Island Navy Yard de 1883 à 1886.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ru36
Le USS Russell (DDG-59)

Son fils deviendra commandant en chef du Corps des Marines et c'est à lui et à son père que rend hommage le USS Russell (DDG-59), neuvième destroyer de classe Arleigh Burke mis en service le 20 mai 1995 et actuellement déployé à San Diego.

Historique
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ru34
Le USS Russell (DD-414)

Quand il est mis en service la seconde guerre mondiale à éclaté depuis deux mois. Les Etats-Unis restant neutres pour le moment, le nouveau destroyer va mener des missions de patrouilles de neutralité au large de la côte est mais aussi dans les Caraïbes.

Suite à l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, le destroyer reçoit l'ordre de rallier le Pacifique. Il franchit le Canal de Panama, fait escale à San Diego où il prend sous sa protection un convoi destiné à amener des renforts à Samoa, le convoi arrivant à destination le 20.

Le 25 janvier 1942 le USS Russell (DD-414)  met cap au nord avec la TF-17, assurant la protection du USS Yorktown (CV-5) qui lance ses avions sur Makin, Mili et Jalui le 1er février avant un retour à rapide à Pearl Harbor.  

A la mi-janvier, la TF-17 reprend la mer initialement pour un raid contre Wake mais finalement assure la couverture d'une force aménageant une base aérienne sur l'île de Canton, capitale pour couvrir la route Hawaii-Samoa-Fiji et de là l'Australie.

Des raids sont menés sur Rabaul et Gasmata avant la couverture d'un convoi amenant des troupes  en  Nouvelle-Calédonie. Cette opération est abandonnée suite à l'annonce d'un débarquemet japonais à La et Salamaua menaçant Port-Moresby.

La suite est connue : le 10 mars les avions du Yorktown et du Lexington lancent leurs avions contre les forces japonaises dans le Golfe de Huon (10 mars 1942).

Durant le mois d'avril le Russell assure la protection du Yorktown, opérant dans le Pacifique Sud-Ouest (ANZAC Zone).

Détaché le 3 mai 1942 pour escorter le pétrolier USS Neosho (AO-23) durant le ravitaillement de la TF-11, il retrouve la TF-17 le 5 mai à l'aube et reprend sa mission d'escorte. Il participe à la Bataille de la Mer de Corail en assurant l'escorte des porte-avions, devant utiliser sa DCA contre une aviation japonaise agressive et mordante. Suite au naufrage du Lexington, le Russell assure la protection de la zone et récupère des rescapés du «Lady Lex» qu'il va débarquer à Tonga avant de rallier Pearl Harbor où il arrive le 27 mai.

Le 30 mai 1942 le USS Russell (DD-414) appareille en direction de Midway en compagnie d'autres navires pour repousser un assaut imminent des japonais contre Midway.

Durant la Bataille de Midway il assure la protection du USS Yorktown (CV-5) et après la mise hors de combat de celui-ci va récupérer 492 marins et aviateurs qu'il transfère sur d'autres navires. Hélas après le miracle de la Mer de Corail, le sister-ship de l'Enterprise et du Hornet succombera aux torpilles de l'I-168. Il rentre à Pearl Harbor le 13 juin 1942.

Après deux mois d'entrainement, le destroyer de classe Sims appareille à nouveau avec la TF-17 le 17 août 1942 direction les Salomons, le DD-414 assurant désormais la protection du USS Hornet (CV-Cool.

Le 29 août, la TF-17 intègre la TF-61 devenant le Task Group 61-2. Deux jours plus tard le USS Saratoga (CV-3) est endommagé par une torpille et le Russell assure une chasse infructueuse aux sous-marins.

Le 6 septembre, un avion du Hornet largue une bombe sur une torpille lancée contre le destroyer et une nouvelle traque commence. A 14.52 le destroyer largue six charges de profondeur puis repère une fuite d'huile mais plus rien. Impossible de savoir si le sous-marin à été coulé.

Les 25 et 26 octobre il participe à la Bataille de l'Ile de Santa Cruz au cours de laquelle il doit à nouveau porter assistance à un porte-avions désemparé en l'occurence le Hornet.

En décembre 1942 et janvier 1943 il assure l'escorte de convois en direction de Guadalcanal et de Tulagi mais aussi en direction de Rennell. En février, il escorte le USS Enterprise (CV-6) et en mars reprend ses missions d'escorte notamment en direction de l'Australie.

Le 1er mai 1943 il rallie la côte ouest pour un carénage qui l'éloigne des combats jusqu'à la fin du mois de juillet date à laquelle il rallie l'Alaska et plus précisément l'île de Kiska occupée par les japonais au moment de la Bataille de Midway.

A l'automne il met cap au sud en escortant des navires de débarquement en direction d'Hawaï. En octobre, il rallie en direction de Wellington et début novembre il mène une mission d'escorte en direction des Nouvelles Hebrides.

Il retrouve la TF-53 pour participer à l'invasion de Tarawa, appareillant le 13 novembre, l'opération débutant le 20. Le destroyer assure des missions d'escorte et d'appui-feu. Il reste sur zone jusqu'au 25 novembre, assurant la protection des transports et l'appui-feu.

Le 27 novembre 1943 il rejoint le TG 50.3 et avec le TG 50.1 il rallie les îles Marshall. Le 4 décembre il couvre les porte-avions qui mènent des raids contre Kwajalein et Wotje. Le 9 décembre, la force retourne à Pearl Harbor, le Russell lui ralliant la côte ouest.

Il reprend la mer le 13 janvier au sein du TG 53-5, le groupe occasionnel ralliant les eaux hawaïennes pour une série d'exercices.

Le 22 janvier 1944 il met cap à l'ouest et le 30 janvier avec d'autres destroyers et d'autres croiseurs il bombarde Wotje. Le lendemain il retrouve la force principale au large de Kwajalein et après avoir couvert les transports bombarde les positions ennemies en soutien des troupes mises à terre.

Le 2 février 1944 il assure l'escorte des porte-avions de la Carrier Division Twenty Two et le lendemain entre dans le lagon de Kwajalein. Il reprend la mer cinq jours plus tard et arrive à Pearl Harbor le 15 février, première étape avant le Puget Sound Navy Yard où il va subir des réparations jusqu'à la fin mars, le navire ralliant les eaux hawaïennes début avril, passant cinq mois à multiplier les escortes de convois essentiellement en direction de la Nouvelle-Guinée. Il va également mener des bombardements littoraux lors des débarquements amphibies.

A l'automne 1944, il rallie les Phillipines pour participer à la reconquête de l'ancienne colonie américaine. En novembre et décembre 1944,il escorte des convois entre la Nouvelle-Guinée et Leyte. Il participe ensuite au débarquement de Luzon puis le 7 janvier 1945 rejoint trois autres destroyers pour intercepter tout navire ennemi qui tenterai de s'échapper de la baie de Manille.

A 22.30 le destroyer Hinoki est répéré et coulé en moins de vingt minutes. Le destroyer américain veut récupérer des survivants japonais mais ces derniers refusent d'être sauvés !

Le 9 janvier 1945 il arrive dans le Golfe de Lingayen pour assurer l'escorte des porte-avions, assurant neuf jours de patrouille et de bombardement, le tout sous la menace permanente des kamikazes.

Du 18 au 23 janvier il escorte les navires endommagés à Leyte pour réparations et le 27 janvier il met à nouveau cap au nord. Le 31 janvier, il arrive en baie de Nasugbu, assurant la protection rapprochée des dragueurs de mines chargés de nettoyer la zone de toute menace, le destroyer bombardant les positions japonaises.

Relevé dans l'après midi, il retourne dans le Golfe de Lingayen puis rallie Guadalcanal le 15 février où il retrouve la 5ème Flotte afin de préparer l'opération ICEBERG contre Okinawa, l'ultime opération amphibie de la guerre même si personne ne le sait encore à l'époque.

Le 1er avril 1945 quand l'opération est déclenchée, il assure la protection des transports de la zone Nord et du 3 au 5 avril patrouille au large de Ie Shima avant de raccompagner les transports superflus à Ulithi.

Il retrouve Okinawa le 21 avril en amenant un convois de renforts puis rallie Kerama Retto pour assurer la protection de la zone de déploiement des porte-avions connue sous le nom de RAPIER.

Il est détaché le 27 mai 1945, rallie le mouillage d'Haguchi puis de là les Etats-UNIS pour un carénage. Il était encore immobilisé à Seattle quand la guerre se termine.

Le mois de septembre 1945 voit l'US Navy préparer sa mise en réserve. Désarmé le 15 novembre 1945, il rayé des registres le 28 puis vendu à la démolition en septembre 1947, les travaux de démantèlement étant menés par la société Nationa Metal & Steel Corporation située à Terminal Island à Los Angeles.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyJeu 11 Avr 2024, 15:54



USS O'Brien (DD-415)
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_o_31
Le USS O'Brien (DD-415) camouflé

Présentation
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_o_32
Un destroyer en construction.....

-Le USS O'Brien (DD-415) est mis sur cale au Boston Navy Yard le 31 mai 1938 lancé le 20 février 1939 et commissioned le 2 mars 1940.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Captai10

C'est le troisième navire à rendre hommage au capitaine Jeremiah O'Brien (Kittery, Massachusetts Bay 1744-Machias district du Maine 5 septembre 1818), un marin irlando-américain de la Milice Navale du Massachusetts et qui s'illustra durant la guerre d'indépendance américaine que ce soit lors de la Bataille Navale de Machias (11-12 juin 1775) ou encore du Raid sur Saint John (Terre Neuve) le 27 août 1775. Il termine sa vie à la tête des douanes du port de Machias.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_o_33
Le USS O'Brien (DD-725)

Le DD-415 succède à un torpilleur de classe Blakely, le TB-30 en service de 1905 à 1909 (coulé comme cible), un destroyer de classe O'Brien, le DD-51 en service du 22 mai 1915 au 5 juin 1922 (rayé le 8 mars 1935 et démoli), un destroyer de classe Allen M. Summer, le DD-725 en service du 25 février 1944 au 18 février 1972 (coulé comme cible le 13 juillet 1972 au large de la Californie) et enfin un destroyer de classe Spruance, le DD-975 en service du 3 décembre 1977 au 24 septembre 2004.

A cela s'ajoute un Liberty-Ship le S.S Jeremiah O'Brien en service du 3 juillet 1943 au 7 février 1946, sous cocon pendant trente-trois ans (!) avant de devenir musée à flot depuis 1979 (Pier 45 à San Francisco)

Historique
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_o_34
Le USS O'Brien (DD-415) à la mer

Après son commissionnement le USS O'Brien (DD-415) opère au large de la côte est et ce jusqu'à l'automne 1941 quand il subit une période d'entretien et de réparations.

Il quitte Norfolk le 15 janvier 1942 en compagnie du cuirassé USS Idaho (BB-42) et de son sister-ship Mustin direction le Pacifique. Il franchit le Canal de Panama cinq jours plus tard, les trois navires arrivant à San Francisco le 31 janvier.

Le destroyer appareille le 4 février 1942 direction le Pacifique occidental mais suite à une collision avec le destroyer USS Case (DD-370) il est endommagé à bâbord ce qui impose des réparations à Mare Island Navy Yard.

Il reprend la mer le 20 février 1942 direction Pearl Harbor. A son arrivée le commandant de la Destroyer Division Four hisse sa marque (5 mars 1942).

Après des patrouilles dans les eaux hawaïennes et sur le banc de la Frégate Française, le destroyer est envoyé à Midway à  la fin du mois de mars, escortant le ravitailleur d'hydravions USS Curtiss (AV-4) chargé d'évacuer les civils d'une cible évidente pour les japonais. Les deux navires sont de retour à Pearl Harbor le 3 avril 1942.

Après des travaux concernant le renforcement de la DCA, il embarque des passagers pour les déposer sur l'atoll de Palmyra (territoire situé à 1765km SSW d'Honolulu) où une base aéronavale avait été aménagée dès le mois d'août 1941.

Il reprend la mer le 18 avril 1942 en compagnie des destroyers USS Flusser (DD-368) et USS Mugford (DD-389) (respectivement de classe Mahan et Bagley) pour renforcer l'escorte d'un convoi dont les navires venant de San Diego et de San Francisco, convoi allant en direction des Samoa américaines, le convoi arrivant à Pago Pago le 28 avril 1942.  

Le 26  mai 1942 il occupe l'île de Wallis qui avait "té prise par les français libres avant de retrouver le USS Procyon (AF-61) le 19 juin pour un voyage retour jusqu'à Pearl Harbor.

Il assure ensuite la protection des porte-avions de la Task Force 17 au sein de la South Pacific Force jusqu'à un certain 15 septembre 1942.

Ce jour là le I-19 franchit l'écran de protection et lance six torpilles qui sont fatales au porte-avions USS Wasp (CV-7) et endommagent le USS North Carolina (BB-55) et l'O'Brien.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_o_35
Le USS O'Brien (DD-415) et le USS Wasp (CV-7)

Tout commence à 14.52 quand il signale de la fumée venant du Wasp alors qu'il protégeait le porte-avions Hornet. Il effectue un tour d'urgence sur la droite. A 14.54, il repère une torpille à 910m sur babord mais pas une deuxième torpille qui le touche à babord à la proue.

Les dégâts directs sont limités mais l'impact sur la durée va être terrible. Il reste maitre de ses manœuvres et le 16 septembre arrive à Espiritu Santo pour des réparations d'urgence effectués par le Curtiss.

Le 21 septembre 1942 il reprend la mer direction Nouméa pour des réparations plus poussées auprès du navire-atelier Argonne. Il reprend la mer le 10 octobre pour rallier San Francisco, faisant escale à Suva (Fidji) le 13, reprennant la mer le 16.

La situation s'aggravant, le navire doit trouver le 18 octobre un mouillage proche. On allège le navire au maximum, son commandant espérant rejoindre Pago Pago mais à 03.00 du matin le 19 octobre la coque craque à l'avant. Le navire finit par sombrer à 08.00 à plus de 3000 miles nautiques du lieu où il avait été torpillé. Tous les marins du destroyer ont pu  être récupérés.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyJeu 11 Avr 2024, 16:04



USS Walke (DD-416)
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_wa62
Le USS Walke (DD-416) en compagnie du vieux croiseur USS Detroit (CL-8)

Présentation

-Le USS Walke (DD-416) est mis sur cale au Boston Navy Yard le 31 mai 1938 lancé le 20 octobre 1939 et commissioned le 27 avril 1940.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Henry_16

C'est le deuxième navire à rendre hommage à Henry Augustus Walke (Princess Anne County, Virginie 24 décembre 1809 Brooklyn 8 mars 1896), un officier de marine américain qui participa notamment à la guerre mexicano-américaine et à la guerre de Sécession du côté nordiste.

Aspirant le 1er février 1827, il opère dans les Caraïbes, la Méditerranée et en Amérique du Sud. Il est lieutenant en 1840, commandore en 1866, contre-amiral le 20 juillet 1870, quittant le service en 1873.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_wa63
Le USS Walke (DD-34)

Il succède à un destroyer de classe Paulding, le DD-34 en service du 22 juillet 1911 au 9 décembre 1919 (Rayé des registres le 20 mars 1935 vendu à la démolition le 23 avril 1935 et demantelé) et précède un destroyer de classe Allen M. Summer, le DD-723 en service du 21 janvier 1944 au 30 novembre 1970 (rayé le 1er février 1974, vendu à la démolition le 16 avril 1975 et démantelé).

Historique
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_wa64
Le USS Walke (DD-416)

Après une période d'essais et de travaux complémentaires, le nouveau destroyer embarque ses munitions à la Naval Torpedo Station de Newport le 25 juin et rallie Norfolk deux jours plus tard, embarquant un détachement de marines pour le débarquer en Amérique du Sud. Il retrouve son sister-ship Wainwright pour rallier Cuba et la base navale de Guantanamo où les deux navires se ravitaillent le 4  juillet.

Il reprend la mer le 6 juillet direction Rio de Janeiro toujours en compagnie du Wainwright. Les deux navires doivent faire un détour vers Paramaribo (Guyanne Néerlandaise) pour déposer un marine souffrant d'une crise d'indépendicite. Après une escale de ravitaillement à Para,  il rallie Rio de Janeiro le 19 juillet, les marines embarqués étant transférés sur les croiseurs lourds Wichita et Quincy.

Durant cette croisière sud-américaine, le DD-416 visite Rio Grande do Sul, Buenos Aires, Santos, Bahia avant de retrouver les deux croiseurs lourds le 15 août, le destroyer ralliant Boston après des escales à Bahia et Guantanamo le 4 septembre 1940.

De nouveau disponible début novembre, il intègre la Destroyer Division 4, Destroyer Squadron 2, une partie de la Patrol Force chargée de faire respecter la zone de neutralité entourant les Etats-Unis.

A la mi-novembre, il sert à des tests de démagnétisation puis le 2 décembre 1940 met cap au sud direction Guantanamo. Après un ravitaillement à San Juan (Porto Rico), il patrouille au large de la Martinique pour surveiller les agissements des Antilles françaises ralliées au maréchal Pétain.

Arrivé à Guantanamo  le 19 décembre, il y passe les fêtes de fin d'année et reprend ses missions de patrouille depuis la base cubaine.

Le 20 mars 1941 il rallie l'Arsenal de Charleston en Caroline du Sud pour une période de réparations et de modifications qui va l'y immobiliser jusqu'au mois de mai. Il est à Norfolk du 10 au 13 mai avant de rallier Newport sa nouvelle base d'action.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_wa65
Le USS Walke (DD-416) à quai

Il quitte Newport le 27 juillet 1941 en escorte d'un convoi à destination de l'Islande, le DD-416 arrivant à Reykjavik le 6 août mais le même jour il met cap sur Norfolk. Le destroyer est de retour dans les eaux islandaises à la mi-septembre, relâchant à Hvalfjörður le 14 septembre.

Il rallie la base navale d'Argentia (Terre-Neuve) le 11 octobre, une étape sur la route vers sa destination finale, la baie de Casco. Il subit un petit carénage du 25 novembre au 7 décembre 1941, jour où les Etats-Unis n'ont plus d'autre choix que de s'engager pleinement dans la guerre.

Il arrive à Norfolk le 12 décembre y reste jusqu'au 16 décembre date de son départ pour le Pacifique, arrivant à San Diego le 30 décembre 1941.

Le 6 janvier 1942 il appareille en compagnie des autres navires de la Task Force Seventeen (TF-17) dont le cœur battant est le porte-avions USS Yorktown (CV-5). Sa première mission est de couvrir l'arrivée d'un convoi dans les Samoa Américaines. Le dit convoi arrive à Tutuila le 24 janvier mais la force de couverte rallie vers vite la zone des Marshall pour une première attaque, huit semaines après le «jour d'infamie». Ce raid voit les avions du Yorktown bombarder Jaluit, Makin et Mili., un raid bien exécuté mais à l'impact militaire fort limité.

Retrouvant les eaux hawaïennes le 7 février 1942, le USS Walke (DD-416) s'y entraine jusqu'au 27 quand il appareille pour les îles Ellice. Il s'entraine ensuite dans les eaux néo-calédoniennes avec la TF-17 début mars avant de rallier la Nouvelle-Guinée en compagnie du USS Yorktown (CV-5).

Ce groupe occasionnel est envoyé sur zone en compagnie de la TF-11 pour faire face à une très inquiétante poussée japonaise qui menace les communications avec l'Australie.

Le 4 mai 1942, le DD-416 couvre le CV-5 lors d'un raid contre Tulagi dans les Salomons puis rejoint un autre groupe occasionnel composé des croiseurs australiens Australia et Hobart ainsi que des destroyers Farragut et Perkins pour couvrir l'accès sud du Passage de Jomard.

Dans l'après midi du 7 mai 1942, des bombardiers en piqué Aichi D3A Val attaquent le groupe occasionnel mais devant la puissance de la DCA, les avions nippons doivent se replier sans enregistrer le moindre coup au but.

Ce n'était que partie remise car une heure plus tard, des bombardiers japonais bimoteurs attaquèrent à la torpille mais sans succès, aucune torpille ne toucha sa cible et cinq appareils furent envoyés rejoindre Neptune.

Ce n'était pas finit car dix-neuf bombardiers bimoteurs attaquèrent en altitude, une façon qui avait pourtant montré son inefficacité.

Rançon de ce mode d'attaque, la DCA américaine ne réussit pas à atteindre le moindre appareille ce qui est plutôt rassurant car il semble que les appareils étaient américains (!) des B-26 ou selon d'autres sources des B-17.

Le 8 mars 1942  les troupes japonaises débarquent à Lae et Salamaua en Nouvelle-Guinée, menaçant Port Moresby. Le 11, les porte-avions USS Yorktown (CV-5) et USS Lexington (CV-2) lancent leurs avions en direction des têtes de pont japonaises, surprenant l'ennemi en passant par une route inhabituelle. Plusieurs navires sont coulés et si l'impact direct sur le cours de la guerre est inexistant, sur le plan moral et psychologique c'est bien différent.

Restant auprès du CV-5 jusqu'au mois d'avril, le USS Walke (DD-416) est alors détaché pour une mission d'escorte en direction de Suva (Fidji) puis des Tonga où il arrive le 22. Il se ravitaille en carburant, répare des chaudières, embarque des grenades ASM avant de retrouver la TF-17 mais pour peu de temps, son réducteur babord faisant des siennes il doit rallier Brisbane pour quinze jours de réparations (12-29 mai).

Il rallie la Nouvelle-Calédonie le 13 juin 1942, ayant donc manqué les batailles de la Mer de Corail et de Midway fatales respectivement au Lexington et au Yorktown.

Après des missions d'escorte en juin et juillet 1942, le destroyer rallie la Californie pour de nouveaux travaux à une époque où américains et japonais vont suer sang et eau et surtout sang pour contrôler l'île de Guadalcanal en particulier et les Salomons en général.

Durant près de six mois, les américains et les japonais vont se livrer une lutte féroce sur terre, sur mer et dans les airs, une guerre d'usure que ne pouvaient que remporter les américains, le temps jouant clairement en faveur de ces derniers.

Le USS Walke (DD-416) termine ses travaux le 25 août, exécute ses essais dans la baie de San Francisco et reçoit l'ordre de rallier San Pedro pour prendre sous son aile le pétrolier Kankakee direction Tongatapu où les deux navires arrivent le 9 septembre 1942. Il prend en charge d'autres navires direction Nouméa.

Le 13 novembre 1942 au lendemain de la Bataille Navale de Guadalcanal, le USS Walke (DD-416) appareille en compagnie des autres navires de la TF-64 dont les cuirassés USS Washington (BB-56) et USS South Dakota (BB-57).

Peu après minuit le 15 novembre, la TF-64 se trouvait à 50 miles nautiques dans le sud sud-ouest de Guadalcanal quand elle est répérée par l'ennemi. Le Washington est le premier à ouvrir le feu avec ses canons de 406mm bientôt suivis par ceux du South Dakota et des autres navires dont le destroyer Walke qui concentra son tir sur ses homologues nippons. .

Comme souvent les affrontements tournent très vite à la foire d'empoigne. Sur les coups de 00.39, le destroyer est touché par deux salves tirés par les navires ennemis avant qu'une torpille n'aggrave les dégâts. D'autres salves touchent ensuite le destroyer.

Le navire est clairement condamné et sombre sur les coups de 00.43. 151 officiers et marins ont survécu, six succombant des suites de leurs blessures. Cela nous donnait six officiers et 76 marins tués. Le navire est rayé des registres le 13 janvier 1943.  

A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptySam 13 Avr 2024, 16:17



USS Morris (DD-417)

Présentation
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mo93
Le USS Morris (DD-417) à la mer le 6 décembre 1943

-Le USS Morris (DD-417) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 7 juin 1938 lancé le 1er juin 1939 et commissioned le 5 mars 1940.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Commod10

C'est le septième navire à porter ce nom dans l'US Navy, la plupart faisant notamment référence à  Charles Morris (Woodstock, Connecticut 26 juillet 1784 Washington D.C 27 janvier 1856), un officier de marine américain. Aspirant en juillet 1799, il participe à la Quasi-Guerre avec la France, les 1ère et 2ème guerres barbaresques ainsi que la guerre de 1812.

Capitaine en mars 1813, il Navy Commissioner de 1823 à 1827 (administration de l'USN), chef du Bureau de Construction, d'Equipement et de Réparations de 1844 à 1847. Il à également commandé le Mediterranean Squadron et le Bureau of Ordnance (ravitaillement de l'USN).

Marié à Harriet Bowens en février 1815, il eut quatre fils et six filles. Son fils ainé officier de marine est tué lors de la guerre mexicano-américaine, un autre fils sert dans l'US Army lors de la guerre mexicano-américaine et la guerre de Sécession et son cadet lui aussi officier de marine à servit dans la guerre mexicano-américaine et la guerre de Sécession.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mo94
Le USS Morris (DD-271)

Le DD-417 succède à un navire service en 1778/1779, un schooner de 1779 qui participa à la guerre d'indépendance américaine, un schooner en service en 1846, un autre schooner de 1846 à 1848, un torpilleur, le TB-14 en service de 1898 à 1919 (démoli en 1924) et un destroyer de classe Clemson en service de 1919 à 1922 (rayé en 1936 et démoli).

Un autre navire à porté ce nom, un chasseur de sous-marin type PC-461, le PC-1179 en service de 1943 à 1946, rebaptisé en 1956 avant d'être rayé du NVR en 1960.

Historique
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mo95
Le USS Morris (DD-417) camouflé

Le USS Morris (DD-417) navire-amiral du DesRon 2 (Destroyer Squadron 2) effectue sa mise en condition opérationnelle puis entame à l'été 1941 des patrouilles dans l'Atlantique Nord pour faire respecter la neutralité américaine.

Suite à l'entrée en guerre des Etats-Unis, il rallie le Charleston Navy Yard où il est le premier destroyer américain à recevoir un radar de contrôle de tir.

Le 3 janvier 1942 il quitte la côte est direction le Pacifique. Arrivant à Pearl Harbor à la fin du mois de février, il est rattaché à la TF-17, appareillant le 16 mars direction Nouméa. Il est engagé dans la Bataille de la Mer de Corail, escortant auparavant les porte-avions dans leurs différents raids contre les positions japonaises.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mo96
Le USS Morris (DD-417) à Boston le 3 septembre 1941

Durant la première bataille au delà de l'horizon, la DCA du destroyer de classe Sims descend un appareil et en endommage deux. Quand le USS Lexington (CV-2) est sérieusement endommagé, le DD-417 participe à l'évacuation des ressortissants. Endommagé, il doit rentrer à Pearl Harbor pour des travaux et ainsi être capable de participe à la Bataille de Midway. Durant cette bataille il récupère les survivants du USS Yorktown (CV-5).

Le USS Morris (DD-417) participe ensuite à la Campagne de Guadalcanal. Au sein de la TF-61, il assure l'escorte des porte-avions et des patrouilles dans les eaux entourant les Salomons.

Le 25 octobre 1942 après un sweep indépendant dans les îles Gilbert, il retrouve la TF-17 et participe à la Bataille des îles Santa-Cruz. Durant cette bataille, sa DCA descend six appareils et participe à la récupération des survivants du USS Hornet (CV-8). Endommagé, il doit rallier Espiritu Santo pour des réparations avant de rallier Guadalcanal pour protéger le USS Enterprise (CV-6) mais aussi des convois en direction des Russell.

En mai 1943 il quitte le Pacifique Sud et rallie l'Alaska pour participer la réoccupation des îles d'Attu et de Kiska (Aléoutiennes) occupées par les japonais depuis la bataille de Midway dans une fumeuse opération de diversion.

Cette opération terminée, il rallie San Francisco pour un petit carénage de sept semaines. En novembre, il rallie les porte-avions d'escorte Liscombe Bay Coral Seal et Corregidor pour participer  l'opération GALVANIC dans les Gilberts. Il assiste à nouveau un porte-avions désemparé le Liscombe Bay.

Il participe ensuite à la Campagne des Marshall, escorte des navires et assurant des bombardements contre des cibles littorales, frappant l'atoll de Wotje le 30 janvier 1944. Il rallie ensuite l'atoll de Kwajalein pour assurer l'appui-feu rapproché des troupes mises à terre à Namur, brisant avec ses obus de 127mm plusieurs contre-attaques nippones.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mo98
Le USS Morris (DD-417) camouflé

A la mi-février, il quitte Kwajalein et rallie avec les autres navires du TG-51.11 pour occuper Eniwetok. Arrivant sur place le 17 février, il couvre les porte-avions jusqu'au 24 quand il met cap sur Pearl Harbor.

Le USS Morris (DD-417) est de retour au combat en avril 1944, intégrant la 7ème Flotte pour participer à la Campagne de Nouvelle-Guinée, campagne qui va durer jusqu'à la fin du mois d'août.

Il enchaine par la Campagne des Phillipines, couvrant les tranports au sein du TG-8.6 puis une fois les transports déchargés, il assure la défense antiaérienne de la tête de pont, faisant la connaissance avec la nouvelle tactique japonaise des kamikazes. Il assure aussi des missions d'escorte de convois.

Début janvier 1945 il rallie Luzon pour une nouvelle phase de la Campagne des Phillipines, assurant les bombardements préliminaires mais aussi l'appui-feu des troupes au sol lors de leur mise à terre qui débute le 9 janvier. Durant dix-huit jours il va patrouiller, escorter et bombarder.

Détaché de la 7ème Flotte, il rallie la 5ème Flotte pour préparer l'opération ICEBERG, le débarquement à Okinawa exécuté le 1er avril 1945.

Appartenant au TG-51.11, il assurant durant cinq jours l'escorte des transports et des pétroliers contre la menace des sous-marins et des avions japonais.

Le 6 avril 1945, un bombardier-torpilleur Nakajima B5N passe à l'attaque. La DCA du destroyer le désempare mais l'appareil s'écrasse à babord entre les affûts I et II de 127mm. Les pompiers et les équipes de sécurité vont lutter pendant deux heures pour contrôler l'incendie et trente minutes pour l'éteindre complètement. Le bilan humain est lourd avec 13 morts et 45 blessés.

Après des réparations d'urgence à Kerama Retto, le destroyer appareille le 22 mai pour San Francisco où il arrive le 18 juin 1945.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mo97
Le USS Morris (DD-417) endommagé.

Considéré comme inapte à reprendre la mer, il est désarmé le 9 novembre 1945 et rayé des registres le 28. Après cannibalisation, il est vendu à la démolition à la société Franklin Shipwrecking le 2 août 1947 qui le revend à National Metal & Steel Corporation de Los Angeles le 17 juillet 1949, cette dernière société assurant son démantèlement.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptySam 13 Avr 2024, 16:29



USS Roe (DD-418)
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ro44
Livrée bicolore pour un destroyer

Présentation
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ro45
Paré au lancement !

-Le USS Roe (DD-418) est mis sur cale au Charleston Navy Yard le 23 avril 1938 lancé le 21 juin 1939 et commissioned le 5 janvier 1940.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Franci10

C'est le deuxième navire à rendre hommage au contre-amiral Francis Asbury Roe (Elmira, New York 4 octobre 1823 Washington D.C 28 décembre 1901). Servant dans l'US Navy de 1841 à 1885, il s'illustre notamment durant la guerre de Sécession.

Il est successivement aspirant le 19 octobre 1841, diplômé de l'Académie Navale d'Annapolis en 1848, lieutenant en septembre 1857, lieutenant commander en 1862, commander en 1866, capitaine en 1872, commodore en 1880 et contre-amiral en 1884. Il est enterré au Cimetière National d'Arlington.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ro46
Le USS Roe (DD-24)

Le DD-418 succède au DD-24, un destroyer de classe Paulding en service dans l'US Navy de 1910 à 1919, utilisé par les garde-côtes pour lutter contre la contrebande d'alcool (Rum Patrol)de 1924 à 1930 avant d'être rendu à la marine américaine puis d'être démoli en 1934.

Historique
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ro47
Le USS Roe (DD-418) en 1940

Après sa mise en condition opérationnelle, le USS Roe (DD-418) effectue une série d'exercices au large de la côte est et de la côte ouest. Au printemps 1941, il est de retour sur la côte est et à l'été il mène à nouveau des patrouilles et des escortes de convois, depuis la base navale d'Argentia (Terre-Neuve), le destroyer de classe Sims assurant l'escorte de convois entre Terre-Neuve et l'Islande.

En janvier 1942 il mène des patrouilles entre les Bermudes et Norfolk puis en février rallie New-York pour des escortes de convois toujours dans l'Atlantique Nord.

Arrivant au large de l'Islande le 3 mars il y reste jusqu'à la mi-mars, patrouillant ensuite dans le Détroit du Danemark. A la fin du mois il est de retour à New-York. En avril il escorte des navires en direction de Panama et en mai opère au large de la Nouvelle-Angleterre.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ro48
Le USS Roe (DD-418) le 4 juin 1942

En juin il opère à nouveau dans l'Atlantique Nord mais cette fois rallie la Grande-Bretagne. En juillet il est à nouveau déployé dans les Caraïbes pour des missions d'entrainement.

Au mois d'août il opère à nouveau dans l'Atlantique Sud et ce jusqu'au début du mois d'octobre quand le destroyer rallie Norfolk pour préparer l'opération TORCH, le débarquement anglo-américain en Afrique du Nord.

Affecté au Northern Attack Group, il assure la protection des transports débarquant des troupes à Mehedia et assure l'appui-feu des troupes débarquées qui essayaient de s'emparer de Port-Lyautey et de l'aérodrome de Salé. Jusqu'au 15 novembre, le destroyer de classe Sims va être déployé sur zone, mettant alors le cap sur Hampton Roads où il arrive le 26 novembre.

Durant l'hiver 1942/43 et le printemps 1943, il assure la protection des pétroliers dans le Golfe du Mexique et les Caraïbes mais aussi les convois ravitaillant les troupes déployées en Afrique du Nord, le USS Roe (DD-418) devenant un habitué du port de Casablanca.

Le 10 juin 1943 il quitte New-York direction la Méditerranée pour participer à l'opération HUSKY, le débarquement allié en Sicile. Il arrive à Oran à la fin du mois de juin puis continue jusqu'à Bizerte avant d'appareiller avec la flotte d'invasion pour Licata le 8 juillet.

Le 9 juillet 1943 il prend position au lare de la plage Rouge près de Torre di Gaffe. Le 10 juillet à l'aube en compagnie du USS Swanson (DD-443), un destroyer de classe Gleaves il rallie Porto Empedocle où les italiens avaient installé une base de vedettes lance-torpilles protégée par un champ de mines. Cette base située à 24 miles nautiques de Licata présentait naturellement une menace pour les forces alliées.

Les deux destroyers entrent en collision suite à une tentative d'éviter un champ de mines. Les deux navires sont un temps des corps morts sur l'océan mais parviennent à remettre leur propulsion en roite. Ils subissent une attaque aérienne menée par des Junkers Ju-88, abattant un appareil et évitant la destruction.  

Après des réparations temporaires à Oran, le USS Roe (DD-418) rallie New-York pour une remise en état complète. A la mi-septembre il reprend ses missions d'escorte de convois, réalisant deux aller et retour en direction de l'Afrique du Nord avant la fin de l'année 1943.

En guise d'étrennes, le haut-commandement américain décide d'envoyer le destroyer dans le Pacifique. Quittant New-York le 26 janvier, il franchit le Canal de Panama et est affecté à la TF-76 à partir du 12 mars 1942. Il assure la protection de navires de transports engagés dans la Campagne de Nouvelle-Guinée.

Du 16 au 21 mars il participe aux opérations contre l'île de Manus. Début avril il transporte des soldats de l'US Army entre Manus et l'île de Rambutyo puis prépare les débarquements en baie de Humbolt, débarquements réalisés le 22 avril 1944.

A la mi-mai il participe à l'offensive dans la région de Toem-Wakde et à la fin du mois protège les LST à Biak. Jusqu'au mois de juin, il va alterner entre missions d'escorte et d'appui feu.

En juillet, le destroyer rallie Noemfoor pour participer aux bombardements précédant le débarquement avant d'assurer l'appui-feu des troupes au sol.

Relevé à la mi-juillet, il rallie Majuro où il rallie la 5ème Flotte. Pendant les six semaines suivantes, il mène des missions d'appui aux opérations aéronavales, assurant la récupération des pilotes abattus ou ayant manqué catapultage et appontage au large de Maloelap, Wotje, Mili et Jaluit. Il opère ensuite dans les Marshall et les Mariannes.

Début décembre, il rallie le TG 94.9 pour un bombardement sur Iwo Jima, l'île devant être l'objet d'une opération prévue pour février.

Le 8 décembre 1944 il rallie Saipan pour mener des missions de recherche et de sauvetage en mer avant de retrouver Iwo Jima pour de nouveaux bombardements menés les 24 et 27 décembre.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ro49
Le USS Roe (DD-418) le 14 décembre 1944

Le 24 il coule un chalutier et participe à la destruction d'un autre navire avec le USS Case (DD-370).

Le 27 décembre, il détruit plusieurs navires légers et endommages des bâtiments et des positions de DCA

Après une nouvelle mission de bombardement dans les Volcano et les Bonin durant la première semaine de janvier 1945, le destroyer rallie Ulithi pour une période d'entrainement avant de mettre cap sur Guam pour des missions de patrouille et d'escorte.

A la fin du mois d'avril, il rallie la région des Volcano-Bonin pour une mission de piquet-radar et de récupération de pilotes abattus.

A la fin du mois de mai, il opère dans la région des Mariannes et en juin 1945 il reçoit l'ordre de rallier la côte ouest.

Arrivé à San Francisco le 29 juillet 1945 pour un carénage, il était encore immobilisé pour travaux quand le conflit se termine. Il est désarmé le 30 octobre 1945, rayé des registres le 16 novembre avant d'etre vendu à la démolition en août 1947 et démantelé.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptySam 13 Avr 2024, 16:43



USS Wainwright (DD-419)
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_wa66
Le USS Wainwright (DD-419) le 22 mars 1942

Présentation

-Le USS Wainwright (DD-419) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 7 juin 1938 lancé le 21 juin 1939 et commissioned le 15 avril 1940.

Ce navire est le deuxième à porter ce nom après le DD-62 un destroyer de classe Tucker en service du 12 mai 1916 au 3 juin 1922, rayé des registres le 2 avril 1926, utilisé par les Gardes-Côtes du 2 avril  1926 au 27 avril 1934 et vendu à la démolition le 22 août 1934.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_wa67
Le USS Wainwright (CG-28)

Après le DD-419, un troisième navire à porté ce nom en l'occurence le CG-28, un destroyer leader de classe Belknap en service du 8 janvier 1966 au 15 novembre 1993 (coulé comme cible le 12 juin 2002 au large de Porto-Rico).

Ces navires rendent hommage à une famille qui donna de nombreux officiers de marine aux Etats-Unis.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Comman11
Commander Richard Wainwright Jr

Citons Jonathan Mayhew Wainwright II (1821-1863), officier de l'US Navy de 1837 à 1863, étant tué lors de la Bataille de Galveston, Richard Wainwright (1849-1926), fils du commander Richard Wainwright et petit-cousin de Jonathan Mayhew Wainwright sorti major de sa promotion en 1868, s'illustrant durant la guerre hispano-américaine après avoir été à bord du Maine lors de son explosion dans le port de La Havanne, participe à la Grande Flotte Blanche (1907-1909),le Commander Richard Wainwright (1817-1862) qui participe à la guerre de Sécession.
Citons également Richard Wainwright Jr (1881-1944), petit-fils du commander Richard Wainwright, servant dans l'US Navy de 1903 à 1921 et de 1942 à 1944,décoré de la Medal of Honor pour son action à Veracruz en 1914.

Historique
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_wa69
Le USS Wainwright (DD-419) le 5 mai 1944

Après sa mise en condition opérationnelle, le USS Wainwright (DD-419) commence sa carrière opérationnelle en menant des patrouilles de neutralité dans l'Atlantique.

Le 10 novembre 1941 il appareille de Halifax (Nouvelle-Ecosse) en escorte du convoi WS-12X, un convoi américan transportant des troupes britanniques et du Commonwealth en direction de Bassorah (Irak) via le Cap de Bonne Espérance, la Méditerranée étant fermée au trafic marchand allié.

Le convoi fait escale à Trinidad pour permettre aux destroyers de se ravitailler avant d'entamer la longue traversée en direction du Cap. Arrivé en Afrique du Sud le 9 décembre 1941, les destroyers américains passent le relais à des navires britanniques avant de retourner aux Etats-unis. En effet deux jours plus tôt le Japon à entrainé les Etats-Unis dans le second conflit mondial.

De décembre 1941 à mars 1942, il assure des missions de patrouille et d'escorte pour protéger le trafic commercial américain assaillit par les U-Boot.

Il reçoit alors l'ordre de rallier la Home Fleet en compagnie du porte-avions USS Wasp (CV-7), des cuirassés USS North Carolina (BB-55) et Washington (BB-56), des croiseurs lourds USS Tuscaloosa (CA-37) et Wichita (CA-45) ainsi que sept autres destroyers. Cette force doit permettre aux britanniques d'envoyer davantage de navires dans l'Océan Indien notamment pour participer à l'opération IRONCLAD, l'occupation de Madagascar.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_wa70
Le USS Wainwright (DD-418) en ravitaillement à la mer

Le 25 mars 1942 la petite escadre quitte la baie de Casco (Maine) direction Scapa Flow où elle arrive  le 3 avril 1942. Jusqu'à l'automne, le Wainwright va participer à des escortes de convois entre l'Islande, les Orcades et l'URSS. Parmi les convois couverts figure le convoi martyr PQ-17 qui va subir des pertes particulièrement lourdes.

En novembre 1942 il participe à l'opération TORCH au sein du Task Group 34.1 composé notamment du cuirassé USS Massachusetts (BB-59) ainsi que des croiseurs lourds Tuscaloosa et Wichita.

Le groupe occasionnel appareille le 24 octobre et deux jours plus tard retrouve le reste la TF-34 qui avait appareillé d'Hampton Roads. La Task Force Thirty-Four arrive au large des côtes marocaines dans la nuit du 7 au 8 novembre. A cet instant les américains craignent une sortie des navires basés à Casablanca et une sortie du Richelieu venant de Dakar.

A 07.00 la DCA du destroyer accompagne celle des autres navires de la Force de Couverture pour chasser du ciel deux avions français. Plus tard dans la matinée, la 2ème Escadre légère commandée par le croiseur léger Primauguet appareille pour une sortie courageuse mais condamnée à l'avance.

Le USS Wainwright (DD-419) participe à ce combat et tire également contre terre, les batteries côtières se montrant remuantes.

Le destroyer va continuer le combat pendant encore trois jours, les français capitulant le 11 au matin. Dès le 12, la Force de Couverture rentre aux Etats-Unis, le destroyer de classe Sims arrivant à New-York le 21 novembre pour deux semaines de travaux.

Après une période d'essais et de remise en condition le destroyer reprend une mission d'escorte de convois à travers l'Atlantique, mission qui dura six mois, le DD-419 accompagnant les cargos jusqu'à Casablanca. Au cours d'une escale le Sultan du Maroc monte à bord. Quand il n'était pas engagé dans des missions d'escorte, le DD-419 s'entrainait avec d'autres navires ou était immobilisé pour de courtes réparations.

Il enchaine par l'opération HUSKY, le début de la Campagne de Sicile. Il assure d'abord la protection des convois amenant troupes, véhicules et fournitures logistiques en Afrique du Nord puis celle des transports amenant les unités terrestres engagées dans l'opération.

Les troupes sont mises à terre le 10 juillet 1943  à l'aube et par la suite le destroyer va assurer la protection antiaérienne et anti-sous-marine des transports.

Le 26 juillet 1943, le groupe qu'il protégeait est attaqué par des bombardiers bimoteurs Junkers Ju-88. Deux coups à toucher entraine une voie d'eau sur le destroyer Mayrant et le Wainwright lui porte assistance, le protégeant durant sa prise en remorque.

Durant la campagne de Sicile il assurer des missions d'appui-feu, de couverture des opérations antimines et des raids antinavires.

A la mi-août il retourne en Afrique du Nord plus précisément à Mers-El-Kebir où il va rester jusqu'au début du mois de septembre. Le 5 il reprend ses missions d'escorte entre l'AFN et la Sicile, devant fréquemment donner de la voix contre les raids aériens de la Luftwaffe.

Il participe ensuite à l'invasion de l'Italie péninsulaire, assurant des missions d'appui-feu au profit de la 5ème Armée Américaine notamment durant l'avancée de cette dernière en direction de Naples.

Le 13 décembre 1943 alors qu'il menait une patrouille anti-sous-marine à 10 miles au nord d'Alger en compagnie des destroyers Niblack (DD-424), Benson (DD-421) et HMS Cape il détecte un U-Boot qui s'avère être le U-593.

Les destroyers présents mènent plusieurs passes de grenadage obligeant l'unité de type VIIC à faire surface. Une équipe de prise monte à bord, sauvant des allemands mais pas le sous-marin qui finit par s'enfoncer dans les profondeurs marines.

L'année 1944 commence par des missions de bombardement littoral pour permettre aux troupes coincées dans les têtes de pont d'Anzio et de Nettuno de se sortir de ce piège.

Début février il reçoit l'ordre de rentrer aux Etats-Unis ce qu'il fait en compagnie du USS Ariel (AF-22) et du destroyer Niblack (DD-424). Les trois navires arrivent à New-York après une escale à Ponta Delgada aux Açores le 12 février 1944.

les travaux vont durer trois semaines s'achevant le 6 mars 1944 et le destroyer va entamer treize mois de patrouilles, d'escorte et d'entrainement au large de la côte est.

Le 27 avril 1945 il franchit le Canal de Panama pour rallier le Pacifique. Il fait escale à San Diego puis met cap sur Pearl Harbor où il réalise des exercices destinés à l'acclimater avec les conditions opérationnelles régnant sur ce théâtre d'opération.

Arrivant à Ulithi le 13 juin 1945 il va passer les deux mois suivants en d'incéssantes patrouilles et escortes entre les nombreuses îles de la région.

Le 12 août 1945  il quitte Eniwetok en compagnie des autres navires de la TF-49 direction les Aléoutiennes, apprenant donc en mer la nouvelle de la capitulation japonaise. Il arrive à Adak le 16 et va y rester jusqu'au 31 août quand avec les autres navires de la TF-92 il rallie Honshu et plus précisément Ominato Ko le 12 septembre, passant six semaines à appuyer les troupes d'occupation.

Il quitte le Japon le 30  octobre direction les Etats-Unis, arrivant à San Diego le 16 décembre après des escales à Midway et à Pearl Harbor.

Considéré comme surplus, le navire va être utilisé à l'été 1946 comme cible pour l'opération CROSSROADS. Il survit aux deux essais et est désarmé le 29 août 1946. Trop contaminé pour être demantelé, il est remorqué en haute-mer en juillet 1948 et coulé comme cible le 5. Il est rayé des registres le 13 juillet 1948.  

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptySam 13 Avr 2024, 16:54



USS Buck (DD-420)
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_bu19
Le USS Buck (DD-420) le 22 juillet 1940.

Présentation
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_bu20
22 mai 1939 : le Buck (DD-420) prend contact avec son élément

-Le USS Buck (DD-420) est mis sur cale au Philadelphia Naval Shipyard le 6 avril 1938 lancé le 22 mai 1939 et commissioned le 15 mai 1940.

C'est le deuxième navire à rendre hommage au Quartier-Maitre James Buck (Baltimore 1808-1865), un marin américain entré dans l'USN en 1852 et qui reçut en 1863 la Congressional Medal of Honor pour son action en avril 1862 dans la prise du port et de la ville de La Nouvelle Orléans.

Le DD-420 succède à une vedette civile à moteur de 1911 réquisitionné par l'US Navy le 13 septembre 1917. Utilisé comme tender à Norfolk sous le nom de USS Buck (SP-1355) il à été rebaptisé USS SP-1355 en avril 1918 puis rendu en août à son propriétaire.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_bu21
Le USS Buck (DD-761) le 16 avril 1969

Un troisième navire à rendu hommage à ce marin, un destroyer de classe Allen M. Summer le DD-761 mis en service le 28 juin 1946, participant à la guerre de Corée à défaut de la seconde guerre mondiale. Désarmé et rayé des registres le 16 juillet 1973, le destroyer est transféré au Brésil où sous le nom d'Alagoas il servit jusqu'au 30 juin 1995. Il à été démoli.

Historique
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_bu22
Islande novembre 1941

Après sa croisière de mise en condition opérationnelle, le USS Buck (DD-420) est d'abord affecté à l'Atlantic Fleet de mai 1940 à février 1941 avant un bref déploiement dans le Pacifique qui s'acheva dès le mois de juin 1941.

Le 1er juillet 1941, intégré à la Task Force 19 (TF-19) il rallie Argentia (Terre-Neuve) pour couvrir un convoi transportant en Islande la 1st US Provisional Marine Brigade qui doit relevée les troupes britanniques qui occupaient la colonie danoise depuis l'occupation du Danemark en avril 1940.

Les marines sont débarqués dans ce territoire devenu indépendant en 1944 le 7 juillet 1941. Le destroyer va ensuite escorter d'autres convois à travers l'Atlantique même si pour le moment Washington était officiellement neutre.

Suite à l'entrée en guerre des Etats-Unis le 7 décembre 1941, le USS Buck (DD-420) continue ses missions d'escorte de convois en direction de l'Islande, des îles britanniques en attendant la Méditerranée et l'Afrique du Nord.

Le 22 août 1942 il est endommagé lors d'une collision. En plein brouillard, le transport de troupes néo-zélandais Awatea le heurta à tribord entrenant de sérieux dégâts et sept morts à bord de l'unité de classe Sims. L'hélice tribord est hors service et l'hélice babord endommagée sans parler d'un gouvernail affaiblit.

Quelques heures plus tard, quand le destroyer USS Ingraham (DD-444) de classe Gleaves tenta de l'aider, il fût coupé en deux par le pétrolier Chemung. Ce dernier récupéra les survivants du DD-444 puis prit le DD-420 en remorque jusqu'à ce que le remorqueur océanique Cherokee ne prenne le relais.

Le USS Buck (DD-420) arrive à Boston le 26 août 1942 et va être immobilisé pour réparations jusqu'au mois de novembre. Les travaux terminés, les essais et la remise en condition réalisés, le destroyer reprend sa mission d'escorte de convois d'abord en direction de l'Europe puis à partir de juin 1943 en direction de la Méditerranéen et notamment les ports tunisiens et algériens.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_bu23
Le USS Buck (DD-420) à Boston le 24 novembre 1942

Comme d'autres destroyers américains il participe à l'opération HUSKY, le débarquement allié en Sicile dont le jour J est le 10 juillet 1943. Il est affecté à la Western Naval Task Force.

Le 10 juillet il escorte un convoi de Landing Craft Tank (LCT) jusqu'aux plages de débarquement avant de multiplier les aller et retour entre la Sicile et les ports d'Algérie.

Le 3 août 1943 alors qu'il escortait un convoi de six cargos entre la Sicile et l'Algérie, le destroyer répéré le sous-marin italien Argento en mission de reconnaissance le long des côtes siciliennes. Il grenade à trois reprises forçant le torpilleur submersible italien à faire surface. Les marins italiens évacuent sous le feu du destroyer et le sous-marin coula aux coordonnées suivantes :  36°52′N 12°8′E, le Buck récupérant 45 des 49 marins.

Après avoir escorté un convoi en direction des Etats-Unis, le destroyer retourne en Méditerranée à la fin du mois de septembre pour participer à l'opération AVALANCHE, le débarquement de Salerne.

Après avoir couvert les débarquements initiaux, le USS Buck (DD-420) va patrouiller le long des côtes pour protéger l'arrivée des renforts et du ravitaillement.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_bu24
Le USS Buck (DD-420) en livrée bicolore

Le 9 octobre 1943, le destroyer est touché à tribord par une torpille lancée par le sous-marin allemand U-616 (certaines sources parlent de deux anguilles).

Le navire est rapidement envahit par l'eau et bien que les charges de profondeur aient été neutralisées avant tout dégât supplémentaire une violente explosion sous-marine tuant une bonne partie des survivants à l'explosion des torpilles.  

Le lendemain matin 97 survivants furent récupérés par le destroyer USS Gleaves (DD-423) et par le bâtiment de débarquement de chars britannique LCT-170.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptySam 13 Avr 2024, 17:06



CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_ru37

Déplacement : standard 1570 tons (1424 tonnes) pleine charge 2293 tons (2080 tonnes)

Dimensions : longueur hors tout 106.15m largeur 11m tirant d'eau 4.06m

Propulsion : deux groupes de turbines à engrenages alimentées en vapeur par trois chaudières Babock & Wilcox développant 51138ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 37 nœuds distance franchissable 5640 miles nautiques à 12 noeuds

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_mo99
Radar SC à bord du USS Morris (DD-417)

Electronique : Système de contrôle de tir Mk 37 et radar de veille surface SC.

Armement :
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Canon105
Canons de 127mm Mk38
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Canon106

Prévu : cinq canons de 127mm en affûts simples sous masque (deux à l'avant et trois à l'arrière), quatre mitrailleuses de 12.7mm, douze tubes lance-torpilles de 533mm en trois plate-formes quadruples axiales, deux grenadeurs de sillage.

1941 : quatre canons de 127mm en affûts simples sous masque (deux à l'avant et deux à l'arrière), huit mitrailleuses de 12.7mm, huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples axiales et deux grenadeurs.

1944 : quatre canons de 127mm en affûts simples sous masque (deux à l'avant et deux à l'arrière), quatre canons de 40mm Bofors en deux affûts doubles, quatre canons de 20mm Oerlikon en affûts simples, six projecteurs de grenades ASM et deux grenadeurs de sillage.


*
**

Les douze destroyers de classe Sims disposent de quatre canons de 127mm (5 Inch) Mark 12 montés sur des affûts simples Mark 30 mod 1.

Ce canon de 38 calibres (longueur du tube 4.826m) tire des obus de 25kg à une distance maximale comprise entre 8692m à +10° et 15903m à +45°, le tir en mode AA (+85°) ayant une portée maximale de 11887m avec une cadence de tir de 15 à 22 coups à la minute.

L'affût Mark 30 mod 1  pèse 15200kg et peut pointer en site de -15° à +85° à raison de 15° par seconde et de 284 à 330° en azimut en fonction de la position à raison de 28° par seconde. La dotation en munitions est de 300 coups par canon soit un total de 1200 obus.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Uss_bu25
Canons de 40mm Bofors à bord du USS Buck (DD-420)

La mitrailleuse de 12.7mm est la célébrissime «Ma Deuce», la Browning M-2 mise au point en 1921 et toujours en service en 2024 ! Elle à cependant été rapidement déclassée par des armes autrement plus efficaces, le 20mm Oerlikon de conception suisse et le 40mm Bofors de conception suédoise.

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Mark_112
Torpilles Mark 15
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Mark_113


Les huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples utilisent des Torpilles Mark 15.

Cette arme à été en service dans la marine américaine de 1938 à 1956. Pesant 1559kg (mod 0)  puis  1742kg (mod 3), elle disposait d'une charge explosive de 224 puis de 363/373kg permettant de détruire une cible à 5500m à 45 nœuds (mod 0) ou à 4100m (mod 3). D'un calibre de 533mm, elle mesurait 11.52m de long.

Equipage : Temps de paix  10 officiers et 182 officiers mariniers et marins Temps de Guerre 16 officiers et 235 officiers mariniers et marins.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
DraniBrut
Premier Maître
Premier Maître
DraniBrut


Masculin
Nombre de messages : 705
Age : 52
Ville : Dunkerque
Emploi : Chauffagiste
Date d'inscription : 04/01/2013

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyDim 14 Avr 2024, 11:31

clausewitz a écrit:
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Mark_112
Torpilles Mark 15
USN DESTROYERS CLASSE SIMS Mark_113

Les huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples utilisent des Torpilles Mark 15.
C'est étrange : cette plate-forme semble contenir, non pas quatre, mais cinq tubes.
Une plate-forme quintuple ? Montée en une certaine circonstance ? Pour des tests ou des essais ?
Revenir en haut Aller en bas
NIALA
Amiral
Amiral
NIALA


Masculin
Nombre de messages : 21023
Age : 80
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyDim 14 Avr 2024, 11:49

Je pense plutot que la photo a été prise non sur un destroyer de la classe Sims mais sur un de la classe Benson ou Livermore qui étaient équipés de tubes quintuples.
Revenir en haut Aller en bas
DraniBrut
Premier Maître
Premier Maître
DraniBrut


Masculin
Nombre de messages : 705
Age : 52
Ville : Dunkerque
Emploi : Chauffagiste
Date d'inscription : 04/01/2013

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyDim 14 Avr 2024, 11:58

NIALA a écrit:
Je pense plutot que la photo a été prise non sur un destroyer de la classe Sims mais sur un de la classe Benson ou Livermore qui étaient équipés de tubes quintuples.
Très juste.
Il semble s'agir du DD-725 O'Brien.
Classe Allen-Sumner, donc.
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12814
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyDim 14 Avr 2024, 13:13

Merci pour les réactions. Effectivement j'aurais du préciser que c'était pas une photo d'un Sims. J'ai cherché dans ma collection j'ai pas trouvé de bonnes photos des tubes lance-torpilles des Sims.

Actuellement je travaille sur un article concernant les croiseurs légers de classe Swiftsure (aka classe Minotaur)

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
NIALA
Amiral
Amiral
NIALA


Masculin
Nombre de messages : 21023
Age : 80
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS EmptyDim 14 Avr 2024, 13:20

DraniBrut a écrit:
NIALA a écrit:
Je pense plutot que la photo a été prise non sur un destroyer de la classe Sims mais sur un de la classe Benson ou Livermore qui étaient équipés de tubes quintuples.
Très juste.
Il semble s'agir du DD-725 O'Brien.
Classe Allen-Sumner, donc.
J'ai cité la classe la plus proche, toutes les classes postérieures à la classe Sims ont été dotés de tubes lance torpilles quintuples.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty
MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE SIMS   USN DESTROYERS CLASSE SIMS Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
USN DESTROYERS CLASSE SIMS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES DESTROYERS US
» DESTROYERS CLASSE MITSCHER (EUA)
» USN DESTROYERS CLASSE MAHAN
» USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT
» USN DESTROYERS CLASSE PORTER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: