AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Voreppe juin 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grand Draconnaire
Maître
Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 639
Age : 43
Ville : Port au Prince, Haiti
Emploi : Directeur adjoint d'une entreprise d'import-export
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Voreppe juin 1940   Jeu 28 Déc 2006, 18:22



Z'ont pas l'air bien dangereux ces zigottos là pourtant ils étaient à Voreppe le 24 juin 1940, et ils ont fait souffrir les Allemands.
Est-ce que quelqu'un pourrait nous en dire plus sur l'action des marins ce jour là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kleinst
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 738
Age : 37
Ville : aisne
Emploi : labo
Date d'inscription : 01/08/2005

MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Sam 30 Déc 2006, 13:19

Google est ton ami!

Citation :
Les avant-gardes allemandes, à partir du 21 juin, vont tenter de forcer le seuil de Voreppe, mais elles sont contenues efficacement sur la route de Grenoble. Le 24 juin, le XVI° corps blindé allemand lance une offensive de grand style, engageant les chars de la 3° Panzer et une artillerie considérable. Mais dans la nuit précédente, le groupement d’artillerie du capitaine de Vergeron a fait mouvement, tous feux éteints, du sud de Corps jusqu’à Sassenage et Veurey, où il déploie ses batteries. De Vergeron monte de sa personne sur le bec de l'Echaillon, observatoire exceptionnel d’où il peut découvrir tout le dispositif adverse. Avec une précision inexplicable pour les Allemands, il va déclencher le feu, détruisant ou neutralisant six batteries, un parc de chars, deux colonnes motorisées, et même le terrain d’aviation de Moirans. Au soir, les soldats allemands ne peuvent que constater leur échec.

http://guysylvain.chez-alice.fr/nouvellepage9.htm


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand Draconnaire
Maître
Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 639
Age : 43
Ville : Port au Prince, Haiti
Emploi : Directeur adjoint d'une entreprise d'import-export
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Sam 30 Déc 2006, 16:48

Merci amiral !
C'était surtout pour voir s'il y en avait un qui suivait.
Je connais le site que tu m'as indiqué, tu avoueras qu'on y parle pas beaucoup de nos marins.
Je vous annonce qu'en début de semaine, je posterai un article complet
concernant cette affaire, le texte est en achèvement (je corrige les impressisions)...
Tout, tout , tout , vous saurez tout sur Voreppe 1940, comme si vous étiez
là se jour là...
Et sur les quelques matafs qui s'étaient égarés dans ce coin de montagne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Sam 30 Déc 2006, 19:04

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Grand Draconnaire
Maître
Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 639
Age : 43
Ville : Port au Prince, Haiti
Emploi : Directeur adjoint d'une entreprise d'import-export
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Jeu 04 Jan 2007, 00:44

Je ne vous cacherais pas qu’il y a encore un mois, je n’avais jamais entendu parler de Voreppe. Dernièrement en faisant une recherche d’image sur Google je suis tombé sur la photo que j’ai placée en tête de mon premier message.
J’ai d’abord failli l’effacer. L’inscription à droite me laissait penser au commité d’accueil du syndicat d’initiative d’un trou inepte, lors du passage d’un vague tour de France avant- guerre. Et puis, en regardant de plus près, j’ai identifié l’uniforme.
Je restais perplexe d’autant que le bout de montagne que l’on voit derrière n’est ni le Mont Faron ni le Menez Hom !
Cet Enseigne (?) au centre, a l’air d’avoir de la bouteille, la canne qu’il tient à la main est peut-être la raison de son maintien au bas de l’échelle (un vétéran de la grande-guerre ???). Et puis le garde à vous un peu ridicule de son acolyte de gauche, n’était pas pour apaiser ma curiosité…Non il fallait que j’en sache plus, et je n’étais pas le seul (regardez la série curieux en bérets et en képi que l’on apperçoit dans l’ombre à gauche).
Donc, j’ai fait quelques recherches et je vous ai pondu un petit article (j’avais pas le temps pour plus…) Je vous demande donc un peu de patience dès que je le pourrais, je joindrais une ou plusieurs carte des positions françaises ce jour là.

Voreppe juin 1940

Il nous faut d’abord replacer la bataille dont je vais vous parler dans son contexte historique. Nous sommes en juin 1940, les divisions Panzer allemandes ont culbuté les troupes d’élite de l’armée française, le mois précédent en Belgique. Et depuis c’est la fuite éperdue vers le sud, l’ennemi aux trousses. Comme si l’évacuation douteuse de nos alliés ne suffisait pas, le 10 juin l’Italie faciste nous déclare la guerre.
C’est le coup fameux “coup de poignard dans le dos”, de nos cousins italiens.
Bien campée dans la ligne Maginots des Alpes, l’armée française commandée par le général Olry repousse les offensives mal préparées, d’Italiens courageux mais peu motivés .
Mais une autre menace se précise sur le flanc gauche de l’armée des Alpes, Les Allemands se rapprochent.
Ils sont à Dijon le 15 juin et filent vers le sud à toute vitesse.
Quelques jours auparavant, 10juin, Olry a confié au général Cartier la défense nord de l’armée des Alpes…
Au début de la guerre on n’a pas disposé de réserves dans ce secteur, et il faut trouver des troupes.
En quelque jour, on va improviser. On regroupe d’abord les réservistes et les recrues présents dans les dépots de Marseille et de Lyon, on recense et embrigade les permissonnaires de l’armée d’Orient présent dans le sud-est.
Des éléments repliés de Champagne sont assemblés sur la rive droite du Rhone, il s’agit essenciellement de spahis et de tirailleurs sénégalais…
On a besoin de plus d’artillerie et on en prélève dans les stocks de la 23e région militaire (Montpellier), on retire aussi de l’arsenal de Toulon, 21 vieux canons de 47mm et 17 de 65mm.
On parvient ainsi a constituer un groupement de 35000h qui devra défendre des positions établies rapidement sur la rive droite du Rhone.
Le 16 juin les Allemands sont à Châlon sur Saone. Dans la nuit du 17 au 18 juin, Lyon est déclarée “ville ouverte” par accord entre son maire Edouard Herriot et le Maréchal Pétain. Les militaires qui comptaient sur la place forte de Lyon pour ralentir la progression des panzers, sont furieux. La ville est livrée, tous ses ponts intacts.
Seul le sacrifice des légionnaires du “bataillon de marche de Sathonay” et des Sénégalais du 25eRTS permet de gagner un peu de temps pour réorganiser la défense au sud de la ville, à l’approche du XVIe Armée Korp du Général Hoepner.
Le 18 juin, Hitler promet à Mussolini un concours important de la Werhmacht dans les Alpes et prévoit la jonction des deux armées à Chambéry.
Le 21 juin l’état major allemande, demande au XVIe corps motorisé “se porter en direction de Grenoble et Chambéry... afin de couper la retraite sur la vallée du Rhône aux détachements français qui sont attaqués par l’armée italienne“
Divisés en trois groupes, deux avançant par des itinéraires différents le troisième en couverture, les Allemands pensent occuper la zone sans combat.
Le gros, des forces (3e et 4e division de Panzer) se heurte au dispositif français près de Voreppe.
Le village, qui gouverne la route de Grenoble est établi le long d’un coude de l’Isère, sur la rive droite du fleuve. Sur la rive gauche, un éperon montagneux vérouille totalement l’accès à la vallée, alors que le village lui-même est coupé en deux par un ruisseau impraticable qui forme un merveilleux fossé antichar.
Le général Cartier compte sur le terrain pour canaliser les Panzers,
Il a réunis là une vingtaine de canon du 25mm Antichar au 75mm de montagne, placés de part et d’autre de l’Isère.
Dans le village et aux alentours les Français ont groupé 2 compagnies d’infanterie, 1 compagnie du 614e régiment de pionnier, une compagnie du 4e génie et de faibles éléments de l’infanterie coloniale, des chasseurs alpins et de la défense aérienne.
Un groupe de 40 canoniers de la marine commandé par le CF Protche, sert
4 canons de 47mm (modèle 1902).
Une de leur pièce est postée dans le haut du village sur la place Debelle
au centre d’un ouvrage fait de sacs de terre, de caisses et de pierres du torrent (voir photo).
Face au pont de Brandegaubière (saboté dans la nuit du 18 au 19juin), ils ont placé un autre 47mm, les deux dernières pièces, montées sur affut crinoline on été posées sur des socles en béton coulés dans l’urgence, elles défendent l’espace entre le pont et l’Isère.
Sur la rive droite de la Roize, qui traverse le village et dont les berges escarpées interdisent toute escalade, on a ménagé des obstacles constitués d’abattis et de réseaux de barbelés.
Enfin on a obstrué le tunnel du chemin de fer face au pont de Brandegaubière.
A partir du 21 juin les avant-gardes allemandes convergent vers le seuil de Voreppe.
Le 23 juin, (alors que l’armistice est déjà signé) des colonnes de blindés s’approchent de Voreppe par la route de Moirans, et trois chars ouvrent le feu à 1600m de distance sur la ligne de défense.
La réponse des pièces d’artillerie postées de part et d’autre de l’Isère met en déroute la colonne blindée.Un tir de contre-batterie tente de neutraliser l’artillerie française sans grand succès, néanmoins certains 47 de marine postés dans le village sont visés et doivent être repliés.
Dans la nuit du 23 au 24, un groupement d’artillerie lourde tractée (104eRALT?) posté jusque là à Corps (en amont de Grenoble), fait mouvement discretement vers Voreppe, Les canons sont mis en batterie à Sassenage et Veurey, en amont de la ville, et le capitaine de Vergeron établit son poste d’observation sur le Bec de l’Echaillon, d’ou il découvre le dispositif ennemi.
Le 24, les Allemands décident d’engager les chars et l’infanterie qui sont balayés par les tirs d’artillerie avant même de pouvoir entrer en action.
Du haut de son observatoir, De Vergeron guide le tir avec precision.
Deux colonnes motorisés, six batteries et bien d’autres véhicules sont hachés par ses canons.
Au soir, la sixième panzer a perdu plus de mille hommes et beaucoup de materiel sans même entamer les défenses française.
L’armistice intervenant, ni les Allemands, ni les Italiens ne prendront jamais Grenoble de vive force.
Succès, de faible retentissement qui n’eut pas d’influence sur le sort d’une guerre qui continuera à faire rage pendant cinq ans. Il me plait cependant d’évoquer ces hommes de toutes les armes et de toutes les armées qui se battaient avec courage alors que tout était perdu, mon plaisir est encore plus grand de voir figurer parmi eux quelques marins,
comme égarés si loin des flots!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9365
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Jeu 04 Jan 2007, 01:04

un livre est consacré à ses combattants de 1940 injustement denigré et intitulé "Comme des lions", je l'ai ai et il est très interessant

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Jeu 04 Jan 2007, 15:40

clausewitz a écrit:
un livre est consacré à ses combattants de 1940 injustement denigré et intitulé "Comme des lions", je l'ai ai et il est très interessant


Je l'ai également lu mais on parle asez peu des marins.Le livre montre que l'on c'est pas pris une fessée sans se laisser faire mais comme l'on dit les généraux alliés de 40 "on s'est trompé de guerre...."
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9365
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Jeu 04 Jan 2007, 17:25

A mon avis le fait que pendant longtemps, on à dit que les soldats de 1940 ce sont pas battus c'est à cause de la rapidité de la victoire allemande alors que l'armée française était reputé comme étre la plus forte du monde d'où un profond traumatisme. Quand aux marins, si ils n'en parlent pas, c'est surement que c'est un fait d'arme assez peu connu, moi même j'en avais jamais entendu parler.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MM 40
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1248
Age : 40
Ville : Lyon
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Ven 05 Jan 2007, 09:05

Salut,

merci pour cet intéressant article...

Pour le bouquin de Dominique Lormier "Comme des Lions", il est très interessant, parle peu de la Marine (il faut dire qu'il n'y a pas beaucoup de fait d'armes de la Marine pendant la campagnen de Mai-Juin 40 hormis l'évacuation de Dunkerque, la Norvège étant une campagne à part...) mais dévoile des pans glorieux inconnus de l'histoire de cette défaite...

Mais la qualité de ce livre est aussi son défaut : il s'agit avant tout d'un recueil de faits d'armes (un style dans lequel excelle son auteur, qui a écrit d'autres ouvrages sur le même principe) mais ce n'est en aucun cas une vision stratégique et politique des opérations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9365
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Ven 05 Jan 2007, 11:41

D'autres ouvrages le font : on sait que les généraux se preparaient à une redite de la première guerre mondiale, que le réarmement à été trop tardif, que les politiques encore traumatisés par la saignée de la WWI ont refusé de prendre l'Allemagne à la gorge dès ses premières violations

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Ven 05 Jan 2007, 15:58

clausewitz a écrit:
D'autres ouvrages le font : on sait que les généraux se preparaient à une redite de la première guerre mondiale, que le réarmement à été trop tardif, que les politiques encore traumatisés par la saignée de la WWI ont refusé de prendre l'Allemagne à la gorge dès ses premières violations


Je suis totalement d'accord avec toi.Les Généraux et les politiques voulaient à tout prix éviter une réédition de la saignée de 14-18 ,même si je pense que sa a été une erreur stratégique de ne pas entrer en Allemagne dès l'invasion de la Pologne.L'Allemagne n'avait pas les ressources pour supporter une guerre sur deux fronts.....
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9365
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Ven 05 Jan 2007, 17:00

D'ailleurs c'était la crainte des generaux allemands et de plus, les troupes engagées dans la Sarre n'ont pas rencontré de grande resistance

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Ven 05 Jan 2007, 20:23

Malheureusement on refait pas l'histoire lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Dim 07 Jan 2007, 20:09

Thony a écrit:
Malheureusement on refait pas l'histoire lol!

il y aurait pas mal de choses qui changerais lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Dim 07 Jan 2007, 20:27

Seawolf a écrit:
Thony a écrit:
Malheureusement on refait pas l'histoire lol!

il y aurait pas mal de choses qui changerais lol!


Comme tu dis lol!
sa mettrait une jolie pagaille si chacun pouvait refaire l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Dim 07 Jan 2007, 21:26

lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Lun 08 Jan 2007, 19:04

Sérieusement l'un qui voudrait remonté le temps parce qu'il a cassé sa jolie voiture l'autre pour nourir son poisson rouge parce qu'il avait oublié.... Bref le foutoire complet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   Lun 08 Jan 2007, 20:10

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voreppe juin 1940   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voreppe juin 1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voreppe juin 1940
» SdKfz 232 (8-rad) (Fu) détruit en Alsace en juin 1940
» Savoie : Juin 1940 l'ultime victoire
» Sacrifice à Saint Sauveur de Pierrepont le 18 juin 1940
» Opération Dynamo - mai-juin 1940

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: HISTOIRE MODERNE (de 1860 à nos jours)-
Sauter vers: