AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko Pop : 2 achetées = la 3ème offerte
Voir le deal

 

 BELL AH-1 COBRA

Aller en bas 
+3
Starshiy
Loïc Charpentier
clausewitz
7 participants
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11762
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyMar 18 Mai 2021, 17:11

BELL AH-1 COBRA
(ETATS-UNIS)

BELL AH-1 COBRA  Bell_a19
Bell AH-1G lançant une salve de roquettes de 70mm

AVANT-PROPOS

Quelques jalons sur l'histoire de l'hélicoptère

Si l'hélicoptère m'était conté......

Décollant et atterrissant verticalement depuis des terrains aussi différents qu'un champ ou qu'un immeuble, l'hélicoptère est aujourd'hui indispensable aux militaires, aux forces de secours et aux civils fortunés. Rares sont les jours où ne peut admirer dans le ciel un hélicoptère volant d'un point A à un point B.

Aujourd'hui aucune armée ne peut se passer d'hélicoptères et même les plus modestes investissent leurs faibles ressources pour acquérir quelques voilures tournantes pour transporter des troupes, assurer leur appui-feu, les évacuer en cas de blessures graves (et réduire le délai de prise en charge la fameuse Golden Hour), reconnaître et observer, infiltrer des commandos mais aussi traquer les sous-marins ou détruire des mines.

Avant de rentrer dans le cœur du sujet il me semble important de le cadrer et surtout de présenter brièvement le fonctionnement et l'histoire de l'hélicoptère.

L'hélicoptère c'est deux rotors permettant le décollage, le vol et l'atterrissage. L'immense majorité des hélicoptères disposent d'un rotor principal de grande taille et d'un rotor de queue dit anti-couple à l'opposé pour permettre comme son nom l'indique d'éliminer l'effet de couple et d'éviter de tourner sur lui même.

BELL AH-1 COBRA  Ch-47_10
Si la configuration standard est un rotor principal et un rotor anticouple, d'autres constructeurs ont imaginé d'autres configuration comme Boeing Vertol avec son Chinook (ci-dessus) et Kamov avec son Ka-52
BELL AH-1 COBRA  Kamov_10

Il existe d'autres configuration que ce soit deux rotors à l'opposé l'un de l'autre (configuration rendue célèbre par le Chinook américain) ou l'un sur l'autre, une marque de fabrique de la firme Kamov.

En ce qui concerne la propulsion ce fût d'abord le moteur à piston qui fût utilisé mais ce moteur était d'un poids élevé et surtout voyait ses performances se dégrader rapidement. L'intervention de la turbine permis de gagner en puissance et en légereté.

Le mot hélicoptère est un mot combinant deux mots d'origine grecque, Helix (spirale, hélice) et pteron (aile), un terme apparu au 19ème siècle en France et en Grande-Bretagne.

BELL AH-1 COBRA  Focke-10
Deux pionniers : le Focke-Wulf Fw-61 et ci-dessous le Vought-Sikorsky VS-300
BELL AH-1 COBRA  Vought19

C'est un euphémisme de dire que les débuts sont laborieux et si l'avion prend rapidement son envol en revanche l'hélicoptère reste au garage, les innombrables problèmes étant sans solution. Il faudra attendre les années trente pour qu'en face on puisse entrevoir le bout du tunnel avec les premiers hélicoptères fiabilisés comme le Sikorsky VS-300 ou encore le Focke-Wulf Fw-61.

BELL AH-1 COBRA  Cierva10
L'autogyre Cierva C.30

Un temps l'autogire proposé par Juan de la Cierva semble pouvoir le concurrencer mais c'est une voie sans issue, l'appareil étant davantage un aéronef ADAC qu'un cousin de l'hélicoptère.

Durant le seconde guerre mondiale on assiste à une timide utilisation de l'hélicoptère mais c'est seulement durant la guerre de Corée que l'hélicoptère devient d'un usage courant pour l'évacuation sanitaire des blessés les plus graves. Cela permettait une prise en charge plus rapide et surtout permettait à des blessés dans un état critique d'échapper au chaos de la route. A cet usage pacifique va bientôt s'ajouter un usage plus militaire.

Tous les grands pays s'équipent d'hélicoptères qu'ils soient de construction nationale ou de construction étrangère, qu'ils soient produits sous licence ou issus de coopération bi ou multinationales.

Des firmes se spécialisent dans ce domaine comme Sikorsky, Westland, Agusta, Mil  et Kamov tandis que pour d'autres c'est un complément à la production d'avions (Boeing, Yakovlev _qui abandonna très vite_ , Bristol.....)

L'hélicoptère va devenir un outil indispensable pour tout armée qui se respecte pour transporter des troupes et évacués des blessés en attendant d'autres missions.

De l'usage militaire de l'hélicoptère : les français tirent les premiers !

En 1954 les français perdent à Dien-Bien-Phu leur seul colonie de peuplement d'Asie. C'est un traumatisme pour toute une génération d'officiers, de sous-officiers et de soldats qui espéraient venger l'humiliation de 1940 encore très présente. Cela va expliquer nombre de décisions et nombre de comportement dans un nouveau conflit qui s'ouvre le 1er novembre 1954, la Guerre d'Algérie.

Dans un premier temps les autorités refusent de croire qu'il s'agit d'une guerre. D'ailleurs jusqu'à une loi du 10 juin 1999 on ne parlait pas officiellement de guerre d'Algérie mais «d'événements d'Afrique du Nord», la principale raison étant que comme le dira un certain François M. «L'Algérie c'est la France».

Pour l'anecdote en 1955 de violentes manifestations ont lieu à Nantes et le président du conseil de l'époque aurait lancé cette supplique «Nantais calmez-vous ! J'ai besoin de mes CRS pour l'Algérie !».

Bien entendu que sur le terrain les engagés puis les appelés (certains chanceux firent 28 mois en Algérie.....) savaient parfaitement qu'ils étaient en guerre, une guerre du faible au fort avec un ennemi insaisissable qui se fondait au milieu de la population plus ou moins complice.

Les fellaghas frappaient puis disparaissaient. Le temps que les renforts arrivent pour secourir un convoi ou un poste et l'ennemi s'était déjà évanoui.

Comment retrouver une mobilité ? Comment rendre la vie impossible à l'adversaire ? Des officiers de l'armée de l'air, de l'armée de terre et de la marine eurent l'idée d'utiliser l'hélicoptère pour déposer au plus près de l'ennemi.

Non seulement cela allait plus vite, cela rendait aux troupes françaises l'effet de surprise et cela évitait un interminable et épuisant crapahutage dans le djebel.

Bien entendu ces officiers ne se sont pas réveillés un jour en criant comme Archimède «Eureka !» et on profité d'une réflexion entamée dès 1939 sur l'utilisation d'appareils pour l'observation et l'acquisition de cibles pour l'artillerie. A cette époque on envisage l'utilisation d'autogires mais la défaite de 1940 met fin à ces projets.

Le réarmement mené sous l'égide des américains permet à l'armée de terre de mettre en œuvre de petits avions d'observation mais pour certains officiers il faut voir plus loin et utiliser l'hélicoptère.

En 1952 l'Aviation légère d'observation de l'artillerie (ALOA) voir le jour avec ses Groupes d'Aviation d'Observation d'Artillerie. Deux ans plus tard un décret du 22 novembre 1954 officialise la création du COMALAT (Commandement de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre) alors qu'entre-temps la guerre d'Algérie à éclaté.

BELL AH-1 COBRA  Sikor152
Sikorsky H-34 et Piasecki H-21, les principaux hélicoptères de manœuvre employés par les français en Algérie
BELL AH-1 COBRA  Piasec12

En octobre 1955 l'armée de terre possède 23 hélicoptères en Algérie mais trois ans plus tard ce sont 185 appareils qui sont présents outre-Méditerranée. Des Détachements d'Intervention Héliportées (DIH) sont créés avec des Sikorsky H-34 et des Piasecki H-21 pour transporter sur les hauteurs les unités d'intervention notamment les parachutistes ou les légionnaires qui remportent de brillants succès contre les katibas de l'ALN.

Dans un premier temps les hélicoptères américains ne sont utilisés que pour le transport sans armement mais très vite l'ennemi apprend à localiser les LZ (Landing Zone) potentielles et n'hésite pas à monter de meurtrières embuscades. La riposte française est immédiate et les hélicoptères sont armés de mitrailleuses, de canons légers, de roquettes voir de bombes.

Dans un contexte où le contrôle administratif se relâche où l'efficacité prime sur le règlement l'expérimentation bat son plein. A l'hélicoptère de manœuvre s'ajoute bientôt l'hélicoptère de commandement avec des chefs de corps montant à bord d'une Alouette II pour aller d'un point à l'autre du secteur et ainsi commander au plus près des opérations.

On assiste également à la première utilisation de missiles filoguidés SS-11 contre les grottes et si le conflit s'était prolongé on aurait pu voir l'utilisation d'un premier véritable hélicoptère de combat à savoir une Alouette III disposant d'un canon de 20mm et de missiles AS-11 et AS-12.

Quand le conflit algérien se termine l'ALAT dispose sur place d'environ 300 hélicoptères et de 600 avions légers soit 900 aéronefs servis par 6000 hommes.

Tout comme le reste de l'armée de terre, l'ALAT doit dire adieu aux expéditions coloniales et doit intégrer la manœuvre général et un potentiel conflit nucléaire en Europe centrale. Il ne s'agit plus de traquer le fellagha dans le djebel mais du casser du blindé soviétique pour contrebalancer l'immense déséquilibre numérique entre l'Alliance Atlantique et le Pacte de Varsovie.

BELL AH-1 COBRA  Azoros11
Le Puma et la Gazelle ont servit pendant plusieurs décennies au sein de l'ALAT
BELL AH-1 COBRA  Aerosp11

Pour cela l'hélicoptère par versatilité, son agilité et sa discrétion est une arme à ne surtout pas négliger. Ce n'est pas un hasard si la France effectue un gros effort pour s'équiper d'hélicoptères fabriqués en France que ce soit le Puma ou la Gazelle en attendant le Tigre, le Caracal et le Caïman.

Seul bémol à cet investissement l'absence d'hélicoptère lourd. Certes on peu compter sur les Chinook britanniques, espagnols et italiens ou les Super Stallion allemands mais c'est à mon sens une lacune importante dans les forces aéromobiles françaises.

En 1977 une importante réforme/réorganisation de l'ALAT est menée pour adapter l'outil affuté dans le djebel algérien.

Les RHC (Régiments d'hélicoptères de Combat) créés à cette occasion sont déployés au niveau des différents corps d'armée pendant que des GHL (Groupes d'Hélicoptères Légers) sont mis à la disposition des régions militaires.

Avec la mise en place des GMO (Groupes Mobiles Opérationnels), l'OTAN craint non seulement la percée mais surtout l'exploitation foudroyante dans la profondeur du dispositif de l'Alliance Atlantique.

Il faut à tout prix faire masse et pour cela France décide de regrouper ses hélicoptères au sein d'une grande unité. C'est l'acte de naissance de la 4ème Division Aéromobile (4ème DAM) qui dépend pourtant de la Force d'Action Rapide (FAR) qui regroupe les unités destinés aux opérations extérieures, unités composées quasi-exclusivement de volontaires.

Cette division va regrouper trois RHC, un régiment d'hélicoptère de commandement et de soutien et un régiment d'infanterie héliportée, le 1er RI  le «Régiment de Picardie» le plus vieux régiment d'infanterie de l'armée française.

Avec ses 7000 hommes et ses 240 hélicoptères elle regroupe 40% du parc de l'armée de terre, une concentration qui est critiquée puisque selon ses détracteurs cette décision affaiblit trop le corps de bataille.

Néanmoins chaque Corps d'Armée dispose d'un Groupe d'intervention et de sureté de Corps d'Armée (GISCA) composée d'un RHC, d'un régiment d'infanterie et d'un régiment de cavalerie.

Avec la fin de la guerre froide et la professionnalisation des armées l'ALAT doit réduire la voilure et réorganiser ses moyens.

En 1998 les GHL sont dissous et les moyens absorbés par la 4ème DAM tout comme ceux des Corps d'Armée. En 1999 les moyens des corps d'armée sont également absorbés et en juillet la 4ème DAM devient la 4ème BAM perdant au passage le 1er RI (qui devient un régiment d'infanterie «classique»), le 4ème RHCM et le 9ème RSA.

Cette brigade dissoute en juillet 2010 à été reconstituée sous le nom de 4ème brigade d'aérocombat le 1er juillet 2016 avec les 1er, 3ème et 5ème RHC. Entre-temps c'était la division aéromobilité du Commandement des Forces Terrestre de Lille qui à assuré la jonction.

Après l'Algérie et à défaut de casser du T-72 dans la trouée de Fulda ou dans les monts Métallifères, les hélicoptères français ont connu les innombrables interventions extérieures notamment en Afrique pour soutenir les régimes en place et évacuer les ressortissants. Ce furent aussi la première guerre du Golfe, la Bosnie, le Kosovo en attendant l'Afghanistan ou encore la Libye.

BELL AH-1 COBRA  Euroco11
Si le Tigre à remplacé la Gazelle, le Caïman va relever les Puma et les Cougar
BELL AH-1 COBRA  Nh-90_11

Actuellement l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (ALAT) est dans une phase délicate avec l'arrivée de nouveaux appareils (Tigre Caïman) mais en nombre plus réduit que les appareils qu'ils doivent remplacer (Gazelle et Puma) alors que les interventions extérieures sollicitent beaucoup le parc notamment l'opération BARKHANE au Mali.  


A SUIVRE

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11762
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyJeu 20 Mai 2021, 13:17

L'hélicoptère et l'armée américaine

En bref

Difficile de résumer en quelques lignes l'utilisation de l'hélicoptère par les forces armées américaines tant le sujet est vaste et complexe. Comme j'aime les défis je vais tout de même essayer sachant que j'accepte par avance toutes les critiques sur le fait que j'ai omis certains événements.

Il s'agit de fixer un cadre pour savoir dans quel contexte les américains vont utiliser sur le modèle français des hélicoptères de manœuvres armés, des gunships avec toutes les limites que cela comporte avant de passer au véritable hélicoptère de combat pour mener aussi bien des missions d'appui-feu et de lutte antichar.

Cette partie sera surtout centrée sur l'US Army mais je vais également aborder l'USMC puisque les Marines vont être si on peut dire les précurseurs dans l'acquisition d'hélicoptères pour mener des opérations amphibies d'un nouveau genre.

Quand l'avion attire l'œil des militaires, les américains imitant les autres armées créé un service aéronautique, un Air Service qui devient en 1926 l'United States Army Air Corps (USAAC) puis en 1941 l'United States Armies Air Force (USAAF).

Parallèlement l'artillerie américaine comme l'artillerie française expérimente l'utilisation de petits appareils pour régler les tirs de l'artillerie.

BELL AH-1 COBRA  Piper_10
Piper L-4 Grasshoppers et ci-dessous le Stinson L-5 Sentinel
BELL AH-1 COBRA  Stinso10

Le 6 juin 1942 une Aviation de l'Armée est créée avec notamment des avions légers Piper L-4 Grasshoppers et des Stinson L-5 Sentinel.

BELL AH-1 COBRA  Sikor153
Sikorsky R-4

En 1943 en Birmanie le 1st Air Commando Group reçoit six Sikorsky R-4. Des avions ? Non des hélicoptères issu du Vought-Sikorsky VS-300. Ces appareils sont engagés à partir de mars 1944 et vont assurer deux missions : le sauvetage des pilotes et l'évacuation sanitaire.

En 1947 l'USAAF devient totalement indépendante sous le nom de USAF (United States Air Force) et face à cette évolution des structures militaires américaines se pose la question de savoir qui va contrôler les avions et les premiers hélicoptères.

L'armée de terre est bien décidée à posséder ses propres unités aériennes ce qui d'autant plus justifié et justifiable qu'à l'époque l'USAF ne jure que par le bombardement nucléaire alors que le monopole américain à prit fin.

BELL AH-1 COBRA  Bell_o10
Bell OH-13 Sioux

Tout en continuant à acquérir quelques avions légers, l'US Army va acquérir de nouveaux hélicoptères notamment treize Bell H-13 Sioux, la version militaire du Bell 47. Ces appareils vont être utilisés pour les évacuations sanitaires, le commandement et le contrôle et le transport léger.

La guerre de Corée fait exploser le besoin en matière de choppers et autres voilures tournantes et l'USAF tente de regrouper tout ce qui vole. Elle échoue et l'armée de terre peut envisager la création de cinq compagnies de transport mais le manque d'hélicoptères fait que seulement deux compagnies volant sur Sikorsky H-19 Chickashaw (Sikorsky S-55) vont opérer en Corée.

BELL AH-1 COBRA  Sikor154
Sikorsky H-19 Chickasaw

En 1953 le Department of Air Training devient l'Army Aviation School. En 1962 une première compagnie d'hélicoptères armés est activée à Okinawa en 1962 suite aux leçons que les américains ont tiré de l'expérience française en Algérie. Cette compagnie va ensuite rallier la Thaïlande puis le Vietnam.

BELL AH-1 COBRA  Hen_ha10
Le lieutenant général Hamilton H. Howze

Toujours en 1962 est créé le Tactical Mobility Requirement Board généralement appelé Howze Board du nom de son responsable, le général Hamilton H. Howze (1908-1998). Ce conseil va réfléchir sur le concept d'aéromobilité et pour cela une unité expérimentale la 11th Air Assault Division (Test) va voir le jour en 1963 (elle sera désactivée deux ans plus tard).

Cette unité qui reprenait les traditions de la 11ème division aéroportée devait comprendre trois brigades d'assaut aérien mais au final ne furent créée qu'une seule (dont les hommes étaient également brevetés parachutistes), une brigade aéromobile et un groupe d'hélicoptères à trois bataillons.

De haut en bas : Bell UH-1B armé, un Bell UH-1 sud-vietnamien, un Bell UH-1D et un Bell UH-1 armé de missiles Tow
BELL AH-1 COBRA  Bell_u13
BELL AH-1 COBRA  Bell_u14
BELL AH-1 COBRA  Bell_u15
BELL AH-1 COBRA  Bell_u16

En 1965 la 1st Cavalry Division (Airmobile) voit le jour. Elle ne va pas tarder à opérer au Vietnam, ce conflit qui à traumatisé et traumatise encore les Etats-Unis va voir Washington déployer plus de 5000 hélicoptères de transport, de reconnaissance et bientôt d'attaque.

En 1966 l'accord Johnson-McConnell clarifie la répartition des aéronefs entre l'USAF et l'US Army, cette dernière étant autorisée à posséder des avions légers non armés.

La guerre du Vietnam qui est une guerre du faible au fort est une guerre où l'hélicoptère est l'arme idéale. Utilisé à grande échelle, l'appareil permet aux combattants de multiplier les raids contre un ennemi insaisissable. Plus de 20000 opérations Search & Destroy (recherche et destruction) vont être menées mais seulement 1% déboucheront sur un contact avec l'ennemi. Les pertes sont à la hauteur de cet engagement : 839 hélicoptères ont été perdus du fait de l'ennemi ou des suites d'accident.

Tout comme les français en Algérie, les américains sont confrontés à la nécessité de couvrir et d'appuyer leurs hélicoptères de manœuvre. Ils vont dans un premier temps armer certains hélicoptères de transport pour créer des Huey Cobra généralement armés de canons de 20mm, de mitrailleuses de 7.62mm et de roquettes.

Ce n'était qu'une première étape avant la naissance d'un véritable hélicoptère d'attaque, le Bell AH-1 Cobra qui contrairement à ce que l'on croit parfois ne devait pas être un appareil intérimaire avant la mise en service de l'AH-56 mais un appareil conçu dans le contexte du conflit vietnamien naissant puisque ce rôle devait être assuré par une évolution de l'AH-1 en l'occurrence le Bell 309 KingCobra qui ne fût finalement pas produit en série.

Cet appareil d'attaque fût d'abord utilisé pour l'appui-feu (ce qui attira l'intérêt des Marines) puis pour la lutte antichar avec le missile TOW (qui connut son baptême du feu au Vietnam à bord de Huey et non de Cobra).

La guerre du Vietnam terminée, l'US Army se recentre sur une possible,  une potentielle guerre en Europe où l'Alliance Atlantique devait faire face à un Pacte de Varsovie bien plus puissant.

BELL AH-1 COBRA  Boeing33
En cas de guerre contre le Pacte de Varsovie, le Boeing AH-64D Apache et le Fairchild A-10 Thunderbolt II auraient eu un rôle crucial dans le dispositif otanien

En dépit de doutes sur leur survivabilité au combat, les hélicoptères deviennent des éléments indispensables dans le dispositif de l'OTAN, des hélicoptères de manœuvre devant déposer des équipes armées de missiles antichar pour casser du T-72 pendant que des hélicoptères de combat _Cobra puis Apache_ devant faire des misères aux GMO en compagnie du Ugly but Effective Fairchild A-10 Thunderbolt II.

BELL AH-1 COBRA  Boeing34
La monture change mais pas l'esprit......

Les Cobra et les Apache sont accompagnés par des Kiowa Warrior de reconnaissance (une évolution du Kiowa déjà en service au Vietnam aux côtés des Cayuse), de nouvelles variantes du Chinook pendant que le Bell UH-1 Huey cède la place au Sikorsky UH-60 Blackhawk, un appareil de manœuvre très versatile, toujours en service aujourd'hui dans des versions évoluées.

BELL AH-1 COBRA  Bell_o11
Le Bell OH-58D Kiowa Warrior à été remplacé par des drones

Le 12 avril 1983 l'US Army Aviation Branch est officiellement créée. Dans les années suivantes la branche est consolidée intégrant les écoles et le support technique, des entités qui dépendaient d'autres commandements jusqu'ici.

Sur le plan des unités on créé d'abord des compagnies au sein des divisions d'infanterie et des divisions blindées. Ces compagnies deviennent des bataillons durant la guerre du Vietnam.

Ces bataillons vont intégrer des régiments puis à la fin des années quatre-vingt des Combat Aviation Brigade voient le jour, des CAB légères, moyennes et lourdes.

La CAB est une brigade multirôle créée quand les divisions d'infanterie et les divisions blindées adoptèrent une structure sous la forme de brigades avec généralement trois brigades de combat, une brigade d'aviation et des éléments de soutien divisionnaire.

BELL AH-1 COBRA  Sikor155
Le Sikorsky UH-60 Blackhawk et le Boeing CH-47 Chinook doivent assurer le transport des fantassins et du matériel
BELL AH-1 COBRA  Ch-47_11

Une CAB comprenait des hélicoptères de reconnaissance et d'attaque (Boeing AH-64 Apache), des hélicoptères de manœuvre (Sikorsky UH-60 Blackhawk) et des hélicoptères lourds (Boeing CH-47 Chinook).

Initialement elles pouvaient être organisées selon trois modèles : léger, moyen et lourd.

Le modèle lourd comprenait deux bataillons de vingt-quatre Boeing AH-64 Apache, un bataillon d'assaut de trente Sikorsky UH-60 Blackhawk, un bataillon de soutien avec huit UH-60 de commandement, douze Boeing CH-47 Chinook et quinze Sikorsky HH-60M Blackhawk, une compagnie de drones et un bataillon de soutien d'aviation (ravitaillement et maintenance).

Le modèle moyen comprenait un seul bataillon de reconnaissance et d'attaque avec vingt-quatre Apache, un bataillon de reconnaissance avec trente Bell OH-58 Kiowa Warrior et un bataillon d'assaut avec trente UH-60 Blackhawk.

Le modèle léger comprenait deux escadrons de trente Bell OH-58 Kiowa Warrior, un bataillon d'assaut de trente Sikorsky UH-60 Blackhawk, un bataillon de soutien avec huit UH-60 de commandement, douze Boeing CH-47 Chinook et quinze Sikorsky HH-60M Blackhawk, une compagnie de drones et un bataillon de soutien d'aviation (ravitaillement et maintenance).  

En 2010 l'US Army entama le remplacement des CAB légères et moyennes par des brigades multirôles appelées «CAB tout spectre». Il était prévu huit brigades multirôles tout spectre et quatre brigades d'aviation lourdes au sein de l'active et respectivement six et deux CAB au sein de l'Army National Guard. Quatre de ces dernières brigades devant être prêtes au combat.

Ces CAB nouvelle mouture doivent disposer un état-major, une compagnie d'état-major, un escadron de reconnaissance et d'attaque (trois pelotons de sept Kiowa Warrior et une compagnie de drones avec deux pelotons de quatre drones AAI RQ-7B Shadow), un bataillon d'attaque et de reconnaissance (trois compagnies de huit AH-64 Apache) et un bataillon d'assaut (trois compagnie de dix UH-60 Blackhawk et une compagnie d'éclaireurs)

Elle comprend un bataillon de soutien général avec une compagnie de commandement avec quatre UH-60 servant de PC volant et quatre EH-60 disposant d'un système de commandement et de contrôle aéroporté AN/ASC-38, une compagnie d'hélicoptères lourds (trois pelotons de quatre CH-47 Chinook), une compagnie sanitaire avec quinze HH-60M d'évacuation sanitaire et une compagnie de trafic aérien.

On trouve également une compagnie à trois pelotons de quatre General Atomics MQ-1C Gray Eagle et un bataillon de soutien d'aviation.

BELL AH-1 COBRA  Aai_rq10
Le RQ-7B Shadow opère aux côtés du MQ-1C Gray Eagle
BELL AH-1 COBRA  Genera18

En 2017 chaque CAB disposait d'un état-major, d'une compagnie d'état-major, d'un escadron de reconnaissance (vingt-quatre AH-64 Apache et douze RQ-7 Shadow), un bataillon de reconnaissance et d'attaque (vingt-quatre AH-64E Apache), un bataillon d'assaut (trente UH-60 Blackhawk), un bataillon de soutien général (huit UH-60 servant de PC volant, douze Boeing CH-47F Chinook, douze Sikorsky HH-60M et un escadron de trafic aérien), une compagnie de douze MQ-1C et un bataillon de soutien d'aviation (ravitaillement et maintenance).

Actuellement on compte une brigade d'aviation de combat au sein de la 1ère division de cavalerie, de la 1ère division blindée, de la 1ère division d'infanterie, de la 2ème division d'infanterie (déployée en Corée du Sud avec des éléments déployés en rotation), la 3ème division d'infanterie, la 4ème division d'infanterie, de la 10ème division de montagne, de la 25ème division d'infanterie, de la 82ème et de la 101ème division aéroportée mais aussi de la 7ème division d'infanterie.

On trouve également une brigade indépendante, la 12th Combat Aviation Brigade basée en Allemagne avec un bataillon d'attaque et de reconnaissance, un bataillon de soutien général et un bataillon d'assaut fournit en rotation par d'autres CAB.

Par le passé on à trouvé la 159ème brigade d'aviation de combat au sein de la 101ème aéroportée, une brigade dissoute en 2015.

Au sein de l'Army National Guard (ARNG) on trouve des brigades composées d'un bataillon d'attaque et de reconnaissance (vingt-quatre Boeing AH-64 Apache), un bataillon de sécurité et de soutien (vingt-quatre Eurocopter UH-72 Lakota), un bataillon d'assaut (trente Sikorsky UH-60 Blackhawk), un bataillon de soutien général (huit UH-60, douze CH-47 Chinook et quinze HH-60M d'évacuation sanitaire), une compagnie de drones (douze MQ-1C Gray Eagle) et un bataillon de soutien d'aviation (ravitaillement et maintenance).

La fin de la guerre froide entraine une restructuration de «l'ALAT américaine» avec par exemple le retrait en 1999 des AH-1 Cobra laissant l'AH-64 Apache comme seul Attack Helicopter.

BELL AH-1 COBRA  Boeing35
Boeing-Sikorsky RAH-66 Comanche

Les Blackhawk et les Chinook sont encore en service mais les Kiowa Warrior ont été retirés du service en 2017 sans avoir été vraiment remplacés, le Boeing-Sikorsky RAH-66 Comanche furtif, létal et hors de prix ayant été abandonné en 2006 en raison de l'évolution des menaces et du besoin de renouveler une flotte très sollicitée par les opérations en Afghanistan et en Irak.

De nouveaux Blackhawk (UH-60M), de nouveaux Apache (AH-64E Guardian) et de nouveaux Chinook ont été commandés et/ou sont encore de livraison. Cela permettra de faire la jonction avec les appareils issus des programmes FVL (Futur Vertical Lift) et FARA (Futur Attack Reconnaissance Aircraft) qui ne seront pas forcément des hélicoptères orthodoxes.

Parallèlement à l'action de l'US Army il faut bien entendu parler des efforts aéromobiles des Leathernecks, des Marines. Ce sont les premiers qui réfléchissent sur le sujet à l'époque où le chopper est loin d'être l'engin qu'il va bientôt devenir.

Elle débute dans l'immédiat après guerre et ce pour plusieurs raisons mais celle qui me semble la plus importante c'est les immenses pertes lors des débarquements de la guerre du Pacifique. Et si  en sautant les plages on pouvait renouer avec l'esprit «souple, félin, manœuvrier» du Marine censé être l'homme le plus dangereux du monde avec son fusil ?

BELL AH-1 COBRA  Piasec13
Piasecki HUP de l'Aéronavale française à bord du HMS Albion

En décembre 1946, le commandant des Marines écrit au commandant en chef de l'US Navy pour souligner que 275 hélicoptères Piasecki R-16 pouvaient mettre à terre un régiment en une seule rotation. L'aviation embarquée remplaceraient à cette occasion l'artillerie et des hydravions seraient utilisés pour les chars et le matériel lourd.

Ce projet n'aboutit pas mais cela va favoriser la conversion de plusieurs porte-avions en porte-hélicoptères offrant aux Marines une capacité complémentaire aux navires amphibies qu'ils soient ou non munis d'un radier.

BELL AH-1 COBRA  Sikor156
Sikorsky CH-37C Mojave

Aux côtés des traditionnels LST/LPD/LSD la marine américaine dont dépend le corps des Marines va mettre en œuvre des porte-hélicoptères de seconde main puis de neufs en attendant la mise au point de porte-hélicoptères amphibies combinant un LPH (porte-hélicoptères) et un LPD/LSD sans compter des installations sanitaires et de commandement.

En ce qui concerne les hélicoptères les Marines vont utiliser différents modèles d'hélicoptères comme le Sikorsky S-55, le Sikorsky S-56 ou encore le Sikorsky S-58 en attendant le Boeing-Vertol H-46 ou le Sikorsky S-65. En revanche ils ne vont pas utiliser le Bell UH-1 pour héliporter des Marines du large à la terre ferme.

BELL AH-1 COBRA  Boeing36
Boeing-Vertol CH-46E Sea Knight

La question de l'appui-feu et de l'escorte des hélicoptères d'assaut devenant primordiale, les Marines vont très vite embarquer dans le programme aboutissant au Cobra et contrairement à l'US Army qui aujourd'hui ne jure que par l'Apache, l'USMC est toujours fidèle plusieurs décennies plus tard au Cobra même si l'AH-1Z n'à plus grand chose à voir avec les appareils initiaux.

Un temps on à pu penser que le débarquement amphibie ne passerait que par la troisième dimension au point que les américains eurent l'idée intéressante (sic) de construire un porte-hélicoptères amphibie sans radier.

BELL AH-1 COBRA  Bell-b12
Bell-Boeing MV-22 Osprey

C'était l'époque où les Marines devaient être héliportés par des convertibles mi-avion mi-hélicoptère MV-22 Osprey, couverts par des AH-1Z et des UH-1Y, appuyés par des F-35. Certes les embarcations de débarquement étaient toujours prévues aux côtés de nouveaux Amtrack mais clairement on pensait sérieusement à une opération amphibie sans forcément prendre pied sur une plage.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a21
Bell AH-1Z et Bell UH-1Y Venom
BELL AH-1 COBRA  Bell_u17

Aujourd'hui on est un peu revenu sur cette conception. Si l'Osprey, le F-35, les AH-1/UH-1 sont toujours là, si de nouveaux LCAC baptisés Ship to Shore Connector (SSC) sont en cours en revanche l'Expeditionnary Fighthing Vehicle (EFV) à été abandonné en raison de problèmes techniques et d'une explosion de coûts et remplacé par un véhicule à roues aux performances moins spectaculaires.

Sur le plan de l'organisation, le premier squadron est activé le 1er décembre 1947, le célèbre squadron HMX-1 qui assure le transport du président des Etats-Unis. La première unité d'hélicoptères des Marines à connaître le feu est le squadron VMO-6 avec des HO3S-1 dans la poche de Busan à partir d'août 1950. En janvier 1951 le squadron HMR-161 est activé. C'est le premier squadron d'hélicoptères de transport du Corps.

Les hélicoptères des Marines vont opérer en Corée mais aussi au Vietnam sans oublier les différentes interventions extérieures des Etats-Unis.

Plusieurs types d'unités existent que ce soit des squadrons d'hélicoptères lourds (HMH), des squadrons d'hélicoptères moyens (HMM devenus VMM quand les Boeing-Vertol H-46 ont été remplacés par des convertibles MV-22 Osprey) et des squadron HMLA (reconnaissance et attaque).

BELL AH-1 COBRA  Sikor157
Sikorsky CH-53K Knight Stallion lors de sa présentation publique

Au sein des Marine Expeditionnary Unit (MEU) on trouve un Air Combat Element (ACE) organisé autour d'un squadron type HMM puis VMM avec douze CH-46 puis douze MV-22 renforcés par six AH-1, quatre CH-53, trois UH-1 et six AV-8 (en attendant le F-35).

Actuellement (2020), l'aviation de l'USMC comprend pour les hélicoptères 171 Bell UH-1Y Venom, 90 Bell AH-1Z Viper (117 en commande), 277 Boeing-Bell MV-22 Osprey (25 en commande), 1 Sikorsky CH-53K (198 en commande) et 141 CH-53E (qui doivent être remplacés par des CH-53K).

A SUIVRE

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11762
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptySam 22 Mai 2021, 18:57

Qui trop embrasse mal étreint : le Lockheed AH-56 Cheyenne
BELL AH-1 COBRA  Lockhe15
Lockheed AH-56 Cheyenne tirant des roquettes

Le Lockheed AH-56 Cheyenne est la première tentative américaine pour équiper leurs forces armées d'un hélicoptère de combat dans le cadre de l'Army's Avanced Aerial Fire Support System (AAFSS) que l'ont peut traduire en français sous le nom de système avancé d'appui-feu aéroporté de l'armée.

A l'origine de ce programme figure la recommandation du Howze Board pour doter l'US Army d'une division aéromobile avec 90 appareils.

En attendant la mise au point d'un appareil dédié, des Bell UH-1 Iroquois sont modifiés avec des mitrailleuses et des roquettes. A la même époque Bell propose le D-255 Iroquois Warrior, un appareil qui annonce déjà le futur Cobra.

Le programme AAFSS est lancé 1er août 1964, 148 entreprises potentielles étant contactées et recevant l'appel d'offres. Bell propose le D-262 _version modifiée du D-255_ , Sikorsky propose le S-66 et Lockheed son CL-840. Lockheed et Sikorsky sont sélectionnés le 19 février 1965 pour la finale qui est remportée par Lockheed le 3 novembre 1965.

Le contrat de développement est attribué à Lockheed le 23 mars 1966 et en guise de mesure intérimaire on décide de commander un appareil moins complexe (le futur Bell 309 King Cobra qui comme nous le savons ne fût pas produit en série) avec toujours le risque que l'intérimaire ne supplante le titulaire comme cela arrive parfois.

Le premier vol à lieu le 21 septembre 1967. Le 8 janvier 1968, l'Army accorde un contrat de production pour 375 appareils, les essais se montrant prometteurs. Dix prototypes sont achevés en 1969.

Hélas pour Lockheed les problèmes techniques s'accumulent, les coûts explosent ce qui entrainent l'annulation du contrat de production le 19 mai 1969 mais pas du programme dans l'espoir qu'enfin les promesses entrevues se concrétisent.

Hélas pour les ingénieurs et les techniciens du programme, le désengagement américain du Vietnam entraine une baisse des budgets et dans ces conditions le programme est officiellement annulé le 9 août 1972 à une époque où le Bell AH-1 Cobra armé de missiles TOW à montré sont efficacité.

L'échec du Cheyenne c'est à la fois des objectifs trop ambitieux pour les technologies de l'époque, de nombreux problèmes techniques et une querelle avec l'USAF pour savoir quel service doit mettre cet appareil (Pour rappel si l'USAF à mis au point l'A-10 Thunderbolt II un mal-aimé des hautes sphères de l'armée de l'air américaine c'était pour éviter horrisco referensque l'US Army s'équipe d'un appareil semblable)

Moins de dix jours après l'abandon du Cheyenne l'US Army lance un nouveau programme, le programme Advanced Attack Helicopter (AAH) qui allait aboutir à la mise au point du Hughes AH-64 Apache.

BELL AH-1 COBRA  Lockhe10

Caractéristiques Techniques

Type : hélicoptère de combat biplace (pilote à l'arrière tireur et co-pilote à l'avant)

Masse à vide 5541kg en charge 8301kg maximale au décollage 11739kg

Dimensions : longueur 16.66m hauteur 4.178m diamètre du rotor principal 15.62m

Motorisation : deux turbomoteurs General Electric T64-GE-16 de 3925ch chacune entrainant un rotor principal quadripale, un rotor anti-couple quadripale et une hélice propulsive à trois pales et pas constant

Performances : vitesse maximale 393km/h vitesse de croisière 361km/h distance franchissable 1969km plafond opérationnel 6100m

Armement : une tourelle de nez avec un lance-grenades de 40mm M129 ou une mitrailleuse de 7.62mm type Minigun, une tourelle ventrale avec un canon de 30mm XM140, six points d'attache (quatre sous les ailes et deux sous le fuselage) pour des roquettes de 70mm et des missiles antichar Tow.  


Du Huey au Cobra
BELL AH-1 COBRA  Bell_u18
Bell UH-1B Huey

Avant de parler du Bell AH-1 Cobra il me faut parler d'un autre appareil mythique, le BELL UH-1 Huey, un appareil qui symbolise à lui tout seul la guerre du Vietnam. Si le UH-1 monomoteur n'est plus en service, la variante bimoteur est toujours en service dans le corps des Marines à qui rebours de l'armée de terre semble préférer les systèmes d'armes rustiques et éprouvés.

Le Bell model 204 est issu d'une demande de l'US Army pour un hélicoptère utilitaire et d'évacuation sanitaire. Effectuant son premier vol le 20 octobre 1956,  il est mis en service en 1959 sous la désignation de HU-1A qui par déformation donnera le Huey même après le changement de désignation. Exit HU-1 et place à UH-1. Plus de 16000 exemplaires ont été produits aux Etats-Unis mais aussi sous licence en Italie, en RFA, à Taiwan et au Japon entre 1956 et 1987.

De multiples versions ont été mises au point à la fois pour améliorer l'appareil sur le plan technique que pour l'adapter aux multiples missions qu'il devait mener.

Envoyé au Vietnam dès 1962 l'appareil va symboliser à lui tout seul cette guerre. Au total ce sont 7013 UH-1 qui ont combattu au Vietnam (NdA cela concerne tous les appareils qui ont posé un jour ou l'autre leurs patins au Vietnam) avec 3305 appareils détruits ce qui entraina la mort de 2085 pilotes et navigants.

BELL AH-1 COBRA  Bell_u19
Le Bell UH-1H à aussi servit dans l'USAF

En ce qui concerne l'US Army l'appareil à quitté les unités de première ligne avec l'arrivée du UH-60 Blackhawk mais pour des missions secondaires la carrière s'est poursuivie jusqu'en 2016. l'USAF à fait mieux puisque l'appareil est en cours de remplacement par le MH-139 version américanisée de l'AW-139.

Si les UH-1A/B/C correspondent au modèle 204, les suivants plus grands et plus puissants correspondent au modèle 205. Avec l'UH-1N apparu à la fin des années soixante pour répondre initialement à un besoin canadien, on passe au bimoteur, une garantie de sécurité notamment en zone de combat. Si l'UH-1N n'à pas équipé l'US Army, il à équipé l'USAF, l'US Navy et l'USMC qui l'à remplacé par l'UH-1Y Venom ultime (?) déclinaison du Huey.

BELL AH-1 COBRA  Bell_u20
Le UH-1N et le UH-1Y Venom
BELL AH-1 COBRA  Bell_u21

L'appareil à aussi été exporté en Argentine, en Australie, au Salvador, en Allemagne de l'Ouest, la Norvège, Israël, Japon, le Liban, la Nouvelle-Zélande, les Philippines, l'Italie et la Rhodésie. En ce qui concerne l'UH-1N on trouve l'Angola, l'Argentine, l'Autriche, le Bahreïn, le Bangladesh, la Colombie, la Grèce, le Guatemala, l'Iran, l'Italie, le Mexique, le Maroc, le Panama, le Pérou, les Philippines, l'Arabie Saoudite, l'Espagne, le Sri Lanka, le Soudan, la Thaïlande, la Tunisie, la Turquie, la Grande-Bretagne, l'Uruguay, le Venezuela, le Yémen, le Brunei, le Canada, Israël, la Jamaïque et Singapour.

BELL AH-1 COBRA  Bell_u22
Bell UH-1H de l'armée de l'air néo-zélandais. Les Huey des kiwis ont été depuis remplacés par des NH-90

En ce qui concerne la production on trouve 182 UH-1A, 1014 (plus quatre prototypes) UH-1B, 767 UH-1C, sept YUH-1D, 2008 UH-1D (Bell model 205), 192 UH-1E, 120 UH-1F, 26 TH-1F, 543 UH-1H, 27 HH-1K, 45 TH-1L et 300 UH-1N (79 pour l'USAF et 221 pour l'USN et l'USMC).

BELL AH-1 COBRA  Bell_u23
Schéma du Huey

Le Bell AH-1 Cobra occupe la même place dans le panthéon militaire que le Renault FT à savoir un système d'arme qui fixe la norme. Désormais l'hélicoptère d'attaque, l'Attack Helicopter sera un appareil compact (par rapport à l'hélicoptère de manœuvre), disposera son équipage en tandem avec un pilote à l'avant et un tireur à l'arrière ou inversement, sera muni de segments d'ailes pour recevoir des armes ainsi que d'une tourelle sous le nez avec mitrailleuse(s), canon(s) voir lance-grenades.

L'appareil est l'aboutissement d'un processus lancé en 1962 quand la firme Bell qui réfléchit à un hélicoptère d'attaque depuis la fin des années cinquante présente une maquette, celle du D-255 Iroquois.

BELL AH-1 COBRA  Bell_d11
Si le D-255 resta à l'état de maquette, le Bell model 207 Sioux Scout quitta le plancher des vaches
BELL AH-1 COBRA  Bell_211

L'US Army accepte au mois de juin de financer un démonstrateur donnant naissance au Bell model 207 Sioux Scout, un Bell 47 très modifié avec un cockpit en tandem, un tourelleau et des segments d'ailes. L'appareil effectue son premier vol en juillet 1963 et est évalué en 1964.

L'évaluation est positive mais l'armée américaine est davantage convaincue par le concept que par l'appareil. On peut raisonnablement penser que si l'US Army avait demandé à Bell une version opérationnelle du Sioux Scout l'appareil aurait été très différent.

Parallèlement alors que le programme AAFSS battait son plein, Bell non sélectionné travailla sur un concept plus simple, moins ambitieux et surtout adapté aux besoins du moment en l'occurrence le Vietnam où les hélicoptères de transport avait besoin d'une protection.

Cinq compagnies sont solicitées par l'US Army : Boeing-Vertol qui propose son ACH-47, une version armée du Chinook (!), Kaman avec son HH-2C Tomahawk, Piasecki avec son 16H Pathfinder, Sikorsky avec son S-61 et Bell avec son model 209.

Le 3 septembre 1965 à peine sept mois après la demande officielle, le Bell model 209 effectue son roll-out, sa présentation officielle. Une telle rapidité s'explique aisément : le nouvel appareil doit beaucoup au model 207 et reprend la turbine, la transmission et le rotor bipale du Huey. Le vol inaugural à lieu le 7 septembre 1965. En avril 1966 c'est le Bell model 209 qui est sélectionné par l'US Army avec à la clé un premier contrat pour 110 Bell AH-1G Cobra.

BELL AH-1 COBRA  Bell_m11
Bell model 209 en vol

Par rapport au prototype, l'appareil de série dispose de patins fixes au lieu de patins rétractables, d'un nouveau rotor de queue placé désormais côté droit et non côte gauche ainsi que d'une verrière différente.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a24
Bell AH-1G Cobra

L'appareil est mis en service dans l'US Army en 1967 et dès 1968 le Corps des Marines des Etats-Unis demande une version adaptée de l'appareil. Pour tenir compte des longs survols au dessus de la mer depuis les navires amphibies et pour améliorer la survivabilité au combat, les Leathernecks demande une version bimoteur. C'est l'acte de naissance du Bell AH-1J Sea Cobra. Si tous les Cobra des Marines seront bimoteurs, ceux de l'US Army resteront monomoteurs.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a25
Bell AH-1J Sea Cobra

La production de l'appareil va s'étendre de 1967 à 2019 aboutissant à la production de 1116 exemplaires pour les forces armées américaines et pour l'export. Si l'année 2001 à vu la fin de la carrière de l'appareil au sein de l'US Army, en revanche au sein de l'USMC l'appareil constamment modernisé, constamment amélioré est toujours en service. Old Warriors never die..... .

Conçu initialement comme un appareil d'escorte et d'appui-feu, le Cobra ne va pas tarder à ajouter à sa panoplie la lutte antichar à l'aide du missile Tow, les AH-1G étant progressivement transformés en AH-1Q qui devint ensuite l'AH-1P, l'AH-1E, l'AH-1F et enfin l'AH-1S.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a26
Bell AH-1S Cobra et si dessous le Bell AH-1Z Viper
BELL AH-1 COBRA  Bell_a27

De leur côté les AH-1J deviennent des AH-1T armés de missiles antichars Tow. Une nouvelle modernisation dans les années 1980 (premières livraisons en 1986) les portent au standard AH-1W qui à cédé la place à l'AH-1Z, certains Zulu étant des AH-1W reconstruits. Au Tow s'est ajouté le Hellfire pour détruire les chars et les cibles sérieusement protégées

A SUIVRE

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Loïc Charpentier
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
Loïc Charpentier


Masculin
Nombre de messages : 4499
Age : 76
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyDim 23 Mai 2021, 12:32

Bonjour,

Le cliché, ci-après,  daterait de 1970-1971, ce que semblent confirmer les teintes des tenues camouflées, et aurait été pris au Tchad... effectivement, l'environnement ressemble plus au massif du Tibesti qu'à la Kabylie ou le sud-oranais.  Wink

Par ailleurs, contrairement à l'Armée de l'Air et l'Aéronavale, l'ALAT, elle, n'avait jamais acquis de H-34/S-58 ou HSS (à train tricycle avec roulette de queue). L'appareil visible sur le cliché est un "ventilateur" de l'Aéronavale, sa cocarde étant, d'ailleurs, barrée de l'ancre ;  trois Flottilles avaient mis en œuvre des HSS, à dater de +/- 1957, les 31F, 32F, 33F, plus une escadrille, la 20S, domiciliée à la BAN Saint-Raphaël, mais dont les appareils ne quitteront jamais le territoire métropolitain (Corse incluse  Very Happy). Durant la Guerre d'Algérie, les trois flottilles citées avaient mis à disposition une partie de leurs hélicos dans le cadre des Détachements d'Intervention Héliportée évoqués.  BELL AH-1 COBRA  Marinos

BELL AH-1 COBRA  33f_si10
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11762
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyDim 23 Mai 2021, 18:08

Merci pour le complément et la correction.

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11762
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyLun 24 Mai 2021, 16:56

CARRIERE OPERATIONNELLE

Versions

Bell 209
BELL AH-1 COBRA  Bell_m12

Désignation constructeur de l'appareil qui concerne le prototype du Cobra, un prototype reconnaissable entre tous par ses patins rétractables qui seront abandonnés sur les appareils de série. Cette appellation est également utilisée pour les AH-1F démilitarisés utilisés pour la lutte contre les incendies de forêt aux Etats-Unis.

AH-1G
BELL AH-1 COBRA  Bell_a28

Première version de série propulsée par une turbine Avco Lycoming T53-13 de 1400ch. L'armement se compose de roquettes de 2.75 pouces sous les ailes et d'un tourelleau de nez combinant une mitrailleuse de 7.62mm et un lance-grenades de 40mm.

JAH-1G

Un hélicoptère utilisé pour des tests d'armement en l'occurrence le Hellfire et un canon de 20mm multitube

TH-1G

Appareil d'entrainement à double commande

Z.14 HueyCobra
BELL AH-1 COBRA  Bell_z10

Huit AH-1G acquis par la marine espagnole pour appuyer les navires légers de défense côtière avec un canon de 20mm M35 à la place de la mitrailleuse et du lance-grenades. Quatre appareils ont été perdus au cours d'accidents. Retirés du service en 1985 ces appareils sont rentrés aux Etats-Unis sauf un stocké en Espagne.

YAH-1Q

Huit AH-1G modifiés avec un viseur télescopique XM26 (XM26 Telescopic Sight Unit [TSU]) et deux lanceurs quadruples M-56 pour missile antichars TOW

AH-1Q
BELL AH-1 COBRA  Bell_a29

Evolution du Cobra pour la lutte antichar avec un système M-56 pour missiles TOW avec un viseur M-56 TSU et un viseur Reflex Sight M-73.

YAH-1R

un AH-1G propulsé par une turbine T-53-L-703 sans système TOW

YAH-1S

Version de pré-série de l'AH-1S

AH-1S
BELL AH-1 COBRA  Bell_a30

AH-1Q remotorisés avec une turbine T-53-L-703 de 1800ch. Tous les appareils ont été portés à ce standard au plus tard en 1988.

QAH-1S

Conversion en drone d'un AH-1S dans le cadre d'un programme américano-canadien. Plus tard il fût modifié pour simuler un Kamov Ka-50 Hokum. Trois Hokum-X ont été achevés entre 1998 et 2001.

AH-1P
BELL AH-1 COBRA  Bell_a31

100 appareils neufs produits, appareils considérés ultérieurement comme la Phase 1 du programme de modernisation qui allait conduire à l'AH-1S

AH-1E
BELL AH-1 COBRA  Bell_a32

98 appareils neufs produits avec l'Enhanced Cobra Armament System (ECAS), un canon de 20mm tribube M-197 et le système lance-roquettes de 70mmM-47. Considéré ultérieurement comme la Phase 2 du programme de modernisation qui allait conduire à l'AH-1S.

AH-1F
BELL AH-1 COBRA  Bell_a33

143 appareils neufs et 387 AH-1G reconstruits. Ce modèle intègre les éléments intégrés lors des Phase 1 et 2 plus des éléments de la phase 3 comme un collimateur tête haute, un télémètre laser, un suppresseur de signature IR sur l'échappement de la turbine et pour l'avionique le système M-143 Air Data Subsystem.

Bell model 249

Démonstrateur expérimental avec un rotor quadripale, un moteur modifié et différents équipements à titre d'essais comme le missile antichar Hellfire

Bell 309 King Cobra
BELL AH-1 COBRA  Bell_310

Version expérimentale tout-temps qui récupère des éléments des AH-1G et AH-1J. Deux exemplaires ont été produits qui se différencie par leur motorisation avec un premier exemplaire motorisé par une turbine Pratt & Whitney Canada T400-CP-400 Twin Pac et un second exemplaire avec le Lycoming T-55-L-7-C.

AH-1J  Sea Cobra
BELL AH-1 COBRA  Bell_a34

Version bimoteur du AH-1G dévellopée pour l'USMC.

AH-1J International
BELL AH-1 COBRA  Bell_a35

Version export du Sea Cobra exportée notamment en Iran

AH-1T Improved Sea Cobra
BELL AH-1 COBRA  Bell_a36

Version améliorée et modernisée du AH-1J avec une dérive agrandie, un fuselage redessiné, une transmission et un moteur plus modernes. Il reçoit la capacité de mettre en œuvre le missile TOW.

AH-1W Super Cobra
BELL AH-1 COBRA  Bell_a37

Suite au refus du Congrès d'autoriser l'achat d'AH-64 Apache en 1981 (refus renouvelé en 1996), les Marines obtiennent la mise au point d'une version tout-temps de leur hélicoptère de combat avec des moteurs plus puissants, une avionique adaptée et des systèmes d'armes avancés.

AH-1(4B) Viper

Un AH-1W muni à titre d'essais d'un rotor quadripale composite basé sur celui du Bell 680

AH-1Z Viper
BELL AH-1 COBRA  Bell_a38

Nouvelle version développée en même temps que le UH-1Y Venom (programme H-1) avec notamment un rotor quadripale et une avionique de nouvelle génération. Il était initialement prévu de simplement reconstruire des Whiskey mais au final la majorité des Zulu seront des appareils neufs.

Cobra Venom

Version proposée à la Grande-Bretagne qui ne donna pas suite sélectionnant l'Apache

AH-1RO

Appelée Dracula cette version fût proposée à la Roumanie mais sans succès

AH-1Z King Cobra

Version proposée par Bell dans le cadre du programme turc ATAK (Advanced Turkish Attack Helicopter). Après un accord de principe en 2000 pour un premier lot de 50 appareils sur une cible globale de 145, aucun accord industriel n'à été trouvé ce qui à entrainé l'abandon du programme ce qui fit les affaires d'AgustaWestland qui plaça son A-129 Mangusta.

Panha 2091 et IAIO Toufan
BELL AH-1 COBRA  Toufan10
Toufan II

Copies pirates du AH-1J en Iran

A SUIVRE

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11762
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyMer 26 Mai 2021, 10:53

Unités américaines (1) : US Army

NdA : photos non liées aux unités, photos à but illustratif

BELL AH-1 COBRA  Bell_a39
Bell AH-1G de l'US Army au dessus du Vietnam

En 1986 la Combat Aviation Brigade (CAB) de la 1st Division disposait 10ème et 501ème bataillons d'aviation, des 220ème et 244ème compagnies ce qui représentait vingt-deux Bell AH-1 Cobra, trente-huit Bell OH-58 Kiowa et 30 Bell UH-1.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a40
Bell AH-1G Cobra au sol et en vol
BELL AH-1 COBRA  Bell_a41

La 25th Combat Aviation Brigade (CAB) élément aviation de la 25th Division est entrée dans l'histoire le 15 mars 1999 puisque c'est un Cobra de cette unité qui à réalisé le dernier vol d'un AH-1 de l'US Army.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a42
Bell AH-1Q

La 101st Airborne transformée en division d'assaut aéromobile disposait de trois brigades d'infanterie d'éléments de soutien et d'une brigade d'aviation qui disposait de Bell AH-1, de Bell OH-58 et de Sikorsky UH-60. Parmi les unités concernées on trouve le 2nd Batallion 17th Cavalry Regiment.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a43
Un certain nombre de Cobra ont été préservés dans des musées

Le 1st Batallion 2nd Aviation Regiment (Attack) stationné en Corée du Sud de 1989 à 1993 était organisé en une compagnie de quartier général, trois compagnies d'hélicoptères et une unité de maintenance ce qui représentait une flotte de trois UH-60A, de vingt et un Bell AH-1F et de douze OH-58A.

Le 3rd Squadron 4th Cavalry Regiment volait lui aussi sur Bell AH-1 Cobra.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a44
Roquettes et missiles Tow, le principal armement pour les Cobra de l'US Army

Le 4th Squadron 9th Cavalry Regiment volait sur Bell AH-1 Cobra.

Le 1st Batallion 10th Cavalry Regiment qui dépendait de la 4th Infantry Division disposait de Cobra. En revanche le 1st Batallion 18th Cavalry Regiment dépendait lui de la Garde Nationale de Californie.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a45
Bell AH-1 Cobra de l'US Army. Le canon de 20mm M-197 à remplacé la Minigun et le lance-grenades
BELL AH-1 COBRA  Bell_a46

Le 1st Batallion 25th Aviation Regiment était une unité de Bell AH-1 Cobra

Le 2nd Squadron 107th Cavalry Regiment qui dépendait de la Garde Nationale d'Ohio volait sur Bell AH-1 Cobra

BELL AH-1 COBRA  Bell_a47
Bell AH-1 Cobra en vol avec son canon de 20mm M-197, des missiles Tow et un réservoir supplémentaire sur le point d'attache interne

Le 1st Batallion 126th Aviation Regiment volait lui aussi sur Bell AH-1 Cobra.

Le 135th Aviation Regiment activé en août 1985 disposait d'un bataillon d'hélicoptères d'attaque qui volait sur Bell AH-1S avant de passer sur Boeing (ex-Hughes ex-McDonnell Douglas) AH-64 Apache.

roquettes et Tow pour ces AH-1F Cobra conservés dans des musées
BELL AH-1 COBRA  Bell_a48
BELL AH-1 COBRA  Bell_a49
BELL AH-1 COBRA  Bell_a50

Le 3rd Batallion 147th Aviation Regiment qui dépend de la Garde Nationale du Minnesota disposait de Bell AH-1 Cobra.

Le 1st Batallion 149th Aviation Regiment était une unité de Bell AH-1 Cobra dépendait de la Garde Nationale du Texas

BELL AH-1 COBRA  Bell_a51
Bell AH-1S Cobra
BELL AH-1 COBRA  Bell_a52

Le 1st Batallion 151st Aviation Regiment est actuellement équipé de Boeing AH-64D Apache Longbow qui ont remplacé les AH-1 Cobra anciennement utilisés. Même chose pour le 2nd Batallion 159th Aviation Regiment.

Le 1st Batallion 168th Aviation Regiment à été un temps équipé de Bell AH-1 Cobra et Bell OH-58 Kiowa. En revanche à ma connaissance le 1st Batallion 114th Aviation Regiment ne disposait que de Bell AH-1 Cobra.  

BELL AH-1 COBRA  Bell_a53
Bell AH-1S Cobra

Le 1st Batallion 238th Aviation Regiment était une unité de Bell AH-1 Cobra de la Garde Nationale du Michigan.

Le 4th Squadron 278th Armoured Cavalry Regiment volait sur Bell AH-1 Cobra

BELL AH-1 COBRA  Bell_a54
Bell AH-1S Cobra de l'US Army à Grenade en 1983 durant l'opération URGENT FURY

La 48th Aviation Company stationnée à Fort Benning disposait de Bell AH-1 Cobra tout comme la 57th Aviation Company. Cette dernière qui dépendait du 12th Combat Aviation Group disposait de Bell AH-1 mais aussi d'avions bimoteurs de transport De Havilland Caribou.

Les 173rd et 187th Aviation Company qui dépendaient également du 12th CAG disposait de Bell UH-1 Huey et de Bell AH-1.

La 114th Aviation Company disposait de Bell AH-1 et de Bell UH-1B. En revanche sa consœur la 129th Aviation Company disposait de Bell AH-1 et de Bell UH-1H Huey.

Les 235th et 238th Aviation Company disposaient de Bell AH-1 tout comme la 334th Aviation Company qui alignait en 1966/67 des Bell AH-1G et des Bell UH-1B/C.

La [b]361st Aviation Company[/b] qui dépendait d'abord du 12th CAG puis du 17th CAG disposait à partir de 1968 de Bell AH-1.

Unités américaines (2) : USMC

HMLA-167
BELL AH-1 COBRA  Bell_a55
Bell AH-1J Sea Cobra

Le Marine Light Attack Helicopter Squadron 167 (HMLA-167) est créé à Marble Mountain Air Facility au Sud-Vietnam sous la désignation de Marine Light Helicopter Squadron 167. Volant sur UH-1E, il va opérer au Vietnam jusqu'en juin 1971, étant le dernier squadron d'hélicoptères des Marines à quitter le Vietnam.

Transféré le 19 juin 1971 sur la base aérienne des Marines (MCAS Marine Corps Air Station) de New River (Caroline du Nord), il dépend désormais du Marine Aircraft Group Twenty-Six (MAG-26) qui lui même dépend du 2nd Marine Aircraft Wing (2nd MAW).

En avril 1972 le HML-167 est le premier squadron du corps à recevoir le UH-1N ce qui lui impose une nouvelle mission à savoir former et entrainer les autres unités appelées à servir sur cet appareil.

Le 16 mai 1972 l'escadron 167 est transféré au MAG-29. En 1980 il intervient après le passage des ouragans Allen, David et Frederic. En 1982 il est à nouveau affecté au MAG-26 mais resté basé en Caroline du Nord et d'octobre 1982 à novembre 1983 il est déployé en soutien de la force de maintien de la paix au Liban.

Le 17 janvier 1984 l'unité reçoit son premier AH-1T. Devenu le HMLA-167 le 1er avril 1986, c'est la première unité à être officiellement une unité composite avec des UH-1N et des AH-1T.

L'unité opère en 1986/87 dans le Golfe notamment pour l'opération EARNEST WILL de protection des pétroliers koweïtiens.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a65
Bell AH-1W Super Cobra

En 1989, l'unité reçoit ses trois premiers AH-1W Super Cobra. En juin 1990 l'unité participe à l'évacuation de ressortissants américains et occidentaux de Monrovia (Libéria) avec plus de 3000 personnes évacuées. En août 1990 l'unité est désignée pour participer à l'opération DESERT SHIELD via un détachement de six AH-1W et de seize pilotes. D'autres détachements vont participer aux opérations PROVIDE COMFORT et ENCOURAGE HOPE.

C'est ensuite l'intervention en Bosnie avec notamment l'opération PROVIDE PROMISE. Elle est suivie par une participation depuis la mer Rouge à l'opération SOUTHERN WATCH quand l'unité participe à une expérience pilote à savoir l'embarquement d'un détachement conséquent d'hélicoptères à bord du USS Theodore Roosevelt (CVN-71). Cette expérience n'eut aucune suite concrète.

En octobre 1993 l'unité participe à l'opération SUPPORT DEMOCRACY en Haïti, opération qui se poursuit en 1994. Toujours en 1994 des détachements participe à la fois au soutien de l'opération DENY FLIGHT en Bosnie et à l'évacuation des forces américaines de Somalie.

De 1995 à 2001 l'unité est de toutes les opérations menées par le MAG-26 à savoir JOINT ENDEAVOR en Bosnie, SILVER WAKE en Albanie, GUARDIAN RETRIEVAL et NOBLE OBELISK en Afrique. L'unité participe également à l'opération ASSUREND RESPONSE/QUICK RESPONSE.

A l'automne 1998, deux UH-1N de l'unité opèrent dans les Caraïbes après le passage de l'ouragan GEORGES.

A partir de 2003 l'unité est déployée en Irak pour participer à OPERATION IRAQI FREEDOM (OIF). En 2004 l'unité rallie l'Irak à bord du USS Bataan (LHD-5), 18 AH-1W, 9 UH-1N et des Marines s'installant sur la base d'Al Sad.

Cette unité opère notamment à Fallujah lors de l'opération VIGILANT RESOLVE. L'unité opère également depuis les bases avancées (FOB Forward Operating Base) d'Al Quaim, du Village Coréen et de Kalsu. A la même époque un détachement opère en Afghanistan en soutien de la 22nd MEU.

D'août 2005 à mars 2006 l'unité arme à un nouveau détachement en Irak. Le rythme est particulièrement soutenu puisque l'unité retourne au Moyen-Orient d'août 2006 à mars 2007 puis de mars à octobre 2008.

Après seulement quelques mois aux Etats-Unis l'unité se divise en deux détachements, un détachement principal en Irak et un détachement de quatre AH-1W en Afghanistan.

Un autre détachement de quatre AH-1W et de deux UH-1N est déployé au sein de la VMM-263 (REIN) pour ce qui constitue le premier déploiement d'une MEU (Marine Expeditionnary Unit) avec des convertibles MV-22 Osprey.

De mars 2011 à février 2012 un détachement de UH-1N et d'AH-1W va soutenir la 22nd Marines Expeditionary Unit dans le cadre de la guerre civile libyenne.

De mars à novembre 2013 l'unité retourne en Afghanistan dans le cadre de l'opération ENDURING FREEDOM et si les AH-1W sont toujours là en revanche les UH-1N ont cédé la place aux UH-1Y. De juin à décembre 2013 l'unité déploie un détachement de quatre Bell AH-1W Cobra.

D'octobre 2015 à avril 2016 l'unité est déployée au sein du VMM-162 (REIN) en appuie de la 26th MEU pour un déploiement en Méditerranée et au Moyen-Orient. Parallèlement de novembre 2015 à mai 2016 un détachement de l'unité est envoyé à Okinawa, participant à l'exercice COBRA GOLD en Thaïlande et Balaktan aux Philippines.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a69
Bell AH-1Z Viper

De mai à décembre 2019 l'unité déploie un détachement de quatre AH-1W et de trois UH-1Y au sein du VMM-365 (REIN) pour ce qui représente le dernier déploiement d'un Whiskey puisqu'à leur retour les pilotes et les tireurs de Cobra ont entamé leur transformation sur AH-1Z Viper.

HMLA-169
BELL AH-1 COBRA  Bell_a57
Bell AH-1J Sea Cobra en vol

Le Marine Light Attack Helicopter Squadron 169 (HML-169) «Viper» est créé sous le nom de Marine Attack Helicopter Squadron 169 (HMA-169) sur la célèbre base de Camp Pendleton (Californie) le 30 septembre 1971.

L'unité est créée avec des Bell AH-1G Cobra qui sont remplacés par des Bell AH-1J Sea Cobra en 1974/75, les derniers AH-1G étant retirés du service en juillet 1976.  

L'unité s'entraine intensivement aux opérations amphibies. En cas d'opération réelle, les Sea Cobra auraient escorté les Sea Knight depuis les porte-hélicoptères et les porte-hélicoptères amphibies puis assuré l'appui-feu des Marines à terre.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a62
Bell AH-1T Sea Cobra

Le 1er octobre 1986, l'unité est rebaptisée HMLA-169 ce qui entraine un rééquilibrage du parc. Exit les 24 AH-1T et place à douze AH-1W et douze UH-1N.

De décembre 1990 à juin 1991 l'unité est déployée à bord du USS Tarawa (LHA-1) pour participer à DESERT SHIELD puis à DESERT STORM. Du 24 février au 4 mars 1991 l'unité effectue 234 sorties de combat contre les forces irakiennes ne souffrant d'aucune perte que ce soit sur le plan humain ou matériel.

La première guerre du Golfe terminée l'unité participe à l'opération SEA ANGEL, une intervention humanitaire après le passage d'un typhon au Bangladesh. C'est ensuite l'opération FIERY VIGIL, l'évacuation des bases américaines aux Philippines, bases sérieusement endommagées par l'éruption du Pinatubo. Contrairement à ce que l'on écrit parfois l'évacuation des bases que ce soit la base aérienne de Clark ou la base navale de Subic étaient prévues avant l'éruption.

En mai 1992 l'unité intervient en mission de maintien de l'ordre à Los Angeles et en 1993 intervient en Somalie dans le cadre de l'opération RESTORE HOPE. En 2001 l'unité envoie en Afghanistan en soutien de la 15th MEU un détachement de quatre Cobra et de trois Huey.

L'unité participe ensuite à OPERATION IRAQI FREEDOM (OIF), la deuxième guerre du Golfe, douze des 18 AH-1W de l'unité (NdA j'ignore d'où vient ce chiffre de dix-huit) étant endommagés, un UH-1N s'écrasant le 30 mars 2003 tuant les trois personnes à bord.

A l'été 2004 les appareils de l'unité appuient les Marines engagés dans les combats de Najaf et de Fallujah, l'unité disposant alors de 18 AH-1W et de neuf UH-1Y. L'unité est à nouveau déployé en Irak dans la province d'Al Anbar en 2006 et 2007.

Au printemps 2009 l'unité retourne en Afghanistan en soutien de la 2nd Marine Expeditionary Brigade dans un processus de déploiement (accéléré), 17000 hommes envoyés par le président Barack Obama qui devait probablement justifier ici son prix Nobel de la Paix.

HMLA-267
BELL AH-1 COBRA  Bell_a58
Bell AH-1J Sea Cobra

Le Marine Light Attack Helicopter Squadron 267 (HMLA-267) «Stingers» créé le 15 décembre 1966 est actuellement stationné à Pendleton. Volant sur Viper et sur Venom, il dépend du Marine Aircraft Group Thirty-Nine (MAG-39) qui lui même dépend du 3rd Marine Aircraft Wing (3rd MAW).

L'unité à pour origine le Squadron VMO-5 créé à Quantico le 15 février 1944 avec des avions légers OY-1 Sentinel qui participent au second conflit mondial avant d'être dissous le 31 janvier 1946.

Face à l'augmentation des moyens nécessaires au second conflit mondial, une sous-unité du squadron de commandement et de maintenance trente (Headquarters & Maintenance Squadron Thirthy _H&MS-30_) est rebaptisé VMO-5 devenant un squadron d'entrainement avec des UH-13 Huey et des OV-10 Broncos.

En mars 1968, l'unité est rebaptisée HML-267. En 1971, l'unité ne conserve plus que des UH-1E qui sont ensuite remplacés par des UH-1N.  

L'unité qui déploie des appareils à Okinawa (six mois) suivis de dix-huit mois à Pendleton reçoit en 1982 des Cobra AH-1 en complément des UH-1N. L'unité participe à de nombreux exercices en Corée, à Guam, aux Philippines, à Hong-Kong, à Iwo Jima et en Australie.

Rebaptisé HMLA-267 en 1987, l'unité reçoit alors ses premiers AH-1W. En 1988 l'unité est divisée en trois éléments : un détachement permanent (alimenté par du personnel en rotation) à Okinawa, un détachement intégré à une MEU et un détachement à bord du USS Dubuque (LPD-Cool.

En 1990 l'unité est divisée en deux, un détachement déployé à Okinawa et un second attaché au HMM-164, ce détachement ayant pour base le porte-hélicoptères USS Okinawa (LPH-3) qui effectuait un déploiement de routine en Extrême-Orient et dans l'Océan Indien, un déploiement dont le programme fût bouleversé par le déclenchement de la première guerre du Golfe.

En 1992 l'unité va participer depuis le USS Tripoli (LPH-10) à l'opération RESTORE HOPE en Somalie.

En janvier 1995 l'unité retourne en Somalie pour participer à l'opération UNITED SHIELD.  En 2003 l'unité participe à OPERATION IRAQI FREEDOM, assurant l'appui-feu de la First Marine Expeditionary Force (I. MEF). Ce déploiement entamé dès janvier s'achève au mois de mai, l'unité ayant réalisé 2100h de vol en 1400 sorties de combat. Toujours en 2003 l'unité va déployer des appareils à Okinawa mais aussi en Afghanistan.

L'unité va continuer d'être déployé en Irak et en Afghanistan tout en participant à des exercices sans la zone Asie-Pacifique. En 2011 l'unité est déployé en Afghanistan dans le cadre de l'opération ENDURING FREEDOM.

En avril 2012 l'unité devient la première à achever sa transformation sur Viper et sur Venom à savoir que le AH-1Z à remplacé le AH-1W et que le UH-1N à cédé la place au UH-1Y.

HMLA-269
BELL AH-1 COBRA  Bell_a58
Bell AH-1J Sea Cobra

Le Marine Light Attack Helicopter Squadron 269 (HMLA-269) «The Gunrunners» est une unité qui dépend du Marine Aircraft Group 29 (MAG-29) qui lui même dépend du 2nd Marine Aircraft Wing (2nd MAW).

L'unité est créé sous la désignation de HMA-269 sur la base aérienne des Marines de New River (Caroline du Nord) le 22 février 1971 et activée le 1er juillet 1971. C'est le premier escadron d'attaque dédié des Marines avec pour monture le Bell AH-1J Sea Cobra.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a64
Bell AH-1T Super Cobra

En décembre 1977 le premier AH-1T est livré, l'unité remplaçant définitivement ses AH-1J début 1979. Au début des années quatre-vingt l'unité reçoit des UH-1N, l'unité devenant le HMLA-269.

En 1990 l'unité déploiement douze AH-1W, trois AH-1T et six UH-1N pour participer à la première guerre du Golfe.

Après ce conflit l'unité va intervenir en ex-Yougoslavie, en Somalie et encore et toujours au Moyen-Orient.

En 1994, il participe à l'opération UPHOLD DEMOCRACY en Haïti. En 1995 il est déployé au dessus de la Bosnie, participant le 6 juin 1995 à la récupération du pilote Scott O'Grady quand deu Cobra rattachés au HMM-263 escortent deux CH-53E chargés de leur opération. Durant ce déploiement les Cobra de l'unité sont les premiers à utiliser le Night Targeting System.

En 1996 il participe à l'opération ASSURED RESPONSE au Libéria, l'évacuation des ressortissants américains bloqués par des combats fratricides entre milices et autres groupes armés.

En 1997 un détachement de l'unité intégré au squadron HMM-365 participe aux opérations SILVER WAKE en Albanie et GUARDIEN RETRIEVAL en RDC.

Dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001, les Gunrunners rattachés au HMM-365 (Rein) vont appuyer le 26th Marine Expeditionary Unit (SOC) dans le cadre de l'opération ENDURING FREEDOM. Les Cobra et les Twin Huey vont opérer depuis les bases aériennes avancées implantées dans la région de Kandahar.

En 2002 l'unité rattachée au HMM-263 (Reinforced) appuie la 24th MEU (SOC) va opérer au dessus du Kosovo, dans la Corne de l'Afrique et en soutien de l'opération ENDURING FREEDOM.

En janvier 2003 les Gunrunners sont déployés comme entité constituée dans le cadre de la deuxième guerre du Golfe (OPERATION IRAQI FREEDOM), l'unité volant 3000h en cinquante-cinq jours.

L'unité retourne en Irak en janvier 2005, volant près de 5951h en 3994 sorties. Il était en Irak le 1er juillet 2006 pour célébrer son 35ème anniversaire. Depuis 2003 l'unité à effectué six déploiements en Irak.

HMLA-367
BELL AH-1 COBRA  Bell_a63
Bell AH-1T Super Cobra

Le Marine Light Attack Helicopter Squadron 367 (HMLA-367)  est un squadron composite d'hélicoptères volant actuellement sur AH-1Z Viper et UH-1Y Venom. Stationné à MCAS Kaneohe Bay (Hawaï), il dépend du Marine Aircraft Group Twenty-Four (MAG-24) qui est lui même placé sous l'autorité du 1st Marine Aircraft Wing (1st MAW).

L'historique lignage de l'unité peut être remonté au 1er décembre 1943 quand est créé à Quantico le Marine Observation Squadron 351 (VMO-351) affecté à la Division d'Observation d'Artillerie (Artillery Spotting Division).

L'unité est rebaptisée VMO-3 en janvier 1944 et participe à la guerre du Pacifique, étant déployé en Chine d'octobre 1945 à juin 1947. Redéployé à Cherry Point en 1949, l'unité est désactivée le 20 août 1949.

L'unité est réactivée à Pendleton le 1er août 1966 et affecté au Marine Wing Support Group 37, l'unité arrivant au Vietnam en décembre 1966, volant sur Bell UH-1E. L'unité n'est pleinement opérationnelle que le 16 janvier 1967 avec pour base Hué et Phu Bai.

En mars 1968 l'unité change de désignation, devenant le squadron HML-367. L'unité continue de soutenir les 1ère et 3ème divisions de Marines mais aussi des unités de l'US Army ainsi que des unités de l'Armée Sud-Vietnamienne. Le nombre d'appareils passe très vite de 18 à 25 appareils.

En octobre 1969, le MAG-36 quitte le Vietnam mais l'unité reste sur place, étant désormais placé sous le commandement et le contrôle du MAG-16.

Deux mois plus tard, l'unité reçoit ses premiers AH-1G, devenant la première unité de Cobra de l'USMC, ces appareils ayant été prêtés par l'US Army pour permettre aux Leathernecks de préparer l'arrivée du AH-1J Sea Cobra. L'unité abandonne ensuite ses Huey au HML-167.

Le 24 avril 1970 les vingt-cinq appareils de l'unité sont tous opérationnels et prêts à l'emploi, une première durant ce conflit. Pour célébrer cet événement, les vingt-cinq appareils de l'unité vont voler au dessus de la montagne de Marbre.

L'unité quitte le Vietnam en juin 1971 pour s'installer sur la base aérienne des Marines de Futenma à Okinawa retrouvant alors le MAG-36. L'unité est alors réorganisée et devient une unité mixte avec des UH-1 et des AH-1, recevant la désignation de HMLA-367. C'est avec ses Huey au sein du HML-367 (Reinforced) que l'unité participe aux opérations EAGLE PULL et FREQUENT WIND, les évacuations respectives des ambassades des Etats-Unis à Phnom-Penh et à Saigon.

En 1976 les UH-1E sont remplacés par des bimoteurs UH-1N et l'année suivante les AH-1G par des AH-1J. L'unité rallie alors Pendleton intégrant le MAG-39 (3rd MAW) mais avec fort peu de personnel de l'unité qui est profondément renouvelée avec des novices. En août 1981 l'unité dispose de seize appareils et de 165 hommes.

Régulièrement l'unité détache ses moyens à Okinawa, à Subic et à bord des navires amphibies notamment le porte-hélicoptères amphibie USS Tarawa (LHA-1). Outre les déploiements outre-mer, l'unité participe à de nombreux exercices en Californie, en Arizona et dans le Nevada.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a70
Bell AH-1Z Viper

Le 29 août 1990 l'unité arrive à Al Jabail en Arabie Saoudite dans le cadre de l'opération DESERT SHIELD. L'unité qui vole désormais sur AH-1W est créditée de la destruction de son premier char ennemi le 30 janvier 1991. Il participe également à la bataille de Khafji les 30 et 31 janvier et à l'opération LONESOME DOVE le 24 février 1991.

L'unité termine le conflit après avoir détruit 48 chars, 24 transports de troupes et 23 autres véhicules sans compter toutes les autres cibles militaires. L'unité quitte l'Arabie Saoudite le 12 avril 1991 pour rentrer à camp Pendleton.

En 2002-2003 l'unité passe treize moi à Okinawa puis en 2004 est déployée en Irak sur la base d'Al Taqaddum dans le cadre de OPERATION IRAQI FREEDOM. Les Cobra et les Twin Huey vont ainsi appuyer les Marines engagées dans l'opération PHANTOM FURY, les combats pour reprendre la ville de Fallujah. L'unité retourne en Irak en 2007 puis en 2008.

En novembre 2008 l'unité retourne à Pendleton pour remplacer ses UH-1N par des UH-1Y plus modernes. L'unité déploie ensuite ses voilures tournantes en Afghanistan dans le cadre de l'opération ENDURING FREEDOM. Ce déploiements commencé en octobre 2009 s'achève en mai 2010. En avril 2011 l'unité dispose de ce qui se fait de mieux en matière d'hélicoptères de combat au sein des Marines à savoir des AH-1Z et des UH-1Y.

En 2012 l'unité rallie MCAS Kaneohe Bay. L'unité mène depuis de réguliers déploiements à Okinawa et en soutien de la 31st MEU.

HMLA-369
BELL AH-1 COBRA  Bell_a71
Un Viper et un Venom en vol

Le Marine Light Attack Helicopter Squadron 369 (HMLA-369) «Gunfighters» est un escadron mixte d'hélicoptères disposant actuellement d'AH-1Z et de UH-1Y. Basé à Pendleton en Californie, il dépend du MAG-39 qui lui même est placé sous l'autorité du 3rd Marine Aircraft Wing (3rd MAW).

L'unité est activée le 1er avril 1972 sur la base aérienne du corps des Marines de Futenma sur l'île d'Okinawa. La nouvelle unité dépend alors du MAG-36 (1st MAW). Deux mois après son activation, l'unité est envoyée au Vietnam.

Volant sur AH-1J, l'unité va traquer les petites embarcations ennemies qui son traitées au canon et à la roquette, les hélicoptères opérant depuis les navires amphibies de l'US Navy notamment les USS Denver (LPD-9) USS Dubuque (LPD-Cool et USS Cleveland (LPD-7).

En janvier 1973 l'unité retourne à Okinawa mais n'à pas dit adieu au Vietnam puisqu'elle participe aux opérations EAGLE PULL et FREQUENT WIND au printemps 1975. En avril 1977 l'unité quitte Okinawa pour rallier la Californie et le camp de Pendleton, l'unité dépendant du Detachment Marine Aircraft Group 16, 3rd MAW. En août 1983 elle devient la première unité d'hélicoptères des forces armées américaines à participer à l'exercice RED FLAG normalement réservé aux avions de combat.

En 1987 des UH-1N intègrent l'unité qui devient à cette occasion le squadron HMLA-369 (changement de désignation officiellement acté le 15 septembre 1987).

A l'époque la majorité des pilotes de Cobra étaient à Dallas pour se former à l'utilisation de l'AH-1W, le premier Whiskey arrivant dans l'unité le 30 octobre 1987.

En 1990 l'unité est déployée au Moyen-Orient pour participer aux opérations DESERT SHIELD/DESERT STORM, les hélicoptères de l'unité arrivant en Arabie Saoudite dès le 16 août 1990. L'unité quitte l'Arabie Saoudite le 10 mars 1991 pour retourner camp Pendleton.

Le 28 novembre 1992 l'unité entame son engagement dans l'opération RESTORE HOPE en Somalie, les hélicoptères menant des missions d'appui-feu, de commandement et de contrôle, d'évacuation sanitaire, d'escorte, de reconnaissance visuelle et photographique, de transport logistique et de transport de VIP. L'unité est de retour en Californie en avril 1993.

En novembre 1993 les Gunfighters partagent leurs moyens entre un détachement à Okinawa ainsi que le soutien des 11th MEU et 31st MEU (SOC). Les hélicoptères soutenant la première unité participant aux opérations CONTINUE HOPE et DISTANT RUNNER au Rwanda.

En 2002 les appareils de l'unités chargés d'appuyer la 13th MEU vont être engagés dans l'opération ENDURING FREEDOM depuis la base aérienne de Bagram près de Kaboul, les six AH-1W déployés au royaume de l'insolence assurant 22 jours d'opérations consécutifs pour mener à bien des missions d'escorte, d'appui-feu, de contrôle aérien avancé et de reconnaissance armée.

L'année suivante c'est OPERATION IRAQI FREEDOM qui voit les Cobra et les Twin Huey de l'unité être engagés depuis le Koweït en soutien de la 1st MEF mais aussi des britanniques qui opéraient dans le sud-est du pays. L'unité cesse ses opérations dans le pays le 12 juillet 2003 mais va revenir en 2005.

Le 2 novembre 2005 un AH-1W de l'unité est abattu près de Ramadi, le pilote et le tireur n'y survivant pas. L'unité est à nouveau déployé en Irak d'avril à novembre 2007 et de novembre 2008 à mai 2009. En revanche d'avril à novembre 2010 l'unité opère en Afghanistan, perdant un appareil, le pilote et le tireur étant tués.

De novembre 2011 à mai 2012 et de novembre 2013 à juin 2014 l'unité opère à nouveau en Afghanistan. A l'époque l'unité est éclatée entre un détachement Alpha en Afghanistan, un détachement Bravo à Camp Pendleton et un Détachement à Okinawa en soutien de la 31st MEU (SOC).

HMLA-467
BELL AH-1 COBRA  Bell_a74
Bell AH-1Z Viper

Le Marine Light Attack Helicopter Squadron 467 (HMLA-467) était un escadron mixte d'hélicoptères de l'USMC disposant d'AH-1W Super Cobra et d'UH-1Y Venom. Basée à New River en Caroline du Nord, elle dépendait du MAG-29 qui lui même avait été placé sous l'autorité du 2nd MAW.

Activée le 23 octobre 2008, elle à récupéré les appareils du squadron de réserve HMLA-775. L'unité participe à de nombreux exercices et en 2010 effectue sa première mission opérationnelle à savoir l'intervention humanitaire consécutive au tremblement de terre d'Haïti en janvier 2010 (opération UNIFIED RESPONSE). En 2011 des hélicoptères de l'unité vont combattre en Afghanistan et en Libye.

Suite à la réduction des forces et à leur restructuration  l'unité est désactivée le 16 juin 2016 après moins de huit ans d'existence.

HMLA-469
BELL AH-1 COBRA  Bell_a73
Un Bell AH-1Z Viper tirant des roquettes

Le Marine Light Attack Helicopter Squadron 469 (HMLA-469) est un escadron mixte d'hélicoptères volant sur AH-1Z et sur UH-1Y. Cette unité stationnée à Camp Pendleton en Californie dépend du MAG-39 qui lui même dépend du 3rd MAW. C'est une unité jeune puisqu'elle n'à été activée que le 30 juin 2009.

Quasiment quatre mois plus tard, l'unité est marqué par un terrible accident. Le 29 octobre, un Lockheed HC-130 des Gardes-Côtes avec sept hommes à bord en mission de recherche entre en collision avec un Cobra de l'unité qui volait avec un autre AH-1 et avec deux CH-53E pour un exercice. La collision qui à eu lieu à 15 miles à l'est de l'île de San Clemente ne laisse aucune chance aux neuf personnes impliquées qui périssent tous dans l'accident.  

HMLA-773

Le Marine Light Attack Helicopter Squadron 773 (HMLA-773) est un escadron mixte d'hélicoptères disposant de Bell AH-1Z Viper et de Bell UH-1Y Venom. Basé sur la base commune McGuire-Dix-Lakehurst (New Jersey), il dépend du MAG-49 qui lui même dépend du 4th MAW.

L'unité est créée en septembre 1958 sous la désignation de Marine Helicopter Transport Squadron 773 (HMR-773)  sur la base aéronavale de Grosse Ile dans le Michigan et affecté au Marine Air Reserve Training Command. Elle utilise alors des Piasecki HUP-2 Retriever. Le 1er avril 1962 l'unité est rebaptisée Marine Medium Helicopter Squadron 773 (HMM-773) mais quatre mois plus tard le 31 août 1962, l'unité est désactivée.

L'unité est réactivée à NAS Los Alamitos le 15 avril 1968, étant affectée au MAG-46 (4th MAW), l'unité volant sur Sikorsky HUS-1 Sea Horse venus de son «escadron-frère» le HMM-764. L'unité est à nouveau dissoute en septembre 1969.

Le 1er septembre 1971 le Marine Attack Helicopter Squadron 773 (HMA-773) est mis sur pied sur la base aérienne des Marines d'El Toro. Elle reçoit des Bell AH-1G Cobra avant de rallier la base aéronavale d'Atlanta en juin 1976, absorbant le personnel du HML-765 tout juste désactivé. Fin 1978 l'unité est transformée sur Bell AH-1J Cobra qu'elle va utiliser jusqu'en 1992.

En novembre 1990 le squadron HMA-773 est la première unité de réserve à être activée pour être déployée dans le Golfe Persique pour les opérations DESERT SHIELD et DESERT STORM. L'unité embarqua sur les porte-hélicoptères USS Tripoli (LPH-10) et USS New Orleans (LPH-11)  pour des missions d'appui-feu, d'escorte et de protection des unités de guerre des mines.

A l'automne 1992 l'unité reçoit huit Bell AH-1W Super Cobra. En novembre 1993 l'unité reçoit des Bell UH-1N et le personnel afférant venant d'une unité dissoute, le HML-776. L'unité est logiquement rebaptisé HMLA-773. L'unité participe à des opérations de lutte anti-drogue dans les Caraïbes

Suite aux attentats du 11 septembre 2001 l'unité est activée en octobre 2003 et déployée à Bagram en Afghanistan pour participer à l'opération ENDURING FREEDOM. L'unité rallie Camp Pendleton en avril 2005 après dix-huit mois d'opérations en Afghanistan. Il intervient à La Nouvelle-Orléans suite au passage de l'ouragan Katrina. En octobre 2005, les marines sont démobilisés et retournent à la vie civile. En février 2006 l'unité retourne à son statut d'unité de réserve.

En septembre 2007 le squadron HMLA-773 remplace le squadron HMLA-269 sur la base aérienne d'Al Assad pour un déploiement de sept mois soit jusqu'en avril 2008.

En octobre 2020 l'AH-1Z Viper à remplacé l'AH-1W Super Cobra.

HLMAT-303

Le Marine Light Attack Helicopter Training Squadron 303 (HMLAT-303) «Atlas» est un escadron d'entrainement du Corps des Marines des Etats-Unis stationné à Pendleton (Californie). Il assure aussi bien la formation  primaire que la conversion de pilotes ou le rafraichissement des compétences des dits pilotes. Elle dispose pour cela de Viper et de Venom. L'unité dépend du MAG-39 qui lui même dépend du 3rd MAW.

L'unité à été créée le 30 avril 1982 avec quatre officiers et trois sous-officiers, l'unité disposant de plus de 400 Marines  et de 45 appareils.

A SUIVRE

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11762
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyVen 28 Mai 2021, 13:27

Une histoire opérationnelle du Cobra : de l'appui-feu à la lutte antichar

US Army
BELL AH-1 COBRA  Bell_a75
Bell AH-1G en vol et au sol
BELL AH-1 COBRA  Bell_a76

Le 30 août 1967 six Bell AH-1G arrivent à Bien Hoa pour une expérimentation en conditions réelles de l'appareil, les pilotes et les tireurs appartenant par l'US Army New Equipment Training Team.

Le 4 septembre 1967 un AH-1G détruit un sampan et tué quatre viet-congs à bord. C'est le baptême du feu de l'appareil. Le 6 octobre 1967, la première unité d'active devient opérationnelle (334th Assault Helicopter Company).

Jusqu'en 1973 le Cobra va être engagé au Vietnam comme hélicoptère d'appui-feu et comme appareil d'escorte au profit des hélicoptères de manœuvre. Il sert également de pièce d'artillerie aéromobile, servant au sein des Aerial Rocket Artillery (ARA) Batallions présents au sein de la 1st Cavalry et de la 101st Air Assault Division (division héritière de la célèbre 101st Airborne).

BELL AH-1 COBRA  Bell_a77
Bell AH-1G en vol en compagnie d'un Huey et d'un Loach (ci-dessous)
BELL AH-1 COBRA  Bell_a78

Le Cobra va aussi être employé au sein d'équipes de «chasseurs-tueurs» avec un OH-6 Loach accompagné par deux AH-1G Cobra. Le petit appareil de Hughes servait si on peut dire d'appât pour  attirer sur lui le feu de l'ennemi ce qui permettait aux Cobra de traiter les cibles.

Le 12 septembre 1968, le capitaine Ronald Fogleman volant à bord d'un North American F-100 Super Sabre est abattu et doit s'éjecter à 320km au nord de Bien Hoa. Le pilote est récupéré par un Cobra qui ouvre sa porte de la soute à munitions du tourelleau pour permettre au pilote d'embarquer pour un vol tout confort (sic).

BELL AH-1 COBRA  Bell_a79
Ci-dessus un Bell AH-1F et ci-dessous un Bell AH-1S
BELL AH-1 COBRA  Bell_a80

1116 exemplaires sont produits entre 1967 et 1973. Les appareils engagés au Vietnam vont réaliser plus d'un million d'heures de vol non sans casse puisque plus de 300 appareils sont perdus au combat ou par accident.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a82
Deux AH-1G Cobra en vol au dessus du Laos en 1971

Du 8 février au 25 mars 1971 les américains et les sud-vietnamiens lancent une offensive au Laos contre le Viet-congs, c'est l'opération Lam Son 719 qui voit la perte de vingt-cinq appareils tandis que 158 ont été plus moins endommagés, un taux de perte déjà lourd à l'époque mais qui serait inacceptable aujourd'hui. A noter que durant cette opération seuls les sud-vietnamiens sont engagés au sol au Laos, la loi interdisant aux américains d'y pénétrer.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a81
Bell AH-1S Cobra au dessus de la Grenade lors de l'opération Urgent Fury en 1983 et ci-dessous un AH-1S engagé dans l'exercice Bright Star 85
BELL AH-1 COBRA  8295

En 1989 lors de l'opération Just Cause au Panama, les Cobra opèrent aux côtés de son successeur à savoir l'AH-64 Apache. Il participe ensuite à la première guerre du Golfe dans le cadre des opérations Desert Shield/Desert Storm, l'US Army engageant 140 Cobra, trois étant perdus suite à des accidents ou au combat.

Il est ensuite engagé dans l'opération Restore Hope (Somalie 1992/93) et Uphold Democracy (Haïti 1994).

En mars 1999 l'US Army retire du service son dernier Cobra, ayant choisit de ne conserver que ses Apache. Les appareils sont soit rendus à l'étranger ou transférés à des unités de réserve où ils vont servir jusqu'en septembre 2001. Les derniers appareils ont disparu des inventaires américains en 2010. Des appareils ont été vendu au Service des Forêts pour servir d'appareils de surveillance des forêts avec des capteurs infrarouges et à bas niveau de lumière.

USMC
BELL AH-1 COBRA  Bell_a84
Bell AH-1J Sea Cobra en vol

Au cours du conflit vietnamien  l'USMC à employé trente-huit AH-1G prétés par l'US Army en attendant la mise en service de l'AH-1J.

Quatre AH-1T sont engagés dans l'opération Urgent Fury, l'intervention américaine sur l'île de Grenade. Deux des quatre appareils sont abattus lors de l'assaut sur Fort Fredericks, le tout pour un lourd bilan humain (trois tués sur quatre).

La même année d'autres AH-1T sont déployés au Liban pour tenter de mettre fin à la guerre qui ensanglantait le pays du Cèdres depuis 1975.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a85
Bell AH-1J Sea Cobra en Corée du Sud en 1983 et ci-dessous un appareil semblable en 1985
BELL AH-1 COBRA  Bell_a86

En 1985/86, les premiers Bell AH-1W Super Cobra sont mis en service dans le Corps des Marines. Il opère l'année suivante dans le Golfe Persique pour protéger les pétroliers contre les attaques aériennes iraniennes, trois patrouilleurs étant coulés pour la perte d'un AH-1T qui opérait aux côtés des AH-1W.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a88
Bell AH-1W Super Cobra dans le Golfe Persique en 1987

En 1990 des Cobra de l'USMC opérant depuis le USS Saipan (LHA-2) couvrent l'évacuation des ressortissants américains bloqués au Liberia.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a87
Bell AH-1T Sea Cobra débarqués d'un C-5 Galaxy lors de DESERT SHIELD en 1990/91

En 1990/91 les Leathernecks mobilisent 91 Bell AH-1W Super Cobra dans le cadre de la première guerre du Golfe (NdA d'autres sources me donne 78 exemplaires).

Les Cobra du Corps réalisent 1273 sorties sans aucune perte au combat mais trois appareils sont perdus suite à des accidents.

Le bilan final est de 97 chars et 104 véhicules détruits, deux batteries de DCA neutralisées le tout en 100h, la durée de l'offensive terrestre qui il est vrai faisait suite à un mois de frappes aériennes continues qui avaient passablement émoussées la volonté de combattre des troupes irakiennes.  

BELL AH-1 COBRA  Bell_a89
Bell AH-1T Sea Cobra en 1992 et ci-dessous un Bell AH-1W à bord du USS Tripoli (LPH-10) au large de la Somalie
BELL AH-1 COBRA  Bell_a90

Les Super Cobra des Marines sont engagés en Somalie (opération Restore Hope) en 1992/93, en Haïti (opération Uphold Democracy) en 1994 puis en Bosnie en 1995 quand deux AH-1W couvrent deux CH-53E qui vont récupérer le capitaine Scott O'Grady, pilote de F-16 abattu le 2 juin 1995 et récupéré six jours plus tard.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a91
Bell AH-1W Super Cobra en Irak en 2004 et ci-dessous le même au Moyen-Orient en 2008
BELL AH-1 COBRA  Bell_a92

Le Super Cobra est ensuite engagé dans les opérations Enduring Freedom en Afghanistan puis en Irak pour Opération Iraqi Freedom (OIF). Durant cette dernière opération, 46 des 58 Cobra de l'USMC engagés sont endommagés plus ou moins sérieusement essentiellement par des tirs d'armes légères.

De haut en bas, un AH-1W engagé dans Bright Star en 2009, un Whiskey en Afghanistan en 2011 et un AH-1W aux Philippines en 2013
BELL AH-1 COBRA  Bell_a98
BELL AH-1 COBRA  Bell_a99
BELL AH-1 COBRA  Bell_100

Le 19 septembre 2011 un AH-1W s'écrase suite à une collision aviaire ne laissant aucune chance au pilote et au tireur embarqués à bord.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a96
Bell AH-1W Super Cobra engagé dans l'exercice otanien COLD RESPONSE 2016 en Norvège

En août 2016 des AH-1W Super Cobra embarqués à bord du USS Wasp (LHD-1) attaquent les positions de l'Etat Islamique dans la région de Syrte en Libye en soutien des milices locales. En octobre 2016 le Wasp est relevé par le USS San Antonio (LPD-17) et les Super Cobra vont opérer depuis le LPD.

En octobre 2020, l'AH-1W est retiré du service remplacé par des AH-1Z Viper. Les 179 Super Cobra livrés entre 1986 et 1989 ont volé 933614h.

A la différence de l'US Army qui décida de privilégier l'Apache au sortir de la guerre froide (bimoteur, électronique plus moderne, jugé plus apte à survivre au combat), les Marines vont continuer à utiliser le Cobra.

Officiellement les Marines n'ont jamais voulu de l'Apache qui n'avait pas été conçu pour embarquer sur des navires (les britanniques avec leurs Agusta-Westland AH.1 Apache s'en sont rendus compte) mais en réalité à plusieurs reprises il à été question d'un Apache navalisé.

Officiellement (bis) si ce projet à été abandonné c'est en raison de son coût (on sait pourtant que cela freine rarement les américains spécialistes des dérapages budgétaires) et parce que l'appareil aurait été trop spécifique pour être exporté.

Certains y ont vu à la fois la volonté du Pentagone de ne pas dépendre uniquement de Boeing pour les hélicoptères de combat (la firme de Seattle à racheté McDonnell-Douglas qui elle même avait absorbé Hughes) et du lobbying des élus disposant d'usines Bell dans leur circonscription.

BELL AH-1 COBRA  Bell_212
Bell 249

A l'origine du Viper on peut trouver l'expérimental Bell 249 que l'on pouvait présenter comme un AH-1S avec un rotor quadripale hérité du Bell 412. En 1980 cet hélicoptère est présenté au salon de Farnborough sous le nom de Bell Cobra II.

Ce concept reste sans le lendemain mais l'USMC reste intéressé par un autre projet imaginé par Bell à savoir le Cobra 2000 qui disposait de turbines General Electric T700, un rotor quadripale, une électronique de pointe et des missiles Hellfire.

Malheureusement les fonds ne sont pas disponibles à l'époque mais comme on dit les graines sont semées en vue de la récolte. En 1993 Bell propose une version adaptée de l'AH-1W pour le programme d'hélicoptère de combat britannique sous le nom de CobraVenom mais comme on le sait c'est l'AH-64D Apache Longbow qui fût sélectionné.

En 1996 l'USMC lance le H-1 Upgrade program en signant avec Bell Helicopter un programme pour moderniser 180 AH-1W au standard AH-1Z et 100 UH-1N au standard UH-1Y. A l'époque ce programme est destiné à faire la jonction avec un nouveau programme d'hélicoptère baptisé Joint Replacement Aircraft (JRA) qui n'allait pas aboutir. C'est aussi l'occasion de simplifier la logistique puisque les deux appareils doivent à terme disposer de 84% d'éléments communs.

BELL AH-1 COBRA  Bell_a97
Bell AH-1Z Viper

Le programme progresse lentement entre 1996 et 2003. le premier AH-1Z effectue son premier vol le 8 décembre 2000, trois prototypes étant livrés à l'United States Navy's Naval Air Systems Command  qui depuis sa base de Patuxent River _Pax River pour les intimes_ organisme chargé d'évaluer les nouveaux appareils de la marine et des marines en juillet 2002. Une production limitée est lancée en octobre 2003, tous les appareils devant être livrés en 2018.  

Fin 2006 un contrat est signé pour améliorer le système d'alimentation du canon de 20mm mais surtout en février 2008 l'US Navy (responsable de l'équipement des Marines) signe un contrat pour la construction de quatre AH-1Z neufs au lieu de reconstituer des AH-1W.

En septembre 2008, la marine demande quarante-six nouveaux exemplaires portant le nom d'AH-1Z Viper à 226 exemplaires. En 2010 les Marines commandement 189 AH-1Z dont 58 doivent être des appareils neufs, les livraisons devant s'étaler jusqu'en 2022. Le 10 décembre 2010, le Département de la Marine approuve une production à grande échelle et non à cadence réduite.

BELL AH-1 COBRA  Bell_102
Bell AH-1Z Viper à bord d'un LPD de classe San Antonio
BELL AH-1 COBRA  Bell_103

Les tests à la mer du nouvel hélicoptères furent terminés en mai 2005 et le 15 octobre 2005 l'USMC accepte la livraison du premier appareil de série. Les tests se poursuivent néanmoins mais cette fois en insistant davantage sur le volet opérationnel plus que sur le côté technique. Le 30 septembre 2010 l'AH-1Z est déclaré bon pour le combat.

En avril 2015, le Département d'Etat américain approuve la vente via la procédure FMS (Foreign Military Sales) de quinze Bell AH-1Z Viper avec des missiles Hellfire et différents équipements de soutien pour plus de 952 millions de dollars.

En septembre 2018, le Pakistan aurait du recevoir un nouveau lot de neuf appareils mais en juillet 2018 les appareils sont placés sous séquestre en raison des tensions politiques et stockés à Davis-Monthan (Arizona) au sein du 309th AMARG (309th Aerospace Maintenance and Regeneration Group).

En 2016 Bell propose son nouvel hélicoptère à la Pologne et à la République Tchèque en vue de remplacer leurs Mil Mi-24 Hind. Si la Pologne n'à pas donné suite, la République Tchèque à signé en décembre 2019 un contrat pour quatre AH-1Z. La même année le Maroc aurait montré un intérêt mais à finalement choisit l'ultime déclinaison de l'Apache, l'AH-64E.

D'autres pays ont montré un intérêt plus ou moins prononcé pour l'appareil : Roumanie, Pologne à nouveau, la Thaïlande (qui va l'évaluer aux côtés de l'A-129 Mangusta, du Mil Mi-28 Havoc, du CAIC Z-10 et du AH-64 Apache) et les Philippines (qui ont reçu des Cobra ex-jordaniens).

Le deuxième client export fût au final le Bahrein qui à passé commande de douze AH-1Z le 27 avril 2018 (en compagnie de 26 turbines T-700 GE 401C), des armes et des pièces détachées, les livraisons devant commencer en 2022.

A SUIVRE

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11762
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyDim 30 Mai 2021, 11:37

Bahreïn
BELL AH-1 COBRA  Bell_104

Les 8ème et 9ème escadrons d'hélicoptères de l'armée de l'air du Bahreïn sont équipés de dix AH-1E, de quatorze AH-1F et six TAH-1P, les premiers appareils ayant été mis en service en 1980. Vingt-deux Cobra sont actuellement en service. Ils doivent être remplacés par douze Bell AH-1Z Viper actuellement en commande qui comme nous venons de le voir doivent être livrés à partir de 2022.

Corée du Sud
BELL AH-1 COBRA  Bell_105
Bell AH-1S en vol seul ou en compagnie d'automoteurs d'artillerie
BELL AH-1 COBRA  Bell_106
Cet automoteur d'artillerie, le K-9 Thunder est un véritable succès à l'export où il faut dire les concurrents ne sont pas légion
BELL AH-1 COBRA  Bell_107

Entre 1977 et 1991 La Corée du Sud à acquis huit AH-1J (retirés du service) et 90 AH-1S (77 toujours en service).

BELL AH-1 COBRA  Bell_108
Les Bell AH-1J Sea Cobra sud-coréens ne sont plus en service

Ils sont donc toujours en service et doivent être modernisés en dépit du fait que l'armée sud-coréenne à acquis trente-six Boeing AH-64E en 2016 et 2017 avec une cible potentielle de 100 exemplaires. Selon moi cette modernisation doit permettre de faire la soudure avec la livraison de nouveaux Apache voir d'un nouvel hélicoptère de combat qu'il soit étranger ou sud-coréen.

Espagne
BELL AH-1 COBRA  Bell_109

Huit AH-1G ont été acquis par la marine espagnole pour appuyer les navires légers de défense côtière avec un canon de 20mm M35 à la place de la mitrailleuse et du lance-grenades. Quatre appareils ont été perdus au cours d'accidents. Retirés du service en 1985 ces appareils sont rentrés aux Etats-Unis sauf un stocké en Espagne.

Iran
BELL AH-1 COBRA  Bell_110

En 1971 l'armée impériale iranienne achète 202 AH-1J International, une version améliorée par rapport au Sea Cobra d'origine. Sur ses 262 exemplaires, 62 sont équipés pour lancer le missile antichar TOW.

Ils participent à la guerre Iran-Irak non sans mal faute de pièces détachées en nombre suffisant, pénuries que les iraniens compensent en ayant recours à la cannibalisation et au système D. Il n'y à plus assez de Tow ? On utilise des Maverick.

Des combats aériens opposent les AH-1J iraniens aux Mil Mi-24 irakiens. Les résultats sont incertains mais les sources les plus crédibles donnent dix AH-1J abattus contre six Mi-24. Les Cobra iraniens ont également à  leur tableau de chasse trois Mig -21, un Su-20 et un Mig-23 abattu en coopération avec d'autres appareils. Toutes ces victoires ont été remportées au canon de 20mm.

En 1984 un AH-1J iranien est abattu par un Pilatus PC-7 irakien. La moitié des appareils iraniens à été perdue soit par accident ou au combat.

En 1988 deux Mig-23 soviétiques ont abattu deux AH-1J iraniens alors que ces derniers avaient pénétré dans l'ouest de l'Afghanistan.

BELL AH-1 COBRA  Toufan11
Toufan II en vol

Actuellement l'armée de terre dispose de quarante-trois AH-1J, dix Panha 2091 Toufan I et cinq Panha 2091 Toufan II _copies indigènes du Cobra_ alors que les gardiens de la Révolution possèdent soixante-dix AH-1J et dix Panha 2091 Toufan I.

Israël
BELL AH-1 COBRA  Bell_111

L'Etat d'Israël est le premier client export de l'appareil avec six Bell AH-1G prélevés sur les stocks de l'US Army. L'acquisition de l'appareil baptisé Tzefa (Vipère) est une conséquence du retour d'expérience de la guerre de Kippour qui avait montré l'intérêt de posséder un hélicoptère antichar.

Les appareils sont mis en œuvre par l'armée de l'air israélienne puisque là-bas tout ce qui vole dépend de l'Armée de l'Air. Le premier escadron d'hélicoptères d'attaque est opérationnel le 1er décembre 1977.

Le baptême du feu des Tzefa à lieu le 9 mai 1979 quand un AH-1 tire quatre missiles Tow sur une maison près de Tyr. Les appareils vont opérer au dessus du Liban notamment lors de l'opération Paix en Galilée exécutée en 1982 au Liban.

BELL AH-1 COBRA  Bell_112
Fire !

Les Cobra utilisent son canon de bord, des roquettes et des missiles TOW. Ils détruisent des fortifications, des chars et des véhicules syriens. En une opération une paire de Cobra détruit trois chars et un camion.

Pour faire face aux conditions de ce théâtre d'opérations, les roquettes ont été délaissées au profit de l'augmentation du nombre d'obus emporté par le canon de 20mm. Le RETEX de ces opérations imposa d'améliorer la coopération avec les troupe au sol pour éviter ce que les anglo-saxons ont appelé des Friendly Fire.

Entre 1983 et 1985, vingt-quatre nouveaux appareils sont acquis ce qui permet de créer un deuxième squadron est créé le 1er juin 1985.

En 1990 le premier Boeing AH-64 Tsahef est acquis, le premier d'une commande globale de 42 exemplaires.

Du 25 au 31 juillet 1993 il participe à l'opération Accountability contre le Hezbollah tout comme lors de l'opération Raisins de la Colère du 11 au 27 avril 1996, ces deux opérations voyant l'engagement d'AH-1 au dessus du Liban.

En août 1996 quatorze AH-1F ayant appartenus à l'US Army sont livrés à l'armée de l'air israélienne qui va les utiliser aussi bien pour l'entrainement que pour les opérations actives.

Dans les années 2000 les performances militaires du Cobra sont grandement améliorées en remplaçant les Tow par des missiles Spike.

La carrière du Tzefa cesse en 2013 quand les appareils sont retirés du service. Ce retrait s'explique à la fois par des raisons budgétaires que par des raisons opérationnelles, les Cobra étant jugés trop vulnérables pour être engagés. Désormais les Apache israéliens vont opérer avec des drones pour limiter leur vulnérabilité.

Fin 2014 seize AH-1 ont été transférés à l'Armée de l'Air jordanienne.

Japon
BELL AH-1 COBRA  Fuji_a10
Je sais pas vous mais le camouflage japonais j'adore (tout comme le camouflage finlandais)
BELL AH-1 COBRA  Fuji_a11

Quatre-vingt neufs exemplaires ont été produits sous licence par Fuji Heavy Industries (Kawasaki se chargeant de produire la turbine) entre 1984 et 2000. Ces appareils sont utilisés par la force d'autodéfense terrestre japonaise.

En 2010 le remplacement de l'appareil est envisagé mais n'aboutit que partiellement puisque sur les cinquante AH-64DJP commandés seulement treize ont été livrés (douze sont toujours en service). 88 Cobra sont toujours en service au sein des forces armées japonaises actuellement (NdA d'autres sources donnent 76 exemplaires).

Jordanie
BELL AH-1 COBRA  Bell_113
Un Cobra jordanien en vol avec un Super Cobra américain

Amman à acquis 24 AH-1F à la fin des années quatre-vingt. Ces appareils ont été complétés par neuf appareils ex-américains achetés en 2001. En 2010 seize appareils ont été transférés au Pakistan pour compléter d'autres appareils livrés par les américains. Fin 2014, seize Cobra ex-israéliens ont été livrés à la Jordanie. Ces appareils auraient été engagés contre l'Etat islamique notamment suite à l'exécution d'un pilote jordanien brûlé vif par l'EI.

Kenya

Six AH-1S ont été cédés par la Jordanie. Ils ont été employés dans le nord du pays et en Somalie contre les shebabs, les islamistes somaliens.

Pakistan
BELL AH-1 COBRA  Bell_114

De 1984 à 1986 le Pakistan à acquis vingt appareils. Ils sont engagés en Somalie dans le cadre de l'opération ONUSOM II mais aussi en Sierra Leone, à chaque fois en soutien des casques bleus pakistanais déployés sur place.

En 2013 le Pakistan dispose d'une flotte de trente-cinq Bell AH-1F non sans mal en raison d'un manque de pièces détachées. Trois appareils ont été perdus par accident. A noter que la Turquie assure une partie du soutien technique.

Leur remplacement est un véritable feuilleton avec plusieurs appareils envisagés : AH-1Z Viper, AH-64 Apache, Mil Mi-35, Z-10 et des T-129. Aux dernières nouvelles c'est ce dernier qui serait privilégié.

Philippines

Deux AH-1S ex-jordaniens (et ex-israéliens) on été livrés en 2019 à l'armée de l'air philippine pour compléter les Agusta-Westland AW-109E.

Taiwan
BELL AH-1 COBRA  Bell_115
Bell AH-1W de la Republic of China Air Force (RoCAF)
BELL AH-1 COBRA  Bell_116

En 1984, les forces armées taïwanaises réclament un hélicoptère d'attaque. Ils étudient le MBB Bo-105 allemand et le MD-500 américain mais ne donnent pas suite immédiatement. En 1992 quarante-deux AH-1W sont commandés, appareils livrés entre 1933 et 1997.

21 exemplaires supplémentaires vont suivre en 1997. Ces appareils toujours en service en 2021 équipent deux brigades d'hélicoptères d'attaque et une unité d'entrainement et d'écolage.

Thaïlande
BELL AH-1 COBRA  Bell_117

Sept AH-1S ont été acquis en 1988, un appareil à été perdu en 2001 réduisant la flotte à six puis à trois appareils, les trois autres étant stockés.

Turquie
BELL AH-1 COBRA  Bell_118

Dix Bell AH-1W ont été acquis au début des années quatre-vingt dix. Ils ont été suivis par trente-deux appareils ayant appartenus à l'US Army. En 2011, trois AH-1W ont été acquis auprès de l(USMC.

Les appareils turcs ont été engagés contre les kurdes en Syrie et en Irak, plusieurs appareils auraient été perdus. Des appareils auraient été engagés dans le coup d'état manqué de 2016, tirant contre des véhicules de police.

Le 13 mai 2016 un Super Cobra turc est abattu par un missile sol-air 9K38 Igla (SA-18 Grouse) tiré par des hommes du PKK. Les deux pilotes sont tués. La Turquie à mis du temps à reconnaître cette perte affirmant pendant un long moment que la perte était accidentelle.

Opérateurs civils
BELL AH-1 COBRA  Bell_213
Bell 209 Firesnakes

25 AH-1F de l'US Army ont été acquis par l'US Forest Service pour surveiller les départs de feu avec des capteurs infrarouges et des capteurs à bas niveau de lumière

La Florida Divvision of Forestry à acquis trois AH-1P de l'US Army baptisés Bell 209 Firesnakes, des appareils modifiés pour servir de bombardiers d'eau avec de l'eau ou du retardant.


A SUIVRE

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Loïc Charpentier
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
Loïc Charpentier


Masculin
Nombre de messages : 4499
Age : 76
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyDim 30 Mai 2021, 14:35

Joli travail de débroussaillage! thumright
Il y a, néanmoins, une truc technique que je n'ai jamais vraiment pigé, même en ayant bossé, dans ma jeunesse, sur des "ventilateurs", les histoire de rotors rigides ou semi-rigides, généralement bipales, et les flexibles, eux, multipales (3, 4, etc.).

En France, dès l'Alouette II, mise au point par Sud-Aviation, nous avions développé le rotor flexible tripale, technologie qui comportait, déjà, 5 pales sur le Super-Frelon. Les HSS (Sikorsky) de la "Royale" utilisaient le même principe, les Soviétiques, aussi, alors que les Américains, eux, ont longtemps utilisé le rotor rigide ou semi-rigide pour leurs hélicos "légers" - tout est relatif, car ils avaient, dans cette classe, des "bestiaux", largement plus lourds qu'une Alouette III ou plus - et adopté, en parallèle, le rotor flexible multipales pour leurs hélicos lourds - c'était, déjà, le cas sur les "bananes volantes" Piasecki avec leurs deux rotors contrarotatifs -. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Starshiy
Contre-amiral
Contre-amiral
Starshiy


Masculin
Nombre de messages : 5817
Age : 83
Ville : Moins au sud que Djebel Tarik !
Emploi : Chasseur de bêtise (Y'a du taf !)
Date d'inscription : 20/09/2006

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyDim 30 Mai 2021, 14:56

Loïc Charpentier a écrit:

Il y a, néanmoins, une truc technique que je n'ai jamais vraiment pigé, même en ayant bossé, dans ma jeunesse, sur des "ventilateurs", les histoire de rotors rigides ou semi-rigides, généralement bipales, et les flexibles, eux, multipales (3, 4, etc.).

La réponse est là
https://www.lavionnaire.fr/HelicoRotor.php
A+
Revenir en haut Aller en bas
Loïc Charpentier
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
Loïc Charpentier


Masculin
Nombre de messages : 4499
Age : 76
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyDim 30 Mai 2021, 15:36

Starshiy a écrit:
Loïc Charpentier a écrit:

Il y a, néanmoins, une truc technique que je n'ai jamais vraiment pigé, même en ayant bossé, dans ma jeunesse, sur des "ventilateurs", les histoire de rotors rigides ou semi-rigides, généralement bipales, et les flexibles, eux, multipales (3, 4, etc.).

La réponse est là
https://www.lavionnaire.fr/HelicoRotor.php
A+

BELL AH-1 COBRA  Smiley_a, Alain. Je l'avais déjà lu, mais, selon moi, les explications données sont un poil trop "généralistes".
Revenir en haut Aller en bas
Starshiy
Contre-amiral
Contre-amiral
Starshiy


Masculin
Nombre de messages : 5817
Age : 83
Ville : Moins au sud que Djebel Tarik !
Emploi : Chasseur de bêtise (Y'a du taf !)
Date d'inscription : 20/09/2006

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyDim 30 Mai 2021, 15:50

Pour le nombre de pales, il s'agit de la force de sustentation à créer. Plus la pale est longue et plus vite va apparaître le franchissement du mur du son par l'extrémité de la pale. Ce qui est source:
- de réduction de portance
- de bruit
D'où l'intérêt des rotors multi-pales qui permettent une plus grande sustentation avec la même vitesse angulaire mais avec un diamètre rotor plus réduit
Si c'est l'explication que tu recherches
Revenir en haut Aller en bas
Loïc Charpentier
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
Loïc Charpentier


Masculin
Nombre de messages : 4499
Age : 76
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyDim 30 Mai 2021, 15:57

Starshiy a écrit:
Pour le nombre de pales, il s'agit de la force de sustentation à créer. Plus la pale est longue et plus vite va apparaître le franchissement du mur du son par l'extrémité de la pale. Ce qui est source:
- de réduction de portance
- de bruit
D'où l'intérêt des rotors multi-pales qui permettent une plus grande sustentation avec la même vitesse angulaire mais avec un diamètre rotor plus réduit
Si c'est l'explication que tu recherches

Là, oui, çà me cause. thumright
Revenir en haut Aller en bas
Starshiy
Contre-amiral
Contre-amiral
Starshiy


Masculin
Nombre de messages : 5817
Age : 83
Ville : Moins au sud que Djebel Tarik !
Emploi : Chasseur de bêtise (Y'a du taf !)
Date d'inscription : 20/09/2006

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyDim 30 Mai 2021, 16:17

Il y a aussi un intérêt d'encombrement: un rotor principal unique comme sur le Mi-26 russe peut-être un désavantage tactique dans un pays montagneux, tout comme celui du Super Stallion US. D'où l'intérêt des doubles rotors de plus faible diamètre des CH-47
A+
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11762
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyMar 01 Juin 2021, 16:07

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Masse

BELL AH-1 COBRA  Bell_a11

AH-1G : à vide 2635kg maximale au décollage 4309kg

BELL AH-1 COBRA  Bell_a12

AH-1J :  à vide 2998kg maximale au décollage 4536kg

BELL AH-1 COBRA  Bell_a13

AH-1Z : à vide 5579kg maximale au décollage 8391kg

Dimensions

AH-1G : longueur hors tout (rotor principal inclus) 16m longueur du fuselage 13.5m largeur (avec les segments d'aile) 3.15m hauteur 4.11m

AH-1J : longueur hors tout (rotor principal inclus) 16m longueur du fuselage 13.94m largeur (avec les segments d'aile) 3.28m hauteur 4.09m

AH-1Z : longueur hors tout 17.75m hauteur : 4.37m largeur : nc

Motorisation

AH-1G : une turbine Lycoming T53-L-13 de 1400ch (détérrée à 1100ch) entrainant un rotor principal bipale de 13.4m de diamètre et un rotor anticouple bipale lui aussi

BELL AH-1 COBRA  Bell_119
Turbine Pratt & Whitney Canada d'un AH-1T

AH-1J : deux turbines Pratt & Whitney Canada T400-CP-400 (PT6T-3 Twin Pac) de 1530ch chacune (1800ch à l'origine, le détarrage s'expliquant par la nécessité de ménager la transmission) entrainant un rotor principal bipale de 13.39m de diamètre et un rotor anticouple bipale.

AH-1Z : Deux turbines General Electric T-700-GE-401C de 1800ch chacune entrainant un rotor principale à quatre pales de 15m de diamètre et un rotor anticouple lui aussi à quatre pales

Performances

AH-1G : vitesse maximale 276km/h distance franchissable 570km plafond opérationnel 3500m

AH-1J : vitesse maximale 282km/h distance franchissable 576km plafond opérationnel 3200m

AH-1Z : vitesse maximale : nc vitesse de croisière 300km/h distance franchissable 690km rayon d'action de combat 232km avec 1100kg de charge militaire

Electronique

AH-1G : nc

AH-1J : nc

BELL AH-1 COBRA  Radar_12
Radar Longbow sur un Apache

AH-1Z :  Les AH-1Z Viper peuvent recevoir un radar AN/APG-78 Longbow installé non pas au dessus du rotor comme pour les AH-64D mais sur l'un des points d'attache en bout d'aile.

L'avionique intégrée à été développée par Northrop Grumman. Dans les deux cockpits, elle est symbolisée par deux ordinateurs de mission, un système de contrôle automatique de vol et deux écrans multifonctions de 4.2Inch sur 4.2 Inch (10.67x10.67cm).

L'appareil dispose d'un système de communication intégré avec une radio RT-1824, un GPS, un système de navigation inertiel et un système de cartographie digital.

Les deux membres d'équipage disposent de casques Thales Top Owl leur permettant de tirer partie sur Lockheed Martin Target Sight System (TSS) qui intègre notamment un FLIR de troisième génération.

Armement

Armement interne

AH-1G
BELL AH-1 COBRA  Bell_120
Tourelleau d'un AH-1G avec un lance-grenades de 40mm et une Minigun de 7.62mm

Tourelleau de nez XM-64 puis M28 pouvant embarquer soit deux M-134 Minigun de 7.62mm ou deux lance-grenades M-129 de 40mm. Le plus souvent les deux armes sont combinées avec la Minigun à droite et le lance-grenades à gauche.

AH-1J
BELL AH-1 COBRA  Bell_121
Canon tritube M-197 sur un Cobra sud-coréen

Tourelleau M-97 abritant un canon tritube M-197 de 20mm alimenté à 750 coups

AH-1Z
BELL AH-1 COBRA  Bell_122
Si les Viper possèdent un canon identique aux Whiskey, la tourelle est différente et plus moderne

Tourelleau A/A49E-7 abritant un canon tritube M-197 de 20mm alimenté à 750 coups

Armement externe

Roquettes
BELL AH-1 COBRA  Bell_123
Cent ans après son apparition durant le premier conflit mondial, la roquette air-sol est encore en service aujourd'hui moins à bord des avions de combat que des hélicoptères

AH-1G : La première version du Cobra embarquait soit des paniers de sept ou de dix-neuf roquettes de 70mm ou encore des nacelles M-18 (Minigun) ou XM-35 (canon de 20mm XM-195)

AH-1J : quatre paniers de sept ou de dix-neuf roquettes de 70mm Mk40 ou Hydra 70 ou quatre paniers LAUD-10/A de quatre roquettes Zuni de 127mm

AH-1Z : quatre paniers de sept ou dix-neuf roquettes Hydra 70 ou AKWSS à guidage laser

TOW
BELL AH-1 COBRA  Fuji_a12
Sur ce Fuji AH-1S on trouve des roquettes et un lanceur pour missiles TOW
BELL AH-1 COBRA  Fuji_a13

Si les américains ont d'abord utilisé le missile antichar français Nord SS.11 ils ont rapidement opté pour un missile de conception nationale, le TOW (Tube-launched, Optically tracked, Wire-guided) qui est encore en service en 2021 dans des versions qui n'ont plus grand chose à voir avec les premiers missiles.

Comme son nom l'indique ce missile est filoguidé. Le tireur accroche sa cible dans son viseur, appuie sur la détente et le missile file à grande vitesse vers sa cible en déroulant un câble de guidage derrière lui, un moyen de guidage ayant ses avantages et ses inconvénients.

Ce missile mis en service en 1968 à d'abord été utilisé à terre par l'infanterie puis à bord de véhicules qu'il s'agisse de véhicules légers ou de blindés chenillés et enfin depuis des hélicoptères de combat.

Au Vietnam des UH-1B modifiés ont mis en œuvre le missile mais les américains avaient quitté le pays quand le Cobra fût en mesure de mettre en œuvre ce missile.

Les Cobra embarquaient généralement deux lanceurs quadruples de missiles Tow, des lanceurs installés soit sur le point d'attache interne ou sur le point d'attache externe sachant que la configuration la plus courante voyait l'appareil embarquer un panier à roquettes sur le point d'attache interne et le lanceur pour missiles Tow sur le point d'attache externe.

BELL AH-1 COBRA  Bgm-7110

Longueur : 1.17m (version de base) 1.71m (Tow 2) diamètre : 15.2cm envergure : 34.3cm  Poids  au lancement : 22.500kg à 28.100kg Portée : 65 à 3750m Ogive : charge 3.900 à 5.900kg Perforation : 600 à 700mm de blindage

Hellfire
BELL AH-1 COBRA  Bell_124
Un Bell AH-1Z Viper lançant un missile Hellfire

Le Tow était un excellent missile mais avec une portée inférieure à 4km il exposait son lanceur à la DCA qui du côté soviétique était plutôt redoutable entre le SA-7 portable et l'automoteur ZSU-23-4 Shilka.

De plus son mode de guidage accroissait la vulnérabilité de l'hélicoptère lanceur. En clair le nouveau missile antichar devait disposer d'une portée accrue et d'un mode de guidage permettait à l'hélicoptère lanceur de réduire au maximum sa vulnérabilité.

C'est l'acte de naissance du AGM-114 Hellfire, un missile rendu célèbre notamment par son usage par des drones (Predator puis Reaper) pour éliminer ce que les américains appellent les HVT (High Value Target cibles à haute valeur) mais qui est aussi utilisé par l'Apache, le Viper, le Tigre (France et Australie), les Boeing AH-6 et MH-6, le Bell OH-58 Kiowa, les Sikorsky MH-60R et S pour ne citer que les hélicoptères. Il est aussi utilisé depuis des avions, des vedettes rapides et même des batteries côtières. A deux reprises aux mains des israéliens il à été utilisé comme missile air-air.

BELL AH-1 COBRA  Agm-1110
Missiles Hellfire sur un Bell Kiowa

Pesant à 45 à 49kg selon les modèles, mesurant 1.6m de long pour un diamètre de 180mm il affiche une envergure de 0.33m. Avec sa charge militaire de 9kg, le Hellfire peut frapper une cible entre 499m et 11km ce qui le met à l'abri de la majeure partie des armes antiaériennes du champ de bataille.

Ce missile est un missile à guidage laser (un seul modèle le AGM-114L est à guidage radar). Un laser frappe la cible et le missile se guide dessus à l'aide de son autodirecteur.

Le guidage peut venir soit du lanceur ou d'un autre illuminateur. Une fois le missile lancé, le lanceur peut s'occuper d'une autre cible. Voilà pourquoi on dit que le Hellfire est un missile Fire & Forget («Tir et oublie»).

Le développement du missile à commencer à en 1974 et au début des années quatre-vingt dix il à cédé la place au Hellfire II qui disposait de plusieurs types de charges militaires pour s'adapter aux cibles à neutraliser sur le champ de bataille. La dernière version en date, l'AGM-114R «Romeo» Hellfire II est entrée en service en 2012 avec un guidage laser semi-actif et un tête militaire multirôle.

Outre les Etats-Unis, le missile est utilisé par l'Australie, la Croatie, l'Egypte, la France, la Grèce, l'Inde, l'Indonésie, l'Iraq, Israël, l'Italie, la Jordanie, le Japon, le Koweit, le Liban, les Pays-Bas, la Norvège, le Pakistan, le Qatar, la Corée du Sud, l'Arabie Saoudite, Singapour, l'Espagne, Taiwan, la Tunisie, la Turquie, les Emirats Arabes Unis et la Grande-Bretagne.

L'AH-1Z Viper peut embarquer jusqu'à seize missiles Hellfire en quatre lanceurs quadruples M-299 mais le plus souvent le nombre est réduit à huit avec deux lanceurs quadruples accompagnés de deux paniers à roquette et de deux Sidewinder en bout d'ailes.

AIM-9 Sidewinder
BELL AH-1 COBRA  Bell_125
missile air-air Sidewinder à bord d'un AH-1J Sea Cobra

L'AH-1Z Viper peut embarquer deux missiles Sidewinder installés sur les points d'attache situés en bout d'ailes qui complètent les quatre points d'attache situés sous les segments d'aile.

Le AIM-9 Sidewinder est un missile air-air courte portée à guidage infrarouge mis en service en 1956 (USN, l'USAF attendant 1964)et toujours en service aujourd'hui dans des versions très différentes de celles d'origine.

Ce missile est surtout utilisé par les avions de combat mais les Cobra des Marines ont été adaptés à son usage même si le combat aérien et l'hélicoptère de combat ne sont pas des choses qui vont naturellement ensemble, certains préférant l'esquive au combat.

Ce missile dont la base est la roquette Zuni de 127mm aurait du être remplacé par de nouveaux modèles de missiles mais son efficacité ont fait capoter ces projets (AIM-95 Agile ou SRAAM).

Plus de 11000 exemplaires ont été produits pour les Etats-Unis et vingt-sept autres pays, le Sidewinder revendiquant 270 victoires en combat aérien.

Missile à guidage infrarouge, le Sidewinder fût longtemps handicapé par un autodirecteur qui imposait un lancement vers l'arrière de l'appareil. L'arrivée du AIM-9L changea la donne et augmenta significativement l'efficacité du missile qui passa de 10:15% d'efficacité à 80%. Le modèle actuellement en service est le AIM-9X.

Le Sidewinder pèse 85.3kg, mesure 3.02m de long pour un diamètre de 127mm et une envergure de 279.4mm. Disposant d'une charge militaire de 9.4kg, il peut filer à Mach 2.5+ avec une portée maximale de 1 à 35.4km

FIN

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
PALEZ
Vice-amiral
Vice-amiral
PALEZ


Masculin
Nombre de messages : 6067
Age : 50
Ville : au bord du golfe de Botnie.... (200m)
Emploi : Mercenaire... :/
Date d'inscription : 11/09/2006

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: 08/11/2022   BELL AH-1 COBRA  EmptyMer 09 Nov 2022, 09:34

Dernière livraison d'un AH-1Z aux Marines, la production continues pour certains pays.
Sacré carrière pour cet hélicoptère...

USMC receives final AH-1Z Viper helicopter under H-1 programme
https://www.naval-technology.com/news/usmc-ah1z-viper-h1-programme/
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11762
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyMar 17 Jan 2023, 23:11

Info issue de DSI n°163

-Bell Helicopters à livré le 189ème et dernier AH-1Z Viper le 4 novembre 2022. Soixante ans après la livraison du premier appareil de la famille H-1.

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue


Féminin
Nombre de messages : 12579
Age : 41
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyMer 18 Jan 2023, 16:33

clausewitz a écrit:
Info issue de DSI n°163
-Bell Helicopters à livré le 189ème et dernier AH-1Z Viper le 4 novembre 2022. Soixante ans après la livraison du premier appareil de la famille H-1.
Il est loin l'époque où les appareils ou les armes-équipements étaient obsolètes après ~cinq ans de conception.
Il est vrai qu'ils survivent grâce à des mises à jour régulières.
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11762
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyMer 18 Jan 2023, 22:21

DahliaBleue a écrit:
clausewitz a écrit:
Info issue de DSI n°163
-Bell Helicopters à livré le 189ème et dernier AH-1Z Viper le 4 novembre 2022. Soixante ans après la livraison du premier appareil de la famille H-1.
Il est loin l'époque où les appareils ou les armes-équipements étaient obsolètes après ~cinq ans de conception.
Il est vrai qu'ils survivent grâce à des mises à jour régulières.

Ou alors la conception de base était bonne comme la Browning M-2 ou le B-52.

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
DahliaRose
Second maître
Second maître
DahliaRose


Féminin
Nombre de messages : 588
Age : 11
Ville : Sous la dunette (avec maman…)
Emploi : À la grande école !!
Date d'inscription : 29/08/2011

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyJeu 19 Jan 2023, 08:59

clausewitz a écrit:
DahliaBleue a écrit:
[…] Il est loin l'époque où les appareils ou les armes-équipements étaient obsolètes après ~cinq ans de conception. […]
Ou alors la conception de base était bonne comme la Browning M-2 ou le B-52.
Oui. thumleft
Ou encore le Breguet Atlantic.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc Charpentier
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
Loïc Charpentier


Masculin
Nombre de messages : 4499
Age : 76
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyJeu 19 Jan 2023, 12:05

clausewitz a écrit:
Ce n'était qu'une première étape avant la naissance d'un véritable hélicoptère d'attaque, le Bell AH-1 Cobra qui contrairement à ce que l'on croit parfois ne devait pas être un appareil intérimaire avant la mise en service de l'AH-56 mais un appareil conçu dans le contexte du conflit vietnamien naissant puisque ce rôle devait être assuré par une évolution de l'AH-1 en l'occurrence le Bell 309 KingCobra qui ne fût finalement pas produit en série.

l'US Army avait beaucoup et chèrement misé sur le Lockheed AH-56 "Cheyenne", entre 1965 et 1972. L'appareil avait, de fait, été le premier projet "d'hélicoptère" de combat - j'ai volontairement mis "hélico" entre parenthèses, car il s'agissait d'un "hybride", équipé à l'arrière d'une troisième rotor, sur lequel, en vol de liaison ou d'approche, était, alors, transmis l'essentiel de la puissance de la turbine, ce qui lui permettait d'atteindre des vitesse supérieures à 400 km/h! -. Mais le AH-56 était complexe, trop en avance pour son temps et le programme avait été abandonné après la construction de 10 exemplaires, mais sans jamais dépasser le stade du prototype et des essais!
Autres particularités, le "Cheyenne" était équipé d'ailes - c'était son côté "autogire", associé à son rotor arrière propulseur - et avait inauguré la disposition en tandem du pilote et du copilote-canonnier.

BELL AH-1 COBRA  Ah-56_10

BELL AH-1 COBRA  Ah-56_11
Revenir en haut Aller en bas
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
JollyRogers


Masculin
Nombre de messages : 2287
Age : 52
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  EmptyJeu 19 Jan 2023, 16:53

Pour compléter tes dimensions du AH-1Z : Wingspan : 4,39 m Cool Cool


_________________
BELL AH-1 COBRA  Signaturemilitaria
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





BELL AH-1 COBRA  Empty
MessageSujet: Re: BELL AH-1 COBRA    BELL AH-1 COBRA  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
BELL AH-1 COBRA
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: