AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

 

 PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyMer 10 Mar 2021, 15:34

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK
(ETATS-UNIS)

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki31
Le USS Kitty Hawk (CVA-63) en 1962/63

AVANT-PROPOS

Situation de la flotte de porte-avions  US  au 2 septembre 1945

Classe Lexington
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_s137
Le USS Saratoga (CV-3) le 7 septembre 1944

-Le USS Lexington (CV-2) mis en service le 14 décembre 1927 est coulé en mer de Corail le 8 juin 1942.

-Le USS Saratoga (CV-3) mis en service le 16 novembre 1927 survit au second conflit mondial est coulé après avoir servit de cible lors de l'opération CROSSROADS, les expérimentations nucléaires exécutées sur l'atoll de Bikini.

Le USS Ranger (CV-4)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ra52

-Le USS Ranger (CV-4) est mis en service le 4 juin 1934. Le premier porte-avions américain construit dès l'origine pour ce rôle survit au second conflit mondial en partie parce que l'US Navy à veillé à ne pas l'envoyer dans le Pacifique même à une époque où le porte-avions était une denrée rare. Il est désarmé le 18 octobre 1946, rayé le 29 octobre 1946 et vendu à la démolition le 28 janvier 1947.

Classe Yorktown
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_en12
Le USS Enterprise (CV-6)

-Le USS Yorktown (CV-5) mis en service le 30 septembre 1937 est coulé à Midway lors de la bataille du même nom le 7 juin 1942.

-Le USS Enterprise (CV-6) mis en service le 12  mai 1938 est le seul navire de sa classe à survivre au second conflit mondial. Désarmé le 17 février 1947, il est vendu à la démolition le 1er juillet 1958.

-Le USS Hornet (CV-8) mis en service le 20 octobre 1941 est coulé lors de la bataille de Santa Cruz (campagne de Guadalcanal) le 26 octobre 1942

Le USS Wasp (CV-7)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_wa56

Le USS Wasp (CV-7) que l'on peut considérer comme une version réduite des Yorktown est mis en service le 25 avril 1940. Il est torpillé par le sous-marin japonais I-19 le 15 septembre 1942 lors de la campagne de Guadalcanal.  

Classe Essex
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_es33
Le USS Essex (CV-9)

-Le USS Essex (CV-9) est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding de Newport News le 28 avril 1941 lancé le 31 juillet 1942 et commissioned le 31 décembre 1942. Survivant au conflit comme tous ses sister-ship, il est désarmé le 9 janvier 1947. Refondu et remise en service le 16 janvier 1951, il est reclassé CVA-9 le 9 octobre 1952, CVS-9 en mars 1960. Désarmé le 30 juin 1969, il est rayé en 1973 et vendu à la démolition en 1975.

-Le USS Yorktown (CV-10)  est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding de Newport News le 1er décembre 1941 sous le nom de Bonhomme Richard. Rebaptisé le 26 septembre 1942, il est lancé le 21 janvier 1943 et commissioned le 15 avril 1943.

Désarmé le 9 janvier 1947, il est refondu entre 1951 et 1953, il est remis en service le 20 février 1953. Reclassé CVA-10 puis CVS-10 en 1957, il est désarmé le 27 juin 1970 et à été préservé comme musée en Caroline du Sud.

-Le USS Intrepid (CV-11)  est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding de Newport News le 1er décembre 1941 lancé le 26 avril 1943 et commissioned le 16 août 1943. Il n'est pas désarmé après guerre mais utilisé en service réduit avec un équipage composé partiellement de réservistes.

Pleinement remis en service le 9 février 1952, il est désarmé le 9 avril 1952, refondu et remis en service le 15 octobre 1954 comme CVA-11. Il est reclassé CVS-11 le 8 décembre 1961. Désarmé le 15 mars 1974 et conservé comme musée à New-York.

-Le USS Hornet (CV-12)  est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding de Newport News le 3 août 1942 sous le nom de Kearsarge. Il est lancé le 30 août 1943 sous son nouveau nom et mis en service le 29 novembre 1943.

Désarmé le 15 janvier 1947, il est reclassé CVA-12 le 1er octobre 1952 et remis en service le 11 septembre 1953. Reclassé CVS-12 le 27 juillet 1959, il est désarmé le 26 juin 1970, rayé seulement en 1989 et musée depuis Alameda en 1998.

-Le USS Franklin (CV-13)  est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding de Newport News le 7 décembre 1942 lancé le 14 octobre 1943 et commissioned le 31 janvier 1944.

Gravement endommagé le 19 mars 1945 par l'aviation japonaise (807 morts et 487 blessés), il est désarmé le 17 avril 1947. Jamais réarmé il est reclassé CVA-13 le 13 octobre 1952, CVS-13 le 8 août 1953 et enfin AVT-8 le 15 mai 1959. Il est vendu à la démolition en 1966.

-Le USS Ticonderoga (CV-14)  est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding de Newport News le 1er février 1943 sous le nom de Hancock. Rebaptisé le 1er mai 1943, il est lancé le 7 février 1944 et commissioned le 8 mai 1944.

Désarmé le 9 mai 1947, il est réarmé, refondu et remis en service le 11 septembre 1954 sous le nom de CVA-14. Il est reclassé CVS-14 le 21 octobre 1969, désarmé le 1er septembre 1973 et vendu à la démolition en 1975.

-Le USS Randolph (CV-15)  est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding de Newport News le 10 mai 1943 lancé le 28 juin 1944 et commissioned le 9 octobre 1944. Il est désarmé le 25 février 1948 et remis en service le 1er juillet 1953 comme CVA-15. Il est reclassé CVS-15 le 31 mars 1959, désarmé le 13 février 1969 et vendu à la démolition en 1973.

-Le USS Lexington (CV-16) est mis sur cale aux chantiers navals Fore River Shipyards de Quincy (Massachussetts) le 15 juillet 1942 sous le nom de Cabot. Il est lancé sous son nouveau nom le 23 septembre 1942 et commissioned le 17 février 1943.

Désarmé le 23 avril 1947, il est réarmé le 15 août 1955 sous la désignation de CVA-16. Il est classé CVS-16 le 1er octobre 1962 et CVT-16 le 1er janvier 1969. Il est utilisé comme porte-avions école jusqu'au 9 novembre 1991 quand il est désarmé puis conservé comme musée à Corpus Christi.

-Le USS Bunker Hill (CV-17) est mis sur cale aux chantiers navals Fore River Shipyards de Quincy (Massachussetts) le 15 septembre 1941 lancé le 7 décembre 1942 et commissioned le 24 mai 1943.

Sérieusement endommagé le 11 mai 1945, il est réparé mais désarmé le 9 janvier 1947. Il ne sera jamais réarmé. Reclassé CVA-17 en octobre 1952, CVS-17 en août 1953 et AVT-9 en mai 1959, il est vendu à la démolition en 1973 après l'échec d'un projet de préservation comme musée (ce qui aurait permis de conserver un Essex dans sa configuration d'origine).

-Le USS Wasp (CV-18) est mis sur cale le 18 mars 1942 sous le nom d'Oriskany. Rebaptisé le 13 novembre 1942, il est lancé le 17 août 1943 et commissioned le 24 novembre 1943.

Désarmé le 17 février 1947, il est refondu et remis en service le 10 septembre 1951. Il est reclassé CVA-18 le 1er octobre 1952, CVS-18 le 1er novembre 1956 avant d'être désarmé le 1er juillet 1972 et vendu à la démolition en 1973.

-Le USS Hancock (CV-19) est mis sur cale aux chantiers navals Fore River Shipyards de Quincy (Massachussetts) le 20 janvier 1943 sous le nom de Ticonderoga. Rebaptisé le 1er mai 1943, il est lancé le 24 janvier 1944 et commissioned le 15 avril 1944. Désarmé le 9 mai 1947, il est remis en service le 15 février 1954 (CVA-19), désarmé le 30 janvier 1976, rayé et vendu en septembre 1976.

-Le USS Bennington (CV-20) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 15 décembre 1942 lancé le 28 février 1944 et commissioned le 6 août 1944. Désarmé et mis en réserve le 8 novembre 1946, il est remis en service (CVA-20) le 13 novembre 1952. Reclassé CVS-20 le 30 juin 1959, il est désarmé le 15 janvier 1970, rayé en 1989 et vendu à la démolition le 12 janvier 1994.

-Le USS Boxer (CV-21)  est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding de Newport News le 13 septembre 1943 lancé le 14 décembre 1944 et commissioned le 16 avril 1945. Il est reclassé CVA-21 le 1er octobre 1952 CVS-21 le 15 novembre 1955 et LPH-4 le 30 janvier 1959. Il est désarmé le 1er décembre 1969 et vendu à la démolition en 1971.

-Le USS BonHomme Richard (CV-31) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 1er février 1943 lancé le 29 avril 1944 et commissioned le 26 novembre 1944. Il est désarmé le 9 janvier 1947, réarmé le  15 janvier 1951, reclassé CVA-31 le 1er octobre 1952, désarmé le 2 janvier 1971, rayé en 1992 puis vendu à la démolition.

-Le USS Leyte (CV-32)  est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding de Newport News le 21 février 1944 sous le nom de Crown Point. Rebaptisé le 8 mai 1945, il est lancé le 23 août 1945 et commissioned le 11 avril 1946. Reclassé CVA-32 le 1er octobre 1952 puis CVS-32 le 8 août 1953, il est désarmé le 15 mai 1959, reclassé AVT-10 puis vendu à la démolition en 1970.

-Le USS Kearsarge (CV-33)  est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 1er mars 1944 lancé le 5 mai 1945 et commissioned le 2 mai 1946. Reclassé CVA-33 le 1er octobre 1952, il est CVS-33 le 1er octobre 1958, désarmé le 13 février 1970, rayé en 1973 et vendu à la démolition en 1974.

-Le USS Oriskany (CV-34)  est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 1er mai 1944 et lancé le 13 octobre 1945. Sa construction est suspendue le 12 août 1947 mais va reprendre selon un projet modernisé. Mis en service le 25 septembre 1950, il est reclassé CVA-34 le 1er octobre 1952, désarmé le 30 septembre 1976, rayé en 1989 (après un projet de réactivation sous l'administration Reagan) avant d'être sabordé comme récif artificiel en 2006.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Repris10
Le Reprisal ne connu jamais le service actif

-Le Reprisal (CV-35)  est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard  le 1er juillet 1944. La construction est annulée le 12 août 1945, la coque est lancée en 1946, utilisée pour des essais d'explosifs avant d'être vendue à la démolition en 1949.

-Le USS Antietam (CV-36) est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 15 mars 1943 lancé le 20 août 1944 et commissioned le 28 janvier 1945. Il est désarmé le 21 juin 1949, remis en service le 17 janvier 1951, reclassé CVA-36 le 1er octobre 1952, CVS-36 en août 1953 avant d'être utilisé comme porte-avions école entre 1957 et 1962. Mis en réserve en 1963, il est rayé en 1973 puis vendu à la démolition en 1974.

-Le USS Princeton (CV-37) est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 14 septembre 1943 sous le nom de Valley Forge. Rebaptisé Princeton le 21 novembre 1944, il est lancé le 8 juillet 1945 et mis en service le 18 novembre 1945. Désarmé le 20 juin 1949, il est réarmé le 28 août 1950. Reclassé CVA-37 le 1er octobre 1952, CVS-37 en janvier 1954, LPH-5 le 2 mars 1959, il est désarmé le 30 janvier 1970, rayé et vendu en 1971.  

-Le USS Shangri-La (CV-38) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 15 janvier 1943 lancé le 24 février 1944 et commissioned le 15 septembre 1944. Désarmé le 7 novembre 1947,  il est remis en service le 10 mai 1951. Reclassé CVA-38 en octobre 1952, il est reclassé porte-avions ASM le CVS-38 le 30 juin 1969. Désarmé le 30 juillet 1971, rayé en 1982 et vendu à la démolition en 1988.

-Le USS Lake Champlain (CV-39) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 15 mars 1943 lancé le 2 novembre 1944 et commissioned le 3 juin 1945. Désarmé le 17 février 1947, il est réarmé le 19 septembre 1952, étant peu après reclassé porte-avions d'attaque (CVA-39). Porte-avions ASM le 1er août 1957, il est désarmé dès le 2 mai 1966, rayé en 1969 et vendu  à la démolition en 1972.

-Le USS Tarawa (CV-40)  est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 11 mars 1944 lancé le 12 mai 1945 et commissioned le 8 décembre 1945. Il est désarmé le 30 juillet 1949, réarmé le 30 novembre 1950, reclassé porte-avions d'attaque en octobre 1952 puis porte-avions ASM le 10 janvier 1955. Il est désarmé le 13 mai 1960, reclassé AVT-12 en mai 1961, rayé en 1967 et vendu en 1968.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_va33
Le USS Valley Forge (LPH-8)

-Le USS Valley Forge (CV-45)  est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 7 septembre 1944 lancé le 18 novembre1945 et commissioned le 3 novembre 1946. Il est reclassé porte-avions d'attaque en octobre 1952, porte-avions ASM en janvier 1954 et enfin porte-hélicoptères (LPH-8) le 1er juillet 1961. Désarmé le 15 janvier 1970, il est rayé et vendu à la démolition en 1971.

-Le Iwo Jima (CV-46) est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding le 29 janvier 1945. La construction est annulée le 12 août 1945 et signe que la construction était peu avancée, le démantèlement se fait sur cale.

-Le USS Philippine Sea (CV-47)  est mis sur cale aux chantiers navals Fore River Shipyards de Quincy (Massachussetts) le 18 août 1944 sous le nom de Wright. Rebaptisé le 13 février 1945, il est lancé le 5 septembre 1945 et commissioned le 11 mai 1946.

Reclassé porte-avions d'attaque en octobre 1952 puis porte-avions ASM le 23 novembre 1955, il est désarmé le 28 septembre 1958. Reclassé AVT-11 le 15 mai 1959, il est rayé des registres en 1969 puis vendu en 1971.

Classe Independence
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_in28
Le USS Independence (CVL-22)

-Le USS Independence (CVL-22) (ex-Amsterdam) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 1er mai 1941 lancé le 22 août 1942 et commissioned le 14 janvier 1943. Utilisé comme cible durant l'opération CROSSROADS sur l'atoll de Bikini à l'été 1946, il est désarmé le 28 août 1946 et termine sa carrière en 1951 après avoir été sabordé au large de San Francisco en 1951.

-Le USS Princeton (CVL-23) (ex-Tallahassee) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 2 juin 1941 lancé le 18 octobre  1942 et commissioned le 25 février 1943. Sévèrement endommagé par l'aviation japonaise durant la bataille du Golfe de Leyte il est sabordé le 24 octobre 1944.

-Le USS Belleau Wood (CVL-24) (ex-New Haven) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 11 août 1941 lancé le 6 décembre 1942 et commissioned le 31 mars 1943. Désarmé le 13 janvier 1947 il est transféré à la France en 1953 où il est utilisé sous le nom de Bois-Belleau. Rendu à l'US Navy en 1960 il est vendu à la démolition la même année.

-Le USS Cowpens (CVL-25) (ex-Huntington) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 17 novembre 1941 lancé le 17 janvier 1943 et commissioned le 28 mai 1943. Désarmé le 13 janvier 1947, il est rayé des registres et vendu à la démolition en 1960.

-Le USS Monterey (CVL-26) (ex-Dayton) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 29 décembre 1941 lancé le 28 février 1943 et commissioned le 17 juin 1943. Désarmé le 11 février 1947, il est brièvement réarmé du 15 septembre 1950 au 16 janvier 1956 avant de retourner en réserve jusqu'en 1971 année où il est vendu à la démolition.

-Le USS Langley (CVL-27) (ex-Fargo ex-Crown Point) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 11 avril 1942 lancé le 22 mai 1943 et commissioned le 31 août 1943. Il est désarmé le 11 février 1947, loué à la France en 1951 où il devient le La Fayette. Il est désarmé en 1963, rendu aux américains qui vont l'envoyer immédiatement à la casse.

-Le USS Cabot (CVL-28) (ex-Wilmington) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 16 mars 1942 lancé le 4 avril 1843 et commissioned le 24 juillet 1943. Désarmé le 11 février 1947, il est réarmé du 27 octobre 1948 au 21 janvier 1955.

Après douze nouvelles années en réserve, il est loué à la marine espagnole qui le rebaptise Dedalo avant de l'acheter après cinq années de location en 1972. Désarmé en 1989 et remplacé par le Principe de Asturias (R-11) il est un temps préservé comme musée mais malheureusement vendu à la démolition en 1999 et démantelé.

-Le USS Bataan (CVL-29) (ex-Buffalo)  est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 31 août 1942 lancé le 1er août 1943 et commissioned le 17 novembre  1943. Désarmé une première fois le 11 février 1947, il est réarmé du 13 mai 1950 au 9 avril 1954. Rayé des registres après sept années en réserve, il est vendu à la démolition en 1961.

-Le USS San Jacinto (CVL-30) (ex-Newark ex-Reprisal)  est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 26 octobre 1942 lancé le 26 septembre 1943 et commissioned le 15 novembre 1943. Désarmé le 1er mars 1947, il n'est démoli en 1971.

Classe Saipan
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_s138
Le USS Saipan (CVL-48)

-Le USS Saipan (CVL-48)  est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 10 juillet 1944 lancé le 8 juillet 1945 et commissioned le 14 juillet 1946.

Désarmé le 3 octobre 1957, il est reclassé AVT-6 le 15 mai 1959, il est transformé comme navire de relais de communication, devenant le USS Arlington (AGMR-2) et remis en service le 27 août 1966.

Il est désarmé le 14 janvier 1970, rayé le 15 juillet 1975 puis vendu à la démolition et démantelé le 1er juin 1976.

-Le USS Wright (CVL-49) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 21 août 1944 lancé le 1er septembre 1945 et commissioned le 9 février 1947 à l’arsenal de Philadelphie.  

Désarmé le 15 mars 1956, il est reclassé AVT-7 mais quand il est réactivé le 15 marrs 1962 il est reclassé navire de commandement avec comme marque de coque CC-2. Il est désarmé le 27 mai 1970, rayé en 1977 et vendu à la démolition en 1980.

Classe Midway
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_mi50
Le USS Midway (CVB-41)

-Le USS Midway (CVB-41) est mis sur cale le 27 octobre 1943 lancé le 20 mars 1945 et commissioned le 10 septembre 1945.

Il est d'abord déployé dans l'Atlantique et en Méditerranée où les américains déploient en permanence (sauf durant le premier trimestre 1947) un porte-avions et à plusieurs deux porte-avions.

Reclassé CVA-41 le 1er octobre 1952, le Midway est déployé au large de la Chine lors de la crise de Taiwan de 1955 avant d'être refondu avec une piste oblique, une étrave fermée, des ascenseurs déplacés et des catapultes à vapeur. Il est remis en service le 30 septembre 1957.

Il est alors redéployé dans le Pacifique étant stationné  à San Diego. Il va être engagé au Vietnam réalisant quatre déploiements durant le conflit. Il est à nouveau refondu du 11 février 1966 au 31 janvier 1970.

En 1973 il devient l'unique porte-avions déployé en permanence à l'étranger, étant désormais stationné à Yokosuka.

Reclassé CV-41 le 30 septembre 1975, il est régulièrement déployé au Moyen-Orient pour faire à l'instabilité d'une région d'un grans homme à un jour qualifié de «compliquée». Il participe ainsi à la première guerre du Golfe (1990/91) mais aussi à l'opération FIERY VIGIL aux Philippines.

Relevé au Japon par le USS Independence (CV-62), il est désarmé le 11 avril 1992, rayé du Naval Vessel Register le 17 mars 1997 et aujourd'hui préservé comme musée à San Diego depuis 2004.

-Le USS Franklin D. Roosevelt (CVB-42) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard sous le nom de Coral Sea le 1er décembre 1943 et lancé le 29 avril 1945. Suite à la mort le 12 avril du président Roosevelt, le président Truman accepte le 8 mai de le baptisé du nom de son prédécesseur et c'est sous ce nom qu'il est commissioned le 27 octobre 1945.

Il est d'abord déployé dans l'Atlantique et en Méditerranée (vingt déploiements). Reclassé CVA-42 le 1er octobre 1952, il est désarmé le 23 avril 1954, transformé (étrave fermée, piste oblique, catapultes à vapeur.....) et remis en service le 6 avril 1956, ayant troqué sa base de Norfolk pour celle de Mayport.

Du 21 juin 1966 au 21 février 1967 il effectue son premier et unique déploiement au Vietnam. En raison d'un état matériel dégradé et de l'explosion des coûts de la refonte du Midway, il subit une refonte bien plus limitée que son ainé (juin 1968 à juin 1969).

Reclassé CV-42 le 30 juin 1975, Il est désarmé et rayé des registres le 1er octobre 1977, vendu à la démolition le 11 avril 1978 et démantelé à partir du 3 mai 1978 à Kearny.

-Le USS Coral Sea (CVB-43) est mis sur cale le 10 juillet 1944 lancé le 2 avril 1946 et mis en service le 1er octobre 1947.

Déployé dans l'Atlantique et en Méditerranée (comme ses sister-ships), il est reclassé CVA-43 le 1er octobre 1952, étant désarmé pour refonte du 24 mai 1957 au 25 janvier 1960, recevant une étrave fermée, une piste oblique, des catapultes à vapeur..... .

Il va être engagé au Vietnam réalisant huit  déploiements en 1964 et 1975. Le 30 juin 1975 il est reclassé CV-43. Il assure désormais des interventions dans des crises localisées de courte durée come lors de l'opération EAGLE CLAW ou lors d'interventions au large de Libye pour contenir le bouillant colonel Khadafi.

Désarmé le 26 avril 1990 et rayé des registres deux jours plus tard, il est vendu à la démolition en mai 1993 mais le démantèlement ne s'est achevé qu'en septembre 2000 ce qui aurait pu laisser croire que désormais plus aucun porte-avions ne serait démoli aux Etats-Unis ce qui se révélera inexact puisque récement plusieurs porte-avions lourds ont succombé aux chalumeaux de démolisseurs notamment plusieurs unités de la classe Kitty Hawk.

Les porte-avions d'escorte

Comme les porte-avions d'escorte n'ont pas connu une très grande carrière après guerre je vais me contenter d'en parler très brièvement histoire d'être cohérent avec moi même.

USS Long Island (CVE-1)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_lo20

Premier porte-avions américain, il est mis en service le 2 juin 1941, est désarmé le 26 mars 1946, transformé en cargo et utilisé pour le service marchand de 1948 à 1977.

USS Charger (CVE-30)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ch49

Le Charger est mis en service le 2 octobre 1941 au sein de la marine britannique mais deux jours plus tard le porte-avions d'escorte retourne sous pavillon américain. Il s'agit d'une unité semblable aux quatre Avenger de la marine britannique. Le CVE-30 est désarmé le 15 mars 1946.

L'unité est vendue à un armateur le 30 janvier 1947 et transformé en paquebot destiné notamment au transport d'immigrés entre l'Europe et l'Australie. Victime d'un incendie de machine en 1969 il est vendu à la démolition la même année.

Classe Bogue
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_bo61
Le USS Bogue (CVE-9)

Trente-cinq navires ont été construits mais la majorité à été employée par la marine britannique, seulement onze ont été utilisés par la marine américaine.

Le USS Bogue (CVE-9) à été en service du 26 septembre 1942 au 30 novembre 1946 (démoli en 1966), le USS Card (CVE-11) à été en service du 8 novembre 1942 au 13 mai 1946 (USNS Card de 1958 à 1970, démoli en 1971), le USS Copahee (CVE-12) à été en service du 15 juin 1942 au 5 juillet 1946 (démoli en 1961), le USS Core (CVE-13) à été en service du 10 décembre 1942 au 4 octobre 1946 (démoli en 1971).

Le USS Nassau (CVE-16) à été en service du 20 août 1942 au 28 octobre 1946 (démoli en 1961), le USS Altamaha (CVE-18) à été en service du 15 septembre 1942 au 27 septembre 1946 (démoli en 1961), le USS Barnes (CVE-20) à été en service du 20 février 1943 au 29 août 1946 (démoli en 1960), le USS Block Island (CVE-21) mis en service le 8 mars 1943 à été torpillé par le U-549 le 29 mai 1944.

Le USS Breton (CVE-23) à été en service du 12 avril 1943 au 20 août 1946 (démoli en 1972), le USS Croatan (CVE-25) à été en service du 28 avril 1943 au 20 mai 1946 (démoli en 1971) et le USS Prince Williams (CVE-31) à été en service du 9 avril 1943 au 29 août 1946 (démoli en 1961).

Classe Sangamon
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_s139
Le USS Sangamon (CVE-26)

Le USS Sangamon (CVE-26) à été en service du 25 août 1942 au 24 octobre 1945 (démoli en 1960), le USS Suwannee (CVE-27) à été en service du 29 septembre 1942 au 8 janvier 1947 (démoli en 1959), le USS Chenango (CVE-28) à été en service du 19 septembre 1942 au 14 août 1946 (démoli en 1960) et le USS Santee (CVE-29) à été en service du 24 août 1942 au 24 octobre 1946 (démoli en 1959).

Classe Casablanca
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ca84
Le USS Casablanca (CVE-55)

Le USS Casablanca (CVE-55)  à été en service du 8 juillet 1943 au 10 juin 1946 (démoli en 1947), le USS Liscombe Bay (CVE-56) mis en service le 7 août 1943 à été torpillé par le sous-marin japonais I-175 le 24 novembre 1943, le USS Anzio (CVE-57) à été en service du 27 août 1943 au 5 août 1946 (démoli en 1959), le USS Corregidor (CVE-58) à été en service du 31 août 1943 au 30 juillet 1946 et du 19 mai 1951 au 4 septembre 1958 (démoli en 1959), le USS Mission Bay (CVE-59) à été en service du 13 septembre 1943 au 21 février 1947 (démoli en 1959).

Le USS Guadalcanal (CVE-60) à été en service du 25 septembre 1943 au 15 juillet 1946 (démoli en 1959), le USS Manilla Bay (CVE-61) à été en service du 5 octobre 1943 au 31 juillet 1946 (démoli en 1959), le USS Natoma Bay (CVE-62) à été en service du 14 octobre 1943 au 20 mai 1946 (démoli en 1959), le USS St Lo (CVE-63) mis en service le 23 octobre 1943 à été coulé par un kamikaze lors de la bataille du golfe de Leyte le 25 octobre 1944, le USS Tripoli (CVE-64) à été en service du 31 octobre 1943 au 22 mai 1946 et du 5 janvier 1952 au 25 novembre 1958 (démoli en 1960).

Le USS Wake Island (CVE-65) à été en service du 7 novembre 1943 au 5 avril 1946 (démoli en 1946), le USS White Plains (CVE-66) à été en service du 15 novembre 1943 au 10 juillet 1946 (démoli en 1958), le USS Solomons (CVE-67) à été en service du 21 novembre 1943 au 5 juin 1946 (démoli en 1946), le USS Kalinin Bay (CVE-68) à été en service du 27 novembre 1943 au 15 mai 1946 (démoli en 1946), le USS Kasaan Bay (CVE-69) à été en service du 4 décembre 1943 au 5 juin 1946 (démoli en 1960).

Le USS Fanshaw Bay (CVE-70) à été en service du 9 décembre 1943 au 14 août 1946 (démoli en 1960), le USS Kitkun Bay (CVE-71) à été en service du 15 décembre 1943 au 19 avril 1946 (démoli en 1946), le USS Tulagi (CVE-72) à été en service du 21 décembre 1943 au 30 avril 1946 (démoli en 1946), le Gambier Bay (CVE-73) mis en service le 28 décembre 1943 est coulé lors de la bataille de Samar (bataille du Golfe de Leyte) le 25 octobre 1944, le USS Nehenta Bay (CVE-74) à été en service du 3 janvier 1944 au 15 mai 1946 (démoli en 1960).

Le USS Hoggatt Bay (CVE-75)  à été en service du 11 janvier 1944 au 20 juillet 1946 (démoli en 1960), le USS Kadashan Bay (CVE-76) à été en service du 18 janvier 1944 au 14 juin 1946 (démoli en 1960), le USS Marcus Island (CVE-77) à été en service du 26 janvier 1944 au 12 décembre 1946 (démoli en 1960), le USS Savo Island (CVE-78) à été en service du 3 janvier 1944 au 12 décembre 1946 (démoli en 1960), le USS Ommaney Bay (CVE-79) à été mis en service le 11 janvier 1944 et sabordé le 4 janvier 1945 après avoir été gravement endommagé par un kamikaze.

Le USS Petrof Bay (CVE-80) à été en service du 18 février 1944 au 31 juillet 1955 (démoli en 1959),  le USS Rudyerd Bay (CVE-81) à été en service du 25 février 1944 au 11 juin 1946 (démoli en 1960), le USS Saginaw Bay (CVE-82)  à été en service du 2 mars 1944 au 19 juin 1946 (démoli en 1959), le USS Sargent Bay (CVE-83) à été en service du 9 mars 1944 au 23 juin 1946 (démoli en 1959), le USS Shamrock Bay (CVE-84) à été en service du 15 mars 1944 au 6 juillet 1946 (démoli en 1958).

Le USS Shipley Bay (CVE-85) à été en service du 21 mars 1944 au 28 juin 1946 (démoli en 1959), le USS Sitkoh Bay (CVE-86) à été en service du 28 mars 1944 au 30 novembre 1946 et du 29 juillet 1950 au 27 juillet 1954 (démoli en 1960), le USS Steamer Bay (CVE-87) à été en service du 4 avril 1944 au 4 février 1946 (démoli en 1969), le USS Cape Esperance (CVE-88) à été en service du 9 avril 1944 au 22 août 1946 et du 5 août 1950 au 15 janvier 1959 (démoli en 1959), le USS Takanis Bay (CVE-89) est en service du 4 avril 1944 au 4 février 1946 (démoli en 1959).

Le USS Thetis Bay (CVE-90) à été en service du 12 avril 1944 au 7 août 1946 et du 20 juillet 1956 au 1er mars 1964 (démoli en 1964), le USS Makassar Strait (CVE-91) à été en service du 27 avril 1944 au 9 août 1946 (coulé comme cible ne 1961), le USS Windham Strait (CVE-92) à été en service du 3 mai 1944 au 23 août 1946 et du 28 octobre 1950 au 15 janvier 1959 (démoli en 1960), le USS Makin Island (CVE-93) à été en service du 9 mai 1944 au 14 avrul 1946 (démoli en 1947), le USS Lunga Point (CVE-94) est en service du 14 mai 1944 au 24 octobre  1946 (démoli en 1960).

Le USS Bismarck Sea (CVE-95) à été mis en service le 20 mai 1944 et coulé par un kamikaze au large d'Iwo Jima le 21 février 1945, le USS Salamaua (CVE-96) à été en service du 26 mai 1944 au 9 mai 1946 (démoli en 1946), le USS Hollandia (CVE-97) à été en service du 1er juin 1944 ay 17 janvier 1947 (démoli en 1960), le USS Kwajalein (CVE-98) à été en service du 7 juin 1944 au 16 août 1946 (démoli en 1960), l'Admiralty Island (CVE-99) à été en service du 13 juin 1944 au 24 avril 1946 (démoli en 1947).

Le USS Bougainville (CVE(100) est en service du 18 juin 1944 au 3 novembre 1946 (démoli en 1960), le USS Matanikau (CVE-101) est en service du 24 juin 1944 au 11 octobre 1946 (démoli en 1960), le USS Attu (CVE-102) est en service du 30 juin 1944 au 8 juin 1946 (démoli en 1947), le USS Roi (CVE-103) est en service du 6 juillet 1944 au 9 mai 1946 (démoli en 1946) et le USS Munda (CVE-104) est en service du 8 juillet 1944 au 24 avril 1946 (démoli en 1960).

Classe Commencement Bay
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co60
Le USS Commencement Bay (CVE-105)

Sur les trente-cinq bâtiments prévus seulement dix-sept ont été achevés (certaines sources donnent  dix-neuf car ils intègrent deux navires qui tels de vulgaires flush-decker ont été mis en réserve leur achèvement et envoyés à la démolition ultérieurement).

Le USS Commencement Bay (CVE-105) à été en service du 27 novembre 1944 au 30 novembre 1946 (démoli en 1972), le USS Block Island (CVE-106) à été en service du 30 décembre 1944 au 27 août 1954 (démoli en 1960), le USS Gilbert Islands (CVE-107) à été en service du 5 février 1945 au 21 mai 1946 et du 5 février 1951 au 15 janvier 1955 (démoli en 1979), le USS Kula Gulf (CVE-108) à été en service du 12 mai 1945 au 3 juillet 1946 et du 15 février 1951 au 15 décembre 1955 (démoli en 1971).

Le USS Cape Gloucester (CVE-109) à été en service du 5 mars 1945 au 5 novembre 1946 (démoli en 1971), le USS Salerno Bay (CVE-110) à été en service du 19 mai 1945 au 4 octobre 1947 et du 20 juin 1951 au 16 février 1954 (démoli en 1971), le USS Vella Gulf (CVE-111) à été en service du 9 avril 1945 au 9 août 1946 (démoli en 1971), le USS Siboney (CV-112) à été en service du 14 mai 1945 au 6 décembre 1949 et du 22 novembre 1950 au 31 juillet 1956 (démoli en 1971), le USS Puget Sound (CVE-113) à été en service du 18 juin 1945 au 18 octobre 1946 (démoli en 1962).

Le USS Rendova (CVE-114) à été en service du 22 octobre 1945 au 27 janvier 1950 et du 3 janvier 1951 au 30 juin 1955 (démoli en 1971), le USS Bairoko (CVE-115) à été en service du 16 juillet 1945 au 14 avril 1950 et du 12 septembre 1950 au 18 février 1955 (démoli en 1961), le USS Badoeng Strait (CVE-116) à été en service du 14 novembre 1945 au 20 avril 1946 et du 6 janvier 1947 au 17 mai 1957 (démoli en 1972), le USS Saidor (CVE-117) à été en service du 4 septembre 1945 au 12 septembre 1947 (démoli en 1971), le USS Sicily 5CVE-118) à été en service du 27 janvier 1946 au 4 octobre 1954 (démoli en 1960).

Le USS Point Cruz (CVE-119) à été en service du 16 octobre 1945 au 30 juin 1947 et du 26 juillet 1951 au 31 août 1956 (démoli en 1971), le USS Mindoro (CVE-120) à été en service du 4 décembre 1945 au 4 août 1955 (démoli en 1960), le Palau (CVE-122) à été en service du 15 janvier 1946 au 15 juin 1954 (démoli en 1960).

Les Rabaul (121) et Tinan (123) n'ont jamais été commissioned. Les Bastogne (124) Eniwetok (125) Lingayen (126) Okinawa (127) mis sur cale n'ont jamais été lancés ni a fortiori achevés. Les CVE-128 à CVE-139 jamais nommés n'ont jamais été nommés et jamais mis sur cale.


A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyVen 12 Mar 2021, 14:16

Les programmes de modernisation (SCB-27 et SCB-127) et les projets de construction

Refondre les Essex

Les porte-avions d'escadre de classe Essex peuvent considérés comme de quasi chef d'œuvre du BuShips. Je dis bien quasi car ils n'étaient pas sans défauts et les américains se sont vite inquiétés de leur vulnérabilité aux kamikazes.

Un programme de modifications est initié en février 1945 mais il ne sera officiellement lancé que le 4 juin 1947.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_or12
Le USS Oriskany (CVA-34) à la mer

Ce programme de modernisation/modifications baptisé SCB-27A va utiliser le porte-avions Oriskany comme prototype lui dont l'achèvement avait été suspendu à la fin du conflit. Il aura plus de chance que l'Iwo Jima qui ne sera pas achevé avec une protection renforcée probablement parce que son degré d'achèvement était bien plus faible que le futur CV-34 qui est mis en service le 25 septembre 1950.

Les porte-avions refondus ainsi avaient une protection plus importante, une adaptation au bombardement nucléaire (avec un laboratoire d'assemblage à bord), un renforcement du pont d'envol pour accueillir des appareils plus lourds, des ascenseurs agrandis et dont la capacité passa à 18 tonnes.

Les catapultes hydrauliques H-4 sont remplacés par des H-8, les freins Mk4 par des Mk5, la capacité en carburant aviation est augmentée d'un tiers, les trois salles d'alerte sont déplacées et l'armement probablement pour des raisons de stabilité est modifié. Toutes les tourelles de 127mm et les canons de 127mm en affûts simples sont remplacées par quatorze affûts doubles de 76mm Mk33. La cuirasse est démontée remplacée par des bulges là encore pour des questions de stabilité.

En 1951 une étude identifie de nouvelles modifications possibles. On remplace les catapultes hydrauliques par des catapultes à vapeur Mk7 plus puissantes et plus sûres (les américains vont connaître plusieurs incendies dramatiques à cause de fuite de liquide des catapultes hydrauliques), des freins et un ascenseur latéral plus puissant. C'est la refonte SCB-27C.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_le56
Transformation pour le USS Lexington (CVA-16). Les supports de la piste oblique sont déjà en place
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_or13

Ces travaux sont bouleversés par l'apparition de la piste oblique qui est la solution pour acclimater l'avion à réaction au porte-avions. Certains porte-avions en cours de refonte SCB-27C vont subir une refonte plus courte baptisée SCB-125 mais qui modifie radicalement leur silhouette avec une étrave fermée et un ilôt reconstruit. Dans les années soixante les Essex reclassés porte-avions ASM subiront une modernisation baptisée SCB-144 mais cela concernait surtout l'électronique du bord et non de vrais travaux structurels.

Les travaux sont financés aux budgets 1949 (deux), 1950 (deux), 1951 (quatre), 1952 (quatre) et 1953 (deux).

L'Essex est refondu SCB-27A du 1er septembre 1948 au 1er février 1951 et refondu directement SCB-125 du 1er mars 1955 au 1er mars 1956. Le Yorktown est refondu SCB-27A du 15 février 1951 au 2 janvier 1953 et SCB-125 du 31 juillet 1954 au 15 octobre 1955. L'Intrepid est refondu SCB-27C du 24 septembre 1951 au 18 juin 1954 et SCB-125 du 24 janvier 1956 au 2 mai 1957.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_es34
Deux photos qui nous permettent de voir l'évolution extérieure du USS Essex (CV-9)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_es35

Le Hornet est refondu SCB-27A du 14 juin 1951 au 1er octobre 1953 et SCB-125du 24 août 1955 au 15 août 1956, le Ticonderoga est refondu SCB-27C du 17 mai 1951 au 21 octobre 1954 et SCB-125 du 7 novembre 1955 au 1er avril 1957. Le Randolph est refondu SCB-27A du 22 juin 1951 au 1er juillet 1953 et SCB-125 du 18 juin 1955 au 12 février 1956.

Le Lexington est refondu du 21 juillet 1952 au 1er septembre 1955, la refonte SCB-27C se confondant avec les travaux type SCB-125. Le Wasp est refondu du 1er septembre 1948 au 28 septembre 1951 (SCB-27A) puis SCB-125 du 31 juillet 1954 au 1er décembre 1955. Le Hancock est refondu SCB-27C du 1er juillet 1951 au 1er mars 1954 et SCB-125 du 24 août 1955 au 15 novembre 1956.

Le Bennington est refondu (SCB-27A) du 29 octobre 1950 au 13 novembre 1952 puis du 31 juillet 1954 au 15 avril 1955 (SCB-125), le Bonhomme Richard est refondu du 21 juillet 1952 au 1er novembre 1955 (SCB-27C et SCB-125 confondus), le Kearsarge est refondu SCB-27A du 27 janvier 1950 au 1er mars 1952 puis SCB-125 du 27 janvier 1956 au 31 janvier 1957.

Le Shangri-La est refondu SCB-27C et SCB-125 du 17 juillet 1951 au 1er février 1955 alors que le Lake Champlain refondu SCB-27A du 18 août 1950 au 19 septembre 1952 sera le seul Essex refondu SCB-27 à ne pas subir la refonte SCB-125, les travaux prévus étant abandonnés en 1957.  

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_la69
Le USS Lake Champlain (CVS-39)

La querelle USAF/USN sur le nucléaire et la remise en cause du porte-avions

Bombardiers vs porte-avions

Bien que  possédant de nombreux porte-avions en service, la marine américaine étudie des projets de «ponts plats» dans une époque comme nous le verrons où le scepticisme vis à vis des porte-avions est général, nombre de personnes considérant les Essex et leurs frères armes comme inaptes à combattre en milieu nucléaire. Parmi les projets les plus aboutis figurent le projet C-2.

Le 10 mai 1945, le secrétaire à la Marine, James Forrestal demande l'étude d'un nouveau porte-avions tirant les leçons du second conflit mondial.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Projet19
Le projet C-2

Intermédiaire entre les Essex et les Midway, le C2 est un navire déplaçant 43200 tonnes à pleine charge avec un pont d'envol blindé, des réservoirs de carburant aviation deux fois plus gros que ceux des Essex _les avions à réaction étant bien plus gourmands en kérosène que les avions à hélice_ mais en contrepartie, une autonomie bien plus faible (11700 nautiques à 20 noeuds contre 20000 nautiques à 15 noeuds pour les Essex).

Le groupe aérien un temps envisagé aurait été constitué de 57 Grumman F7F Tigercat et de 36 BT3D mais ce porte-avions doit pouvoir embarquer des bombardiers capable de délivrer le feu nucléaire. L'architecture du C2 se révèle trop limitée et le projet est abandonné au printemps 1946.

Les architectes navals américains remettent le métier sur l'ouvrage, la marine américaine voulant quatre porte-avions de 80000 tonnes destinés en priorité à la frappe nucléaire. C'était sans compter un nouveau venu aux dents longues, l'armée de l'air américaine en V.O l'United States Air Force (USAF).

Quand la seconde guerre mondiale éclate, l'aviation américaine ne forme pas une arme indépendante d'où le nom de United States Army Air Corps (USAAC) ou en français Corps Aérien de l'Armée (de terre) des Etats-Unis.

Créé le 2 juillet 1926, c'est un compromis entre les partisans de la création d'une arme indépendante sur le modèle italien ou britannique et ceux ne voyant dans l'aviation qu'une arme auxiliaire.

Le 20 juin 1941, l'USAAC devient l'United States Army Air Forces (USAAF) une arme quasiment indépendante qui va grandir sous l'effet de la guerre, passant de 12797 avions en décembre 1941 à 63715  en août 1945, l'apogée ayant été atteinte en décembre 1944 avec 72726 appareils !

Durant le conflit, l'USAAF va peser de tout son poids participant au soutien des forces américaines engagées dans le Pacifique, en Afrique du Nord et en Europe ainsi qu'aux opérations de bombardement stratégique sur l'Allemagne et le Japon, opérations qui n'auront qu'un impact modéré sur l'industrie allemande ou japonaise sur la volonté de résistance de leurs populations.

Néanmoins, son impact rend difficile le maintien du statut hérité de la guerre d'autant que depuis le 6 août 1945, elle dispose de l'arme absolue, de la bombe atomique qui allait précipiter la fin de la guerre et éviter le cauchemar d'un débarquement américain au Japon dont les prévisions les plus optimistes tablait sur au moins 100000 morts.

C'est chose faite le 18 septembre 1947 avec le National Security Act qui fait de l'USAAF une arme égale à l'US Army et l'US Navy, l'USAAF devenant donc l'United States Air Force (USAF).

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Convai12
Convair B-36B Peacemaker

Le nouveau-né à un solide appétit. Muni de la bombe atomique alors monopole américain, il dénie le droit à tout autre armée de pouvoir mettre en œuvre l'atome vue comme la seule arme pouvant stopper l'URSS en lui infligeant des pertes telles qu'il devra renoncer au conflit ou s'en retirer.

Elle est donc vent debout contre les projets de porte-avions et n'hésitent pas rappeler la vulnérabilité de navires chargés jusqu'à ras bord de bombes et de carburant. A cette attaque les marins ont beau jeu de répliquer qie les bombardiers sont vulnérables sur leurs bases de départ et peuvent être abattus par la chasse ou la DCA.

Les Marines craignent de perdre leur aviation tout comme l'US Navy craint de perdre sa force aéronavale.

Dans un premier temps pourtant l'US Navy semble avoir obtenu gain cause puisque le Congrès autorise en 1948 la construction de quatre porte-avions de 80000 tonnes. Le modèle retenu est sans ilot marquant un retour aux origines du pont-plat à une époque où l'ilôt était davantage vu comme une menace que comme une aide.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_un10
Le United States (CVA-58)

Le premier d'entre-eux est baptisé United States. Il est mis sur cale le 18 avril 1949 mais sa construction est abandonnée dès le 23 avril et les quelques éléments mis en place sont recyclés.

La survie de l'aviation embarquée est clairement en jeu, les projets prévoyant de réduire le nombre de porte-avions à moins de dix voir quatre pour certains plans. L'amiral Forrest Sherman obtient le maintien d'un porte-avions en Extrême Orient et la «révolte des amiraux» permet à la marine d'obtenir le soutien de certains législateurs comme Carl Vinson.

Néanmoins en novembre 1949, le nombre de Carrier Air Group (CAG) est réduit à neuf et le nombre de porte-avions à six.

Fort heureusement, un facteur extérieur va sauver l'aéronavale de l'extinction pure et simple.

Et la guerre de Corée sauva le porte-avions !

Quelques semaines seulement après la fin du second conflit mondial, les Etats-Unis enclenchent la démobilisation de leurs forces armées. L'économie à besoin de bras et il est impossible même pour la première économie du monde de conserver autant d'hommes sous les drapeaux.

Washington aurait sans doute voulu retourner à l'isolationnisme d'avant guerre mais les tensions avec Moscou l'empêchèrent de retourner à une certaine neutralité au profit d'un engagement plus net dans les affaires du monde.

La guerre froide oblige les américains à conserver des forces importantes en Europe mais également en Asie pour soutenir Tchang-Kaï-Chek puis pour empêcher la Chine communiste d'envahir Formose.

Le 25 juin 1950, les forces nord-coréennes attaquent la Corée du Sud. La petite armée sud-coréenne est bousculée et les différents aérodromes sont pris, privant les troupes alliées d'un important soutien aérien, qui n'est assuré que par le USS Valley Forge (CV45),ce soutien aérien sauvant le camp occidental du désastre en leur permettant de maintenir une poche autour de Pusan.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_va34
Le USS Valley Forge (CV-45) à probablement sauvé la mise des troupes alliées en Corée mais aussi du porte-avions

Opérant depuis la mer Jaune et la mer du Japon, les onze Essex engagés dans le conflit (quatre déploiements pour le Valley Forge et le Boxer, trois pour le Phillipine Sea et le Princeton, deux pour le Bonhomme Richard et l'Essex, un pour le Leyte, l'Antietam, le Kearsarge, l'Oriskany et le Lake Champlain) montrent la souplesse inégalée du porte-avions.

Le 13 juillet 1950, le secrétaire d'Etat à la Défense, Louis Johnson offre à la marine les crédits nécessaires pour un porte-avions, c'est l'acte de naissance des quatre Forrestal qui marque la renaissance de l'aviation embarquée américaine.

Il faut néanmoins remarquer que ce porte-avions à pour mission première le bombardement nucléaire et secondairement le combat conventionnel et l'appui des forces déployées à terre.


A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyDim 14 Mar 2021, 11:18

Genèse des Kitty Hawk

La classe Forrestal
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_fo24
Schéma de la classe Forrestal

De mal-aimé le porte-avions devient le véritable chouchou des amiraux. Alors que seulement six porte-avions étaient en service au moment où éclate la guerre de Corée, leur nombre doit monter à quinze pour pouvoir déployer cinq bâtiments en permanence ce qui nécessite dix bâtiments supplémentaires avec notamment un en transit et un autre en entretien ou refonte.

Pour parvenir à cet objectif de quinze porte-avions, il faut en construire douze pour compléter les trois Midway. La commande d'un navire par an est prévue et financée sur les années fiscales de 1952 à 1958.

Le budget 1952 finance ainsi la construction du Forrestal (CVA-59), le budget 1953 finance la construction de son sister-ship USS Saratoga (CVA-60), le budget de 1954 le USS Ranger (CVA-61)  et le budget de 1955 la quatrième et dernier Forrestal, le USS Independence (CVA-62).

Le Forrestal est commandé le 12 juillet 1951, le Saratoga le 23 juillet 1952 _ces deux navires étant alors en configuration classique avec un pont droit, les deux navires recevront leur piste oblique en cours de construction_ , le Ranger est commandé le 1er février 1954 et l'Independence le 2 juillet de la même année.

Les Forrestal sont donc les premiers superporte-avions américains à entrer en service. Ces instruments majeurs de la diplomatie, de la thalassocratie américaine intègrent toutes les innovations apportées notamment par les britanniques qui sont pour quelques années encore en pointe dans le domaine des porte-avions.

Ils reçoivent une coque avec une proue fermée (hurricane bow), une piste oblique à 8° facilitant la mise en œuvre des jets (lors qu'un appareil manque un brin d'arrêt il peut remettre les gaz et effectuer une nouvelle approche sans s'écraser dans les appareils rassemblés à l'avant du  porte-avions. Ce dernier peut aussi mener simultanément des opérations d'appontage et de catapultage), des catapultes à vapeur plus puissantes et plus sures, des brins d'arrêts plus puissants pour des avions plus lourds. L'ilôt est compact, installés à tribord avec un ascenseur à l'avant, deux à l'arrière, un quatrième étant installé en bout de piste oblique.  

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_fo25

-Le USS Forrestal (CVA-59) est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding & Drydock Company sis à Newport News (Virginie) le 14 juillet 1952 lancé le 11 décembre 1954 et commissioned le 1er octobre 1955.

Stationné sur la côte est il va opérer dans l'Atlantique et en Méditerranée. En 1967 il est envoyé au Vietnam mais son premier déploiement se termine tragiquement par un violent incendie le 29 juillet 1967, un incendie qui manque de l'envoyer par le fond. Le bilan est lourd avec 134 morts et 21 avions détruits.

Réparé et remis en service, il est reclassé porte-avions polyvalent le 30 juin 1975. Refondu SLEP du 21 mars 1983 au 20 mai 1985, il est désarmé le 11 septembre 1993 après l'abandon d'un projet d'utilisation comme porte-avions école en relève du Lexington. Il à été vendu à la démolition et démantelé en 2014.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_s140

-Le USS Saratoga (CVA-60) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard installé à New York le 16 décembre 1952 lancé le 8 octobre 1955 et commissioned le 14 avril 1956.

Stationné lui aussi sur la côte est mais à Mayport en Floride, le CVA-60 opère principalement dans l'Atlantique et en Méditerranée où les américains montent une garde vigilante. En 1962 il participe au blocus de Cuba et en 1967 intervient en soutien du navire-espion Liberty attaqué par les israéliens.

Il effectue un déploiement au Vietnam du 18 mai 1972 au 8 janvier 1973 à une époque où les américains se désengagent progressivement. Reclassé CV-60 en 1975, Il est refondu SLEP 1er octobre 1980 au 16 octobre 1982. Il est de retour en service en 1983.

Après avoir participé à la première guerre du Golfe en 1990/91 et aux opérations en ex-Yougoslavie, le Super Sara est désarmé le 20 août 1994. Après vingt ans d'atermoiements (musée, cible, démolition), il est finalement vendu à la démolition le 8 mai 2014 et démantelé.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ra53

-Le USS Ranger (CVA-61) est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding & Drydock Co installés à Newport News en Virginie le 2 août 1954, lancé le 29 septembre 1956 et  commissioned le 10 août 1957.

A la différence de ses sister-ship, il est stationné dans le Pacifique à Alameda ce qui explique qu'il va réaliser huit déploiements au Vietnam (sept avant les accords de Paris et un huitième en 1974). Le 30 juin 1975 il est reclassé CV-61.

Pour des raisons budgétaires il n'à pas été refondu SLEP. Il participe à la première guerre du Golfe puis à l'opération RESTORE HOPE en Somalie. Désarmé le 10 juillet 1993 il est resté de longue années à attendre qu'on décide de son sort et c'est finalement les chalumeaux qui ont eu raison de lui en 2015.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_in29

-Le USS Independence (CVA-62) est mis sur cale au Brooklyn Naval Shipyard/New York Navy Yard le 1er juillet 1955 lancé le 6 juin 1958 et commissioned le 10 janvier 1959.

Stationné à Norfolk tout comme son sister-ship Forrestal, le porte-avions va opérer dans l'Atlantique et en Méditerranée. Il participe en 1962 au blocus de Cuba. Tout comme les porte-avions de classe Forrestal stationnés sur la côte est, il n'effectue qu'un déploiement au Vietnam du 27 juin 1965 au 11 novembre 1965 (premier porte-avions stationné sur la côte est à être envoyé au Vietnam).

Reclassé CV-62 dès le 28 février 1973, il est refondu SLEP de février 1985 à juin 1988 prélude à un redéploiement dans le Pacifique avec San Diego pour port d'attache. Pour peu de temps car en septembre 1991 il rallie Yokosuka pour remplacer le Midway comme unique porte-avions déployé en permanence à l'étranger.

Relevé au Japon par le Kitty Hawk, il est désarmé le 30 septembre 1998 et à été vendu à la démolition en 2017 puis démantelé.

Les Kitty Hawk ou des Forrestal améliorés
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki32
Schéma de la classe Kitty Hawk (à comparer avec le schéma des Forrestal)

La construction des Forrestal était une première étape dans le renouveau de la force de porte-avions de la marine américaine. Après la construction des Forrestal Saratoga Ranger et Independence, les américains décidèrent de faire évoluer le concept mais une évolution à la marge.

Financés aux budgets 1956 et 1957, les futurs Kitty Hawk (CVA-63) et Constellation (CVA-64) appartiennent au modèle SCB-127A (après avoir été initialement des SCB-127). Ils se distinguent des Forrestal par une longueur accrue et une disposition différente des ascenseurs, deux sont placés devant l'ilôt, un à l'arrière de la seule superstructure du porte-avions et le dernier installé à l'arrière de la piste oblique et non à l'avant et ce pour faciliter les mouvements aviation. Cette disposition s'est perpétuée sur l'Enterprise et sur les Nimitz.

Le dernier porte-avions du programme initial marque un tournant dans l'aéronavale américaine puisqu'il s'agit de l'Enterprise (CVAN-65), le premier porte-avions nucléaire au monde  mis en service en novembre 1961.

Il aurait du être suivit de cinq sister-ship mais les coûts de construction du prototype explosèrent ce qui entraina l'abandon de la construction de cinq autres Nuclear Carrier, l'Enterprise et ses huit réacteurs allait donc rester unique.

Le programme de construction de super porte-avions se poursuit sur les budgets suivants. Le budget de 1960 ne finance pas la construction de porte-avions ce qui permet aux américains de reprendre les études.

L'hypothèse nucléaire est étudiée mais le CVAN-66 ne verra jamais le jour et la propulsion classique moins coûteuse est remise au goût du jour. Il faut rappeler qu'à l'époque le pétrole est très bon marché et que la consommation en mazout n'est pas un facteur capital dans la construction d'un pont plat.

Après avoir étudié une version à propulsion conventionnelle de l'Enterprise puis des projets de navires austere (qui étaient moins performants mais aussi coûteux que les grands porte-avions), les américains reprennent le design des deux premiers Kitty Hawk pour le porte-avions du budget 1961.

Baptisé America (CVA-66), il est mis en service en janvier 1965 et constitue donc une version améliorée du Kitty Hawk.

Le débat entre partisans de la propulsion nucléaire et de la propulsion classique fait toujours rage, les avantages de la première en dépit de son coût d'acquisition élevé ayant été mis en évidence au cours de la croisière Sea Orbit du 31 juillet au 3 octobre 1964 par l'Enterprise, le Long Beach et le Bainbridge.

Le budget 1963 finance la construction d'un nouveau porte-avions classique, le dernier de la marine américaine (qui ne le sait pas encore bien entendu). Baptisé John F. Kennedy (CVA-67), il est mis en service en septembre 1968. C'est une version modifiée du Kitty Hawk qui aurait pu être le deuxième porte-avions nucléaire de la marine américaine mais au réacteur A3W on préféra une propulsion conventionnelle.

La construction de ces neuf porte-avions lourds aurait du être suivit d'un dixième mais McNamara annule le porte-avions prévu au budget 1965, l'ancien PDG de Ford étant à l'époque sceptique sur l'utilité des ponts-plats.

La construction des CVA-59 à 67 entraine le déclassement des Essex qui deviennent majoritairement des porte-avions anti-sous-marins. Ils sont maintenus en service en raison du rayon d'action insuffisant des Neptune qui laisse un gap, un trou au milieu de l'Atlantique.

La guerre du Vietnam sera leur dernier conflit et la mise en service du P-3 Orion entrainera leur désarmement, le USS Hancock (CVA-19)  étant le dernier à quitter le service actif en janvier 1976.

Les trois premiers Kitty Hawk ont été construits avec le système surface-air Terrier, système que ne possédait par le CV-67 qui possédait lui des Sea Sparrow, missiles surface-air courte portée, système complété ultérieurement par des Phalanx. En 2001 le Kitty Hawk à reçu des missiles RAM suivit deux ans plus tard par le John F. Kennedy.

L'America se distinguait de ses sister-ship par la présence d'une seul ancre à bâbord et une ancre à l'arrière, cette disposition ayant été rendue nécessaire par la présence d'un sonar, le CV-66 étant d'ailleurs le seul porte-avions américain de l'après guerre à avoir été achevé avec un sonar, le AN/SQS-23 qui à été retiré au début des années quatre-vingt. Sa cheminée est également plus étroite.

Le USS John F. Kennedy (CV-67) peut être considéré soit comme un Kitty Hawk ou comme un navire d'une classe unique puisqu'il représente le modèle SCB-127C. Il dispose de la même disposition d'ancres que l'America pour installer un sonar qui le sera finalement jamais. Comme on  l'à vu il aurait pu être le deuxième porte-avions nucléaire  américain selon le modèle SCB-211A mais le Congrès ne donna pas suite. Sa cheminée est également différent et il est plus court de 5.2m.

Chantiers constructeurs

New-York Shipbuilding Corporation
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  New_yo13
Jour de lancement à Camden. Moi qui suis nantais je regrette d'être né trop tard pour ne pas avoir pu assister à plus de lancement tant ce spectacle est fascinant

Ce chantier implanté à Camden dans le New Jersey à été en fonction de 1899 à 1968, achevant plus de 500 navires civils et militaires.

Fondé en 1899 par Henry G. Morse (1850-1903), un ingénieur spécialisé en ponts et génie civil, il devait initialement être installé sur Staten Island mais le projet tomba à l'eau.

Henry G. Morse rechercha plusieurs sites allant jusqu'en Virginie. Un temps l'estuaire de la rivière Delaware tint la corde mais finalement le chantier allait s'installer à Camden.

Ce choix répondait au besoin d'un chantier pouvant fabriquer en série des navires en appliquant à la construction navale les principes de la chaine de montage et de la préfabrication. La construction commence en juillet 1899 et dès novembre 1900, le chantier peut construire son premier navire, un pétrolier.

Le chantier naval va connaître une brusque hausse de la production durant le premier conflit mondial. Bis repetita durant le second conflit mondial avec la construction des neuf porte-avions légers de classe Independence (qui avaient été mis sur cale comme croiseurs), le cuirassé USS South Dakota (BB-57) mais aussi 98 LCT.

La fin du second conflit mondial entraine une brusque diminution de l'activité. Outre des navires militaires quelques navires civils sont produits comme le cargo à propulsion nucléaire Savannah.

Le dernier navire civil est produit en 1960 et le dernier navire militaire, le USS Camden est commandé en 1967. Le chantier naval fait faillite en 1968, étant même incapable d'achever son dernier navire, le sous-marin nucléaire d'attaque USS Pogy (SSN-647) qui allait être remorqué à Pascagoula pour y être achevé. Le site est actuellement occupé par le port de Camden.

Parmi les navires les plus fameux construits à Camden on trouve les porte-avions Saratoga (CV-3) et Kitty Hawk, les cuirassés Idaho et South Dakota, les croiseurs de bataille Alaska et Guam auquel on peut ajouter le Hawaï resté inachevé, le croiseur lourd Indianapolis...... .  

New-York Naval Shipyard (Brooklyn Navy Yard)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Brookl10
Un peu comme à Nantes, feu l'Arsenal de Brooklyn était situé au cœur de la ville, une chose impensable aujourd'hui

Fondé en 1800, c'est l'un des six arsenaux historiques de l'US Navy qui utilisa cette installation implanté sur les rives de l'East River jusqu'en 1966.

Cet arsenal avait prit une part non  négligeable dans l'expansion de l'US Navy en construisant tout d'abord des cuirassés : à savoir le Maine (celui qui à explosé à La Havanne en 1898), le Connecticut (BB-18), le Florida (BB-30), le New York (BB-34), l'Arizona (BB-39), le New Mexico (BB-40), le Tennessee (BB-43), les morts nés South Dakota (BB-49) et Indiana (BB-50), le North Carolina (BB-55),l'Iowa (BB-61) et le Missouri (BB-63) et aurait du construire les cuirassés Maine (BB-69) et New Hampshire (BB-70) soit un total de quatorze cuirassés attribués, douze mis sur cale et dix seulement qui ont été achevés.

L'Arsenal new-yorkais à aussi participé à la construction de porte-avions avec la construction du Bennington (CV-20), du Bonhomme Richard (CV-31), du Kearsarge (CV-33), de l'Oriskany (CV-34), du Reprisal (CV-35) resté inachevé soit cinq Essex mis sur cale et aurait du construire les CV-51 et 52 qui ont été abandonnés avant leur mise sur cale.

Après le CV-42, le Brooklyn Navy Yard à également construit deux porte-avions de classe Forrestal, le Saratoga (CV-60) et l'Independence (CV-62) avant de construire un  porte-avions de classe kitty Hawk, le Constellation (CV-64) qui est le dernier porte-avions à ne pas avoir été construit aux Newport News Shipbuilding & Drydock Co de Newport News (Virginie), le seul chantier américain encore capable de construire un navire de ce type.

Newports News Shipbuilding
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Newpor16
Lancement d'un porte-avions (probablement le futur USS Ranger) à Newport News

Les chantiers navals de Newport News est une division de Huntington Ingalls Industries, le plus gros employeur industriel de Virginie et le seul chantier capable de mettre au point, construire et ravitailler (en combustible nucléaire) un porte-avions.

Le dernier porte-avions à ne pas avoir été construit à Newport News est le USS Constellation (CV-64) qui à été construit sur les rives de l'Hudson au Brooklyn Navy Yard.

Fondé sous le nom de Chesapeake Dry Dock & Construction Co en 1886, le chantier naval virginien à depuis construit plus de 800 navires, essentiellement des navires militaires mais aussi quelques navires marchands dont les deux derniers liners américains, le S.S America et le S.S United States, le premier ayant disparu sous les coups de boutoir de la mer aux Canaries après son échouage en 1994 alors que le second attend depuis des années à Philadelphie une hypothétique remise en service.

Il occupe une superficie colossale de 2.2 km² . Le premier navire est livré en 1891, il s'agit d'un remorqueur, le Dorothy. En 1897, le chantier naval à déjà construit trois navires pour l'US Navy, les USS Nashville, Wilmington et Helena. Plusieurs cuirassés sont également construits.

De 1918 à 1920, les Newport News Shipbuilding Co vont livrer 25 destroyers. Les années trente sont marquées par les premières construction de porte-avions notamment le premier vrai porte-avions américain (c'est à dire construit dès l'origine pour ce rôle) le USS Ranger (CV-4) en attendant deux légendes du second conflit mondial, les USS Yorktown (CV-5) et Enterprise (CV-6).

A la même époque plusieurs paquebots sont construits notamment les S.S California, Virginia et Pennsylvania, le chantier naval s'étant fait les dents en transformant le S.S Vaterland qui devient le Leviathan. On trouve ensuite la construction des S.S President Hoover et President Coolidge.

En 1940, les chantiers navals de Newport News reçoivent une série de commandes importantes à savoir un cuirassé de classe South Dakota (Indiana), sept porte-avions de classe Essex (Essex, Yorktown, Intrepid, Hornet ,Franklin ,Randolph, Boxer et Leyte) et quatre croiseurs.

Durant le second conflit mondial, des Liberty Ship sont également construits notamment par un chantier naval mis sur pied pour le conflit, le North Carolina Shipbuilding Company (243 navires construits dont 186 liberty ships).

Les années cinquante marquent l'entrée du chantier naval dans l'ère nucléaire avec d'abord la construction de sous-marins en attendant les porte-avions nucléaires avec d'abord l'unique Enterprise en attendant la série des Nimitz (dix navires tous construits à Newport News). Depuis 1999, les chantiers navals virginiens n'ont construit que des navires militaires pour l'US Navy !

En 1968, Newport News avaient fusionné avec Tenneco Corporation. En 1996, Tenneco se sépare de son chantier naval pour former une compagnie indépendante appelée Newport News Shipbuilding.

Le 7 novembre 2001, Northrop Grumman achète NNS pour 2.6 milliards de dollars. C'est la naissance d'un groupe d'une valeur de 4 milliards de dollars appelé Northrop Grumman Newport News

Le 28 janvier 2008, Northrop Grumman Corporation regroupe ses deux entités construction navale (Northrop Grumman Newport News et Northrop Grumman Ship Systems) en une unique entité appelée Northrop Grumman Shipbuilding.

Le 15 mars 2011, Northrop Grumman se sépare de cette division navale qui devient Huntington Ingalls Industries et qui entre en bourse au New-York Stock Exchange le 31 mars de la même année.

Actuellement HII est organisé en trois divisions : Newport News Shipbuilding (porte-avions, sous-marins, rechargement des réacteurs nucléaires et dénucléarisation des porte-avions), Ingalls Shipbuilding sis à Pascagoula (navires de surface _combat et amphibies_ , cutters des gardes côtes) et Technical Solution (soutien technique et logistique, recherche et développement).


A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyMar 16 Mar 2021, 11:49

CARRIERE OPERATIONNELLE

Le USS Kitty Hawk (CV-63)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki33
Le USS Kitty Hawk (CVA-63) à la mer en 1962

Présentation

Le futur Kitty Hawk est commandé officiellement le 1er octobre 1955.

Quatre photos de la construction du Kitty Hawk à Camden (New-Jersey)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki34
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki35
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki36
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki37

-Le USS Kitty Hawk (CVA/CV-63)  est assemblé dans une forme aux chantiers navals de la New-York Shipbuilding Corporation sis à Camden à partir du 27 décembre 1956 (le lancement sur cale ayant été jugé trop risqué pour une coque de cette taille) mis à flot le 21 mai 1960 et commissioned le 29 avril 1961.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki38
21 mai 1960 : Le PCU Kitty Hawk prend contact avec son élément

Le cinquième porte-avions géant de la marine américaine porte le nom d'une petite ville de Caroline du Nord dans le comté de Dare sur la côte nord de l'Etat. Cette ville peuplée en 2010 de 3372 habitants est devenu mondialement célèbre le 17 décembre 1903 quand les frères Orville et Wilbur Wright réalisèrent à bord de leur Wright Flyer le premier vol motorisé de l'histoire de l'humanité.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Kitty_10
Stèle célébrant le premier vol motorisé de l'humanité

C'est le deuxième navire de l'US Navy à porter ce nom après un transport d'avions utilisé durant le second conflit mondial. Le 25 juin 1941 le cargo S.S Seatrain New-York datant de 1932 est acquis par l'US Navy et transformer en transport d'avions. Il est rebaptisé le 8 juillet et remis en service après modifications le 26 novembre 1941. Survivant au second conflit mondial, il est retiré du service et rayé le 24 janvier 1946 avant d'être rendu à son précédent propriétaire qui va l'utiliser jusqu'en 1973, année de son désarmement et de sa vente à la démolition.

Carrière opérationnelle

Jeunes Années
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki39
Le USS Kitty Hawk (CVA-63) à la mer

Après avoir réalisé sa croisière de mise en condition dans l'Atlantique, le nouveau porte-avions américain quitte Norfolk le 11 août 1961 direction le Pacifique où il doit être affecté. Trop large pour passer par le canal de Panama, il doit donc passer par le Cap Horn.

Durant ce transit il fait d'abord une brève escale à Rio de Janeiro, embarquant le Secrétaire à la Marine du Brésil pour lui permettre d'assister à des exercices à la mer avec cinq destroyers de la marine brésilienne. Le Cap Horn est franchit le 1er octobre, le porte-avions et son escorte faisant escale à Valparaiso du 13 au 15 mai puis à Calao le 20 octobre où il est visité par le président péruvien Manuel Prado Ugarteche. Il arrive à San Diego quelques jours plus tard.

Après un passage par le San Francisco Naval Shipyard à partir du 23 novembre 1961, le porte-avions effectue des opérations au large de San Diego puis quitte San Francisco le 13 septembre 1962 pour un premier déploiement en Extrême-Orient où il remplace le Midway comme navire-amiral (7 octobre 1962).

Après avoir participé à la semaine aérienne de l'armée de l'air philippine, le porte-avions quitte Manille le 30 novembre 1962, accueillant à son bord l'amiral Felt, commandant en chef de la flotte du Pacifique pour une démonstration d'armes modernes le 3 décembre. Il visite ensuite à Hong-Kong puis Yokosuka où il arrive le 2 janvier 1963. Durant les deux mois qui suivent il visitent Kobe, Beppu et Iwakuni avant de retourner à San Diego le 2 avril 1963.

Le 6 juin 1963 le président Kennedy accompagnés de personnalités civiles et militaires embarque à bord du porte-avions pour une démonstration des capacités de la marine américaine au large des côtes de Californie.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki40
Le USS Kitty Hawk (CVA-63) à la mer en 1964

En octobre 1963 le porte-avions reprend la mer direction  l'Extrême-Orient. Alors qu'il approchait du Japon, l'équipage du porte-avions apprend l'assassinat du président Kennedy. Quand le porte-avions entre à Sasebo le 25 novembre, le pavillon américain est à mi-mat en signe de deuil alors qu'aux Etats—Unis ont lieu les obsèques du premier président catholique de l'histoire des Etats-Unis. Il opère en mer de Chine méridionale et dans les eaux philippines, rentrant à San Diego le 20 juillet 1964. Il est ensuite immobilisé pour carénage au Puget Sound Naval Shipyard d'août 1964 à juin 1965. Il reprend la mer pour essais et entrainement. Entre-temps la Guerre de Vietnam à éclaté.

Les tribulations d'un porte-avions lourd au Vietnam
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Guerre18
Carte de la guerre du Vietnam

En guise de préambule, je me sens obligé de préciser le contexte de l'intervention américaine au Vietnam car il est bien évident que les américains ne se sont pas réveillés un matin en se disant qu'ils interviendraient au Vietnam. C'est la conséquence de la colonisation française et de la décolonisation conflictuelle puisqu'il fallut une guerre pour cela.

C'est la France de Napoléon III qui entame la conquête de l'Indochine française avec tout d'abord la Cochinchine en 1862, le Cambodge en 1863, l'Annam et le Tonkin en 1884, ces territoires étant regroupés dans une Union indochinoise en 1887.

Si l'Algérie à marqué les consciences par son statut de colonie de peuplement, l'Indochine avait une place particulière dans l'Empire français. Colonie la plus peuplée avec 25 millions d'habitants, elle fascinait les métropolitains attirés par l'Asie et les mystères.

La défaite française de 1940 met le pouvoir colonial au péril. Le Japon transforme l'Indochine en véritable protectorat et favorise la défaite venant les nationalistes du Viet Minh. Le 9 mars 1945, une attaque surprise des troupes japonaise décapite l'administration coloniale française et provoque la mort de plusieurs milliers de civils et de militaires français.

Suite à la défaite japonaise, l'Indochine est divisée en deux zones : chinoise au nord et britannique au sud, la mission de ses troupes étant de désarmer les unités japonaises et de maintenir l'ordre  en attendant le retour de la France.

Si la France accorde l'indépendance au Laos et au Cambodge, il est hors de question de lâcher le Vietnam dont les enjeux économiques sont bien plus importants que les deux pays précités. La France reprend pied en 1946 en janvier dans le sud et en mars dans le nord.

De 1946 à 1949, la guerre semble être une guerre du faible au fort, une guerre de guérilla qui voit une armée française équipée à l'Européenne affronter une guérilla mal équipée mais connaissant parfaitement le terrain.

L'arrivée au pouvoir de Mao-Tse-Toung en octobre 1949 change la donne. Le Viet Minh bénéficie maintenant d'une puissante base arrière en Chine et se transforme en une véritable armée capable d'infliger des sévères défaites au corps expéditionnaire française comme à Cao Bang sur la RC4 en octobre 1950.

Après une période de redressement sous la houlette du général de Lattre de Tassigny, le haut commandement français souhaite écraser les forces viet-minh en les attirant dans une bataille rangée où la puissance de feu de l'artillerie et de l'aviation française doit faire la différence.

C'est l'opération Castor lancée le 20 novembre 1953 avec la mise en place d'un camp retranché à Dien Bien Phu qui va devenir le tombeau des meilleurs unités françaises, l'Azincourt du Corps Expéditionnaire Français qui se termine par une bataille de 54 jours du 13 mars au 7 mai 1954, date de la chute du camp retranché, un projet de raid aérien américain (opération Vulture) ayant été comme nous l'avons vu abandonné.

Le Vietnam est divisé en deux entités : Vietnam du Nord communiste et Sud-Vietnam nationaliste, théoriquement une démocratie pro-occidentale. La France qui à bien d'autres préoccupations en tête (notamment en Algérie) quitte le Vietnam en 1956, remplacée au pied levé par les américains au nom de la théorie des dominos. Un engrenage se met en place..... .

Officiellement les américains sur place sont des conseillers militaires destinés à réorganiser et réentrainer l'ARVN pour qu'elle puisse faire au Front National de Libération (FNL) créé en 1960 et plus connu sous le nom de Viet-Cong, un faux-nez pour Hanoï, les soldats nord-vietnamiens se mêlant allégrement aux guérilleros.

Peu à peu, les américains mettent un doigt, une main, un bras dans une machine infernale jusqu'à l'incident du Golfe du Tonkin du 2 août 1964 qui précipite l'Amerique dans la guerre, une guerre qui prend la forme d'un immonde bourbier dans lequel l'armée américaine va s'enliser pendant plus de huit ans.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Yankee11
Yankee Station

Le conflit vietnamien peut se diviser en trois ou quatre grandes phases, une vision schématique de la guerre :

-première phase du 2 août 1964 à août 1965 : l'action américaine se limite essentiellement à un effort aérien notamment au travers de Rolling Thunder. L'engagement de forces terrestres se limite à la sécurisation des bases aériennes établis dans le pays.

-seconde phase d'août 1965 à janvier 1968 : l'opération Starlight le 17 août 1965 voit le premier affrontement au sol entre Viet Cong et américains.

S'en suivent une série de grandes opérations aux résultats contrastés voir médiocres, «Charlie» se dérobant souvent au lourd dispositif américain qui finit par marquer des points alors que la contestation aux Etats-Unis du conflit ne cesse grandir.

-troisième phase : l'offensive du Têt le 31 janvier 1968 et son prolongement à Hué jusqu'au mois de mars 1968 est le tournant majeur  du conflit. Les pertes américaines et surtout l'intrusion du Viet Cong dans l'enceinte de l'ambassade des Etats Unis à Saïgon stupéfie l'opinion publique américaine qui réclame la fin de la guerre du Vietnam.

-quatrième phase : 1969-73. Le nouveau président américain, Richard Nixon surnommé Tricky Dick (Richard le rusé ou le magouilleur) lance la politique de vietnamisation avec un retrait progressif des forces américaines du Vietnam, le Sud-Vietnam devant se défendre seul comme lors de l'offensive de Pâques 1972...... avec l'aide d'un puissant soutien aérien américain.

Parallèlement, des négociations s'ouvrent entre Hanoï et Washington, des négociations heurtées et chaotiques entre Leu-Duc-Tho et Henry Kissinger, les phases de négociation alternant avec des bombardements de B-52 sur Hanoï et Haïphong.

Finalement les accords de Paris sont signés le 27 janvier 1973, les derniers soldats américains étant partis au mois de mars. A peine deux ans plus tard, le 30 avril 1975, les chars nord-vietnamiens pénétraient à Saïgon réunifiant par la force le Vietnam sous la férule communiste sans que les américains ne bougent.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki41
Le USS Kitty Hawk (CVA-63) à la mer en 1966 en mer de Chine méridionale. Il est accompagné par les destroyers USS Edson (DD-946) et USS Brush (DD-745). Photo prise depuis le porte-avions USS Hancock (CVA-19)

Le 19 octobre 1965 il quitte San Diego direction le Vietnam, passant par les eaux hawaïennes et par la base de Subic Bay qui sert de base arrière pour les navires américains, servant de zone de ravitaillement et d'entretien.

Affecté à la TF-77 du 15 novembre 1965 au 6 juin 1966, il embarque pour l'occasion le CVW-11 composé des unités suivantes :

-Deux flottilles de chasse, les VF-114 et VF-213 équipés de McDonnell F-4B Phantom II (le squadron VF-213 dispose de quelques F-4G disposant d'un système d'appontage automatique)

-Trois flottilles d'attaque, le VA-85 volant sur Grumman A-6A Intruder, le VA-113 volant sur Douglas A-4 Skyhawk, le VA-115 volant sur Douglas A-1H/J Skyraider

-Un détachement de Douglas A-3B Skywarrior, le VAH-4 Det.C  

-Un détachement d'alerte aérienne avancée de Grumman E-2A Hawkeye, le VAW-11 Det.C  

-Un détachement d'hélicoptères, le HC-1 Det.1 Unit C équipée de Kaman UH-2A/B Seasprite

Durant ce déploiement le groupe aérien n°11 opère depuis Dixie Station le pendant méridional de Yankee Station. Ses avions de combat vont réaliser plus de 10000 sorties et larguer plus de 10000 tonnes de bombes. Pour leur action les pilotes, les rampants et les marins ont reçu une Navy Unit Commendation. Il est de retour à San Diego au mois de juin pour un petit carénage, repos de l'équipage et entrainement en vue d'un nouveau déploiement au Vietnam.

Le 4 novembre 1966 il largue les amarres et met cap à l'ouest. Il est affecté à la TF-77 du 17 novembre 1966 au 12 juin 1967. Il opère avec le CVW-11 qui se compose des unités suivantes :

-Deux flottilles de chasse, les VF-114 et VF-213 équipés de McDonnell F-4B Phantom II

-Trois flottilles d'attaque, le VA-85 volant sur Grumman A-6A Intruder, le VA-112 volant sur Douglas A-4C Skyhawk et le VA-144 volant également sur A-4C.

-Un squadron de reconnaissance, le RVAH-13 volant sur North American RA-5C Vigilante

-Un détachement de Douglas A-3B Skywarrior, le VAH-4 Det.C  

-Un détachement d'alerte aérienne avancée équipée de Grumman E-2A Hawkeye, le VAW-11 Det.C /WAV-114

-Un détachement d'hélicoptères, le HC-1 Det.1 Unit C équipée de Kaman UH-2A/B Seasprite

Il arrive le 19 novembre 1966 à Yokosuka pour relever son sister-ship Constellation comme navire-amiral de la TF-77, portant la marque du contre-amiral David C. Richardson. Le 26 novembre il quitte le Japon pour rallier Yankee Station dans le Golfe du Tonkin via la base navale de Subic Bay. Les premières opérations ont lieu à partir du 5 décembre 1966 et vont durer plus de cinq mois, le CVA-63 quittant définitivement Subic Bay le 28 mai 1967, mettant cap sur le Japon avant de rallier San Diego le 19 juin. Une semaine plus tard, il rallie le Long Beach Naval Shipyard pour un petit carénage, rentrant à San Diego le 25 août. Aussitôt il se prépare à de nouvelles opérations.

A la fin de l'année 1967 le porte-avions retourne au Vietnam, intégrant la TF-77 du 6 décembre 1967 au 20 juin 1968. Il embarque toujours le CVW-11 qui se compose cette fois-ci des unités suivantes :

-Deux flottilles de chasse, les VF-114 et VF-213 équipés de McDonnell F-4B Phantom II

-Trois flottilles d'attaque, le VA-75 volant sur Grumman A-6A/B Intruder, le VA-112 volant sur Douglas A-4C Skyhawk et le VA-144 volant lui sur A-4E.

-Un squadron de reconnaissance, le RVAH-11 volant sur North American RA-5C Vigilante

-Un détachement de Douglas KA-3B Skywarrior, le VAH-4 Det.63

-Un détachement de guerre électronique, le WAV-13 Det.63 équipé de Douglas EA-1F Skyraider

-Un squadron d'alerte aérienne avancée équipé de Grumman E-2A Hawkeye, le WAV-114

-Un détachement d'hélicoptères, le HC-1 Det.63 équipée de Kaman UH-2C Seasprite

Durant ce déploiement le porte-avions va avoir fort à faire puisque les américains sont malmenés à partir du 30 juin 1968 par l'offensive du Têt, offensive qui se termina par une déroute militaire pour le VietCong mais par une victoire politique, l'opinion publique américaine jusqu'ici tiraillée basculant définitivement dans une opposition à un conflit toujours plus meurtrier, à la victoire toujours plus incertaine avec des pertes toujours plus lourdes.

Ce déploiement est marqué par un incendie alors qu'il se trouvait en repos à Subic Bay imposant à l'équipage de rester aux postes de combat pendant 51h.

En janvier un appareil se crashe sur le pont d'envol tuant le pilote et deux marins. Il est de retour à San Diego en juillet.

Le porte-avions comme les autres pont-plats entre dans une routine avec un cycle déploiement/entretien-repos/déploiement.

Le quatrième déploiement du Kitty Hawk au Vietnam à lieu du 15 janvier au 27 août 1969, ces dates correspondant à son détachement auprès de la TF-77. Le groupe aérien est toujours le même à savoir le CVW-11.

-Deux flottilles de chasse, les VF-114 et VF-213 équipés de McDonnell F-4B Phantom II

-Trois flottilles d'attaque, le VA-37 et VA-105 volant sur Light-Temco-Vought A-7A Corsair II ainsi que le VA-65 volant sur Grumman A-6A/B Intruder

-Un squadron de reconnaissance, le RVAH-11 volant sur North American RA-5C Vigilante

-Un squadron de soutien et de guerre électronique, le VAQ-131 volant sur Douglas KA-3B et EKA-3B Skywarrior

-Un squadron d'alerte aérienne avancée équipé de Grumman E-2A Hawkeye, le WAV-114

-Un détachement d'hélicoptères, le HC-1 Det.63 équipée de Kaman UH-2C Seasprite

Ce déploiement n'est marqué par aucun événement saillant, les avions d'attaque et les chasseurs-bombardiers continuant à attaquer le Nord-Vietnam et à appuyer les troupes au sol notamment lors des grandes opérations menées par les 475200 soldats américains déployés au Sud-Vietnam. Il rentre à San Diego en septembre et est aussitôt envoyé à Bremerton pour un grand carénage qui va l'immobiliser jusqu'en juin 1970.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki42
Le USS Kitty Hawk (CVA-63) à la mer le 29 novembre 1970

Du 27 novembre 1970 au 6 juillet 1971, le USS Kitty Hawk (CV-63) effectue son cinquième déploiement au Vietnam avec toujours le CVW-11 comme groupe aérien embarqué avec les unités suivantes :

-Deux flottilles de chasse, les VF-114 et VF-213 équipés de McDonnell F-4J Phantom II

-Trois flottilles d'attaque, le VA-192 et VA-195 volant sur Light-Temco-Vought A-7E Corsair II ainsi que le VA-52 volant sur Grumman A-6A/B Intruder

-Un squadron de reconnaissance, le RVAH-6 volant sur North American RA-5C Vigilante

-Un squadron de soutien et de guerre électronique, le VAQ-133 volant sur Douglas KA-3B et EKA-3B Skywarrior

-Un squadron d'alerte aérienne avancée équipé de Grumman E-2B Hawkeye, le WAV-114

-Un détachement d'hélicoptères, le HC-1 Det.63 équipée de Kaman UH-2C Seasprite

Le groupe aérien continue ses opérations sur le Nord-Vietnam pour tenter de pousser Hanoï à cesser de soutenir la guérilla de Charlie au sud ou d'asseoir à la table des négociations. A cette époque les américains diminuent progressivement leur dispositif qu'il soit terrestre, aérien ou naval avec notamment moins de porte-avions en ligne en même temps.

Le sixième déploiement à lieu du 1er mars au 17 novembre 1972, ces dates correspondant à son détachement auprès de la 7ème flotte. Encore une fois c'est le CVVW-11 qui est embarqué à bord du CV-63 :

-Deux flottilles de chasse, les VF-114 et VF-213 équipés de McDonnell F-4J Phantom II

-Trois flottilles d'attaque, le VA-192 et VA-195 volant sur Light-Temco-Vought A-7A Corsair II ainsi que le VA-52 volant sur Grumman A-6A/B Intruder

-Un squadron de reconnaissance, le RVAH-7 volant sur North American RA-5C Vigilante

-Un détachement d'un squadron de soutien et de guerre électronique, le VAQ-135 Det.1 volant sur Douglas EKA-3B Skywarrior

-Un squadron d'alerte aérienne avancée équipé de Grumman E-2B Hawkeye, le WAV-114

-Un détachement d'hélicoptères, le HC-1 Det.63 équipée de Sikorsky SH-3G Sea King.

Ce déploiement est marqué par un événement surnommé Kitty Hawk's Riot, une émeute raciale ayant eut lieu dans la nuit du 12 au 13 octobre, opposant plus de 200 marins noirs et blancs, cinquante d'entre-eux étant blessés. Les faits sont si graves que le Congrès déclenche une enquête sur la discipline dans la marine américaine.

A l'origine de cette émeute raciale plusieurs facteurs notamment la décision prise en 1971 par Richard Nixon de n'envoyer que des volontaires au Vietnam. Le nombre d'hommes disponibles se réduisant, une compétition opposa les différentes armes. Les afro-américains étaient donc plus nombreux ce qui suscitait des tensions entre une minorité refusant la guerre et un encadrement venant beaucoup du sud des Etats-Unis. Autant dire que la situation à bord du porte-avions était explosive.

Après plusieurs incidents à Subic Bay, un nouvel incident à bord du porte-avions provoque la colère des marins afro-américains du bord qui attaquent des marins blancs croisés sur leur chemin, saccageant des pièces sur leur passage. Les événements alternèrent entre brusques moments de tensions et apaisement.

A noter que la majorité de l'équipage ne fût mis au courant des incidents que bien plus tard mais fort heureusement cela ne dégénéra pas à nouveau en affrontements. 46 marins furent blessés dont trois durent être évacués à terre pour des soins médicaux. 27 marins tous afro-américains furent jugés en court martiale.

Cet événement à été fortement médiatisé mais ne gêna aucunement l'activité aérienne du porte-avions alors engagés dans LINEBACKER I.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki43
Le USS Kitty Hawk (CVA-63) en 1973 en compagnie du Constellation et du Ticonderoga

Rentré début décembre 1972 à San Diego, le porte-avions est immobilisé pour un petit-carénage de janvier à juin 1973. Le sixième déploiement au Vietnam allait donc être le dernier du porte-avions durant la phase active de l'engagement américain au Vietnam. Le Kitty Hawk est certes déployé en Extrême-Orient de novembre 1973 à juillet 1974 mais il n'à plus à lancer ses avions sur le Nord-Vietnam.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki44
Le USS Kitty Hawk (CVA-63)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki45

Durant les travaux menés en 1973 le porte-avions est transformé en porte-avions polyvalent avec l'installation de stations de calibration pour hélicoptères, l'installation d'une station ASCAC (Anti-Submarine Classification and Analysis Center) au sein du Control Information Center (CIC) sans compter d'autres travaux comme le passage des chaudières du mazout au fioul léger, des catapultes plus puissantes et des déflecteurs de jet agrandis pour permettre la mise en œuvre du remplaçant du Phantom II, le F-14 Tomcat.

Sorti du bassin le 28 avril 1973, il est officiellement reclassé porte-avions polyvalent (CV-63) le lendemain 29 avril 1973.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki46
Le USS Kitty Hawk (CV-63) à Singapour en 1973/74

Après avoir participé à RIMPAC 1973, le porte-avions est donc déployé donc en Extrême-Orient à l'automne 1973 il est victime d'un  incendie en pleine mer le 11 décembre 1973 quand une fuite d'une conduite de JP-5 (carburéacteur) dans la chaufferie n°1 entraine un incendie qui nécessitera que l'équipage soit au poste de combat pendant 38h. L'équipage non indispensable fût rassemblé sur le pont d'envol et avec trois des quatre chaufferies hors service le porte-avions afficha un temps une gite de 7° sur tribord. Le bilan est lourd avec six marins tués et vingt-quatre blessés. Le porte-avions à pu cependant rallier en autonome Subic Bay pour réparations.

De l'après Vietnam au Japon, les tribulations d'un porte-avions géant
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki47
Le USS Kitty Hawk (CV-63) en 1975

Le premier déploiement post-Vietnam à  lieu de mai à décembre 1975.

De mars 1976 à avril 1977 il est immobilisé à Bremerton pour subir un grand carénage au Puget Sound Naval Shipyard. Les travaux réalisés concernent l'adaptation du porte-avions à l'embarquement du F-14 et du S-3 Viking, l'amélioration des capacités de l'atelier aviation, le remplacement des Terrier par des Sea Sparrow, la modernisation des élévateurs à munitions ainsi que des stocks des dites munitions.

Une fois remis en condition il repart pour l'Extrême-Orient pour un nouveau Westpac Deployment exécuté du 25 octobre 1977 au15 mai 1978.

De mai 1979 à mars 1980 il est déployé en Extrême-Orient et dans l'Océan Indien avec le CVW-15, portant assistance aux boat-people qui quittaient le Vietnam au péril de leur vie (sur des embarcations de fortune surchargées, à la merci des éléments, de passeurs peu scrupuleux _c'est un euphémisme_ et de la piraterie endémique).

Il fût également déployé au large de la Corée suite à l'assassinat de Park Chung Hee, président de la Corée du Sud le 25 octobre 1979 par le directeur des services de renseignement Kim Jae-Gyu et ce pour des motifs qui restent encore incertains et nébuleux.

Ce déploiement fût prolongé de deux mois et demi pour faire face à la crise des otages en Iran. En 1980 il sert de décor de cinéma pour le célèbre film The Final Countdown sorti en France sous le nom de Nimitz Retour vers l'Enfer où le CVN-68 se retrouve projeté dans le temps le 6 décembre 1941 avec une question lancinante : doit-il où non intervenir et chambouler le cours de l'histoire ?

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki48
Le USS Kitty Hawk (CV-63) à Subic Bay en 1981

En avril 1981 le porte-avions toujours stationné à San Diego appareille pour son treizième déploiement en Extrême-Orient. Il rentre en Californie en novembre 1981.

En  janvier 1982 il retourne à Bremerton pour un nouveau grand carénage qui va l'occuper jusqu'en février 1983. Embarquant le CVW-2  il s'entraine intensivement pour un nouveau déploiement en Extrême-Orient et dans l'Océan Indien exécuté de janvier à août 1984. Au cours de ce déploiement il parcouru plus de 60000 miles nautiques et passa 60 jours consécutifs à Gonzo Station dans le nord de la mer d'Arabie. Il rentre à San Diego le 1er août 1984.

En mars 1984 il participe avec la marine sud-coréenne à l'exercice TEAM SPIRIT. Comme de coutume un sous-marin soviétique piste le groupe de combat du porte-avions. Le 21 mars alors que la nuit est tombée, le sous-marin K-314 (type Victor) fait surface et est heurté par le CV-63 mais si les dégâts sont mineurs du côté du porte-avions, le sous-marin est plus gravement endommagé. A noter que les deux navires possédaient des armes nucléaires ce qui laisse passer un frisson rétrospectif.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki49
Le USS Kitty Hawk (CV-63) à la mer en 1985

A noter pour l'anecdote que le porte-avions fût décoré d'un sous-marin rouge comme une victoire mais pour des raisons politiques il fût effacé. La collision permis également à la marine américaine de récupérer un bout d'hélice et du revêtement anéchoïque pour le plus grand bonheur des services de renseignement américains.

De juillet à décembre 1985 il effectue un nouveau déploiement outre-mer avec à son bord le CVW-9 qui réalisa 18000 heures de vol et 7300 appontages avec un taux d'efficacité de 100%.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki50
25 juillet 1986 : Le USS Kitty Hawk (CV-63), le USNS Kawishiwi (T-AO-146) et le USS Missouri (BB-63)

En 1986 un marin du porte-avions est tué après avoir été heurté par un avion alors qu'il vérifiait une élingue au moment d'un catapultage.

De janvier à juillet 1987 il réalise un véritable tour du monde ou plutôt une circumnavigation. Il quitte San Diego le 3 janvier, passant 106 jours consécutifs dans l'Océan Indien avant de mettre cap sur la côté est (NdA j'ignore si il est passé par le canal de Suez et la Méditerranée mais cela semble plus probable qu'un passage par le cap de Bonne Espérance et une longue remontée de l'Atlantique).

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki51
Le USS Kitty Hawk (CV-63)

Du 3 juillet 1987 au 2 août 1990 il est immobilisé au Philadelphia Naval Shipyard pour une profonde refonte dans le cadre du programme SLEP (Service Life Extension Programm). Le porte-avions est ainsi remis à neuf pour servir pendant encore vingt ans soit jusqu'en 2010 ce qui sera quasiment le cas comme nous le verrons.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki52
Le USS Kitty Hawk (CV-63) à la mer au moment de la guerre du Golfe

Une fois à nouveau opérationnel il effectue un nouveau déploiement outre-mer, participant de juin à décembre 1991 aux manœuvres UNITAS, une série de manœuvres bilatérales exécutées chaque année depuis 1959 entre la marine américaine et les marines du sous-continent sud-américain. Avec à son bord le CVW-15 c'était l'occasion de retourner à San Diego, sa base de stationnement, le porte-avions lourd retrouvant une ville le 11 décembre 1991 qu'il avait quitté presque cinq ans plus tôt. Il est parti alors que la guerre froide faisait et retourne alors qu'elle vit ses derniers soubresauts puisque l'URSS n'en à plus pour très longtemps.

Après avoir participé en juin et juillet 1992 aux manœuvres RIMPAC, le porte-avions lourd participe de novembre 1992 à mai 1993 à un déploiement qui le conduit au Moyen-Orient pour participer notamment à l'opération SOUTHERN WATCH. Il est aussi déployé pendant neuf jours au large de la Somalie pour soutenir les marines et les troupes alliées déployées dans l'opération RESTORE HOPE.

De juin à décembre 1994 il effectue un nouveau déploiement au cours duquel l'Intruder effectue son dernier déploiement avec les appareils du VA-52. Les Lockheed S-3 Viking vont surveiller les mouvements de sous-marins type Oscar II et type Han. La surveillance des sous-marins chinois entrainant comme au bon vieux temps de la guerre un jeu du chat et de la souris avec des chasseurs chinois.

En 1995 il embarque à nouveau le CVW-11, un groupe aérien organisé de manière différente avec une  unique flottille de F-14 Tomcat et trois flottilles de F-18 Hornet. Il reprend la mer pour un nouveau déploiement d'octobre 1996 à avril 1997, son dix-huitième déploiement outre-mer, déploiement effectué en Extrême-Orient, dans l'Océan Indien et dans le Golfe Persique pour notamment participer à l'opération SOUTHERN WATCH.

De retour à San Diego le 11 avril 1997, il entame un grand carénage et une modernisation de quinze mois soit jusqu'en juillet 1998 avec un passage de trois mois au bassin à Bremerton entre janvier et mars 1998. A l'issue des travaux il va relever l'Independence à Yokosuka.

Big in Japan !
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki53
Le USS Kitty Hawk (CV-63) en 1998

Depuis le désarmement de l'Independence le 30 septembre 1998, le Kitty Hawk était le deuxième plus ancien navire en service dans la marine américaine. En même temps il ne peut pas lutter puisque le plus ancien est la frégate USS Constitution en service depuis 1794. Le CV-63 est autorisé à hisser le premier pavillon de la marine américaine, le First Navy Jack.

Du 2 mars au 25 août 1999 le nouveau porte-avions déployé au Japon participe à un nouveau Westpac Deployment qui le conduit en Asie du Sud-Est mais aussi dans l'Océan Indien et au Moyen-Orient.

Durant ce déploiement il participe à l'exercice TANDEM THRUST au large de Guam. A l'issue de cet exercice, le porte-avions et son groupe aérien, le CVW-5 sont envoyés dans le Golfe Persique pour renforcer le dispositif de l'opération SOUTHERN WATCH. Les pilotes di CV-63 vont effectuer 8800 sorties aériennes en 116 jours dont 1300 sorties de combat, larguant notamment sur des batteries antiaériennes plus de 20 tonnes de munitions air-sol. Sur le chemin du retour, il fait escale à Perth en Australie et à Pattaya en  en Thaïlande avant de rentrer à Yokosuka.

Il reprend la mer le 22 octobre 1999 direction la mer du Japon pour participer aux exercices FOAL EAGLE et AnnualEX11G.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki54
Le USS Kitty Hawk (CV-63) en 2000

Le 11 avril 2000 le porte-avions lourd quitte à nouveau Yokosuka pour participer à l'exercice multinational COBRA GOLD au large de la Thaïlande en compagnies des marines thaïlandaises et singapouriennes. Il participe ensuite à l'exercice FOAL EAGLE à l'automne 2000 et en mars 2001 au cours d'un déploiement de routine il est le premier porte-avions américain à faire escale à la base navale de Changi.

Le 29 avril 2001 peu après une visite à Guam, le porte-avions célèbre ses quarante années de service. Il participe ensuite à l'exercice TANDEM THRUST 2001 en compagnie des marines canadiennes et australiennes. Il rentre à Yokosuka le 11 juin 2001.

Peu de temps auparavant (17 octobre 2000 et 9 novembre 2000), le porte-avions est survolé par des avions russes qui prennent des photos comme au plus beau temps de la guerre froide. Selon les responsables russes, les pilotes ont clairement vu des mouvements de panique sur le pont d'envol mais nous ne sommes pas obligés de les croire.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki55
Soleil couchant sur un porte-avions ou plutôt un porte-hélicoptères puisque pour cette opération le USS Kitty Hawk (CV-63) à réduit son groupe aérien pour embarquer des hélicoptères du 160th SOAR. On distingue la silhouette d'un Chinook

En octobre 2001 il participe à l'opération ENDURING FREEDOM non pas comme porte-avions au sens strict du terme puisqu'aux côtés d'un groupe aérien réduit pour assurer son autodéfense, le CV-63 servait de base pour les hélicoptères du 160th Special Operations Aviation Regiment, un régiment d'hélicoptères de l'USSOCOM destiné à éclairer, transporter et appuyer les différentes unités de forces spéciales.

Rappelons que cette unité à été mise en place suite au fiasco de l'opération EAGLE CLAW qui avait montré l'intérêt de posséder des pilotes d'hélicoptères aussi entrainés que les forces spéciales qu'ils transportaient.

L'emploi d'un porte-avions pour ce rôle à aussi entrainé des réflexions sur l'utilité pour les forces spéciales de posséder une basse flottante à proximité du théâtre d'opérations.

Lors des combats de la deuxième guerre du Golfe on verra ainsi le USS Ponce (LPD-15) être utilisé en attendant la construction de navires dédiés dans le cadre du programme Expeditionnary Mobile Base (ESB).

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki56
Le USS Kitty Hawk (CV-63) en 2002

En avril 2002 le USS Kitty Hawk (CV-63) appareille pour un entrainement printanier. Il fait escale à Guam, à Singapour et à Hong-Kong. A l'automne le porte-avions s'entraine dans le Pacifique occidental en compagnie d'unités de l'USAF et de la marine japonaise, c'est l'exercice AnnualEX 14G dans les eaux entourant l'archipel japonais. A l'issue de cet exercice le porte-avions fait escale à Hong Kong.

Le 11 septembre 2002 tous les navires de l'US Navy hissent dans leur mature le First Navy Jack en commémoration des attentats du 11 septembre.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki57
Le USS Kitty Hawk (CV-63) dans le Golfe Persique en 2003

Le USS Kitty Hawk (CV-63) quitte Yokosuka le 23 janvier 2003 pour un nouvel entrainement mais le programme est bouleversé suite à l'ordre donné par le US Central Command d'envoyer le porte-avions en direction du Moyen-Orient pour participer à la guerre globale contre le terrorisme et pour de futures opérations (aka deuxième guerre du Golfe). Le porte-avions est de retour à Yokosuka le 6  mai 2003 après avoir passé notamment 110 jours non-stop à la mer. Il est ensuite immobilisé jusqu'en octobre par un petit carénage.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki58
Le USS Kitty Hawk (CV-63) en 2004 et ci-dessous le même porte-avions à Sydney en 2005
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki59

En juillet 2005 le porte-avions fait escale à Sydney et à Guam tandis qu'en novembre il fait relâche à Hong-Kong pour Thanksgiving. De janvier à juin 2006 il est immobilisé pour un petit carénage avant de reprendre la mer. Au cours d'un entrainement le porte-avions est survolé par un avion de patrouille maritime Illiouchine Il-38 May. Au mois d'août il fait escale à Fremantle et en septembre au cours de son déploiement estival il fait relâche à Pattaya avant de rentrer à Yokosuka.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki60
Le USS Kitty Hawk (CV-63) en 2006

En octobre 2006 le groupe de combat du Kitty Hawk manœuvre au large d'Okinawa. C'est alors qu'un sous-marin chinois de classe Song fait surface à cinq miles nautiques sans avoir été détecté par les oreilles d'or américaines qui devaient avoir les portugaises ensablées sur le coup.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki61
Le USS Kitty Hawk (CV-63) en 2007

De janvier à juillet 2007 le porte-avions est immobilisé pour un petit carénage et pendant ce temps il est remplacé par le USS Ronald Reagan (CVN-76).

Après avoir participé à l'exercice TALISMAN SABRE, le porte-avions fait escale à Sydney du 5 au 11 juillet 2007. Il rentre à Yokosuka le 21 septembre 2007 achevant un déploiement estival de quatre mois dans la zone Asie-Pacifique.

Au mois de novembre 2007 il participe à l'exercice multinational MALABAR en compagnie de la nation hôte l'Inde, de l'Australie, du Japon et de Singapour, l'exercice ayant eu lieu dans le Golfe du Bengale.

Il devait à l'origine faire escale à Hong-Kong mais la Chine refuse l'accès au groupe de combat pour des raisons qui restent incertaines.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki62
Le USS Kitty Hawk (CV-63) en 2008

Le 20 mars 2008 jour d'élections à Taïwan le groupe de combat du CV-63 est déployé au large de l'ancienne Formose. Les élections passées, le porte-avions fait escale pour la dernière fois à Hong-Kong.

Crépuscule
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki64
Dernier départ pour un porte-avions

Le 28 mai 2008 le USS Kitty Hawk (CV-63) quitte le Japon pour la dernière fois devant être remplacé par le USS George Washington (CVN-73). Cependant durant le transit par le Cap Horn, le porte-avions de classe Nimitz est victime d'un incendie important le 22 mai  au large de la côte Pacifique du sous-continent sud-américain, imposant un passage par San Diego pour réparations.

L'US Navy décide de retenir son dernier porte-avions conventionnel en service pour participer à l'exercice RIMPAC 2008. Sa dernière mission réalisée, il rallie la base aéronavale de North Island le 7 août 2008 pour réaliser le transfert avec le CVN-73.

Il rallie ensuite Bremerton en septembre, est désactivé le 31 janvier 2009 et officiellement désarmé le 12 mai 2009 après quarante huit années de service.  

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki63
Le Kitty Hawk (CV-63) désarmé

Comme tout porte-avions désarmé, il restait la possibilité de le conserver comme musée. En raisons de travaux très lourds, la conservation d'un porte-avions nucléaire était impossible. Il restait donc uniquement les Forrestal et les Kitty Hawk.

Des groupes basés à Wilmington (Caroline du Nord) et à Pensacola (Floride) présentèrent des projets pour préserver le CV-63.

Suite à la décision prise par le président Trump de construire une marine à douze porte-avions, les responsables de l'US Navy décidèrent de conserver en réserve le Kitty Hawk et même d'étudier son réarmement pour participer à cette montée en puissance. Ce projet n'à finalement pas vu le jour et le 20 octobre 2017 le CV-63 est officiellement rayé des registres et cinq jours plus tard l'US Navy annonce que comme son sister-ship Constellation le Kitty Hawk allait être démoli.

La date n'est pas connue mais en novembre 2020  il à été annoncé que le porte-avions allait passer au bassin pour nettoyer la coque de toute vie marine et éviter toute contamination durant son transfert vers son chantier de démolition qui devrait être sauf surprise Esco Marine à Brownsville au Texas ce qui imposera un détour par le Cap Horn autant dire pas vraiment une partie de rigolade.

A SUIVRE
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyJeu 18 Mar 2021, 16:30

Le USS Constellation (CV-64)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co61
Le USS Constellation (CVA-64) descendant l'Hudson. Pour passer sous le pont de Brooklyn le mat à été baissé.

Presentation
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co62
Le futur Constellation en achèvement au bassin

Le futur Constellation est commandé à son chantier constructeur le 1er juillet 1956.

-Le USS Constellation (CVA/CV-64) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 14 septembre 1957 (même si la construction se fait dans une forme de radoub) mis à flot le 8 octobre 1960 et commissioned le 27 octobre 1961 mais il s'en fallut de peu pour que ce ne soit jamais le cas.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co63
Deux images de l'incendie qui ont faillit emporter le porte-avions
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co64

En effet le 19 décembre 1960 le porte-avions est victime d'un terrible incident. Lors de travaux, une citerne de 1900l de carburant (NdA Fuel diesel dans l'article Wikipedia) est percée. Le carburant se repend dans tout le navire où avaient lieu des travaux de soudure.

Les pompiers vont mettre 17h à maitriser le sinistre et si il n'y eut aucun mort chez les soldats du feu comme chez les marins, cinquante ouvriers de l'Arsenal de New-York ont périt, une plaque rappelle d'ailleurs leur sort sur le porte-avions. Les dégâts ont été chiffrés à 75 millions de dollars.

Un autre incendie survenu le 7 novembre 1961 lors d'essais à la mer ferra quatre morts et neuf blessés. Avis aux superstitieux...... .

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Drapea10
Evolution du drapeau américain

Le sister-ship du Kitty Hawk, le dernier porte-avions à ne pas avoir été construit à Newport News porte un nom symbolique faisant référence aux étoiles du Stars and Stripes (étoiles et bandes) du drapeau américain.

Rappelons que le drapeau américain à toujours compris treize bandes (sept rouges et six blanches) symbolisant les treize colonies qui fondèrent les Etats-Unis et un canton supérieur de couleur bleu sur lequel sont cousues (détail important) des étoiles blanches à cinq branches représentant les différents états.

Le nombre d'étoiles à varié en fonction du nombre d'états. Pas moins de vingt-sept versions ont été dessinées, la dernière datant du 4 juillet 1960 avec l'admission l'année précédente de Hawaï et de l'Alaska. C'est actuellement la version ayant duré le plus longtemps.

Le CV-64 est le troisième navire mis en service à porter ce nom mais en réalité comme nous allons le voir le quatrième à avoir porté ce nom.

Le premier est une frégate mise en service en 1797, l'une des six frégates dont la construction à été autorisée par le Congrès des Etats-Unis (United States Constellation Constitution Congress Cheseapeake President). Elle à servit jusqu'en 1853 participant à la quasi-guerre avec la France, aux deux guerres barbaresques et à la guerre de 1812. Elle à été démolie en 1853.

Le second est un sloop de guerre mis en service le 28 juillet 1855. Rebaptisé Old Constellation de 1917 à 1926 pour libérer le nom pour un croiseur de bataille de classe Lexington (la frégate Constitution connu une modification similaire, modification tout aussi temporaire), le sloop à été désarmé en......1933, réarmé entre 1940 et 1955 et aujourd'hui préservé comme musée à Baltimore. On à cru jusqu'au second conflit mondial que ce sloop était en réalité la reconstruction de la frégate de 1797 mais ce n'était pas le cas.

Le troisième Constellation aurait du être le deuxième croiseur de bataille de classe Lexington. Le CC-2 est mis sur cale aux chantiers navals de Newport News en août 1920 mais le 8 février 1922 sa construction est suspendue suite à la signature du traité de Washington. Les éléments sont démantelés sur cale après la condamnation prononcée le 17 août 1923.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co65
La future USS Constellation (FFG-62)

Après le porte-avions un cinquième navire va porter ce nom et clin d'œil à l'histoire il s'agit d'une nouvelle frégate, l'unité tête de série de la Classe Constellation. Suite à l'échec du programme LCS ou si on est gentil suite à un changement de priorité, l'US Navy décide en 2017 de construire de nouvelles frégates alors que les derniers avaient été les Oliver Hazard Perry en service de 1977 à 2015.

Pour gagner du temps l'US Navy décide de sélectionner un modèle sur étagère ce qui à ma connaissance est une première. C'est le modèle FREMM de la firme Fincantieri qui est sélectionné le 30 avril 2020.

Vingt frégates sont pour l'instant prévues, la construction devant être assurée à Marinette (Wisconsin) c'est à dire dans la région des Grands Lacs. Les trois premières frégates ont été baptises Constellation Congress et Chesapeake (NdA tiens cela me dit un truc).

La construction de la USS Constellation (FFG-62) doit commencer cet été (2021) pour une mise en service prévue pour 2026.

Sur le plan technique c'est pour faire simple une FREMM avec un système dérivé de l'Aegis même si le canon principal sera un canon de 57mm et non de 76 ou de 127mm. Le reste de l'armement devrait être composé d'ESSM et/ou de SM-2, de missiles antinavires transhorizon comme le NSM norvégien, des RAM, des hélicoptères mais en revanche il n'est fait mention pour le moment ni d'Asroc ni de tubes lance-torpilles.

Carrière opérationnelle

Les jeunes années d'un porte-avions
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co66
Le USS Constellation (CVA-64) en 1963

Le 7 février 1962 le USS Constellation (CVA-64) quitte Norfolk pour un entrainement aviation en baie de Cheseapeake. A cette occasion il réalise ses premières manœuvres aviation quand un Douglas A4D-2 (futur A-4B) Skyhawk du squadron VA-34 piloté par le Commander George C. Watkins, commandant du groupe aérien n°13 (CVG-13) est catapulté puis apponte.

Après un mois d'entrainement au large de la Virginie, «Connie»  appareille pour une croisière de mise en condition dans les eaux caraïbéennes. A l'été il est transféré sous l'autorité de la flotte du Pacifique mais sans son groupe aérien qui est désactivé.

Trop large pour passer par le canal de Panama, le Constellation doit contourner le cap Horn. Il quitte Mayport le 25 juillet 1962 direction San Diego avec à son bord des éléments du CVG-5. Arrivé en Californie, il embarque son troisième groupe aérien, le CVG-14 pour préparer son premier déploiement au sein de la 7ème flotte. Cette croisière qui va durer de février à septembre 1963 est sans événements saillants. Cela n'allait pas durer.

Connie in Vietnam !
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co67
Le USS Constellation (CVA-64) au Vietnam lors de son premier déploiement

Le 5 mai 1964 avec à son bord le CVW-14 (les groupes sont devenus des wings le 20 décembre 1963) le USS Constellation (CVA-64) appareille pour l'Extrême-Orient. Il embarque ainsi les unités suivantes :

-Deux unités de chasse, les VF-142 et VF-143 volant sur McDonnell F-4B Phantom II

-Trois unités d'attaque, les VA-144 et VA-146 volant sur Douglas A-4C Skyhawk et le squadron VA-145 volant sur Douglas A-1J/H Skyraider

-Un squadron de bombardement, le VAH-3 volant sur Douglas A-3 Skywarrior

-Un détachement de reconnaissance tactique, le VFP-63 Det.F volant sur Vought RF-8A Crusader

-Un détachement d'alerte aérienne avancée, le VAW-11 Det.F volant sur Grumman E-1B Tracer

-Un détachement d'hélicoptères, le HU-1 Det.1 Unit F. volant sur Kaman UH-2A Seasprite

Il relève son sister-ship Kitty Hawk dans le Golfe du Tonkin le 8 juin 1964 et mène jusqu'au 13 juillet des missions de reconnaissance photographique au dessus du Laos.
Après une période de repos et d'entretien à Subic Bay, le porte-avions rallie Hong-Kong où il arrive le 27 juillet mais il ne va pas tarder à devoir faire parler la poudre.

En effet le 2 août 1964 un destroyer américain, le USS Maddox (DD-731) est attaqué pzr des vedettes lance-torpilles nord-vietnamiennes. C'est l'Incident du Golfe du Tonkin qui allait conduire l'Amérique dans un conflit qui l'à traumatisée et la traumatise encore.

Suite à cet incident, le porte-avions reçoit l'ordre de rallie le Golfe du Tonkin. Le 4 août, Connie lance des McDonnell F-4B Phantom II qui avec des appareils du Ticonderoga assurent la couverture aérienne des destroyers américains qui auraient été attaqués à nouveau par les vedettes lance-torpilles nord-vietnamiennes . Je dis bien auraient été car la réalité de cette attaque est aujourd'hui remise en cause.

Le 5 août 1964 les américains ignorant qu'ils mettent le petit doigt dans un engrenage mortel lancent l'opération PIERCE ARROW, une opération de représailles sur une raffinerie de pétrole et des bâtiments de guerre.

Le Constellation et son groupe aérien sont tout de suite confrontés aux réalités de la guerre avec la perte d'un Skyraider et d'un Skyhawk.

Si le lieutenant Richard C. Sather qui pilote le premier est tué, le second piloté par le lieutenant Everett Alvarez Jr à si je puis dire plus de chance puisqu'il est fait prisonnier. C'est le premier d'une longue série à connaître les joies et les délices d'un goulag sordide que les pilotes américains avec une ironie macabre vont baptiser le Hanoï Hilton.

Le CVA-64 cesse son déploiement le 24 janvier 1965 et rentre huit jours plus tard à San Diego (autant dire qu'il n'à pas trainé en route).

Après un grand carénage de huit mois (juin 1965 à février 1966), le porte-avions va préparer son premier véritable déploiement de la guerre du Vietnam. Faisant des infidélités au CVW-14, le porte-avions lourd embarque le CVW-15 qui est composé des unités suivantes :

-Deux unités de chasse, les VF-151 et VF-161 volant sur McDonnell F-4B Phantom II

-Trois unités d'attaque, la VA-65 volant sur Grumman A-6A Intruder, les VA-153 et VA-155 volant respectivement sur Douglas A-4C et A-4E Skyhawk

-Une unité de reconnaissance, la RVAH-10 volant sur North American RA-5C Vigilante

-Un détachement de veille aérienne avancée, le VAW-11 Det.D volant sur Grumman E-2A Hawkeye

-Une unité d'hélicoptères, le HC-1 Det.1 Unit D. volant sur Kaman UH-2A/B Seasprite

En position dans le Golfe du Tonkin du 29 mai au 26 novembre 1966, le porte-avions va passer au total de 111 jours à la mer sur les 192 jours de détachement. Les cibles des chasseurs-bombardiers et des avions d'attaque étant les infrastructures du Nord-Vietnam pour tenter de mettre fin au soutien par Hanoï de la guérilla qui déstabilise le Sud-Vietnam.

Le 13 juillet un F-4B de la VF-161 (lieutenant McGuinigan pilote et lieutenant Fowler officier interception) abat un Mig-17. De retour à San Diego en décembre, le porte-avions à perdu 16 membres d'équipage et quinze appareils.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co68
Le USS Constellation (CVA-64) en 1967

Comme tous les autres porte-avions de la flotte du Pacifique entre dans une forme de routine avec un déploiement, une période de repos et d'entretien puis la préparation en vue d'un nouveau déploiement dans les eaux mouvementées du Tonkin Yacht Club.

Du 15 mai au 26 novembre 1967, le USS Constellation (CVA-64) effectue son troisième déploiement au Vietnam avec à nouveau le CVW-14 :

-Deux unités de chasse, les VF-142 et VF-143 volant sur McDonnell-Douglas F-4B Phantom II

-Trois unités d'attaque, les VA-55 et VA-146 volant sur McDonnell-Douglas A-4C Skyhawk et le squadron VA-196 volant sur Grumman A-6A Intruder

-Un détachement de bombardement et de soutien, le VAH-8 Det.64 volant sur Douglas A-3B et KA-3B Skywarrior

-Un squadron de reconnaissance, le RVAh-12 volant sur North American RA-5 Vigilante

-Un squadron  d'alerte aérienne avancée, le VAW-113 volant sur Grumman E-2A Hawkeye

-Un détachement d'hélicoptères, le HC-1 Det.64 volant sur Kaman UH-2A/B Seasprite

Le porte-avions lourd opère depuis Dixie Station le pendant méridional de Yankee Station, une zone située à environ 60 miles nautiques des côtes du Sud-Vietnam. Il va passer au nord et au sud 121 jours en ligne, les Phantom II de l'unité abattant quatre MiG. Quand le déploiement se termine le porte-avions à perdu seize appareils et vingt hommes dont sept tués et huit prisonniers de guerre.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co69
Le USS Constellation (CVA-64) en 1968

Pour Connie le quatrième déploiement du conflit à lieu à partir du 29 mai 1968 quand il quitte la Californie et met cap à l'ouest. Il est détaché auprès de la TF-77 du 14 juin 1968 au 23 janvier 1969.

Suite à un ordre du président Johnson daté du mois de mars, les avions du CVW-14  ont interdiction de frapper au delà du 20ème parallèle. Le 1er novembre 1968 tous les bombardements sont suspendus à 21.00 heure de Saïgon. Le CVA-64 rentre à San Diego le 31 janvier 1969 après que son groupe aérien eut effectué plus de 11000 missions, largué plus de 20000 tonnes de bombes pour le prix de quinze appareils dont neuf perdus sous les coups de l'ennemi. Cinq aviateurs ont été tués et trois faits prisonniers.

Du 1er septembre 1969 au 29 avril 1970, le USS Constellation (CVA-64) réalise son cinquième déploiement durant la guerre du Vietnam avec à bord le CVW-14 qui est alors composé des unités suivantes :

-Deux flottilles de chasse, les VF-142 et VF-143 équipées de McDonnel-Douglas F-4J Phantom II

-Trois flottilles d'attaque, les VA-27 et VA-97 volant sur Light-Temco-Vought A-7A Corsair II ainsi que la VA-85 volant sur Grumman A-6A/B Intruder

-Une flottille de ravitaillement en vol et de guerre électronique, la VAQ-133 volant sur Douglas KA-3B et EKA-3B

-Une flottille de reconnaissance la RVAH-7 volant sur North American RA-5C Vigilante

-Une flottille d'alerte aérienne avancée la VAW-113 volant sur Grumman E-2A Hawkeye

-Un détachement d'hélicoptères le HC-1 Det.5 équipé de Sikorsky SH-3A Sea King

Après vingt jours déployé à Dixie Station pour soutenir les forces américaines et sud-vietnamiennes, et frapper le Laos, le porte-avions géant rallie Defender Station en mer du Japon suite à une nouvelle poussée de fièvre au large de la péninsule coréenne suite à la destruction du 15 avril 1969 d'un Lockheed EC-121 Warning Star par deux Mig-21 Fishbed. Le 2 octobre 1969 lors de l'appontage d'un hélicoptère sur le porte-avions, neuf marins passent par dessus bord. Les corps ne seront jamais récupérés.

Le 1er novembre 1969 il est déployé à Yankee Station et réalise son 100000ème appontage, appontage réalisé par un F-4J piloté par le commandant du groupe aérien, le Commander R.K Billings et son RIO le Lieutenant Jeff Taylor.

Le 28 mars 1970 un F-4J du VF-142 (pilote lieutenant Jerome E. Beaulier officier radar interception Lieutenant Steven J. Barkley) descend un Mig-21 nord-vietnamien.

Au total le porte-avions à passé 128 jours en ligne, rentrant aux Etats-Unis au mois de mai après avoir perdu sept appareils (cinq du fait de l'ennemi avec un équipage fait prisonnier, deux par accident).

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co70
Le USS Constellation (CVA-63) à la mer entre 1971 et 1973

Rentré aux Etats-Unis, il est immobilisé par un grand carénage de neuf mois de juin 1970 à février 1971. Il embarque alors un nouveau groupe aérien, le CVW-9 (le CVW-14 lui va retourner au Vietnam mais à bord du CVAN-65).

Le 1er octobre 1971, Connie quitte San Diego pour retourner en Asie du Sud. Le groupe aérien embarqué se compose des unités suivantes :

-Deux flottilles de chasse, les VF-92 et VF(96 volant sur McDonnell-Douglas F-4J Phantom II

-Trois flottilles d'attaque, les VA-146 et VA-147 volant sur Light-Temco-Vought A-7E Corsair II et la VA-165 disposant de Grumman A-6A et KA-6D Intruder

-Une flottille de reconnaissance, la RVAH-11 volant sur North American RA-5C Vigilante

-Un détachement de guerre électronique, le VAQ-130 Det.1 volant sur Douglas EKA-3B Skywarrior

-Une flottille d'alerte aérienne avancée la VAW-116 volant sur Grumman E-2B Hawkeye

-Un détachement d'hélicoptères, le HC-1 Det.3 volant sur Sikorsky SH-3G.

Les premières opérations concernèrent le Laos bientôt suivies d'opérations de reconnaissance au dessus du Nord-Vietnam. Le 19 janvier, un Phantom II de la VF-96 (pilote Lt Randall Cunningham officier radar interception Lt William P. Driscoll) descendent un Mig-21, la première victoire depuis près de deux ans, victoire remportée par un autre appareil alors embarqué sur Connie.

Le déploiement fût prolongé suite au déclenchement par le Nord-Vietnam de l'offensive de Pâques dont l'échec allait coûter son poste à Giap. Outre l'appui rapproché des troupes sud-vietnamiennes (les soldats américains partiront du pays le 23 août 1972 ne sont pas engagées), les avions du CVW-9 attaquèrent à nouveau le Nord-Vietnam, bombardements qui seront doublés du minage des ports.

Les 8 et 10 mai, l'équipage Cunningham/Driscoll remportèrent respectivement une et trois victoires aériennes contre des Mig-17 faisant d'eux les premiers as de la guerre et à ma connaissance les seuls de l'US Navy. Décidément en verve, les unités de chasse embarquées sur le CV-64 descendirent trois autres Mig-17 et un Mig-21 portant le total des appareils abattus à neuf dont sept rien que le 10 mai.

Ce déploiement entamé le 27 octobre 1971 s'achève le 24 juin, le porte-avions rentrant à San Diego le 1er juillet 1972, le porte-avions ayant passé 154 jours en ligne. Sept appareils ont été perdus avec sur le plan humain deux équipages portés disparus présumés morts et deux faits prisonniers, les autres étant récupérés.

Fin 1972 le porte-avions est touché par des affrontements raciaux entre blancs et noirs, affrontements causés notamment par des questions de fin de contrat et de libération anticipé de certains personnels, les marins afro-américains ayant le sentiment d'un traitement inéquitable. Les événements sont cependant moins graves que ceux que j'ai relaté à propos du Kitty Hawk.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co71
Le USS Constellation (CVA-64) au Vietnam en 1973

En janvier 1973 le porte-avions retourne au Vietnam mais suite à la signature des accords de Paris le 28 janvier 1973, les avions du CVW-9 ne peuvent opérer qu'au dessus du Laos encore uniquement jusqu'au 21 février 1973 quand le cessez-le-feu entre en vigueur.

Comme un symbole Connie présent dès le début de l'engagement américain au Vietnam en 1964 était là neuf ans plus tard. Le reste du déploiement fût consacré à l'opération END SWEEP, le déminage des ports nord-vietnamiens, condition sine qua none pour libérer les prisonniers de guerre américains. Il est de retour aux Etats-Unis en octobre 1973 et entame aussitôt un cycle de neuf mois entre entretien, modifications et préparation pour de nouvelles missions.

Adieu Vietnam bonjour Océan Indien et Moyen-Orient
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co72
Ravitaillement à la mer pour le USS Constellation (CVA-64) auprès du USS Sacramento (AOE-1) en 1974

En juin 1974, le UShttps://i.servimg.com/u/f33/18/82/85/07/uss_co71.jpgS Constellation (CVA-64) appareille pour un nouveau déploiement outre-mer et le 23 novembre il devient le premier porte-avions américains à franchir le détroit d'Hormuz depuis 1949 prouvant qu'une porte-avions et son groupe de combat peut opérer dans cette zone aussi étroite que conflictuelle. Il est de retour aux Etats-Unis le 24 décembre 1974.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co73
1975 : essais de remorquage pour le Constellation en compagnie du remorqueur de haute mer USS Brunswick (ATS-3)

De février 1975 à avril 1976 le porte-avions est immobilisé à Bremerton pour un grand carénage doublé d'une refonte, le porte-avions d'attaque devant être adapté à son nouveau rôle de porte-avions polyvalent avec une diminution de ses capacités d'attaque pour permettre l'embarquement d'avions de lutte ASM Lockheed S-3 Viking et d'hélicoptères eux aussi ASM Sea King (en attendant les SH-60F OceanHawk). Il est reclassé CV-64 le 30 juin 1975.

Des problèmes repérés trop tardivement imposèrent un passage au bassin à Long Beach pendant 26 jours à la fin de l'année 1976, quelques semaines après avoir participé à RIMPAC.

D'avril à novembre 1977 le porte-avions est déployé en Extrême-Orient et dans l'Océan Indien tout comme de septembre 1978 à mai 1979. Initialement ce déploiement devait s'achever en mars mais il est prolongé suite à une crise politique au Yémen.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co74
Image iconique de la guerre froide : un Illiouchine Il-38 May survolant un  porte-avions américain, accompagné par un F-14 Tomcat. Photo prise lors du déploiement du Constellation en 1978/79

De janvier à octobre 1980, le Constellation retourne à nouveau dans la région opérant dans l'Océan Indien et le Golfe Persique alors que la guerre Iran-Irak viens d'éclater, une guerre qui allait durer près de huit ans. A noter qu'il s'est rendu sur zone après avoir participer à l'exercice RIMPAC. En effet il relève le Coral Sea à Gonzo Station le 1er mai, une semaine après l'échec de l'opération EAGLE CLAW. Le porte-avions passa 110 jours sans interruption. Connie is back in San Diego à la mi-novembre.

Le 20 août 1981 le président Reagan fraichement en poste (sept mois) fait du Constellation le navire-amiral de l'Amérique. C'est aussi un moyen d'annoncer sa volonté de porter à 600 unités le format de la marine américaine, un objectif qui ne sera jamais atteint.

Après un nouveau déploiement dans l'Océan Indien et le Moyen-Orient d'octobre 1981 à mai 1982, le porte-avions est immobilisé de janvier 1983 à février 1984 pour un grand carénage doublé d'une modernisation avec notamment le remplacement des missiles Terrier par des Sea Sparrow ainsi que l'embarquement de Phalanx. Les installations aéronautiques sont remises en état et adaptées à l'utilisation du nouveau chasseur-bombardier embarqué, le McDonnell-Doublas F/A-18 Hornet.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co75
Le USS Constellation (CV-64) à la mer en 1986

De février à août 1985, le CV-64 exécuté un nouveau déploiement, le premier du Hornet. Il est à nouveau déployé de janvier à mai 1986, effectue un crochet par le Pacifique Nord d'août à octobre 1986 avant un nouveau déploiement dans l'Océan Indien d'avril à octobre 1987. Durant ce dernier déploiement il participe à l'opération EARNEST WILL, l'escorte de pétroliers koweïtiens pour les protéger des attaques tant irakiennes qu'iraniennes.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co76
Un porte-avions lourd américain à la mer en 1988

Le 2 août 1988 à l'aube le porte-avions largue ses amarres et prend la direction du large pour un entrainement aviation de deux semaines. Cet entrainement est brutalement interrompu par une fuite de carburéacteur dans la salle des machines provoquant une explosion et un incendie qui allait repartir à plusieurs reprises notamment en raison du non-respect de certaines procédures comme attendre 30 minutes après la mise en route du système d'extinction par halon. Une soute à munitions Phalanx à du être noyée pour éviter d'exploser ! Fort heureusement le porte-avions déjà lourdement endeuillé par plusieurs incendies n'eut à souffrir d'aucun mort.

Le porte-avions rentre à North Island le lendemain. L'enquête démontrera qu'une partie des canalisations de JP-5 n'à pas été correctement inspectée et donc changée.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co77
Le USS Constellation (CV-64) en 1989

En mettant les bouchés doubles le porte-avions pu appareille comme prévu le 1er décembre 1988 pour l'Océan Indien. Le CVW-14 embarqué, le porte-avions lourd appareille sur trois hélices, la quatrième étant réparée à Subic Bay. Lors du quatrième jour du transit, un Grumman EA-6B Prowler est perdu en mer avec son équipage. Le porte-avions rentre à San Diego le 1er juin 1989.

Le 12 février 1990 le USS Constellation (CV-64) avec à son bord le CVW-9 quitte la Californie direction la côte est via le Cap Horn. Il se rend à Philadelphie pour être refondu dans le cadre du programme SLEP (Service Life Extension Programm).

Durant le transit il effectue des exercices avec les marines sud-américaines. Les travaux vont s'achever en mars 1993, le porte-avions manquant donc la première guerre du Golfe. Si il effectue sa remise en condition avec des appareils du CVW-17 en revanche pour sa nouvelle carrière  Connie va embarquer le CVW-2. Il rentre à San Diego le 22 juin 1993.

Après avoir participé à l'exercice RIMPAC en mai et juin 1994, le porte-avions avec toujours le CVW-2 effectue un nouveau déploiement en Extrême-Orient et dans l'Océan Indien et ce de novembre 1994 à juillet 1995.

Durant ce déploiement il participe à des exercices au large d'Okinawa mais aussi de la Corée du Sud histoire de faire pression sur la Corée du Nord qui depuis 1994 cherche à développer une arme nucléaire. Le 11 janvier 1995 le groupe de combat de Connie entre dans le Golfe Persique pour participer à l'opération SOUTHERN WATCH. Il est de retour à San Diego le 10 mai 1995.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co78
Le USS Constellation (CV-64) en 1996

Le 1er octobre 1995 le porte-avions est affecté au Cruiser-Destroyer Group One. Son nouveau déploiement à lieu du 1er avril au 1er octobre 1997, le porte-avions étant pour la première fois placée sous le commandement de la 5ème flotte.

Rendue célèbre par sa participation à la guerre du Pacifique avec notamment la Task Force 58 de porte-avions rapide, cette flotte créée le 26 avril 1944 avait été dissoute en janvier 1947. Sa recréation le 1er juillet 1995 répond au besoin de soulager la 7ème flotte qui jusqu'ici s'occupait de l'Extrême-Orient, de l'Asie du Sud-Est, de l'Océan Indien et du Moyen-Orient. Son quartier général est implanté à Bahreïn.

Durant ce déploiement, le porte-avions participe essentiellement à l'opération SOUTHERN WATCH, opérant 10 semaines dans le Golfe Persique, son groupe aérien le CVW-2 effectuant plus de 4400 sorties dont plus d'un quart concernaient l'opération Southern Watch.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co79
Le USS Constellation (CV-64) en 1998

Le 18 juin 1999 il appareille pour un nouveau déploiement. Suite à une détérioration de la situation au large de la Corée, le porte-avions est envoyé sur place pour surveiller la zone et calmer les ardeurs des deux frères ennemis.

Deux mois plus tard le 28 août 1999 il rallie le Golfe Persique pour participer à l'opération SOUTHERN WATCH, le CVW-2 réalisant plus de 5000 sorties dont 1256 pour l'opération de surveillance du ciel irakien. Deux batteries de DCA sont détruites et un chasseur irakien est engage au missile Phoenix par un Tomcat de la VF-2. Le groupe de combat du Constellation quitte le Golfe Persique le 5 novembre et rentre à San Diego le 17 décembre 1999 après six mois de mer à un jour près.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co80
Le USS Constellation (CV-64) arrivant à Sydney en 2001

Le 16 mars 2001 le USS Constellation (CV-64) quitte San Diego pour son vingtième déploiement. Il pénètre avec son groupe de combat dans le Golfe Persique le 30 avril. Aussitôt ses F-14 Tomcat, ses F-18 Hornet assurent des missions de police du ciel et de neutralisation des batteries de DCA et des radars, avions de combat relayés par des avions de guet aérien Hawkeye, de guerre électronique Prowler....... .

Les opérations liées à SOUTHERN WATCH s'achèvent le 4 août et le porte-avions met cap à l'est pour rentrer à la maison. Le 9 septembre 2001 il quitte Pearl Harbor avec à bord des familles et des proches des marins.

Deux jours plus tard le 11 septembre 2001, les attentats frappent New-York, Washington et la Pennsylvanie. En dépit de doutes, le porte-avions est autorisé à achevé normalement son déploiement, rentrant à San Diego le 14 septembre 2001.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co81
Le USS Constellation (CV-64) en 2002

Le 2 novembre 2002, le porte-avions reprend la mer avec son groupe de combat qui correspond au Cruiser-Destroyer Group 1, le contre-amiral Barry M. Costello étant à bord du porte-avions. Il va participer à l'opération ENDURING FREEDOM, pénétrant dans le Golfe Persique le 17 décembre 2001 pour participer à l'opération SOUTHERN WATCH qui continue, les américains soupçonnant Saddam Hussein d'avoir participé à la préparation des attentats.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co82
"Carrier under the rainbow, way of life"

Il va participer à partir du 19 mars 2003 à OPERATION IRAQI FREEDOM (OIF), opérant dans le Golfe avec deux autres porte-avions pendant que deux porte-avions étaient engagés dans le bassin oriental de la Méditerranée. Cinq porte-avions vont donc appuyer les troupes au sol engagées dans cette deuxième guerre du Golfe.

Durant OIF, les avions du CVW-2 vont réaliser 1500 sorties de combat larguant plus de 770 tonnes de charge militaire. Aucun appareil n'à été perdu et aucun pilote n'à été blessé.

«Connie» quitte le Golfe le 17 avril et met cap sur San Diego pour être désarmée. Le 1er juin, un Lockheed S-3B Viking du VS-38 (Lt Hartley Postlethwaite, Lt Arthur Gutting et le commandant du porte-avions, le capitaine John W. Miller) effectua le 395710ème et dernier appontage. Le 21ème et dernier déploiement s'achève le lendemain 2 juin 2003. Au sein de la marine américaine, Connie doit être remplacé clin d'œil de l'histoire (ou pas) par le neuvième Nimitz le USS Ronald Reagan (CVN-76).

Crépuscule
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co83
L'ex-USS Constellation (CV-64) désarmé

Le USS Constellation (CVN-64) est désarmé à NAS North Island le 7 août 2003 puis remorqué à partir du 12 septembre direction la Naval Inactive Ship Maintenance Facility (NISMF) implantée à Bremerton.

Le 2 décembre 2003 le porte-avions est rayé du Naval Vessel Register et placé en Reserve Category X ce qui semble correspondre à ce qu'on appelait jadis en France la Reserve Catégorie B à savoir qu'on procède à aucune maintenance ni protection, les seules opérations autorisées étant destinées à éviter tout naufrage ou tout incendie voir tout pillage.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co84
Le cimetière des éléphants

En février 2008 l'US Navy annonce que le porte-avions sera démantelé dans les cinq ans en compagnie de l'Independence. Le 26 janvier 2012, le Navy Naval Sea Systems Command lance un appel d'offres pour le remorquage et le démantèlement des porte-avions géants de classe Forrestal et de classe Kitty Hawk plus précisément les anciens Forrestal Independence et Constellation.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co85
La fin d'un porte-avions : le remorquage et le démantèlement. Ci-dessous on trouve le Saratoga (peu démoli), le Ranger à perdu son pont d'envol et Connie est sur le point de disparaitre définitvement
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co87

L'ex-Constellation arrive à Brownsville (Texas) le 16 janvier 2015 pour succomber sous les chalumeaux d'Esco Marine. Le démantelé s'est achevé le 10 mai 2017.


A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptySam 20 Mar 2021, 22:58

Le USS America (CV-66)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am14
Le USS America (CV-66) en 1982/83

Présentation
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am15
Le USS America (CVA-66) en construction

Le futur America est commandé le 25 novembre 1960. Envisagé comme un sister-ship de l'Enterprise, il est finalement construit comme un sister-ship du Kitty Hawk en raison de l'explosion des coûts du CVAN-65 qui en fit un navire unique et nom le premier d'une classe de cinq porte-avions d'attaque à propulsion nucléaire.

-Le USS America (CVA/CV-66) est mis sur cale aux chantiers navals de la Newport News Shipbuilding and Dtydock Company sis à Newport News le 9 janvier 1961 lancé le 1er février 1964 et commissioned le 23 janvier 1965.

Portant le nom du pays qu'il va servir pendant trente ans (ce qui est court pour un porte-avions) il est selon les calculs le quatrième ou simplement le troisième navire à porter ce nom au sein de la marine américaine.

Le premier est un navire de ligne de 74 canons mis sur cale en 1777 lancé en 1782 mais immédiatement cédé à la France pour compenser la perte du Magnifique qui s'échoua à l'entrée du port de Boston le 11 septembre 1782. C'est aussi en raison des moyens limités de la jeune marine américaine que ce navire de ligne _qui ne servit que trois ans dans la Royale_ à été cédé dès neuvage.

Le deuxième est un yacht de course qui date des années 1850 et qui fût utilisé par les sudistes durant la guerre de Sécession avant d'être sabordé en 1862 pour ne pas tomber aux mains des nordistes. Accessoirement c'est lui qui à remporté la première coupe de l'America autour de l'île de Wight le 22 août 1851.

Le troisième est un paquebot allemand le SS America construit pour la compagnie Hamburg Amerika Line aux chantiers Harland & Wolf à Belfast. Il est mis en service le 11 octobre 1905 et après une courte carrière il est désarmé aux Etats-Unis le 1er août 1914 pour échapper au blocus britannique.

Saisi le 25 avril 1917 par les américains, il est remis en service comme transport de troupes le 6 août 1917 sous le nom de America. Désarmé le 26 septembre 1919, il est cédé le même jour au Département de la Guerre (War Department) où il devient le USAT (US Army Transport) America mais pour peu de temps car dès 1920 il redevient un paquebot de ligne sous son nom d'origine mais sous pavillon américain et ce jusqu'en 1931 quand il est rétrocédé au département de la guerre.

Après dix ans en réserve, le paquebot est remis en service en janvier 1941 comme transport de troupes sous le nom de USAT Edmund B. Alexander. Désarmé le 26 mai 1949, il est finalement vendu à la démolition  le 16 janvier 1951.

Au CV-66 à succédé un nouveau porte-aéronefs. N'ayant pu obtenir que le CVN-78 ou le CVN-79 soient baptisés America, les vétérans de The Big A très remonté contre le sort final du porte-avions sur lequel ils avaient servit on eut la consolidation de voir ce nom repris par un porte-hélicoptères amphibie sans radier, un concept qui n'à pas fait florès puisqu'après un sister-ship, le radier à fait son retour sur la troisième unité.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am17
Le USS America (LHA-6)

Le USS America (LHA-6) à été mis sur cale aux chantiers navals Huntington Ingalls Shipbuilding de Pascagoula le 17 juillet 2009 lancé le 4 juin 2012 et commissioned le 11 octobre 2014. Il est actuellement basé à Sasebo.  

Carrière opérationnelle

Jeunes Années
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am18
Le USS America (CVA-66) en 1964

Les travaux s'achèvent officiellement le 15 mars 1965 et le porte-avions prend alors la mer le 25 mars 1965 pour débuter la mise en condition opérationnelle de son groupe aérien en baie de Chesapeake que les américains appellent Virginia Capes car cette baie est délimitée par le cap Charles au nord et le cap Henry au sud.

Le 5 avril 1965 le commandant opération, le Commander Kenneth B. Austin est catapulté à bord d'un Douglas A-4C Skyhawk pour ce qui constitue le premier catapultage d'une très longue série.

Le porte-avions met ensuite cap sur les Caraïbes en s'appuyant sur la base navale de Guantanamo qui à pour particularité d'être la seule base militaire américaine en plein pays communiste.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am19
Le USS America (CVA-66) en 1965

Le 10 juillet 1965 il entre en période de travaux au Norfolk Navy Yard et va y rester jusqu'au 21 août 1965. Il reprend alors l'entrainement en baie de Chesapeake et au large des Bermudes. De retour à Norfolk le 9 septembre 1965, il devient navire-amiral de la 2ème division de porte-avions le 25 septembre quand le contre-amiral J.O Cobb hisse sa marque de Commander, Carrier Division Two (CarDiv 2).

Le 30 novembre 1965 le porte-avions appareille avec à son bord le CVW-6 pour son premier déploiement en Méditerranée sous l'autorité de la 6ème flotte. Il passe ainsi les fêtes de fin d'année à Livourne en Italie.

Durant ce déploiement il alterne comme d'habitude entre exercices et escales dans les ports de la région que ce soit Cannes, Gênes, Toulon, Athènes, Istanbul, Beyrouth, La Valette, Tarente, Palma de Majorque, baie de Pollensa. Il quitte la Méditerranée le 1er juillet 1966 et rentre quelques jours plus tard à Norfolk en l'occurrence le 10.

Parmi les exercices figure un exercice franco-americain du 28 février au 10 mars (FAIRGAME IV) qui simule des opérations conventionnelles contre un pays envahissant un pays allié à l'OTAN.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am20
Le USS America (CVA-66) en 1967

Du 15 juillet au 28 août 1966 il est immobilisé pour une période d'entretien avant de reprendre l'entrainement d'abord au large de Norfolk puis dans les Caraïbes. L'équipage participe aux opérations de secours et de remise en état de la base de Guantanamo touchée par l'ouragan Inez.

En septembre 1966 il apporte son soutien à la campagne d'essais du Light-Temco-Vought A-7 Corsair II, le nouvel avion d'assaut censé remplacer le Skyhawk ce qu'il ne fera finalement que partiellement.

Il participe également à l'expérimentation de l'appontage en mode automatique, expérimentation positive mais à ma connaissance à part des F-4G (à ne pas confondre avec le F-4G «Wild Weasel») il n'y eut pas d'appareils embarqués adaptés pour l'appontage en automatique.  

Le 16 octobre 1966 deux Phantom II entrent en collision à 20 miles du porte-avions mais les pilotes peuvent s'éjecter sans problèmes. Du  28 novembre au 15 décembre 1966 il participe à l'exercice LANTFLEX 66. Il passe le reste de l'année à quai à Norfolk.

Deuxième déploiement en Méditerranée et crise au Moyen-Orient
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am21
Le USS America (CVA-66) en 1967

Le 10 janvier 1967 le USS America (CV-66) et son groupe de combat appareille de Norfolk direction la Méditerranée toujours avec le CVW-6 pour son deuxième déploiement sous l'autorité de la 6ème flotte.

Il relève l'Independence  en baie de Pollensa le 22 janvier, le transit étant l'occasion de différents entrainements et d'une surveillance de la part des Tupolev Tu-95 de l'aviation soviétique, avions gentiment escortés par les F-4B Phantom II du porte-avions pour ce qui constitue l'une des images iconiques de la guerre froide.

Entre deux exercices avec la marine italienne il effectue une escale à Athènes à partir du 4 février, la capitale grecque ou plutôt son port du Pirée ayant été envisagée comme base pour le détachement permanent d'un porte-avions à l'étranger sur le modèle ce qui sera fait plus tard au Japon mais le projet à été abandonné en raison de l'instabilité politique du pays.

Le porte-avions et ses escorteurs participent également à l'exercice américano-britannique POKER HAND IV en compagnie du porte-avions britannique HMS Hermes, cet exercice voyant les deux porte-avions évaluer l'efficacité de leurs défenses antiaériennes en s'attaquant mutuellement.

Le 1er avril 1967 l'America participe à l'exercice otanien DAWN CLEAR avec des unités grecques et turques. Il fait ensuite escale à La Valette du 5 au 10 avril avant de reprendre la mer et l'entrainement.

La Grèce s'enfonce alors dans l'anarchie avec le coup d'état qui marque le début de la dictature des colonels qui annonce le début de la fin de la monarchie. Les américains déploient des forces navales à proximité des eaux grecques pour si besoin est évacuer leurs ressortissants.

L'opération n'eut jamais lieu et le porte-avions pu rallier Tarente pour huit jours d'escale du 1er au 8 mai 1967. Le porte-avions fût ouvert au public pendant trois jours, accueillant 1675 visiteurs à son bord. Après une nouvelle série d'entrainement en mer Ionienne et en mer Tyrrhénienne, le porte-avions fait relâche à Livourne.

Le déploiement de l'America va alors prendre une tournure nettement plus conflictuelle avec une nouvelle crise dans une région qu'un grand homme qualifiait de «compliquée». Le 25 mai 1967 le porte-avions lourd venait d'achever un exercice quand il reçoit l'ordre de rallier la Crète depuis les eaux espagnoles ce qu'il fait en 48h démontrant à qui en douterait de la souplesse d'un porte-avions.

Formant le TG-60.1, il y retrouve le TG-60.2 organisé autour du USS Saratoga (CV-60), les deux porte-avions et leurs groupes aériens se tenaient prêts à toute éventualité. Parmi les points de friction, de tension figure la région du détroit de Tirant et du Sinaï entre l'Egypte de Nasser, le champion du panarabisme et Israël.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am10
A bord de l'America une conférence de presse organisée pour montrer que non les avions de l'America n'ont pas appuyé les israéliens durant la guerre des Six Jours contrairement à ce qu'affirmait les Etats arabes

Le 5 juin 1967 de nombreux journalistes américains et étrangers embarquent sur le porte-avions pour suivre les opérations du porte-avions, opérations perturbées par un destroyer soviétique qui est avertit par l'amiral commandant la 6ème flotte. Le destroyer soviétique se repli mais c'est pour mieux être remplacé par des congénères qui restent cependant à distance du groupe de combat.

Le même jour débute la guerre des Six Jours quand les troupes israéliennes envahissent le Sinai, le porte-avions se préparant à toute éventualité. Le 7 juin un contact sous-marin probable est enregistré entrainant une mobilisation des escorteurs et des hélicoptères du porte-avions, le submersible étant probablement soviétique car aucun sous-marin américain n'était alors présent.

Le 8 juin 1967 le navire de renseignent USS Liberty (AGTR-5) en mission d'écoute et de renseignement au large des côtes israéliennes est attaqué par des vedettes lance-torpilles et des avions israéliens, l'endommageant sérieusement (NdA l'article Wikipedia sur l'America prétend que Liberty effectuait une mission de relais de communication et se tenait prêt à évacuer les ressortissants américains de la région cela laisse songeur).

Le porte-avions USS America (CV-66) lance aussitôt des Phantom II pour intercepter les assaillants du navire de renseignement, assaillants dont on ignore initialement la nationalité. Des Skyhawk armés de bombes et de roquettes suivent mais l'identité des avions étant connu et Tel Aviv parlant d'une erreur, les appareils sont rappelés, les A-4 se posant à terre plutôt que d'apponter avec leur chargement ou de le larguer en mer.

Le bilan de l'attaque du Liberty est lourd avec 34 tués et 173 blessés, deux destroyers étant détachés pour prendre le navire espion en charge le 9 juin, des hélicoptères se chargeant d'évacuer les blessés les plus graves à bord du porte-avions. L'America retrouve le navire-espion le lendemain et l'équipage au poste de bande salue le courage et la témérité de l'équipage du navire.

Le porte-avions conserva ses avions à bord démentant l'information émise par les pays arabes comme quoi les avions de la 6ème flotte assurait la couverture et l'appui des troupes israéliennes.

Durant ce déploiement, note plus légère, deux unités du CVW-6 participèrent du 25 mai au 5 juin 1967 au 27ème salon aéronautique de Paris organisé au Bourget. Il s'agissait en l'occurrence des Phantom II de la VF-33 et des Grumman E-2A du VAW-122

Le 21 juin 1967 le porte-avions arrive à Istanbul, le contre-amiral Geis dépose une gerbe devant la tombe du soldat inconnue, gerbe qui est incendiée trois jours plus tard par des manifestants anti-américains. Ce fût la seule période de tension de la visite qui s'acheva le 26 quand le porte-avions reprit la mer direction Thessalonique où il fait relâche à partir du 1er juillet. Il repart quelques jours plus tard pour Athènes où il fait escale à partir du 16 juillet.

Il est ensuite en escale à La Valette, à Naples, Gênes, Valence avant de rallier la baie de Pollensa pour être relevé par le USS Franklin d. Roosevelt (CVA-42). Il est de retour à Norfolk le 20 septembre et du 6 octobre 1966 au 5 janvier 1968 il est immobilisé pour une période d'entretien. Après essais à la mer et remise en condition, le porte-avions se prépare pour un nouveau déploiement en Méditerranée.......

America in Vietnam
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am22
Le USS America (CVA-66) durant la guerre du Vietnam

…..ou du moins c'est ce qu'il croyait car la détérioration de la situation au Vietnam impose une telle servitude à la force de porte-avions que la flotte du Pacifique doit solliciter le renfort de la flotte de l'Atlantique.

Le 7 mars 1968 le porte-avions appareille pour les Caraïbes afin de participer à une série d'entrainement notamment au polygone de tir de Viéques à Porto Rico.  Les exercices simulent le déploiement d'un porte-avions dans le Golfe du Tonkin avec important volume de messages, menaces aériennes et de surface, opérations aériennes intenses, recherche et sauvetage de pilotes abattus/éjectés..... . Des unités basées à terre évaluent l'efficacité des défenses aériennes du porte-avions.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am23
Le USS America (CVA-66) à la mer en 1968

Le 10 avril 1968, le USS America (CVA-66) appareille pour le Golfe du Tonkin. Il embarque pour ce déploiement le CVW-6 qui à cette occasion dispose des unités suivantes :

-Deux flottilles de chasse, les VF-33 et VF-142 qui disposent de McDonnell-Douglas F-4J Phantom II

-Trois flottilles d'attaque, les VA-82 et VA-86 volant sur Light-Temco-Vought A-7A Corsair II alors que la VA-85 vole sur Grumman A-6A et B Intruder.

-Un détachement de servitude, leVAH-10 Det.66 volant sur Douglas KA-3B Skywarrior

-Une flottille de reconnaissance stratégique la RVAH-13 volant sur North American RA-5C Vigilante

-Un détachement de guerre électronique le VAW-13 Det.66/VAQ-130 Det.66 volant sur Douglas EKA-3B Skywarrior

-Une flottille d'alerte aérienne avancée la VAW-122 volant sur Grumman E-2A Hawkeye

-Un détachement d'hélicoptères, le HC-2 Det.66 volant sur Kaman UH-2A/B Seasprite

Durant le long transit, le porte-avions peaufine son entrainement avec les marines de la région notamment la marine brésilienne. Alors que traditionnellement le porte-avions franchit le Cap Horn cette fois le CVA-66 va descendre l'Atlantique Sud mais mettre cap à l'est contournant le cap de Bonne Espérance, Madagascar et ralliant Subic Bay pour une brève escale avant de mettre cap sur le Golfe du Tonkin, le porte-avions étant placé sous l'autorité de la TF-77 du 12 mai au 20 novembre 1968.

Il arrive à Yankee Station le 30 mai et commence les opérations aériennes le lendemain à l'aube, passant 112 jours au combat, ses avions bombardant les infrastructures nord-vietnamiennes.

Le 10 juillet 1968 un Phantom II de la VF-33 piloté par le lieutenant Roy Cash Jr avec comme officier radar interception le lieutenant Joseph E. Kain abat un Mig-21 à 17 miles nautiques au nord-ouest de Vinh.

As usual entre deux périodes en ligne, le porte-avions fait souffler son équipage et ses pilotes à Hong-Kong, Yokosuka ou encore Subic Bay.

La dernière attaque aérienne est lancée le 29 octobre et le lendemain le porte-avions quitte Yankee Station pour rentrer aux Etats-Unis, le CVA-66 rentrant à Norfolk le 16 décembre 1968.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am24
Le USS America (CVA-66) en 1969

Le porte-avions reprend la mer le  8 janvier 1969 pour entrainement de son groupe aérien et ce au large de Jacksonville en Floride. Le 24 janvier 1968 il rallie Norfolk où il va être immobilisé pendant neuf mois afin de réaliser un grand carénage. Il réalise ensuite essais et remis en condition au cours desquels il teste la possibilité d'embarquer l'avion-espion Lockheed U-2.

Du 5 janvier au 8 mars 1970 il s'entraine intensivement dans les Caraïbes, réalisant une série d'exercices pour préparer l'équipage et le groupe aérien à un nouveau déploiement au Vietnam.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am25
Le USS America (CVA-66) en 1970

Le 10 avril 1970 le USS America (CVA-66) largue ses amarres et quitte Norfolk direction le Vietnam en suivant le même chemin qu'en 1968. Seulement cette fois le porte-avions embarque le CVW-9. :

Détaché à la TF-77 du 12 mai au 23 novembre 1970, le porte-avions embarque les unités suivantes :

-Deux flottilles de chasse, les VF-92 et VF-96 équipées de McDonnell-Douglas F-4J Phantom II

-Trois flottilles d'attaque, les VA-146 et VA-147 volant sur Light-Temco-Vought A-7E Corsair II et la VA-165 volant Grumman A-6A/B/C Intruder

-Une flottille de reconnaissance stratégique, la RVAH-12 volant sur North American RA-5C Vigilante

-Une flottille de servitude et de guerre électronique, la VAQ-132 volant sur Douglas KA-3B et EKA-3B Skywarrior

-Une flottille de veille aérienne avancée la VAW-124 volant sur Grumman E-2A Hawkeye

-Un détachement d'hélicoptères, le HC-2 Det.66 volant sur Kaman UH-2C Seasprite.

Les opérations du porte-avions qui nous intéresse ici commencent le 26 mai 1970 avec le baptême du feu de l'A-7E Corsair II. Très vite l'avionique de pointe embarquée à bord de ce dérivé de Crusader fait preuve d'une efficacité redoutable.

Le 20 août 1970 à Manille, le porte-avions accueille le président des Philippines Ferdinand E. Marcos et son épouse Imelda.

Le 17 septembre le porte-avions achève son quatrième tour d'opérations et rallie la péninsule coréenne puis la mer du Japon pour une mission spéciale. Le porte-avions réalise également trois exercices à savoir BLUE SKY avec l'armée de l'air chinoise (Formose), COMMANDO TIGER avec l'armée de l'air sud-coréenne et AUTUMN FLOWER avec la force aérienne d'autodéfense japonaise et la 5th Air Force.

Le 7 novembre il termine son cinquième tour d'opérations et rallie pour la dernière fois Subic Bay, première étape avant son retour aux Etats-Unis. Durant ce deuxième et avant-dernier déploiement, le groupe aérien du porte-avions à réaliser plus de 10600 sorties, 10804 appontages, dépensant plus 11190 tonnes de bombes. Aucun appareil n'à été perdu au combat et le seul avion perdu à été accidentellement avec heureusement aucune perte.

Le porte-avions qui en passant la ligne du changement de date à célébré deux fois Thanksgiving fait escale à Sydney franchit le cap Horn le 5 décembre 1970, est à Rio de Janeiro pour ravitaillement avant de rentrer à Norfolk le 21 décembre 1970.

Du 22 janvier au 22 mars 1971 le porte-avions est immobilisé à Norfolk pour un petit carénage de trois mois. Il effectue ensuite essais et remise en condition.

Retour en Méditerranée....
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am26
Le USS America (CVA-66) en 1971

Le 6 juillet 1971 le USS America (CVA-66) quitte Norfolk pour retrouver la Méditerranée qu'il avait déserté depuis plus de trois ans. Cette fois il embarque pour sa mission le CVW-8. Relevant le Franklin D. Roosevelt il va réaliser à son habitude des escales et des exercices avec les marines de la région.

Entre son départ de Rota près de Cadix et son escale à Naples, le sister-ship du Kitty Hawk va participer à trois exercices majeurs. Il met cap sur les Baléares et Palma de Majorque participant durant le transit à PHIBLEX 2-71, un exercice amphibie avec un débarquement simulé à Capoteulada (Sicile).

Après l'escale espagnole, le porte-avions et son groupe de combat participent à l'exercice NATIONAL WEEK X, l'un des plus grands exercices jamais conduit en Méditerranée. L'exercice terminé, il fait escale à Corfou puis à Athènes en attendant Rhodes. Il enchaine par l'exercice «DEEP FURROW 71» puis par une escale à Thessalonique.

Après avoir participé à NATIONAL WEEK XI, le USS America (CVA-66) met cap sur le bassin occidental de la Méditerranée pour participer à l'exercice ILE D'OR en compagnie d'unités britanniques, néerlandaises, italiennes et françaises. Il fait ensuite escale à Cannes et à Barcelone avant de mettre cap sur la base navale de Rota où le 9 décembre 1971 il est relevé par son sister-ship, le USS John F. Kennedy (CVA-67), le CVA-66 rentrant à Norfolk une semaine plus tard le 16 décembre 1971.

Il est ensuite immobilisé pour un petit carénage de deux mois suivit d'un copieux programme d'entrainement en raison d'un changement du calendrier, son déploiement étant avancé d'un mois, l'exercice EXOTIC DANCER V étant l'apogée du programme.

…....Et retour au Vietnam
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am27
Le USS America (CVA-66) en 1973


Le 2 juin 1972 le Chief of Naval Operations (CNO), l'amiral Elmo P. Zumwalt visite le porte-avions pour expliquer à l'équipage pourquoi il appareille pour le Golfe du Tonkin et non pour la Méditerranée.

Le 5 juin le porte-avions appareille avec à son bord à nouveau le CVW-8 qui comprend les unités suivantes :

-Deux flottilles de chasse équipées de McDonnell-Douglas F-4J Phantom, la VF-74 et une flottille de l'Aviation des Marines la VMFA-333.

-Trois flottilles d'attaque, deux équipées de Light-Temco-Vought A-7C Corsair II (VA-82 et VA-86) et une équipée de Grumman A-6A/B/C et KA-6D (VA-35)

-Une flottille de reconnaissance équipée de North American RA-5C Vigilante (RVAH-6)

-Une flottille de guerre électronique volant sur Grumman EA-6B Prowler (VAQ-132)

-Une flottille d'alerte aérienne avancée volant sur Grumman E-2B Hawkeye (VAW-124)

-Un détachement d'hélicoptères équipé de Sikorsky SH-3G Sea King (HC-2 Det.66).

Le 12 juin il franchit l'Equateur ce qui est l'occasion de cérémonies qui feraient frémir d'horreur nos chers biens pensants. Pour ce transit il est accompagné par le USS Davis (DD-937) (classe Forrest Sherman), le USS Dewey (DLG-14) (classe Farragut) et le pétrolier-ravitailleur Waccamaw.

Il franchit le Cap de Bonne Espérance le 21 juin, étant rattaché officiellement à la TF-77 du 1er juillet 1972 au 4 mars 1973. Les opérations de combat ne commencent que le 12 juillet mais le 25 juillet une avarie de pompe principale l'oblige à rallier Subic Bay le 25 juillet. Les réparations sont retardées par des inondations et des glissements de terrain et ce n'est que le 9 août qu'il peut repartir pour Yankee Station.

A la mi-octobre il rallie Singapour pour reposer son équipage et son groupe aérien loin du stress des opérations. Il repart le 20 pour retourner dans le Golfe du Tonkin.

Le 19 novembre 1972 à 14.10 un incendie se déclare dans le local de la catapulte 2, incendie qui est rapidement maitrisé par les pompiers du bord. La catapulte n°2 est hors service mais le porte-avions peut continuer ses opérations avec les trois autres.

Après 43 jours en ligne, le porte-avions arrive à Subic Bay  le 2 décembre 1972. La catapulte n°2 est réparée et le porte-avions lourd peut reprendre la mer le 8 décembre. Le 18 décembre, l'America apprend la rupture des pourparlers de paix à Paris et l'autorisation de reprendre les bombardements sur le Nord-Vietnam.

Du 28 décembre 1972 au 4 janvier 1973 le porte-avions est en escale à Hong-Kong. Il met ensuite cap sur les Philippines pour une période de réparations et accessoirement (ou pas) de repos pour l'équipage.

Après deux semaines en ligne, l'équipage apprend que les accords de Paris sont signés, accords entrant en vigueur le 28 janvier 1973 à 08.00. C'est la fin de l'engagement de l'aviation embarquée américaine au dessus du Vietnam après presque dix ans d'opérations, de victoires et hélas de pertes.

Une rumeur de l'équivalent américaine de «Radio-Poulaines» annonce que le déploiement va être raccourci et que les marins vont rentrer plus tôt à la maison.

Une nouvelle escale à Subic Bay le 3 février donne du corps à cette rumeur mais hélas ce n'est pas le cas, le porte-avions et ses escorteurs retournant une dernière fois à Yankee Station mais pour peu de temps puisque le 17 février il est de retour à Subic Bay, appareillant pour les Etats-Unis le 20 février. A Mayport il met à terre son groupe aérien pour permettre à des proches d'accompagner un père, un fils, un mari, le porte-avions rentrant à Norfolk le 24 mars 1973.

Retour en Méditerranée (bis)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am28
Le USS America (CV-66) à la mer en 1976

Du 11 mai au 10 août 1973 le porte-avions est immobilisé pour un petit carénage au Norfolk Naval Shipyard. Il réalise ensuite essais et remise en condition. Le 29 août, un Grumman C-2 Greyhound réalise le 100000ème appontage de la carrière du porte-avions.

Le 1er novembre 1973 alors qu'il était en entrainement aviation au large de Jacksonville, il porte assiste au schooner Harry W. Adams en perdition. L'équipage est évacué mais le navire est récupéré le lendemain par un navire des Garde-Côtes et ramené à Jacksonville.

L'entrainement terminé le porte-avions fait escale à Fort Lauderdale du 4 au 8 novembre avant de reprendre la mer pour continuer son entrainement, entrainement qui se termine par une évaluation de ses capacités avant un retour à Norfolk le 21 novembre. Après une nouvelle phase d'entrainement, il rentre à Norfolk le 13 décembre 1973, ne quittant pas le port jusqu'à la fin de l'année.

Le 3 janvier 1974 il appareille pour un nouveau déploiement en Méditerranée avec toujours le CVW-8. Huit jours plus tard après avoir traversé l'Atlantique, le porte-avions et son groupe de combat relève à Rota la base américaine près de Cadix son grand-frère le USS Independence (CVA-62).

Le CVA-66 devient le navire-amiral de la TF-60 après que le contre-amiral Frederick C. Turner eut hissé sa marque. Le jour même le porte-avions franchit les colonnes d'Hercules et entame aussitôt les opérations prévues pour ce déploiement.

Comme d'habitude, le porte-avions alterne entre exercices et escales dans les ports de la région comme Toulon, Barcelone et Valence. Du 15 au 19 février 1974, il participe à l'exercice NATIONAL WEEK XVI avant une escale en baie de La Sude. Il rallie ensuite Athènes qu'il quitte le 1er mars 1974 pour participer à l'exercice amphibie PHIBLEX 9-74. Après avoir entrainé son groupe aérien au nord de la Crète, le porte-avions fait à nouveau escale à Athènes à partir du 9 avril .

Il participe ensuite à l'exercice otanien «DAWN PATROL» en compagnie de navires de la Royal Navy, de la Marinha (marine portugaise), de la Koninklijke Marine (marine néerlandaise), de la Royale, de la Marina Militare et de la Bundesmarine. Le détachement de Marines embarqué à bord du porte-avions pour la sécurité du bord est transféré sur le El Paso (LKA-117) (classe Charleston) et mis à terre comme n'importe quel unité de Marines, le groupe aérien du porte-avions assurant l'appui-feu et la couverture aérienne.

L'exercice terminé, le porte-avions fait une nouvelle escale à Athènes qu'il quitte le 19 mai par quatre jours d'exercices à la mer. Il fait ensuite escale à Istanbul avant de retourner je vous le donne en mille à Athènes pour préparer l'exercice SHAHBAZ, une évaluation des capacités de défense aérienne et antiaérienne des forces armées turques.

Il fait escale à Rhodes du 6 au 9 juin avant une nouvelle escale à Athènes pour embarquer les aspirants de l'Académie Navale pour l'entrainement d'été de leur cursus notamment l'exercice FLAMING LANCE au large des côtes sardes.

Après une dernière escale à Athènes, le porte-avions rallie La Sude le 1er juillet 1974, embarque du matériel de déminage utilisé lors de l'opération NIMBUS STAR, le déminage du canal de Suez.

Après une escale à Corfou il met cap à l'ouest le 6 juillet faisant escale à Palma de Majorque à partir du 9. Il est à Rota le 15 juillet. Suite à l'opération ATTILA (le débarquement turc) à Chypre, le porte-avions reçoit l'ordre de prolonger son séjour à Rota jusqu'à l'arrivée du USS Independence (CVA-62) le 28 juillet 1974. le CV-66 met cap à l'ouest direction Norfolk où il arrive le 3 août.

Le 6 septembre 1974, le porte-avions reprend la mer direction la mer du Nord pour participer à l'exercice otanien NORTHERN MERGER, retrouvant le porte-avions britannique HMS Ark Royal, les deux porte-avions assurant l'appui-feu et la couverture d'un débarquement amphibie, le tout sous le regard attentif de la marine soviétique qui déploya force navires de surface, sous-marins et avions.

L'exercice terminé, le porte-avions fait escale à Portsmouth du 29 septembre au 3 octobre avant de mettre cap à l'ouest direction Norfolk où il rentre le 12  octobre.

Du 27 novembre 1974 au 27 septembre 1975, l'America est immobilisé au Norfolk Naval Shipyard pour un grand carénage doublé d'une modernisation et d'une adaptation de ses capacités, le porte-avions d'attaque devenant un porte-avions polyvalent, le reclassement étant effectif le 30 juin 1975.

Adieu porte-avions d'attaque et bonjour porte-avions polyvalent
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am29
Le USS America (CV-66) en 1979

Le 16 octobre 1975 le nouveau porte-avions polyvalent appareille pour la baie de Chesapeake pour essais avant de passer quelques semaines à Norfolk, ralliant ensuite Guantanamo. Durant le transit, il intervient au secours d'un navire à voile le Ruggentino suivit d'un deuxième le Content. Son entrainement terminé il rentre à Norfolk le 16 décembre 1975.

En mars 1976  il participe à l'exercice SAFE PASS 76 en compagnie de navires canadiens, ouest-allemands, néerlandais et britanniques.

Le 15 avril 1976 il appareille avec à bord le CVW-6 pour un nouveau déploiement en Méditerranée avec à son bord le commandant du quatrième groupe de porte-avions (Commander, Carrier Group 4), le contre-amiral James B. Linder.

Après l'exécution de l'exercice «Open Gate», le porte-avions et son groupe de combat pénètre en Méditerranée, franchissant les colonnes d'Hercules le 3 mai, participant à l'opération FLUID DRIVE, l'évacuation des ressortissants américains d'un Liban qui à sombré dans une guerre civile. En parallèle, les avions embarqués surveillent les navires de l'Eskadra, le détachement soviétique en Méditerranée.

Du 24 au 26 mai le porte-avions fait escale à Rhodes mais de violentes manifestations anti-américaines empêche l'équipage de descendre à terre. Il rallie ensuite Tarente mais la détérioration de la situation au Liban impose au porte-avions de repartir plutôt que prévu.

Le 16 juin, l'ambassadeur des Etats-Unis Francis E. Meloy et son conseiller économique Robert O. Waring sont assassinés alors qu'ils se rendaient en visite chez le président libanais Elias Sarkis. Le 20 le porte-avions America monte une garde vigilante au large du pays du Cèdre pendant que le USS Spiegel Grove (LSD-32) évacue les ressortissants américains. L'opération terminée, le porte-avions rallie Bari pour une escale où il célèbre Independence Day.

Il retourne en Méditerranée orientale le 11 juillet et le 27 il couvre l'évacuation de nouveaux ressortissants américains du Liban, le USS Portland (LSD-37) en assurant l'exécution. Relevé le 2 août, il rallie Naples pour deux semaines, reprenant la mer le 18 août pour participer à l'exercice NATIONAL WEEK XXI.

L'exercice terminé, le porte-avions fait escale à Palma de Majorque, escale qui précède l'exercice POOP DECK 76 en compagnie d'unités de l'armée de l'air espagnole et d'unités aériennes américaines stationnées en Espagne.

Après des escales à Barcelone et Malaga, le porte-avions participe à l'exercice DISPLAY DETERMINATION en compagnie du HMS Ark Royal, dernier porte-avions britannique en service (il sera désarmé en 1978) mais aussi de navires italiens, grecs, portugais et turcs. L'exercice terminé, il rallie Rota où il est relevé par le USS Franklin d. Roosevelt (CV-42) qui réalise là son dernier déploiement opérationnel avant désarmement. Il rentre à Norfolk le 25 octobre 1976.

De novembre 1976 à février 1977 il est immobilisé pour un petit carénage, enchainant par les essais et la remise en condition jusqu'à son retour à Norfolk le 24 mai.

Le 10 juin 1977 le porte-avions appareille pour une croisière de cinq semaines sans l'Atlantique au sein d'un groupe occasionnel, le TG 20.4 composé également du croiseur lance-missiles à propulsion nucléaire USS South Carolina (CGN-37), des destroyers USS Claude V. Ricketts (DDG-5) et USS Dupont (DD-941) et du pétrolier USS Neosho (AO-143).

Le 29 septembre 1977 il reprend la mer pour un nouveau déploiement en Méditerranée avec toujours le CVW-6 à bord. Il arrive à Rota le 9 octobre puis reprend la mer le 14 octobre, opérant en mer Tyrrhénienne où il opère jusqu'au 26 octobre, faisant escale à Brindisi avant d'opérer en mer Ionienne  du 7 au 9 novembre puis de faire escale à La Sude. Il fait escale à Kithira les 19 et 20 novembre puis à Dubrovnik du 22 au 26 novembre et à Trieste du 28 novembre au 3 décembre.

Après avoir opéré autour de la Crète jusqu'au 12 décembre, le porte-avions met cap sur les Baléares  où il reste pour passer les fêtes de Noël. Il reprend la mer le 27 décembre direction Gênes où il fait escale du 30 décembre 1977 au 8 janvier 1978. Après un exercice anti-sous-marin en mer Tyrrhénienne, le porte-avions mouille dans le Golfe de Palma en Sicile avant de reprendre la mer pour différents exercices notamment NATIONAL WEEK. Il fait escale à Barcelone, la dernière du déploiements puisqu'il met cap sur Rota où il est relevé par le USS Forrestal (CV-59). Il est de retour à Norfolk le 25 avril  1978.

Quasiment un an plus tard, le USS America (CV-66) reprend le chemin de la Méditerranée, larguant ses amarres le 13 mars. Le 15 mars, un Lockheed P-3 Orion simule un «Bear» survolant le groupe aérien avant d'être intercepté. Savoureuse ironie, le lendemain, deux «Bear» en route pour Cuba sont interceptés par des A-7 et des F-14 sans que les avions soviétiques n'aient pu apercevoir le groupe de combat.

Il arrive à Rota le 24 mars où il relève le USS Saratoga (CV-60), entamant réellement son cycle opérationnel en Méditerranée cinq jours plus tard. Comme souvent durant ces déploiements, le porte-avions va alterner entre escales (Naples, Tarente, Catane, Split, Venise, Trieste, Alexandrie, La Sude, Palma, Barcelone, Marseille, Gênes, Valence) et exercices.

Durant ce déploiement il participe à l'exercice NATIONAL WEEK XXVII qui le voit d'engager dans le Golfe de Syrte que la Libye considère depuis le 11 octobre 1973 comme appartenant à ses eaux territoriales ce que les américains contestaient.

Le porte-avions quitte la baie d'Augusta le 26 juillet 1979 et arrive dans les eaux libyennes le 28, les avions du CVW-11 assurant une garde vigilante ce qui explique peut être que ni les soviétiques ni les libyens n'ont perturbé la réalisation de l'exercice.

Le 10 septembre 1979 il arrive à Rota d'où il repart le 12 après avoir été relevé par le USS Nimitz (CVN-68). Durant le transit transatlantique, les Grumman F-14 Tomcat de la VF-213 interceptent deux Tupolev Tu-95 Bear qui effectuent demi-tour sans avoir aperçu le groupe de combat. L'America est de retour à Norfolk le 22 septembre 1979.

A partir du 15 octobre 1979, le porte-avions reprend l'entrainement de son groupe aérien et le 30  octobre après une courte présence à Norfolk il reprend la mer pour permettre à un nouveau venu, le F/A-18 Hornet de réaliser son premier appontage suivis de nombreux tests. Le porte-avions rentre à Norfolk le 3 novembre 1979.

Du 6 novembre 1979 au 23 septembre 1980 le porte-avions est immobilisé pour un grand carénage doublé d'une modernisation avec notamment l'embarquement de missiles Sea Sparrow et de systèmes de défense rapprochée Phalanx. Il réalise ensuite ses essais à la mer puis sa remise en condition notamment dans les Caraïbes où la météo et le climat était nettement plus favorables aux opérations aériennes.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am30
Le USS America (CV-66) franchissant le canal de Suez

Le 29 janvier 1981 alors qu'il rentrait sur Norfolk le porte-avions reçoit un message de détresse d'un navire grec l'Aikaterini et se détourne, restant sir zone jusqu'à l'arrivée des garde-côtes. Le porte-avions rentre à Norfolk le 2 février 1981. Il effectue ensuite un nouveau cycle d'entrainement pour préparer un nouveau déploiement outre-mer.

Le 14 avril 1981 le USS America (CV-66) appareille pour la Méditerranée avec toujours à bord le CVW-11. Il arrive à Palma le 23 avril pour une escale qui précède l'exercice otanien DAILY DOUBLE en compagnie du porte-hélicoptères amphibie USS Nassau (LHA-4) et de navires grecs et italiens avant de mettre cap sur Port Saïd.

Le porte-avions devait franchir le canal de Suez le 5 mai mais devant la situation tendue au Liban le porte-avions reçoit l'ordre de surseoir à cette traversée pendant 24h. Le 6 mai, le porte-avions franchit le canal de Suez en 10h.

C'est le premier porte-avions américain à franchir la merveille de Ferdinand de Lesseps depuis 1967. En même temps le canal à été fermé de 1967 à 1975 donc forcément...... . A noter également que le canal à été élargit pour permettre le passage des supertankers et accessoirement des porte-avions géants de la marine américaine.

Du 12 mai au 3 juin il opère dans l'Océan Indien depuis Gonzo Station (Gulf of Oman Naval Zone of Operations) avant une escale à Singapour qu'il quitte le 18 juin pour retourner en ligne qui allait durer 35 jours.

Le 15 juillet l'America intervient au secours du cargo grec Irene Sincerity en feu, les avions du CV-66 localisant le navire, laissant le USS California (CGN-36) intervenir pour récupérer 39 marins qui sont débarqués à Karachi (Pakistan).

Le deuxième passage en ligne s'achève le 4 août et le porte-avions met cap sur les eaux australiennes, profitant de son transit pour réaliser l'exercice «WEAPONS WEEK» au large de Diego Garcia.

Il quitte la zone le 15 août et le 18 les cendres du Lt Stephen O. Musselman sont immergées en mer, le lieutenant Musselman, pilote d'A-7 Corsair II ayant été abattu au dessus du Nord-Vietnam le 10 septembre 1972, son corps ayant été rendu par le gouvernement vietnamien le 8 juillet 1981. Sa veuve ayant demandé que son corps soit immergé depuis le dernier navire sur lequel son époux avait servit.

Après une escale à Fremantle du 25 au 31 août, le porte-avions retourne à Gonzo Station où il va passer 34 jours. Le 23 septembre  1981, il est victime d'un incendie ce qui oblige le commandant à rappeler l'équipage aux postes de combat et ce pendant près de douze de 11.20 à 23.16. Les dégâts sont limités et le porte-avions est relevé comme prévu par le USS Coral Sea (CV-43) le 16 octobre 1981.

Il met cap au nord-ouest, franchissant le détroit de Bab-El-Mandeb, remontant la mer Noire et franchissant le canal de Suez le 21 octobre 1981 dans un contexte tendu car quinze jours plus tôt le président Sadate avait été assassiné. C'est donc solidement protégé par l'armée égyptienne que le porte-avions remonte le canal direction la Méditerranée.  

Il est à Palma di 25 au 27 octobre puis après des exercices avec les forces espagnoles, il met cap sur les Etats-Unis, quittant la Méditerranée le 2 novembre et ralliant Norfolk dix jours plus tard.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am31
Le USS America (CV-66) en 1982 au bassin

Du 14 décembre 1981 au 20 avril 1982 il est immobilisé pour un petit carénage qui est suivit comme de coutume par des essais à la mer puis par la remise en condition opérationnelle du flotteur et de son groupe aérien.

Le 22 août 1982 avec le CVW-1 à bord le porte-avions lourd rallie l'Europe pour participer aux exercices otaniens UNITED EFFORT et NORTHERN WEDDING 82. Il fait escale à Edimbourg du 15 au 21 septembre, à Portsmouth du 23 au 26 septembre avant de rallier la Méditerranée pour participer à l'exercice DISPLAY DETERMINATION du 30 septembre au 8 octobre. Il rentre alors aux Etats-Unis, débarquant son groupe aérien à Mayport avant de rentrer à Norfolk le 4 novembre 1982.

Le 8 décembre  1982 il reprend le chemin de la Méditerranée arrivant à Palma de Majorque le 22 décembre (après un entrainement en baie de Chesapeake avec le CVW-1) pour six jours d'escale. Il quitte les Baléares le 28 décembre direction le Liban où il relève le Nimitz le 2 janvier 1983. Il y passe 18 jours avant que le CVN-68 ne prenne le relais.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am32
Le USS America (CV-66) en 1982/83

Le CV-66 fait escale au Pirée du 23 au 28 janvier, reprenant la mer le lendemain direction Port Said et le canal de Suez qu'il franchit le 31 janvier 1983. Il participe successivement aux exercices BEACON FLASH 83 puis à une semaine d'entrainement au tir, une WEAPONS WEEK dans le jargon de la marine américaine.

Il fait escale à Colombo du 7 au 12 mars, participe à l'exercice BEACON FLASH 83-4 avant une escale sur l'île de Masirah (Oman) puis à Mombassa avant de nouveaux exercices notamment BEACON FLASH 85. Après une nouvelle escale sur l'île de Masirah, le porte-avions met cap sur l'Egypte, repasse le canal de Suez le 4 mai, est à La Sude du 7 au 12 mai, à Malaga du 14 au 23 mai avant de rentrer à Norfolk le 2 juin. Il termine l'année par un petit carénage du 8 juillet au 28 octobre suivit par des essais et une remise en condition opérationnelle.

Du 6 au 20 février et du 25 mars au 8 avril, le porte-avions s'entraine pour préparer un nouveau déploiement en Méditerranée qui commence le 9 mai quand le USS America (CV-66) largue ses amarres et met cap à l'est.

Il arrive à Malaga le 21 mai puis reprend la mer le 29  mai direction Port Said où il arrive le 3 juin 1984. Il franchit le canal de Suez le lendemain et est placé sous le commandement de la 7ème flotte le 8 juin en relève de son sister-ship Kitty Hawk.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am33
Le USS America (CV-66) en 1983

Le 10 juillet 1984 le porte-avions perd un Grumman EA-6B Prowler du VAQ-135 «Black Ravens» suite à un problème de catapulte. L'équipage s'éjecte mais le pilote ne survit pas. L'enquête démontrera des négligences en terme d'entretien.

Le 29 août il retourne sous l'autorité de la 6ème flotte, franchissant le canal de Suez le 2 septembre et met le cap direction Naples. Il est ensuite à Monaco du 13 au 22 septembre avant de participer à l'exercice «DISPLAY DETERMINATION», les deux phases de l'exercice étant séparées par une escale à Naples. Il fait ensuite escale à Catane puis en baie d'Augusta où il est relevé le 27 octobre par le USS Dwight D. Eisenhower (CVN-69). Il est de retour à Norfolk le 14 novembre 1984.

Après avoir terminé l'année 1984 par de nouvelles phases d'entrainement, le porte-avions est immobilisé pour un petit carénage du 18 décembre 1984 au 13 mai 1985 avant les essais et la remise en condition opérationnelle.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am34
Le USS America (CV-66) lors de l'exercice OCEAN SAFARI 85

Le 24 août 1985 il quitte les Etats-Unis pour la Norvège afin de participer à un exercice de six semaines baptisé OCEAN SAFARI. L'exercice terminé, il fait escale à Portsmouth avant de rentrer à Norfolk le 9 octobre 1985. Il termine l'année par des périodes de repos, d'entretien et des opérations en baie de Chesapeake.

L'année 1986 voit un nouveau pic de tension apparaître en Méditerranée cette fois en Libye. Le 7 janvier, le président Reagan ordonne que tous les ressortissants américains quittent la Libye et rompt toutes les relations diplomatiques avec le régime de Khadafi. Pour appuyer cette détermination, celui qui voulait porter l'US Navy à 600 navires veut envoyer un deuxième groupe de  porte-avions.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am35
Le USS America (CV-66) en 1986

Les opérations baptisées ATTAIN DOCUMENT ont lieu du 24 au 31 janvier et du 10 au 15 février 1986 mais ne concernent pas le USS America (CV-66) qui avec le CVW-1 quitte Norfolk  le 10 mars 1986 pour participer à ATTAIN DOCUMENT III. La mission principale de l'America est de maintenir la liberté de navigation dans le Golfe de Sidre.

Le 23 mars 1986 les américains franchissent le méridien 32-30°N l'auto-proclamée Ligne de la Mort du régime de Khadafi. Des missiles sol-air libyens sont lancés sur des avions américains mais sans les toucher.

Le lendemain un  patrouilleur lance-missiles appareille et est traité par deux A-6E Intruder de la VA-34 embarquées sur l'America qui utilisent pour la première fois au combat la version air-surface de l'Harpoon dont c'est le baptême du feu. Le patrouilleur type Combattante est coulé. D'autres incidents ont lieu entre les forces américaines et les forces libyennes également jusqu'au 27 mars quand s'achève ATTAIN DOCUMENT III.

Après une escale en baie d'Augusta, l'America à relevé le Saratoga avant une nouvelle escale à Livourne du 4 au 8 avril 1986.

Suite à de nouveaux attentats libyens (attentat contre un vol TWA entre Athènes et Rome, attentat contre une discothèque à Berlin-Ouest), les américains décident de répliquer. C'est l'opération EL DORADO CANYON déclenchée le 14 avril 1986 par des General Dynamics F-111F et EF-111, une opération logistiquement lourde puisque les avions américains devaient éviter les espaces aériens français, espagnols et portugais.

A ces avions venus de Grande-Bretagne vont s'ajouter des avions d'assaut venus des bombardiers que ce soit six A-6 Intruder de la VA-34 et six A-7E Corsair II lancés par l'America ou encore huit A-6E de la VA-55 et six F/A-18 Hornet qui ont eux été catapultés par le Coral Sea. Outre les frappes air-sol, les avions embarqués étaient aussi chargés de la neutralisation des radars de la défense antiaérienne libyenne.

L'America fait escale à Naples du 28 avril au 4 mai avant de participer avec des unités italiennes et turques à l'exercice otanien DISTANT HAMMER. Après des escales à Nice et Monaco, le porte-avions manœuvre avec le Coral Sea, l'Enterprise et des unités aériennes qu'elles soient espagnoles ou américaines mais déployées en Espagne.

Après une escale à Palma de Majorque, le porte-avions participe à l'exercice TRIDENTE, fait escale à Naples avant de participer à l'exercice NATIONAL WEEK. Il est ensuite à Catane, à Benidorm et enfin à Naples du 11 au 17 août. Arrivé à Rota le 28 août, il y est relevé par le USS john F. Kennedy (CV-67) avant de rentrer à Norfolk début septembre.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am36
Le USS America (CV-66) au bassin pour refonte en 1987

Du 20 novembre 1986 au 11 février 1988 il est immobilisé pour une refonte avant de passer le reste de l'année à se remettre en condition au large de la côte est et dans les Caraïbes.

Le 11 mai 1989, le USS America (CV-66) quitte Norfolk pour la Méditerranée où il va opérer jusqu'au début novembre, rentrant à Norfolk le 10 de ce mois.

Les dernières années d'un porte-avions
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am37
Le USS America (CV-66) en 1988

Le 2 août 1990 alors que l'America sortait d'une période d'entretien (Selected Restricted Availability) l'Irak envahit le Koweït. C'est le début de la première guerre du Golfe, le premier conflit armé post-guerre froide.

Le CV-66 accélère sa remontée en puissance pour être déployé le plus rapidement possible. Le 28 décembre après avoir complété en deux mois un cycle d'entrainement normalement réalisé en cinq mois, le porte-avions appareille pour la mer Rouge pour participer à l'opération DESERT SHIELD.

Il franchit le détroit de Gibraltar le 9 janvier, le canal de Suez les 15 et 16 janvier et pénétrant en mer Rouge pour retrouver les groupes de combat organisés autour des USS Saratoga (CV-60) et USS John F. Kennedy (CV-67).

A 02.00 du matin (heure de Riyad) le 17 janvier, l'opération DESERT STORM succède à DESERT SHIELD. Les aviond du CVW-1 assurent d'abord la couverture aérienne des trois groupes de combat, ne lançant ses premiers raids que le lendemain en visant un dépôt de munitions au nord de Badgad.

Dans les jours qui suivent des frappes nocturnes ont également lieu contre des raffineries, des installations pétrochimiques, des ponts, des batteries de Scud (qui étaient traquées par différentes unités de forces spéciales notamment américaines et britanniques) et des casernes de la Garde Républicaine.

Le 14 février, le porte-avions pénètre dans le Golfe Persique, devenant le quatrième porte-avions de la Battle Force Zulu y retrouvant les USSS Midway (CV-41), Ranger (CV-61) et Theodore Roosevelt (CVN-71). Les Tomcat, Hornet et Intruder s'attaquent surtout aux forces irakiennes déployées au Koweït.

Le 20 février, un Lockheed S-3 Viking de la VS-32 devient le premier appareil de ce type à engagé des navires ennemis en l'occurrence une canonnière irakienne. Le 23 février, des avions du seul porte-avions à avoir opérer à l'ouest et à l'est de la péninsule arabique détruisent une batterie de missiles Silkworm qui avait visé le cuirassé Missouri (le missile à été abattu par un Sea Dart d'un destroyer britannique).

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am38
Le USS America (CV-66) en 1991

Le 24 février 1991 l'offensive terrestre est lancée, les avions de l'America assurent l'appui-feu des troupes au sol sans oublier des frappes d'interdiction. Il quitte le Golfe Persique le 4 mars après avoir réalisé 3008 sorties aériennes et largué 1800 tonnes sans perte parmi les avions du groupe aérien.

Il fait escale à Hurghada (Egypte) du 16 au 22 mars après avoir passé 78 jours consécutifs à la mer. Il franchit le canal de Suez, remonte la Méditerranée et traverse l'Atlantique direction Norfolk où il arrive le 18 avril 1991.

Au mois d'août 1991, il reprend la mer direction l'Europe pour deux mois d'exercices, le porte-avions opérant notamment depuis le Havesfjord (Norvège).

Le 2 décembre 1991 le USS America (CV-66) reprend la mer pour un nouveau déploiement direction le Golfe Persique. C'est le premier porte-avions américain à opérer dans la région depuis la fin de la première guerre du Golfe. Il réalise ensuite des exercices dans l'Océan Indien, en mer Rouge, en Méditerranée avant de rentrer à Norfolk en juin  1992.

Le 11 août 1993 le USS America (CV-66) appareille pour un nouveau déploiement en Méditerranée, relevant le groupe de combat du Teddy Roosevelt engagé dans l'opération DENY FLIGHT, une mission destiné à interdire l'espace aérien yougoslave aux aéronefs des belligérants.

Il franchit le canal de Suez le 29 octobre  1993 pour relever le USS Abraham Lincoln (CVN-72) dans l'Océan Indien et plus précisément au large des côtes somaliennes.

Avant de retourner en Méditerranée, le CVW-1 va  opérer depuis la mer Rouge au dessus du sud de l'Irak en soutien de l'opération SOUTHERN WATCH. Il franchit le canal de Suez le 12 décembre et rentre à Norfolk en février 1994.

Le 12 septembre 1994, l'America et le Dwight D. Eisenhower sont déployés au large d'Haïti avec des hélicoptères de l'US Navy et de l'US Army pour participer à l'opération UPHOLD DEMOCRACY.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am39
Le porte-avions USS America (CV-66) en 1995

Le 28 août 1995, le USS America (CV-66) appareille son vingtième et dernier déploiement opérationnel, un déploiement l'envoyant en Méditerranée, dans l'Adriatique et le Golfe Persique. Il traverse l'Atlantique en trois jours au lieu de six.

Il participe en Adriatique aux opérations DENY FLIGHT et DELIBERATE FORCE puis dans le Golfe Persique à l'opération SOUTHERN WATCH. En janvier 1996 il est le premier porte-avions américain à faire escale à La Valette depuis vingt quatre ans. Il couvre le débarquement et la mise en place de l'IFOR (Implementation Force) en Bosnie (opération JOINT ENDEAVOR) avant de rentrer à Norfolk le 24 février 1996.

Crépuscule
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am40
Le USS America (CV-66) en 1996

Initialement il était prévu que l'America subissent une refonte SLEP en 1996 pour rester en service jusqu'en 2010 mais le projet est abandonné ce qui entraine son désarmement prématuré.

Le USS America (CV-66) est officiellement désarmé au Norfolk Naval Shipyard le 9 août 1996. Il est ensuite rayé des registres puis transféré sous l'autorité de la Ready Reserve Fleet et remorqué à le Naval Inactive Ship Maintenance Facility (NISMF) de Philadelphie.  

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am41
L'équipage de l'USS America descend pour la dernière fois du navire

Il était initialement prévu de l'envoyer à la casse mais il va finalement servir en 2005 de cible de cible pour des tests destinés aux futurs porte-avions américains. Ce choix fit polémique car nous étions à l'époque de la «guerre mondiale contre le terrorisme» et c'était jugé comme politiquement et psychologiquement maladroit de saborder un navire appelé America. Des vétérans ont voulu le préserver comme musée mais ce fût sans succès.

Une cérémonie d'adieu à lieu le 25 février 2005 et le 19 avril 2005 il quitte à la remorque Philadelphie pour des tests d'armes et d'explosifs

Le porte-avions est sabordé après la fin des tests le 14 mai 2005 sur les coups de 11.30 mais cela ne fût révélé que six jours plus tard pour éviter que des nations ennemies ne surveillent les tests et connaissent le temps qu'il faut pour un porte-avions géant pour couler.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am42
Et l'America rejoignit Neptune.....

L'ex-America repose aux coordonnées suivantes : 33°09′09″N 71°39′07″W à environ 250 miles nautiques (400km) du cap Hatteras à 5140m de profondeur.

A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyLun 22 Mar 2021, 11:41

Le USS John F. Kennedy (CV-67)
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo64
Le USS John F. Kennedy (CVA-67)

Présentation
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo65
Le PCU John F. Kennedy (CVA-67) en construction

Il est commandé le 30 avril 1964. Initialement envisagé comme un CVAN-67 il allait finalement être modifié en cours de construction et être assimilé à un porte-avions d'attaque comparable aux autres unités de classe Kitty Hawk.

-Le USS John F. Kennedy (CVA/CV-67) est mis sur cale aux chantiers navals de la Newport News Shipbuilding & DryDock Company le 22 octobre 1964 mis à flot le 27 mai 1967 avec pour marraine la jeune (9 ans) Caroline Kennedy et commissioned le 7 septembre 1968.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo66
27 mai 1967, le PCU John F. Kennedy (CVA-67) prend contact avec son élément

La quatrième et dernière unité de classe Kitty Hawk est le premier navire à porter ce nom celui du 35ème président des Etats-Unis.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  John_f10

John Fitzgerald Kennedy est né à Boston le 29 mai 1917, fils de Joseph Kennedy Sr et de Rose Fitzgerald. C'est le deuxième enfant du couple après un premier fils Joseph Je (mort en 1944 durant une opération spéciale), le futur JFK ayant sept frères et sœurs plus jeunes avec dans l'ordre Rosemary, Katleen, Eunice, Patricia, Robert (Bobby), Jean et Edward (Ted)

Issu d'une riche et influente famille bostonienne d'origine irlandaise, il est diplômé d'Harvard en 1940 juste avant son engagement dans la marine de réserve. Il combat dans le Pacifique, commandant une vedette lance-torpilles, la PT-109.

Le conflit terminé, il devient l'espoir de toute une famille. Après une courte carrière de journaliste, il s'engage en politique devenant lui le patricien le représentant à Washington du 11ème district du Massachussetts, un district ouvrier (blue collar dans  le langage américain) le 3 janvier 1947. Le 3 janvier 1953 il devient sénateur du Massachussetts et un espoir du parti démocrate.

Il est élu en novembre 1960 président des Etats-Unis contre le républicain Richard Nixon, vice-président du président sortant Dwight D. Eisenhower.

Il doit faire face à plusieurs crises de la guerre froide que ce soit la construction du mur de Berlin («Ich bein ein Berliner») en août 1961 et la crise des missiles de Cuba en octobre 1962. Il engage les américains au Vietnam en renforçant le nombre de conseillers militaires pour encadrer l'armée sud-vietnamienne.

Le 22 novembre 1963 en visite à Dallas il est assassiné, abattu selon la version officielle par Lee Harvey Oswald, meurtrier lui même abattu le lendemain. Voilà pourquoi depuis malgré les travaux de la commission Warren cet assassinat à probablement fait couler autant d'encre que les meurtres de Jack l'Eventreur.

Marié en 1953 à Jacqueline Bouvier, il à eu quatre enfants mais seulement deux ont survécu, Caroline née en 1957 et John Jr surnommé John John né en 1960, rendu célèbre par le salut militaire fait au cercueil de son père en 1963 et décédé dans un accident d'avion en 1999.

Son frère Bobby s'est présenté aux élections de 1968 mais il à été lui aussi assassiné ce qui à donné naissance à une «malédiction» de la famille Kennedy.

Si le CV-67 est naturellement le premier navire à porter ce nom il ne sera pas le dernier puisqu'un nouveau porte-avions à été baptisé, le CVN-79, deuxième unité de la classe Gerald Ford.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo67
Le PCU John F. Kennedy (CVN-79)

Le PCU John F. Kennedy (CVN-79) à été mis sur cale aux chantiers navals de la Newport News Shipbuilding & DryDock Company le 20 juillet 2015 (découpe de la première tôle le 25 février 2011) mis à flot le 29 octobre 2019 avec pour marraine Caroline Kennedy (NdA les personnes ayant été deux fois marraine d'un navire cela ne doit pas courir les coursives) et est actuellement en achèvement à flot, sa mise en service prévue initialement en 2020 ne devrait pas avoir lieu avant 2022.

Carrière opérationnelle
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo68
Le USS John F. Kennedy (CVA-67) en 1968

Après une ultime évaluation de ses capacités (ORI Operational Readiness inspection), le dernier porte-avions conventionnel construit par la marine américaine appareille pour la Méditerranée le 5 avril 1969. Il arrive à Rota, la base navale américaine près de Cadix le 22 avril pour relever le USS Forrestal (CVA-59).

Dans la nuit du 22 au 23 avril 1969 il franchit les colonnes d'Hercules et pénètre en mer Méditerranée sous le regard intéressé d'un destroyer de classe Kotlin, destroyer chargé de monitorer les mouvements des porte-avions américains et en cas de conflit de tenter de les neutraliser. Ce premier déploiement réalisé avec le CVW-1 s'achève le 21 décembre 1969 quand il rentre à Norfolk.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo69
Le USS John F. Kennedy (CVA-67) à la mer en 1969

A la différence de ses sister-ship, le CVA-67 ne va pas s'engager au Vietnam, le navire mis en service en 1968 et opérationnel en 1969 arrivant à une époque où les américains commencent sérieusement à réduire la voilure. En même temps la Méditerranée offre un certain nombre de crises et «Big John» à largement de quoi faire.

Il effectue son deuxième déploiement sous l'autorité de la 6ème flotte du 14 septembre 1970 au 1er mars 1971 avec toujours le CVW-1, ce déploiement voyant le porte-avions opérer d'abord dans les Caraïbes et dans l'Atlantique Nord.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo70
Le USS John F. Kennedy (CVA-67) en 1971

A peine neuf mois plus tard, le USS John F. Kennedy (CVA-67) retourne dans la Mare Nostrum du 1er décembre 1971 au 6 octobre 1972 avec en passant si l'on peut dire un crochet par l'Atlantique Nord pour un exercice OTAN. Il participe à l'exercice Strong Express en septembre lui permettant de franchir le Cercle Polaire Arctique avec son lot de cérémonies faisant des non-initiés des Blue Nose (nez bleus).

Un peu comme les porte-avions engagés au Vietnam on peut dire que le CVA-67 rentre dans une sorte de cycle avec un déploiement en Méditerranée, une période d'entretien puis la préparation pour un nouveau déploiement.

Il faut dire que les américains veulent maintenir un porte-avions en permanence en Méditerranée avec à certaines occasions deux porte-avions et leurs groupes de combat.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo71
Base navale de Mayport en 1973 : le John F. Kennedy (CVA-67) au premier plan avec à quai le USS Saratoga (CVA-60) et le USS Franklin D. Roosevelt (CVA-42)

Le quatrième déploiement méditerranéen de Big John à lieu du 16 avril au 1er décembre 1973, son dernier déploiement comme porte-avions d'attaque. Ce déploiement commençant par un déploiement en Méditerranée, un crochet dans l'Atlantique Nord suivit d'une nouvelle période méditerranéenne.

De mars à novembre 1974, le porte-avions est modifié pour pouvoir embarquer des Grumman F-14 Tomcat et des Lockheed S-3 Viking à l'époque où il est reclassé porte-avions polyvalent, devenant CV-67 le 1er décembre 1974.

Le 20 juin 1975 il est victime d'un incendie criminel avec huit départ de feu mais heureusement il n'y eut aucun blessé.

Du 28 juillet 1975 au 27 janvier 1976 avec toujours le CVW-1 à bord le USS John F. Kennedy (CV-67) effectue son cinquième déploiement en Méditerranée.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo72
Le USS John F. Kennedy (CV-67) après la collision avec le USS Belknap (CG-26)

Le 22 novembre 1975, il entre en collision avec le croiseur lance-missiles USS Belknap (CG-26) endommageant sérieusement le croiseur, le porte-avions rompant ses canalisations de JP-5 provoquant un certain nombre d'incendies vite maitrisés. Il y eut sept morts à bord du croiseur et un mort à bord du porte-avions.

La malédiction des Kennedy frapperait-elle le porte-avions ? Toujours est-il que le 14 septembre 1976 lors d'un ravitaillement à la mer nocturne avec le destroyer USS Bordelon (DD-881) à 100 miles nautiques au nord de l'Ecosse, ce dernier perd le contrôle et entre en collision avec le porte-avions.

Le destroyer de classe Gearing sérieusement endommagé sera d'ailleurs retiré du service en 1977.

Quelques heures plus tôt, le porte-avions avait perdu suite à un problème de catapulte un Grumman F-14 Tomcat (pilotes éjectés blessés mais saufs) avec ses précieux AIM-54 Phenix. Les américains vont monter une grosse opération pour récupérer l'avion et son missile et éviter que les soviétiques ne s'en empare.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo73
Le USS John F. Kennedy (CV-67) en 1978

La fin de la décennie  voir le porte-avions réaliser deux déploiements supplémentaires en Méditerranée, le sixième du 15 janvier au 1er août 1977 et le septième du 29 juin 1978 au 8 février 1979, à chaque fois avec le CVW-1.

En 1979/1980, le porte-avions lourd est immobilisé pour une grande refonte au cours de laquelle il est victime de nouveaux incendies criminels, les cinq départs de feu enregistrés le 9 avril 1979 ayant provoqué la mort d'un ouvrier du chantier tandis que trente-quatre de ses collègues étaient blessés.

Bis repetita le 5 juin 1979 avec deux nouveaux incendies qui blessent un ouvrier du chantier mais visiblement ce sinistre était accidentel.

Le 4 août 1980, le USS John F. Kennedy (CV-67) appareille pour un nouveau déploiement en Méditerranée sous l'autorité de la 6ème flotte. Ce déploiement toujours réalisé avec le CVW-1 s'achève le 28 mars 1981 quand il rentre à Norfolk.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo74
Le USS John F. Kennedy (CV-67) en 1982

Le 4 janvier 1982 il appareille de Norfolk avec à son bord le CVW-3 et l'état-major du Carrier Group Four. Il fait une brève escale à St Thomas (Iles Vierges Américaines) avant de traverser l'Atlantique direction Malaga.

Après avoir opéré en Méditerranée, il franchit le canal de Suez et se rend pour la première fois dans l'Océan Indien, faisant escale à Fremantle du 19 au 25 mars. Durant ce déploiement le président somalien Siyad Barré visite le porte-avions. Le CV-67 fait ultérieurement escale à Mombasa, Toulon et une nouvelle fois Malaga, rentrant à Norfolk le 14 juillet 1982.

Du 27 septembre 1983 au 2 mai 1984 il effectue un nouveau déploiement en Méditerranée avec toujours le CVW-3.

En octobre 1983 il devait à nouveau se rendre dans l'Océan Indien mais suite à l'attentat qui à tué 241 Marines (le même jour que les 58 parachutistes français de l'immeuble Drakkar) il est détourné vers le Liban.

Le 4 décembre 1983 dix Grumman A-6 Intruder du CV-67 accompagnés d'autres Intruder et de Corsair II de l'independence bombardent Beyrouth en riposte aux tirs qu'avaient subit deux F-14 Tomcat en mission de reconnaissance. Deux appareils sont abattus par des missiles sol-air, un A-7E de l'Independence et un A-6E du John F. Kennedy. Si le pilote du Corsair II fût récupéré par un pécheur, si le pilote de l'Intruder fût tué après l'éjection en revanche le navigateur fût fait prisonnier (il sera libéré le 3 janvier 1984).

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo75
Norfolk 1985 : du beau monde à quai

Du 9 septembre 1984 au 20 septembre 1985 il est immobilisé au Norfolk Naval Shipyard pour un grand carénage doublé d'une modernisation de ses capacités militaires. Il reçoit trois Phalanx, un système de défense anti-torpilles (SSTD Surface Ship Torpedo Defense), de nouveaux radars sont embarqués et ses installations aéronautiques sont modifiées pour permettre la mise en œuvre du nouveau chasseur-bombardier américain, le McDonnell-Douglas F/A-18 Hornet.

En juillet 1986 il participe à une revue navale organisée à New-York pour une nouvelle inauguration de la Statue de la Liberté après sa restauration, le CV-67 servant de navire-amiral pour cette cérémonie toujours spectaculaire et que je souhaiterai voir plus souvent en France.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo76
Le USS John F. Kennedy (CV-67) arrivant à New-York en 1986

Le 18 août 1986 pour la première fois depuis près de deux ans le porte-avions reprend la mer direction la Méditerranée. C'est son onzième déploiement autant dire que Big John est chez lui dans la Mare Nostrum. Il opère essentiellement dans le Golfe de Syrte dans un contexte de tensions entre les Etats-Unis et la Libye mais aussi au large du Liban où la guerre du Liban semble ne jamais devoir se terminer.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo77
Le USS John F. Kennedy (CV-67) en 1987. Il teste son système d'arrosage en pluie destiné à contrer une pollution NRBC

De mars 1987 à juin 1988 il est immobilisé pour un nouveau grand carénage de quinze mois ce qui signifie qu'à la remise en état s'ajoute une modernisation de ses capacités.

Le douzième déploiement méditerranéen du porte-avions à lieu du 2 août 1988 au 1er février 1989 toujours avec le CVW-3 à bord. Le 4 janvier 1989 il opérait dans le Golfe de Syrte pour rappeler au colonel Khadafi la liberté de navigation sur les océans quand deux Mig-23MI approchent à moins de 81 miles nautiques du porte-avions.

Comme de coutume une patrouille de Grumman F-14 Tomcat était en patrouille aérienne de combat (Combat Air Patrol) pour protéger le porte-avions. Ces appareils qui appartiennent à la flottille VF-32 «Swordsmen» interceptent les deux avions libyens. Après l'échec d'une interception pacifique, les américains ouvrent le feu.

Un premier missile Sparrow tiré par le leader échoue mais son ailier parvient à détruire un des Mig (le pilote s'éjecte), le leader se rattrapant en détruisant le second Mig à l'aide d'un Sidewinder, le deuxième pilote libyen s'éjectant lui aussi.

A son retour aux Etats-Unis il participe à la New York Fleet Week puis aux célébrations du 4 juillet auxquelles il participe naturellement à Boston.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo78
Le USS John F. Kennedy (CV-67) en 1991

Le 2 août 1990 l'Irak envahit le Koweït. Aussitôt les américains déclenchent l'opération DESERT SHIELD et vont rassembler en Arabie Saoudite et dans la région la plus importante coalition depuis la seconde guerre mondiale avec plus de 500000 hommes dont une immense majorité des américains.

A cette époque le USS John F. Kennedy (CV-67) devait subir un carénage, ses soutes à munitions et à carburant étaient vides. Le 10 août il reçoit l'ordre de se préparer à un déploiement et cinq jours plus tard il appareille, complétant ses soutes et ses stocks durant le transit à travers l'Atlantique (merci le ravitaillement à la mer !).

Il traverse l'Atlantique, la Méditerranée et franchit le canal de Suez pour devenir le navire-amiral de la Red Sea Battle Force. Son groupe aérien, le CVW-3 va réaliser au cours des 223 jours passés à la mer (avec notamment quatre franchissements du canal de Suez) dont 42 de combat (17 janvier-27 février 1991) un total de 114  attaques avec 2895 sorties de combat soit 11263 heures de vol et le largage de 1590 tonnes de munitions.  Relevé, le porte-avions rentre à Norfolk le 28 mars 1991.

Il est immobilisé d'avril à août 1991 pour une période de maintenance étoffée avec également l'adaptation des installations aéronautiques pour permettre l'embarquement du F/A-18C/D Hornet.

Le 8 janvier 1992 le porte-avions enregistre son 250000ème appontage ce qui représente un cap dans la carrière d'un porte-avions

Du 7 octobre 1992 au 7 avril 1993 le porte-avions effectue un nouveau déploiement en Méditerranée avec toujours le CVW-3 à son bord.

Du 15 septembre 1993 au 13 septembre 1995 il est immobilisé au Philadelphia Naval Shipyard pour une refonte SLEP allégée censée prolonger sa carrière jusqu'en 2018 ce qui lui ferait 50 ans de service, une durée normale pour un porte-avions.

Ses chaudières, ses générateurs électriques et les postes d'équipages sont remis à neuf, l'électronique modernisée...... . A l'issue de ces travaux il dit adieu Norfolk et bonjour à Mayport qui devient sa nouvelle base de stationnement.

Le 1er octobre 1995 le USS John F. Kennedy (CV-67) est choisit pour devenir un porte-avions de réserve et non en réserve avec un équipage composé à 80% de marins d'active et 20% de marins de réserve. Il doit servir de porte-avions école mais sans l'être officiellement comme le fût le Lexington et comme aurait du l'être le Forrestal et si besoin être mobilisé en cas d'urgence avec tout de même un certain préavis le temps de rappeler les réservistes à bord.

Cela se révéla une fausse idée car la Naval Reserve Force fût incapable de rassembler les marins nécessaires tant sur le plan qualitatif que quantitatif. Résultat l'entretien se dégrada, les performances et les capacités du porte-avions ne cessant de décliner. Cette expérience cessera le 1er octobre 2000 quand il redevient un porte-avions pleinement d'active

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo79
Le USS John F. Kennedy (CV-67) en 1996

En 1996 le porte-avions se rend en Europe et fait escale à Dublin où plus de 10000 personnes visitent le navire. Parmi les personnalités qui accueillent le navire figure de Jean Kennedy Smith, petite sœur de JFK et qui était alors ambassadrice des Etats-Unis en République d'Irlande. Outre le 35ème président, le commodore John Barry est honoré pour son rôle dans la création et la montée en puissance de la jeune marine américaine.

Cette escale est marquée par un accident, les vents violents provoquant une collision entre le porte-avions et le ponton sur lequel il était amarré. Cela provoque un trou dans la coque mais heureusement sans danger pour le porte-avions.

Du 29 avril au 28 octobre 1997 le USS John F. Kennedy (CV-67) effectue son quinzième déploiement en Méditerranée avec un nouveau groupe aérien le CVW-8. Il se rend également en mer Adriatique et dans le Golfe Persique.

Durant ce déploiement il franchit à deux reprises le canal de Suez et passe quatre mois dans le Golfe Persique. Deux F-14 Tomcat iraniens sont repérés volant à basse altitude et haute vitesse. Le croiseur lance-missiles USS Vicksburg (CG-69) les accrochent au radar et leur intime de déguerpir ce qu'ils font immédiatement.

Du 22 septembre 1999 au 19 mars 2000 avec à nouveau le CVW-1  à bord, Big John effectue son seizième déploiement opérationnel qui voit le porte-avions se rendre en Méditerranée et dans le Golfe Persique. Il est le premier porte-avions à faire escale à Aqaba en Jordanie où il accueille le roi de Jordanie. Il rallie ensuite le Golfe Persique pour participer à l'opération SOUTHERN WATCH. A noter qu'il est le seul porte-avions à la mer pour le passage à l'an 2000. Il rentre à Mayport trois mois plus tard.  

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo80
Le USS John F. Kennedy (CV-67) à la mer en 2002 avec un Seahawk en vol

Conséquence probable du sous-investissement des années quatre-vingt dix, une inspection menée en 2001 montre un porte-avions dans un état préoccupant notamment deux catapultes et trois des quatre ascenseurs hors service ! A cela s'ajoute deux chaudières sur huit refusant de s'allumer. Le commandant et deux chefs de service sont ainsi relevés de leurs fonctions. Dès cette époque certain doutent de la possibilité que le porte-avions même avec des travaux conséquents puissent tenir jusqu'en 2018.

A la suite des attentats du Nine Eleven, le USS John F. Kennedy (CV-67) participe à l'opération de sécurisation de la côte est, l'opération NOBLE EAGLE.

Du 7 février au 7 août 2002 il embarque le CVW-7 pour un nouveau déploiement qui le conduit en Méditerranée et en mer d'Arabie. L'opération SOUTHERN WATCH est temporairement reléguée au second plan au profit de l'opération ENDURING FREEDOM, la riposte militaire américaine aux attentats du 11 septembre 2001.  9100 appontages sont ainsi réalisés et près de 30000 tonnes de bombes sont larguées. Sur le transit retour vers les Etats-Unis il fait escale à Tarragone en Espagne.

Du 3 janvier au 10 mars 2003 il est immobilisé à Mayport pour une période de travaux destinée à prolonger sa vie opérationnelle mais en trois mois cela paraît quand même douteux.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo81
Le USS John F. Kennedy (CV-67) en 2004 en compagnie de remorqueurs

Du 7 juin au 13 décembre 2004 il réalise avec le CVW-17 son dernier déploiement opérationnel. Il se rend en Méditerranée et dans le Golfe Persique pour participer non plus à l'opération SOUTHERN WATCH mais à OPERATION IRAQI FREEDOM (OIF), la deuxième guerre du Golfe et surtout une guerre anti-insurrectionnelle particulièrement sanglante et déstabilisatrice pour la région.

Son groupe aérien réalise 8296 sorties pour 21824 heures de vol dont 4396 sorties de combat et 11607 heures pour OIF. 25 tonnes de bombes sont larguées dont la première fois une bombe de 500 livres (environ 225kg) à guidage GPS, la bombe JDAM (Joint Direct Attack Munition). C'est le dernier déploiement des F-14B de la VF-103 qui vont céder leur place à un pale succédané, le Super Hornet.

Je sais pas vous mais je me demande ce qu'aurait donné une version navalisée du F-22 Raptor sur les porte-avions américains même si je doute qu'il aurait pu obtenir l'aura du «matou».

Plus délicat en juillet 2004 le porte-avions entre en collision avec un dhow qui coule en ne laissant aucun survivant. Le porte-avions n'est pas endommagé mais deux avions (un Tomcat et un Hornet) sont endommagés. Contrairement aux déclarations du commandant, le porte-avions qui était entrain de récupérer des avions aurait très bien pu manœuvrer pour éviter le navire et récupérer ensuite ses avions. Le commandant est naturellement relevé de ses fonctions.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo82
Le USS John F. Kennedy (CV-67) en 2005

A cette époque l'entretien d'un porte-avions aux capacités limités est jugé trop coûteuse et face à des conflits en Irak et en Afghanistan de plus en plus couteux il faut faire des économies ailleurs en désarmant des navires anciens ou en abandonnant certains programmes (classe Zumwalt, CG(X) ou encore RAH666 Comanche sans parler du Futur Combat System).

Le 1er avril 2005 l'US Navy annonce l'annulation d'une refonte de quinze mois prévue pour prolonger sa carrière opérationnelle. Parmi les travaux envisagés figurait le remplacement des lanceurs de Sea Sparrow par des lanceurs verticaux pour missiles ESSM.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo83
Le USS John F. Kennedy (CV-67) en 2006

Avant que le désarmement ne soit effectif, le porte-avions effectue une tournée des principaux ports de la côte est et bien entendu Boston n'est pas oubliée avec l'ultime visite le 1er mars.

Le USS John F. Kennedy (CV-67) est désarmé le 23 mars 2007 lors d'une cérémonie tenue à Mayport en Floride. L'ancien porte-avions est remorqué à Norfolk le 26 juillet 2007, une solution provisoire en attendant que le Pier 4 de l'ancien arsenal de Philadelphie soit aménagé (dragage notamment) pour recevoir un tel mastodonte.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo84
Le John F. Kennedy (CV-67) désarmé et à la remorque

Le 17 mars 2008 sur les coups de 17.00, le remorqueur Atlantic Salvor appareille avec le dernier porte-avions conventionnel construit pour la marine américaine. Il arrive cinq jours plus tard en fin d'après midi. Il rejoint d'autres navires désarmés au sein du Naval Inactive Ship Maintenance Facility (NISMF).

Reste à savoir quel sort réserver au navire. Doit-il être coulé comme cible comme son sister-ship America, doit-il être démoli ou préservé comme musée alors que les porte-avions nucléaires ne pourront pas être conservés comme musée, la dénucléarisation imposant de lourds et de coûteux travaux.

En novembre 2009 l'US Navy le place sur la liste des navires pouvant devenir un musée. On parle ainsi de le ramener si je puis dire à la maison puisqu'on parle dans le numéro du 26 novembre 2009 du Boston Herald Newspaper d'un musée à Boston.

Ce projet ne soit pas le jour car en août 2010 il ne reste plus que deux candidats : le Rhode Island Aviation Hall of Fame situé à Providence et le USS John F. Kennedy Museum situé à Portland (Maine).

Le 19 janvier 2011 la ville de Portland se retire. Le Rhode Island Aviation Hall of Fame reste en course, effectuant des travaux d'aménagement du Pier 2 de l'ancienne base aéronavale de Newport en septembre 2014, le musée ayant échoué à accueillir le USS Saratoga (CV-60).

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo85
Deux photos du JFK désarmé, la première en 2014 et la seconde en 2018
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo86

En octobre 2017 le CV-67 reste seul en piste pour devenir musée puisque le Kitty Hawk est destiné à la démolition. Hélas à la fin de l'année 2017 l'USN annonce que Big John allait subir le même sort que deux de ses trois sister-ship à savoir la démolition.

Des groupes (notamment les vétérans du porte-avions) continuent pourtant à militer pour préserver un nouveau porte-avions mais pas certain  que le CV-67 rejoigne les Intrepid Lexington Yorktown Hornet et Midway les porte-avions préservés par les américains alors que nous n'avons pas été capables de préserver le Clemenceau.


A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
JJMM
Major
Major
JJMM


Masculin
Nombre de messages : 984
Age : 75
Ville : Lotharingie
Emploi : Casquette à carreaux
Date d'inscription : 07/06/2017

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyMar 23 Mar 2021, 15:09

Encore un bel article comme d'habitude ! PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Smiley_a
Toutefois, comme tu le soulignes, prévu pour avoir une propulsion nucléaire, les plans avaient été un peu modifiés par rapport aux précédents, mais ce sera encore un non du secrétaire de la Défense McNamara, effaré par la dérive budgétaire du Big E.
Avec de nouveaux plans, le pont est différent, certains aménagements internes aussi, l'armement, mais aussi l'ilot avec cette cheminée inclinée, ce qui lui vaudrait une classe à lui seul, comme le souligne JM Krausener, un spécialiste, dans le hors série n°9 de Navires & Histoires.
Cela n'enlève en rien la qualité de cette série, continue à nous informer comme tu le fais ! thumright
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eeforbin.fr
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyMar 23 Mar 2021, 15:19

JJMM a écrit:
Encore un bel article comme d'habitude ! PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Smiley_a
Toutefois, comme tu le soulignes, prévu pour avoir une propulsion nucléaire, les plans avaient été un peu modifiés par rapport aux précédents, mais ce sera encore un non du secrétaire de la Défense McNamara, effaré par la dérive budgétaire du Big E.
Avec de nouveaux plans, le pont est différent, certains aménagements internes aussi, l'armement, mais aussi l'ilot avec cette cheminée inclinée, ce qui lui vaudrait une classe à lui seul, comme le souligne JM Krausener, un spécialiste, dans le hors série n°9 de Navires & Histoires.
Cela n'enlève en rien la qualité de cette série, continue à nous informer comme tu le fais ! thumright

Merci. La suite demain et le 26.

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyMer 24 Mar 2021, 14:04

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki65

Déplacement

Kitty Hawk : standard 55425 tonnes pleine charge 74330 tonnes

Constellation : standard 55425 tonnes pleine charge 74330 tonnes

America : standard 55425 tonnes pleine charge 74330 tonnes

John F. Kennedy :  standard 55100 tonnes pleine charge 75065 tonnes

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am44
L'ilot de l'America

Dimensions

Kitty Hawk : longueur hors tout (avec rattrapeurs) 323.8m longueur à la flottaison 301.19m largeur à la flottaison 39.6m tirant d'air 70m tirant d'eau 11.3m

Constellation : longueur hors tout (avec rattrapeurs) 323.8m longueur à la flottaison 301.19m largeur à la flottaison 39.6m tirant d'air 70m tirant d'eau 11.3m

America :  longueur hors tout (avec rattrapeurs) 323.8m longueur à la flottaison 301.19m largeur à la flottaison 39.4m tirant d'air 70m tirant d'eau 11.3m

John F. Kennedy :  longueur hors tout (avec rattrapeurs) 327.1m longueur à la flottaison 301.9m largeur à la flottaison 39.4m tirant d'air 70m tirant d'eau 11.3m

Propulsion :
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am43
Le USS America (CV-66) nous montre ses hélices

Quatre turbines à engrenages Westinghouse alimentées en vapeur par huit chaudières Foster-Wheeler (83.4kg/cm² 540°) développant 280000ch et entrainant quatre hélices chacune mesurant 6.7m de diamètre pour un poids de 31.5 tonnes. Les quatre porte-avions embarquent 7800 tonnes de mazout.  La puissance électrique produite est de 14MW.

Performances :

Vitesse maximale : supérieure à 30 nœuds Distance franchissable : 12000 miles nautiques à 20 noeuds

Electronique :

NdA Configuration en fin de carrière
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  An_sps17
Un radar type SPS-49 et ci-dessous le SPS-67
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  An_sps18

Un radar de veille air longue portée SPS-49(v)5, un radar de veille air tridimensionnelle et d'altimétrie SPS-48E (SPS-48C pour le CV-66), un radar de veille surface SPS-67(v)1, système d'acquisition et de désignation d'objectif TAS Mk23/SPQ-9B (pour le Kitty Hawk, TAS Mk23 pour les CV-64 et CV-66), un radar de navigation et d'aide à la gestion de l'espace aérien SPN-43C, deux radars de navigation (un SPS-64(v)9 et un Furuno 900 pour le CV-63), un radar d'appontage SPN-41, deux radars d'appontage SPN-42, un radar d'aide à l'appontage SPN-46 (CV-63 et CV-64 uniquement), un Tacan URN-25.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Mark_910
Système de contrôle de tir Mk91

Trois systèmes de contrôle de tir Mk91 et quatre illuminateurs Mk95 (six pour l'America)

La guerre électronique est assurée par un détecteur et brouilleur actif SLQ-29, un détecteur de radar WLR-1H, un détecteur de redar WLR-11, lance-leurres IR et M Super RBOC Mk36 Chaffroc System

Le USS John F. Kennedy (CV-67) disposait au moment du désarmement d'un radar de veille air longue portée SPS-49(v)5, d'un radar de veille air tridimensionnelle et d'altimétrie SPS-48E, un radar de veille surface SPS-67(v)1, système d'acquisition et de désignation d'objectif TAS Mk23, un radar de navigation et d'aide à la gestion de l'espace aérien SPN-43, deux radars de navigation (un SPS-64(v)9 et un Furuno 900), un radar d'appontage SPN-41, deux radars d'appontage SPN-42, un radar d'aide à l'appontage SPN-46 (CV-63 et CV-64 uniquement), un Tacan URN-25.

La guerre électronique est assurée par un détecteur et brouilleur actif SLQ-32(v)4, un détecteur de radar WLR-1H, un détecteur de radar WLR-11, lance-leurres IR et M Super RBOC Mk36 Chaffroc System, un bruiteur SLQ-36 Nixie

Les quatre navires possédaient un TACAN URN-20 et un système de transmission de données NTDS

Armement :

NdA même remarque que pour l'électronique

Généralités
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Sikor151
A l'origine les Kitty Hawk (sauf le CV-67) embarquaient des missiles Terrier

Le USS Kitty Hawk (CV-63) disposait au moment de son désarmement de deux lanceurs octuples Mk29 à huit cellules pour missiles Sea Sparrow, de deux lanceurs RIM-116A RAM Mk-49 à 21 missiles RAM, deux Phalanx Mk 15 et deux canons de 25mm Mk38

Le USS Constellation (CV-64) disposait de deux lanceurs octuples Mk29 pour missiles Sea Sparrow, trois Phalanx Mk15 et deux canons de 25mm

Le USS America (CV-66) disposait de trois lanceurs octuples Mk29 pour missiles surface-air Sea Sparrow, trois Phalanx Mk15 et deux canons de 25mm

Le USS John F. Kennedy (CV-67) disposait de deux lanceurs octuples Mk29 pour missiles Sea Sparrow, de deux lanceurs Mk49 pour 21 missiles RAM RIM-116 et deux Phalanx Mk15

Sea Sparrow
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am45
Lancement d'un missile Sea Sparrow

Le missile surface-air RIM-7 Sea Sparrow est l'adaptation du missile air-air AIM-7 Sparrow. C'est un missile courte portée ayant des capacités antimissiles. Son développement à commencé au début des années 1960 avec l'intention de mettre au point un système suffisamment léger pour pouvoir être installé sur des navires pas conçu pour recevoir ce système (alors que les systèmes de missiles de l'époque sont lourds et encombrants ce qui explique que les premiers navires convertis étaient des croiseurs plutôt que des destroyers).

Durant les années soixante-dix et quatre-vingt les améliorations apportées au Sparrow sont intégrées au Sea Sparrow. Avec la mise en service de l'AIM-120 AMRAAM, les évolutions du Sea Sparrow sont strictement liées au milieu naval.

Les essais du Sea Sparrow commence en février 1967 mais sont interrompus par la guerre du Vietnam. Il faut attendre 1971 pour voir le système jugé suffisamment mature pour être installé sur les frégates de classe Knox (FF-1052 à 1069 et 1071 à 1083). Régulièrement le missile, les capteurs et le système de gestion sont mis à jour par les Etats-Unis mais aussi par des pays alliés.

Ce missile pèse 510kg (dont 41kg de charge militaire), mesure 3.7m de long, une envergure de 1.02m avec un diamètre de 200mm. Sa portée maximale est de 19km avec une vitesse maximale de 4256km/h, le guidage se faisant avec un système radar semi-actif.

Par la suite une version à lancement vertical baptisée ESSM (Evolved Sea Sparrow Missile) à été mis au point mais les Kitty Hawk ne l'ont pas reçu.

Les lanceurs Sea Sparrow ont remplacé les rampes Mk10 pour missiles Terrier. A l'origine les Kitty Hawk Constellation America et John f. Kennedy possédaient trois lanceurs implantés à tribord avant, tribord arrière et bâbord arrière. A la fin de leur carrière il n'en restait plus que deux, le lanceur à tribord avant (tribord arrière pour le CV-67) ayant été remplacé par un lanceur pour missiles RAM.

RAM
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Rim-1114
Missile RAM
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Rim-1115

Le missile RIM-116 Rolling Airframe Missile (RAM) est un missile léger à très courte portée. Utilisé initialement pour la défense antimissile, ce missile tire son nom par le fait qu'il tourne sur son axe pour être stabilisé.

Son développement à commencé en juillet 1976 par un accord entre General Dynamics, le Danemark et l'Allemagne de l'Ouest, Copenhague se retira ultérieurement du programme mais fût remplacé par les Etats-Unis.

Si le Block 0 était clairement issu du Sidewinder, le Block 1 intégrait un capteur infrarouge pour intercepter les missiles n'émettant aucune émission radar, un capteur dérivé de celui du Stinger. Le Block 2 était un missile plus apte à intercepter les missiles manœuvrant.

On trouve également le Sea RAM, un système combinant le radar et le système électro-optique du Phalanx avec un lanceur de onze missiles ce qui permet d'obtenir un système de défense totalement autonome.

Ce missile mesure 2.79m de long, un diamètre de 127mm, une envergure de 434mm, un poids de 73.5kg avec une charge militaire de 11.3kg. La portée maximale est de 9km, sa vitesse de pointe Mach 2. Le lanceur qui embarque 21 missiles pèse 5777kg.

Le Kitty Hawk à reçu deux lanceurs qui ont remplacé un lanceur Sea Sparrow et un Phalanx en l'occurence les systèmes implantés à l'avant du porte-avions.

Si les Constellation et America n'ont jamais embarqué ce missile en revanche le John F. Kennedy à embarqué deux lanceurs en 2003, lanceurs installés à tribord arrière et bâbord avant.

Phalanx
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am46
Un Phalanx de l'America en action

C'est une arme de défense rapprochée (Close-In Weapons System CIWS) combinant système de détection avec un canon de 20mm hexatube type Gatling. Il va équiper de nombreux navires de guerre américains sans compter les marines étrangères.

Le prototype est testé sur le destroyer USS King (DLG-10) (classe Farragut) dès 1973 mais il faut attendre 1977 et les tests sur le USS Bigelow (DD-942) (classe Forrest Sherman) pour que le système soit jugé mature. Le premier navire opérationnel est le porte-avions USS Coral Sea (CV-43) en 1980.

Le système est régulièrement mis à jour notamment au niveau de l'électronique mais aussi des munitions avec le Block 0, le Block 1 en 1988, le Block 1A, le Block 1B PsuM (Phalanx Surface Mode) en 1999 et le Block 1B.

Le système Phalanx mesure 4.7m, pèse 5700kg pour les premiers modèles (6200kg pour les modèles ultérieurs), disposant d'un radar fonctionnant sur la bande Ku et d'un FLIR. Le canon de 20mm hexatube M-61 peut pointer de -25° à +85° en site à raison de 115° par seconde et en azimut sur 360° à raison de 100 à 115° coups par seconde. La portée maximale est de 3500m mais la portée effective est classifiée. La dotation en munitions est de 1550 coups.

Les porte-avions de classe Kitty Hawk reçoivent leurs trois systèmes durant les années quatre-vingt (systèmes installés à babord avant, tribord milieu au niveau de l'ilot et bâbord arrière sous le lanceur Sea Sparrow) et si les Constellation et America les conservent jusqu'au bout, les Kitty Hawk et John F. Kennedy perdent leur Phalanx installé à bâbord avant au profit d'un lanceur RAM.

Canon de 25mm Mk38 Bushmaster
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Mk38_212

Depuis l'attentat contre le destroyer USS Cole (DDG-67) à Aden en octobre 2000, la défense rapprochée des bâtiments américains à été sérieusement renforcée avec une multiplication des canons  à tir rapide pour détruire le plus rapidement possible une embarcation bourrée d'explosifs.

Parmi ces canons on trouve le canon de 25mm Bushmaster M242, un canon utilisé par l'US Army sur des VCI Bradley mais aussi par l'USMC sur ses LAV Mk III.

Connu sous le nom de Mk38 dans la marine américaine il était disponible à deux exemplaires pour les Kitty Hawk. Mis au point au début des années quatre-vingt, il à pris la relève du canon de 20mm Oerlikon alors utilisé.

Pesant 119kg, il mesure 2.527m de long, une largeur de 318mm et une hauteur de 373mm. Il tire des obus de 25x137mm à une distance maximale de 6800m (efficace 3000m) à raison de 200 coups par minute.

Outre les Etats-Unis, il est utilisé par l'Australie, le Canada, la Géorgie, Israël, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, les Philippines, Singapour, l'Espagne,le Sri Lanka, la Suisse et la Turquie.

-Installations Aéronautiques
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo87
L'organisation du pont d'envol d'un porte-avions type Kitty Hawk

Pont d'envol

-Le pont d'envol mesure 312.4m de long sur 76.8m de large, la piste oblique orientée à 8° sur babord mesure 231.6m de long.

-Le décollage des avions se fait grâce à des catapultes vapeur C-13 de 90m, l'America et le John F. Kennedy possédant trois C-13 et une C-13 mod1 de 94.5m de long

-La récupération des avions se fait grâce à quatre brins d'arrêt et en cas de besoin une barrière permet de récupérer un appareil ayant cassé sa crosse d'appontage.

Hangar

-Le pont d'envol est relié au hangar par quatre ascenseurs implantés pour trois d'entre-eux à tribord (deux devant l'ilot et un derrière) et pour le dernier à bâbord mais à la différence des Forrestal il est déplacé de l'avant à l'arrière de la piste oblique. Ils mesurent 25.9m de long sur 15.9m de large pour une capacité de 59 tonnes.

-Le hangar mesure 225.5m de long (224m pour l'America et le John F. Kennedy) pour 30.8m de large et 7.62m de haut.

-Les porte-avions embarquent 3640 tonnes de carburant aviation et 2150 tonnes de munitions.

-Groupe Aérien :

Généralités
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki66
Le USS kitty Hawk (CV-63) à la mer avec ses avions sur le pont d'envol

Jusqu'en 1975 les américains possédaient des porte-avions d'attaque et des porte-avions anti-sous-marins. Comme les choses ne sont jamais aussi simples, on verra au Vietnam un porte-avions classé ASM à savoir le USS Intrepid (CVS-11)  être employé comme porte-avions d'attaque.

Avec le désarmement progressif des Essex qui malgré les refontes accusaient le poids des ans (sans compter qu'ils ne pouvaient pas mettre en œuvre le Phantom II et a fortiori le F-14 Tomcat), avec l'abandon des projets de porte-avions ASM (projet SCB-43 de juillet 1952 pour un porte-avions de 25800 tonnes, projet CVE 2/53 de 1953, nombreux projets de porte-avions ASM de 35000 à 47300 tonnes imaginés entre 1960 et 1967) ou des porte-aéronefs type SCS (Sea Control Ship qui allait se matérialiser sous la forme du Principe de Asturias espagnol), l'US Navy se trouva dans l'obligation de réorganiser ses groupes aériens.

Ces derniers devinrent polyvalent avec l'intégration d'avions de lutte ASM (Lockheed S-3 Viking, le successeur du S-2 Tracker) et d'hélicoptères (Sikorsky SH-3 Sea King en attendant les hélicoptères du programme LAMPS, le Kaman Seasprite puis le SH-60F Oceanhawk) au détriment d'une unité de chasse et d'une unité d'attaque.

En près de cinquante ans de carrière, l'équipement des groupes aériens des Kitty Hawk à naturellement évolué avec le chant du cygne du moteur à piston sous la forme du Douglas Skyraider et surtout l'âge de l'aviation embarquée avec des légendes de la guerre aérienne.

Il faut dire que les Kitty Hawk ont participé au dernier conflit où les américains ont fait face à une menace aérienne digne de ce nom. Pas étonnant que les Phantom II, Crusader et autres Intruder soient devenues des légendes dont l'évocation des exploits fait frissonner n'importe quel fan d'aviation.

Dans le domaine de la chasse, le Phantom II à longtemps occupé les ponts d'envol avant de céder la place au F-14 Tomcat.

Dans le domaine du bombardement et de l'attaque on trouve une flotte variée avec les derniers Skyraider en service, les Skywarrior (le plus gros avion jamais embarqué  à titre opérationnel avec ses 38 tonnes, l'exemple du Lockheed C-130 Hercules à bord du Forrestal ne compta pas ici bien entendu) même si très vite «La Baleine» (The Whale) fût reléguée au ravitaillement en vol et à la guerre électronique, les Vigilante, les Intruder, les Skyhawk, les Corsair II en attendant les F/A-18 Hornet et même le Super Hornet pour le Kitty Hawk.

Si les chasseurs, chasseurs-bombardiers et avions d'attaque sont les vedettes ils ne seraient rien sans les seconds rôles que constituent ce qu'on appelle les «multiplicateurs de force».

On peut intégrer dans ce domaine le Lockheed S-3 Viking, un appareil conçu pour la lutte ASM prématurément retiré du service en 2006 sans avoir été remplacé ce qui est une erreur selon certains avec la prolifération sous-marine.

Des versions dérivées d'écoute électronique et de ravitaillement en vol ont également été mis au point, un point qu'il partage avec l'Intruder qui donna naissance à un ravitailleur en vol et à un appareil de guerre électronique, le Prowler récemment remplacé par le Growler, une évolution du Super Hornet qui contrairement à son devancier n'à pas servit sur les porte-avions de classe Kitty Hawk.

Si aujourd'hui la reconnaissance est menée par des avions polyvalents disposant de nacelles ultra-performantes, à l'époque de l'apogée des CV-63 on employait encore des appareils spécialisés.

En ce qui concerne les Kity Hawk on trouvait les RF-8 Crusader et les RA-5C Vigilante, le premier étant une déclinaison d'un chasseur, le second d'un bombardier à vocation nucléaire mais qui pour son malheur fût mis en service à une époque où le volet naval de la dissuasion nucléaire était désormais assuré par des missiles balistiques lancés depuis des sous-marins tapis dans les profondeurs tels des Leviathans.

Un autre appareil de la firme Grumman à embarqué à bord du CV-63, du CV-64, du CV-66 et du CV-67 à savoir le Grumman E-2 Hawkeye qui depuis près de six décennies assure la veille aérienne avancée de la flotte, mission qu'il va continuer d'exercer avec le E-2D, ultime (?) déclinaison du biturbopropulseur à l'allure unique. De cet appareil est né la «nounou» des porte-avions en l'occurrence le Grumman C-2 Greyhound.

Dans le domaine des hélicoptères, les voilures tournantes d'abord embarquées à bord des Kitty Hawk avait un rôle utilitaire et non de combat.

Cela à commencé à changer au Vietnam avant qu'à partir de 1975 les choppers posant leurs roues sur le pont d'envol des Kitty Hawk Constellation America et John F. Kennedy soient quasi-exclusivement des hélicoptères ASM avec successivement le Seasprite, le Sea King et le Oceanhawk.

Dans les parties suivantes je vais brièvement présenter ces différents appareils renvoyant pour plus de détails à mes articles (même si certains mériteraient une réécriture). Je précise que je ne parlerai que des appareils ayant servit au sein d'unités opérationnelles de l'US Navy. Je n'aborderai donc pas le Lockheed U-2, des prototypes n'ayant pas été sélectionnés ou des appareils étrangers en échange.

Vought F-8 et RF-8 Crusader
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Vought17
Vought F-8J Crusader

A l'origine du légendaire «Mig Master» figure une demande de l'US Navy en date de novembre 1951 pour un intercepteur supersonique embarqué. Le Vought V-383 est déclaré vainqueur en mai 1953 et trois prototypes son commandés sous la désignation de XF8U-1, le premier vol ayant lieu le 25 mars 1955 et la mise en service en 1957, un calendrier qui doit faire rêver les aviateurs du monde entier.

1261 Crusader furent produits jusqu'au 25 janvier 1965, les derniers appareils en question étant les 42 Crusader destinés à l'Aéronavale, l'US Navy ayant elle reçut son dernier appareil en septembre 1964.

Les 1216 appareils commandés et livrés à l'US Navy se repartissent en plusieurs versions, 317 F8U-1 (futurs F-8A en 1962) furent suivis par 130 F8U-1E (futurs F-8B) avec des possibilités tous temps, 144 F8U-1P (RF-8A) de reconnaissance, 187 F8U-2 (F-8C) et F8U-2N (F-8D) de chasse de nuit, 286 F8U-2NE (F-8E) et un F8U-1T (TF-8A) biplace. 448 d'entre-eux seront modernisés en versions baptisés RF-8G, F-8L, F-8K,F-8H et F-8J.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Vought18
Vought RF-8 Crusader en vol

L'apogée de la carrière du Crusader est atteinte en 1967. Alors que le «Mig Master» équipait trente squadrons de l'US Navy et des Marines plus vingt de la réserve. Cetta apogée fût suivie peu après de son retrait des unités de première ligne.

La raison principale est le désengagement américain du Vietnam et pour corollaire le désarmement des Essex sur lequel il servait de chasseur de défense aérienne, les vétérans du second conflit mondial ne pouvant mettre en œuvre le F-4 Phantom II.

Le dernier pilote qualifié sur Crusader fût formé en août 1975 et neuf mois plus tard, en mai 1976, l'US Navy retira du service son dernier Crusader de chasse. Seule la version de reconnaissance resta en ligne jusqu'en mars 1987 quand il fût son tour retiré du service actif, marquant la fin de la carrière du Crusader.
Outre les Etats-Unis et la France, l'appareil fût utilisé par l'armée de l'air philippine qui récupéra d'anciens appareils américains.

L'appareil à été utilisé au dessus du Liban dès 1958, au dessus de Cuba lors de la crise des missiles en 1962 et naturellement au Vietnam où l'appareil que ses pilotes désignaient comme le dernier vrai chasseur entra dans la légende. Celui que les français ont baptisé Crouze va réaliser 58 tours opérationnels au dessus du Vietnam

Caractéristiques Techniques (F-8J Crusader)

Type :  chasseur monoplace embarqué

Masse :  à vide 8998kg maximale au combat 12153kg maximale au décollage 15875kg

Dimensions : envergure 12.87m longueur 16.61m hauteur 4.80m

Motorisation : un turboréacteur Pratt & Whitney J57-P-420 développant 8900kg de poussée avec pc

Performances : vitesse maximale au niveau de la mer 1226 km/h vitesse maximale 1852 km/h à 11000m Plafond opérationnel 15450m

Armement : quatre canon de 20mm Colt Mk12 approvisionnés chacun à 84 ou 125 obus chacun, quatre missiles Sidewinder et jusqu'à 1814kg de charge militaire (bombes, roquettes, missiles Bullpup).


McDonnell-Douglas F-4 Phantom II
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki67
McDonnell-Douglas F-4 Phantom II parés au catapultage

Le concurrent du Crusader à pour origine la volonté de l'US Navy de remplacer ses McDonnell F3H Demon, un bon appareil mais largement perfectible. Les hésitations des services officiels (qui voulaient un monoplace d'attaque tout-temps avant de réclamer un chasseur biplace tout temps) vont retarder le programme de plusieurs années.

Le programme est officiellement lancé en 1955 et le vol inaugural du prototype à lieu le 27 mai 1958, la mise en service dans l'US Navy ayant lieu en 1961.

C'est alors que l'histoire se met à bégayer puisque le Phantom II va être mis en service dans l'USAF comme avion d'attaque et de reconnaissance (dans une variante spécialisée que n'utilisera pas la marine américaine à la différence de l'aviation des marines) sous le nom de Spectre avant l'unification des désignations survenu en 1962, l'USN utilisant également l'appareil comme chasseur-bombardier au Vietnam.

L'aviation du Corps des Marines va également employer un appareil qui va entrer dans la légende au Vietnam devenant le Mig Killer puisqu'il à descendu trente-cinq appareils nord-vietnamiens auxquels il faut ajouter soixante-treize appareils abattus par l'USAF. Cela explique en partie son formidable succès à l'export.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co88
En vol et à l'appontage le F-4J Phantom II
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am47

L'appareil à également été utilisé par l'Air Force Reserve et l'Air National Guard, la première étant la réserve directe de l'USAF, la seconde le regroupement des unités aériennes dépendant du gouverneur de chaque état.

A l'export l'appareil à été utilisé en Australie, au Japon, en Allemagne de l'Ouest, en Israël, en Egypte, en Grèce, en Iran, Corée du Sud, Grande-Bretagne (seul pays à utilisé des Phantom II depuis des porte-avions), Espagne et Turquie.

Même les légendes ne sont pas éternelles et l'appareil est remplacé dans l'US Navy par le Grumman F-14 Tomcat (même si le Midway va conserver ses Phantom jusqu'à la fin de sa carrière) alors que les Marines qui ont un temps envisagé d'acquérir le matou pour remplacer leurs Phantom II y ont renoncé pour des raisons de coût alors que les premiers pilotes étaient en cours de formation ! Ils ont été retirés du service par les leathernecks dans les années quatre-vingt dix.

Au sein de l'USAF, les F-4 Phantom II largement remplacés dans les unités d'active par les F-15 et les F-16 ont été retirés du service en 1992 pour la chasse, 1995 pour la reconnaissance et 1996 pour la guerre électronique. Des appareils transformés en drones-cibles ont été utilisés jusqu'en 2016.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am48
McDonnell Douglas F-4S Phantom II à l'appontage

En ce qui concerne l'export il à été retiré du service en Australie en 1973 (location d'appareils en attendant la livraison des F-111C), au Japon en 2020, en Allemagne en 2013, en Israël en 2004, en Egypte en 2018, en Grèce en 2017 (pour les avions de reconnaissance, dès 2013 pour les avions de chasse), en Grande-Bretagne en 1992, en Espagne en 2002.

L'appareil est toujours en service en 2021 en Iran, en Turquie et en Corée du Sud

Caractéristiques Techniques

McDonnell-Douglas F-4E Phantom II

Type : chasseur-bombardier biplace biréacteur

Masse : A vide 13757kg A pleine charge 27500kg

Dimensions : Envergure 11.7m Longueur 19.20m Hauteur 4.96m

Motorisation : Deux réacteurs General Electric J79-GE-17A avec compresseur axial d’une puissance maximale de 79.4kN

Performances :  Vitesse maximale : Mach 2.23 (2370 km/h) à 12190m  Vitesse de croisière : 940 km/h  Rayon d’action de combat : 680km  Rayon d’action de convoyage avec 3 réservoirs extérieurs : 2600km  Plafond opérationnel : 18300m vitesse de montée : 210m/s

Electronique : un radar AN-APG-120 remplaçant l'AN-APG-109 du F-4D et l'AN-APG-100 du F-4C

Armement : Un canon de 20mm hexatube M-61 Vulcan. avec 640 obus

8480kg d’armes sur neuf point d’attache extérieure incluant des bombes lisses, des bombes à sous munitions, des bombes guidées (laser et TV) des roquettes, des missiles air-sol (jusqu'à 8 missiles Maverick), des bombes antipistes, de missiles antinavires, d’armes nucléaires mais aussi des pods de reconnaissance

En configuration défense aérienne, le Phantom II embarquait 4 missiles AIM-7 Sparrow sous le fuselage et 4 missiles AIM-9 Sidewinder sous les ailes.

Les Phantom grecs et allemands modernisés peuvent employer des missiles AIM-120 AMRAAM (les Phantom grecs embarqueront des IRIS-T), les F-4EJ Kai utilisent des missiles AAM-3 et les Phantom iraniens pourraient utiliser des missiles russes et chinois. Enfin les Phantom britanniques pouvaient embarquer des missiles Skyflash.


McDonnell F-4B Phantom II

Type : chasseur embarqué biplace biréacteur

Poids : à vide 12700kg maximal au décollage 24766kg

Dimensions : envergure 11.71m longueur 17.75m hauteur 4.95m

Motorisation : deux turboréacteurs General Electric J79-8B de 7711kg de poussée avec post-combustion

Performances : vitesse maximale configuration lisse à 14630m : 2390 km/h rayon d'action de combat en mission d'interception avec réservoirs supplémentaires : + de 1448 km distance franchissable en convoyage 3701km plafond pratique 18900m

Electronique : un radar AN-APQ-72

Armement : 4 à 6 missiles AIM-7 Sparrow et 4 missiles AIM-9 Sidewinder en configuration défense aérienne. En configuration chasse-bombardement, le F-4B peut emporter 7257kg de bombes, de roquettes et de missiles.


Grumman F-14 Tomcat
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co89
Grumman F-14 Tomcat et Illiouchine Il-38 May

A l'origine du Matou figure un échec cuisant celui du F-111B, la variante embarquée du F-111 suite à la volonté de Robert McNamara de doter l'USAF et l'US Navy d'un même appareil en dépit du fait que l'armée de l'air américaine cherchait un appareil d'interdiction tout-temps alors que la marine cherchait un intercepteur.

Le programme TFX est abandonné en 1968 et la marine américaine relance un programme propre, le programme VFX qui allait aboutir à la mise au point du Grumman G-303 plus connu sous le nom de Grumman F-14 Tomcat.

Le vol inaugural à lieu le 21 décembre 1970 en dépit de la perte du premier prototype, le programme de développement se déroule sans encombre, les premiers appareils de série étant livrés en 1972 et les unités opérationnelles l'année suivante.

L'appareil est engagé au dessus de Saigon pour FREQUENT WIND (avril 1975) avant d'opérer essentiellement en Méditerranée et au Moyen-Orient. Pas moins de trente unités de l'USN vont recevoir cette appareil (24 d'active, 4 de réserve et 2 de transformation opérationnelle).

Proposé à l'USMC et l'USAF, le Tomcat ne fût pas choisit pour des raisons de coût (USMC) ou par crainte de torpiller un autre programme (le F-15). A l'export l'achat par l'Iran du Shah de 80 appareils sauva littéralement la peau de la firme de Bethpage et du Matou.

Au total ce sont 712 exemplaires qui ont été produits répartis entre deux prototypes, dix appareils de pré-série 620 exemplaires pour l'US Navy et 80 pour l'Iran. Si l'ancienne Perse l'utilise toujours, l'US Navy l'à retiré du service en 2006 à une époque où le Tomcat servait davantage d'avion de reconnaissance avec la nacelle TARPS et de chasseur-bombardier que d'avion de supériorité aérienne, faute d'adversaire à sa mesure.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki68
Quel splendide appareil !
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am49

Caractéristiques techniques

F-14A

Masse : à vide 18040kg maximale au décollage : 31950 kg

Dimensions :  Envergure avec flèche minimale : 19.55m avec flèche moyenne : 11.65m avec flèche maximale : 10.15m Longueur : 19.10m hauteur : 4.88m surface alaire : 52.49m²

Motorisation : Deux réacteurs à double flux Pratt & Whitney TF30-P-412A de 9480kg avec postcombustion

Performances : vitesse maximale en configuration lisse 2490 km/h (Mach 2,34) temps de montée à 18300m : 2 minutes et 6 secondes rayon d'action de combat avec 4 AIM7F : 725 km

Electronique : un radar AWG-9, une suite complète de guerre électronique, nacelle TARPS et LANTIRN

Armement : six missiles air-air AIM-54 Phoenix et deux AIM-9 Sidewinder ou six AIM-7F Sparrow et quatre AIM-9 Sidewinder et un canon de 20mm M-61 Vulcan alimenté à 678 coups. Des bombes à guidage laser et JDAM


F14D

Masse : à vide 19838kg pleine charge 27700kg

Dimensions : Envergure avec flèche minimale : 19.55m avec flèche moyenne : 11.65m avec flèche maximale : 10.15m Longueur : 19.10m hauteur : 4.88m surface alaire : 52.49m²

Motorisation : Deux réacteurs à turbofans General Electric F110 GE-400 de 6910 kg de poussée unitaire et de 13400kg après postcombustion soit une puissance totale de 27800 kg

Performances : vitesse maximale en configuration lisse Mach 2.34 (2485 km/h) taux de montée : 229m/s soit 1m20s pour monter à 18300m rayon d'action de combat : 926kg rayon d'action de convoyage : 2960km

Electronique : un radar AN/APG-71, une suite complète de guerre électronique, nacelle TARPS et LANTIRN

Armement : six missiles air-air AIM-54 Phoenix et deux AIM-9 Sidewinder ou six AIM-7F Sparrow et quatre AIM-9 Sidewinder et un canon de 20mm M-61 Vulcan alimenté à 678 coups. Des bombes à guidage laser et JDAM.


McDonnell-Douglas F/A-18 Hornet
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am50
C'est sur l'America que le Hornet à réalisé ses premiers appontages et ses premiers catapultages

Dans les années soixante-dix l'explosion du coût des équipements militaires notamment aéronautique provoqua une réflexion demanda l'acquisition d'équipements plus simples et disponibles en plus grand nombre tout en préservant une supériorité technique. Parallèlement les leçons de la guerre du Vietnam poussent les américains et notamment la Fighter Mafia à demandé la mise au point d'un chasseur léger très maniable, simple d'utilisation, peu coûteux ce qui permettrait d'être disponible en très grand nombre et lui permettre d'être exporté.

Le programme Lightweight Fighter (LWF) est lancé en 1971 pour compléter les F-15 Eagle dont les performances se doublaient d'un prix qui empêchait l'armée de l'air américaine d'en disposer suffisamment.

Cinq constructeurs proposèrent leurs projets mais seulement deux furent sélectionnés pour l'évaluation finale, le General Dynamics YF-16 monoréacteur et le Northrop YF-17 Cobra biréacteur, le vol inaugural du premier ayant lieu le 2 février 1974, celui du second datant du 9 juin 1974.

Parallèlement se posait la question de l'équipement des forces aériennes des pays de l'OTAN mais aussi pour l'US Navy la relève des Phantom II, Corsair II ainsi que le complément du très efficace et très honéreux Tomcat.

On connait la suite : le 13 janvier 1975 c'est le YF-16 qui est sélectionné devenant le General Dynamics F-16 Fighting Falcon, un appareil encore en production aujourd'hui (plus de 4000 exemplaires ont été produit !) dans des versions nettement améliorées et qui s'adaptent aux désidératas des clients.

L'US Navy aurait pu choisir le F-16 mais l'appareil était monomoteur ce qui était considéré comme un handicap. En 1974 le programme Navy Air Combat Fighter (NACF) est lancé, programme qui allait aboutir à la sélection d'un dérivé du Cobra, appareil baptisé F-18 Hornet et dont le vol inaugural à lieu le 13 septembre 1978 pour aboutir à une mise en service en octobre 1983 pour les A et B, septembre 1987 pour les C et D.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am51
Pendant presque trois décennies, le Hornet et le Tomcat ont fait trainé leurs roues sur les ponts des porte-avions américains comme ici sur l'America

La production du Hornet à cessé en 1999, le dernier appareil livré étant un F/A18D livré en 2000 à l'USMC. 1479 appareils toutes versions confondues sont sortis des chaines de montage.

L'appareil à été exporté au Canada, en Finlande, en Australie, en Espagne, en Suisse au Koweit, en Malaisie.  

Il à été engagé au combat en Libye, en Irak, en ex-Yougoslavie mais aussi en Afghanistan. L'appareil à été retiré du service actif par l'USN en 2019 et par l'USMC en mars 2021

Il est encore en service dans l'aviation des Marines mais il à quitté les rangs de l'USN en 2019, remplacé par le Super Hornet dans la marine et par le F-35C par les marines.

Ailleurs le Hornet est également en fin de carrière, les processus de remplacement étant notamment lancés au Canada, en Finlande et en Suisse. Si le F-35 devrait être choisit par Ottawa, pour Helsinki et Berne c'est plus indécis et on peut espérer que des Rafale frappés de cocardes blanches et bleues ou blanches et rouges ne volent bientôt.

D'autres pays ont étudié le Hornet sans franchir le pas de la commande : la France comme appareil transitoire en attendant le Rafale, le Chili (qui choisit le F16), l'Autriche (qui sélectionna l'Eurofighter Typhoon), République Tchèque, Hongrie (ces deux pays ont repris des Gripen de l'armée de l'air suédoise), Philippines (toujours pas d'avions de combat à ma connaissance), Pologne (qui choisit le F16),Singapour (qui préféra le F-15 opposé au Rafale) et la Grèce qui dans les années quatre-vingt préféra commander des F16 et des Mirage 2000.

Caractéristiques Techniques du McDonnell-Douglas F/A-18A Hornet

Masse : au décollage en mission de chasse 15235kg maximale au décollage 21320kg

Dimensions : envergure 11.43m longueur 17.07m hauteur 4.66m

Motorisation : deux turboréacteurs General Electric F404-GE-400 à double flux de 7260kg de poussée

Performances : vitesse maximale en configuration lisse : Mach 1.8 plafond opérationnel supérieur à 15000m rayon d'action de combat en mission de chasse sans ravitaillement en vol 935km

Electronique : système de navigation AN/ASN-30, enregistreur de signaux AN/ASM-612, viseur tête haute AN/AVQ-28,systèmes de commandes de vol électrique AN/ASW-44

Radar AN/APG-65 utilisable en mode Doppler à impulsion, en modes air-air et air-sol, en mode cartographie et en mode recherche maritime. En mode air-air, il peut suivre huit cibles simultanément, illuminateur laser AN/ASQ-173, FLIR AN/AAS-38, détecteur d'alerte radar AN/ALR-67, lance-leurres AN/ALE-39.

Armement : un canon de 20mm M621 Vulcan dans le nez avec 578 obus. Neuf points d'attache extérieurs (deux en bouts d'ailes, quatre sous les ailes et trois sous le fuselage) pour une charge militaire de 6215kg qu'il s'agisse de missiles air-air Sidewinder, Sparrow, AMRAAM ou ASRAAM, ou encore Iris-T; roquettes de 70mm Hydra et de 127mm Zuni; missiles air-sol AGM-65 Maverick, AGM-84 Harpoon, SLAM-ER, AGM-154 JSOW, Taurus; bombes lisses et guidées, bombes nucléaires tactiques


Caractéristiques Techniques du McDonnell-Douglas F/A-18C

Masse : à vide 10400kg en charge 16770kg masse maximale au décollage 23500kg

Dimensions : envergure 12.3m longueur 17.07m hauteur 4.66m

Motorisation : deux turboréacteurs General Electric F404-GE-402 à double flux de 48.9kN de poussée sec et 79.2 kN de poussée avec PC.  

Performances : vitesse maximale Mach 1.8 à 12190m distance franchissable 2000km avec deux Sidewinder distance franchissable en mission de convoyage 3330km rayon d'action de combat 936km plafond opérationnel 15240m

Electronique : radar multimode Hughes AN/APG-73; système infrarouge AN/AAR-50, un FLIR AN/AAS-38, des lance-leurres SUU-42A. Les Hornet des Marines, de l'Australie, de l'Espagne et de la Finlande peuvent embarquer la nacelle Litening.

Armement : un canon hexatube M621 Vulcan monté dans le nez et alimenté à 578 coups. Neuf points d'attache pour 6215kg de charge militaire.

En configuration air-air, le Hornet embarque 4 Sidewinder ou ASRAAM ou IRIS-T ou AMRAAM plus deux Sparrow ou deux AMRAAM supplémentaires

En mission air-sol, le Hornet peut embarquer des roquettes de 70 et de 127mm, des missiles Maverick, des missiles AGM-84H SLAM-ER, des missiles anti-radars AGM-88 HARM, des missiles AGM-154 JSOW (Joint Stand-Off Weapon), Taurus allemand, des missiles antinavires AGM-84 Harpoon, des bombes guidés JDAM ou Paveway, des bombes lisses Mk80, des bombes à munitions CBU-87 et 97, des mines CBU-89, des bombes Rockeye, des bombes nucléaires tactiques B61


Boeing F-18 Super Hornet
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Boeing31
Boeing F-18E Super Hornet à l'appontage

Le Hornet était un bon appareil mais des défauts sont rapidement apparus  notamment un rayon d'action jugé trop faible par les opérationnels américains. De plus il fallait envisager le remplacement des Intruder et des des F-14 Tomcat par un nouvel appareil.

Des projets alléchants furent lancés comme l'aile volante A-12 Avenger II ou une navalisation du F-22 Raptor mais ces projets furent abandonnés car trop coûteux.

Comme les temps étaient financièrement moins favorables, la marine américaine décida de rester en terrain connu et accepta le projet lancé par McDonnell-Douglas (racheté par Boeing en 1997) d'une version sous stéroïdes du Hornet.

Le 7 septembre 1992, l'US Navy signa avec McDonnell-Douglas, un contrat de développement pour une évolution du Hornet baptisée Super Hornet. L'appareil est ainsi baptisé F/A-18E (monoplace) et F (biplace) mais est en réalité un nouvel appareil, seule l'électronique étant identique entre le Hornet et les premiers Super Hornet.

Le premier vol du Super Hornet eut lieu le 29 novembre 1995 et les essais en vol commencèrent en 1996 avant que la production en série qui démarra en mars 1997 n'atteigne sa cadence maximale en septembre 1997, un mois après le rachat de McDonnell-Douglas par Boeing.

Les premiers exemplaires de série furent livrés en décembre 1998 et après les essais opérationnels menés en 1999, l'appareil fût déclaré «bon pour le service» en février 2000.

608 appareils ont été produits (chiffres d'avril 2020) pour les Etats-Unis mais aussi pour l'exportation comme l'Australie et le Koweit en attendant d'autres pays notamment ceux utilisant déjà le Hornet

Récemment l'Allemagne à commandé des Super Hornet et des Growler _la version de lutte anti-radar et de guerre électronique du Super Hornet_ pour remplacer ses Tornado.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Boeing32
Boeing F-18F Super Hornet

Caractéristiques Techniques du Boeing F/A-18E/F

Type : Chasseur-bombardier mono (-E) ou bi-place (-F) embarqué de 4ème  génération et demie

Masse : à vide 13900kg en charge 21320kg maximale au décollage 29900kg

Dimensions : longueur 18.31m envergure 13.62m hauteur 4.88m

Propulsion : deux turboréacteurs General Electric F414-GE-404 de 62.3 kN (97.9 kN avec post-combustion)

Performances : vitesse maximale Mach1.8 (1900 km/h) à 12190m Rayon d'action de combat (mission d'interdiction) 900km distance franchissable en convoyage (avec réservoirs supplémentaires) 2345km. Plafond opérationnel : 15000m.

Electronique : l'avionique du Super Hornet est commune à 90% avec le Hornet avec néanmoins une interface de bord et des commandes de vol plus modernes. Le radar APG-73 qui équipe également les Hornet de première génération est en cours de remplacement pour les appareils produits avant 2006 par l'APG-79 AESA, un radar à antenne active (Active Electronically Scanned Aperture)

Senseur électro-optique AN/ASQ-228 ATFLIR (Advanced Targeting Forward Looking Infrared)

Système intégré de guerre électronique IDECM ALQ-214 (Integrated Defensive Countermeasures System)incluant un lance-leurres ALE-47, un leurre remorqué ALE-50 (bientôt remplacé par l'ALE-55), un détecteur d'alerte radar AN/ALR-67(v)3, un système ALQ-165, un système infrarouge et ultraviolet d'alerte approche missile (Missile Approach Warning System).

Armement : (en interne), un canon de 20mm hexatube M61 Vulcan équipé de 578 obus

(en externe) 8050kg de charge militaire répartis sur 11 points d'attache : deux en bouts d'ailes, six sous les ailes et trois sous le fuselage. Le Super Hornet peut être armé de missiles air-air Sidewinder, Sparrow, Amraam; des missiles air-surface AGM-65 Maverick, AGM-84H SLAM-ER, AGM-88 HARM, AGM-154 JSOW, AGM-84 Harpoon; bombes JDAM, Paveway, CBU-87 Cluster,CBU-78 Gator, CBU-97 et Mk20 Rockeye II.


A SUIVRE

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyVen 26 Mar 2021, 11:40

Douglas A-1 Skyraider  
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co90
Deux Douglas A-1 Skyraider au dessus du USS Constellation (CVA-64)

Le 6 juillet 1944, l'US Navy lance un appel à projets pour un avion monoplace d'attaque embarqué destiné à remplacer les Curtiss Helldiver et Grumman Avenger.

Plusieurs projets sont lancés mais seuls deux appareils vont être mis en service, le Douglas Skyraider et le Martin Mauler. Si le second à connu une carrière éphémère en raison de performances limitées et surtout d'un pilotage délicat, le premier est devenu une véritable légende

Le XBT2D-1 effectue son premier vol le 11 mars 1945 et au mois d'avril 1945 commence l'évaluation officielle. Entre temps, 573 appareils sont commandés, les 25 premiers sont baptisés Dauntless II mais les suivants reçoivent le nom de Skyraider le 15 novembre 1946 avec la nouvelle désignation d'AD-1.

Les appareils de série sont produits à l'usine Douglas de El Segundo en Californie et les premiers d'entre-eux sont livrés à la fin de 1946 au squadron VA-19A qui est qualifié à l'appontage sur le porte-avions d'escorte Sicily (CVE-118) au printemps 1947 en compagnie des squadrons VA-3B et VA-4B.

833 Skyraider ont été livrés en 1950 mais la production ne s'arrête pas là. L'incroyable adaptabilité du Skyraider fit que pas moins de 3180 appareils sont construits en sept versions principales entre 1945 et août 1956 (d'autres sources donnent février 1957) pour des missions aussi variées que l'attaque, l'appui aérien rapproché, l'alerte radar avancée, la guerre électronique mais aussi le transport.

Le Skyraider connait son baptême du feu en 1950 avec la guerre de Corée. A l'époque, l'aéronavale américaine est à la croisée des chemins, ayant commencé sa mutation vers les appareils à réaction mais ces derniers sont de véritables «veaux», rapides mais souvent peu endurants en tout cas moins endurants que les appareils à hélice, privilégiés pour l'attaque au sol et l'appui rapproché.

Dix ans plus tard, alors que les avions à réaction ont depuis longtemps remplacé les avions à hélice, le Skyraider est encore engagé au Vietnam pour des missions de soutien comme la guerre électronique mais encore pour des missions d'attaque comme les missions Sandy à savoir le soutien aux hélicoptères engagés dans les missions de recherche et de sauvetage au combat.

Le «Spad» se paya même le luxe d'abattre deux avions dans un combat tournoyant en l'occurrence deux Mig 17 dans un duel au canon qui rappelait les plus grandes heures du combat aérien quand ce dernier ressemblait à un duel entre deux chevaliers.

Le Skyraider à été retiré du service actif en 1968 après vingt-deux ans de carrière, un record pour un appareil à hélice toute époque confondue.

Le Douglas Skyraider fût également utilisé par la France notamment en Algérie, le Sud-Vietnam, le Tchad, le Gabon, le Cambodge (ces trois derniers avec des appareils anciennement français), la Grande Bretagne (version d'alerte aérienne avancée) et la Suède (version transport et de remorquage de cibles).

Caractéristiques Techniques du Douglas Skyraider

Type : avion d'attaque monoplace embarqué

Masse : à vide 5429kg à pleine charge 8213kg maximal au décollage 11340kg

Dimensions : longueur 11.84m envergure 15.25m hauteur 4.78m

Motorisation : un moteur radial Wright R-3350-26WA de 2700ch actionnant une hélice quadripale

Performances : vitesse maximale 518 km/h à 5500m vitesse croisière 319 km/h distance franchissable 2115km plafond opérationnel 8685m

Armement : 4 canons AN M3 de 20mm dans les ailes avec un total de 800 coups. 3600kg de charge sous quinze points d'attache (un sous fuselage et quatorze sous les ailes)


Douglas A-4 Skyhawk
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co91
Un Douglas A-4 Skyhawk en approche du USS Constellation (CVA-64) en 1964/65

Bien que les Grumman F9F Panther se soient frottés à l'assaut et à l'appui tactique durant le conflit coréen, la majorité des attaques menées par l'US Navy furent réalisées par des appareils à hélice qu'il s'agisse du Douglas Skyraider ou du Chance Vought Corsair.

La guerre de Corée constitua le dernier conflit où les avions à hélice jouèrent un rôle conséquent car durant le conflit vietnamien, les Skyraider ne jouèrent que les utilités aux côtés des avions d'assaut à réaction.

Au début des années cinquante, l'US Navy lança un appel d'offre pour un avion d'attaque léger destiné à remplacer les Skyraider à hélice mis au point à la fin du second conflit mondial.

Le concepteur du Skyraider, Ed Heinemann choisit de réaliser l'appareil le plus compact et le plus simple possible ce qui aboutit à un  avion à ailes basses delta (qui évitait d'avoir à replier les ailes dans le hangar) monoréacteur avec un train d'atterrissage tricycle suffisamment large pour permettre l'emport d'une bombe atomique. Il ne tarda à recevoir des surnoms aussi variés que «Scooter» ou «Kiddiecar».

Le contrat entre la Douglas Aircraft Company et l'US Navy fût signé le 12 juin 1952 et le premier prototype décolla de la base aérienne d'Edwards (Californie) le 22 juin 1954. Deux ans plus tard, les livraisons commencèrent pour l'US Navy (VA-72) et l'USMC (VMA-224). Le A4 Skyhawk resta en production jusqu'en 1979 et à l'arrêt de celle-ci, 2960 appareils dont 555 biplaces étaient sortis d'usine.

L'US Navy mit en œuvre ses Skyhawk durant près de vingt ans car si les premiers appareils furent retirés des unités de première ligne dès 1967, les derniers ne le furent qu'en 1975 à l'issu du conflit vietnamien. Cette longue carrière s'explique par le fait que les Essex ne pouvaient pas mettre en œuvre le Phantom, le chasseur-bombardier standard des unités de l'US Navy. Les unités de réserve l'ont utilisé jusqu'en 1988.

Du côté des Leathernecks, les unités de premières lignes mirent en œuvre leurs A-4 jusqu'au milieu des années quatre-vingt avant de les troquer contre des AV8 Harrier II. Le dernier appareil, un O4M (version du Skyhawk destiné au contrôle aérien avancé) fût retiré du service le 22 juin 1994 mais les versions d'entrainement restèrent en service jusqu'en 2003 pour des missions «Agressor».

Le Skyhawk connu également un grand succès à l'export puisque l'A-4 fût commandé par l'Argentine (armée de l'air et marine), Israël, Koweït (les appareils furent revendus à la marine brésilienne), Australie, Nouvelle Zélande, Malaisie, Singapour et Indonésie

Caractéristiques techniques du Douglas A-4F Skyhawk

Type : Monoplace d'attaque légère/biplace d'entrainement et de contrôle aérien avancé

Dimensions : longueur : 8.38m hauteur : 4.57m envergure : 8.38m

Masses :  à vide 4750 kg pleine charge : 8318kg  masse maximale au décollage : 11136kg

Motorisation : un turboréacteur Pratt & Whitney J52-P8A de 41 kN
Performances :  vitesse maximale : 1077 km/h distnace franchissable : 3220kg plafond opérationnel : 12880m taux de montée : 43m/s

Armement :

Deux canons de 20mm Colt Mk12 avec 100 obus par canons (1000 coups à la minute vitesse initiale :1010 m/s)

Cinq points d'attache pouvant embarquer des missiles air-air AIM-9 Sidewinder, antiradars AGM-45 Shrike, des missiles antinavires Exocet, des missiles air-sol AGM-12 Bullpup et AGM-65 Maverick , des bombes à guidage TV AGM-62 Walleye, des bombes Rockeye Mk.20 Cluster Bomb Unit (CBU sous-munitions) Mk.7/APAM-59 CBU, des bombes lisses Mk.81 de 250 livres (113 kg) et Mk82 de 500 livres (227kg), des bombes nucléaires et des bombes d'exercice Mk.76


Light-Temco-Vought A-7 Corsair II
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am52
Light-Temco-Vought A-7 Corsair II à bord du USS America (CVA-66) en 1974

A l'origine du Corsair II figure la volonté de l'US Navy de remplacer le Skyhawk par un nouvel avion d'attaque plus performant. Le programme VAX est lancé en 1962 alors que le A-4 Skyhawk n'est en service que depuis six ans.

Pour éviter un dérapage des coûts, l'USN demande à ce que les candidats partent d'un appareil existant. Quatre firmes répondirent à l'appel en l'occurrence Vought, Douglas, Grumman et North American.

Vought choisit naturellement de partir du Crusader. Ce projet est choisit en 1964 et en 1965 il reçoit le nom de Corsair II. Le LTV YA-7A effectue son vol inaugural le 27 septembre 1965 et dès 1966 l'appareil est mis en service participant à la guerre du Vietnam dans les rangs de l'USN mais aussi de l'USAF. Il à été également utilisé par le Portugal, la Grèce et la Thaïlande.

Au final cet appareil qui à également combattu à Grenade, au Liban, en Libye, à Panama et au dessus de l'Irak au moment de la première guerre du Golfe à été produit à 1569 exemplaires entre 1965 et 1984, appareils tous produits pour les Etats-Unis, les utilisateurs étrangers cités plus haut ayant récupéré des appareils ex-américains.

C'est ainsi que si l'USAF et l'US Navy ont retiré le Corsair II de leurs unités dès 1991 suivis deux ans plus tard par l'Air National Guard, le Portugal à utilisé ses appareils jusqu'en 1999, la Thaïlande jusqu'en 2007 et la Grèce jusqu'en 2014.

Si le Corsair II est destiné à remplacer le Skyhawk au sein des flottilles d'attaque embarquées (remplacement d'ailleurs incomplet), au sein de l'USAF il à été le remplaçant des Douglas A-1 Skyraider et des North American F-100.

Trente et une flottilles de l'aéronavale ont utilisé cet appareil, la conversion sur cet appareil ayant lieu de 1966 à 1971 permettant à l'avion d'être engagé au Vietnam où 98 appareils sont perdus.

Il va ensuite participer à différentes interventions américains dans les années soixante-dix et quatre-vingt avant de tirer sa révérence après sa participation à la première guerre du Golfe.

Six flottilles de réserve ont également été équipés avec cet appareil sans compter une flottille de guerre électronique avec des Corsair II adaptés.

Treize squadrons de l'USAF ont été équipés de cet appareil. L'Air National Guard (ANG) à également  utilisé des appareils qu'il s'agisse de Corsair II issus d'unités dissoutes suite à la fin de la guerre du Vietnam ou d'appareils neufs produits en 1975/76 pour éviter le chomage. Ultérieurement la mise en service de l'A-10 Thunderbolt II à permis à l'ANG de récupérer d'autres appareils. Ils sont peu à peu retirés du service entre 1990 et 1993.

Caractéristiques Techniques (A-7E)

Type : avion d'attaque monoplace monoréacteur

Masse à vide 8676kg maximale au décollage 19050kg carburant 4600kg soit 5060 litres

Dimensions : longueur 14.06m envergure 11.8m hauteur 4.9m

Motorisation : un turboréacteur Allison TF41-A-2 sans post-combustion de 66.7kN

Performances : vitesse maximale 1111 km/h au niveau de la mer réduite à 1041km/h à 1524m avec douze bombes Mk82 de 227kg qui repasse à 1102 km/h après le largage des bombes distance franchissable (carburant interne) 1981km passant à 2485km avec des réservoirs supplémentaires plafond opérationnel 13000m distance de décollage 519.7m à 19000kg

Avionique : système de navigation inertiel AN/ASN-90(V), système de navigation et d'attaque AN/ASN-91(V), un système Doppler AN/APN-190(V), un radar de suivi de terrain Texas Instruments AN/APQ-126(V), un système tête haute AN/APQ-7(V), un ordinateur CP-953A/AJQ et un système de cartographie AN/ASN-99.

Armement : un canon hexatube M61A1 Vulcan avec 1030 coups comme armement interne; six points d'attache sous les ailes et deux sous le fuselage pour des missiles AIM-9 Sidewinder (et aucune autre charge).

Les points d'attache sous les ailes peuvent supporter 6803.9kg de charge militaires comme quatre paniers de quatre roquettes Zuni Mk32 de 127mm, deux missiles antiradars AGM-45 Shrike, deux bombes à guidage TV AGM-62 Walleye, deux missiles air-sol AGM-65 Maverick, deux missiles antiradars AGM-88 HARM, deux bombes planantes GBU-8 HOBOS, des bombes à guidage laser Paveway, jusqu'à trente bombes Mk82 de 227kg ou quatre bombes nucléaires (B-28/B-43/B-57/B-61/B-83) sans oublier des réservoirs supplémentaires (quatre réservoirs de 1100l ou de 1200 ou de 1400l)


Grumman A-6 Intruder
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki69
Catapultage d'un Grumman A-6 Intruder à bord du USS America (CVA-66) en 1970

A l'origine de cet appareil figure la volonté de l'US Navy demanda au sortir de la guerre de Corée un avion d'attaque tout temps embarqué. Bell, Boeing, Grumman, Lockheed-Martin, Vought et North Americain répondent à l'appel d'offres d'octobre 1956.

C'est le projet de Grumman qui est choisir, l'appareil désigna YA2F-1 effectuant son vol inaugural le 19 avril 1960. Le Grumman A2F-1 devint le Grumman A-6 Intruder suite à l'uniformisation des désignations (18 septembre 1962).

La firme de Bethpage dessine un biréacteur compact et râblé aux ailes médianes, les deux membres d'équipage étant installés côte à côte pour faciliter la coopération lors des missions d'attaque au sol.

L'avion était clairement taillé pour voler en subsonique au ras du sol. L'aile était également conçue pour que l'appareil bénéficie d'une bonne manœuvrabilité même chargé de bombes. L'aile de l'A-6 inspira ultérieurement celle du F-14.

Il disposait d'une suite électronique complète, la plus sophistiquée de l'époque. On trouvait même à bord un système d'autodiagnostic pour faciliter la maintenance et anticiper les pannes.

Outre l'attaque au sol, l'interdiction et l'appui-tactique, l'Intruder aurait été chargé de déclencher le feu nucléaire ce qui imposait un entrainement constant.

Aux différentes versions de l'A-6 vont s'ajouter deux dérivés, un appareil de guerre électronique, les EA-6A et B Prowler ainsi qu'un appareil de ravitaillement en vol le KA-6D (A-6A et A-6E convertis, aucun appareil neuf).

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am53
Grumman KA-6D à bord du USS Kitty Hawk (CVA-63)

L'Intruder à été produit à 715 exemplaires avec deux prototypes, huit appareils de présérie, 480 A-6A,15 EA-6A, 205 A-6E et 5 A-6F/G. Ces avions vont équiper 21 squadrons de l'US Navy (dix-huit d'active, deux de réserve et un de guerre électronique) et 6 de l'USMC.

Ces appareils vont opérer durant la guerre du  Vietnam, lors de l'incident du Mayaguez, en Libye au Liban, durant la Guerre Iran-Irak, lors de la Guerre du Golfe, en Somalie et en Bosnie. Il à été retiré du service par les Marines en 1993 et par l'US Navy en 1997.

Caractéristiques Techniques du Grumman A-6E Intruder

Type : bombardier biréacteur tout-temps embarqué

Masse :  à vide 12093kg maximale au décollage 27397kg

Dimensions : longueur 16.69m envergure 16.15m largeur ailes repliées 7.67m hauteur 4.93m

Motorisation : deux turboréacteurs Pratt & Whitney J52-P8B de 41kN

Performances : vitesse maximale 1037km/h au niveau de la mer vitesse de croisière 763 km/h rayon d'action 1626km (charge militaire maximale) distance franchissable en configuration convoyage 5219km plafond opérationnel 12900m

Armement : cinq points d'attache (quatre sous les ailes et un sous le fuselage)pouvant supporter chacun 1600kg de charge soit une charge militaire maximale de 8200kg.

L'arsenal embarquable sur l'Intruder était particulièrement varié avec des bombes lisses, des bombes guidées, des bombes nucléaires et des missiles.

Dans le domaine des bombes lisses, un Intruder pouvait emporter trente bombes de 500 livres (227kg) Mk82 ou dix bombes de 1000 livres (454kg) Mk83 ou encore trois bombes de 2000 livres (907kg) Mk84.

Aux bombes à guidage laser peuvent également s'ajouter des bombes planantes à guidage TV AGM-62 Walleye TV, des bombes à sous-munitions Mk20 Rockeye ainsi que des bombes nucléaires tactiques, les B-57 et B-61 (Il est probable que ces armes auraient été employés contre une escadre soviétique, la puissance de la bombe compensant un guidage imparfait voir impossible. On peut aussi imaginer des raids littoraux en profitant de la mobilité des porte-avions).

Les missiles ne sont pas oubliés avec le missile antiradar AGM-78 Standard ARM, son successeur l'AGM-88 HARM, les missiles air-sol AGM-65 Maverick, AGM-123 Skipper et AGM-84E SLAM (Standoff Land Attack Missile), le missile antinavire AGM-84 Harpoon mais aussi le missile air-air AIM-9 Sidewinder ou encore le missile de leurrage ADM-141 TALD

D'autres charges peuvent être embarquées comme des nacelles-canon (Mk4 mod 0 de 20mm et GPU-5/A de 30mm) et bien entendu des réservoirs supplémentaires de 300 gallons américains (1100l)


Grumman EA-6B Prowler
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo88
Grumman EA-6B Prowler en vol au dessus du USS John F. Kennedy (CV-67) en 2004

Le Grumman EA-6B Prowler est donc la variante de guerre électronique de l'Intruder. Il est aisément identifiable par sa canopée dorée, sa configuration quadriplace (un pilote et trois opérateurs) et bien évidement ses pods de brouillage, l'une d'entre-eux faisant corps avec la dérive.

Outre l'analyse et le brouillage, le Prowler pouvait participer aux missions SAED puisqu'il mettait en œuvre des missiles antiradars notamment l'AGM-88 HARM.

Le contrat de développement est signé le 14 novembre 1966. Le nouvel appareil est donc une évolution de l'Intruder avec une fuselage allongé pour loger deux membres d'équipage en plus.

Effectuant son premier vol le 25 mai 1968, il est mis en service trois ans plus tard en juillet 1971, participant aux dernières opérations de la guerre du Vietnam. Il va ensuite être engagé dans tous les déploiements de l'US Navy et de l'USMC.

Les trois prototypes sont des A-6A convertis et furent suivis de cinq avions de présérie. 170 Prowler ont été construits entre 1966 et 1991. L'appareil à été régulièrement modernisé durant toute sa carrière.

Au total ce sont trois squadrons opérationnels plus un squadron d'entrainement de l'USMC qui  ont utilisé l'appareil alors que du côté de l'USN on compte seize squadrons.

En 2009, les premier EA-18G Growler sont mis en service, l'USN retirant ses derniers Prowler en 2015, l'USMC ayant fait de même en 2019 mais à la différence de l'USN elle n'à pas choisit de commander le Growler, la version biplace de guerre électronique du Super Hornet.  

Caractéristiques Techniques du Grumman EA-6B Prowler

Type : avion bimoteur quadriplace embarqué de guerre électronique

Masse : à vide 15130kg maximale au décollage 27900kg

Dimensions : envergure 15.9m longueur 17.7m hauteur 4.9m

Motorisation : deux turboréacteurs Pratt & Whitney J52-P408A de 46 kN chacun

Performances : vitesse maximale 1050 km/h vitesse de croisière 774 km/h distance franchissable 3254 à 3861km plafond opérationnel 11500m

Avionique : récepteur AN/ALQ-218 et système de communication AN/USQ-113

Armement : cinq points d'attache (un sous le fuselage et quatre sous les ailes) pouvant embarquer au total 8164.7kg de charge militaire. Ces charges peuvent être variable avec jusqu'à quatre missiles antiradars AGM-88 HARM (la configuration habituelle est de deux missiles), des réservoirs supplémentaires de 1100l chacun (300 gallons US), des pods de guerre électronique AN/ALQ-99 Tactical Jamming System, des pods lance-leurres AN/ALE-43(V)1 & 4, des pods de désignation laser Litening (USMC seulement).

Equipage : un pilote et trois spécialistes de la guerre électronique


Douglas A-3 Skywarrior
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am54
Douglas A-3 Skywarrior à bord du USS America (CVA-66) en 1969

Dans l'immédiat après guerre l'US Navy à pour principale pour ne pas dire unique préoccupation d'être capable de mettre en œuvre la bombe atomique depuis ses porte-avions et ainsi faire face à la concurrence de l'USAF.

Un premier appareil est mis au point, le North American AJ-1 Savage mais il est loin d'être parfait et un nouvel appareil est nécessaire. La construction des porte-avions géants de type Forrestal permet aux aviateurs américains de voir grand. Avec ses 38 tonnes, le futur Skywarrior surnommé The Whale (la baleine) reste le plus gros appareil jamais embarqué en service courant.

Le programme est lancé en janvier 1949, programme demandant un bombardier d'un poids maximal de 45 tonnes pour pouvoir embarquer sur l'United States.

Ed Heinemann dessine un gros biréacteur d'un poids de 31.7 tonnes. Bien lui en prend car le CVA-58 est comme on le sait abandonné quelques jours après sa construction et avec ses quasiment 32 tonnes, le futur Skywarrior peut en théorie opérer depuis les porte-avions existants.

Le XA3D-1 effectua son premier vol le 28 octobre 1952 et le premier appareil de série effectua son premier vol le 16 février 1953. Le premier squadron équipé fût le VAH-1 qui effectua sa première croisière à la mer en mars 1956

Au total, 283 Skywarrior sont construits pour l'US Navy, ces appareils se répartissant entre trois prototypes, 49 A3D-1 (A-3A) et 231 A3D-2 (A-3B) mais dès 1959, une partie des derniers appareils produits le seront non pas en bombardiers nucléaires mais en ravitailleurs en vol (85 KA-3B), en avions de guerre électronique et de ravitaillement en vol (34 EKA-3B), en avions d'entrainement (12 TA-3B), en avions de guerre électronique (24 EA-3B), en avions de reconnaissance (30 RA-3B) et sur ces 30 appareils, 8 furent modifiés en ERA-3B. Il y eu également un EA-3B transformé en appareil de transport VIP et rebaptisé VA-3B, cinq TA-3B furent modifiés en UA-3B de transport et 6 RA-3B transformés en NRA-3B pour servir à des essais divers.  

Les Skywarrior équipent deux wings lourds d'attaque, un par flotte, les Skywarrior de la flotte du Pacifique étant basés à Whidbey Island (près de Oak Harbour dans l'Etat de Washington) et ceux de la flotte de l'Atlantique étant basés d'abord à Jacksonville puis à Sandford (Floride). Cela représente au total de treize squadrons de bombardement.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am55
Douglas EKA-3B Skywarrior au catapultage

A cela s'ajoute cinq squadrons de guerre électronique, deux squadrons de ravitaillement en vol, deux squadrons de renseignement électronique et deux squadrons de reconnaissance photographique.  

L'appareil participe à la guerre du Vietnam d'abord comme bombardier puis surtout comme avion de guerre électronique et de ravitaillement en vol. une version terrestre baptisée B-66 Destroyer à également été mise au point et produite à 294 exemplaires.

Le Douglas A-3 Skywarrior à été retiré du service le 27 septembre 1991 participant à toutes les opérations de l'US Navy et ce jusqu'à la première guerre du Golfe.

Caractéristiques Techniques (Douglas A-3B Skywarrior)

Type : Triplace de bombardement nucléaire et conventionnel

Masse à vide : 17900kg Masse en charge : 31750kg Masse maximale au décollage : 37200kg

Longueur : 23.27m Envergure : 22.1m Hauteur : 6.95m

Propulsion : deux turboréacteurs Pratt & Whitney J57-P-10 de 46.7 kN

Performances : vitesse maximale 980 km/h vitesse de croisière : 840 km/h Distance franchissable : 2130km Plafond opérationnel : 12500m

Armement : (intégré) deux canons de 20mm en tourelle de queue plus tard débarqué pour des raisons techniques) 5443kg de bombes avec soit une bombe atomique Mark15 ou une bombe B43 ou une combinaison de bombes conventionnelles par exemples 12 bombes Mk82 de 227kg ou 6 Mk83 de 454kg.


North American A-5/RA-5C Vigilante
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_ki70
Un North American RA-5C, un appareil aussi élégant qu'encombrant

En 1953 North American lance sur fonds propre un projet de bombardier lourd supersonique embarqué destiné  à succéder au A-3 Skywarrior. La marine américaine accepte le projet en 1955 avec la signature d'un contrat de développement le 29 août 1956.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am56
Vigilante au catapultage et à l'appontage
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am57

Le vol inaugural du Vigilante à lieu le 31 août 1958, la mise en service à lieu en juin 1961 et l'appareil va être retiré du service le 20 novembre 1979 à l'issue d'un dernier vol à une époque où le bombardier est devenu avion de reconnaissance suite à la décision de l'US Navy de confier la dissuasion nucléaire à des sous-marins lanceurs de missiles balistiques.
L'appareil à été produit de 1958 à 1963 et de 1968 à 1970 pour compenser les pertes du conflit vietnamien (18 au combat et 9 par accident). Au total ce sont 167 exemplaires qui sont sortis des chaines de montage.

Dix squadrons ont été équipés, neuf en première ligne et un squadron d'entrainement et de formation.

L'appareil n'à pas été exporté, l'Australie qui s'intéressa à l'appareil préféra commander le F-111C ce qui vu les problèmes rencontrés par l'A-5 dans son système de largage de l'arme fût une sage décision.

Caractéristiques Techniques (North American A-5A Vigilante)

Type : bombardier lourd biplace embarqué

Masse à vide 14870kg en charge 21605kg maximale au décollage 28615kg

Dimensions : longueur 23.32m envergure 16.16m hauteur 5.91m

Motorisation : deux turboréacteurs General Electric J79-GE-8 de 48kN (79kN après post-combustion)

Performances : vitesse maximale 2128km/h (Mach 2) distance franchissable 1804km (2909km en convoyage) plafond opérationnel 15900m

Armement : une bombe nucléaire B27, B28 ou B43 en soute interne, deux bombes B43, Mark 83 ou Mark 84 sous les ailes


Lockheed S-3 Viking
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_jo91
Lockheed S-3 Viking en vol au dessus USS John F. Kennedy (CV-67) en 2005 soit un an avant le retrait du Viking et deux avant celui du porte-avions

Le Lockheed S-3 Viking était un biréacteur embarqué de lutte anti-sous-marine conçu pour remplacer le Grumman S-2 Tracker, le premier avion anti-sous-marin embarqué combinant capteurs et armes.

Le programme VSX est lancé à la fin des années soixante, Lockheed/LTV et Convair/Grumman présentant des projets en août 1968. Le 4 août 1969 le duo Lockheed/LTV est sélectionné, le prototype décollant pour la première fois le 21 janvier 1972. Les essais se passent sans problèmes et les premiers appareils sont commandés dès avril 1972.

En novembre 1973 les essais de catapultage et d'appontage sont réalisés, la mise en service étant prononcée le 20 février 1974 au sein de l'unité de transformation opérationnelle VS-41. La première unité opérationnelle la VS-21 l'est en 1977.  

L'appareil fût régulièrement modifié et modernisé, recevant notamment la capacité de mettre en œuvre le missiles air-surface Harpoon et le missile air-sol Maverick.

Il connait son baptême du feu en 1991 lors de la première guerre du Golfe, participant également aux opérations en Bosnie, au Kosovo, en Afghanistan et en Irak lors de la deuxième guerre du Golfe.

Le 1er mai 2003 un Lockheed S-3 Viking est codé Navy One puisque le président des Etats-Unis George W. Bush apponte comme copilote et non comme simple passager (l'appareil retiré du service le 15 juillet 2003 à été cédé au National Museum of Naval Aviation de Pensacola).

En dépit du développement de la flotte sous-marine mondiale, l'US Navy retire l'appareil en 2009 sans avoir voulu ou pu le remplacer, laissant la lutte anti-sous-marine aux mains des hélicoptères.

Une variante d'écoute électronique, l'ES-3A Sea Shadow est mise au point, seize S-3A étant convertis (aucun appareil neuf de produit), le premier vol ayant lieu le 15 mai 1991, les appareils convertis étant mis en service en 1993 et 1994. Deux unités ont mis en œuvre cet appareil jusqu'en 1999 seulement.

On trouve également six US-3A de transport rapide et des KS-3A de ravitaillement en vol, des appareils issus de conversion, le projet d'appareils neufs n'aboutissant pas pour les deux projets.

Aucune commande à l'export ne fût passé pour le Viking en raison notamment de son coût très élevé. L'Allemagne et le Japon furent approchés mais ne donnèrent pas suite.

La seule réalisation concrète fût le Lockeed CP140 Aurora qui combinait la cellule du P3 Orion et l'avionique du Viking. 18 appareils furent livrés aux Forces Armées Canadiennes suivis par 3 CP140A Arcturus non armés chargés de mission au dessus de l'Arctique. Modernisés à plusieurs reprises, ces appareils seront utilisés jusqu'en 2020.

L'appareil à été produit 188 exemplaires (deux prototypes et 186 appareils de série).

Caractéristiques Techniques (S-3A)

Type : Biréacteur embarqué de lutte ASM et de lutte ASF

Masse : à vide 12057kg en charge 17324kg maximale au décollage 23831kg

Dimensions : longueur 16.26m envergure (ailes dépliées) 20.93m (ailes repliées) 9.00m
hauteur : 6.93m  

Motorisation : deux turboréacteurs à double flux General Electric TF34-GE-2 de 41.26 kN (9275 livres ou 4207kg de poussée)

Capacité en carburant : 7320 litres de carburant en interne et jusqu'à 1136 litres de carburant en réservoirs externes

Performances : Vitesse maximale (au niveau de la mer) 795 km/h (à 6100m) 828 km/h (Mach 0.79)
Vitesse de croisière : 650 km/h Rayon d'action au combat 5121km Plafond opérationnel : 12465m

Avionique : un radar de veille surface AN/APS 116 d'une portée maximale de 278km remplacé sur les S-3B par un AN/APS-137 équipé d'un mode d'ouverture synthétique; un FLIR OR-89 avec une caméra grossissement x3; système d'analyse des bouées acoustiques AN/ARS-2, un détecteur d'anomalies magnétiques AN/ASQ-81; un système de navigation inertiel AN/ASN-92

Armement : quatre points d'attache en soute et deux points d'attache sous les ailes pour plus de 2200kg de charge militaire avec par exemple 10 bombes Mark 82 de 227kg, 2 bombes Mark 83 de 454kg, 2 bombes Mark 84de 908kg, 6 bombes à sous munitions CBU-100, deux torpilles Mark 50 ou quatre torpilles Mark 46, 6 mines ou charges de profondeur, 2 bombes nucléaires tactiques B57, deux missiles AGM-65E/F Maverick, deux missiles AGM-84D Harpoon, un AGM-84H/K SLAM-ER. Les deux points d'attache sous les ailes peuvent recevoir également des paniers de roquette ou des réservoirs supplémentaires de 1136 litres.  

Equipage : deux pilotes et deux opérateurs systèmes


Grumman E-2 Hawkeye
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am59
Un Grumman E-2B Hawkeye à l'appontage sur le USS America (CVA-66) en 1971

Apparu dans les années trente, le radar permettait de repérer à distance et hors de portée visuelle avions et bateaux. Il était cependant limité par la courbure de la terre. Face aux kamikazes les américains eurent l'idée d'embarquer un radar dans un avion pour repérer à grande distance ces armes qui à défaut de renverser le cour de la guerre mirent les nerfs des marins et des aviateurs américains à rude épreuve.

Ce projet Cadillac arriva trop tard pour être utile durant le second conflit mondial mais le pli était pris, aboutissant à la mise au point des premiers avions de veille aérienne avancée ou Airborne Early Warning (AEW) dans la langue de Shakespeare.

Après l'utilisation d'avions non conçus à l'origine pour cette mission (Avenger, Skyraider), les américains mirent au point le premier avion embarqué de veille aérienne avancée, le Grumman E-1 Tracer, un descendant du Grumman S-2 Tracker plus précisément un descendant du C-1 Trader, la version de transport du Tracker au fuselage plus large et donc plus facilement aménageable.

Le E-1 fût retiré du service en 1977 en même temps que les Essex pour la simple et bonne raison que le Hawkeye était trop gros.

L'appel d'offres qui allait donner naissance au Hawkeye date de 1955 mais elles sont si ambitieuses que le Bureau of Aeronautics (BuAer) lance un nouvel appel à projet pour un appareil intérimaire le temps que les technologies soient disponibles.

Le prototype du Hawkeye effectue son vol initial le 21 octobre 1960 sans radar puis le 19 avril 1961 avec radar.

Les premiers E-2A sont mis en service en 1964 avec cinquante-neuf exemplaires dont la mise au point fût difficile.

Le 20 février 1969 l'E-2B effectue son vol initial avec la transformation de 49 E-2A en E-2B entre 1969 et 1971, les autres appareils étant désormais utilisés pour l'entrainement. Cette variante était une mesure transitoire en attendant la mise au point de l'E-2C.

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am60
Un Grumman E-2C Hawkeye paré au catapultage à bord de l'USS America (CV-66) en 1986

Le premier vol de cette version eut lieu le 20 janvier 1971, les essais rondement menés aboutissant au premier vol d'un appareil de série le 23 septembre 1972 suivit de la mise en service prononcée en novembre 1973. 55 exemplaires ont été livrés jusqu'en 1988.

En 2001, l'Hawkeye 2000 effectue sa première campagne, vingt-quatre appareils ayant été portés à ce standard qui à été déclassé par l'E-2D qui à effectué son premier vol le 3 août 2007, quatre ans après le début du programme. L'appareil qui à été commandé à 75 exemplaires (que des appareils neufs contrairement aux versions précédentes ) été mis en service en 2015 et les appareils livrés à partir de 2019 sont ravitailables en vol. le Japon à reçu neuf exemplaires et la France va en recevoir trois à partir de 2028 pour remplacer ses E-2C.

Au total dix neufs squadron de l'US Navy ont été équipés ou sont équipés de Hawkeye : VAW-77 Night Wolves (Navy Reserve) VAW-78 Fighting Escargot (Navy Reserve, désactivé), VAW-88 Cottonpickers (Navy Reserve désactivé) VAW-110 Firebirds (Fleet Replacement Squadron désactivé), VAW-111 Graybirds (désactivé), VAW-112 Golden Hawks VAW-113 Black Eagles, VAW-114 Hormel Hawgs (désactivé), VAW-115 Liberty Bells, VAW-116 Sun Kings, WA-117 Wallbangers, VAW-120 Greyhawks (Fleet Replacement Squadron), VAW-121 Bluetails, VAW-122 Steeljaws (désactivé), VAW-123 Screwtops, VAW-124 Bear Aces, VAW-125 Tigertails, VAW-126 Seahawks, VAW-127 Seabats (désactivé). A cela s'ajoute le squadron d'essais VX-20 et le CGAW-1 des Garde-Côtes (désactivé).

Le Grumman E-2C Hawkeye à également été utilisé ou est utilisé par la France, Israël (1977-1994), le Japon, l'Egypte, Singapour, Taïwan et le Mexique (ex-israéliens).

Caractéristiques Techniques du Grumman E-2C Hawkeye

Type : avion d'alerte aérienne avancée bimoteur embarqué

Masse : à vide 17090kg à pleine charge 23392kg

Dimensions : Longueur : 17.54m Hauteur : 5.58m Envergure : 24.56m

Motorisation :  deux turbopropulseurs Allison T-56-A-425 de 4190ch chacun entrainant une hélice quadripale puis à huit pales.

Performances :  vitesse maximale 602 km/h plafond pratique 9400m autonomie 6 heures Disrance franchissable en convoyage : 2583km

Electronique :  Radar AN/APS-120 dans un radome au dessus du fuselage remplacé au cours de plusieurs refontes par un AN/APS-125 puis par un AN/APS-138. Ce dernier est équipé du système TRAC-A pour Total Radiation Aperture Control Antenna qui optimise les capacités du radar et le rend moins sensible aux contre mesures

-Système de mesures de soutien électronique AN/ALR-59 PDS (Passive Detection System) remplacé sur le Hawkeye 2000 par le système AN/ALR-73 PDS

-Système de gestion Litton OL-77 composé de deux ordinateurs Litton L-304

-Système de navigation intertiel AN/ASN-92 et AN/ASN-50

-Cinq radios UHF et deux radios VHF complété sur le Hawkeye 2000 par une radio numérique à agilité de fréquence AN/ARC-182 Have Quick.

-Liaison de données Link 4 et Link 11 respectivement destinés aux liaison air-air et air-sol

-IFF AN/APX-72 ou AN/APX-76

Equipage :  deux pilotes, un opérateur radar (radar operator), un officier de contrôle aérien (air control officer) et un officier opérations (Combat information center officer)


Grumman C-2 Greyhound
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am61
Un Grumman C-2 Greyhound ailes repliées à bord de l'USS America (CV-66)

Le Grumman C-2 Greyhound est un avion de transport bimoteur destiné à ravitailler les porte-avions notamment quand l'urgence interdit le ravitaillement à la mer par un pétrolier-ravitailleur.

Les américains ont utilisé le C-1 Trader de la fin des années cinquante à 1988 quand ils ont été remplacés par des Grumman C-2 Greyhound, un dérivé du Grumman E-2 Hawkeye.

Si les ailes, les dérives et les moteurs sont identiques, le fuselage du Greyhound est naturellement bien plus gros.

Le premier des deux prototypes effectua son premier vol en 1964 et entra en service en 1965. Dès 1973, les appareils sont modernisés pour augmenter la durée de leur carrière opérationnelle.

En 1984, l'US Navy commanda 39 C-2A neufs pour remplacer les premiers appareils particulièrement usés qui furent retirés du service en 1987, le dernier C-2A de seconde génération ayant été livré en 1990.  

Ces appareils ont été à nouveau modernisés pour pouvoir voler jusqu'en 2027 mais aucun programme de remplacement n'à été lancé, le programme Common Support Aircraft censé remplacer le Viking, le Prowler et le Hawkeye plus ces différents dérivés n'ayant pas abouti.

En 2020 l'US Navy à commencé à remplacer les 27 Greyhound encore en service par 38 convertibles CMV-22B Osprey, des convertibles qui devraient avoir remplacé les derniers Greyhound en 2024.

Caractéristiques Techniques du C-2A Greyhound

Type : bimoteur de transport embarqué

Masse à vide : 15310kg en charge 22405kg Masse maximale au décollage 24655kg charge utile maximale 4536kg

Longueur : 17.30m Envergure : 24.60m Hauteur : 4.85m

Motorisation : deux turbopropulseurs Allison T56-A-425 de 4800ch chacun

Performances : vitesse maximale 553 km/h vitesse de croisière 465 km/h distance franchissable 2400km plafond opérationnel 10210m

Capacité : 26 passagers ou 12 patients allongés ou 4536kg de charge
 

Kaman Seasprite
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_am62
Un Kaman Seasprite en vol à proximité de son bâtiment porteur le USS America (CVA-66) en 1970

Le premier hélicoptère de la marine américaine fût le Bell HSL-1, un appareil bi-rotor qui se révéla être un échec car beaucoup trop bruyant pour lutter contre les submersibles. A la même époque, le futur Sea King était en développement mais il était trop gros pour une frégate ou un destroyer.

Il fallait donc un appareil plus petit. Un temps la marine américaine dévellopa le Gyrodyne QH-50 DASH, un drone armé de deux torpilles mais en raison de technologies non matures cet appareil se révéla être un échec. L'avenir était donc clairement un hélicoptère léger piloté pouvant mettre en œuvre des armes anti-sous-marines depuis des navires d'une taille plus modeste qu'un croiseur ou un porte-avions.

L'appel d'offres est lancé en 1956, Kaman proposant son K-20, un appareil compact, léger (4 tonnes maximum), monoturbine avec un train d'aterrissage rétractable. Le vol inaugural du Kaman HU-2K le 2 juillet 1959, les livraisons commencèrent en 1962 au moment où l'appareil fût rebaptisé UH-2.

Le Kaman Seasprite va participer à la guerre du Vietnam pour des missions de recherche et de sauvetage, les version ultérieures du UH-2 étant biturbines, les versions initiales étant ensuite retrofités avec deux turbines.

En octobre 1970, le Kaman Seasprite est choisit pour participer au programme LAMPS Mk I. Les appareils furent baptisés SH-2D puis  SH-2F (le SH-2E ne déboucha pas sur une production en série) et SH-2G mais ils ne satisfaisaient pas tous les besoins de la marine américaine qui décida de dévelloper le programme LAMPS MkIII avec pour appareil porteur, le Sikorsky SH-60 Seahawk.

Le Seasprite est retiré du service à partir de 1993, les SH-2G jouant les prolongations dans la réserve jusqu'en 2001. L'appareil à été exporté en Nouvelle-Zélande, en Australie, en Egypte et en Pologne.

Caractéristiques Techniques du Kaman SH-2G Super  Seasprite

Masse à vide 4170kg maximale au décollage 6120kg  

Dimensions : longueur 15.9m hauteur 4.5m diamètre du rotor 13.4m  Motorisation : deux turbines General Electric T700-GE-401/401C de 1723ch chacun entrainant un rotor principal et un rotor anticouple à quatre pales

Performances : vitesse maximale 256 km/h vitesse de croisière 222 km/h distance franchissable 1000km plafond opérationnel 3000m

Electronique : Les Super Seasprite australiens disposaient d'un radar de veille surface APS-143, d'un sonar AQS-18A, d'un FLIR AAQ-27, d'un système de mesures de soutien électronique (ESM) AES-210, de systèmes de guerre électronique lWS-20 et AAR-54 et de leurres ALE-47.

Les Super Seasprite egyptiens disposent d'un sonar AQS-18A et doivent recevoir un radar APS-143(v)3, un ESM LR-100 et un FLIR AAQ-22

Les Super Seasprite néo-zélandais disposent d'un radar APS-143(v)3, un FLIR AAQ-22 Safire, un détecteur d'anomalies magnétiques ASQ-81, un processeur acoustique UYS-503, un ESM LR-100, un système de navigation tactique ASN-150, des leurres ALE-47.  
Armement : deux points d'appui latéraux pour deux torpilles Mk-46 ou Mk-50 ou MU90. Les appareils étrangers peuvent mettre en oeuvre des missiles antisurfaces comme le Penguin, le Maverick, le Sea Skua.

Equipage : un pilote, un copilote-coordinateur tactique et un opérateur senseurs.


Sikorsky SH-3 Sea King
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co92
Un Sikorsky SH-3 en vol à proximité du USS Constellation (CV-64) en 1987

Le Sikorsky SH-3 Sea King (S-61 pour son constructeur) est un gros hélicoptère biturbine mis au point pour remplacer le Sikorsky HSS, la variante destinée à la marine américaine du Sikorsky S-58.

Initialement baptisé HSS-2 (SH-3 en septembre 1962 quand les désignations entre les trois armées furent uniformisées), l'appareil effectue son premier vol le 11 mars 1959. L'appareil est mis en service dès juin 1961.

L'appareil fût essentiellement utilisé depuis les porte-avions pour la lutte anti-sous-marine, le recherche et le sauvetage, le transport, les évacuations sanitaires. Il participe ainsi à la guerre du Vietnam depuis notamment les porte-avions de classe Essex refondus ASM. D'autres appareils vont opérer depuis les porte-avions d'attaque qu'il s'agisse des Essex ou des porte-avions lourds de classe Midway, de classe Forrestal ou de classe Independence.

Les Sea King de l'US Navy vont connaître une très longue carrière marquée notament par des évenemts particuliers comme la récupération des capsules des missions Apollo après leur amerissage dans le Pacifique. L'appareil à été progressivement remplacé par le Sikorsky SH-60F Oceanhawk et définitivement retiré du service en janvier 2006.

D'autres Sea King furent utilisés pour le transport des autorités (Marine One). L'appareil fût également utilisé par l'USAF notamment pour le transport et le recherche et le sauvetage au combat mais aussi par les Gardes-Côtes.

L'appareil connu un important succès à l'export puisqu'il fût exporté en Grande-Bretagne (produit sous licence par la firme Westland), le Canada, l'Italie (produit sous licence par Augusta qui exporta ses propres productions), le Japon, l'Allemagne, l'Arabie Saoudite, l'Argentine, l'Australie, la Belgique, le Brésil, l'Egypte, l'Espagne, l'Inde, l'Indonésie, l'Iran, l'Irak, l'Irlande, la Norvège, le Pakistan, le Pérou et le Vénézuela.

Caractéristiques Techniques du Sikorsky SH-3D Sea King

Masse à vide 5382kg Masse maximale au décollage 9572kg

Longueur du fuselage 16.69m Hauteur 5.13m Diamètre du rotor principal 18.90m

Motorisation : deux turbomoteurs General Electric T58-10 de 1400ch

Performances : vitesse maximale 267 km/h distance franchissable maximale 1050km

Electronique : sonar trempé AQS-13B/E avec un câble de 152m, bouées acoustiques avec un analyseur ARR-75, un MAD ASQ-81 et un système de liaison de données AKT-22

Armement : deux torpilles Mk44 ou Mk 46 ou des charges de profondeur nucléaires B.57. Des mitrailleuses peuvent être montées en sabord.

Equipage : deux pilotes et deux opérateurs. En version recherche et sauvetage, un Sea King peut embarquer vingt-deux survivants ou neuf civières et deux infirmiers. En version de transport de troupes, ils peuvent embarquer 28 soldats.


Sikorsky SH-60F Oceanhawk
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Uss_co93
Un Sikorsky SH-60F Oceanhawk  à proximité du USS Constellation (CV-64) en 2002

Le Sikorsky SH-60 Seahawk est un hélicoptère biturbine issu du Sikorsky UH-60 Blackhawk, un hélicoptère de transport tactique dévellopé pour remplacer le Bell UH-1 Huey et tirer les leçons de la guerre du Vietnam. Le programme baptisé UTTAS (Utility Tactical Transport Aircraft System) est initié dès 1965 mais lancé vraiment qu'en janvier 1972. La proposition de Sikorsky triompha de celle de Boeing Vertol, les premiers UH-60A Blackhawk étant mis en service en janvier 1979.

Comme nous venons de le voir, l'US Navy avait lancé le programme LAMPS Mk I et choisit le Kaman SH-2 Seasprite. Satisfaite mais en temps frustrée par certaines limites, la marine américaine lança le programme LAMPS Mk II rapidement abandonné au profit du LAMPS Mk III qui est lancé en 1974 quand la firme IBM reçoit le contrat pour dévelloper l'avionique du programme.

Restait à trouver l'hélicoptère porteur. Pragmatiquement, l'US Navy sélectionna le même appareil que l'US Army pour des raisons de communauté logistique et parce que l'appareil s'était révélé au cours de ses essais fiable et robuste. Il semble qu'un temps Westland proposa une version américanisée du Lynx mais l'appareil aurait été trop petit pour recevoir toute l'électronique du programme LAMPS Mk III.

Cinq appareils de présérie furent commandés pour évaluation, le premier appareil de série effectuant son vol inaugural le 11 février 1983, la mise en service ayant lieu en 1984 et le premier déploiement  opérationnel en 1985.

L'appareil fût baptisé Sikorsky SH-60B et déployé à bord des frégates Oliver Hazard Perry (à coque longue seulement) ainsi que des destroyers de classe Spruance et Arleigh Burke. Une version SH-60F fût également développé pour opérer à bord des porte-avions et ainsi remplacer les SH-3 Sea King.

Le prototype du SH-60F effectue son premier vol en 1987 et l'appareil est mis en service deux ans plus tard. Par rapport au SH-60B, il dispose d'un sonar trempé ASQ-13F en remplacement d'un MAD. Cet appareil sert également à récupérer les pilotes victimes d'accident à l'appontage ou au catapultage, une mission appelée Pedro en France et Plane Guard aux Etats-Unis.

D'autres variantes ont également été développées pour la recherche et le sauvetage et le transport.

Aujourd'hui, les différentes variantes employées par l'US Navy ont été remplacées par une variante polyvalente baptisée MH-60R mis en service à partir de 2006, la dernière unité équipée d'Oceanhawk ayant achevé sa transition en 2016. Une variante baptisée MH-60S à aussi remplacé les CH-46 de ravitaillement vertical. Sur les 938 appareils produits, 526 ont été ou sont utilisés par la marine américaine.

L'appareil à été exporté en Australie, au Brésil, en Espagne, en Grèce, au Japon, à Singapour, à Taïwan, en Thaïlande et en Turquie.

Caractéristiques Techniques du Sikorsky SH-60B Seahawk

Masse : à vide 6895kg chargé 8055kg charge utile 3031kg maximum au décollage 9927kg

Dimensions : longueur 19.75m hauteur : 5.2m diamètre du rotor 16.35m

Motorisation : deux turbines General Electric T700-GE-401C de 1890ch chacune entrainant un rotor principal à quatre pales

Performances : vitesse maximale 333 km/h vitesse de croisière 270 km/h distance franchissable 834km plafond opérationnel 3580m

Electronique : (SH-60B) Un radar de navigation APN 217, un radar de veille surface APS 124, un détecteur d'anomalie magnétique ASQ-81 (v) 2, lanceur de bouées acoustique pour 25 bouées SSQ-53 et 62 un système de mesures de soutien électronique ALQ-142 et 144, leurres ALE-47, un IFF APX-76A, processeur acoustique UYS-11, liaison 11 avec terminal ARQ-44, un FLIR AAS-44.

Le SH-60F possédait un sonar trempé en remplacement du détecteur d'anomalies magnétiques mais n'avait ni radar APS-124 si système ESM.

Armement : torpilles ASM Mk46 puis Mk50, missiles air-surface Penguin ou Hellfire, roquettes, Minigun et un canon de 30mm pour la lutte antimines dans le cadre du système RAMICS (Rapid Airborne Mine Clearance System) composé également du sonar ASQ-20


Equipage :  la conduite du navire est assurée par 150 officiers et 2750 officiers mariniers, quartiers maitres et matelots, le groupe aérien se composant de 300 officiers et 2200 officiers mariniers, quartiers maitres et matelots.

Le USS John F. Kennedy (CV-67) disposait de 155 officiers et 2985 officiers mariniers, quartiers maitres et matelots pour la conduite du navire alors que le groupe aérien se composait de 300 officiers et 2200 officiers mariniers, quartiers maitres et matelots.

FIN

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
JJMM
Major
Major
JJMM


Masculin
Nombre de messages : 984
Age : 75
Ville : Lotharingie
Emploi : Casquette à carreaux
Date d'inscription : 07/06/2017

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyVen 26 Mar 2021, 15:58

Excellent, merci Renan, c'est très complet !! PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Ta_clap
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eeforbin.fr
bilou06
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe



Masculin
Nombre de messages : 123
Age : 62
Ville : Nice
Emploi : employé
Date d'inscription : 04/10/2016

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyVen 26 Mar 2021, 16:02

Bonjour Clausewitz

Encore un bel article.

Juste une confirmation sur l'historique du Kitty Hawk où tu ne savais pas pour son grand tour du monde de 87 si il était passé en Méditerranée ? Eh bien je confirme car je l'ai visité en juin 87 lors de son escale à Cannes.

Voici d’ailleurs une photo aérienne du moment :

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Us_cv_10
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyVen 26 Mar 2021, 16:10

bilou06 a écrit:
Bonjour Clausewitz

Encore un bel article.

Juste une confirmation sur l'historique du Kitty Hawk où tu ne savais pas pour son grand tour du monde de 87 si il était passé en Méditerranée ? Eh bien je confirme car je l'ai visité en juin 87 lors de son escale à Cannes.

Voici d’ailleurs une photo aérienne du moment :

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Us_cv_10

Merci pour cette photo. C'était simplement pas précisé dans l'historique que j'ai consulté. thumleft

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue


Féminin
Nombre de messages : 12873
Age : 42
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptySam 27 Mar 2021, 10:52

Superbe étude, avec, comme d'habitude une excellent iconographie. Y compris celle des appareils embarqués. PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Smiley_a
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptySam 27 Mar 2021, 11:32

DahliaBleue a écrit:
Superbe étude, avec, comme d'habitude une excellent iconographie. Y compris celle des appareils embarqués. PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Smiley_a

Merci ma chère Dahlia. Je devrais normalement commencer à poster demain un article sur les King George V de 1936. thumleft

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyMar 05 Oct 2021, 17:16

Une page se tourne dans la marine américaine. Faute de projets de musées, les Kitty Hawk et John F. Kennedy vont être démolis

https://www.meretmarine.com/fr/content/us-navy-les-anciens-porte-avions-kitty-hawk-et-john-f-kennedy-vendus-la-demolition

_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 12929
Age : 40
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyMer 19 Jan 2022, 10:41

C'est la fin pour le Kitty Hawk


_________________
"Nul officier de marine n'abdique l'honneur d'être une cible (François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Jarod
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe
Jarod


Masculin
Nombre de messages : 240
Date d'inscription : 16/02/2006

PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  EmptyMar 25 Jan 2022, 11:37

Sacré bâtiment !
Après une PA, ça prend un peu de place à stocker, même pour les USA !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK    PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PORTE AVIONS LOURDS CLASSE KITTY HAWK
» PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE FORRESTAL (SCB-80)
» PORTE AVIONS LOURDS CLASSE MIDWAY
» PORTE AVIONS LOURDS CLASSE FORRESTAL
» PORTE-AVIONS LOURDS CLASSE MIDWAY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: