AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -53%
[Lot de 6] MIXA BEBE Gel très doux 2-en-1 corps ...
Voir le deal
21 €

 

 [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2

Aller en bas 
+4
DahliaBleue
warburton
LE BRETON
ecourtial
8 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
warburton
Amiral
Amiral
warburton


Masculin
Nombre de messages : 12061
Age : 74
Ville : bretagne
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2   [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 EmptyJeu 06 Oct 2016, 18:10

Pascal…
soyons sérieux; on parle d'Histoire, ici; ça, c'est la version "tabloïd". lol!
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Vice-amiral
Vice-amiral
pascal


Masculin
Nombre de messages : 6369
Age : 57
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2   [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 EmptyJeu 06 Oct 2016, 21:50

Citation :
ça, c'est la version "tabloïd"
disons que c'est celle qui ne vous plaît guère Wink
ou moins ! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
warburton
Amiral
Amiral
warburton


Masculin
Nombre de messages : 12061
Age : 74
Ville : bretagne
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2   [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 EmptyVen 07 Oct 2016, 00:25

les tabloïds…
ce sont ces torchons qui persuadent les crêve-la-faim britanniques qu'ils doivent "libérer" des peuples qui n'en demandent pas tant,
et qui souvent vivent mieux qu'eux.
qui accusaient la France d'avoir vendu des armes à l'Argentine alors que leur pays en faisaient autant.
qui ne parlent jamais de la misère qui règne dans les (ex) villes industrielles du Royaume-uni; ni de la paupérisation des retraités britanniques.
bref; c'est pire ailleurs, et les ennemis sont tous des Huns qu'il convient d'éliminer.
la preuve: ils viennent tous de l'est; les Allemands hier; les Russes aujourd'hui.
bref; c'est du papier, mais ça n'a rien d'hygiénique.
alors, quand il s'agit d'Histoire…
ils arriveraient à nous persuader que des SS étaient à bord de la Bretagne en 1940.
fort heureusement, nos cousins germains d'outre-Manche (©️ Goscinny), ne sont pas tous cons.
deux citations:
"ce dont nous nous vantons devient odieux, quand c'est l'ennemi qui le fait". (Shaw)
"England has no eternal friends, England has no perpetual enemies, England has only eternal and perpetual interests". (Lord Palmerston).
ceci pour dire que si je méprise cette ordure, j'éprouve le plus profond respect pour les Britanniques intelligents.
je vais sans doute choquer, mais ils sont plus nombreux que leurs homologues français.
la populace anglaise ne vaut pas mieux que la nôtre; mais leurs Elites, elles… thumright
Revenir en haut Aller en bas
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
david


Masculin
Nombre de messages : 2091
Age : 46
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2   [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 EmptyVen 14 Oct 2016, 21:07

certe l'uboot a peut être eu du mal à identifier clairement le navire. n'oublions pas que son frère de construction est effectivement requis par la navy?

quant à la théorie de la deuxième torpille, je suis comme Pascal, je pense à une explosion de chaudière ou peut-être comme l' éecrit Robert Ballard une explosion des soutes alimentaires en charbon

_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
warburton
Amiral
Amiral
warburton


Masculin
Nombre de messages : 12061
Age : 74
Ville : bretagne
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2   [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 EmptySam 15 Oct 2016, 01:25

bonjour David
la Lusitania était aussi enregistrée comme croiseur auxiliaire.
pour le reste le remarquable travail de recherche effectué par les gens de ce site démontre bien la falsification des faits
et la manipulation de ce qu'il est convenu d'appeler "l'opinion publique".
comme si le public avait une opinion qui ne lui soit pas dictée !
j'ai beaucoup étudié ce drame. cet exposé confirme et renforce les doutes de Philippe Masson.
la version officielle ne tient plus. les preuves sont irréfutables.
il reste d'autres "mystères" à éclaircir; ceux du Lancastria ou du Dasher, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
ARMEN56
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe
ARMEN56


Masculin
Nombre de messages : 283
Age : 68
Ville : LORIENT
Emploi : retraité
Date d'inscription : 04/05/2014

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2   [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 EmptyLun 10 Jan 2022, 09:42

Le décret du 13 mars 1915 et annexe qui contextualisent

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Img_6310
[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Img_6311
[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Img_6312
Revenir en haut Aller en bas
ARMEN56
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe
ARMEN56


Masculin
Nombre de messages : 283
Age : 68
Ville : LORIENT
Emploi : retraité
Date d'inscription : 04/05/2014

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2   [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 EmptyDim 16 Jan 2022, 20:24

[quote="warburton"]bonjour David
la Lusitania était aussi enregistrée comme croiseur auxiliaire.


Bonsoir

Et c’est bien là le hic , le très gros hic même car aux yeux de toute la communauté du génie maritime de l’époque et des amirautés le Lusitania état bel et bien de conception un croiseur auxiliaire et pas qu’un peu :

Les Arguments  

1 ) Cette parution technique du  12 juillet 1907

Illustrant un navire taillé pour la course avec un compartimentage « militaire » de sa propulsion en cloisonnement séparé ,  une coque pour recevoir de l’artillerie donc blindée avec doublantes sur murailles latérales et pont shelter ET des soutes latérales à charbon faisant office de bourrrage en protection anti sous marine à l’instar des bulges


“One important feature dealt with in fixing the designs had reference to the use of the ships as cruisers or scouts in time of war, and the plans which we reproduce on Plate XXV. allow that the machinery —which is almost entirely under the water-line—has been so disposed in separate compartments, and with coal protection along each aide, as to counteract, as far as possible, the effect of the enemy's fire at the water-line.   For purposes of attack the Lusitania will be provided with an armament as satisfactory as the armoured cruisers of the County class, because on one of the topmost decks there will be carried, within the shelter of the heavy shell-plating, four 6-inquick-firing guns attaining a muzzle energy of over 5000 foot-tons, while on the promenade-deck on each side there will be four more guns on central pivot mountings also able to penetrate 43/4 in armour at 5000 yards range, and 6-in, armour at 3000 yards range. With the great speed, which can be maintained for three or four timed; the period that any modern cruiser can steam even at only 21 knots, and with the careful subdivision for protection and their satisfactory offensive power, the Lusitania and her consort may be regarded as most effective additions to any fighting squadron. Their advent is therefore a great advantage from the point of view of British sea power. The rudder and steering-gear are all placed well below the waterline. This is a most important point in respect of protection, should these vessels be ever impressed into the national service. The stern has been suitably shaped in the Lusitania to enable this object to be accomplished satisfactorily”

http://russiannavy.net/militaryPhotos/engineering/Liners/lusitania.pdf

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Lus_310
[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Lus_610
[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Lus_510

A cela 2 documents technique source “the institution of naval architect » Barnaby
Coupe au mètre et courbes de puissance issues ses essais mer

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Img_6313
[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Lus_410

2) ATMA 1912 et 1913 Perte du Titanic ;
discussion entre génie maritime sur le cloisonnement, le cas du Lusitania est abordé

Quelques extraits d’une discussion a l’ATMA en 1912 suite au naufrage du TITANIC

M FERRAND « Y a-t il des remèdes ABSOLUS à cette situation ? Non. Peut-on améliorer le cloisonnement par l'emploi d'un double fond ou d'un cloisonnement longitudinal ? Celui-ci ne peut être acceptable que si des dispositions sont prises pour que les compartiments longitudinaux symétriques s'emplissent ensemble automatiquement; sinon, le bâtiment se mettra à la bande, chavirera peut-être et en tout cas rendra impossible la mise à l'eau des embarcations de tout un bord. Ces précautions sont-elles pratiquement possibles ? Il n'y faut guère compter »

M. MALO-LEFEBVRE Je ne parlerai pas du cloisonnement des navires de commerce, car la question vient d'être traitée fort longuement, mais ferai seulement remarquer, qu'à ma connaissance, deux paquebots au moins, le Mauritania et le Lusitania, de la Compagnie Cunard, présentent à ce sujet une sécurité nettement supérieure à la sécurité moyenne. Ils ont en effet leurs soutes à charbon en abord, dans des compartiments étanches, et ont de plus un compartimentage assez complet de la chambre des machines. Ces dispositions sont certainement dues à ce que l'Amirauté a voulu qu'ils soient mieux aptes au rôle de croiseurs auxiliaires qui leur est dévolu en temps de guerre.

ATMA 1913 ;
M VAN MEERTENN
« M. Malo-Lefevre a fait allusion aux Mauretania et Lusitania de la Compagnie Cunard, pourvus de soutes a charbon dans des compartiments étanches pourvus de pontes étanches. Mats en relevant le cas de ces deux navires, il faut être prudent, parce que ces deux navires sont des croiseurs auxiliaires, jouissant de subventions énormes, qui permettent A la Compagnie Cunard de s'emménager de cette manière. Cependant nous avons vu que si les compagnies de navigation, au lieu de jeter leur argent en des articles de luxe inutiles, le dépensaient en un cloisonnement efficace, comme recommandé par MM. Maurice, Grollous, Pluyette et, Bertin, l’équilibre financier serait rétabli, qui dans les deux Cunardaires, avec leur vitesse énorme de 25,5 noeuds, ne pouvait être assure qu'avec des subsides énormes »

3) 2016 Extrait thèse de Antoine RESCHE
« À leur mise en service en 1907, le Lusitania et le Mauretania étaient conformes aux désirs de l’Amirauté, et étaient les plus gros croiseurs auxiliaires potentiels en service. Un plus gros navire au profil similaire les suivit en 1914, l’Aquitania, mais les minutes du conseil d’administration ne font pas mention, cette fois-ci, de spécifications de l’Amirauté ce qui n’empêcha pas le navire d’être réquisitionné comme croiseur auxiliaire quelques mois après sa mise en service »
https://www.theses.fr/2016NANT2024.pdf

4) 2015 extrait de thèse de  Julien Couture

Le troisième argument est incontestable

« Il est pertinent de rappeler que l’Allemagne justifie le torpillage du Lusitania en se basant sur trois arguments principaux. Premièrement, on assure que le Lusitania transportait du matériel de guerre de contrebande. Deuxièmement, le Lusitania était armé et donc il devenait légitime de le couler. Troisièmement, le Lusitania était classé comme un auxiliary cruiser, un type de vaisseau que l’on pouvait saisir ou détruire en vertu de la déclaration de la zone de guerre de février 1915. À noter que la légitimité du torpillage par l’Allemagne est encore débattue de nos jours »

https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/13713/Couture_Julien_2015_memoire.pdf?sequence=4&isAllowed=y

5) Sauf erreur  une torpille de 45cm charge TNT 160 kg ?  on estimait vers les années 1920 que les South Dakota et Hood tenaient des charges de 180 kg
http://www.navweaps.com/Weapons/WTGER_PreWWII.php

Pour info extrait d’un vieux mémoire des années 60 The Response of Ships to Underwater Explosions
By A. H. Keil, ~ Member
“A torpedo or a mine, exploding in contact with the shell of a ship, tears a large hole of about 30 to 50 ft in the fore-and-aft direction into the ship's hull. The rupture of the bulkheads close to the point of attack is due to direct exposure to the explosion forces, or to deformation caused in the bulkhead by hull deformation. Fragmentation of the shell occurs in the area of impact and causes a hazard not only to installation, machinery, and personnel, but to bulkheads which may be pierced. The large hole in the shell, Fig. 11, causes the compartment that was hit to flood rapidly. Flooding will spread rapidly into adjacent compartments if the bulkheads are damaged severely. Although the damage in the immediate attack area is devastating (the extent depending on the size of the charge), it does not extend far, either inboard, Fig. 2, or in the fore-and-aft direction. For an explosion of the weapon in the proximity of the ship, the degree of damage depends not only on the payload of the warhead of the weapon but also on the standoff of the explosion from the hull and the orientation with respect to the ship. In general, it is the practice to distinguish between explosions under bottom and explosions off the side, since the gas bubble, due to its migration may contribute greatly to the extent and severity of damage if the explosion occurs under the ship. Standard terminology, is indicated in Fig. 13. If the explosion occurs close to the side shell, the rupture pattern is similar to the contact explosion, Fig. 12. As the standoff increases, the "hull splitting" standoff is reached. This limiting standoff separates the range in which the shell is ruptured and the range in which severe hull deformation occurs without rupture. For further increases in standoff, the amount of deformation decreases continuously until a standoff is reached which separates the range where plastic hull deformation occurs from the range where the hull response is strictly elastic. A typical example of hull damage is shown in Fig. 14. The side shell of a ship's model has deformed slightly between the stiffeners (which cannot be seen in the figure), and has suffered an overall deformation limited by the double bottom and the second deck. In the longitudinal direction, bulkheads partly confined the extent of damage but suffered severe deformation near the side shell. The L-stiffeners were tilted as were most of the supporting brackets. The realism of this damage pattern observed on a model has been confirmed by the deformations actually observed on ships damaged by noncontact explosions. The deformation and load history of the side shell of a merchant ship (as derived from a model test) demonstrate the salient features of the transient loading and the dynamic response of the ship structure to the shock wave generated by an explosion off the center of the hull plating of a compartment. The initial loading phase is illustrated in Fig. 1,5, which gives the pressure history measured simultaneously at the side shell and at a location 4,5 in. outboard. Both records are plotted on the same time scale, and an idea of the pressure distribution in the water in front of the hull can be obtained. The initial record of the 45-in. stand-off gage shows the incident shock wave with its initial decay. Later the reflected wave, which has a very sharp cutoff, comes back from the hull. In the middle of the time interval between shock-wave peak and peak of the reflected wave, the pressure arrives at the hull. Here the fast pressure drop in the reflected wave and the much slower decay of the incident wave superimpose to produce the fast cutoff of the loading, occurring within 270 msec. The velocity which the hull plating has picked up at this molnent is the initial kickoff velocity since, at this instant, the loading drops to zero, associated with cavitation at or near the plate surface”
[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Lus_810


6 hypothèse sur le scénario du naufrage , çà vaut ce que çà vaut

Le Lusitania est en fin de parcours , ses soutes à charbons devaient être presque vides  , le navire lège donc avec un KG ( centre de gravité haut)
Il se prend une torpille sur son tribord ; plutôt avant au niveau  passerelle/première/deuxième cheminée  et donc consécutivement ( vu absence du charbon amortisseur ,  un des meilleurs bourrage qui soit à cette époque ) brèche et envahissement immédiat au moins de 2 soutes à charbons  tribord voire des tranches milieux si portes étanche des soutes laissées ouvertes . Le navire prend donc de la gite , ce qui entrave la mise a l’eau des embarcations . L’envahissement dissymétrique  et bande tribord progresse rapidement accentué par le poids du blindage des hauts ( pont shelter et muraille )  en effet inclinant catastrophique  d’un navire état lège pas suffisamment d’inertie de surface pour redresser , envahissements terminaux par les hublots et possiblement par les portes des cloisons des fonds non fermées ???

J’y crois moyen à une détonation sympathique de munitions en cartouche …comme évoqué par ailleurs

Je sais tout  ceci en 18 minutes ??

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Lus_710


Revenir en haut Aller en bas
pascal
Vice-amiral
Vice-amiral
pascal


Masculin
Nombre de messages : 6369
Age : 57
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2   [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 EmptyDim 16 Jan 2022, 23:04

Génial thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
ecourtial
Maître principal
Maître principal
ecourtial


Masculin
Nombre de messages : 827
Age : 37
Ville : Lyon, FRA
Emploi : Ing. IT
Date d'inscription : 07/03/2006

[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2   [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 EmptyLun 17 Jan 2022, 08:44

ARMEN56 a écrit:
... brèche et envahissement immédiat au moins de 2 soutes à charbons  tribord voire des tranches milieux si portes étanche des soutes laissées ouvertes ...
J’y crois moyen à une détonation sympathique de munitions en cartouche …comme évoqué par ailleurs

Je sais tout  ceci en 18 minutes ??


Peut-être même qu'il n'y ait pas eu besoin que les portes aient été laissées ouvertes... La voie d'eau massive suite à l'explosion de la charge de la torpille pourrait ne pas suffire à un naufrage aussi rapide (mais à déstabiliser le navire comme tu le mentionnes, peut-être). De nombreux témoignages de survivants mentionnent une seconde explosion dans les secondes qui suivirent : superstructures déchiquetées et cheminées avants qui vomissaient du charbon et des débris, nuages de vapeur extrêment dense qui sortaient à l'avant. Au regard des dégâts subits par d'autres navires suite à une attaque à la torpille, on pourrait penser que la torpille elle-seule a fait suffisamment de dommage pour que l'eau puisse arriver directement dans dans la chaufferie avant, sans avoir besoin de portes ouvertes.

Comme évoqué dans l'article, il est fort probable que le Lusitania aient été un de ces nombreux "vapeurs" victimes de ses chaudières qui n'ont pas apprécié l'eau froide...

Citation :
Plusieurs paquebots ont subi un sort similaire durant cette guerre, comme l’Arabic ou le Farnham, et les témoignages mentionnent des ouvertures dans la coque pouvant atteindre des dimensions de 13 mètres par 5. Wesley Fost, le consul américain à Queenstown, a eu l’occasion d’examiner les corps repêchés du Lusitania, et de constater les blessures typiques entraînées par l’explosion des chaudières. En 1918, il publiera un livre traitant de ce sujet en détail, et y listera 18 vapeurs qui ont coulé suite à l’explosion de leurs chaudières lors d’un torpillage, à chaque fois lors d’une deuxième explosion

Pour ce qui est des munitions, je partage ton opinion. Personne n'a évoqué l'odeur d'explosif, sans compter qu'ils étaient stockés dans les cales avants du navire, très loin du point l'impact de la torpille.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dynamic-mess.com/
Contenu sponsorisé





[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2   [Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2 - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Art.]Le naufrage du Lusitania: Drame/Enquête/Epave 1/2
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Marine Marchande :: Navires de commerce-
Sauter vers: