AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -38%
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
Voir le deal
31.19 €

 

 LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6

Aller en bas 
+10
DahliaBleue
Bernard P. A.
Colombamike
Bill
Starshiy
X07
kleinst
patzekiller
clausewitz
david
14 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau



Masculin
Nombre de messages : 2824
Age : 57
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyMar 27 Nov 2012, 17:15

clausewitz a écrit:
4°) LE BOUVET

LE PERSONNAGE : François Joseph BOUVET De PRECOURT (Lorient, 23 avril 1753 - Brest, 20 juillet 1832)
Né à Lorient le 23 avril 1753, fils de Joseph, capitaine de vaisseau. Entré au service de la Compagnie des Indes comme enseigne sur le Villevault, commandé par son père en 1765, il fit campagne en Chine et aux Indes.

Enseigne de vaisseau dans la marine royale en 1780, il servit sur l'Ajax commandé par son père dans l'escadre de Suffren, participa au combat de Negapatam, puis sur le Flamand à la prise de Trincomalee (juillet-septembre 1782). En 1785, il fit une campagne aux Antilles sur le Sylphe, puis sur le Patriote comme lieutenant de vaisseau, sur les côtes d'Afrique avec la Cérès. Second sur la Prudence à Saint-Domingue en 1790, il fut promu capitaine de vaisseau en avril 1793 et reçut le commandement de l'Audacieux avec lequel il servit dans l'Atlantique. Contre-amiral en novembre 1793, il commanda la 2e escadre dans la flotte de Brest aux ordres de Villaret-de-Joyeuse et prit part aux combats de Prairial où il commanda l'avant-garde.

Commandant l'Immortalité dans l'escadre de Morard de Galles lors de l'expédition d'Irlande, il ne put se maintenir en baie de Bantry en raison du mauvais temps. En mars 1802, il commanda le Redoutable et la division chargée d'aller porter des renforts en Guadeloupe, puis fut nommé en octobre 1803 chef militaire du port de Brest. Préfet maritime de Brest en 1813, vice-amiral le 20 octobre 1816, il fut admis à la retraite en novembre 1817 et mourut à Brest le 20 juillet 1832.

LES BATIMENTS AYANT PORTE LE NOM DE BOUVET

Cinq bâtiments de la Marine ont porté le nom de Bouvet :

Un aviso de 2ème classe mis sur cale à Rochefort en 1863, lancé en 1865, il fut naufragé près d'Haïti le 17 septembre 1871.
(Caractéristiques : 760 Tx ; 700 CV ; 3 canons)

Un aviso de 1ère classe mis sur cale à Rochefort en 1872, lancé en 1876, il fut condamné le 2 avril 1891.
(Caractéristiques : 840 Tx ; 700 CV ; 4 canons)

Un cuirassé
mis sur cale à Lorient en 1892, lancé en 1896. Il participa à la première guerre mondiale et fut coulé aux Dardanelles le 18 mars 1915.
(Caractéristiques : 12200 Tx ; 14000 CV ; II.305mm+II.274mm+VIII.138mm+2.tubes lance-torpilles)

Un navire auxilaire FNFL (Amiral Bouvet) ex remorqueur, qui fut réquisitionné du 20 janvier 1943 à La Réunion jusqu'à 1944.
Un escorteur d'escadre mis sur cale à Lorient en novembre 1951, il fut lancé en octobre 1953 et mis en service en mai 1956. Il participa aux évènements de Suez en novembre 1956 et fut désarmé le 1er janvier 1982, sous le numéro de coque Q635.

HISTOIRE

Le BOUVET (T47B4) est mis en chantier dans la forme de Lanester (Arsenal de Lorient) le 16 juin 1952. Il flotte la première fois le 3 octobre de la même année quand les EE Surcouf et Kersaint sont mis à l'eau. Il est réechoué à la place laissée libre par le Kersaint. Sa mise à l'eau à lieu un peu moins de deux ans plus tard le 25 septembre 1954

Il effectue ses essais du 04 decembre 1954 au 28 avril 1956
Sa traversée de longue durée l'emène à Santa Cruz de Tenerife , Casablanca et Oran (28 avril-12 mai); son ASA (Admission au Service Actif) est prononcée le lendemain le 13 mai
Sa première mission opérationelle l'amène au large des côtes nord-africaines pour une mission Surmar (14-19 mai). A partir du 14 juillet, il ne depend plus de l'Escadre mais du prefet maritime de la 3ième region (Premar III)
le 23 octobre 1956, il quitte Toulon pour l'Egypte dans le cadre de l'opération Mousquetaire. Le Bouvet assure des missions d'escorte des navires amphibies français et patrouille au large de Jaffa
Il est de retour à Toulon le 20 novembre

Le 15 mars 1957, le D624 Bouvet est affecté à l'Ecole de cannonage du groupe ecole en remplacement du vieil contre-torpilleur de classe Aigle Albatros

Sa mission de navire-ecole est assez soutenue avec par exemple une camapgne de tir au polygone de la Macta près d'Arzew car il enchaine les petits carenages à l'Arsenal de Toulon (17 decembre 1957-29 avril 1958; 13 decembre 1958-22 mai 1959) suivi cette fois d'un grand carenage à partir du 15 novembre
Il subit deux nouveaux petits carenages, le premier à partir du 26 decembre 1960 et le second à partir du 20 decembre 1961. Entre-temps, il avait escorté le 2 avril 1961, une course de canots pneumatiques entre Calvi et Cannes

Disponible le 25 avril 1962, il continue son activité de navire-ecole et ce jusqu'au 20 septembre 1962 date de son affectation à l'Escadre Légère. Pour ameliorer ses capacités militaires, il subit un stage au CEF. Il quitte Toulon le 27 octobre 1962 et arrive à Brest 4 jours plus tard. Dans le cadre de la sortie d'automne de l'Escadre Légère (19 novembre-12 decembre 1962) il participe aux exercices «Frimaire» et «Ecume» puis l'année suivante à l'exercice «Dawn Breeze 8» (25 fevrier-14 mars 1963). Au mois de mai, il est au large d'Haïti où ont lieu des troubles et il est de retour à Brest le 4 juillet.
Le 23 juillet 1963, le Bouvet est rattaché au prefet de la 2ième region maritime (Premar II) et entre en refonte Tartar à l'Arsenal de Brest. Ses essais post-refonte debutent le 1er decembre 1964 et s'entendent jusqu'au stage CEF réalisé à Toulon (9 octobre-21 decembre)

Du 21 au 26 mars 1966, il réalise une sortie en mer au profit de l'école supérieure de guerre navale avec une escale à La Pallice.
En septembre 1966, il est à Londonderry en Irlande du Nord où il suit un stade à la Joint Antisubmarine School (JASS)

En avril 1967, il mène une mission de lutte contre la pollution (Torey Canyon ?) uis subit un stade de raffraichissement au CEF à Toulon (16 mai-12 juin)
Le 11 juillet 1967, le Bouvet quitte Brest en compagnie de son sister-ship Chevalier Paul pour escorter le navire amiral, le croiseur Colbert qui amène le général de Gaulle dans un voyage officiel memorable au Canada (VIVE LE QUEBEC LIBRE !!!). Le bouvet est de retour à Brest le 8 août et en fin d'année, il réalise un exercice DAM (5-12 decembre).


Avec le Kersaint, il est en stage au CEF du 26 fevrier au 21 mars 1968. Au cours du transit vers Toulon avec la croisière d'hiver de l'escadre de l'Atlantique il se deroute pour participer aux recherches du sous marin MINERVE.
Du 13 au 21 mai, il participe à un exercice franco-britannique («Britex») puis à l'exercice «Finisterex» avec la marine espagnole (23 septembre-8 octobre)

Le 24 decembre 1969, le Bouvet entre en refonte SENIT et est placé sous la direction de Premar II (15 janvier-1er octobre 1970). Il est en essais du 4 janvier au 25 fevrier 1971 puis suit un srtage CEF à Toulon (6 mars-20 mai 1971) avant un sejour au Etats Unis pour la validation du système d'armes (12 juillet-11 août 1971)

L'année 1973 est marquée en particulier par l'exercice interallié «Sunny Seas» au large du Portugal du 16 janvier au 10 fevrier 1973

Debut octobre 1974, il fait partie du groupe Saphir ( le porte-avions Clemenceau, la fregate Tourville, les petroliers Saone et Aberwrac'h) qui relève le groupe Mousson (fregate lance-missile Duquesne, escorteur d'escadre Jaureguiberry et BSM Garonne) en Océan Indien. Partit de Brest le 8 octobre, le groupe franchit l'Equateur le 20 octobre, relache avec le groupe Mousson à la Reunion du 2 au 7 novembre. Le Bouvet est à Djibouti le 15 novembre. Le groupe Saphir rentre à Brest le 27 mars 1975

Le 1er juillet 1975, il entre en refonte digitalisation du système Tartar à l'Arsenal de Brest. Il est en essais du 29 novembre 1976 au 2 fevrier 1977. Ils sont suivis par un stage CEF à Toulon (9-31 mars 1977)
De retour à Brest le 4 avril, il en repart 15 jours plus tard, le 19 pour l'Océan Indien et arrive à Djibouti le 30 avril. Il multiplie les patrouilles jusqu'à son depart de Djibouti le 1er decembre, il est à Brest le 14 decembre.
Après une Iper (10 fevrier-5juin 1978) et des essais (jusqu'au 19 juin), il participe à un « Passex » avec des navires ouest-allemands avec un passage devant le CEL (21-23 juin)

Ensuite jusqu'au 3 octobre, ses sorties se partagent entre surveillance du rail d'Ouessant et mise en condition de sous marin.Du 7 au 23 novembre 1978, il est en stage en Ecosse au Joint Maritime Course.

Du 9 au 12 janvier 1979, il participe à la surveillance du rail d'Ouessant. Une nouvelle fois, il quitte Brest le 1er mars pour l'océan Indien, arrivant à Djibouti le 18 mars et sort en moyenne 3 à 4 fois par mois et ce jusqu'au 17 septembre où il quitte la Corne de l'Afrique pour Brest où il arrive le 5 octobre. Il entre en Iper le 30 octobre pour n'en ressortir que le 20 mars 1980 et d'effectuer ses essais post-entretien jusqu'à la fin du mois d'avril
Il participe à l'exercice « Suroit » du 30 mai au 7 juin 1980 puis repart pour l'océan indien le 7 septembre, le Bouvet arrivant à Djibouti le 27 septembre et durant sa presence, il effectue 4 patrouilles avant son depart qui à lieu le 16 mars pour une afrrivée à Brest le 2 avril 1981.
Après les permissions, l'escorteur reprend la mer le 25 mai pour surveiller le rail d'Ouessant.

La dernière sortie à la mer à lieu le 18 Decembre 1981. Le desarmement commence le 1er janvier 1982. Le 25 janvier 1982, l'ensemble Tartar est demonté et envoyé aux Etats Unis pour modernisation afin d'être remontée sur la corvette (fregate en juin 1988) CASSARD qui à été mise en chantier à l'Arsenal de Lorient le 4 decembre 1979. Le Bouvet est mis en reserve speciale le 31 mars puis arrive la dernière ceremonie des couleurs qui à lieu le 2 avril 1982.
Le Bouvet est condamné le 1er juin 1983 et devient le Q635 qui est remorqué à Lorient où il sert de brise-lame à la pointe de l'Esperance en compagnie de l'ancien EE TARTU.

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Bouvet10

L'ex-Bouvet en Belgique

_________________
This is the time's plague when madmen lead the blind.

William Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
warburton
Amiral
Amiral
warburton


Masculin
Nombre de messages : 12028
Age : 75
Ville : bretagne
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyMar 27 Nov 2012, 19:38

bonsoir
je vais peut-être avoir l'air bête, mais - bien que non marin - je ne parviens pas à me "faire" à ce genre d'image. la déconstruction, n'est vraiment pas mon truc…
(à part les paquebots modernes Mr.Red )
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11763
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyMer 28 Nov 2012, 10:57

warburton a écrit:
bonsoir
je vais peut-être avoir l'air bête, mais - bien que non marin - je ne parviens pas à me "faire" à ce genre d'image. la déconstruction, n'est vraiment pas mon truc…
(à part les paquebots modernes Mr.Red )

Je préférai que l'on fasse comme les américains qui plusieurs fois par an utilisent leurs vieux navires pour de spectaculaires concours de tir.

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Invité
Invité




LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyMer 28 Nov 2012, 13:13

clausewitz a écrit:
Je préférai que l'on fasse comme les américains qui plusieurs fois par an utilisent leurs vieux navires pour de spectaculaires concours de tir.

Mais on n'a plus de sous pour les munitions ... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Starshiy
Contre-amiral
Contre-amiral
Starshiy


Masculin
Nombre de messages : 5822
Age : 83
Ville : Moins au sud que Djebel Tarik !
Emploi : Chasseur de bêtise (Y'a du taf !)
Date d'inscription : 20/09/2006

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyVen 23 Juin 2017, 21:18

Le Bouvet photographié depuis un russe / soviétique en 1981, probablement sur le rail en 1981. Très certainement une de ses dernières sorties à la mer
LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Muster10
PS: je dois être quelque part sur la photo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: escorteur type e50 peut etre le corse en 1961-62   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyDim 17 Sep 2017, 20:27

voici un film 8mm tournait par mon pere durant son service militaire à bord d un secorteur type e50, peu etre le corse
https://youtu.be/X5Ct7acIV-g
Revenir en haut Aller en bas
DraniBrut
Maître
Maître
DraniBrut


Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 51
Ville : Dunkerque
Emploi : Chauffagiste
Date d'inscription : 04/01/2013

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyMer 20 Sep 2017, 11:33

vhbleu a écrit:
voici un film 8mm tourné par mon père durant son service militaire à bord d'un escorteur type E50, peut-être Le Corse
Intéressant reportage ; on y voit (au début) la baie de Douarnenez (mouillage à Morgat) ; avec un superbe chenalage dans les cailloux des Tas de Pois.
Et à la fin, Mers el-Kébir; et Oran. Avec une tentative de capturer le rayon vert au coucher du soleil ; malheureusement un autre escorteur masque cet ultime instant.
Effectivement, c'est pris d'un escorteur rapide de la classe E50 (appartenant à la 9ème DER et au GEA2).
Revenir en haut Aller en bas
ARMEN56
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
ARMEN56


Masculin
Nombre de messages : 459
Age : 69
Ville : LORIENT
Emploi : retraité
Date d'inscription : 04/05/2014

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyLun 06 Fév 2023, 16:44

clausewitz a écrit:
5°) LE DUPETIT THOUARS

LE PERSONNAGE
4 Dupetit Thouars ont servit la France dans la marine et j'en ai choisit un, le dernier de la liste : Louis Aubert du Petit Thouars de Saint Georges
Louis-Félix-Edmond-Marie Aubert du Petit Thouars de Saint-Georges est né à Loudun, le 7 février 1882, deuxième fils de Georges-Charles-Henri.

Il se destine tout jeune encore, par goût et par tradition de famille, à la carrière de marin. Une maladie grave contractée à Cannes où il passait l'hiver en 1894 avec ses parents, le conduit à toute extrémité. Résistant à l'attaque du mal, il se rétablit malgré toute espérance et reprend ses études dans le sein de sa famille. Sous la direction de l'abbé Lombard, devenu son précepteur, il travaille avec assuidité. Sa vocation pour la carrière de marin s'étant précisée en même temps que sa santé s'était affermie, sa mère se décide à se séparer de lui et à l'envoyer à l'école des Jésuites, à Saint-Hélier (Jersey) pour y suivre les cours de préparation à l'Ecole Navale.
A la suite d'une brillante préparation, il est reçu à l'Ecole Navale à l'âge de 17 ans où il entre le 1er octobre 1899, 18e sur 100 admis. Il en sort le 1er août 1901, avec le n°11, aspirant de 2e classe et effectue une croisière comme tel à bord du navire école, le Duguay-Trouin.
Promu aspirant de 1ère classe, le 5 octobre 1902, il embarque sur le Montcalm, escadre d'Extrême-Orient, puis sur la canonnière Vigilante (même escadre).
Enseigne de vaisseau, le 5 octobre 1904, il rentre en France et est embarqué sur le Condé, escadre du Nord, le 1er octobre 1905, puis sur le Léon Gambetta en 1906 jusqu'en septembre 1907.
Il repart alors en Extrême-Orient, embarqué sur l'aviso-transport Manche, commandant Rageot de la Touche, en mission hydrographique, division navale d'Extrême-Orient, jusqu'en mars 1908. Détaché au service hydrographique à Paris, du 7 avril au 7 juillet 1908.
Il embarque, le 27 juillet 1908, comme second sur le contre-torpilleur Cognée de l'escadre de la Méditerranée, sous les ordres du commandant Ollivier, y reste jusqu'en juin 1910 et, à suite d'une demande, il entre aux sous-marins de Bizerte, le 7 août 1910, à bord de la Circé, commandant en second jusqu'au 12 décembre 1911.
Promu lieutenant de vaisseau le 26 décembre 1911, il reçoit le commandement du sous-marin Monge du 1er juillet 1912 jusqu'à la fin de 1914.
En congé de trois mois, l'ordre de mobilisation générale le rappela à Toulon. Il est alors adjoint, le 2 août 1914, au commandant du torpilleur de haute mer le Dehorter, à la tête d'une escadrille de sous-marins.
En novembre 1914, il reçoit le commandement du sous-marin Joule à Bizerte.
Jusqu'au début de mars 1915, Louis du Petit Thouars reste à Bizerte où il travaille avec acharnement à la mise en état de son sous-marin. Le travail effectué, il prend alors la mer et reçoit la mission de croiser en Adriatique pour surveiller et surprendre les mouvements de la flotte autrichienne devant Cataro où il se trouve à plusieurs reprises en situation difficile.
Lors de l'expédition des Dardanelles, il est appelé, le 15 avril 1915, à faire partie des forces navales sous les ordres de l'amiral Boué de Lapeyrère, et, le 28 avril, il reçoit l'ordre d'accomplir une mission périlleuse à l'intérieur des détroits : torpiller des transports turcs. Le Joule part le 1er mai pour ne plus revenir. Le 2 mai, un bâtiment anglais, l'Agamemnon envoyé à sa recherche, recueillait en surface un réservoir d'air comprimé ayant appartenu au sous-marin.
Tout semblait indiquer que celui-ci, ayant heurté une mine dérivante, avait été ouvert en deux par l'explosion, et enseveli avec tout son équipage.
Ainsi disparu à l'âge de 33 ans, entre Chanak et Nagara, Louis Aubert du Petit Thouars. Dans l'accomplissement de l'inexorable mission de combat qu'il avait reçu de ses chefs, il fit preuve d'une ardeur, d'une sérénité, d'une abnégation complète, apanage naturel des grandes âmes et des grands chefs.
Dans un geste d'admirable générosité et de profonde pitié pour ceux qu'il emmenait avec lui à une mort à peu près certaine, l'héroïque commandant, avant de partir, confiait à sa mère adorée en quelques lignes d'adieu la noble mission de remettre, aux familles de tous ceux qui le suivaient, une somme d'argent qu'il prélevait sur son propre patrimoine, léguée aux descendants des héros dont il était le chef sublime. Magnifique manifestation de solidarité du chef et des exécutants devant le sacrifice accepté pour la Patrie.


Connait on les raisons du marquage des couples au niveau du livet du pont principal ? Marquage que l'on ne retrouve pas sur le Surcouf et  d'autres en forme de Lorient..
Une particularité brestoise ?

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Img_9811
LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Dupeti11
Revenir en haut Aller en bas
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue


Féminin
Nombre de messages : 12587
Age : 41
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyLun 06 Fév 2023, 17:33

ARMEN56 a écrit:
[…] Connait on les raisons du marquage des couples au niveau du livet du pont principal ? Marquage que l'on ne retrouve pas sur le Surcouf et d'autres en forme de Lorient..
Une particularité brestoise ? LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Img_9811 […]
Marquage amplement utilisé pour les sous-marins.
Ceux de Cherbourg, notamment.
Revenir en haut Aller en bas
ARMEN56
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
ARMEN56


Masculin
Nombre de messages : 459
Age : 69
Ville : LORIENT
Emploi : retraité
Date d'inscription : 04/05/2014

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyLun 06 Fév 2023, 20:14

DahliaBleue a écrit:
ARMEN56 a écrit:
[…] Connait on les raisons du marquage des couples au niveau du livet du pont principal ? Marquage que l'on ne retrouve pas sur le Surcouf et d'autres en forme de Lorient..
Une particularité brestoise ? LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Img_9811 […]
Marquage amplement utilisé pour les sous-marins.
Ceux de Cherbourg, notamment.

merci

c'est un constat pas une explication , vous connaissez les raisons ?




Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz


Masculin
Nombre de messages : 11763
Age : 39
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyLun 06 Fév 2023, 20:30

Cet article est l'un de mes premiers, quand je le vois je me dis qu'il faudrait que je le remette sérieusement à jour (Foutues journées de 24h !)

_________________
Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais (Devise de François Athanase Charette de la Contrie alias "Le roi de la Vendée")
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Bleu Marine
Elève officier
Elève officier
Bleu Marine


Masculin
Nombre de messages : 1051
Age : 70
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyHier à 08:27

Bonjour,

ARMEN56 a écrit:
c'est un constat pas une explication, vous connaissez les raisons ?

Non Confused

En essayant de deviner : mesure précise de la vitesse au cours du lancement, à l'aide d'une caméra rapide, en s'appuyant sur ces repères - pour disposer de données fiables ?
Revenir en haut Aller en bas
ARMEN56
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
ARMEN56


Masculin
Nombre de messages : 459
Age : 69
Ville : LORIENT
Emploi : retraité
Date d'inscription : 04/05/2014

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyHier à 09:09

Bleu Marine a écrit:
Bonjour,

ARMEN56 a écrit:
c'est un constat pas une explication, vous connaissez les raisons ?

Non Confused

En essayant de deviner : mesure précise de la vitesse au cours du lancement, à l'aide d'une caméra rapide, en s'appuyant sur ces repères - pour disposer de données fiables ?

Oui  Hier soir j’en étais là aussi de ma réflexion

Un traçage de coque en rapport aux lancements sur cale inclinées , puisqu’absent sur les escorteurs sortant de la forme lorientaise .

En revanche dans l’approfondissement de mes recherches , l’ER CORSE lancé de l’ancienne cale N°5 avait également ce repérage .

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Corse-10

Alors une échelle permettant d’établir les courbes de lancement et diagramme de vitesse en rapport à la distance de freinage , calcul/estime de l’erre ….. ?

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Sans_t95
Revenir en haut Aller en bas
ARMEN56
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
ARMEN56


Masculin
Nombre de messages : 459
Age : 69
Ville : LORIENT
Emploi : retraité
Date d'inscription : 04/05/2014

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyHier à 20:18

Il semblerait que l'objet de nos recherches s'appelle un cinématographe , appellation technique des "années folles"

extrait cours dollé de 1928 cf 5° d

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 A14
LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 B14
LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 C15
Revenir en haut Aller en bas
Bleu Marine
Elève officier
Elève officier
Bleu Marine


Masculin
Nombre de messages : 1051
Age : 70
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyAujourd'hui à 08:39

Bonjour à tous,

Bravo Armen56 thumleft
Revenir en haut Aller en bas
ARMEN56
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
ARMEN56


Masculin
Nombre de messages : 459
Age : 69
Ville : LORIENT
Emploi : retraité
Date d'inscription : 04/05/2014

LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 EmptyAujourd'hui à 11:42

Bleu Marine a écrit:
Bonjour à tous,

Bravo Armen56 thumleft

Bonjour

Merci Bleu Marine !

Je n’étais pas seul ; un coup d’œil vers le lancement des soum à Cherbourg pour y déduire une relation avec la pente et la nécessité de maitriser le mouvement à une époque naissante de l’instrumentation , merci encore Dalhia


Syndrome du lct en deux temps du Danton ? je pense que le  GM d’alors avait du se prendre des baffes avec l’amirauté.

Le terme caméra , plein dans le mille aussi  thumright  thumleft

Du reste en fouillant dans mon « pigeonnier » , j’ai retrouvé des archives de Henri Hamiot ( cours de 1953) qui disent la même chose , le terme cinématographe ayant été replacé celui du cinéma ….évolution de la « sémantique »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6   LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6 - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LES ESCORTEURS D'ESCADRE (3) HISTORIQUE 1- T47B1 A T47B6
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» LES ESCORTEURS D'ESCADRE (5) HISTORIQUE (3) T53R ET T56
» LES ESCORTEURS D'ESCADRE (4) HISTORIQUE-2- T47B7 A T47B12
» Les disciplinaires de la marine de 1818 a 1860
» Une enquiquineuse… passionnée…
» Etude statistico-historique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: France-
Sauter vers: