AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Ravitailleurs classe Mashū

Aller en bas 
AuteurMessage
Paul-Émile
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe
Paul-Émile

Masculin
Nombre de messages : 157
Age : 18
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Fils de
Date d'inscription : 21/05/2020

Ravitailleurs classe Mashū Empty
MessageSujet: Ravitailleurs classe Mashū   Ravitailleurs classe Mashū EmptyLun 22 Fév 2021, 16:50

Le Mashū a été mis en construction pour remplacer le Sagami (AOE 421) arrivé en fin de vie. Toutefois, il a été terminé un an avant le retrait du Sagami qui a été désarmé le 03-03-2005 et remplacé de fait par le Ōmi, admis au service le même 3 mars et frère jumeau du Mashū.

Commandés au titre des budgets 2001 et 2002, ces deux navires ont des lignes générales semblables à celles des Towada mais ils sont beaucoup plus grands. Avec leurs 26 000 tonnes à pleine charge, ils sont les deuxièmes plus grands navires de la Force Maritime d’Autodéfense du Japon, juste derrière les deux Izumo qui font 27 000 tonnes. Le changement de taille a permis d’ajouter plusieurs fonctionnalités : pont de chargement pour 30 conteneurs devant le bloc passerelle, grues de 30 tonnes, hangar hélicoptère capable d’abriter un SH-60 et un drone (ils ne sont pas tout le temps embarqués), installations hospitalières avec bloc opératoire de manière à pouvoir servir aux secours en cas de catastrophe naturelle. Les Mashū ont les plus grands et les mieux équipés des blocs opératoires de la Force ; cependant, seul un noyau d’équipe médicale n’est embarqué en permanence, le complément ne l’étant qu’en cas de catastrophe.

Ravitailleurs classe Mashū Mashu_10
Le Mashū dans le golfe Persique en 2006. Il est en train de ravitailler le Wasp américain.

Pour la première fois depuis le premier Hamana de 1962, un des deux exemplaires a été commandé à un chantier autre que celui de Hitachi à Maizuru : c’est l’Ōmi, qui a été construit par Ishikawa Harima à Tōkyō. Les deux navires sont officiellement classés comme « navires de ravitaillement » et peuvent transborder à la mer carburant, munitions, pièces détachées et vivres.

Ravitailleurs classe Mashū Omi10
L'Ōmi à quai à Yokosuka

Autre différence d’avec les Towada, ils sont propulsés par des turbines à gaz Rolls Royce fabriquées sous license au Japon par Kawasaki. Les 80 000 cv totalisés par les deux turbines leur confèrent une vitesse maximale de 24 nd.

Ravitailleurs classe Mashū Mashu_11
Le Mashū à côté du transport de chalands de débarquement et de chars Shimokita

Initialement, un troisième exemplaire était prévu. Les arbitrages budgétaires ont fait que sa commande a été reportée. Il pourrait voir le jour lors du retrait de service des Towada.

Ravitailleurs classe Mashū Mashu_12
Le Mashū vu du Wasp

Les principales caractéristiques des Mashū sont les suivantes :
Nom  Hiragana  n° de coque  Chantier  Date de mise sur cale  Date de lancement  Date de mise en service  Base
Mashū ま し ゅ う425Hitachi Maizuru 21 janvier 2002 5 février 2003 15 mars 2004 Maizuru
Ōmi お う み426Ishikawa Harima Tōkyō  7 février 200319 février 2004 3 mars 2005 Yokosuka

  • Déplacement : 13 500 tonnes (26 000 à pleine charge)
  • Dimensions : 221 x 27 x 8,30 m
  • Machines : 2 turbines à gaz Kawasaki Rolls-Royce Spey SM-1C de 40 000 cv chacune, 2 lignes d’arbres, 2 hélices
  • Vmax : 24 nd
  • Distance franchissable : 9500 Nq à 20 nd
  • Radars : un OPS-20 de navigation et un OPS-28 de navigation
  • Armement : 2 mitrailleuses de 12,7 mm, emplacements pour 2 Phalanx
  • Equipage : 145


Ravitailleurs classe Mashū Mashu_13
Le Mashū et le croiseur américain Anzio

Comme c’est le cas des trois Towada, les deux navires de cette classe portent des noms de lac :

  • Le lac Mashū est un superbe lac de cratère de Hokkaidō, au cœur d’un parc naturel. Son nom lui a été donné par les Aïnous et ne signifie rien en japonais moderne.
  • Ōmi est un des anciens noms du lac Biwa, plus grand lac d’eau douce du Japon et l’un des plus vieux lacs du monde (4 millions d’années). D’après les anciens manuscrits du Japon, il s’est d’abord appelé l’Awa-umi (淡海, mer d’eau douce) avant d’être abrégé en Ōmi comme la province féodale qui le bordait et qui est devenue la préfecture de Shiga.


Dernière édition par Paul-Émile le Lun 22 Fév 2021, 18:53, édité 1 fois (Raison : préfecTure)
Revenir en haut Aller en bas
Takagi
Vice-amiral
Vice-amiral
Takagi

Masculin
Nombre de messages : 6580
Age : 40
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

Ravitailleurs classe Mashū Empty
MessageSujet: Re: Ravitailleurs classe Mashū   Ravitailleurs classe Mashū EmptyMar 23 Fév 2021, 05:34

L’ŌMI ravitaillant la frégate indienne SAHYADRI et une corvette de la classe KAMORTA en Océan Indien pendant l’exercice Malabar 2020.

Ravitailleurs classe Mashū Omi10

C'était pendant la deuxième phase de Malabar, celle sur la côte occidentale de l'Inde et en mer d'Arabie. study
Revenir en haut Aller en bas
 
Ravitailleurs classe Mashū
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Asie :: Japon-
Sauter vers: