AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -16%
Promotion sur le kit d’entretien K&N pour ...
Voir le deal
15.37 €

 

 SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON

Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptySam 26 Déc 2020, 10:50

SOUS-MARINS NUCLEAIRES LANCEURS D'ENGINS (SNLE)
CLASSE GEORGE WASHINGTON
(ETATS-UNIS)

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge13
Le USS George Washington (SSBN-598) à la mer

AVANT-PROPOS

«Now we 're all sons of bitch !»

De l'atome à la bombe

A l'orée des années trente (alors que les bombardiers lourds n'avaient pas encore fait leurs preuves), les scientifiques travaillèrent sur des explosifs d'une puissance jamais vue, utilisant les travaux sur la relativité et la radioactivité de personnes aussi célèbres que Niels Bohr ou Pierre et Marie Curie.

Ce sont les allemands qui en 1938 franchissent un pas décisif vers la bombe atomique. A l'institut Kaiser Wilhelm de Berlin, le physicien Fritz Strassman finalise le principe de la réaction en chaine dont on imaginait le dégagement colossal d'énergie et une capacité de destruction sans précédent.

La plupart des grandes puissances se lancèrent dans la recherche atomique militaire qu'il s'agisse de la France, de la Grande Bretagne et même de l'Allemagne même si cette dernière par idéologie s'était privée du concours de nombreux physiciens, nombre de ces derniers étant de confession juive. C'est cependant les américains qui allaient développer la première arme atomique de l'histoire, faisant entrer le monde dans une nouvelle ère.

Le développement de l'arme atomique par les allemands ne tarda pas à inquiéter les opposants au troisième Reich. Le 2 août 1939, Albert Einstein et Léo Silzard écrirent une lettre au président Roosevelt le pressant de développer une arme atomique afin de contrer les nazis. Ce dernier accepta de favoriser les recherches qui allaient aboutir aux bombes d'Hiroshima et de Nagasaki et Einstein de dire qu'il voulait brûler les doigts qui avaient écrit cette lettre.

Néanmoins jusqu'à l'entrée en guerre des américains, les recherches n'avancèrent guère. Le 6 décembre 1941, Vannevar Bush, directeur de l'Office de la recherche et du développement scientifique, décide de créer un comité chargé de réaliser une bombe atomique.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Leslie10
Leslie Groves et Robert Oppenheimer

A l'été 1942, le général Leslie Groves, adjoint au commandant du Corps des Ingénieurs de l'Armée (US. Engineers) et qui venait de superviser la construction du Pentagone est nommé à la tête de ce comité qu'il rebaptise Manhattan District d'où le projet Manhattan.

Le 2 décembre 1942, sous les gradins du Stagg Fields à l'Université de Chicago eut lieu la première réaction en chaine auto-entretenue.

Le projet bénéficie d'une très haute priorité employant près de 130000 personnes en 1945 répartis sur une trentaine de sites notamment le labo de Hanford dans l'Etat de Washington, le laboratoire de Oak Ridge dans le Tennessee et un centre d'essais à Los Alamos au Nouveau-Mexique.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Trinit10
Trinity

Le projet Manhattan aboutit le 16 juillet 1945 à la première explosion nucléaire de l'histoire, nom de code Trinity.

Ce jour là, une bombe placé sur un pylône dans le désert Jornado del Muerto  sur la base aérienne d'Alamogordo explosant, dégageant une puissance phénoménale équivalente à 21000 tonnes de TNT.

Si Robert Oppenheimer réagit en citant un poème hindouiste («Maintenant, je suis devenu la mort, le destructeur des mondes» citation extraite de la Bhagavad-Gita) , son adjoint Kenneth Bainbridge à une réaction nettement plus prosaïque «Now we 're all sons of bitch» ce qui se passe de traduction.  

Entre-temps, les militaires s'interrogèrent sur le meilleur vecteur pour une telle puissance de destruction. Einstein estimait qu'une bombe atomique était bien trop grosse pour un avion de l'époque et préconisa une mine navale. Néanmoins après des recherches poussées, la bombe atomique se révéla suffisamment compacte pour pouvoir entrer dans la soute d'un Boeing B-29 Superfortress.

Le 509th Composite Group est créé le 9 décembre 1944 et activé le 17 décembre 1944 sur l'aérodrome de Wendover dans l'Utah, s'entrainant au largage de bombes de 5000kg, le poids approximatif de la futur bombe atomique. Fin mai 1945, un comité de huit personnalités est mis en place pour étudier l'emploi éventuel de l'arme. Le 509th Composite Group sous le commandement du colonel Paul W. Tibbets Jr et ses quinze B-29 modifiés sont basés à North Field à Tinian le 29 mai 1945.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Paul_t10
Paul Tibbets

Les 10 et 11 mai 1945, le Target comitee se réunit pour sélectionner les cibles des futures bombes atomiques. Six cibles sont choisies : Kyoto, Hiroshima, Nagasaki Yokohama et Kokura (où se trouvent deux arsenaux importants), Niigata et Tokyo. Tokyo est rapidement écarté : il faut préserver un pouvoir légal au Japon pour gérer l'après guerre. Kyoto est également abandonné pour des motifs d'ordre architectural. Finalement c'est Hiroshima et Kokura qui sont choisies.

Le 31 mai 1945, une dernière réunion envisagea un bombardement atomique d'avertissement mais on renonça à cette attitude à la fois à cause de la crainte d'un fiasco mais aussi parce que les japonais avaient montré que la menace ne leur faisait ni chaud ni froid.

Les éléments de deux bombes sont embarqués sur le croiseur lourd Indianapolis (CA-35) qui sort tout juste de réparation de l'Arsenal de Mare Island. Appareillant de San Francisco le 16 juillet 1945, le croiseur lourd arrive à Tinian le 26 juillet, dix jours après l'expérimentation «Trinity». Le président Truman informé des pertes potentielles lors des futurs débarquements au Japon (500000 à 1 million de morts) prit la décision d'employer l'arme atomique le 25 juillet 1945.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Boeing25
Boeing B-29 Superfortress "Enolay Gay"

Le 6 août 1945, le B-29 piloté par Paul Tibbets et baptisé Enola Gay en hommage à sa mère décolla de Tinian chargé d'une bombe Mk I à l'uranium 235 baptisée «Little Boy» qu'il largua au dessus d'Hiroshima. La bombe dégagea une puissance estimée à 17000 tonnes de TNT provoquant la mort de plusieurs milliers d'habitants (70 à 140000 morts) sur le coup sans parler des irradiés.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Boeing30
Tout comme Enola Gay, "Bockscar" à été préservé dans un musée

Trois jours plus tard, le B-29 Bockscar du commandant Sweeney lâcha sur Nagasaki (Kokura étant couvert par les nuages) une bombe Mk III au plutonium baptisée Fat Man dont l'explosion dégagea une puissance estimée à 20000 tonnes de TNT provoquant la mort de 60 à 80000 personnes.

Une troisième bombe aurait été disponible au 1er septembre (certaines sources citent le 21 août et quand à la cible, il semble que ce soit la ville de Sapporo qui ait été choisie même si certains militaires réclamaient une bombe sur Tokyo) mais le 15 août, le Japon selon les mots d'Hiro Hito se résout à «accepter l'inacceptable» et décide de capituler, la capitulation étant signée en baie de Tokyo à bord du cuirassé Missouri.

Le projet Manhattan ne s'arrête pas aux deux seuls bombardements atomiques de l'histoire, l'opération Crossroads _les deux essais à Bikini durant l'été 1946_ sont organisés sous son hauspice avant que l'Atomic Energy Act du 1er août 1946 ne transfère l'ensemble des activités nucléaires américaines à la commission de l'énergie atomique des Etats Unis le 1er janvier 1947 et que le Manhattan District ne soit dissous le 15 août 1947.

Des bombardiers en attendant les missiles

Jusqu'en 1947, les américains ont le monopole de l'arme atomique, arme qui se résume à des bombes à gravitation lancées par des bombardiers lourds en attendant la mise au point des premiers missiles balistiques issus des recherches menés par les allemands durant le premier conflit mondial.

Boeing B-29 et B-50
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Boeing26
Après la deuxième guerre mondiale, le Boeing B-29 Superfortress reprit du service durant la guerre de Corée

Naturellement, le premier bombardier nucléaire de l'histoire, le Boeing B-29 Superfortress fût en premier ligne durant l'immédiat après guerre pour dissuader l'URSS d'envahir l'Europe de l'Ouest.

Cet élégant quadrimoteur avait effectué son premier vol le 21 septembre 1942. A la différence du Flying Fortress qui opéra aussi bien dans le Pacifique qu'en Europe, le dernier né des bombardiers américains n'opéra que dans le Pacifique au sein de la 20th Air Force qui envoyait ses avions depuis la Chine puis les Mariannes anéantir le Japon et les territoires conquis par l'armée nippone.

Ce bombardier n'opéra pourtant à grand échelle qu'à partir de novembre 1944 depuis les Mariannes, entamant une campagne massive de bombardements sur le Japon qui allait progressivement affaiblir la résistance japonaise.

Le 9 mars 1945, les B-29 entamèrent une campagne contre Tokyo, utilisant des bombes explosives et des projectiles incendiaires qui provoquèrent des pertes abominables supérieures à celles des deux bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki.

L'appareil bien que chargé de la dissuasion nucléaire fût également engagé en Corée (1950-1953) d'abord dans des raids de jour et de nuit puis devant les pertes causées par les Mig 15, les superfortress limitèrent leurs attaques à la nuit.

Le B-29 fût retiré des unités de premières lignes après le conflit coréen mais resta en service jusqu'en 1960 pour des missions de soutien notamment le ravitaillement en vol. Au total 3960 B-29 ont été construits.

Caractéristiques Techniques du B-29 Superfortress

Masse : à vide 31816kg maximale au décollage 56246kg (64000kg pour le B-29B)

Dimensions : longueur 30.18m envergure 43.05m hauteur 9.02m

Motorisation : quatre moteurs radiaux Wright R-3350-57 Duplex Cyclone 18 cylindres en étoile de 2200ch chacun

Performances : vitesse maximale à haute altitude 576 km/h distance franchissable avec la charge de bombes maximale 5230km plafond pratique 9750m

Armement : 10 mitrailleuses de 12.7mm et 1 canons de 20mm 9070kg de charge de bombe

Equipage : 10 hommes


SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Boeing27
Boeing B-50D Superfortress

Le B-29 était un excellent appareil mais encore perfectible. Aussi la firme de Seattle remotorisa un B-29 avec des moteurs offrant 60% de puissance en plus. Cette version d'abord baptisée B-29D fût rebaptisée B-50 à la fin de l'année 1945.

Le B-50 effectua son premier vol le 25 juin 1947, la production aussitôt lancée pour des premières livraisons en 1948. Un total de 371 B-50 furent construits en différentes versions, la plupart recevant ensuite un système de ravitaillement en vol.

En 1956, le B-47 remplaça le B-50 dans les unités du Strategic air Command chargées de délivrer le feu nucléaire contre l'URSS et la Chine et le dérivé du B-29 remplaça son ainé dans les unités de ravitaillement en vol et pour pouvoir ravitailler des avions à réaction, il reçut deux turboréacteurs General Electric J47 pour augmenter la vitesse maximale et réduire le temps de montée à l'altitude de ravitaillement. Les KB-50 furent retirés du service en 1963 et quelques versions spéciales du B-50 restèrent en service quelques années de plus jusqu'en 1965.

Caractéristiques Techniques du Boeing B-50D Superfortress

Masse : à vide 38506kg en charge 55270kg maximale au décollage 78470kg

Dimensions : longueur 30.2m envergure 43.1m hauteur 10.0m

Motorisation : quatre moteurs radiaux Pratt & Whitney R-4360 de 3500ch chacun

Performances : vitesse maximale 635 km/h vitesse de croisière 393 km/h distance franchissable 12478km rayon d'action de combat 3855km plafond opérationnel 11250m

Armement : 13 mitrailleuses de 12.7mm en cinq tourelles automatiques. 9100kg de bombe en soute interne et 3600kg en points d'appui externes

Equipage : pilote, copilote, ingénieur de vol, opérateur radio et contre-mesures, quatre mitrailleurs.


Convair B-36 Peacemaker
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Convai10
Convair XB-36 Peacemaker en vol

En 1941, les américains lancent une étude pour un bombardier intercontinental pouvant attendre l'Allemagne depuis les Etats Unis au cas où la Grande Bretagne serait envahie et succomberait à l'ordre noir.

L'hypothèse d'une invasion allemande des Iles Britanniques devenant de moins en moins crédible, le programme fût mené à un train de sénateur et ce n'est que le 8 août 1946 que le prototype du Peacemaker effectua son premier vol.

384 exemplaires furent produits, les premiers avec leurs six moteurs à piston et les derniers appareils de série avec les six moteurs à piston et quatre turboréacteurs J-47 pour augmenter vitesse et plafond opérationnel

Bien que conçu indépendamment de la bombe atomique, le B-36 devint l'un des principaux bombardiers nucléaires américains, devant anéantir l'URSS en cas d'attaque en Europe ou en Asie.

Plusieurs plans de bombardement stratégiques sont dressés comme le plan Trojan approuvé en janvier 1949 qui prévoit 133 bombardements nucléaires par des B-29 et B-50 décollant de Grande Bretagne et d'Egypte ainsi que des B-36 décollant d'Alaska ou le plan Pfftackle approuvé en décembre 1949 avec 220 bombardements et une réserve de 72 bombes.

Le «faiseur de paix» qui expérimenta également l'emport d'un chasseur pour assurer sa protection ou même un avion de reconnaissance pour servir de «vaisseau-mère» fût retiré du service en 1959 à une époque où la propulsion à piston avait mis bas les armes face à la réaction. Des missions de cinquante heures sans ravitaillement en vol était du domaine du possible.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Convai11
Convair B-36J Peacemaker

Caractéristiques Techniques du Convair B-36J Peacemaker

Masse : à vide 77580km maximale au décollage 185975kg

Dimensions : longueur 49.40m envergure 70.10m hauteur 14.33m

Motorisation : six moteurs radiaux Pratt & Whitney R-4360-53 Wasp Major de 28 cylindres en étoile avec hélice propulsive de 3800ch chacun et quatres turboréacteurs General Electric J47-GE-19 de 2360kg de poussée

Performances : vitesse maximale à 11095m : 660 km/h altitude de bombardement 12160m distance franchissable avec 4990kg de bombes : 10945km

Armement : 16 canons de 20mm répartis en huit tourelles, 32688kg de bombes

Equipage : 15 hommes


North American B-45 Tornado
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON North_10
North American B-45C Tornado

Le B-36 avait été développé à une période où le moteur à piston atteignait ses limites en terme de poids et de puissance. Alors que la propulsion à piston vivait ses dernières années, un nouveau mode de propulsion, apparu la propulsion à réaction.

Les premiers «jets» étaient des chasseurs mais bien vite cette propulsion fût utilisée pour des bombardiers.

Le développement du North American NA-130 commença en 1943 quand les américains apprirent l'existence du premier bombardier à réaction de l'histoire, l'Arado Ar234. Plusieurs constructeurs firent des propositions et c'est le projet de North American qui fût choisi le 8 septembre 1944, l'USAAF commandant trois prototypes.

La fin du conflit ralentit le développement de l'appareil connu maintenant sous le nom de XB-45 qui etait en compétition avec le Convair XB-46. Le XB-45 qui effectua son premier vol le 17 avril 1947 fût sélectionné pour équiper cinq groupes de bombardement et trois de reconnaissance mais l'apparition du Boeing B-47 Stratojet mit en danger l'existence de l'appareil qui ne fût produit qu'à 143 au lieu des 294 exemplaires prévus.  

Les premiers Tornado entrèrent en service en 1948 et servirent au sein de l'USAF jusqu'en 1959 sauf quelques appareils maintenus en service pour des tests jusqu'au début des années soixante-dix, participant au conflit coréen comme bombardier conventionnel ainsi qu'à des missions de dissuasion nucléaire pour 40 d'entre-eux. Une partie de la flotte fût transformée en appareils de reconnaissance.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON North_11
North American RB-45C Tornado

Caractéristiques Techniques du North American B-45A Tornado

Masse : à vide 20726kg en charge 36930kg maximale au décollage 50000kg

Dimensions : longueur 22.9m envergure 27.1m hauteur 7.7m

Motorisation : quatre turboréacteurs General Electric J47-GE-13 de 2360kg de poussée

Performances : vitesse maximale à basse altitude 932 km/h plafond pratique 13165m distance franchissable 3075km

Armement : deux mitrailleuses de 12.7mm dans la tourelle de queue, 9980kg de bombes en soute

Equipage : un pilote, un copilote sous la verrière principale, un opérateur de bombardement dans le nez et un mitrailleur à l'arrière


Boeing B-47 Stratojet
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Boeing28
Boeing B-47E Stratojet

La firme de Seattle produisait déjà les B-17 et les B-29 quand en 1943 elle fût sollicitée par l'USAAF pour un bombardier à réaction suite aux informations venues d'Allemagne sur le développement du Arado Ar234.

Quatre constructeurs soumirent aux aviateurs américains des projets, North American avec le XB-45, Convair avec le XB-46, Martin avec le XB-48 et Boeing avec le XB-47.

Le premier projet de Boeing était une simple version à réaction du B-29 mais le projet évolua énormément jusqu'à son premier vol le 17 décembre 1947 puisque quand le XB-47 quitta le plancher des vaches, c'était un hexaréacteur à ailes en flèche avec une verrière unique abritant les trois membres d'équipage. Le deuxième prototype effectua son premier vol le 21 juin 1948 avec des moteurs plus puissants qui équipèrent ensuite le premier prototype.

Les premiers Stratojet entrèrent en service au sein de l'USAF et plus précisément au sein du Strategic Air Command (SAC) en 1951 et cinq ans plus tard, en 1956, 28 wings de bombardement et 5 wings de reconnaissance stratégiques étaient équipés de Stratojet.

La production cessa en 1957 après la production de 2032 exemplaires en de multiples versions. En 1959, le B-52 Stratofortress commença à entrer en service, relevant progressive le B-47 qui fût retiré du service en 1965 bien que les derniers B-47 restèrent en état de vol jusqu'en 1969. Les derniers RB-47 furent retirés du service en 1967. L'US Navy utilisa un B-47 comme appareil d'essais jusqu'en 1976 et le dernier vol d'un Stratojet eut lieu en 1986.  

Caractéristiques Techniques du Boeing B-47E

Masse : à vide 35867kg en charge 60340kg maximale au décollage 60340kg

Dimensions : longueur 32.65m envergure 35.37m hauteur 8.54m

Motorisation : six turboréacteurs General Electric J47-GE-25 de 2722kg de poussée chacun

Performances : vitesse maximale 977 km/h vitesse de croisière 896 km/h rayon d'action de combat 3240km avec 9000kg de bombes, distance franchissable 6494km plafond opérationnel 10100m

Armement : deux canons de 20mm M24A1 dans une tourelle arrière automatisée avec radar AN/APG-39. 11000kg de bombes soit deux bombes nucléaires Mk15 ou 28 bombes de 230kg


Boeing B-52 Stratofortress
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Boeing29
Boeing B-52E Stratofortress en vol

Par son action durant le conflit vietnamien où il déversa des tonnes de bombes pour des résultats médiocres, le B-52 est probablement le bombardier américain le plus connu avec ses glorieux prédécesseurs du second conflit mondial.

Il peut même être considéré comme une légende de l'aéronautique puisque l'appareil va être le premier avion à être encore en service 100 ans après sa mise en service, le «papy» ayant enterré tous les avions censés le remplacer(Convair B-58 Hustler, North American B-1 Lancer).

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON B-1_b-10
"Old Warrior never Die" Soixante-huit ans après son premier vol, "Papy" est toujours bon pied bon oeil. Le B-1 va être retiré prochainement du service et le B-2 pourrait l'être avant le B-52 !

Le 23 novembre 1945, l'USAAF lança un appel à propositions pour un nouveau bombardier stratégique. Boeing proposa ainsi un appareil à aile droite propulsé par six turbopropulseurs Wright T35, le Boeing modèle 462 dont les dimensions refroidirent un peu les responsables militaires américains. Boeing travailla sur un appareil plus petit, le modèle 464 toujours propulsé par des turbopropulseurs.

En juin 1947, il devint évident qu'une fois produit et mis en service, le XB-52 serait aussi peu moderne que le B-36 Peacemaker. Le programme fût donc suspendu six mois et Boeing en profita pour revoir entièrement sa copie et l'appareil à aile droite turbopropulsé devant un appareil à aile en flèches propulsé par huit turboréacteurs installés par paires dans quatre nacelles.

Le premier B-52 effectua son premier vol le 15 avril 1952 et jusqu'en 1962, 744 appareils furent produits en différentes versions à chaque fois plus modernes.

Le Stratofortress entra en service en 1955 avec pour mission la dissuasion nucléaire vis à vis de l'URSS et de la Chine. Son heure de gloire fût cependant la guerre du Vietnam où il s'illustra dans ses raids vis à vis du Nord et du Sud-Vietnam. Pas moins de 30 appareils furent perdus par accident ou à cause des tirs ennemis au cours du conflit dans le sud-est asiatique. A noter que deux Mig 21 furent abattus par les mitrailleurs de queue des B-52D.

La flotte de Stratofortress commença rapidement à décroitre, les B-52B étant retiré à la mi-1960, les B-52C à la fin des années soixante et au début des années soixante-dix (1971 pour le dernier), les B-52E entre 1967 et 1970, les B-52F entre 1967 et 1978. les B-52D modernisés ne furent retirés du service entre 1978 et 1983.

La fin de la guerre froide entraina le retrait des B-52G (traité START) et seuls les B-52H sont encore en service et si 103 exemplaires ont été produits, 78 restent actuellement en service pour encore de nombreuses années puisque le Stratofortress participe à toutes les opérations américaines de ces dernières années qu'il s'agisse des deux guerres du Golfe ou de l'intervention en Afghanistan.

A noter que pour faire durer la flotte des appareils stockés à Davis-Monthan (AMARC) sont régulièrement remis en service pour remplacer des appareils qui sont mis sous cocon pour une potentielle remise en service. A l'heure actuelle l'USAF prévoit de conserver ses B-52 en service jusqu'en 2060.

Caractéristiques Techniques du Boeing B-52H Stratofortress

Masse : à vide 88450kg maximale au décollage 229068kg après ravitaillement en vol 256738kg

Dimensions : longueur 49.05m envergure 56.39m hauteur 12.40m

Motorisation : huit turboréacteurs à double flux Pratt & Whitney TF33-P-1 de 7711kg de poussée

Performances : vitesse maximale 1011 km/h plafond de combat 14326m distance franchissable à haute altitude avec une charge de bombes normale 16300km

Armement : un canon de 20mm en tourelle de queue (débarqué en 1993/94) plus une charge de 8 bombes nucléaires ou 20 missiles SRAM AGM-69 ou bien de 20 ALCM AGM-86B

Equipage : un pilote, un copilote et deux opérateurs de missions


A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyLun 28 Déc 2020, 10:32

Des missiles pour un équilibre de la terreur

Les bombardiers nucléaires étaient particulièrement efficaces mais encore vulnérables car par essence ils pouvaient se crasher ou être détruits par la DCA ou la chasse adverse.

D'où l'idée d'équiper des missiles de charges nucléaires, ces derniers invulnérables aux défenses adverses pouvaient atteindre leur cible avec pour seul défaut une précision largement perfectible.

Convair Atlas
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Sm-65_10

Le Convair SM-65 Atlas n'est pas le premier missile balistique à capacité nucléaire américain mais il est à coup sur le premier ICBM et surtout le premier missile réellement fiable en des temps où l'électronique, la balistique, la propulsion étaient en progrès constants avec de nombreux tâtonnements.

Les premiers missiles Atlas (modèles B et C) entrèrent en service en 1958/59 suivis par les modèles E et F qui furent mis en service en 1960/61. A noter que dès l'origine, l'Atlas fût utilisé pour mettre en orbite des satellites, rôle qui allait devenir exclusif quand l'ICBM serait dépassé par les progrès techniques.

L'entrée en service du Minuteman, le premier ICBM à propulsion par combustible solide en 1963 provoqua le retrait du service de l'Atlas entre octobre 1964 et avril 1965. 350 missiles furent produits mais seulement un maximum de 129 missiles furent déployés simultanément.

Caractéristiques Techniques

Masse au lancement : 116 tonnes pour l'Atlas D, 118 tonnes pour les Atlas E et F

Longueur : 22.9m puis 25.2m Diamètre : 3.05m

Motorisation : deux moteurs fusées Rocketdyne LR89 de 670 kN et deux moteurs fusées Rocketdyne LR101 de 4.4 kN.

Charge militaire : véhicule de rentrée Mk4 avec une tête nucléaire W-38 de 4 mégatonnes (Atlas F)

Portée maximale : 16670km pour l'Atlas D et 18500km pour les Atlas E et F

Coefficient d'Erreur Probable : 1400m


Martin Titan
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Martin15

Le programme qui allait aboutir au missile Titan fût lancé en janvier 1955 à la fois pour disposer d'un lanceur spatial plus puissant et d'un missile alternatif en cas d'échec du missile Atlas dont le développement lancé en 1947 avait été brusquement accéléré mais qui était encore loin d'être opérationnel.

Le HGM-25A (initialement connu sous le nom de SM-68) était un missile bi-étage à combustible liquide, un combustible si corrosif qu'il devait être chargé juste avant le lancement ce qui obligeait les américains à bénéficier d'un préavis de quinze minute pour pouvoir riposter à un tir soviétique.

Les Titan I furent retirés du service en 1965 quand le Minuteman le remplaça comme principal missile intercontinental américain.

Une version améliorée, le LGM-25C Titan II fût ensuite mise en service. A la différence du premier, il était propulsé par un combustible liquide moins corrosif qui pouvait donc être maintenu dans le missile ce qui réduisait le délai nécessaire pour lancement.

Le contrat de développement fût signé en juin 1960 et le premier vol eut lieu en décembre 1961 avant d'entrer en service en octobre 1963. En dépit de l'entrée en service du Minuteman plus moderne, le Titan II à la charge nucléaire mégatonnique resta en service jusqu'en 1987, la puissance de sa charge nucléaire étant un missile adapté à une stratégie anti-cité.  

De 1962 à 2003, le Titan fût utilisé par la Nasa comme lanceur spatial. L'USAF utilisa un total de 63 Titan I et de 59 Titan II soit 122 missiles.

Caractéristiques Techniques du Martin Titan II

Poids maximal au lancement : 149.690 tonnes

Longueur : 31.40m Diamètre : 3.50m

Motorisation : deux moteurs-fusées Aerojet LR87-AJ-5 de 97975kg et deux moteurs-fusées Aerojet LR91-AJ-5 de 45360kg

Charge militaire : une ogive thermonucléaire de 9 mégatonnes

Portée maximale : 15000km

CEP : 1300m


Boeing Minuteman
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Lgm-3010

Comme nous l'avons vu plus haut, les missiles à propulsion liquide n'étaient pas d'une utilisation très souple, il fallait du temps pour les remplir et les lancer. Cela s'ajoutait la dangerosité des dits combustibles qui mal utilisés pouvaient provoquer de terrifiantes explosions comme le 24 octobre 1960 à Baïkonour où une fusée R-16 explosa provoquant la mort de 92 personnes dont le maréchal Nedelin, chef des forces stratégiques.

Les progrès de la chimie permirent la mise au point de combustibles solides qui supprimait le besoin de remplir le missile avant le lancement.

Le premier ICBM à propulsion solide fût le Boeing Minuteman dont le premier exemplaire fût lancé le 1er février 1961 et prit l'alerte nucléaire en 1962. Pas moins de 800 Minuteman-I furent construits et livrés entre 1962 et juin 1965.

Le développement du Minuteman-II commença en 1962 et les missiles correspondant au nombre de 450 furent livrés et mis en service entre 1965 et 1967. Il fût suivit d'une ultime version, le Minuteman-III qui entra en service en 1970 (Minuteman-III mod 1) et 1979 (Minuteman-III mod 2) versions produites à 250 et 300 exemplaires.

Au total ce sont 1350 missiles Minuteman qui furent construits. Ils ont un temps été complétés par le Peacekeeper, un missile plus perfectionné mais ce dernier à été retiré du service en 2005 pour respecter le traité de limitations des armements stratégiques.

Actuellement, 450 LGM-30G Minuteman-III sont encore en service sur la base aérienne de Warren dans le Wyoming (90th Missile Wing), sur la base aérienne de Minot dans le Dakota du Nord (91st Missile Wing) et sur la base aérienne de Malmstron dans le Montana (341st Missile Wing).

Les missiles sont testés depuis la base aérienne de Vandenberg en Californie, les derniers lancements ayant eut lieu le 4 août 2020, le 2 septembre 2020 et le 29 octobre 2020.  

Caractéristiques Techniques du Boeing Minuteman-III

Poids au lancement : 34500kg

Longueur : 18.20m Diamètre : 1.85m

Motorisation : trois moteurs fusées

Charge militaire : trois ogives MIRV de 165 ou de 335 kt.

Portée maximale : 14000km

Coefficient d'Erreur Probable : 220 à 280m selon l'ogive

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyMer 30 Déc 2020, 15:24

Genèse des George Washington

Les Leviathans des temps modernes
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge14
Représentation d'un George Washington lançant un Polaris

Les américains ont comme nous l'avons très vite perdu leur monopole de l'arme atomique. Une véritable psychose s'empara de l'opinion publique américaine qui tremblait à l'idée de voir les villes américaines rayées de la carte par les soviétiques.

La force de dissuasion américaine s'appuyait sur les bombardiers et les missiles mais ces vecteurs sont vulnérables à une frappe de décapitation même si les américains cherchaient à maintenir en vol un certain nombre d'appareils armés en vol pour frapper au moment où d'autres appareils étaient vulnérables au sol.

On se tourna vers la mer et à une époque où la marine américaine se cherchait un but et devait lutter contre le vorace appétit de la jeune US Air Force l'utilisation de sous-marins armés de missiles semblait offrir des potentialités prometteuses.

Les écueils et les problèmes étaient cependant nombreux. Déjà les sous-marins de l'époque devaient régulièrement revenir à proximité de la surface pour recharger leurs batteries. De plus si lancer une torpille était «facile» un missile c'était une autre paire de manche.

Comme pour les porte-avions à la même époque, un certain nombre de progrès permis de réaliser le rêve d'une arme atomique absolue que l'on pourrait jamais intercepter.

Le problème de l'autonomie fût résolu par la mise en service des premiers sous-marins nucléaires qui furent d'abord d'attaque avant d'être lance-engins.

Ensuite ce fût les progrès en matière de missiles balistiques qui pouvaient désormais être propulsés par un carburant solide ce qui permettait un lancement en plongée. Comme un missile balistique une fois lancé ne pouvait être intercepté ou peu s'en faut c'était clairement l'arme absolu.

Les américains, les russes, les britanniques, les français (qui furent les seuls à s'équiper d'abord de sous-marin lance-engins avant les sous-marins d'attaque) et les chinois s'équipèrent de navires appelés dans la langue de Shakespeare Strike Submarine Balistic Nuclear (SSBN).

Tapis dans les profondeurs, attendant l'ordre fatidique de lancer les missiles, ils étaient clairement les Léviathans des temps modernes.

Côté américain l'utilisation du sous-marin pour lancer des missiles remonte aux années cinquante avec notamment la découverte du projet nazi de remorquer au large des Etats-Unis des modules disposant de missiles V-2 pour les lancer sur les villes de la côte est (opération Schwimmweste).

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_tu21
Le USS Tunny (SSG-82) et ci-dessous le USS Barbero (SSG-317)
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ba73

En 1957 des sous-marins américains assurent déjà la dissuasion nucléaire à l'aide de missiles nucléaires mais les USS Tunny (SSG-282) (classe Gato) et Barbero (SSG-317) (classe Balao) devaient faire surface pour lancer leurs missiles de croisière Regulus ce qui les rendait hautement vulnérables. Même chose pour les Grayback (SSG-574) et Growler (SSG-577) (classe Grayback) et Halibut (SSGN-587) même si ce dernier était à propulsion nucléaire.

De haut en bas: le USS Grayback (SSG-574), le USS Growler (SSG-577) et le USS Halibut (SSGN-567) en compagnie du USS Lexington (CVA-16)
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_gr42
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_gr43
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ha65

Pour ne rien arranger le Regulu était subsonique (donc interceptable par l'aviation) et sa portée inférieure à 1000km plaçait le sous-marin à portée d'une interception de la part de la marine soviétique. Certes cette dernière possédait peu de navires de surface moderne mais elle construisait de nombreux sous-marins qui pouvaient très bien placer une torpille dans le sous-marin lanceur.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Ssm-n-11
SSM-8-N Regulus

Le missile de croisière semblant une solution sans avenir dans le domaine de la frappe nucléaire, l'US Navy se tourne vers le missile balistique.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Pgm_1910
A une version navale du PGM-19 Jupiter l'US Navy préféra le missile Polaris
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Ugm-2710

Elle travaille d'abord sur une version adaptée du missile Jupiter avant de préférer finalement le Polaris (décembre 1956).

Les problèmes de positionnement et de navigation ayant été rapidement résolus, le premier SSBN est officiellement commandé le 31 décembre 1957.

Pour accélérer les travaux General Electric propose à l'US Navy de convertir les coques de deux sous-marins nucléaires d'attaque (SSN Strike Submarine Nuclear) que l'entreprise doit construire sur son site de Groton. Si le premier baptisé Scorpion (SSN-589) était déjà sur cale le second baptisé Sculpin (SSN-590) était encore au stade l'approvisionnement.

Le 12 février 1958 le président Eisenhower donne son imprimatur au déblocage des fonds nécessaires à la construction des trois premiers SSBN américains. La proposition de General Electric est également acceptée.

Pour simplifier les cinq unités de classe George Washington sont des Skipjack sur lesquels on à greffé un compartiment missile de 40m, compartiment inséré entre la zone contrôle/navigation et le réacteur nucléaire.

Si l'ex-Scorpion et futur George Washington fût effectivement découpé pour insérer le compartiment en revanche les deux suivants furent construits dès leur mise sur cale comme SSBN.

Au final ce sont cinq SSBN qui vont former la classe George Washington, des sous-marins construits dans quatre chantiers différents, des sous-marins baptisés George Washington Patrick Henry Theodore Roosevelt Robert E. Lee et Abraham Lincoln soit trois présidents, un général sudiste et l'un des Pères Fondateurs.

Les chantiers constructeurs

General Dynamics Electric Boat
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Genera15

L'Electric Boat Company est créée en 1899 par Isaac Rice pour construire les sous-marins imaginés par John Philip Holland, le premier sous-marin construit étant le Holland VI devenu le USS Holland quand il est mis en service dans la marine américaine le 11 avril 1900.

Le succès deveint rapide notamment à l'exportation, Electric Boat exportant ses modèles en Grande-Bretagne, au Japon, en Russie et aux Pays-Bas.

Durant le premier conflit mondial, Electric Boat et ses filiales vont construitre 85 sous-marins , 722 chasseurs de sous-marins et 580 vedettes pour la Royal Navy.

Durant le second conflit mondial, il produit 74 sous-marins  et 400 vedettes lance-torpilles. En 1952, Electric Boat est réorganisé et devient la General Dynamics Corporation. En 1953, General Dynamics absorbe Convair, le chantier naval reprenant son nom d'origine.

De nombreux sous-marins sont construits dont le premier sous-marin nucléaire, le USS Nautilus (SSN-571). Depuis de nombreux sous-marins nucléaires ont été construits sur ce site situé à Groton dans le Connecticut.

En ce qui concerne les sous-marins d'attaque on trouve les isolés Mackerel Seawolf et Skate les deux unités de classe Skipjack (Skipjack Scorpion), l'unique Triton, les trois unités de classe Thresher-Permit Flasher Greenling Gato; les unités de classe Sturgeon (Sturgeon Pargo Bergall Seahorse Flying Fish Trepang Bluefish Billfish Archerfish Silversides Batfish) en attendant les unités de classe Los Angeles (Philadelphia Omaha Groton New York City Indianapolis Bremerton Jacksonville Dallas La Jolla Phoenix Boston Baltimore City of Corpus Christi Albuquerque Portsmouth Minneapolis-Saint Paul Hyman G. Rickover Augusta Providence Pittsburgh Louisville Helena San Juan Pasadena Topeka Miami Alexandria Annapolis Springfield Columbus Santa Fe Hartford Columbia)

Après avoir construit les trois unités de classe Seawolf (Seawolf Connecticut Jimmy Carter) Electric Boat est naturellement engagé dans le programme Virginia, ayant construit les Virginia, Hawai New Hampshire Missouri Mississippi North Dakota Illinois Coloraddo South Dakota et Vermont.

Les  Oregon,Hyman G. Rickover Iowa Idaho sont actuellement en construction auxquels il faut ajouter les Utah Oklahoma et Arizona qui sont au stade de la commande de matériel.

Aux (nombreux) sous-marins d'attaque s'ajoutent des sous-marins nucléaires lanceurs d'engin comme les George Washington, Patrick Henry, La Fayette Alexander Hamilton Nathan Hale et Daniel Webster de classe La Fayette, les Tecumseh, Ulysses S. Grant et Casimir Pulaski de classe James Madison ou encore

On trouve également des sous-marin nucléaires lanceurs d'engins de classe Ohio (Ohio Michigan Florida Georgia Henry M. Jackson Alabama Alaska Nevada Tennessee Pennsylvania West Virginia  Kentucky Maryland Nebraska Rhode Island Maine Wyoming Louisiana). Il est actuellement engagé dans la construction du Columbia, le premier sous-marin d'une nouvelle classe destinée à remplacer les Ohio.

A noter qu'outre son site historique de Groton, Electric Boat à aménagé une annexe à Quonset Point (Rhode Island) pour l'assemblage des blocs destinés aux Virginia. Nul doute que ce site va avoir sa part du programme de nouveaux SSBN de classe Columbia.

Mare Island Navy Yard
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Mare_i13

C'est une lapalissade de le dire mais la géographie impose à un état sa stratégie qu'elle soit terrestre, navale ou un mélange des deux. Pays-continent, les Etats-Unis d'Amérique atteignent en quelques décennies les rives du Pacifique. Problèmes les bases et les installations d'entretien sont concentrées sur la côte est et à l'époque, le canal de Panama n'existe encore qu'en songe. Impossible de déployer des navires dans le Pacifique sans base de ravitaillement et de réparations, sans une rade pour s'abriter.

Suite à la guerre américano-mexicaine, les américains s'emparent de la Californie qui ne manque pas de sites où implanter une base navale. En janvier 1852, une demande officielle est faite pour trouver une base navale sur la côte Pacifique. Le site de Vallejo est choisit six mois plus tard.

Le Mare Island Naval Shipyard situé à 25 miles au nord-est de San Francisco à Vallejo (séparé de la ville par la Napa River) entre en fonction en 1854.

Cet arsenal dispose d'un hôpital, de dépôts de munitions, de dépôts de charbons, de laboratoires et d'école. Outre l'entretien, le Mare Island Naval Shipyard construit des navires y compris un cuirassé, le USS California (BB-44).

En mars 1917, une explosion de barges de munitions provoque la mort de six personnes et de 31 blessés. Durant le premier conflit mondial, il s'illustre en construisant un destroyer en dix-sept jours et demi. Ce navire, le USS Ward (DD-139) allait s'illustrer en ouvrant le feu sur un sous-marin de poche japonais un certain 7 décembre 1941.

Peu à peu le site se spécialise dans la construction de sous-marins. C'est dans les années vingt que le site va ainsi se spécialiser, relayant l'action du Puget Sound Navy Yard.

Durant le second conflit mondial, 50000 personnes vont y travailler. Dix-sept sous-marins et quatre ravitailleurs de sous-marins vont être construits.

A son apogée, le site possède trois cales de construction, deux formes de radoub et reçoit des docks flottants que le site construit sous forme d'éléments de 50m de long et de 10000 tonnes, éléments assemblés en fonction des besoins.

Le Base Realignment and closure Comitee (BARC) 1993 recommande la fermeture du site qui est effective le 1er avril 1996. Aujourd'hui les bassins encore présents sont utilisés pour préparer les navires désarmés et stockés sur la côte ouest à leur remorquage jusqu'au Texas et la ville de Brownsville où nombre de vieilles coques succombent sous les chalumeaux des démolisseurs.

En ce qui concerne les sous-marins nucléaires, le site à construit les sous-marins d'attaque Sargo, Halibut,Scamp,Permit,Plunger,Gurnard,Guitarro,Hawkbill,Pintado et Drum ainsi que les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins Theodore Roosevelt,Andrew Jackson,Woodrow Wilson,Daniel Boone,Stonewall Jackson,Kamehameha et Mariano G. Vallejo.

Newport News Shipbuilding (NNS)
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Newpor15

Les chantiers navals de Newport News est une division de Huntington Ingalls Industries, le plus gros employeur industrie de Virginie et le seul chantier capable de mettre au point, construire et ravitailler (en combustible nucléaire) un porte-avions. Le dernier porte-avions à ne pas avoir été construit à Newport News est le USS Constellation (CV-64) qui à vu le jour sur les rives de l'Hudson au sein du Brooklyn Navy Yard appelé également New York Naval Shipyard.

Fondé sous le nom de Chesapeake Dry Dock & Construction Co en 1886, le chantier naval virginien à depuis construit plus de 800 navires, essentiellement des navires militaires mais aussi quelques navires marchands dont les deux derniers liners américains, le S.S America et le S.S United States.

Il occupe une superficie colossale de 2.2 km² . Le premier navire est livré en 1891, il s'agit d'un remorqueur, le Dorothy. En 1897, le chantier naval à déjà construit trois navires pour l'US Navy, les USS Nashville, Wilmington et Helena. Plusieurs cuirassés sont construits.

De 1918 à 1920, les Newport News Shipbuilding vont livrer 25 destroyers. Les années trente sont marquées par les premières construction de porte-avions notamment le premier vrai porte-avions américain (c'est à dire construit dès l'origine pour ce rôle) le USS Ranger (CV-4) en attendant deux légendes du second conflit mondial, les USS Yorktown (CV-5) et Enterprise (CV-6).

A la même époque plusieurs paquebots sont construits notamment les S.S California, Virginia et Pennsylvania, le chantier naval s'étant fait les dents en transformant le S.S Vaterland qui devient le Leviathan. On trouve ensuite la construction des S.S President Hoover et President Coolidge.

En 1940, les chantiers navals de Newport News reçoivent une série de commandes importantes à savoir un cuirassé (Indiana), sept porte-avions de classe Essex (Essex, Yorktown, Intrepid,Hornet,Franklin,Randolph, Boxer et Leyte) et quatre croiseurs. Durant le second conflit mondial, des Liberty Ship sont également construits notamment par un chantier naval construit pour le conflit, le North Carolina Shipbuilding Company (243 navires construits dont 186 liberty ships).

Les années cinquante marquent l'entrée du chantier naval dans l'ère nucléaire avec d'abord la construction de sous-marins en attendant les porte-avions nucléaires avec d'abord l'unique Enterprise en attendant la série des Nimitz (dix navires tous construits à Newport News). Depuis 1999, les chantiers navals virginiens n'ont construit que des navires militaires pour l'US Navy !

En 1968, Newport News avaient fusionné avec Tenneco Corporation. En 1996, Tenneco se sépare de son chantier naval pour former une compagnie indépendante appelée Newport News Shipbuilding.

Le 7 novembre 2001, Northrop Grumman achète NNS pour 2.6 milliards de dollars. C'est la naissance d'un groupe d'une valeur de 4 milliards de dollars appelé Northrop Grumman Newport News

Le 28 janvier 2008, Northrop Grumman Corporation regroupe ses deux entités construction navale (Northrop Grumman Newport News et Northrop Grumman Ship Systems) en une unique entité appelée Northrop Grumman Shipbuilding.

Le 15 mars 2011, Northrop Grumman se sépare de cette division navale qui devient Huntington Ingalls Industries et qui entre en bourse au New-York Stock Exchange le 31 mars de la même année.

Portsmouth Naval Shipyard
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Portsm12

Installé à Kittery dans le Maine (mais à proximité de Portsmouth dans le New Hampshire), il est officiellement ouvert le 12 juin 1800. C'est l'un des six arsenaux historiques de l'US Navy avec  Norfolk, New York (Brooklyn), Washington D.C, Philadelphie et Boston.

Dès l'époque coloniale (premier navire lancé en 1696), le site est utilisé pour les constructions navales en profitant des forêts généreuses du Maine, site maintenu à l'indépendance comme on l'à vu. Un hôpital est installé en 1834 suivit d'une prison en 1905, prison qui allait accueillir saboteurs et espions allemands et italiens, prison fermée en 1974.

Durant la guerre de Sécession, le site est fortifié et devient un important site de recrutement et d'entrainement pour l'US Navy et les Marines.

En 1905 il accueille les négociations de paix entre le Japon et la Russie ce qui valut au président Théodore Roosevelt le prix Nobel de la paix en 1906. Les installations sont régulièrement modernisées et agrandies pour faire face à l'évolution technique des navires qui y sont entretenus.

En ce qui concerne les constructions navales, l'Arsenal de Portsmouth était un peu le Cherbourg de la marine américaine puisqu'à partir de la première guerre mondiale, il se spécialisa dans la construction de sous-marins mais à la différence de notre port normand, il continuait à entretenir et à réparer des navires de surface.

5000 hommes travaillaient avant le conflit passant à 25000 durant le second conflit mondial. Plus de 70 sous-marins furent construits, quatre étant lancés le même jour.

A la fin du second conflit mondial, l'US Navy recentra cet arsenal sur la construction de sous-marins.

Le dernier sous-marin construit est le USS Sand Lance (SSN-660), une unité de classe Sturgeon. Désormais le site était destiné à l'entretien, au rechargement du réacteur et à la modernisation. Un temps le site à été menacé de fermeture mais finalement le projet à été abandonné en 2008.

En ce qui concerne les sous-marins nucléaires, le Portsmouth Navy Yard à construit les sous-marins d'attaque Swordfish,Seadragon,Thresher,Jack,Tinosa,Grayling et Sand Lance mais aussi les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins Abraham Lincoln, John Adams et Nathanael Greene.


A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 12088
Age : 39
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyMer 30 Déc 2020, 16:09

clausewitz a écrit:
Genèse des George Washington
[…]
Les Américains, les Russes, les Britanniques, les Français […] et les Chinois s'équipèrent de navires appelés dans la langue de Shakespeare Strike Submarine Balistic Nuclear (SSBN). […]
Pas trop sûre de cette transposition ("Strike") pour le sigle.
Le doublet "SS", est tout simplement celui de : Submarine (ou plus probablement, depuis l'origine : Submersible Ship).

Encore que les doublets dans l'US Navy n'ont pas toujours une signification autre que celle du marteau ("enfoncez-vous bien ça dans la tête !", en évitant d'avoir une seule lettre au préfixe.
Ainsi les "CC" ne sont pas des doubles croiseurs, pas plus que les "BB" ne sont des doubles bâtiments de ligne… et les "DD" ne sont pas non plus des doubles destroyers. Ça a cependant permis de classifier ultérieurement des sous-séries (DM, DE, DL…).
Les tentatives de justifier les sigles US font penser au plus fameux d'entre eux : le CV, généralement compris comme Carrier Vessel… Alors que nous savons bien, dans le présent forum, qu'il n'en est rien. study
Revenir en haut Aller en bas
Starshiy
Contre-amiral
Contre-amiral
Starshiy

Masculin
Nombre de messages : 5491
Age : 81
Ville : Moins au sud que Djebel Tarik !
Emploi : Chasseur de bêtise
Date d'inscription : 20/09/2006

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyMer 30 Déc 2020, 19:17

DahliaBleue a écrit:

Le doublet "SS", est tout simplement celui de : Submarine (ou plus probablement, depuis l'origine : Submersible Ship).

Yeap, on trouve SSK, SSN, SSAN, SSQN ...
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyMer 30 Déc 2020, 22:34

Merci de la correction (mais pas impossible que je refasse cette erreur à l'avenir Mr. Green Mr. Green )

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyVen 01 Jan 2021, 15:17

CARRIERE OPERATIONNELLE

Le USS George Washington (SSBN-589)
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge16
Le USS George Washington (SSBN-598) arrivant dans le Holy Loch

Présentation
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge17
Le USS George Washington (SSBN-598) sur cale

-Le USS George Washington (SSBN-589) est mis sur cale aux chantiers navals General Dynamics Electric Boat sis à Groton (Connecticut) le 1er novembre 1957 lancé le 9 juin 1959 et commisioned le 30 décembre 1959.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge15
9 juin 1959 le PCU George Washington prend contact avec son élément

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON George17

Le premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins porte le nom du premier président des Etats-Unis, l'un de ceux que les américains appellent avec beaucoup de respect (NdA mais pour combien de temps ?) The Founding Father (les Pères Fondateurs).

Né à Popes Creek (Virginie) le 22 février 1732 et mort à Mount Vernon le 14 décembre 1799, il est président des Etats-Unis du 30 avril 1789 au 4 mars 1797.

Commandant de l'US Army du 13 juillet 1798 au 14 décembre 1799, il à été commandant en chef de la Continental Army du 19 juin 1775 au 23 décembre 1783 après avoir été délégué de Virginie au Congrès Continental du 5 septembre 1774 au 16 juin 1775 mais aussi membre de l'Assemblée bourgeoise de Virginie du 24 juillet 1758 au 24 juin 1775.

Il à participé à la guerre française et indienne que nous connaissons plus sous le nom de Guerre de Sept Ans, conflit au cours duquel on ne peut pas dire qu'il brille par ses talents militaires.

Comme tout propriétaire terrien de l'époque il possédait des esclaves mais influencé par les Lumières il s'interrogeait sur cette institution. Comme cela arrivait souvent il à affranchit ses esclaves à sa mort. Il à donné son nom à la capitale fédérale des Etats-Unis et à un Etat du Nord-Ouest.

Bien entendu la marine américaine à rendu hommage à cet immense homme d'état en baptisant plusieurs navires à son nom.

Le premier est une frégate de 1793 acquise le 12 octobre 1798 donc du vivant du premier président américain (NdA si en France cela ne se fait guère, aux Etats-Unis baptiser des navires du nom de personnalités encore vivantes cela passe sans problème), une frégate revendue dès le mois de mai 1802.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON S_s_ge10
Le S.S George Washington

Le deuxième est à l'origine un paquebot allemand le S.S George Washington. Navire de la compagnie German Lloyd il effectue son voyage inaugural le 12 juin 1909. Interné aux Etats-Unis le 3 août 1914 suite au déclenchement de la première guerre mondiale il est saisi par les américains le 6 avril 1917.

Devenu le USS George Washington il est remis en service dès le 6 septembre 1917 et jusqu'à son désarmement survenu le 28 novembre 1919 il à transporté 48000 soldats vers l'Europe et en à rapatrié 38000. Il à même emmené à deux reprises en Europe le président Woodrow Wilson.

Il reprend du service commercial au profit de l'US Mail Steamship et de l'US Line. Mouillé dans la Patuxent River en 1931 il est remis en service le 13 mars 1941 sous le nom de USS Catlin (AP-19) avant de devenir le USAT (US Army Transport) George Washington le 17 avril 1943. Désarmé le 21 avril 1947 il est vendu à la démolition le 13 février 1951.

Après le SSBN-589 un quatrième navire à été baptisé de celui qu'on à surnommé «l'homme qui ne ment pas» (en référence à une histoire d'enfance où il avoua avoir abattu le cerisier préféré de son père).

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge18
Le USS George Washington (CVN-73) à la mer en 2010

Il s'agit d'un porte-avions de classe Nimitz, le sixième de la série. Le USS George Washington (CVN-73) est mis sur cale aux chantiers navals Northrop Grumman Shipbuilding de Newport News le 25 août 1986 mis à flot le 21 juillet 1990 et commisioned le 4 juillet 1992.

Actuellement stationné à Norfolk en Virginie il à été déployé au Japon de 2008 à 2017 (non sans controverse au sein de l'opinion publique nippone mais c'était ça ou pas de porte-avions du tout) et est actuellement immobilisé pour la refonte RICOH (Refueling and Complex Overhaul), sa remise en service étant prévu pour août 2021.

Carrière opérationnelle
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge20
Le USS George Washington (SSBN-598) à la mer

Il quitte Groton le 28 juin 1960 pour Cap Canaveral (Floride) afin de réaliser dans ce polygone de tir le lancement de deux missiles Polaris. Au sein de l'Atlantic Missiles Test Range, le SSBN-589 réalise le premier lancement sous-marin d'un Polaris le 20 juillet 1960. Le deuxième test est réussit tout comme ceux réalisés le 30 juillet 1960.

Le 30 août 1960 il achève sa mise en condition opérationnelle avec l'équipage GOLD. Après les travaux qui suivent traditionnellement les essais et la mise en condition, le sous-marin nucléaire lanceur d'engins quitte Groton le 28 octobre 1960 direction la Naval Weapons Station Charleston pour embarquer ses seize Polaris A-1.

C'est l'équipage BLUE qui va réaliser la première patrouille opérationnelle qui dure soixante-six jours et va s'achever le 21 janvier 1961. L'équipage GOLD effectue la patrouille n°2 à partir du 14 février 1961, patrouille qui se termine à Holy Loch le 25 avril 1961.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge21
Retour au port pour un SSBN

Holy Loch est comme son nom l'indique un loch (un fjord à la mode écossaise) utilisé pendant la seconde guerre mondiale comme base sous-marine par la Royal Navy.

A la recherche d'une base avancée pour supprimer l'interminable retour entre les zones de patrouilles et les bases américaines, l'US Navy choisit ce site qui jusqu'à sa fermeture en 1992 va devenir un haut lieu de la contestation antimilitariste et antinucléaire.  

Probablement pour des raisons de coût mais aussi parce qu'il faut réduire la vulnérabilité à un bombardement atomique la base avancée se compose non pas de bâtiments de terre mais d'un bâtiment-base de sous-marins (submarine tender) et d'un dock flottant pour l'entretien.

Si le dock flottant USS Los Alamos (AFBD-7) à été présent en permanence de 1961 à 1992 en ce qui concerne le bâtiment-base de sous-marins cinq navires vont se succéder.
C'est ainsi que le USS Proteus (AS-19) est présent de mars 1961 à janvier 1963, le USS Hunley (AS-31) de janvier 1963 à août 1965 et de janvier 1982 à juin 1987, le USS Simon Lake (AS-33) d'août 1965 à mai 1970 et de janvier 1987 à mars 1992, le USS Canopus (AS-34) de mai 1970 à novembre 1975 et le USS Holland (AS-32) de novembre 1975 à janvier 1982.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge22
Sur cette photo on voit clairement le compartiment missile du SSBN-598

En 1970 dix ans après son départ de Groton, il revient à Charleston pour refonte et rechargement en combustible du réacteur, combustible qui lui avait permis de parcourir 100000 miles nautiques.

Ces travaux terminés, il est transféré dans le Pacifique avec Pearl Harbor comme nouvelle base opérationnelle arrière et le port d'Apra (Guam) comme base avancée.

Il multiplie les patrouilles dans le Pacifique avec à son bord des Polaris A-3 plus modernes que les A-1 d'origine.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge23
Le USS George Washington (SSBN-568) arrivant à Pearl Harbor. En arrière plan  le monument à la mémoire du USS Arizona (BB-39) qui repose toujours au fond de la rade

Le 9 avril 1981, il entre en collision avec le cargo japonais Nissho Maru en mer de Chine orientales à 110 miles nautiques au sud-sud ouest de Sasebo. Le cargo finit par couler avec deux morts et treize rescapés. Cet accident provoque une brève dégradation des relations américano-nippones.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge24
A Guam le USS George Washington (SSBN-598) en entretien auprès du bâtiment-base de sous-marins USS Proteus (AS-19)

En 1982 il est de retour à Pearl Harbor après son ultime patrouille de dissuasion nucléaire. En raison de la signature du traité SALT I il doit débarquer en 1983 ses missiles Polaris. Il est reclassé comme sous-marin nucléaire d'attaque et retourne sur la côte est.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge25
Le kiosque du USS George Washington (SSBN-598)

Le USS George Washington (SSBN-589) est désarmé le 24 janvier 1985. Rayé du Naval Vessel Register le 30 avril 1986. Il est recyclé à Bremerton, recyclage terminé le 30 septembre 1998. Son kiosque à été préservé à Groton.


A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyDim 03 Jan 2021, 12:23

Le USS Patrick Henry (SSBN-590)
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_pa47
Le USS Patrick Henry (SSBN-599) à la mer

Présentation
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_pa48
De la construction au lancement.....
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_pa49

-Le USS Patrick Henry (SSBN-590) est mis sur cale aux chantiers navals General Dynamics Electric Boat sis à Groton (Connecticut) le 27 mai 1958 lancé le 22 septembre 1959 et commisioned le 11 avril 1960.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Patric10

Le deuxième sous-marin nucléaire lanceur d'engins américain rend hommage à Patrick Henry (Studley, Virginie Britannique 29 mai 1736 Brookneal Virginie 6 juin 1799), un avocat américain l'un des pères fondateurs («Donnez-moi la liberté ou donnez-moi la guerre»). Il est gouverneur de Virginie à deux reprises (5 juillet 1776 au 1er juin 1779 et 1er décembre 1784 au 1er décembre 1786). Il s'opposa à la Constitution de 1787 à 1790.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Css_pa10
Le CSS Patrick Henry

Deux navires ont porté ce nom, une brigantine à roue à aube baptisée Yorktown qui réalisait des traversées entre Richmond et New-York. Le 17 avril 1861 le navire est saisit par la marine de la Virginie sécessionniste qui le transfert à la marine confédérée le 8 juin 1861. Rebaptisée Patrick Henry elle est brûlée pour éviter la capture le 3 avril 1865.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Ss_pat10
Le premier "navire de la liberté". Construction du temps de guerre, les liberty ships étaient censés être consommables mais certains ont connu une très longue carrière. A ma connaissance le dernier Liberty Ship à été envoyé à la casse en 1981

Le S.S Patrick Henry fût le premier liberty ship, ces cargos produits à la chaine par les chantiers navals américains et qui rendirent impossible la victoire des sous-marins allemands qui furent bientôt incapables de couler plus de navires que les chantiers du Nouveau Monde construisaient.

Il est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Fairfield Shipyard situés à Baltimore le 30 avril 1941 lancé le 27 septembre 1941 et achevé le 30 décapitation 1941. Il est désarmé en 1946 et vendu à la démolition en 1958.

Carrière opérationnelle
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_pa50
En surface, le SSBN-599 nous laisse apercevoir son imposant compartiment missile, raison d'être de son existence
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_pa51

Il termine sa mise en condition opérationnelle avec l'équipage BLUE le 16 septembre 1960 avant que l'équipage GOLD ne prenne le relais. C'est cependant l'équipage BLUE qui va réaliser à partir de décembre 1960 sa première patrouille de dissuasion. Il fait surface à Holy Loch le 8 mars 1961 après avoir passé 66 jours et 22h en plongée. C'est le premier navire à s'amarrer auprès du Proteus.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_pa52
Le USS Patrick Henry (SSBN-599) amarré auprès du USS Proteus (AS-19). Le submarine tender extrait un Polaris de son logement

En décembre 1964 après avoir réalisé 17 patrouilles le sous-marin retourne dans son chantier constructeur pour dix-huit mois de travaux. Outre une remise en état globale et une modernisation de l'électronique, le sous-marin voit son réacteur rechargé en combustible nucléaire et ses Polaris A-1 remplacés par des A-3.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_pa53
Le USS Patrick Henry (SSBN-599) en surface

Il réalise une croisière de mise en condition opérationnelle au large de Porto Rico et de Cap Canaveral avant de quitter Charleston pour sa dix-huitième patrouille. Il est alors affecté au Submarine Squadron Fourteen (SubRon 14). Le 1er mars 1968 il achève sa 22ème patrouille.

Au début des années soixante-dix il rallie Pearl Harbor pour continuer à assumer sa mission de dissuasion nucléaire. En 1976 il réalise un grand carénage et le rechargement du cœur de son réacteur au Mare Island Naval Shipyard.

Au printemps 1978 il participe à une série de tests appelés Demonstration and Strikedown Operation (DASO) pour vérifier la capacité du sous-marin à pouvoir lancer ses Polaris.

En 1982 il perd ses Polaris et devient un sous-marin nucléaire d'attaque.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_pa54
Le USS Patrick Henry (SSBN-599) au sec avec et sans hélice
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_pa55

Le USS Patrick Henry (SSBN-590) est désarmé le 25 mai 1984, rayé le 16 décembre 1985 puis recyclé, le recyclage est achevé le 21 août 1997.


A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyMar 05 Jan 2021, 12:11

Le USS Theodore Roosevelt (SSBN-600)
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_th45
Le USS Theodore Roosevelt (SSBN-600) à la mer

Présentation
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_th46
De la construction au lancement, la naissance d'un Leviathan
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_th47

-Le USS Theodore Roosevelt (SSBN-600) est mis sur cale au Mare Island Naval Shipyard le 20 mai 1958 lancé le 3 octobre 1959 et commisioned le 13 février 1961.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Theodo11

La troisième unité de classe George Washington rend hommage à Theodore Roosevelt (New York 27 octobre 1858- Oyster Bay Etat de New-York 6 janvier 1919)

Théodore Roosevelt est né à New York le 27 octobre 1858. Fils d'un riche banquier de l'Etat de New York, dans une famille d'ascendance néerlandaise, c'est un enfant de santé fragile, un vrai citadin qui cherchera pourtant toujours une vie trépidante qu'il s'agisse d'être cow-boy dans les plaines de l'ouest ou cavalier.

Il entre en politique en 1886, échouant à être élu comme maire de New York. Peu après il se marie une deuxième fois avec une amie d'enfance qui lui donna cinq enfants dont trois fils.

De 1888 à 1895, il est nommé à la tête de l'United Civil Service Commission, une agence fédérale chargé du recrutement des fonctionnaires fédéraux puis de 1895 à 1897 dirige la police de New York qu'il réforme en profondeur.

Secrétait adjoint à la marine en 1897, il en est en réalité le véritable patron. Dix jours après son arrivée, le cuirassé Maine explose à La Havane, offrant aux américains le prétexte d'en découdre avec l'Espagne.

Théodore Roosevelt démissionne le 25 avril 1898 et s'engage comme volontaire, formant un régiment de cavalerie baptisé «Rought Riders», un mélange improbable de cow-boys du Midwest et patriciens issus de la Ivy League (Brown, Columbia, Cornell,Darmouth College,Harvard,Princeton, Yale,University of Pennsylvania). A la tête de ce régiment, il s'illustre sur la colline de San Juan.

Gouverneur de l'Etat de New-York en 1898, il devint vice-président des Etats-Unis lors de l'élection  de 1900.

Suite à l'assassinat du président McKinley en 1901, il devint à 42 ans le plus jeune président de l'histoire des Etats-Unis. Réélu en 1904, il déploya la même énergie que dans ses postes précédents.

En politique intérieure, il se montra attaché au libéralisme tout en combattant les excès du capitalisme notamment les trusts. Il fût à l'origine des premiers parcs naturels et de l'immortel Teddy Bear suite à son refus d'abattre un ourson attaché à un arbre.

En politique extérieure, il mena une politique active résumée par l'image du big stick ou gros bâton, une vision énergique de la doctrine Monroe. Il sert également de médiateur pour mettre fin à la guerre russo-japonaise (1904-05).

Il donne une impulsion décisive à l'US Navy renforcée par de nombreux cuirassés qui effectuent entre 1907 et 1909 un véritable tour du monde (The Great White Fleet).
Il choisit de ne pas se représenter en 1908 et soutient William Taft qui est élu. Après plusieurs années passées à voyager en Afrique, il décide de se présenter aux primaires républicaines contre William Taft mais échoue en 1912. Il fonde le parti progressiste et se présente comme troisième candidat au scrutin empêchant par sa présence la réélection de son successeur battu par le démocrate Woodrow Wilson.

Quand le premier conflit mondial éclate, il prend résolument le parti des alliés et critique vertement la politique non-interventionniste de Wilson. Quand l'Amerique entre en guerre, il proposa de lever une division d'infanterie composée de volontaires mais Wilson refusa.

Sa santé déclinante (aggravée par la mort en juillet 1918 de son fils Quentin tué dans un combat aérien) l'empêcha de se présenter aux primaires républicaines de 1920 où ses chances de succès étaient considérées comme bonnes. Il meurt dans son sommeil d'une crise cardiaque le 6 janvier 1919 âgé de 60 ans.

Sa mémoire à été célébrée de multiples façon qu'il s'agisse d'une médaille d'honneur du Congrès reçu en 2001 pour sa charge sur la colline de San Juan (décoration reçue également par son fils Teddy Jr, général de la 4ème DI qui débarqua en Normandie (Utah Beach) le 6 juin 1944), d'une sculpture sur le Mont Rushmore en compagnie de George Washington, Abraham Lincoln et Thomas Jefferson ou encore par des  navires, un sous-marin et un porte-avions.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_th48

Le SSBN-600 succède au USS Theodore Roosevelt (ID-1478), un navire de transport de passagers de 1906. Réquisitionné par l'US Navy le 6 avril 1918. Il est vendu le 1er juillet 1919, continuant son service jusqu'en 1945 quand il est désarmé. Il est vendu à la démolition en 1946 puis en 1947 et enfin démoli en 1950.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_th49

Après le SSBN-600 on trouve un porte-avions nucléaire de classe Nimitz le quatrième de la classe. Le CVN-71 est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding & DryDock de Newport News (Virginie) le 31 octobre 1981, mis à flot le 27 octobre 1984 et commissioned le 25 octobre 1986.

Il est stationné à Norfolk à partir de 1988, participant à la première guerre du Golfe (1990-91) puis aux opérations en lien avec les conflits en ex-Yougoslavie que ce soit en Bosnie (1995-1996) ou au Kosovo (1999). Il participe ensuite à l'opération ENDURING FREEDOM au dessus de l'Afghanistan et l'opération OPERATION IRAQI FREEDOM aka la deuxième guerre du Golfe.

De 2009 à novembre 2013 le porte-avions est immobilisé pour une refonte RICOH. Le 4 mars 2015 il est «coulé» par le SNA Saphir. Une semaine plus tard, le 11 mars 2015, il quitte Norfolk pour un déploiement qui se termine le 23 novembre 2015 quand il arrive à San Diego sa nouvelle base opérationnelle.

D'octobre 2017 à mai 2018 il est déployé outre-mer sous l'autorité de la 7ème flotte puis celle de la 5ème flotte, son groupe aérien bombardant notamment les positions de l'Etat Islamique. En mai 2019 il participe à l'exercice NORTHERN EDGE au large de l'Alaska et au printemps 2020 il à été un temps immobilisé par des cas de COVID-19 au sein de l'équipage.

Carrière opérationnelle
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_th50
Le USS Theodore Roosevelt (SSBN-600) à quai

Le 18 février 1961 il quitte Mare Island Navy Yard pour rallier la côte est. Il franchit le canal de Panama le 7 mars 1961 (c'est le premier à le faire). Arrivé à Cap Canaveral le 11 mars 1961 il réalise un premier tir de missiles le 20 mars 1961, un tir réussi d'un Polaris A-1.

Une fois la mise en condition achevée, il arrive à Groton pour travaux le 1er mai 1961, les travaux s'achevant le 24 juin 1961. Il quitte le Connecticut direction la Caroline du Sud arrivant à Charleston le 7 juillet 1961 via Norfolk. Il charge ses Polaris le 19 juillet 1961 et appareil le même jour pour sa première patrouille, patrouille qui se termine le 23 septembre 1961à Holy Loch.

Pendant trois ans et demi il réalise quinze patrouilles depuis Holy Loch. Au printemps 1965 après sa 17ème patrouille il rallie Charleston le 15 juin 1965. Il est immobilisé pour refonte à Groton de juillet 1965 à janvier 1967, rechargeant son réacteur nucléaire et troquant ses Polaris A-1 contre des Polaris A-3.

Les travaux sont terminés le 14 janvier 1967. Après essais et remise en condition il lance plusieurs Polaris à la fin du mois d'avril.

Il charge ses Polaris A-3 et quitte Charleston le 1er juin 1967 pour une patrouille de dissuasion qui se termine comme de coutume à Holy Loch, s'amarrant auprès du USS Simon Lake (AS-33).

De la mi-juin 1967 à février 1968 il réalise ses patrouilles n°18 à n°21. Le 20 mars 1968 alors qu'il rentrait de sa 21ème patrouille il s'échoue sur la côte ouest de l'Ecosse. Après des réparations provisoires il quitte Holy Loch le 5 avril 1968 pour rentrer aux Etats-Unis afin d'être totalement remis en état.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_th51
Le USS Theodore Roosevelt (SSBN-600) à la mer

Du 18 au 20 avril 1968 il débarque ses missiles Polaris à Charleston et rallie New London pour réparations. Arrivé sur place le 23 avril 1968, il est en réparations jusqu'à la mi-octobre. Après ses essais à la mer il quitte New London le 2 novembre 1968 rentrant à Charleston le 27 novembre 1968 après des essais à Norfolk, Porto Rico et St Croix. Il est à nouveau déployé à Holy Loch début 1969.

Le 12 mai 1971 il appareille d'Holy loch pour sa 31ème patrouille. Il rentre à New London le 20 juillet 1971 pour trois semaines d'entretien, entretien réalisé par les deux équipages.
Du 10 au 13 août 1971 il rallie Charleston où il subit de nouvelles réparations jusqu'au 11 septembre 1971. Après une opération spéciale jusqu'au 30 septembre 1971 il passe un week-end en repos puis repart pour trois semaines d'opérations spéciales.

Le 1er novembre 1971 il entame la préparation d'un nouveau carénage. C'est même une refonte  puisque les travaux ne vont se terminer qu'en janvier 1974. Il passe deux mois en essais et en entrainement.

En juin 1974 il passe une semaine à promouvoir les opération sous-marins auprès des aspirants officiers. Il réalise ensuite une évaluation de ses capacités nucléaires à Norfolk. A la mi-juin il reçoit l'ordre de rallier le Pacifique et Pearl Harbor comme base opérationnelle. De juillet à septembre 1974 il réalise une croisière d'entrainement au profit des aspirants.

Le 20 septembre 1974 il quitte Charleston, franchissant le canal de Panama le 5 octobre 1974. Il ses charge ses missiles Polaris à Bangor pour rallier Pearl Harbor le 4 novembre 1974. Le 10 novembre 1974 il rallie les Mariannes, arrivant à Guam le 24. Il appareille pour sa première patrouille Pacifique le 31 décembre 1974.

Tout comme dans l'Atlantique Holy Loch était la base avancée de Charleston, dans le Pacifique Apra sur l'île de Guam était la base avancée des SSBN stationnés à Pearl Harbor, le USS Proteus (AS-19) était le bâtiment-base soutenant le SSBN-600.

Il débute sa 46ème et dernière patrouille le 9 octobre 1978 qui se termine à Pearl Harbor. Un équipage unique formé des deux équipages est formé.

De novembre 1978 à octobre 1979 il sert de plastron pour les forces ASM déployées (avions, hélicos, navires et sous-marins). Du 16 au 25 octobre il rallie San Diego puis Pearl Harbor. Du 29 au 31 octobre il traverse le Pacifique entre San Diego et Alameda. Du 7 au 10 novembre 1979 il effectue le transit entre Alameda et Esquimalt (Colombie Britannique, Canada).

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_th52
Le USS Theodore Roosevelt (SSBN-600) à la mer (bis)

Le 14 novembre 1979 il rallie Carr Inlet pour des tests acoustiques. Le 1er décembre 1979 il débarque ses missiles Polaris, le SSBN-600 étant alors virtuellement désarmé.

Le processus de désarmement commence à Bangor le 3 janvier 1980. A la mi-juin le navire est vidé de son combustible nucléaire, le compartiment missiles est retiré.

Le USS Theodore Roosevelt (SSBN-600) est désarmé le 28 février 1981, rayé des registres le 1er décembre 1982 et recyclé à Bremerton, recyclage achevé le 24 mars 1995 après deux ans de travaux.


A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyJeu 07 Jan 2021, 09:52



Le USS Robert E. Lee (SSBN-601)
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ro31
Le USS Robert E. Lee (SSBN-601) franchissant le Golden Gate

Présentation
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ro30
18 décembre 1959, la PCU Robert E. Lee prend contact avec son élément
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ro32

-Le USS Robert E. Lee (SSBN-601) est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding & DryDock Company sis à Newport News le 25 août 1958 lancé le 18 décembre 1959 et commisioned le 15 septembre 1960.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Robert10

Robert E. Lee (Stratford Hall, Virginie 19 janvier 1807 Lexington, Virginie 12 octobre 1870) était un militaire américaine. Diplômé de l'Académie Militaire de West Point (génie de 1829 à 1855 cavalerie de 1855 à 1860), il est le fils d'Henry Lee III (officier pendant la guerre d'Indépendance).

Participant à la guerre mexicano-américaine, il dirige les troupes qui stoppe l'action de l'abolitioniste John Brown à Harpers Ferry en octobre 1859. Lorsque la Virginie fait sécession, il choisit de servir son état d'origine alors que Lincoln lui avait proposé de prendre la tête des Armées de l'Union.

Conseiller militaire du président Jefferson David, il prend la tête de l'Armée de Virginie du Nord en 1862. C'est un tacticien habile mais sur le plan stratégique c'est plus discutable. En effet sa stratégie agressive n'est pas viable pour une Confédération aux ressources humaines limitées. Il se rend au général Grant à Appomattox le 9 avril 1865.

Lee appelle à la réconciliation une fois le conflit terminé. Président de l'Université de Washington (devenue université de Washington et de Lee à sa mort). Il soutien la politique de réconciliation mais refuse le droit de vote aux Noirs et s'oppose à ce qu'on retiré le droit de vote aux anciens confédérés.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Css_ro10
Le forceur blocus CSS Robert Lee

Plusieurs navires ont porté ce nom que ce soit le forceur de blocus CSS Robert E. Lee construit en Grande-Bretagne acquis en 1862 mais capturé par l'US Navy le 9 novembre 1865. Il devient alors le USS Fort Donelson (29 juin 1864 au 17 août 1865) avant d'être vendu au Chili qui va l'utiliser de 1866 à 1868.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON S_s_ro10
Le S.S Robert E. Lee

Le S..S Robert E. Lee est un vapeur affrété en mars 1942 par la War Shipping Administration et torpillé par le sous-marin U-166 le 30 juillet 1942.

Carrière opérationnelle
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ro33
Le USS Robert E. Lee (SSBN-601) à la mer

Après des essais et une mise en condition au large de Newport News jusqu'au 2 décembre 1960, le sous-marin rallie la baie de Narrangansett (Rhode Island) pour des tirs d'essais de torpilles (cinq tirs réussis jusqu'au 6 décembre 1960).

Il arrive au large de Cap Cannaveral le 12 décembre 1960 et dix jours plus tard il tire son premier missile Polaris le 22 décembre 1960.

Après des simulations de lancement de missiles en janvier 1961, il appareille le 15 pour les Bermudes où il est rejoint par le USS Torsk (SS-423) (classe Tench) pour un entrainement à la lutte anti-sous-marine.

De retour à Norfolk le 30 janvier 1961, il rallie le 3 février son chantier constructeur pour une période de travaux au bassin pendant un mois. Il quitte la Virginie le 17 mars 1961, charge ses torpilles à Yorktown le 25 mars 1961 et rallie Cap Cannaveral le 9 avril 1961.

Il réalise des opérations spéciales en mai et juin 1961. A la fin du sixième mois de l'année, il rallie Holy Loch où il intègre le Submarine Squadron 15 le 10 juillet 1961.

Il est déployé en Ecosse de 1961 à 1965, la première patrouille de dissuasion commence le 9 août 1961. Il y en aura neuf autres durant deux ans.

Du 10 septembre 1963 au 4 octobre 1963 il est immobilisé sur le dock flottant USS Los Alamos (AFDB-7).

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ro34
Le USS Robert E. Lee (SSBN-601) à quai

Il appareille le 27 novembre 1964 pour sa seizième patrouille qui se termine le 28 janvier 1965 à....Vallejo en Californie, le SSBN-601 devant subir une refonte au Mare Island Navy Yard. Il est immobilisé pour refonte du 22 février 1965 au 12 juillet 1966. Son réacteur est rechargé, son électronique est modernisée, des Polaris A3 à la place des Polaris A1. Les essais ont lieu jusqu'à la mi-juillet 1966.

Après une escale à San Diego du 5 au 10 août 1966, il appareille direction la côte est, franchissant le canal de Panama le 20 août 1966 avant d'arriver à Charleston le 4 septembre 1966. Il réalise sa mise en condition opérationnelle au large de Cap Cannaveral en septembre et durant la première semaine d'octobre.

Le 10 octobre 1966 il tire un Polaris A-3 avant de préparer un carénage à Charleston. Il quitte la Caroline du Sud le 4 décembre 1966 pour sa 17ème patrouille qui se termine à Holy Loch le 30 janvier 1967.

Au 4 octobre 1967 il avait réalisé trois autres patrouilles de dissuasion.  Après un passage sur le dock-flottant Los Alamos il reprend les patrouilles le 1er novembre 1967. Après avoir terminé sa 21ème patrouille le 22 novembre 1967 il repasse deux semaines sur le dock-flottant. Il quitte Holy Loch le 26 décembre 1967 pour une nouvelle patrouille. Le 1er janvier 1971 il complète sa 33ème patrouille.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ro35
Un monstre des abysses en surface....... .

A partir du 27 janvier 1971 et jusqu'à la fin de l'année il est immobilisé pour refonte au Puget Sound Navy Yard. Pendant sept mois il va réaliser essais et remise en condition opérationnelle. A la mi-août 1972 il franchit le canal de Panama direction Charleston où il arrive le 14 septembre 1972.

Il repasse le canal de Panama en août 1973 arrivant le 17 à San Diego puis à Pearl Harbor le 5 septembre 1973. Il rallie Guam pour une série de patrouilles de dissuasion jusqu'en 1977. En 1977/78, il réalise une nouvelle renfonte au Mare Island Navy Yard. Il est à nouveau opérationnel en décembre 1978.

En 1982/83, son compartiment missile est retiré, le SSBN-601 devenant à cette occasion le SSN-601.

Le USS Robert E. Lee (SSBN-601) est désarmé le 1er décembre 1983,  rayé des registres le 30 avril 1986 et recyclé au début des années quatre-vingt dix, les travaux s'achevant le 30 septembre 1991.
A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"


Dernière édition par clausewitz le Jeu 07 Jan 2021, 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 12088
Age : 39
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyJeu 07 Jan 2021, 20:36

Citation :
Le USS Robert E. Lee (SSBN-601)
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ro31 […]
En 1982/83, son comportement missile est retiré […]
Pas étonnant ! Un tel comportement était tout à fait inadmissible !  SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Vince_as
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptySam 09 Jan 2021, 12:59

Le USS Abraham Lincoln (SSBN-602)
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ab10
Le USS Abraham Lincoln (SSBN-602) en surface lors d'un transit au retour et au départ d'une patrouille

Présentation
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ab11
14 mai 1960 : le PCU Abraham Lincoln (SSBN-602) prend contact avec son élément
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ab12

-Le USS Abraham Lincoln (SSBN-602) est mis sur cale au Portsmouth Naval Shipyard le 1er novembre 1958 lancé le 14 mai 1960 et commisioned le 11 mars 1961.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Abraha11

La cinquième et dernière unité de classe George Washington rend hommage à Abraham Lincoln (près d'Hodgenville, Kentucky 12 février 1809, Washington 15 avril 1865), seizième président des Etats-Unis.

Fils d'un fermier du Kentucky, Abraham devient avocat après des études menées en autodidacte. Il entame bientôt une carrière politique en étant élu à l'Assemblée de l'Etat de l'Illinois (1834-42) avant d'être élu au Congrès des Etats-Unis en 1847.

Opposé à la guerre contre le Mexique (1846-48), il connu une brève traversée du désert avant de revenir en politique à partir de 1854 au sein du parti républicain en militant contre l'extension de l'esclavage au territoire Kansas-Nebraska.

Il n'était pas pour autant un abolitioniste acharné et fanatique. Il partageait les présupposés de son époque vis à vis des noirs. Il semblait convaincu qu'à terme le système servile était condamné mais il était partisan de laisser le temps faire son œuvre.

Pourtant sa candidature à la présidentielle de 1860 fût vue avec horreur par le Sud qui assimila Abraham Lincoln aux abolitionistes fanatiques comme John Brown qui le 16 octobre 1859 avait attaqué l'Arsenal d'Harper Ferry pour s'emparer d'armes destinés à provoquer une révolte d'esclaves.

Son élection fût un prétexte tout trouvé pour permettre à plusieurs états du Sud de faire sécession puis d'attaque le 12 avril 1861 Fort Sumter. S'engagea alors une terrible guerre qui fit plus de victimes que tous les autres conflits dans lesquels les Etats-Unis furent engagés.

Le 1er janvier 1863, après plusieurs années d'attentisme, il proclama l'émancipation des noirs (décision prise après la victoire d'Antietam le 17 septembre 1862) puis confia l'année suivante en 1864 le commandement des armées de l'Union à Ulysse Grant, le meilleur général nordiste connu pour son mauvais caractère et son penchant pour la boisson.
A ces contempteurs, Lincoln aurait répondu : «donnez-moi la marque de Whisky préférée de Grant et j'en donnerai à tous mes généraux».

Le conflit se termina sur la victoire du Nord et le président Lincoln réélu 1864 chercha à apaiser les rancœurs et les rancunes pour reconstruire les Etats-Unis.

Un extrémiste sudiste prénommé John Wilkes Booth ne l'entendit pas de cette oreille et le 14 avril 1865 lui tira une balle dans la tête au théâtre Ford au le président Lincoln et son épouse assistaient à une pièce de boulevard. Après neuf heures d'agonie, le président Lincoln décéda le lendemain matin à l'âge de cinquante-six ans.

Cet assassinat eut des conséquences terribles pour le Sud qui au lieu d'une reconstruction pacifique connu une véritable vengeance de la part du Nord surtout sous les présidences d'Andrew Johnson et d'Ulysse Grant.

Sa mémoire à été préservée et célébrée par sa présence sur la pièce d'un penny et sur le billet de cinq dollars, par sa présence sur le mont Rushmore tout à la gauche du monument, sur le Lincoln Memorial installé à Washington dans le West Potomac Park et par deux navires de la marine américaine, le CVN-72 succédant au sous-marin nucléaire lanceur d'engins.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ab15
Le USS Abraham Lincoln (CVN-72)

-Le USS Abraham Lincoln (CVN-72) est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding & DryDock sis à Newport News (Virginie) le 3 novembre 1984 lancé le 13 février 1988 et commissioned le 11 novembre 1989. Pleinement opérationnel en septembre 1990 il est affecté dans le Pacifique (3ème flotte) avec Alameda comme base.

Il effectue sa première opération aux Philippines, l'opération FIERY VIGIL, une opération d'évacuation du personnel américain des bases militaires aux Philippines frappées par l'éruption du volcan Pinatubo. L'évacuation terminée il rallie comme prévu le Golfe Persique pour participer à l'opération SOUTHERN WATCH.

En 1993 il participe à l'opération RESTORE HOPE en Somalie et en 1995 participe à nouveau à l'opération SOUTHERN WATCH puis à VIGILANT SENTINEL pour dissuader Saddam Hussein d'attaquer.

Le 25 avril 1997, la base d'Alameda est fermée et le porte-avions redéployé officiellement à Everett dans l'Etat de Washington (dans les faits, il y était depuis janvier). Il participe en 1998/99 à un nouveau déploiement dans le Golfe Persique et dans l'Océan Indien. Il participe à l'opération ENDURING FREEDOM en 2002 puis à l'opération OIF au dessus de l'Irak.

Le 1er mai 2003 le président Bush apponte sur le Abraham Lincoln comme copilote à bord d'un Lockheed S-3 Viking.

En 2004 il participe à l'opération UNIFIED ASSISTANCE suite au tsunami du 26 décembre 2004 qui fût plus de 250000 morts.

Remplacé à Everett par le Nimitz, l'Abraham Lincoln après un ultime déploiement au Moyen-Orient rallie Norfolk pour subir la refonte RICOH qui va l'immobiliser de juin 2013 à mai 2017. Il entame ses essais à la mer le 9 mai 2017 et est à nouveau opérationnel en septembre. A la fin du mois d'août 2018 il est décidé de le redéployé à San Diego. Ce changement ne sera effectif qu'en octobre 2019 à l'issue d'un déploiement entamé le 1er avril 2019.  

Carrière opérationnelle
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ab13
Le USS Abraham Lincoln (SSBN-602) lors de la cérémonie de mise en service

Le 20 mars 1961 le nouveau sous-marin nucléaire lanceur d'engins quitte la Virginie direction la Floride et Cap Canaveral pour des essais et le lancement de ses premiers Polaris.
Il rentre dans son chantier constructeur le 1er juillet 1961 pour des travaux avant d'en repartir le 17 juin 1961. Il repasse brièvement à Cap Canaveral pour quelques tests. Il rallie Charleston le 28 août 1961 intégrant le Submarine Squadron 14.

Ralliant Holy Loch en octobre 1961, il subit quelques travaux auprès du USS Proteus (AS-19) avant d'appareiller en novembre pour sa première patrouille de dissuasion nucléaire. Pendant quatre ans il va effectuer les dites patrouilles depuis le loch écossais. Les périodes d'entretien sont comme nous l'avons vu réalisées auprès d'un submarine tender.

Pendant la Crise des Missiles de Cuba en 1962, le SSBN-602 était en plein milieu d'une période d'entretien de quatre semaines. Les travaux sont accélérés et va ensuite effectuer une patrouille de 65 jours.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ab14
L'Abraham Lincoln à Holy Loch auprès d'un submarine tender pour une période d'entretien entre deux patrouilles

Le 13 octobre 1965 il arrive à Groton pour une refonte qui va durer du 25 octobre 1965 au 3 juin 1967. Outre une remise en état complète, l'Abraham Lincoln voit son réacteur rechargé en combustible et le remplacement des Polaris A-1 au profit des Polaris A-3.

Après plus de quatre ans en Ecosse, le SSBN quitte l'Ecosse en avril 1972 pour New London où il arrive le 25 avril 1972. Il reprend la mer le 19 mai 1972 pour rallie la côte ouest. Il franchit le canal de Panama le 1er juin 1972, débarquant ses missiles à Bangor pour rallier le Mare Island Naval Shipyard pour une refonte qui va se terminer en décembre 1973.

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ab16
En surface pour une fois.....
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ab17

Après essais et remise en condition, il repasse le canal de Panama le 1er juin 1974 pour des tests en Floride et en Caroline du Sud. Il repasse le canal de Panama le 26 juillet 1974, arrivant à Pearl Harbor le 10 septembre 1974.

Il réalise des patrouilles de dissuasion nucléaire jusqu'en 1978. En parallèle il réalise d'autres exercices. Il devient le premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins à avoir réalisé cinquante patrouilles.

Il s'achève sa dernière patrouille en octobre 1979. Arrivé à Bangor le 30, il débarque ses missiles Polaris et entame le processus qui doit conduire à son désarmement.

Le USS Abraham Lincoln (SSBN-602) est désarmé le 28 février 1981 rayé le 1er décembre 1982 et  recyclé au début des années quatre-vingt dix, les travaux se terminant le 10 mai 1994. Des éléments ont été réutilisés pour réparer le George Washington après sa collision avec le Nissho Maru.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptySam 09 Jan 2021, 13:06

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge26

Déplacement : surface 6055 tonnes plongée 6817 tonnes

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ge27
Les aériens du USS George Washington (SSBN-598)

Dimensions : longueur hors tout 116.3m largeur 10m tirant d'eau 8.8m

Propulsion : un réacteur nucléaire à eau pressurisée S5W fournissant la vapeur à deux turbines à engrenages qui dévellopent une puissance maximale de 15000ch et entrainant une hélice

Performances : vitesse maximale 16 nœuds en surface 22 nœuds en plongée Immersion maximale 210m

Electronique : nc

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ro36
Lancement d'un missile Polaris par le USS robert E. Lee (SSBN-601)

Armement : seize missiles Polaris A-1/A-3 en silos verticaux individuels derrière le kiosque, six tubes lance-torpilles de 533mm à l'avant avec douze projectiles

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_th53
Tubes lance-torpilles du USS Theodore Roosevelt (SSBN-600)

Equipage : 112 officiers et marins (deux équipages Bleu et Or)

FIN

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 12088
Age : 39
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyDim 10 Jan 2021, 20:21

Citation :
Le USS Abraham Lincoln (SSBN-602)] SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ab10Le USS Abraham Lincoln (SSBN-602) en surface lors d'un transit au retour et au départ d'une patrouille […]
-Le USS Abraham Lincoln (SSBN-602) est mis sur cale au Portsmouth Naval Shipyard le 1er novembre 1958 lancé le 14 mai 1960 et commisioned le 11 mars 1961.[…]
Je découvre (et comprends) aujourd'hui (mais il n'est jamais trop tard pour bien faire) que le participe passé anglais "commissioned" (avec deux 's' ou bien un seul) mis ici en italique, régulièrement employé sur toutes les fiches descriptives des bateaux de l'US Navy, est donc une citation.
Je m'étais souvent demandée pourquoi il n'était pas traduit en français. Sans doute parce qu'il ne correspond à (presque) rien dans notre marine ? Sinon "prise d'armement" (pour essai) ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyLun 11 Jan 2021, 14:37

DahliaBleue a écrit:
Citation :
Le USS Abraham Lincoln (SSBN-602)] SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Uss_ab10Le USS Abraham Lincoln (SSBN-602) en surface lors d'un transit au retour et au départ d'une patrouille […]
-Le USS Abraham Lincoln (SSBN-602) est mis sur cale au Portsmouth Naval Shipyard le 1er novembre 1958 lancé le 14 mai 1960 et commisioned le 11 mars 1961.[…]
Je découvre (et comprends) aujourd'hui (mais il n'est jamais trop tard pour bien faire) que le participe passé anglais "commissioned" (avec deux 's' ou bien un seul) mis ici en italique, régulièrement employé sur toutes les fiches descriptives des bateaux de l'US Navy, est donc une citation.
Je m'étais souvent demandée pourquoi il n'était pas traduit en français. Sans doute parce qu'il ne correspond à (presque) rien dans notre marine ? Sinon "prise d'armement" (pour essai) ? scratch

Le terme commissioned correspond à notre clôture d'armement. En clair le navire est techniquement paré mais il reste à mettre en condition l'équipage.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 12088
Age : 39
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyLun 11 Jan 2021, 20:40

clausewitz a écrit:
[…] Le terme commissioned correspond à notre clôture d'armement. En clair le navire est techniquement paré mais il reste à mettre en condition l'équipage.
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Smiley_a
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10968
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON EmptyLun 11 Jan 2021, 21:38

DahliaBleue a écrit:
clausewitz a écrit:
[…] Le terme commissioned correspond à notre clôture d'armement. En clair le navire est techniquement paré mais il reste à mettre en condition l'équipage.
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Smiley_a

D'ailleurs certains de mes articles anciens sont en partie trompeurs puisqu'à l'époque je pensai que le commisioned correspondait à l'admission au service actif.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty
MessageSujet: Re: SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON   SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
SNLE CLASSE GEORGE WASHINGTON
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: