AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les chaussures de running Nike Air Zoom Pegasus 36 Shield
78.47 € 129.99 €
Voir le deal

 

 PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12)

Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Empty
MessageSujet: PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12)   PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) EmptySam 01 Aoû 2020, 15:35

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12)
(GRANDE-BRETAGNE)

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc12
Le HMS Ocean (L-12) lors de l'exercice OTAN TRIDENT JUNCTURE en 2015

AVANT-PROPOS

Réflexions sur l'héliportage amphibie

L'hélicoptère et l'amphibie : une réflexion

Il existe un véritable paradoxe sur les opérations amphibies. C'est la plus vieille façon de faire la guerre et pourtant elle souffre du fait que pour le grand public les opérations amphibies ne sont nées que durant le second conflit mondial.

Ce paradoxe s'explique par le fait que durant la seconde conflagration mondial l'amphibie à été porté à un  niveau d'excellence remarquable. En septembre 1939 il n'y à pour ainsi dire rien ni doctrine précise, ni matériel adapté ni plan précis.

En septembre 1945 les américains en particulier et les alliés en général sont capable de prendre pied presque partout, de créer une tête de pont et d'exploiter rapidement cette base de départ pour déstabiliser le dispositif ennemi.

Clairement la deuxième guerre mondiale marque l'apogée mais aussi le début du déclin du débarquement majeur. En effet à la fin de ce terrifiant conflit deux bombes d'un nouveau genre rendent les marins particulièrement nerveux.

Les bombes de Nagasaki et d'Hiroshima au delà du débat de savoir si ces opérations étaient nécessaires et sur leur part dans la capitulation japonaise font parcourir un frisson dans l'échine des black shoes (surnom des officiers de marine américains qui portaient des chaussures noires ce qui poussera les officiers de l'aéronavale à porter des chaussures marrons ou brown shoes pour se distinguer).

Que se passerait-il si une de ces bombes (dont les américains n'ont le monopole que jusqu'en 1947) explosait au dessus d'une flotte préparant un débarquement ?

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Opzora23
Illustration de l''opération CROSSROADS

Pour en avoir le cœur net on organise l'opération CROSSROADS sur l'atoll de Bikini. Deux bombes atomiques explosent au dessus et à proximité d'une série de navires rassemblés pour l'occasion, des navires sacrifiés et sacrifiables car étant obsolètes, usés ou ayant appartenu à l'ennemi (comme le croiseur lourd allemand Prinz Eugen ou encore le cuirassé japonais Nagato). L'US Navy est rassurée : moyennant quelques aménagements tactiques et techniques une flotte peut combattre en ambiance nucléaire.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Overlo13
Célèbre photo de l'opération OVERLORD

Cela ne veut pas dire que le débarquement amphibie doit rester confis en dévotion devant les glorieux exemples d'OVERLORD ou de ICEBERG (Pour prendre un exemple historique «terrestre» la Prusse est restée bloquée dans la tactique, la formation et la technique de Frédéric II négligeant complètement les leçons des guerres de la Révolution Française. Le résultat c'est 1806 et les deux défaites cataclysmiques d'Iena et d'Auerstaedt).

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) P1040310
Le LCVP PA30-31 restaurée pour le film "Il faut sauver le soldat Ryan" exposé dans le musée du Grand Bunker de Ouistreham

Non l'amphibie, une opération parmi les plus complexes de l'arc militaire doit évoluer et prendre en compte plusieurs facteurs comme l'apparition de l'hélicoptère ou le fait que les péniches ne peuvent opérer que sur 10% des plages du monde.

Le principal problème du débarquement c'est son caractère prévisible. Il faut en effet de bonnes conditions météos, une plage adaptée à l'emploi de péniches et surtout un arrière-pays ou hinterland qui permettent une exploitation rapide. Voilà  pourquoi les alliés ont choisit de débarquer en Normandie et en Provence et pas dans le Pas de Calais et dans les Balkans.

Avec ce nombre de facteurs obligatoires il n'est pas très compliqué pour un commandant avisé de prédire avec  une bonne chance de succès le lieu du débarquement et offrir un sympathique comité d'accueil aux troupes débarquées.

L'hélicoptère par sa capacité à se poser loin derrière les plages peut permettre de déployer un groupement tactique et faire peser une menace sur le dispositif ennemi soit en le prenant à revers ou en s'attaquant à ses lignes de communication.

On retrouve donc une forme d'effet de surprise même si les chalands de débarquement sont toujours nécessaires pour mettre à terre véhicules lourds, ipédimentias logistiques et pièces d'artillerie.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Lcac10
Véhicule de débarquement sur coussin d'air ou Landing Craft Air Cushion (LCAC)

En somme et malgré les efforts de certains penseurs militaires américains, le cœur de l'amphibie reste le chaland de débarquement voir son évolution le véhicule sur coussin d'air. L'hélicoptère voir le convertible ne peut être qu'un complément à la batellerie.

Pourtant les américains ont tenté d'imaginer une opération amphibie sans plages ni vagues de chalands de débarquement.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Operat11
Schéma présentant le concept OMFTS

Dans les années quatre-vingt dix l'US Navy est sans rivale. La guerre navale traditionnelle semble appartenir au passé remplacé par les opérations de soutien aux forces terrestres. Elle imagine le concept d'Operationnal Maneuver From the Sea (OMFTS) ou manœuvre opérationnelle depuis la mer.

Pour faire simple il s'agit de dicter le tempo des opérations terrestres depuis la mer. Tout doit venir et tout doit repartir de la mer. En clair il faut frapper vite et fort mais ne pas s'attarder au sol surtout si c'est pour connaître une redite de la guerre du Vietnam.

Ce concept d'OMFTS décliné un volet amphibie baptisé STOM pour Ship to Objective Maneuver où  l'opération amphibie doit voir l'engagement des navires porteurs au delà de l'horizon pour ne pas les exposer aux mines et aux batteries côtières.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Sikor146
Sikorsky CH-53E Super Stallion du squadron HMH-461 à bord du USS Wasp (LHD-1)

Depuis une zone située à 10km du rivage des hélicoptères et des chalands sur coussin d'air doivent déposer troupes, véhicules et fourniture logistiques le plus vite possible pour éviter que l'ennemi ne parvienne à fixer la manœuvre et ne la contre.

Cela pose plusieurs difficultés dont le coût n'est pas la moindre. En clair seuls les américains auraient la capacité financière d'acquérir les vecteurs nécessaires à des  opérations amphibies sans plage ni plageage.

Si le raid des Marines en direction de l'Afghanistan à montré la capacité du Corps à dépasser son cœur de métier que doit normalement être la prise et la saisie d'une plage la réalité s'est vite rappelée à l'ordre.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Expedi12
Expeditionnary Fighting Vehicle (EFV)

Certains estiment que ces concepts n'ont été imaginés que pour justifier des programmes au coût exorbitant. C'est le cas de l'Expeditionnary Fighting Vehicle (EFV) annulé en 2012 et qui aurait du permettre le remplacer des AAV-7 ou encore des CH-53K et MV-22 qui connaissent retard et surcoûts.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Bell_b11
Le Bell-Boeing Osprey (récemment exporté au Japon) et ci-dessous le Sikorsky CH-53K Knight Stallion
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Sikor147

A moins d'une rupture technologique majeure dans les années à venir l'opération amphibie aura certes toujours besoin de l'hélicoptère mais ne pourra se passer de vecteurs traditionnels. Les américains l'ont d'ailleurs compris puisqu'ils ont lancé le programme Ship to Shore Connector (SSC) («connecteur» navire/rivage) pour remplacer les actuels LCAC et qu'après deux LHA de classe America sans radier, le troisième baptisé Bougainville possédera un radier.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Ship_t10
Ship to Shore Connector (SSC) (connecteur entre le navire et le rivage)

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Uss_am13
USS America (LHA-6)

Les porte-hélicoptères et plus généralement les navires amphibies à pont continu ont longtemps été vu comme la marque de fabrique des Etats-Unis en oubliant que les britanniques ont eux aussi possédé des porte-hélicoptères que la Royal Navy appelait commando carrier (transport de commandos).

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12)   PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) EmptyLun 03 Aoû 2020, 18:37

Les porte-hélicoptères britanniques

Porte-avions classe Colossus modifiés
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_co23
Le HMS Colossus futur Arromanches

A l'origine des Colossus figure un constat sans appel : les limites du porte-avions d'escorte. Ce navire souvent issu d'une conversion n'avait que des capacités très limités.

Ils n'étaient pas vraiment faits pour autre chose que courir sus aux sous-marins et protéger les convois même si certains CVE (le code américain des porte-avions d'escorte) vont mener des opérations de couverture des opérations amphibies, laissant aux porte-avions d'escadre la couverture lointaine.

Emerge alors l'idée d'un porte-avions dit économique aux performances moins importantes que celle des porte-avions blindés mais pouvant mener un spectre de missions bien plus large que les Combustible Vulnerable Explosive.

Ce porte-avions austere doit tout de même aller à 25 nœuds, ne dispose pas d'une protection très importante tandis que sa  DCA se limite à des pièces légères.

C'est l'acte de naissance du 1942 Design Light Fleet Carrier dont seize exemplaires sont commandés. Ces navires sont mis sur cale selon un modèle qui forme la classe Colossus mais au final seulement huit seront mis en service selon ce modèle, quatre entrant en service avant la fin du second conflit mondial et quatre après.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hmas_m10
Le HMAS Melbourne (classe Majestic) et le USS Midway (CV-41) en 1981

Deux furent modifiés en navire de maintenance aéronautique et les six derniers modifiés pour mettre en œuvre des avions plus gros et plus rapides formèrent la classe Majestic. Sur ces six, cinq furent achevés, le sixième baptisé Leviathan fût envoyé à la casse sans avoir eu la chance de servir au sein d'une marine.

Ces navires traversèrent six décennies de conflits et d'opérations ce qui remarquable pour des navires conçus pour être consommables (on fixait leur durée de vie à trois ans maximum). Le dernier à quitté le service fût le Minas Gerais brésilien désarmé en 2001 et le dernier à disparaître fût le Vikrant qui après avoir été un temps musée à flot fût envoyé à la casse en 2014.

Après une carrière plus ou moins courte dans la marine britannique, les Colossus et les Majestic furent pour beaucoup vendus à des marines étrangères permettant à ces dernières de constituer ou de reconstituer un outil aéronaval. C'est le cas de la France, des Pays-Bas, de l'Argentine, du Brésil, de l'Australie, du Canada ou encore de l'Inde.

Les porte-avions de classe Colossus/Majestic déplaçaient 18000 tonnes pleine charge (19500 pour les Majestic), mesuraient 212m de long sur 24m de large et un tirant variant entre 5 et 8m selon les configurations, une vitesse maximale de 25 nœuds, une DCA composée de canons de 40mm et un groupe aérien théorique de 52 appareils (en pratique plutôt une quarantaine).

J'entends déjà certains dire mais pourquoi nous parle-t-il de tout cela  ? j'y arrive j'y arrive. Tout simplement parce qu'en 1956 pour l'opération MOUSQUETAIRE/MUSKEETER contre le canal de Suez et plus généralement l'Egypte de Nasser deux de ces porte-avions furent modifiés pour servir de porte-hélicoptère.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc10

-Le HMS Ocean (R68) est mis sur cale aux chantiers navals Stephens & Sons sis à Glasgow le 8 novembre 1942 lancé le  8 juillet 1943 et mis en service le 8 août 1945.

Si il arriva trop tard pour participer au second conflit mondial il fût le porte-avions des première notamment le premier appontage d'un avion à réaction en l'occurence un De Havilland Sea Vampire qui apponta le 3 décembre 1945.

En 1946 il sert de transport de troupes à Singapour et en octobre 1946 assure le soutien incendie et médical au profit des destroyers Saumarez et Volage qui avaient sauté sur des mines mouillées dans le détroit de Corfou. En mai 1948 il assure la couverture aérienne du retrait des troupes britanniques de Palestine.Il est aussi déployé à deux reprises en Corée (mai à octobre 1952 et mai à novembre 1953).  

Affecté à l'escadre d'instruction de la Home Fleet en août 1954, il est donc utilisé durant la crise de Suez comme porte-hélicoptères. Pas de modifications structurelles pour cette mission, on se contente d'embarquer des hélicoptères Westland Whirlwind et des Bristol Sycamore ainsi que les Royal Marines du Commando 45 Royal Marines qu'il va mettre à terre avec son sister-ship Theseus. Au total ce sont 425 hommes et 23 tonnes de matériel qui sont mis à terre à Port Said en seulement 90 marines.

Mis en réserve en 1957 (d'autres sources disent 1958), l'Ocean est désarmé en 1960 et démoli deux ans plus tard à Faslane.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_th10
Le HMS Theseus (R64)

-Le HMS Theseus (R64) est mis sur cale aux chantiers navals Fairfield de Govan en 1943 lancé le 6 juillet 1944 et mis en service le 9 février 1946.

Arrivé trop tard pour participer à la seconde guerre mondiale, le Theeseus est tout de même déployé dans le Pacifique. Rentré en Métropole il va retourner en Asie du Nord-Est pour participer à la guerre de  Corée.

Navire-amiral de la 2ème escadre de porte-avions de la Home Fleet fin 1951, le porte-avions léger devient en 1952 navire-amiral de la flotte de la Mediterranée en remplacement de son sister-ship HMS Glory qui devait être envoyé en Corée.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_th11
Le HMS Theseus avec à son bord des Westland Whirlwind, la version produite sous licence du Sikorsky S-55

En 1953 il participe à la revue navale de Spitehead pour célébrer le couronnement de la reine Elizabeth II puis en 1956 participe vous l'avez deviné à l'opération MOUSQUETAIRE/MUSKEETER comme porte-hélicoptères en compagnie de son sister-ship Ocean. Mis en réserve en 1957, il est désarmé puis démoli à Inverkeithing en 1962.

Porte-avions classe Centaur

Les porte-avions de classe Centaur sont l'ultime dévellopement des porte-avions légers imaginés durant le second conflit mondial (classe Colossus et Majestic). Huit unités sont initialement prévues ( Albion, Bulwark Centaur Elephant Monmouth Polyphemus Arrogant et Hermes) mais finalement seulement quatre seront achevés : le Centaur, l'Albion, le Bulwark et l'Elephant rebaptisé Hermes.

Ces porte-avions sont des unités intermédiaires entre le duo Colossus/Majestic et les Audacious avec un compartimentage plus serré (donc une protection renforcée), une puissance propulsive supérieure et donc une vitesse accrue ce qui permet la mise en œuvre d'avions plus gros. Ils vont cependant atteindre leurs limites pour la mise en œuvre de puissants avions à réaction comme le Phantom, dernier chasseur conventionnel embarqué de la Fleet Air Arm (FAA).

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_ce11
Le HMS Centaur

-Le HMS Centaur est mis sur cale aux chantiers Harland & Wolff de Belfast le 30 mai 1944 lancé le 22 avril 1947 et admis au service actif le 1er septembre 1953. Refondu entre 1956 et 1958, il va rester en service jusqu'en décembre 1965 quand il est désarmé après abandon du projet de transformation en porte-hélicoptères (Commando Carrier). Il est utilisé comme caserne flottante puis démoli en 1972.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_al11
Si le Centaur n'à pu devenir un Commando Carrier, l'Albion lui oui

-Le HMS Albion est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter & Wighan Richardson de Wallsend (North Tyneside) le 22 mars 1944 lancé le 16 mai 1947 et admis au service actif le 26 mai 1954. Il participe à l'expédition de Suez en novembre 1956 puis est transformé en porte-hélicoptères entre décembre 1960 et août 1962. Il est désarmé le 2 mars 1973, vendu à la démolition le 22 octobre 1973 et démantelé.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_bu13
Le HMS Bulwark (R-08) de nuit ne manque pas d'allure

-Le HMS Bulwark est mis sur cale aux chantiers Harland & Wolff de Belfast le 10 mai 1945 lancé le 22 juin 1948 et admis au service actif le 4 novembre 1954, cette mise en service tardive permettant l'installation d'une piste oblique, de nouveaux brins d'arrêt et de catapultes à vapeur.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_bu14
Le Bulwark désarmé

Il participe avec l'Albion et l'Eagle à l'expédition de Suez. En 1958, décision est prise de le transformer en porte-hélicoptères, travaux effectués entre janvier 1959 et janvier 1960. Il est désarmé en mars 1976, proposé un temps à la marine péruvienne avant d'être remise en service comme porte-hélicoptères ASM pour compenser les retards de l'Invincible. En mauvais état, il est désarmé le 27 mars 1981 puis démantelé en avril 1984.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_he17
Le HMS Hermes à la mer

-Le HMS Hermes est mis sur cale sous le nom de HMS Elephant aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 21 juin 1944. Les travaux sont suspendus à la capitulation japonaise et ne reprennent qu'en 1952 mais uniquement pour libérer la cale.

Le porte-avions rebaptisé Hermes est lancé le 16 février 1953 mais la coque reste inachevée jusqu'en 1957 quand il est décidé de l'achever en porte-avions léger qui est admis au service actif le 18 novembre 1959 près de quinze ans après sa mise sur cale !

En 1966, il est proposé à la marine australienne pour remplacer le Melbourne mais la RAN ne donne pas suite. De mars 1971 à août 1973, il est transformé en porte-hélicoptères mais en 1976 il devient un porte-aéronefs avec Harrier et hélicoptères ASM. C'est dans cette configuration qu'il participa à la guerre des Malouines.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_he16
Westland Scout à l'appontage sur l'Hermes au large de la Norvège en 1979.

Après ce conflit il fût proposé à la marine australienne avec un squadron de Sea Harrier pour compenser l'annulation de la vente de l'Invincible mais Canberra ne donna pas suite, abandonnant en 1985 toute aéronavale embarquée.

Es-ce la fin de l'Hermes ? Que nenni puisque le porte-aéronefs mis en réserve en février 1984 puis désarmé le 12 avril 1984 est acheté par l'Inde en avril 1986 qui le remet en service sous le nom de INS Viraat. Désarmé le 6 mars 2017, le Viraat aurait du être préservé comme musée mais comme son aîné Vikrant le projet n'à pas aboutit et le navire à été vendu à la démolition en 2019.

Les Centaur étaient des porte-avions de 23900 tonnes standard (28700 tonnes à pleine charge), mesurant 224.87m de long (226.90m pour l'Hermès) sur 27.4m avec un tirant d'eau de 8.70m. Avec une vitesse maximale de 28 nœuds et une distance franchissable de 7000 miles nautiques à 18 nœuds, ils étaient armés de canons de 40mm Bofors puis de Sea Cat (pour l'Hermes) avec un groupe aérien composé selon les périodes de 29 à 42 appareils. Son équipage se composait à l'origine dee 1350 officiers et marins.

L'Albion et le Bulwark vont être transformés en commando carrier. Les travaux sont semblables à ceux menés sur les Essex américains à savoir le débarquement des catapultes et des brins d'arrêt, le réaménagement du pont d'envol pour pouvoir embarquer jusqu'à seize Westland Wessex et surtout la création de de logements pour les Royal Marines et de zones pour le matériel et les véhicules légers. A noter que l'Hermes plus gros pouvait embarquer jusqu'à vingt Westland Sea King.


A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 11494
Age : 38
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12)   PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) EmptyLun 03 Aoû 2020, 19:51

Citation :
[…] AVANT-PROPOS […]
Clairement la deuxième guerre mondiale marque l'apogée mais aussi le début du déclin du débarquement majeur. En effet à la fin de ce terrifiant conflit deux bombes d'un nouveau genre rendent les marins particulièrement nerveux. […]
Que se passerait-il si une de ces bombes […] explosait au dessus d'une flotte préparant un débarquement ? PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Opzora23 Illustration de l''opération CROSSROADS[…]
Les tests de Bikini (Crossroads) ne portaient pas que sur des bâtiments de débarquement…
Citation :
[…] Pour en avoir le cœur net on organise l'opération CROSSROADS sur l'atoll de Bikini. […]. L'US Navy est rassurée : moyennant quelques aménagements tactiques et techniques une flotte peut combattre en ambiance nucléaire.[…]
Ben alors… tout va bien : allons-y (gaiement !) pour des assauts amphibies !!
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12)   PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) EmptyLun 03 Aoû 2020, 20:13

DahliaBleue a écrit:
Citation :
[…] AVANT-PROPOS […]
Clairement la deuxième guerre mondiale marque l'apogée mais aussi le début du déclin du débarquement majeur. En effet à la fin de ce terrifiant conflit deux bombes d'un nouveau genre rendent les marins particulièrement nerveux. […]
Que se passerait-il si une de ces bombes […] explosait au dessus d'une flotte préparant un débarquement ? PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Opzora23 Illustration de l''opération CROSSROADS[…]
Les tests de Bikini (Crossroads) ne portaient pas que sur des bâtiments de débarquement…
Citation :
[…] Pour en avoir le cœur net on organise l'opération CROSSROADS sur l'atoll de Bikini. […]. L'US Navy est rassurée : moyennant quelques aménagements tactiques et techniques une flotte peut combattre en ambiance nucléaire.[…]
Ben alors… tout va bien : allons-y (gaiement !) pour des assauts amphibies !!

Ma chère Dahlia je vous sens d'humeur taquine ce soir ^^.

Par flotte de débarquement il faut entendre non seulement les navires amphibies mais aussi les navires d'escorte et d'appui (escorteurs, destroyers, croiseurs, cuirassés et porte-avions)


_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12)   PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) EmptyMer 05 Aoû 2020, 15:17

Genèse du HMS Ocean

Naissance et capacités
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc15
Ecorché du HMS Ocean

En février 1992 un appel d'offres est lancé pour un porte-hélicoptères destiné à la Royal Navy. Ce navire n'est pas appelé commando carrier comme jadis mais helicopter carrier. Un an plus tard, le projet est menacé par les tristement célèbres réductions budgétaires conséquence de la fin de la guerre froide.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Rfa_ar10
RFA Argus (A-135)

Ce qui va sauver ce programme c'est l'inadaptation du RFA Argus (A-135), un porte-conteneurs transformé en bâtiment d'entrainement à l'aviation (et plus généralement en bâtiment auxiliaire multi-tâches, il à notamment servit de navire-hôpital lors de l'opération GRAMSBY, le volet britannique de la première guerre du Golfe) à mettre en œuvre des hélicoptères et surtout une Embarked Military Force (EMF).

Le 29 mars 1993, le service des acquisitions du Ministère de la Défense annonce que le projet est maintenu. Deux candidats se présentent : d'un côté Vickers Shipbuilding and Engineering Ltd (VSEL) et Swan Hunter.

Le processus est rapide _signe de l'urgence du besoin_ puisque dès le 11 mai 1993 le gouvernement britannique annonce que VSEL à remporté le contrat. La réduction des coûts étant à l'ordre du jour il est construit selon des normes dites commerciales moins contraignantes et donc moins coûteuses que les normes militaires. La construction du futur Ocean n'à ainsi coûté que 154 millions de livres (316 en 2019) soit le prix d'une frégate type 23. VSEL va sous-traiter la construction au chantier naval Kvaerner de Govan.

A noter qu'une polémique ne tarda pas à émerger. En effet l'offre de VSEL était 71 millions moins chère que Swan Hunter. Une enquête du National Audit Office fût lancée pour vérifier si la compétition avait été fair-play même si les anglais inventeurs du fair-play ont tendance à plus l'appliquer aux autres qu'à eux-mêmes.

Le rapport rendu public le 29 juillet 1993 démontra que VSEL à bien sous-évalu sa proposition mais que le Ministry of Defence (MoD) avait clairement le droit de le choisir car selon certaines sources la sous-évaluation n'était que de 10 millions de livres soit loin de la différence entre les deux propositions.

Comment expliquer une telle différence ? C'est simple . Si Swan Hunter à choisit une approche traditionnelle en proposant un véritable navire militaire, VSEL à choisit une approche plus commerciale, plus civile ce que le Financial Times résuma ainsi «un navire marchand avec des éléments militaires ajoutés» («VSEL thought the design was basically a merchant ship with military hardware bolted on»).

Sur le plan technique, l'Ocean reprenait la coque des porte-aéronefs de classe Invincible mais la propulsion n'est plus assurée par des turbines à gaz mais des moteurs diesel ce qui limite sa vitesse  à 18 nœuds. Le reste de la conception est classique avec un pont entièrement dégagé sans catapultes, brins d'arrêt ou même tremplin, un ilôt massif inspiré également des Invincible.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc14
Canon de 30mm en action

L'armement est limité à la défense rapprochée avec quatre canons de 30mm et trois Phalanx, le groupe aérien se composant d'une vingtaine d'hélicoptères qu'ils soient de transport, de reconnaissance ou d'attaque.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Phalan13
Phalanx

A bord on trouve également toutes les installations nécessaires à l'embarquement de 830 Royal Marines ou d'un état-major (même si l'Ocean n'à pas été conçu comme nos Mistral comme un navire amphibie et de commandement).

Si les opérations amphibies constitue le cœur du métier du porte-hélicoptères britannique, le HMS Ocean pouvait réaliser d'autres missions comme la lutte anti-sous-marine (bâtiment porteur d'hélicoptères ASM), le transport de Harrier (faute du tremplin il ne peut les mettre en œuvre et j'ajouterai que le revêtement du pont n'était certainement pas prévu pour l'utilisation du Harrier) et le soutien aux opérations anti-terroristes.

Les chantiers constructeurs

Vickers Shipbuilding and Engineering Ltd (VSEL)
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Vsel10
Le site VSEL aux temps jadis

Vickers Shipbuiding and Engineering Ltd (VSEL) était une compagnie de construction navale britannique qui après de multiples rachats à disparu en 2007.

Créée en 1871 sous le nom de Iron Shipbuiding Company, elle ne tarde pas à prendre le nom de Barrow Shipbuiding Company en référence à la ville où est installé le chantier en l'occurence Barrow-in-furness en Cumbria dans le nord-ouest de l'Angleterre.

Rachetée par Vickers en 1897, elle en devient la division de construction navale, changeant à plusieurs reprises de nom (Vickers Ltd en 1911 Vickers Armstrong Ltd en 1927 après sa fusion avec Armstrong Whitworth, Vickers Armstrongs Shipbuilders en 1955 et enfin Vickers Limited Shipbuiding Group en 1968).

Nationalisé en 1977, le chantier naval intègre le groupe British Shipbuiders mais pour à peine dix ans puisqu'en mars 1986 il est premier chantier britannique à redevenir privé sous le nom VSEL Consortium qui intégrait également le chantier naval Cammell Laird de Birkenhead. En décembre 1986, le groupe entre en bourse.

En 1994, VSEL devint le centre d'intérêt, l'un de GEC-Marconi et l'autre de British Aérospace. La commission des marchés recommanda l'acceptation de l'offre de Bae mais c'est finalement GEC-Marconi qui l'emporte, VSEL devenant Marconi Marine (VSEL), une division de GEC-Marconi.

Suite à la fusion de British Aerospace et de la division défense de GEC-Marconi (Marconi Electronic Systems-VSEL) en 1999, VSEL intégra une division de BAE Systems (BAE Systems Marine). En 2003, VSEL devint indépendant sous le nom de BAE Systems Submarines après que BAE Systems ait divisé ses activités navales entre navires de surface et sous-marins. En janvier 2007, VSEL disparu en devenant BAE Systems Submarine Solution.

Durant toute leur existence les chantiers navals de Barrow-in-Furness ont produit 373 navires marchands, 312 sous-marins et 148 navires de surface ont été produits pour la Grande-Bretagne mais aussi pour l'export. Tous les sous-marins nucléaires britanniques sauf trois ont été construits à Barrow-in-Furness.

Il serait fastidieux de parler de tous les navires qui y ont été construits. Je citerai simplement quelques exemples marquants comme les porte-avions Arromanches (ex-Colossus),Majestic, Powerful, Hermes, Illustrious et Indomitable, le porte-aéronefs Invincible, les cuirassés Sao Paulo et Emperor of India mais aussi le Vanguard et le  Revenge ou encore le Mikasa, les croiseurs de bataille Princess Royal et Kongo, les croiseurs Ajax (classe Leander) et Cumberland (classe County).

On trouve également de nombreux destroyers qu'ils soient classiques (canons et torpilles) ou lance-missiles, des frégates notamment les unités de classe Alvand de la marine impériale iranienne, des navires légers, des navires amphibies comme les Albion Bulwark et Ocean et bien entendu des sous-marins.

On trouve notamment des sous-marins de type U, des sous-marins de classe Amphion (premiers sous-marins à hautes performances de la marine britannique), des sous-marins de classe Oberon, des sous-marins de classe Upholder, des sous-marins de classe Résolution ou encore de classe Vanguard, des sous-marins de classe Swiftsure et de classe Trafalgar des sous-marins de classe Astute.

Il y eut également des navires civils comme des transports de passagers, des pétroliers et des méthaniers.

Kvaerner Govan
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Govan10
Le site de Govan aux temps jadis

Si VSEL est chargée de la maîtrise d'oeuvre et de l'achèvement, il sous-traite une partie de la construction au chantier naval Kvaerner Govan. Ce chantier naval à été actif de 1988 à 1999.

En 1988 le groupe norvégien Kvaerner rachète la division des Constructions Navals Govan, élément de feu British Shipbuilding, un groupe de construction naval formé par les nationalisations travaillistes.

Le nouveau propriétaire investit 30 millions de livres pour spécialiser le chantier dans la construction de chimiquiers et de méthaniers, des navires nécessitant un savoir-faire poussé mais dont le coût peut mettre en danger un chantier (j'ai l'exemple en tête des ACH les Ateliers et Chantiers du Havre qui reçut la commande de chimiquiers dont la ruineuse construction accéléra sans nul doute le déclin du chantier haut-normand).

Entre 1991 et 2000, le chantier naval à construit 19 navires dont quatre méthaniers et six chimiquiers. A la fin des années quatre-vingt dix le chantier fût obligé de se diversifier en raison du manque de commandes dans ces deux domaines spécifiques. La construction de la coque du HMS Ocean fit partie de cette diversification.

En décembre 1999 Kvaerner annonce se retirer de l'industrie navale et le chantier naval est racheté  par Clydeport. Le site est loué pour vingt ans par BAE Systems Marine qui avait déjà racheté les chantiers navals Yarrow. Le chantier naval qui appartient désormais à BAE Systems Surface Ships est toujours actif, ayant par exemple participer à la production de modules pour les porte-aéronefs de classe Queen Elizabeth.


A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12)   PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) EmptyVen 07 Aoû 2020, 14:20

CARRIERE OPERATIONNELLE
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc16
Le HMS Ocean (L-12) lors de la revue navale de 2005 célébrant le bicentenaire de la bataille de Trafalgar où la France s'est déshonorée en envoyant le Charles De Gaulle.

Présentation
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc17
L'Ocean en construction

-Le HMS Ocean (L12) est mis sur cale aux chantiers navals Kvaerner Govan de Govan le 30 mai 1994. Lancé le 11 octobre 1995 en présence de la reine Elizabeth II marraine du bâtiment, la coque est remorquée chez VSEL pour y être achevée. Le navire est commissioned le 30 septembre 1998 à Plymouth dans la base HMNB Devonport.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc19
11 octobre 1995 : le futur HMS Ocean prend contact avec son élément

Le dernier des porte-hélicoptères britannique est le sixième navire à porter ce nom entré dans les traditions de la Royal Navy en 1759 suite à la capture durant la guerre de Sept Ans d'un navire français portant ce nom.

Si à l'époque on avait l'habitude de remettre en service des navires capturés, cette fois ce ne sera pas le cas en raison de l'état trop dégradé du navire français.

Le premier véritable HMS Ocean est donc un navire construit en Grande-Bretagne, un navire de ligne de 90 canons mis en service en avril 1761 et après une longue carrière vendu à la démolition en 1793.

Il est suivit par un navire de ligne de 98 canons mis en service en 1805 qui après une très longue carrière est transformé en navire-dépôt en 1841 puis démoli en 1875.

Le troisième aurait du être un navire de ligne à hélice en bois de classe Bulwark de 91 canons mais il est modifié sur cale et transformé en monitor de 24 canons de classe Prince Consort, sa carrière étant très courte durant de juillet 1866 à juillet 1872 avant une démolition réalisée en 1882.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc18
Le cuirassé HMS Ocean

Le quatrième et un cuirassé type pré-dreadnought de classe Canopus mis en service le 20 février 1900 et perdu le 18 mars 1915 lorsqu'il coule sur une mine lors d'une tentative de forcément du détroit des Dardanelles.

Le cinquième est un porte-avions léger de classe Colossus mis sur cale le 8 novembre 1942 lancé le 8 juillet 1943 et mis en service le 8 août 1945. Il participe à la guerre de Corée puis à l'expédition de Suez (comme porte-hélicoptères cette fois) avant d'être mis en réserve en 1957, désarmé en 1960 puis démoli à Faslane en 1962.

Historique

Vingt ans sous pavillon britannique
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc20
Le HMS Ocean. Plutôt élégant pour un navire britannique

Le HMS Ocean est rapidement plongé dans le bain. Alors qu'il continuait sa mise en condition en milieu chaud, le porte-hélicoptères est détourné vers l'Amérique Central pour aider le Honduras et le Nicaragua frappé par le terrifiant ouragan Mitch.

Cet ouragan se forme le 22 octobre 1998 et prend très vite de la puissance atteignant la catégorie 5. Mettant cap au sud-ouest il s'affaiblit avant de frapper durement le Honduras, traverse l'Amérique Centrale, se recharge en baie de Campeche puis frappe la Floride sous la forme d'une tempête tropicale costaude. Il se dissipe dans l'Atlantique Nord le 9 novembre 1998.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc21
Le porte-hélicoptères HMS Ocean à la mer avec de nombreux choppers sur le pont

Le bilan humain est terrifiant avec plus de 11000 morts dont 7000 au Honduras et 3800 au Nicaragua. Son coût est de 6.08 milliards de dollars de 1998 et selon un président de la région ce simple ouragan à réduit à néant 50 ans de développement économique.

Début 1999, le HMS Ocean devait réaliser un exercice dans l'Atlantique mais les tensions régnant au Kosovo, province de Serbie majoritairement peuplée d'albanais (mais considéré comme le berceau de la nation serbe) bouscule le programme et l'envoi en Méditerranée pour une potentielle intervention de troupes au Kosovo mais le porte-hélicoptères n'aura pas à intervenir.

L'année suivante en 2000, le porte-hélicoptères britannique va participer à l'intervention des troupes de Sa Majesté en Sierra Léone, une ancienne colonie britannique (1808-1961) frappée par une terrifiante guerre civile. C'est l'opération Pallister.

Cette opération commence le 7 mai 2000. A l'époque le principal mouvement rebelle, le Revolutionary United Front (RUF) menace Freetown la capitale. Les britanniques décident de déployer une équipe de reconnaissance et de liaison pour préparer l'évacuation des ressortissants étrangers.

Le 6 mai 2000 la situation se dégrade à nouveau quand le RUF bloque la route reliant Freetown à l'aéroport situé à Lungi. Le lendemain l'opération Pallister est déclenchée et des soldats britanniques sont déployés  pour évacuer ceux qui voulaient partir.

L'évacuation terminée, les troupes britanniques restent sur place suite à  une modification de leur mandat avec l'évacuation des observateurs étrangers du cessez-le-feu et l'appui à la mission des Nations Unies en Sierra Leone (UNAMSIL) ainsi que l'armée sierra-léonaise.

Le 17 mai 2000 éclatent les premiers combats entre l'armée britannique et le RUF quand ce dernier attaque une position britannique prêt de l'aéroport de Lungi. Le même jour le leader du RUF est capturé ce qui va déstabiliser l'organisation.

Es-ce la fin du conflit non car le RUF continue la lutte. Les britanniques décident de le désarmer par la force et en conséquence entraînent l'armée sierra-léonaise. Des soldats britanniques capturés sont libérés par un raid du Special Air Service (SAS) exécuté le 28 mai 2000.  

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc22
L'Ocean à quai

Dès le 5 mai le porte-aéronefs HMS Illustrious et la frégate HMS Argyll en exercice en Méditerranée reçoivent l'ordre de se déployer au large des côtes sierra-léonaises. Les forces spéciales et le 1er bataillon du Parachute Regiment sont mis en alerte pour une possible opération aéroportée sur l'aéroport de Lungi. Quatre CH-47 Chinook vont effectuer un vol de 4800km pour rallier l'ancienne colonie britannique.

Le 7 mai 2000 les parachutistes et les forces spéciales arrivent à Dakar. Aussitôt elles embarquent à bord de C-130 de la RAF  pour sécuriser l'aéroport de Lungi menacé par la RUF. L'évacuation commence le lendemain 8 mai, les personnes à évacuer étant rassemblées à l'hôtel Mamy Yoko pour être héliportées par Chinook direction l'aéroport d'où elles étaient évacuer sur Dakar par avion.

Environ 500 personnes sont ainsi évacuées en l'espace d''une semaine mais paradoxalement l'arrivée des soldats britanniques poussa certains ressortissants étrangers à choisir de rester.

Pendant quelques jours il y eu une sorte de flottement pour savoir si les troupes britanniques devaient partir car l'évacuation était terminée, intégrer les troupes de l'ONU ou rester sur place pour une mission de longue durée au risque d'être accusée de néo-colonialisme ou de s'enliser dans une guerre potentiellement meurtrière à une époque où les opinions publiques occidentales sont très (trop ?) sensibles aux pertes.

Le 12 mai le ministère de la Défense annonce que les forces britanniques resteront sur place pour assurer la sécurité de l'aéroport de Lungi et couvrir l'arrivée de renforts au profit des forces de l'ONU.

Le 14 mai le porte-aéronefs Illustrious, la frégate HMS Argyll ainsi que les navires de l'Amphibious Ready Group (ARG) dont l'Ocean arrivent sur place portant les effectifs britanniques à 4500 hommes.

Les Harrier de l'Illustrious effectuent des patrouilles destinées à dissuader le RUF de se montrer trop agressive. Des troupes, des canons et des moyens supplémentaires sont mis à terre.

Le 17 mai 2000 le RUF entre en contact avec les troupes britanniques. Plusieurs combats entraîne la mort de trente rebelles du RUF contre aucune perte côté britannique. A l'impact militaire s'ajouta l'impact psychologique.

Comme le déploiement se prolonge des relèves ont lieu. C'est ainsi que les parachutistes retournent en Grande-Bretagne pour reprendre l'équivalent britannique de l'alerte Guépard après avoir été relevés par les Royal Marines du 42 Commando.

Le 23 mai 2000 le gouvernement britannique révèle les buts de son intervention : paix et sécurité en Sierra Léone, soutien des opérations de l'UNAMSIL pour éviter un désastre humanitaire à Freetown, libérer le personnel de l'ONU captif en évitant les pertes britanniques.

L'opération Pallister va s'achever en septembre 2000. Après des pressions politico-économiques le RUF accepte d'entamer un processus de désarmement qui mettra de longs moins à aboutir. En 2003 une nouvelle opération mais de moindre ampleur sera exécuté pour éviter que le pays ne bascule à nouveau dans la guerre civile. Au final les britanniques vont rester en Sierra Léone jusqu'en 2013 pour des tâches d'instruction.

Le 17 février 2002 une unité de Royal Marines venue de l'Ocean débarque par erreur en Espagne au lieu de Gibraltar. Cela provoque un incident diplomatique avec l'Espagne, Madrid et Londres s'écharpant sur la question de l'avenir du Rocher.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc23
Le HMS Ocean et une escorte d'un genre particulier

Un an plus tard au printemps 2003 le HMS Ocean va participer à la deuxième guerre du Golfe dans le cadre de l'opération Telic. Du 20 mars au 1er mai 2003 les troupes anglo-américaines (plus certains pays alliés) vont envahir l'Irak pour des prétextes fallacieux qu'il s'agisse de la responsabilité de l'Irak dans les attentats du 11 septembre ou de la présence d'armes de destruction massive.

La victoire militaire est rapide _le contraire aurait été étonnant et inquiétant_ mais très vite la situation devient très difficile pour les troupes d'occupation qui font face à une guerilla mélant islamistes, soldats de l'ancienne armée irakienne, militants baasistes et opportunistes de tout poil.

Le porte-hélicoptères Ocean va opérer dans le golfe Persique en compagnie de l'Ark Royal lui aussi gréé en porte-hélicoptères. Cela permet d'ajouter aux battle honours la mention d'Al Faw (2003), le L-12 perpétuant la mémoire de cinq batailles : Ushant (1781), Mesopotamia (1914), Canal de Suez (1915), Dardanelles (1915) et Corée (1952/53).

Il va mener un opération héliportée pour sécuriser les puits de pétrole au large des côtes irakiennes  avant de viser la péninsule d'Al Faw. Le HMS Ocean va héliporter notamment les Royal Marines des Commando 40 Royal Marines et Commando 42 Royal Marines.

Appuyés par des unités américaines et des unités de l'armée britannique, les Royal Marines vont sécuriser la péninsule pour protéger la progression des troupes britanniques en direction de Bassorah. Il y eu plusieurs contre-attaques irakiennes dont une à base de chars T-55 mais ces derniers furent écrasés par les Chieftain.

Cette opération TELIC allait durer jusqu'au 22 mai 2011 quand les troupes britanniques quittent définitivement l'Irak. A l'apogée du dispositif britannique il y avait 46000 hommes déployés dans le pays. 173 soldats britanniques sont morts entre 2003 et 2009.

Présent dans la région de janvier à juillet 2003 le porte-hélicoptères n'était pas seul. Embarquant dix Sea King HC. 4 Commando du squadron 845, six Gazelle AH.1 et six 6 Lynx du squadron 847, il va opérer en compagnie du HMS Ark Royal gréé en porte-hélicoptères avec à son bord quatre Sea King AsaC.7 du squadron 849 et cinq Chinook Mk 2 du squadron 18 de la RAF mais aussi d'autres navires.

On trouve les destroyers Cardiff Liverpool Edinburgh et York, de la frégate Chatham relevée en juillet par la frégate Marlborough, des chasseurs de mines Sandown Grimsby Bangor Blyth (classe Sandown) Ledbury Brocklesby (classe Hunt) ainsi que des sous-marins (Splendid Turbulent) et des  navires de soutien Roebuck et Scott.

La Royal Fleet Auxiliary (RFA) déploie différents navires comme les navires de soutien amphibie Sir Bedivere Sir Galahad Sir Percivale et Sir Tristram, le navire de soutien aviation RFA Argus, les pétroliers RFA Bayleaf Brambleleaf  Orangeleaf et Grey Rover, les ravitailleurs Fort Austin Fort Victoria Fort Austin et le navire-atelier RFA Diligence. A tous ces navires s'ajoutent deux Lynx du squadron 814 déployés depuis Bahrein et cinq Merlin du squadron 814 déployés depuis les navires amphibies.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc24
Le HMS Ocean en 2006

A l'été 2006, le porte-hélicoptères participe à des exercices au large de la côte est des Etats-Unis et en 2007 il entame un grand carénage au Devonport Royal Dockyard d'une durée de douze mois et ce jusqu'au 24 septembre 2008 quand il entame ses essais à la mer.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc25
Le HMS Ocean en 2009

Le 18 février 2009 le porte-hélicoptères appareille de Devonport pour un nouveau déploiement nom de code Taurus 09. Le HMS Ocean n'est pas seul, étant accompagné du transport de chalands de débarquement Bulwark, des frégates classe Duke (type 23) HMS Argyll et Somerset ainsi que quatre navires de la Royal Fleet Auxiliary (RFA).

En juin 2009 il participe à l'exercice Bersama Shield en compagnie de la frégate Somerset et du pétrolier RFA Wave Ruler, exercice organisée au large de la péninsule malaysienne.

En avril 2010 un volcan islandais devient célèbre dans le monde entier par son nom absolument imprononçable (Eyjafjallajökull) que par l'impact sur le transport aérien. Émettant un  imposant panache de cendres, il entraîne par sécurité la fermeture des différents espaces aériens bloquant sur le continent européen de nombreux britanniques qu'ils soient civils militaires.

Une opération de rapatriement l'opération Cunningham est déclenchée le 19 avril 2010. Elle engage l'Albion, l'Ark Royal et l'Ocean.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc28
Le HMS Ocean (L-12) lors de l'exercice Auriga

Toujours en 2010 le porte-hélicoptères participe à l'exercice Auriga au large de la côte est des Etats-Unis. Il enchaîne par un exercice avec l'infanterie de marine brésilienne, ces derniers ignorant certainement que dans quelques années ils en deviendront les locataires habituels ou du moins réguliers.

Il traverse ensuite l'Atlantique direction le Nigeria pour une revue navale célébrant le cinquantième anniversaire de l'indépendance du pays le plus peuple d'Afrique (1960-2010). Cette opération de relation publique terminée, le porte-hélicoptères participe à des exercices pour entraîner la marine d'Abuja. Il est de retour au pays en novembre 2010.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc26
Le HMS Ocean (L-12) lors de l'exercice OTAN COLD RESPONSE 2010 exécuté du 17 février au 4 mars avec plus de 9000 hommes de 14 pays

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc27
Le HMS Ocean (L-12) à la mer lors de COUGAR 11 lors d'un ravitaillement à la mer en compagnie du HMS Albion et du HMS Fort Rosalie

En avril 2011 il participe à un déploiement nom de code Cougar 11. Il participe ainsi à l'exercice Cypriot Lion (Lion chypriote) mais très vite la réalité de la guerre la rattrape avec le soulèvement des tribus de l'est de la Libye contre le colonel Khadafi au pouvoir depuis 1969.

Le 23 mars 2011 débute l'opération Unified Protector, une opération de l'OTAN en vue de faire respecter des résolutions de l'ONU. Parmi les restrictions figurent un embargo sur les armes et une zone d'interdiction de survol. Il s'agit d'empêcher l'aviation libyenne d'attaquer les insurgés.

Seulement voilà très vite l'OTAN va aller au delà suscitant l'ire de Moscou qui eut le sentiment d'avoir été berné. En effet les aviations engagées vont clairement appuyer les «rebelles» libyens passant d'une forme de neutralité à une assistance claire en faveur d'un camp. L'opération va s'achever le 31 octobre 2011.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc30
Le HMS Ocean (L-12) lors de l'opération ELLAMY. Un Agusta-Westland Apache AH.1 vient de décoller pour partir en opérations ou plutôt un vol d'entrainement vue l'absence d'armes embarquées

Outre l'aviation, des hélicoptères de combat sont engagés au large des côtes libyennes pour neutraliser batteries côtières et armes lourdes. C'est ainsi que la France va déployer des Tigre depuis le BPC Tonnerre pendant que la Grande-Bretagne va engager pour la première fois des Augusta-Westland Apache depuis un navire amphibie en l’occurrence l'Océan. Trois puis quatre et enfin cinq appareils vont être utilisés pour cette mission à partir du 27 mai 2011, mission baptisée Elamy par nos amis d'outre-manche.

Durant cette opération l'Ocean à opérer avec le transport de chalands de débarquement Albion, le destroyer HMS Liverpool qui remplace à partir du 9 avril la frégate Sutherland, une des deux frégates de type 23 participant, la seconde étant l'Iron Duke. On trouve également deux sous-marins nucléaires d'attaque de classe Trafalgar (Triumph Turbulent)

On trouve également deux dragueurs de mines, une de classe Sandown (Bangor) et le second de classe Hunt (Brocklesby), le ravitailleur RFA Fort Rosalie et le pétrolier RFA Wave Knight.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc29
Le HMS Ocean (L-12) ancré sur la Tamise lors des Jeux Olympique de Londres (2012). Verra-t-on le Mistral, le Tonnerre ou le Dixmude ancré sur La Seine pour les JO de 2024 ?

Le 4 mai 2012 il jette l'ancre à Greenwich sur la Tamise pour se préparer à servir de base aux différents hélicoptères engagés dans le soutien et la sécurisation des jeux olympiques de Londres en 2012. Du 24 au 28 mai 2012 il fait escale à Sunderland, sa ville marraine, enchaîne plusieurs exercices avant une nouvelle escale dans sa ville marraine. Le 13 juillet il est de retour à Londres pour se préparer pour les jeux olympiques.

Les jeux terminés il rallie Devonport pour une période de refonte d'une durée de quinze mois et d'un coût de 65 millions de livres. En attendant sa disponibilité il est remplacé comme porte-hélicoptères par le HMS Illustrious et le 22 juillet 2014 il reprend son rôle de Landing Platform Helicopter (LPH).

Au cours du déploiement Cougar 14, le porte-hélicoptères participe à des exercices au large des côtes françaises et des côtes albanaises.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc31
Le HMS Ocean (L-12) lors de BALTOPS 2015

En avril 2015 il participe à l'exercice Joint Warrior 15-1 au large des côtes écossaises avec pour la première fois à son bord des Augusta-Westland AW-159 Wildcat, le successeur du Lynx au sein de la marine britannique. A l'issue de cet exercice, il fit à nouveau escale à Sunderland où plus de 300 marins du bord paradèrent au cœur de la ville.

En juin 2015 le HMS Ocean devient le navire-amiral de la marine britannique. En décembre 2015 il rentre au pays après le déploiement Cougar 15 qui avait le porte-hélicoptères s’entraîner en Méditerranée avec la Royale.

Ce déploiement était le dernier de ce type puisqu'en septembre 2016 le HMS Ocean (L-12) inaugure un nouveau type de déploiement le Joint Expeditionary Force (Maritime) Task Group destiné à montrer les capacités de la marine britannique à opérer loin de ses bases seule ou avec ses alliés.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc32
Le HMS Ocean (L-12) en 2016

Ce déploiement à d'ailleurs lieu dans le Golfe Persique, la mer Rouge, le Golfe d'Aden, le Golfe d'Oman et l'Océan Indien. Il rentre à Devonport le 24 mars 2017 après six mois de mer au cours desquels il à traversé 23000 miles nautiques, visitant 11 pays et servant aussi bien de navire militaire que de «navire diplomatique».

A la fin du mois d'août 2017 il quitte Devonport pour son dernier déploiement. Il devient le navire-amiral du Standing NATO Maritime Group 2 en Méditerranée. Avant de relever le destroyer HMS Duncan il est détourné pour porter assistance aux populations victimes des ouragans Irma et Maria.

Le premier formé le 30 août 2017 et dissipé le 14 septembre à touché le Cap Vert puis les Antilles en attendant la Jamaïque, les Bahamas et la Floride. De catégorie 5 il à provoqué des vents de 285 km/h, causant la mort de 134 personnes et 77.16 millions de dollars de dégâts.

Le second formé le 16 septembre et dissipé le 2 octobre était lui aussi de catégorie 5. Ayant frappé essentiellement les Petits Antilles et le sud des Etats-Unis, il à provoqué des vents de 280km/h qui causèrent la mort de 3059 personnes et des dégâts estimés à 91.61 millions de dollars

Ce déploiement effectué, l'Ocean est rentré en Grande-Bretagne en vue de son désarmement puis de son transfert au Brésil. La cérémonie de désarmement (decommissioning ceremony) à lieu le 27 mars 2018 en présence de la reine Elizabeth II, marraine du bâtiment.

Adieu Ocean bonjour Atlantico

Es-ce la fin de la carrière de l'Ocean ? Va-t-il passer de longues années à rouiller en attendant la démolition ? Heureusement pour lui non puisqu'il va connaître une nouvelle carrière sous un pavillon plus exotique, le pavillon auriverde de la marine brésilienne.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Minas_10
Le Minas Gerais

La marine brésilienne cherchait en effet à acquérir un nouveau bâtiment à pont continu pour remplacer le Sao Paulo notre ancien porte-avions Foch qui avait lui même remplacé le Minas Gerais, un porte-avions léger de classe Majestic. Certes les capacités ne sont pas les mêmes mais la Marinha do Brasil  à du estimer que cela était un bon compromis.

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Sao_pa10
Le Sao Paulo ex-Foch

De toute façon le budget de la marine brésilienne est largement obéré par un programme sous-marin ambitieux (construction de Scorpène et d'un sous-marin nucléaire d'attaque) et l'acquisition d'un porte-avions neuf hors de portée du pays.

En 2017 des indiscrétions médiatiques révélèrent l'intérêt du Brésil pour le porte-hélicoptères Ocean pour remplacer le Sao Paulo. Ce dernier mis en service le 15 novembre 2000 avait passé plus de temps en travaux et en refonte qu'en service actif.

La Royal Navy annonce à la marine brésilienne que le prix de vente est de 80.3 millions de livres (105.8 millions de dollars) ce que Brasilia trouva acceptable.

En novembre 2017, le ministère de la défense brésilien entama les négociations pour l'acquisition du navire. Elles aboutissent dès décembre 2017 pour un prix fixé de 84.6 millions de livres (113.2 millions de dollars).

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Phm_at10
Le PHM Atlantico (A-140)
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Phm_at10

Le HMS Ocean est désarmé le 27 mars 2018. Avant d'être remis en service sous ses nouvelles couleurs, le porte-hélicoptères va subir une période de maintenance. Il est mis en service le 29 juin 2018 sous le nom d'Atlantico (A-140) et arrive à Rio de Janeiro le 25 août. Il doit être pleinement opérationnel cette année (2020).

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12)   PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) EmptyVen 07 Aoû 2020, 14:41

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc33

Déplacements : standard 18000 tonnes pleine charge 21750 tonnes

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc34
Des Apache de l'Army Air Corps à bord du HMS Ocean

Dimensions : longueur hors tout 203.40m longueur entre perpendiculaires 193m largeur hors tout 34.40m longueur à la flottaison 28.50m tirant d'eau  6.60m tirant d'air 39m

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc42
Les moteurs diesels de l'Ocean

Propulsion : deux diesels Crossley-Pielstick 16 PC 2-6 V 400 développant 23900ch entraînant deux hélices, un propulseur d'étrave de 450kW Puissance électrique 11000kW

Performances : vitesse maximale 18 nœuds distance franchissable 8000 miles nautiques à 15 noeuds

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Type_913
Cerclé de rouge le radar de veille surface-air basse altitude type 997

Electronique : un radar de veille surface-air basse altitude type 997 Artisan 3D (en remplacement du type 996(2)), un radar de navigation type 1007, un radar de navigation type 1008, huit lance-leurres Sea Gnat, un brouilleur type 675 (débarqué), un détecteur UAT-4, un bruiteur remorqué type 2170, système de direction de combat CMS-1 (+ liaison 11 et 16) en remplacement du système ADAWS 2000, système de commandement CSS, systèmes de transmissions par satellite Scot et Immarsat, système de transmission interarmées Bowman

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc35
Canon de 30mm DS-30B en action et Phalanx, les armes de défense rapprochée de l'Ocean
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Phalan14

Armement : quatre canons de 30mm DS-30B, trois Phalanx Mk 1B, quatre mitrailleuses de 7.62mm

Installations Aéronautiques
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Phm_at11
Pont d'envol de l'Atlantico

-Pont d'envol 170m de long sur 32.60m de large

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc36
Hangar de l'Ocean avec la présence de Marines américains. Vu les uniformes, la photo date d'avant 2003 avant l'intégration des camouflages pixellisés.

-Hangar de 111.30 de long sur 21m de large pour 6.20m de haut

-Deux ascenseurs axiaux à l'avant et l'arrière d'une capacité de 19 tonnes

Groupe Aérien
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc37
Westland Commando et Agusta-Westland Merlin à bord de l'Ocean

-Groupe aérien de douze Agusta-Westland Merlin (ou six Boeing-Vertol Chinook) et six Agusta-Westland Lynx ou Agusta-Westland Apache

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc38
Agusta-Westland Lynx au décollage en milieu hivernal probablement au large de la Norvège

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc39
Agusta-Westland Apache AH.1

Capacités militaires

-40 véhicules et 500 hommes de troupes (800 hommes sur une courte période)

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc40
LCVP Mk5 sur bossoirs

-Drôme composée de quatre LCVP Mk5

PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Hms_oc41
Porte latérale tribord arrière

-Portes latérales dans la coque et à l'arrière

-Rampe à l'arrière pour transfert des véhicules légers dans les LCVP ou sur des pontons Mexeflote

-Pont des véhicules situé à l'arrière du hangar et relié au pont d'envol par deux rampes. Il mesure 47.50m de long sur 23.25m de large

Equipage : 285 officiers et marins + 180 hommes pour le groupe aérien


FIN

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12)   PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PORTE-HELICOPTERES HMS OCEAN (L-12)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: Royaume uni-
Sauter vers: