AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-71%
Le deal à ne pas rater :
Plaque Induction Portable Amzchef
49.99 € 169.99 €
Voir le deal

 

 LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI)

Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Empty
MessageSujet: LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI)   LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) EmptySam 20 Juin 2020, 22:38

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH
(ETATS-UNIS)

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra29
Le USS Raleigh (LPD-1) passant sous le pont de Brooklyn à New York

AVANT-PROPOS

Des missions aussi vieilles que la guerre

Si vous parlez débarquement ou opération amphibie à une personne peu au fait de la chose, il pensera surement que les opérations amphibies ont été inventées durant le second conflit mondial pour chasser les japonais du Pacifique ou pour reprendre pied sur le continent européen.

Seulement voilà les opérations amphibies sont aussi vieilles que la guerre sur mer puisqu'en absence d'artillerie, les batailles navales se faisaient à coup d'abordage, hoplites et légionnaires montant à l'assaut des navires ennemis, les romains créant même une passerelle mobile appelée corvus pour faciliter cette manœuvre délicate.

Les opérations amphibies sont aussi menées dans le cadre de «descentes», une flotte mouillant dans une baie (Duguay-Trouin à Rio en 1711 ou Drake en 1587 à Cadix), des troupes mises à terre qui détruisaient dépôts, fournitures et navires avant de rembarquer et de repartir.

Ce type d'opérations tombe en déclin avec les progrès de l'artillerie qui rend tout autre scénario que la bataille rangée fort peu probable.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Dardan13
Photo montage de la campagne des Dardanelles

Pourtant d'autres opérations amphibies sont étudiées et projetées notamment par la France qui cherchait à frapper la Grande-Bretagne au cœur. Aucune n'est cependant réalisée. Il faudra attendre le 20ème siècle pour qu'une opération amphibie majeure soit menée dans les Dardanelles.

Cette opération tourne au désastre. L'idée de base _sortir la Turquie de la guerre, tendre la main et favoriser le ravitaillement de la Russie_ était excellente mais l'exécution calamiteuse pour de multiples raisons (sous-estimation de l'adversaire et du terrain, manque d'expérience) ce qui va décrédibiliser les opérations amphibies sur une côte défendue qui sont jugées impossibles à réaliser.

Les moyens, les tactiques, la stratégie, rien n'est prêt en septembre 1939 quand éclate le second conflit mondial. En quelques années, tout va être créé : navires, embarcations, tactiques, stratégie, une véritable prouesse uniquement possible en temps de guerre où tout va plus vite.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Lst10
Schéma interne d'un LST

Parmi les navires construits, les plus connus sont les Landing Ship Tank (LST) ou Bâtiments de Débarquement de Chars (BDC) en français, des navires qui en s'échouant pouvaient mettre à terre des chars et des véhicules.

Aux côtés des navires capables de s'échouer on trouve quelques navires qui restant à l'écart de la plage remplissaient un bassin interne appelé radier qui permettait la mise à la mer de chalands de débarquement de manière moins dangereuse qu'à l'aide de grues sans compter que cela évitait aux soldats de devoir descendre sur un filet le long de la coque du navire.

Ce type de navire va se généraliser après guerre alors que les LST/BDC devenaient moins nombreux car jugés trop vulnérables, un LST échoué devant attendre la marée suivante pour se dégager.

LPD et LSD : quelles différences ?

En France les bâtiments de débarquement équipés d'un radier sont appelés Transports de Chalands de Débarquement (TCD) mais aux Etats-Unis on préfère utiliser deux acronymes différents : les LSD (Landing Ship Dock) et LPD (Landing Platform Dock).

Disons que les LPD transportent nettement plus d'hommes que les LSD ainsi que plus de véhicules et de matériel, la plate-forme hélicoptères est plus grande au détriment du radier qui est plus grand sur les LSD.

Si les LSD apparaissent dès le second conflit mondial dans la marine américaine, les LPD n'apparaitront officiellement qu'après le conflit.

A terme dans l'US Navy les deux catégories pourraient finalement se confondre puisque le remplacement des LSD type Harpers Ferry et Whibey Island va être assuré par une évolution des LPD classe San Antonio.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_as14
Le USS Ashland (LSD-1) et ci-dessous le USS Casa Grande (LSD-13)
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ca59

Les Landing Ship Dock (LSD) ont donc une ancienneté plus grande que les LPD. Il y à d'abord les huit unités de la classe Ashland (en service en 1943/44, désarmés entre 1960 et 1970), les treize unités de la classe Casa Grande (en service en 1944/45, désarmés au cours des années soixante et soixante-dix), les huit navires de  classe Thomatson (mis en service en 1954 à 1956 désarmés dans les années quatre-vingt et pour un en 1990) et les cinq navires de classe Anchorage mis en service entre 1969 et 1972 désarmés en 1998 (un), en 1999 (un) et en 2003 (trois).

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_th31
Le USS Thomaston (LSD-28) et ci-dessous le USS Anchorage (LSD-36)
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_an29

C'est dans les années cinquante qu'apparait le concept du Landing Platform Dock (LPD) sous la forme des trois unités de classe Raleigh. Par rapport aux LSD les Raleigh disposent de capacités accrues d'embarquement de troupes et de véhicules mais moins de marchandises que les LSD.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Classe16

Les premiers LPD de classe Raleigh vont combiner les fonctions d'un transport de troupes (APA), d'un cargo armé (AKA) et les capacités d'un LSD. A cela s'ajoute comme pour les Thomatson des installations destinés à la mise en œuvre d'hélicoptères.

Elles sont en réalité limitées avec une longue plate-forme mais pas de hangar. Les hélicoptères ne peuvent donc durer ce qui s'explique à la fois pour des raisons techniques mais aussi parce qu'on pense mener des opérations de courte durée et non des opérations de présence au large d'un théâtre d'opérations potentiel.

Trois navires sont ainsi commandés au New York Navy Yard, des navires baptisés Raleigh, Vancouver et La Salle.
A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"


Dernière édition par clausewitz le Lun 29 Juin 2020, 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Empty
MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI)   LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) EmptyLun 22 Juin 2020, 13:33

CARRIERE OPERATIONNELLE

Le USS Raleigh (LPD-1)
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra30
Le USS Raleigh (LPD-1) trempant ses hélices dans l'Hudson

Présentation
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra31
17 mars 1962 : la marraine du navire madame Margaret Standford épouse du gouverneur de Caroline du Nord baptise le navire

-Le USS Raleigh (LPD-1) est mis sur cale au New York Naval Shipyard le 23 juin 1960 lancé le 17 mars 1962 et commissioned le 8 septembre 1962.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Raleig10
Arrête de Raleigh !

Le premier LPD de l'US Navy est le quatrième navire à porter le nom de la capitale de la Caroline du Nord qui portait le nom de Walter Raleigh, un explorateur et un colonisateur britannique.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Walter11
Sir Walter Raleigh

Disposant de sa charte le 31 décembre 1792, cette ville est la deuxième plus grande de l'Etat derrière Charlotte avec selon les estimations 489298 habitants en 2019 sur un territoire de 370km². Siège du comté de Wake, c'est la ville d'origine d'Andrew Johnson, dix-septième président des Etats-Unis de 1865 à 1869 succédant à Abraham Lincoln assassiné et passant le flambeau à Ulysse S. Grant.

Il succède à une frégate de 32 canons de classe Hancock mis en service en 1776 capturé par les britanniques après échouage le 25 septembre 1778 et utilisé sous le nom de HMS Raleigh jusqu'à sa vente en 1781; un croiseur protégé de classe Cincinatti le C-8 en service du 17 avril 1894 au 22 avril 1919 (rayé le 5 août 1921 vendu à la démolition) et un croiseur léger de classe Omaha le CL-7 en service du 6 février 1924 au 2 novembre 1945 (rayé le 28 novembre 1945 vendu à la démolition le 27 février 1946).

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra32
Le croiseur léger USS Raleigh (CL-7)

On peut également deux  navires de la marine confédérée, une canonnière de 1861 servant de tender au monitor CSS Virginia lors de la bataille d'Hampton Roads en mars 1862 (détruite le 4 avril 1865 pour éviter la capture) et un monitor à éperon (ironclad ram) mis en service en 1863 et perdu par échouage le 7 mai 1864.

Et pour être totalement complet notons que le pétrolier de classe Cimarron USS Guadalupe (AO-32) était initialement connu sous le nom de S.S Esso Raleigh.

Carrière opérationnelle
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra33
Vue aérienne du USS Raleigh (LPD-1)

Après des travaux complémentaires jusqu'à la mi-décembre, le Raleigh rallie ensuite Norfolk (Virginie), son port d'attache pour les permissions de fin d'année.

En janvier 1963, il appareille pour la baie de Guantanamo afin de réaliser sa mise en condition opérationnelle dans des conditions nettement plus faciles qu'au large de la Nouvelle-Angleterre où les hiver peuvent être rudes. Cette baie se trouve sur l'île de Cuba, un «paradis socialiste», la seule base militaire américaine au cœur d'un pays communiste.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra34
Le USS Raleigh (LPD-1) lège. Cela nous permet de voir clairement l'ouverture du radier

Fin février il doit rallier son chantier constructeur pour corriger un certain nombre de problèmes concernant le système de ravitaillement en carburant. Il est de retour à Guantanamo en avril puis sa mise en condition terminée rallie San Juan sur l'île de Porto-Rico où il porte la marque du commandant de la force amphibie de l'Atlantique (Commander Amphibious Force Atlantic) pour la convention de la ligue navale nationale.

De retour à Norfolk le 1er juin, il s’entraîne pendant une semaine aux opérations amphibies au large de Little Creek avant d'être déployé dans les Caraïbes en juillet en compagnie des navires de l'Amphibious Squadron Eight (PhibRon 8). Le nouveau LPD montre ses capacités à mettre à terre hommes et véhicules par sa batellerie et par ses hélicoptères.

Suite à des tensions en Haïti, il fait escale à Port-au-Prince pour montrer le pavillon dans un pays que les américains avaient occupé du 28 juillet 1915 au 1er août 1934 (Je n'en ai pas la certitude mais cela fait probablement suite au massacre du 26 avril 1963 où des dizaines d'opposants réels ou supposés de François «Papa Doc» Duvallier sont massacrés avec leurs famille suite à une tentative d'enlèvement de ses enfants. Une commission d'enquête de 2013 à listé 73 noms dont celui d'un enfant de neuf mois).

De retour à Norfolk le er octobre, il est immobilisé dans son chantier constructeur du 7 janvier au 13 mars 1964 pour des travaux de modifications suite aux leçons de sa mise en condition opérationnelle. Il s’entraîne ensuite au large des côtes de la Caroline du Nord avant d'appareiller le 12 octobre 1964 direction l'Europe pour un premier déploiement outre-mer.

Arrivé au large des côtes espagnoles il participe à l'opération STEEL PIKE avant de faire escale à Porto et à Vigo, rentrant à Norfolk le 27 novembre 1964. Il termine l'année par une période d'entretien au Norfolk Navy Yard.

Le 1er avril 1965, il est déployé dans les Caraïbes en compagnie du groupe amphibie de réaction rapide (Amphibious Ready Group), opérant du 25 avril au 6 juin au large de la République Dominicaine d'où il extirpe 558 réfugiés qui fuit une guerre civile qui allait ensanglanter le pays d'avril 1965 à septembre 1966, éefugiés qui sont ensuite transférés sur le USS Yancey (LKA-93) qui ira les déposer à San Juan de Porto-Rico. Il est de retour à Norfolk le 29 juin 1965, passant la majeure partie de l'été en repos, entretien et préparation pour un nouveau déploiement outre-mer.

Il quitte les Etats-Unis le 27 août pour participer à «BAR FROST 65», un exercice amphibie de l'OTAN dans les fjords norvégiens au nord du cercle arctique, la Norvège se trouvant en première ligne en cas de guerre entre le bloc occidental et le bloc communiste. Il rentre à Norfolk le 23 octobre 1965.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra35
Un Kestrel à bord du Raleigh

Immobilisé par un grand carénage jusqu'au 4 avril 1966, il effectue sa remise en condition en baie de Guantanamo. Toujours au cours du quatrième mois de l'année il sert de plate-forme de test au profit du Hawker Siddeley Kestrel, un démonstrateur de technologie ayant la particularité de pouvoir décoller et atterrir verticalement.

Ces tests sont un succès et allaient lancer le long processus qui allait voir le Corps des Marines des Etats-Unis mettre en service des Harrier pour assurer l'appui-feu rapproché de ses troupes lors des opérations amphibies. En fait pas si long que cela puisque le premier squadron de Harrier de l'USMC est formé dès 1971.

De décembre 1967 à mars 1968 il est déployé dans les Caraïbes pour une mission de présence, Washington surveillant comme le lait sur le feu une région que les Etats-Unis considèrent comme leur pré-carré.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra36
Le USS Raleigh (LPD-1) au mouillage

En septembre et octobre 1968 il est déployé dans la zone du canal de Panama et en juin/juillet 1969 il est déployé dans l'Atlantique Nord pour des manœuvres OTAN. Il est ensuite immobilisé pour un petit carénage jusqu'au mois d'octobre.

A partir de juillet 1970, le USS Raleigh va être engagé en Méditerranée, détaché sous l'autorité de la 6ème flotte. Ce premier déploiement s'achève en décembre 1970 quand il rentre à Norfolk.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra37
Le USS Raleigh (LPD-1)

A l'été 1971, il embarque une promotion d'aspirants-officiers de l'Académie Navale d'Annapolis pour une croisière en Europe, le navire amphibie faisant escale à Lisbonne, à Portsmouth et à Copenhague. Rentré à Norfolk, il est immobilisé pour travaux d'entretien et de modernisation afin d'être fin prêt pour un nouveau déploiement en Méditerranée à partir de février 1972. Ce déploiement est précédé par des manœuvres dans l'Atlantique Nord.

Durant ce déploiement il participe à plusieurs exercices en compagnie de navires britanniques, italiens et grecs.

De retour aux Etats-Unis en août 1972, il participe à plusieurs transports entre différentes bases de la côte Est avant de subir un grand carénage à Norfolk mais dans un chantier privé et ce jusqu'au printemps 1973 quand il rallie Cuba et la base de Guantanamo pour remise en condition opérationnelle.

Durant le transit entre Cuba et Norfolk il est survolé par des avions cubains et soviétiques qui l'intimide mais sans aller plus loin. A noter que son retour à Norfolk est précipité par un problème de chaudière.

De novembre 1973 à juin 1974 le USS Raleigh (LPD-1) effectue un nouveau déploiement en Méditerranée. Suite à la guerre du Kippour les américains déploient une importante force amphibie pour tenter de canaliser la montée en puissance de la marine soviétique en Méditerranée.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra38
Le USS Raleigh (LPD-1) avec un chaland à tribord et un chaland devant le radier

Après une refonte de juillet 1974 à novembre 1975, le navire amphibie est déployé en Méditerranée de janvier à août 1976 évacuant les américains de Beyrouth en mai 1976 suivit d'exercices dans l'Atlantique Nord de septembre à novembre 1976 avant de rentrer aux Etats-Unis.

Après un déploiement en Méditerranée d'octobre 1977 à mars 1978 où il alterne exercices à la mer et escales à Rota, Malaga,Catane,Gênes et Naples, le Raleigh opère dans l'Atlantique Nord de septembre à octobre 1978.

Pour ce déploiement européen, il embarque les hommes du 2ème bataillon, 2ème régiment, 2ème division de Marines qui vont débarquer aux Shetlands pour un exercice avec l'armée britannique avant de rembarquer direction Copenhague (Danemark) où ils sont mis à terre pour des manœuvres en Allemagne de l'Ouest en compagnie de la Bundeswehr.

Les Marines rembarqués à Bremerhaven, le Raleigh reprend la mer faisant escale à Copenhague, Goteborg, Bergen et Edimbourg avant de rentrer aux Etats-Unis en octobre, débarquant ses marines à Morehead en Caroline du Nord avant de rentrer lége à Norfolk.

Début 1979 le Raleigh rallie Baltimore pour un carénage chez Maryland Shipbuilding & Drydock.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra39
Le USS Raleigh (LPD-1) à quai à Gênes

D'août 1981 à février février 1982, il est déployé en Méditerranée et dans l'Océan Indien. D'octobre à décembre 1982 il est déployé dans l'Atlantique Nord.

En janvier 1983, le USS Raleigh (LPD-1) appareille pour la Méditerranée en soutien d'une force internationale d'interposition qui à bien du mal à se faire respecter par les différents belligérants dans une guerre civile libanaise qui n'en finit plus de mettre à feu et à sang le pays du Cèdre longtemps considérée comme la «Suisse du Moyen-Orient».

Il quitte Norfolk direction Morehead City où il embarque le 2ème bataillon du 6ème régiment de Marines le 27 janvier pour un déploiement qui s'achève en juin puisque le navire rentre à Norfolk le 29 juin 1983.

D'août à février 1984 il participe à l'opération BIG PINE II au large des côtes honduriennes, embarquant et débarquant marines et soldats de l'armée du Honduras mais aussi les Screaming Eagle de la 101st Airborne.

En 1984, il participe à un exercice pour évaluer les capacités de l'US Navy à ravitailler une tête de pont depuis le large. En 1985 il subit un carénage à Charleston avant une période de rafraîchissement en baie de Guantanamo.

De septembre 1986 à mars 1987 il effectue un quasi tour du monde puisqu'il est déployé dans l'Atlantique Nord (Islande et Norvège), la Méditerranée et dans l'Océan Indien avec à son bord la 22nd  Marines Amphibious Unit (Special Operations Capable).

Il participe ainsi à l'opération EARNEST WILL, la protection des pétroliers koweitiens attaqués par les iraniens dans le Golfe Persique car Téhéran les accusant d'aider les irakiens à faire sortir de l'or noir pour financer un conflit engagé depuis 1980.

De septembre 1988 à mars 1989, il est déployé dans le Golfe Persique. D'août 1990 à mai 1991 il participe à la première guerre du Golfe, les opérations DESERT SHIELD puis DESERT STORM.

Il ne mène pas de véritables d'opérations amphibies mais multiplie les exercices (nom de code SEA SOLDIER) et intoxique le haut-commandement irakien qui pensa à un débarquement amphibie sur les côtes koweïtiennes. Il va également servir de bâtiment-base au profit des hélicoptères de recherche et de sauvetage au combat puis une fois le conflit terminé de base pour les hélicoptères de guerre des mines.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra40
Le USS Raleigh (LPD-1) désarmé attendant son sort final

Ce sera sa dernière mission opérationnelle puisqu'il est désarmé à son retour aux Etats-Unis le 13 décembre 1991. Rayé du Naval Vessel Register le 25 janvier 1992, il est coulé comme cible lors d'un exercice de tir le 4 décembre 1994.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_ra41
Voilà pour moi le sort idéal d'un navire de guerre en temps de paix. Servir de cible pour ses congénères

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
NIALA
Amiral
Amiral
NIALA

Masculin
Nombre de messages : 18222
Age : 77
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Empty
MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI)   LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) EmptyLun 22 Juin 2020, 17:22

A part que ce n'est pas très écolo... lol!
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Empty
MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI)   LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) EmptyLun 22 Juin 2020, 17:44

NIALA a écrit:
A part que ce n'est pas très écolo... lol!

Pas plus que de laisser pourrir une coque pendant des années avant de l'envoyer à la casse Mr.Red Mr. Green

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
NIALA
Amiral
Amiral
NIALA

Masculin
Nombre de messages : 18222
Age : 77
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Empty
MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI)   LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) EmptyLun 22 Juin 2020, 18:41

Le sujet a été traité là du point de vue écolo, il y a le pour et le contre.
https://www.letelegramme.fr/ig/generales/fait-du-jour/epaves-coulees-un-bien-pour-la-mer-21-02-2009-258845.php
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Empty
MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI)   LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) EmptyJeu 25 Juin 2020, 19:19

Le USS Vancouver (LPD-2)
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va11
Le USS Vancouver (LPD-2)

Présentation

-Le USS Vancouver (LPD-2) est mis sur cale au New York Naval Shipyard le 19 novembre 1960 lancé le 15 septembre 1962 et commissioned le 11 mai 1963.

Le sister-ship du Raleigh est le premier navire à porter le nom de cette ville du nord-ouest des Etats-Unis baptisée en l'honneur de l'explorateur britannique George Vancouver.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) George16
Portrait présumé de George Vancouver

George Vancouver (King's Lynn comté de Norfolk 22 juin 1757-Petersham Surrey 10 mai 1798) était un marin britannique engagé à l'âge de treize ans dans la Royal Navy. Il est surtout connu pour ses voyages d'exploration, embarquant pour le deuxième et le troisième voyage de James Cook (respectivement de 1772 à 1775 et de 1776 à 1780) mais aussi menant ses propres explorations.

Au final il à exploré la côte Pacifique, l'archipel d'Hawaï et la côte sud de l'Australie. Sa mémoire est célébrée au Canada (une ville et une île en Colombie Britannique) mais aussi aux Etats-Unis (une ville dans l'Etat de Washington et une montagne à la frontière entre le Yukon et l'Alaska).

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Vancou10
Montage photo de la ville de Vancouver

Fondée en 1825 autour de Fort Vancouver, un comptoir destiné au commerce de la fourrure, la ville se situe sur la rive nord de la rivière Columbia. Peuplée de 183012 habitants en 2018, c'est la 138ème ville la plus peuplée des Etats-Unis et la 4ème de l'Etat de Washington où elle se situé.

Elle est connue pour être la ville natale d'Ulysse S. Grant, 18ème président des Etats-Unis, de la patineuse Tonya Harding ou encore du chanteur Willie Nelson.

Carrière opérationnelle

Prémices
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va12
Big is Beautiful ! Un navire amphibie peut descendre un fleuve aux Etats-Unis

Après d'ultimes essais au large de New York et de Norfolk, le nouveau transport de chalands de débarquement appareille pour la côte ouest le 14 août 1963, franchissant le canal de Panama six jours plus tard et après une escale à Acapulco pour accompagner un chalutier en détresse arrive à San Diego, son port d'attache le 31 août 1963.

En septembre et octobre 1963 il rend visite à la ville dont il porte le nom puis rentre à San Diego pour un cycle d'entrainement de sept semaines avec quatre semaines d'entrainement général et trois réservées à son cœur de métier à savoir les opérations amphibies.

A la mi-décembre il fait une démonstration de ses capacités en présence notamment du secrétaire de la Marine Paul H. Nitze et du commandant en chef de la flotte du Pacifique, l'amiral Grant Sharp Jr.

Du 15 février au 21 mai 1964 il est immobilisé au Long Beach Naval Shipyard pour une période de maintenance de travaux correspondant à ce qu'on appelait en France les démontages après essais.

De retour à San Diego à la fin du mois de juin,  il se rend au Canada mais aussi à Vancouver pour le festival annuel de la marine. Faisant escale à San Francisco pour l'Independence Day, il est de retour dans son port d'attache le 7 juillet 1964. De juillet à octobre 1964 il multiplie entraînements et exercices pour réparer son premier déploiement en Extrême-Orient et plus précisément au Vietnam.

1er déploiement vietnamien (novembre 1964-juin 1965)
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va13
Le USS Vancouver (LPD-2) à la mer au cours de ses essais constructeurs la présence de
la banderole NEW YORK SHIPYARD à la poupe semblant le confirmer


Le premier déploiement au Vietnam du Vancouver coïncide avec l'engagement réel des Etats-Unis suite à l'incident du Tonkin entre le destroyer Maddox et des vedettes lance-torpilles nord-vietnamiennes survenu en août.

Le USS Vancouver (LPD-2) appareille de San Diego le 16 novembre, embarque Marines, leurs véhicules et leurs fournitures à Port Hueneme et met cap à l'ouest le 18 direction la baie de Buckner à Okinawa où il arrive le 6 décembre 1964. Le LPD débarque ses passagers et embarque un nouveau bataillon de Marines. Il quitte le Japon le 21 décembre direction Subic Bay où il débarque son bataillon et rembarque un bataillon qu'il ramène à Okinawa en janvier 1965.

Il quitte Okinawa le 15 janvier 1965 pour Hong-Kong pour une période de repos jusqu'au 21 janvier quand il appareille direction Subic où il arrive deux jours plus tard. Il en repart le 27 janvier avec des Marines qu'il débarque à Da Nang le 27 janvier.

En février, le navire amphibie avec à son bord des éléments de la 9th  Marines Expeditionary Brigade  (9th MEB) quitte Subic Bay et prend position au large de Da Nang y restant pendant quarante jours. Le 8 mars 1965 il participe au débarquement des premiers marines au Vietnam.  

Ces deux bataillons appartenaient au 3ème régiment de Marines qui depuis février 1956 et son départ de Corée était stationné à Okinawa. Pour ce débarquement le Vancouver est accompagné par le USS Mount McKinley (AGC-7), le USS Henrico (APA-45) et le USS Union (AKA-106).

Ces marines sont destinés à renforcer la défense de la base aérienne contre les attaques du Vietcong en attendant de véritables missions de combat car selon l'adage «l'homme le plus dangereux du monde est un Marine et son fusil».

Le USS Vancouver (LPD-2) quitte Da Nang le 12 mars direction Okinawa pour une brève escale avant de rallier le Japon métropolitain d'abord Numazu puis Yokosuka où il arrive le 18. Après trois semaines dans la grande base américaine au Japon, le navire amphibie quitte Yokosuka le 8 pour Da Nang où il arrive le 14 avril. Il rallie ensuite Hué pour y débarquer les marines présents à son bord. Il quitte le Sud-Vietnam le 19 direction Subic où il arrive le lendemain pour une escale de deux heures.

Il met alors cap sur Sydney pour participer aux commémorations de la bataille de la mer de Corail (4-8 mai 1942), franchissant l'Equateur le 24 avril et arrivant à destination le 1er mai. Après neuf jours d'escale il appareille le 10 mai direction Melbourne où il fait escale du 12 au 19 mai, date à laquelle il appareille direction Pago-Pago dans les Samoa Américaines.

Durant cette escale trois marins se noient lorsque leur embarcation chavire suite aux forts courants présents de le lagon. Appareillant le 28 mai, il arrive à San Diego le 8 juin 1965 après avoir parcouru 35442 miles nautiques.

Suite à une dégradation de la situation au Vietnam, le Vancouver appareille en urgence dès le 5 août 1965 pour transporter d'autres leathernecks au Vietnam. Il va y rester jusqu'à la fin du mois de septembre, rentrant à San Diego le 5 octobre 1965.

2ème déploiement au Vietnam (juillet 1966 à avril 1967)
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va14
Le USS Vancouver (LPD-2) à la mer. Les deux affûts doubles de 76mm sont clairement visibles à l'avant

Rentré en Californie, le LPD reprend un cycle plus normal d'entrainement. Le 9 juillet 1966, il appareille pour le Vietnam, faisant escale à Pearl Harbor du 14 au 16 juillet avant d'arriver à Subic Bay le 28 juillet.

Il intègre alors le Seventh Fleet Amphibious Ready Group (7th Fleet ARG) Task Group 76.5, un groupe occasionnel transportant les hommes d'une Special Landing Force (SLF), une force de réaction rapide destinée à intervenir le plus rapidement possible contre un ennemi insaisissable (Au Vietnam moins d'un pour cent des opérations n'à débouché sur un contact avec Charlie).

Cette SLF s'entraine aux Philippines jusqu'au 12 août, date à laquelle elle rembarque pour mettre cap sur le Sud-Vietnam. Du 16 au 29 août le Vancouver participe à ses premières opérations de guerre, des missions baptisées Operation Deckhouse III et Toledo.  

Deux débarquements sont orgganisés à 60 miles à l'est de Saigon. Le premier à lieu du 16 au 20 août et voit l'engagement du Bataillon Landing Team 1/26 qui est mis à terre par la batellerie et par les hélicoptères du LPD-2. L'opposition ennemie est limitée et les marines détruisent un village tenu par Charlie (NdA VietCong = VC = Victor Charlie).

Le deuxième débarquement qui à lieu du 22 au 29 août voit les marines opérer en mission recherche et destruction pour retrouver des caches d'armes et de fournitures. Les deux missions terminées, le navire amphibie rallie Subic Bay pour dix jours de repos.

Le USS Vancouver (LPD-2) quitte les Philippines le 12 septembre 1966 pour une nouvelle mission baptisée Operation Deckhouse IV déclenchée le 15 septembre 1966 à proximité de la rivière Cua Viet dans la province de Quang Tri juste au sud de la DMZ (DeMilitarized Zone).

Cette opération amphibie n'est que l'un des volets de l'opération Prairie, une opération conjointe américano-sud vietnamienne.

Il s'agit de nettoyer la zone de toute l'infrastructure vietcong dans l'espoir de mettre fin aux constantes infiltrations en provenance du Nord-Vietnam. Pendant dix jours les Marines vont être durement accrochés par un ennemi qui pour une fois ne refuse pas le combat.

Rembarquant le 25 septembre, les marines sont pour une partie d'entre-eux débarqués à Da Nang avant que leur navire porteur ne mette cap sur Okinawa où il embarque le Battalion Landing Team Three 3rd Battalion, 3rd Marines avant de retourner dans les eaux vietnamiennes le 6 octobre, passant vingt-deux jours au large de la DMZ.

Le 28 octobre il débarque le BLT 3/3 à Da Nang et deux jours plus tard embarque le BLT 3rd Battalion 26th Marines pour le transporter aux Philippines.

Appareillant de Da Nang le 1er novembre, il arrive à Subic Bay le 12, passant quinze jours à s’entraîner avant une courte période de repos puisqu'il reprend la mer pour les eaux vietnamiennes le 30 novembre, arrivant le 1er décembre dans la région de Vung Tau.

Il va participer du 6 au 15 janvier 1967 à Operation Deckhouse V, une opération engageant marines américains et sud-vietnamiens.

L'opération terminée, les marines sont rembarqués, les sud-vietnamiens étant mis à terre à Vung Tau le lendemain pendant que les américains restent à bord pour rallier les Philippines, le LPD-2 arrivant à Subic Bay le 19 pour deux jours d'escale avant de mettre cap sur Okinawa où il débarque le BLT 1/9 au profit du BLT 1st Battalion 4th Marines avec lesquels il rallie Keelung mais reste hors du port en raison de l'arrivée imminente d'un typhoon.

De retour aux Philippines au début du mois de février, il participe à l'exercice Mudpuppy III avec les marines à son bord avant une période de repos. Il reprend la mer le 12 février direction le Vietnam intégrant l'ARG le 14 février. Il participe à Operation Deckhouse VI jusqu'à la mi-mars, faisant escale à Subic Bay, Hong-Kong, Okinawa et Yokosuka, quittant ce dernier le 24 mars direction San Diego où il arrive le 8 avril après trois jours d'escale à Pearl Harbor.

Il ne quitte pas son port jusqu'au mois de juillet date à laquelle il reprend l'entrainement, entrainement entrecoupé d'escale à Vancouver puis à un rassemblement naval célébrant le centième anniversaire de la naissance du dominion du Canada (1867-1967). Il reprend ensuite l'entrainement, étant fort occupé jusqu'à la fin de l'année 1967 mais également pour le début de 1968 et ce à fin de préparer son troisième tour of duty dans les eaux vietnamiennes.

3ème déploiement au Vietnam (février-septembre 1968)
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va16
Le USS Vancouver (LPD-2) à la mer dans les années quatre-vingt, le Phalanx faisant foi

Le 1er février 1968, le USS Vancouver (LPD-2) appareille de San Diego direction le Vietnam pour son troisième déploiement opérationnel. Il fait escale à Pearl Harbor du 8 au 10 puis à Okinawa le 12 février pour embarquer des Marines qu'il débarque le 23 février à Da Nang afin que les américains puissent faire face à l'offensive du Têt déclenchée le 30 janvier 1968, offensive qui prit un temps de cour les américains avant que ces derniers se ressaisissent.

Le 24 février, il reprend la mer direction Subic Bay où il arrive le 26 février. Le 27, il est à nouveau placé sous l'autorité du Task Groupe 76.5. I

ll quitte les Philippines le 29 direction la rivière Cua Viet, région dans laquelle il va opérer jusqu'au 10 mars 1968 date à laquelle il retourne à Da Nang pour deux semaines de maintenance. Il retourne alors dans les eaux de la DMZ, assurant le soutien du BLT 3rd Battalion 1st Marines jusqu'au 10 avril quand il retourne à nouveau aux Philippines.

Arrivé à Subic cinq jours plus tard, il va y rester jusqu'au 26 avril date à laquelle il reprend la mer direction l'embouchure de la rivière Cua Viet pour assurer le soutien logistique d'élément du BLT 3/1 qui assuraient la défense des bases e Cua Viet et Dong Ha. Le 3 juin  il rembarque la SLF engagée dans cette opération.

Les Leathernecks de la Special Landing Force (SLF) ont tout juste le temps de se reposer qu'une nouvelle opération est lancée le 6 juin 1968, nom de code Operation Swift Sabre.

La SLF est mise à terre en deux groupes, un via la battelerie et un autre par les hélicoptères, ces deux groupes devenant mener un raid de nettoyage dans la vallée de l’éléphant dans la province de Thua Thien, la zone concernée étant un site où des tirs de mortier sont fréquement effectués contre la base aérienne de Da Nang avec les conséquences faciles à imaginer.  

Le 13 juin 1968, le USS Vancouver (LPD-2) embarque une nouvelle SLF en l'occurence le BLT 2/7 (Battalion Landing Team 2nd Battalion 7th Marines) en remplacement de la BLT 1/3 qui est placée sous l'autorité d'un commandement à terre.

Les nouveaux locataires du Vancouver monte à bord les 14 et 15 juin et rallient avec le LPD-2 les Philippines pour une période de repos à Subic Bay du 18 au 28 juin. Du 30 juin au 3 juillet, le navire participe à l'exercice amphibie Hilltop XX, une ultime répétition avant un retour dans les eaux vietnamiennes le 7 juillet au lendemain de son départ de Subic.

A peine arrivé dans la zone des opérations que le Vancouver entame la préparation d'une nouvelle opération amphibie nom de code Operation Eager Yankee. A l'aube le 9 juillet, les destroyers USS Benner (DD-807) (classe Gearing) et O'Brien (DD-725) (classe Allen M. Summer) bombardent la région concernée par l'opération, une zone située à 10 miles à l'est de la base de Phu Bai.

Le Vancouver est le navire de commandement chargé de gérer la phase délicate de l'opération amphibie même si les débarquements amphibies menés au Vietnam n'avaient qu'une lointaine ressemblance avec ceux menés dans le Pacifique ou en Normandie.  

Les premiers marines du BLT 2/7 sont mis à terre par des tracteurs amphibies type LVT pour établir une position défensive et nettoyer la zone de débarquement pour le volet héliporté de l'opération.

Une fois les Marines à terre le LPD-2 va en assurer non pas l'appui-feu (il n'était pas équipé pour cela) mais le soutien logistique et sanitaire. Après une semaine sans contact l'ennemi les Leathernecks rallient les unités de l'US Army engagées dans Operation Houston IV. Cette dernière opération se termine le 22 juillet et les marines rembarquent le même jour pour seulement quelques heures de repos.

En effet dès le lendemain ils sont engagés dans Operation Swift Play, une opération 100% héliportée. Ils sont mis à terre à 10 miles au sud-ouest de Hôi An dans la province de Quang Nam mais là encore aucun contact avec l'ennemi, les marines passant sous contrôle du commandement à terre le 24 juillet pendant que leur navire porteur en assurait le soutien logistique comme à son habitude. Il reste dans la région jusqu'au 19 août, ralliant Subic Bay sans marines à son bord.

Arrivé à destination le 21 août, il passe six jours à s'entrainer avec le navire assurant sa relève, le USS Ogden (LPD-5) (classe Austin). Le 27 août, il appareille direction Hong-Kong où il fait escale du 29 août au 2 septembre, date à laquelle il appareille direction Okinawa, son voyage étant perturbé par le passage d'un typhoon qui lui impose un détour ce qui explique qu'il n'arrive à destination que le 9 septembre 1968.

Le lendemain il appareille pour Yokosuka où arrive le 12 il passe cinq jours jusqu'au 17 septembre 1968 date à laquelle il appareille direction San Diego où il arrive le 28 septembre 1968. Il passe un mois en repos et entretien avant de reprendre l'entrainement.

Refonte et quatrième déploiement au Vietnam (août 1969-mars 1970)
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va20
Le USS Vancouver (LPD-2)

En février 1969, le USS Vancouver (LPD-2) entame un grand carénage (regular overhaul) qui est divisé en deux étapes. Après une première phase à San Francisco jusqu'à la mi-avril, le navire amphibie est mis à sec au Long Beach Naval Shipyard.

Les travaux s'achèvent à la fin du mois de mai 1969, le Vancouver étant de retour à San Diego le 28 mai pour préparer un nouveau déploiement outre-mer.

Il quitte la Californie le 1er août, fait escale à Pearl Harbor du 8 au 11 avant d'arriver à Okinawa le 21 août 1969. Il débarque du fret en baie de Buckner avant de rallier le Vietnam trois jours plus tard. Arrivé à Tau My le 27 août, il décharge du fret à Tau My et Da Nang avant de quitter le Vietnam le même jour direction Subic Bay où il arrive le 29.

Il s'entraine avec le USS Paul Revere (APA-248) dont il allait assurer la relève au sein de l'Amphibious Ready Group (ARG) Bravo (TG 76.5). Il appareille avec les autres navires de ce groupe occasionnel le 6 septembre, arrivant au large de Dan Nang le 8 et s'amarrant dans le port le 10 septembre pour débarquer le reste de son chargement.

Le 12 septembre 1969 il participe à Operation Defiant Stand en effectuant une simulation d'opérations amphibies dix miles au sud du site réel pour faciliter la tache de l'ARG Alfa. Jusqu'à la fin du mois d'octobre, le Vancouver assure une série d'opérations amphibies comparable à des coups de main.  

Le 20 octobre 1969 il embarque à  Cửa Việt les éléments du Batallion Landing Team 1 4 pour lui permettre de participer à l'opération Keystone Cardinal deux jours plus tard. C'est la dernière opération amphibie de la guerre du Vietnam suite à la décision du président Nixon de retirer une grande partie du corps expéditionnaire américain.

Le 23 il rembarque ses Marines et rallie Okinawa dans la nuit du 25 au 26 octobre où les Leathernecks sont mis à terre. Le navire reste sur l'île pour une escale de détente jusqu'au 2 novembre. Il embarque le BLT 1/9 direction Subic Bay où le bataillon est mis à terre le 4 novembre.

Après une semaine de réparations dans la grande base philippine, le LPD remarque son bataillon le 12 pour un exercice amphibie le 13 avant de reprendre la mer avec le bataillon le 14 novembre direction  le Vietnam. Le navire ne mène cependant pas d'opérations, restant même en dehors des eaux territoriales vietnamiennes mais se tenant prêt à intervenir en cas de besoin.

Le 23 novembre, le Vancouver se retire en direction des Philippines, arrivant à Subic le 27 novembre  1969. Il exécute un exercice le 1er décembre avant de subir une période de réparations suite aux dégâts causés par une tempête qu'il à du affronter durant son transit entre le Vietnam et les Philippines.

Le 6 décembre 1969 il reprend la mer direction Da Nang où il arrive trois jours plus tard mais le 13 il quitte la zone des combats, faisant escale à Hong-Kong, à Taiwan et à Okinawa. Il est présent au large des côtes vietnamiennes le 31 décembre 1969 mais dès le 1er janvier 1970 il reçoit l'ordre de rallier les Philippines, étant présent à Subic Bay du 11 au 20 janvier 1970.

Après un bref séjour à Okinawa, il est de nouveau présent dans la région de Subic Bay ddu 27 janvier au 4 février, date à laquelle il rallie Taiwan pour une patrouille dans le détroit du même nom avant une escale de quatre jours à Kaoshiung.

De retour à Subic Bay le 21 février, il entame son retrait de la zone des combats en s’entraînant avec sa relève, le USS Denver (LPD-9) (classe Austin). Le 4 mars 1970, il quitte Subic Bay pour Okinawa où il décharge du fret le 6 mars. Il reprend la  mer le 7 avec du fret direction Da Nang où il débarque son chargement le 11. Il met alors cap sur Okinawa où il se ravitaille le 14 mars avant de mettre cap sur San Diego où il arrive le 27 mars 1970 après un long déploiement de sept mois.

D'un déploiement à l'autre
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va18
Le USS Vancouver (LPD-2) arrivant à Pearl Harbor

A partir du 28 mars, le navire amphibie est mis au bassin à San Diego pour entretien et réparations, les travaux s'achevant début juin.

Le 10 juin 1970 il appareille avec à son bord des aspirants de l'Académie Navale d'Annapolis pour leur croisière d'été. Il arrive à Yokosuka le 24 et en repart le 29.

Il visite Hong-Kong du 4 au 8 juillet puis Da Nang du 9 au 10 juillet pour embarquer du fret et du matériel à destination des Etats-Unis. Il rentre à San Diego le 1er août après avoir fait escale à Pearl Harbor du 24 au 27 juillet. Il continue ensuite une activité de routine avec un entrainement qui monte en intensité en vue d'un déploiement en Extrême-Orient.

Le 30 mars 1971 il quitte San Diego , faisant escale à Pearl Harbor avant d'arriver à Subic Bay le 19 avril. Pendant six semaines, il effectue une série d'entrainements amphibies et effectue des escales de courtoisie à Singapour et Kaoshiung. En juin il charge du matériel à Vung Tau et à Da Nang pour le transporter à Subic Bay et Okinawa. Après un entrainement amphibie à Zambales aux Philippines, le Vancouver quitte l'archipel le 19 juillet pour une semaine de repos à Hong-Kong.

Le 28 juillet 1971 le navire retourne aux Philippines plus précisément à Mindoro pour de nouveaux exercices amphibies. En août il réalise des escales à Sasebo et à Kaoshiung et au début septembre effectue un nouvel entrainement à Zambales.

Le 9 septembre 1971 il quitte Subic Bay pour embarquer du fret et du matériel au Vietnam, chargeant à Da Nang, Qui Nhom et Cam Ranh avant de rallier Subic Bay le 17 septembre 1971. Le 25 septembre il quitte les Philippines pour un bref séjour à Okinawa puisqu'il est de retour à Subic dès le 9 octobre.

Le 14 octobre 1971 il met cap sur les Etats-Unis, arrivant à San Diego le 5 novembre après des escales à Okinawa et Pearl Harbor.

Il passe la fin de l'année 1971 en entretien et repos avant de reprendre l'entrainement au large des côtes de Californie à partir du 11 janvier 1972 et ce jusqu'au 10 juin quand il embarque des aspirants officiers pour une croisière d'entrainement direction l'Extrême-Orient.

Durant cette croisière il fait escale à Yokosuka, Hong-Kong (deux fois) et Subic Bay avant de rentrer à San Diego le 4 août 1972.

Immobilisé pour un grand carénage à patir du 21 août, le USS Vancouver (LPD-2) est à nouveau disponible à la mi-mars 1973 après essais et remise en condition.

Il reprend la mer le 17 mars pour un nouveau déploiement en Extrême-Orient, arrivant à Sasebo le 4 avril pour une escale de 24h avant de reprendre la mer le 5 avril, faisant une autre brève escale à Okinawa le 6. Deux jours plus tard le 8 avril, il arrive à Subic Bay.

Le 9 avril 1973 il relève le USS Cleveland (LPD-7) pour l'opération End Sweep, le déminage des eaux nord-vietnamiennes suite à la signature des accords de Paris qui en théorie mettent fin à la guerre du Vietnam.

Cette opération va durer pour le Vancouver jusqu'en juin 1973, le LPD alternant présence dans les eaux vietnamiennes et escales de liberté aux Philippines, à Hong-Kong et dans différents ports japonais.

Son dernier déploiement dans les eaux vietnamiennes s'achève le 18 juillet. Il arrive à Subic Bay le 20. Il passe deux mois à visiter différents ports d'Extrême-Orient comme Numazu, Kagoshima et Iwakuni au Japon  ou encore Hong-Kong. Il met cap sur les Etats-Unis le 19 septembre faisant escale à Pearl Harbor les 2 et 3 octobre avant de rallier San Diego le 9 octobre 1973.

Après un an passé au large de la côte ouest, le navire amphibie appareille pour un nouveau Westpac Deployment. Il fait escale à Pearl Harbor les 25 et 26 octobre avant de mettre cap sur la baie de Buckner à Okinawa où il arrive le 9 novembre 1974.

Affecté à l'ARG Alfa, il relève le USS Ogden (LPD-5) et va effectuer un premier déploiement en Extrême-Orient en temps de paix sans opérations militaires, opérant pendant six mois entre Okinawa et Philippines pour des exercices amphibies et du transport logistique.

Le 13 février 1975, le USS Vancouver (LPD-2) reçoit l'ordre de rallier l'ARG Alfa (TG 76.4). Une escale prévue à Manille est annulée tout comme un exercice et le navire rallie en compagnie du reste du groupe occasionnel le Golfe de Thaïlande. Il  y opère du 17 au 24 février avant de rentrer à Subic Bay pour une période de maintenance et d'entretien du 25 février au 1er mars. Il reprend la mer pour participer à l'opération Eagle Pull, l'évacuation du Cambodge.

Après cinq semaines d'entrainement et de préparation (5 mars-12 avril), il participe à l'opération sus-nommée le 12 avril, utilisant ses hélicoptères pour déployer le BLT 2/4 et ainsi assurer l'évacuation. Le nombre d'évacués fût plus faible que prévu car l'opération tardant la majorité fût évacuée depuis l'aéroport de Pnom Penh direction la Thaïlande. Les évacués embarqués à bord du Vancouver et du porte-hélicoptères Okinawa furent débarqués à Sattahip avant que les navires ne rallient Subic Bay le 17 avril.

Suite à la détérioration de la situation au Sud-Vietnam, le Vancouver retrouve les eaux vietnamiennes en compagnie des autres navires de son Task Group.

Quittant Subic le 18 avril 1975, le groupe occasionnel retrouve le 23 avril 1975 d'autres navires américains pour se tenir prêt à toute éventualité. C'est également la première sortie d'une future légende de l'aviation embarquée : le Grumman F-14 Tomcat.

Cette force est baptisée Task Force 76 et placée sous l'autorité du USS Blue Ridge (LCC-19). Elle comprend les moyens suivants :

-Task Group 76.4 (Movement Transport Group Alpha) : porte-hélicoptères USS Okinawa (LPH-3) (classe Iwo Jima), transports de chalands de débarquement USS Vancouver (LPD-2) (classe Raleigh) et USS Thomaston (LSD-28) (classe Thomaston) et bâtiment de débarquement de chars USS Peoria (LST-1183) (classe Newport).

-Task Group 76.5 (Movement Transport Group Bravo) : transport de chalands de débarquement USS Dubuque (LPD-8) (classe Austin), cargo amphibie USS Durham (LKA-114) (classe Charleston) et bâtiment de débarquement de chars USS Frederick (LST-1184) (classe Newport).

-Task Group 76.9 (Movement Transport Group Charlie) : transports de chalands de débarquement USS Anchorage (LSD-36) (classe Anchorage), USS Duluth (LPD-6) et USS Denver (LPD-9) (classe Austin)

Ces trois groupes doivent assurer l'évacuation des personnes concernées et sont bientôt rejoints d'abord deux porte-avions d'attaque, les USS Hancock (CVA-19) et Midway (CVA-41) (classe Essex et Midway respectivement) qui transportent chacun huit CH-53 et deux HH-53 en lieu et place d'une partie de leur groupe aérien, la couverture aérienne devant être assurée par un sister-ship du Midway le USS Coral Sea (CVA-43) et par le premier porte-avions nucléaire au monde, le USS Enterprise (CVAN-65). Le navire-amiral de la 7ème flotte, le USS Oklahoma City (CLG-5) est aussi engagé dans l'opération.

D'autres navires arrivent ensuite comme le transport de chalands de débarquement USS Mount Vernon (LSD-39) (classe Anchorage), les bâtiments de débarquement de chars de classe Newport USS Barbour County (LST-1195) et Tuscaloosa (LST-1187), une frégate lance-missiles la USS Worden (DLG-18) et huit destroyers pour appui-feu, escorte et contrôle de zone à savoir les USS Richard B. Anderson (DD-786), USS Cochrane (DDG-21), USS Kirk (FF-1087), USS Gurke (DD-783), USS Rowan (DD-782),USS Cook (FF-1083) et USS Bausell (DD-845).

Des Marines sont engagés à savoir des leathernecks de la 9th Marine Amphibious Brigade avec trois Batallion Landing Team (BLT), les BLT 2/4, BLT 2/9 et BLT 3/9 ainsi que trois squadrons d'hélicoptères, les HMH-462, HMH-463 et HMM-165.

Le 28 avril le USS Vancouver (LPD-2) rallie l'embouchure de la rivière Batak pour servir de plate-forme d'évacuation par hélicoptère.

Les premières évacuations ont lieu depuis l'aéroport international de Than-Son-Nuth mais son bombardement par l'artillerie nord-vietnamienne rendait son utilisation impossible. 50493 personnes avaient tout de même été évacuées depuis mars par cette voie.

Mouillé dans l'embouchure, le LPD récupère six hélicoptères d'Air America, une compagnie aérienne émanation de la CIA pour des missions que ne pouvait réaliser les forces armées américaines et transférant ultérieurement 123 réfugiés avec sa batellerie en direction du S.S Pioneer Contender, un navire du Military Sealift Command (MSC).

Le lendemain il reprend la mer pour retrouver le TG 76.4. Dans le cadre de l'opération Frequent Wind, les américains vont évacuer le personnel de leur ambassade et un certain nombre de sud-vietnamiens qui ayant travaillé pour eux ont tout à craindre d'une réunification sous la férule du Nord-Vietnam.

Instruits par leur expérience de l'opération Eagle Pull, les américains vont renforcer la protection de leur ambassade par des Marines et utiliser ce petit bout de territoire américain pour évacuer vers les navires déployés en haute-mer le maximum de personne. Au final ce seront 1373 américains et 5595 sud-vietnamiens qui échapperont à la vengeance du nord. L'opération d'évacuation s'achève le 1er mai et le Vancouver rallie Subic Bay avec d'autres navires le 3 mai 1975. Il achève son déploiement le 20 mai 1975 quand il quitte Okinawa direction San Diego où il arrive le 6 juin.

L'Après Vietnam pour un navire amphibie
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va21
Radier ouvert et batellerie en action

Après une période de maintenance et de remise en condition, le USS Vancouver (LPD-2) appareille  le 25 septembre 1976 pour un nouveau déploiement en Extrême-Orient.

Il fait une escale de trois jours à Pearl Harbor du 1er au 3 octobre avant de rallier l'atoll de Kwajalein le 10 avant de rallier le détroit de Broad (Australie) le 21 octobre. Il prépare l'exercice Operation Kangaroo II, un exercice américano-australien exécuté du 24 au 29 octobre et qui est suivit par une escale de cinq jours à Sydney.

Ralliant Okinawa le 20 novembre, il débarque ses Marines et embarque un nouveau groupe de leathernecks. Le lendemain il reprend la mer direction Subic Bay où il arrive le 24. Il va y passer trois semaines avant d'appareiller à la fin du mois de décembre pour des escales à Taiwan et à Hong-Kong où il passe le réveillon de la Saint Sylvestre.

De retour à Subic Bay en janvier 1977, il visite ensuite Singapour à la fin du mois avant de revenir aux Philippines le 11 février pour une série d'exercices amphibies jusqu'à la mi-mars.

Le 16 mars 1977 il appareille pour Inchon afin de participer à des exercices amphibies avec l'armée sud-coréenne qui avait été engagé au Vietnam.

Le 12 avril il arrive à Okinawa et le lendemain met cap sur Subic Bay où il arrive le 16 en repartant le 28 avril direction la maison, faisant escale à Okinawa, Eniwetok et Pearl Harbor avant d'arriver à San Diego le 21 mai 1977 après neuf mois loin des Etats-Unis.

De juin 1977 à avril 1978 le Vancouver est immobilisé aux chantiers navals Bethlehem Steel Company de San Pedro (Californie) pour un grand carénage. Il effectue ensuite ses essais à la mer traditionnels ainsi que sa remise en condition opérationnelle en vue d'un nouveau déploiement en Extrême-Orient.

Le USS Vancouver (LPD-2) quitte San Diego le 31 août 1978 direction l'Extrême-Orient, faisant escale à Eniwetok, à Subic Bay, à Pusan et à Hong-Kong quand bien sur il ne réalisait pas des exercices avec les unités de la 7ème flotte et les marines alliées de la région. Il est de retour en Californie au printemps 1979.

Du 24 mai au 22 novembre 1980 il est absent de son port d'attache pour un déploiement qui le conduit dans l'Océan Indien en pleine crise des otages en Iran. Le Vancouver n'oublie pas l'entrainement aux opérations avec cinq exercices amphibies majeurs. Il fait également escale à Hawaï, aux Philippines, à Perth et à Monbassa avant de rentrer au pays.

Le USS Vancouver (LPD-2) effectue deux nouveaux déploiements en Extrême-Orient, le premier de mai à novembre 1982 et le second de janvier à juillet 1983. Toujours en 1983 il enchaine par l'exercice TEAM SPIRIT. Il est à nouveau déployé en Extrême-Orient de janvier à juillet 1986 et de juillet à décembre 1989.

Sa dernière mission opérationnelle est le premier conflit post guerre froide en l’occurrence la première guerre du Golfe (août 1990-février 1991) avec deux volets, un volet défensif baptisé Desert Shield (Bouclier du Désert) et un volet offensif baptisé Desert Storm (Tempête du Désert) déclenchée le 17 janvier 1991 avec d'abord une longue campagne aérienne puis une offensive terrestre de 100h.

Les navires amphibies sont déployés en nombre mais ne vont servir qu'à une gigantesque opération d'intoxication pour forcer le haut-commandement irakien à conserver des troupes nombreuses au Koweit dans l'attente d'un débarquement pendant que l'axe principal de l'offensive se trouvait plein désert. Le USS Vancouver (LPD-2) est déployé dans la région jusqu'en juin 1991.

Affecté à l'Amphibious Ready Group Three (ARG-3), il embarque des marines de la 5th Marine Expeditionary Brigade (5th MEB). Il quitte les Etats-Unis le 1er décembre en compagnie de dix-sept  autres navires, arrivant dans le nord de la mer d'Arabie le 12 janvier 1991.

Le USS Vancouver (LPD-2) est accompagné par le porte-hélicoptères amphibies USS Tarawa (LHA-1) (classe Tarawa), les porte-hélicoptères USS Tripoli (LPH-10) et USS New Orleans (LPH-11) (classe Iwo Jima), des LPD USS Denver (LPD-9) et Juneau (LPD-10) (classe Austin), des LSD USS Germantown (LSD-42) [classe Whidbey Island], USS Anchorage (LSD-36) et USS Mount Vernon (LSD-39) (classe Anchorage), du transport d'assaut de classe Charleston USS Mobile (LKA-115) et des bâtiments de débarquement de chars de classe Newport USS Barbour County (LST-1195), USS Peoria (LST-1183) et USS Fredericks (LST-1194).

Outre les opérations décrites plus haut (exercices et intoxications), le LPD se déploie en compagnie de l'ARG-3 du 15 au 29 mai 1991 au large du Bangladesh pour secourir les victimes d'un cyclone. Ce dernier baptisé Gorky est un cyclone tropical de catégorie cinq. Apparu le 22 avril et se disspant le 30 avril, il frappe le 29 la région de Chittagong provoquant plus de 138000 morts et plus de dix millions de réfugiés. Il rentre à San Diego en juin 1991.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va17
Le Vancouver désarmé attendant son sort final en compagnie du USS Saint Louis (LKA-116), transport d'assaut de classe Charleston (oh tiens encore une classe dont j'ai parlé dans un article sur ce forum)

Le USS Vancouver (LPD-2) est désarmé le 27 mars 1992. Il va rester jusqu'en 1997 en réserve à Pearl Harbor. Le 8 avril 1997, il est rayé du Naval Vessel Register. Transféré à la Maritime Administration le 29 novembre 2001, il est mouillé en baie de Suisun à Benecia (Californie) au sein de la National Defense Reserve Fleet.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va19
Point de SINKEX pour le Vancouver mais les chalumeaux des démolisseurs. C'est moins glamour mais parait-il plus écologique

L'ex-Vancouver est vendu à International Shipbreaking Ltd de Brownsville (Texas). Il est retiré de son ancrage californien le 21 février 2013 direction le site de l'ancien arsenal de Mare Island  pour nettoyer la coque et la préparer à son remorquage jusqu'au Texas. Les travaux sont achevés le 8 mars 2013 et l'ancien transport de chalands de débarquement est remorqué vers son chantier de démolition. Arrivé sur place en avril, il est démantelé à la fin du mois de mai.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Empty
MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI)   LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) EmptySam 27 Juin 2020, 16:26

Le USS La Salle (LPD-3/AGF-3)
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_la15
Le USS La Salle (AGF-3)

Présentation

-Le USS La Salle (LPD-3/AGF-3) est mis sur cale au New York Naval Shipyard le 2 avril 1962 lancé le 3 août 1963 et commissioned le 22 février 1964.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Renzo-10
René-Robert Cavelier Sieur de La Salle

La troisième et dernière unité de classe Raleigh est le deuxième navire à porter le nom d'une ville de l'Illinois qui porte le nom de René-Robert Cavelier Sieur de La Salle (Rouen 22 novembre 1643 Huntsville, Texas 19 mars 1687), un explorateur et marchand de fourrure français qui explora les Grands Lacs, le Mississippi et les rives du Golfe de Mexique. Cet immense territoire allait devenir la Louisiane en l'honneur du roi Louis XIV.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) La_sal10
Centre-ville de La Salle (Illinois)

La ville en question à été fondée en 1837 et municipalisée en 1852. Située à l'intersection des Interstates 39 et 80, elle est peuplée de 9609 habitants selon les chiffres officiels de 2010 et de seulement 9064 en 2018 selon une estimation. Cette ville à longtemps du sa richesse au zinc ce qui lui valu le surnom de Zinc City.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_la16
Le USS La Salle (AP-102)

Le LPD-3/AGF-3 est le deuxième navire de l'US Navy à porter ce nom succédant à l'AP-102 un cargo type C2 financé par la Maritime Commission et mis en service le 31 mars 1943 sous le nom de S.S Hotspur. Rebaptisé USS La Salle (AP-102), il est utilisé comme transport de troupes jusqu'à sa restitution à la Maritime Commission le 25 juillet 1946. Il est vendu à un armateur en 1948. il est perdu par échouage en 1968 et démantelé sur place.

Carrière opérationnelle
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_la17
Le USS La Salle (LPD-3)

Après la croisière de mise en condition et un entrainement complémentaire en mer des Caraïbes et au large de Norfolk, le transport de chalands de débarquement quitte Norfolk son port d'attache le 9 octobre 1964 pour participer à l'exercice Operation Steel Pike I,  un exercice complexe incluant 80 navires ainsi que des troupes américaines et espagnoles.

Arrivé au large de Huelva le 26 octobre, il embarque le sous-secretaire à la marine Paul B. Fay, le chef aux opérations navals adjoint l'amiral Horacio Rivero, le commandant du corps des Marines, le général Wallace M. Greene et le chef de la commission aux forces armées du Congrès Mendel Rivers pour assister à l'exercice. Ce dernier s'achève le 4 novembre 1964, le USS La Salle (LPD-3) ralliant Naples pour un nouvel exercice amphibie et d'autres entraînements OTAN. Il est de retour à Norfolk le 13 mars 1965.

Avec à son bord le vice-amiral John S. McCain Jr, commandant de la force amphibie de la flotte de l'Atlantique (Commander Amphibious Forces, Atlantic Fleet), le USS La Salle (LPD-3) quitte Norfolk le 1er mai direction la République Dominicaine où le navire amphibie participe à des missions de commandement et de contrôle, ralliant Norfolk le 1er juin.

Trois semaines plus tard il rallie le Caribbean Amphibious Ready Squadron pour des exercices, rentrant dans son port d'attache le 21 septembre mais pour peu de temps puisqu'il ne tarde pas à reprendre la mer pour entrainement.

Le premier semestre 1966 voit le navire opérer au large de la côte est. Il passe la période juillet à septembre en entretien et modifications diverses à Norfolk.

Le 3 novembre 1966 il récupère la capsule de la mission Gemini 2-MOL, une capsule de test au large de l'île d'Ascension dans l'Atlantique Sud. Il ramène la dite capsule en Floride à Cap Canaveral puis passe le reste de l'année à s'entrainer dans l'Atlantique.

Du 9 janvier au 20 mars 1967 il est immobilisé au Norfolk Naval Shipyard pour réparations. Il passe le reste de l'année 1967 et les trois quarts de l'année suivante à l'entrainement au large de la côte Atlantique, dans le Golfe du Mexique et en mer des Caraïbes.

Rentré à Norfolk le 2 novembre 1968, il se prépare à un déploiement outre-mer sous l'autorité de la 6ème flotte. Vous l'avez déviné chers lecteurs, le La Salle va se rendre de nouveau  en Méditerranée.

Appareillant le 13 novembre 1968, il rallie d'abord Morehead City en Caroline du Nord pour embarquer les Marines, leur fret et leurs véhicules. Il met alors cap sur la Méditerranée où il va réaliser des exercices et des escales de courtoisie. Il rentre aux Etats-Unis en avril 1969.  

De juin à août 1969 il est déployé pour des exercices OTAN dans l'Atlantique Nord avant de retourner en Méditerranée pour un nouveau déploiement de novembre 1969 à avril 1970. Il termine l'année par des exercices en mer des Caraïbes (octobre-novembre 1970).

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_la18
Le USS La Salle (AGF-3)

De janvier à mars 1971 il s’entraîne dans les Caraïbes y retournant d'octobre à novembre 1971 avec une série d'exercices en baie de Guantanamo. De janvier à mars 1972 il subit un petit carénage avant de retourner en baie de Guantanamo jusqu'en mai pour sa remise en condition opérationnelle.

A la suite de ce carénage, le La Salle est transformé en navire de commandement polyvalent, abandonnant la marque de coque LPD-3 au profit de celle plus adaptée d'AGF-3. Il change également de port d'attache, abandonnant Norfolk au profit de l'émirat de Bahrein. Il y remplace le USS Valcour (AGF-1 ex-AVP-55), un ancien ravitailleur d'hydravions déployé sur zone depuis 1963.

En septembre et octobre 1973 le nouveau navire de commandement est transformé pour utilisé un nouveau carburant, un fioul léger au lieu du mazout initialement utilisé. Les travaux sont réalisés à Sembawang à Singapour.

Le 24 octobre 1973 en pleine guerre du Kippour il est semoncé par un navire inconnu entre  Djerba et Djibouti. C'est à partir de cette date que les américaines décident de renforcer leurs forces navales dans l'Océan Indien pour notamment faire face à la montée en puissance de la flotte de surface soviétique.

Il va donc assurer le commandement et le contrôle des opérations navales américaines dans l'Océan Indien et dans le Golfe Persique autant dire une zone qui à partir des années soixante-dix devient de plus en plus sensible.

Peint en blanc et surnommé la grande baleine blanche (The Great White Whale), il sert aussi bien de navire de commandement que de navire-diplomate. Il va naturellement participer à la première guerre du Golfe ce qui lui vaut un nouveau surnom «Le grand fantôme blanc de la côte d'Arabie (The Great White Ghost of the Arabian Coast).

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_la22
Le USS La Salle (AGF-3) et un Super Stallion

Le 16 janvier 1979 il évacue 440 étrangers dont 200 américains  des ports iraniens de Bandar Abbas et de Char Bahar en compagnie de quatre destroyers en raison de la chute du Shah d'Iran dans le cadre de la révolution islamique qui allait rabattre les cartes au Moyen-Orient.

Il participe à la crise des otages provoquée par cette événement avant de retourner fin 1980 aux Etats-Unis pour la première fois depuis presque neuf ans.

Il subit une refonte majeure à Philadelphie de janvier 1981 à août 1982 avant de retourner au Moyen-Orient où il relève le USS Coronado (AGF-11 ex-LPD-11).  

En 1984, il assure des taches de commandement et de contrôle lors de missions de déminage menées en mer Rouge suite à un minage mené vraisemblablement par la Libye. En 1986, il évacue des ressortissants américains et étrangers d'un Yemen victime d'une guerre civile.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_la20
Le USS La Salle (AGF-3) et la frégate USS Stark (FFG-31)

Le 17 mai 1987 la frégate américaine Stark (FFG-31) est frappée par deux missiles irakiens tirés par un Mirage F-1EQ alors que la frégate de classe Oliver Hazard Perry était déployé en compagnie de La Salle et du destroyer USS Coontz (DDG-40). Le La Salle assura la lutte anti-incendie en soutien de l'infortuné navire qui sera ramené aux Etats-Unis et réparé.

A la fin du mois de septembre 1987, la Middle East Task Force comprend outre l'AGF-3 le porte-hélicoptères USS Guadalcanal (LPH-7), les croiseurs lance-missiles USS William H. Standley (CG-32) et Reeves (CG-24), le destroyer antiaérien Kidd (DDG-993), les frégates USS Crommelin (FFG-37), Flatley (FFG-21), Jarret (FFG-33),Klakring (FFG-42), Rentz (FFG-46), le transport de chalands de débarquement USS Raleigh (LPD-1) et les hydroptères lance-missiles USS Hercules (PHM-2), Taurus (PHM-3), Aquila (PHM-4),Aries (PHM-5) et Gemini (PHM-6).

En juin 1988 après plusieurs mois passés au Japon pour une révision et une modernisation de la motorisation, le USS La Salle (AGF-3) est de retour dans le Golfe Persique. Le 3 juillet 1988, le USS Vincennes abat par erreur un avion commercial, le vol Iran Air Flight 655.

A l'époque le Le Salle était à Subic Bay pour réparations. Il retourne en urgence à Bahrein avant d'être positionné au large des côtes saoudiennes. Il relève le Vincennes dans le détroit d'Ormuz peu après l'incident décrit plus haut.

Durant l'opération Desert Shield il coordonne le blocus imposé par les alliés suite à une résolution de l'ONU. C'est à cette époque qu'il abandonne la couleur blanche au profit d'un gris plus adapté aux missions militaires.

Il est l'un des navires américains déployé dans le Golfe Persique quand l'Irak envahit le Koweït le 2 août. Il est accompagné par les croiseurs lance-missiles USS Antietam (CG-54) et England (CG-22), le destroyer anti-sous-marin David R. Ray (DD-971) ainsi que les frégates USS Bradley (FFG-49), Vandegrift (FFG-48), Rentz (FFG-46), Barley (FF-1088) et Taylor (FFG-50).

A partir de novembre 1994 le USS La Salle (AGF-3) sert de navire-amiral au profit de la 6ème flotte qui regroupe les navires américains déployés en Méditerranée. Il remplace le croiseur lance-missiles USS Belknap (CG-26).

Après les attentats du 11 septembre, le USS La Salle (AGF-3) participe à la guerre globale contre le terrorisme dans le cadre de l'opération Enduring Freedom. En 2004 lors des J.O d'Athènes, il coordonne la sécurisation des eaux internationales entourant la Grèce.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_la23
25 février 2005 à Naples, le USS Mount Whitney (LCC-20) relève le USS La Salle (AGF-3) comme navire
de commandement de la 6ème flotte


Le 25 février 2005, il est relevé comme navire de commandement de la 6ème flotte par le USS Mount Whitney (LCC-20). Rentré à Norfolk, il est désarmé et rayé du Naval Vessel Register le 27 mai 2005, l'ex-navire de commandement est finalement coulé comme cible le 12 avril 2007 dans l'Atlantique par le destroyer USS Winston S. Churchill (DDG-81) lors d'un exercice de tir (Sinkex).

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_la21
This is the end......

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10277
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Empty
MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI)   LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) EmptyLun 29 Juin 2020, 16:16

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Classe17

Déplacement : Landing Platform Dock (LPD) pleine charge 13900 tonnes Navire de commandement (AGF) standard 8040 tonnes pleine charge 14650 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 159.10m longueur entre perpendiculaires 152.40m largeur 30.50m tirant d'eau 6.70m

Propulsion : deux turbines à engrenages De Laval alimentées en vapeur par deux chaudières Babcock & Wilcox (42.2kg/cm² 467°C) développant 24000ch et entraînant deux hélices. La puissance électrique est de 3600kW

Performances : vitesse maximale 21 nœuds (20 nœuds en pratique) distance franchissable (La Salle AGF-3) 9600 miles nautiques à 16 nœuds 16500 miles nautiques à 10 nœuds

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) An_sps16
Ci-dessus un radar SPS-40 et ci-dessous un radar SPS-64
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) An-sps10

Electronique : Raleigh et Vancouver (NdA source Editions Atlas 1982) un radar de veille surface SPS-10, un radar de veille aérienne SPS-40, un TACAN URN-20, un système lance-leurres SRBOC

La Salle (AGF-3) (Source FdC 2004) un radar de navigation SPS-64(v)9, un radar de veille surface SPS-67(v)1, un radar de veille air longue distance SPS-40, un détecteur SLQ-32(v)2, un détecteur WLR-1, quatre lance-leurres SRBOC Mk36, un bruiteur remorqueur SLQ-25 Nixie, un TACAN URN-25, un système de direction de combat JMCIS avec liaison 11 et 14.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Canon_78
Affût double de 76mm Mk33 à bord du USS Ticonderoga (CVA-14)

Armement : Raleigh et Vancouver : A leur mise en service, les deux LPD disposaient de trois affûts doubles de 76mm Mk33 (deux à l'avant et un à l'arrière du bloc-passerelle) qui sont remplacés pour deux d'entre-eux dans les années quatre-vingt par deux systèmes Phalanx (un à l'avant et un à l'arrière) et des mitrailleuses.  On trouve donc un Phalanx à l'arrière et à l'avant un affût double de 76mm Mk33 et un Phalanx.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Phalan12
Système CIWS Phalanx de 20mm

La Salle : deux canons de 25mm Mk38 en affûts simples, deux systèmes de défense rapprochée Phalanx, six mitrailleuses de 12.7mm.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_la24
Canon de 25mm Mk38 à bord du navire de commandement USS La Salle (AGF-3)

Installations Amphibies/Capacités
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va22
Radier du USS Vancouver (LPD-2) ouvert

-Radier de 51.20m de long sur 15.20m de large pouvant recevoir un LCU et trois LCM-6 ou quatre LCM-8 ou vingt LVTP-7.

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Lcm-811
LCM-8 en mer et LCM-6 sur terre
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Lcm-610

-Deux LCM-6 et quatre LCPL sont stockés sur le pont des hélicoptères

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Lvtp-710
LVTP-7 de la Infanteria de Armada espagnole (la plus ancienne unité d'infanterie de marine du monde)

-930 Marines embarqués

-Le La Salle est transformé en 1972 en navire de commandement. La porte du radier est condamné et l'ancien bassin immergeable est transformé en  locaux d'état-major pouvant abriter 125 hommes.

Installations Aéronautiques :
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va23
Le USS Vancouver (LPD-2) à la mer avec son immense plate-forme hélicoptères

-Plate-forme hélicoptères sans hangar ni locaux de maintenance pouvant recevoir jusqu'à six hélicoptères Boeing-Vertol CH-46

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va24
Sikorsky RH-53D du squadron HM-12 au dessus du Vancouver

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_va25
Pendant plus de 40 ans le CH-46 à été l'hélicoptère de transport majeur de l'USMC
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Boeing21

Equipage : 24 officiers et 369 matelots pour le Raleigh, 23 officiers et 387 matelots pour le Vancouver, 21 officiers et 410 matelots pour le La Salle

LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_la25
A bord du La Salle (AGF-3) le Sikorsky Sea King
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Uss_la26

FIN


_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Empty
MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI)   LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LANDING PLATFORM DOCK (LPD) CLASSE RALEIGH (FINI)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: