AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)

Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10336
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty
MessageSujet: PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)   PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) EmptyJeu 12 Mar 2020, 15:59

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE
(GRANDE-BRETAGNE)

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in17
Le HMS Invincible (R-05) à la mer visiblement lors de ses essais à la mer

AVANT-PROPOS

Une histoire des porte-avions britanniques

Avions et hydravions : duel entre demi-frères

Dès que l'homme à pu il à combattu sur mer. Si les sources manquent nul doute que des «batailles navales» ont eu lieu à proximité des côtes, sur les fleuves et les lacs pour le contrôle d'un territoire de chasse, d'un village, d'une baie, d'une mine...... .

Plus les technologies, plus les techniques progressaient et plus l'homme s'éloignait des côtes, combattant parfois sans voir la côte ce qui pouvait générer son lot de terreurs et de superstitions.

L'homme se heurtait alors à un mur infranchissable : la ligne d'horizon. Même avec les yeux perçants des vigies, même avec un regard affûté aidé par des instruments optiques, on ne pouvait voir au delà de l'horizon comme sur terre on ignorait ce qui se passait au delà de la colline pour effacer ce que Clausewitz à appelé le «brouillard de guerre».

Nombre de marins ont du envier les oiseaux marins capables de voir bien plus loin qu'eux et c'est alors qu'enfin l'homme pu quitter le plancher des vaches.

Après avoir testé le plus léger que l'air (ballons, aérostats, dirigeables) au combat, l'homme songea à utiliser le plus lourd que l'air. Comme les terriens, les marins se rendirent comte que l'avion comme l'hydravion étaient bien plus efficaces au dessus des flots déchaînés.

Si jusqu'au second conflit mondial des aérostats furent utilisés par différentes marines, très rapidement cette utilisation devint anecdotique par rapport à la puissance de l'avion et de l'hydravion, son demi-frère.

En effet un duel opposa l'avion et l'hydravion pour les opérations au dessus des mers. En apparence l'hydravion était en avance avec la possibilité de décoller de la surface de l'eau et de pouvoir y amerrir.

Si la question du décollage fût résolue par l'invention de la catapulte, la récupération des hydravions en pleine mer resta insoluble, la grue imposant de stopper le navire tandis que les tapis d'amerrissage se révéla être une fausse bonne idée.

De plus au niveau des performances l'avion terrestre surclassa rapidement l'hydravion. C'est ainsi qu'au porte-hydravions, les grandes marines préférèrent rapidement le porte-avions.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar10
Le ravitailleur d'hydravions Ark Royal

Les pionniers : Furious, Argus, Hermes et Eagle

Le HMS Furious
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_fu11
Le HMS Furious en configuration mixte

Décoller depuis un navire de guerre impose une architecture particulière. Il y eut bien des tests de plate-formes depuis les tourelles de cuirassés voir des portiques mais très vite pour ne pas dire immédiatement la seule solution viable fût une plate-forme assez longue, une plate-forme dégagée même si les avions de l'époque n'avaient pas besoin de plate-formes très étendues.

Pour essayer ce concept, la Royal Navy choisit de convertir un croiseur de bataille léger, le HMS Furious. Conçu en vue de mener un débarquement amphibie en mer Baltique, il était armé de deux canons de 457mm en tourelles simples pour appuyer les HMS Courageous et Glorious armés de quatre canons de 381mm en deux tourelles doubles.

Ce projet ne vit jamais le jour en raison notamment de l'échec de l'expédition des Dardanelles. Si les Courageous et Glorious ne furent convertis en porte-avions que durant l'entre-deux-guerres, le Furious fût converti en porte-avions durant le premier conflit mondial avec une plate-forme et un hangar à l'avant, lui permettant de participer à un premier raid aéronaval contre des hangars à dirigeables installés à Trodden.

Après avoir reçu une plate-forme avant, le premier porte-avions reçut une plate-forme arrière, le bloc-passerelle restant en place ce qui causa un grand nombre de turbulences. Voilà pourquoi il fût entièrement reconstruit dans l'entre-deux-guerres avec un pont d'envol continu mais pas d'ilôt.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_fu12
Le HMS Furious en 1939

Bien que totalement déclassé et obsolète, le vétéran était toujours en service en septembre 1939, effectuant surtout des missions d'entrainement et de transport d'avions, les missions de combat étant rares. Mis en réserve  à l'automne 1944, il est officiellement désarmé le 3 mars 1945 puis vendu à la démolition.

Le HMS Argus
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar11
Le HMS Argus

Le concept du porte-avions apparaît aujourd'hui comme indispensable à toute marine océanique digne de ce nom mais quand il est apparu rien ne disait qu'il ne s'agissait pas d'une fausse bonne idée.

Comme il était encore impossible de construire des navires neufs, les britanniques continuèrent dans le domaine des conversions. En 1914 deux paquebots transatlantiques avaient été commandés aux chantiers navals William Beardmore, les Conte Rosso et Giulio Cesare.

Quand le premier conflit mondial éclate en août 1914 seul le premier est sur cale. La construction est suspendue et la coque est achetée le 20 septembre 1916. Rebaptisé Argus il est lancé le 2 décembre 1917 et mis en service le 16 septembre 1918.

Le nouveau porte-avions britannique est très différent du Furious avec un pont continu mais aucune superstructure, les aviateurs britanniques craignant que des superstructures même latérales ne provoquent les mêmes turbulences que sur le HMS Furious.

Comme le premier, l'Argus est rapidement déclassé mais son rôle n'était pas de réaliser des missions opérationnelles mais de continuer à accumuler une expérience technique pour la construction éventuelle/potentielle de porte-avions neufs. Il participe au second conflit mondial avant d'être démoli en 1946.

Le HMS Eagle
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ea10
Le HMS Eagle

Après la conversion du Conte Rosso, la Royal Navy continue son expérimentation de ce drôle navire qu'était le porte-avions. Après avoir converti un paquebot, la marine britannique décide de convertir un cuirassé chilien l'Almirante Cochrane qui allait devenir le porte-avions HMS Eagle.

-Le HMS Eagle (94) est mis sur cale aux chantiers navals Armstrong Whiworth de Newcastle-upon-Tyne le 20 février 1913. La construction de l'Almirante Cochrane est suspendue par l'entrée en guerre.

En 1917 la coque est rachetée par les britanniques pour être transformée d'abord en ravitailleur d'hydravions puis enfin en porte-avions. Lancé le 8 juin 1918, les travaux sont à nouveau suspendu en octobre/novembre 1919 quand le Chili souhaite le racheter pour le transformer en cuirassé mais ce projet tombera rapidement à l'eau. Le porte-avions n'est mis en service que le 26 février 1924 après de longs débats sur l'utilité ou non de l’îlot, un îlot en toile étant installé sur l'Argus pour choisir l'architecture la plus adaptée c'est-à-dire celle générant le moins de turbulences.

Toujours en service en septembre 1939 après avoir été engagé en Méditerranée et en Extrême-Orient, le porte-avions traque les raiders allemands puis opère en Méditerranée pour soutenir Malte en livrant notamment des avions.  Il est coulé par le sous-marin allemand U-73 le 11 août qui place quatre torpilles au sud de Majorque ( Position 38.05N 03.02E) avec 260 morts et 900 survivants.

L'Eagle était un navire de 26000 tonnes à pleine charge, mesurant 203.5m de long sur 29m de large avec un tirant d'eau de 7.5m, une vitesse maximale théorique de 25 nœuds (en pratique l'Eagle dépassait difficilement 21 nœuds), neuf canons de 152mm, quatre canons de 102mm, seize canons de 40mm Bofors et treize mitrailleuses, un groupe aérien d'une vingtaine d'appareils.

Le HMS Hermes
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_he12
Le HMS Hermes en août 1938

Après trois conversions, les britanniques passèrent à la construction neuve avec un petit porte-avions, le HMS Hermes qui dispute ce privilège avec le porte-avions japonais Hosho.

Conçu avec une coque de croiseur il disposait d'un îlot, des essais intensifs menés sur l'Argus (avec une superstructure en toile) et sur l'Eagle montrant que les turbulences étaient finalement assez limitées, que cela facilitait l'approche des pilotes et surtout que cela améliorait la conduite du navire et des opérations aériennes.

-Le HMS Hermes (95) est mis sur cale aux chantiers navals Armstrong Whitworth de Newcastle-upon-Tyne le 15 janvier 1918 lancé le 11 septembre 1919 et mis en service en janvier 1923 après une longue période de suspension des travaux (11 septembre 1919-janvier 1920).

Il opère en Méditerranée de 1924 à 1926 en alternance avec l'Eagle, allant ensuite en Extrême-Orient où il va rester jusqu'en juin 1937 (sauf carénages en métropole) date à laquelle il revient en Grande-Bretagne.

Placé en réserve, il est réarmé en septembre 1939, opérant dans l'Atlantique puis dans l'Océan Indien à chaque fois pour tenter d'intercepter les raiders allemands. Il assure également des couvertures de convois, attaquant Dakar le 8 juillet 1940 pour immobiliser le cuirassé Richelieu.

De retour dans l'océan Indien en janvier 1941, il va connaître un destin tragique le 9 avril 1942 en étant coulé par l'aviation embarquée japonaise lancée dans un raid au commerce ennemi dans l'Océan Indien.  

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_he13
Le HMS Hermes : la fin d'un porte-avions

L'Hermes était un porte-avions déplaçant 13000 tonnes à pleine charge, mesurant 182.3m de long pour 21.4m de large et un tirant d'eau de 5.7m, une vitesse maximale de 25 nœuds, un armement composé de trois canons de 120mm, six canons de 140mm, deux affûts quadruples de 12.7mm et six canons de 20mm, un groupe aérien d'une vingtaine d'appareils.
A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"


Dernière édition par clausewitz le Jeu 26 Mar 2020, 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10336
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)   PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) EmptySam 14 Mar 2020, 13:53

Encore des conversions : les HMS Courageous et Glorious

Après la mise en chantier de l'Hermes, la Royal Navy est revenue aux conversions. A cela plusieurs raisons : la réduction des budgets qui imposait des choix draconiens en matière d'équipement et le traité de Washington signé le 6 février 1922.

Ce traité signé par les Etats-Unis, le Japon, la Grande-Bretagne, l'Italie et la France imposait une réduction drastique des flottes militaires notamment en matière de porte-avions et de cuirassés.

Des unités anciennes sont désarmées, des constructions abandonnées. Pour éviter de démanteler sur cale  des navires dont la construction est trop avancée ou des navires mis en service il y à quelques années et possédant encore un bon potentiel, le traité autorise la conversion de cuirassés et de croiseurs de bataille en porte-avions.

Si les Etats-Unis transforment sur cale les croiseurs de bataille Lexington et Saratoga, si les japonais font de même avec l'Akagi et le Kaga, si la France transforme le Béarn en porte-avions, la Grande-Bretagne choisit de convertir deux navires dont elle ne savait que faire, les HMS Glorious et Courageous.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_gl29
Le HMS Glorious en début de carrière

-Le HMS Glorious est mis sur cale aux chantiers Harland & Wolff de Belfast le 1er mai 1915 lancé le 20 avril 1916 et admis au service actif en janvier 1917. Mis en réserve en 1919 et utilisé comme navire-école de canonnage, il est transformé à Rosyth puis à Devonport de 1924 à 1929, étant mis en service le 10 mars 1930.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_gl30
Le porte-avions Glorious

Déployé en Méditerranée, il est rappelé en métropole en avril 1940 suite à l'invasion allemande de la Norvège. Il assure des missions d'appui au profit des troupes au sol mais aussi de transport d'avions.

Le 8 juin 1940 il est surpris en compagnie des destroyers HMS Acasta et Ardent par les croiseurs de bataille Scharnhorst et Gneiseneau. Les trois navires sont coulés, 1474 britanniques succombant, ce combat ne laissant que 45 survivants.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_co21
Le cuirassé HMS Courageous

-Le HMS Courageous est mis sur cale aux chantiers Armstrongs Whitworth le 18 mars 1915 lancé le 5 février 1916 et admis au service actif le 4 novembre 1916. Il est transformé en porte-avions entre 1924 et 1928.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_co20
Le HMS Courageous en porte-avions

Affecté lui aussi en Méditerranée, il est ensuite envoyé dans l'Atlantique pour remplacer l'Argus, opérant avec le Furious. En septembre 1939 il est stationné à Portland au sein de la Channel Force, une flotte distincte de la Home Fleet pour couvrir The Channel (La Manche en bon français).

Effectuant des patrouilles anti-sous-marines en compagnie de quatre destroyers, il est torpillé le 17 septembre 1939 par le U-29. Trois torpilles sont lancées en début de soirée, deux allant au but, le HMS Courageous s'embrasa et coula en quinze minutes sous les yeux horrifiés des passagers du paquebot hollandais Veendamn qui se trouvait à proximité.

519 marins du porte-avions dont le commandant disparurent en mer. Après l'attaque du U-39 contre l'Ark Royal trois jours plus tôt, cette destruction entraine le retrait des porte-avions de la lutte ASM.

Les porte-avions de classe Glorious étaient des navires déplaçant 26500 tonnes à pleine charge, mesurant 239.6m de long sur 27.6m de large et un tirant d'eau de 8.5m, une vitesse maximale de 30.5 nœuds, un armement composé de seize canons de 120mm et trois affûts octuples Pom-Pom, un groupe aérien de quarante-huit appareils.

Armoured Carrier

Le HMS Ark Royal
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar12
Le porte-avions HMS Ark Royal le 28 avril 1939

Initialement le HMS Ark Royal devait avoir une architecture semblable à celle des Glorious avec un double pont d'envol. Très vite les architectes navals britanniques choisissent une nouvelle organisation inventant par la même occasion le porte-avions blindé ou armoured carrier, l'Ark Royal pouvant être considéré comme le prototype des unités de classe Illustrious et Implacable.

-Le HMS Ark Royal (91) est mis  sur cale aux chantiers Carmell Laird de Birkenhead le 16 septembre 1935 lancé le 13 avril 1937 et admis au service actif le 16 décembre 1938.

Affecté à la Home Fleet, le premier porte-avions «moderne» de la Royal Navy participe d'abord à des missions de chasse aux sous-marins mais après une attaque manquée de l'U-39 le 14 septembre et surtout la destruction du Courageous trois jours plus tard les porte-avions sont retirés de cette mission. Ce sont les porte-avions d'escorte dans un tout autre contexte qui reprendront le flambeau.  

Il participe à la traque des forceurs de blocus ainsi qu'aux raiders de la Kriegsmarine. Un envoi en Méditerranée pour des exercices est annulé par le déclenchement de l'opération Weserübung, l'invasion allemande du Danemark et de la Norvège.

Affecté ensuite en Méditerranée, il participe à l'opération «CATAPULT» contre Mers-el-Kebir le 3 juillet 1940, tentant de stopper le croiseur de bataille Strasbourg avant d'achever son sister-ship Dunkerque deux jours plus tard.

Après avoir participé à l'opération «MENACE» contre Dakar les 23 et 24 septembre 1940, le porte-avions subit un carénage à Liverpool, retournant ensuite en Méditerranée. Il va alterner les opérations en Méditerranée et dans l'Atlantique, participant à la traque du Bismarck.

Il retourne ensuite en Méditerranée où son sort est scellé le 13 novembre 1940 quand le sous-marin U-81 place une torpille à tribord. Sans propulsion, le porte-avions ne put écoper l'eau qui finit par faire chavirer le porte-avions le 14 novembre 1941 à l'aube, se brisant en deux avant de sombrer.

L'épave fût longtemps localisée à 22 miles nautiques à l'est d'Europa Point à proximité de Gibraltar mais en 2002, une équipe d'archéologues maritimes localisa l'épave à 30 miles nautiques de Gibraltar, la proue étant à 20m du reste de la coque.

Le HMS Ark Royal était un porte-avions de 27720 tonnes à pleine charge, mesurant 240m de long sur 28.9m de large et un tirant d'eau de 8.5m, une vitesse maximale de 30 nœuds, un armement composé de seize canons de 114mm en huit tourelles doubles plus de la DCA légère et un groupe aérien composé en théorie de soixante-douze appareils (cinquante à soixante appareils en pratique).

Porte-avions classe Illustrious

Les quatre porte-avions de classe Illustrious sont une évolution de l'Ark Royal. Les deux premières unités baptisées Illustrious et Victorious sont financées au titre du programme naval de 1936 alors que les deux autres baptisées Formidable et Indomitable le sont au titre du programme naval de 1937.

Ces quatre unités sont commandées respectivement le 13 avril 1937 aux chantiers navals Vickers-Armstrongs de Barrow-in-Furness, le 13 janvier 1937 aux chantiers navals Vickers-Armstrongs de Wallsend, le 19 mars 1937 aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast et enfin le 6 juillet 1937 aux chantiers Vickers-Armstrongs de Barrow-in-Furness.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il12
Le HMS Illustrious en 1942/43 avec un élégant camouflage

-Le HMS Illustrious (87) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrongs de Barrow-in-Furness (Cumbrie) le 27 avril 1937 lancé le 5 avril 1939 et commissioned le 25 mai 1940. Survivant au second conflit mondial, il est mis en réserve en 1947. Réarmé en 1948, il est remis en réserve en 1956 puis vendu à la démolition et démantelé.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_vi16
Le HMS Victorious le 28 octobre 1941

-Le HMS Victorious (38) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrongs de Wallsend sur les rives de la Tyne (la rivière qui arrose Newcastle-upon-Tyne) le 4 mai 1937 lancé le 14 septembre 1939 et commissioned le 14 mai 1941.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_vi15
Le HMS Victorious refondu

Mis en réserve au sein d'une escadre d'entrainement en 1948, il est refondu entre 1950 et 1957, une coûteuse refonte ce qui ne l'empêchera pas d'être désarmé le 13 mars 1968. Il est rayé des registres en 1969 et vendu à la démolition la même année.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_fo10
Le HMS Formidable en compagnie du cuirassé HMS Resolution

-Le HMS Formidable (67) est mis sur cale aux chantiers navals Harland & Wolf de Belfast (Irlande du Nord) le 17 juin 1937 lancé le 17 août 1939 et commissioned le 24 novembre 1940. Désarmé le 26 juillet 1946, il est mis en réserve en 1947 puis vendu à la démolition en 1953.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in18
Le HMS Indomitable en décembre 1943

-Le HMS Indomitable (92) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrongs de Barrow-in-Furness le 10 novembre 1937 lancé le 26 mars 1940 et commissioned le 10 octobre 1941. Il est mis en réserve en 1946, remis en état entre 1948 et 1950 mais remis en réserve en 1954, étant vendu à la démolition la même année et démantelé en 1955.

Les Illustrious étaient des navires de 25000 tonnes à pleine charge, mesurant 225.6m de long sur 29.2m de large et un tirant d'eau de 8.8m, une vitesse maximale de 30.5 nœuds, un armement composé de seize canons de 114mm (huit tourelles doubles) et six affûts octuples Pom-Pom de 40mm, un groupe aérien de trente-six appareils en 1940 (quinze Fairey Fulmar, dix-huit Fairey Swordfish et trois bombardiers en piqué Blackburn Skua).

Porte-avions classe Implacable

Les deux porte-avions de classe Implacable sont une évolution des Illustrious. Leur protection est toujours importante mais elle à été allégée par rapport à leurs aînés pour augmenter le groupe aérien.

Cette décision s'explique par une utilisation plus offensive des porte-avions britanniques, une utilisation qui dépasse la simple protection des lignes de communication. Ils possédaient deux hangars mais aussi un quatrième groupe de turbines et une quatrième hélice pour augmenter leur vitesse et leur permettre d'opérer avec les Essex américains.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_im10
Le porte-avions HMS Implacable en mars 1950

-Le HMS Implacable (R86) est commandé au titre du programme 1938. Il est mis sur cale aux chantiers de la Fairfield Shipbuilders installés à Govan près de Glasgow le 21 février 1939 lancé le 10 décembre 1942 et admis au service actif le 28 août 1944.

Rentré du Pacifique en juin 1946, le porte-avions est refondu pour devenir navire-amiral de la Home Fleet, rôle qui fût éphémère puisqu'il fût rapidement transféré à une Escadre d'Entrainement basée à Portland. Mis en réserve en 1954, désarmé le 1er septembre de la même année, il est vendu à la démolition en novembre 1955 et démantelé.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in19
Le HMS Indefatigable dans le détroit de la reine Charlotte (entre l'île de Vancouver et la Colombie Britannique) au Canada

-Le HMS Indefatigable (R10) est financé par le programme de 1939, commandé le 19 juin 1939. Il est mis sur cale aux chantiers John Brown de Clydebank le 3 novembre 1939 lancé le 8 décembre 1942 et admis au service actif le 3 mai 1944.

Rentré en Grande-Bretagne en septembre 1946, il est mis en réserve en 1947 mais est cependant utilisé comme navire-amiral du Training Squadron, mission qu'il entama en 1951 et qu'il acheva en 1954 date à laquelle il fût placé de nouveau en réserve.  Il est désarmé en 1956 et vendu à la démolition à la société Bisco le 4 novembre 1956.

Les Implacable étaient des porte-avions déplaçant 32110 tonnes à pleine charge, mesurant 233.40m de long pour 29.20m de large et un tirant d'eau de 9.18m, une vitesse maximale de 32.5 nœuds, un armement composé de seize canons de 114mm en huit tourelles doubles et dix affûts sextuples ainsi que trente-huit canons de 20mm Oerlikon, le groupe aérien pouvant aligner 74 appareils.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10336
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)   PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) EmptyLun 16 Mar 2020, 15:04

Les porte-avions du second conflit mondial

Les premières leçons du conflit sont vite tirées par les britanniques qui abandonnent la construction des cuirassés et privilégient la construction des porte-avions. Outre des porte-avions d'escorte destinés à protéger les convois, les britanniques vont construire des porte-avions dits économiques (classe Colossus et Majestic) qui feront le bonheur après guerre des marines émergentes qui trouveront là le moyen de créer une aviation embarquée mais aussi des porte-avions de combat.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_au10
Le HMS Audacity, premier porte-avions d'escorte et ci-dessous le USS Wake Island (CVE-65) de classe Casablanca
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Uss_wa54

Signe des temps, le pont blindé protecteur mais limitant les capacités est abandonné sur les nouveaux porte-avions qu'il s'agisse des Centaur, des Audacious ou des Malta (même si ces derniers ne seront jamais construits).

Ironie de l'histoire, les américains vont adopter sur leurs Midway le pont blindé que les britanniques décident d'abandonner.

De nombreuses unités seront cependant abandonnées notamment le programme Malta qui aurait donné à la Fleet Air Arm des porte-avions comparables aux Midway. D'autres unités mises sur cale ne seront jamais achevées.

Porte-Avions classe Colossus et Majestic
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_co22
Le HMS Colossus sous pavillon français le 29 septembre 1946

A l'origine des Colossus figure un constat sans appel : les limites du porte-avions d'escorte. Ce navire souvent issu d'une conversion n'avait que des capacités très limités. Ils n'étaient pas vraiment faits pour autre chose que courir sus aux sous-marins et protéger les convois même si certains CVE (le code américain des porte-avions d'escorte) vont mener des opérations de couverture des opérations amphibies, laissant aux porte-avions d'escadre la couverture lointaine.

Émerge alors l'idée d'un porte-avions dit économique aux performances moins importantes que celle des porte-avions blindés mais pouvant mener un spectre de missions bien plus large que les Combustible Vulnerable Explosive.

Ce porte-avions austere doit tout de même aller à 25 nœuds, ne dispose pas d'une protection très importante tandis que sa DCA se limite à des pièces légères.

C'est l'acte de naissance du 1942 Design Light Fleet Carrier dont seize exemplaires sont commandés. Ces navires sont mis sur cale selon un modèle qui forme la classe Colossus mais au final seulement huit seront mis en service selon ce modèle, quatre entrant en service avant la fin du second conflit mondial et quatre après.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_pe10
L'Aircraft Maintenance Carrier Perseus en 1952

Deux furent modifiés en navire de maintenance aéronautique et les six derniers modifiés pour mettre en œuvre des avions plus gros et plus rapides formèrent la classe Majestic. Sur ces six, cinq furent achevés, le sixième baptisé Leviathan fût envoyé à la casse sans avoir eu la chance de servir au sein d'une marine.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Leviat11
Le porte-avions léger inachevé Leviathan

Ces navires traversèrent six décennies de conflits et d'opérations ce qui remarquable pour des navires conçus pour être consommables (on fixait leur durée de vie à trois ans maximum). Le dernier à quitté le service fût le Minas Gerais brésilien désarmé en 2001 et le dernier à disparaître fût le Vikrant qui après avoir été un temps musée à flot fût envoyé à la casse en 2014.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Porte-16
Le porte-avions léger Minas Gerais de la marine brésilienne

Le Colossus mis en service le 16 décembre 1944 est loué à la marine française en 1946 où il est rebaptisé Arromanches. Acheté en 1951, il est désarmé en 1974 et démoli en 1978. Le Glory est en service de 1945 à 1956 avant d'être démoli en Ecosse en 1961. l'Ocean est en service de 1945 à 1960 (démoli en 1962). le Venerable est en service de janvier 1945 à avril 1947 dans la marine britannique puis vendu à la marine néerlandaise où il devient le Karel Doorman où après vingt ans de service (1948-1968), il est vendu à l'Argentine où il devient le Veinticinco de Mayo (désarmé en 1999 et démoli en Inde la même année).

Le Vengeance est en service de 1945 à 1952 puis vendu à la marine australienne où il sert de 1952 à 1955 sous le nom de HMAS Vengeance avant d'être vendu en 1960 à la marine brésilienne où il servit sous le nom de Minas Gerais jusqu'en 2001 (démoli en 2004).

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Ins_vi11
Le porte-avions léger INS Vikrant (R-11)

Le Pionner est mis en service en février 1945 comme navire de maintenance aéronautique (désarmé en 1954 et démoli), le Warrior mis en service en avril 1945 est vendu dès 1946 à la marine canadienne où il devient le HMCS Warrior. Après seulement deux ans de carrière, il est rendu à la Royal Navy qui le revend à la marine argentine en 1958, le Warrior devenant le ARA Independencia (désarmé en 1971 et démoli).

Le Theseus est en service de 1946 à 1957 (démoli en Ecosse en 1962), le Triumph mis en service en mai 1946 est reclassé navire atelier (repair ship) en 1965 désarmé en 1975 et démoli en 1981 en Espagne. Le Perseus est mis en service en octobre 1945 comme navire de maintenance aéronautique (désarmé en 1957 démoli en 1958).

Le Majestic n'est mis en service que le 28 octobre 1955 au sein de la marine australienne sous le nom de HMAS Melbourne. Désarmé en 1982, il est démoli en Chine en 1985. Le Terrible est mis en service le 16 décembre 1948 au sein de la marine australienne sous le nom de HMAS Sydney (désarmé en novembre 1973, démoli en Corée du Sud en 1975).

Le Magnificent est mis en service dans la marine canadienne le 21 mars 1948. Il est désarmé en 1956 puis démoli en 1965 en Ecosse. Le Hercules lancé le 22 septembre 1945 est resté inachevé jusqu'en 1957 quand il est racheté par la marine indienne qui le fait achever et le met en service le 4 avril 1961 sous le nom de INS Vikrant. Désarmé le 31 janvier 1997, il est un temps préservé comme musée mais suite à la fermeture du musée en 2012 il est vendu à la démolition deux ans plus tard.

Le Leviathan sera le seul des seize porte-avions économiques à ne pas être achevé après son lancement le 7 juin 1945 puisqu'il est démoli en Ecosse en 1968. Le Powerful est mis en service dans la marine canadienne sous le nom de HMCS Bonaventure le 17 janvier 1957 (désarmé en juillet 1970 démoli à Taiwan en 1971).

Les porte-avions de classe Colossus/Majestic déplaçaient 18000 tonnes pleine charge (19500 pour les Majestic), mesuraient 212m de long sur 24m de large et un tirant variant entre 5 et 8m selon les configurations, une vitesse maximale de 25 nœuds, une DCA composée de canons de 40mm et un groupe aérien théorique de 52 appareils (en pratique plutôt une quarantaine).

Porte-avions classe Malta
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Classe51

Après avoir privilégié la protection sur le groupe aérien, les britanniques constatent qu'une trop forte protection augmente certes la surviviabilité du navire (confere l'Illustrious en Méditerranée en janvier 1941) mais réduit trop le groupe aérien pour rendre le porte-avions efficace. Les kamikazes n'ayant pas encore fait leur apparition, ils décident pour leurs nouveaux porte-avions de réduire la protection et de rapprocher leur architecture de celle des américains en multipliant les ouvertures dans la coque.

Quatre porte-avions devaient être construits, des navires baptisés Malta New Zealand Gibraltar et Africa mais leur construction est annulée en décembre 1945 pour les deux premiers, en novembre pour le troisième et dès octobre pour le dernier.

Ces navires auraient été les cousins britanniques des Midway avec un déplacement de 56800 tonnes à pleine charge, une longueur hors tout de 279.4m pour une largeur de 35.2m à la flottaison et un tirant d'eau de 10.5m, une vitesse maximale de 32.5 nœuds, un armement composé de seize canons de 114mm en huit tourelles doubles et soixante-trois canons de 40mm, un groupe aérien de 81 appareils.

Porte-avions classe Audacious

Les porte-avions de classe Audacious sont une évolution radicale des Implacable. Quatre navires furent initialement prévus mais seulement deux seront achevés en raison de la fin du conflit qui réduisit considérablement les besoins en porte-avions.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ea11
Le HMS Eagle (R-05)

Le HMS Eagle est mis sur cale sous le nom d'Audacious le 24 octobre 1942. Il n'est lancé que le 19 mars 1946, deux mois après avoir été rebaptisé suite à l'abandon de la construction du porte-avions baptisé Eagle. Modernisé en profondeur de 1959 à 1964, il est désarmé en janvier 1972 puis vendu à la démolition en octobre 1978 et démantelé.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar13
Le HMS Ark Royal (R-09)

Le HMS Ark Royal est mis sur cale le 3 mai 1943 mais n'est mis en service que le 25 février 1955. A la différence de l'Eagle il ne participe à aucune opération de guerre. Désarmé le 14 février 1979, il est vendu à la démolition le 29 mars 1980 et démantelé entre 1980 et 1983.

Le HMS Eagle mis sur cale le 20 avril 1944 ne sera jamais lancé, la construction étant annulée le 5 janvier 1946. Le HMS Africa (qui devait être initialement un porte-avions de classe Malta) ne sera jamais mis sur cale la construction étant abandonnée le 15 octobre 1945.

En théorie sister-ship, l'Eagle et l'Ark Royal se révélèrent être des navires très différents. L'Eagle déplaçait à pleine charge 47000 tonnes en 1951 contre par exemple 48942 tonnes en 1978 pour l'Ark Royal.

Leurs dimensions furent même différentes avec 247.4m pour l'Eagle et 245m pour l'Ark Royal, une largeur de 41m pour le premier et de 38m pour le second, un tirant d'eau variant entre 9 et 11m, une vitesse maximale de 31 nœuds pour l'Eagle et de 31.5 nœuds pour l'Ark Royal, un armement composé initialement de seize canons de 114mm et de 61 (52 pour l'Ark Royal) canons de 40mm et un groupe aérien de 40 à 50 avions et hélicoptères.

Porte-avions classe Centaur

Les porte-avions de classe Centaur sont l'ultime développement des porte-avions légers imaginés durant le second conflit mondial (classe Colossus et Majestic). Huit unités sont initialement prévues ( Albion, Bulwark Centaur Elephant Monmouth Polyphemus Arrogant et Hermes) mais finalement seulement quatre seront achevés : le Centaur, l'Albion, le Bulwark et l'Elephant rebaptisé Hermès.

Ces porte-avions sont des unités intermédiaires entre le duo Colossus/Majestic et les Audacious avec un compartimentage plus serré (donc une protection renforcée), une puissance propulsive supérieure et donc une vitesse accrue ce qui permet la mise en œuvre d'avions plus gros. Ils vont cependant atteindre leurs limites pour la mise en œuvre de puissants avions à réaction comme le Phantom, dernier chasseur conventionnel embarqué de la Fleet Air Arm (FAA).

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ce10
Le HMS Centaur (R-06)

-Le HMS Centaur est mis sur cale aux chantiers Harland & Wolff de Belfast le 30 mai 1944 lancé le 22 avril 1947 et admis au service actif le 1er septembre 1953. Refondu entre 1956 et 1958, il va rester en service jusqu'en décembre 1965 quand il est désarmé après abandon du projet de transformation en porte-hélicoptères (Commando Carrier). Il est utilisé comme caserne flottante puis démoli en 1972.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_al10
Le HMS Albion

-Le HMS Albion est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter & Wighan Richardson de Wallsend (North Tyneside) le 22 mars 1944 lancé le 16 mai 1947 et admis au service actif le 26 mai 1954. Il participe à l'expédition de Suez en novembre 1956 puis est transformé en porte-hélicoptères entre décembre 1960 et août 1962. Il est désarmé le 2 mars 1973, vendu à la démolition le 22 octobre 1973 et démantelé.

La troisième guerre indo-pakistanaise ayant éclaté le 3 décembre 1971, l'Albion fût détaché dans le golfe du Bengale pour évacuer les ressortissants britanniques du Pakistan Oriental mais alors qu'il était en route, il fût diverti direction Gan pour embarquer le 40 Commando Royal Marines et le ramener en métropole.

Passant les fêtes de fin d'année au Cap, il quitta l'Afrique du Sud le 5 janvier 1972 pour rentrer en Grande Bretagne, débarquant le squadron 848 le 20 janvier avant d'entrer à Portsmouth le 24 janvier 1972.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_bu12
Le HMS Bulwark (R-08) à Malte en décembre 1956

-Le HMS Bulwark est mis sur cale aux chantiers Harland & Wolff de Belfast le 10 mai 1945 lancé le 22 juin 1948 et admis au service actif le 4 novembre 1954, cette mise en service tardive permettant l'installation d'une piste oblique, de nouveaux brins d'arrêt et de catapultes à vapeur.

Il participe avec l'Albion et l'Eagle à l'expédition de Suez. En 1958, décision est prise de le transformer en porte-hélicoptères, travaux effectués entre janvier 1959 et janvier 1960. Il est désarmé en mars 1976, proposé un temps à la marine péruvienne avant d'être remise en service comme porte-hélicoptères ASM pour compenser les retards de l'Invincible. En mauvais état, il est désarmé le 27 mars 1981 puis démantelé en avril 1984.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_he15
Le HMS Hermes (R-12)

-Le HMS Hermes est mis sur cale sous le nom de HMS Elephant aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 21 juin 1944. Les travaux sont suspendus à la capitulation japonaise et ne reprennent qu'en 1952 mais uniquement pour libérer la cale.

Le porte-avions rebaptisé Hermes est lancé le 16 février 1953 mais la coque reste inachevée jusqu'en 1957 quand il est décidé de l'achever en porte-avions léger qui est admis au service actif le 18 novembre 1959 près de quinze ans après sa mise sur cale !

En 1966, il est proposé à la marine australienne pour remplacer le Melbourne mais la RAN ne donne pas suite. De mars 1971 à août 1973, il est transformé en porte-hélicoptères mais en 1976 il devient un porte-aéronefs avec Harrier et hélicoptères ASM. C'est dans cette configuration qu'il participa à la guerre des Malouines.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_he14
Le HMS Hermes (R-12) en 1984

Après ce conflit il fût proposé à la marine australienne avec un squadron de Sea Harrier pour compenser l'annulation de la vente de l'Invincible mais Canberra ne donna pas suite, abandonnant en 1985 toute aéronavale embarquée.

Es-ce la fin de l'Hermes ? Que nenni puisque le porte-aéronefs mis en réserve en février 1984 puis désarmé le 12 avril 1984 est acheté par l'Inde en avril 1986 qui le remet en service sous le nom de INS Viraat. Désarmé le 6 mars 2017, le Viraat aurait du être préservé comme musée mais comme son ainé Vikrant le projet n'à pas aboutit et le navire à été vendu à la démolition en 2019.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 23900 tonnes pleine charge 28700 tonnes

Dimensions : Albion Bulwark Centaur longueur (hors tout) 224.87m (226.90m pour l'Hermès) largeur (hors tout) : 27.4m tirant d'eau : 8.70m

Hermes longueur (hors tout) 236.14m largeur (hors tout) 45.1m tirant d'eau : 8.5m

Propulsion : deux groupes de turbines à engrenages Parson alimentées par quatre chaudières Amirauté développant une puissance totale de 76000ch et entraînant deux hélices

Performances :  vitesse maximale : 28 noeuds distance franchissable : 7000 miles nautiques à 18 noeuds.

Protection :  pont d'envol blindé à 20mm système propulsif protégé par 20mm de blindage alors que les soutes à munitions sont protégées par 40mm.

Electronique : (Bulwark Albion Centaur) radar de veille aérienne type 982 et type 960, radar d'altimétrie type 983,radar de direction d'aviation type 277Q (Hermes 1986) Un radar de recherche aérienne type 965 un radar de veille surface type 993, un radar de navigation type 1006, deux systèmes de conduite de tir pour Seacat, Un système TACAN, Un sonar type 184, systèmes de guerre électronique

Viraat (Fdc 2008) Radar de veille aérienne RAWL-02 Radar de veille combinée Elta EL/M-2238 Radar de veille combinée PFN-513 Radar de veille surface Rashmi  Radar de conduite de tir Elta EL/M-2221 pour missiles Barak  Un sonar type 184 Un intercepteur Ajanta Un brouilleur TQN-2 Un détecteur Elta Star Deux lance-leurres Knebworth Corvus, Un TACAN FT/13 SM Système de direction de combat CAAIS avec liaison 10

Armement d'origine: 32 canons de 40mm Bofors répartis en deux affûts sextuples, huit affûts doubles et quatre affûts simples. L'Hermes disposait à sa mise en service en 1959 de 10 canons de 40mm Bofors remplacés au milieu des années soixante par deux lanceurs quadruples Sea Cat.

Le Viraat dispose actuellement de deux systèmes Barak (deux lanceurs octuples), deux canons de 40mm, quatre canons de 30mm AK-230

Installations aéronautiques/Groupe aérien

Albion Bulwark Centaur : Pont d'envol de 216m de long sur 30m de large pour le Centaur à la construction qui fût augmenté à 37m de large avec l'installation d'une piste oblique orienté à 6.5° à babord. Deux ascenseurs axiaux de 16.46m de long sur 13.41m de large d'une capacité de 15.9 tonnes. Hangar de 100.28m de long sur 18.9m de large et 5.3m de haut. Une catapulte hydraulique axiale puis deux catapultes à vapeur axiales et quatre brins d'arrêt

Hermes : Pont d'envol de 226.9m de long sur 44m de large avec une piste oblique orientée à 6.5° relié à un hangar (111x18.9x5.3m) par un ascenseur axial de 16.46m de long sur 13.41m de large et un ascenseur latéral devant la piste oblique de 16.46m de long sur 10.7m de large, les deux pouvant supporter de 15.9 tonnes. Deux catapultes à vapeur axiales et cinq brins d'arrêt

-Le groupe aérien se composait à l'origine de 42 avions réduit à 29 avec l'apparition des appareils à réaction. Le Viraat dispose de 12 Harrier et de 9 Sea King

Equipage : 1350 officiers et matelots à l'origine passé à 1596 pour l'Hermes à la fin de sa carrière.
 

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10336
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)   PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) EmptyMer 18 Mar 2020, 16:54

Et la Grande-Bretagne abandonna le porte-avions.....

CVA-01 ou la fin des illusions impériales
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_vi17
Le HMS Victorious (R-38) refondu ravitaillant le destroyer USS Walke (DD-723) de classe Allen M. Summer

A l'orée des années soixante, la Royal Navy avait encore fière allure, alignant notament cinq porte-avions : le vétéran Victorious, les porte-avions d'escadre Eagle et Ark Royal de classe Audacious et les porte-avions légers Hermes et Centaur (classe Bulwark).

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar14
Le HMS Ark Royal (R-09)

Ces navires étaient cependant issus d'un design datant de la seconde guerre mondiale donc totalement inadapté aux avions modernes. La construction de nouveaux navires était nécessaire mais de sombres nuages s'accumulaient à l'horizon.

En 1957, le ministre de la défense Duncan Sandy publie un livre blanc qui décide de l'abandon de la conscription et la priorité donnée aux forces stratégiques au détriment des forces conventionnelles.

En clair, les porte-avions ne seront pas remplacés ce que lord Mountbatten, premier lord de l'Amirauté n'accepte pas, rappelant la mobilité des porte-avions et une souplesse que n'offre pas les bases terrestres surtout dans un contexte où on craint un holocauste nucléaire.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Cva-0111

Mountbatten veut organiser la Royal Navy autour de trois Task Force de porte-avions capable de projeter le feu nucléaire d'où le lancement du programme CVA01 prévoyant la construction de 2 à 5 navires de 54500 tonnes, filant à 30 noeuds et embarquant cinquante appareils dont 18 F4 Phantom, 18 Buccaneers, 4 Gannet AEW et 6 hélicoptères.

Au niveau des équipements, les CVA01 auraient reçu quatre catapultes et trois ascenseurs avec pour armement défensif au moins un lanceur Sea Dart (NdA et certainement quelques pièces légères d'artillerie).

Victime du Lobbying de la RAF, de la crise économique et de la création d'une force stratégique, le projet CVA01 fût annulé en février 1966 suite au Livre blanc de la même année, les Queen Elizabeth et le Duke of Edimburgh ne virent donc jamais le jour.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_br13
Le HMS Bristol

L'abandon de la construction de ces porte-avions entraîna l'abandon de la construction des huit destroyers type 82 (destinés à leur protection et au remplacement des County armés de missiles Sea Slug) qui se limita à l'unique Bristol et céda la place aux type 42.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Cva-0110

Caractéristiques Techniques

Déplacement :  standard 54500 tonnes pleine charge 63000 tonnes

Dimensions :  longueur (hors tout) 281m (flottaison) 271m largeur (flottaison) 37m tirant d'eau 10.2m

Propulsion :  Trois turbines à engrenages Parson alimentées en vapeur par six chaudières Admiralty développant une puissance totale de 135000ch entraînant trois hélices

Performances :  Vitesse maximale 30 noeuds Distance franchissable : 7000 miles nautiques

Protection :  Simple ceinture anti-torpilles pas de protection plus développée pour des raisons de poids et coût

Armement :  Un lanceur double GWS30 pour des missiles Sea Dart et Quatre lanceurs quadruples GWS20 pour des missiles Sea Cat.

Installations aéronautiques : Quatre puis deux catapultes à vapeur, deux ascenseurs reliant le pont d'envol au hangar long de 198m et large de 24.38m.

Groupe aérien : Plus de cinquante appareils avec 18 McDonnell Douglas Phantom FG.1, 18 Blackburn Buccaneers S.2, 4 Fairey Gannet AEW.3, 1 Fairey Gannet COD.4, 4 Sea King HAS.1, 2 Westland Wessex HAS.1 SAR

Equipage :  2720 officiers marins (3250 avec le groupe aérien)


ADAC/ADAV ?

Avec la guerre froide, les états-majors occidentaux sont conscients de la supériorité numérique des forces du pacte de Varsovie. On craint pendant des décennies un conflit majeur en Europe et on cherche donc à l'anticiper en se mettant à  la place de l'ennemi soviétique.

On imagine ainsi que le conflit pourrait commencer par des raids massifs de l'Aviation du Front pour détruire au sol les avions alliés. Qui dit avion dit bases aériennes dit infrastructures immenses et vulnérables à des frappes aériennes et des tirs de missiles.

Dans les années cinquante et soixante fleurissent en Europe des projets d'avions à décollage court et vertical pour se passer de longues pistes (certains pays comme la Suède développe le concept de décoller depuis des portions d'autoroute) et opérer au plus près du front pour appuyer les troupes au sol.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Dassau83
Dassault Mirage IIIV
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Dassau84

La France allait développer le Dassault Mirage IIIV et le Dassault Mirage III Balzac, l'Allemagne l'EWR VJ-101, les Britanniques le Harrier et les soviétiques le Yakovlev Yak-38  sans compter les aéronefs expérimentaux antérieurs ou contemporains.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Ewr_vj10
Tout comme le Mirage IIIV, le EWR VJ-101 reste à l'état de prototype

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Britis10
Bae Harrier GR.5 et ci-dessous le Sea Harrier FA.2
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Britis11

Seul le Harrier et le Yak 38 allaient connaître la production en série, les autres projets étant abandonnés pour des raisons aussi bien techniques que financières. Actuellement seul le F-35 occupe ce créneau, un appareil que l'on qualifiera pudiquement de controversé.

Le Harrier mis en service en 1969 dans la RAF intéressa rapidement la Royal Navy qui va là le moyen de perpétuer une aéronavale embarquée même si le futur Sea Harrier aussi brillant soit-il n'arrivait pas à la cheville en terme de performances à un Phantom ou un Buccaneer.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Yakovl10
Yakovlev Yak-38 et Lockheed Martin F-35B Lightning II
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Lockhe13

Genèse des Invincible

En 1966, le gouvernement britannique annonce l'abandon du programme CVA-01 qui prévoyait la construction de cinq  porte-avions de 54000 tonnes destinés à délivrer le feu nucléaire et ainsi compléter la V-Force de la RAF (les bombardiers Handley-Page Victor, Avro Vulcan et Vickers Valiant) et les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de classe Resolution alors en construction.

C'est la fin d'une époque, le pays ayant inventé le porte-avions, le pays ayant permis au «pont plat» de digérer le passage de l'hélice à la réaction (en inventant la piste oblique, la catapulte à vapeur et le miroir d'appontage) abandonne le porte-avions conventionnel, abandon motivé par les problèmes économiques et par le scepticisme entourant ce type de navire jugé trop vulnérable au combat ce que les accidents survenus sur l'Oriskany, l'Enterprise et surtout le Forrestal au Vietnam se chargèrent de démentir.

La Royal Navy abandonne ses rêves impériaux au profit de la défense de l'Atlantique Nord où elle se pense à l'abri de l'ombrelle des porte-avions américains. En première ligne en cas d'offensive soviétique, la marine britannique concentre ses efforts sur la lutte anti-sous-marine.

Elle souhaite bloquer en mer du Nord les sous-marins soviétiques pour les empêcher d'attaquer les convois amenant en Europe les renforts américains et canadiens. Une zone critique est détectée, le triangle GIUK pour Groenland-Ireland-United Kingdom.

Pour lutter contre les loups gris de l'amiral Gorshkov, les alliés vont mobiliser de nombreux navires de surface (frégates et destroyers), des sous-marins, des avions de patrouille maritime mais aussi des hélicoptères, le nouveau prédateur mortel pour un sous-marin.

L'hélicoptère peut opérer depuis la terre mais aussi depuis la mer. Si il faut une plate-forme de taille plus réduite que pour l'avion, l'hélicoptère à besoin d'une certaine surface pour opérer.

Comme le nombre est une qualité, certaines marines ont l'idée de construire des croiseurs porte-hélicoptères pour augmenter le nombre d'hélicoptères disponibles à l'instant T.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Throug10
Trough Deck Cruiser (TDC)

Deux projets furent étudiés, un croiseur de 12500 tonnes semblable à un Vittorio Veneto italien avec l'armement concentré à l'avant et six Westland Sea King mis en œuvre depuis un vaste pont d'envol à l'arrière et un projet plus gros appelé TDC (Through Deck Cruiser) c'est à dire un navire à pont continu.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Sea_da11
Lanceur Sea Dart à bord d'un porte-aéronefs classe Invincible

Il devait disposer d'importantes installations de commandement et de contrôle, emporter une suite électronique complète dont un sonar mais aussi un système Sea Dart pour offrir une ombrelle protectrice à des navires ASM moins bien équipés pour contrer les avions soviétiques.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hawker12
Hawker P.1127

A la même époque en février 1963, le Hawker P.1127 _l’ancêtre du Harrier_ effectua des essais d'appontage et décollage depuis le porte-avions HMS Ark Royal puis depuis le Commando Carrier HMS Bulwark.

Les essais en question montrèrent clairement qu'un avion comme le P.1127 pouvait être mis en œuvre depuis les TDC. L'abandon des CVA-01 poussent les TDC en première ligne et impose clairement l'emport d'un avion comparable au P.1127.

Même si les soviétiques n'avaient pas d'aviation embarquée à l'époque, la menace des bombardiers lanceurs de missiles et des avions de patrouille maritime ne pouvait laisser indifférente la Royal Navy. Sans consigne précise de l'Amirauté, les architectes travaillant sur le TDC furent prévoyant pour prévoir l'embarquement sur ce porte-aéronefs de Harrier. Cela n'était pas forcément gagné puisqu'il faudra attendre les années 1980 pour que les documents officiels présentent les Invincible comme de véritables porte-avions.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Britis12
Bae Sea Harrier FRS.1

Bonne pioche : en août 1972, la Royal Navy reçut l'autorisation d'acquérir une variante embarquée du Harrier. Baptisée Sea Harrier, elle était davantage tournée vers la défense aérienne. Le vol inaugural du Bae Sea Harrier FRS.1 (Fighter-Reconnaissance-Strike) eut lieu le 20 août 1978 et la mise en service de l'appareil courant 1979.

Sur le plan technique les Invincible n'avaient pas d'éléments absolument remarquables avec néanmoins le choix de turbines à gaz au détriment des turbines à engrenages traditionnelles. L'ilôt installé à tribord était imposant et le pont d'envol n'occupait pas l'ensemble de la coque puisqu'un lanceur Sea Dart occupait la proue. Pour faciliter le décollage court en charge des Harrier, un tremplin de 7° fût installé sur l'Invincible et l'Illustrious tandis que leur sister-ship Ark Royal recevait dès son neuvage un tremplin de 12°, ce tremplin étant ensuite installé sur les deux premières unités.

L'Invincible est commandé le 17 avril 1973, l'Illustrious le 14 mai 1976 et l'Ark Royal en décembre 1978 sous le nom de Indomitable mais devant l'émotion provoquée par le désarmement du dernier porte-avions conventionnel britannique, le HMS Ark Royal de classe Audacious, décision est prise de rebaptiser l'indomitable Ark Royal.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_oc11
Le porte-hélicoptères HMS Ocean à repris la coque des Invincible

Si la coque des Invincible à été reprise pour le porte-hélicoptères HMS Ocean mis en service en 1998, aucun porte-aéronefs de ce type n'à été exporté.

Si l'intérêt de l'Iran du Shah pour trois navires s'est vite estompé (notamment en raison de la difficulté à trouver le personnel nécessaire alors que la marine impériale prévoyait déjà l'acquisition de quatre destroyers lance-missiles type Spruance _les futurs Kidd_ et de huit frégates type Korteaner), l'Australie est allée jusqu'à acquérir le HMS Invincible qui sans la guerre des Malouines serait devenu le HMAS Australia.

Les chantiers constructeurs

Vickers Shipbuiding and Engineering Ltd (VSEL), Barrow-in-furness
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Vsel_b10

Vickers Shipbuiding and Engineering Ltd (VSEL) était une compagnie de construction navale britannique qui après de multiples rachats à disparu en 2007.

Créée en 1871 sous le nom de Iron Shipbuiding Company, elle ne tarde pas à prendre le nom de Barrox Shipbuiding Company en référence à la ville où est installé le chantier en l’occurrence Barrow-in-furness en Cumbria dans le nord-ouest de l'Angleterre.

Rachetée par Vickers en 1897, elle en devient la division de construction navale, changeant à plusieurs reprises de nom (Vickers Ltd en 1911 Vickers Armstrong Ltd en 1927 après sa fusion avec Armstrong Whitworth, Vickers Armstrongs Shipbuilders en 1955 et enfin Vickers Limited Shipbuiding Group en 1968).

Nationalisé en 1977, le chantier naval intègre le groupe British Shipbuiders mais pour à peine dix ans puisqu'en mars 1986 il est premier chantier britannique à redevenir privé sous le nom VSEL Consortium qui intégrait également le chantier naval Cammell Laird de Birkenhead. En décembre 1986, le groupe entre en bourse.

En 1994, VSEL devint le centre d'intérêt, l'un de GEC-Marconi et l'autre de British Aérospace. La commission des marchés recommanda l'acceptation de l'offre de Bae mais c'est finalement GEC-Marconi qui l'emporte, VSEL devenant Marconi Marine (VSEL), une division de GEC-Marconi.

Suite à la fusion de British Aerospace et de la division défense de GEC-Marconi (Marconi Electronic Systems-VSEL) en 1999, VSEL intégra une division de BAE Systems (BAE Systems Marine). En 2003, VSEL devint indépendant sous le nom de BAE Systems Submarines après que BAE Systems ait divisé ses activités navales entre navires de surface et sous-marins. En janvier 2007, VSEL disparu en devenant BAE Systems Submarine Solution.

VSEL à été chargé de construire l'Invincible, le premier porte-aéronefs de classe Invincible.

Swan Hunter, Wallsend upon Tyne
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Swan_h11

La compagnie Swan Hunter voit le jour en 1880. En 1903 sa fusion avec Wigham Richardson donne naissance à la compagnie Swan Hunter and Wigham Richardson Ltd. En 1966 fusionne avec Smiths Dock Company pour former la compagnie Associated Shipbuiders qui devint plus tard Swan Hunter Group.

Plusieurs chantiers navals sont acquis mais cela n'empêche pas la compagnie d'être nationalisée en 1977 et d'intégrer British Shipbuiders.

La compagnie est privatisée en 1987 mais en 2006, le chantier naval ferme suite à ses échecs dans le cadre du programme Bay. Tous les équipements (grues, docks flottants, machines) ont été vendus au chantiers navals indiens Bharati en 2007. Désormais la compagnie Swan Hunter se concentre sur la conception de navires, les effectifs tombant à tout juste 40 personnes.

Durant sa longue histoire, la compagnie à possédé trois principaux sites de construction navale :

-Neptune Yard à Walker-on-Tyne (1860-1988)

-Wallsend West Yard à Wallsend (1842-2006)

-Naval Yard, High Waler (1912-années 80)

Ces trois chantiers se trouvaient sur la rive nord de la rivière Tyne.

Parmi les navires construit par ces chantiers on trouve notamment cinq porte-avions (Albion, Ark Royal, Illustrious, Vengeance,Vindex), le cuirassé HMS Anson, les porte-aéronefs Illustrious et Ark Royal mais aussi les croiseurs légers Edinburgh Gambia Mauritius, de nombreux destroyers dont le HMS Bristol et quatre type 42 (Newcastle Glasgow Exeter York), des frégates (deux type 14, trois type 22 mais aussi quatre type 23) sans oublier des navires de soutien et des navires marchands.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10336
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)   PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) EmptyVen 20 Mar 2020, 21:40

CARRIERE OPERATIONNELLE

Le HMS Invincible (R-05)
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in21
Le HMS Invincible (R-05)

Présentation

-Le HMS Invincible (R-05) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers Shipbuilding & Engineering Ltd sis à Barrow-in-furness le 20 juillet 1973 lancé le 3 mai 1977 et commissioned le 11 juillet 1980.

Le premier porte-aéronefs de la marine britannique est le septième navire à porter ce nom au sein de la marine britannique.

Le premier est un navire de ligne de 74 canons de la Royale (la marine française) capturé en 1747 au large du Cap Finisterre et perdu en 1758 par échouage sur un banc de sable.

Le deuxième est un navire de ligne de troisième classe armé de 74 canons en service de 1776 à 1801 quand il est perdu sur les côtes du Norfolk (400 morts sur les 595 hommes d'équipage).

Le troisième est un autre navire de ligne de 74 canons mis en service en 1808, désarmé en 1814 et démoli en 1861.

Le quatrième aurait du être une frégate à coque en fer sister-ship du HMS Warrior _la réponse britannique à La Gloire de Dupuy de Lôme_ mais il est rebaptisé Black Prince avant son lancement.

Le cinquième fût un navire de défense côtière mis en service en 1870 rebaptisé Erebus en 1904 puis Fisgard II en 1906 avant de couler dans une tempête en 1914.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in20
Le HMS Invincible

Le sixième fût un croiseur de bataille de classe Invincible mis en service en 1909 et perdu lors de la bataille du Jutland quand il explose après avoir été touché par un obus du Lutzöw. 1026 officiers et marins furent tués et seulement six membres d'équipage survécurent.  

Le HMS Invincible (R-05) à acquis comme Battle Honour Falklands Island (182) et perpétue la mémoire de ceux acquis par ses ainés en l'occurence St Vincent (1780), St Kitts (1782), Glorious First of June (1794), Alexandrie (1882), Heligoland (1914), Falkland Islands (1914) et Jutland (1916).

Carrière opérationnelle
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in22
Le HMS Invincible (R-05) en 1985

Conçu comme un porte-aéronefs à vocation ASM (CVS si on reprend la terminologie américaine), l'Invincible va en réalité être utilisé comme un porte-aéronefs d'assaut puisque ces principales opérations l'ont vu employer davantage ses Harrier dans des missions d'appui-feu que dans des missions de défense aérienne pour par exemple protéger les hélicoptères ASM ou abattre les avions de patrouille maritime et les bombardiers soviétiques lanceurs de missiles.

Accepté par la Royal Navy le 19 mars 1980, il est commissionné le 11 juillet 1980 mais n'est en réalité opérationnel que le 19 juin 1981 quand son groupe aérien est déclaré opérationnel, un groupe aérien alors composé de cinq Sea Harrier (squadron 801) et des hélicoptères Westland Sea King du squadron 820.

En août et septembre 1981, le HMS Invincible participe à deux exercices OTAN Ocean Venture et Ocean Safari.

Le 25 février 1982 après plusieurs mois de négociations, le gouvernement australien annonce avoir acquis le porte-aéronefs qui sous le nom de HMAS Australia doit remplacer le porte-avions léger HMAS Melbourne dans un premier temps comme porte-hélicoptères mais nul doute que si la vente n'avait pas été annulée, l'Australie aurait acquis des Harrier pour préserver un outil aéronaval forgé après la fin du second conflit mondial.

Vente annulée ? Eh bien oui et tout ça grâce ou à cause des argentins qui le 2 avril 1982 dans le cadre de l'opération ROSARIO envahissent les Malouines (appelées Falklands par les britanniques), un territoire perdu dans l'Atlantique Sud.

Cette opération est un calcul politique risqué de la part d'une junte militaire argentine aux abois qui espère ainsi faire oublier la répression, les milliers de disparus que réclament les mères que des généraux goguenards appelèrent «les folles de la place de Mai» et la crise économique.

Dans un premier temps persuadé que les britanniques s'inclineront devant le fait accompli (comme les portugais à Goa en 1961), l'opinion argentine se soude derrière le général Galtieri et sa clique mais très vite ils comprennent leur erreur quand Margaret Thatcher décide le 20 avril 1982 d'envoyer une Task Force pour reprendre ses îles aux argentins.

Le cœur de cette Task Force est composé de deux porte-aéronefs, le vénérable HMS Hermes en service depuis plus de vingt ans et le flambant neuf HMS Invincible qui embarque huit Sea Harrier et douze Westland Sea King. Des mitrailleuses sont installées pour renforcer la défense rapprochée du porte-avions.  

Le 23 avril 1982, alors qu'il avait appareillé de l'île d'Ascension pour les Malouines, le porte-aéronefs verrouille son système Sea Dart sur un DC-10 de la compagnie brésilienne VARIG plutôt que sur un Boeing 707 de l'armée de l'air argentine qui surveillait la flotte britannique.

La veille le commandant de la Task Force, le contre-amiral Sandy Woodward avait demandé la permission à son supérieur l'amiral John Fieldhouse d'abattre le 707 de crainte qu'il ne guide sur la flotte les avions embarqués sur le porte-avions légers ARA Veinticinco de Mayo.

Cet ordre ne fût jamais donné et heureusement car les pilotes de Sea Harrier envoyés vérifier le contact identifièrent un avion de ligne brésilien ce qui évita aux britanniques de se retrouver dans la même situation que les américains quelques années plus tard quand le croiseur Vincennes abattit par erreur un A-300 iranien.

Embarquant des Sea Harrier, l'Invincible était surtout destiné à la défense aérienne de la flotte, les Harrier de la RAF opérant surtout depuis l'Hermes alors que les appareils de la Royal Air Force (RAF) étaient plus aptes à l'attaque et à l'appui-feu. Bien entendu cette division n'était pas stricte et étranche.

Le 1er mai 1982, les Sea Harrier affrontèrent pour la première fois aux Mirage III de la Fuerza Aera Argentina (FAA). Les appareils argentins cherchaient à attaquer la flotte britannique après un raid d'Avro Vulcan et de Harrier contre l'aérodrome de Port Stanley.

Ils se heurtèrent aux Sea Harrier en limite de rayon d'action. Les pilotes argentins découvrirent à leurs dépens l'incroyable manœuvrabilité du Sea Harrier qui compensait son écart de vitesse et de puissance avec l'appareil français. Deux Mirage III et un Canberra furent abattus.

A noter que durant le long transit en direction des Malouines, les pilotes britanniques se sont entraînés contre les Mirage 5 de l'armée de l'air. Il semble que les premiers affrontements ont été particulièrement difficiles pour les pilotes britanniques.

Au total durant la guerre des Malouines, vingt-deux avions argentins furent abattus pour la perte de six Sea Harrier (deux abattus par des  tirs argentins, un autre perdu au décollage [pilote tué], un autre qui glissa sur le pont d'envol à cause de la glace et tomba à la mer et deux autres lors d'une collision en vol).

Le 1er juin 1982 alors que la guerre des Malouines n'était pas encore terminée, le premier ministre australien Malcom Fraser annonça au gouvernement britannique qu'il était prêt à accepter l'annulation de la vente en cas de besoin, annulation qui ne fût officielle qu'en juillet 1983.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in23
Le HMS Invincible de retour des Malouines

Durant le conflit les argentins affirmèrent avoir touché l'Invincible mais depuis 1982 les britanniques nient ce fait avec la dernière énergie. Le 28 août 1982, l'Illustrious relève l'Invincible dans les eaux entourant les Malouines.

En décembre 1983, le porte-aéronefs se vit refuser l'accès aux formes du port de Sydney après avoir refusé de confirmer si l'Invincible transportait ou non des armes nucléaires tactiques.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in24
Le HMS Invincible (R-05) à la mer

Entre 1993 et 1995, le HMS Invincible participa depuis l'Adriatique à l'opération Deny Flight, une opération destiné à interdire le survol de l'ex-Yougoslavie par des avions militaires qu'ils appartiennent ou non aux différents belligérants.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in25
Le HMS Invincible en compagnie du porte-avions Clemenceau

Il participa également à Deliberate Force quand après plusieurs années d'attentisme et d'humiliation, la communauté internationale se décida à intervenir en force dans l'abominable guerre civile yougoslave, guerre symbolisée par le siège de Sarajevo.

En 1997, le HMS Invincible (R-05) porte la marque du contre-amiral Alan West Commander UK Task Group pour un déploiement qui le voit servir en porte-hélicoptères (Commando Carrier) au profit de la 3 Commando Brigade.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in26
L'Invincible à la mer au dessus en compagnie de l'Ark Royal et ci-dessous survolé par des Harrier
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in28

Il participe entre 1997 à 1999 à l'opération Bolton, le volet britannique de l'opération Southern Watch. Il est aussi engagé dans les Balkans pour participer à la guerre du Kosovo. Si les Harrier attaquent les cibles militaires dans la province qui est considérée comme le berceau de la nation serbe, les hélicoptères vont aider les nombreux réfugiés qui s'installent tant bien que mal en Albanie et en Macédoine.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in27
L'Invincible en travaux

Le 6 juin 2005, le ministère de la Défense annonce que le porte-aeronefs allait être mis en réserve jusqu'en 2010 avec la possibilité de le remettre en service après......dix huit mois de travaux.

Il est désarmé le 3 août 2005, vingt mois seulement après une refonte destinée à prolonger sa carrière opérationnelle de dix ans. Le HMS Illustrious lui succède comme navire-amiral de la FAA.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in29

Officiellement l'Invincible était toujours opérationnel mais selon Jane's le porte-aeronefs à été privé de tout équipement utile au profit de ses sister-ships ce qui imposait bien plus que dix-huit mois de travail.

En mars 2010, l'Invincible retrouve d'autres navires désarmés dans un mouillage aménagé à proximité de la base navale de Portsmouth, l'équivalent si l'on peut dire de Landevennec ou du Bregaillon.

Le 10 septembre 2010, il est rayé de la Naval Reserve List et en décembre mis en vente par l'équivalent britannique des Domaines (Disposal Services Authority DSA), le délai maximal étant fixé au 5 janvier 2011.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in30

Un temps on parle d'une vente à un homme d'affaires chinois officiellement pour le transformer en école flottante à Zhuhai ou à Liverpool mais le précédent du Varyag (vendu officiellement pour devenir un casino flottant à Macao mais qui finalement fût achevé et mis en service comme véritable porte-aeronefs sous le nom de Lianong) rend cette hypothèse hautement improbable.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in31
L'ex-Invincible en démolition en Turquie

Finalement en février 2011, l'ex-Invincible est vendu à la compagnie turque Leyal Ship Recycling. Le  vétéran des Malouines quitte Portsmouth le 24 mars et arrive à Aliaga le 12 avril 2011, les travaux commençant en juin 2011 pour s'achever quelques mois plus tard.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10336
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)   PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) EmptyDim 22 Mar 2020, 13:36

Le HMS Illustrious (R-06)
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il13
Le HMS Illustrious (R-06) en compagnie du navire amphibie HMS Bulwark (L-15) dans un port norvégien

Présentation
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il15
Le futur HMS Illustrious sur cale

-Le HMS Illustrious (R-06) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter, Tyne et Wear le 7 octobre 1976 lancé le 14 décembre 1978 en présence de la princesse Margaret, sœur de la reine Elizabeth II et commissioned le 20 juin 1982.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il14
Le cuirassé de classe Majestic HMS Illustrious

C'est le cinquième navire de la Royal Navy à porter ce nom succédant à un navire de ligne de 3ème classe de 74 canons de 1789, un navire de ligne de 3ème classe de 74 canons (1803-1868), un cuirassé de classe Majestic mis en service le 15 avril 1898, participant au premier conflit mondial avant d'être désarmé le 21 avril 1919 puis vendu à la démolition le 18 juin 1920 et un porte-avions blindé de classe Illustrious mis en service le 25 mai 1940. Survivant au second conflit mondial, il est mis en réserve en 1947. Réarmé en 1948, il est remis en réserve en 1956 puis vendu à la démolition et démantelé.

Le R-06 perpétue la mémoire de dix battle honours dont la majorité ont été acquis par le porte-avions de la seconde guerre mondiale. On trouve ainsi  Genoa (Gênes) 1795, Basque Roads (routes Basques) 1809, Taranto (Tarente, opération JUDGMENT) 1940, Mediterranean (Méditerranée) 1940–1941, Malta Convoys (convois en direction de Malte) 1941, Diego Suarez (opération IRONCLAD) 1942, Salerno (opération AVALANCHE) 1943, Sabang 1944, Palembang 1945 et Okinawa 1945.

Carrière opérationnelle
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il16
Le HMS Invincible neuf et un HMS Hermes passablement fatigué

Mis en service le 20 juin 1982 alors qu'il ralliait l'Arsenal de Portsmouth pour embarquer des équipements et des hommes supplémentaires, il met cap sur les Malouines relevant l'Invincible le 28 août 1982.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il17
Le HMS Invincible en compagnie d'un porte-avions américains et de ses F/A-18 Hornet

En l'absence d'aérodrome capable d'accueillir des chasseurs, c'est la Fleet Air Arm qui fût chargé de la défense aérienne de l'archipel. Si le vénérable Hermes rentrant rapidement, l'Invincible fit des prolongations en attendant l'arrivée de l'Illustrious qui releva son ainé. De retour en Grande-Bretagne, il est considéré comme pleinement opérationnel le 20 mars 1983.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il18
Vue aérienne du HMS Illustrious en septembre 1983

Pour ce premier déploiement, l'Illustrious embarqua le squadron 809 volant sur Sea Harrier, le squadron 814 volant sur Westland Sea King et un détachement de deux Sea King du squadron 824, deux hélicoptères transformés en plate-formes d'alerte aérienne avancée (AEW) même si les performances de ce système n'avaient rien à voir avec le Hawkeye voir nos braves Bréguet Alizé qui firent les beaux jours du Clemenceau et du Foch.

Les années quatre-vingt se terminèrent sans nouvelles opérations majeures mais le HMS Illustrious (R-06) multiplia de nombreux exercices et de nombreuses manœuvres pour affûter l'outil.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il20
Le HMS Illustrious (R-06) à la mer

Durant les périodes d'entretien, un certain nombre de modifications furent réalisées notamment un tremplin à l'angle accru pour mettre en œuvre des Harrier plus lourds. Ultérieurement le système Sea Dart fût débarqué pour augmenter la taille du pont d'envol et la taille des soutes à munitions au profit des Harrier. L'Illustrious pouvait ainsi embarquer vingt-deux aéronefs dont des Harrier GR.7.

Le 3 avril 1986, il est victime d'un incendie provoqué par l'explosion de vapeurs d'essence, incendie qui nécessita quatre heures de lutte. Les Sea Harrier décollèrent et un Sea King évacua le seul blessé qui avait inhalé des fumées toxiques.

Il fût aidé par le destroyer HMS Nottingham et le ferry Sea Leopard mais l'équipage du porte-avions parvint à circonscrire l'incendie seul, l'Illustrious rentrant seul à Portsmouth même si il tournait avec le seul groupe machine arrière. Les réparations à peine terminées, le porte-aéronefs rallia directement Singapour pour un déploiement en Extrême-Orient.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il19
Septembre 1988 à Portland, le HMS Illustrious et un Lynx

Dans les années 1990, l'Illustrious participa surtout aux opérations au dessus de la Bosnie pour faire respecter la zone d'interdiction aérienne, la deuxième unité de classe Invincible se relayant avec ses deux sister-ship, l'Invincible et l'Ark Royal.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il21
Le HMS Illustrious (R-06) dans le Golfe Persique le 13 mars 1998

En 1998, il participa à l'opération Southern Watch depuis le Golfe Persique pour là encore faire respecter une zone d'interdiction aérienne (no fly's zone).

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il23
A quai de nuit......

En 2000, le HMS Illustrious prend la tête du Task Group 342.1, un groupe occasionnel composé également du porte-hélicoptères Ocean, des frégates Argyll, Iron Duke et Chatham sans oublier des navires de la Royal Fleet Auxiliary (RFA) pour participer à l'opération PALLISTER, l'intervention britannique en Sierra Léone pour tenter de mettre fin à la terrifiante guerre civile qui secouait l'ancienne colonie britannique.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il22
Le HMS Illustrious (R-06) à la mer en configuration porte-hélicoptères avec des Sea King, des Commando et des Apache

Fin 2001, il participe à l'exercice Saif Sareea II, un exercice qui eut lieu à Oman. C'est à cette époque qu'eurent lieu les attentats du 11 septembre 2001. Les éléments militaires britanniques déployés dans la région se préparèrent à riposter dans le cadre de Enduring Freedom (liberté immuable).

A bord du porte-aéronefs britannique, des Royal Marines étaient embarqués prêts à opérer dans un pays entièrement enclavé, l'Afghanistan des talibans qui servait de refuge à l'organisation terroriste Al-Quaïda responsable des attentats de New York, de Washington et de Pennsylvanie (vol 093).

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il24
Le HMS Illustrious (R-06) au mouillage. Un Merlin est parqué devant l'ilôt du porte-aéronefs

Aucun Royal Marine n'opéra depuis l'Illustrious et début 2002, il est relevé par le porte-hélicoptères Ocean (qui était rentré en Grande-Bretagne entre-temps), rentrant à Portsmouth après sept mois à la mer.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il25
Février 2002, Entente Cordiale entre le porte-aéronefs HMS Illustrious et la frégate antiaérienne française Jean Bart (D-615)

Entre juin 2003 et décembre 2004, il est immobilisé pour refonte à Rosyth. Le tremplin est totalement reconstruit, les systèmes de communication modernisés, les installations repensées pour faciliter la bascule entre la configuration porte-aéronefs et le porte-hélicoptères. Cette refonte était destinée à prolonger sa carrière opérationnelle jusqu'en 2014 date à laquelle le HMS Queen Elizabeth doit entrer en service.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il26
Le HMS Illustrious (R-06)

De nouveau opérationnel en 2005, le HMS Illustrious se rend en Méditerranée en compagnie du destroyer HMS Gloucester (type 42) pour évacuer les ressortissants britanniques bloqués à Beyrouth par la guerre opposant les israéliens au Hezbollah.

Du 10 au 15 novembre 2006, il mouille dans la Tamise à proximité du Royal Naval College de Greenwich au titre du Royal Navy's Remembrance Day. C'est à son bord que sont présentés les cérémonies commémorant le vingt-cinquième anniversaire de la guerre des Malouines (1982-2007).

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il27
Feu d'artifice pour le HMS Illustrious

En mars 2007, il passe deux semaines en mer du Nord à vingt miles au large d'Hartepool à s’entraîner avec des Harrier en l’occurrence des GR.9 de la RAF, les Harrier et les Sea Harrier appartenant à un commandement commun (Joint Harrier Command JHC). Le 13 mars, sept membres d'équipage victimes d'une intoxication chimique sont héliportés à l'hôpital de Middlesborough. Les sept marins retrouvèrent le porte-aéronefs quand ce dernier était amarré à Portsmouth.

Du 25 au 30 mai 2007, il est le premier porte-avions ou porte-aéronefs britannique à visiter l'Estonie, escale qui suit un exercice dans cette mer fermée. Cette visite est tout autant diplomatique que militaire avec des manœuvres anglo-estonienne.

En juillet 2007, il est déployé au large de la côte est pour un exercice anglo-américain qui voit notamment 200 marines américains embarquer sur le porte-aéronefs britannique qui disposait également de quatorze Harrier américains.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il28
Passage de témoin entre l'Illustrious et le Queen Elizabeth

Le 10 juillet 2007 à lieu un événement en l’occurrence l'appontage d'un convertible MV-22 Osprey. C'est le premier balbuzard à apponter sur un navire non-américain.

Le 21 janvier 2008, le HMS Illustrious (R-06) quitte Portsmouth à la tête d'un groupe occasionnel baptisé Task Group 328.01, un groupe occasionnel multinational qui va être engagé dans l'opération Orion 08, un déploiement diplomatico-opérationnel de janvier à mai 2008 en Méditerranée, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est, un déploiement alternant entre exercices et escales dans vingt ports.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il29
Le HMS Illustrious (R-06) à quai à Malte

Le 23 janvier victime d'une avarie sur un groupe froid, il doit retourner au port pour réparer avant de repartir. L'avarie était mineure mais se priver d'un groupe froid dans un climat chaud c'est pour le moins problématique. Certains se demandèrent si il n'aurait pas fallu héliporter un technicien à bord mais selon la marine britannique cela aurait coûté plus cher que de ramener le porte-avions au port.

A noter que ce déploiement à fait l'objet d'un documentaire en six parties diffusé sur Channel 5 chaque lundi à partir du 19 mai 2008. Ce documentaire était semblable à celui filmé en 1976  à bord du HMS Ark Royal pour la série Sailor.

Le 7 mai 2009, il est à Greenwich pour célébrer le centième anniversaire de l'aéronavale britannique. A bord du porte-aéronefs, des exemples de tous les hélicoptères de la Royal Navy alors en service.

Du 8 au 16 juin, il participe dans le nord de la Suède à l'exercice Loyal Arrow. A partir du 17 juin, il est à Tallin et à partir du 27 juin 2009 est à Oslo.

Du 22 au 27 octobre 2009, le porte-aéronefs fait escale à Liverpool. Le 23, la ville est survolée par une parade aérienne pour célébrer le centième anniversaire de l'aviation navale. Il est ouvert au public les 25 et 26 octobre et quitte donc Liverpool le 27.

Suite à la Strategic Defense and Security Review, la marine britannique décide de concentrer les Harrier à bord de l'Ark Royal (R-07) et de demander une étude pour savoir quel est le meilleur porte-hélicoptères, l'Ocean construit spécialement pour ce rôle (en reprenant la coque des Invincible) ou l'Illustrious. C'est l'Ocean qui est préféré, cette solution semblant plus pérenne.

En mai 2011, le HMS Illustrious revient en service après une refonte qui à coûté 40 millions de livres. Le navire est pleinement opérationnel en juillet 2011 comme porte-hélicoptères en raison de l'immobilisation pour refonte de l'Ocean qui doit revenir en service en 2014 ce qui permettrait à cette époque de désarmer le deuxième porte-aéronefs de classe Invincible.

Le 12 septembre 2011, le ministère de la Défense annonce que l'Illustrious sera préservé comme mémorial.

En mars 2012, le porte-aéronefs Illustrious participe à l'exercice Cold Response en compagnie des  navires amphibies Bulwark et RFA Mounts Bay mais aussi d'autres navires britanniques. Il s'exerce à sa mission de porte-hélicoptères. Après «réponse froide», l'Illustrious s'engage dans l'exercice Joint Warrior en compagnie de navires norvégiens, néerlandais et américains, un exercice qui à lieu en Méditerranée.

En mai 2013, il participe aux commémorations du 70ème anniversaire de la fin de la bataille de l'Atlantique, étant mouillé dans la Tamise à proximité de Greenwich.

A l'automne 2013, il participe à l'exercice COUGAR 13 en compagnie du navire amphibie Bulwark, des frégates Westminster et Montrose sans oublier six navires de soutien de la RFA. En décembre, il est détourné de cet exercice pour rallier les Philippines et aider les secours locaux suite au passage du typhon Haiyan. Il rentre à Portsmouth le 10  janvier 2014.

Le 4 juillet 2014, le HMS Queen Elizabeth est officiellement baptisé. A proximité l'Illustrious montre  une sorte de passage de témoin. Le lendemain, le HMS Illustrious quitte Rosyth pour rentrer à Portsmouth le 22 juillet.

C'est la fin de sa carrière opérationnelle même si le HMS Illustrious (R-06) n'est officiellement désarmé que le 28 août 2014. Kingston-upon-Hull et deux autres villes se portent candidates pour accueillir le porte-aéronefs mais malheureusement pour les shiplover les autorités estiment les trois propositions financièrement non viables.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_il30
Démolition pour un porte-aéronefs

Le 6 mai 2016, l'ex porte-avions est mis en vente pour la démolition et trois mois plus tard vendu à un chantier turc qui le prend en charge le 7 décembre 2016 quand l'ex-Illustrious quitte Portsmouth à la remorque.


A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10336
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)   PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) EmptyMar 24 Mar 2020, 16:05

Le HMS Ark Royal (R-07)
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar15
Le HMS Ark Royal (R-07) à la mer

Présentation
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar16
Le futur R-07 en construction

-Le HMS Ark Royal (R-07) (ex-Indomitable) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter, Tyne and Wear le 14 décembre 1978 lancé le 2 juin 1981 en présence de sa marraine, la reine-mère Elizabeth plus connu sous le surnom de Queen Mum et commissioned le 1er novembre 1985.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar18
Lancement et achèvement à flot
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar17

A noter que l'Ark Royal aurait pu ne jamais servir dans la marine britannique puisqu'il fût proposé à la marine australienne avant que finalement l'Invincible ne lui soit préféré. La suite est connue.....

Le troisième et dernier porte-aéronefs de classe Invincible est le cinquième navire à porter ce nom au sein de la marine britannique.

-Le premier est un voilier construit en 1587 par Walter Raleigh sous le nom d'Ark Raleigh. Il est racheté la même année par la reine Elisabeth qui le rebaptise Ark Royal.

-Le second est un cargo transformé en 1914 en ravitailleur d'hydravions, participant notamment à l'opération sur les Dardanelles. Rebaptisé Pegasus en 1934, il est désarmé en 1945 et envoyé à la démolition en 1950.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar20
Le HMS Ark Royal considéré comme le premier porte-avions digne de ce nom de la marine britannique

-Le troisième est un porte-avions blindé considéré comme le prototype des Illustrious. Mis en service le 16 décembre 1938, il participe aux opérations du second conflit mondial jusqu'à sa destruction le 14 novembre 1941 quand il coule après avoir encaissé une torpille du U-81.

-Le quatrième navire est un autre porte-avions. Appartenant à la classe Audacious, il est mis sur cale sous le nom de HMS Irresistible en mai 1943 mais est rebaptisé Ark Royal avant son lancement effectué le 3 mai 1950, le R-09 étant admis au service actif le 25 février 1955. Il est le dernier porte-avions conventionnel de la Royal Navy désarmé le 14 février 1979 et envoyé à la démolition.

Le HMS Ark Royal (R-07) à ajouté le battle honour Al Faw (2003) et préserve la mémoire de huit autres battle honours en l’occurrence Armada (1588), Cadiz (1596), Dardanelles (1915), Norway (1940), Spartivento (1940), Mediterranean (1940-41), Bismarck (1941), Malta Convoys (1941).

Carrière opérationnelle
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar19
L'Ark Royal à l'appareillage

En 1993, le HMS Ark Royal (R-07) est déployé en mer Adriatique pour participer à la guerre de Bosnie et notamment l'opération Deny Flight en attendant l'opération Deliberate Force pour forcer les différents bélligérants à s'asseoir à la table des négociations.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar21
Le HMS Ark Royal (R-07)
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar22

De mai 1999 à novembre 2001, l'Ark Royal est immobilisé pour refonte avec notamment le débarquement du système Sea Dart pour augmenter la surface du pont d'envol.

En 2003, il rallie le Moyen-Orient pour participer à l'opération TELIC, le volet britannique de la deuxième guerre du Golfe. Deux Westland Sea King du squadron 849 entrent en collision provoquant la mort de six britanniques et d'un américain.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar24
Le HMS Ark Royal (R-07) vue aérienne à la mer

En avril 2004, l'Ark Royal est placé en disponibilité limitée avant de subir une nouvelle refonte qui s'achève en aout 2006 quand il entre à Portsmouth, étant de nouveau opérationnel après six semaines d'entrainement intensif.

Le 16 novembre 2006, alors qu'il servait de porte-hélicoptères, il voit pour la première fois un Apache britannique se poser sur son pont d'envol.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar25
L'Ark Royal et la neige probablement en Norvège

En mai 2007, il devient navire-amiral de la marine britannique. En octobre 2008, il participe à l'exercice Joint Warrior 08-2. En janvier 2009, il se rend à Liverpool et sur la rivière Tyne où il fût construit, le transit depuis Portsmouth voyant l'embarquement de 108 cadets du Sea Cadet Corps et de la Combined Cadet Force.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar27
Le HMS Ark Royal (R-07) à la mer

En 2010, l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull entraîne une interruption du trafic aérien en Europe, bloquant des milliers de passagers sur leurs lieux de vacances et de travail. Le premier ministre travailliste Gordon Brown ordonne aux HMS Ark Royal et Ocean de récupérer les passagers bloqués sur le continent européen dans le cadre de l'Opération Cunningham.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar29
ravitaillement à la mer pour le HMS Ark Royal (R-07)

En juin 2010, le HMS Ark Royal (R-07) est à Halifax (Nouvelle-Ecosse) pour participer aux célébrations du 100ème anniversaire de la marine royale canadienne, le premier ministre conservateur David Cameron visite le navire alors qu'il se rendait à Toronto pour participer au G-20.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar30
Le HMS Ark Royal en compagnie d'un Merlin et d'un sous-marin de classe Astute

Le 19 octobre 2010, BBC News annonce que le navire pourrait être désarmé et démoli plutôt que prévu dans le cadre d'une baisse de 8% des crédits militaires. En novembre 2010, une campagne de presse est lancée pour que l'un des deux nouveaux porte-avions soit baptisé Ark Royal pour ainsi préserver ce nom mythique au sein de la marine britannique. Le 3 décembre 2010, il est annoncé que le transport de chalands de débarquement HMS Albion allait remplacer le porte-aéronefs comme navire-amiral de la Royal Navy.

Le 5 novembre 2010, le porte-aéronefs reçoit la visite de la reine Elizabeth II à Portsmouth avant de rallier Loch Long pour débarquer ses munitions. Quittant la Clyde le 17 novembre, il fait escale à North Shields du 18 au 22 novembre puis à Hambourg du 25 au 30 novembre, une dernière croisière avant la retraite. Le 24 novembre en pleine mer du Nord à lieu la dernière manœuvre aviation à savoir le lancement de quatre Harrier GR.9.

A cette époque le groupe aérien de l'Ark Royal se composait des Harrier GR.9 du squadron 800, les Agusta-Westland Merlin de lutte anti-sous-marine du squadron 814 et les Westland Sea King d'alerte aérienne avancée du squadron 854.

Le 3 décembre 2010 à 9.40, le porte-aéronefs HMS Ark Royal arrive à Portsmouth. Le 22 janvier 2011, une parade de son équipage est organisée à Guildhall Square suivit d'une autre à Leeds.

Officiellement désarmé le 11 mars 2011, il reste finalement à Portsmouth après qu'on eut envisagé son envoi à Rosyth ou Govan. Le 25 mai, les derniers marins quittent définitivement le bord.

De nombreux scénarios ont été étudiés mais très vite la démolition devint le seul scénario crédible en raison du coût important des autres propositions (musée, hélipad, hôtel-casino.....). On étudia également la possibilité de l'océaniser comme récif artificiel ou de le transformer en navire-hôpital.

Le 28 mars 2011, le ministère de la Défense le met en vente, les candidats au rachat ayant jusqu'au 6 juillet pour déposer leurs offres. Ce n'est qu'en septembre 2012 que l'entreprise Leyal Ship Recycling décidément abonnée à la démolition de navires britanniques remporte l'enchère.

L'ex-Ark Royal quitte définitivement Portsmouth le 20 mai 2013, arrivant à Aliaga le 10 juin 2013 pour y être démantelé.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10336
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)   PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) EmptyJeu 26 Mar 2020, 15:31

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Classe52

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar31
Mât et cheminée de l'Ark Royal
Déplacement : standard 16580 tonnes pleine charge 28 noeuds

Dimensions : longueur (hors tout) 209.10m (flottaison) 192.80m largeur (hors tout) 36m (flottaison) 27.50m tirant d'eau 6.40m (8.80m au sonar) tirant d'air 45m

Propulsion : système COGAG (Combined Gas and Gas) avec quatre turbines à gaz Rolls-Royce Olympus TM3B développant 94000ch en continu (des pointes possible à 112000ch) et entraînant deux hélices via deux réducteurs inverseurs à triple réduction de 150 tonnes. Présence de huit générateurs diesel Paxman Valenta de 1750 kW.

L'appareil propulsif est organisé en cinq compartiments avec de l'arrière à l'avant le réducteur bâbord, la machine babord, les ateliers, le réducteur tribord et la machine tribord.

Système Prairie-Masker de masquage des bruits de cavitation des hélices et deux paires d'ailerons stabilisateurs

Performances : vitesse maximale 28 nœuds vitesse de croisière 18 nœuds distance franchissable 7000 miles nautiques à 18 nœuds

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Type_110
Radar type 1022

Electronique : un radar de veille air type 1022, un radar de veille surface type 996 ou 996(1), un radar de navigation type 1007, un radar de contrôle de tir type 909 (débarqué en même temps que le Sea Dart sauf pour l'Illustrious qui le conserva jusqu'en 2003), un sonar type 2016 et un sonar type 162, lance-leurres Sea Gnat, un brouilleur type 675 (débarqué)

un intercepteur UAA-2 (Invincible) UAT-8 (Illustrious) ou UAT (Ark Royal)

Système de transmissions Scot Fleetsatcom et Immarsat

Système de direction de combat ADAWS-10 avec liaison 10,11 14 et 16

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Wnbr_211
Canon de 20mm GAM-B01 à bord du HMS Invincible

Armement :  deux canons de 20mm GAM-B01, trois systèmes de défense rapprochée (CIWS) Phalanx puis Goalkeeper (Invincible et Illustrious seulement), un système Sea Dart jusqu'à la fin des années quatre-vingt dix.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar32
A bord de l'Ark Royal un Phalanx et plus inhabituel un Boeing Vertol CH-46 qui pendant près de 40 ans fût le principal hélicoptère de transport de l'USMC

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in32
système de défense rapproché Goalkeeper à bord de l'Invincible

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in33
Lanceur Sea Dart à bord du HMS Invincible

-Le Système GWS-30 Sea Dart est un système de défense aérienne de zone de deuxième génération remplaçant le Sea Slug.

Il est mis en service en 1973 à bord du HMS Bristol en attendant la mise en service des type 42 et donc des porte-aéronefs classe Invincible même si ces derniers ont perdu leur lanceur entre 1998 et 2000 (1998 pour l'Illustrious 1999 pour l'Invincible et 2000 pour l'Ark Royal) pour permettre d'agrandir le pont d'envol et les soutes pour permettre la mise en œuvre des Bae Harrier GR.9 de la RAF.

Ce missile était comparable au Masurca et au Terrier à savoir un missile à deux étages mesurant 4.4m et pesant 550kg. Le missile est lancé d'abord par un booster à carburant solide pour lui permettre d'échapper au lanceur et de gagner la vitesse suffisante pour permettre la mise en œuvre d'un moteur type ramjet, la vitesse maximale étant de Mach 2.5.
Contrairement à d'autres missiles, le moteur fonctionne jusqu'à la fin ce qui donne au missile une excellente manœuvrabilité terminale. La portée maximale est de 74km, les cibles pouvant être des avions, des hélicoptères, des missiles mais aussi des cibles surface.

La cible est détectée par un radar type 965 puis type 1022. Les coordonnés de la cible sont transmises au système de conduite de tir composé notamment de deux radars d'illumination type 909. Le cône formé par ces deux radars permet au missile de suivre un chemin balisé, le nez du missile disposant d'un système pour suivre la piste. Cela permet d'attaquer deux cibles simultanément et plus dans les version tardives du système.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ed25
Lancement d'un Sea Dart par le destroyer type 42 Edinburgh

Le missile à été engagé aux Malouines avec sept aéronefs argentins et un hélicoptère......britannique abattus par ce missile.  En interdisant les hautes altitudes aux avions argentins, ils les rendaient plus vulnérables aux Sea Harrier plus à l'aise à basse altitude. Lors de l'attaque de l'Atlantic Conveyor, six missiles furent lancés par l'Invincible pour tenter de détruire l'Exocet mais sans résultat. Le missile à aussi été engagé dans la première guerre du Golfe.

Le Sea Dart à été régulièrement mis à niveau en fonction des progrès de l'électronique avec une version Mod 0, une version Mod 1, une version Mod 2 et une version Mod 3. La portée est passée de 74km pour le Mod 0 à 150km pour le Mod 2.

Des projets n'ont jamais vu le jour comme le Sea Dart Mark 2 (GWS-31), le Lightweigh Sea Dart pour des navires de 300 tonnes avec un système de lancement capable de mettre en œuvre une version surface-surface du missile air-surface Sea Eagle et enfin le Guardian, une version terrestre pour la défense des Malouines.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Wnbr_212
GAM-B01

-Deux canons de 20mm GAM-B01. Ce canon simple pesant 500kg (277kg pour la version Ultra-Lightweight), pointant en site de -15° à +60°, peut toucher une cible à 2000m avec une cadence de tir de 1000 coups par minute avec un chargeur de 200 coups.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar33
Système Phalanx à bord de l'Ark Royal

-Après la guerre des Malouines (à leur mise en service pour ses deux sister-ship), l'Invincible à reçut deux systèmes de défense rapprochée (CIWS) Phalanx affectueusement surnommé R2D2 pour la vague ressemblance de son radôme avec le célèbre petit droïde de la saga Star Wars.

C'est une arme de défense rapprochée combinant système de détection avec un canon de 20mm hexatube type Gatling. Il va équiper de nombreux navires de guerre américains sans compter les marines étrangères.

Le prototype est testé sur le destroyer USS King (DLG-10) (classe Farragut) dès 1973 mais il faut attendre 1977 et les tests sur le USS Bigelow (DD-942) (classe Forrest Sherman) pour que le système soit jugé mature. Le premier navire opérationnel est le porte-avions USS Coral Sea (CV-43) en 1980.

Le système est régulièrement mis à jour notamment au niveau de l'électronique mais aussi des munitions avec le Block 0, le Block 1 en 1988, le Block 1A, le Block 1B PsuM (Phalanx Surface Mode) en 1999 et le Block 1B.

Ils sont installés sur l'Invincible et l'Illustrious  à l'avant et à l'arrière, le premier à côté du lanceur Sea Dart et le second à la poupe. L'Ark Royal en possède trois installé pour deux d'entre-eux aux mêmes places que ses deux sister-ship, le troisième se trouvant sur l'ilôt à tribord.

Le système Phalanx mesure 4.7m, pèse 5700kg pour les premiers modèles (6200kg pour les modèles ultérieurs), disposant d'un radar fonctionnant sur la bande Ku et d'un FLIR. Le canon de 20mm hexatube M-61 peut pointer de -25° à +85° en site à raison de 115° par seconde et en azimut sur 360° à raison de 100 à 115° coups par seconde. La portée maximale est de 3500m mais la portée effective est classifiée. La dotation en munitions est de 1550 coups.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in34
Le "Gardien de but" en action

-Si l'Ark Royal à conservé jusqu'au bout ses Phalanx, ses aînés ont remplacé le système de défense rapproché américain par un système néerlandais au nom prédestiné Goalkeeper (gardien de but).

Mis en service en 1979 après quatre ans de développement il combine un canon heptatibe GZU-8 (identique à celui de l'A-10 Thunderbolt II) avec un système de détection et de poursuite pouvant fonctionner en totale autonomie. Ce système à été utilisé par les Pays-Bas, la Belgique, le Chili Pérou,Portugal, Qatar et Corée du Sud. En 2012, le Goalkeeper à été modernisé par les néerlandais pour pouvoir rester jusqu'en 2025.

Le Goalkeeper dispose de deux radars, un radar d'acquisition et un radar de poursuite qui permet de guider le tir du canon de 30mm.

Le système Goalkeeper mesure 3.71m de haut pour la partie visible (6.2m en ajoutant la partie invisible de l'iceberg), pesant 6372kg avec 1190 obus au dessus du pont, le poids total atteignant 9902kg. Le canon peut pointer en site de -25° à +80° à raison de 80° par seconde et en azimut sur 360° à raison de 3.8° par seconde. La cadence de tir est de 70 coups par seconde, la portée maximale variant entre 350 et 1500/2000m.

Sur l'Invincible et l'Illustrious, les Goalkeeper ont remplacé les Phalanx à des places similaires.

-Cinq mitrailleuses de 7.62mm pour la défense rapprochée

Installations Aéronautiques/Groupe Aérien :
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in35
Pont d'envol de l'Invincible en début de carrière

-Pont d'envol droit de 163m de long sur 13.50m de large incliné de 1° vers l'extérieur, pont se terminant par un tremplin de 7° puis de 12/13°° au cours de leur carrière (dès le neuvage pour l'Ark Royal). Le débarquement du système Sea Dart permet d'augmenter la taille du pont de 414m² (+8%) et des soutes à munitions.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar34
Pont d'envol et tremplin de l'Ark Royal et ci-dessous un Harrier FA.2 au décollage
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_in36

-Trois hangars : le hangar avant et le hangar arrière occupent toute la largeur du navire, le hangar central étant plus étroit car on trouve un atelier à babord et les conduits d'évacuation de fumée à tribord.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar36
Un Harrier dans un ascenseur

-Le hangar est relié au pont d'envol par deux ascenseurs de 16.70m de long sur 9.70m de 18 tonnes, le premier étant situé sur l'avant du hangar central et dans l'axe du navire, débouchant sur le pont d'envol au niveau de la passerelle aviation, le deuxième est situé sur l'arrière à babord et desservant le hangar arrière.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar37
Passerelle aviation et ci-dessous la passerelle de navigation
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar38

-Système optique d'appontage DAPS (Deck Approach Projector Sigh)

-Groupe aérien pouvant atteindre 22 aéronefs avec par exemple huit Sea Harrier FA.2, huit Harrier GR.7, quatre Sea King Asac 7 et deux Sea King HU-6 ou six Merlin HM-1

Aéronefs embarqués

Bae Harrier et Sea Harrier
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar39
Le Harrier un avion mythique reconnaissable entre tous
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Britis13

Avant la mise en service du F-35, le Harrier et son cousin naval furent les seuls appareils occidentaux à décollage/atterrissage court/vertical (généralement décollage court plus économe en carburant et atterrissage vertical) opérationnels. Le vol inaugural eut lieu le 31 août 1966 et le premier vol d'un appareil de série le 28 décembre 1967.

Le Harrier est mis en service dans la Royal Air Force le 1er janvier 1969 avec le GR.1 bientôt suivit par le GR.3, une unité de conversion  opérationnelle et quatre squadrons opérationnels (squadron 1, 3,4 et 20) étant équipés de cet appareil même si dès 1977 le squadron 20 est dissous, ces appareils répartis entre les autres squadrons.

Les Harrier de la RAF connaissent leur baptême du feu aux Malouines. Sans qu'il y ait une séparation étanche, les appareils de l'armée de l'air britannique effectuaient des missions d'attaque au sol et d'appui-feu alors que leurs homologues de la FAA étaient plus destinés à la défense aérienne à la mer. Quatre Harrier furent perdus durant le conflit.

Après l'acquisition du Harrier par les américains, les britanniques profitèrent des modernisations américaines pour moderniser leurs appareils et mettre au point de nouvelles versions de l'appareil avec successivement le GR.5 mis en service à partir de 1989 (62 appareils répartis entre 41 GR.5 et 21 GR.5A), le GR.7 mis en service à partir de 1990  (34 appareils de série et 58 GR.5/GR.5A convertis).

Ces avec ces appareils que les britanniques participèrent à Provide Comfort puis à Deliberate Force en Bosnie. En 1997, les Harrier GR.7 sont pour la première fois déployés sur un porte-aéronefs en l’occurrence l'Illustrious.  Ce déploiement destiné à compenser l'usure des Sea Harrier aboutit à la constitution en 2000 de la Joint Force Harrier.

Deux ans plus tard, les Harrier de la RAF participent à l'opération Allied Force au dessus du Kosovo puis enchaînèrent par les opérations Enduring Freedom et  Telic en Irak. Les leçons tirées de ces opérations vont aboutir au Harrier GR.9 (soixante  GR.7 convertis entre 2006 et 2009à.

En août 1972, la Royal Navy et plus précisément la FAA reçut l'autorisation de commander une variante adaptée du Harrier qui comme nous l'avons vu était plus destinée à la défense aérienne à la mer même si sa désignation FRS (Fighter-Reconnaissance-Strike) démontrait une certaine polyvalence.

Le vol inaugural du Bae P.1184 Sea Harrier FRS.1 eut lieu le 20 août 1978 et les premiers appareils de série sont livrés en juin 1979, le dernier des cinquante-sept Sea Harrier étant livré en 1988 pour équiper quatre squadrons (squadron 800, squadron 801, squadron 809 et squadron 899). Plusieurs fois modernisés, les appareils sont rebaptisés FRS.2 puis FA.2 (Fighter-Attack), dix-huit FRS.2 neufs étant commandés et livrés entre 1995 et 1998.

Les Sea Harrier furent engagés au combat aux Malouines puis dans les Balkans. Il était prévu initialement que l'appareil reste en service jusqu'en 2012 quand le F-35 aurait du être mis en service mais en 2002, il fût décidé de le retirer du service à partir de 2004, le dernier Sea Harrier FA.2 étant retiré du service en 2006. Les indiens envisagèrent de les racheter mais renoncèrent en raison du coût de la remise à niveau.

L'appareil à été exporté aux Etats-Unis (via une version adaptée) mais aussi en Espagne, en Italie, en Inde et en Thaïlande (appareils ex-espagnols).

Caractéristiques Techniques

Hawker Siddeley Harrier GR.1

Type : Monoplace d'attaque et d'appui tactique

Masse : à vide 5530kg en charge 7830kg à pleine charge 11500kg

Dimensions : longueur 13.90m envergure 7.70m hauteur 3.45

Propulsion : un turboréacteur Rolls-Royce Pegasus Mk101 avec quatre buses de poussée vectorielle de 84.5kN de poussée (8618kg)

Performances : vitesse maximale 1185 km/h distance franchissable 1900km rayon d'action au combat 418km plafond opérationnel 15000m

Armement : deux canons de 30mm Aden en pods sous le fuselage plus quatre points d'attache sous les ailes et un sous le fuselage pour 2268kg de charge. Parmi les armes embarquables figure 4 paniers de roquettes Matra pour 18 roquettes SNEB de 68mm, 4 AIM-9 Sidewinder ou 2 missiles air-sol AS-37 Martel, une grande variété de bombes, un pod de reconnaissance sous le fuselage ou deux réservoirs de carburant largables


BAE Sea Harrier FA.2

Type : Monoplace de chasse, de reconnaissance et d'assaut

Masse : à vide 6374kg à pleine charge 11900kg

Dimensions : longueur 14.2m envergure 7.6m hauteur 3.71m

Propulsion : un turboréacteur Rolls Royce Pegasus de 95.64 kN de poussée

Performances : vitesse maximale 1182 km/h distance franchissable 3600km rayon d'action de combat 1000km plafond opérationnel 16000m

Armement : deux canons de 30mm en pods sous le fuselage aec 100 obus par canon. Quatre points d'attache sous les ailes pour 2268kg de charge militaire avec des armes aussi diverses que des roquettes de 68mm SNEB (4 paniers de 18 roquettes), missiles air-air Sidewinder, AMRAAM et R550 Magic pour la marine indienne qui à aussi intégré le missile israélien Derby, le missile air-sol Martel, le missile antinavires Sea Eagle et le missile antiradar ALARM, des bombes lisées non guidées, des bombes nucléaires tactiques WE.177 jusqu'en 1992, un pod de reconnaissance, deux réservoirs supplémentaires de carburant.


BAE Harrier GR.7

Type : Monoplace d'assaut et d'appui-tactique

Masse : à vide 5700kg à pleine charge 7123kg maximale au décollage 8595kg en décollage vertical et 14061kg en décollage cours

Dimensions : longueur 14.12m envergure 9.25m hauteur 3.56m

Propulsion : un Rolls-Royce Pegasus Mk.105 de 96.7 kN (9865kg)

Performances : vitesse maximale 1065 km/h distance franchissable : 1200 miles nautiques (environ 2400km) rayon d'action au combat : 300 miles nautiques (556km) Distance franchissable : 15000m

Armement : deux canons de 30mm Aden en pods sous le fuselage plus 8 points d'attache dont deux  réservés aux missiles air-air avec une capacité totale de 3650kg. Parmi les armes embarquées figurent 4 paniers de 19 roquettes CRV de 70mm ou 4 paniers de 18 roquettes SNEB de 68mm; 6 missiles air-air Sidewinder ou ASRAAM; 4 missiles AGM-65 Maverick ou 6 missiles Brimstone, des bombes à guidage laser Paveway ou des bombes lisses, deux réservoirs supplémentaires de carburant ou un pod de reconnaissance.


Westland Sea King
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar40
Un Sea King d'alerte aérienne avancé juste en arrière d'un Harrier au décollage

Le Westland Sea King est la version produite sous licence du Sikorsky S-61, la firme de Yeovil entretenant pendant longtemps un partenariat privilégié avec la firme Sikorsky, produisant sous licence les hélicoptères de la firme américaine comme le S-51, le S-55, le S-58 ou encore le S-61.

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Westla16
Westland Sea King sur le pont

A l'origine du Sea King figure la volonté de remplacer le Westland Wessex comme hélicoptère de lutte anti-sous-marine, le Wessex étant version à turbine du S-58. Bien que cet appareil ne soit en service que depuis 1961, le programme est lancé dès 1966. soixante Sea King HAS Mk1 sont commandés le 27 juin 1966, le premier appareil de série décollant pour la première fois le 7 mai 1969, les livraisons s'achevant en 1972.

Régulièrement modernisé (Sea King HAS Mk2, Mk5 et Mk6), il participa à de nombreux conflits qu'il s'agisse de la guerre des Malouines, de la guerre du Golfe, de la Bosnie, du Kosovo et de la deuxième guerre du Golfe qui marqua la fin de sa carrière opérationnelle, étant remplacé par l'Augusta-Westland HM.1 Merlin.

Il était à cette occasion utilisé aussi bien pour des missions de lutte ASM, que de soutien logistique et de transport.

Au cours de la guerre des Malouines, le besoin d'un capteur aéroporté d'alerte aérienne avancée devint évident. Treize Sea King furent ainsi transformés et mis en service en 1985 au sein du squadron 849.

Ces appareils déployés au sein des Invincible servent pour la détection des cibles volant au ras des flots, la conduite de la chasse et le guidage trans-horizon des missiles. L'électronique à été régulièrement modernisée et la dernière version baptisée AEW Mk7 est capable de suivre 400 pistes simultanément contre 250 pour les premières versions.

Les Sea King radars doivent être remplacés par un appareil choisit dans le cadre du programme FOAEW (Future Organic Airborne Early Warning) pour fournir un capteur AEW aux Queen Elizabeth et Prince of Wales. L'option MV-22 Osprey à été étudiée mais c'est finalement le Merlin qui à été choisit.

Caractéristiques Techniques

Westland Sea King HAS Mk5

Masse à vide : 6387kg Masse à en charge : 9525kg Masse maximale au décollage : 9707kg

Longueur du fuselage : 17.02m Hauteur : 5.13m Diamètre du rotor : 18.90m

Motorisation : deux turbomoteurs Rolls-Royce Gnome H1400-2 de 1660ch entrainant un rotor principal à cinq pales

Performances : vitesse maximale au niveau de la mer 208 km/h distance franchissable 1230km plafon opérationnel : 3050m

Armement : 4 torpilles ASM ou 4 charges de profondeur

Les Sea King exportés peuvent également tirer des missiles antinavires qu'il s'agisse du Sea Skua chez les allemands, du Sea Eagle chez les indiens et de l'Exocet chez les pakistanais

Equipage : deux pilotes et deux opérateurs tactiques


Sea King ASaC Mk 7

Masse à vide : 5260kg Masse maximale au décollage 9525kg

Longueur (fuselage): 17.01m (hors tout) 22.15m Hauteur totale : 4.72m Diamètre du rotor principal : 18.90m

Motorisation : deux turbomoteurs Rolls Royce Gnome H.1400-1 de 1660ch

Performances : vitesse de croisière maximale au niveau de la mer 201 km/h distance franchissable sans réservoirs supplémentaires : 1230km autonomie 3h45 minutes sur site à 370km de la base de départ (retour compris) plafond en vol stationnaire 975m plafond opérationnel 10000m

Electronique : radar Thorn-EMI Searchwater, système ESM Orange Reaper, IFF APX-113 et liaison 16

Armement : aucun

Equipage : deux pilotes et deux opérateurs radars


Agusta-Westland AW-101 Merlin
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar42

Au printemps 1977, la Royal Navy lance le programme SKR (Sea King Replacement) pour donner un successeur au Sea king pourtant en service depuis moins de dix ans mais le développement d'un appareil militaire est une affaire de longue haleine.

Westland proposa le WG.34 qui attira également l'intérêt de la marine italienne. Un développement commun est lancé en novembre 1979 ar une joint-venture EH Industries Ltd formée par Westland et Augusta.

Le contrat de développement est signé le 12 juin 1981, contrat prévoyant la construction de neuf appareils de pré-série. En 1985, une maquette est présentée par Augusta au salon du Bourget.

Le vol inaugural eut lieu le 9 octobre 1987 mais les commandes tardèrent à arriver au point que le Canada faillit être le premier utilisateur de ce nouvel hélicoptère trimoteur que personnellement j'aurais bien vu remplacer le Super Frelon. 22 appareils sont commandés par la Grande-Bretagne en février 1995 et vingt et un par l'Italie en octobre de la même année.

L'appareil qui reçut le nom de Merlin changea de dénomination quand Westland et Agusta fusionnèrent, devenant Agusta-Westland International Limited en juillet 2000 et en juin 2007, l'EH-101 devenant AW-101.

La Fleet Air Arm passa au final commande de quarante-quatre Merlin HAS Mk I puis HM Mk I quand le caractère multirôle prit le pas sur la lutte anti-sous-marine.
Le premier appareil de série est livré le 17 mai 1997 et la mise en service de l'appareil prononcée le 2 juin 2000 soit tout de même presque vingt ans après le lancement officiel du programme. Les appareils sont tous livrés en 2002 pour équiper les squadron 814, 820,824 et 829, tous stationnés à Culdrose en Cornouailles.

Le premier appareil de série fût livré le 17 mai 1997 et trois ans plus tard, le 2 juin 2000, le Merlin fût déclaré bon pour le service. Tous les appareils ont été livrés en 2002 pour équiper quatre squadrons de la Fleet Air Arm, tous regroupés sur la base aéronavale de Culdrose en Cornouailles :

Les 44 Merlin de la Royal Navy opère depuis les porte-aéronefs de type Invincible, le porte-hélicoptère HMS Océan, les navires amphibies Albion et Bulwark mais également les destroyers type 45 et les frégates type 23 sans oublier les navires auxiliaires de la Royal Fleet Auxiliary (RFA).

Trente appareils ont été portés au standard HM Mk 2. Huit HM Mk 1 non modernisés ont été transformés en appareils de veille aérienne avancée en remplacement des Sea King AsaC Mk 7.

Le Merlin est aussi utilisé pour le transport de troupes (HC Mk 3 et Mk 3A) remplaçant notamment les Westland Commando.

Outre la Grande-Bretagne et l'Italie (33 appareils dont 12 pour la recherche et le sauvetage au combat au sein de l'armée de l'air italienne), l'appareil à été exporté au Danemark, au Portugal, au Japon, au Canada, en Algérie et en Inde.

Caractéristiques Techniques

Merlin HC Mk3

Type : Hélicoptère trimoteur de transport

Masse à vide : 8900kg Masse maximale au décollage : 14600kg

Longueur du fuselage : 19.53m Longueur hors tout : 22.80m Diamètre du rotor principal 18.60m Hauteur à la tête de rotor : 4.70m

Motorisation : trois turbines Rolls-Royce Turboméca RTM-322 de 2240ch chacun entrainant un rotor principal quadripale et un rotor anti-couple bipale
Les Merlin canadiens, italiens et japonais sont propulsés par des turbines General Electric CT 7-6

Performances : vitesse maximale 280 km/h Autonomie : 1000km

Equipage : deux pilotes

Capacité : trente à quarante-cinq soldats équipés ou seize brancards plus une équipe médicale ou 3050kg de charge ou un véhicule type Land Rover


Merlin HM Mk 1

Type : Hélicoptère trimoteur de combat naval

Masse à vide : 10500kg Masse maximale au décollage : 15600kg

Dimensions : Longueur du fuselage : 19.53m Longueur hors tout : 22.80m Diamètre du rotor principal 18.60m Hauteur à la tête de rotor : 4.70m

Motorisation : trois turbines Rolls-Royce Turboméca RTM-322 de 2240ch chacun entraînant un rotor principal quadripale et un rotor anti-couple bipale

Performances : vitesse maximale : 280 km/h Distance franchissable : 1389km Plafond opérationnel : 4575m

Electronique : syst-me de pilotage digital Smiths Industries OMI 20 SEP, système de navigation Litton Italia LISA-4000, TACAN, système d'aide à l'appontage, radar Selex Galileo Blue Kestrel 5000 (Merlin de la Royal Navy) ou Eliradar APS-784 (Merlin italiens) ou Galielo APS-717 pour les Merlin portugais.

Les Merlin italiens version utilitaire et danois sont équipés de radar météorologique, soit un Officine Galileo MM/APS-705B pour les italiens et Telephonics RDR-1600
pour les danois

Armement : 960kg de charge militaire soit deux à quatre missiles antinavires ou quatre torpilles ou charges de profondeur ou des roquettes. Des mitrailleuses peuvent être montés sur des sabords latéraux et sur la rampe arrière.

Equipage : deux pilotes et deux opérateurs systèmes


PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar43
L'Apache et le Lynx ont pu opérer sur les Invincible mais jamais de façon durable et pérenne
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Hms_ar41

Modification majeures

Le HMS Invincible (R-05) refondu entre avril 1986 et décembre 1988 reçoit un tremplin à 12°, remplace ses Phalanx par des Goalkeeper, un radar type 996 à la place d'un 992, un sonar 2016 à la place du 184, une augmentation du nombre d'aéronefs, de la capacité des soutes à munitions et des logements, l'installation d'un centre de commandement et de contrôle, des lance-leurres Sea Gnat à la place des Knebworth Corvus, le système de direction de combat ADAWS-10 à la place de l'ADAWS-6, la modernisation du système Sea Dart, l'installation du système Prarie Masker, le navire prennant 250 tonnes. Il est à nouveau modernisé de septembre 2001 à février 2003.

Le HMS Illustrious (R-06) subit des travaux identiques de juillet 1991 à juillet 1994 auxquels il faut ajouter une salle de briefing de 100 places sur la plage avant ce qui à permis d'augmenter la taille du pont d'envol. Il reçoit une nouvelle mature arrière, un brouilleur type 675 en remplacement du type 670, un UAT-8 au lieu de l'UAA-2, un tremplin porté à 13° soit une augmentation de poids de 500 tonnes. Nouvelle modernisation de novembre 2002 à février 2005.

Le HMS Ark Royal (R-07) subit les mêmes travaux que ceux cités pour le R-05 de mai 1999 à août 2001.

Il reçoit également une nouvelle mature arrière, de nouveaux équipements électroniques et des installations aéronautiques adaptées pour la mise en œuvre de six Merlin, le successeur du Sea King.

Equipage : 137 officiers et 952 hommes du rang dont 80 officiers et 286 hommes du rang pour le groupe aérien. On peut embarquer si besoin 500 marines en configuration porte-hélicoptères.


FIN



_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 11574
Age : 38
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)   PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) EmptyJeu 26 Mar 2020, 17:28

Citation :
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Classe52 […]
Excellente présentation ! PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Smiley_a
J'avais oublié qu'à l'origine, la rampe SkiJump avait une pente (ridiculement) très faible… Précieuse mise au point (au moins graphiquement).
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10336
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)   PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) EmptyJeu 26 Mar 2020, 21:09

Merci. J'ai pas l'info mais je pense que l'augmentation de l'angle du tremplin est liée à la prise de poids des Harrier tant l'appareil en configuration lisse que la volonté d'augmenter sa capacité d'emport.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
Contenu sponsorisé




PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)   PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PORTE-AERONEFS CLASSE INVINCIBLE (NV) (Terminé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: Royaume uni-
Sauter vers: