AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE)

Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10874
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Empty
MessageSujet: DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE)   DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) EmptyDim 23 Juin 2019, 16:41

DESTROYERS CLASSE SOMERS
(ETATS-UNIS)

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_so11
Le USS Somers (DD-381)

AVANT-PROPOS

En guise de préambule

A la fin du 19ème siècle apparaît la torpille automobile. Inventée par Giovanni Lupis et perfectionnée par Robert Whitehead, elle permet en théorie à un petit navire de couler un gros.

Je dis bien en théorie car au grand dam des partisans de la Jeune Ecole, jamais les torpilleurs de la Royale (les fameux «numérotés») n'auraient pu vraiment menacer la domination britannique sur les océans.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Torpil16
Torpilleur de défense mobile n°276

Toutes les marines ayant la capacité de le faire vont construire ou faire construire des torpilleurs, des Torpedo Boat (TB) au grand dam de la Royal Navy qui estimait sa supériorité navale remise en cause.

Comme toute arme, une parade apparaît quasi-immédiatement. Cette parade prend la forme d'un torpilleur plus gros appelé dans la langue de Shakespeare Torpedo Boat Destroyer (TBD) rapidement simplifié en destroyer qui devient zerstorer en Allemagne, contre-torpilleur en France ou encore cacciatorpidiniere en Italie.

Il s'agissait d'un navire déplaçant généralement entre 500 et 800 tonnes, des canons médians à tir rapide et des tubes lance-torpilles.

Dans certaines marines, Torpedo Boat et Torpedo Boat Destroyer se confondent au profit du destroyer qui doit attaquer ses homologues ennemis mais aussi des unités plus importantes comme les croiseurs voir les unités du corps de bataille ennemi.

Au cours du premier conflit mondial, une nouvelle mission s'ajouta à savoir l'escorte de convois et la lutte anti-sous-marine. Avec ou sans détecteur à ultra-sons, les destroyers sont armés de grenades anti-sous-marines pour traquer les U-Boot qui vont preuve d'une grande efficacité.

Les Etats-Unis ne vont pas échapper à la règle même si ils vont tarder à construire torpilleurs et destroyers en raison d'une géographie contraignante et de la nécessité de produire des canonnières (gunboat) pour explorer le Pacifique et défendre les intérêts politiques, diplomatiques et commerciaux.

C'est la décision de construire un puissant corps de bataille qui rend indispensable la construction de nombreux destroyers.

C'est avec le premier conflit mondial que le nombre de destroyer va exploser. Un type de navire va symboliser cette opulence : le flush-decker (pont plat).

Des Flush-decker aux Somers, une histoire des destroyers américains

La classe Caldwell en attendant d'autres flush-decker
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_ca13
Le USS Caldwell (DD-69)

Les premiers vrais destroyers américains avaient été mis en service en 1902/03. Alors que le premier conflit mondial venait d'éclater, le débat n'était pas clos entre les partisans du tout-torpille et les partisans d'une unité plus polyvalente.

Après un débat intense, ce sont les seconds qui l'ont emporté, fixant définitivement le destroyer comme unité polyvalente armée de canons et de torpilles pouvant à la fois attaquer les lignes de communication de l'ennemi que de protéger le corps de bataille, corps de bataille qui ne cessait de prendre du volume au sein de l'US Navy (et ce avant même la construction des unités du programme de 1916 _Colorado, South Dakota et Lexington_).

La première classe de «pont-ras» est donc la classe Caldwell, une classe de six unités autorisée par le Congrès en mars 1915. Ce sont de véritables prototypes pour les unités qui seront produites en masse dès l'entrée en guerre en 1917 et jusqu'en 1922 au point que comme nous le savons nombre de navires seront mis en réserve dès l'achèvement.

Le USS Caldwell (DD-69) est mis en service le 1er décembre 1917. Il participe à des escortes de convois durant le premier conflit mondial. Désarmé le 27 juin 1922, il ne sera jamais remis en service et sera finalement vendu à la démolition en 1936.

Le USS Craven (DD-70) est mis en service le 19 octobre 1918. Désarmé le 15 juin 1922, il est rebaptisé Conway le 12 novembre 1939. Il est définitivement désarmé le 23 octobre 1940 suite à son transfert à la Royal Navy où il est rebaptisé HMS Lewes (G-68). Désarmé le 12 octobre 1945, il est sabordé au large de Sydney le 25 mai 1946.

Le USS Lewes (DD-71) est en service du 20 mars au 28 juin 1922. Il passe presque dix-sept ans sous cocon avant d'être vendu à la démolition en mars 1939 et démantelé.

Le USS Conner (DD-72) est en service 12 janvier 1918 au 21 juin 1922. Il est réarmé comme escorteur le 23 août 1940 mais deux mois plus tard il est  transféré à la marine britannique, devenant le HMS Leeds, servant jusqu'à la fin du conflit avant d'être sabordé en mars 1947.

Le USS Stockton (DD-73) est en service du 26 novembre 1917 au 26 juin 1922. Il est réarmé le 16 août 1940 pour être transformé en escorteur mais dès le 23 octobre il est transféré à la marine britannique où il devient le HMS Ludlow. Il est utilisé jusqu'à la fin du conflit ou presque puisqu'il sabordé en juillet 1945.

Le USS Manley (DD-74) est en service du 17 octobre 1917 au 14 juin 1922. Il est réarmé le 1er mai 1930 comme destroyer avant d'être utilisé comme navire auxiliaire d'usage général (AG-28) le 28 novembre 1938 puis comme transport d'assaut (APD-1) le 2 août 1940. Il est désarmé le 19 novembre 1945 puis démoli en 1946.

Sur le plan technique les Caldwell étaient des navires de 1125 tonnes, mesurant 96.16m de long sur 9.53m de large et un tirant d'eau de 2.40m, une vitesse de pointe de 30.29 nœuds avec pour armement quatre canons de 102mm, quatre plate-formes triples lance-torpilles de 533mm et deux canons de 37mm. L'équipage se compose de 5 officiers et quatre-vingt quinze hommes.

Une production gigantesque (1) : la classe Wickes
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wi11
Le USS Wickes (DD-75)

Avant le premier conflit mondial une course aux armements navals oppose Londres et Berlin, la Royal Navy voyant la Kaiserliche Marine mettre les bouchées quadruples pour tenter de rattraper la marine qui domine les océans depuis près d'un siècle.

Cette course aux armements est stoppée par le début du premier conflit mondial. Elle reprend durant ce qui aurait du être la «Der des Ders» entre le Japon et les Etats-Unis. Tokyo lance son programme «8-8» (huit cuirassés et huit croiseurs de bataille) et Washington un programme équivalent avec dix cuirassés et six croiseurs de bataille.

Cela impose la construction de nombreux destroyers pour escorter le corps de bataille (on estime à quatre destroyers pour chaque navire de ligne le nombre nécessaire pour une escorte efficace). Ce besoin va encore s’accroître avec l'escorte des convois.

Résultat ce sont pas moins de cent onze unités de classe Wickes qui vont être construites. Le programme démarre lentement et fort peu d'unités sont disponibles en novembre 1918 et a fortiori fort peu de navires sont capables de participer aux opérations. La production va durer jusqu'au début des années vingt.

Quarante-neuf navires sont mis en service en 1918 (trente-quatre avant l'armistice), cinquante-neufs en 1919, deux en 1920 et le dernier en 1921. Nombre d'entre-eux sont immédiatement mis en réserve, les besoins de l'US Navy en temps de paix n'étant pas les mêmes que ceux en temps de guerre.

Quand le second conflit mondial éclate en septembre 1939, il reste 80 unités de classe Wickes de disponibles sur les 111 construites, 31 ayant été perdus par accident, coulées comme cibles ou ferraillées.

Naturellement ces navires sont totalement obsolètes pour servir de destroyers de première ligne mais ils peuvent rendre bien des services pour un certain nombre de missions autres que le combat.

C'est ainsi qu'une partie de la flotte va être transformée en Fast Attack Transport (APD) ce qui donne en français «transport d'attaque rapide».

Ces navires perdent une bonne partie de leur armement d'origine remplacé par des bossoirs pour la mise à l'eau d'embarcations amphibies, des logements sont également aménagés pour embarquer des Marines, des Rangers ou des UDT (Underwater Demolition Team), les ancètres des SEAL.

Dix-sept Wickes sont ainsi transformés et six coulés (quatre lors de la campagne des Salomons dont trois à Guadalcanal et deux par des kamikazes dont le célébre USS Ward qui tira les premiers coups de canons américains de la campagne Pacifique contre un sous-marin de poche japonais cherchant à pénétrer dans la rade de Pearl Harbor). Les survivants sont retirés du service et envoyés à la ferraille.

Neuf autres Wickes sont transformés en dragueurs de mines rapides ou DMS. La quasi-totalité de l'armement est débarquée, la cheminée n°4 supprimée, des équipements de guerre des mines et des radars sont embarqués. Sur ces neuf navires, un seul est perdu durant la guerre, deux le sont immédiatement après par accident, les autres sont vendus à la démolition et démolis.

Dès les années vingt une partie des Wickes sont convertis en mouilleurs de mines rapides (DM) en l’occurrence quatorze unités mais tous ces navires ne sont plus en service quand éclate le second conflit mondial. Quatre autres Wickes (DM-15 à 18) ont cependant été convertis au début des années trente pour remplacer les unités plus anciennes, un navire étant perdu durant le conflit et trois feraillés après guerre.

Les modifications de ces navires sont semblables à celles effectuées pour les dragueurs de mines rapides, la seule différence étant que les équipements de dragage de mines ont été remplacés par des rails de mouillage de mines.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Hms_mo10
Le USS Wickes devenu le HMS Montgomery au sein de la Royal Navy

Les Wickes les plus connus du second conflit mondial sont ceux transférés à la Royal Navy pour assurer des escortes de convois à travers l'Atlantique. Ces «cinquante destroyers qui sauvèrent le monde» n'ont en réalité joué qu'un rôle mineur, arrivant même après les périodes les plus sombres de l'été et de l'automne 1940.

Sur ces cinquante navires transférés, trois appartiennent à la classe Caldwell, vingt-sept à la classe Wickes et vingt à la classe Clemson. Quarante-quatre vont servir dans la Royal Navy et six dans la Royal Canadian Navy, la marine canadienne.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Hms_ca10
Le HMS Campbeltown dans la porte de la forme-écluse Joubert. Explosant bien plus tard que prévu il provoquera de lourdes pertes parmi les "curieux"

Aucun navire n'est coulé directement au combat par les allemands, certains étant même feraillés avant même la fin du conflit. Le seul navire perdu est le HMS Campbeltown ex-USS Buchanan (DD-131) transformé en bombe flottante pour détruire la porte de la forme-écluse Joubert pour éviter l'envoi du Tirpitz dans l'Atlantique. C'est l'opération CHARIOT exécutée le 29 mars 1942.

Sur le plan technique, les Wickes sont des dérivés des Caldwell. Déplaçant 1154 tonnes, ils mesurent 95.82m de long sur 9.43m de large avec un tirant d'eau de 2.54m, une vitesse maximale de 35.34 nœuds et un armement composé de quatre canons de 102mm, de douze tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes triples, un canon de 37mm antiaérien, deux rails de grenadage et un mortier pour la lutte anti-sous-marine. L'équipage se compose de 114 hommes (6+108).

Une production gigantesque (2) : la classe Clemson
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_cl11
Le USS Clemson (DD-186)

Les destroyers de classe Clemson sont une évolution des précédents. Ils sont cependant mieux adaptés à la lutte anti-sous-marine avec notamment un rayon d'action plus important.

162 navires sont prévus mais «seulement» 156 navires sont construits ce qui en fait la plus importante classe de destroyers de l'US Navy en attendant l'arrivée des 175 unités de classe Fletcher.

Aucun des Clemson n'est en service avant la fin du premier conflit mondial. Une unité est mis en service en 1918, quarante-huit en 1919, soixante-seize en 1920, vingt-huit en 1921 et trois en 1922.

En septembre 1939 il ne reste plus que quatre-vingt dix-huit navires de disponibles, cinquante-huit ayant été feraillés dont sept après un échouage collectif à Honda Point le 8 septembre 1923.

A la différence des Wickes qui ont subit assez peu de pertes, les Clemson vont terminer le conflit avec une note du Boucher (Bucher's Bill) assez élevée si on prend en compte l'âge des navires et la présence d'unités plus modernes. Comme les Wickes, un certain nombre de Clemson vont être transformés pour mener d'autres missions.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_cl12
Le USS Clemson (AVD-4)

Quatorze Clemson sont transformés en APD dont six anciens ravitailleurs d'hydravions (AVD) auxquels il faut citer quatre navires dont la conversion en APD fût finalement annulée soit pour des raisons techniques ou parce que les américains ont préféré transformer certains de leurs DE (Destroyer Escort) en APD. Trois APD sont coulés et deux si gravement endommagés qu'ils ne sont pas réparés. Tous les navires survivants sont feraillés dans l'immédiat après guerre.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_ba38
Le USS Barry (APD-29)

Neuf Clemson sont transformés en dragueurs de mines rapides (DMS) avec quatre navires perdus, quatre unités de classe Clemson sont transformés en mouilleurs de mines rapides (DM) avec aucune perte et enfin quatorze sont modifiés pour soutenir des hydravions de patrouille maritime (six ultérieurement transformés en APD) avec un navire gravement endommagé et non réparé.

Vingt Clemson sont cédés à la marine britannique avec des pertes assez sérieuses puisque huit d'entre-eux sont coulés auxquels il faut ajouter un navire coulé sous pavillon soviétique et deux alors que les Clemson portaient le pavillon de la marine canadienne.

A ces pertes s'ajoute la destruction dans l'Atlantique comme dans le Pacifique de huit navires coulés par sous-marins, mines ou navires de surface.

Tous les navires survivants sont feraillés après guerre. Sur le plan technique les Clemson déplaçaient 1215 tonnes, mesuraient 95.82m de long sur 9.43m de large et un tirant d'eau de 2.74m, une vitesse maximale de 35.51 nœuds, un armement composé de 4 canons de 102mm, douze tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes triples, un canon de 37mm, deux rails de grenadage et un mortier. L'équipage se compose de six officiers et de cent-huit officiers mariniers, quartiers-maitres et matelots.

Classe Farragut
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_ay10
Le USS Aylwin (DD-355)

Abondance de biens de nuit pas dit la sagesse populaire sauf dans le domaine militaire. La surabondance de navires, l’isolationnisme et des budgets réduits bloquent tout projet de destroyers durant les années vingt.

Les études reprennent à la toute fin des années vingt et au début des années trente pour la simple et bonne raison que les flush-decker américains sont déclassés, obsolètes notamment en ce qui concerne leur artillerie.

Si en 1918 leurs canons de 102mm pouvaient encore faire bonne figure, en 1930 ce n'est plus le cas. En effet les autres grandes puissances navales ont adopté des calibres bien supérieurs qu'il s'agisse du 120mm pour la Grande-Bretagne et l'Italie, du 127mm pour le Japon et du 130 et du 138mm pour la France.

Dès août 1927, le Bureau des Constructions à relancé l'idée de construction d'une nouvelle classe de destroyers. Entre fin 1927 et 1928, sept études sont présentées pour des conducteurs de flottille déplaçant 1421 à 2900 tonnes.

Des études sont également faites entre 1927 et 1932 pour des destroyers de 1391 à 1850 tonnes, ce dernier tonnage étant privilégié du fait du traité de Londres récemment signé. La construction si elle est décidée va se heurter à des problèmes industriels, notamment pour les turbines dont les constructeurs ont disparu ce qui poussera les américains à acquérir la licence de turbines britanniques.

Huit navires de type Farragut sont donc commandés et immatriculés DD348 à 355. Mis en service en 1934 et 1935, ils marquent le début de la modernisation de l'US Navy. Avec leur long gaillard d'avant, ils sont plus proches des destroyers britanniques que des flush-decker. Cette architecture sera celle des destroyers américains jusqu'à l'apparition des Fletcher qui marque un retour au pont ras.

En ce qui concerne l'armement, le canon de 102mm est remplacé par un canon de 127mm qui devient le canon standard des destroyers américains (c'est toujours le cas aujourd'hui). Cinq canons en affûts simples sous masque sont embarqués aux côtés de deux plate-formes quadruples lance-torpilles de 533mm. La DCA est très légère (quatre mitrailleuses de 12.7mm) et l'armement ASM inexistant.

Le USS Farragut (DD-348) est mis en service le 18 juin 1934 (désarmé le 23 octobre 1945 et vendu à la démolition le 14 août 1947), le USS Dewey (DD-349) est mis en service le 4 octobre 1934 (désarmé le 19 octobre 1945 et vendu à la démolition le 20 décembre 1946), le USS Hull (DD-350) est mis en service le 11 janvier 1935 et coulé lors du typhon Cobra le 18 décembre 1944.

Le USS Macdonough (DD-351)  est mis en service le 15 mars 1935 (désarmé le 22 octobre 1945 puis vendu à la démolition le 20 décembre 1946), le USS Worden (DD-352) est mis en service le 15 janvier 1935 (échoué à Amchitka le 12 janvier 1943), le USS Dale (DD-353) est mis en service le 17 juin 1935 (désarmé le 16 octobre 1945 puis vendu à la démolition le 20 décembre 1946), le USS Monaghan (DD-354) est mis en service le 19 avril 1935 (coulé lors du typhon Cobra le 18 décembre 1944) et enfin le USS Aylwin (DD-355) est mis en service le 1er mars 1935 (désarmé le 16 octobre 1945 puis vendu à la démolition le 20 décembre 1946).

Sur le plan technique les Farragut déplaçaient 1850 tonnes à pleine charge, mesuraient 100.6m de long sur 10.40m de large avec un tirant d'eau de 2.70m, une vitesse maximale de 36 nœuds et un armement composé de cinq puis quatre canons de 127mm, quatre mitrailleuses de 12.7mm (remplacées durant la guerre par un nombre variable de canons de 20mm Oerlikon et de 40mm Bofors), huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples sans oublier quatre mortiers grenadeurs K  et deux rails de mouillage de charges de profondeur. L'équipage se composait de 160 officiers, officiers mariniers et matelots (250 hommes en temps de guerre).
Classe Porter
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_po13
Le USS Porter (DD-356)

Si les huit Farragut sont destinés à rattraper le retard de l'US Navy sur les marines étrangères, les Porter sont clairement destinés à combattre un nouveau destroyer japonais, le type Fubuki qui avec ses six canons de 127mm en tourelles doubles et ses neufs tubes lance-torpilles de 610mm provoque la stupeur et l'inquiétude des marines anglo-saxonnes.

Outre la riposte aux Fubuki, les huit unités de classe Porter sont également destinées à servir de Flottilla Leader pour coordonner à la mer les actions de destroyers plus petits, mission qui impose la présence de locaux de commandement et de systèmes de communication supplémentaires. Huit navires sont financés au budget 1933 en compagnie de seize unités de classe Mahan.

Le USS Porter (DD-356) est mis en service le 25 août 1936 (coulé lors de la bataille de Santa Cruz le 26 octobre 1942), le USS Selfridge (DD-357) est mis en service le 25 novembre 1936 (désarmé le 15 octobre 1945, vendu à la démolition deux ans plus tard en octobre 1947).

Le USS McDougal (DD-358) est mis en service le 23 décembre 1936 (désarmé le 24 juin 1946 vendu à la démolition le 2 août 1949 après une carrière de navire d'entrainement), le USS Winslow (DD-359) est mis en service le 17 février 1937 (désarmé le 28 juin 1950 vendu à la démolition le 23 février 1959), le USS Phelps (DD-360) est mis en service le 26 février 1936 (désarmé le 6 novembre 1945 et démoli en 1947), le USS Clark (DD-361) est mis en service le 20 mai 1936 (désarmé le 23 octobre 1945 avant d'être venu à la démolition le 29 mars 1946), le USS Moffet (DD-362) est mis en service le 28 août 1936 (désarmé le 2 novembre 1945 et vendu à la démolition le 16 mai 1947) et le USS Balch (DD-363) est mis en service le 20 octobre 1936 (désarmé le 19 octobre 1945 et démoli en 1946).

Sur le plan technique les Porter déplaçaient 1834 tonnes, mesurant 116m de long pour 11.02m et un tirant d'eau de 3.08m. Pouvant filer à 35 nœuds, ils étaient armés de huit canons de 127mm en quatre affûts doubles, huit canons de 28mm en deux affûts quadruples (rapidement remplacés par des canons de 20 et de 40mm), huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples avec un total de seize projectiles, deux rails pour charges de profondeur et quatre mortiers grenadeurs. L'équipage se compose de 206 officiers et marins (290 en temps de guerre).
Classe Mahan
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_ma28
Le USS Mahan (DD-364) aux essais

Après la construction des Porter, les américains reviennent à des destroyers plus classiques inspirés des Farragut. Les unités de classe Mahan ne sont cependant pas de simples dérivés des Farragut, ils en reprennent juste l'aspect extérieur (gaillard d'avant surélevé, deux cheminées, cinq canons de 127mm en affûts simples) puisqu'ils disposent d'une propulsion plus moderne et d'une batterie lance-torpilles qui passe de huit à douze tubes toujours en affûts quadruples.

La construction des Mahan profite également des généreux budgets débloqués dans le cadre du National Industrial Recovery Act (NIRA) qui finance de nombreuses commandes par des fonds publics pour sauvegarder des entreprises, des usines et donc des chantiers navals.

Ce sont pas moins de dix-huit navires qui forment la classe Mahan, certains écrits ne donnant que seize, considérant que les Dunlap et Fanning forment la classe Dunlap (NdA ce qui n'est pas mon cas).

Le USS Mahan (DD-364) est mis en service le 18 septembre 1936 (coulé par des kamikazes japonais au large des Philippines le 7 décembre 1944), le USS Cummings (DD-356) est mis en service le 25 novembre 1936 (désarmé le 14 décembre 1945 puis vendu à la démolition le 17 juillet 1947), le USS Drayton (DD-366) est mis en service le 1er septembre 1936 (désarmé le 9 octobre 1945 avant d'être vendu à la démolition le 20 décembre 1946),

le USS Lamson (DD-367) est mis en service le 21 octobre 1936 (coulé comme cible lors de l'essai nucléaire «Able» le 2 juillet 1946 lors de l'opération Crossroads).  

Le USS Flusser (DD-368) est mis en service le 1er octobre 1936 (désarmé le 16 décembre 1946 et vendu à la démolition le 6 janvier 1948), le USS Reid (DD-369) est mis en service le 2 novembre 1936 (coulé par l'aviation japonaise dans le détroit de Surigao le 11 décembre 1944), le USS Case (DD-370) est mis en service le 15 septembre 1936 (désarmé le 13 décembre 1945 avant d'être vendu à la démolition le 31 décembre 194), le USS Conyngham (DD-371) est en service le 4 novembre 1936 (coulé lors des tests atomiques de l'opération Crossroads).

Le USS Cassin (DD-372) est mis en service le 21 août 1936 (désarmé le 17 décembre 1945 et vendu à la démolition le 25 novembre 1947), le  USS Shaw (DD-373) est mis en service le 18 septembre 1936 (désarmé le 2 octobre 1945 puis vendu à la démolition en juillet 1946), le USS Tucker (DD-374) est mis en service le 23 juillet 1936 (saute sur une mine américaine le 2 août 1942 au large d'Etafe).

Le USS Downes (DD-375) est mis en service le 15 janvier 1937 (désarmé le  17 décembre 1945 et vendu à la démolition le 18 novembre 1947), le USS Cushing (DD-376) est mis en service le 28 août 1936 (coulé lors de la première bataille navale de Guadalcanal dans la nuit du 12 au 13 novembre 1942), le USS Perkins (DD-377) est mis en service le 18 septembre 1936 (coulé lors d'une collision avec le transport australien Duntroon le 29 novembre 1943), le USS Smith (DD-378) est mis en service le 19 septembre 1936 (désarmé le 28 juin 1946 puis vendu à la démolition en août 1947).

Le USS Preston (DD-379) est mis en service le 27 octobre 1936 (coulé à Guadalcanal dans la nuit du 14 au 15 novembre 1942), le USS Dunlap (DD-384) est mis en service le 12 juin 1937 (désarmé le 14 décembre 1945 puis vendu à ma démolition le 31 décembre 1947) et le USS Fanning (DD-385) est mis en service le 8 octobre 1937 (désarmé le 14 décembre 1945 puis vendu à la démolition).

Sur le plan technique, les Mahan déplaçaient 1500 tonnes, mesuraient 104.40m de long sur 10.57m de large et un tirant d'eau de 5.18m. Atteignant une vitesse maximale de 35 nœuds, ils étaient initialement armés de cinq canons de 127mm en affûts simples, quatre mitrailleuses de 12.7mm, douze tubes lance-torpilles de 533mm en trois plate-formes quadruples et deux grenadeurs axiaux à la poupe. L'équipage se composait de 204 officiers, officiers-mariniers, quartiers mariniers et matelots.
Classe Gridley
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_gr11
Le USS Gridley (DD-380) en 1937

Les quatre unités de classe Gridley sont une évolution de la classe Mahan. C'est aussi un retour vers le «tout-torpilles» puisque les nouveaux destroyers embarquent pas moins de seize tubes lance-torpilles en quatre plate-formes quadruples. Ce passage de douze à seize tubes entraîne le débarquement d'un affût de 127mm dont le nombre passe donc de cinq à quatre.

Si les chaudières ont leur pression augmentée, les turbines sont assez semblables à celles des Farragut (les Mahan possédaient un nouveau type de chaudières mais en raison de l'absence d'expérience on préféra rester en terrain connu).

L'année fiscale 1934 (1er juillet 1933-30 juin 1934) finance ainsi la construction de deux destroyers de type Gridley, dérivés des Mahan en compagnie de huit unités de type Bagley, de deux unités de type Porter et des deux derniers Mahan soit un total de 14 navires.

L'année fiscale 1935 (1er juillet 1934-30 juin 1935) finance la construction de deux Porter modifiés, des deux derniers Gridley et de dix unités de classe Benham, des Gridley avec trois chaudières au lieu de quatre soit un total de quatorze navires.

Le USS Gridley (DD-381) est mis en service le  24 juin 1937 (désarmé le 18 avril 1946 et vendu  à la démolition en juin 1947), le USS Craven (DD-382) est mis en service le 2 septembre 1937 (désarmé le 19 avril 1946, vendu à la démolition le 2 octobre 1947 et démantelé), le USS McCall (DD-400) est mis en service le 22 juin 1938 (désarmé le 30 novembre 1945 et vendu à la démolition le 17 novembre 1947) et le USS Maury (DD-401) est mis en service le 5 août 1938 (désarmé le 19 octobre 1945 et vendu à la démolition le 13 juin 1946 et démantelé).  

Sur le plan technique les Gridley déplaçaient 1590 tonnes (2219 pc), mesuraient 104m de long sur 10.90m de large et un tirant d'eau pc de 3.90m, une vitesse maximale de 39 nœuds aux essais, un armement d'origine composé quatre canons de 127mm, quatre mitrailleuses de 12.7mm, seize tubes lance-torpilles de 533mm (4xIV) et deux raids de mouillage pour charges de profondeur, un équipage 158 hommes en temps de paix (242 en temps de guerre).


Genèse des Somers

Initialement, les cinq Somers devaient être identiques aux Porter mais un certain nombre de modifications les ont rendus différents. Ce qui ne change pas c'est leur rôle dans la stratégie navale américaine : affronter les gros destroyers japonais, les Fubuki et leurs successeurs.

Pour cela les américains adoptèrent le tonnage maximal permis par le traité de Londres de 1930 pour un destroyer : 1850 tonnes Washington. Ce tonnage qui ne correspondait ni au déplacement initial ni au déplacement à pleine charge était un calcul suffisamment alambiqué pour permettre différentes «interprétations» (pour ne pas dire triche).

Les Somers intègrent de nouveaux chaudières «haute pression haute température» ce qui permettait d'économiser du poids dans les hauts mais surtout permettait de regrouper tous les échappements de l'appareil évaporatoire en une seule cheminée ce qui accroissait le champ de battage de l'artillerie.

L'économie de poids permet d'embarquer une troisième plate-forme quadruple de tubes lance-torpilles (au détriment des torpilles de réserve).

En dépit des efforts en matière de régime, les Somers restèrent assez instables et assez chargés dans les hauts ce qui obligeait durant le second conflit mondial à des mesures drastiques comme le débarquement d'une partie de l'artillerie principale voir pour le Davis et le Jouett la perte de toute la batterie lance-torpilles pour permettre l'embarquement d'un maximum de canons de 20mm Oerlikon et de canons de 40mm Bofors.


Cinq navires sont donc commandés pour compléter les huit Porter, le traité de Londres (1930) autorisant à l'US Navy à 150000 tonnes dont 16% pouvait répondre aux caractéristiques techniques maximales. Cela donnait treize navires, huit Porter et cinq Somers.

Deux navires sont financés à l'année fiscale 1935 (Somers Warrington) et à l'année 1936 (Sampson Davis Jouett), leur construction étant assurée par deux chantiers navals, le Federal Shipbuilding & Drydock Company de Kearny (New Jersey) pour le Somers et le Warrington et les chantiers navals de Bath Iron Works de Bath (Maine) pour les Sampson, Davis et Jouett.

Les chantiers constructeurs
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Bath_i10

Bath Iron Works est un chantier naval fondé en 1884 à Bath (Maine) par un vétéran de la guerre de Sécession. En 1995, il à été racheté par le groupe General Dynamics qui était en 2008 le cinquième plus important groupe de défense au monde.

Les premiers navires construits pour l'US Navy sont deux canonnières à coque en fer commandés en 1890. Contrairement à d'autres chantiers, le chantier de la Nouvelle-Angleterre n'à construit qu'un seul cuirassé USS Georgia (BB-15). Entre 1905 et 1917, le chantier à récupéré 86 % de la valeur des nouveaux contrats.

Si quelques navires civils ont été construits, les deux derniers ont été commandés en 1981 (deux pétroliers).

Depuis les chantiers navals BIW n'ont construit que des navires militaires essentiellement des frégates, des destroyers et des croiseurs.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Federa10

Les Federal Shipbuilding and Drydock Company ont existé entre 1917 et 1948. Fondé durant le premier conflit mondial pour produire des navires au bénéfice du United States Shipping Board, il construisit durant le second conflit mondial des navires pour le US Government's Emergency Shipbuilding Programm.

Géré par une filiale de United States Steel Corporation, ce chantier était situé à Kearny Point, un site où la rivière de Hackensack se jette dans la baie de Newark.

Ce chantier à produit des destroyers d'escorte, des destroyers, des croiseurs légers mais aussi des navires marchands. La compagnie avait également un chantier naval à Port Newark pour produire destroyers et engins de débarquement.

Suite à une grève en août 1941, l'US Navy prit le contrôle du chantier mais ne changea pas tous les responsables au grand dam des syndicats. L'US Navy rend le contrôle à la compagnie le 6 janvier 1942.

Le chantier battit des records de productivité, lançant un jour quatre destroyers en 50 minutes. En 1943, 52000 ouvriers travaillaient dans un chantier qui battait des records du monde de productivité. En 1943, un destroyer est produit en 170 jours, un destroyer d'escorte en 137 jours, un cargo type C2 en 82 jours. En mars 1943, onze navires ont été lancés en vingt-neufs jours.

Les contrats se font plus rares le second conflit mondial terminé. Cela explique peut être la longue grève de juillet à novembre 1947 (140 jours). Le chantier est acheté par l'US Navy le 23 avril 1948 pour disposer d'un chantier en cas de guerre.

Comme de guerre il n'y en eut point, le site à essentiellement servit de chantier de démolition. C'est ainsi que les porte-avions Enterprise, Essex,Randolph,Boxer,Wasp et Antietam y furent ferraillés tout comme des cuirassés, des croiseurs de bataille, des croiseurs et des sous-marins.

Actuellement les deux sites ont été reconvertis comme terminaux, celui de Kearny est partiellement un port franc et celui de Port Newark est un terminal automobile.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"


Dernière édition par clausewitz le Dim 07 Juil 2019, 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10874
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE)   DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) EmptyMar 25 Juin 2019, 13:12

CARRIERE OPERATIONNELLE

Le USS Somers (DD-381)
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_so12
Le USS Somers (DD-381) dans une élégante livrée camouflée

Présentation

-Le USS Somers (DD-381) est mis sur cale aux chantiers navals Federal Shipbuilding & DryDock Cy le 27 juin 1935 lancé le 13 mars 1937 et commissioned le 1er décembre 1937.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Richar10

Il est le cinquième navire à porter le nom du Master Commandant Richard Somers (1778-1804) qui participa à la quasi-guerre avec la France (1799-1802), devenant lieutenant le 21 mai 1799.

Le 30 juin 1803, il gagna la Méditerranée pour participer à des opérations contre les pirates Barbaresques en particulier contre Tripoli (première guerre barbaresque).

Le 4 septembre 1804, il tenta de bloquer le port de Tripoli avec le brûlot Intrepid mais le navire explosa prématurément ne laissant aucun survivant.

Il succède à un schooner commandé par le Commodore Oliver Hazard Perry en service en 1813/1814, à un brick en service de 1842 à 1846 date de sa destruction lors de la guerre américano-mexicaine.

Il est surtout connu par ce qu'on à appelé la “Somers Affairs” durant laquelle le commandant du navire, le Commander Mackenzie fit pendre trois mutins présumés dont le fils du secrétaire d’Etat à la guerre John Canfield Spencer. Le commandant fût exonéré par ses pairs mais l’opinion publique ne lui pardonna jamais.

Le troisième Somers était un torpilleur, le TB-22 construit en Allemagne en 1895, acheté durant la guerre hispano-américaine de 1898 et en service jusqu'en 1919 alors que le quatrième est un destroyer de classe Clemson, le DD-301  en service de 1920 à 1930.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_so13
Le USS Somers (DD-947)

Après le destroyer de classe Somers, un sixième navire à porté ce nom. Il s'agit d'un destroyer de classe Forrest Sherman, le DD-947 mis en service le 9 avril 1959.

Affecté dans le Pacifique (3ème flotte), il est régulièrement déployé au sein de la 7ème flotte et participe donc à la guerre du Vietnam. Transformé en destroyer lance-missiles d'avril 1966 à février 1968, il devient le DDG-34.

Désarmé le 19 novembre 1982, il est rayé du Naval Vessel Register le 26 avril  1988 et coulé comme cible par des B-52 tirant des missiles AGM-142 Have Nap le 21 juillet 1998, l'ex-Somers coulant le lendemain.

Carrière opérationnelle
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_so14
Vue par l'arrière bâbord du destroyer

Après sa mise en service, le destroyer va participer jusqu'au début du second conflit mondial à de nombreux exercices notamment les célèbres manœuvres Fleet Problem exécutées dans l'Atlantique, les Caraïbes et la Méditerranée.

En 1938, le destroyer transporte un chargement d'or de la Banque d'Angleterre (Bank of England) à New York.

Après le déclenchement du second conflit mondial, la marine américaine mène des patrouilles pour faire respecter la neutralité américaine.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_so15
En temps de paix les destroyers américains portaient leur marque de coque de manière particulièrement visible

Le 6 novembre 1941, le USS Somers et le croiseur léger USS Omaha (CL-4) capture le cargo allemand Odenwald. Ce forceur de blocus transportait 3800 tonnes de caoutchouc et avait adopté comme fausse identité, le cargo américain Willmoto.

L'Oldenwald est ramené à Porto Rico. Une cour martial jugea que le navire à usurpé l'identité d'un cargo américain ce qui était suffisant pour justifier la confiscation. Les équipes de prise des deux navires ont pu toucher selon un jugement de 1947 la somme de 3000 $ (180000 $ d'aujourd'hui) tandis que le reste de l'équipage reçoit deux mois de solde. C'est la dernière fois qu'un équipage de la marine américaine à touché une telle prime.  

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_so16
Les Somers ne manquent pas d'élégance (pas autant que les navires français de l'époque faut pas déconner)

En novembre 1942, le destroyer participe à la capture d'un autre forceur de blocus allemand, l'Anneliese Essberger au large du Brésil en compagnie des croiseurs légers USS Milwaukee (CL-5) et USS Cincinnati (CL-6) de classe Omaha.

En janvier 1943, le Somers et le USS Memphis (CL-13) sont transférés à Bathurst (Gambie) pour assurer le soutien de la Conférence de Casablanca à laquelle participait le président Roosevelt, le premier ministre Churchill, le général Giraud et le général De Gaulle en rivalité pour la direction du «gouvernement» français.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_so17
Le USS Somers ((DD-381) au mouillage vraisemblablement à New York

A la fin du mois, le destroyer est redéployé à Dakar. Il prend en charge le cuirassé Richelieu et le croiseur Montcalm (type 7600 tonnes, classe La Galissonnière) pour les ramener aux Etats-Unis où ils devaient être remis en état et modernisés. Les deux navires français et leur protecteur quittent la capitale de l'AOF le 30 janvier pour rallier New York et le Brooklyn Navy Yard le 11 février 1943.

Cette mission d'escorte réalisée, le USS Somers (DD-381) rallie Trinitad pour patrouiller dans les eaux brésiliennes pour intercepter les forceurs de blocus.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_so18
Le USS Somers (DD-381)

A la Saint Sylvestre 1944, le Somers intercepte le forceur de blocus Westerland qui se saborde avant qu'une équipe de prise ne monte abord.

Il enchaîne au printemps 1944 par la protection du convoi CU-24B entre New York et Liverppol (13 navires marchands et 8 escorteurs) du 14 au 25 mai 1944

Il mène aussi des missions d'escorte au profit de l'immense flotte rassemblée pour l'opération OVERLORD, le débarquement en Normandie. Il participe ensuite à l'opération ANVIL, le débarquement de Provence (15 août 1944) servant de navire d'escorte et de navire d'appui-feu.

Le 15 août 1944, quatre heures avant l'heure H, le destroyer surprend deux navires allemands, les UJ-6081 et SG-21 au large de Port Cros, le bref combat est favorable au destroyer américain qui envoie les deux navires allemands par le fond.

Cette bataille terminée, le USS Somers (DD-381)  prend sa position pour assurer l'appui-feu des troupes mises à terre dont une bonne partie étaient françaises.

Les obus de 127mm pleuvent sur les défenses côtières du Südwall, l'équivalent méditerranéen de l'Atlantikwall dans la région de Toulon. Les défenses ripostent et le destroyer doit manœuvrer voir émettre des fumigènes pour échapper aux obus allemands. Durant ces deux jours, le destroyer et légèrement endommagé.  

Jusqu'à la mi-septembre, le destroyer opère en Méditerranée, assurant des missions d'escorte, de lutte anti-sous-marine et d'appui-feu. Entre deux présences sur zone, le DD-381 fait escale à Ajaccio, et à Oran.

Il quitte Oran le 28 septembre 1944 pour rallier New-York le 8 octobre. Il passe aussitôt sous le contrôle du Brooklyn Navy Yard pour un carénage qui va l'y immobiliser jusqu'au 8 novembre.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_so19
Le USS Somers (DD-381) à la mer.

Il rallie alors la baie de Casco dans le Maine pour remise en condition opérationnelle. Il va alors enchainer par des missions d'escorte de convois.

Le premier convoi est le convoi CU-48 entre New-York et Liverpool (30 navires et 8 escorteurs) du 23 novembre au 5 décembre 1944 suivit du convoi UC-48A entre Liverpool et New York du 8 au 22 décembre avec 35 navires marchands et 6 escorteurs.

Il participe à l'escorte du convoi CU-54 du 10 au 22 janvier 1945 avec 40 navires marchands et 10 escorteurs puis à celle du convoi UC-54A du 28 janvier au 9 février 1945 avec 32 navires marchands et 10 escorteurs.

Après l'escorte du convoi CU-60 du 27 février au 11 mars 1945 (25 navires marchands et 10 escorteurs), le Somers participe à la protection du convoi UC-60A du 14 au 25 mars 1945 (20 navires marchands et 6 escorteurs). Il protège ensuite le convoi CU-66 du 16 au 28 avril 1944 (47 navires marchands et 10 escorteurs) et le convoi UC-66A (42 navires marchands et 6 escorteurs) du 2 au 13 mai 1945.

De retour aux Etats-Unis le 13 mai 1945, le Somers va terminer la guerre dans les eaux de la côte est des Etats-Unis, effectuant en juillet une croisière pour aspirants dans les Caraïbes.

Le 4 août 1945 il rallie Charleston (Caroline du Sud) pour un nouveau carénage qui va l'y immobiliser jusqu'au 11 septembre. Au lieu de retourner en service actif, le destroyer est confié au 6ème district naval pour désarmement et démantèlement. Désarmé le 28 octobre 1945, le USS Somers (DD-381) est rayé du Naval Vessel Register le 28 janvier 1947 et vendu à la démolition le 16 mai 1947 à la compagnie Boston Metals de Baltimore (Maryland).

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10874
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE)   DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) EmptyJeu 27 Juin 2019, 11:31

Le USS Warrington (DD-383)
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa26

Présentation

-Le USS Warrington (DD-383) est mis sur cale aux chantiers navals Federal Shipbuilding & DryDock Company sis à Kearny (New Jersey) le 10 octobre 1935 lancé le 15 mai 1937 et commissioned le 9 février 1938.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Lewis_10

Le deuxième destroyer de classe Somers est le deuxième navire à rendre hommage à Lewis Warrington (Williamsburg,Virginie 3 novembre 1782 Washington D.C 12 octobre 1851) un officier de la marine américaine et brièvement secrétaire d'Etat à la Navy.

Fils naturel du comte de Rochambeau (commandant des troupes français envoyés en soutien des insurgents), il intègre la marine américaine comme aspirant le 6 janvier 1800.

Il est déployé en Méditerranée de 1801 à 1806 participant aux opérations menés par les américains contre les barbaresques et notamment ceux protégés par l'emir de Tripoli. Il est lieutenant en 1807 puis master commandant en 1813.

Il est engagé dans la guerre de 1812 contre les britanniques, s'y illustrant recevant en 1814 la Congressional Gold Medal (la plus haute distinction civile des Etats-Unis avec la Presidential Medal of Freedom).

En 1826 il sélectionne le site de Pensacola pour y implanter une base navale dans la région Caraïbes et lutter notamment contre une piraterie endémique. De 1829 à 1839 il dirige le Norfolk Navy Yard puis prend la tête du bureau des chantiers et des arsenaux (Bureau of Yards & Docks) en 1842. Il est secrétaire d'Etat à la marine par intérim du 28 février 1844 à 1846. Il prends la tête du bureau des munitions (Bureau of Ordnances) à laquelle il en était toujours le patron à sa mort le 12 octobre 1851.

Il succède à un destroyer de classe Paulding, le DD-30 en service du 20 mars 1911 au 31 octobre 1920 (démoli en 1935) et précède un destroyer de classe Gearing, le DD-843 en service du 20 décembre 1945 au 30 septembre 1972. Il est transféré à Taiwan le 24 avril 1973 pour servir de réserve de pièces détachées.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa27
Le USS Warrington (DD-843) de classe Gearing

Carrière opérationnelle

Un destroyer et l'avant guerre
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa28
Le Warrington au mouillage

Après une croisière de mise en condition opérationnelle dans les Caraïbes (avril-mai 1938), le destroyer est de retour à New York le 24 mai pour démontages et remise en état .

Il effectue des essais et un entrainement complémentaire au large de Cap Cod et en baie de Chesapeake (entre les Virginian Capes).

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa29
Le USS Warrington (DD-383) en compagnie d'un autre destroyer américain

Il participe également à des manœuvres en compagnie de la Submarine Division Four (SubDiv Four) au large de la Nouvelle-Angleterre. En octobre il échappe aux frimas de la côte est pour les eaux cubaines pour un entrainement tactique.  

Le 4 décembre 1938 le destroyer rallie Newport (Rhode Island) où il intègre la 17ème division de destroyers du 9ème escadron de destroyers (DesDiv Seventeen, DesRron Nine). Il participe à de nombreux exercices au large de la côte est mais aussi à l'exercice Fleet Problem XX en compagnie des porte-avions Enterprise et Yorktown.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa30
Cheminée unique, bloc-passerelle ramassé, deux tourelles doubles le Warrington ne manquait pas d'allure

A la mi-février 1939, il rallie Key West pour servir de navire d'escorte au croiseur lourd USS Houston (CA-30) qui embarquait le président Roosevelt et le chef des opérations navales (Chief of Naval Operations), l'amiral Leahy pour observer la phase finale des manœuvres annuelles de 1939 (NdA Fleet Problem ?).

Le destroyer achève sa mission de prestige le 3 mars quand il arrive à Charleston avec le croiseur lourd, Roosevelt et Leahy ralliant Washington dans la foulée.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa31
Le USS Warrington (DD-383)

Après trois mois d'opérations au large de New York et de Norfolk, le destroyer mouille à Fort Hancock (New Jersey) le 9 juin 1939 au matin pour embarquer le roi de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord George VI et son épouse la reine Elisabeth («Queen Mum») pour les amener à Manhattan. Nul doute que «Bertie» qui rêvait d'une carrière dans la marine à été ravi d'un tel voyage.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa32
Le USS Warrington (DD-383) à quai

Le 26 juin 1939, le USS Warrington (DD-383) quitte Norfolk, franchit le canal de Panama le 3 juillet pour rallier son nouveau port d'attache en l'occurence San Diego. Il est placé sous l'autorité du commandant de la Battle Force,United States Fleet.

De juillet 1939 à avril 1940, le destroyer multiplie les exercices et les manœuvres dans les eaux californiennes. Le destroyer quitte alors San Diego avec les autres navires de la Battle Force pour participer à Fleet Problem XXI.

Cet exercice à eu lieu dans les eaux hawaïennes où le corps de bataille de la marine américaine va désormais être basé pour faire pression sur le Japon avec le succès que l'on sait....... .

C'est ainsi que d'avril 1940 à avril 1941, le Warrington n'est allé que deux fois sur la côte ouest : une fois en juin 1940 pour des réparations après Fleet Problem XXI et une deuxième fois fin novembre/début décembre.

Durant cette année d'entrainement, le destroyer servant le plus souvent de plastron, de cible au profit des sous-marins. Il quitte Hawaï le 18 avril pour participer aux patrouilles de neutralité (Neutrality Patrol) dans l'Atlantique.

Il franchit le canal de Panama le 7 mai, ralliant Guantanamo (Cuba) pour intégrer un groupe occasionnel composé également des croiseurs légers Cincinnati et Memphis mais aussi du USS Davis (DD-395), sister-ship du Warrington.

Les deux croiseurs légers et les deux destroyers couvraient depuis Cuba l'est des Caraïbes, l'ouest de l’océan Atlantique et le sud des Antilles jusqu'à 12°S de latitude (81% d'océan, traverse des pays comme l'Angola, la Zambie, la RDC,Malawi,Tanzanie,Mozambique,Madagascar,Australie _Territoire du Nord et Queensland_, Pérou Bolivie et Brésil).

Outre les patrouilles, le destroyer effectuait parfois des missions d'escorte comme lors de sa dernière mission des patrouilles de neutralité en l’occurrence l'escorte du S.S Acadia en compagnie du Milwaukee entre Recife et Porto Rico, arrivant à San Juan le 3 novembre 1941. Il met cap au nord pour une escale de deux jours à Norfolk avant de rentrer au Charleston Navy Yard le 9 poir réparations.

Il y était toujours le 7 décembre 1941 quand les japonais attaquent Pearl Harbor, précipitant les Etats-Unis dans la guerre (Ce n'était probablement qu'une question de temps avant que Washington ne rentre officiellement en guerre).

Le Warrington en guerre
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa33

Le lendemain, 8 décembre 1941, le USS Warrington (DD-383) reprend la mer pour des patrouilles au large des côtes américaines entre Norfolk et Newport. A la fin du mois il assure l'escorte du cuirassé HMS Duke of York, ce cuirassé de classe King George V ralliant Norfolk le 21 décembre.

Pendant trois semaines le destroyer patrouille au large des côtes des Etats-Unis. Le 17 janvier 1942, le destroyer arrive à Balboa, la ville marquant l'entrée côte Pacifique du canal de Panama. Il est affecté à la South East Pacific Force (SoEastPac), une force créée en août 1941 alors que les Etats-Unis sont encore neutres.

Basé à Balboa, le destroyer va opérer avec cette force occasionnelle composée notamment de trois croiseurs (USS Concord, USS Trenton et USS Detroit) et des destroyers Sampson et McDougal pour seize mois jusqu'en mai 1943.

Il y mena deux missions principales, l'escorte de convois entre Panama et les îles de la société mais aussi des patrouilles anti-sous-marines allant jusqu'à Callao. Il servait à l'occasion de plastron  pour les sous-marins et les avions avant leur engagement dans le Pacifique.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa34
Le USS Warrington (DD-383)


Le 7 août, les américains débarquent à Guadalcanal (opération WATCHTOWER). Le destroyer rallie les îles de la Société pour mener des missions d'escorte alors que les américains manquent de navires (les constructions du temps de guerre ne sont pas encore en service).

Il va escorter transport de troupes, navires de soutien, navires marchands mais aussi des navires sérieusement endommagés qu'il fallait ramener dans un chantier pour les réparations.

Les 10 et 11 décembre 1942, il escorte le cuirassé USS South Dakota (BB-57) sérieusement endommagé lors de la bataille navale de Guadalcanal à la mi-novembre (Le cuirassé victime d'une panne de courant se rapprocha dangereusement des navires japonais encaissant  un obus de 356mm, dix-huit de 203mm, six de 152mm et un de 127mm provoquant la mort de 38 marins, 60 autres étant blessés mais ces terribles dégâts permirent au USS Washington (BB-56) de se rapprocher du Kirishima pour le matraquer).

Le cuirassé est accompagné par le destroyer jusqu'à Balboa avant que le BB-57 rallie New-York pour des travaux de décembre 1942 à février 1943.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa35
Le USS Warrington (DD-383) à la mer

le 23 mai 1943 il appareille de Balboa pour sa dernière mission sous le commandement de la South East Pacific Force en escorte d'un convoi en direction des îles de la Société. Il arrive à Bora Bora le 4 juin où il est placé sous l'autorité directe de l'amiral Nimitz, Commander in Chief,Pacific Fleet.

Il rallie ensuite Nouméa en Nouvelle Calédonie pour cinq semaines d'escorte de convois entre l'Australie, les Samoa, les îles Hawaï, Guadalcanal et les Nouvelles Hébrides.

Le 1er octobre, il appareille d'Espiritu Santo en escorte du porte-avions USS Prince William (CVE-31) pour les Samoa  avant que le destroyer ne soit détaché pour rallier Pearl Harbor pour réparations et prendre en charge un convoi.

Il est de retour à Espiritu Santo le 30 octobre mais le 6 novembre il met cap sur Koli Point (Guadalcanal) où il retrouve le second échelon de la force d'invasion de Bougainville. A la tombée de la nuit, deux jours plus tard (8 novembre), il escorte un convoi de transport de troupes en direction de la baie de l'impératrice Augusta.

Il patrouille entre les transports qui débarquaient renforts et la quantité parfaitement colossale de matériel nécessaire pour la guerre moderne sur les plages situé à l'est et au sud-est du Cap Torokina.

Vers 12.00 le 9 novembre, une alerte aérienne retentit. Les transports de troupes et les cargos prennent la mer pour échapper aux bombardements de la tête de pont pendant que le destroyer se préparait à ouvrir le feu en liaison avec la DCA basée à terre.

A 12.04, il ouvre le feu sur deux avions japonais, le premier est immédiatement abattu et le second est abattu avec le tir croisés des navires présents sur zone. L'ennemi se repli à 12.25 et six minutes plus tard, les transports reprennent leur mission de déchargement. Celle-ci est achevée en fin de journée et le destroyer escorte les transports vides à Guadalcanal.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa36
Le USS Warrington (DD-383)

En décembre 1943, le USS Warrington (DD-383) effectue des missions d'escorte entre Guadalcanal et Espiritu Santo. Le 14 mars 1944, il participe à une mission d'escorte de porte-avions au sein de la TF-37 qui bombardait Kavieng, une base japonaise située au nord-ouest de la Nouvelle-Irlande.

Plus tard dans le mois, il escorta le troisième convois transportant des troupes à Emirau, arrivant sur place le 28. Le 6 avril 1944, le destroyer retourne dans les Nouvelles Hébrides, s'arrêtant brièvement à Espiritu Santo avant de rallier Efate où il déchargea ses passagers

Le 9 avril 1944, il est de retour à Espiritu Santo pour une période de repos et d'entretien de onze jours.

Le 20 avril 1944, il rallie la TF-37 à Efate et quatre jours plus tard met cap au sud en direction de Sydney où il arriva le 29. Il passe une semaine dans le port australien avant de retourner à Efate en compagnie de la TF-37, entrant à Havannah Harbor le 10 mai 1944.

Il est alors détaché avec le destroyer de classe Porter USS Balch (DD-363) pour rallier la Nouvelle-Guinée. Ils arrivent à Milne Bay le 13 mai et sont aussitôt placé sous l'autorité de la 7ème flotte.

Le 15, le Warrington quitte Milne Bay pour mettre cap sur les cap  Sudest et Cretin. Il assure l'écran anti-sous-marin pour un convoi de LST ralliant Hollandia. Le convoi arrive en baie de Humbolt le 22 mai et va y rester trois jours. Le 25, le Warrington et le Balch assure des missions d'appui-feu au profit de la 6ème armée.

Comme les cibles n'étaient pas identifiables à cause de la végétation, le destroyer tirait à l'aveugle, effectuant donc des tirs de saturation sur un secteur donné. Les tirs continuent les 26 et 27 mai, les destroyers recevant les remerciements et les félicitations des unités de l'US Army.

Toujours le 27 mai 1944, les deux destroyers retournent en baie d'Humbolt, revenant ensuite à Hollandia mais pour peu de temps, retrouvant la baie de Humbolt le 28 mais repart en fin d'après midi pour escorter des LST qui devaient retrouver un convoi, le Warrington va assurer la protection du convoi qui rallie Biak le 30 mai à 07.25.

Initialement le destroyer devait assurer des missions d'appui-feu mais en réalité le destroyer va patrouiller à l'ouest de la tête de pont pour intercepter d'éventuels renforts japonais. N'ayant rien eu à intercepter, le destroyer va assurer la direction de la chasse en remplacement du USS Swanson (DD-443) (classe Gleaves).

Le lendemain, il se retire de Biak en compagnie du TG-77.8 et arrive en baie de Humboldt le même jour. Il effectue un autre voyage à Biak du 3 au 5 juin assurant des missions d'appui-feu avant d'escorter des LST vides en baie de Humbolt.

Après un voyage à Manus (île de l'Amirauté) et un retour à Espiritu Santo dans les Nouvelles-Hébrides. Le destroyer quitte ce dernier port le 19 juin en compagnie du Balch pour retourner aux Etats-Unis. Ils font escale à Bora Bora, franchissant le canal de Panama le 8 juillet, effectuant une brève escale à Colon. Ils arrivent à New-York le 15.

Le Warrington entre aussitôt au New York Navy Yard à Brooklyn pour une période de réparations qui s'achève au début du mois d'août. Il effectue sa remise en condition en baie de Casco (Maine) avant de subir quelques modifications au Norfolk Navy Yark.

Le 10 septembre 1944, il appareille de Norfolk en compagnie du USS Hyades (AF-28) direction Trinidad.

Deux jours plus tard alors qu'ils étaient au large des côtes de Floride, les deux navires sont pris dans une effroyable tempête, un véritable ouragan en l'occurence le Grand Ouragan de l'Atlantique actif du 9 au 16 septembre 1944.

Les deux navires se séparent, le destroyer étant ballotté par les flots mais tenant bon jusqu'à ce qu'une voie d'eau soit signalée à l'aube le 13 septembre 1944 dans la partie propulsion du navire.

L'eau de la mer provoqua une perte totale en électricité et une cascade d'événements avec la perte totale de propulsion, les gouvernails hors service. Le destroyer de 1850 tonnes n'était plus qu'un corps mort sur l'océan. Un message de détresse est envoyé mais la situation est désespérée.

A 12.50 l'ordre d'évacuation est donné, le navire ne tardant pas à sombrer. Des recherches sont menés pour retrouver des survivants. Seulement cinq officiers et soixante-huit marins soit 73 hommes sont récupérés sur un équipage de 20 officiers et 301 officiers mariniers et marins.

Le destroyer est rayé du Naval Vessel Register le 23 septembre 1944.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10874
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE)   DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) EmptyLun 01 Juil 2019, 13:26

Le USS Sampson (DD-394)
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_sa29
Le USS Sampson (DD-394)

Présentation

-Le USS Sampson (DD-394) est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 8 avril 1936 lancé le 16 avril 1938 et mis en service le 19 août 1938.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Willia10

Le troisième destroyer de classe Somers est le deuxième navire à rendre hommage au contre-amiral William Thomas Sampson (Palmyra, New York 9 février 1840 Washington D.C 6 mai 1902).

Entrant à l'académie navale d'Annapolis le 24 septembre 1857, il en sort diplômé quatre ans plus tard. Il participe au blocus de la Confédération durant la guerre de Sécession. Le 9 septembre 1886 il devient chef (superintendant) de l'Académie Navale d'Annapolis, étant promu au grade de capitaine le 9 avril 1889.

Inspecteur des Munitions au Washington Navy Yard en juin 1892, il devient chef du bureau des munitions le 28 janvier 1893. Il devient commandant du cuirassé Iowa le 15 juin 1897 et dirige la commission d'enquête chargée d'enquêter sur la destruction du cuirassé Maine.

Commandant de l'Escadre de l'Atlantique Nord le 26 mars 1898, il est nommé contre-amiral à titre provisoire. Il participe à la guerre hispano-américaine, s’illustrant lors de la bataille de Santiago de Cuba le 3 juillet 1898 même si une polémique éclate rapidement pour savoir qui est le vrai vainqueur de cette bataille.

Il termine sa carrière en dirigeant le Boston Navy Yard d'octobre 1899 à février 1902, quittant la marine et décédant quelques mois plus tard.

Le DD-394 succède à un destroyer de classe Sampson, le DD-63 en service du 27 juin 1916 au 15 juin 1921 (rayé le 7 janvier 1936 et vendu à la démolition) et précède deux autres destroyers.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_sa30

Le premier est un destroyer de classe Charles F. Adams, le DDG-10 en service du 24 juin 1961 au 24 juin 1991 soit 30 ans de service jour pour jour (Rayé le 20 novembre 1992 vendu à la démolition le 15 octobre 2003) alors que le second est une unité de classe Arleigh Burke, le DDG-102 en service depuis le 3 novembre 2007 avec pour port d'attache, Everett dans l'Etat de Washington.

Carrière opérationnelle

Le Sampson en temps de paix
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_sa32
Le Sampson au mouillage

Après une croisière de mise en condition opérationnelle dans les eaux européennes en octobre et novembre 1938, le destroyer retourne à Boston où il apprend qu'il est affecté à la Battle Force,United States Fleet, unité constituée concentrée dans le Pacifique depuis 1921.

Il quitte Boston et le Massachusetts le 8 mars 1939 pour des manœuvres dans les eaux entourant Cuba et Porto Rico. Il rallie Yorktown (Virginie) le 12 avril et en repart le 20 direction la côte ouest et son nouveau port d'attache de San Diego où il arrive le 12 mai 1939.

Il va passer plus d'un an à s’entraîner dans les eaux de la côte ouest mais aussi dans les eaux hawaïennes notamment du 1er avril au 20 juin 1940. Il quitte San Diego le 5 juillet 1940 pour retourner à Norfolk où il arrive le 20. Il croise alors en mer des Caraïbes, transportant du 14 novembre au 15 décembre une mission gouvernement chargée d'étudiée l'économie des Antilles britanniques.

Après avoir participé à des patrouilles de neutralité dans une vaste zone allant de la mer des Caraïbes à Terre Neuve, le destroyer quitte Boston le 3 septembre 1941 pour escorter un convoi et rechercher des sous-marins ennemis entre Terre Neuve et l'Islande.  

Il arrive à Hvalfjordur (Islande) le 16 septembre 1941, quittant ce port le 23 octobre en escorte d'un convoi qui arrive à Boston le 4 novembre. Avant l'entrée en guerre des Etats-Unis, le Sampson va participer à deux escortes de convois en l’occurrence le convoi HX-153 (61 navires et 16 escorteurs) du 5 au 19 octobre entre Halifax et Liverpool et le convoi ON-28 (50 navires et 19 escorteurs) entre Liverpool et dispersé aux coordonnées 42.23N et 58.44W) du 20 octobre au 3 novembre 1941

Le Sampson en guerre
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_sa31
Magnifique photo du Sampson qui permet de voir l'ensemble de son armement : les quatre tourelles doubles de 127mm et les trois plate-formes quadruples lance-torpilles

Suite à l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, le USS Sampson patrouille en compagnie de son sister-ship Warrington au large de Newport (Rhode Island) du 23 novembre 1941 au 12 janvier 1942 quand les destroyers mettent cap sur le Panama, le Sampson arrivant à Balboa le 17 janvier pour intégrer la Southeast Pacific Force.

Le destroyer participe du 25 au 29 janvier à l'infructueuse recherche de l'épave du sous-marin S-26 (SS-131) qui avait coulé dans la nuit du 24 suite à une collision avec avec patrouilleur USS Sturdy (PC-460) à douze miles de l'île San José en baie de Panama.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_sa33
Le Sampson à la mer

Le 1er février 1942, le destroyer quitte Balboa en escorte d'un convoi de douze transports de troupes.

Le 12 il quitte le convoi pour inspecter les îles Marquises, arrivant à Bora Bora dans les îles de la Société le 18 février, patrouillant au large du port de Teavanui jusqu'au 9 mars quand il met cap sur Panama en compagnie du croiseur léger USS Trenton (CL-11), arrivant à Balboa le 23 mars.

Le Sampson passe l'année suivante en missions de patrouilles depuis Balboa dans les eaux de l'Amérique du Sud, faisant escale à Guayaquil (Equateur), à Valparaiso (Chili), Callao (Pérou). Il effectuait également de nombreuses missions d'escorte entre Balboa, les îles de la Société et les Galapagos.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_sa33
Le Sampson en compagnie du porte-avions Saratoga

Sa dernière croisière dans les eaux sud-américaines s'achève le 7 mai 1943 date de son retour à Balboa. Le destroyer quitte le Panama le 23 mai en escorte d'un convoi de transport de troupes qui arrive à Nouméa en Nouvelle Calédonie le 13 juin.

Le lendemain il appareille pour Bora Bora, retrouvant Nouméa avec un convoi de transport de troupes (vide ?) le 8 juillet. Le 10, il reprend la mer pour rallier un point de rendez-vous au large de Pago Pago (Samoa Américaines), y retrouvant son sister-ship Warrington. Ils rallient ensuite Pearl Harbor le 20.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_sa35
Le Sampson à la mer en 1943
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_sa36

Une semaine plus tard les deux destroyers reprennent la mer en escorte de quatre transport de troupes avec lesquels ils rallient l'Australie et plus précisément le port de Sydney le 8 août.

Il reprend la mer le lendemain pour rallier Nouméa le 12 août 1943. Pendant plusieurs mois, le destroyer va alterner entre des escortes entre Nouméa et Espiritu Santo (Nouvelles Hébrides) et des missions dans les Salomons.

Dans la nuit du 2 au 3 octobre, alors qu'il escortait un convoi entre Nouméa et Espiritu Santo, le Sampson ouvre le feu sur un sous-marin japonais surpris en surface puis une fois le sous-marin submergé, il largua des grenades anti-sous-marines ce qui entraîna la destruction du sous-marin, destruction symbolisée par une épaisse nappe d'huile remontant à la surface.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_sa37
Le Sampson camouflé

Le 15 mars 1944, le Sampson quitta Espiritu Santo en compagnie de trois destroyers en escorte des porte-avions d'escorte Natoma Bay (CVE-62) et Manila Bay (CVE-61). Dans la journée quatre cuirassés et d'autres destroyers rallièrent la force, formant une petite escadre qui bombarda Kavieng (Nouvelle-Irlande) et d'autres aérodromes, une opération combinant bombardements navals et aériens.

Le bombardement mené le 20 mars se combine avec la mise à terre du 4th Marine Regiment qui débarque sur l'île d'Emirau sans rencontrer de résistance ennemie. Cela permettait de surveiller la côte nord de la Nouvelle-Irlande.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_sa38
Le Sampson avec un élégant camouflage

Après avoir protégé les porte-avions d'escorte qui lançaient des frappes contre Kavineg et couvraient l'arriver de renforts à Emirau, le Sampson retrouvant un convoi à Port Purvis (Florida) et l'escorta à Espiritu Santo.

Le 11 avril, il récupère les gardes armés d'un navire marchand, le Titan qui s'était échoué sur Cook Reef et le transféra sur le Celtic qui était mouillé à Havannah Harbor, le port d'Efate dans les Nouvelles-Hébrides.

Le USS Sampson (DD-394) quitte Havannah Harbor le 17 avril et après une mission d'escorte rallie Guadalcanal le 20 avril. Il y retrouve des transports de troupes qu'il va escorter jusqu'à la baie de Borgen sur l'île de Nouvelle Bretagne le 25 avril 1944.

Après avoir protégé un autre convoi transportant des troupes entre Guadalcanal et la baie de Borgen, il rallie la baie de Purvis puis cette de Milne en Nouvelle-Guinée où il arrive le 11 mai.

Il est placé sous l'autorité de la 7ème flotte et quand il arrive au Cap Sudest (Nouvelle-Guinée) le 20 mai, il devient le navire-amiral du contre-amiral W.M Fechteler, commandant de la Task Force 77.

Il rallie la baie de Humboldt sur l'île d'Hollandia (Nouvelle-Guinée) le 22 mai et trois jours plus tard, le major général Horace H. Fuller, le commandant de la 41ème division d''infanterie monta à bord du Sampson avec son état-major pour une réunion au sommet pour discuter des modalités de l'opération amphibie prévue à Bosnik sur l'île de Biak.

La Task Force appareille le soir même, arrivant à Bosnik avec la force d'attaque au coucher du soleil le 27 mai.

Après un bombardement naval, la première vague est mise à terre couvert par un tir de barrage délivré par trois croiseurs légers (et leurs canons de 152mm) et des destroyers, les premiers visant un aérodrome situé à l'ouest de la tête de pont pendant que les destroyers tiraient juste devant les plages de débarquement.

Dans l'après midi du 27 mai, quatre bombardiers bimoteurs japonais apparaissent au dessus de la zone de débarquement, chaleureusement accueillis par la DCA. Deux d'entre-eux sont touchés et s'écrasent en mer, un autre fume comme un sapeur alors que le quatrième lui aussi fumant tenta de s'écraser sur le Sampson mais manquant sa cible, des débris provoquant un incendie sur le chasseur de sous-marin SC-699, incendie heureusement vite maîtrisé par son équipage.

A 17.07, le Sampson quitte la zone avec huit LST et d'autres navires, retrouvant la baie de Humbolt le lendemain. Il reprend la mer le 5 juin direction la zone du Canal de Panama et plus précisément le port de Cristobal, traversée marquée par des escales aux Samoa et dans les îles de la Société. Il est affecté à la flotte de l'Atlantique à partir duu 25 juin.

Sa première mission est d'escorter jusqu'au New York Navy Yard le transport de troupes USS General Tasker H. Bliss (AP-131), les deux navires arrivant à destination le 4 juillet 1944.

Quinze jours plus tard, il devient le navire-amiral de la Task Force, le capitaine T.H Read y posant comme de coutume sa marque. Il rallie deux jours plus tard, le 21 juillet Hampton Roads pour préparer une traversée transatlantique, non pas une traversée d'agrément mais une mission d'escorte. Si la bataille de l'Atlantique est pour ainsi dire gagnée (le grand basculement est généralement daté de l'été 1943), la menace est toujours présente.

Il quitte les eaux américaines le 24 juillet comme navire-amiral de l'escorte du convoi UGS-49 (24 juillet au 19 août entre Hampton Roads et Port Said, 103 navires et 24 escorteurs) qui arrive à Bizerte le 13 août.

C'est en Tunisie que le Sampson quitte ce convoi pour prendre en charge le convoi GUS-49 (68 navires et 17 escorteurs) partit d'Egypte (Port Said) le 13 août, le Sampson le prennant en charge au large de la Tunisie pour le conduire aux Etats-Unis le 8 septembre 1944.

Il enchaine par le convoi USG-56 qui quitte Hampton Roads (Virginie) le 2 octobre 1944 avec 100 navires et 15 escorteurs pour rallier Port Said le 28 octobre, le Sampson le quittant le 22 pour prendre en charge le convoi GUS-56.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_sa39

Ce dernier composé de 98 navires et 10 escorteurs était partit de Port Said le 22 octobre pour rallier Hampton Roads le 19 novembre 1944.

Il enchaîné par l'escorte du convoi UGS-63 (98 navires marchands et 10 escorteurs) qui quitte Hampton Roads le 11 décembre pour arriver à Gibraltar le 27 décembre 1944. Il assure ensuite l'escorte du convoi UGS-73 (41 navires marchands et 5 escorteurs) du 7 au 23 janvier 1945 puis termine par l'escorte du convoi UGS-85 (47 navires et 7 escorteurs) du 8 au 23 avril 1945.

Il va rester dans l'enceinte du Boston Navy Yard jusqu'au 1er juillet quand il met cap sur la baie de Chesapeake. Il rallie ensuite Annapolis le 3 juillet pour embarquer un groupe d'aspirants officiers pour une croisière d'entrainement.

Il reprend la mer avec d'autres navires le 7 pour un entrainement à Cuba, Porto Rico et dans la baie de Chesapeake entre les caps virginiens. Cette croisière s'achève le 30 juillet 1945 quand il arrive à Hampton Roads.

Après avoir rallie Norfolk, le destroyer reprend la mer le 19 août pour un entrainement en baie de Guantanamo. C'est sa dernière mission opérationnelle puisqu'à l'issue de cette crise, il rallie directement le Philadelphia Naval Shipyard pour y être désarmé. Arrivé en Pennsylvanie le 16 septembre, il y est désarmé le 1er novembre 1945, rayé des registres le 28 novembre et vendu à la démolition le 29 mars 1946.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10874
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE)   DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) EmptyMer 03 Juil 2019, 14:29

Le USS Davis (DD-395)
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_da10
Le USS Davis sans marques de coque

Présentation

-Le USS Davis (DD-395) est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 28 juillet 1936 lancé le 30 juillet 1938 et commissioned le 9 novembre 1938.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Charle10

Le DD-395 est le troisième navire à rendre hommage au contre-amiral Charles Henry Davis (Boston 16 janvier 1807 Washington D.C 18 février 1877), un officier de marine américaine qui participa notamment à la guerre de Sécession mais aussi à des interventions en Amérique Centrale et dans le Pacifique.

Aspirant le 12 août 1823 puis Aspirant confirmé (NdA au XIXème siècle cela désignait un aspirant apte à devenir lieutenant et qui attendait qu'un poste soit libre) en 1829, il devient lieutenant en 1834. De 1846 à 1849 il travaille pour le United States Coast Survey, découvrant un banc de sable ayant causé plusieurs naufrages au large de New-York.

Commander en 1854 puis capitaine en 1861, il participe à la guerre de Sécession à la tête de la Western Gunboat Flottilla, combattant notamment sur le Mississipi, en coordination avec l'amiral David Farragut. Il s'illustre à la bataille de Memphis, participe au siège de Vicksburg et capture munitions et fournitures sur la rivière Yazoo. Contre-amiral le 7 février 1863, il termine sa carrière militaire à la tête du South Atlantic Squadron.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_da11
Le USS Sampson (DD-65)

Le DD-395 succède à un torpilleur, le TB-12 en service du 10 mai 1899 au 28 mars 1913 (vendu à la démolition le 21 avril 1920) et à un destroyer de classe Sampson, le DD-65 en service dans l'US Navy du 5 octobre 1916 au 20 juin 1922 et dans le Corps des Garde-côtes pour des missions de lutte contre la contrebande d'alcool du 4 septembre 1926 au 20 juin 1933. Rendu à la marine le 30 juin 1933, il est vendu à la démolition le 22 août 1934.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_da12
Le USS Davis (DD-937) en 1980

Un quatrième navire à porté ce nom, un destroyer de classe Forrest Sherman, le DD-937 mais il rendait hommage au Commander George F. Davis (Manille 1911-large de Luzon 6 janvier 1945), le commandant du USS Walke (DD-723) qui reçut la médaille d'honneur du congrès à titre posthume suite à comportement héroïque avec que son destroyer eut été touché par un kamikaze dans le Golfe de Lingayen. Ce navire à été mis en service le 6 mars 1957 et désarmé le 20 décembre 1982. Il est rayé du Naval Vessel Register le 27 juillet 1990 et vendu à la démolition le 30 juin 1994.

Carrière opérationnelle
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_da13
Le USS Davis (DD-395) avec des marques de coque discrètes

Quand la guerre éclate en septembre 1939, le Davis est affecté aux patrouilles de neutralité dans l'Atlantique Nord. Le 13 novembre, il appareille de Boston direction Galveston (Texas) pour des patrouilles dans le golfe du Mexique mais aussi pour des missions d'entrainement. Il rallie ensuite la côte ouest pour des patrouilles et des exercices d'entrainement du 11 mars 1940 au 26 avril 1941, ralliant alors les Caraïbes.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_da14
Le Davis et son élégant camouflage

Une fois les Etats-Unis en guerre, le destroyer reste déployé dans cette région, effectuant des missions de patrouille et d'escorte depuis le port brésilien de Recife. Le 19 juillet 1942, il récupère dix survivants d'un voilier britannique, le Glacier.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_da19
Deux photos aériennes
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_da20

Le 19 décembre 1943, il appareille de Recife pour intercepter le forceur de blocus Burgenland qui est capturé le 7 janvier 1944 et ramené deux jours plus tard à Recife.

Au printemps 1944, il escorte le porte-avions USS Franklin (CV-13) jusqu'à New York avant de rallier l'Angleterre le 14 mai en escorte du convoi CU-24B (13 navires marchands et 8 escorteurs), arrivant à Plymouth le 25 mai.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_da15
Photo du Davis qui montre la totalité de son artillerie et de sa batterie lance-torpilles

Le 5 juin 1944, le destroyer appareille du port gallois de Milford Haven pour retrouver un convoi en route pour l'estuaire de la Seine, convoi concerné par l'opération OVERLORD, le débarquement allié en Normandie.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_da16
Le USS Davis (DD-395) à la mer

Arrivé sur zone le 7 juin, le destroyer patrouille dans la région, repoussant une attaque de vedettes lance-torpilles allemandes cinq jours plus tard.

Le 21 juin 1944 alors qu'il ralliait Devonport, le destroyer heurte une mine ce qu'il endommage sérieusement à bâbord. Après des réparations d'urgence, il appareille deux jours plus tard pour l'île de Portland. Il rallie ensuite Charleston, arrivant sur place le 11 août 1944 pour une remise en état complète.

Il assure ensuite des missions d'escorte dans l'Atlantique. Il protège le convoi CU-52 entre New York et Liverpool du 26 décembre 1944 au 7 janvier 1945 avec 33 navires marchands et dix escorteurs puis le CU-58 du 11 au 22 février 1945 (28 navires marchands et 9 escorteurs), le CU-64 du 31 mars au 12 avril 1945 (35 navires marchands et huit escorteurs) et enfin le CU-73 du 30 mai au 8 juin 1945 (deux navires marchands et trois escorteurs).

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_da17
Le USS Davis (DD-395)

Arrivé à Norfolk le 10 juillet 1945, il y reste jusqu'à son désarmement le 19 octobre 1945. Il est rayé du Naval Vessel Register le 1er novembre 1945 puis vendu à la démolition le 24 novembre 1947.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_da18
Le USS Davis (DD-395)

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10874
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE)   DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) EmptyVen 05 Juil 2019, 12:15

Le USS Jouett (DD-396)
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo11
Le USS Jouett (DD-396)

Présentation
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo13
Le USS Jouett (DD-396) avec l'équipage au poste de bande

-Le USS Jouett (DD-396) est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 26 mars 1936 lancé le 24 septembre 1938 et commissioned le 25 janvier 1939.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) James_12

Le cinquième et dernier destroyer de classe Somers est le deuxième navire à rendre hommage au contre-amiral James Edouard Jouett (Lexington,Kentucky 7 février 1826 Sandy Spring,Maryland 30 septembre 1902).

Aspirant le 10 septembre 1841, il participe à la guerre mexicano-américaine puis à la guerre de Sécession. Il est d'ailleurs capturé à Pensacola mais libéré sur parole.

Il participe au blocus des côtes confédérées (plan Anaconda) mais aussi à la bataille de la baie de Mobile le 5 août 1864 sous les ordres de l'amiral Farragut. Il dirige l'Escadre de l'Atlantique Nord (North Atlantic Squadron) en 1884, intervenant dans l'isthme de Panama en 1885. Il se retire en 1890.

Il succède à un destroyer de classe Paulding, le DD-41 en service dans l'US Navy du 24 mai 1912 au 12 décembre 1919. Il est transféré au corps des gardes-côtes le 23 avril 1924, servant comme cutter jusqu'au 23 juillet 1931 quand il est rendu à son premier propriétaire. Il est vendu à la démolition en 1934.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo12
Le USS Jouett (CG-29) de classe Belknap

Après le DD-396, la mémoire du contre-amiral Jouett à été célébré par une unité de classe Belknap, le CG-29 (DLG-29 jusqu'au 30 juin 1975) en service du 3 décembre 1966 au 28 janvier 1994. Rayé le même jour, il est coulé comme cible dans le Pacifique le 10 août 2007.

Carrière opérationnelle
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo14
Le Jouett au mouillage

Après une croisière de mise en condition opérationnelle dans les eaux anglaises et irlandaises, le destroyer rentre à Norfolk le 29 avril 1939. Quand la guerre éclate en Europe, le destroyer participe aux patrouilles de neutralité au large de la côte est et dans le Golfe du Mexique.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo15
Le Jouett au mouillage (bis)

Le 15 février 1940, le destroyer quitte la baie de Pensacola en escorte du croiseur lourd Tuscaloosa qui transportait le président Roosevelt pour une croisière dans le golfe de Panama. Il est de retour à Pensacola le 1er mars 1940.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo16
Le Jouett dans le port de New York en 1939

Après entretien et ravitaillement, le destroyer quitte Pensacola pour rallier Pearl Harbor où il arrive le 10 avril 1940, y restant pendant un an, une année riche en exercices et entrainement. Le 18 avril 1941, il quitte les eaux hawaïennes en escorte du porte-avions USS Yorktown (CV-5).

Les deux navires traversent le canal de Panama direction Cuba, la destination finale étant Port of Spain à Trinidad où ils arrivent le 19 mai 1941.

Le destroyer rallie une force de croiseurs et de destroyers sous le commandement du contre-amiral Jonas H. Ingram pour protéger le trafic commercial des sous-marins et des croiseurs auxiliaires allemands.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo17
Le USS Jouett (DD-396) camouflé

Quand le Japon attaque Pearl Harbor le 7 décembre 1941, le destroyer était à Port of Spain. Il appareille pour mener des missions de lutte anti-sous-marine, des missions offensives entre le Brésil et l'Afrique.

Il transporte le 30 mars 1942 des ingénieurs de l'armée de terre pour aménager sur l'île d'Ascension un aérodrome. Le destroyer assure aussi la protection de pétroliers depuis Trinidad. Il rallie Charleston pour réparations, réparations achevées en janvier 1943, le destroyer ralliant Natal le 21.

Le 27 janvier, le président brésilien Getulio Vargas monte à bord du destroyer pour une conférence avec le président Roosevelt qui se termine le 29 quand Vargas quitte le bord. Le destroyer reprend la mer pour des missions d'escorte et de lutte anti-sous-marine. Le 14 mai, le Jouett se joint à d'autres navires pour retrouver le U-128 répéré au large de Bahia.

Des avions larguèrent des charges de profondeur qui endommagèrent suffisamment le sous-marin allemand pour l'obliger à faire surface. Le Jouett et le Moffett (classe Porter) ouvrirent le feu pour l'achever.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo18
Le Jouett en livrée bicolore

Le destroyer reste sous l'autorité de la force de l'amiral Ingram (devenue la 4ème flotte) jusqu'à la fin de l'année 1943.

Au nouvel An 1944, le destroyer rallie le vieux croiseur USS Omaha (CL-4) pour une patrouille, interceptant le forceur de blocus allemand S.S Rio Grande chargé de caoutchouc brut. Le navire est abandonné par l'équipage qui est coulé par les deux navires américains.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo19
Le Jouett en avril 1944
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo20

Le 5 janvier 1944, des avions repèrent le forceur de blocus Burgenlund qui s'était camouflé sous le nom de Floridian. Avant même que les avions attaquent, l'Omaha et le Jouett le repère au radar. Le croiseur ouvre le feu, les obus de six pouces et les charges de sabordage provoquent le naufrage du navire peu après 17.30.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo21
Cette livrée bicolore ne manque d'élégance

Le destroyer rallie Charleston en mars 1944 puis après entretien rallie la baie de Casco pour entrainement. Il appareille en escorte de convoi le 16 mai 1944 avant d'intégrer le groupe d'appui-feu de réserve pour l'opération OVERLORD et ses conséquences immédiates.

Le Jouett arrive au large d'Omaha le 8 juin, escortant des navires transportant renforts et matériel puis jusqu'au 21 juin protège les croiseurs lourds britanniques bombardant les positions allemandes.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo22
Le USS Jouett (DD-396)

Le front s'étant stabilisé hors de portée des canons de marine, l'appui-feu naval n'à plus lieu d'être et le Jouett reprend des missions d'escorte de convois depuis le Firth of Clyde jusqu'au 12 juillet 1944 quand il rallie Alger en escorte d'un convoi.

Il arrive à Oran le 21 juillet 1944 pour préparer le débarquement de Provence (opération DRAGON), le pendant méridionnal du débarquement de Normandie. Il était d'ailleurs initialement prévu que les deux débarquements soient simultanés mais pour des raisons de planification on préféra décaler de deux mois les opérations.

Le USS Jouett (DD-396) quitte Naples le 14 août pour rallier la zone d'assaut Delta. Il sert de navire-amiral du groupe de contrôle des convois (Convoy Control Group), le Jouett assure la coordination du déchargement ainsi que la gestion des mouvements entre navires chargés et navires vides.

Cette mission s'achève le 3 septembre 1944. Il opère alors en dehors de Toulon. Début octobre, le destroyer est présent au large de Cap Ferrat pour assurer l'appui-feu des troupes américaines qui y combattaient.

Le 9 octobre 1944, il détruit des mines au large de San Remo, détruisant des ponts et couvrant des opérations de dragage de mines.

Le destroyer quitte Oran le 31 décembre 1944 pour réparations au Charleston Navy Yard en escorte du convoi GUF-18 entre Oran et Hampton Roads du 31 décembre 1944 au 11 janvier 1945 avec 10 navires marchands et 6 escorteurs.

Après remise en condition en baie de Casco (Maine) en avril, le destroyer effectue des escortes de convois en direction de l'Angleterre et Cuba et jusqu'à la fin du conflit le 15 août 1945.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_jo23
Vue aérienne du USS Jouett (DD-396)

Il assure la protection du convoi UC-67 entre New York et Liverpool du 24 avril au 5 mai 1945 avec 50 navires marchands et 10 escorteurs suivit par la protection du convoi UC-67A entre Liverppol et New-York du 9 au 19 mai 1946 avec 37 navires marchands et 6 escorteurs. Il enchaîne par le convoi CU-24B de New York à Liverpool du 14 au 25 mai 1945 avec treize navires marchands et 8 escorteurs  .

Désarmé le 1er novembre 1945, il est vendu à la démolition et démantelé en 1946.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10874
Age : 37
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE)   DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) EmptyDim 07 Juil 2019, 12:19

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_so20
Le USS Somers (DD-381) dans une magnifique livrée

Déplacement : standard 1850 tonnes pleine charge 2767 tonnes

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_wa37
Lancement du futur USS Warrington (DD-383). A ce stade les navires américains portent l'abréviation PCU (Pre-Commissioned Unit)

Dimensions : longueur hors tout 116m largeur 11.02m tirant d'eau 3.15m

Propulsion : deux groupes de turbines à engrenages General Electric alimentées en vapeur par quatre chaudières Babcock & Wilcox (600 psi 454°) développant 52000ch et entraînant deux hélices

Performances : vitesse maximale 38 nœuds distance franchissable 7020 miles nautiques à 12 nœuds

Armement :

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Canon_41
Tourelles doubles de 127mm

Origine : huit canons de 127mm Mk 12 en quatre tourelles doubles Mk 22 (deux avant et deux arrières), deux affûts quadruples de 28mm, deux mitrailleuses de 12.7mm, douze tubes lance-torpilles de 533mm en trois plate-formes quadruples (torpilles Mk 15), deux rails pour charges de profondeur.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Canon_43
Affût quadruple de 28mm du cuirassé USS Pennsylvania (BB-38)

Durant le conflit : Le nombre de canons de 127mm tombe à six canons pour le Somers, le Warrington et le Sampson tandis que les Davis et Jouett reçoivent un armement à double usage avec une tourelle double à l'avant, une tourelle double et une tourelle simple à l'arrière soit seulement cinq canons.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Canon_42
Tourelle simple de 127mm

Les canons de 28mm et les mitrailleuses de 12.7mm sont remplacés par des canons de 40mm Bofors et des canons de 20mm Oerlikon en nombre variable selon les unités, le Davis et le Jouett perdant toute leur batterie lance-torpilles pour augmenter le maximum de pièces de 40mm.

Si la configuration minimale était composée de deux affûts doubles de 40mm et de six canons de 20mm alors qu'au maximum on compta jusqu'à 14 canons de 40mm Bofors (deux affûts quadruples et trois affûts doubles).

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) 40mm_b10
Canons de 40mm Bofors et ci-dessous canons de 20mm Oerlikon
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Oerlik11

Les deux rails de grenadage ont été complétés par quatre grenadeurs type K.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_in13
Grenadeurs de sillage sur le destroyer d'escorte USS Inch (DE-146)

Le canon de 127mm Mark 12 est un canon de 38 calibres (longueur du tube : 4.826m) tirant des obus de de 25kg à une distance maximale de 15903m (+45°) à raison de 12 à 15 coups par minute.

L'affût double Mark 22 pèse 34.133 tonnes et permet aux canons de pointer en site de -10° à +35° à raison de 11.6° par seconde et en azimut sur 284 à 330° en fonction de la position à raison de 14.7° par seconde. La dotation en munitions est de 300 obus par canon soit un total de 2400 projectiles.

L'affût simple Mark 21 pèse 13272kg et peut pointer en site de -15° à +85° à raison de 15° par seconde et de 284 à 330° en azimut en fonction de la position à raison de 28° par seconde.

La tourelle double Mark 28 peut pointer en site de -15° à +85° à raison de 15° par seconde et en azimut sur 80 à 150° de chaque côté en fonction de la position de la tourelle.  

Le canon de 28mm Mark 1 est un canon de 75 calibres tirant des projectiles de 0.416kg à une distance maximale de 6767m (+40.9°) avec un plafond opérationnel de 5791m à raison de 100 coups par minute.

L'affût quadruple Mark 2 mod 2 pèse 4.763kg  et permet aux canons de pointer en site de -15° à +110° à raison de 24° par seconde et en azimut sur 360° à raison de 30° par seconde. La dotation en munitions est inconnue.

DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Uss_so21
Photo du Somers montrant les trois plate-formes quadruples lance-torpilles

-La torpille Mark 15 Mod 0 pèse 1055kg avec une charge militaire de 224kg, mesure 6.883m de long et peut atteindre un navire à 5500m à 45 noeuds, un navire à 9150m à 33.5 noeuds et 13700m à 26.5 noeuds.

Equipage : 13 officier et 193 officiers mariniers et marins en temps de paix, 290 hommes en temps de guerre

FIN

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE)   DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
DESTROYERS CLASSE SOMERS (ETATS-UNIS) (TERMINE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: