AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)

Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyLun 22 Avr 2019, 20:31

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP
(ETATS-UNIS)

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa10
Le USS Wasp (LHD-1) à la mer

AVANT-PROPOS

Un panorama des opérations amphibies en 1945

En 1945 les opérations amphibies sont à leur sommet. En l'espace d'un conflit, tout à été créé, expérimenté et utilisé. Il à fallu créer une doctrine, mettre au point des matériels spécifiques et enfin l'utiliser pour remporter un conflit qui fit plusieurs millions de morts (50 à 70 selon les sources).

Les opérations amphibies étaient pourtant aussi vieilles que la guerre sur mer puis qu’avant l'invention de l'artillerie c'était la seule façon de l'emporter. C'était bref et violent, un abordage et un combat au corps à corps.

C'était aussi des expéditions sur des rivages exotiques, un navire bien mieux armé que l'adversaire potentiel, quelques coups de canons et le débarquement de fantassins pour détruire ou prendre un site (que cette prise soit pérenne ou temporaire). Ce n'est pas un hasard si les premières unités de «Marines» sont créées en Europe à l'époque moderne (17ème siècle pour la France et la Grande-Bretagne, 16ème siècle pour l'Espagne).

Après l'arrivée d'une artillerie aussi puissante que précise, les coups de mains et autres raids amphibies déclinent fortement. Le combat naval c'est désormais quelque chose de sérieux avec d'immenses cathédrales de bois et de toile se canonnant à distance en ligne, des batailles pouvant décider du sort d'un conflit.

Durant le premier conflit mondial, une opération stratégiquement bien pensée mais mal exécutée discrédite la possibilité de prendre pied sur un rivage défendu pour par exemple prendre l'ennemi à revers.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Dardan11
Montage photo des opérations aux Dardanelles et à Galipoli

L'échec des troupes françaises, britanniques, australiennes et néo-zélandaises aux Dardanelles et à Galipoli n'est pas pour rien dans l'abandon d'un projet particulièrement ambitieux d'un débarquement de troupes russes sur les rives de la Baltique pour s'emparer de Berlin située à à peine 80km. Si cette opération avait été exécutée le sort du premier conflit mondial voir d'événements ultérieurs en aurait été transformée mais il n'est pas l'heure de faire de l'uchronie.

Durant l'entre-deux-guerre il y à bien quelques timides expérimentations mais le contexte politique et budgétaire rend impossible le développement d'un corpus doctrinal et matériel complet dans le domaine des opérations amphibies y compris dans une zone géographique comme le Pacifique où une foultitude d'atolls, îles, ilôts et autres archipels aurait du pousser dans ce sens.

Tout est donc à faire quand le second conflit mondial éclate. Ce sont d'abord les britanniques qui se mettent au boulot pour trouver le meilleur moyen de reprendre pied sur le continent européen avant d'être relayer par les américains.

En à peine cinq ans on met au point des navires spécialisés, des chars adaptés, on règle la question des appuis, de la couverture aérienne et des transmissions en utilisant un code inspiré par la langue Navajo qui rendait pour ainsi dire les communications inviolables.

Une multitude d'opérations amphibies sont organisées allant de l'opération coup de poing, du raid aussi bref que violent au débarquement de plusieurs divisions. Tous les théâtres d'opérations sont concernés qu'il s'agisse de l'Europe, de la Méditerranée et du Pacifique.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ls11
Le LST-4

La puissance industrielle des américains est telle que les alliés peuvent se permettre le luxe d'organiser à la même époque deux opérations amphibies majeures : l'opération OVERLORD en Normandie et l'opération FORAGER dans les Mariannes.

En 1945 une génération spontanée de navires avait vu le jour, une génération allant du petit chaland transportant une dizaine de soldats à un bâtiment disposant d'un bassin immergeable (radier) pour mettre à l'eau des chalands chargés d'hommes et de véhicules.

Le second conflit mondial terminé, une immense partie de cette flotte est soit revendue ou mise en réserve. Les pays occidentaux récupèrent de nombreux navires qu'ils réutilisent pour les opérations amphibies ou pour des opérations fluviales comme la France avec ses dinassaut en Indochine.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Lst_in10
Le LST Inspecteur Pouyanne incapable de naviguer en haute mer fût transformer en bâtiment base pour les dinassaut

Tout est-il rose ? Hélas non car l'apparition de l'arme nucléaire rend les marins inquiets de la survie de leur flotte en cas de guerre nucléaire, les américains perdant rapidement le monopole de cette arme nouvelle.

Les expérimentations de l'été 1946 sur l'atoll de Bikini (opération CROSSROADS) rassurent un peu les américains qui comprennent qu'avec quelques précautions une flotte peut survivre à l'arme nucléaire.

Seulement les opérations amphibies imposent à l'époque des flottes massives qui doivent rester plusieurs jours au large d'une côte pour débarquer hommes, véhicules et matériels. Une bombe atomique larguée au dessus de la flotte alliée le 6 juin 1944 aurait provoqué des dégâts matériels, humains et psychologiques abominables.

Comment faire pour mener un débarquement amphibie à l'ère des armes nucléaires ? Tout simplement en utilisant un drôle d'engin décollant verticalement l'hélicoptère.

L'enveloppement vertical

L'hélicoptère apparaît dès le début du 20ème siècle sous l'impulsion de Paul Cornu mais pour attendre des hélicoptères vraiment efficaces il faut attendre la fin des années trente en Allemagne et aux Etats-Unis.

Quelques engins sont utilisés durant le second conflit mondial pour la reconnaissance et la récupération des pilotes abattus mais cette utilisation est pour ainsi dire anecdotique.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Sikors13
Sikorsky R-4. Quelques exemplaires furent utilisés au dessus de la jungle birmane pour récupérer des pilotes abattus ou évacuer des malades

Il faudra attendre la guerre de Corée et surtout les guerres du Vietnam et d'Algérie pour assister à l'utilisation massive des «voilures tournantes» dans tous les domaines qu'il s'agisse de la reconnaissance, de l'observation, de l'évacuation sanitaire, du transport et de l'appui.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Piasec10
Le Piasecki H-21 fût l'un des hélicoptères utilisé par les français en Algérie

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) 1st_ca10
La 1ère division de cavalerie utilisa l'hélicoptère au Vietnam à une échelle encore inconnue jusqu'ici

Outre le problème nucléaire, les opérations amphibies se heurtaient à un autre problème d'ordre technico-tactique.

La batellerie développée pour débarquer chars, camions, véhicules légers et soldats ne pouvaient accéder qu'à un faible pourcentage des plages car elles ne pouvaient s'échouer que sur des plages à faible gradiant (soit à peine 10% des plages de la planète).

Débarquer des troupes sur une plage c'est bien mais il fallait aussi leur permettre de quitter les plages et de gagner l'intérieur des terres ce que ne permettaient pas toujours la géographie.

Tous ces facteurs facilitaient grandement la défense, un commandant militaire intelligent pouvait avec un certain pourcentage de réussite identifier les plages sur lesquelles l'ennemi pouvait débarquer.

Les batteries côtières, les mines, les pièges divers et variés pouvaient rendre un débarquement extrêmement coûteux en vies humaines et en matériel sans parler du fait que si l'ennemi dispose d'une flotte encore respectable, le débarquement pouvait tourner à la catastrophe.

L'utilisation de l'hélicoptère permettait à l'agresseur de retrouver une certaine initiative même si les faibles capacités des chopper ne permettait pas l'héliport de chars et autres moyens lourds.

Pour mettre en œuvre l'hélicoptère il fallait une surface plane la plus longue possible, un pont si possible continu. Pragmatiques, les américains vont d'abord utiliser des navires convertis avant de construire des navires spécialement conçus pour les opérations héliportés.

Comme les hélicoptères ne pouvaient (et ne peuvent) toujours pas héliporter des moyens lourds, l'utilisation de la batellerie était toujours nécessaire. Après avoir utilisé des LPH aux côtés des LPD/LSD, les américains décident de combiner un porte-hélicoptère avec un transport de chalands de débarquement donnant naissance à des LHA puis à des LHD (ce qui ne les empêchaient pas de continuer à produire des transports de chalands de débarquement.

Dans le domaine de l'utilisation l'hélicoptère devient indispensable pour toute opération militaire qu'elle soit amphibie ou non. Impossible, impensable de déployer des troupes à l'étranger sans un groupement d'hélicoptères.

Au Vietnam les marines ont utilisé massivement les hélicoptères depuis la terre mais aussi depuis des Landing Helicopter Platform (LPH) qu'ils soient neufs ou convertis. Ils ne vont pas mener des débarquements amphibies massifs _le conflit ne s'y prêtait pas_ mais multiplier les raids et autres opérations Search & Destroy (recherche et destruction).

Sept ans plus tard, en 1982, aux Malouines, les britanniques utilisèrent des hélicoptères depuis leurs navires amphibies pour déployer troupes et pièces d'artillerie, la destruction du porte-conteneurs Atlantic Conveyor privant le corps expéditionnaire britannique de nombreux hélicoptères ce qui eut pour conséquence le ralentissement du tempo opérationnel obligeant Royal Marines, Gardes Gallois, parachutistes et autres Gurkhas à d'épuisantes marches d'approches.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Bell-b10
Le convertible Osprey va révolutionner les opérations amphibies héliportés mais avec un coût tel que cela le réserve de facto aux forces armées américaines

Depuis il n'y à pas eu d'opérations amphibies majeures mais les hélicoptères ont pris un rôle de plus en plus important, hélicoptères concurrencés par l'apparition d'un appareil convertible, le Boeing-Bell MV-22 Osprey même si son coût d'acquisition et d'utilisation semble devoir limiter son utilisation aux forces armées américaines.

Ce qui est sur en revanche c'est qu'après un long monopole américain, les navires amphibies à pont continu se multiplient dans de nombreuses marines. Les italiens et les britanniques ont ouvert la voie avant d'être suivis par les français, les espagnols mais aussi les japonais, les égyptiens (avec des navires initialement destinés à la marine russe), les australiens ou encore les sud-coréens brésiliens et les turcs en attendant les chinois.

L'acquisition de ce type de navire permet aussi à des pays émergents d'envisager l'acquisition d'une capacité aéronavale même si le F-35 n'est ni encore tout à fait au point ni à la portée de toutes les bourses.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Lockhe11
Si l'Osprey est hors de portée de bien des bourses que dire du F-35 (censé être à l'origine bon marché)

Clairement au XXIème siècle, la commande de porte-hélicoptère qu'ils soient amphibies ou non est un marqueur du passage d'une marine d'un statut local/régional à un statut quasi-international comme jadis l'acquisition de cuirassés et/ou de porte-avions.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"


Dernière édition par clausewitz le Mar 07 Mai 2019, 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyMar 23 Avr 2019, 14:43

Les porte-hélicoptère de la marine américaine

Des conversions pour commencer

En temps de guerre les budgets sont généreux, les oppositions limitées, les règles assouplies mais en temps de paix (même à l'époque de la guerre froide) les règles sont plus contraignantes en termes de sécurité et de budget.

Comme l'hélicoptère était un système d'armes nouveau et aux possibilités incertaines il était impossible d'obtenir du Congrès le budget nécessaire à la construction d'unités neuves. Pour les partisans des porte-hélicoptère il fallait donc suivre le même chemin que les partisans des porte-avions à savoir des conversions de navires existants pour se faire les dents avant de penser à des constructions neuves.

Heureusement pour les partisans des porte-hélicoptère il existait des porte-avions que l'ont pouvait convertir très facilement. Les travaux étaient relativement simples puisqu'il fallait débarquer catapultes et brins d'arrêt, aménager une partie du hangar pour accueillir les marines.

Cela permis aux américains de trouver une nouvelle utilisation à des porte-avions qui ne pouvaient pas mettre en œuvre des avions à réaction.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Lph_us14
Le USS Thetis Bay le 17 novembre 1956

Après l'échec de la transformation du Block Island c'est finalement un porte-avions d'escorte de classe Casablanca, le Thetis Bay (CVE-90) qui est transformé en porte-hélicoptère. Après une première carrière du 12 avril 1944 au 7 août 1956, il est remis en service comme porte-hélicoptère le 20 juillet 1956, servant jusqu'à son désarmement le 1er mars 1964.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo10
Le USS Boxer (LPH-4) en 1964

Après le succès de la transformation du Thetis Bay, les américains se montrent plus ambitieux en décidant de convertir trois porte-avions de classe Essex en porte-hélicoptère en l’occurrence les USS Boxer (CV-21 futur LPH-4), Princeton (CV-37 LPH-5) et Valley Force (CV-45 LPH-8).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_pr10
Le USS Princeton (LPH-5) le 26 mai 1969

Ces navires perdent catapultes et brins d'arrêts, les hangars sont partiellement transformés pour pouvoir accueillir 1950 Marines et 2000 tonnes de matériel.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_va10
Le USS Valley Forge (LPH-8)

Ces trois navires qui avaient participé à la guerre de Corée (et pour le Boxer au second conflit mondial) vont être engagé dans la guerre du Vietnam où les américains imitent les français en Algérie en ayant recours à une échelle encore jamais vue aux opérations aéromobiles. Ce n'est pas un hasard si le Bell UH-1 Huey est devenu le symbole de ce conflit qui traumatise encore les Etats-Unis plus de quarante ans après sa fin.

Si le USS Boxer (LPH-4) est désarmé le 1er décembre 1969 et démoli deux ans plus tard, le USS Princeton (LPH-5) est désarmé le 30 janvier 1970 avant d'être vendu à la démolition en septembre 1973. Le USS Valley Forge (CV-45) lui quitte le service actif le 15 janvier 1970 avant d'être démoli le 29 octobre 1971.

Ces quatre conversions permettent aux américains de valider nombre de concepts techniques concernant le porte-hélicoptère et de passer aux constructions neuves avec la classe Iwo Jima.

La classe Iwo Jima

Tout en convertissant des Essex non refondus en porte-hélicoptère, les américains passent aux  constructions neuves sous la forme des sept unités de classe Iwo Jima.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw11
Le USS Iwo Jima (LPH-2) le 30 avril 1979

-Le USS Iwo Jima (LPH-2) est mis sur cale au Puget Sound Naval Shipyard de Bremerton (Etat de Washington) le 2 avril 1959 lancé le 17 septembre 1960 et admis au service actif le 26 août 1961. Il à été désarmé le 14 juillet 1993 avant d'être vendu à la démolition le 18 décembre 1995.  

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ok11

-Le USS Okinawa (LPH-3) est mis sur cale au Philadelphia Naval Shipyard (Pennsylvanie) le 1er avril 1960 lancé le 19 août 1961 et admis au service actif le 14 avril 1962. Il est finalement désarmé le 17 décembre 1992 avant d'être coulé comme cible le 6 juin 2002 lors de d'un exercice de la force sous-marine du Pacifique.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_gu12
Le USS Guadalcanal (LPH-7) à New York en 1992

-Le USS Guadalcanal (LPH-7) est mis sur cale au Philadelphia Naval Shipyard (Pennsylvanie)le 1er septembre 1961 lancé le 16 mars 1963 et admis au service actif le 20 juillet 1963. Désarmé à Philadelphie le 31 août 1994 et rayé des registres le même jour, il est coulé comme cible 19 mai 2005.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_gu13

-Le USS Guam (LPH-9) est mis sur cale au Philadelphia Naval Shipyard  le 15 novembre 1962 lancé le 22 août 1964 et admis au service actif le 16 janvier 1965.  Désarmé le 25 août 1998, il est coulé comme cible le 16 octobre 2001.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_tr12

-Le USS Tripoli (LPH-10) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding Corporation installés à Pascagoula dans le Mississippi le 15 juin 1964 lancé le 31 juillet 1965 et admis au service actif le 6 août 1966. Désarmé en 1995, il à servit comme bâtiment-base pour le lancement de missiles destinés à mettre au point le bouclier anti-missiles. Il à été vendu à la démolition en juillet 2018 et démantelé.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ne13
Le USS New Orleans (LPH-11) quittant San Diego en 1988. En arrière plan le ravitailleur de destroyers USS Yellowstone (AD-41)

-Le USS New Orleans (LPH-11) est mis sur cale au Philadelphia Naval Shipyard le 1er mars 1966 lancé le 3 février 1968 et admis au service actif le 16 novembre 1968. Désarmé en octobre 1997, il est coulé comme cible le 10 juillet 2010 lors de l'exercice RIMPAC.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_in12

-Le USS Inchon (LPH-12) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding le 8 avril 1968 lancé le 24 mai 1969 et admis au service actif le 20 juin 1970. Après être intervenu en Haïti (opération Uphold Democracy) en 1994/95, l'Inchon est transformé en bâtiment-base spécialisé pour la guerre des mines. Devenu le MCS-12, il sert de juin 1996 au 19 octobre 2001. Désarmé le 20 juin 2002, il est finalement coulé comme cible le 5 décembre 2004 au large des côtes de Virginie.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Classe27

Caractéristiques Techniques des Iwo Jima

Déplacement :  pleine charge 18300 tonnes

Dimensions :  longueur hors tout 183.70m largeur 25.60m tirant d'eau 7.90m

Appareil propulsif :  groupe de turbines Westinghouse alimentée en vapeur par deux chaudières dévellopant 23000ch et entrainant une hélice

Performances :  vitesse maximale théorique 23 noeuds (20 noeuds en service courant) distance franchissable : inconnue

Electronique :  un radar de navigation LN-66, un radar de veille surface SPS-10, un radar de veille aérienne SPS-40, un radar SPN-10 ou SPN-43 d'assistance aérienne,un système ESM et des lance-leurres SRBOC

Armement :  (origine)  4 canons de 76mm modèle 1948 (Mark 22) en deux tourelles doubles Mark 33 installés à l'avant de l'ilôt  (En fin de carrière)  Une tourelle double de 76mm Mark 33,un lanceur octuple pour missiles Sea Sparrow et  deux systèmes antimissiles CIWS Phalanx Mk 15

Installations aéronautiques/capacités

-Pont d'envol entièrement dégagé pour pouvoir mettre en oeuvre de 11 à 25 hélicoptères en fonction de la taille, les appareils les plus couramment engagés étant le CH-46 Sea Knight, le CH-53 Sea Tallion, l'UH-1N Huey et le AH-1 Cobra.

-Deux ascenseurs de 20000kg (22227kg pour l'Okinawa, le Guadalcanal et le Inchon) le premier installé à tribord arrière et le second à babord avant

-Cinq spots d'appontage

-Le USS Inchon dispose de deux LCVP sur bossoirs

-Peuvent embarquer 190 officiers et 1900 marines

Equipage :  47 officiers et 605 hommes


La classe Tarawa

Les LPH étaient de bons navires mais il avait un défaut majeur : ils ne pouvaient mettre à terre le matériel lourd indispensable aux opérations amphibies à savoir véhicules et chars de combat. C'est pour cela que les Iwo Jima opéraient au sein d'Amphibious Squadron (PhibRon) composé également de transports de chalands de débarquement et de bâtiments de débarquement de chars.

Seulement ce dispositif était lourd et vulnérable. D'où l'idée de combiner un pont continu pour les hélicoptères avec un radier pour des chalands de débarquement ou un nouvel engin sur coussin d'air.

Après avoir étudié la possibilité de modifier sur cale le USS New Orleans (LPH-11), on préféra repartir de zéro en dessinant un gros de navire de plus de 40000 tonnes (soit le déplacement de notre Charles de Gaulle) avec un imposant massif, un pont entièrement dégagé et un radier sans compter toutes les installations nécessaires aux troupes embarquées ainsi que des moyens de commandement et de contrôle.

Le premier navire financé au budget 1969 et baptisé Tarawa aurait du être suivit de huit autres unités mais le 30 janvier 1971, l'US Navy annonce que seuls cinq LHA seront construits, des navires baptisés Tarawa Saipan Belleau Woods Nassau et Peleliu. Si le Saipan et le Belleau Woods sont financés au budget 1970, le Nassau et le Peleliu sont construits grâce à des crédits votés au budget 1971.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ta47

-Le USS Tarawa (LHA-1) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls de Pascagoula (Mississippi) le 15 novembre 1971 lancé le 1er décembre 1973 et commissioned le 29 mai 1976. Il à été désarmé le 31 mars 2009 et attend depuis à Pearl Harbor son sort final.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_sa28

-Le USS Saipan (LHA-2) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls de Pascagoula (Mississippi) le 21 juillet 1972 lancé le 20 juillet 1974 et commissioned le 15 octobre 1977. Désarmé le 27 avril 2007, il à été démoli entre 2009 et 2011.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_be25

-Le USS Belleau Woods (LHA-3) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding de Pascagoula (Mississippi) le 5 mars 1973 lancé le 11 avril 1977 et commissioned le 23 septembre 1978. Désarmé le 11 octobre 2005, il est coulé comme cible lors de RIMPAC 2006 le 13 juillet 2006.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_na36

-Le USS Nassau (LHA-4) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding de Pascagoula (Mississippi) le 13 août 1973 lancé le 21 janvier 1978 et commissioned le 28 juillet 1979. Désarmé le 30 mars 2011, il atteint toujours en 2019 que l'on décide de son sort final.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_pe26

-Le USS Peleliu (ex-Khé Sanh ex-Da Nang) (LHA-5) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding de Pascagoula (Mississippi) le 12 novembre 1976 lancé le 25 novembre 1978 et comissioned le 3 mai 1980.

Désarmé le 31 mars 2015, il attend depuis à Pearl Harbor qu'on décide de son sort final, attente qu'il partage avec le Tarawa.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ta48

Caractéristiques Techniques

Déplacement : à vide 33596 tonnes pleine charge 40032 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 249.9m longueur à la flottaison 237.4m largeur maximale 40.2m largeur à la flottaison 31.82m tirant d'eau à pleine charge 7.9m

Propulsion : deux groupes de turbines à engrenages Westinghouse alimentées en vapeur par deux chaudières Combustion Engineering développant 77000ch et entraînant deux hélices. Deux propulseur d'étrave de 900ch

Performances : vitesse maximale 24 nœuds mais seulement 22 nœuds en continu distance franchissable 10000 miles nautiques à 20 nœuds

Electronique (finale) : un radar de veille surface SPS-67(v)3, un radar de veille air longue distance SPS-40E, un radar de veille air tridimensionnelle SPS-48E, un radar de navigation SPS-64(v)9 ou SPS-73, un radar de navigation Furuno, un radar SPN-43B de contrôle des aéronefs à l'appontage, un radar d'aide à l'appontage SPN-35, un TACAN URN-25.

Système de leurrage antitorpilles SLQ-25A Nixie et lance-leurres SRBOC mk36 mod.5, la détection, l'identification et le leurrage des systèmes électromagnétiques adverses est assurée par le système WLR-1 et le SLQ-32(v)1

Les communications sont assurées par de nombreux systèmes radios UHF/VHF rapidement complétées par des systèmes de communication par satellite notamment le système FleetSatCom avec son antenne OE-82 et son système WSC-1 en UHF ultérieurement remplacé par le système WSC-3 en UHF.

Dans les années quatre-vingt dix on embarque le WSC-6 un système satellitaire en SHF (communications téléphoniques, Internet et téléconférences) tandis que les communications les plus sensibles sont assurées par le système USC-38 en SHF.  

Armement final : deux systèmes de défense rapprochée Phalanx Mk15 Block 1B, deux lanceurs RAM Mk49, quatre mitrailleuses de 12.7mm et quatre canons de 25mm Bushmaster Mk38

Installations Aéronautiques :

-pont d'envol du 250m de long sur 32.3m relié à un hangar de 80m de long sur 23.8m de large et 6.1m de haut par deux ascenseurs, le latéral bâbord mesurant 15.2 sur 10.3m alors que le central arrière mesure 18.2 sur 10.62m de long. 1529000 litres de kérosène JP5.

-Dix puis neufs spots hélicoptères avec un groupe aérien composé d'une trentaine d'appareils (douze Boeing-Vertol CH-46E Sea Knight, quatre Sikorsky CH-53E Sea Stallion, quatre Bell AH-1 Cobra, deux à quatre Bell UH-1N et six Harrier) .

Installations Amphibies : Radier de 75.9m de long sur 23.2m de large. Ce radier peut accueillir quatre LCU type 1610 ou 2 LCU type 1610 et 3 LCM-8 ou 2 LCU type 1610 et un LCAC ou 45 tracteurs amphibies LVTP-7 ou un unique LCAC + Deux LCM-6 sont installés derrière l'ilôt

Equipage (final) : 82 officiers et 882 officiers mariniers et matelots + 1885 Marines embarqués


Genèse des Wasp

Mis en service entre 1976 et 1980, les cinq Tarawa donnaient dans l'ensemble satisfaction mais ils étaient comme toutes création humaine perfectibles. Un certain nombre de défauts sont apparus à l'usage nécessitant de «remettre le métier sur l'ouvrage» comme on dit. Les défauts étaient les suivants :

-L'ascenseur arrière installé à la poupe était mal positionné et devait être déplacé (un peu comme pour les porte-avions qui abandonnèrent progressivement l'ascenseur axial au profit d'ascenseurs latéraux). Sur les successeurs des Tarawa, les deux ascenseurs étaient installés latéralement, ascenseurs repliables pour passer par le canal de Panama.

-Le radier devait être modifié pour augmenter le nombre de LCAC utilisables

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ta49
Comparaison des portes de radier entre le Tarawa (ci-dessus) et l'Essex (ci-dessous)
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es11

-La porte arrière du radier peu pratique est remplacé par une porte semblable à celle des LSD et autres LPD.

-Le système de défense doit logiquement être repensé pour faire face aux nouvelles menaces

-Le nombre de Harrier doit être augmenté pour améliorer la capacité de ces navires à assurer l'appui rapproché et la couverture aérienne des Marines sans compter d'autres missions en cas de guerre ouverte contre l'URSS (Il était prévu qu'une partie des LHA/LHD soient utilisés comme «porte-avions d'escorte» pour couvrir des convois faute de Sea Control Ship)

-Etre capable de mettre en œuvre des appareils en cours de développement (les futurs F-35 Ligthning II et convertibles MV-22 Osprey).

Signe qui ne trompe pas, les nouveaux navires sont désignés Landing Helicopter Dock (LHD), des navires porte-hélicoptère amphibies aux capacités amphibies renforcées encore que cette désignation n'est pas une garantie, les premiers America étant des LHA sans radier.......... .

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es10
Schéma d'un LHD type Wasp

Huit navires vont être commandés entre 1984 et 2002. Le Wasp est financé au budget en 1984, l'Essex à celui de 1986, le Kearsarge au budget 1988, le Boxer l'année suivante en 1989, le Bataan suivant au budget 1991. Le Bonhomme Richard est financé au budget 1994 suivit deux ans plus tard par l'Iwo Jima, le Makin Island bouclant la boucle en 2002.  

Ces navires sont baptisés Wasp, Essex,Kearsarge,Boxer,Bataan,BonHomme Richard,Iwo Jima et Makin Island. Ces navires portent les noms d'anciens porte-avions même si le Iwo Jima (CV-46) ne fût jamais achevé à la différence des autres.

On trouvait ainsi deux porte-avions portant le nom de Wasp (CV-7 _unité unique_ et CV-18 _Classe Essex_), un porte-avions de classe Essex pour le Kearsarge, un porte-avions de classe Essex transformé en porte-hélicoptère pour le Boxer, un porte-avions léger de classe Independence pour le Bataan, un porte-avions de classe Essex pour le BonHomme Richard, un porte-avions de classe Essex inachevé et un porte-hélicoptère pour l'Iwo Jima et enfin un porte-avions d'escorte pour le Makin Island.

Ce dernier est d'ailleurs différent des sept premiers, intégrant un certain nombre de modifications qui seront ensuite intégrés aux America.

Comment distinguer un LHA d'un LHD ?

Extérieurement, les Wasp sont très ressemblants mais ils se distinguent par leurs deux ascenseurs latéraux, un bulbe d'étrave améliorant la stabilité du navire, des superstructures moins massives dominées par deux cheminées et deux mâts.

La différence la plus visible est certainement le pont d'envol qui ne comprend plus à l'avant de tourelles de 127mm probablement parce que les américains voulaient éloigner le plus possible leurs navires amphibies des côtes pour éviter la menace des mines et des batteries côtières (c'est aussi cela qui à motivé le développement des Landing Craft Air Cushion, des chalands de débarquement sur coussin d'air).

La passerelle de navigation est à l'avant mais celle de l'Amphibious Squadron est déplacé à l'arrière visiblement pour améliorer la coordination avec la passerelle avi ou Pri-Fly qui se situe juste au dessus.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma11
Le USS Makin Island (LHD-8)

La propulsion reste identique avec des turbines à engrenages fonctionnant à la vapeur sauf pour le Makin Island qui dispose lui de turbines à gaz mais aussi d'un système de propulsion auxiliaire qui permet d'économiser le carburant et l'argent (250 millions de dollars d'économie durant la carrière opérationnelle du navire).

Le pont d'envol est renforcé pour recevoir des avions et des hélicoptères plus gros et surtout pour des appareils dégageant plus de chaleur (F-35, MV-22 Osprey).

Les aires de stockage ont une surface doublée, le hangar peut accueillir deux fois plus d'appareils que ceux des LHA.

Tout comme les Tarawa, les Wasp vont tous être construits par un unique chantier, un chantier situé dans le sud des Etats-Unis.

Ingalls Shipbuilding
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Litton11
Photo des chantiers navals Litton-Ingalls de Pascagoula

Ces huit navires vont tous être construits dans le même chantier naval à savoir le chantier naval Ingalls Shipbuilding  de Pascagoula (qui porte donc le même nom que la rivière) dans le Mississippi.

Créé en 1938 et appartenant aujourd'hui au groupe Huntington Ingalls Industries, c'est le principal chantier naval militaire américain avec 12500 employés et le plus employeur privé de l'Etat du Mississippi.

Fondé sous le nom de Ingalls Shipbuilding Corporation par Robert Ingersoll Ingalls Sr (1882-1951), il s'implante sur la rive orientale de la rivière Pascagoula et plus précisément à son embouchure là où la rivière se jette dans le Golfe du Mexique.

D'abord spécialisé dans la production de navires marchands, le chantier naval se spécialise dans la construction navale militaire notamment en obtenant en 1957 un contrat pour douze sous-marins nucléaires d'attaque.

Racheté par Litton Industries en 1961, il s'étend en 1968 de l'autre côté de la rivière. A son apogée en 1977, le chantier naval employait 27280 ouvriers. En avril 2001, Litton fût acquis par Northrop-Grumman Corporation. En 2005, le chantier naval est endommagé par l'ouragan Katrina mais les dégâts sont au final limités.

Le 31 mars 2011, Northrop Grumman se sépare de toutes ses activités navales qui sont regroupées au sein d'une nouvelle entité baptisée Huntington Navals Industries.

Parmi les navires construits figurent plusieurs sous-marins (un de classe Babel, deux de classe Skipjack, trois de classe Thresher/Permit et sept sous-marins de classe Sturgeon), les trente et un destroyers de classe Spruance, quatre unités de classe Kidd, trente-trois unités de classe Arleigh Burke, dix-huit croiseurs de classe Ticonderoga, des cutters pour les gardes-côtes et de nombreux navires amphibies.

Outre quatre unités de classe San Antonio, on trouve deux unités de classe Iwo Jima, les cinq unités de classe Tarawa mais aussi les huit unités de classe Wasp ainsi que deux unités de classe America.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Northr32
Le USS Tripoli (LHA-7), le sister-ship de l'America (LHA-6). A Pascagoula les navires sont construits sur un terre-plein puis déplacé sur un dock-flottant et ainsi mis à l'eau

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyMer 24 Avr 2019, 16:31

CARRIERE OPERATIONNELLE

Le USS Wasp (LHD-1)
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa11
Le USS Wasp (LHD-1) à la mer. Sur le pont d'envol des Super Tallion et des Sea Knight

Présentation
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa12
Le USS Wasp (LHD-1) en construction à Pascagoula

-Le USS Wasp (LHD-1) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls de Pascagoula le 30 mai 1985. Baptisé le 1er septembre de la même année, il est lancé le 4 août 1987 et commissionné le 6 juillet 1989. Il est considéré comme paré au combat le 29 du même mois.

Le premier LHD de la marine américaine est le dixième navire à porter ce nom. Si abeille en anglais se dit bien wasp, le porte-hélicoptère amphibie de la classe éponyme fait moins référence à une copine de Maya qu'à une partie de la population américaine, les White Anglo Saxon Protestant (WASP).

Le premier fût un schooner (goélette) marchand acquis par la jeune Continental Navy en 1775 et perdue en 1777. Il est suivit par un sloop construit en 1806 mais perdu durant la guerre de 1812 et d'un schooner construit en 1810 et vendu (à un armateur ?) après 1814.

Le quatrième Wasp est un sloop réquisitionné en 1813 et rendu dès l'année suivante à ses propriétaires, le cinquième étant un sloop construit en 1813 mais perdu dès l'année suivante en 1814.

Le Wasp n°6 est une frégate confédérée, l'Emma Henry rebaptisée en juin 1865 et désarmée en 1876 après qu'elle fût jugée inapte au service armé.

Il (ou elle) est suivit par un yacht à vapeur mis en service en 1898 et utilisé comme navire d'entraînement jusqu'en 1919 quand elle est vendue et qui cohabite avec une vedette à moteur louée par la marine américaine pour des patrouilles côtières en 1917.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa13
Le USS Wasp (CV-7)

Le huitième Wasp est également le premier porte-avions à porter ce nom. Version réduite des Yorktown, le USS Wasp (CV-7) est mis sur cale le 1er avril 1936 aux Fore River Shipyard de Quincy (Massachusetts) lancé le 4 avril 1939 et commissioned le 25 avril 1940 à Boston. Il est perdu par torpillage du sous-marin I-19 le 15 septembre 1942 au large de Guadalcanal.

Lui succède un neuvième navire, un autre porte-avions, une unité de classe Essex. Le USS Wasp (CV-18) est mis sur cale aux chantiers navals Fore River Shipyard (Bethlehem Steel Comany) installés à Quincy (Massachusetts) le 18 mars 1942 sous le nom d'Oriskany. Suite au torpillage et à la destruction du CV-7, il est rebaptisé le 13 novembre de la même année.  Lancé le 17 août 1943, il est commissionné le 24 novembre 1943.

Survivant à la guerre du Pacifique, il est désarmé le 17 février 1947 et mis sous cocon. Réactivé dès 1948, il subit la refonte SCB-27A au Brooklyn Navy Yard du 1er septembre 1948 au 28 septembre 1951, le CV-18 étant officiellement remis en service le 10 septembre 1951.

Reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA) le 1er octobre 1952 il devient porte-avions anti-sous-marin (Carrier Vessel Submarine CVS) le 1er novembre 1956. Après une longue carrière de presque trente ans le porte-avions est désarmé le 1er juillet 1972, vendu à la démolition et démantelé.

Carrière opérationnelle
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa14
Le USS Wasp (LHD-1) à la mer sans avions ni hélicoptères probablement lors d'essais à la mer

Stationé à Norfolk, le nouveau fleuron des PhibRon effectue son premier déploiement opérationnel en Méditerranée du 20 juin au 20 décembre 1991, participant notamment à l'opération PROVIDE COMFORT, une opération d'aide humanitaire destinés à aider les kurdes qui fuyaient l'Irak de Saddam Hussein. Pour ce déploiement il embarque le groupe aérien HMM-162 Rein (Reinforced).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa15
Le USS Wasp (LHD-1) avec l'équipage au poste de bande

Son deuxième déploiement à lieu de janvier à septembre 1993 (avec à son bord le HMM-263 Rein) avec un volet méditerranéen puis un volet dans l'Océan Indien où il participe à l'opération RESTORE HOPE, une intervention américaine en Somalie qui se soldera par un échec cinglant.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa16
Le USS Wasp (LHD-1) avec l'équipage au poste de bande (bis)

Durant ce déploiement, le chef d'état-major de l'armée, le général Colin Powell participa en avril 1993 à une réunion concernant la stratégie à suivre dans ce pays qui en 2019 n'est toujours pas sorti de l'ornière, réunion organisée à bord du Wasp.

Le 10 avril 1993, le porte-hélicoptère amphibie heurte un rocher ce qui endommage une hélice et le gouvernail. Il n'y à aucun blessé mais cela n'empêche pas la marine américaine après enquête de relever le commandant et le navigateur de ses fonctions. Avant de rentrer à Norfolk, il fait escale à Toulon (France) et à Rota (Espagne).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa17
Le USS Wasp (LHD-1) en compagnie d'un porte-aéronefs type Invincible, du porte-avions USS Forrestal (CV-59) et du porte-aéronefs espagnol
Principe de Asturias (R-11). Des quatre navires, seul le Wasp est encore en service en 2019


Son troisième déploiement à lieu d'août 1995 à février 1996 en Méditerranée et en Adriatique en compagnie des USS Shreveport (LPD-12) (classe Austin) et USS Whidbey Island (LSD-41) (classe Whidbey Island), le navire participant à Deny Flight 24 qui comme son nom l'indique était destinée à interdire de survol la Bosnie. A son bord se trouvait le HMM-264 Rein. Les Harrier du Wasp pouvaient participer à cette opération mais le LHD était surtout destiné à mener de potentielles opérations de recherche et de sauvetage au combat (C/SAR).

Un nouveau déploiement à lieu du 24 février au 28 juillet 1998 en Méditerranée et en Adriatique, le Wasp opérant en compagnie du USS Trenton (LPD-14) (classe Austin) et du USS Portland (LSD-37) (classe Anchorage). Il participe notamment à l'exercice DYNAMIC STRIKE avec à son bord le même groupe aérien que pour le déploiement précédent.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa18
Le USS Wasp (LHD-1) en action avec un LCAC entrant dans le radier

Son cinquième déploiement commence en Méditerranée en février 2000. Du 18 février au 13 août de la dernière année du vingtième siècle, le porte-hélicoptère amphibie opère en compagnie du Trenton mais aussi du USS Oak Hill (LSD-51) (classe Harper's Ferry) avec à son bord le HMM-263.

Son sixième déploiement à lieu du 22 février au 30 août 2002 toujours en compagnie du Trenton et du Oak Hill avec à bord le HMM-261. Il opère en Méditerranée, dans l'Océan Indien et dans le Golfe Persique, participant à l'opération ENDURING FREEDOM (Liberté Immuable), l'opération militaire lancée après les attentats du 11 septembre 2001.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa19
Le USS Wasp (LHD-1) sous un pont suspendu

Si les combats ont principalement lieu en Afghanistan, les américains déploient des moyens navals importants pour empêcher la fuite des chefs d'Al Quaïda en direction d'autres pays comme le Yemen, la Somalie ou le Soudan.

Il effectue un nouveau déploiement du 17 février au 18 septembre 2004, déploiement qui le conduit en Méditerranée puis dans l'Océan Indien et en mer d'Arabie, le porte-hélicoptère amphibies participant aux deux opérations majeures des forces armées américaines, ENDURING FREEDOM et OPERATION IRAQI FREEDOM, le nom de code de la deuxième guerre du Golfe, conflit déclenché en 2003 et qui à profondément déstabilisé une région qu'un grand homme disait être «compliquée».

Durant ce déploiement le Wasp opère au sein d'un Expeditionary Strike Group (ESG), une évolution des Amphibious Ready Group par l'intégration de croiseurs, de destroyers, d'un sous-marin nucléaire d'attaque mais aussi d'un P-3 Orion pour la patrouille maritime mais aussi le renseignement et la guerre électronique.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa20
Le USS Wasp (LHD-1) au cours d'un ravitaillement à la mer

Le USS Wasp (LHD-1) va donc opérer avec  les transports de chalands de débarquement USS Shreveport (LPD-12) et USS Whidbey Island (LSD-41), les croiseurs lance-missiles de classe Ticonderoga USS Yorktown (CG-48) et USS Leyte Gulf (CG-55), le destroyer lance-missiles USS McFaul (DDG-74) et un sous-marin nucléaire d'attaque.

A bord du porte-hélicoptère amphibie on trouvait le 1/6 Marine Regiment et comme groupe aérien embarqué, le HMM-266 Rein (Reinforced), les Leathernecks et les hélicoptères devant opérer en Afghanistan.

Après avoir envoyé hommes et hélicoptères au «royaume de l'insolence» fin mars, il retourne aux Etats-Unis pour embarquer d'autres Marines et le HMH-461 qui sont eux transportés à Djibouti. Il gagne ensuite le Koweit pour rembarquer les marines et les hélicoptères jadis déployés en Afghanistan, rentrant à Norfolk à la mi-septembre.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa21
Le USS Wasp (LHD-1) en compagnie du destroyer USS Mitscher (DDG-57)

Le 7 juillet 2006, le vice-président des Etats-Unis Dick Cheney visite le porte-hélicoptère amphibie y donnant un discours pour rendre hommage aux efforts des marins américains durant la deuxième guerre du Golfe.

De août à décembre 2007 le Wasp effectue un nouveau déploiement dans le Golfe avec à son bord le squadron VMM-263 qui disposait de dix convertibles MV-22B Ospreys, ces appareils aux performances remarquables mais avec un coût particulièrement élevé furent déployés en Irak pour participer à OIF.

D'octobre 2009 à janvier 2010, le Wasp quitte sa base navale de Norfolk pour une longue série d'exercices dans l'Atlantique et les Caraïbes soit la zone de responsabilité de la 4ème flotte.

Cette 4ème flotte à été réactivée le 24 avril 2008 pour renforcer la présence américaine dans ce que les Etats-Unis considèrent comme leur chasse gardée à savoir les Caraïbes, l'Amérique Centrale et l'Amérique Latine.

Pour cette série d'exercice, le LHD embarque une Marine Air-Ground Task Force et va opérer en compagnie du Destroyer Squadron 40 (DesRon 40). Les 1100 marins et 365 marins embarqués vont participer à de nombreux exercices centrés sur le contrôle océanique, la lutte anti-narcos et la lutte anti-terroriste. A la mi-octobre les marines sont débarqués à Guantanamo pour leurs propres manœuvres, les marines rembarquant sur le LHD pour rentrer à Norfolk.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa22
Le USS Wasp (LHD-1) quittant un port pour gagner la haute-mer

Le 29 juin 2010 le Wasp était l'un des dix-huit navires étrangers à participer à la revue navale organisée à Halifax pour célébrer le centième anniversaire de la Royal Canadian Navy (RCN). Les navires participant sont passés en revue par la reine Elisabeth II _chef d'état du Canada_ , le duc d'Edimbourg et le premier ministre canadien Stephen Harper.

A partir d'août 2010, il opère avec un groupe aérien embarqué totalement renouvelé composé de convertibles MV-22B Osprey, des AH-1Z Viper, des UH-1Y Venom mais aussi des MH-60S Knighthawk, ces derniers appareils appartenant à l'US Navy.

En 2011, le Wasp est modifié pour pouvoir effectuer les tests embarqués du F-35B. Le 3 octobre 2011, le premier F-35B apponte verticalement sur le pont d'envol du LHD suivit deux jours plus tard par le premier décollage court.

Du 30 janvier au 12 février 2012 il participe à BOLD ALLIGATOR, le plus important exercice amphibie mené par la marine américaine depuis une décennie, exercice ayant lieu au large des côtes de Virginie et de Caroline du Nord.

Parmi les participants figure le porte-hélicoptère français Mistral embarquant dans son radier un nouveau type de chaland de débarquement, le L-CAT qui parvient à être enradié dans le Wasp pendant que des Osprey et des Super Stallion appontent sur le pont du BPC.

En mai 2012 le USS Wasp (LHD-1) participe à la New York's Fleet Week s'amarrant au Pier 92 et permettant à un public nombreux de visiter le navire, cette manifestation annuelle se doublant cette année là de festivités pour célébrer le bicentenaire de la guerre de 1812. En juillet c'est au tour de Boston d'accueillir le porte-hélicoptère pour une manifestation similaire qui coïncidait avec les festivités du 4 juillet.

Le 30 octobre 2012, le porte-hélicoptère est déployé au large de New York pour assurer d'éventuelles missions de secours suite au passage de l'ouragan SANDY. Ces missions sont effectives à partir du 3 décembre.

De septembre 2013 à septembre 2014, le porte-hélicoptère est immobilisé pour carénage au Norfolk Naval Shipyard.

De juin à décembre 2016 le porte-hélicoptère est déployé au Moyen-Orient et c'est durant ce déploiement que l'US Navy annonce que le premier LHD allait être redéployé au Japon, Sasebo remplaçant Norfolk comme port d'attache. Ce mouvement devient effectif fin 2017, le Wasp remplaçant au pays du soleil levant son sister-ship, le Bonhomme Richard qui lui gagnait San Diego (Californie).

Le 1er août 2016, les Harrier embarqués sur le Wasp effectuent leurs premières frappes contre les positions de Daech (Etat Islamique) situées dans la région de Syrte, les barbus profitant du chaos engendré par la lamentable intervention occidentale en Libye en 2011 (les intentions étaient louables _se débarrasser de Khadafi_ mais les conséquences laissent songeur). En octobre, c'est le USS San Antonio (LPD-17) qui remplace le Wasp.

En septembre 2017, le Wasp est le premier navire américain à arriver dans les Caraïbes pour aider les territoires touchés par l'ouragan IRMA.

Le 3 mars 2018, le Wasp quitte Sasebo pour un déploiement dans la région Asie-Pacifique. A son bord un détachement de six Lockheed F-35B Ligthning II de la VMFA-121 ce qui constitue le premier déploiement opérationnel du F-35B. Actuellement (avril 2019), le Wasp participe à l'exercice annuel américano-philippin Balikatan.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyVen 26 Avr 2019, 10:55

Le USS Essex (LHD-2)
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es12
Le USS Essex (LHD-2) lors de ses essais à la mer

Présentation

-Le USS Essex (LHD-2) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding de Pascagoula (Mississippi) le 20 mars 1989 lancé le 22 février 1991 et commissioned le 17 octobre 1992.

Le sister-ship du Wasp porte le nom d'une région des Etats-Unis (même si le LHD-2 fait davantage référence au porte-avions), un comté du Massachusetts situé dans le nord-est de l'Etat créé en 1643 et disparu sur le plan administratif en 1999.

Le LHD-2 est le cinquième navire de l'US Navy à porter ce nom. Il succède à une frégate de 32 canons de 1799 capturée par les britanniques en 1814, à un monitor à roues (à aubes) de 1856 à 1865, à un vapeur à hélices en service de 1876 à 1889.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es13
Le USS Essex (CV-9) et ses sister-ships sont les premiers porte-avions américains conçus sans les contraintes du traité de Washington (1922)

Le quatrième est certainement le plus célèbre puisqu'il s'agit d'un porte-avions, le CV-9, la première unité d'une série de vingt-quatre la plus importante en dehors des porte-avions d'escorte (aux capacités et à la carrière limitée).

Mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding & Drydock Co de Newport News (Virginie) le 28 avril 1941 il est lalncé le 31 juillet 1942 et commissioned le 31 décembre 1942 (date initialement prévue : mars 1944).

Après avoir survécu au conflit dans le Pacifique, le porte-avions est désarmé le 9 janvier 1947 et mis en réserve à Bremerton. Cela ne dure pas car il est refondu (SCB-27) au Puget Sound Navy Yard de février 1949 à janvier 1951, étant remis officiellement en service le 16 janvier 1951.

Il est engagé en Corée, conflit qui rappelle aux sceptiques l'utilité du porte-avions. Reclassé porte-avions d'attaque (CVA-9) le 9 octobre 1952, il est à nouveau refondu (SCB-125) toujours dans le même chantier du 1er mars 1955 au 1er mars 1956.

Reclassé porte-avions anti-sous-marin en mars 1960, il participe à la crise des missiles de Cuba en octobre 1962. Désarmé le 30 juin 1969, il est rayé du Naval Vessel Register le 1er juin 1973 et vendu à la démolition le 1er juin 1975.

Carrière opérationnelle
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es14
Le USS Essex (CV-9) en vue aérienne. Notez derrière l'ilôt la grue destinée à débarrasser le pont des aéronefs endommagés

L'Essex avait quitte le chantier naval le 8 septembre 1992 pour rallier San Diego via le canal de Panama. C'est en Californie qu'à lieu la commissioning ceremony.

Après avoir passé le printemps 1993 à monter en puissance (un navire commissioned est techniquement paré mais l'équipage n'est pas encore entrainé), le porte-hélicoptère est immobilisé à Long Beach pour des travaux et des démontages (Post Shakedown Availability). Il participe ensuite à l'exercice RIMPAC 94.

Le premier déploiement à lieu du 25 octobre 1994 au 25 avril 1995 avec à son bord le HMM-161 et le 13th Marines Expeditionary Unit (13th MEU). Il opère en compagnie du USS Ogden (LPD-5) et du USS Juneau (LPD-10).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es16
Le USS Wasp (LHD-2), hélicoptères sur le pont et navires amphibies derrière lui

Il opère dans le Pacifique et dans l'Océan Indien, visitant Okinawa, Hong-Kong,Singapour,le Koweit, les Emirats Arabes Unis, l'Arabie Saoudite et Dubaï. Le 28 janvier 1995 il perd un de ses AV-8B Harrier (pilote tué).

La série noire se poursuit puisqu'au large des côtes kényanes et somaliennes alors qu'il couvrait le retrait de l'ONUSOM II (opération UNITED SHIELD), un Bell UH-1N s'écrase en mer avec plusieurs marines tués. Le porte-hélicoptère amphibie est de retour à San Diego le 25 avril 1995 après une visite en Australie.

Après une courte période de maintenance, le porte-hélicoptère reprend une activité opérationnelle particulièrement soutenue. Il participe ainsi à l'exercice multinational RIMPAC 1996 au mois de mai.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es17
Le USS Essex (LHD-2) à quai

Le 10 octobre 1996 il quitte San Diego pour son deuxième déploiement avec à son bord le HMM-166 et en compagnie  du USS Cleveland (LPD-7) et du USS Harpers Ferry (LSD-49).

Le LHD met cap à l'ouest, opérant dans le Pacifique et dans le Golfe Persique avant de terminer par l'exercice américano-australien Thamden Thrust 97, exercice qui voit l'engagement de 28000 hommes, 250 avions et 40 navires. Il est de retour à San Diego le 10 avril 1997.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es20
Le USS Essex (LHD-2) à la mer. On peut voir sur le pont des Sea Cobra, des Sea Knight mais aussi un Seahawk

Après une période de repos pour l'équipage et d'entretien pour le navire, l'Essex reprend la mer pour son troisième déploiement opérationnel ,exécuté du 22 juin au 21 décembre 1998 avec à son bord le HMM-163 et la 15th Marines Expéditionanry Unit (15th MEU [SOC]) et avec comme compagnon deux navires, les USS La Salle (LPD-3) et USS Anchorage (LSD-36), les trois navires formant l'Amphibious Squadron Five (PhiRon Five).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es19
Le USS Essex (LHD-2) en compagnie d'un pétrolier ravitailleur type Henry J. Kaiser

Durant ce déploiement il participe aux exercices SEA SOLDIER (exercice amphibie régulièrement organisé dans le Golfe) et RED REEF (exercice bilatéral annuel entre les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite), à l'évacuation de personnels de l'ambassade américaine au Koweit avant de soutenir l'opération SOUTHERN WATCH, l'opération d'interdiction aérienne au dessus de la partie méridionale de l'Irak.

Le 28 juillet 2000, l'Essex remplace le Belleau Woods à Sasebo comme navire amphibie avancé. Pour éviter trop de mouvements de personnel et leurs familles, l'équipage de l'Essex embarque sur le Belleau Woods pour le ramener à San Diego, laissant le LHD-2 au Japon aux mains de l'équipage de feu le LHA-3.

Avec sa position de déploiement avancé, le porte-hélicoptère est amené à effectué plusieurs opérations humanitaires comme l'aide au Timor Oriental en octobre/novembre 2001 et en Corée en 2002.

Du 13 août 2004 au 6 avril 2005, le porte-hélicoptère amphibie participe à un nouveau déploiement dans le Pacifique, dans l'Océan Indien et dans le Golfe avec à son bord les marines de la 31st MEU et les squadrons HMM-262 et 265. Il est engagé avec le USS Juneau (LPD-10), le USS Fort McHenry (LSD-43) et le USS Harpers Ferry (LSD-49).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es18
Le USS Essex (LHD-2) à la mer. On peut voir un Harrier à l'arrière, trois Sea Cobra sur le pont et un Seahawk de l'US Navy en vol

Il met à terre ses marines (31st MEU, 1/3 Marines) qui sont engagés dans l'opération PHANTOM FURY (bataille de Falloujah) tout en participant à de nouvelles opérations comme l'assistance américaine offerte aux victimes du terrible tsunami du 26 décembre 2004. C'est l'opération UNIFIED ASSISTANCE (18 janvier-8 février 2005) qui voit les hélicoptères américains opérant dans la région de Banda Aceh.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es21
Le USS Essex (LHD-2) à la mer avec des Sea Knight sur le pont

Il retourne ensuite dans le golfe Persique pour rembarquer le 31st MEU (SOC) et le 1er bataillon du 3ème régiment de Marines. Les trois navires du groupe amphibie rallient Okinawa, l'Essex ralliant Sasebo le 6 avril 2005.

Après une période de maintenance, le porte-hélicoptère amphibie reprend la mer pour un nouveau déploiement opérationnel du 10 janvier au 13 janvier 2006 avec à bord le HMM-265, le LHD opérant avec le Juneau et le Harpers Ferry. Durant ce déploiement il participe notamment à l'exercice COBRA GOLD, exercice qui à lieu en Thaïlande avec le pays hôte mais aussi de nombreux pays étrangers.

Son sixième déploiement majeur à lieu du 14 janvier au 24 juin 2008 avec à bord le HMM-265 et en compagnie le Juneau, le Harpers Ferry mais aussi le destroyer USS Mustin (DDG-89) et le croiseur USS Cowpens (CG-63) en vertu d'une nouvelle organisation, les Amphibious Squadron étant progressivement devenus les Expeditionary Strike Group (ESG).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es23
Le USS Essex (LHD-2) en compagnie du USS Ponce (LPD-15) et du USS Ashland (LSD-48)

Durant ce déploiement le Myanmar est frappé par le cyclone Nargis. Les américains déclenchent l'opération CARING RESPONSE, le groupe de l'Essex se tenant près à débarquer son aide humanitaire après accord de la junte militaire birmane.

L'ESG-Essex attend dans le golfe du Bengale du 13 mai au 5 juin mais comme les généraux birmans refusèrent l'aide (sauf si ils pouvaient la distribuer eux mêmes) le groupe organisé de l'Essex reprend au début du mois de juin les opérations prévues notamment l'exercice COBRA GOLD.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es22
Le USS Essex (LHD-2) à la mer

Un nouveau déploiement à lieu du 26 janvier au 7 mai 2009 avec à bord le squadron HMM-262, le porte-hélicoptère amphibie opérant en compagnie des USS Tortuga (LSD-46), Harpers Ferry (LSD-49) et le destroyer USS Stethem (DDG-63). Durant ce déploiement, l'Essex participe aux exercices COBRA GOLD,BALIKATAN et TALISMAN SABER.

Il participe en février 2010 à l'exercice COBRA GOLD avant de faire escale à Laem Chabang (Thaïlande). Du 21 au 23 octobre 2010, le porte-hélicoptère et les navires avec qui il opère habituellement participe à une mission d'assistance humanitaire au profit des Philippines victime du typhon MEGI qui avait sérieusement endommagé la côte oriental de la province d'Isabela.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es24
Le USS Essex (LHD-2) au cours d'un ravitaillement à la mer

Le porte-hélicoptère effectue un nouveau déploiement opérationnel du 25 janvier au 14 avril 2011 avec à son bord le HMM-262. Il opère en compagnie du USS Denver (LPD-9), des USS Germantown (LSD-42) et Harpers Ferry (LSD-49) mais aussi du destroyer USS Stockdale (DDG-106). Il participe notamment à l'exercice COBRA GOLD.

Le 11 mars 2011, l'île de Honshu est frappé par un terrible tremblement de terre qui provoque également un tsunami qui frappe la centrale de Fukushima. Les américains lancent dès le lendemain l'opération TOMODACHI, une opération d'assistance s'appuyant sur un réseau de base implanté depuis 1945. Cette opération dure du 12 mars au 4 mai 2011.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es25
Le USS Essex (LHD-2) à quai

Le porte-hélicoptère quitte Sasebo en septembre 2011 pour un nouveau déploiement dans le Pacifique occidentale, accompagné pour cela par le Germantown et le USS Denver (LPD-9).

En novembre, un officier marinier est tué lors d'un exercice de tir, l'enquête montrant de sérieuses négligences. Il aurait du participer à COBRA GOLD 2012 mais sa participation est annulée en raison de travaux de maintenance à mener.

En janvier 2012, l'US Navy annonce que le navire va retourner à San Diego mais comme en 2000, le changement est moins lourd logistiquement parlant puisque les équipages de l'Essex et du Bonhomme Richard vont échanger leurs navires. Le 27 février 2012, le porte-hélicoptère quitte le Japon pour rentrer à San Diego le 17 mai 2012.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es26
Le USS Essex (LHD-2) à la mer avec sur le pont des Harrier, des Sea Cobra, des Twin Huey et un Super Tallion

Le porte-hélicoptère amphibies est endommagé lors d'une collision avec le USNS Yukon, les dégâts sont limités ce qui n'empêche pas le commandant du porte-hélicoptère, le capitaine Chuck Litchfield d'être relevé de ses fonctions, la collision ayant été provoqué par un défaut de surveillance.

A partir du 18 septembre 2012 et jusqu'à la fin du mois d'avril 2014 le porte-hélicoptère est immobilisé à San Diego pour un grand carénage doublé d'une modernisation.

De mai à décembre 2015, l'Essex effectue un nouveau déploiement avec à bord le squadron VMM-161 équipé de convertibles Osprey. Il embarque également le 15th MEU (SOC) et opère en compagnie du USS Anchorage (LPD-23) mais aussi du USS Rushmore (LSD-47) dans le Pacifique, l'Océan Indien et le Golfe Persique.

Du 7 au 9 octobre 2017, l'Essex est amarré à San Francisco en compagnie du USS Champion pour la San Francisco Fleet Week. En septembre 2018, l'Essex appareille avec à son bord les F-35B du squadron VMFA-211. Le 27 septembre 2018, les premières bombes sont larguées sur des cibles talibanes en Afghanistan par l'ex-JSF.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyDim 28 Avr 2019, 13:48

Le USS Kearsarge (LHD-3)
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke10
Le USS Kearsarge (LHD-3) à New-York

Présentation

-Le USS Kearsarge (LHD-3) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding de Pascagoula (Mississippi) le 6 août 1990 lancé le 15 mai 1992 et commissioned le 16 octobre 1993.

Le Mount Kearsarge est un mont de 890m situé dans le comté de Merrimack (New Hampshire) mais le LHD-3 fait davantage référence à un navire légendaire de la marine américaine, un sloop qui s'illustra en coulant un autre navire légendaire, le corsaire confédéré CSS Alabama au large de Cherbourg le 19 juin 1864 après une odyssée de deux ans qui marqua le chant du cygne de la Confédération sur mer.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Sloop_10
Le sloop USS Kearsarge, bourreau du CSS Alabama

La mémoire de ce navire (perdu par échouage en Amérique Centrale le 2 février 1894) à été préservé par une série de navires, un cuirassé type prédreadnought en service du 20 février 1900 au 18 mai 1920 (auxiliaire jusqu'à sa démolition le 9 août 1955) et un porte-avions de classe Essex non pas le CV-12 (rebaptisé Hornet) mais finalement le CV-33.

Le troisième Kearsarge est mis sur cale au Brooklyn Naval Shipyard le 1er mars 1944 lancé le 5 mai 1945 et commissioned le 2 mars 1946. Il est déployé sur la côte est en Méditerranée avant d'être refondu SCB-27A à Bremerton du 16 juin 1950 au 15 février 1952, étant dans la foulée engagé en Corée.

Reclassé porte-avions d'attaque (CVA-33) le 1er octobre 1952, il retourne en Extrême-Orient notamment dans les eaux chinoises pour protéger Formose. Du 27 juillet 1956 au 31 janvier 1957 il est refondu SCB-127.

Reclassé porte-avions anti-sous-marin le 1er octobre 1958 (CVS-33), il effectue quatre déploiements au Vietnam avant d'être désarmé le 13 février 1970, rayé du Naval Vessel Register en mai 1973 puis vendu à la démolition en février 1974.

Le LHD-3 est donc quatrième navire de la marine américaine à porter ce nom.

Carrière opérationnelle
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke11
Le USS Kearsarge (LHD-3) à la mer avec de nombreux Sea Knight sur le pont d'envol

Affecté à Norfolk, le porte-hélicoptère amphibie y arrive le 19 octobre 1993. Il est considéré comme opérationnel (ready for duty) le 16 décembre 1993 même si l'entrainement continue pour porter l'équipage à son efficacité maximale.

Après s'être entraîné dans les Caraïbes le porte-avions participe à la New York Fleet Week en juin 1994 et prépare son premier déploiement opérationnel à l'étranger.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke12
Le USS Kearsarge (LHD-3) en exercice amphibie, stoppé ou à faible allure. Des Sea Tallion sont sur le pont

Le USS Kearsarge (LHD-3) appareille de Norfolk le 22 mars 1995 pour un déploiement de six mois en Méditerranée et dans l'Adriatique. Embarquant le squadron HMM-263 et le 22nd MEU, il opère en compagnie du USS Nashville (LPD-13) et du USS Pensacola (LSD-38). Dans le cadre de l'opération DENY FLIGHT (mission de police pour interdire le ciel bosniaque aux avions des belligérants), le porte-hélicoptère participe à des missions de soutien  notamment la recherche et le sauvetage au combat (C/SAR).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke13
Le USS Kearsarge (LHD-3) et d'autres navires amphibies. Vous avez dit puissance navale.........

Le 12 mai 1995 il fait escale à Marseille. Il rallie ensuite l'Adriatique et est mis en alerte le 2 juin pour une opération Combat Search and Rescue au profit du capitaine Scott O'Brady, le pilote d'un F-16C du 555th Fighter Squadron abattu par un SA-6 et qui sera récupéré le 8. Relevé par le Wasp le 9 septembre 1995 avant de rentrer à Norfolk le 22.

Après un carénage de quatre mois de janvier à avril 1996, le porte-hélicoptère amphibies se remer en condition, préparant son prochain déploiement qui commence le 15 avril 1997 quand il largue les amarres, quittant Norfolk et la Virginie pour la Méditerranée.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke15
Le USS Kearsarge (LHD-3) avec un MH-60 en vol

Embarquant le 22nd MEU et le HMM-261, il est accompagné par le USS Ponce (LPD-15) et le USS Donner (LSD-20) pour des exercices mais aussi l'opération NOBLE OBELISK, l'évacuation de civils de la Sierra Léone ravagée par une abominable guerre civile en l’occurrence 400 américains et 3000 ressortissants étrangers évacués zn quatre jours.

En juin il franchit les Colonnes d'Hercules pour pénétrer en Méditerranée où il reste jusqu'à la fin son déploiement, rentrant à Norfolk le 15 octobre.

Après une période de maintenance à Norfolk, le porte-hélicoptère sort en mer pour essais puis pour sa remise en condition.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke16
Le USS Kearsarge (LHD-3) à la mer avec un CH-46 Sea Knight en vol

Son troisième déploiement à lieu du 14 avril au 14 octobre 1999 avec à son bord la 26th MEU et le HMM-365. Engagé avec le Ponce et le Gunston Hall, Il participe à l'opération ALLIED FORCE, l'intervention de l'Otan au Kosovo, les hélicoptères du Kearsarge et ses Harrier effectuant 1335 sorties. Il porte également assistance aux réfugiés albanais dans le cadre de l'opértion SHINING HOPE. Le 23 août il pénètre en mer de Marmara pour porter assistance à la ville d'Izmir ravagée par un tremblement de terre qui avait fait 17000 morts.

Son quatrième déploiement opérationnel, le Kearsarge l'exécute du 25 avril au 15 octobre 2001 avec la 24th MEU et le HMM-266. Il est accompagné du USS Shreveport (LPD-12) et du USS Carter Hall (LSD-50). Opérant en compagnie du groupe de combat du porte-avions USS Enterprise (CVN-65), il participe à l'exercice OTAN TRIDENT D'OR, débarque puis rembarque ses Marines au Kosovo avant de rentrer à Norfolk.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke18
Le USS Kearsarge (LHD-3) à la mer avec des CH-53 sur le pont d'envol

Le 12 janvier 2003, le Kearsarge quitte Norfolk pour découvrir un nouveau théâtre d'opérations. Lui l'habitué de l'Atlantique et de la Méditerranée va pour la première fois trainer ses hélices dans l'Océan Indien et le Golfe Persique.

C'est enfin le début du processus qui allait conduire à OPERATION IRAQI FREEDOM, opération connue sous le nom de deuxième guerre du Golfe, une guerre déclenchée pour des motifs au minimum discutables et qui à profondément déstabilisé une région compliquée.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke19
Un Sikorsky CH-53E à l'appontage sur le Kearsarge

Le porte-hélicoptère amphibie quitte la Virginie avec à  son bord 1100 marines de la 2nd Marines Expéditionnary Brigade (2nd MEB) mais aussi 1924 tonnes de matériel et 24 appareils. Il traverse l'Atlantique à la tête de l'Amphibious Task Force East.

Cette force amphibie de l'Est comprend comme unités aériennes les HMM-162 et 365 et comme navires, les USS Portland (LSD-37), Ashland (LSD-48), Gunston Hall (LSD-44), Ponce (LPD-15) et Bataan (LHD-5).

Le LHD franchit le canal de Suez le 4 février 2003 puis met cap sur le Koweit où il débarque 1300 marines. Il transfère ses Harrier II au Bataan puis récupère des hélicoptères lourds CH-53E. Il assure depuis le golfe Persique des missions de transport et de ravitaillement. 23 Marines embarqués ont été tués au combat quand le Kearsarge met cap sur Norfolk où il rentre le 30 juin 2003.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke20
Le USS Kearsarge (LHD-3) à quai

Le USS Kearsarge (LHD-3) effectue un nouveau déploiement en Méditerranée et dans le Golfe Persique du 7 juin au 14 août 2004, embarquant le HMM-263. Il est déployé à nouveau outre-mer du 25 mars au 27 septembre 2005.

Embarquant le HMM-162, il opère au sein d'un Expeditionary Strike Group composé du Ponce, de l'Ashland, du croiseur USS Normandy (CG-60), du destroyer USS Gonzalez (DDG-66), de la frégate USS Kauffman (FFG-59) et du sous-marin USS Scranton (SSN-756).

Ce groupe de combat va opérer en Méditerranée, dans le Golfe Persique et dans l'Océan Indien. Le 19 août 2005 alors qu'il faisait escale à Aqaba en Jordanie en compagnie de l'Ashland, le Kearsarge est victime d'une attaque à la roquette. Les projectiles heurtent un quai sans faire de dégâts, tuant un soldat jordanien et en blessant un deuxième.

Rentré à Norfolk il subit des travaux pour pouvoir recevoir le convertible Osprey qui remplace les Sea Knight. Le pont d'envol est renforcé, le revêtement modifié pour absorber la chaleur des turbopropulseurs, les bancs de maintenance logiquement modifiés.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke14
Le USS Kearsarge (LHD-3) accompagnant l'ex-porte-avions John F. Kennedy (CV-67)

En 2006 (mais aussi en 2008 et 2017), le Kearsarge participe à la Fleet Week de New-York. Le 4 juillet 2007 il est à Boston pour l'Independence Day.

Il effectue un nouveau déploiement opérationnel du 30 juillet 2007 au 1er février 2008, embarquant pour l'occasion le HMM-261. Il n'est pas tout seul puisque l'accompagne le Ponce, le Gunston Hall, le croiseur lance-missiles USS Vicksburg (CG-69), le destroyer lance-missiles USS Porter (DDG-78), la frégate lance-missiles USS Carr (FFG-52) et le sous-marin USS Miami (SSN-755).

En août 2007, le navire visite le port de La Valette avant de participer aux opérations de secours dans le Golfe du Bengale suite au passage du cyclone Sidr (3500 morts). Il assure également le soutien logistique de la visite du président George W. Bush en Israël en janvier 2008.

Le 6 août 2008, le Kearsarge participe à l'opération CONTINUING PROMISE, une opération d'assistance militaire américano-canadienne au profit de six pays d'Amérique Centrale et Latine (Colombie, République Dominicaine, Guyana,Haïti, Nicaragua et Trinidad). Il participe également à des opérations humanitaires en faveur d'Haïti.

De mai 2009 à février 2010  le porte-hélicoptère amphibie est immobilisé à Norfolk pour une période de maintenance. Son gouvernail bâbord est changé ainsi que ses deux hélices. Son électronique est modernisée, de nouvelles communications satellitaires SHF sécurisées sont installées.

Un nouveau déploiement à lieu du 27 août 2010 au 16 mai 2011. A bord se trouve le VMM-266, ce changement de désignation s'expliquant par l'intégration de convertibles Osprey. Ce déploiement s'effectue en compagnie du Ponce et du Carter Hall. Il opère d'abord dans le Golfe Persique avant de repasser en Méditerranée en compagnie du Ponce le 2 mars pour intervenir au large de la Libye.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke17
Belle photo du Kearsarge en ravitaillement à la mer

Le 20 mars 2011 c'est le début de l'opération ODYSSEY DAWN, le volet américain de l'intervention occidentale en Libye qui entraîna la chute de Khadafi, la déstabilisation du Sahel (obligeant la France à intervenir au Mali) et une guerre civile qui se poursuit aujourd'hui.

Les AV-8B Harrier II décollent du Kearsarge pour frapper des cibles. Le 22 mars, un Osprey effectue une mission de récupération de l'équipage d'un F-15E victime d'une panne mécanique. Des tirs venus du sol sont neutralisés par des Harrier qui larguèrent deux bombes de 227kg qui auraient provoqué des pertes civiles.

Un nouveau déploiement à lieu du 11 mars au 7 novembre 2013. Embarquant le VMM-266, il opère en compagnie du USS San Antonio (LPD-17) et du USS Carter Hall (LSD-50). Déployé en Méditerranée puis dans le Golfe Persique, il fait escale à Chypre et à Eilat, un MV-22 Osprey opérant sur le HMS Illustrious. Après avoir passé l'année 2014 en maintenance, le Kearsarge reprend son activité opérationnelle.

En septembre 2017, le porte-hélicoptère amphibie intervient suite à une demande d'assistance au profit d'un navire en difficulté au large de Porto Rico alors que l'ouragan MARIA à transformé la mer en enfer (vents de 160km/h creux de 6m).  Il intervient en compagnie des gardes-côtes mais aussi de la Royal Navy. Une femme et deux enfants sont sauvés mais le corps d'un homme est retrouvé dans le navire chaviré.

En 2018, le Kearsarge participe à la Fleet Week de Fort Lauderdale.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyLun 29 Avr 2019, 18:38

Le USS Boxer (LHD-4)
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo12
Le USS Boxer (LHD-4) entrant au port avec l'assistance de remorqueurs

Présentation

-Le USS Boxer (LHD-4) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding de Pascagoula (Mississippi) le 8 avril 1991 lancé le 28 août 1993 et commissioned le 11 février 1995.

La quatrième unité de classe Wasp est le sixième navire à porter ce nom qui fait certes référence aux pratiquants du Noble Art mais fait surtout référence à un navire mythique.

Ce navire est le brick HMS Boxer capturé au cours de la guerre de 1812 par la frégate USS Enterprise le 5 septembre 1813 qui effectua une courte carrière dans la marine américaine avant d'être vendue à un armateur portugais en 1818.

Lui à succédé (ou plutôt à cohabité) un brick de 14 canons commissionné en 1815, un schooner de 10 canons de 1832, un forceur de blocus sudiste, le Tristram Shandy capturé par l'Union le 15 mai 1864 et retourné contre ses anciens propriétaires, une brigantine-école commissionnée le 11 mai 1905.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo11
Le USS Boxer (CV-21) au large de la Corée le 4 septembre 1951

Le cinquième navire est un porte-avions de classe Essex, le CV-21. Mis sur cale aux chantiers navals de Newport News le 13 septembre 1943 lancé le 14 décembre 1944 et commissioned le 16 avril 1945.

Il arrive trop tard pour participer au second conflit mondial mais est engagé dans la guerre de Corée, le premier conflit majeur de la guerre froide. Reclassé porte-avions d'attaque (CVA-21) le 1er octobre 1952 puis porte-avions ASM le 15 novembre 1955, il devient porte-hélicoptère (LPH) à la fin des années cinquante, étant reclassé LPH-4 le 30 janvier 1959.

Embarquant hélicoptères et Marines, l'ancien porte-avions participe à la crise des missiles de Cuba, à des opérations de secours après le passage d'ouragan mais aussi à des transports en direction du Vietnam. Désarmé le 1er décembre 1969, il est vendu à la démolition le 13 mars 1971.

Carrière opérationnelle
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo13
Le USS Boxer (LHD-4) entrant au port. Sur le pont des Sea Knight et des Sea Tallion

Le quatrième navire de classe Essex est affecté dans le Pacifique avec San Diego comme port d'attache. C'est d'ailleurs dans la grande base californienne que le porte-hélicoptère amphibie est commissioned.

Son premier déploiement à lieu du 24 mars au 24 septembre 1997. A cette occasion le Boxer embarque le squadron HMM-161 Rein, appareillant en compagnie du USS Ogden (LPD-5) et du USS Fort Fisher (LSD-40). Il opère dans le Pacifique occidental (Western Pacific), dans l'Océan Indien et dans le Golfe Persique, étant engagé en soutien de l'opération SOUTHERN WATCH. Il rentre en Californie après avoir parcouru 25000 miles nautiques.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo14
Le USS Boxer (LHD-4) à quai, soleil couchant

Après avoir participé à RIMPAC 98, le porte-hélicoptère amphibie reprend la mer pour son deuxième déploiement opérationnel.

Il quitte San Diego le 5 décembre 1998 avec le HMM-364 Rein  et la 16th MEU à son bord et en compagnie du USS Harpers Ferry (LSD-49) et du USS Cleveland (LPD-7). Il est de retour en Californie le 5 juin 1999 après avoir fréquenté les mêmes régions que lors du premier déploiement.

Après une modernisation de l'électronique et des systèmes de communication, le porte-hélicoptère effectue un troisième déploiement opérationnel du 13 mars au 13 septembre 2001 avec à son bord le HMM-268 et en compagnie des mêmes navires que pour le deuxième déploiement. Il fréquente les mêmes saisons auxquelles il faut ajouter la mer Rouge. Durant ce déploiement il visite Singapour, Thaïlande, Guam, Jebel Ali, Bahrein et la Jordanie.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo17
Le USS Boxer (LHD-4) avec son équipage au poste de bande

Le quatrième déploiement exécuté du 17 janvier au 26 juillet 2003 à lieu dans le cadre de la deuxième guerre du Golfe (OPERATION IRAQI FREEDOM OIF).

Le Boxer était à la tête de l'Amphibious Task Force West (ATF-W) composée également de son sister-ship Bonhomme Richard et de cinq transports de chalands de débarquement (LSD et LPD), les USS Cleveland (LPD-7), Dubuque (LPD-Cool, Anchorage (LSD-36), Comstock (LSD-45) et Pearl Harbor (LSD-52). A bord du LHD-4 on trouve les CH-46E du HMM-165 et des CH-53E.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo15
Le USS Boxer (LHD-4) entrant au port. En arrière plan le destroyer USS Russel (DDG-59)

Le 20 avril 2003, l'ATF-W se joint à l'Amphibious Task Force-East (ATF-E) (Bataan,Saipan,Kearsarge,Ponce,Portland,Gunston Hall et Ashland) pour former la TF-51. C'est la plus grande concentration amphibie depuis la guerre de Corée.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo16
Le USS Boxer (LHD-4) rentrant au port, date et lieu inconnue

Il soutien l'engagement des Marines en Irak sans oublier le soutien à l'opération ENDURING FREEDOM avant de rentrer à San Diego, triomphalement accueillit.

Son quatrième déploiement à lieu du 14 janvier au 29 avril 2004. Il embarque à cette occasion le squadron HMH-466 (seize CH-53E) et une unité de Marines qu'il débarque au Koweit. De retour à San Diego il est immobilisé pour maintenance.

Il repart le 29 avril 2005 pour un nouveau déploiement qui va l'éloigner de San Diego jusqu'au 14 septembre 2005. Il embarque le HSC-25 pour opérer dans le Pacifique occidental, participant notamment à l'exercice américano-australien TALISMAN SABER.

Le 13 septembre 2006 le USS Boxer (LHD-4) quitte San Diego pour son septième déploiement opérationnel.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo18
Le USS Boxer (LHD-4) à la mer avec un Sikorsky CH-53E Sea Tallion en vol

Il embarque à cette occasion la 15th MEU mais aussi la HMM-165. C'est le navire amiral de l' Expeditionary Strike Group Five (ESG-5) composé également du Dubuque, du Comstock mais aussi du croiseur lance-missiles USS Bunker Hill (CG-52),des destroyers USS Benfold (DDG-65) et Howard (DDG-83) ainsi que du sous-marin nucléaire USS Greenville (SSN-772).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo19
Spectacle inhabituel sur le Boxer avec des Sikorsky S-70 australiens pour l'exercice Talisman Sabre 2005

Il arrive au large de l'Irak en novembre pour soutenir les troupes engagées dans OIF. Il participe également à l'exercice MALABAR en compagnie de la marine indienne. Il rentre à San Diego le 21 mai 2007.

Du 20 avril au 26 juin 2008, le porte-hélicoptère opère en mission humanitaire au large de l'Amérique Centrale et de l'Amérique du Sud.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo25
Le USS Boxer (LHD-4) à la mer lors d'opérations amphibies. On distingue dans le lointain des LCAC et sur le pont des hélicoptères et des Harrier

En septembre 2008 il teste un nouveau système de guidage électronique infrarouge pour le missile Sea Sparrow. Il s’entraîne également avec le HMM-163 Rein qui est la première unité à disposer de Bell UH-1Y Venom.

Il exécute un nouveau déploiement du 6 janvier au 1er août 2009, embarquant le HMM-163 et opérant en compagnie du USS New Orleans (LPD-18), du Comstock, du USS Lake Champlain (CG-57) et du USS Chung-Hoon (DDG-93).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo21
Le USS Boxer (LHD-4)

Ce déploiement est marqué notamment par sa participation aux opérations anti-piraterie menées dans le Golfe d'Aden par la Combined Task Force 151 dont il devient le navire-amiral. Il participe notamment à la libération du capitaine Richard Phillips, commandant du porte-conteneurs MV Maersk Alabama.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo20
Vue aérienne du USS Boxer (LHD-4)

Le porte-conteneurs est abordé le 10 avril. Commence deux jours d'angoisse, le capitaine du navire étant libéré lors d'une opération de vive force menée contre l'embarcation de secours dans laquelle il avait pris place avec quatre des pirates (trois tués et un capturé). Son histoire à été adaptée au cinéma avec Tom Hanks dans le rôle titre.

Le 1er mai, le Boxer doit soutenir 200 hommes du GSG-9 _le GIGN allemand créé après la tragédie de Munich en 1972_ chargés de libérer les 25 marins du MV Hansa Stavanger mais au dernier moment les autorités politiques allemandes préfèrent annuler l'opération et négocier, les commandos allemands rentrant à Monbassa puis en Allemagne dans un état psychologique qu'il n'est pas difficile d'imaginer.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo24
Le USS Boxer (LHD-4) en ravitaillement à la mer en compagnie du USNS Rappahannock (T-AO-204)

Sur le chemin du retour à San Diego, soixante-neuf marins et Marines sont atteint par la grippe ce qui entraîne l'annulation d'une sortie en mer depuis Hawaï pour les familles et les amis de l'équipage. Il rentre à San Diego comme prévu le 1er août 2009.

Le 22 février 2011, le Boxer quitte la Californie pour son neuvième déploiement. Il embarque le HMM-163 et va opérer en compagnie du USS Green Bay (LPD-20) et du Comstock. Après avoir opérer dans le Pacifique occidental, l'Océan Indien et le Golfe Persique, le LHD et ses compères rentrent à la base le 30 septembre 2011.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo23
Le USS Boxer (LHD-4) vue aérienne

De septembre 2011 à janvier 2012 il est immobilisé pour maintenance et modernisation. Après les tests réglementaires et la remise en condition opérationnel, le Boxer reprend son activité opérationnelle par un nouveau déploiement qui l'éloigne de San Diego du 23 août 2013 au 25 avril 2014.

A cette occasion il embarque le VMM-166 (équipée de Osprey) et va naviguer en compagnie du New Orleans et du Comstock. Il participe à l'opération ENDURING FREEDOM et à différents exercices.

Durant ce déploiement (le Boxer est le premier navire de la côte ouest à mettre en œuvre le MV-22), il parcourt 60000 nautiques, son groupe aérien effectue 2108 sorties pour un total de 4000h de vol, sa batellerie transportant plus de 6000 passagers et de 1590 tonnes de matériel.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo22
Le USS Boxer (LHD-4) arrivant à San Diego

Il passe six mois aux chantiers navals de San Diego (National Steel and Shipbuilding Corporation NASSCO) pour modernisation jusqu'à la mi-2015 avant de reprendre son activité opérationnelle qui le conduit encore au Moyen-Orient. Il ainsi déployé au large du Yemen mais aussi au large de l'Irak, ses AV-8B Harrier II participant à l'opération INHERENT RESOLVE, bombardant des cibles de l'Etat Islamique en Syrie et en Irak à partir du 16 juin 2016, étant soutenu par le New Orleans et le Harpers Ferry.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyMer 01 Mai 2019, 15:55

Le USS Bataan (LHD-5)
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba23
Le USS Bataan (LHD-5) rentrant au port

Présentation

-Le USS Bataan (LHD-5) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding de Pascagoula (Mississippi) le 22 juin 1994 lancé le 15 mars 1996 et commissioned le 20 septembre 1997.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Mzomor10
Mémorial de Bataan

Le cinquième navire de la classe Wasp est le deuxième navire de la marine américaine à célébrer la mémoire de la Bataille de Bataan (7 janvier-9 avril 1942), une bataille opposant les forces américano-philippines aux japonais dans la campagne des Philippines.

Les japonais avaient débarqué en baie de Lingayen les 10 et 12 décembre 1941. L'avancée nippone est rapide, les alliés combattent en retraitant, prévoyant de se replier sur l'île de Corregidor et la péninsule de Bataan pour interdire la baie de Manille aux nippons.

En dépit d'un manque de moyens et dans l'impossibilité d'être ravitaillés les alliés vont résister pendant plus de trois mois. Le général MacArthur se replie sur l'Australie en promettant de revenir ce qu'il fera deux ans et demi plus tard.

Les pertes alliées sont abominables lourdes avec 10000 morts, 20000 blessés et 76000 prisonniers lancés dans une marche de la mort comparable à celle que connaîtront les déportés des camps de concentration avec des milliers de morts d'épuisement, exécutés par les japonais....... . 10 à 12000 d'entre-eux parviennent à s'échapper et se lancent dans des opérations de guérilla.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba22
Le USS Bataan (CVL-29)

Le premier navire à porter ce nom est un porte-avions léger de classe Independence, un croiseur léger de classe Cleveland transformé sur cale.

Le futur Bataan (CVL-29) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation de Camden le 31 août 1942 comme croiseur léger sous le nom de Buffalo (CL-99). Il est rebaptisé et reclassé le 2 juin 1942 (CV-29) lancé le 1er août 1943 sous le nom de USS Bataan (CVL-29) et commissioned le 17 novembre 1943.

Il participe à la guerre dans le Pacifique, étant engagé dans la campagne de Nouvelle Guinée, dans l'offensive contre les Mariannes mais aussi dans la bataille de la mer des Philippines. Il participe à l'opération ICEBERG contre Okinawa puis à la destruction du cuirassé Yamato.

Après avoir participé à l'opération MAGIC CARPET, le porte-avions léger est mis en réserve le 11 février 1947. Il est remis en service le 13 mai 1950 pour participer à la guerre de Corée. Il est désarmé et placé en réserve à San Francisco le 9 avril 1954. Il est reclassé transport d'aviation (AVT-4) le 15 mai 1959, rayé du Naval Vessel Register en septembre 1959 et vendu à la démolition en mai 1961.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Hmas_b10
Le HMAS Bataan (I-91)

Un autre navire à porté ce nom. Il s'agit du HMAS Bataan (I91), un destroyer australien de classe Tribal. Mis sur cale aux chantiers navals Cockatoo Docks & Engineering Company le 18 février 1942 il est lancé le 15 janvier 1944 et commissioned le 25 mai 1945. Il arrive trop tard pour participer au second conflit mondial mais participe à la guerre de Corée. Désarmé dès le 18 octobre 1954, il est vendu à la démolition en 1958 après l'annulation d'un projet de conversion en navire anti-sous-marin.

Carrière opérationnelle
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba24
Le Bataan à quai

Le Bataan est le premier navire conçu et construit pour y intégrer des femmes (programme Women at Sea) en l'occurence 450 femmes qui travaillent avec les hommes mais qui vivent dans des quartiers séparés.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba25
Le USS Bataan (LHD-5) en mer

Basé à Norfolk, le porte-hélicoptère amphibie effectue son premier déploiement opérationnel du 15 septembre 1999 au 15 mars 2000 avec à son bord le HMM-261 et la 22nd MEU  et en compagnie du USS Shreveport (LPD-12) et du USS Whidbey Island (LSD-41). Il opère en Méditerranée pour relever le groupe du Kearsarge. Il n'effectue que deux escales, passant le plus clair de son temps en Adriatique en soutien des opérations dans les Balkans.

Le 11 septembre 2001 le territoire national américain est frappé pour la première fois depuis Pearl Harbor soixante ans plutôt.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba26
Le USS Bataan (LHD-5) à nouveau à quai

Le Bataan reçoit l'ordre d'appareiller en urgence ce qu'il fait onze heures plus tard avec 80% de son équipage. Il est de retour à son port d'attache le 15 après que son intervention comme navire-hôpital à New-York se révèle superflue.

Il reprend la mer cinq jours plus tard, le 20 septembre 2001 pour participer à l'opération ENDURING FREEDOM en compagnie des mêmes navires que ceux de son premier déploiement, le HMM-365 remplaçant le HMM-261, le 26th MEU remplaçant la 22nd . Il opère en Méditerranée et en mer d'Oman, traversant le canal de Suez le 14 novembre.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba27
Le Bataan encore à quai décidément......

Il lance ses Harrier sur l'Afghanistan et ses Marines sont déployés grâce à des hélicoptères lourds ravitaillés en vol. Il rentre à Norfolk le 20 avril 2002.

Après entretien et repos de l'équipage, le LHD reprend la mer le 12 janvier 2003 pour SOUTHERN WATCH puis pour une nouvelle opération majeure, la deuxième guerre du Golfe (OPERATION IRAQI FREEDOM).

Le Bataan intègre l'Amphibious Task Force-East avec trois porte-hélicoptère (Bataan, Saipan Kearsarge) et quatre transport de chalands de débarquement (Ponce, Portland,Guston Hall et Ashland), le volet aérien se composant des HMM-162 et HMM-365.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba28
Le USS Bataan (LHD-5) à la mer oui oui
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba29

Le USS Bataan (LHD-5) va se transformer en Harrier Carrier en envoyant ses hélicoptères sur d'autres navires et en embarquant deux squadrons de Harrier II, vingt-quatre appareils des VMA-223 «Bulldogs» et des VMA 542 «Tigers» qui vont opérer au dessus de l'Irak, effectuant 797 sorties de combat larguant 122 tonnes de munitions. Le Bataan est de retour à Norfolk le 25 juin 2003.

Le 16 septembre 2003, il doit quitter Norfolk en compagnie d'une quarantaine d'autres navires pour échapper au cyclone ISABEL.

Le 19 janvier 2004, il appareille en urgence de Norfolk pour un déploiement Surge en direction de l'Irak où la pacification post-conflit se révéle bien plus ardue que prévue. Il embarque 39 hélicoptères de l'USMC (HMM-261) plus deux MH-60S. Il débarque ses Marines au Koweit.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba32
Sans une puissante force de soutien logistique, impossible de durer à la mer
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba35

Le 22 février, le capitaine Nora Tyson prend le commandement du Bataan. C'est la première femme commandant un porte-hélicoptère amphibie. Rentré à Norfolk le 31 mars, il rentre au Norfolk Navy Yard pour une IPER de six mois.

A partir du 30 août 2005, il coordonne l'aide humanitaire aportée aux régions frappées par l'ouragan KATRINA. Il transporte 1600 rescapés, délivre plus de 45 tonnes de matériel et 30000 l d'eau. Il sert également de base avancée de secours, des hélicoptères décollant avec 84 hommes des services médicaux qui interviennent à la demande. En septembre 2005 il participe à l'évaluation du convertible Osprey.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba30
Le USS Bataan (LHD-5) à la mer avec en arrière plan un LPD de classe San Antonio

En octobre 2005 il réalise un exercice COMPTUEX avec son Expeditionary Strike Group (ESG) dans lequel est intégrée la frégate française De Grasse (D-612) qui sera déployée avec le porte-hélicoptère.

Le cinquième déploiement opérationnel du porte-hélicoptère à lieu du 4 janvier au 3 juillet 2007 avec à son bord le HMM-264 et la 26th MEU qui doit être débarquée au Koweit. Il n'opère pas seul puisqu'il est à la tête de l'Expeditionnary Strike Group-Bataan.

Ce dernier est constitué du Shreveport, du USS Oak Hill (LSD-51), du destroyer lance-missiles USS Nitze (DDG-94), du croiseur lance-missiles USS Vella Gulf (CG-72), de la frégate USS Underwood (FFG-36) et du sous-marin nucléaire d'attaque USS Scranton (SSN-756).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba31
Sun is shinning

Rentré à Norfolk, il entre en maintenance pour neuf mois avec remise en état et modification du logiciel d'appontage des convertibles MV-22 Osprey.

Il effectue ses essais à la mer puis sa remise en condition en compagnie du groupe de combat du porte-avions USS Theodore Roosevelt (CVN-71) et de l'Expeditionnary Strike Group du USS Iwo Jima (LHD-7). Le 3 février 2009 il réalise un COMPTUEX en compagnie du BPC Tonnerre (L-9014) et de la frégate lance-missiles La Motte-Picquet (D-645).

Le 13 mai 2009 il appareille pour son sixième déploiement opérationnel. C'est un déploiement historique puisque c'est le premier déploiement embarqué du convertible Osprey qui intègre la VMM-263. Il opère avec le Ponce et le USS Fort McHenry (LSD-43). Il opère en Méditerranée et dans le Golfe Persique dans le cadre d'ENDURING FREEDOM. Il rentre à Norfolk le 8 décembre 2009.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba33
Le USS Bataan (LHD-5) à la mer avec en vol ce qui semble être un UH-1Y Venom, le dernier rejeton de la célébrissime famille Huey de la guerre du.........Vietnam

En janvier 2010 il participe aux opérations humanitaires consécutives au terrible tremblement de terre en Haïti. Il est déployé du 13 janvier au 1er avril 2010.

Après une nouvelle période de maintenance, il reprend la mer pour un nouveau déploiement opérationnel du 23 mars 2011 au 7 février 2012 soit 313 jours le deuxième plus long déploiement d'un navire américain derrière les 327 jours du porte-avions USS Midway (CVA-41) en 1972/73 pendant la guerre du Vietnam. Il embarque le VMM-263 et va opérer en compagnie du Whidbey Island et du USS Mesa Verde (LPD-19).

Il participe à l'opération ENDURING FREEDOM mais aussi à l'intervention occidentale en Libye officiellement pour interdire le ciel libyen aux avions du colonel Khadafi mais qui se transforma en intervention pure et dure dont on paye les conséquences encore aujourd'hui.

Après une année 2013 assez calme, le USS Bataan (LHD-5) reprend la mer pour un nouveau déploiement opérationnel du 8 février au 30 octobre 2014. Embarquant le VMM-263 avec ses Osprey, il opère en compagnie du Mesa Verde et du Gunston Hall.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba34
Le USS Bataan (LHD-5)quittant le port

Franchissant le canal de Suez le 13 mars 2014, il passe à proximité de Djibouti permettant aux Leathernecks de manoeuvrer avec les troupes françaises stationnées à Djibouti. Retourné en Méditerranée, il porte assistance à un navire en perdition avec 282 refugiés qui tentaient de rejoindre Suez. Il repasse le canal de Suez le 29  juin pour se déployer dans le Golfe Persique, effectuant des frappes contre les positions de l'Etat Islamique.

Du 26 janvier au 14 décembre 2015, le  porte-hélicoptère est immobilisé pour un carénage de dix mois à Norfolk. Il assure ensuite les essais réglémentaires et la remise en condition.

Les 15 et 16 mai 2016, le Bataan effectue des essais avec des patrouilleurs légers type Mark VI. L'essai montre que les patrouilleurs de ce type peuvent être mis en œuvre depuis un navire amphibie hauturier.

Du 25 au 31 mai 2016, le Bataan est amarré au Pier88 du port de New-York pour participer à la New York Fleet Week. Il rentre à Norfolk le 2 juin.

Du 15 au 26 août 2016, le Bataan participe à l'exercice amphibie BOLD ALLIGATOR en compagnie de l'Expeditionnary Strike Groupe Two (ESG-2) et de la 2nd Marines Expéditionnary Brigade (2nd MEB).

Le 1er mars 2017, il appareille pour un déploiement au Moyen-Orient, arrivant à Rota (Espagne) le 12 mars. Il participe à un exercice avec la marine espagnole (PHIBLEX 2017) puis fait escale à Valence pour deux jours (17 au 19 mars), franchissant le détroit de Sicile le 21 puis le canal de Suez le 24.

Pour ce déploiement il était accompagné par le USS Carter Hall (LSD-50) et le USS Ponce (AFSB[I]-15) et avec ces deux compères il participe à l'exercice ALLIGATOR DAGGER au large de Djibouti avec le 5ème RIAOM (5ème régiment interarmes d'outre-mer). Il fait escale à Aqaba le 7 mai pour une escale de trois jours avant de participer à l'exercice multinational EAGER LION puis de faire à nouveau escale à Aqaba les 16 et 17 mai.

Il repasse le canal de Suez le 3 septembre, opérant en Méditerranée, faisant escale en Grèce et en Espagne, franchissant le détroit de Gibraltar les 18 et 19 septembre avant de rentrer à Norfolk le 23.

De novembre 2017 à juillet 2018 il est immobilisé pour travaux à Norfolk, des travaux de maintenance et de modernisation. Il à depuis repris du service.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyJeu 02 Mai 2019, 16:43

Le USS Bonhomme Richard (LHD-6)
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo26
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) à la mer

Présentation

-Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding de Pascagoula (Mississippi) le 16 avril 1995 lancé le 17 mars 1997 et commissioned le 15 août 1998.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Benjam10

Le sixième navire de classe Wasp est le troisième navire de la marine américaine à porter ce nom qui en français se donnerai approximativement «le sympathique Richard», un surnom donné au bonhomme mais rusé Benjamin Franklin (1706-1790), un inventeur et un homme politique américian, l'un des «Pères Fondateurs» de la nation américaine.

Le LHD-6 succède à la frégate de John Paul Jones de 1779 et un porte-avions de classe Essex, le CV-31.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo27
Le USS Bonhomme Richard (CV-31) à Alameda (Californie) en décembre 1951

Mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 1er février 1943 il est lancé le 29 avril 1944 et commissioned le 26 novembre 1944. Il participe à la seconde guerre mondiale dans le Pacifique avant d'être désarmé le 9  janvier 1947. Suite au déclenchement de la guerre de Corée, il est remis en service le 15 janvier 1951, faisant deux déploiements en Corée.

Reclassé porte-avions d'attaque le 1er octobre 1952 (CVA-31), il est de nouveau désarmé le 15 mai 1953 pour subir une refonte SCB-27C qui devient SCB-125 avec piste oblique, étrave fermée, catapultes à vapeur. Cette refonte exécutée au Hunters Point Naval Shipyard l'immobilise jusqu'au 6 septembre 1955.

Il effectue plusieurs déploiements au sein de la 7ème Flotte et notamment dans le cadre de la guerre du Vietnam avec six déploiements opérationnels. Désarmé le 2 juillet 1971, il est rayé du Naval Vessel Register en mars 1992 puis vendu à la démolition.

Carrière opérationnelle
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo29
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) à la mer

A peine en service, le Bonhomme Richard est endommagé lorsque des vents de 42 nœuds (environ 84 km/h) provoquent la rupture des amarres d'un dock flottant qui entre en collision avec le LHD qui est endommagé au niveau de ses réservoirs 7 et 8. Il y en à pour 200000 $ de dégâts.

Opérationnel le 15 août 1997, il quitte son chantier constructeur pour rallier San Diego en effectuant le tour de l'Amérique du Sud via le Cap Horn. Il arrive dans son port d'attache le 28 septembre 1997 et continue sa montée en puissance jusqu'à la fin de l'année.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo28
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) à quai

Le 9 décembre 1999 un CH-46E du squadron HMM-161 s'écrase en mer alors qu'il tentait de se poser sur le pétrolier USNS Pecos (T-AO-197) tuant six marines et un marin.

Son premier déploiement opérationnel à lieu du 24 janvier au 24 juillet 2000, embarquant le HMM-166 et opérant en compagnie du USS Denver (LPD-9) et du USS Pearl Harbor (LSD-52).

Ce premier déploiement le conduit au Timor pour une mission humanitaire et une mission de maintien de la paix, visitant Pearl Harbor, Darwin,Singapour et Phuket, mouillant au large des côtes Koweïtiennes pour un exercice amphibie. Après avoir navigué dans le golfe Persique pour l'opération SOUTHERN WATCH, il rentre à San Diego.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo30
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) à la mer en bonne compagnie

Son deuxième déploiement à lieu du 1er décembre 2001 au 18 juin 2002 dans le cadre de l'opération ENDURING FREEDOM, embarquant le HMM-165 et opérant en compagnie du Pearl Harbor et du USS Ogden (LPD-5).

Il opère dans le Pacifique puis en mer d'Oman, ses Harrier II opérant au dessus de l'Afghanistan à partir du 18 janvier 2002, les marines étant engagés en Afghanistan. Il participe à de nombreux exercices avant de rentrer en Californie.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo31
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) à la mer en compagnie des porte-avions USS Nimitz (CVN-68) et USS John C. Stennis (CVN-74)

Après entretien et remise en condition, le porte-hélicoptère amphibie appareille le 17 janvier 2003 pour participer à OPERATION IRAQI FREEDOM, le nom de code de la deuxième guerre du Golfe. Intégré à l'Amphibious Task Force-West composée des porte-hélicoptère Boxer (Navire-amiral) et Bonhomme Richard et de cinq transports de chalands de débarquement (LSD et LPD), les USS Cleveland (LPD-7), Dubuque (LPD-8), Anchorage (LSD-36), Comstock (LSD-45) et Pearl Harbor (LSD-52). L'ATF-W retrouve l'ATF-E qui regroupées forment la TF-51.

Il débarque ses Marines au Koweit, transfère ses hélicoptères et se transforme en porte-aéronefs, en Harrier Carrier avec 24 AV-8B Harrier II des VMA-211 «Wake Island Avengers» et VMA-311 «Tomcats». Ses avions effectuent 800 sorties dont 597 de combat, larguant plus de 79 tonnes de munitions. Il rentre à San Diego le 26 juillet 2003.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo32
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) en mer des Caraïbes (?)

Son quatrième déploiement à lieu du 6 décembre 2004 au 6 juin 2005. Embarquant le HMM-165, il est à la tête de l'Expeditionnary Strike Group Bonhomme Richard composé également du USS Duluth (LPD-6), du USS Rushmore (LSD-47) mais aussi du croiseur lance-missiles USS Bunker Hill (CG-52), du destroyer lance-missiles USS Russell (DDG-59) et de la frégate USS Thatch (FFG-43).

Il était initialement destiné au soutien des opérations en Irak mais il est détourné suite au tsunami du 26 décembre 2004. En escale à Guam le 28 décembre, il reçoit l'ordre de rallier la zone dévastée par une catastrophe qui à fait plus de 250000 morts.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo34
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) dans un milieu enchanteur

Le 4 janvier 2005 il entame ses opérations de débarquement de l'aide humanitaire sur l'île de Sumatra. Dans le cadre de l'opération UNIFIED ASSISTANCE, le Bonhomme Richard est déployé dans la région jusqu'au 26 janvier 2005. Il dépose de l'aide humanitaire (environ 500 tonnes) et évacue des blessés.

Il rallie le Golfe Persique le 26 janvier 2005, débarquant ses Marines Koweit. Il reste au Moyen-Orient jusqu'au 25 avril avant de mettre cap sur la Californie. Rentré à San Diego, il entre en maintenance pour trois mois.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo35
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) à quai

Il reprend l'entrainement en mars 2006, participant en juin au plus grand exercice aéronavale en l’occurrence l'exercice RIMPAC 2006 (Rim of the Pacific). En septembre 2006, il participe aux essais embarqués du Bell UH-1Y Venom et du AH-1Z Viper.

Son cinquième déploiement à lieu du 10 avril au 19 novembre 2007 avec à son bord le HMM-163, le Bonhomme Richard opérant en compagnie du Duluth et du Rushmore. Il participe aux suites de la deuxième guerre du Golfe, véritable bombe à fragmentation géopolitique.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo33
Non le USS Bonhomme Richard (LHD-6) ne participe pas à Rock 2 ! (Même si il passe à proximité de l'île mythique d'Alcatraz)

De mai à novembre 2007, il est présent dans le Golfe Persique en compagnie des groupes de combat des porte-avions USS John C. Stennis (CVN-74) et Nimitz (CVN-68) pour dissuader l'Iran de mener de nouveaux exercices militaires.

Après repos de l'équipage et entretien, le porte-hélicoptère reprend son activité opérationnelle et comme deux ans auparavant participe à l'opération RIMPAC.

Son sixième déploiement opérationnel, le Bonhomme Richard l'exécute du 24 septembre 2009 au 14 avril 2010 avec à son bord le HMM-166 et pour compagnons de route, le Cleveland et le Rushmore. Durant ce déploiement, il fait escale au Timor oriental, à Phuket (Thaïlande), à Kuala Lumpur (Malaisie) et à Oahu (Hawai).

Il participe à RIMPAC 2010 en juillet avant de passer quatre mois aux chantiers navals General Dynamics pour maintenance et modernisation de son électronique. Les travaux concernent également l'adaptation du navire à l'accueille des convertibles MV-22B Osprey et des F-35B Ligthning II.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo36
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) rentrant au port

Du 14 février au 9 avril 2012, le USS Bonhomme Richard (LHD-6) effectue son septième et dernier déploiement depuis le port de San Diego. En effet à l'issue de ce déploiement il doit rallier Sasebo pour remplacer son sister-ship Essex. Pour éviter trop de mouvements logistiques et familiaux, les équipages vont échanger leurs navires.

Ce changement est effectif le 23 avril, le LHD-6 devenant le navire-amiral de l'Expeditionnary Strike Group Seven. Son activité opérationnelle évolue avec en théorie deux croisières (une de printemps et une d'automne) de deux à quatre mois et de nombreux exercices avec les forces navales japonaises, sud-coréennes, australiennes et philippines, le tout dans un contexte houleux avec une montée en puissance régulière et en apparence irrésistible de la puissance navale chinoise.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo38
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) et ses sister-ships sont aussi gros que notre Charles De Gaulle

Il effectue un premier déploiement «japonais» du 10 août au 3 décembre 2012 avec à son bord le HMM-262 et avec pour compagnon le Denver et le Tortuga. Il participe à l'exercice PHIBLEX 2013.

A l'été 2013 il participe à TALISMAN SABER 2013, un exercice exécuté en mer de Corail et dans le Queensland, le porte-hélicoptère faisant escale à Sydney à partir du 16 août 2013.

Le 16 avril 2014, le ferry sud-coréen Sewol qui reliait Inchon et l'île de Cheju chavire  provoquant la mort de 304 personnes sur 476 passagers, provoquant émotion et colère au pays du matin frais.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo39
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6). On voit clairement le groupe aérien mais aussi les Sea Sparro et le lanceur RAM

Le Bonhomme Richard porte assistance au ferry avec ses hélicoptères. En septembre 2014 il rallie le Moyen-Orient, débarquant ses Marines à Djibouti pour un exercice avec les forces françaises déployées dans la région.

Il effectue un nouveau déploiement dans le Pacifique occidental (Westpac) du 15 janvier au 10 avril 2015, opérant en compagnie du Green Bay et du Ashland avec à son bord le VMM-265, le V indiquant la présence de convertibles au sein de l'unité.

En juin 2017 il participe à TALISMAN SABER 2017, un exercice américano-australien qui voit l'engagement de 33000 hommes, 21 navires (dont le LHD-6) et plus de 200 appareils. L'exercice terminé, il passe une semaine en escale à Melbourne.

Le 5 août 2017, un Osprey du Bonhomme Richard (VMM-265) avec des marines de la 31st MEU s'écrase dans la baie de Shoalwater sur la côte est de l'Australie. 23 personnes sont sauvées mais on compte trois morts, leurs corps n'étant récupéré que trois semaines plus tard.

Le 8 mai 2018, le Bonhomme Richard retrouve San Diego comme port d'attache, six ans après l'avoir quitté. Il est remplacé par le USS Waso (LHD-1). Ce retour aux Etats-Unis va permettre d'adapter le LHD-6 à l'embarquement de F-35B Ligthning II.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo37
Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) en manœuvres portuaires

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyVen 03 Mai 2019, 11:45

Le USS Iwo Jima (LHD-7)
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw12
Le USS Iwo Jima (LHD-7) à la mer

Présentation

-Le USS Iwo Jima (LHD-7) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding de Pascagoula (Mississippi) le 12 décembre 1997 lancé le 25 mars 2000 et commissioned le 30 juin 2001.

L'avant-dernière unité de classe Wasp rend hommage à la bataille d'Iwo Jima (19 février-25 mars 1945).

Le 19 février 1945, les américains déclenchent l'opération Detachment qui vise à la prise de l'archipel des iles Volcano et notamment de l'île principale d'Iwo Jima (Ile du Souffre). Le contrôle de cet archipel situé à 650 miles nautiques du Japon rendrait encore plus inconfortable la situation du Japon métropolitain qui serait plus que jamais à la merci des B-29.

70000 hommes sont engagés côté américain contre 22000 japonais mais ces derniers sont des soldats de métier, solidement retranchés et ayant reçu une consigne claire : c'est seulement en vainqueurs qu'ils pourront rentrer au Japon.

Les combats sur terre et dans les airs sont féroces. Seulement 216 japonais sont capturés et côté américain on dénombre 6821 tués et plus de 19000 blessés. La résistance acharnée, suicidaire des japonais confirmée à Okinawa fût l'une des raisons qui poussèrent Truman à opter pour le bombardement atomique plutôt que pour le débarquement amphibie.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Iwo_ji11

Cette bataille est aussi resté célèbre par une photo intitulée Raising the flag on Iwo Jima prise par Joe Rosenthal (Associated Press) , une photo représentant six marines (Franklin Sousley Harlon Block Michael Strank John Bradley Rene Gogon et Ira Hayes, seuls les trois derniers survivants à cette bataille) plantant le Star and Stripes au sommet du mont Suribachi le 23 février 1945. Cette photo à d'ailleurs inspiré le Marines War Monument inauguré le 10 novembre 1954, monument installé à proximité du Arlington National Cemetery où sont enterrés les héros américains.

Le LHD-7 est le troisième navire à porter ce nom dans la marine américaine. Le premier, un porte-avions de classe Essex, le CV-46 ne sera jamais achevé. Mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding & Drydock Co le 29  janvier 1945, sa construction est annulée le 12 août 1945 et les éléments sur cale démantelés.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw13
Le USS Iwo Jima (LPH-2)

Le second est un porte-hélicoptère de classe Iwo Jima. Le LPH-2 est mis sur cale au Puget Sound Naval Shipyard le 2 avril 1959 lancé le 17 septembre 1960 et commissioned le 26 août 1961.

Il participe à différentes campagnes d'essais nucléaires mais aussi à la crise des missiles de Cuba ou encore à la guerre du Vietnam ou aux interventions occidentales au Liban frappée par une abominable guerre civile entre 1975 et 1991. Sa dernière opération majeure est Desert Shield/Desert Storm, la première guerre du Golfe (1990-1991). Il est désarmé le 14 juillet 1993 et vendu à la démolition le 18 décembre 1995.

Carrière opérationnelle
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw14
Le USS Iwo Jima (LHD-7) à la mer avec un MH-60 en vol

L'équipage monte à bord en avril 2001, le navire effectuant son voyage inaugural (maiden voyage) le 23 juin 2001 accompagné par plus de 2000 vétérans de la seconde guerre mondiale (dont les plus jeunes étaient de fringants septuagénaires) dont beaucoup avaient combattu à Iwo Jima. La cérémonie de mise en service à lieu à Pensacola (Floride) le 30 juin 2001. Il est affecté à Norfolk.

L'équipage entame son entrainement, un entrainement qui fait largement appel à la simulation ce qui évite des erreurs et surtout limite l'usure du navire.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw16
Release the kraken !

En mai 2002, il participe à la New York Fleet Week quelques mois après les attentats du 11 septembre qui ont traumatisé la Big Apple.

Le premier déploiement opérationnel du LHD-7 à lieu du 4 mars au 24 octobre 2003, embarquant la 26th MEU et le HMM-264 Rein (Reinforced). Il st accompagné par le USS Nashville (LPD-13) et Carter Hall (LSD-50).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw15
Le USS Iwo Jima (LHD-7) à quai

Il va opérer dans l'Atlantique, en Méditerranée et dans le Golfe Persique, opérant au profit de la deuxième guerre du Golfe (OPERATION IRAQI FREEDOM OIF) mais aussi au large du Liberia.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw17
Le USS Iwo Jima (LHD-7) à la mer à bonne vitesse

En avril il héliporte ses Marines dans le nord de l'Irak pour combattre aux côtés des kurdes puis le conflit terminé. En juillet, l'Iwo Jima et ses compères gagnent l'Atlantique pour opérer au large des côtes du Libéria, les Marines et des forces spéciales intervenant dans la terrifiante guerre civile libérienne.

En mai 2004 il participe à la dix-septième édition de la New York Fleet Week avant d'enchainer par une phase d'entrainement en compagnie des groupes de combat (Carrier Strike Group) organisés autour des porte-avions USS Theodore Roosevelt (CVN-70) et Harry S. Truman (CVN-75).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw18
Le USS Iwo Jima (LHD-7) en compagnie d'autres navires

Navire-amiral de la 2nd Fleet en 2005, le porte-hélicoptère rallie le golfe du Mexique début septembre pour aider les victimes des ouragans Katrina et Rita.

Il transporte vivres, eau et fournitures médicales, évacue les rescapés, sert d'héliport, soigne  les blessés et sert de navire de commandement pour toutes les autorités engagées dans les opérations. Le président George W. Bush monte à bord du navire et l'Iwo Jima devient le deuxième navire de l'US Navy à porter à son mat le pavillon du président des Etats-Unis (NdA j'ignore le nom du premier).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw19
Le USS Iwo Jima (LHD-7) à la mer avec un Sea Knight en vol

En février 2006, le USS Iwo Jima (LHD-7) entame un cycle d'entrainement en vue de son deuxième déploiement opérationnel au sein d'un Expeditionary Strike Group. Il appareille le 6 juin 2006 avec à son bord le HMM-365 et la 24th Marines Expeditionary Unit (24th MEU) et en compagnie de navires amphibies, de navires de combat et d'un sous-marin nucléaire d'attaque.

On trouve les transport de chalands de débarquement Nashville et Whidbey Island, les destroyers lance-missiles USS Cole (DDG-67) et Bulkeley (DDG-84), le croiseur lance-missiles USS Philippine Sea (CG-58) et le sous-marin nucléaire d'attaque USS Albuquerque (SSN-706).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw20
Le USS Iwo Jima (LHD-7) en compagnie du USS Ramage (DDG-61)

Ce groupe de frappe expéditionnaire participe à ENDURING FREEDOM, à OPERATION IRAQI FREEDOM mais aussi à l'évacuation des ressortissants américains du Liban alors théâtre d'une guerre entre Israël et le Hezbollah. Durant ce déploiement, les Harrier effectuent 136 sorties de combat, tirant 17 bombes à guidage laser. Il rentre à Norfolk le 6 décembre 2006.

L'année 2007 est plutôt calme avec des exercices et des périodes d'entrainement. Il entame ensuite le processus de montée en puissance en vue d'un troisième déploiement opérationnel.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw22
Le USS Iwo Jima (LHD-7) à la mer

Le troisième déploiement à lieu du 26 août 2008 au 27 mars 2009. Le LHD-7 embarque ses Marines et ses hélicoptères (HMM-264) et prend la mer en compagnie des TCD USS Antonio (LPD-17) et USS Carter Hall (LSD-50), les destroyers lance-missiles USS Ramage (DDG-61) et USS Roosevelt (DDG-80), le croiseur lance-missiles USS Vella Gulf (CG-72) et le sous-marin nucléaire d'attaque USS Hartford (SSN-768).

L'Iwo Jima franchit le canal de Suez le 23 septembre pour rallier le Golfe Persique. Il arrive à Koweit City le 18 octobre où il débarque les marines de la 26th MEU qui ne seront rembarqués que le 14 février 2009. L'Expeditionnary Strike Group-Iwo Jima est de retour à Norfolk le 27 mars 2009.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw21
Le USS Iwo Jima (LHD-7) escorté par la frégate Aquitaine de la marine nationale

En 2009,2010 et 2011 le porte-hélicoptère participe à la New York Fleet Week. Du 12 juillet au 18 novembre 2010, le porte-hélicoptère est présent dans les Caraïbes et dans l'Atlantique pour mener une mission d'assistance au profit d'Haiti régulièrement touché par des calamités naturelles (cyclones, ouragans, tremblement de terre).

Du 27 mars au 20 décembre 2012, le LHD-7 effectue son cinquième déploiement majeur en compagnie du USS New York (LPD-21) (fabriqué avec une partie de l'acier récupéré dans les décombres du World Trade Center) et du USS Gunston Hall (LSD-44). A son bord le VMM-261 et la 24th MEU.

Au cours de ce déploiement, un MV-22 s'écrase à proximité d'Agadir durant un exerice conjoint avec les forces armées marocaines. Deux pilotes sont sérieusement blessés et deux Marines sont tués (11 avril 2012).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw24
Radier fermé et radier ouvert
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_iw23

Début mai, l'Iwo Jima opère dans le Golfe d'Aqaba et dans le sud de la mer Rouge. En novembre 2012, le porte-hélicoptère est déployé en Méditerranée orientale en raison de tensions entre Israël et le Hamas. Il se tient prêt à une éventuelle évacuation des ressortissants américains qui ne se révélera pas nécessaire mais retardera son retour en Virginie.

De janvier à novembre 2013, l'Iwo Jima est mis au bassin à Norfolk pour maintenance et remise à niveau. Il effectue ensuite des essais et sa remise en condition opérationnelle dans l'Atlantique.

Le 2 août 2014, l'Iwo Jima est redéployé à Mayport en Floride. Ce redéploiement s'explique à la fois par la volonté d'intervenir rapidement en Amérique centrale et latine mais aussi pour des raisons de sécurité (éviter de regrouper trop de navires à Norfolk).

De décembre 2014 à juillet 2015, le USS Iwo Jima (LHD-7) effectue un nouveau déploiement en compagnie du New York et du Fort McHenry, embarquant à son bord le VMM-365. Il effectue quelques escales en Méditerranée avant de franchir le canal de Suez le 10 janvier 2015.

Il met à terre ses Marines pour des exercices avec les forces françaises déployées à Djibouti. Il se déploie un temps au large de Sanaa pour évacuer le personnel de l'ambassade des Etats-Unis au Yémen en cas de chute du gouvernement yéménite.

En octobre 2016, il relève le USS Mesa Verde (LPD-19) dans une nouvelle opération humanitaire à Haïti victime de l'ouragan MATTHEW.

En octobre et novembre 2018, l'Iwo Jima va participer à l'exercice TRIDENT JUNCTURE, le plus important exercice otanien depuis la fin de la guerre froide.

Organisé en Norvège, cet exercice qui à eu lieu du 12 septembre au 27 novembre 2018 à vu l'engagement de plus de 51000 militaires, plus de 10000 véhicules, 250 aéronefs et 60 navires de guerre venant de 29 pays membres de l'Alliance Atlantique plus la Finlande et la Suède.

Il renoue avec les grandes manœuvres en terrain libre un peu abandonnées depuis la fin de la guerre froide au profit des opérations de maintien de la paix. On à pu ainsi voir de nouveaux exercices de franchissement de coupures humides, une technique qui était un peu abandonnée et qui à été remise au goût du jour en partie par les gigantesques manœuvres russes ZAPAD 2017 et VOSTOK 2018.  

A SUIVRE" />

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
NIALA
Amiral
Amiral
NIALA

Masculin
Nombre de messages : 17521
Age : 76
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyVen 03 Mai 2019, 14:13

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Lhd7_i10
LHD7 IWO JIMA ...à la plage Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptySam 04 Mai 2019, 01:04

Sympa la photo merci thumleft

La suite demain et dès qu'il sera terminé j’enchaînerai par un petit article sur la première bataille au delà de l'horizon

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptySam 04 Mai 2019, 14:49

Le USS Makin Island (LHD-8)
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma12
Le USS Makin Island (LHD-8) à la mer

Présentation
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma24
Cérémonie de mise en service du Makin Island

-Le USS Makin Island (LHD-8) est mis sur cale aux chantiers navals Ingalls Shipbuilding de Pascagoula (Mississippi) le 14 février 2004 lancé le 19 août 2008 et commissioned le 24 octobre 2009.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Makin_10
Plaque commémorant le raid sur Makin

La dernière unité de classe Wasp (qui intègre un certain nombre de différences) fait référence à une opération des Marines, le raid sur l'île de Makin, une île de l'archipel des Kiribati (nom actuel : Butaritari) exécuté par les US Marines Raiders les 17 et 18 août 1942, un raid mené par 211 hommes du 2nd Marines Raider Batallion. Ce raid mené pour divertir les japonais de l'envoi de renfort à Guadalcanal et Tulagi est un succès partiel, aucun prisonnier n'ayant été fait.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma13
Le USS Makin Island (CVE-93) en 1945

La mémoire ce ce raid est célébré par un porte-avions d'escorte de classe Casablanca, le CVE-93. Il est mis sur cale aux chantiers navals Kaiser Shipyards le 12 janvier 1944 lancé le 5 avril 1944 et mis en service le 9 mai 1944. Il participe à la seconde guerre mondiale, y survit. Il est désarmé le 19 avril 1946, rayé du Naval Vessel Register le 11 juillet 1946 puis vendu à la démolition en 1947.

Le LHD-8 est donc le deuxième navire à porter ce nom.

Carrière opérationnelle
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma14
Le USS Makin Island (LHD-8) en plein coucher de soleil

Comme nous l'avons vu dans l'introduction, le Makin Island est légèrement différent des autres Wasp. Il intègre de nouvelles technologies notamment au niveau de sa propulsion. Il s'agit de tester de nouveaux systèmes qui pourraient être intégrés aux successeurs des Wasp en l'occurence les LHA de classe America (déjà trois unités construites ou en cours de construction mais seule la troisième possède un radier).

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma17
Le USS Makin Island (LHD-8) à la mer

Aux turbines à engrenages et chaudières à vapeur, le LHD-8 préfère des turbines à gaz et un système combinant moteurs diesels et moteurs électriques. Aux hélices on préfère pods orientables.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma21
Le USS Makin Island (LHD-8) à quai

Le porte-hélicoptère amphibie est livré à l'US Navy le 16 avril 2009 et accepté à Pascagoula le 26 juin 2009. Il quitte son chantier constructeur le 10 juillet réalisant une circumnavigation autour du sous-continent sud-américain, passant dans le Pacifique via le détroit de Magellan.

Ce transit n'est pas une croisière d'agrément, l'équipage s'entrainant en compagnie des marines brésiliennes, chiliennes et péruviennes. Il arrive à son port d'attache à savoir San Diego le 14 septembre 2009.

Le 24 octobre la commissioning ceremony à lieu à NAS (Naval Air Station) North Island, Coronado près de San Diego. Parmi les participants figure six vétérans du raid de Making. Des problèmes techniques retardent les essais finaux d'août à septembre 2010.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma15
Le Makin Island arrive au port assisté par des remorqueurs

En octobre 2010 il participe à la San Francisco Fleet Week 2010  y retournant deux ans plus tard en 2012.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma16
Le USS Makin Island (LHD-8) arrivant à San Francisco

Après un entrainement en compagnie notamment du USS Peleliu (LHA-5), le USS Makin Island appareille le 14 novembre 2011 pour son premier déploiement opérationnel.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma23
Le USS Makin Island (LHD-8). On peut remarquer un Sea Knight, des Harrier mais aussi à la poupe, un Phalanx, un lanceur Sea Sparrow et un lanceur RAM

Il embarque le HMM-268 Rein (qui dispose de UH-1Y et de AH-1Z) et le 11th Marines Expeditionary Unit (11th MEU). Il opère en compagnie du New Orleans et du Pearl Harbor.

A noter que durant le transit en direction de la zone de responsabilité les Harrier effectuent des combats simulés contre le F-22 Raptor de l'USAF.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma25
Vue aérienne du USS Makin Island (LHD-8)

Il est à la disposition de la 5ème flotte à partir du 6 janvier 2012 et opère dans le Golfe persique jusqu'au mois de juin, rentrant le 22 juin 2012.

A peine rentrer en Californie il rentre au chantier naval NASSCO de San Diego pour treize mois de maintenance et de modifications jusqu'en janvier 2014.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma22
Le USS Makin Island (LHD-8) en compagnie du USS New Orleans (LPD-18) et du USS Pearl Harbor (LSD-52)

Il réalise les tests réglementaires puis reprend l'entrainement avec l'Amphibious Squadron Five, la 11th MEU, les Osprey de la VMM-163 et les Harrier II de la VMA-211.

Il effectue son deuxième déploiement du 25 juillet 2014 au au 25 février 2015 avec le VMM-163 à son bord et en compagnie du Comstock et du San Diego.

A partir du 24 septembre ses appareils sont engagés dans l'opération INHERENT RESOLVE, les opérations aériennes contre les positions de l'Etat Islamique en Irak et en Syrie. En décembre 2014 il est engagé dans une tentative avortée de libération d'otage au Yemen.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma18
Vue aérienne du USS Makin Island (LHD-8)

Durant ce déploiement, la dernière unité de classe Wasp à parcouru 35000 nautiques, effectué 3100 sorties aériennes pour 5020h de vol, 90000 tonnes d'équipement à été embarqué et débarqué.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma20
Le USS Makin Island (LHD-8) à la mer en transit avec le groupe aérien stocké sur le pont

En octobre 2016, le porte-hélicoptère est engagé dans une opération de recherche et de sauvetage au profit de Guo Chuan, un marin chinois qui s'était lancé dans une tentative de record du monde entre San Francisco et Shanghai. Le LHD-8 à retrouvé son yacht Qingdao China le 27 octobre mais sans trace de son skipper.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma19
Le USS Makin Island (LHD-8) en compagnie du ravitailleur rapide USNS Charles Drew (T-AKE-10) de classe Lewis & Clark

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyDim 05 Mai 2019, 13:31

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es27

Fiche Technique

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo40
Structure interne simplifiée d'un Wasp (ici le Boxer)

Déplacement : à vide 28233 tonnes pleine charge 41302 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 253.3m longueur à flottaison 237.1m largeur maximale 42.7m largeur à flottaison 31.8m tirant d'eau à pleine charge 8.1m

Propulsion : Les sept premières unités de classe Wasp disposent d'un système de propulsion classique avec deux turbines à vapeur Westinghouse alimentées en vapeur par deux chaudières Combustion Engineering timbrées à 41.7kg/cm²  développant 77000ch et entraînant deux hélices.

La production électrique est assurée par deux générateurs de 8000kW et la capacité en fuel est de 5900 tonnes

Le USS Makin Island (LHD-8) dispose d'un système de propulsion différent avec deux turbines à gaz General Electric LM-2500 de 35000ch. Ce système étant gourmand et surtout efficace à grande vitesse, le LHD-8 dispose d'un système de propulsion auxiliaire.

Baptisé Auxiliary Propulsion System (APS) il comprend deux moteurs à induction Alstom d'une puissance de 5000ch dont l'énergie est fournie par six génératrices diesel de 4000 kW chacune. Cela permet de sérieuses économies de carburant et donc d'argent.

Performances : vitesse maximale 24 noeuds (22 noeuds en continu) distance franchissable 9500 miles nautiques

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) An_sps11
Radar SPS-48

Electronique : un radar de veille surface SPS-67(v)3, un radar de veille air SPS-49(v)5, un radar de veille tridimensionnelle SPS-48E, un radar de navigation SPS-64(v)9,un radar d'acquisition de cibles Mk 23 TAS, un radar de contrôle des avions SPN-43B, radars d'assistance à l'appontage SPS-35A et SPN-47, un radar de veille surface et de navigation SPS-73, un IFF UPX-24, deux systèmes de contrôle de tir Mk 91 FCS (missiles Sea Sparrow), un système de contrôle de tir SWY-2(v)3 (missiles RAM), deux systèmes de guerre électronique SLQ-32V, deux bruiteurs SLQ-25A Nixie et six lance-leurres Mk 36 SRBOC

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo41
Deux des armes embarquées sur les Wasp, le canon de 25mm (ici sur le Boxer)
et ci-dessous tir d'un missile surface-air RAM sur le Bataan

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba36

Armement : deux lanceurs RAM Mk49 (21 cellules chacun), deux lanceurs NATO Sea Sparrow Mk29 (huit cellules chacun), trois systèmes CIWS Phalanx Mk 15 Block 1B de 20mm (deux sur les LHD-5 et 7 qui ont reçu un RAM Mk 49 supplémentaire), quatre canons de 25mm Bushmaster Mk38, quatre mitrailleuses de 12.7mm M2HB

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma26
Pont d'envol dégagé sur le USS Makin Island (LHD-8) photo probablement prise au cours de ses essais à la mer

Installations Aéronautiques :

-pont d'envol du 250m de long sur 31.8m relié à un hangar de 86m de long sur 23.8m de large et 6.1m de haut par deux ascenseurs latéraux de 15.2x13.7m. 1529000 litres de kérosène JP5.

-Neufs spots hélicoptères

-Cinq monte-charges pour les munitions et pièces détachées entre le hangar et le pont d'envol

-1230 tonnes de kérosène (1 832 000 litres)

La capacité hélicoptère maximale est de 30 CH-46E (même si le hangar ne peut en abriter que 28) ou 19 CH-53E ou 35 AV-8 Harrier mais le plus souvent le groupe aérien embarqué est mixte

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es28
Un LCAC se préparant à rentrer dans le radier du USS Essex (LHD-2)

Installations Amphibies

-Radier de 81.4m de long sur 15.2m de large. Ce radier peut accueillir trois LCAC ou deux 2 LCU type 1610 et trois LCM-8 ou 6 LCM-8 ou 12 LCM-6

-Pont stockage véhicule de 9144m² relié au pont d'envol par une rampe

-37800 litres de carburant véhicule

-302m² pour le stockage cargo

-1885 Marines sont généralement embarqués. Ils disposent d'un espace d'entrainement de 450m²

Installations hospitalières

-Six salles d'opération dont deux d'urgence, seize lits médicalisés et 600 lits d'hôpital

Equipage : 58 officiers et 882 officiers mariniers et marins, 1700 Marines sur la longue durée, 1890 en cas de transit.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyLun 06 Mai 2019, 21:49

Les Wasp en détail
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es29

Construction et aménagements intérieurs

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ma27
Différentes photos de la construction du Makin Island

Les Wasp sont assez semblables aux Tarawa. Les ascenseurs sont latéraux, les superstructures moins massives, superstructures dominées par deux cheminées et deux mâts. Le pont d'envol est entièrement carré sans les encoches pour deux canons de 127mm.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke21
L’îlot massif du Kearsarge

La passerelle de navigation est à l'avant des superstructures mais celle de l'Amphibious Squadron est déplacée à l'arrière au dessous du Pri-Fly la tour de contrôle aviation qui gère les mouvements aériens dans un rayon de 15km.

Le Flight Deck Control (contrôle du pont d'envol) situé au niveau du dit pont gère les emplacements des aéronefs sur le pont mais aussi dans le hangar.

L’îlot abrite également l'Air Trafic Control (ATC) ou centre de contrôle du trafic aérien , le Combat Information Center (CIC) que l'on trouve sur tout navire de guerre d'importance et un Tactical Amphibious Warfare Center, le PC de la force amphibie.

Propulsion

Si nombre de navires militaires américains sont propulsés par des turbines à gaz et des moteurs diesels, les Wasp comme les Tarawa continuent de faire confiance aux turbines à engrenages alimentées en vapeur par des chaudières à vapeur.

Les turbines à vapeur sont de marque Westinghouse, turbines alimentées en vapeur par deux chaudières à mazout Combustion Engineering timbrées à 41.7kg/cm².

La puissance développée est de 52 MW ou 77000ch, elles entraînent deux lignes d'arbre et on compte également deux gouvernails.

Le USS Makin Island (LHD-8) dispose d'un système de propulsion différent avec deux turbines à gaz General Electric LM-2500 de 35000ch. Ce système étant gourmand et surtout efficace à grande vitesse, le LHD-8 dispose d'un système de propulsion auxiliaire.

Baptisé Auxiliary Propulsion System (APS) il comprend deux moteurs à induction Alstom d'une puissance de 5000ch dont l'énergie est fournie par six génératrices diesel de 4000 kW chacune. Cela permet de sérieuses économies de carburant et donc d'argent.

La production électrique est assurée par deux générateurs de 8000kW et la capacité en fuel est de 5900 tonnes

Performances

La vitesse des navires de classe Wasp est donc limitée à 24 nœuds même si sur la durée cela ne dépasse pas 22 nœuds (et avec une coque fatiguée c'est sûrement plus proche de 20). Ils disposent d'un bulbe d'étrave.

La distance franchissable en revanche est respectable avec 9500 miles nautiques (environ 20000km) à 20 nœuds.

Electronique

-Initialement la suite électronique des Wasp se composait sur le mât avant d'un radar de veille tridimensionnelle SPS-52C et un radar de veille surface SPS-64. Le mat arrière comprend un radar d'acquisition de cible TAS Mk23 et le radar de contrôle des avions SPN-43B alors que sur l'arrière de l'ilôt le radar de veille air longue distance SPS-49(v)5 et derrière l'îlot le radar SPN-35B de guidage des aéronefs à l'appontage.

-L'arrivée de nouveaux radars fait évoluer la suite radar avec le SPS-48E en remplacement du SPS-52C, le SPS-73 (radar de veille surface et de navigation) intégré au système de défense remplace le SPS-64, le SPQ-9A remplace le TAS Mk23, un système d'identification ami/ennemi (IFF) UPX-29(V), un radar de navigation type «Furuno» est installé.

-Les LHD possèdent également de puissants systèmes de contre-mesures électroniques. Le WLR-11 installé sur le mât arrière le plus élevé est un système ECM passif qui détecte, analyse et classe toutes les émissions électromagnétiques émises dans une large bande de fréquences. Le SLQ-32(v)3 est un système ECM actif qui détecte, analyse et brouille tous les types de radar.

L'aide à l'appontage des avions est assurée par le SPN-43B qui permet à l'Air Traffic Control d'orienter les avions et les hélicoptères dans le circuit d'apponage. L'Air Boss et son adjoint Mini-Boss prend alors le relais avec le SPN-35B, les deux radars d'appontage SPN-47 servant d'ILS (système d'appontage aux instruments).

Les LHD disposent de nombreux systèmes de transmission. On trouve d'abord des antennes HF, UHF et VHF, des antennes satellitaires Satcom.

Les premières antennes satellitaires installées sur les LHD ont été les antennes casseroles OE-82C du système WSC-1 puis 3 (transmission UHF par satellite). Elles ont été complétées par les antennes WSC-6 SHF Satcom DCSF (Defense Satellite Communication System), les antennes USQ-123 TCDL (Tactical Common Data Link), l'antenne USC-38 EHF Satcon (communication sécurisée résistant au brouillage et à faible probabilité d'interception), les antennes du WSC-8 SHF Satcom (liaisons internet, téléphone, téléconférence), le SMQ-10/SMQ-11 Receiver TIROS-N Ocean Wheather Forecast SAT (méteo) et le Gloval Broadcastin System.

Armement

Missiles Sea Sparrow
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa23
Tir d'un missile Sea Sparrow par le USS Wasp (LHD-1)

Le missile surface-air RIM-7 Sea Sparrow est l'adaptation du missile air-air AIM-7 Sparrow. C'est un missile courte portée ayant des capacités antimissiles. Son développement à commencé au début des années 1960 avec l'intention de mettre au point un système suffisamment léger pour pouvoir être installé sur des navires pas conçu pour recevoir ce système (alors que les systèmes de missiles de l'époque sont lourds et encombrants).

Durant les années soixante-dix et quatre-vingt les améliorations apportées au Sparrow sont intégrées au Sea Sparrow. Avec la mise en service de l'AIM-120 AMRAAM, les évolutions du Sea Sparrow sont strictement liées au milieu naval.

Le développement du Point Defense Missile System (PDMS) commence en 1960 avec une version navale du Mauler mais ce missile se révèle un échec et l'US Navy doit lancer un nouveau programme baptisé Basic Point Defense Missile System (BPDMS) en choisissant d'adapter le Sparrow alors que l'US Army décida d'adapter le Sidewinder sous le nom de Chaparral.

Les essais du Sea Sparrow commence en février 1967 mais sont interrompus par la guerre du Vietnam. Il faut attendre 1971 pour voir le système jugé suffisamment mature pour être installé sur les frégates de classe Knox (FF61052 à 1069 et 1071 à 1083). Régulièrement le missile, les capteurs et le système de gestion sont mis à jour par les Etats-Unis mais aussi par des pays alliés.

Les Wasp disposaient de deux lanceurs octuples, un installé à l''arrière et un autre installé devant l’îlot.

Outre l'US Navy, le Sea Sparrow est utilisé par Taiwan, l'Australie, la Belgique, la Bulgarie (ex-frégates belges), le Canada, le Chili, la Danemark, l'Allemagne, la Grèce, l'Italie, le Japon, la Corée du Sud, le Mexique, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, le Portugal, l'Espagne et la Turquie.

Ce missile pèse 510kg (dont 41kg de charge militaire), mesure 3.7m de long, une envergure de 1.02m avec un diamètre de 200mm. Sa portée maximale est de 19km avec une vitesse maximale de 4256km/h, le guidage se faisant avec un système radar semi-actif.

Système Phalanx
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Systzo11

Le système de défense rapprochée (Close-In Weapon System) Phalanx est destiné à abattre les avions et les missiles à courte distance.

C'est une arme de défense rapprochée combinant système de détection avec un canon de 20mm hexatube type Gatling. Il va équiper de nombreux navires de guerre américains sans compter les marines étrangères.

Parfois surnommé R2D2 en raison de sa forme qui s'approche du petit droïde de Star Wars, le Phalanx à aussi donné naissance à une version terrestre (Land Phalanx Weapon System) destinée à protéger les bases opérationnelles avancées (Forward Operative Base FOB) contre les roquettes et autres armes tirées par des groupements insurgés.

Le prototype est testé sur le destroyer USS King (DLG-10) (classe Farragut) dès 1973 mais il faut attendre 1977 et les tests sur le USS Bigelow (DD-942) (classe Forrest Sherman) pour que le système soit jugé mature.

La production commence en 1978 avec des commandes pour 37 exemplaires (23 pour l'US Navy et 14 pour l'export). Le premier navire opérationnel est le porte-avions USS Coral Sea (CV-43) en 1980 et quatre ans plus tard des navires de soutien sont également équipés souvent en remplacement de canons de 76mm.

Le système est régulièrement mis à jour notamment au niveau de l'électronique mais aussi des munitions avec le Block 0, le Block 1 en 1988, le Block 1A, le Block 1B PsuM (Phalanx Surface Mode) en 1999 et le Block 1B.

A leur mise en service les Wasp disposaient de trois Phalanx, un implanté sur l’îlot, un autre installé à bâbord arrière et un troisième à tribord arrière.

Les Bataan, Bonhomme Richard et Iwo Jima n'en n'avaient plus que deux, un lanceur RAM remplaçant le lanceur tribord arrière.

Outre les Etats-Unis, le Phalanx est mis en œuvre par l'Australie, le Bahrein, le Canada, la Grèce, l'Egypte, l'Inde, Israël, le Japon, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan, la Pologne, le Portugal, l'Arabie Saoudite, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Turquie, Taiwan et la Grande-Bretagne.

Le système Phalanx mesure 4.7m, pèse 5700kg pour les premiers modèles (6200kg pour les modèles ultérieurs), disposant d'un radar fonctionnant sur la bande Ku et d'un FLIR. Le canon de 20mm hexatube M-61 peut pointer de -25° à +85° en site à raison de 115° par seconde et en azimut sur 360° à raison de 100 à 115° coups par seconde. La portée maximale est de 3500m mais la portée effective est classifiée. La dotation en munitions est de 1550 coups.

Système RAM Mk49
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Rim-1112
Lancement d'un missile RAM l'équivalent toute proportion gardée du système français SADRAL

Le missile RIM-116 Rolling Airframe Missile (RAM) est un missile léger à très courte portée utilisé par les Etats-Unis, l'Allemagne, le Japon, la Grèce, la Turquie, la Corée du Sud, l'Arabie Saoudite, l'Egypte, le Mexique, les Emirats Arabes Unis et le Qatar.

Utilisé initialement pour la défense antimissiles, ce missile tire son nom par le fait qu'il tourne sur son axe pour être stabilisé.

Son développement à commencé en juillet 1976 par un accord entre General Dynamics, le Danemark et l'Allemagne de l'Ouest, Copenhague se retira ultérieurement du programme mais fût remplacé par les Etats-Unis.

Le lanceur Mk49 est évalué par la marine américaine à la fin des années quatre-vingt, devenant opérationnel le 14 novembre 1992 à bord du USS Peleliu (LHA-3). Les Etats-Unis ont acquis 1600 missiles et 115 lanceurs pour équiper 74 navires allant du LCS au porte-avions en passant par le navire amphibie.

Si le Block 0 était clairement issu du Sidewinder, le Block 1 intégrait un capteur infrarouge pour intercepter les missiles n'émettant aucune émission radar, un capteur dérivé de celui du Stinger. Le Block 2 était un missile plus apte à intercepter les missiles manœuvrant.

On trouve également le Sea RAM, un système combinant le radar et le système électro-optique du Phalanx avec un lanceur de onze missiles ce qui permet d'obtenir un système de défense totalement autonome.

Ce missile mesure 2.79m de long, un diamètre de 127mm, une envergure de 434mm, un poids de 73.5kg avec une charge militaire de 11.3kg. La portée maximale est de 9km, sa vitesse de pointe Mach 2. Le lanceur est de 5777kg

Deux systèmes RAM sont embarqués à la fin des années quatre-vingt dix sur les Wasp, un devant les superstructures au niveau du pont d'envol et l'autre à l'arrière bâbord du navire en remplacement d'un des canons Phalanx sauf pour le Makin Island qui disposait de ces systèmes dès son neuvage.

Canon de 25mm Mk38 Bushmaster
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Canon_34

Depuis l'attentat contre le destroyer USS Cole (DDG-67) à Aden en octobre 2000, la défense rapprochée des bâtiments américains à été sérieusement renforcée avec une multiplication des canons  à tir rapide pour détruire le plus rapidement possible une embarcation bourrée d'explosifs.

Parmi ces canons on trouve le canon de 25mm Bushmaster M242, un canon utilisé par l'US Army sur des VCI Bradley mais aussi par l'USMC sur ses LAV Mk III.

Connu sous le nom de Mk38 dans la marine américaine il était disponible à quatre exemplaires sur les Wasp (trois sur les LHD-5 à 8).

Pesant 119kg, il mesure 2.527m de long, une largeur de 318mm et une hauteur de 373mm. Il tire des obus de 25x137mm à une distance maximale de 6800m (efficace 3000m) à raison de 200 coups par minute.

Outre les Etats-Unis, il est utilisé par l'Australie, le Canada, la Géorgie, Israël, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, les Philippines, Singapour, l'Espagne,le Sri Lanka, la Suisse et la Turquie.

L'action des canons de 25mm est complétée par quatre mitrailleuses de 12.7mm M2HB, l'immortelle «Ma Deuce», une arme bientôt centennaire mais toujours efficace.

Installations Aéronautiques
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo42
Pont d'envol du Boxer avec un Super Tallion  au décollage

-Pont d'envol du 250m de long sur 31.8m relié à un hangar de 86m de long sur 23.8m de large et 6.1m de haut par deux ascenseurs latéeaux de 15.2m de long sur 13.7m

1832000 litres de kérosène JP5 sont embarqués et des ateliers dans le prolongement du hangar permettent aux hélicoptères de durer.

-Neufs spots hélicoptères

-Cinq monte-charges pour les munitions et pièces détachées entre le hangar et le pont d'envol

Avant l'apparition du convertible Osprey, le groupe aérien type d'un Wasp disposait de douze Boeing-Vertol CH-46E Sea Knight venant d'un squadron d'hélicoptères moyens (Helicopter Marines Medium), quatre Sikorsky CH-53E Sea Stallion d''un détachement d'hélicoptères lourds d'un squadron d'hélicoptères lourds (Helicopter Marines Heavy), de quatre Bell AH-1W Cobra et de 2 ou 3 Bell UH-1N Huey venant d'un squadron d'hélicoptères léger d'attaque (Helicopter Marines Light Attack HMLA) et un détachement de six Harrier d'un squadron d'attaque (Vertical Marines Attack VMA)

L'ensemble des moyens est regroupé au sein d'un squadron HMM baptisé HMM Rein (Reinforced).

La règle est que les hélicoptères ne devant pas être employés immédiatement sont rangés à tribord devant l'ilôt alors que les Harrier sont à tribord arrière ce qui libère la place pour les hélicoptères devant décoller.

Installations Amphibies/Troupes Embarquées
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo43
Comme le montre cette photo du USS Boxer (LHD-4, le radier peut également être utilisé à sec avec ici un LCU type 1610

-Radier de 81.4m de long sur 15.2m de large. Ce radier peut accueillir trois LCAC ou deux 2 LCU type 1610 et trois LCM-8 ou 6 LCM-8 ou 12 LCM-6

-Pont stockage véhicule de 9144m² relié au pont d'envol par une rampe

-37800 litres de carburant véhicule

-302m² pour le stockage cargo

-1885 Marines sont généralement embarqués. Ils disposent d'un espace d'entrainement de 450m²

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyMar 07 Mai 2019, 18:29

Avions et hélicoptères embarqués sur les Wasp

McDonnell Douglas AV-8 Harrier
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_bo44
Un Harrier sur le pont du USS Boxer (LHD-4)

A l'époque de la guerre froide les occidentaux craignaient que les soviétiques et leurs alliés ne frappent prioritairement les aérodromes pour détruire au sol le maximum d'avion de combats ennemis.

D'où l'idée d'utiliser des portions d'autoroute comme pistes improvisées ou mieux de mettre au point un avion pouvant décoller et atterrir comme un hélicoptère. De nombreux pays occidentaux imaginèrent cet avion mais seule la Grande-Bretagne aidée ensuite des Etats-Unis parvint à mettre en service un tel appareil, le Harrier.

Cet appareil avait été conçu comme avion d'attaque légère mais aussi comme intercepteur à courte portée pour permettre à la Royal Navy de conserver une capacité aéronavale après l'abandon du porte-avions au profit d'un croiseur à pont continu, le type Invincible.

Le premier vol du Harrier à lieu le 31 août 1966 suivit du premier vol d'un appareil de série le 29 décembre 1967. l'appareil est mis en service au sein de la RAF en 1969 (quatre puis trois squadrons opérationnels) et dans la Royal Navy en juin 1979 avec quatre unités .

Le Harrier connait son baptême du feu aux Malouines en 1982 aussi bien sous les cocardes de la RAF que de la FAA depuis les porte-aéronefs Hermes et Invincible mais aussi depuis un aérodrome improvisé à San Carlos. Quatre Harrier et Six Sea Harrier furent perdus sous les coups de l'ennemi ou par accident. L'appareil est ensuite engagé dans les Balkans.

Dès l'origine les américains surveillent avec attention ce projet mais entre surveiller le projet et acheter des appareils malgré l'intérêt de l'USMC il y à un fossé que les américains vont tarder à franchir. C'est finalement en 1971 que l'AV-8A fût mis en service pour être employé à bord des LHA en attendant les LHD.

Le Harrier à connu un processus régulier de modernisation mais cela ne résolvait pas les faiblesses intrinsèques de l'appareil notamment un rayon d'action et une charge militaire insuffisants. Il fallu pourtant un certain temps pour que Londres et Washington ne s'entendent pour un projet commun.

Le prototype de l'AV-8B Harrier II effectue son vol inaugural le 5 novembre 1981, le premier appareil de série décolle pour la première fois le 29 août 1983, les livraisons s'étalant de 1984 à 1987.

Au total les américains ont acquis 235 AV-8B neufs auxquels il faut ajouter 47 AV-8C qui étaient des AV-8A remis à niveau soit 282 appareils auxquels s'ajoutèrent 28 TAV-8B d'entrainement.

Huit squadrons opérationnels de l'USMC sont ainsi équipés (VMA-331, VMA-231, VMA-542,VMA-513, VMA-223,VMA-211,VMA-311 et VMA-214). Il participe avec les Leathernecks à la première guerre du Golfe (1990-91), à l'opération Enduring Freedom (2001) en Afghanistan puis à l'opération Iraqi Freedom (2003). Depuis le Harrier II+ à été mis en service, dernière variante de cet appareil en attendant l'arrivée du F-35. La production à cessé en 2003.

Côté britannique, l'équivalent du Harrier II est l'Harrier GR.5, GR.7 et GR.9. Ces appareils opèrent au sein de la Joint Force Harrier avec les Sea Harrier FA.2 aussi bien à terre que sur les porte-aéronefs de classe Invincible jusqu'à leur désarmement.

Les Harrier britanniques ont ainsi été engagés dans la première guerre du Golfe, dans l'opération Allied Force (Kosovo 1999), à l'opération Enduring Freedom mais aussi à la deuxième guerre du Golfe à partir de 2003.

Le Harrier à connu un certain succès à l'export avec des ventes en Espagne, en Thaïlande (anciens Matador espagnols), en Inde et en Italie. Le Japon à un temps songé à s'équiper d'Harrier pour reconstituer une force aéronavale mais n'à pas franchit le pas probablement pour des raisons politiques.

Caractéristiques du McDonnell Douglas AV-8B Harrier II+

Type : Monoplace d'assaut et d'appui tactique

Masse : à vide 6340kg en charge 10410kg maximale au décollage 9415kg en décollage vertical et 14100kg en décollage court

Dimensions : longueur 14.12m envergure 9.25m hauteur 3.55m

Propulsion : un turboréacteur Rolls Royce F402-RR-408 (Pegasus Mk105) de 10659kg de poussée

Performances : vitesse maximale : 1070 km/h (Mach 0.89) au niveau de la mer Distance franchissable 1200 miles nautiques (2200km) rayon d'action de combat 300 miles nautiques (556km)

Armement : un canon de 25mm type Gatling GAU-12 Equalizer monté en pod sous le côté gauche du fuselage avec 300 obus. 6 points d'emport pour pouvoir embarquer 5988kg de charge. Parmi les armes embarquées figurent 4 paniers de 19 roquettes CRV7, 4 missiles AIM-9 Sidewinder ou 6 AMRAAM, 6 missiles AGM-65 Maverick ou 2 AGM-84 Harpoon ou 2 AGM-88 HARM, des bombes CBU-100, des bombes lisses, des bombes à guidage laser Paveway, conteneurs au napalm Mark 77, quatre réservoirs supplémentaires de carburant pour le convoyage.


Lockheed F-35 Lightning II
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Lockhe12
Un F-35 sur le pont d'un LHD. L'arrivée du Lightning II à imposé la réfection du revêtement du pont d'envol

Régulièrement les militaires rêvent de disposer d'un appareil polyvalent si possible d'un coût d'acquisition et d'utilisation réduit. Hélas la plupart des tentatives se révèlent être des échecs cuisants résumé par cette maxime «Bon à rien et mauvais en tout».

En 1992, les américains lancent le très ambitieux programme Joint Strike Fighter (JSF), un  programme destiné à équiper l'USAF, l'US Navy et l'USMC d'un appareil commun. C'était très ambitieux puisqu'on rêvait d'un avion de cinquième génération furtif, puissant et d'un coût raisonnable.

Cet appareil doit remplacer les F-16 et A-10 de l'USAF, les F-18 de l'USN, les Harrier et les F-18 de l'USMC.

Deux constructeurs sont retenus pour la finale, le Lockheed X-35 et le Boeing X-32. C'est l'appareil de Lockheed qui est retenu devenant le F-35 avec pour nom officiel Lightning II (d'autres noms ont été envisagés comme Spitfire ou Black Mamba).

Le premier vol à lieu le 15 décembre 2006 quand un F-35A (version destinée à l'USAF) décolle pour la première fois.

La mise au point à été particulièrement difficile et chaotique avec de nombreux problèmes qui ont fait exploser les coûts et qui ont refroidit nombre d'acheteurs potentiels effrayés par le coût d'acquisition, le coût de fonctionnement sans compter le scepticisme entourant les capacités de l'appareil.

Cahin caha l'appareil est mis en service dans le corps des Marines le 31 juillet 2015, au sein de l'Armée de l'Air le 2 août 2016 et dans la marine le 28 février 2019. Au 20 décembre 2018, 355 exemplaires ont été livrés.

La variante utilisée par les Marines est une variante Short Take Off/Vertical Landing (décollage court/appontage court) avec un réacteur de propulsion principal et un réacteur à poussée vectorielle qui explique que la quantité de carburant est passée de 9 à 6.35 tonnes.

Le premier vol du F-35B à lieu le 11 juin 2008 et quasiment deux ans plus tard, le 17 mars 2010, le F-35B effectue ses premières manœuvres verticales (décollage et atterrissage). En octobre 2011, deux F-35B effectuent trois semaines d'essais à bord du Wasp.

Une nouvelle campagne s'est déroulée à bord du Wasp en août 2013 avec des appareils appartenant au squadron VMFAT-501, le squadron de transformation opérationnelle des Marines, la première unité équipée étant le squadron VMFA-121 Green Knights en attendant le squadron VMFA-122 et le VMFA-211.  

Le 27 septembre 2018, le F-35 connait son baptême du feu quand un Lightning II des Marines décollant du USS Essex (LHD-2) bombarde une cible talibane en Afghanistan.

A terme le corps des Marines prévoient d'acquérir 340 F-35B et 80 F-35C pour remplacer les Hornet encore en service.

L'appareil doit être acquis par la Grande-Bretagne, l'Italie, les Pays-Bas, le Canada (même si un nouveau concours à été lancé avec d'autres appareils), la Turquie, l'Australie, la Norvège et le Danemark. D'autres pays ont acquis l'appareil comme la Corée du Sud, la Belgique, Israël et le Japon et d'autres pays sont intéressés comme Singapour.

Caractéristiques Techniques du F-35B

Masse à vide : 14729kg en charge 22426kg maximale au décollage 27200kg capacité interne en carburant 6045kg

Dimensions : longueur 15.4m envergure 10.7m hauteur 4.33m

Motorisation : un moteur Pratt & Whitney F135 de 125 kN (191 kN pc) et un moteur à poussée vectorielle

Performances : vitesse maximale Mach 1.6 (1930km/h) distance franchissable 1700km rayon d'action de combat 935km plafond opérationnel 15240m

Electronique : un radar AN/APG-81 AESA, un système d'acquisition de cible AAQ-40E/O (EOTS), un système d'alerte AN/AAQ-37, un système de guerre électronique AN/ASQ-239

Armement : un canon de 25mm General Dynamics GAU-22/A interne avec 180 coups

Six points d'attache externe sous les ailes pour 6800kg et deux soutes intérieures pour 2590kg soit un total de 8100kg de charge militaire.


Boeing CH-46 Sea Knight
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es30
Un Boeing CH-46 Sea Knight décollant du USS Essex (LHD-2)

Le Boeing Vertol CH-46 Sea Knight à été pendant plus de cinquante et un an (!) l'hélicoptère de transport tactique standard de l'USMC. Il s'agissait d'un hélicoptère typique de la fin des années cinquante avec un double rotor, système qui allait faire la fortune de son cadet, le Boeing-Vertol CH-47 Chinook qui est toujours en service et même toujours en production.

Effectuant son premier vol le 22 avril 1958 et mis en service en 1964, il à été utilisé principalement pour deux missions : le ravitaillement vertical (VERTREP) pour l'US Navy (où il à été remplacé en 2004 par le MH-60S KnightHawk) et le transport tactique pour l'USMC (où il à été remplacé par le convertible Bell-Boeing MV-22 Osprey). 524 appareils ont été produits.

Outre ces deux missions l'appareil à également été utilisé pour l'appui-feu, la recherche et le sauvetage, la récupération tactique. L'appareil à été exporté au Canada, en Suède, au Japon, en Thaïlande et en Arabie-Saoudite. Il à été de tous les combats du Corps du Vietnam à la deuxième guerre du Golfe en passant par la Grenade, le Liban, la première guerre du Golfe, la Bosnie et le Kosovo, l'Afghanistan.

Le dernier vol du CH-46 Sea Knight à eu lieu le 5 octobre 2014 depuis la base aérienne du corps des Marines de Miramar. Il se posa sur le porte-hélicoptères USS America (LHA-6) alors que ce dernier effectuait sa traversée de longue durée. Il est officiellement retiré du service actif le 1er août 2015.

Caractéristiques Techniques du Boeing-Vertol CH-46E Sea Knight

Type : hélicoptère médium de transport tactique birotor

Masse à vide 7047kg maximale au décollage 11000kg

Dimensions : longueur du fuselage 13.66m diamètre du rotor 15.24m hauteur 5.09m

Motorisation : deux turbines General Electric T58-GE-16 de 1870ch chacune

Performances : vitesse maximale 267km/h distance franchissable 1020km (1100km en convoyage) plafond opérationnel 5180m

Armement : deux mitrailleuses de 12.7mm GAU-15A au niveau des portes et une mitrailleuse de 7.62mm M240D sur la rampe (en option)

Equipage : deux pilotes, un chef de bord, deux mitrailleurs, 24 soldats équipés ou 15 civières avec deux infirmiers ou 2270kg


Sikorsky CH-53 Sea Stallion
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Sikors14
Sikorsky CH-53 de l'USMC

Le Sikorsky CH-53 Sea Stallion est le plus gros hélicoptère développé dans le monde occidental. Il effectue son premier vol le 14 octobre 1964 avant d'être mis en service deux ans plus tard en 1966.

C'est le début d'une très longue carrière puisqu'il n'à été retiré du service en 2012, ne laissant en service que le CH-53E Super Stallion qui doit lui même être remplacé à partir de 2019 par le CH-53K Knight Stallion.

Utilisé par l'US Navy pour le déminage, par l'USMC pour le transport de troupes et par l'USAF pour la recherche et le sauvetage au combat ainsi que le soutien aux forces spéciales, le CH-53 à connu un beau succès à l'export puisqu'il à été vendu en Allemagne, en Autriche, au Mexique, en Iran et en Israël.

Sous les couleurs américaines, l'hélicoptère connait son baptême du feu au Vietnam où il servit pour le transport de troupes mais aussi pour la récupération d'hélicoptères abattus, se montrant dans ce domaine plus efficace que le Sikorsky S-64 Skycrane.  Il à ensuite participé à tous les conflits dans lesquels les Etats-Unis ont été engagés.

A partir de septembre 2007, les Osprey commencent à remplacer les CH-46E et les CH-53D, ne laissant donc en ligne que les CH-53E qui doivent donc être remplacés par des CH-53K.

Caractéristiques Techniques du Sikorsky CH-53D

Type : hélicoptère lourd

Masse à vide 10740kg Charge utile 3630kg En Charge 15227kg Maximale au décollage 19100kg

Dimensions : longueur 26.97m diamètre du rotor 22.01m hauteur 7.6m largeur du fuselage 4.7m largeur avec les sponsons latéraux 8.64m

Motorisation : deux turbines General Electric T64-GE-413 de 3925ch chacun entraînant un rotor principal hexapale

Performances : vitesse maximale 315km/h vitesse de croisière 278km/h distance franchissable 1000km rayon d'action de combat 160km distance franchissable en convoyage 1640km plafond opérationnel 5106m

Armement : deux mitrailleuses de 12.7mm GAU-15/A aux portes et une mitrailleuse de 12.7mm AU-21 sur la rampe. Les CH-53G allemands disposent de deux mitrailleuses de 7.62mm MG-3 aux portes remplacées par deux GAU-21 aux portes et une troisième sur la rampe

Equipage : deux pilote, un chef d'équipage, 38 à 55 hommes ou 24 civières


Sikorsky CH-53E Super Stallion
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ke22
Sikorsky CH-53E sur le pont du USS Kearsarge (LHD-3)

Le Sikorsky S-80 (désignation constructeur) effectue son premier vol le 1er mars 1974. Mis en service en 1981, il à été utilisé par l'US Navy pour le déminage et par les Marines pour le transport de troupes depuis les navires d'assaut (LPH,LHA et LHD).

Produit à 234 appareils, l'appareil à aussi été utilisé par le Japon. Il s'agit d'une évolution directe du CH-53D pour aboutir à un appareil plus gros, plus puissant notamment par l'installation d'un troisième moteur, d'un rotor principal à sept pales au lieu de six, un rotor anti-couple incliné à 20°.

L'appareil doit être remplacé à partir de 2019 par le Sikorsky CH-53K King Stallion qui se caractérise par de nouveaux moteurs, des pales composites et une cabine plus large pour permettre d'y glisser des palettes standards.

Le projet «Super Stallion» commence en octobre 1967. En 1968, Sikorsky propose son S-80 que l'USMC accepte en finançant un prototype. Le premier prototype effectue son premier vol le 1er mars 1974, le contrat de production est signé en 1978 et la mise en service à lieu en février 1981, trois mois après le vol du premier appareil de série (décembre 1980). 177 ont été acquis par l'US Navy et l'USMC.

L'appareil connait son baptême du feu au Liban en 1983, participant également à Urgent Fury (Grenade), à Restore Hope (Somalie), aux deux guerres du Golfe, à la récupération du capitaine O'Grady abattu au dessus de la Bosnie (8 juin 1995), à l'opération Enduring Freedom en Afghanistan,

Cet appareil est efficace mais sa maintenance devenant de plus en plus coûteuse, l'USMC décide de lancer un programme de modernisation de l'appareil.

Ce programme baptisé CH-53X débouche finalement en avril 2006 sur la signature d'un contrat pour 156 nouveaux hélicoptères baptisés CH-53K Knight Stallion, nombre porté à 227 en août 2007.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Sikors15
Prototype du CH-53K en vol

Initialement il était prévu que le premier appareil vole en novembre 2011 pour une capacité opérationnelle initiale en 2015 mais les délais se sont allongés,  le premier vol ayant eu lieu le 25 octobre 2015, la mise en service est désormais prévue pour 2019.

Actuellement il reste 150 CH-53E et 28 MH-53E en service au sein des forces armées américaines, le Japon ayant retiré ses appareils en 2017.

Caractéristiques Techniques

Type : hélicoptère lourd

Masse à vide 15071kg maximale au décollage 33300kg

Dimensions : longueur 30.2m diamètre du rotor 24m hauteur 8.46m

Motorisation : trois turbines General Electric T64-GE-416/416A/419 de 4380ch chacun entrainant un rotor principal à sept pales et un rotor anti-couple à quatre pales

Performances : vitesse maximale 278km/h vitesse de croisière 222km/h distance franchissable 1000km Rayon d'action de combat 333km distance franchissable convoyage 1833km plafond opérationnel 5640m

Armement : deux mitrailleuses de 12.7mm GAU-21 aux portes et une autre montée sur la rampe

Equipage : deux pilotes, un chef de bord/tireur droit, un mitrailleur gauche, une mitrailleuse de queue, 65 soldats équipés ou 13600kg de charge utile interne (14500kg en externe).


Bell-Boeing V-22 Osprey
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_wa24
Un convertible Osprey (balbuzard) sur le pont du USS Wasp (LHD-1)

L'hélicoptère est un excellent vecteur militaire mais il était limité par sa vitesse et la charge utile embarquée. L'avion pouvait le compléter ou le remplacer mais il ne pouvait décoller facilement d'un navire. D'où l'idée de combiner les qualités des deux pour obtenir un bon vecteur de transport et de puissance.

Le Bell-Boeing V-22 Osprey effectue son premier vol le 19 mars 1989. Il n'à été mis en service que le 8 décembre 2005 après un très long et très coûteux développement (16 milliards de $ !) marqué par plusieurs accidents mortels, le programme passant près de l'annulation et ne devant sa survie qu'au besoin de remplacer le CH-46 et le CH-53 et par l'argent déjà dépensé.

458 exemplaires doivent être livrés à l'USMC, à l'USAF et à l'USN pour différentes missions : transport, recherche et sauvetage au combat, soutien aux opérations spéciales, ravitaillement à bord...... .

Le programme Joint Advanced Vertical Lift Aircraft (JVX) est lancé en 1982 sous la responsabilité de l'US Navy. Trois versions sont prévues : MV-22 pour les Marines, CV-22 pour l'USAF et HV-22 pour l'USN (version abandonnée au profit du V-22).

Bell et Boeing sont chargés de l'industrialisation du projet, Bell ayant une certaine expérience et une expérience certaine dans ce domaine. En 1985 la désignation de V-22 Osprey est choisie en 1985. Le premier vol à lieu le 14 septembre 1989 et en 1990 des essais ont lieu à bord du USS Wasp (LHD-1).

Les essais sont interrompus entre juillet 1992 et août 1993 le temps de corriger les défauts relevés au cours des accidents. Le premier appareil de présérie est livré en décembre 1996 et décolle pour la première fois le 5 février 1997. Les essais à la mer ont lieu en janvier 1999 suivis de tests opérationnels entre octobre 1999 à août 2000. Deux nouveaux accidents mortels ralentissent la mise au point de l'appareil tout comme la découverte de rapports de maintenance falsifiés.

Les essais reprennent en avril 2002, essais concernant le MV-22 et le CV-22. Le 28 juin 2005 la décision de reprendre la production en série est décidée. L'appareil est mis en service à la fin de l'année et en 2007, des Osprey sont envoyés en Irak. En 2008 c'est l'Afghanistan qui voit cet appareil engagé en attendant la Libye en 2011, le Sud-Soudan et le Yémen.

Plusieurs pays se sont montrés intéressés : la Grande-Bretagne, Israël et le Japon mais aucun appareil n'à été livré.

Caractéristiques Techniques du MV-22B

Type : convertible de transport et de combat

Masse à vide 15032kg en charge 21500kg maximale au décollage 27400kg maximale au décollage 23859kg

Dimensions : envergure 25.55m longueur 17.48m hauteur 5.38m diamètre du rotor 11.6m

Motorisation : deux turbopropulseurs Rolls-Royce T406 de 6150ch chacun entrainant des rotors basculants tripales

Performances : vitesse maximale 566km/h à 4600m 509km/h au niveau de la mer vitesse de croisière 446km/h rayon d'action 1627km plafond 7620m

Armement : une mitrailleuse de 7.62mm M240 ou une mitrailleuse de 12.7mm M2 Browning sur la rampe, une mitrailleuse de 7.62mm GAU-17 en tourelle sous le ventre (tourelle rétractable)

Equipage : 4 membres avec 24 soldats assis ou 32 soldats debout ou 9070kg de charge utile interne ou 6800kg de charge suspendue ou un véhicule léger type Growler


Bell UH-1N Twin Huey et Bell UH-1Y Venom

Un hélicoptère volant au ras du sol, un homme tirant à la mitrailleuse. Tel est l'image iconique de la guerre du Vietnam faisant entrer dans la légende le Bell UH-1 Iroquois plus connu sous le nom de Huey (déformation de sa désignation d'origine HU-1).

Cet appareil est le premier hélicoptère américain propulsé par une turbine. Triomphant du Sikorsky S-59, le Bell XH-40 va connaître un immense succès tant au sein des forces armées américaines qu'à l'export.

Effectuant son premier vol le 20 octobre 1956, il est mis en service en 1959, produit jusqu'en 1987 à plus de 16000 exemplaires. Si il est encore en service à l'étranger il à été remplacé au sein de l'US Army par le Sikorsky UH-60 Blackhawk.

Si le Huey à été utilisé par l'US Navy, l'US Army et l'USAF, il n'à pas été utilisé par l'USMC qui avait choisit antérieurement le CH-46.

De plus sa configuration monomoteur ne plaisait guère aux Leathernecks pour une question de sécurité au dessus des flots (ce sera la même chose avec l'AH-1 Cobra).

La guerre du Vietnam démontrant la vulnérabilité des hélicoptères monomoteurs, l'idée d'un hélicoptère bimoteur émergea pour succéder au UH-1 Huey. C'est pourtant le Canada qui est à l'origine d'une variante bimoteur du Huey.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Bell_u12
Bell UH-1N Twin Huey au décollage

Baptisé UH-1N, le Twin Huey effectue son premier vol en avril 1969 avant d'être mis en service en octobre 1970. Il s'agit d'abord d'un appareil militaire avant qu'une version civile baptisée Bell 212 ne voit le jour. De cet appareil sont également issus le Bell 214, le Bell 412 et le UH-1Y Venom (que nous allons étudier ensuite).

Au sein de l'USMC, le Bell UH-1N est utilisé pour la reconnaissance, le commandement et le contrôle ainsi que la coordination avec les troupes au sol.

De son côté l'USN l'à utilisé pour ravitailler les stations scientifiques américaines en Arctiques alors que l'USAF l'à utilisé pour les opérations spéciales et la surveillance de ses sites d'ICBM.

Chez les Leathernecks, l'UH-1N à été retiré du service actif en septembre 2014 après 43 ans de service actif (1971-2014). L'USAF à annoncé en septembre 2018 que le Boeing/Leonardo MH-139 (version de l'Augusta-Westland AW-139) avait remporté la compétition pour remplacer les UH-1N, les appareils devant être livrés à partir de 2021.

Outre les Etats-Unis et le Canada, le UH-1N à été utilisé par l'Italie (produit sous licence par Augusta), l'Angola, l'Argentine, l'Autriche, le Bahrein, le Bangladesh, la Colombie, la Grèce, le Guatemala, l'Iran, le Mexique, le Maroc, le Panama, le Pérou, les Philippines, l'Arabie Saoudite, l'Espagne, le Sri Lanka, le Soudan, la Thaïlande, la Tunisie, la Turquie, la Grande-Bretagne (Bell 212 argentins capturés aux Malouines), l'Uruguay, le Venezuela, le Yemen, le Brunei, Israël, la Jamaique et Singapour.

Caractéristiques Techniques

Type : hélicoptère médian de manœuvre et de combat

Masse à vide 2765kg en charge 4763kg charge utile 1996kg

Dimensions : longueur 12.69m diamètre du rotor 14.6m hauteur 4.4m

Motorisation : deux turbines Pratt & Whitney Canada T400-CP-400 de 900ch

Performances : vitesse maximale 220km/h vitesse de croisière 207.3km/h distance franchissable 460km plafond opérationnel 5273m  

Armement : mitrailleuses et roquettes

Equipage : deux pilotes, chef de bord et mitrailleur, six à huit soldats équipés ou une charge cargo équivalent


Pour remplacer le Bell UH-1N, l'USMC aurait pu choisir un nouvel appareil sur étagère mais elle préfère rester en terrain connu en décidant de financer le développement d'une nouvelle version d'un concept de base vieux de plus de soixante ans.

Le développement du Bell UH-1Y Venom (appelé également Super Huey) à commencé en 1996. A l'époque il s'agissait d'une modernisation profonde des UH-1N en service mais en 2005 décision est prise de produire des appareils neufs. En parallèle était lancé le programme AH-1Z Zulu destiné à moderniser les Cobra en service dans l'USMC en adoptant une politique de communauté logistique maximale (taux de 84% atteint entre le UH-1Y et le AH-1Z).

Le prototype du UH-1Y effectue son vol inaugural le 20 décembre 2001, sa mise en service à lieu le 8 août 2008. 92 appareils ont été produits mais aucun succès à l'export n'à pour l'instant été enregistré sachant que les livraisons à l'USMC doivent s'achever cette année avec la livraison du 160ème et dernier exemplaire.

Outre une mise à niveau des systèmes de sécurité et de l'avionique, le UH-1Y dispose de moteurs plus puissants et surtout d'un rotor quadripale en composite.

Au sein des unités d'hélicoptères de l'USMC, le UH-1Y doit être utilisé pour le commandement et le contrôle (C2), l'escorte, la reconnaissance, le transport de troupes, l'évacuation sanitaire et l'appui aérien rapproché. Ils opèrent en liaison avec les Cobra.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_ba37
Bell UH-1Y Venom

Caractéristiques Techniques

Type : hélicoptère médian de transport, de soutien et de combat

Masse à vide 5370kg maximale au décollage 8390kg charge utile 3020kg

Dimensions : longueur 17.78m diamètre du rotor 14.88m hauteur 4.5m

Motorisation : deux turbines General Electric T700-GE-401C de 1546ch en continu

Performances : vitesse maximale à ne pas dépasser 366km/h vitesse maximale sur 30 minutes 304km/h vitesse de croisière 250km/h rayon d'action de combat 241km avec 990kg de charge utile Endurance 3h30 Plafond opérationnel 6100m

Armement : deux mitrailleuses de 7.62mm au niveau des portes, deux pods de roquettes de 70mm en externe

Equipage : un ou deux pilotes, un chef de bord et d'autres membres d'équipage en fonction de la mission, dix passagers ou six civières


Bell AH-1 Cobra et Super Cobra

La France pionnière du combat aéromobile se trouva rapidement confrontée à un problème en matière de sécurité de ses hélicoptères de manœuvre. Les fellagas après un temps de surprise apprirent à localiser les Landing Zone (LZ) et à tendre de meurtrières embuscades aux hélicoptères de transport.

La réaction française fût immédiate en armant certains hélicoptères de mitrailleuses, de canons, de roquettes voir de bombes pour nettoyer la LZ et faire baisser la tête à l'ennemi. Il n'y eu cependant pas la mise au point d'un hélicoptère d'attaque spécifique même si le prototype de l'Alouette III disposait d'un canon de 20mm dans le nez.

Les américains firent pareil au Vietnam mais ne furent pas satisfaits. Si le Bell UH-1 était particulièrement manœuvrant en configuration lisse, avec mitrailleuses et roquettes il perdait de sa superbe (on ose imaginer ce qu'aurait donné un Chinook d'attaque comme en révèrent certains militaires américains).

Il fallait un véritable hélicoptère de combat qui aurait du être le Lockheed AH-56 Cheyenne mais cet appareil se révéla être une impasse technologique. Finalement le premier Attack Helicopter allait être le Bell AH-1 Cobra.

La firme Bell Helicopters avait par le passé proposé une version d'attaque du Bell 47 mais il s'agissait davantage d'un démonstrateur que d'un appareil opérationnel. Alors que le Cheyenne n'était pas encore abandonné (il le sera officiellement en 1972), Bell décide de développer un hélicoptère d'attaque plus petit et moins coûteux.

Pour économiser les frais de R&D, le bureau d'études de Bell Helicopter reprend la transmission et le rotor principal ainsi que la turbine du UH-1C, dessinant autour un nouveau fuselage qui fixe les canons de l'hélicoptère d'attaque à savoir deux membres d'équipage en tandem.

Cette anticipation permet à la firme de remporter l'appel d'offres pour un appareil intérimaire destiné à préparer l'arrivée du Cheyenne. Le Bell 209 devient le AH-1G Cobra ou Huey Cobra, les premiers appareils sortant des chaines de Bell en 1970.

Outre les Etats-Unis, le Cobra est ou à été utilisé par le Bahrein, le Japon, la Jordanie, le Kenya, le Pakistan, les Philippines, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Turquie, Israël et l'Espagne.

Dès le développement du Cobra, les Marines se montrèrent intéressés par l'idée de s'équiper d'un hélicoptère de combat, très utile pour les opérations amphibies pour appuyer les Leathernecks sur les plages ou à la descente de leur hélicoptère.

Néanmoins le Cobra avait un défaut pour les marines : il était monomoteur ce qui pouvait constituer une tare mortelle au dessus de l'océan. Ils exigèrent une version biturbine pour accepter cet hélicoptère.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Bell_a17
Bell AH-1W Super Cobra

C'est l'acte de naissance du AH-1J Sea Cobra, la version biturbine du AH-1G car comme lui, il était armé d'une mitrailleuse et de roquettes. Lui succéda l'AH-1T, une version du AH-1J capable de mettre en œuvre le missile Tow et apte donc à la lutte antichar.

Le début des années quatre-vingt marqua l'arrivée d'un nouveau tueur dans le domaine des hélicoptères de combat sous la forme du McDonnell Douglas AH-64A Apache, un formidable appareil conçu dès l'origine pour casser du blindé à l'étoile rouge dans les plaines d'Europe du Nord en liaison avec l'A-10 Thunderbolt II.

En 1981 le Congrès refusa les fonds nécessaires pour une version navalisée de l'Apache. Les leathernecks se rabattirent sur une version modernisée de l'AH-1T baptisée AH-1W Super Cobra dont ils vont acquérir 179 exemplaires auxquels il faut ajouter 43 AH-1T portés à ce standard soit un total de 222 appareils.

Ce Super Cobra (qui doit être retiré du service quand le Viper sera totalement en service) à été exporté en Iran, à Taiwan et en Turquie.

Caractéristiques Techniques du Bell AH-1W Super Cobra

Type : hélicoptère biturbine d'attaque

Poids : à vide 4630kg maximal au décollage 6690kg

Dimensions : longueur (rotors tournants) 17.7m diamètre du rotor 14.6m hauteur 4.19m longueur du fuselage 13.9m largeur avec moignons d'ailes 3.28m

Motorisation : deux turbines General Electric T700-401 de 1690ch chacun entraînant un rotor principal bipale et un rotor anti-couple de même configuration

Performances : vitesse maximale 352 km/h distance franchissable : 587km plafond opérationnel 3720m

Armement : un canon de 20mmM197 en tourelle de nez avec 650 à 750 obus, des moignons d'aile pouvant emporter des roquettes (Hydra de 70mm ou Zuni de 127mm, des missiles Tow, des Hellfire et des Sidewinder

Equipage : un pilote et un tireur


En 1996, les Marines souhaitèrent à nouveau s'équiper d'Apache mais ce projet n'aboutit pas car on craignait qu'ils ne soient le seul client de cette variante navalisée. L'USMC continua à faire évoluer le Cobra sous la forme de l'AH-1Z Viper, l'ultime (?) version d'un appareil mis au point à la fin des années soixante et au début des années soixante-dix.

Le AH-1Z se distingue par des moignons d'ailes plus longs, un point d'attache en bout d'aile pour par exemple un missile type Sidewinder, un rotor quadripale en composite...... . De plus il partage comme nous l'avons vu un maximum de composants avec le UH-1Y Venom pour faciliter le soutien logistique (84% de communauté).

Le premier vol du Zulu à eu lieu le 8 décembre 2000 et sa mise en service à été prononcée le 30 septembre 2010 à une époque. Il est prévu que les livraisons s'échelonnent de 2010 à 2022 avec un total de 189 AH-1Z mais seulement 58 appareils neufs, le reliquat étant composé de AH-1W reconstruits.

Cette ultime (?) (bis) version du Cobra à déjà intéressé l'étranger. Si la Corée du Sud lui à préféré l'AH-64E, le Viper à été choisit par le Bahrein (douze appareils) et le Pakistan (quinze appareils) en attendant d'autres pays, le Maroc, la Pologne, la République Tchèque, la Roumanie, la Thaïlande ayant fait preuve d'un intérêt pour l'appareil.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Bell_a18
Bell AH-1Z Viper

Caracteristiques Techniques du Bell AH-1Z Viper

Type : hélicoptère d'attaque biplace

Masse à vide 5580kg maximale utile 8390kg charge utile 2620kg

Dimensions : longueur 17.8m diamètre du rotor 14.6m hauteur 4.37m

Motorisation : deux turbines General Electric T700-GE-401C de 1800ch chacune entraînant un rotor principal quadripale et un rotor de queue quadripale

Performances : vitesse de croisière 296km/h distance franchissable 685km rayon d'action de combat 231km (avec 1130kg de charge) plafond opérationnel 6000m

Armement : un canon de 20mm Gatling M197 à trois tubes avec 750 coups, six points d'attache sur les moignons d'ailes (deux à droite, deux à gauche et deux en bouts d'aile) pouvant recevoir des paniers de roquettes de 70mm, des missiles Sidewinder, des missiles Hellfire.


Embarcations amphibies

Les Wasp peuvent utiliser différents modèles d'embarcations amphibies, des péniches de débarquement héritières de celles utilisées durant le second conflit mondial et en Corée, des véhicules amphibies et même des véhicules sur coussins d'air.

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Uss_es31
Un LCAC approchant d'un radier

-Le Landing Craft Air Cushion (LCAC) est un gros chalands de débarquement sur coussin d'air. Avec une vitesse bien supérieure aux péniches traditionnelles (entre 25 et 50 nœuds), il permet de maintenir les navires amphibies à une plus grande distance des côtes et réduire ainsi leur vulnérabilité.

Les Wasp pouvaient embarquer trois exemplaires. Le LCAC mesure 26.8m de long (flotteurs gonflés sinon cela retombe à 24.7m) sur 14.3m (13.3m) de large.

Il est propulsé par quatre turbines de 15820ch et peut ainsi accéder à 70% des côtes du monde contre 17% pour des péniches classiques. L'équipage se compose de cinq marins, un LCAC pouvant transport sur 200 miles nautiques à 40 nœuds 24 soldats, un char M-1 ou quatre engins blindés légers.

82 exemplaires ont été commandés par les Etats-Unis, 6 par le Japon et 2 par la Corée du Sud. Ils subissent actuellement un programme d'extension de durée de vie en attendant la mise en service de leurs successeurs, le SSC (Ship to Shore Connector ou connecteur navire-rivage 72 exemplaires prévus).


LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Lcu-1610
Un chaland type LCU

-Le LCU type 1610 est le plus gros chalands (hors LCAC) utilisable par les Wasp. Déplaçant 190 tonnes à vide et plus du double à pleine charge (390 tonnes), ils sont propulsés par quatre moteurs diesels de 1200ch puis de 1700ch.

Mesurant 41.1 sur 9.1m de large, ils peuvent naviguer à la vitesse maximale de 11 nœuds sachant que leur autonomie est de 1200 miles nautiques à 8 nœuds. Ils peuvent transporter 350 à 400 hommes ou deux chars M1 Abrams ou 190 tonnes de charge. Ils possèdent une rampe principale à l'avant et une rampe auxiliaire à l'arrière.  Les Tarawa pouvaient embarquer au maximum quatre de ces chalands.

-Le Landing Craft Mechanized 8 (LCM-8) mesure 22.4x6.4m de long, possède à l'avant une rampe de débarquement pour mettre à terre jusqu'à 200 hommes ou 65 tonnes de cargo. Les Wasp peuvent en embarquer trois en compagnie de deux LCU type 1610.

-Le Landing Craft Mechanized 6 (LCM-6) étaient des chalands plus petits que les précédents pouvant transporter 80 hommes ou 34 tonnes de cargo.

-Les américains utilisent également des transports de troupes amphibies capables de guider un radier et de rallier la côté. Jusqu'à 45 Amphibious Assault Vehicle (AAV) pouvaient prendre place sur un LHA.

Le AAV est une version modernisée du LVTP-7. Ce dernier est mis en service en 1972 et descend d'une lignée lancée durant le second conflit mondial et poursuivie en Corée et au Vietnam.

C'est un gros véhicule chenillé de plus de 29 tonnes, mesurant 7.94m de long sur 3.27m de large et 3.26m de haut. Protégé par 45mm de blindage, il transporte un équipage de trois hommes et 21 marines. Son armement se compose d'une tourelle comprennant un lance-grenades de 40mm Mk19 (96 coups prêts au tir, 768 stockés), et une mitrailleuse de 12.7mm M2 (200 coups prêts, 1000 stockés).

Avec son moteur diesel de 400ch, il peut atteindre la vitesse maximale de 24 à 32km/h en tout terrain, 72km/h sur route et 13.2km/h sur l'eau.

Il devait être remplacé par l'Expeditionnary Figthing Vehicle (EFV) mais suite à des problèmes financiers et techniques, le projet à été annulé en 2012 sans qu'il y ait actuellement de projet de remplacement clairement annoncé.

Le programme Amphibious Combat Vehicle remporté en juin 2018 par le duo BAE systems/Iveco avec un véhicule 8x8 étant destiné à occuper le segment entre les JLTV (successeur des Humvee) et les AAV (et leur successeur).

Le LVTP-7 remplace donc en 1972 le LVTP-5. En 1982 la firme FMC reçoit un contrat pour moderniser ces véhicules qui deviennent des AAV-7A1 (moteur amélioré, changement de la transmission, amélioration de l'armement, maintenance plus facile).

En 1987 ils reçoivent une tourelle créée par la firme Cadillac, une tourelle comprenant une mitrailleuse de 12.7mm et un lance-grenades de 40mm Mk19. Deux ans plus tard en 1989, des kits de surblindage s'ajoute à l'ensemble. D'autres programmes moins spectaculaires mais tout aussi importants ont suivi pour maintenir une flotte très solicitée notamment en Irak.

Outre la variante de base, on trouve une variante de commandement et  une variante de dépannage.

Le LVTP-7 à été engagé au combat par l'Argentine aux Malouines et par les américains dans toutes leurs opérations depuis 1983 et le Liban à savoir la Grenade (Urgent Fury), la Somalie (Restore Hope), les deux guerres du Golfe...... .  Le véhicule à aussi été exporté en Espagne, en Italie, au Brésil, en Indonésie, au Japon, à Taiwan, en Thaïlande, en Corée du Sud et aux Philippines.  

Installations hospitalières

-Six salles d'opération dont deux d'urgence, seize lits médicalisés et 600 lits d'hôpital

Equipage : 58 officiers et 882 officiers mariniers et marins, 1700 Marines sur la longue durée, 1890 en cas de transit.


FIN

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Alferez
Premier Maître
Premier Maître


Masculin
Nombre de messages : 723
Age : 43
Ville : Malaga
Emploi : Alferez-Ph.D.
Date d'inscription : 13/11/2010

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyLun 13 Mai 2019, 00:39

Merçi, Claus pout cet impressionant monographie.
Les LHD ont marqué la tendence.
Je me permet indiquer ici leur dernier mission au Pacific:
Shocked
U.S. Amphibious Assault Ship In South China Sea With Unprecedentedly Large Load of F-35Bs
study
https://www.thedrive.com/the-war-zone/27253/u-s-amphibious-assault-ship-in-south-china-sea-with-unprecedentedly-large-load-of-f-35bs
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyLun 13 Mai 2019, 11:14

Alferez a écrit:
Merçi, Claus pout cet impressionant monographie.
Les LHD ont marqué la tendence.
Je me permet indiquer ici leur dernier mission au Pacific:
Shocked
 U.S. Amphibious Assault Ship In South China Sea With Unprecedentedly Large Load of F-35Bs
study
https://www.thedrive.com/the-war-zone/27253/u-s-amphibious-assault-ship-in-south-china-sea-with-unprecedentedly-large-load-of-f-35bs

Merci pour ce complément. Dès aujourd'hui je commence à poster mon article sur la bataille de la mer de Corail

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
bilou06
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe


Masculin
Nombre de messages : 102
Age : 57
Ville : Nice
Emploi : employé
Date d'inscription : 04/10/2016

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyLun 13 Mai 2019, 17:37

Merci pour cet article. Comme pour tous les autres aussi d'ailleur...Chapeau bas.
J'ai visité le Wasp en 1991 à Toulon et c'est vraiment une très grosse bête...

Photo G.PEREZ :

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Lhd1_w10
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10010
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) EmptyLun 13 Mai 2019, 17:42

bilou06 a écrit:
Merci pour cet article. Comme pour tous les autres aussi d'ailleur...Chapeau bas.
J'ai visité le Wasp en 1991 à Toulon et c'est vraiment une très grosse bête...

Photo G.PEREZ :

LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Lhd1_w10

Merci c'est toujours un plaisir thumright

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty
MessageSujet: Re: LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)   LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE WASP (TERMINE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment devenir chasseur de 1e classe ?
» Classe 70/10
» Classe sociale
» [INFO] Dock Audio- Réveil DHD
» [Q] Votre dock sifle-t-il?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: