AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)

Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptyVen 05 Avr 2019, 14:10

DESTROYERS CLASSE BAGLEY
(ETATS-UNIS)

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he10
Le USS Henley (DD-391)

AVANT-PROPOS

Du Bainbridge aux flush decker, une histoire des destroyers américains

En guise de préambule......

1864 en baie de Mobile, l'amiral Farragut hurle son ordre resté mythique «god damned torpedoes ! Full spead ahead !» (Au diable les torpilles ! En avant vitesse maximale !) .

L'amiral américain dont l'US Navy perpétue la mémoire en donnant son nom à plusieurs destroyers (cinq dont deux têtes de classe s'il vous plait) faisant cependant référence ici à la mine marine, mine et torpille ayant une origine commune.

Les premières torpilles étaient des torpilles à hampe à l'utilisation aussi aléatoire que risquée au point que l'ont pouvait sincèrement se demander si la torpille n'était pas plus dangereuse pour le porteur que pour la cible.

L'apparition de la torpille automobile inventée par Giovanni Lupis (et perfectionnée à Fiume par l'anglais Robert Whitehead) change la donne mais la marine américaine reste longtemps à l'écart de cette invention et ce pour plusieurs raisons.

Outre l'absence d'un corps de bataille, la marine américaine estime non sans raison que sa géographie rend peu utilisable des torpilleurs au déplacement réduit.

Elle va ainsi préférer la canonnière (gunboat) plus adaptées aux missions confiées par Washington à l'US Navy à savoir montrer le pavillon dans le Pacifique et les Caraïbes, ouvrir de nouveaux marchés et annexer des territoires pour poursuivre la dynamique de la conquête de l'Ouest.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_st10
Le USS Stiletto

Le premier torpilleur baptisé Stilletto est mis en service en 1887 suivit de six navires mis en service entre 1888 et 1897, des navires déplaçant 116 à 165 tonnes soit un déplacement bien faible surtout pour affronter les eaux tumultueuses de l'Atlantique ou du Pacifique.

Ce n'est qu'en 1903 qu'est mis en service le USS Bainbridge qui rétrospectivement recevra le numéro de DD-1 soit le premier destroyer mis en service par la marine américaine. D'autres classes vont suivre même si les premiers destroyers mythiques seront les fameux flush-decker construits pendant le premier conflit mondial.

Du Bainbridge aux Clemson, les différentes classes de destroyers de la marine américaine

Classe Bainbridge
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba11
Le USS Bainbridge (DD-1)

Lors de la guerre hispano-américaine (1898), la marine américaine, la New Navy mène un blocus des côtes cubaines, une tactique traditionnelle avec le déploiement de croiseurs et de cuirassés.

Cette tactique traditionnelle n'à pas vraiment d'avenir car trois torpilleurs espagnols apparaissent au large de la grande île. C'est un véritable électrochoc pour la marine américaine qui comprend qu'elle ne peut plus négliger le Torpedo Boat Destroyer (TBD). En 1898, le Congrès autorise la construction de seize destroyers, treize Bainbridge et trois Truxtun.

Treize navires vont être mis en service, le USS Barry (DD-2) USS Decatur (DD-5) USS Paul Jones (DD-10) Perry (DD-11) et Stewart (DD-13) en 1902, les USS Bainbridge (DD-1) Chauncey (DD-3) Dale (DD-4)  Hopkins (DD-6) Hull (DD-7) Lawrence (DD-Cool Macdonough (DD-9) et Prebble (DD-12) en 1903.

Sur ces treize navires, un seul est perdu, le USS Chauncey (DD-3) qui sombre suite à une collision avec le navire marchand britannique SS Rose le 19 novembre 1917. Les autres sont désarmés en 1919, ils sont soit transformés en navires marchands ou démolis.

Sur le plan technique ce sont de petits destroyers, déplaçant 427 tonnes (640 tonnes à pleine charge), mesurant 76m de long sur 7.04m de large et un tirant d'eau de 1.98m. Fonctionnant avec des machines verticales à triple expansion, les Bainbridge pouvaient filer à 29 nœuds. L'armement se composait de deux canons de 76mm, de cinq canons de six livres (57mm) et deux tubes lance-torpilles de 450mm avec quatre torpilles. L'équipage se composait de trois officiers et soixante-douze officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots.

Classe Truxtun
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_tr11
Le USS Truxtun (DD-14)

Les trois unités de classe Truxtun ont été financées en même temps que les treize unités de classe Bainbridge.

Le USS Truxtun (DD-14) est mis en service le 11 septembre 1902, le USS Whipple (DD-15) l'est le 21 octobre 1902 et le USS Worden (DD-16) en décembre 1902. Ils sont quasiment identiques aux Bainbridge, la seule exception étant la présence de six canons de 6 livres (57mm) au lieu de cinq.

Si le Truxtun et le Worden désarmés en 1919 sont transformés en navires marchands, le Whipple à été directement vendu à la démolition.

Sur le plan technique, ils déplaçaient 440 tonnes (615 tonnes à pleine charge), mesurant 79.10m de long sur 6.78m avec un tirant d'eau de 1.8m, des machines verticales à triple-expansion et des chaudières à charbon permettant aux trois navires de filer à 30 nœuds.

L'armement se composait de deux canons de 76mm, de six canons de six livres (57mm) et deux tubes lance-torpilles de 450mm avec quatre torpilles. L'équipage se compose de trois officiers et de soixante-quinze officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots.

Classe Smith
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_sm10
Le USS Smith (DD-17)

Il faut attendre 1906 pour que de nouveaux destroyers soient commandés. Ce délai assez long s'explique à la fois par la nécessite d'un retour d'expérience et surtout la déception concernant les performances obtenues par rapport à celles demandées.

Les cinq unités de classe Smith sont les premières à être propulsées par des turbines à vapeur qui remplaçaient avantageusement les machines verticales à expansion.

Les trois premiers commandés le sont au titre d'un Act du 29 juin 1906 alors que les deux derniers le sont au titre d'un Act en date du 7 mars 1907.

Le USS Smith (DD-17) est mis en service en novembre 1909 (désarmé le 2 septembre 1919, cible de tir puis vendu à la démolition en 1921), le USS Lamson (DD-18) est mis en service en février 1910 (désarmé le 15 juillet 1919, vendue à la démolition), le USS Preston (DD-19) l'est le 21 décembre 1909 (désarmé le 17 juillet 1919 puis démoli), le USS Flusser (DD-20) est mis en service le 28 octobre 1909 (désarmé le 14 juillet 1919 démoli) et le USS Reid (DD-21) est mis en service le 3 décembre 1909 (désarmé le 31 juillet 1919 et démoli).

Ces navires ont donc une carrière courte qui s'explique par l'évolution rapide des technologies et surtout la présence d'un nombre plus qu'appréciable de destroyers modernes dont certains seront mis en réserve dès leur achèvement passant des années dans la naphtaline notamment à San Diego où un dépôt de destroyers est à l'origine d'une base majeure de la marine américaine (d'où le nom de Moothballed Fleet ou Flotte Naphtalinisée). Ils participent au premier conflit mondial en menant des missions d'escorte.

Sur le plan technique, il déplaçaient 710 tonnes (916 tonnes en tonnage normal), mesuraient 89.56m de long sur 7.92m de large et 2.44m de tirant d'eau. Leur vitesse de pointe était de 28 nœuds, l'armement se composait de cinq canons de 76mm en affûts simples et trois tubes lance-torpilles de 450mm avec six torpilles. Un ou deux lanceurs de charge de démolition sont embarqués pour les missions d'escorte. L'équipage se composait de 87 hommes (4 officiers + 83 hommes).

Classe Paulding
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_pa10
Le USS Paulding (DD-22)

Si il avait fallu huit ans entre les deux premières classes de destroyers, cette fois l'US Navy obtient dès mai 1908 l'autorisation du Congrès pour commander dix nouvelles unités dérivées de la classe précédente, des unités formant la classe Paulding.

Cette classe va compter au final vingt et un navires, une nouvelle tranche de cinq unités étant votée en mars 1909 (DD-32 à 36) et une deuxième tranche de six en juin 1910 (DD-37 à DD-42).

Par rapport aux précédents, ils se distinguent par le doublement de la batterie lance-torpilles (qui passe trois à six) et l'abandon du charbon au profit du mazout pour la propulsion.

Le USS Paulding (DD-22) est mis en service le 29 septembre 1910 (désarmé en août 1919 gardes-côtes de 1924 à 1930 démoli en 1934), le USS Drayton (DD-23) sert dans l'US Navy du 29 octobre 1910 au 17 novembre 1919 avant d'être démoli en 1935 alors que le USS Roe (DD-24) sert lui du 17 septembre 1910 à décembre 1919, sert chez les gardes-côtes de 1924 à 1930 avant d'être démoli en 1934.

Le USS Terry (DD-25) est en service dans l'US Nacvy du 18 octobre 1910 au 13 novembre 1919, sert au sein de l'United States Coast Guard (USCG) de 1924 à 1930 avant d'être démoli en 1934 alors que le USS Perkins (DD-26) en service du 18 novembre 1910 au 5 décembre 1919 est démoli après seize ans sous cocon en 1935.

Le USS Sterett (DD-27) est mis en service le 15 décembre 1910 (désarmé le 9 décembre 1919 démoli en 1935), le USS McCall (DD-28) est mis en service le 23 janvier 1911 (désarmé le 12 décembre 1919, USCG de 1924 à 1930 puis démoli en 1934), le USS Burrows (DD-29) est mis en service le 21 février 1911 (désarmé le 12 décembre 1919, utilisé par l'USCG de 1925 à 1931 puis démoli en 1934) alors que le USS Warrington (DD-30) est mis en service le 20 mars 1911 (démoli le 31 janvier 1920 démoli en 1935).

Le USS Mayrant (DD-31) est en service du 12 juillet 1911 au 12 décembre 1919 (démoli en 1935), son sister-ship le USS Monaghan (DD-32) est en service du 21 juin 1911 au 4 novembre 1919 (USCG 1924-1931 démoli en 1934) alors que le USS Trippe (DD-33) est en service du 23 mars 1911 au 6 novembre 1919 (USCG 1924 à 1931 démoli en 1934).

Le USS Walke (DD-34) est mis en service le 22 juillet 1911 (désarmé le 12 décembre 1919 démoli en 1935), le USS Ammen (DD-35) est mis en service le 23 mai 1911 (désarmé le 11 décembre 1919, USCG 1924 à 1931 démoli en 1934). le USS Patterson (DD-36) est mis en service le 11 octobre 1911 (désarmé le 1er janvier 1919 USCG 1924 à 1930 démoli en 1934), le USS Fanning (DD-37) est mis en service le 21 juin 1912 (désarmé le 24 novembre 1919, USCG 1924-1930, démoli en 1934), le USS Jarvis (DD-38) est lui mis en service le 22 octobre 1912 (désarmé le 26 novembre 1919 et démoli en 1935), le USS Henley (DD-39) est mis en service le 6 décembre 1912 (désarmé le 12 décembre 1919 USCG 1924-1931 et démoli en 1934, le USS Beale (DD-40) est mis en service le 30 août 1912 (désarmé le 25 octobre 1919, USCG 1924/30 démoli en 1934), le USS Jouet (DD-41) est mis en service le 24 mai 1912 (désarmé le 24 novembre 1919 USCG 1924/31 démoli en 1935) et enfin le USS Jenkins (DD-42) est en service du 15 juin 1912 au 31 octobre 1919 avant d'être démoli en 1935.

Ces navires vont comme leurs prédécesseurs mener des missions d'escorte durant le premier conflit mondial. Après guerre une partie d'entre-eux sera transférée au corps des gardes-côtes pour faire la chasse aux trafiquants d'alcool qui cherchaient à contourner la Prohibition. Ils ont tous été démolis en 1934/35 pour permettre aux américains de respecter les contraintes du premier traité naval de Londres.

Sur le plan technique, les Paulding déplaçaient 754 tonnes (901 tonnes à pleine charge), mesuraient 89.31 de long sur 8m de large avec un tirant de 2.44m. Leur vitesse de pointe était de 29.5 nœuds et leur armement se composait de cinq canons de 76mm et de trois plate-formes doubles lance-torpilles de 450mm. Des lanceurs de grenades anti-sous-marines ont été installés durant le premier conflit mondial. L'équipage se composait de 4 officiers et 82 officiers mariniers, quartiers-maitres et matelots soient 86 hommes.

Classe Cassin
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ca11
Le USS Cassin (DD-43) à Queenstown (Irlande) durant le premier conflit mondial

Avec les huit unités de classe Cassin, les américains franchissent la barre symbolique des 1000 tonnes de déplacement pour un destroyer.

Cette augmentation substansielle s'explique par le manque d'éclaireurs au sein de l'US Navy mais aussi par le besoin de renforcer la défense du corps de bataille contre la torpille.
La classe Cassin est la première d'une série de quatre classes de 1000 tonnes, étant suivie comme nous le verrons par la classe Aylwin, la classe O'Brien, la classe Tucker et la classe Sampson.

Les Cassin sont les premiers destroyers américains à être armés de canons de 102mm, ce calibre restant standard jusqu'à l'apparition du canon de 127mm sur les Farragut, le calibre de 127mm étant toujours actuellement le calibre standard des destroyers de l'US Navy.

Le USS Cassin (DD-43) est en service du 9 août 1913 au 23 mars 1922, est utilisé par l'USCG de 1924 à 1933 avant d'être démoli l'année suivante. Le USS Cummings (DD-44) est en service du 19 septembre 1913 au 23 juin 1922, utilisé par les gardes-côtes de 1924 à 1932 avant d'être démoli en 1934, le USS Downes (DD-45) est en service dans l'US Navy du 11 février 1915 au 6 juin 1922, utilisé par l'USCG de 1924 à 1931 avant d'être démoli en 1934. Le USS Duncan (DD-46) est en service du 30 août 1913 au 1er août 1922 avant d'être démoli en 1935.

Le USS Aylwin (DD-47) est en service du 17 janvier 1914 au 23 février 1921 (démoli en 1935), le USS Parker (DD-48) est en service du 30 décembre 1913 au 6 juin 1922 (démoli en 1935), le USS Benham (DD-49) est en service du 20 janvier 1914 au 7 juillet 1922 (démoli en 1935) et le USS Balch (DD-50) est en service du 26 mars 1914 au 20 juin 1922 (démoli en 1935).

Ces navires font d'abord respecter la neutralité américaine puis une fois les Etats-Unis en guerre participent à des escortes de convois. Certains reprennent du service au sein des gardes-côtes mais tous sont démolis en 1934/35 pour permettre aux américains de respecter l'accord naval de Londres.

Sur le plan technique les Cassin/aylwn sont des navires déplaçant environ 1000 tonnes (1020 pour les Cassin 1036 pour les Aylwin), mesuraient 93.04m de long sur 9.25m de large et un tirant d'eau de 2.82m (2.87m pour les Aylwin). Leur vitesse maximale était de 29 nœuds (29.6 nœuds pour les Aylwin), l'armement se composant de quatre canons de 102mm, de huit tubes lance-torpilles de 450mm en affûts doubles en attendant les lanceurs de grenades anti-sous-marines. L'équipage se composait de cinq officiers et de quatre-vingt treize officiers mariniers, quartiers-maitres et matelots.

Classe O'Brien
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_o_10
Le USS O'Brien (DD-51)

A l'époque deux écoles s'affrontent pour savoir quel est le meilleur armement pour un destroyer, une école vantant le tout torpille et une autre école préférant un armement mixte canons/torpilles qui offrait plus de possibilités.

La classe O'Brien commandée au budget 1913 est un compromis avec quatre canons de 102mm (au lieu des cinq initialement envisagés) et huit tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes doubles (les tenants du tout torpille estimaient qu'il fallait trois plate-formes triples sur chaque bord soit dix-huit tubes !).

Le USS O'Brien (DD-51) est mis en service en mai 1915, participant d'abord aux patrouilles de neutralité puis aux escortes de convois à travers l'Atlantique, le port irlandais de Queenstown étant sa base. Désarmé en juin 1922, il est vendu à la démolition en avril 1935.

Le USS Nicholson (DD-52) est mis en service en avril 1915, participe aux patrouilles de neutralité puis à des escortes de convois depuis le port irlandais de Queenstown. Mis en réserve en novembre 1919, il est désarmé en mai 1922. Presque quatorze ans plus tard, le navire est vendu à la démolition en janvier 1936.

Le USS Winslow (DD-53) est mis en service en août 1915, participe aux patrouilles de neutralité puis à des escortes de convois une fois les Etats-Unis en guerre. Mis en réserve en décembre 1919, il est désarmé en juin 1922 et démoli en juin 1936.

Le USS McDougal (DD-54) est mis en service en juin 1914. Il participe à des patrouilles de neutralité puis à des escortes de convois. Il est mis en réserve en août 1919, il est désarmé à Philadelphie en mai 1922. Il sert au sein du corps des gardes-côtes de juin 1924 à mai 1933. Il perd son nom en novembre 1933, rayé du NVR en juillet 1934 et vendu à la démolition en août de la même année.

Le USS Cushing (DD-55) est mis en service en août 1915. Sa carrière est similaire à celles de ses sister-ship durant le premier conflit mondial. Il est désarmé en août 1920, rayé du NVR en janvier 1936 et vendu à la démolition en juin de la même année.

Le USS Ericsson (DD-56) est mis en service en mai 1916, effectue patrouilles de neutralité et escortes de convois jusqu'à la fin du conflit. Il est mis en réserve en août 1919 et désarmé en juin 1922. Il sert au sein du corps des gardes-côtes de juin 1924 à mai 1932 avant d'être rendu à la marine qui le vend à la démolition en août 1934.

Sur le plan technique ces navires déplaçaient 1070 tonnes, mesuraient 93.09m de long sur 9.50m de large et 2.90m de long. Filant à 30.74 nœuds, les O'Brien étaient armés de quatre canons de 102mm et de huit tubes lance-torpilles de 533mm (quatre plate-formes doubles latérales), l'équipage se composant de huit officiers et de 93 officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots.

Classe Tucker
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_tu10
Le USS Tucker (DD-57) en 1919

Les six unités de classe Tucker sont une évolution des unités précédentes. On à veillé à un rayon d'action important pour permettre à ces destroyers à la fois d'accompagner l'escadre mais aussi de menacer des missions d'éclairage. Elles sont financées au budget 1913.

Le USS Tucker (DD-57) est mis en service en avril 1916, participant à des patrouilles de neutralité puis à des escortes de convois depuis le port de Queenstown. Il est placé en réserve en octobre 1919 puis désarmé en mai 1921. De mai 1926 à 1933 il est utilisé par les gardes-côtes pour traquer les trafiquants d'alcool. Il perd son nom repris par un nouveau destroyer avant d'être vendu à la démolition en décembre 1936.

Le USS Conyngham (DD-58) est mis en service en janvier 1916, opérant dans l'Atlantique jusqu'à la fin de la première guerre m ondiale. En décembre 1918, le navire est mis en réserve, connaissant une activité limitée. Désarmé en juin 1922, il est utilisé par les gardes-côtes de juin 1924 à 1933. Il perd son nom à son retour dans le giron de la Navy avant d'être vendu à la démolition en août 1934.

Le USS Porter (DD-59) est mis en service en avril 1916. Il participe au premier conflit mondial depuis le port irlandais de Queenstown. Désarmé en juin 1922, il est réarmé au sein des gardes-côtes de juin 1924 à 1933 (quand la Prohibition est supprimée). Rebaptisé DD-59, il est vendu à la démolition en 1934.

Le USS Wadsworth (DD-60) est mis en service en juillet 1915. Après avoir participé à la première guerre mondiale (patrouilles de neutralité et escortes de convois), le destroyer connait un après guerre avec une activité limitée jusqu'à son désarmement en juin 1922. il est rayé du Naval Vessel Register en janvier 1936, vendu à la démolition en juin et démantelé en août.

Le USS Jacob Jones (DD-61) est mis en service en février 1916. Sa carrière est semblable à celle de ses sister-ship sauf qu'il sera torpillé le 6 décembre 1917 par le sous-marin U-53, entrainant la mort de 66 officiers et marins. C'est le premier et seul destroyer américain coulé pendant la guerre.

Le USS Wainwright (DD-62) est mis en service en mai 1916. Après des patrouilles de neutralité dans les Caraïbes, le destroyer rallie Queenstown pour des escortes de convois. Il est désarmé en mai 1922. Il est utilisé par les gardes-côtes d'avril 1926 à avril 1934. Rendu à la Navy, il est vendu à la démolition en août 1934.

Sur le plan technique, ces navires déplaçaient 1110 tonnes, mesuraient 93.09m de long sur 9.30m de larga avec un tirant d'eau de 3m. Ils pouvaient filer à 29.5 nœuds, disposaient d'un armement composé de quatre canons de 102mm, quatre plate-formes doubles lance-torpilles de 533mm et jusqu'à vingt mines. Son équipage se composait de cinq officiers et de 94 officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots.

Classe Sampson
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_sa27
Le USS Sampson (DD-63)

Les six unités de classe Sampson sont les derniers destroyers appartenant à la famille des Thousand Tonners (1000 tonnes). Leur construction est autorisée par le Congrès le 30 juin 1914 et sur le plan technique il s'agit d'une évolution des Tucker avec comme principale différence le passage de huit à douze tubes lance-torpilles mais aussi l'embarquement de deux canons antiaériens de 37mm.

Le USS Sampson (DD-63) est mis en service le 27 juin 1916. Après avoir participé aux opérations du premier conflit mondial, le destroyer est désarmé le 15 juin 1921 puis après quinze ans sous cocon vendu à la démolition et démantelé en 1936.

Le USS Rowan (DD-64) est mis en service le 22 août 1916. Désarmé le 19 juin 1922, il est vendu à la démolition dix-sept ans plus tard en 1939 !

Le USS Davis (DD-65) est en service dans l'US Navy du 5 octobre 1916 au 20 juin 1922. Après avoir été utilisé par les gardes-côtes de 1926 à 1933, il est rendu à la marine américaine puis démoli.

Le USS Allen (DD-66) est en service du 24 janvier 1917 jusqu'en 1922 date de sa mise en réserve. Il est utilisé pour l'entrainement des réservistes de 1925 à 1928. Fin 1940 il est réarmé et envoyé à Pearl Harbor où il était toujours quand le Japon attaque le 7 décembre 1941. Il sert de patrouilleur et d'escorteur dans les eaux hawaïennes jusqu'à la fin du conflit, étant désarmé le 15 octobre 1945 puis démoli en 1946.

Le USS Wilkes (DD-67) est en service du 10 novembre 1916 au 5 juin 1922, date de son désarmement et de sa mise en réserve. Il est réarmé par les gardes-côtes de 1926 à 1934 pour lutter contre les contrebandiers d'alcool pendant la Prohibition. Il est démoli en 1934.

Le USS Shaw (DD-68) est en service du 9 avril 1917 au 21 juin 1922, utilisé par les gardes-côtes de 1926 à 1933. Devenu simplement le DD-68 le 1er novembre 1933 (pour laisser ce nom à une nouvelle unité), la dernière unité de classe Sampson est vendue à la démolition et démantelée en 1934.

Sur le plan technique les Sampson déplaçaient 1135 tonnes, mesuraient 96.09m de long sur 9.32m de large et un tirant d'eau de 3.28m. Avec leur vitesse de pointe de 29.5 nœuds, ils étaient armés de quatre canons de 102mm, douze tubes lance-torpilles en quatre plate-formes latérales triples et deux canons de 37mm. Pour l'escorte de convois, les navires ont reçu des grenadeurs britanniques à la poupe. L'équipage se compose de 101 hommes (5 officiers et quatre-vingt seize hommes).

La classe Caldwell en attendant d'autres flush-decker
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ca12
Le USS Caldwell (DD-69)

Les premiers vrais destroyers américains avaient été mis en service en 1902/03. Alors que le premier conflit mondial venait d'éclater, le débat n'était pas clos entre les partisans du tout-torpille et les partisans d'une unité plus polyvalente.

Après un débat intense, ce sont les seconds qui l'ont emporté, fixant définitivement le destroyer comme unité polyvalente armée de canons et de torpilles pouvant à la fois attaquer les lignes de communication de l'ennemi que de protéger le corps de bataille, corps de bataille qui ne cessait de prendre du volume au sein de l'US Navy (et ce avant même la construction des unités du programme de 1916 _Colorado, South Dakota et Lexington_).

La première classe de «pont-ras» est donc la classe Caldwell, une classe de six unités autorisée par le Congrès en mars 1915. Ce sont de véritables prototypes pour les unités qui seront produites en masse dès l'entrée en guerre en 1917 et jusqu'en 1922 au point que comme nous le savons nombre de navires seront mis en réserve dès l'achèvement.

Le USS Caldwell (DD-69) est mis en service le 1er décembre 1917. Il participe à des escortes de convois durant le premier conflit mondial. Désarmé le 27 juin 1922, il ne sera jamais remis en service et sera finalement vendu à la démolition en 1936.

Le USS Craven (DD-70) est mis en service le 19 octobre 1918. Désarmé le 15 juin 1922, il est rebaptisé Conway le 12 novembre 1939. Il est définitivement désarmé le 23 octobre 1940 suite à son transfert à la Royal Navy où il est rebaptisé HMS Lewes (G-68). Désarmé le 12 octobre 1945, il est sabordé au large de Sydney le 25 mai 1946.

Le USS Lewes (DD-71) est en service du 20 mars au 28 juin 1922. Il passe presque dix-sept ans sous cocon avant d'être vendu à la démolition en mars 1939 et démantelé.

Le USS Conner (DD-72) est en service 12 janvier 1918 au 21 juin 1922. Il est réarmé comme escorteur le 23 août 1940 mais deux mois plus tard il est  transféré à la marine britannique, devenant le HMS Leeds, servant jusqu'à la fin du conflit avant d'être sabordé en mars 1947.

Le USS Stockton (DD-73) est en service du 26 novembre 1917 au 26 juin 1922. Il est réarmé le 16 août 1940 pour être transformé en escorteur mais dès le 23 octobre il est transféré à la marine britannique où il devient le HMS Ludlow. Il est utilisé jusqu'à la fin du conflit ou presque puisqu'il sabordé en juillet 1945.

Le USS Manley (DD-74) est en service du 17 octobre 1917 au 14 juin 1922. Il est réarmé le 1er mai 1930 comme destroyer avant d'être utilisé comme navire auxiliaire d'usage général (AG-28) le 28 novembre 1938 puis comme transport d'assaut (APD-1) le 2 août 1940. Il est désarmé le 19 novembre 1945 puis démoli en 1946.

Sur le plan technique les Caldwell étaient des navires de 1125 tonnes, mesurant 96.16m de long sur 9.53m de large et un tirant d'eau de 2.40m, une vitesse de pointe de 30.29 nœuds avec pour armement quatre canons de 102mm, quatre plate-formes triples lance-torpilles de 533mm et deux canons de 37mm. L'équipage se compose de 5 officiers et quatre-vingt quinze hommes.

Une production gigantesque (1) : la classe Wickes
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_wi10
Le USS Wickes (DD-75)

Avant le premier conflit mondial une course aux armements navals oppose Londres et Berlin, la Royal Navy voyant la Kaiserliche Marine mettre les bouchées quadruples pour tenter de rattraper la marine qui domine les océans depuis près d'un siècle.

Cette course aux armements est stoppée par le début du premier conflit mondial. Elle reprend durant ce qui aurait du être la «Der des Ders» entre le Japon et les Etats-Unis. Tokyo lance son programme «8-8» (huit cuirassés et huit croiseurs de bataille) et Washington un programme équivalent avec dix cuirassés et six croiseurs de bataille.

Cela impose la construction de nombreux destroyers pour escorter le corps de bataille (on estime à quatre destroyers pour chaque navire de ligne le nombre nécessaire pour une escorte efficace). Ce besoin va encore s’accroître avec l'escorte des convois.

Résultat ce sont pas moins de cent onze unités de classe Wickes qui vont être construites. Le programme démarre lentement et fort peu d'unités sont disponibles en novembre 1918 et a fortiori fort peu de navires sont capables de participer aux opérations. La production va durer jusqu'au début des années vingt.

Quarante-neuf navires sont mis en service en 1918 (trente-quatre avant l'armistice), cinquante-neufs en 1919, deux en 1920 et le dernier en 1921. Nombre d'entre-eux sont immédiatement mis en réserve, les besoins de l'US Navy en temps de paix n'étant pas les mêmes que ceux en temps de guerre.

Quand le second conflit mondial éclate en septembre 1939, il reste 80 unités de classe Wickes de disponibles sur les 111 construites, 31 ayant été perdus par accident, coulées comme cibles ou ferraillées.

Naturellement ces navires sont totalement obsolètes pour servir de destroyers de première ligne mais ils peuvent rendre bien des services pour un certain nombre de missions autres que le combat.

C'est ainsi qu'une partie de la flotte va être transformée en Fast Attack Transport (APD) ce qui donne en français «transport d'attaque rapide».

Ces navires perdent une bonne partie de leur armement d'origine remplacé par des bossoirs pour la mise à l'eau d'embarcations amphibies, des logements sont également aménagés pour embarquer des Marines, des Rangers ou des UDT (Underwater Demolition Team), les ancètres des SEAL.

Dix-sept Wickes sont ainsi transformés et six coulés (quatre lors de la campagne des Salomons dont trois à Guadalcanal et deux par des kamikazes dont le célébre USS Ward qui tira les premiers coups de canons américains de la campagne Pacifique contre un sous-marin de poche japonais cherchant à pénétrer dans la rade de Pearl Harbor). Les survivants sont retirés du service et envoyés à la ferraille.

Neuf autres Wickes sont transformés en dragueurs de mines rapides ou DMS. La quasi-totalité de l'armement est débarquée, la cheminée n°4 supprimée, des équipements de guerre des mines et des radars sont embarqués. Sur ces neuf navires, un seul est perdu durant la guerre, deux le sont immédiatement après par accident, les autres sont vendus à la démolition et démolis.

Dès les années vingt une partie des Wickes sont convertis en mouilleurs de mines rapides (DM) en l’occurrence quatorze unités mais tous ces navires ne sont plus en service quand éclate le second conflit mondial. Quatre autres Wickes (DM-15 à 18) ont cependant été convertis au début des années trente pour remplacer les unités plus anciennes, un navire étant perdu durant le conflit et trois feraillés après guerre.

Les modifications de ces navires sont semblables à celles effectuées pour les dragueurs de mines rapides, la seule différence étant que les équipements de dragage de mines ont été remplacés par des rails de mouillage de mines.

Les Wickes les plus connus du second conflit mondial sont ceux transférés à la Royal Navy pour assurer des escortes de convois à travers l'Atlantique. Ces «cinquante destroyers qui sauvèrent le monde» n'ont en réalité joué qu'un rôle mineur, arrivant même après les périodes les plus sombres de l'été et de l'automne 1940.

Sur ces cinquante navires transférés, trois appartiennent à la classe Caldwell, vingt-sept à la classe Wickes et vingt à la classe Clemson. Quarante-quatre vont servir dans la Royal Navy et six dans la Royal Canadian Navy, la marine canadienne.

Aucun navire n'est coulé directement au combat par les allemands, certains étant même ferraillés avant même la fin du conflit. Le seul navire perdu est le HMS Campbeltown ex-USS Buchanan (DD-131) transformé en bombe flottante pour détruire la porte de la forme-écluse Joubert pour éviter l'envoi du Tirpitz dans l'Atlantique. C'est l'opération CHARIOT exécutée le 29 mars 1942.

Sur le plan technique, les Wickes sont des dérivés des Caldwell. Déplaçant 1154 tonnes, ils mesurent 95.82m de long sur 9.43m de large avec un tirant d'eau de 2.54m, une vitesse maximale de 35.34 nœuds et un armement composé de quatre canons de 102mm, de douze tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes triples, un canon de 37mm antiaérien, deux rails de grenadage et un mortier pour la lutte anti-sous-marine. L'équipage se compose de 114 hommes (6+108).

Une production gigantesque (2) : la classe Clemson
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_cl10
Le USS Clemson (DD-186)

Les destroyers de classe Clemson sont une évolution des précédents. Ils sont cependant mieux adaptés à la lutte anti-sous-marine avec notamment un rayon d'action plus important. 162 navires sont prévus mais «seulement» 156 navires sont construits ce qui en fait la plus importante classe de destroyers de l'US Navy en attendant l'arrivée des 175 unités de classe Fletcher. Aucun des Clemson n'est en service avant la fin du premier conflit mondial. Une unité est mis en service en 1918, quarante-huit en 1919, soixante-seize en 1920, vingt-huit en 1921 et trois en 1922.

En septembre 1939 il ne reste plus que quatre-vingt dix-huit navires de disponibles, cinquante-huit ayant été feraillés dont sept après un échouage collectif à Honda Point le 8 septembre 1923.

A la différence des Wickes qui ont subit assez peu de pertes, les Clemson vont terminer le conflit avec une note du Boucher (Bucher's Bill) assez élevée si on prend en compte l'âge des navires et la présence d'unités plus modernes. Comme les Wickes, un certain nombre de Clemson vont être transformés pour mener d'autres missions.

Quatorze Clemson sont transformés en APD dont six anciens ravitailleurs d'hydravions (AVD) auxquels il faut citer quatre navires dont la conversion en APD fût finalement annulée soit pour des raisons techniques ou parce que les américains ont préféré transformer certains de leurs DE (Destroyer Escort) en APD. Trois APD sont coulés et deux si gravement endommagés qu'ils ne sont pas réparés. Tous les navires survivants sont feraillés dans l'immédiat après guerre.

Neuf Clemson sont transformés en dragueurs de mines rapides (DMS) avec quatre navires perdus, quatre unités de classe Clemson sont transformés en mouilleurs de mines rapides (DM) avec aucune perte et enfin quatorze sont modifiés pour soutenir des hydravions de patrouille maritime (six ultérieurement transformés en APD) avec un navire gravement endommagé et non réparé.

Vingt Clemson sont cédés à la marine britannique avec des pertes assez sérieuses puisque huit d'entre-eux sont coulés auxquels il faut ajouter un navire coulé sous pavillon soviétique et deux alors que les Clemson portaient le pavillon de la marine canadienne.

A ces pertes s'ajoute la destruction dans l'Atlantique comme dans le Pacifique de huit navires coulés par sous-marins, mines ou navires de surface.

Tous les navires survivants sont ferraillés après guerre. Sur le plan technique les Clemson déplaçaient 1215 tonnes, mesuraient 95.82m de long sur 9.43m de large et un tirant d'eau de 2.74m, une vitesse maximale de 35.51 nœuds, un armement composé de 4 canons de 102mm, douze tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes triples, un canon de 37mm, deux rails de grenadage et un mortier. L'équipage se compose de six officiers et de cent-huit officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"


Dernière édition par clausewitz le Lun 15 Avr 2019, 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptyDim 07 Avr 2019, 14:38

Des Farragut aux Somers, quel destroyer moderne pour l'US Navy

Classe Farragut
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_fa10
Le USS Farragut (DD-348) en 1935.

Abondance de biens de nuit pas dit la sagesse populaire sauf dans le domaine militaire. La surabondance de navires, l’isolationnisme et des budgets réduits bloquent tout projet de destroyers durant les années vingt.

Les études reprennent à la toute fin des années vingt et au début des années trente pour la simple et bonne raison que les flush-decker américains sont déclassés, obsolètes notamment en ce qui concerne leur artillerie.

Si en 1918 leurs canons de 102mm pouvaient encore faire bonne figure, en 1930 ce n'est plus le cas. En effet les autres grandes puissances navales ont adopté des calibres bien supérieurs qu'il s'agisse du 120mm pour la Grande-Bretagne et l'Italie, du 127mm pour le Japon et du 130 et du 138mm pour la France.

Dès août 1927, le Bureau des Constructions à relancé l'idée de construction d'une nouvelle classe de destroyers. Entre fin 1927 et 1928, sept études sont présentées pour des conducteurs de flottille déplaçant 1421 à 2900 tonnes.

Des études sont également faites entre 1927 et 1932 pour des destroyers de 1391 à 1850 tonnes, ce dernier tonnage étant privilégié du fait du traité de Londres récement signé.

La construction si elle est décidée va se heurter à des problèmes industriels, notamment pour les turbines dont les constructeurs ont disparu ce qui poussera les américains à acquérir la licence de turbines britanniques.

Huit navires de type Farragut sont donc commandés et immatriculés DD348 à 355. Mis en service en 1934 et 1935, ils marquent le début de la modernisation de l'US Navy. Avec leur long gaillard d'avant, ils sont plus proches des destroyers britanniques que des flush-decker. Cette architecture sera celle des destroyers américains jusqu'à l'apparition des Fletcher qui marque un retour au pont ras.

En ce qui concerne l'armement, le canon de 102mm est remplacé par un canon de 127mm qui devient le canon standard des destroyers américains (c'est toujours le cas aujourd'hui). Cinq canons en affûts simples sous masque sont embarqués aux côtés de deux plate-formes quadruples lance-torpilles de 533mm. La DCA est très légère (quatre mitrailleuses de 12.7mm) et l'armement ASM inexistant.

-Le USS Farragut (DD-348) est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Shipbuilding Corporation de Quincy dans le Massachusetts le 20 septembre 1932 lancé le 15 mars 1934 et commissioned le 18 juin 1934. Il participe à la guerre dans le Pacifique y survivant puisqu'il est désarmé le 23 octobre 1945, rayé du NVR le 28 janvier 1947 et vendu à la démolition le 14 août 1947.

-Le USS Dewey (DD-349) est mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works de Bath (Maine) le 16 décembre 1932, lancé le 28 juillet 1934 et commissioned le 4 octobre 1934. Il participe à la seconde guerre mondiale dans le Pacifique y survivant puisqu'il est désarmé le 19 octobre 1945 puis vendu à la démolition le 20 décembre 1946.

-Le USS Hull (DD-350) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard  à New York le 7 mars 1933 lancé le 31 janvier 1934 et commissioned le 11 janvier 1935. Il combat dans le Pacifique mais Alors qu'il participait à la campagne des Philippines, le destroyer prit dans le typhon Cobra, chavire le 18 décembre 1944 ne laissant que 62 survivants sur 160 membres d'équipage.

-Le USS Macdonough (DD-351)  est mis sur cale au Boston Navy Yard le 15 mai 1933 lancé le 22 août 1934 et commissioned le 15 mars 1935. Survivant à la guerre du Pacifique, il est désarmé le 22 octobre 1945 puis vendu à la démolition le 20 décembre 1946.

-Le USS Worden (DD-352) est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard le 29 décembre 1932 lancé le 27 octobre 1934 et commissioned le 15 janvier 1935. Alors qu'il opérait dans les Aléoutiennes, le destroyer s'échoue sur des récifs à Amchitka le 12 janvier 1943. Il se casse en deux après une vaine tentative de récupération. Il est rayé du Naval Vessel Register le 22 décembre 1944.  

-Le USS Dale (DD-353) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 10 février 1934 lancé le 23 janvier 1935 et commisioned e 17 juin 1935. Après avoir participé à la seconde guerre mondiale dans le Pacifique, il est désarmé le 16 octobre 1945 puis vendu à la démolition le 20 décembre 1946.

-Le USS Monaghan (DD-354) est mis sur cale au Boston Navy Yard le 21 novembre 1933 lancé le 9 janvier 1935 et commisioned le 19 avril 1935. Il est lui aussi victime du typhon Cobra le 18 décembre 1944 avec seulement six survivants sur 160 membres d'équipage.

-Le USS Aylwin (DD-355) est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 23 septembre 1933 lancé le 10 juillet 1934 et commissioned le 1er mars 1935. Après avoir combattu dans le Pacifique, le dernier navire de la classe Farragut est désarmé le 16 octobre 1945 puis vendu à la démolition le 20 décembre 1946.

Sur le plan technique les Farragut déplaçaient 1850 tonnes à pleine charge, mesuraient 100.6m de long sur 10.40m de large avec un tirant d'eau de 2.70m, une vitesse maximale de 36 nœuds et un armement composé de cinq puis quatre canons de 127mm, quatre mitrailleuses de 12.7mm (remplacées durant la guerre par un nombre variable de canons de 20mm Oerlikon et de 40mm Bofors), huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples sans oublier quatre mortiers grenadeurs K  et deux rails de mouillage de charges de profondeur. L'équipage se composait de 160 officiers, officiers mariniers et matelots (250 hommes en temps de guerre).

Classe Porter
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_po11
Le USS Porter (DD-356)

Si les huit Farragut sont destinés à rattraper le retard de l'US Navy sur les marines étrangères, les Porter sont clairement destinés à combattre un nouveau destroyer japonais, le type Fubuki qui avec ses six canons de 127mm en tourelles doubles et ses neufs tubes lance-torpilles de 610mm provoque la stupeur et l'inquiétude des marines anglo-saxonnes.

Outre la riposte aux Fubuki, les huit unités de classe Porter sont également destinées à servir de Flottilla Leader pour coordonner à la mer les actions de destroyers plus petits, mission qui impose la présence de locaux de commandement et de systèmes de communication supplémentaires. Huit navires sont financés au budget 1933 en compagnie de seize unités de classe Mahan.

-Le USS Porter (DD-356) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation de Camden (New Jersey) le 18 décembre 1933, lancé le 12 décembre 1935 et commisioned le 25 août 1936. Il est coulé lors de la bataille de Santa Cruz (campagne de Guadalcanal) le 26 octobre 1942, torpillé soit par le I-21 ou par la torpille d'un Avenger ayant du amerrir. Le USS Porter est rayé des listes du Naval Vessel Register le 2 novembre 1942.

-Le USS Selfridge (DD-357) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le 18 décembre 1933 lancé le 18 avril 1936 et commisioned le 25 novembre 1936. Il opère dans le Pacifique puis à partir de l'automne 1944 dans l'Atlantique. Il est désarmé le 15 octobre 1945, rayé du Naval Vessel Register le 1er novembre 1945 et vendu à la démolition en octobre 1947.

-Le USS McDougal (DD-358) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le 18 décembre 1933 lancé le 17 juillet 1936 et admis au service actif le 23 décembre 1936.

Il opère dans le Pacifique mais dans l'arrière du front, loin des menaces nippones. Devenu navire d'essais le 17 septembre 1945 (AG-126), il est désarmé le 24 juin 1946, réarmé comme navire d'entrainement du 13 janvier 1947 au 8 mars 1949, étant vendu à la démolition le 2 août de la même année.

-Le USS Winslow (DD-359) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le 18 décembre 1933 lancé le 21 septembre 1936 et admis au service actif le 17 février 1937. Il opère dans l'Atlantique, est remis en état pour combattre dans le Pacifique mais y arrive trop tard.

Reclassé navire d'expérimentation le 17 septembre 1945 (AG-127), il est désarmé le 28 juin 1950 et mis en réservé. Il est rayé du Naval Vessel Register le même jour puis vendu à la démolition le 23 février 1959.

-Le USS Phelps (DD-360) est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlehem Shipbuilding Corporation sis à Quincy (Massachusetts) le 2 janvier 1934 lancé le 18 juillet 1935 et commisioned le 26 février 1936. Il combat dans le Pacifique jusqu'à l'été 1944 avant d'opérer dans l'Atlantique et en Méditerranée. Le Phelps est désarmé le 6 novembre 1945, rayé du Naval Vessel Register le 28 janvier 1947 et démantelé.

-Le USS Clark (DD-361) est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlehem Shipbuilding Corporation installés à Quincy (Massachusetts) le 2 janvier 1934 lancé le 15 octobre 1935 et commisioned le 20 mai 1936. Il opère dans le Pacifique jusqu'à l'été 1944 puis dans l'Atlantique. Le 15 juin 1945, il arrive à Philadelphie où il est désarmé le 23 octobre 1945 avant d'être venu à la démolition le 29 mars 1946.

-Le USS Moffet (DD-362) est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlehem Shipbuilding Corporation installés à Quincy (Massachusetts) le 2 janvier 1934 lancé le 11 décembre 1935 et admis au service actif le 28 août 1936. Il opère durant toute la guerre dans l'Atlantique. Il est désarmé le 2 novembre 1945 puis vendu à la démolition le 16 mai 1947.

-Le USS Balch (DD-363) est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlehem Shipbuilding Corporation installés à Quincy (Massachusetts) le 16 mai 1934 lancé le 24 mars 1936 et admis au service actif le 20 octobre 1936. Il opère dans le Pacifique jusqu'à l'été 1944 où il passe dans l'Atlantique. Il est désarmé le 19 octobre 1945 et démoli en 1946.

Sur le plan technique les Porter déplaçaient 1834 tonnes, mesurant 116m de long pour 11.02m et un tirant d'eau de 3.08m. Pouvant filer à 35 nœuds, ils étaient armés de huit canons de 127mm en quatre affûts doubles, huit canons de 28mm en deux affûts quadruples (rapidement remplacés par des canons de 20 et de 40mm), huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples avec un total de seize projectiles, deux rails pour charges de profondeur et quatre mortiers grenadeurs. L'équipage se compose de 206 officiers et marins (290 en temps de guerre).

Classe Mahan
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ma10
Le USS Mahan (DD-364) lors de ses essais à la mer

Après la construction des Porter, les américains reviennent à des destroyers plus classiques inspirés des Farragut. Les unités de classe Mahan ne sont cependant pas de simples dérivés des Farragut, ils en reprennent juste l'aspect extérieur (gaillard d'avant surélevé, deux cheminées, cinq canons de 127mm en affûts simples) puisqu'ils disposent d'une propulsion plus moderne et d'une batterie lance-torpilles qui passe de huit à douze tubes toujours en affûts quadruples.

La construction des Mahan profite également des généreux budgets débloqués dans le cadre du National Industrial Recovery Act (NIRA) qui finance de nombreuses commandes par des fonds publics pour sauvegarder des entreprises, des usines et donc des chantiers navals.

Ce sont pas moins de dix-huit navires qui forment la classe Mahan, certains écrits ne donnant que seize, considérant que les Dunlap et Fanning forment la classe Dunlap (NdA ce qui n'est pas mon cas).

-Le USS Mahan (DD-364) est mis sur cale aux chantiers navals United Drydocks Incorporated installés à Staten Island (Etat de New York) le 12 juin 1934 lancé le 15 octobre 1935 et commisioned le 18 septembre 1936. Il combat dans le Pacifique jusqu'à sa destruction par des kamikazes japonais au large des Philippines le 7 décembre 1944.

-Le USS Cummings (DD-356) est mis sur cale aux chantiers navals United Drydocks Incorporated installés à  Staten Island  le 26 juin 1934 lancé le 11 décembre 1935 et commisioned le 25 novembre 1936. Il passe tout le conflit dans le Pacifique, étant désarmé le 14 décembre 1945 puis vendu à la démolition le 17 juillet 1947.

-Le USS Drayton (DD-366) est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works installés à Bath dans le Massachusetts le 20 mars 1934 lancé le 26 mars 1936 et commisioned le 1er septembre 1936. Il combat dans le Pacifique jusqu'à la fin des hostilités, étant désarmé le 9 octobre 1945 avant d'être vendu à la démolition le 20 décembre 1946.

-Le USS Lamson (DD-367) est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works Corporation installés à Bath dans le Maine le 20 mars 1934 lancé le 17 juin 1936 et commisioned le 21 octobre 1936. Il participe à la guerre dans le Pacifique mais ne sera jamais officiellement désarmé, étant coulé comme cible lors de l'essai nucléaire «Able» le 2 juillet 1946 lors de l'opération Crossroads.

-Le USS Flusser (DD-368) est mis sur cale aux chantiers navals Federal Shipbuilding & Drydock Company installés à Kearny dans le New Jersey le 4 juin 1934 lancé le 28 septembre 1935 et  commisioned le 1er octobre 1936. Il combat dans le Pacifique jusqu'à la capitulation japonaise. Il est désarmé le 16 décembre 1946 et vendu à la démolition le 6 janvier 1948.

-Le USS Reid (DD-369) est mis sur cale aux chantiers navals de la Federal Shipbuilding & Drydock Company de Kearny (New Jersey) le 25 juin 1934 lancé le 11 janvier 1936 et commisioned le 2 novembre 1936. Opérant dans le Pacifique, il est coulé par l'aviation japonaise dans le détroit de Surigao le 11 décembre 1944.

-Le USS Case (DD-370) est mis sur cale au Boston Navy Yard le 19 septembre 1934 lancé le 14 septembre 1935 et commissioned le 15 septembre 1936. Après avoir combattu dans le Pacifique, le destroyer est désarmé le 13 décembre 1945 avant d'être vendu à la démolition le 31 décembre 1947.

-Le USS Conyngham (DD-371) est mis sur cale au Boston Navy Yard le 19 septembre 1934 lancé le 14 septembre 1935 et commisioned le 4 novembre 1936. Après avoir combattu dans le Pacifique, le destroyer est sacrifié lors des tests atomiques de l'opération Crossroads. Il survit, étant désarmé le 20 décembre 1946 avant d'être coulé comme cible au large de la Californie le 2 juillet 1948.

-Le USS Cassin (DD-372) est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 1er octobre 1934 lancé le 28 octobre 1935 et admis au service actif le 21 août 1936. Grièvement endommagé lors de l'attaque de Pearl Harbor (7 décembre 1941), il est reconstruit entre le 12 novembre 1942 et le 26 février 1944. Sa guerre est donc assez courte. Il est désarmé le 17 décembre 1945 et vendu à la démolition le 25 novembre 1947.

-Le USS Shaw (DD-373) est mis sur cale au Philadelphia Naval Shipyard le 1er octobre 1934 lancé le 28 octobre 1935 et commisioned le 18 septembre 1936. Grièvement endommagé à Pearl Harbor, il est remis en état, connaissant son baptême du feu à Guadalcanal. Il est désarmé le 2 octobre 1945, rayé des registres le 4 octobre puis vendu à la démolition en juillet 1946.

-Le USS Tucker (DD-374) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 15 août 1934 lancé le 26 février 1936 et admis au service actif le 23 juillet 1936. Opérant dans le Pacifique, il saute sur une mine américaine le 2 août 1942 au large d'Etafe. Le Tucker est rayé du Naval Vessel Register le 2 décembre 1944.

-Le USS Downes (DD-375) est mis sur cale au Norfolk Naval Shipyard le 15 août 1934 lancé le 22 avril 1936 et commisioned le 15 janvier 1937. Opérant durant tout le conflit dans le Pacifique, le destroyer est désarmé le  17 décembre 1945 et vendu à la démolition le 18 novembre 1947.

-Le USS Cushing (DD-376) est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard de Bremerton (Etat de Washington) le 15 août 1934 lancé le 31 décembre 1935 et  commisioned le 28 août 1936. il participe à la guerre du Pacifique jusqu'à sa destruction lors de la première bataille navale de Guadalcanal (nuit du 12 au 13 novembre 1942).

-Le USS Perkins (DD-377) est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard de Bremerton (Etat de Washington) le 15 novembre 1934 lancé le 31 décembre 1935 et admis au service actif le 18 septembre 1936. Il opère dans le Pacifique jusqu'au 28 novembre 1943. Ce jour là, il quitte Milne Bay pour Buna seul.

A 2.00 du matin le 29 novembre, il est abordé par le transport de troupes australien Duntroon à babord. Coupé en deux, le destroyer coule très rapidement mais seulement quatre marins américains sont tués, les autres étant sauvés. L'épave repose à 2 miles de l'île d'Ipoteto.

-Le USS Smith (DD-378) est mis sur cale au Mare Island Naval Shipyard le 27 octobre 1934 lancé le 20 février 1936 et admis au service actif le 19 septembre 1936. Il participe à la guerre du Pacifique jusqu'à la fin des hostilités contre le Japon. Il est désarmé le 28 juin 1946, rayé des registres le 25 février 1947 puis vendu à la démolition en août 1947.

-Le USS Preston (DD-379) est mis sur cale au Mare Island Navy Yard le 27 octobre 1934 lancé le 22 avril 1936 et admis au service actif le 27 octobre 1936. Il participe à la guerre du Pacifique jusqu'à sa destruction dans la nuit du 14 au 15 novembre 1942 au large de Guadalcanal dans un affrontement contre les destroyers japonais.

-Le USS Dunlap (DD-384) est mis sur cale aux chantiers navals de la United Shipbuilding & Drydock Corporation de Staten Island (New York) le 10 avril 1935 lancé le 18 avril 1936 et admis au service actif le 12 juin 1937. Après avoir participé à la guerre du Pacifique le 14 décembre 1945, il est vendu à ma démolition le 31 décembre 1947.

-Le USS Fanning (DD-385) est mis sur cale aux chantiers navals de l'United Shipbuilding & Drydock Corporation de Staten Island  le 10 avril 1935 lancé le 18 septembre 1936 et admis au service actif le 8 octobre 1937. Il participe à la guerre dans le Pacifique jusqu'à la capitulation japonaise. Il est désarmé le 14 décembre 1945 puis vendu à la démolition.

Sur le plan technique, les Mahan déplaçaient 1500 tonnes, mesuraient 104.40m de long sur 10.57m de large et un tirant d'eau de 5.18m. Atteignant une vitesse maximale de 35 nœuds, ils étaient initialement armés de cinq canons de 127mm en affûts simples, quatre mitrailleuses de 12.7mm, douze tubes lance-torpilles de 533mm en trois plate-formes quadruples et deux grenadeurs axiaux à la poupe. L'équipage se composait de 204 officiers, officiers-mariniers, quartiers mariniers et matelots.

Classe Gridley
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_gr10
Le USS Gridley (DD-380) en 1937

Les quatre unités de classe Gridley sont une évolution de la classe Mahan. C'est aussi un retour vers le «tout-torpilles» puisque les nouveaux destroyers embarquent pas moins de seize tubes lance-torpilles en quatre plate-formes quadruples. Ce passage de douze à seize tubes entraîne le débarquement d'un affût de 127mm dont le nombre passe donc de cinq à quatre.

Si les chaudières ont leur pression augmentée, les turbines sont assez semblables à celles des Farragut (les Mahan possédaient un nouveau type de chaudières mais en raison de l'absence d'expérience on préféra rester en terrain connu).

L'année fiscale 1934 (1er juillet 1933-30 juin 1934) finance ainsi la construction de deux destroyers de type Gridley, dérivés des Mahan en compagnie de huit unités de type Bagley, de deux unités de type Porter et des deux derniers Mahan soit un total de 14 navires.

L'année fiscale 1935 (1er juillet 1934-30 juin 1935) finance la construction de deux Porter modifiés, des deux derniers Gridley et de dix unités de classe Benham, des Gridley avec trois chaudières au lieu de quatre soit un total de quatorze navires.

-Le USS Gridley (DD-380) est mis sur cale au Boston Navy Yard le 3 juin 1935 lancé le 1er décembre 1936 et commissioné le 24 juin 1937. Il combat dans le Pacifique de décembre 1941 à juin 1945, ralliant ensuite la Méditerranée où il est déployé jusqu'en février 1946. Il est désarmé le 18 avril 1946 et vendu  à la démolition en juin 1947.

-Le USS Craven (DD-382) est mis sur cale aux chantiers navals de la Betlehem Shipbuilding Corporation de Quincy dans le Massachusetts le 2 juin 1935 lancé le 25 février 1937 et commissionné le 2 septembre 1937. Il opère dans le Pacifique jusqu'en janvier 1945 avant de passer dans l'Atlantique puis en Méditerranée. Il est de retour aux Etats-Unis en janvier 1946. Il  est désarmé le 19 avril 1946, vendu à la démolition le 2 octobre 1947 et démantelé.

-Le USS McCall (DD-400) est mis sur cale aux chantiers navals de l'Union Plant Bethlehem Shipbuilding Corporation de San Francisco (Californie) le 17 mars 1936 lancé le 20 novembre 1937 et commissionné le 22 juin 1938. Il combat dans le Pacifique durant tout le second conflit mondial, étant désarmé le 30 novembre 1945 et vendu à la démolition le 17 novembre 1947.

-Le USS Maury (DD-401) est mis sur cale aux chantiers navals de Union Plant Bethlehem Shipbuilding Corporation de San Francisco (Californie) le 24 mars 1936 lancé le 14 février 1938 et commissionné le 5 août 1938. Il combat dans le Pacifique jusqu'en juin 1945 quand il rallie la côte est pour des travaux qui l'empêche de participer à la fin du second conflit mondial. Il est désarmé le 19 octobre 1945, rayé des registres le 1er novembre 1945 et vendu à la démolition le 13 juin 1946 et démantelé.  

Sur le plan technique les Gridley déplaçaient 1590 tonnes (2219 pc), mesuraient 104m de long sur 10.90m de large et un tirant d'eau pc de 3.90m, une vitesse maximale de 39 nœuds aux essais, un armement d'origine composé quatre canons de 127mm, quatre mitrailleuses de 12.7mm, seize tubes lance-torpilles de 533mm (4xIV) et deux raids de mouillage pour charges de profondeur, un équipage 158 hommes en temps de paix (242 en temps de guerre).

Classe Somers
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_so10
Le USS Somers (DD-381)

Les cinq unités de classe Somers sont fortement inspirées des Porter. Ces navires sont commandés pour permettre de profiter d'une clausse du traité de Londres signé en 1930 et profitant aux américains.

Initialement ils devaient être des copies des Porter mais en réalité ils seront assez différents, disposant d'un certain nombre de différences notamment concernant la propulsion qui à la fois robuste, puissante et fiable. Pour limiter la surcharge dans les hauts et l'instabilité, on regroupe tous les conduits d'évacuation dans une seule cheminée ce qui améliore le champ de battage de l'artillerie.

Ces cinq navires sont financés à l'année fiscale 1935 pour les deux premiers et pour l'année fiscale 1936 pour les trois derniers.

-Le USS Somers (DD-381) est mis sur cale aux chantiers navals Federal Shipbuilding de Kearny (New Jersey) le 27 juin 1935 lancé le 13 mars 1937 et commissioned le 1er décembre 1937. Il est désarmé le 13 octobre 1945 puis vendu à la démolition le 16 mai 1947.

-Le USS Warrington (DD-383) est mis sur cale aux chantiers navals Federal Shipbuilding de Kearny (New Jersey) le 10 octobre 1935 lancé le 15 mars 1937 et commissioned  le 9 février1938. Il est perdu par naufrage dans les Caraïbes le 15 septembre 1944 (soixante-treize survivants sur trois-cents vingt).

-Le USS Sampson (DD-394) est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works situés à Bath (Maine) le 8 avril 1936 lancé le 16 avril 1938 et commissioned le 19 août 1938. Désarmé le 8 novembre 1945, il est vendu à la démolition en 1946.

-Le USS Davis (DD-395) est  mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works situés à Bath (Maine) le 28 juillet 1936 lancé le 30 juillet 1938 et commissioned le 9 novembre 1938. Désarmé le 19 octobre 1945, il est vendu à la démolition le 24 novembre 1947.

-Le USS Jouett (DD-396)  est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works situés à Bath (Maine) le 26 mars 1936 lancé le 24 septembre 1938  et commissioned le 25 janvier 1939. Il est désarmé le 1er novembre 1945 et vendu à la démolition en 1946.

Sur le plan technique les Somers déplaçaient 1850 tonnes, mesuraient 116m de long sur 11.02m de large et un tirant d'eau de 3.15m, une vitesse maximale de 38.56 nœuds, un armement composé de huit canons de 127mm en quatre tourelles doubles, deux affûts quadruples de 28mm, deux mitrailleuses de 12.7mm, douze tubes lance-torpilles de 533mm en trois plate-formes quadruples et deux rails pour charges de profondeur et deux mortiers. L'équipage se compose de 210 hommes en temps de paix.


_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptyDim 07 Avr 2019, 14:48

Genèse des Bagley

La mise au point du projet
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba12
Achèvement à flot du destroyer Bagley dans l'enceinte du Norfolk Navy Yard

Les huit unités de classe Bagley appartiennent à la même famille que les Gridley et les Benham composées respectivement de quatre et de dix navires à savoir la famille de 1500 tonnes. Ces trois classes partagent un armement similaire.

En effet les trois unités disposent de quatre canons de 127mm en affûts simples et seize tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes quadruples soit l'armement en torpilles le plus important jamais monté sur un destroyer de l'US Navy. La DCA est très légère alors que la lutte anti-sous-marine est assurée par deux rails pour charge de profondeur et quatre mortiers grenadeurs.

Si les trois classes avaient une seule cheminée, les Bagley reprenaient la machinerie des Mahan avec une distance franchissable plus importante permise par une pression vapeur supérieure qui permettait une économie de carburant.

L'année fiscale 1934  (1er juillet 1933-30 juin 1934) finance ainsi la construction de deux destroyers de type Gridley, dérivés des Mahan en compagnie de huit unités de type Bagley, de deux unités de type Porter et des deux derniers Mahan soit un total de 14 navires. Le budget suivant finance la bagatelle de quinze navires.

Les chantiers constructeurs

A la différence d'autres classes, les huit unités de classe Bagley ont toutes été construites dans les Arsenaux de l'US Navy, les Navy Yard.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Norfol10
Plan de l'arsenal de Norfolk (ou presque)

La construction des USS Bagley (DD-386), Blue (DD-387) et Helm (DD-388) est assurée par le Norfolk Navy Yard. Situé à l'embouchure de la rivière Elizabeth à Portsmouth en Virginie, il est créé le 1er novembre 1767 sous le nom de Gosport Shipyard et travaille pour la marine britannique alors que les Etats-Unis ne sont encore que treize colonies placées sous l'autorité de la Grande-Bretagne.

Détruit durant la guerre d'indépendance, il est reconstruit, étant officiellement acheté par le gouvernement américain en 1801. En 1827, les deux premières formes de radoub des Etats-Unis y sont aménagées. Durant la guerre de Sécession, il tombe aux mains des confédérés (la Virginie étant un état sécessionniste) avant d'être à nouveau détruit en mai 1862. Il est à nouveau reconstruit et adopte son nom actuel.

Le Norfolk Navy Yard est utilisé aussi bien pour des constructions que pour des réparations mais aussi pour le ravitaillement, la base navale de Norfolk n'existant pas encore. Il faudra ensuite attendre le premier conflit mondial pour que le site soit agrandit. Même chose durant le second conflit mondial au cours duquel 43000 employés assurèrent l'entretien de 6850 navires sans compter de nombreuses constructions.

Le second conflit mondial terminé, le Norfolk Navy Yard cesse progressivement d'être un chantier constructeur pour se concentrer sur l'entretien (les deux derniers navires construits, deux dragueurs de mines baptisés Bold et Bulwark sont mis en service le 28 mars 1953). Le site occupe actuellement une superficie totale de 5.16 kilomètres carrés.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Boston10
Photo aérienne du Boston Navy Yard

La construction des USS Mugford (DD-389) et  USS Ralph Talbot (DD-390) est assurée par le Boston Navy Yard.

En 1800 l'US Navy achète un terrain au niveau de la rivière Charles pour aménager un Arsenal qui prend le nom de Charlestown Navy Yard. C'est essentiellement un site d'entretien, les constructions étant rares jusqu'à la fin du XIXème siècle quand le site construit les navires destinés à la «New Navy». C'est à cette époque que le site prend le nom de Boston Navy Yard.

Le 24 juin 1833, la frégate USS Constitution (toujours en service !) inaugure la première forme de radoub construite en Nouvelle-Angleterre.

Après la fin de la guerre de Sécession, le site est rétrogradé au niveau d'une station de ravitaillement. Cette éclipse dure jusqu'à la fin du XIXème siècle quand le site redevient progressivement un Arsenal de premier plan avec la construction d'une deuxième forme de radoub à l'orée du XXème siècle sans oublier toutes les installations indispensables pour l'entretien et la construction de navires modernes c'est-à-dire coque en fer et propulsion vapeur.

Durant le second conflit mondial, l'Arsenal répare de nombreux navires de guerre et civils britanniques endommagés y compris durant la période de neutralité des Etats-Unis (septembre 1939-décembre 1941).

Le site continue à entretenir de nombreux navires durant les guerres de Corée et du Vietnam. La fin de ce dernier conflit est fatal au site qui ferme ses portes le 1er juillet 1974.

Un temps on envisage de transformer le site en chantier naval pour construire des pétroliers mais ce projet ne voit pas le jour et le site va être transformé en lieu de mémoire avec notamment la célèbre frégate USS Constitution et le destroyer USS Cassin Young (DD-793) de classe Fletcher.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Mare_i10

La construction du USS Henley (DD-391) est assurée par le Mare Island Navy Yard. Situé à 50km au nord-est de San Francisco, cet arsenal est le premier de l'US Navy installé sur la côte ouest sur une péninsule séparée de la ville de Vallejo par la rivière Napa.

C'est en janvier 1852 que la décision de construire un arsenal sur la côte ouest est prise. En janvier 1853 le site de Mare Island est acheté et en septembre 1854 le Mare Island Navy Yard est inauguré sous l'autorité du futur amiral David Farragut.  

En mars 1917, une barge chargée d'explosifs explose provoquant la mort de six personnes tandis que trente et un autres sont blessées. Cette explosion est un sabotage provoquée par l'allemand Lothar Witzke arrêté, jugé et emprisonné en 1918.

Le site joue un rôle primordial durant les deux conflits mondiaux pour construire, réparer et entretenir des navires américains, britanniques et même soviétiques. Plus de 50000 personnes y sont employées entre 1941 et 1945.

En 1966 le site accueille un centre d'entrainement pour des unités fluviales mises sur pied pour la guerre du Vietnam (Brown Water Navy Riverine Training Operations), centre qui était jusqu'ici installé à Coronado. Le centre à été fermé à la fin de la guerre du Vietnam, seules des unités de réserve continuant à s’entraîner à la guerre fluviale. Le Mare Island Navy Yard à fermé le 1er avril 1996.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Puget_10
Le Puget Sound Naval Shipyard n'est qu'une facette du complexe naval implanté dans la région de Bremerton
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Puget_10

-La construction des USS Patterson (DD-392) et USS Jarvis (DD-393) est assurée par le Puget Sound Navy Yard. Il est créé en 1891 sous la forme d'une station navale qui devient Navy Yard Puget Sound en 1901.

Si durant le premier conflit mondial, le site servit essentiellement à la construction de navires (vingt-cinq chasseurs de sous-marins, sept sous-marins, deux dragueurs de mines, sept remorqueurs de haute mer et deux transports de munitions pour ne citer que les plus gros), durant le deuxième conflit mondial le site servit davantage pour l'entretien et la réparation des avaries de combat.

Après le second conflit mondial, le Navy Yard Puget Sound devient le Puget Sound Naval Shipard, menant de nombreuses modernisations de porte-avions, réactivant les navires pour la guerre de Corée, construisant des navires modernes comme des sous-marins nucléaires dont il assurait l'entretien. Le site est toujours actif aujourd'hui.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptyMar 09 Avr 2019, 20:28

CARRIERE OPERATIONNELLE

USS Bagley (DD-386)
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba10
Le USS Bagley (DD-386) à la mer

Présentation

-Le USS Bagley (DD-386) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 31 juillet 1935 lancé le 3 septembre 1936 et commisioned le 12 juin 1937.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Ensign10
L'enseigne Bagley

Le premier navire de la classe Bagley est le troisième navire à rendre hommage à l'Ensign Worth Bagley (Raleigh, Caroline du Nord 6 avril 1874 Cardenas, Cuba 11 mai 1898), le seul officier de marine  américain à avoir été tué durant la guerre hispano-américaine de 1898, guerre qui fit rentrer les Etats-Unis dans le cercle des puissances coloniales avec la conquête ou l'acquisition des Philippines, de Porto-Rico, de Guam et de Cuba (même si l'île était en théorie indépendante).

Sorti de l'US Naval Academy en 1895, il servit deux ans sur les USS Montgomery, USS Texas et USS Maine. Enseigne le 1er juillet 1897, il est officier opérations du torpilleur USS Winslow quand celui-ci est mis en service le 28 décembre 1897.

Le 11 mai 1898, le Winslov accompagné du USRC Hudson et du USS Wilmington tentent de forcer l'entrée du port de Cardenas (122km à l'est de La Havane). La canonnière espagnole Antonio Lopez ouvre le feu, entraînant un engagement général.

Le torpilleur Winslow est rapidement mis hors de combat, ayant toutes les peines du monde à se dégager du feu espagnol. L'intervention de l'Hudson sauve le torpilleur de l'anihilation mais trop tard pour ne pas empêcher la mort de l'enseigne Bagley et de quatre marins tués par un obus.

Sa mémoire est célébrée par trois navires. Le premier est le torpilleur immatriculé TB-24. Il est mis sur cale le 4 janvier 1900 lancé le 25 septembre 1900 et commisioned le 18 octobre 1901. Il est rebaptisé Coastal Torpebo Boat n°10 le 1er août 1918, désarmé le 12 mars 1919 et vendu à la démolition le 9 avril 1919.

Le deuxième navire est un flush-decker de classe Wickes, le DD-185 mis sur cale le 11 mai 1918 lancé le 19 octobre 1918 et mis en service le 27 août 1919. Désarmé le 12 juillet 1922, il est rebaptisé USS Doran le 22 décembre 1939 pour libérer le nom.

Réarmé le 17 juin 1940, le navire est transféré à la marine britannique le 22 septembre 1940 où il devient le HMS St Mary. Servant d'escorteur mais aussi de dragueur de mines rapide et de navire de défense côtière, il est désarmé en février 1944 et démoli en 1945.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba13
La frégate USS Bagley (FF-1069) (classe Knox)

Un quatrième navire à porté le nom de Bagley au sein de la marine américaine. Il s'agit d'une frégate de classe Knox, la FF-1069 qui rend hommage à l'enseigne Bagley mais aussi à son frère, l'amiral David W. Bagley (1883-1960, participe aux deux conflits mondiaux). Elle à été mise sur cale le 22 septembre 1970 lancée le 24 avril 1971 et mise en service le 6 mai 1972. Désarmée le 26 septembre 1991, elle à été rayée du NVR le 11 janvier 1995 et démolie le 19 septembre 2000.

Carrière opérationnelle

Temps de paix
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba14
Le USS Bagley (DD-386) en décembre 1937

A sa mise en service le USS Bagley (DD-386) opère sur la côte est avant de gagner Pearl Harbor en 1940. Pour son entrainement, il alterne entre les eaux hawaïennes et les eaux californiennes.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba15
Le USS Bagley (DD-386) en 1937

En décembre 1941, le Bagley opérait essentiellement dans les eaux hawaïennes, appartenant à la 7ème division de destroyers (DesDiv Seven). Cette division est également engagée dans de fréquents exercices avec les porte-avions USS Enterprise (CV-6) et USS Lexington (CV-2).

Avec l'agressivité japonaise et les sanctions américaines, le conflit devient chaque jour plus proche, plus imminent. L'US Navy multiplie les exercices, montrant ses muscles dans l'espoir de dissuader le Japon de commettre l'irréparable.

Le 3 décembre 1941, durant un exercice de défense aérienne à la mer avec la DesDiv 8, le Bagley est endommagé ce qui impose son retour à la base à une vitesse réduite (10 nœuds) pour réparations après que la quille latérale tribord se soit arrachée. Il arrive à Oahu le lendemain et est aussitôt confié aux ouvriers du Pearl Harbor Navy Yard.

Le 6 décembre 1941, le destroyer est transféré au poste B-22 dans le Southeast Loch. Il ignore qu'il est sur le point d'entrer en guerre.

«A day of infamy»
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba16
Le USS Bagley (DD-386) camouflé

7 décembre 1941, Hawaï est encore en temps de paix.  La flotte du Pacifique pense profiter d'un dimanche tranquille. Alors qu'on s'apprète à lever les couleurs, l'aviation embarquée japonaise venue des porte-avions de l'amiral Nagumo (Akagi,Kaga,Soryu,Hiryu,Shokaku,Zuikaku) fond sur la flotte américaine.

A 07.55, les premières bombes tombent sur Pearl Harbor. Sur le destroyer Bagley, l'opérateur radio Robert P. Coles réagit immédiatement.

Il se précipite vers une mitrailleuse de 12.7mm et ouvre le feu, abattant un Nakajima B5N, voyant vers 08.00 un deuxième appareil percuter la surface sans que l'on sache si le Bagley est à l'origine de sa destruction.

La deuxième vague arrive sur l'objectif à 08.40. La tâche des japonais est plus ardue, la flotte américaine est en alerte, les hommes aux postes de combat pendant que de rares avions ayant échappé à la destruction au sol sont parvenus à décoller pour tenter d'endiguer la force apparemment irrésistible de l'aviation japonaise. Au final le Bagley à revendiqué à la destruction de six avions mais ces revendications sont surestimées sans compter qu'avec les multiples tirs croisés difficile de savoir qui avait abattu quoi.

A 09.40 le destroyer appareille et gagne la haute-mer sans son commandant, son officier opération et son officier artillerie, restés à terre. Le navire est placé sous le commandement temporaire du lieutenant Philip W. Cann.

En mer il mène des patrouilles à la recherche d'éventuelles unités japonaises _les américains craignant un débarquement dans la foulée des attaques aériennes_ mais ne trouve naturellement rien, la flotte japonaise ayant mis cap sur le Japon une fois tous les avions rentrés, ouvrant un débat qui n'est pas encore refermé aujourd'hui : une troisième vague visant les installations de l'arsenal et des dépôts de carburant aurait-il changer le sort de la guerre du Pacifique ?

Premiers mois de guerre

Le USS Bagley (DD-386) connait une activité assez réduite jusqu'au 29 décembre 1941 quand il prend la mer pour couvrir l'arrivée à Pearl Harbor de la TF-14. Le lendemain il reprend la mer en compagnie du USS Saratoga (CV-3) pour couvrir l'archipel, deux autres groupes de porte-avions transportant des renforts aux Samoa.

Le 11 janvier 1942, le Saratoga est torpillé alors qu'il se trouvait à 500 miles au nord-ouest d'Oahu par le sous-marin I-16 qui place une torpille qui inonde trois compartiments de l'appareil évaporatoire (chaudières).

Les dégâts sont sérieux mais pas mortels, le porte-avions pouvant rentrer seul à Pearl Harbor. Il va être immobilisé pour réparations jusqu'au début du mois de juin, manquant les batailles de la mer de Corail et de Midway.

Le torpillage du porte-avions offre la possibilité au destroyer de mener des travaux du 23 au 30 janvier, recevant quatre canons de 20mm Oerlikon qui remplacent les mitrailleuses de 12.7mm inefficaces dans le domaine de la défense aérienne à la mer.

Le 31 janvier 1942, le USS Bagley (DD-386) quitte Oahu pour rallier la TF-11 composée du porte-avions USS Lexington (CV-2), de quatre croiseurs et de neuf destroyers pour couvrir un convoi transportant des renforts à destination des îles Christmas et Canton dans les îles Phoenix mais aussi en direction de la Nouvelle Calédonie qui va devenir une base navale majeure des américains dans la région.

Les alliés sont particulièrement vigilants dans ce secteur, la prise de la Nouvelle Calédonie par le Japon pouvant entraîner une coupure des lignes de communication entre l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis.

La TF-11 va ainsi rejoindre le 16 février 1942 la force de croiseurs ANZAC («Australian New Zealand Army Corps, acronyme désignant les troupes australiennes et néo-zélandaises engagées aux Dardanelles, devenu par extension un acronyme désignant tout ce qui concerne les deux dominions du Pacifique Sud).

Cette force se compose du croiseur lourd HMAS Australia de la Royal Australian Navy (RAN), des croiseurs légers HMNZS Achilles et Leander de la New Zealand Division of the Royal Navy, du croiseur lourd américain USS Chicago (CA-29) et de deux destroyers.

Les américains et leurs alliés s'intéressent surtout à l'archipel des Salomons, un groupe d'îles dont certaines sont appelées à une immense postérité : Bougainville, Guadalcanal, Florida, Tulagi.

Le 20 février 1942 à 17.07, le USS Bagley (DD-386) ouvre le feu contre un groupe de neuf bombardiers japonais. Un G4M «Betty» tente de s'écraser sur le navire mais les tirs venus de l'Aylwin (DD-355) précipitent le bombardier bimoteur japonais dans l'océan à 200m à tribord.

Rentré à Pearl Harbor, le destroyer passe un mois en travaux pendant que l'équipage prend un peu de repos. Il quitte Oahu le 30 avril, transportant du courrier et des passagers en direction de l'atoll de Palmyre, de l'île Christmas et des îles de la Société.

Au large de Bora Bora le 9 mai, il prend sous sa protection le USS Hunter Liggett (APA-14) qu'il escorte jusqu'aux îles Fidji, arrivant à destination le 15 mai. Le destroyer passe la semaine qui suit en patrouilles anti-sous-marines au large de l'île, ralliant ensuite Brisbane où il arrive le 30 mai.

Il est alors affecté à la Southwest Pacific Task Force (TF-44), assurant la protection de convois à proximité des côtes australiennes. Le 17 juillet 1942, il quitte Brisbane pour Auckland (Nouvelle-Zélande) où il arrive trois jours plus tard.

Il est affecté à la TF-62 et entame aussitôt les préparatifs de l'opération WATCHTOWER, l'invasion de Guadalcanal. La Task Force rallie les îles Fidji en compagnie des croiseurs lourds USS Chicago, Salt Lake City HMAS Australia et Canberra, le croiseur léger HMAS Hobart, huit autres destroyers et douze transports, trois autres cargos retrouvant la force le 26.

Après un ultime entrainement dans les îles Koro (Fidji), la Task Force met cap sur les Salomons pour s'emparer de cette île. C'est une opération vitale car des renseignements inquiétants ont été recueillis par les alliés.

En effet, les japonais ont entamé l'aménagement d'un aérodrome sur l'île de Guadalcanal. Des bombardiers japonais déployés ici rendraient la mer de Corail fort incofortable pour les marines alliées.

Le débarquement à lieu le 7 août 1942 à Lunga Point (avec des opérations annexes à Florida et à Tulagi). Le Bagley appartient à la Southern Force, une force composée également du destroyer USS Patterson ainsi que des croiseurs lourds Australia, Canberra et Chicago, force assurant la protection des transports au sud de Tulagi.

Les japonais sont surpris par le débarquement américain, abandonnent l'aérodrome quasiment achevé pour se réfugier dans la jungle. Les américains terminent le travail entamé par les japonais, l'aérodrome une fois achevé deviendra Henderson Field du nom du major Lofton Rufus Henderson tué à Midway le 4 juin 1942 alors qu'il attaquait la flotte japonaise avec les Douglas Dauntless de la VMSB-214.

Dès l'annonce du débarquement allié, l'amiral Mikawa appareille de Rabaul pour rallier la zone de débarquement. Il arrive à proximité du dispositif allié dans la nuit du 8 au 9 août.

A 1.44, les hydravions des croiseurs japonais lancent des fusées éclairantes pour illuminer les croiseurs alliés. Le Bagley manœuvre à gauche pour libérer le champ de tir de ses affûts lance-torpilles tribord mais les torpilles sont lancées trop tôt pour s'armer. Manœuvrant à nouveau, il lance avec son affût bâbord quatre torpilles. Il n'est pas impossible qu'une ou deux torpilles aient touché le.....Canberra à tribord.

Il manœuvre à gauche à gauche, ses canonniers surveillant le passage entre Guadalcanal et Savo mais les croiseurs japonais sont déjà passés. Il met cap au nord-ouest, retrouvant à 03.00 du matin le croiseur Astoria très endommagé par les tirs japonais.

Se mettant à couple de l'Astoria, le destroyer embarque 400 survivants sont 185 blessés venant directement du croiseur ou de radeaux déjà à l'eau. Le médecin et le pharmacien du bord aidés d'autres membres de l'équipage aident les blessés du croiseur.

D'autres marins sont envoyés sur le croiseur pour éteindre l'incendie et boucher les voies d'eau mais ces efforts se révéleront in fine infructueux puisque le croiseur finit par couler. Quant aux blessés du croiseur, ils sont transférés sur le transport de troupes USS President Jackson (APA-14) que le destroyer escorte en compagnie du reste de la TF-62 à Nouméa le 13 août 1942.

Jusqu'au printemps 1943, les Bagley vont assurer essentiellement des missions d'escorte et d'appui-feu des troupes au sol laissant à d'autres destroyers les missions de combat contre la flotte japonaise, missions où les américains vont être longtemps en difficulté avant de prendre le dessus sur la marine impériale en combinant plusieurs facteurs comme une utilisation intelligente du radar, l'exploitation du retour d'expérience (lancement massif de torpilles avant d'ouvrir le feu avec l'artillerie) et des chefs agressifs comme le célèbre Arleigh Burke, surnommé «31 knot Burke» (Burke 31 nœuds) car il conduisait ses attaques à cette vitesse (il à d'ailleurs assuré son premier commandement à la mer en juin 1939 sur le Mugford).

La reconquête (1943-1945)
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba17
Le USS Bagley (DD-386) en 1943

Longtemps l'historiographie de la guerre du Pacifique à vu la bataille de Midway comme le tournant d'un conflit mal connu en France.

En réalité, la bataille de Midway n'aura d'impact qu'à long terme, le remplacement des pilotes et des mécaniciens perdus sur les quatre porte-avions étant hors de portée d'un Japon qui ne voulait et ne pouvait mener qu'une guerre courte.

Le véritable tournant de la guerre du Pacifique c'est Guadalcanal. En février 1943 lors de l'opération KE, les japonais évacuent leur garnison au nez et à la barbe des américains qui vont mettre du temps à comprendre.

Désormais plus rien ne s'oppose à la victoire américaine même si il faudra encore trente-mois de durs de combat pour aboutir à la capitulation japonaise.

Le 15 mars 1943, le USS Bagley (DD-386) est réaffecté à la TF-74, un groupe occasionnel dépendant de la 7ème flotte et destinée aux opérations de Nouvelle-Guinée, opérations menées par la 7ème Armée dirigée par un certain Douglas MacArthur qui s'est fait la promesse de retourner aux Philippines mais pour cela il fallait s'emparer de la Nouvelle-Guinée.

Appareillant de Townsville le 27 juin 1943, il assure l'escorte en compagnie de son sister-ship USS Henley (DD-391) et du chasseur de sous-marin SC-749 de six LST transportant à Woodlark Island 2600 hommes de l'armée de terre ainsi que du matériel pour aménager des aérodromes.

Entre le 9 juillet et le 7 août, le destroyer va escorter trois autres groupes de LST qui arrivèrent tous à destination. Les travaux sont menés tambour battant et l'aérodrome est opérationnel dès le 23 juillet.

Après être retourné en Australie et à Brisbane plus précisément, le destroyer retourne en Nouvelle-Guinée à la fin du mois de juillet. Jusqu'à la fin de l'année, il va assurer des escortes de convois au  profit des troupes combattant en Nouvelle-Guinée qu'elles soient américaines ou australiennes.

Il quitte Buna le 23 décembre 1943, retrouvant sept LST de la Task Unit 76.1.41 transportant des élements d'appui et de soutien de la 1ère division de Marines destinées aux opérations lancées contre Cap Gloucester.

Le 26 décembre 1943 les tirs des croiseurs lourds lancent l'opération BACKHANDER. Le Bagley assure la couverture des LST qui débarquent sur les plages, hommes, armes, véhicules et fournitures diverses et variées.

Dans l'après midi, une attaque aérienne est lancée par les japonais mais les le Bagley en ressort indemne. Il rentre à Buna le 28 décembre 1943, se ravitaille avant de regagner la zone des combats, toujours en couvrant un convoi de LST qui débarqua du matériel au profit de la 32ème DI (2 janvier 1944).

Il assure ces missions d'escorte jusqu'au 10 février 1944 quand il quitte la zone des combats pour rallier la côte ouest et subir un entretien bien mérité. Il arrive à San Francisco le 27 après des escales à Florida, Guadalcanal, Palmyre et Pearl Harbor.

Les travaux sont assurés par le Mare Island Navy Yard du 28 février au 5 mai 1944. Il subit une remise en état complète et reçoit des canons supplémentaires de 20mm (leur nombre est porté à six), un affût double de 40mm, une conduite de tir plus moderne.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba18
Le USS Bagley (DD-386) à Mare Island le 28 avril 1944

Il va ensuite reprendre la mer direction Hawaï pour préparer l'opération FORAGER, l'invasion des Mariannes, arrivant à Pearl Harbor le 10. L'entrainement comprend des exercices d'escorte, des exercices de défense antiaérienne et de bombardement littoral.

Le 29 mai 1944 il appareille direction l'atoll de Majuro le 3 juin. Il rallie ensuite le TG 58.2, l'un des quatre groupes de porte-avions rapides de la TF 58, groupe occasionnel composé des porte-avions Bunker Hill, Enterprise et Monterey (classe Essex pour les deux premiers, Independence pour le troisième) le 8.

Le destroyer est ensuite détaché direction la zone des transports le 15 juin, couvrant les débarquements sur Saipan, l'île étant envahie ce jour là par les 2nd et 4th Marines Divisions.

Il rallie le groupe de bombardement le 17, participant ainsi à la bataille de la mer des Philippines (19-20 juin), bataille marquée ce premier jour par The Great Marianas Turkey Shoot, le tir aux pigeons des Mariannes avec la destruction de près de 400 avions japonais pour des pertes négligeables côté américain. C'est la fin de l'aéronavale japonaise comme arme constituée.

Quelques avions nippons parviennent à percer l'écran des patrouilles de combat aérien (Combat Air Patrol CAP), le USS Bagley (DD-386) tirant sur trois avions en l'occurence des Aichi D3A Val et des Nakajima B5N2 Kate qui sont visés par vingt-quatre obus de 127mm à une distance de 5000m tandis qu'un Mitsubishi A6M Zero est visé par 147 obus de 20 et de 40mm à seulement 1000m du destroyer.

Dans les jours suivants le Bagley continue sa mission d'escorte des cuirassés qui traquaient la flotte japonaise en retraite. Le 25 juin 1944 le destroyer retourne dans la région des Mariannes pour deux semaines à assurer l'appui-feu des troupes au sol.

Le destroyer ne tirait pas en permanence mais répondait aux demandes des troupes au sol via des contrôleurs avancés. Le destroyer va ainsi tirer plus de 700 obus de 127mm qu'il s'agisse d'obus explosifs, d'obus chargés au phosphore blanc ou encore d'obus éclairants, projectiles tirés sur la dernière poche japonaise située au nord de l'île.

Le 6 juillet 1944, ravitaillé en obus par le croiseur léger USS Montpelier (CL-57), le Bagley tire 537 obus de 127mm associés à 1000 coups de 20 et de 40mm, noyant les positions japonaises sous un déluge de feu. L'île est déclarée conquise le 10.

Il rallie ensuite le groupe de combat organisé autour du porte-avions USS Enterprise (CV-6), le seul survivant des porte-avions d'avant-guerre avec le Saratoga (CV-3). Le destroyer protège le «Big-E» dans ses raids sur Okinawa et les Ryu-Kyu le 10 septembre, sur Aparri (Philippines) le 11 et sur Formose le 12.

Durant la bataille du golfe de Leyte (23-25 octobre 1944), le Bagley intègre un groupe ad hoc de croiseurs et de destroyers tentant de poursuivre les porte-avions japonais (sans avions) qui avaient servit d’appât, appât auquel à mordu l'amiral Halsey ce qui manqua de provoquer une véritable catastrophe pour les américains.

Cette bataille homérique terminée (elle dispute à la bataille de Jutland le titre de plus grande bataille de l'histoire), le Bagley réintégre la Fast Carrier Task Force et plus précisement le TG 38-4 composé à l'époque des porte-avions Franklin, Enterprise, San Jacinto Belleau Woods, des cuirassés Iowa New Jersey Washington Alabama Massachusetts et Indiana ainsi que des croiseurs Santa Fe Mobile New Orleans et Wichita.

Ce groupe occasionnel va participer à l'appui-feu des troupes au sol débarqués à Leyte mais aussi à des frappes contre ce qui restait de la puissance aérienne japonaise. Il est détaché à Ulithui le 2 novembre, passant quatre jours en entretien auprès du USS Markab (AD-21).

Le destroyer reprend la mer 10 en compagnie du TU-77.4.1 constitué autour des porte-avions d'escorte Hoggat Bay et Tulagi, ces deux porte-avions assurant l'appui-feu des troupes au sol et ce jusqu'au 27 novembre quand il rallie Seeadler Harbor (Manus, îles de l'Amirauté) pour un mois d'entrainement et d'entretien, une période où il prépare l'opération MUSKEETER, les débarquements sur l'île de Luzon, l'île principale de l'archipel philippin.

Le 27 décembre 1944, le destroyer rallie les Palaus, arrivant sur place le 30. Il reprend la mer le 1er janvier 1945, le USS Bagley (DD-386) faisant partie d'un groupe de dix-neuf destroyers qui accompagnait les douze porte-avions d'escorte du TG-77.4.

Il rentre dans le golfe de Leyte le 3 puis rallie la mer de Mindanao puis le golfe de Lingayen pour appuyer les troupes mises à terre, assurant aussi bien l'appui-feu que la protection antiaérienne de la tête de pont.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba19
Le USS Bagley ((DD-386) à Pearl Harbor en 1945

Le 4 janvier, un bimoteur japonais utilisé comme kamikaze s'écrase sur le porte-avions USS Ommaney Bay. Le lendemain, après que la force soit entrée en mer de Chine méridionale, quatre attaques kamikazes japonaises visèrent la flotte. Si les deux premières furent dispersées par les CAP, la troisième et la quatrième endommagèrent plusieurs navires américains et australiens.

Le destroyer couvre les porte-avions d'escorte du 6 au 13 janvier 1945, Ce dernier jour, un kamikaze endommagea sérieusement le USS Salamaua (CVE-96) tandis qu'un deuxième vise le Bagley mais l'appareil en question _un Nakajima Ki-43 «Oscar»_ s'écrase à 1000m à babord après que tous les canons du destroyer aient ouvert le feu.

Les quatre jours suivants se passèrent sans attaques japonaises et le Task Group peut se rétirer sur Ulithi, une base avancée de la marine américaine pour ravitailler et réparer. Il Arrive sur place le 23 janvier.

Il participe ensuite à l'opération DETACHMENT, le débarquement sur Iwo Jima, le Bagley et ses sister-ships survivants étant intégrés au TG-52.2 pour couvrir les porte-avions d'escorte qui étaient chargés de la protection des navires amphibies.

Il enchaîne au mois de mars par l'opération ICEBERG, l'invasion d'Okinawa, la dernière grande opération amphibie du conflit (même si à l'époque personne ne le sait). Le jour J est prévu pour le 1er avril 1945 mais dès le 25 mars, le Bagley couvre les porte-avions d'escorte du TG-52.1 notamment le USS Anzio (CVE-57).

Le destroyer protège les "Combustible Vulnerable Expendable" jusqu'au 24 mai quand la destruction du générateur principal n°1 oblige le Bagley à rallier les Philippines pour réparer. Arrivé dans le golfe de Leyte le 27 après 102 jours de mer, le destroyer se met à couple du Markab.

Il reprend la mer le 15 juin 1945 pour rallier Kerama Retto. Il y retrouve les six porte-avions du TG-32.1 le 18 pour mener une série de raids sur Okinawa. Une semaine plus tard, la direction de tir de l'artillerie principale rend l'âme ce qui oblige le destroyer à rallier Leyte pour réparations.

Arrivé sur place le 27, il se met à couple du ravitailleur de destroyer Yosemite (AD-19) pour trois jours d'entretien. Comme le Yosemite est incapable de réparer la direction de tir, le destroyer doit rallier Guam, arrivant à Apra Harbor le 6 après une brève escale à Saipan la veille.

Le nouveau directeur de tir est installé le 14 juillet, le destroyer reprenant la mer pour Saipan le 15 juillet. Il ne quitte les Mariannes que le 6 août en escorte d'un convoi de navires marchands à Okinawa le 12. Trois jours plus tard, le Japon capitule, l'équipage du Bagley l’apprenant alors qu'il escortait un convoi de navires vides à Saipan.

Après dix jours de repos, le destroyer embarque le contre-amiral Francis E.M Whiting et son état-major pour le transporter sur l'île Marcus.

Il arrive sur place le 31 août, le contre-amiral Whiting accepta la rédition du contre-amiral Matsubara et de sa garnison à bord du destroyer. Le destroyer est de retour à Saipan le 2 septembre 1945.

Crépuscule

Le destroyer est mis à la disposition du commandant de la 5ème flotte pour des missions particulières. Après une brève escale en baie de Buckner à Okinawa, le destroyer met cap sur le Japon, arrivant à Sasebo le 20 septembre 1945.

Il assure pendant cinq semaines des missions de reconnaissance des champs de mines et de liaison entre Sasebo, Nagasaki et Wakayama. Des officiers utilisent également les services du Bagley pour inspecter les ports et les bases pour vérifier l'état des rares navires japonais encore disponibles.

Le destroyer quitte Sasebo le 29 octobre 1945 pour les Etats-Unis, arrivant à San Diego le 19 novembre après une escale à Pearl Harbor. Initialement il devait être sacrifié lors de l'opération CROSSROADS, il est finalement désactivé à Pearl Harbor le 2 mai puis désarmé le 13 juin 1946.

Remorqué à San Diego pour être démoli, il est rayé du Naval Vessel Register le 25 février 1947 avant d'être vendu le 8 septembre 1947 à Moore Drydock Company sise à Oakland et démantelé.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptyMar 09 Avr 2019, 20:44

Le USS Blue (DD-387)
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_bl10
Le USS Blue (DD-387)

Présentation

-Le USS Blue (DD-387) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 25 septembre 1935 lancé le 27 mai 1937 et commissioned le 14 août 1937.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Victor10

Il rend hommage au rear-admiral Victor S. Blue (Richmond County Caroline du Nord 6 décembre 1865 22 avril 1928), un officier de marine américain qui sort de l'Académie Navale d'Annapolis en 1887.  

Alors jeune lieutenant, il effectue cinq missions de renseignement à Cuba durant la guerre hispano-américaine (1898). A bord du Suwanee, il s'illustre en juin 1898 en répérant le premier la flotte espagnole à Santiago.

Il commanda ensuite la canonnière Alvarado, un navire espagnol capturé, servant aux Philippines en 1900/01. Inspecteur des munitions en 1905/07, il est promu commander en 1909 puis chef d''état-major de la flotte du Pacifique en 1910.

Peu après il est affecté au General Board du ministère de la marine (Navy Department). Il dirige ensuite le Bureau de Navigation (1913-1916 et 1919) puis durant le premier conflit mondial est le commandant du cuirassé USS Texas (BB-35), l'un des cuirassés envoyés en Europe pour soutenir la Grand Fleet, les cuirassés américains formant la 6ème division de cuirassés.

Contre-amiral le 1er avril 1919, il se retire en juin 1919 pour raisons de santé (séquelles de blessures de guerre). Il meurt le 22 janvier 1928.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_bl11

Un autre navire à porté ce nom. Le USS Blue (DD-744) est un destroyer de classe Allen M. Summer construits par le Bethlehem Mariners Harbor de Staten Island (Etat de New-York) le 30 juin 1943 lancé le 28 novembre 1943 et mis en service le 20 mars 1944. Il survit au second conflit mondial, est mis en réserve du 14 février 1947 au 14 mai 1949, combat en Corée, est refondu FRAM-II en 1960/61. Désarmé le 27 janvier 1971, il est rayé le 1er février 1974 et coulé comme cible au large de Californie le 28 avril 1977.

Il rend hommage à John S. Blue (New-York 29 août 1902 Guadalcanal 13 novembre 1942), un officier diplomé de l'académie navale d'Annapolis en 1925 qui est tué à bord du croiseur léger USS Juneau (CL-52), le croiseur rendu célèbre par la mort des cinq frères Sullivan.

Carrière opérationnelle

Première années
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_bl12
Le USS Blue (DD-387) à la mer

Comme vous le savez chers amis lecteurs, le terme commissioned dans les marines anglo-saxonnes correspond à notre clôture d'armement. Si le navire est techniquement prêt, il faut encore entraîner l'équipage.

C'est donc ce que fait le destroyer en multipliant croisières d'instruction et exercices le long de la côte est et dans les Caraïbes. Il rallie le Pacifique en août 1938, devenant le navire-amiral de la Destroyer Division Seven (DesDiv 7),Battle Force.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_bl13
Le USS Blue (DD-387) le 27 février 1939

Il s’entraîne avec la Battle Fleet au large de la côte ouest jusqu'en avril 1940 quand il rallie Pearl Harbor. A l'exception d'un carénage au Puget Sound Navy Yard (février-mars 1941) et d'exercices au large de San Diego en avril, le destroyer ne va pas quitter les eaux hawaïennes jusqu'à l'entrée des Etats-Unis dans le second conflit mondial.

De Pearl Harbor à Guadalcanal, la courte guerre d'un destroyer (décembre 1941-août 1942)
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_bl15
En temps de guerre, les chiffres se font plus discrets......

Quand les japonais forcent les américains à entrer vraiment dans le second conflit mondial, le Blue est navire-amiral de la DesDiv Seven, division du Destroyer Squadron Four (DesRon Four). Cet escadron appartient à la Destroyer Flotilla 2 dont le navire-amiral est le croiseur léger USS Detroit (CL-8), un vieux cuirassé de classe Omaha.

Quand les bombes japonaises tombent sur la rade de Pearl Harbor, le destroyer était au mouillage. Il appareille immédiatement pour gagner la haute-mer. En décembre 1941 et janvier 1942, le destroyer patrouille dans les eaux hawaïennes.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_bl16
Comme durant le premier conflit mondial, les navires de surface se camouflèrent

Il couvre ensuite le porte-avions USS Enterprise (CV-6) qui lance des attaques aériennes contre Wotje, Maloelap et Kwajaleien (Marshall) le 1er février 1942 suivis d'attaques contre Wake, une ancienne possession américaine le 24 février 1942.

Entre mars et juin 1942, le Blue escorte des convois entre Pearl Harbor et San Francisco avant de rallier Wellington (Nouvelle-Zélande) où il arrive le 18 juillet 1942. Il intègre le Task Group 62.2 pour participer à l'opération WATCHTOWER, le débarquement amphibie à Guadalcanal exécuté le 7 août, assurant l'appui-feu des troupes débarquées.

Bien que présent à l'entrée ouest de l'île de Savo, il ne participe pas activement à la bataille du même nom dans la nuit du 8 au 9 août qui voit la perte de quatre croiseurs lourds. Il secours des survivants du HMAS Canberra sévèrement endommagé durant cette bataille.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_bl17
Le USS Blue (DD-387) portant assistance au Canberra

Du 13 au 17 août 1942, il patrouille au large de Nouméa (Nouvelle-Calédonie) avant de rallier Guadalcanal le 21 août. Le 22 août à 03.59 alors qu'il patrouillait dans l'Ironbottom Sound, le USS Blue (DD-387) est torpillé par le destroyer japonais Kawakaze.

L'explosion détruisit la propulsion principale du destroyer, les hélices et les gouvernails, rendant le navire ingouvernable. Sur le plan du bilan humain, neuf hommes sont tués et vingt et un sont blessés. Les 22 et 23 août on tente de prendre le destroyer en remorque pour le ramener à Tulagi mais devant l'inutilité de cet effort, l'épave est sabordée à 22.21 le 23 août 1942.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_bl18
L'Ironbottom Sound, le détroit au fond de féraille

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptyJeu 11 Avr 2019, 14:38

USS Helm (DD-388)
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he11
Le USS Helm (DD-388)) à la mer dans une élégante robe camouflée

Présentation

-Le USS Helm (DD-388) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 25 septembre 1935 lancé le 27 mai 1937 et commissioned le 16 octobre 1937.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) James_10

Il rend hommage au contre-amiral James Meredith Helm (16 décembre 1855-28 octobre 1927), un marin américain. Diplômé en 1875, il participe à la guerre hispano-américaine où il s'illustre ce qui lui permet de gagner cinq grades d'un coup. Durant le premier conflit mondial, il dirige le 4th Naval District, recevant la Navy Cross pour l'ensemble de son œuvre. Il quitte l'US Navy le 16 décembre 1919.

Le DD-388 est le premier et le seul navire à avoir porté son nom.

Carrière opérationnelle

Temps de paix
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he18
Le USS Helm (DD-388) à quai dans sa livrée du temps de paix

Après sa croisière de mise en condition opérationnelle, le nouveau destroyer opère en mer des Caraïbes jusqu'en mars 1938. Après une nouvelle série d'exercices à l'été 1938, le Helm intègre l'Atlantic Squadron le 1er octobre 1938.

Il participe début 1939 à Fleet Problem XX, l'avant-dernier d'une longue série d'exercices destinés à entraîner la flotte aux missions envisagées et envisageables.

Si les attaques aériennes sur Pearl Harbor sont souvent mises en avant pour montrer l'impréparation des américains en décembre 1941 (voir alimenter des théories complotistes), la majorité des exercices consistaient à défendre et à attaquer le canal de Panama dont le contrôle était vital en cas de conflit.

Cet exercice est organisée en février 1939 avec pour thème la défense de la côte est des Etats-Unis ainsi que de la côte orientale de l'Amérique latin par une force Noire face à l'invasion d'une force blanche.

Il voit la participation de 134 navires, 600 avions et 52000 hommes, le Helm y participant en compagnie de la Carrier Division Two (porte-avions USS Yorktown (CV-5) et Enterprise (CV-6)) avant d'être dans la foulée transférée sur la côte ouest (mai 1939).

Stationné à San Diego, le destroyer suit la Battle Fleet qui à l'automne 1940 rallie Pearl Harbor dans le candide espoir de dissuader le Japon d'attaquer en Asie du Sud-Est mais tout comme l'envoi de deux cuirassés britanniques à Singapour, cette manœuvre n'eut pas l'effet escompté par les décideurs politiques et militaires américains.

Pearl Harbor dimanche 7 décembre 1941

Depuis plus de deux ans la guerre fait rage en Europe, en Afrique et depuis bien plus longtemps encore en Chine. A Hawaï c'est encore la paix et cela semble devoir durer même si les tensions entre Washington et Tokyo sont de plus en plus vives laissant craindre l'éclatement d'un conflit en germes depuis 1905 et la victoire nippone dans la guerre russo-japonaise.

Depuis cette période mais surtout depuis le traité de Washington de février 1922, les état-majors préparent activement un conflit qui ne peut déboucher que sur une bataille décisive censée aboutir à la victoire de l'un ou de l'autre. On verra que le programme sera nettement différent.

Ayant choisit l'option Sud au détriment de l'option Nord, les japonais décident de neutraliser la flotte américaine à Pearl Harbor par un raid de décapitation identique à celui mené un an plus tôt par les britanniques contre la flotte italienne à Tarente (opération JUDGMENT) sauf qu'ici ce sont six porte-avions et plus de 350 avions qui sont engagés.

En ce premier dimanche de décembre, les USS Henley est amarré dans le East loch en compagnie de ses sister-ship Patterson et Ralph Talbot.

Une bombe tombe à proximité sans provoquer de dégâts (d'autres sources donnent deux plus un mitraillage mais le bilan final reste le même), le destroyer pouvant appareiller à 08.17 pour donner la chasse à un sous-marin de poche tout juste signalé.

Il grenade à plusieurs reprises mais sans résultats puis patrouille au large d'Oahu, les américains craignant un débarquement japonais (il y aura jusqu'à 35000 soldats de l'armée de terre déployés à Hawaï) qui n'aura jamais lieu car jamais envisagé en raison de contraintes logistiques insolubles pour la marine japonaise. Le Henley est crédité d'un bombardier en piqué abattu.

Il rejoint ensuite le groupe de combat du porte-avions USS Saratoga (CV-3), le Helm assurant la protection rapprochée de «Sister-Sara» contre les avions et les sous-marins.

Premières années de guerre pour un destroyer
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he12
Le USS Helm (DD-388) le 25 février 1942

Le 20 janvier 1942, le destroyer quitte seul Pearl Harbor pour une mission particulière à savoir la récupération de travailleurs du Department of the Interior à Howland et Baker.

Six hommes sont récupérés le 31 janvier. Un bombardier japonais attaque le destroyer qui riposte forçant l'hostile à s'éloigner, le destroyer rentrant saint et sauf à Pearl Harbor le 6 février 1942.

Après un voyage à San Diego, le USS Helm (DD-388) quitte Pearl Harbor le 15 mars 1942 en escorte d'un convoi destiné aux Nouvelles-Hébrides où les américains avaient décidé d'implanter une série de bases.

Plus encore qu'en Europe, c'est la logistique et les infrastructures qui vont jouer un rôle clé dans la victoire américaine même si cela n'aurait rien changé à la fin du film si la logistique n'avait pas été aussi méprisée par les militaires japonais.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he13
Le USS Helm (DD-388) à Nouméa en avril 1942

Il arrive à Efate le 19 mars 1942 et va assurer des missions de ce type jusqu'au 19 mai 1942 quand il intègre la TF 44 du contre-amiral Crutchley (RN). Cela ne change pas le caractère de ces missions à savoir des escortes le long des côtes australiennes.

Les alliés se préparent à leur première opération amphibie d'ampleur, l'opération WATCHTOWER, le débarquement amphibie à Guadalcanal, Tulagi et Floradi pour empêcher les japonais d'installer un voir plusieurs aérodromes et rendre infernale la traversée de la mer de Corail.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he14
Le USS Helm (DD-388) à Tulagi en août 1942

L'opération largement improvisée reçoit le surnom de Shoestring («lacet de godasse») est déclenchée le 7 août. Les japonais surpris n'opposent pas de résistance permettant aux américains de s'emparer de l'aérodrome. Le plus dur est cependant à venir........... .

Le USS Helm (DD-388) quitte Auckland le 22 juillet 1942 pour les Fidji. Après d'ultimes exercices, la flotte rallie les Fidji avant de mettre cap sur la zone prévue pour les débarquements. Le destroyer assure la couverture des transports, détruisant plusieurs appareils les 7 et 8 août.

8 août 1942 la nuit est tombée sur Guadalcanal. Les porte-avions américains de l'amiral Fletcher se sont retirés laissant les marines «le derrière à l'air» selon l'expression très imagée du général Vandergrift, commandant de la 1ère division de Marines.

Le Helm se déploie au nord de l'île de Savo en compagnie du destroyer USS Wilson et des croiseurs lourds Vincennes, Quincy et Astoria. A 01.43, le Patterson donne l'alarme mais trop tard, les premières torpilles des croiseurs et du destroyer japonais explosant quelques secondes plus tard.

Le Helm tente d'aider les croiseurs désemparés, embarquant des survivants de l'Astoria et du Vincennes. Il met cap sur Nouméa le 13 août 1942 avec les navires rescapés d'un désastre qui aurait pu être pire si les japonais avaient détruit les transports rassemblés à proximité de Guadalacanal.

Le Helm va opérer dans les eaux entourant Guadalcanal en escorte de transports et patrouilles. Il va mener ce type de missions bien après la fin de la campagne de Guadalcanal. Il couvre ainsi des transports et des LST engagés dans la campagne de Nouvelle-Guinée. Il est ainsi présent à Cape Gloucester fin 1943.

Mariannes, Philippines......
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he15
Le USS Helm (DD-388) à l'Arsenal de Mare Island le 18 avril 1944

Le 19 février 1944, il quitte la zone pour Pearl Harbor. Il reprend ensuite la mer en escorte du cuirassé Maryland direction l'arsenal de Mare Island où ils arrivent le 4 mars.

Après un mois de travaux, le destroyer quitte la Californie le 5 mai, arrivant à Pearl Harbor cinq jours plus tard.

Il entame aussitôt une remise en condition doublée d'une préparation pour l'opération FORAGER, une offensive majeure dans les Mariannes, opération menée parallèlement à l'opération OVERLORD ce qui traduit la puissance industrielle américaine.

Il arrive à Majuro le 4 juin puis est à Kwajalein trois jours plus tard le 7 juin 1944 pour retrouver la force navale rassemblée pour l'opération FORAGER. Le USS Helm (DD-388) intègre la Task Force 58, la Fast Carrier Task Force dirigée par le vice-amiral Mitscher.

Du 11 au 13 juin la Task Force couvre les approches occidentales du dispositif tout en assurant la défense aérienne de la tête de pont et l'appui-feu des troupes au sol. Cet appui est d'autant plus vital que la base américaine la plus proche est la base d'Eniwetok situé à 1000 miles nautiques (environ 1800km).

Après avoir protégé les porte-avions engagés dans un raid contre les Bonins le 18 juin, la TF-58 se remet en place pour protéger les Mariannes et faire face à un retour offensif de la marine impériale japonaise bien décidée à ne pas laisser les américains s'emparer d'un archipel qui pourrait servir de base pour des bombardements aériens contre la métropole.

Les 19 et 20 juin 1944 à lieu la bataille de la mer des Philippines. Le 19, l'aéronavale nippone cesse d'exister comme entité constituée en perdant près de 400 appareils avant que le lendemain n'ait lieu la contre-offensive américaine avec une mission au delà du crépuscule.

Cette bataille terminée, le Helm continue à escorter les porte-avions qui vont cette fois mener des frappes contre les Bonins, les îles Volcano tout en appuyant les troupes mises au sol à Guam. Le 25 juillet les Palau sont à leur tour frappées. Entre deux périodes de repos à Eniwetok et Ulithi, le Helm continuait sa mission d'ange-gardien au profit des porte-avions de la marine américaine. Le 2 septembre 1944, il coule deux cargos japonais au large d'Iwo Jima.

Il fait relâche à Seeadler Harbor du 21 au 24 septembre 1944 avant de reprendre sa mission d'escorte des porte-avions qui frappaient les Palaus mais aussi Okinawa et Formose, dix-sept porte-avions qui lancèrent plusieurs centaines d'appareils sur les cibles japonaises notamment les aérodromes pour diminuer le risque de contre-attaque japonaise lors des futurs débarquements aux Philippines.

La riposte japonaise était quasi-inexistante mais il y avait parfois des avions isolés qui «tentaient leur chance» comme le 13 octobre quand le destroyer descendit un bombardier avec ses canons de 127mm tout en assistant à la destruction d'autres avions.

Après avoir couvert les porte-avions bombardant Formose, le Helm couvre les porte-avions qui bombardent les bases aériennes japonaises pouvant menacer les têtes de pont américaines sur l'île de Leyte.

Il participe à la monumentale, à la titanesque bataille du Golfe de Leyte, bataille qui s'étale sur trois jours du 23 au 25 octobre 1944. Durant cette bataille qui dispute à la bataille du Jutland le titre de plus grande bataille navale de l'histoire, le Helm couvre les porte-avions du Task Group 38.4.

Placé sous le commandement du contre-amiral Davidson, ce groupement occasionnel était composé des porte-avions USS Franklin (CV-13) (classe Essex), USS Enterprise (CV-6) (classe Yorktown), USS San Jacinto (CVL-30) et USS Belleau Woods (CVL-24) (classe Independence) soit grosso modo 250 à 300 appareils. Les ponts plats étaient protégés par les cuirassés USS Washington (BB-56) et Alabama (BB-60) et les croiseurs lourds USS Wichita (CA-45) et USS New Orleans (CA-32).

Le groupement de l'amiral Davidson vise surtout la force centrale de l'amiral Kurita, participant à la bataille de la mer de Sibuyan, participant à la destruction du cuirassé Musashi et endommageant un certain nombre de navires.

Il est ensuite engagé dans les batailles de Samar et du détroit de Surigao quand l'amiral Halsey mord à l'hameçon de l'amiral Ozawa. Quatre porte-avions et un destroyer japonais sont envoyés chez Neptune.

La bataille terminée, les porte-avions et leurs anges gardiens reprennent leurs missions d'appui-feu au profit des troupes au sol.

Le 28 octobre, le Helm et le Gridley enregistrent un contact sous-marin aux alentours de midi. Ils grenadèrent la zone, coulant le sous-marin I-46. Deux jours plus tard, les porte-avions Franklin et Belleau Woods sont endommagés par des kamikazes.

Le TG 38.4 se retire dans la nuit direction Ulithi où il arrive le 2 novembre 1944. Cela faisait plus de deux mois que le groupe était en mer autant dire que ces quelques jours de repos ont fait le plus grand bien au navire comme à l'équipage.

Le 5 novembre 1944, le TG 38.4 reprend la mer pour retourner au large des Philippines. Le Helm assure l'escorte de porte-avions qui lancent des frappes aériennes contre des cibles terrestres mais aussi contre la navigation japonaise.

Ce nouveau tour of duty s'achève pour le Helm le 20 novembre qui est détaché pou rallier Manus le 22 novembre. Il prépare la future opération amphibie prévue dans le golfe de Lingayen sur l'île de Luzon.

Le USS Helm (DD-388) quitte Manus en compagnie d'autres navires pour rallier le golfe de Lingayen, une force soumise à de sérieuses attaques aériennes en mer de Sulu. Les japonais utilisaient la seule arme encore à leur disposition à avoir les kamikzaes. Le porte-avions d'escorte Ommaney Bay est sabordé le 4 janvier 1945 après avoir été gravement endommagé par une une attaque kamikaze.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he16
Le USS Helm (DD-388) au large des Philippines le 5 janvier 1945

Du 6 au 17 janvier 1945, le destroyer couvre les porte-avions engagés dans le Golfe de Lingayen dans des missions de couverture aérienne, d'appui-feu et de reconnaissance. Les navires quittent la zone le 17 pour rallier Ulithi où ils arrivent tous six jours plus tard.

Après entretien et repos, le Helm va participer à l'opération DETACHMENT, l'invasion d'Iwo Jima, l'avant-dernière étape du saut de puce à travers le Pacifique.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he17
Le USS Helm (DD-388) à la mer le 5 février 1945

Il appareille le 12 février, toujours en escorte des porte-avions qui vont «assouplir» les positions japonaises en attendant le bombardement naval préliminaire au débarquement des Marines et des G.I. Le jour J à lieu le 19 février 1945.

La flotte américaine est soumise à de nombreuses attaques suicides provoquant la destruction de plusieurs navires comme le porte-avions Bismarck Sea le 21 février 1945 sans compter les nombreux navires endommagés qui vont surcharger les chantiers navals de la côte ouest obligeant certains navires à rallier la côte est pour réparer.

Le 7 mars 1945, le destroyer quitte les eaux tumultueuses d'Iwo Jima pour rallier Leyte afin de subir une période d'entretien et de réparations. Il reprend la mer le 27 mars 1945, ralliant un groupe de porte-avions d'escorte avec lequel il va cingler en direction d'Okinawa pour la dernière opération du conflit, l'opération ICEBERG qui est déclenchée le 1er avril 1945.

Le navire assure l'escorte des porte-avions d'escorte, abattant de nombreux kamikazes qui visaient la flotte américaine. Les pertes seront au final assez limitées mais l'impact psychologique et la fatigue nerveuse des équipages des navires visés très importante.

Le USS Helm (DD-388) quitte la zone le 19 juin pour rallier Leyte à l'époque où Okinawa était sécurisée. Le destroyer assure ensuite des escortes et des patrouilles au large d'Ulithi et de Leyte, participant aux recherches des survivants de l'infortuné croiseur lourd Indianapolis.  Il était à Okinawa le 15 août quand le Japon décide de capituler.

Crépuscule

Il assure des missions de patrouille et de sauvetage en mer dans les Bonins et ce jusqu'au 8 septembre soit six jours après la signature de l'acte de la capitulation japonaise. Le destroyer rallie alors Sasebo, opérant dans la région jusqu'au 26 septembre quand il retourne à Okinawa.

Après un autre court passage au Japon, le porte-avions quitte le Japon direction San Diego le 29 octobre, arrivant à destination le 19 novembre via une escale à Pearl Harbor. Il rallie ensuite Pearl Harbor où il est désarmé le 26 juin 1946. Il sert de cible lors de l'opération CROSSROADS, étant finalement démolit en octobre 1947.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptyJeu 11 Avr 2019, 14:55

USS Mugford (DD-389)
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu10
Le USS Mugford (DD-389) le 28 avril 1944 au Mare Island Navy Yard

Présentation

-Le USS Mugford (DD-389) est mis sur cale au Boston Navy Yard le 28 octobre 1935 lancé le 31 octobre 1936 et mis en service le 16 août 1937.

Le quatrième destroyer de classe Bagley rend hommage à James Mugford (19 mai 1749-19 mai 1776), un capitaine de la Continental Navy tué lors d'un affrontement avec un corsaire loyaliste au service des britanniques.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu11
Le USS Mugford (DD-105)

Le DD-389 est le deuxième destroyer de la marine américaine à porter ce nom. Il succède à une unité de classe Wickes, le DD-105 mis sur cale aux chantiers navals Union Iron Works de San Francisco le 20 décembre 1917 lancé le 14 avril 1918 et mis en service le 25 novembre 1918. Il est désarmé dès le 7 juin 1922, rayé des registres le 19 mai 1936 et vendu à la démolition dans la foulée.

Carrière opérationnelle

Temps de paix et Pearl Harbor
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu12
Le USS Mugford (DD-389) le 25 octobre 1937

Fin 1937 le destroyer rallie la Flotte du Pacifique, multipliant entraînements et exercices au large de la côte ouest mais aussi dans les eaux hawaïennes.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu13
Le Mugford le 30 juin 1939

Du 5 juin 1939 au 30 juillet 1940, le destroyer est commandé par le Lieutenant Commander Arleigh Burke. Le futur amiral, le futur «31 knots Burke» montre ses capacités de commandant en permettant au destroyer d'obtenir un Battle «E» d'excellence en artillerie.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu14
Le USS Mugford (DD-389) à été commandé pendant un peu plus d'un an par un officier promis à un grand avenir : Arleigh "31-knot Burke" Burke
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu15

Quand les japonais attaquent le 7 décembre 1941, le destroyer était le navire-amiral de la Destroyer Division  Eight (DesDiv Eight), division intégrée au Destroyer Squadron Four (DesRon Four). Il était amarré au poste B6 du Pearl Harbor Navy Yard pour réparations.

Quand les avions japonais attaquent, le destroyer allume aussitôt ses chaudières pour appareiller le plus vite possible. Il revendique la destruction de trois appareils en dix minutes avec sa DCA mais les revendications de ce jour ont été largement exagérés dans le feu de l'action sans compter que les tirs croisés pouvaient abattre un seul appareil. Le navire parvient ensuite à gagner la haute mer pour patrouiller dans les eaux hawaïennes.

Les années de guerre
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu16
Le USS Mugford (DD-389) le nez dans la plume

Après le «jour d'infamie», le destroyer participe à des missions d'escorte de convois entre les Etats-Unis et l'Australie et ce jusqu'à la mi-1942, ne participant donc pas directement aux batailles de la mer de Corail et de Midway.

Il va cependant être engagé dans la campagne de Guadalacanal. Le 7 août jour de l'opération WATCHTOWER, le destroyer patrouillait au large de Lunga Point quand une violente attaque aérienne est lancée par les japonais.

Le destroyer est touché par une bombe plus trois coups à toucher, le tout provoquant la mort de huit marins auxquels il fallait ajouter dix-sept blessés et dix disparus. Deux avions ennemis sont abattus suivis le lendemain par un troisième appareil. Deux aviateurs japonais sont capturés.

Le 9 août 1942 il sauve 400 survivants des croiseurs lourds lourds USS Vincennes (CA-44) et USS Astoria (CA-34). Le destroyer légèrement endommagé subit des réparations à Sydney avant de reprendre le combat, patrouillant à partir du 16 septembre 1942 en mer de Corail et le long des côtes australiennes, opérant depuis Brisbane pour des patrouilles puis pour des escortes de convois en direction de la Nouvelle-Guinée, première étape de la contre-offensive américaine.

Il participe au débarquement amphibie mené contre l'île de Woodlark en juillet, patrouillant au large de la zone de bombardement pour délivrer à la demande un appui aux troupes au sol. En septembre 1943, il escorte des LST engagés à Lae le 4 septembre avant d'en assurer la protection antisurface et antiaérienne.

Toujours en septembre 1943, le Mugford bombarde la région de Finschafen puis assure l'appui-feu des troupes au sol qui y sont débarquées le 22 septembre 1943, la bataille se terminant par une victoire alliée le 24 octobre. Le 20 octobre, le Mugford et quatre destroyers déployés sur zone sont attaqués par soixante avions japonais mais le DD-389 ne subit aucun dommage.

Le 15 décembre 1943 est lancée la plus importante série d'opérations amphibies de la campagne de Nouvelle-Guinée en l’occurrence les combats en Nouvelle-Bretagne qui ne cesseront qu'en août 1945.

Les américains et les australiens débarquent à Arawe avant d'enchainer par Buna et Cape Gloucester. Le destroyer est attaqué par l'aviation, souffrant de l'impact de deux coups à toucher mais aussi d'éclats qui tuèrent un marin et en blessèrent six autres, le destroyer descendant un appareil ennemi.

Après avoir été réparé à Milne Bay, le destroyer reprend ses missions de patrouille, de bombardement et d'escorte, opérant depuis Saidor. Le 10 janvier 1944, il quitte la Nouvelle-Guinée pour Sydney, repartant quelques jours plus tard pour le Golfe de Huon.

Après avoir escorté trois cargos entre Tulagi et les îles de l'Union, le Mugford arrive à Pearl Harbor le 24 février 1944 pour assurer la protection du USS Maryland (BB-46) durant sa traversée entre les îles Hawaï et le Puget Sound. Il rallie ensuite le Mare Island Navy Yard pour un carénage qui commence dès son arrivée le 5 mars et s'achève le 10 mai quand il reprend la mer pour rallier Pearl Harbor.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu17
Le USS Mugford (DD-389) photographié le 28 avril 1944

Arrivé dans les eaux hawaïennes le destroyer reprend l'entrainement en vue de l'invasion des Mariannes (opération FORAGER), assurant d'abord l'escorte des cuirassés bombardant Saipan et Tinian le 11 juin 1944. La nuit il bombarde les positions japonaises d'obus explosifs et éclairants pour appuyer les troupes au sol.

Au moment de la bataille de la mer des Philippines (19-20 juin 1944), le Mugford assure la protection des porte-avions, renforçant la protection des ponts plats américains face à l'arrivée d'une force aéronavale japonaise. Durant l'invasion de Guam, le destroyer sert de piquet-radar entre Guam et Rota.

Le 28 août 1944, le USS Mugford (DD-389) appareille en protection des porte-avions de la TF-38, les avions embarqués de la Fast Carrier Task Force visant des cibles dans les Bonins, à Yap et à Palau avant de couvrir l'invasion de Palau à partir du 15 septembre 1944 lors de l'opération STATLEMATE, marquant le début de la terrible bataille de Peleliu.

C'est ensuite la couverture de raids aériens contre Okinawa, Formose et Luzon en vue de préparer les futures opérations contre les Philippines. Il est engagé dans la bataille du Golfe de Leyte (23 au 25 octobre 1944), toujours au sein du TG 38.4. Le 30 octobre il porte assistance en compagnie d'autres destroyers aux porte-avions Enterprise, Franklin et Belleau Wood endommagés par l'aviation japonaise, assurant leur protection jusqu'à leur arrivée à Ulithi pour réparations.  

Le 5 décembre 1944, le Mugford est sérieusement endommagé par un bombardier en piqué Aichi D3A Val qui s'écrase sur lui. Huit marins sont tués et quatorze sont blessés. Après des réparations temporaires, le destroyer rallier San Pedro (Philippines) puis Mare Island pour une remise en état complète exécutée du 5 janvier au 4 mars 1945.

De retour dans le Pacifique à la mi-mars, le destroyer effectue des missions de piquet-radar ainsi que des patrouilles anti-sous-marines entre Ulithi et Saipan et ce jusqu'à quasiment la fin du conflit.

Crépuscule
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu18
Le USS Mugford (DD-389) au Mare Island Navy Yard le 28 février 1945

La capitulation japonaise signée, le destroyer intègre le TG-55.7 qui va assurer le rapatriement des ex-prisonniers de guerre alliés entre le Japon et Okinawa. Il couvre également les porte-avions qui assurent la couverture du débarquement des troupes d'occupation dans la région de Nagasaki-Sasebo.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu19
Deux vues aériennes du Mugford
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu20

Il rentre à San Diego le 19 novembre 1945 pour être préparé pour l'opération CROSSROADS, une série d'essais atomiques pour vérifier la résilience de navires de guerre face à l'utilisation de cette arme nouvelle. Désarmé le 29 août 1946, le Mugford est coulé au large de Kwajalein le 22 mars 1948 après avoir servit à expérimenter différentes techniques de décontamination.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu21
Le USS Mugford (DD-389) à Pearl Harbor le 14 mai 1946

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptySam 13 Avr 2019, 15:09

Le USS Ralph Talbot (DD-390)
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra11
Le USS Ralph Talbot (DD-390) à la mer

Présentation

-Le USS Ralph Talbot (DD-390) est mis sur cale au Boston Navy Yard le 28 mars 1935 lancé le 31 octobre 1936 et commissioned le 14 octobre 1937.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Ralph_10

Le DD-390 rend hommage au lieutenant Ralph Talbot (South Weymouth Massachusetts 6 janvier 1897-La Fresne,France 25 octobre 1918), un marine qui après avoir été formé au métier d'artilleur devient aviateur. Décoré de la médaille d'honneur du Congrès, il se tue le 25 octobre 1918 lorsque son avion, un Airco DH-4 s'écrase au décollage suite à un problème de moteur.

C'est le premier et seul navire à porter ce nom dans la marine américaine. D'autres navires ont porté le nom de Talbot mais ils rendaient hommage à  d'autres personnes.

Le USS Talbot (TB-15) un torpilleur en service de 1898 à 1912 rend hommage au lieutenant John Gunnell Talbot, le USS Talbot (DD-114) est un destroyer de classe Wickes en service du 20 juillet 1918 au 31 mars 1923 et du 31 mai 1930 au 9 octobre 1945 rend hommage au capitaine Silas Talbot tout comme le USS Talbot (FFG-4), une frégate de classe Brooke en service de avril 1967 à septembre 1988.

On trouve également un autre destroyer de classe Wickes, le USS J. Fred Talbot (DD-156) en service du 30 juin 1919 au 21 mai 1946 qui rend hommage à Joshua Frederick Cockey Talbott.

Carrière opérationnelle
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra12
Le Ralph Talbot en construction

Temps de paix
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra13
Le destroyer Ralph Talbot prend contact avec son élément

La carrière du Ralph Talbot commence par un événement insolite. En effet le 21 septembre 1938, durant un ouragan frappant la Nouvelle-Angleterre, la frégate USS Constitution (toujours officiellement en service en 2019 !) rompt ses amarres et entre en collision avec le destroyer mais les dégâts sont in fine assez limité.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra14
Le USS Ralph Talbot (DD-390) avec la skyline de Manhattan en arrière plan

Affecté dans le Pacifique, le nouveau destroyer intégré à la Battle Force partage son temps entre la côte ouest et les eaux hawaïennes. Début 1941, il entre au Mare Island Navy Yard pour un grand carénage qui se termine au mois d'avril. Il rallie ensuite San Diego mais dès la mi-avril, il met cap sur Pearl Harbor où il se trouvait un certain 7 décembre 1941.

Le Ralph Talbot en guerre
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra15
Le USS Ralph Talbot (DD-390) sortant du Boston Navy Yard le 23 mars 1938

Mouillé dans la rade d'Oahu quand les japonais attaquent, le destroyer peut appareiller rapidement après le début de l'attaque. Vers 09.00, le Ralph Talbot peut gagner la haute-mer, faisant feu de toutes ses armes, étant crédité d'un appareil ennemi. Une fois en mer, le destroyer se met à la recherche de sous-marins japonais mais n'en retrouve aucun.

A partir du 14 décembre,  il assure des escortes de porte-avions au sein de la TF-14. Faute de cuirassés, les américains s'appuient davantage encore sur les porte-avions, lançant quelques raids qui ne sont que des coups d'épingle. Si leur efficacité militaire est limitée, l'efficacité morale est importante, sorte de petites lueurs d'espoir dans un océan de mauvaises nouvelles.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra16
Le USS Ralph Talbot (DD-390) en livrée du temps de paix

En janvier 1942, il appareille en compagnie de la Task Force 8 organisée autour du porte-avions USS Enterprise (CV-6) pour des raids contre les Marshall et les Gilbert, enchaînant en mars par des raids contre Wake et les îles Marcus.

De retour à Pearl Harbor le 9 mars, le destroyer intègre la TF-15 le 19 de ce mois pour participer à des escortes de convois entre Hawaï et la côte ouest. Début juin, il protège des navires auxiliaires en direction de Pearl Harbor, navires qui vont ravitailler les navires américains victorieux de la marine japonaise à Midway. Il rentre avec ces navires à Pearl Harbor.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra17
Le Ralph Talbot au Mare Island Navy Yard

Le 14 juin 1942, le destroyer rallie les antipodes pour participer à de futures opérations dans les Salomons. Cet archipel baigné par la mer de Corail est une position stratégique pour les alliés. Si les japonais s'en emparent c'est toute la côte nord et nord-est de l'Australie qui pourrait être menacée.

Suite à des reconnaissances aériennes, les alliés ont détecté la construction d'un aérodrome sur l'île de Guadalcanal. Des bombardiers japonais sur cet aérodrome et ce serait une menace mortelle pour la navigation alliée dans la région.

Décision est prise de débarquer sur cette île et sur ses voisines de Florida et de Tulagi pour empêcher les japonais d'utiliser cet aérodrome. C'est l'opération WATCHTOWER déclenchée le 7 août 1942 qui surprend les japonais, laissant aux américains le contrôle de l'aérodrome qui rapidement achevé devient Henderson Field.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra18
Le USS Ralph Talbot (DD-390) à Tulagi en couverture des transports

Le USS Ralph Talbot (DD-390) est affecté au Taks Group 62.6, assurant la protection des transports débarquant les hommes et le matériel de la 1ère division de Marines du général Vandergrift. Le 8, il prend position au nord de l'île de Savo pour surveiller une éventuelle réaction de la flotte japonaise.

A 01.45, le 9 août, les croiseurs de l'amiral Mikawa descendent le Slot à grande vitesse. C'est le début de la bataille de Savo qui va voir les alliés perdre quatre croiseurs lourds, un australien (HMAS Canberra) et trois américains (Vincennes Astoria Quincy), trois de la classe New Orleans, un douteux privilège que cette classe partage avec la classe Zara italienne qui perdit trois unités lors de la bataille du cap Matapan en novembre 1941 (Pola Zara Fiume).

Au cours de cette bataille, le Ralph Talbot fût victime d'un «tir ami» qui heureusement ne fit pas de gros dégâts. Apercevant les croiseurs japonais à bâbord, le destroyer allume ses projecteurs mais rien ne se passe car le tir ami à coupé les câbles. Il ouvre donc le feu à l'aveuglette recevant en retour plusieurs projectiles qui détruisirent la chambre à carte, la salle de contrôle radar, déclenchant plusieurs incendies. Douze marins du bord sont tués.

A 02.21, le destroyer cesse de tirer. Le combat n'est pas finit mais il s'agit là de sauver le navire qui est victime d'un incendie et d'une gite prononcée sur tribord. Il dut réduire la vitesse à 10/12 nœuds et mettre cap sur Savo.

A 02.30 le destroyer perd toute possibilité d'émettre et de recevoir des messages radios. A 02.50, le destroyer mouille à proximité de l'île, son équipage continuant sa lutte pour sauver leur navire. Finalement à 03.30, l'incendie et l'inondation sont maîtrisées, les réparations peuvent être entamées. A 07.00 du matin, les communications radios sont rétablies et à 12.10 le navire est comme qui dirait suffisamment stabilisé pour rallier les Etats-Unis pour une remise en état complète.

Le destroyer arrive à Vallejo le 11 septembre 1942 et quitte le Mare Island Navy Yard le 11 novembre de la même année. Après remise en condition opérationnelle dans les eaux hawaïennes jusqu'à la mi-décembre, le destroyer appareille le 16 pour l'Australie, arrivant à Brisbane le 2 janvier 1943 pour une nouvelle phase d'entrainement mais aussi des escortes de convois et ce jusqu'au 10 mai.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra22
Le USS Ralph Talbot (DD-390) en janvier 1943

Le 13 juin 1943 il arrive à Nouméa pour mener d'autres missions d'escorte, retrouvant à cette occasion la région des Salomons. Le 30 juin, il couvre le débarquement allié à Rendova, débarquement qui marque le début de la campagne de Nouvelle-Georgie, récupérant 300 survivants du transport de troupes USS McCawley (APA-4) torpillé par les japonais et qui finit par couler après plusieurs heures d'agonie.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra23
Le USS Ralph Talbot (DD-390) à la mer

Le 5 juillet 1943, le destroyer dépose à terre le 148ème régiment d'infanterie avant d'en assurer l'appui-feu à l'aide de ses canons de 127mm. Les 9 et 11 juillet, il bombarde Munda puis dans la nuit du 12 juillet intègre le Task Group 36-1 pour un sweep (balayage) du Slot. Il participe ainsi à la bataille de Kolombangara contre un croiseur et des destroyers japonais.

Cette bataille à lieu dans la nuit du 12 au 13 juillet 1943. Sous les ordres du contre-amiral Ainsworth, les américains alignent les croiseurs légers Honolulu Saint Louis et Leander (ce dernier appartenant à la Royal New Zealand Navy) ainsi que neuf destroyers des DesRon 12 et 21 (USS Nicholas, O'Bannon, Taylor, Jenkins, Radford, Ralph Talbot, Buchanan, Maury, Woodworth et Gwin)

Ils vont tomber sur la force du contre-amiral Izaki qui dispose du croiseur léger Jintsu et de cinq destroyers (Mikazuki, Yukikaze, Hamakaze, Kiyonami Yūgure) qui couvre des destroyers servant de transports (Satsuki, Minazuki, Yūnagi,Matsukaze).

Les américains détectent les japonais au radar, persuadés qu'ils vont avoir l'avantage. Ils ignorent que le Jintsu dispose d'un détecteur de radars et que les américains ont été contre-détectés.

Suivant la tactique appliquée depuis le début du conflit, les japonais lancent une attaque massive à la torpille, les «Long Lance» sont lancées soixante secondes avant l'ouverture du feu par les américains.

Comme souvent lors d'un combat de nuit, les affrontements sont confus. Ce qui est certain c'est que le Leander, l'Honolulu et le Saint-Louis reçoivent une torpille chacun ce qui leur impose de longs mois de réparations, le croiseur néo-zélandais ne connaissant plus le combat jusqu'à la fin du conflit dans le Pacifique. Le destroyer Struck est coulé et deux autres endommagés. Côté japonais, la perte du Jintsu est compensée par la réussite du transport des 1200 hommes à Vila. C'est donc clairement une victoire tactique des japonais.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra24
Le USS Ralph Talbot (DD-390) à la mer

Jusqu'au 27 octobre 1943, le destroyer effectue des patrouilles et des escortes dans les Salomons, ralliant d'abord l'Australie pour ravitailler avant de gagner la Nouvelle-Guinée et Milne Bay où il arrive le 3 novembre pour mener le même genre de missions.

Mi-novembre 1943, le destroyer retourne brièvement à Tulagi avant de retrouver les eaux néo-guinéennes. Dans la nuit du 29 au 30 novembre, le destroyer intégré à la TF-74 bombarde les positions japonaises de Nouvelle-Bretagne avant de couvrir à la mi-décembre les débarquements de Kirwina en attendant ceux de Cap Gloucester. Il termine son année par des patrouilles entre Buna, le territoire de la Nouvelle-Guinée et Cap Gloucester.

Le 1er janvier 1944, il appareille en compagnie de la Task Force 76 pour des bombardements de pré-invasion à Saidor (opération MICHAELMAS). Il assure ensuite l'escorte de convois en direction de Saidor et de Cap Gloucester. Il retourne à Milne Bay au début du mois de février avant de mettre cap aux Etats-Unis pour carénage.

A la mi-mai il quitte San Francisco pour Pearl Harbor pour entrainement et remise en condition. Il s'agit à la fois de réintrainer l'équipage, d'intégrer de nouveaux marins et surtout de mettre le navire au parfum du RETEX, le retour d'expérience des derniers combats dans le Pacifique, les américains contrairement aux japonais étudiant soigneusement chaque bataille et chaque affrontement afin d'en tirer les leçons nécessaires à la victoire.

A la mi-juin, il rallie Eniwetok puis Saipan en escorte de convois. Arrivé à Garapan (Saipan) le 5 juillet, il assure l'appui-feu des troupes au sol ainsi que des évacuations sanitaires. Du 7 au 25 juillet, il est engagé dans des missions d'escorte dans les Marshall et les Mariannes. Il est de retour à Saipan le 25 pour appuyer les troupes au sol avec ses canons de 127mm.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra25
Le USS Ralph Talbot (DD-390) en plein ravitaillement à la mer

Le 28 août 1944, le destroyer intègre le TG-38.4 à Eniwetok pour couvrir les porte-avions engagés dans des raids contre les îles Volcano et les Bonins (31 août-2 septembre), Yap (7-8 septembre) et les Palaus (10-19 septembre).

A l'automne 1944, le Ralph Talbot continue sa mission d'escorte des porte-avions de la Fast Carrier Task Force qui multiplie les raids aériens contre les Palaus mais aussi contre Okinawa, l'île de Luzon ou encore Formose. Il s'agit de préparer le terrain de manière directe et indirecte en vue des débarquements aux Philippines, le premier ayant lieu à Leyte le 20 octobre 1944 ce qui allait entraîner l'une si ce n'est la plus grande bataille navale de tous les temps, la bataille du Golfe de Leyte (23-25 octobre 1944).

le 24, il couvre les porte-avions tentant d'intercepter la force Nord composée de porte-avions et le lendemain,il participe à la bataille du Cape Engano. La TF-38 reste sur zone jusqu'au 31 octobre avant de se retirer sur Ulithi pour repos et ravitaillement.

Le 16 novembre, le Ralph Talbot est détaché de la Fast Carrier Task Force pour rejoindre la 7ème flotte chargée d'appuyer les opérations aux Philippines menées par la 7ème Armée.

Plus précisément il est affecté au TG-77.4 composé de porte-avions d'escorte Bismarck Sea, Makin Island,Petrof Bay, Lunga Point et Salamaua. Il assure des escortes de convois et des patrouilles anti-sous-marines dans la région du golfe de Leyte et ce jusqu''au 27 quand il rallie Kossol Roads (Palaus) pour repos et ravitaillement.

Le 12 décembre 1944 le destroyer est de retour dans le Golfe de Leyte toujours en escorte de porte-avions d'escorte. Il rallie ensuite la mer de Sulu pour couvrir et appuyer les débarquements à Mindoro. Après une brève escale de repos à Manus, il est engagé dans les débarquements sur l'île de Luzon. Quittant les îles de l'Amirauté le 27 décembre, le destroyer fait escale le 1er janvier 1945 à Kossol Roads puis reprends la mer toujours en ange-gardien des CVE de la TF-77.

Le 4 janvier le porte-avions USS Ommaney Bay (CVE-79) est coulé par un kamikaze (plus précisément il à été sabordé après avoir été sévèrement touché par un avion-suicide) et deux jours plus tard, le Task Group arrive dans le golfe de Lingayen. Le destroyer assure la protection des porte-avions qui assurent la couverture aérienne et l'appui-feu des troupes au sol. Le 23 le Task Group est de retour à Ulithi pour ravitaillement.

En février 1945, le destroyer est réaffecté à la 5ème flotte pour l'opération DETACHMENT, le débarquement à Iwo Jima. Il assure la couverture des transports qui mettent les marines à terre à partir du 16 février 1945. Jusqu'au 27, il patrouille au large d'Iwo Jima avant de retourner à Saipan.

Il arrive à Ulithi le 5 mars et y reste jusqu'au 20 avril quand il appareille en direction d'Okinawa pour la dernière opération amphibie majeure du conflit, l'opération ICEBERG. Cette dernière à commencé le 1er avril mais les combats très durs vont durer jusqu'au mois de juin. Arrivé sur zone le 26, il intègre la TG-51.5 pour assurer des patrouilles antiaériennes, la menace étant davantage les kamikazes que les sous-marins japonais.

Le 27 avril 1945 sur les coups de 22.00, le destroyer est touché par deux kamikazes, le premier s'écrase à tribord arrière, le second s'écrase en mer à tribord, des souffles et des débris endommageant le destroyer.

Après plus de trois ans de guerre, les équipes de contrôle des avaries sont très expérimentées et la situation est sous contrôle dès 22.13. L'escorteur PCE-582 se met à couple du destroyer et y déploie une équipe médicale.

Le destroyer rallie Kerama Retto pour réparations. Elles sont relativement brèves puisque dès le 20 mai il est de retour au combat. Le 26,il rallie Nakagusuku Wan puis reviens à Kerama Retto avant de retrouver des porte-avions d'escorte, opérant pendant encore un mois avant de rallier Leyte puis Saipan.

Il termine le second conflit en missions de patrouilles et d'escorte, participant aux recherches de survivants du croiseur lourd USS Indianapolis. Il en récupère vingt-quatre qu'il ramène à Ulithi.

Le 1er septembre 1945, le USS Ralph Talbot (DD-390) escorte le croiseur lourd USS Portland (CA-33) _le sister-ship de l'Indianapolis_ entre Guam et Truk pour obtenir la rédition formellle de la garnison japonaise, Truk neutralisée par l'opération Hailstone (17-18 février 1944), faisant partie des positions japonaises «sautées» par les américains qui la laissèrent dépérir plutôt que de risquer un assaut direct.

Crépuscule

Le destroyer est de retour à Guam avant de mettre cap sur le Japon via Saipan et Okinawa. Il arrive dans l'archipel japonais le 5 et y opère jusqu'au mois d'octobre, quittant le Japon pour  les Etats-Unis le 29 octobre 1945.

Arrivé au pays le 19 novembre, il est affecté à la Western Sea Frontier puis à la TF-1 qui regroupe les navires destinés à être sacrifiés lors de l'opération CROSSROADS à Bikini en juillet et août 1946. Si il ne coule pas, le destroyer est gravement irradié par l'eau contaminée retombée sur les navires.

Remorqué à Kwajaleien, il est désarmé le 29 août 1946 et coulé en eaux profondes le 8 mars 1948, son nom étant rayé du Naval Vessel Register le 5 avril 1948.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptySam 13 Avr 2019, 15:22

USS Henley (DD-391)
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he19
Le USS Henley (DD-391) à la mer

Présentation

-Le USS Henley (DD-391) est mis sur cale au Mare Island Navy Yard le 28 octobre 1935 lancé le 12 janvier 1937 et commisioned le 14 août 1937.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Robert11

Il porte le nom du Capitaine John Davis Henley (Williamsburg,Virginie 25 février 1781 Vandavia,Cuba 23 mai 1835), un officier de la marine américaine, neveu de George Washington qui entre dans l'US Navy le 14 octobre 1799.

Il participe à la première guerre barbaresque (1803-1805) puis à la guerre de 1812 contre les britanniques, jouant un rôle dans la bataille de la Nouvelle-Orleans. Capitaine en 1817, il meurt en service dans la rade de La Havane.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_jo10
Le USS John D. Henley (DD-553)

L'US Navy lui à rendu hommage en donnant son nom au DD-391 puis après sa destruction à un destroyer de classe Fletcher, le DD-553.

Le USS John D. Henley (DD-553) est mis sur cale aux chantiers navals Gulf Shipbuilding Corporation de Chikashaw (Alabama) le 21 juillet 1941 lancé le 15 décembre 1942 et mis en service le 2 février 1944. Sa carrière est courte puisqu'il est désarmé le 30 avril 1946. Rayé du Naval Vessel Register le 1er mai 1968, il est vendu à la démolition en mai 1970.

Deux autres navires ont porté le nom d'Henley, deux destroyers, le DD-39 de classe Paulding et le DD-762 de classe Allen M. Summer mais sauf que ces navires rendent hommage à Robert Henley (5 janvier 1783-7 octobre 1828), le frère du précédent qui lui aussi était officier de l'US Navy. Il participa à la quasi-guerre avec la France, à la guerre de 1812 et à la deuxième guerre barbaresque.

Il devient midshipman le 8 avril 1799, servant à bord de l'USS Constitution. Il combat ensuite en Méditerranée, aux Indes orientales, obtenant son premier commandant en 1808 (canonnière n°5) avant de combattre les britanniques durant la guerre de 1812 à la tête de deux divisions de quinze canonnières.

Il s'illustre à la bataille du lac Champlain le 11 septembre 1814, recevant la médaille d'or du Congrès. Il combat ensuite la piraterie dans les Caraïbes. Il meurt de maladie alors qu'il était encore en service le 7 octobre 1828.

Le premier destroyer est une unité de classe Paulding, le DD-39 construit par les chantiers navals de Fore River. Mis sur cale le 17 juillet 1911 lancé le 3 avril 1912 et commisioned le 6 décembre 1912.

Désarmé le 12 décembre 1919, il est transféré aux gardes-côtes le 16 mai 1924 pour être utilisé pour la lutte contre le trafic d'alcool dans cette période de prohibition. Rendu à l'US Navy le 8 mai 1931,il est vendu à la démolition le 22 août 1934 et démantelé.

Le second destroyer est une unité de classe Allen M. Summer, le DD-762. Mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel de San Francisco le 8 février 1944, il est lancé le 8 avril 1945 et commisioned le 8 octobre 1946. Il sert en Corée, participe à la crise des missiles de Cuba avant d'être transféré à la marine de réserve le 1er octobre 1964. Dernier Allen M. Summer en service, il est désarmé le 2 juillet 1973 et vendu à la démolition le 24 juin 1974.

Carrière opérationnelle
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he20
12 janvier 1937 : lancement du Henley

Après sa croisière de mise en condition opérationnelle dans le Pacifique et les eaux hawaïennes, le Henley intègre la Battle Force et plus précisément la Destroyer Division Eleven (DesDiv 11) stationnée à San Diego (12 septembre 1938). Au printemps 1941 (14 avril plus précisément), le destroyer rallie les eaux hawaïennes et la base en principe protégée de Pearl Harbor.

Quand les japonais attaquent Pearl Harbor le 7 décembre 1941, le destroyer était mouillé dans le East Loch, l'équipage aux postes de combat. Un officier aurait-il pressenti quelquechose ? Point du tout, une trompette inexpérimentée avait confondu la sonnerie du «rassemblement» avec celle du «aux postes de combat».

Le Henley est donc le premier navire américain à ouvrir le feu contre les chasseurs, les bombardiers en piqué et les avions-torpilleurs japonais. Une bombe explose à environ 300m à babord sur l'avant au moment où le navire peut larguer les amarres et gagner la haute mer pour retrouver un sous-marin japonais déjà signalé. Durant son transit, un bombardier en piqué est abattu par les mitrailleuses de 12.7mm du destroyer plus un autre en coopération.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he21
Peinture représentant le Henley

Sans commandant ni commandant en second, le destroyer détecte un contact sous-marin et largue des grenades anti-sous-marins probablement sur un des sous-marins de poche chargés d'achever les cuirassés endommagés dans la rade. Il ouvre le feu sur une forme indistincte, achevant probablement un des sous-marin nains mais sans certitudes.

Il assure ensuite des patrouilles dans les eaux hawaïennes puis des escortes de convois en direction de Midway. Il enchaîne par des escortes de convois en direction de l'Australie et des patrouilles anti-sous-marines dans les eaux de l'île-continent.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he22
Le USS Henley (DD-391) dans sa livrée du temps de paix

Le 11 mai 1942 il récupère les survivants du pétrolier USS Neosho (AO-23) et du destroyer USS Sims (DD-409) coulés lors de la bataille de la mer de Corail (7-8 mai 1942) après avoir été pris pour un porte-avions et un destroyer par l'aéronavale nippone.

Il participe ensuite à la campagne de Guadalcanal. Il quitte Wellington le 22 juillet 1942 en escorte des transports à destination de cette île des Salomons appelée à devenir célèbre. L'opération WATCHTOWER à lieu le 7 août, surprenant les japonais qui lancent quelques attaques aériennes mais ces attaques n'ont pas un impact démesuré.

Il protège les transports jusqu'au 29 août, ne participant pas à la bataille de l'île de Savo où quatre croiseurs lourds alliés sont perdus.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he25
Le USS Henley (DD-391)

Les destroyers de classe Bagley ne participent pas aux combats de première ligne contre la marine japonaise, étant plutôt engagé dans des patrouilles anti-sous-marines et des escortes de convois. Il faudra attendre la phase de reconquête américaine pour voir les Bagley avoir un rôle plus actif mais pas vraiment au rôle imaginé au moment de leur conception.

En effet à l'attaque des lignes de communication ennemies à la torpille et au canon, les destroyers américains les plus anciens furent davantage utilisé dans le Pacifique comme navire d'appui-feu.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_he24
Le USS Henley (DD-391) à la mer en février 1942

Le Henley participe ensuite à la campagne de Nouvelle-Guinée dans des missions de patrouille, d'escorte et de guêt. Il couvre ainsi les LST débarquant les troupes alliées (américaines et australiennes) sur l'île de Woodlark en juin 1943.

Il assure la même mission dans le débarquement des troupes australiennes à Finschafen en Nouvelle-Guinée le 21 septembre 1943. Attaqué par dix bombardiers-torpilleurs japonais, il revendique la destruction de trois avions japonais et participe à la destruction de trois autres.

Le 3 octobre 1943, le destroyer mène un raid nocturne en compagnie des USS Reid (DD-369) et Smith (DD-378), deux destroyers de classe Mahan, toujours dans les parages de Finschafen. Le commandant du destroyer aperçoit le sillage de deux torpilles lancées par le sous-marin Ro-108.

Un coup de barre permet de les éviter mais une troisième lancée par le même sous-marin est aperçue trop tard pour être évitée, la torpille ayant prit trop de vitesse. Elle frappe le navire au niveau de la salle de chauffe n°1, détruisant les chaudières et déplace la plage avant de 30cm par rapport à l'axe longitudinal.

Le navire commence immédiatement à s’enfoncer par l'arrière. Le commandant ne tergiverse pas, ordonnant immédiatement l'abandon du navire. L'évacuation se passe bien, les pertes humaines sont très faibles (quinze disparus), les survivants étant récupérés par les destroyers Reid et Smith.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptyLun 15 Avr 2019, 17:58

USS Patterson (DD-392)
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_pa11
Le USS Patterson (DD-392) à la mer dans une élégante robe camouflée

Présentation

-Le USS Patterson (DD-392) est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard le 23 juillet 1935 lancé le 6 mai 1937 et commissioned le 22 septembre 1937.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Daniel10

Il rend hommage à Daniel Patterson (Long Island 6 mars 1786 Wilmington Delaware 25 août 1839), un officier de l'US Navy qui à servit dans la marine américaine entre 1799 et 1839.

Midshipman le 11 juin 1799, il participe à la quasi-guerre contre la France, la première guerre barbaresque (1803-1825) et à la guerre de 1812.

Il est capitaine en 1815, étant déployé en Méditerranée entre 1824 et 1828 et entre 1832 et 1836. Il termine sa carrière en dirigeant le Washington Navy Yard sur les rîves de l'Annacostia entre 1836 et 1839.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_pa12
Le USS Patterson (DD-36)

Trois navires ont porté ce nom, le DD-392 étant le deuxième. Le premier était une unité de classe Paulding, le DD-36. Mis sur cale aux chantiers navals William Cramp & Sons de Philadelphie le 29 mars 1910 lancé le 29 avril 1911 et commissioned le 11 octobre 1911.

Désarmé le 1er janvier 1919, il est utilisé par le corps des gardes-côtes du 28 avril 1924 au 18 octobre 1910 pour lutter contre le trafic d'alcool durant la Prohibtion. Son nom est rayé le 1er juillet 1933, la coque étant vendue à la démolition le 2 mai 1934 (respect du traité de Londres) puis rayé du Naval Vessel Register le 28 juin 1934.

Le troisième navire portant ce nom est une frégate de classe Knox, la FF-1061. Mise sur cale aux chantiers navals Avondale de Westwego (Lousiane) le 12 octobre 1967, elle est lancée le 3 mai 1969 et commissioned le 14 mars 1970. Désarmée le 30 septembre 1991, elle est rayée le 11 janvier 1995 et vendu à la démolition en septembre 1999.

Carrière opérationnelle

Temps de paix
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_pa13
Le Patterson et le Jarvis en achèvement à flot

Le nouveau destroyer de la marine américaine quitte son chantier constructeur le 26 novembre 1937, faisant escale à San Francisco avant de rallier Pearl Harbor le 7 décembre, quatre ans jour pour jour avant l'attaque japonaise.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_pa14
Le USS Patterson (DD-392) à Bremerton le 22 décembre 1937

Il retourne à Bremerton dans le Puget Sound le 22 décembre, s’entraînant dans les eaux du nord-ouest des Etats-Unis jusqu'au 31 mars 1938 quand il retourne dans les eaux hawaïennes plus clémentes et surement plus agréables pour les marins du bord.

Le 28 avril 1938, il est de retour sur la côte ouest et plus précisément à San Pedro pour des manœuvres sur la côte ouest puis des manœuvres à l'échelle de la flotte dans la région du canal de Panama mais aussi en mer des Caraïbes (Fleet Problem XIX).

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_pa15
Le USS Patterson (DD-392) à la mer dans l'élégante livrée du temps de paix

De juin à décembre 1940 il va effectuer de nombreuses patrouilles dans les eaux hawaïennes mais aussi en direction de Midway et de l'atoll de Palmyre. Il passait également dans les ports de la côte ouest pour entrainement et carénages.

Le Patterson en guerre

Quand le 7 décembre 1941 le Japon attaque la flotte américaine du Pacifique mouillée dans la rade d'Oahu, le Patterson était mouillé en compagnie du Ralph Talbot et du Henley dans le East Loch.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_pa16
Le Patterson à quai en entretien, les tubes lance-torpilles sont clairement visibles

Dès les premières bombes malgré la sidération (un officier de l'US Navy en voyant la première bombe exploser pensa qu'il s'agissait d'une erreur d'un «clown volant» de l'USAAC), les marins se précipitent aux postes de combat, les mitrailleuses de 12.7mm et les canons de 127mm ouvrant le feu contre une multitude d'avions japonais avec des résultats contrastés et des revendications souvent fantaisistes. Ce qui est certain c'est qu'au moins un avion japonais à été abattu par le Patterson.

Moins d'une heure après le début de l'attaque, le destroyer peut appareiller pour échapper à l'enfer des explosions et des incendies mais aussi pour chercher des sous-marins dans les eaux hawaïennes.

Le USS Patterson (DD-392) patrouilla dans les abords immédiats de l'entrée de la rade mais ne trouva aucun sous-marin japonais.

Intégrant ensuite le groupe de combat du porte-avions USS Saratoga (CV-3), il se mit à la recherche de la flotte japonaise, les américains craignant que ce raid ne soit le prélude à un débarquement japonais dans l'archipel, projet que les japonais n'ont jamais sérieusement envisagé et ce pour deux raisons principales : le raid sur Pearl Harbor était un simple raid de décapitation pour paralyser la flotte du Pacifique dans son port et les moyens logistiques nécessaires dépassaient ceux de la marine impériale.

Le 28 décembre 1941 alors qu'il rentrait d'une patrouille, il récupère dix-neuf survivants du navire marchand Marimi victime d'un sous-marin japonais.

Dans les semaines qui suivirent Pearl Harbor, le destroyer effectua des escortes de convois en direction notamment de l'île de Canton (archipel de Kiribati) pour y transporter des renforts et du ravitaillement.

Il quitte Pearl Harbor le 5 février 1942 en escorte du croiseur lourd USS Pensacola (CA-24) qui devait retrouver «Lady Lex», le porte-avions USS Lexington (CV-2) et son groupe de combat dans le Pacifique sud-ouest.

Le 20 février 1942, le Lexington lance ses avions contre Rabaul (Nouvelle-Bretagne), le Patterson récupérant un pilote américain abattu. Le 10 mars, le Patterson couvre les porte-avions Lexington et Saratoga qui attaquent des navires japonais mouillés à Lae et Salamaua (Nouvelle-Guinée).

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_pa17
Le USS Patterson (DD-392) à la mer le 8 mai 1942

Ce raid à un impact limité sur la machine de guerre japonaise mais très important sur le moral américain (alors passablement malmené) et offre une première expérience de guerre à des pilotes encore inexpérimentés contrairement à leurs homologues japonais qui avaient fait leurs premières armes au dessus de la Chine. Les deux porte-avions et leurs escortes rallient alors Pearl Harbor.

Le 7 avril 1942 le destroyer quitte Pearl Harbor pour rallier le Mare Island Navy Yard pour un petit carénage assez court puisqu'il est de retour à Pearl Harbor dès le 17 mai. Outre la remise en état on en profite pour renforcer la DCA en remplaçant notamment les mitrailleuses de 12.7mm par des canons de 20mm Oerlikon.

Dès le 22 mai il quitte les eaux hawaïennes pour rallier Nouméa en vue des futures opérations dans les Salomons, la dernière ligne de défense avant l'Australie et qu'il faut tenir à tout prix (ou du moins ne pas en être totalement evincé).

Le 22 juin 1942 il quitte Brisbane pour une ultime répétition de l'opération WATCHTOWER, le débarquement sur Guadalcanal, Florida et Tulagi. La capture de la première nommée est capitale pour éviter l'achèvement par les japonais d'un aérodrome d'où pourraient opérer des bombardiers à long rayon d'action dont plus personne ne minore l'efficacité depuis la destruction du Prince of Wales et du Repulse.

Sur zone l'avant-dernier destroyer de classe Bagley assure la garde des transports qui mettent à terre la 1ère division de Marines. Les japonais sont surpris par l'attaque, les hommes achevant l'aérodrome se replient dans la jungle et en attendant l'intervention de navires de surface c'est l'aviation qui tente quelque chose mais les bombardiers horizontaux se révèlent peu efficaces contre des cibles aussi réduites et mobiles que sont des navires de guerre.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_pa18
Le USS Patterson (DD-392) à la mer en livrée bicolore

Ils parviennent certes à toucher le Mugford mais ils ne touchent pas le transport au moment où tous les moyens sont loin d'être à terre. Le lendemain 8 août l'aviation repart à la charge avec cette fois plus de réussite puisque le USS Jarvis (DD-393) est endommagé et le transport USS George F. Elliott (AP-13) coulé.

Les américains pensent avoir fait le plus dur puisque la tête de pont américaine est solidement installé à Guadalcanal, l'aérodrome sera bientôt achevé pour recevoir les avions de la Cactus Air Force.

Le pire est cependant à venir. 8 août 1942 la nuit est tombée sur Guadalcanal. Les porte-avions américains de l'amiral Fletcher se sont retirés laissant les marines «le derrière à l'air» selon l'expression très imagée du général Vandergrift, commandant de la 1ère division de Marines.

La défense navale des positions alliées est assurée par une force navale dirigée par l'amiral Crutchley de la Royal Navy. Ce dernier à établit son dispositif de part et d'autre de l'île de Savo qui verrouillait le bras de mer séparant l'île de Guadalcanal de celle de Florida.

L'amiral britannique divisa sa force en deux groupes, une force Nord et une force sud composée de croiseurs lourds. Pour assurer l'alerte avancée, des destroyers étaient déployés en piquet-radar. Le Patterson était de ceux-là, opérant au profit du groupe sud (croiseurs lourds Australia et Canberra de la marine australienne, Chicago de la marine américain) en compagnie du Bagley.

Alors que les navires américains repoussaient l'aviation japonaise, une force navale sous le commandement de l'amiral Mikawa descendait le Slot entre les îles Salomons depuis l'île de Rabaul direction Savo.

A 0.00 le 8 août, la flotte japonaise (cinq croiseurs lourds, deux croiseurs légers et un destroyers) se trouvait à 35 miles (environ 70km) de l'île de Savo.

La force navale avait été pourtant détectée la veille par le sous-marin S-38 puis par deux Hudson australiens mais des problèmes de transmission n'ont pas permis l'exploitation de cette information tout comme la présence d'hydravions que l'on sait embarqués sur des croiseurs. Le reveil va être brutal.

Pour ne rien arranger des grains perturbaient la vision des vigies et des équipages des croiseurs alliés.

A 01.43, le Patterson donne l'alerte en tirant des fusées éclairantes et en émettant un message radio «Alerte ! Alerte ! Navires ennemis entrant dans le port !». Ce message arrive trop tard, les torpilles ont déjà été lancées frappant le Canberra pile au moment où les navires japonais ouvrent le feu.

Le Patterson ne cessa de répéter son alerte en espérant sortir la flotte alliée de sa léthargie, utilisant les lampes à éclats et tirant même avec ses canons de 5 pouces ce qui lui vaut en retour d'encaisser une salve japonaise qui détruit sa pièce de 127mm n°4 tuant 10 marins, en blessant huit. Le canon n°3 est également endommagé.

Les canonniers du destroyer continuent de tirer jusqu'à ce que l'ennemi ne remonte le groupe nord pour semer la mort et la désolation. La force japonaise ignore les transports et met cap sur Ravaul.

Le USS Patterson (DD-392) assiste le croiseur lourd australien HMAS Canberra, récupérant ses survivants avant que le croiseur de type County ne fasse naufrage. Il rallie ensuite Nouméa où il arrive le 14 août 1942.

Il reprend rapidement la mer pour rallier le groupe de combat du porte-avions Saratoga qui assure la garde des approches du dispositif allié à Guadalcanal mais le 31 août le porte-avions est endommagé par une torpille du sous-marin I-26 l'obligeant à retourner à Pearl Harbor.

Il assure ensuite la protection du croiseur lourd australien HMAS Australia pour des missions d'escorte et de patrouille le long de la Grande Barrière de Corail et ce en compagnie d'autres croiseurs et d'autres destroyers qu'ils soient australiens ou américains.

Le 5 mai 1943 il sauve dix-neuf survivants du navire marchand torpillé SS Fingal, protége le SS Pennant à Nouméa avant d'intégrer la Task Force composée du Saratoga et du porte-avions HMS Victorious, les deux porte-avions opérant ensemble du 17 mai au 31 juillet 1943 pour appuyer les opérations dans les Salomons. Il assura ensuite un nombre très important d'escortes et de patrouilles entre Guadalcanal, les ports australiens, les Nouvelles Hébrides et la Nouvelle Calédonie.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_pa19
Le USS Patterson (DD-392)

Le 25 juillet 1943 il retrouva quatre autres destroyers pour bombarder Lambeti Plantation près de l'aérodrome de Munda sur l'île de Nouvelle-Georgie. Au soir il assure l'escorte d'un convoi reliant les Nouvelles Hebrides aux Basses Salomons.

Son radar détecta un sous-marin japonais en surface qui plongea en urgence mais cela ne l'empêcha de recevoir un grèle de grenades anti-sous-marines.

Quelques minutes après le largage des dernières charges de profondeur, le destroyer ressentit une importante explosion sous-marin interprétée comme la destruction du sous-marin ennemi.

Après de nouvelles patrouilles et de nouvelles escortes, le destroyer assura la protection d'un convoi destiné au transport de moyens amphibies à Vella Lavella. Il enchaîne ensuite par la protection de transports rapides en direction de Rendova mais arrivé à proximité il du faire demi-tour, informé que les LST naviguant lège subissait une attaque aérienne. Cette attaque était terminée quand il arriva sur zone, se contentant de mettre à l'eau une baleinière avec du personnel médical et des «manœuvres» pour aider les blessés.

Dans la nuit du 29 au 30 septembre 1943, le destroyer Patterson était en mer pour détruire un convoi de barges japonais mais il est percuté par le destroyer USS McCalla (DD-488) (classe Gleaves)  après que ce dernier eut été victime d'un problème de gouvernail. La collision se produisit au niveau de l'étrave à bâbord. Trois marins du Patterson sont tués et dix autres blessés.

Durant le retour jusqu'à la baie de Purvis pour des réparations d'urgence, la partie endommagée se détacha et le navire se retrouva privé de sa proue jusqu'au pied de l'affût n°1 de 127mm. Les deux destroyers gagnent ensuite Espiritu Santo (Nouvelle Hebrides) où le Patterson reçoit une fausse proue pour lui permettre de rallier un chantier où seront menées à bien les réparations définitives.

Le 6 décembre 1943, le Patterson reprend la mer pour rallier le Mare Island via les Samoa et les îles hawaï, arrivant à destination le 22. Ironie de l'histoire, le commandant du McCalla avait commandé le Patterson à sa mise en service.

Il quitte la baie de San Francisco le 8 mars 1944 en escorte d'un convoi qui entre à Pearl Harbor une semaine plus tard. Il effectue ensuite sa remise en condition en compagnie de porte-avions rapides dans les eaux hawaïennes puis dans les Marshall, le tout afin de préparer l'opération FORAGER, la conquête des îles Mariannes dont la possession permettrait aux américains de bombarder le Japon à l'aide de B-29 dans des conditions plus confortables que depuis les aérodromes chinois.

Le 6 juin 1944, le Patterson quitte l'atoll de Majuro pour rallier Saipan au sein du Task Group organisé autour du Bunker Hill. Il participe aux bombardements préliminaires à l'invasion de Saipan avant d'assurer la protection rapprochée des navires transportant la force d'invasion déclenchée le 15 juin 1944.

Face à cette opération les japonais réagissent mais c'est un désastre avec notamment le premier jour de la bataille de la mer des Philippines (19-20 juin 1944) le «tir aux pigeons des Mariannes» qui se termine par la destruction de près de 400 avions japonais pour des pertes américaines minimes.

Durant ce tir aux pigeons, le Patterson à été utilisé comme navire antiaérien au profit de la Fast Carrier Task Force,abattant les (rares) avions japonais qui avaient réussi à passer aux travers des patrouilles de combat aérien (Combat Air Patrol) composées essentiellement de Hellcat maniés par des pilotes expérimentés bien dirigés par des Fighter Defense Officer (FDO).

Le lendemain le Patterson couvre les porte-avions qui attaquent les «ponts plats» japonais en retraite (trois coulés Shokaku Taiyo et Hiyo) avant de retourner en direction de Saipan pour assurer l'appui-feu des troupes au sol en tirant des obus explosifs et des obus éclairants. Il bombarde également des cibles à Tinian.

Le 9 août 1944 il quitte la région de Saipan/Tinian, fait escale à Apra Harbor (Guam) avant de rallier Eniwetok dans les Marshall. Il rejoint les porte-avions rapides engagés dans des raids contre Iwo Jima et les Carolines occidentales. Il bombarde Yap avec ses canons de 127mm le 8 septembre 1944.

Il rallie ensuite les Palaus en escorte des porte-avions rapides qui y assurent l'appui-feu et la couverture du débarquement, mission qui dure jusqu'au 9 octobre. Après un ravitaillement à Manaus dans les îles de l'Amirauté, le destroyer retrouve ses protégés qui lancent des attaques contre Okinawa et les îles de Kerama Retto avant de frapper les Phillipines, prochaine étape de la reconquête américaine mais aussi Formose.

Le 20 octobre 1944 les porte-avions de la Fast Carrier Task Force sont déployés dans la région de Leyte pour appuyer les troupes mises au sol. La flotte japonaise tente un ultime baroud d'honneur qui débouche dans la titanesque, la monumentale bataille du golfe de Leyte (23-25 octobre 1944).

Le 30 octobre, les porte-avions rapides américains sont attaqués par les japonais qui lancent leurs kamikazes qui endommagent les porte-avions Franklin et Belleau Woods, le Patterson récupérant des hommes tombés à la mer avant d'escorter les éclopés à Ulithi dans les Carolines où ils arrivent le 3 novembre 1944.

Après avoir protégé les porte-avions couvrant des convois dans les eaux philippines jusqu'au 9 décembre, le destroyer rallie Kossol Roads dans les Palaus, retrouvant un groupe de porte-avions d'escorte chargé de l'appui rapproché des troupes mis à terre à la mi-décembre sur l'île de Mindoro.

Pendant sept jours le destroyer est soumis à de nombreuses attaques aériennes, repoussant avec sa DCA les kamikazes visant les CVE. Il effectue un bref ravitaillement dans les Palau avant de reprendre sa mission d'escorte des porte-avions......d'escorte pour couvrir le débarquement américain dans le golfe de Lingayen sur l'île de Luzon.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_pa20
Le USS Patterson (DD-392) en ravitaillement à la mer au large de Leyte en janvier 1945.

Le 4 janvier 1945, il récupère des survivants du porte-avions d'escorte Ommaney Bay et lendemain sauve les survivants des destroyers Stafford et du porte-avions d'escorte Manille Bay. Le 13 janvier 1945, il abat un avion kamikaze visant le porte-avions d'escorte Salamaua, restant auprès des porte-avions d'escorte jusqu'au 17. Il rallie alors Ulithi pour préparer l'opération DETACHMENT contre Iwo Jima.

Le destroyer quitte Ulithi le 10 février pour escorte les porte-avions d'escorte qui couvraient les transports mettant à terre Marines et G.I le 19 février 1945. Deux jours plus tard, il récupère 106 survivants du porte-avions d'escorte Bismarck Sea victime d'une «anguille» larguée par un avion-torpilleur japonais.

Resté au large d'Iwo Jima jusqu'au 10 mars, il rallie Ulithi pour préparer l'opération ICEBERG, l'invasion d'Okinawa, dernière étape avant l'invasion du Japon, invasion tuée dans l'oeuf par deux bombes atomiques.

Le Patterson quitte Ulithi le 21 mars 1945 en compagnie de sept porte-avions d'escorte chargés de la couverture et de l'appui-feu des troupes mises à terre à partir du 1er avril 1945. Il descend un kamikaze qui visait le Lunga Point le 2 avril, continuant sa mission de protection et d'appui jusqu'au 29 avril 1945.

Victime d'une avarie de sonar, le destroyer rallie Apra Harbor (Guam) pour réparations, reprenant la mer dès le 4 juin en escorte du cuirassé USS New Mexico (BB-40) qu'il ramenait à Leyte. Il reprend ensuite la mer en escorte d'un convoi de ravitaillement et de transport de troupes en direction de Kerama Retto. Le 12 juin 1945, il est de retour à Okinawa pour appuyer les troupes alors que les combats sont sur le point de s'achever.

Jusqu'à la fin du conflit il alterne entre Leyte et Okinawa, effectuant des patrouilles et des escortes de convois.

Crépuscule

Le 8 septembre 1945, le destroyer quitte la baie de Buckner à Okinawa direction San Diego où il arrive le 26 via Saipan, Eniwetok et Pearl Harbor. Le lendemain il quitte la Californie pour la côte est, franchissant le canal de Panama pour rallier New York où il arrive le 11 octobre.

Il est désarmé au Brooklyn Navy Yard le 8 novembre 1945. Il reste en réserve jusqu'au 25 février 1947 quand il est rayé du Naval Vessel Register. Il est vendu à la démolition le 18 août 1947 à Northern Metals Co de Philadelphie et démantelé.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptyLun 15 Avr 2019, 18:12

USS Jarvis (DD-393)
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ja10
Le USS Jarvis (DD-393)

Présentation

-Le USS Jarvis (DD-393) est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard le 21 août 1935 lancé le 6 mai 1937 et commisioned le 27 octobre 1937.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) James_11
Représentation du combat naval fatal à James Jarvis

Le huitième et dernier destroyer de classe Bagley rend hommage à l'aspirant (midshipman) James C. Jarvis (1787-février 1800) de l'US Navy tué le 2 février 1800 lors de la quasi-guerre contre la France lors de l'affrontement entre la frégate USS Constitution et la frégate française La Vengeance.

Le DD-393 est le deuxième destroyer à rendre hommage à ce jeune et courageux marin. Il succède à une unité de classe Paulding, la DD-38. Mise sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation de Camden (New-Jersey) le 1er juillet 1911, il est lancé le 4 avril 1912 et commisioned le 22 octobre 1912. Après à peine sept ans de carrière, il est désarmé le 26 novembre 1919 et placé sous cocon au cas ou. Suite à la signature du traité de Londres, le destroyer de toute façon inutile est rayé des registres le 8 mars 1935 et vendu dans la foulée à la démolition.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ja19
Le USS Jarvis (DD-799)

Au destroyer de classe Bagley succède un troisième destroyer, le DD-799 de classe Fletcher (qui avec 175 unités est la plus grande classe de destroyers numériquement parlant en attendant peut être que les Arleigh Burke battent ce record puisqu'il y à actuellement 66 navires en service, 6 en construction et 5 en commande soit 77 navires, allez hop hop du nerf).

Mis sur cale aux chantiers navals Seattle-Tacoma Shipbuilding Corporation le 7 juin 1943, il est lancé le 14 février 1944 et mis en service le 3 juin 1944. Après avoir participé au second conflit mondial dans le Pacifique il est transféré à l'Atlantic Reserve Fleet le 11 avril 1946 où il est decommissioned le 29 juin 1946.

Réarmé le 8 février 1951 pour participer à la guerre de Corée, il sert dans la marine américaine jusqu'au 24 octobre 1960 quand il est decommissioned et rendu à l'Atlantic Reserve Fleet. Cela ne dure pas car dès le 3 novembre 1960 il est loué pour cinq ans renouvelable à la marine espagnole où il est rebaptisé Alcala Galiano (numéro de coque 44 puis D-24), servant sous ses nouvelles couleurs jusqu'au 15 décembre 1988 quand il est désarmé puis vendu à la démolition.

Carrière opérationnelle
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ja11
Le Jarvis et le Patterson en achèvement à flot

Temps de paix
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ja13
Le USS Jarvis (DD-393)

Après d'ultimes travaux et d'ultimes tests, le Jarvis quitte son chantier constructeur le 4 janvier 1938 pour sa mise en condition opérationnelle. Il l'effectue en Californie, dans les eaux hawaïennes mais aussi dans les Caraïbes. Il participe aux nombreux exercices menés par la marine américaine pour se préparer à un conflit qui comme souvent ne ressemblera pas ce qui avait été imaginé par les planificateurs.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ja14
Le USS Jarvis (DD-393) le 2 mai 1938

Le 1er avril 1940 il quitte San Diego pour des exercices dans les eaux hawaïennes. Arrivé à Pearl Harbor le 26, il rallie ensuite Midway et l'île Johnston. Après plusieurs mois à opérer dans cette partie du Pacifique, le destroyer rallie San Francisco le 8 février 1941 pour un carénage. Il est de retour à Pearl Harbor le 17 avril pour poursuivre son entrainement au sein de la Destroyer Division Eight (DesDiv Cool, division intégrée au Destroyer Squadron Four (DesRon 4).

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ja15
Le USS Jarvis (DD-393)

Un conflit bref, une fin tragique

Le Jarvis était rentré depuis trois jours quand les japonais lancent leur meurtrière attaque sur la base navale de Pearl Harbor. Pour une Amérique qui se croyait à l'abri de la guerre le réveil est brutal mais la soif de vengeance inextinguible. Dès le début les japonais se fourvoient en pensant que quelques défaites allaient pousser Washington à la négociation.

Quand les premières bombes japonaises tombent sur leurs cible, le Jarvis était mouillé à proximité du Mugford et subissait de menues réparations. Il ouvre le feu avec ses canons de 127mm et ses mitrailleuses de 12.7mm, revendiquant la destruction de quatre avions ce qui certainement exagéré. Selon le livre de bord, l'équipage est aux postes de combat à 07.58 soit trois minutes après le début de l'attaque.

Indemne et sans pertes humaines le destroyer peut appareiller pour patrouiller dans les eaux hawaïennes afin de retrouver les sous-marins japonais signalés mais aussi pour défendre l'archipel contre un potentiel débarquement japonais.

Le 16 décembre, le USS Jarvis (DD-393) quitte Pearl Harbor en escorte du porte-avions USS Saratoga (CV-3), retrouvant la TF-14 qui doit soutenir les défenseurs de Wake attaqués par les japonais. L'assaut est cependant annulé le 23 au grand dam des pilotes et des marins, la Task Force retournant à Pearl Harbor le 29 décembre 1941.

Le 23 janvier 1942 alors qu'il opérait avec le porte-avions Lexington il récupère 182 survivants du pétrolier militaire Neches torpillé par le sous-marin japonais I-72 le 23 janvier 1942 (57 morts et disparus sur un équipage de 144 hommes).

Le 5 février 1942 le destroyer quitte Pearl Harbor pour escorter un convoi en direction de Brisbane, rentrant à Hawaï le 27 mars. Le 8 avril, il appareille pour travaux à San Francisco en compagnie des autres navires du DesRon Four. Il est de retour à Pearl Harbor le 18 mai en escortant treize navires avant de reprend la mer cinq jours plus tard en direction de Fidji via Sydney.

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ja16
Deux photos du USS Jarvis (DD-393) au Mare Island Navy Yard
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ja17

Arrivant le 18 juin, il assure des missions d'escorte de convois et des patrouilles anti-sous-marines entre l'Australie et la Nouvelle-Calédonie, mission qu'il va assurer jusqu'au déclenchement de l'opération WATCHTOWER, l'invasion de Guadalcanal.

Appareillant de Sydney le 14 juillet 1942, le Jarvis arrive à Wellington le 19 juin pour rejoindre la Task Force 62 qui appareille le 22 pour les Salomons. Après d'ultimes entraînements du 28 au 30 juillet aux Fidji, la force d'invasion (94 navires, 20000 marines) appareille pour Guadalacanal le 31 juillet, échappant à la détection japonaise par des grains et d'épaisses brumes tropicales.

Le 7 août, la 1ère division de Marines débarque  à l'aube (06.50) pour s'emparer de l'aérodrome quasiment achevé par les japonais et qui allait devenir Henderson Field. Le destroyer assure alors la protection rapprochée de la tête de pont.

La première réaction des japonais est de lancer des attaques aériennes massives qui ne provoquent pas beaucoup de dégâts, les américains revendiquant la destruction de quatorze avions ennemis.

Il patrouille dans la nuit du 7 au 8 août au sud de l'île de Savo avant de rallier Lunga Point pour y retrouver les transports encore chargés, l'alerte aérienne ayant interrompu l'opération de déchargement laissant les marines dans une situation logistique précaire.

Vers minuit le 8 août, une nouvelle attaque est lancée. Vingt-six avions attaquent mais seulement neuf franchissent l'écran de protection, détruisant le transport George F. Elliott et torpillant le Jarvis.

La torpille explose à tribord à proximité de la chaufferie avant, privant le navire de propulsion, le destroyer étant un véritable corps mort sur l'océan avec 14 marins tués. Les torpilles bâbord sont balancées par dessus bord et les incendies sont maîtrisés. Il est remorqué par le Dewey à proximité de Lunga Point avant de rallier l'attaque terminée Tulagi où il transfère ses sept blessés et entame des réparations d'urgence.

Il reçoit l'ordre de rallier Etafe (Nouvelle-Hebrides) avec le dragueur de mines Hovey mais faute de communications, le commandant du navire décide de rallier Sydney pour des réparations auprès du ravitailleur de destroyers Dobbin.

Le Jarvis quitte Tulagi à 00.00 le 9 août et traverse à vitesse réduite l'Ironbottom Sound entre l'île de Savo et le Cap Esperance. A 01.43, il passe à 2743m des croiseurs de l'amiral Mikawa qui descendait le Slot pour attaquer la flotte américaine.

Pris pour le croiseur léger HMNZS Achilles il est attaqué à la torpille, le destroyer Yunagi l'engageant avec son artillerie mais sans effets. Le destroyer éclopé continue de se retirer en direction de l'ouest à faible vitesse, sans communications radios et avec peu de canons opérationnels. Il refuse cependant l'assistance du Blue qui le repère à 03.25.

Un avion du Saratoga le repère à 40 miles de Guadalcanal avec une longue traînée de carburant et commençant à s'enfoncer par la proue. C'est la dernière fois que les américains voient leur destroyer qui est finalement achevé par trente et un avions, le Jarvis coule vers 13.00 le 9 août 1942 en ne laissant aucun survivant mis à part les sept blessés débarqués.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10016
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) EmptyLun 15 Avr 2019, 18:21

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_mu22
Vue aérienne du USS Mugford (DD-389)

Déplacement : standard 1624 tonnes pleine charge 2245 tonnes

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ra26
Le USS Ralph Talbot (DD-390) en construction

Dimensions : longueur hors tout 104m largeur 10.80m tirant d'eau 3.90m à pleine charge

Propulsion : deux turbines à engrenages General Electric alimentées en vapeur par quatre chaudières Babcock & Wilcox (2800 kPA, 371°C) développant 47200ch et entraînant deux hélices

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba20
Vue de la passerelle du USS Bagley (DD-386)

Performances : vitesse maximale 36.8 nœuds aux essais distance franchissable 6940 miles nautiques à 12 nœuds

Armement :

Armement d'origine

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Uss_ba21
Tourelle de 127mm avant (I ou II) du Bagley

-4 canons de 127mm (5 pouces) en quatre affûts simples sous masque (pour les deux avant).  Ce canon de 38 calibres tire des obus de 25kg à une distance maximale comprise entre 8692m à +10° et 15903m à +45°, le tir en mode AA (+85°) ayant une portée maximale de 11887m avec une cadence de tir de 15 à 22 coups à la minute.

L'affût Mark 21  pèse 13272kg et peut pointer en site de -15° à +85° à raison de 15° par seconde et de 284 à 330° en azimut en fonction de la position à raison de 28° par seconde. La dotation en munitions est de 300 coups par canon soit un total de 1500 obus.

-4 mitrailleuses de 12.7mm en affûts simples

DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Mark_110
Affût lance-torpilles de 533mm

-Seize tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes quadruples latérales. Les Bagley utilisaient des torpilles Mark 15 dont le modèle à été mis en service en 1935. Pesant 1550kg dont 224kg de TNT (1742kg et 373kg de HBX pour le mod 3), cette torpille pouvait atteindre une cible à 5500m à 45 nœuds, à 9150m à 33.5 nœuds et enfin une cible à 13700m à 26. 5 nœuds (ces distances passent pour la mod 3 à 4100, 8200 et 12800m)

-Deux rails pour charges de profondeur pour des grenades anti-sous-marines Mark 6 et 7. la Mark 6 mise en service en 1938 pesait 191kg dont 136kg de charge explosive, coulant à 2.4m par seconde avec une explosion pouvant être réglée entre 15 et 91m. La Mark 7 pesait 338kg dont 272kg de charge explosive, coulant à 2.7m par second avec une explosion pouvant être réglée entre 15 et 91m.

Armement modifié

-Quatre canons de 127mm (5 pouces) en affûts simples.

-Un affût double de 40mm Bofors et six canons de 20mm Oerlikon en affûts simples

-Seize tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes quadruples latérales

-Quatre mortiers grenadeurs et deux rails pour charges de profondeur

Equipage : 8 officiers et 150 hommes en temps de paix, 242 hommes en temps de guerre

FIN

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)   DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
DESTROYERS CLASSE BAGLEY (ETATS UNIS) (Terminé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jérôme David SALINGER (Etats-Unis)
» Sherwood ANDERSON (Etats-Unis)
» Plaque commémorative en Ohio [Etats-Unis]
» Joshua Tree Park (Etats-Unis) - PC et Mac
» faune du nord des usa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: