AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER

Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10331
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Empty
MessageSujet: SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER    SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  EmptyDim 03 Mar 2019, 15:26

SOUS-MARINS NUCLÉAIRES D'ATTAQUE
CLASSE NOVEMBER (URSS)

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-5_1910
Le sous-marin K-5

AVANT-PROPOS

Une histoire du sous-marin en Russie et en URSS

Les origines

C'est en 1904 que la marine impériale russe met en œuvre ses premiers sous-marins ou plutôt ses premiers «torpilleurs submersibles» puis qu’à l'époque le sous-marin opère davantage en surface qu'en plongée, la présence d'un canon médian offrant une plus grande sûreté dans sa mission que des torpilles au fonctionnement parfois capricieux (confere les torpilles américaines et allemandes du seconde conflit mondial).

Ces navires  ne jouent pas un grand rôle dans la guerre russo-japonaise mais le programme naval de 1907 destiné à reconstruire une marine très affaiblie par ce conflit n'oublie pas les sous-marins puisqu'il prévoit la construction de quarante-deux sous-marins aux côtés de sept cuirassés, huit croiseurs et quarante-cinq destroyers.

Cinquante et un submersibles sont en service en août 1914 quand éclate le premier conflit mondial mais leurs actions furent quasi-insignifiantes, la marine russe ne faisant pas preuve d'un grand esprit d'initiative ce qui mina le moral de l'équipe et explique en partie pourquoi les marins russes furent les fers de lance des deux révolutions russes de 1917.

Après un temps où l'idéologie prit le dessus sur la technique, les bolcheviques de Lenine et de Trotsky reconstituèrent une nouvelle marine, la Flotte des Ouvriers et Paysans ou en version originale Rabochny Krestyansky Krasny Flot (RKKF).

Au 1er janvier 1919 on ne comptait plus au sein de la RKKF que dix sous-marins. La situation de la marine était d'autant plus délicate que l'armée de terre refusait de la voir faire autre chose que la défense côtière et que la révolte de Krondstadt en mars 1921 avait provoqué chez les hiérarques soviétiques un sentiment de profonde méfiance vis à vis des marins.

En 1925, la marine soviétique se portait (un peu) mieux et disposait de 3 cuirassés, 2 croiseurs, 17 destroyers et 13 sous marins mais ces unités issus de la marine tsariste devaient être complétés puis à terme remplacées.

Avant de basculer vers une marine océanique (Blue Water Navy), les soviétiques étaient davantage partisans d'une marine littorale d'une Green Water Navy. De plus l'influence de la «Jeune Ecole» poussait à une marine où dominaient les unités légères, la torpille et le sous-marin.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  D-4_re10
Le sous-marin D-4 Revolucioner (classe Dekabrist)

Un premier plan de construction naval est décidé le 26 novembre 1926 prévoyant la mise en chantier de vingt-trois sous-marins. C'est l'acte de naissance de la première classe de sous-marins soviétiques, la classe Dekabrist, six sous-marins (Dekabrist Narodovolets Krasnogvardyeyets Revolutsioner, Spartakovets Yakobinets) dont les plans étaient inspirés de ceux de la classe Balila italiens, plans obtenus par une mission navale soviétique en 1925.

Les Dekabrist déplaçaient 937 tonnes (1388 tonnes en plongée), mesuraient 76.50m de long sur 6.50m de large avec un tirant d'eau de 3.80m. Pouvant filer à 14 nœuds en surface et 9 en plongée, ils étaient armés d'un canon de 100mm, d'un canon de 45mm, d'une mitrailleuse de 7.62mm et de huit tubes lance-torpilles de 533mm (six à la proue et deux à la poupe) avec 14 torpilles.

Le D-1 (ex-Dekabrist) est mis en service le 12 novembre 1930 et perdu accidentellement le 13 novembre 1940, le D-2 (ex-Narodovolets) est mis en service le 6 septembre 1931, désarmé le 20 juin 1956 et depuis juillet 1989 est musée à Saint-Pétersburg.

Le D-3 (ex-Krasnogvardyeyets) est mis en service le 1er octobre 1931 et coulé après le 10 juin 1942 (visiblement par mine), le D-4 (ex-Revolutsioner) est mis en service le 5 avril 1931 et démoli en 1956, le D-5 (ex-Spartakovets) est mis en service le 30 décembre 1930 et perdu lui aussi par mine après le 1er décembre 1943. Enfin le D-6 (ex- Yakobinets) est mis en service en juin 1931 et sabordé à Sébastopol pour ne pas tomber aux mains des allemands (26 juin 1942).

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  L-4_ga10
Le sous-marin mouilleur de mines L-4 Garibaldiest

Les six Dekabrist sont suivis par les vingt-cinq sous-marins de classe Leninets, des sous-marins mouilleurs de mines, la marine soviétique hérita de la marine russe un appétence et une peur des mines, peur acquise durant la guerre russo-japonaise où les pertes ont été particulièrement lourdes.

Ces sous marins inspirés des Dekabrists déplaçaient en surface 1051 tonnes (1327 tonnes pour les groupes 3 et 4), 1123 tonnes (1416 tonnes) en plongée, une longueur de 81m (83.3m) pour une largeur de 6.6m (7m) et un tirant d'eau de 7m; une vitesse en surface de 14 noeuds (18 noeuds) et de 9 noeuds (10 noeuds) et un armement composé d'un canon de 100mm, d'un canon de 45mm, de 6 tubes lance-torpilles de 533mm avec 12 armes et surtout de 20 mines.

La première série (type II) se compose de six unités (trois premières pour la Baltique et trois autres pour la mer Noire).

Le L-1 ex-Leninets est mis en service le 28 février 1931 (coulé par l'artillerie allemande en octobre 1941 en Baltique relevé et démoli en 1945), le L-2 ex-Stalinets est mis en service le 21 mai 1931 (coulé par mine le 15 novembre 1941 en Baltique), le L-3 ex-Frunzenets est mis en service le 8 août 1931 (désarmé le 15 février 1971), le L-4 ex-Garibaldets est mis en service le 31 août 1931 (désarmé le 17 février 1956), le L-5 ex-Chartist mis en service le 5 juin 1932 et désarmé le 25 décembre 1955 et enfin le L-6 ex-Carbonari est mis en service le 3 novembre 1932 (coulé par le chasseur de mines allemand UJ-104 au large de Sébastopol le 18 avril 1944).

La seconde série (type XI) se compose elle aussi de six unités qui elles sont destinées à la flotte du Pacifique.

Le L-7 ex-Voroshilovets  est mis en service le 15 mai 1935 et désarmé en 1956, le L-8 ex-Dzerzhinets mis en service le 10 septembre 1935 et désarmé dans les années cinquante, le L-9 ex-Kirovets  mis en service le 25 août 1935 et désarmé dans les années cinquante, le L-10 ex-Menzhinets  est mis en service le 18 décembre 1936 et désarmé dans les années cinquante, le L-11  ex-Sverdlovets  est mis en service le 4 décembre 1936 et désarmé dans les années cinquante alors que le L-12 ex-Molotovets  est mis en service le 7 novembre 1936 et désarmé dans les années cinquante.

La troisième série (série XIII) est composée de sept navires eux aussi destiné à la flotte du Pacifique.

Le L-13  est mis en service le 2 octobre 1938 et désarrmé dans les années cinquante, le L-14 est mis en service le 10 octobre 1938 et désarmé dans les années cinquante, le L-15  mis en service le 6 novembre 1938 et désarmé dans les années cinquante, le L-16  mis en service le 9 décembre 1938 est perdu le 11 octobre 1942, torpillé par un sous-marin japonais, le I-25 à 500 miles nautiques à l'ouest de Seattle.

Le L-17  est mis en service le 5 juin 1939 suivis quatre mois plus tard le 10 octobre 1939 par le l-18, les deux navires étant désarmés dans les années cinquante. Le L-19  lui est mis en service le 4 novembre 1939 mais perdu par mine le 24 août 1945 dans le détroit de La Pérouse.

Le 4ème et dernier groupe (type XIII modifié) se compose de six unités mais seulement cinq vont être achevés (ce qui explique que selon les sources on compte 24 ou 25 sous-marins type Leninets).

Le L-20 est mis en service le 28 août 1942 et désarmé dans les années cinquante, le L-21 est mis en service le 31 août 1943 et désarmé dans les années cinquante tout comme le L-22  qui avait été mis en service le 28 août 1942.

Le L-23  est mis en service le 31 octobre 1941 et perdu le 17 janvier 1944 sous les coups du chasseur de sous-marins allemand UJ-106, le L-24  mis en service le 29 avril 1942 est perdu entre le 15 et le 29 décembre 1942 alors que le l-25  n'à jamais été achevé, étant perdu lors d'un remorquage entre Tuapse et Sébastopol en décembre 1944.  

Suite à l'assassinat de Serguei Kirov le 1er décembre 1934, l'URSS connait une série de purges, des purges sanglantes d'abord limitées aux cercles du pouvoir (parti, armée) puis frappant la société civile dans son ensemble. Ces grandes purges vont frapper même des secteurs stratégiques comme la mise au point et la production de matériel militaire.

Les erreurs et les difficultés qui étaient vues dans d'autres pays comme des étapes normales du processus de création étaient en URSS considérées comme des «sabotages» causés par des «traîtres».

A cela s'ajoutait les hésitations sur le format futur de la flotte. Marine littorale ou océanique ? Croiseurs lourds ou porte-avions ? Quel type de cuirassé ? En fonction de l'humeur du «Petit père des peuples» un courant dominait et malheur à ceux défendant le courant qui n'était plus en odeur de sainteté.

Pour ne rien arranger, le Vjod exigeait des programmes absolument délirants que même un pays très industrialisé comme les Etats-Unis n'aurait pu achever même en temps de guerre !

En 1932, le deuxième plan quinquennal prévoyait la construction de 369 sous marins mais fût finalement réduit à «seulement» 298.

En 1936 seulement 113 sous marins étaient en service mais connaissaient de nombreux défauts techniques, naturellement toujours considérés comme du «sabotage» qui conduisaient leurs «responsables» au Goulag ou devant un peloton d’exécution. Il était prévu 201 sous marins au 1er janvier 1946 mais bien entendu la guerre allait largement perturber ce plan dont on peut douter _c'est un euphémisme_ de la faisabilité.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Shch-210
Deux sous-marins type Shchuka, le Shch-209 et ci-dessous le Shch-309
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Shch-310

Parmi les sous marins concernés par ce plan pharaonique figuraient les sous marins de la classe Shchuka dont 88 exemplaires entrèrent en service à partir de 1933. trente-quatre sont coulés durant le conflit.

Ce sont des sous marins de 577 tonnes (704 en plongée), mesurant 57m de long sur 6.20m de large et un tirant d'eau de 3.78m, une vitesse de 12.5 noeuds en surface et de 6.5 noeuds en plongée. L'armement était composé de 4 tubes lance-torpilles à la proue et de 2 à la poupe plus 2 canons de 45mm pour assurer la DCA.

La première série formant le type III  est composée de quatre unités, les Schch-301 à 304, les trois premiers entrant en service en 1933, le dernier en 1934. Un seul survit au conflit en l’occurrence le 303.

La deuxième série formant le type V  est composée de onze unités, les Schch-101, 102, 104,105,106,107,108,109,110,111 et 112. Ils sont mis en service en 1933 (101 102 104 105 106 107 108) et en 1934 (109 110 111 112). Ils survivent tous au conflit.

La troisième série formant le type V modifié  est composée de treize unités mises en service en 1934 (113 114 115 117 118) et 1935 (116 119 120 201 202 203 305 308). Sur ce total, dix survivent au conflit et trois sont coulées (203 en mer Noire par un mini-sous marin italien, 305 et 308 par des sous-marins finlandais).

La quatrième série formant le Type V  modifié  2  est composée de quatorze navires, des navires mis en service en 1935 (121 122  123  124  204 306 307) et en 1936 (125 205 206 207 309 310 311). Quatre sont coulés (204 206 306 311).

La cinquième série formant le Type X est composée de trente deux navires mis en service en 1936 (126 127 128 129 130 131 132 133 134 209 210  317 318 319 320 322 323 324 401 402 403 404  424), en 1937 (208 421 422 423)  en 1938 (211 212 213 215) et en 1939 (214). Dix-huit d'entre-eux sont coulés (208 210 211 212 213 214  317 319 320 322323 324 401 402 403 421 422 424).

La sixième série formant le Type X modifié  est composée de treize navires mais seulement onze ont été achevés (les travaux concernant les Shch-413 _ex-409_  et les Shch-414 _ex-410_ n'étant pas menés à terme).

Les navires mis en service le sont en 1941, certains après l'attaque allemande (135 136 137 138 216 405 406 407 408), cinq étant coulés (138 216 405 406 408).

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Classe16
Schéma de la classe Pravda

Parallèlement à la classe Shchuka, la marine soviétique fit construire trois sous marins de classe Pravda (Pravda Zvezda Iskra) qu'elle mit en service en 1936 après cinq ans de construction.

Il s'agissait de navires de 1200 tonnes (1870 tonnes en plongée), mesurant 90m de long sur 8 de large et 3.10m de tirant d'eau, une vitesse de 18.5 noeuds en surface et de 7.7 noeuds en plongée et un armement composé de 2 canons de 100mm, un canon de 45mm et six tubes lance-torpilles (4 en proue et 2 en poupe) avec une réserve de dix torpilles.

Si le Zvezda et l'Iskra survécurent à la guerre (ils sont désarmés respectivement le 10 et le 14 août 1944), le Pravda fût coulé au large de la Finlande en 1941 probablement des suites de l'explosion d'une mine. Ces navires conçus à l'origine pour l'entrainement furent comme les type U britanniques utilisés comme sous marins opérationnels.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  S-110
Le S-1

Les Pravda furent suivis par une nouvelle classe de sous marins, la classe S composée de 41 submersibles mis en service entre 1936 et 1948 et qui remportèrent les principaux succès de la flotte submersible soviétique avec 82770 tonnes de navires ennemis coulés.

Il s'agissait de sous marins de 840 tonnes surface et 1050 tonnes plongée, longs de 77.8 tonnes sur 6.4m de large et un tirant d'eau de 4.4m, une vitesse maximale en surface de 19.5 noeuds et de 9 noeuds en plongée et un armement composé de 6 tubes lance-torpilles de 533mm (4 avant et 2 arrières) disposant de 12 torpilles, un canon de 100mm et un autre de 45mm.

Les quarante et un navires sont répartis entre le type IX  (trois navires), le type Ixbis  (vingt-trois navires) et le type Ixbis-2  (quinze) auxquels il faut ajouter dix navires inachevés.

Ils sont mis en service en 1936 (S-2), en 1938 (S-3), en 1939 (S-1 S-4 S-5 S-6), en 1940 (S-7 S-8 S-9 S-10 S-31 S-32 S-33 S-54,S-101 S-102) en 1941 (S-11 S-12 S-13 S-34 S-51 S-55 S-56), en 1942 (S-14 S-15 S-103 S-104), en 1943 (S-52 S-53 S-16), en 1944 (S-19), en 1945 (S-17 S-18 S-20), en 1946 (S-21 S-22), en 1947 (S-23 S-24) et enfin en 1948 (S-35 S-25 S-26).

Sur les trente-quatre navires opérationnels durant le second conflit mondial, seize sont coulés (S-1, S-2, S-3,S-4,S-5,S-6,S-7,S-8,S-9,S-10,S-11,S-12, S-32,S-34,S-54,S-55)

En plus de 111 sous marins de poche de classe Malyutka (33 coulés), la marine soviétique mit également en oeuvre des sous marins de grande croisière, les onze submersibles de classe K (K1 K2 K3 K21 K22 K23K51 K52 K53  K55 et K56)

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-21_110
Le K-21 à survécu au conflit et à été préservé comme musée

Les submersibles de classe K sont des navires de 1490 tonnes en surface et 2600 tonnes en plongée, une longueur de 97.65m, une largeur de 7.4m et un tirant d'eau de 4.51m; une vitesse maximale en surface de 22.5 noeuds et de 10 noeuds en plongée et un armement composé de 10 tubes lance-torpilles avec 24 torpilles, 2 canons de 100mm, 2 canons de 45mm et jusqu'à 20 mines.

Cinq navires sont mis en service en 1940 (K-1 K-2 K-3 K-22 K-23), deux en 1941 (K-21 et K-51), deux en 1942 (K-52 K-56), un en 1943 (K-53 ) et le dernier en 1944 (K-55). Le K-54  va rester inachevé, la coque ferraillée en 1949.

Sur ces onze navires, cinq d'entre-eux vont être coulé, le K-1 (mine en mer de Kara en octobre 1943), le K-2  (cause inconnue août/septembre 1942), le K-3 (navires ASM allemands près de Batsfjord dans le comté de Finnmark le 21 mars 1943), le K-22 (mine le 7 février 1943) et enfin le K-23 victime de navires ASM allemands le 12 mai 1942. les navires survivants ont été retirés du service dans les années cinquante.

Outre ces sous marins construits en Union Soviétique, la marine soviétique mit en oeuvre des sous marins d'origine étrangère qu'il s'agisse de cinq sous marins construits aux Etats Unis pour la marin tsariste, les sous marins mouilleurs de mines ex-estoniens Kalev et Lembit, les sous marins d'origine française de la marine lettone Ronis et Spidola ainsi que quatre sous marins transférés par les alliés.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Kommun10
Le sous-marin Kommunist ex-AG-24

Les cinq sous-marins hérités de la marine tsariste (A-1 A-2 A-3 A-4 et A-5)  étaient de petits submersibles déplaçant 361 tonnes en surface (440 tonnes en plongée), mesurant 45.80m de long sur 4.9m de large et un tirant d'eau de 3.81m.

Pouvant filer à 13 nœuds en surface et 10.5 nœuds en plongée, ils étaient armés d'un canon de 47mm et de quatre tubes lance-torpilles de 457mm avec huit torpilles. Deux d'entre-eux ont péri durant le second conflit mondial, le A-1 sabordé à Sébastopol le 26 juin 1942 et le A-3 coulé par des navires ASM allemands en mer Noire le 26 octobre 1943. Les autres navires ont été désarmés après guerre.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Lembit10
Le Lembit

Les deux sous-marins estoniens Kalev et Lembit sont construits aux chantiers navals Vickers-Armstrong et mis en service en 1937 (respectivement 12 mars et 14 mai). En 1940 suite à l'annexion de l'Estonie, les deux sous-marins intègrent la marine soviétique et sa flotte de la Baltique.

Si le premier disparaît après le 29 octobre 1941 (l'épave n'à toujours pas été retrouvée), le second survit au second conflit mondial. Désarmé le 10 juin 1955, il sert comme sous-marin de test jusqu'en 1979 quand il est ramené à Tallin pour être préservé comme musée. C'est toujours le cas aujourd'hui mais depuis 2011 le sous-marin à été mis au sec.

Sur le plan technique, ces sous-marins déplaçaient 665 tonnes en surface (853 en plongée), mesurant 59.5m de long sur 7.5m de large et 3.6m de tirant d'eau. Il filait à 13.5 nœuds en surface et 8.5 nœuds en plongée, l'armement étant composé de quatre tubes lance-torpilles de 533mm à la proue avec huit torpilles, 24 mines, un canon de 40mm et une mitrailleuse de 7.7mm.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Spidol10
Les sous-marins lettons Ronis et Spidola

La flotte de la Baltique récupère également deux sous-marins de feu de la marine lettone, des navires baptisés Ronis et Spidola, deux navires mis en service en 1927, le premier étant construit aux ACL de Nantes et le second aux Ateliers et Chantiers Augustin Normand du Havre.

Il s'agissait de navires de 400 tonnes en surface (522 en plongée), mesurant 55m de long sur 4.8m de large et 3.6m de tirant d'eau. Pouvant filer à 14 nœuds en surface, ils atteignaient la vitesse maximale de 9 nœuds en plongée. L'armement est composée d'un canon de 75mm, de deux mitrailleuses de 7.62mm et de six tubes lance-torpilles de 533mm (deux à la proue et deux tourelles orientables doubles).

Ces deux navires devaient subir une remise en état à Liepaja quand les allemands déclenchèrent l'opération Barbarossa. Incapable de reprendre la mer, les deux submersibles sont sabordés le 24 juin 1941 cinq jours avant la prise de la ville par les allemands.

En 1944, quatre sous-marins britanniques sont transférés à la marine soviétique, un unique type S et trois type U. Ces quatre sous-marins sont baptisés V-1  à V-4.
Le premier (V-1) est le HMS Sunfish, un sous-marin type S mis en service le 2 juillet 1937, transféré en 1944 mais coulé durant son transit entre Dundee et Mourmansk le 27 juillet 1944 par un Consolidated Liberator du Coastal Command suite à une méprise.

Il est suivit par trois sous-marins type U. Le V-2 est l'ancien HMS Unbroken mis en service le 29 janvier 1943, transféré le 26 juin 1944, rendu à la Royal Navy en 1949 et démoli en 1950.

le V-3 est l'ancien HMS Unison mis en service le 19 février 1942, acquis le 26 juin 1944, rendu en 1949 et démoli en mai 1950. Le V-4 est l'ancien HMS Ursula mis en service le 20 décembre 1938, transféré à l'URSS le 28 juin 1944, rendu début 1950 et démoli au mois de mai de la même année.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  S-1311
Le sous-marin S-56

En ce qui concerne l'action des sous marins soviétiques durant le second conflit mondial, un sous marin la symbolise, le S-13 du commandant Alexandre Marinesko.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Alexan11
Alexandre Marinesko

Sous marin de classe S, il coula le 30 janvier 1945 le paquebot Wilhelm Gustloff puis le General von Steuben le 10 février 1945, des attaques qui causèrent plusieurs milliers de morts (15000 pour ces deux seuls navires chargés de soldats et de réfugiés fuyant l'avancée soviétique).

Ce sous marin est l'arbre qui cacha la forêt. La flotte soviétique qui disposait de 212 sous marins le 22 juin 1941 reçut 54 sous marins plus 4 sous marins britanniques sur les 91 sous marins en construction durant le conflit mais en perdit 103 ce qui laissait 171 sous marins le 9 mai 1945.

Le bilan concernant les sous marins soviétiques en Europe n'était guère reluisant. 175 sous marins effectuèrent 969 sorties, 1093 attaques avec 679 lancements, posèrent 1744 mines coulant 270000 tonnes de navire soit moins d'une attaque par sortie et de 40 mines par navire avarié ou coulé. Un signe ne trompe pas : seulement 18 sous-mariniers furent nommés «Héros de l'URSS» sur un total de 12000.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"


Dernière édition par clausewitz le Mar 05 Mar 2019, 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
ecourtial
Premier Maître
Premier Maître
ecourtial

Masculin
Nombre de messages : 755
Age : 35
Ville : Lyon, FRA
Emploi : Ing. IT
Date d'inscription : 07/03/2006

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Empty
MessageSujet: Re: SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER    SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  EmptyLun 04 Mar 2019, 00:51

Article très intéressant comme d'hab Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dynamic-mess.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10331
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Empty
MessageSujet: Re: SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER    SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  EmptyLun 04 Mar 2019, 13:38

Merci

La suite demain

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10331
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Empty
MessageSujet: Re: SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER    SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  EmptyMar 05 Mar 2019, 15:02

Quelle flotte sous-marine pour l'après guerre ?

A la fin de la guerre, la flotte sous-marine soviétique est composée de navires anciens et usés, peu performants. Toutes proportions gardées, la situation de la flotte sous-marine soviétique est semblable à son homologue française avec des unités nationales usées et la récupération d'unités étrangères.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Wilhel21
Le Wilhem Bauer (U-2540), un type XXI conservé comme musée en Allemagne

En effet la marine soviétique à récupéré des sous-marins allemands, quatre type XXI (U-2529 U-3035, U-3041 et U-3515) et un type XXIII (U-2353), des sous-marins étudiés en détail pour mettre au point des sous-marins plus modernes.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Hecht_10
Le Hecht, un type XXIII relevé par la Bundesmarine pour reconstituer une force sous-marine allemande

Au 1er mai 1950, la marine soviétique comprenait 176 sous marins répartis entre l'Arctique (22), la Baltique (32), le Pacifique (78), la mer Noire (42) et la Caspienne (2).

Les purges et la guerre avait gravement perturbé le travail des bureaux d'études qui poursuivirent tant bien que mal le travail.

Comme avant guerre, les plans les plus pharaoniques furent dressés, l'amiral Kuznetsov, commissaire à la marine proposa dès 1945 une marine océanique composée de 500 sous marins (!) répartis entre 168 grands submersibles, 204 de taille moyenne et 123 petits submersibles. Vu l'état des chantiers et de l'industrie soviétique, ce plan était totalement utopique.

Un plan plus «modeste» fût adopté le 27 novembre 1945 avec «seulement» 367 submersibles répartis entre 40 sous marins de grande croisière, 204 sous marins de moyenne patrouille et 123 sous marins côtiers.

Ce plan fût augmenté le 5 février 1952 de 100 unités, l'amiral Kuznetsov prévoyant la mise en service de 1200 sous marins en quinze ans (1950-1965) avec 340 Wiskey, 500 Roméo, 300 Zulu et 400 Québec tout en prévoyant le développement d'un sous marin à propulsion nucléaire.

Les bureaux d'études russes bénéficièrent du soutien d'ingénieurs allemands «invités» à venir travailler en URSS ainsi que l'étude de sous marins allemands récupérés notamment des type XVII, des type XXI et des type XXIII, ces deux derniers étant les sous-marins les plus modernes de l'époque.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Classe20
Un Zulu survolé par un Lockheed P-3 Orion

Le premier projet de sous marin de l'après guerre de la marine soviétique est le projet 611 connu par l'OTAN sous le nom de code Zulu. Dessiné par le bureau n°18, c'était pour ainsi dire une copie des type XXI allemands comme la plupart des sous marins modernes qui apparaissent après guerre (comme les type Tang américains, les type A britanniques ou les Daphné français).

26 navires sont admis au service actif entre 1953 et 1957, répartis entre la flotte de la mer Baltique (9 exemplaires) et celle de l'Arctique (17 exemplaires). Six d'entre eux sont ultérieurement modifiés en sous marins lanceurs de missiles avec un (un seul navire) ou deux missiles Scud (les cinq autres). De multiples avaries provoquèrent l'arrêt du programme alors que 40 unités étaient prévues et le dernier submersible fût retiré du service en 1975.

Sur le plan technique, les Zulu étaient des sous-marins de 1830 tonnes en surface et de 2348 tonnes en plongée, des sous-marins mesurant 90.5m de long sur 7.5m de large et 5.01m de tirant d'eau.

Ils pouvaient atteindre la vitesse maximale de 17 nœuds en surface et de 15 nœuds en plongée. Quant à l'armement il se composait de 10 tubes lance-torpilles de 533mm (6 avant et 4 arrières) pour 22 torpilles ou 32 mines et 6 torpilles.Ils disposaient au début de leur carrière d'un affût double de 57mm et d'un affût double de 25mm (débarqués en 1957 sur les unités équipées).

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Classe21
Un Whiskey avec beaucoup d'eau

Au projet 611 «Zulu» succède le projet 613 «Whiskey» construit à pas moins de 215 exemplaires (113 à Gorki, 72 à Nikolaiev, 19 à Leningrad et 11 à Komsolmosk) entre 1951 et 1958 sur les 350 exemplaires prévus.

Par rapport aux Zulu, les Whiskey se distingue par une recherche d'une moindre signature sonore toujours en récupérant les expériences allemandes.

27 unités furent au cours de leur carrière modernisés et ce fût probablement ces unités qui furent retirés du service en 1992. A noter qu'en 1982, il ne restait que 45 unités en service plus 15 en réserve. Deux sous marins furent perdus par accident suivis par un troisième qui s'échoua le 27 octobre 1981 à Karlskrona, c'est le fameux «whiskey on the rock».

Sur les 215 sous marins construits, 40 furent ultérieurement cédés à des marines étrangères : 12 à l'Indonésie, 10 à l'Egypte, 4 à l'Albanie, 3 à la Syrie, 4 à la Pologne, 2 à la Bulgarie, 4 à la Corée du Nord et 1 à Cuba. Les plans furent cédés à la Chine en 1954 qui en fit construire 21 exemplaires avec le soutien technique soviétique avant la rupture de 1961.

Des sous marins furent également modifiés pour des missions particulières : quatre en sous-marins piquet-radar (projet 640), un pour des essais de torpilles (projet 613RB), un pour des essais de missiles (projet 613 D-4), six pour des essais de missiles P5 et P7 (projet 644 SS-N-3A et SS-N-3C), six pour des essais de missiles P5 (projet 665) et un projet P613.

Sur le plan technique, ces navires étaient plus légers que les Zulu avec un déplacement de 1045 tonnes en surface et 1342 en plongée, des dimensions plus réduites (76m de long sur 6.3m de large avec un tirant d'eau de 4.55m), une vitesse de 18.3 nœuds en surface et de 13.1 nœuds en plongée, l'armement se composant de six tubes lance-torpilles de 533mm (quatre à l'avant et deux à l'arrière) avec douze torpilles ou vingt-deux mines, l'affût double de 57mm et celui de 25mm étant rapidement débarqués (dès 1957/58)

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Classe22
Le sous-marin Slava de la marine bulgare en compagnie de la frégate Varni (42) qui est l'ancienne BNS Wielingen (F-910) de la marine belge

Parallèlement à la construction des Québec (voir partie suivante), la marine soviétique continua le développement de sa flotte de submersibles à propulsion conventionnelle avec le projet 633 «Romeo» .

Pas moins de 560 submersibles de ce modèle étaient prévus mais l'apparition et la maîtrise de la propulsion nucléaire fit que seulement 20 navires furent construits par l'URSS entre octobre 1957 et décembre 1961. Elle céda un sous-marin à la Bulgarie, trois à la Syrie, six à l'Egypte, deux à l'Algérie et deux au Myanmar (ex-Birmanie).

La Russie, la Bulgarie, la Syrie, l'Algérie et le Myanmar ont retiré du service leurs Romeo. Si la Russie, la Bulgarie, la Syrie et le Myanmar ne les ont pas remplacés, l'Algérie à acquis des Kilo et l'Egypte va les remplacer par des type 209/1400.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Type_010
Un sous-marin type 033 de la marine chinoise

C'est la Chine qui mit en oeuvre le plus grand nombre de Romeo avec 88 navires construits avec l'aide de l'Union Soviétique qui transmis des plans et assura l'assistance technique, 16 navires sont encore en service en 2016 pour l'entrainement. Elle en céda ensuite 7 à la Corée du Nord et 6 à l'Egypte. Deux Ming (nom chinois des Romeo) doivent être transférés au Bangladesh en 2019.

Sur le plan technique il s'agissait de sous-marins déplaçant 1330 tonnes en surface et 1729 tonnes en plongée, mesurant 76.6m de long sur 6.7m de large avec un tirant d'eau de 4.6m, une vitesse maximale en surface de 15.2 nœuds et en plongée de 13 nœuds.

Sur le plan de l'armement, les Romeo sont les premiers sous-marins soviétiques sans canons embarqués, l'armement se composant de huit tubes lance-torpilles de 533mm (six à la proue et deux à la poupe) avec quatorze torpilles ou 28 mines.

Tous ces sous-marins ne déméritaient pas mais étaient toujours dépendant de la surface pour recharger leurs batteries.

Or depuis le début les concepteurs et les utilisateurs de sous-marins rêvaient d'un sous-marin totalement autonome, n'ayant plus besoin de remonter à la surface mais de rester en plongée, tapis dans les profondeurs océaniques tel un Leviathan près à semer le chaos et la destruction contre les cibles de surface.

Avant que n'apparaisse le sous-marin nucléaire, une autre solution semblait prometteuse mais comme nous allons le voir maintenant, cela se révéla une fausse bonne idée.

Le rêve du sous-marin autonome

Une fausse bonne idée : la turbine Walter

Les premiers sous-marins étaient en réalité des torpilleurs submersibles opérant davantage en surface qu'en plongée où leur vitesse et leur autonomie était des plus réduites.

Certains imaginèrent donc pouvoir se passer de la surface et pouvoir opérer en plongée uniquement. Le principal problème concernait la propulsion : comment se passer d'oxygène pour alimenter un moteur diesel ou tout autre moteur à explosion.

Plusieurs pays étudièrent un système de propulsion en circuit fermé qu'il s'agisse de la France, de l'URSS ou encore de l'Allemagne.

En 1934, le professeur allemand Helmut Walter inventa le système de propulsion qui pour l'éternité porta son nom : la turbine Walter.

Cette turbine utilisait comme comburant le peroxyde d'hydrogène (eau oxygénée). Le peroxyde d'hydrogène concentré à 90% (appelé perhydrol par les allemands) produisait de l'oxygène et de l'eau en passant par un catalyseur; l'oxygène mélangé à du gazole brûlait dans une chambre à combustion, produisant de la vapeur qui alimentait une turbine.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Type_x10
Un sous-marin type XVII

Entre 1940 et 1943, l'Allemagne construisit ainsi dix bâtiments type XVII, l'un d'eux, le U794 pouvant filer à 25 noeuds.

Sur le papier cela fonctionnait à merveille mais une fois transposé sur un véritable sous-marin avec toutes les contraintes inhérentes à la guerre, la turbine Walter se révéla une fausse bonne idée, poussant les allemands à mettre le paquet sur des sous-marins à hautes performances, les type XXI et XXIII.

Le second conflit mondial terminé les américains, les britanniques et les soviétiques se livrèrent à une course impitoyable pour récupérer matériel, plans, documents et scientifiques allemands (les français y participèrent également mais avec moins de moyens).

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  M-29610
Un sous-marin type 615 "Québec" préservé comme musée

Les trois Grands de l'après guerre s'intéressèrent au système Walter. Si les anglo-saxons se limitèrent à une phase d'essais et d'expérimentation, les soviétiques eux allèrent plus loin en construisant des sous-marins fonctionnement en circuit fermé (diesel en surface et en plongée) en l’occurrence les 31 submersibles du projet 615 Québec auquel il faut associer une unique unité appartenant au projet 617 Whale qui lui utilisait le système Walter (merci à Starshiy pour cette correction).  

Les 31 navires construits à Leningrad (sur les 100 initialement prévus)  furent répartis entre la Baltique et la mer Noire.

Mis en service entre 1952 et 1957, ils furent désarmés dans les années soixante-dix après avoir connu de nombreux accidents et fuites d'oxygène et de peroxyde d'hydrogène ce qui explique l'arrêt de la production tout comme le développement de la propulsion nucléaire qui se révéla in fine  bien plus prometteuse.

Les type 615 étaient de petits sous-marins avec un déplacement de 392 tonnes en surface (et 493 en plongée) avec une longueur de 56.6m pour une largeur de 4.44m et un tirant d'eau de 2.78m. La vitesse maximale en surface était de 17.2 nœuds et en plongée de 15.44 nœuds.

En ce qui concerne l'armement, il se composait de seulement quatre tubes lance-torpilles de 533mm non rechargeables et un affût double de 25mm.

Alors que les Québec étaient en construction, les soviétiques admirent rapidement que le seul mode de propulsion valable pour un sous-marin autonome était la propulsion nucléaire. Comme pour la bombe atomique, les soviétiques ne furent pas les premiers, étant devancés par les américains.

Et le sous-marin devint nucléaire..........

En effet, les Etats Unis sont les pionniers dans ce domaine puisque dès 1939, le professeur Ross Gunn soumet à l'US Navy un projet de sous marin nucléaire. Il faut cependant attendre 1946 pour que le projet ne démarre réellement avec la mise en place à Oak Ridge d'une équipe de cinq officiers dirigée de fait par le capitaine de vaisseau Hyman Rickover.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Contre10
L'amiral Hyman G. Rickover, le père de la sous-marinade atomique américaine

Le 7 juin 1947, l'amiral Nimitz, Chef des Opérations Navales approuve un plan de développement du nucléaire naval militaire pour des sous-marins à propulsion nucléaire et des sous-marins lance-missiles. Il va s'en dire que bientôt les premiers et les seconds ne feront qu'un.

Début 1949, Rickover décide de développer un réacteur à eau pressurisée (PWR Pressurised Water Reactor). Le développement à lieu à l'Argonne National Laboratory près de Chicago avec l'Oak Ridge National Laboratory dans le Tennessee.

Le premier réacteur nucléaire baptisé STR (Submarine Thermal Reactor) diverge en mars 1953, son quasi-jumeau étant installé à bord du premier sous-marin nucléaire, le USS Nautilus (SSN-571). Ce dernier est mis en service (commissioned) le 30 septembre 1954.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Uss_na35
Le USS Nautilus (SSN-571)

Le réacteur S2W diverge pour la première fois le 30 décembre 1954 et le Nautilus appareille le 17 janvier 1955 pour entamer ses essais à la mer. Il plonge et envoie le message resté célèbre «Underway on nuclear power».  

La guerre sous-marine allait être totalement bouleversée par l'apparition d'un sous-marin capable en théorie de rester en permanence sous les flots.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Uss_se10
Le USS Seawolf (SSN-575)

En réalité le Nautilus tout comme le Seawolf étaient davantage des sous-marins expérimentaux que de véritables sous-marins nucléaires opérationnels. Après les quatre submersibles de quatre Skate [USS Skate (SSN-578), Swordfish (SSN-579), Sargo (SSN-583) et Seadragon (SSN-584)], les premiers vrais Strike Submarine Nuclear (SSN) étant les six unités de classe Skipjack.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Uss_sk10
Le USS Skate (SSN-578) et ci-dessous le USS Skipjack (SSN-585)
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Uss_sk11

Les soviétiques ne peuvent naturellement pas laisser les américains seuls dans ce domaine, acquérir des sous-marins nucléaires devient vital pour la marine soviétique.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10331
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Empty
MessageSujet: Re: SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER    SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  EmptyJeu 07 Mar 2019, 15:19

Genèse de la classe November

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Classe24
Schéma de la classe November

C'est en 1952 que les soviétiques se lancèrent officiellement dans le développement d'un sous-marin à propulsion nucléaire.

Pas moins de 135 entreprises, 80 usines et 35 instituts de recherche vont être engagés dans une véritable course contre la montre pour rattraper les américains qui étaient clairement en avance.

Le premier SNA soviétique va entrer en service le 30 décembre 1958, quatre ans après le Nautilus américain.

Durant le développement, on étudia plusieurs types de réacteurs nucléaires : uranium enrichi, graphite-hélium, beryl-hélium. Un temps les soviétiques envisagèrent un réacteur à refroidissement par métal liquide mais finalement c'est le réacteur à eau pressurisée qui fût choisit.

Dans une coque en acier divisée en neuf compartiments, les soviétiques installèrent deux réacteurs à eau pressurisée VM-A, réacteurs installés l'un derrière l'autre. A la différence des américains qui reprennent la coque d'un type XXI pour leur Nautilus, les soviétiques décident de dessiner une nouvelle forme de coque.

Il s'agit de tirer le maximum de la puissance du duo de réacteur. Les ingénieurs dessinent une coque double en forme de torpille avec un arrière ressemblant à celle d'un type XXI dont   les futurs November héritent d'un arrière effilé, un unique safran de la barre de direction ainsi que deux hélices placées entre les ailerons stabilisateurs et les safrans horizontaux de la barre de plongée arrière.

La coque est fabriquée en acier haute élasticité AK-25 ce qui permet au sous-marin de descendre jusqu'à 300m. Elle est séparée de la coque externe par un matériau devant absorber les bruits et vibrations. La coque extérieure est recouverte d'un plaquage anéchoïque pour réduire le risque de détection sonar.

Voilà pourquoi les November ne sont pas plus bruyants qu'un Whiskey ou un Zulu du moins à faiblesse vitesse car à grande vitesse c'est une toute autre histoire mais à l'époque la discrétion acoustique n'est pas la priorité des soviétiques.

Les premiers sous-marins nucléaires soviétiques disposent d'une importante réserve de flottabilité ce qui permet au sous-marin de remonter à la surface avec un compartiment noyé et deux ballasts hors service.

Les deux réacteurs VM-A sont donc à eau pressurisée, développant 140 mégawatts donnant 35000ch pour les turbines à vapeur soit trois fois la puissance d'un Nautilus.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Ss-n-210
Missile P-20

Initialement, le sous-marin du projet 627  devait lancer un missile P-20 mais comme le développement de cette arme prenait du retard on décida de le remplacer par une nouvelle arme, une super-torpille, la T-15 mais cette arme de 25m de long, 1.5m de diamètre, 50 tonnes, charge nucléaire et une portée de 25 miles nautiques.

Dans l'esprit des soviétiques, le sous-marin devait s'approcher des bases navales américaines et lancer sa torpille pour détruire la base et si possible des porte-avions dont la marine soviétique est dépourvue.

Les plans sont finalisés en 1954 et c'est à cet instant que l'amiral Kouznetsov est informé du projet 627, déclarant qu'il n'à pas besoin de ce type de bâtiment (dans sa version d'origine à torpille T-15).

Au final cette arme ne verra jamais le jour, l'intégration de la charge nucléaire étant impossible. Les soviétiques vont alors changer leur fusil d'épaule en faisant du projet 627 un sous-marin d'attaque disposant de huit tubes lance-torpilles de 533mm avec huit torpilles chargées dans les tubes et douze en réserve.

Dès le 22 octobre 1955 alors que la construction de la première unité baptisée K-3 (K = Kreiser croiseur) n'est pas terminée, le comité centrale décide de commander douze sous-marins identiques au K-3.

Devant les multiples problèmes rencontrés par la première unité, les douze autres unités allaient être modifiées devenant des sous-marins du projet 627A. On peut ajouter une quatorzième unité baptisée projet 645 avec réacteur à métal liquide qui se révéla un échec.

En effet le K-3 connu de nombreuses avaries : fuites aux générateurs de vapeur, faiblesses des pompes du circuit primaire qui se trouvaient dans le compartiment des turbines, protection contre la radioactivité insuffisante, bruit important, problème avec le système de régénération de l'air......

Même les unités modifiées se révélèrent dangereuses au point de recevoir dans la marine soviétique le surnom peu flatteur de «faiseur de veuves». Un analyste américain écrira à ce sujet «Si l'ouest avait dû subir un dixième des pertes et des pannes mécaniques subies par les soviétiques à cause de leurs réacteurs, il n'y aurait probablement pas eu de sous-marins nucléaires pour l'OTAN».

Le père des sous-marins nucléaires américains, l'amiral Rickover était d'ailleurs très attentif à la sécurité nucléaire des sous-marins ce qui explique l'absence d'accidents graves à bord des SSN et des SSBN américains, les seuls sous-marins américains perdus (Thresher, Scorpion) l'étant suite à des problèmes non nucléaires.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Uss_th11
Le USS Thresher (SSN-593) à sombré au large de Cap Cod le 10 avril 1963 provoquant la mort de 129 marins


Quant au  projet 645  qui se distinguait par un réacteur à métal liquide (plomb/bismuth au lieu du sodium choisit par les américains) qui devait en théorie offrir une puissance supérieure pour un gabarit inférieur, il se révéla comme nous le verrons un échec mortel.

A SUIVRE

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"


Dernière édition par clausewitz le Jeu 07 Mar 2019, 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
DraniBrut
Second maître
Second maître
DraniBrut

Masculin
Nombre de messages : 573
Age : 48
Ville : Dunkerque
Emploi : Chauffagiste
Date d'inscription : 04/01/2013

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Empty
MessageSujet: Re: SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER    SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  EmptyJeu 07 Mar 2019, 21:58

(citation) "Dans une coque en acier divisée en neuf compartiments, les soviétiques installèrent deux réacteurs à eau pressurisée VM-A, réacteurs installés l'un derrière l'autre. A la différence des américains qui reprennent la coque d'un type XXI pour leur Nautilus, les soviétiques décident de dessiner une nouvelle forme de coque."

Le Nautilus avait une coque de "Type XXI" ? Vraiment ? Un peu comme les TANG et DARTER ? Mais alors en deux fois plus gros ?
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10331
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Empty
MessageSujet: Re: SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER    SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  EmptyJeu 07 Mar 2019, 22:34

DraniBrut a écrit:
(citation) "Dans une coque en acier divisée en neuf compartiments, les soviétiques installèrent deux réacteurs à eau pressurisée VM-A, réacteurs installés l'un derrière l'autre. A la différence des américains qui reprennent la coque d'un type XXI pour leur Nautilus, les soviétiques décident de dessiner une nouvelle forme de coque."

Le Nautilus avait une coque de "Type XXI" ? Vraiment ? Un peu comme les TANG et DARTER ? Mais alors en deux fois plus gros ?

C'est pas une copie stricto sensu mais c'est très inspiré. Tous les sous-marins modernes construits après 1945 reprennent plus ou moins directement le schéma de la coque des "Elektro-Boot" Ce n'est qu'ultérieurement qu'ils vont utiliser la coque type Albacore en forme de goutte d'eau.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10331
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Empty
MessageSujet: Re: SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER    SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  EmptySam 09 Mar 2019, 20:48

CARRIERE OPERATIONNELLE

K-3 Leninsky Komsomol
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-3_le10
Le sous-marin K-3 au milieu des glaces

-Le sous-marin K-3 est mis sur cale à l'usine n°402 de Molotovsk le 24 septembre 1955 lancé le lancé le 9 août 1957 et mis en service le 17 décembre 1958.

La première sortie à la mer à lieu le 1er juillet 1958 avec à bord le commandant de la marine soviétique, l'amiral Gorchkov mais elle s'arrête rapidement suite à la panne d'une pompe du circuit primaire. Rebelote le 17 mars 1961 quand le sous-marin doit revenir à la base suite à la panne des deux réacteurs.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-3_le12
Le Leninsky Komsomol à la mer

Le 17 juin 1962 le K-3 arrive au Pôle Nord, effectuant le même exploit que le Nautilus quatre ans plus tôt. Le 9 octobre 1962 le K-3 devient le Leninsky Komsomol et dans la foulée retrouve le Pôle Nord pour y faire surface, trois ans après le USS Skate.

A l'été 1967, le Leninsky Komsomol rallie la Méditerranée pour traquer les sous-marins lance-missiles américains, La mission est difficile pour l'équipage, le système de régénération d'air tombant en panne, la température à bord étant de 35 à 40° (ce système complexe sera à l'origine de nombreux incendies à bord des sous-marins soviétiques).

Le 8 septembre 1967 alors qu'il naviguait en mer de Norvège, un incendie se déclare dans le système hydraulique du sous-marin. Le compartiment où l'incendie à éclaté doit être évacué, l'incendie s'étendant à d'autres parties du submersible.

Le système d'extinction automatique fonctionnant au CO² tuant les marins présents dans le premier et le second compartiment du sous-marin. Quand on ouvrit la porte donnant sur le troisième compartiment, le gaz s'étendit provoquant l'évanouissement d'autres marins.

Les compartiments contaminés sont scellés et le sous-marin fait surface, rentrant à sa base avec 39 morts sur un équipage de 105 hommes (dont 30 officiers).

L'enquête démontrera que la cause probable de l'incendie fût l'inflammation d'une quantité explosive d'huile hydraulique et que la réaction de l'équipage était parfaite.

Des recommandations furent suggérées. Sept marins furent proposés pour devenir «Héros de l'Union Soviétique» dont hélas quatre à type posthume. Une deuxième enquête découvrit un briquet dans le compartiment torpille tandis que la position d'un corps était considérée comme «suspicieuse». L'interdiction de fumer fût rappelée.

En 1991, un mémorial est implanté à Zapadnaya Litsa, un an après le désarmement du K-3 qui à donc quitté le service actif en 1990.Dès mars 1983, il était sous-marin d'instruction sous le nom de B-3.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-3_le11
Le Leninsky Konsomol à quai

En avril 2017 après presque trente ans de côté, le sous-marin est transformé en navire musée.

Mis au sec dans le bassin des chantiers navals Nerpa de Snezhnogorsk (oblast de Mourmansk), son réacteur nucléaire est retiré et les travaux de transformation en musée effectuées (j'ignore cependant si le projet à été mené à bien).

K-5
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-5_1911

-Le K-5  est mis sur cale aux chantiers navals de Molotovsk le 13 août 1956 lancé le 1er septembre 1958 et mis en service le 27 décembre 1959.

Basé à Zapadnaya Litsa, il est donc affecté à la Flotte du Nord au sein de la 206ème brigade autonome.

Après plusieurs missions opérationnelles, le sous-marin subit sa première IPER à Severomorsk fin 1962 avant d'être affecté à la 3ème division de sous-marin de la 1ère flottille de sous-marins. En avril 1966 il est affecté à la 17ème division de la 11ème flottille de sous-marins de la Flotte du Nord.

Après une nouvelle refonte entre 1971 et 1973 (dates exactes inconnues), le K-5 subit un rechargement de son réacteur en 1975. Il effectue de nombreuses missions opérationnelles  à la fin des années soixante-dix et dans les années quatre-vingt. Après plus de trente ans de carrière, il à été désarmé le 7 janvier 1990 et recyclé en 1997.

K-8

-Le K-8 est mis sur cale aux chantiers navals de Molotovsk le 9 septembre 1957 lancé le 31 mai 1959 et mis en service le 31 août 1960.

Le 13 octobre 1960, alors qu'il opérait en mer de Barents, le K-8 est victime d'une grave avarie, une rupture d'une conduite de vapeur, entraînant une perte de liquide de refroidissement (un tué douze blessés).

Alors que l'équipage tentait d'installer un système de refroidissement d'urgence pour éviter la fusion, des gaz radioactifs s'échappèrent, contaminant la totalité du vaisseau. Les taux furent si élevés que les instruments de mesure déclarèrent forfait ! En dépit de la gravité de l'accident, il n'y eut pas de décès mais tout l'équipage fût contaminé à plus ou moins grande échelle.

Nous sommes dix ans plus tard, Le K-8 appareille de la péninsule de Kola le 16 février 1970, le sous-marin contourne la Scandinavie, pénètre dans l'Atlantique puis en Méditerranée via les Colonnes d'Hercule. Il doit pister les porte-avions américains USS Midway (CVA-41) et USS Saratoga (CVA-60).

La mission devait se terminer le 1er avril 1970 mais elle est finalement prolongée, le sous-marin se ravitaillant près de l'île italienne de Capri avant de repasser dans l'Atlantique, filant sans le savoir vers son destin.

Il doit participer aux manœuvres «Okean 70», deux mois de manœuvres (avril-mai 1970) pour célébrer le centenaire de Lénine. Elles mobilisent 80 sous-marins (dont 15 nucléaires), 84 bâtiments de surface et 45 de soutien.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-810
Le K-8 dans une situation critique

Le 8 avril 1970 à 22.30, le K-8 est victime d'un incendie dans deux compartiments simultanément, incendies provoquées par des court-circuits dans les compartiments III et VII alors que le sous-marin était en plongée à 120m de profondeur.

L'incendie s'étendit au système d'air-conditionné,incendie alimenté par les chandelles à oxygène, un système de respiration de secours, obligeant le sous-marin à couper les deux réacteurs (quatre officiers sont tués suite à une contamination radioactive). Le commandant du navire ordonna à l'équipage d'évacuer le navire mais cet ordre fût annulé quand un remorqueur arriva.

52 marins dont le commandant _le capitaine de 2ème rang Vsevolod Borisovich Bessonov_ remontèrent à bord du sous-marin pour participer aux opérations de remorquage. Dans un Golfe de Gascogne déchainé, le sous-marin finit par couler le 12 avril 1970 entraînant les 52 marins dans la mort. A ces cinquante-deux morts s'ajoute huit marins morts dans les incendies du 8 avril 1970. 63 marins ont donc survécu.

K-14
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-14_110
Mémorial avec le kiosque du K-14

-Le K-14 est mis sur cale aux chantiers navals de Severomorsk le 2 septembre 1958 lancé le 16 août 1959 et mis en service le 30 décembre 1959.

Il intègre la flotte du Nord au sein de la 206ème brigade indépendante de sous-marins nucléaire basée à Malaya Lopatka dans le fjord de Zapadnaya Litsa. Il effectue neuf croisières en 1960 parcourant 1997 miles en surface et 11430 en plongée, essentiellement dans l'Océan Glacial Arctique mais aussi dans l'océan Atlantique.

Suite à la réorganisation des forces sous-marines soviétiques, le K-14 intègre la 3ème division de sous-marins nucléaires, division qui dépendait de la 1ère flottille sous-marine.

Après 4 croisières en 1961 (1356 miles en surface et 1967 en plongée), le sous-marin connait le premier rechargement de son réacteur qui se passe normalement.

Le 30 août 1966, le K-14 quitte sa tanière du nord de l'URSS pour une croisière sous la glace pour rallier le Pacifique, arrivant à destination le 17 septembre 1966. Il intègre alors la 10ème division de sous-marins basée en baie de Krasheninnikov, cette division appartenant au 15ème escadron sous-marin de la flotte du Pacifique.

Il effectue quatre patrouilles (160 jours) entre 1966 et 1970 avant d'être immobilisé pour refonte entre décembre 1970 et mars 1973. La 10ème division de sous-marins intègre alors la 2ème flottille sous-marine de la flotte du Pacifique.

Entre 1973 et 1975, le sous-marin effectue trois patrouilles d'une durée totale de 135 jours avant d’enchaîner par une série de croisières d'entrainement entre 1979 et 1982.

Il est victime le 12 février 1988 d'un incendie dans le compartiment VII durant une période de maintenance à la base. Un marin décède des suites de l'incendie, le sinistre ayant été vite maîtrisé.

Le K-14 est utilisé pour des croisières d'entrainement à partir de 1988 et jusqu'à son désarmement le 19 avril 1990. Durant sa carrière le submersible à effectué 14 croisières longue durée pour 185831 miles parcours en 22273 heures de service opérationnel. Il à été recyclé puis démantelé en 2006.

K-52

-Le K-52 est mis sur cale aux chantiers navals de Severomorsk le 15 octobre 1959 lancé le 28 août 1960 et mis en service le 10 décembre 1960.

A sa mise en service, il est affecté à la 206ème brigade autonome de sous-marins de la Flotte du Nord, brigade stationnée à Zapadnaya Litsa. En juin 1961, il intègre la 3ème division de la 1ère flottille de sous-marins, la 206ème brigade autonome ayant été dissoute.

Le 10 avril 1962 il connait un incident assez sérieux lors de l'exercice Zavesa. Un problème au niveau du circuit primaire du réacteur tribord l'oblige à faire surface dans une mer déchaînée. Il met en route ses générateurs diesels, relance à faible puissance le réacteur bâbord puis regagne la base, l'équipage est fortement contaminé et le navire est immobilisé pour réparations jusqu'à la fin de l'année.

En avril 1966 il est affecté à la 17ème division de la 11ème flottille de sous-marins, unité de la Flotte du Nord. Son port d'attache ne change pas.

Du 26 octobre au 21 décembre 1967 il opère en Méditerranée où il entre en collision avec le sous-marin nucléaire lanceur d'engins USS Madison (SSBN-627). Il va retourner en Méditerranée en 1968 et 1969, totalisant 185 journées opérationnelles pour ces trois missions.

Il subit une refonte à mi-vie de décembre 1969 à décembre 1972 (modernisation des capteurs, changement de générateurs de vapeur..........). Il retourne en Méditerranée en 1973/74, effectue une mission dans l'Atlantique à l'été 1975. Au total entre 1973 et 1984, le K-52 à effectué huit missions opérationnelles pour une durée totale de 295 jours.

Il subit une dernière IPER entre octobre 1986 et septembre 1987. Il à été désarmé en 1996 puis démantelé en 1997.

K-21
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Classe25

-Le K-21  est mis sur cale aux chantiers navals de Severomorsk le 2 avril 1960 lancé le 18 juin 1961 et admis au service actif le 31 octobre 1961.

Dès sa mise en service il intègre la 3ème division de sous-marins nucléaires de la 1ère flottille sous-marine, flottille stationnée à Malaya Lopatka dans le fjord de Zapadnaya Litsa, flottille qui dépend de la Flotte du Nord.

Lors de sa première année de service, le sous-marin nucléaire d'attaque soviétique effectue une croisière en zone arctique (2382 miles en surface 3524 miles en plongée), tirant quatre torpilles pour déterminer la taille du trou provoqué et la possibilité d'y faire surface.

Du 24 mars au 14 mai 1962, le sous-marin effectue une croisière à long rayon d'action, une croisière de 51 jours, parcourant 10124 miles dont 8648 miles en plongée) avant de patrouiller en mer de Norvège et dans l'Atlantique Nord du 23 avril au 21 mai 1964.

Il patrouille en mer de Barents en 1965 puis effectue trois grandes patrouilles entre 1967 et 1970 pour une durée totale de 170 jours.  

Comme tout navire militaire, le K-21 subit des périodes d'entretien régulières notamment en 1965/66, en 1973, en 1975 (avec cette fois-ci un rechargement du réacteur), en 1983 et 1985.

En 1975, le K-21 est transféré à la 17ème division de sous-marins, division de la 11ème flottille de sous-marins basée à Gremikha. Il effectue quatre nouvelles patrouilles longue distance entre 1976 et 1980 (200 jours au total).Entre 1986 et 1989, le K-21 effectue des croisières d'entrainement.

Il est désarmé le 19 avril 1990 après avoir parcouru 190831 miles nautiques et placé en réserve. Le sous-marin va rester en service pendant presque trente ans, étant désarmé le 19 avril 1990. Il était toujours présent en baie de Gremikha jusqu'en 2004 mais j'ignore son sort final.

K-11
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Classe26

-Le K-11  est mis sur cale aux chantiers navals de Severomorsk le 31 octobre 1960 lancé le 1er septembre 1961 et mis en service le 30 décembre 1961. Il est affecté à la flotte du Nord (3ème division de sous-marins nucléaires 1ère flottille sous-marine).

En novembre 1964, le sous-marin est victime d'un problème technique qui impose le rechargement des deux réacteurs. Le 7 février 1965, de la vapeur radioactive est éjectée durant le rechargement du cœur du réacteur qui contamina le compartiment du réacteur.

Suite à de mauvaises pratiques, un nouveau dégagement de vapeur radioactive à lieu cinq jours plus tard le 12 février. Un incendie se déclara ensuite, incendie éteint par les pompiers du chantier naval avec 250 tonnes d'eau dont 150 se déversa dans le sous-marin détériorant le navire et le contaminant. Sept hommes furent irradiés.

Le sous-marin resta hors service jusqu'en 1968 quand un nouveau compartiment réacteur fût installé pour remplacer celui contaminé.

Reprenant le service actif, le K-11 réalise cinq patrouilles entre 1968 et 1970 avec 305 jours  à la mer. Il est ensuite modernisé entre novembre 1971 et septembre 1973 avant d'être affecté à la 17ème division de sous-marins de la 11ème flottille sous-marine de Gremikha.

Il passe 173 jours à la mer en patrouille entre 1975 et 1977 et 144 jours à la mer entre 1982 et 1985. Désarmé le 19 avril 1990, il est recyclé en 1998 selon certaines sources. Il à parcouru 220179 miles nautiques durant sa carrière opérationnelle.

K-133

-Le K-133 est mis sur cale aux chantiers navals  de Severomorsk le 3 juillet 1961 lancé le 5 juillet 1962 et mis en service le 29 octobre 1962.

A sa mise en service, il intègre la flotte du Nord, au sein de la 3ème division de sous-marins qui elle même dépend de la 1ère flottille sous-marine. Sa base est Bolshaya Lopatka dans le fjord de Zapadnaya Litsa. Cette affection est effective le 14 novembre 1962.

En 1963 il exécute une patrouille longue distance de cinquante et un jours dans la zone équatoriale de l'océan Atlantique. Il est en réparations courante d'octobre 1964 à septembre 1965.

Le K-133 est surtout connu pour avoir réalisé une circumnavigation, un quasi-tour du monde en compagnie du sous-marin K-116 (projet 675 code Otan «Echo II»).

Les deux sous-marins quittent les frimas arctiques le 1er février 1966 direction le Pacifique et la péninsule de Kamchatka où les eaux ne sont guère plus clémentes. C'est un quasi-tour du monde mais l'important est le quasi. De toute façon une circumnavigation en plongée à été réalisée dès 1960 par le sous-marin USS Triton (SSN-586).

Ce décalage dans le calendrier s'explique à la fois parce que les américains ont été pionniers mais aussi parce que les soviétiques obsédés par l'idée d'être l'égal des américains s'est préoccupée de disposer de sous-marins nucléaires d'attaque opérationnels là où les américains ont d'abord testé, expérimenté avant de produire des sous-marins opérationnels.

Cette précipitation s'explique pourquoi lors de l'opération ANADYR (envoi de missiles  soviétiques à Cuba ce qui déclencha la crise du même nom), les sous-marins engagés étaient des submersibles conventionnels.

Le K-133 était commandé par le capitaine de 2ème rang V.T Vinogradov, le K-116 par le capitaine de 2ème rang L.N Stolyarov, le tout commandé par l'amiral Vladimir Chernavin qui avait embarqué sur le K-116. Le navire de sauvetage océanographique Polyus assurait le soutien, signe de l'incertude pour les soviétiques du comportement à longue distance de leurs submersibles qui rappelons-le accumulaient les avaries.

Le détachement navigua en mer de Barents, en mer de Norvège, dans l'Océan Atlantique, franchit l'océan Pacifique par le passage de Drake (entre le cap Horn et les îles des Shetlands du Sud). Le petit détachement arrive à Vilyuchinsk le 26 mars 1966 après avoir parcouru 21000 miles nautiques (39000km) en cinquante-deux jours.

Cette expédition fut naturellement utilisée à des fins politiques. Durant le transit de nombreuses expériences et de nombreux entraînements furent réalisés.

Le succès de cette expédition permis à la marine soviétique d'augmenter sensiblement le déploiement de ses sous-marins nucléaires qu'ils soient d'attaque, lance-missiles ou à missiles balistiques, un Yankee I effectuant sa première patrouille de dissuasion en juin 1969.

L'année suivante en 1970, les manœuvres navales géantes OKEAN 1970 montrèrent à l'OTAN et à l'occident que la marine soviétique avait progressé et devenait une menace mondiale.

Le K-133 effectue deux patrouilles longue distance entre 1966 et 1968 (103 jours à la mer), deux autres entre 1971 et 1976 avec à la clé 93 jours à la mer. On trouve encore une patrouille de 48 jours en 1977 mais une seule patrouille (durée inconnue) entre 1983 et 1986.

Désarmé le 30 mai 1989 après avoir parcouru 168889 miles nautiques, le sous-marin est resté ainsi pendant presque vingt ans puisqu'il n'est démantelé qu'en 2008.

K-181

-Le K-181  est mis sur cale aux chantiers navals de Severomorsk le 15 novembre 1961 lancé le 7 septembre 1962 et mis en service le 27 décembre 1962.

A sa mise en service il est affecté à la Flotte du Nord, intégrant la 3ème division de la 1ère flottille de sous-marins.

Le 25 septembre 1963 il quitte sa base de Zapadanaya Lista direction le Pôle Nord où il fait surface le 29 septembre à 6h du matin. Le voyage aller-retour à duré 9 jours et 3h pour une distance globale de 3464 miles nautiques en 219h (1880 nautiques en 107h sous la banquise).

Entre 1965 et 1970, le sous-marin réalise deux missions opérationnelles pour une durée totale de 134 jours. En 1966, il piste entre le détroit de Gibraltar et les côtes américaines le groupe de combat du porte-avions USS Saratoga (CVA-60).

En avril 1966 il est affecté à la 17ème division de la 11ème flottille de sous-marins de la Flotte du Nord. Son port d'attache ne change pas. Il est immobilisé en IPER (avec rechargement du réacteur) de décembre 1967 à octobre 1968.

Le 27 décembre 1968, il est le premier sous-marin soviétique à faire escale dans un port étranger en l'occurence Alexandrie (Egypte), escale effectuée en compagnie du B-649 (projet 641 «Foxtrot») et du bâtiment-base Volga.

Après une nouvelle IPER de 1971 à 1974, le sous-marin reprend sa carrière opérationnelle, effectuant quatre missions opérationnelles d'une durée totale de 150 jours entre 1976 et 1981.

Il effectue sa dernière IPER d'octobre 1984 à novembre 1985, étant désarmé le 16 septembre 1987. Les réacteurs sont démontés en 1998 puis la coque  est démantelé.

K-115

-Le K-115 est mis sur cale aux chantiers navals de Severomorsk le 4 avril 1962 lancé le 22 octobre 1962 et mis en service le 31 décembre 1962.

A sa mise en service, il est affecté à la 3ème division de la 1ère flottille de sous-marins, unité stationnée à Zapadanaya Lista. Du 3 au 15 septembre 1963, le sous-marin effectue un transit entre la flotte du Nord et la flotte du Pacifique, à travers la glace.

En octobre 1963, le sous-marin est affecté à la 45ème division de la 2ème flottille de sous-marins, unité de la flotte du Pacifique.

Immobilisé pour IPER entre 1965 et 1967, le K-115 effectue entre 1967 et 1971 deux missions opérationnelles  pour une durée totale de soixante-neuf jours. Entre 1976 et 1980, on ne compte qu'une mission opérationnelle de cinquante jours.

Durant cette période, le sous-marin est victime de plusieurs incendies. En 1981, il est affecté à la 4ème flottille de la Flotte du Pacifique.

Il subit une dernière période d'entretien en 1985. En 1986, il est décidé de désarmer le sous-marin en raison de son état mais aussi du manque de ressources (nous sommes cinq ans avant l'implosion de l'URSS).

Le K-115 est officiellement désarmé le 16 juillet 1987, le réacteur est déchargé en 1988 mais j'ignore la date de son démantèlement.

K-159
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-159_10
Le K-159 en plein processus de démagnétisation

-Le K-159 est mis sur cale aux chantiers navals de Severomorsk le 15 août 1962 lancé le 6 juin 1963 et mis en service le 10 septembre 1963 (certaines sources donnent 9 octobre).

Le 2 mars 1965, le K-159 est victime d'un accident nucléaire, Du liquide de refroidissement contaminé par des particules  radioactives est mélangé avec la vapeur, contaminant la totalité du système propulsion.

En dépit de la gravité du problème, le sous-marin passe encore deux ans en service actif avant de subir des travaux de remise en état nécessaires, travaux exécutés en 1967/68. Il est de nouveau immobilisé pour réparations et rechargement du réacteur entre 1970 et 1972 puis en 1979/80.  

Le sous-marin est désarmé le 30 mai 1989 et remorqué à Gremikha. Les réacteurs ne sont pas vidangés de leur combustible. La chute de l'URSS empêche les travaux minimaux de maintenance et de sécurité.

Le monde apprend à vivre avec la menace de dizaines de sous-marins laissés à l'abandon avec réacteurs nucléaires alimentés, armes nucléaires stockés, le tout dans un contexte de laisser-faire et de corruption.

Il faut attendre 2003 pour que cinq pays de la région (essentiellement scandinaves) fasse un don de 200 millions de dollars pour s'occuper des sous-marins les plus préoccupants.

Avant même le versement des fonds, le commandant de la flotte du Nord, l'amiral Suchkov décide de faire remorquer vers un chantier de déconstruction les seize sous-marins stockés à Gremikha.

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-159_11
Le K-159 attendant un démantèlement qui n'aura jamais lieu

Le K-159 était la treizième coque à été remorquée. La coque était particulièrement rouillée, il était entouré de flotteurs datant des années 1940..... . Le 28 août 2003, le K-159 quitte en remorque Gremikha direction Polyarny avec à bord dix marins russes.

Deux jours plus tard, à l'aube, le K-159 rencontra un cétacé qui détacha un des pontons. L'ex-unité de classe November était en détresse. Un appel de détresse est lancé à 01.20, le sous-marin ou plutôt l'épave coule à 3.00 emportant neuf marins et surtout 800 kg de combustible nucléaire.

L'amiral Suchkov est limogé remplacé par le vice-amiral Sergey Simonenko. En 2004 on songe à relever l'épave mais le projet est repoussé. On en reparle en 2007 mais en 2010 rien n'à été encore fait. A ma connaissance en 2019, le K-159 est toujours au fond de la mer de Barents.

K-42 «Konsomolets de Rostov»

-Le K-42 «Konsomolets de Rostov» est mis sur cale aux chantiers navals de Severomorsk le 28 novembre 1962 lancé le 17 août 1963 et mis en service le 30 novembre 1963.

A sa mise en service, le sous-marin est affecté à la 3ème division de la 1ère flottille de sous-marins, unité affectée à la Flotte du Nord, son port d'attache est Zapadanaya Lista.

Du 7 septembre au 2 octobre 1964, le sous-marin surveille les manœuvres de l'OTAN «Phoenix 64». Il subit sa première IPER de décembre 1966 à février 1968.

Du 20 août au 5 septembre 1968, le sous-marin effectue un transit discret entre la Flotte du Nord et la Flotte du Pacifique par la route maritime du Nord soit un transit de 1749 miles nautiques sous la glace en 137h19 minutes. C'est le troisième sous-marin nucléaire à le faire.

Il est alors affecté à la 45ème division de la 2ème flottille de sous-marins, unité de la Flotte du Pacifique. Entre 1968 et 1972, le K-42 effectue une mission opérationnelle de 50 jours et 100 jours d'entrainement.

Il subit une nouvelle IPER de novembre 1972 à octobre 1975. Outre le rechargement des réacteurs, le K-42 reçoit des équipements électroniques plus modernes comme un système de navigation Sigma, le sonar d'origine par le sonar Rubilon, l'installation du célérimétre MG-23 Beresta. Un système de communications et d'autres matériels comme un SOKS expérimental et une flûte remorquée.

Le 28 juin 1978 le K-42 subit de légers dommages suite à une collision avec le pétrolier Siluet  alors qu'il était en immersion périscopique. Il est en IPER durant toute l'année 1980.

Transféré à la 26ème division de sous-marins (flotte du Pacifique), il est rebaptisé Rostovskiy Konsomolets le 17 avril 1981. Il effectue la même année une mission opérationnelle de 40 jours.

L'année 1983 est particulièrement chargée avec une mission opérationnelle de 270 jours dont presque la moitié en immersion (130) soit 4096 miles nautiques en surface et 21131 en plongée.

Le 10 août 1985, il est gravement endommagé par l'accident survenu en baie de Chazhma sur le sous-marin K-431 (sous-marin type Echo II victime d'une explosion du ravitaillement en combustible nucléaire, dix morts et quarante-neufs blessés, sous-marin désarmé en 1987) alors qu'il était en IPER. Cette IPER est d'ailleurs interrompue.

Le sous-marin est privé de tout combustible nucléaire puis est officiellement désarmé le 14 mars 1989.  Il est démoli en 2009.

K-50/K-60
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-60_d10
Deux photos du processus de transfert du K-60 vers son chantier constructeur
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  K-60_d11

-Le K-50  est mis sur cale aux chantiers navals de Severomorsk le 14 mars 1962 lancé le 16 décembre 1963 et mis en service le 17 juillet 1964.

Affecté à la flotte du Nord (3ème division de sous-marins, 1ère flottille sous-marine), le K-50 est stationné à Malaya Lopatka dans le fjord de Zapadnaya Litsa. En 1969, il est transformé à la 17ème division de sous-marins de la 11ème flottille avec Gremikha pour port d'attache.

Le sous-marin effectua un certain nombre de patrouilles et d'exercices notamment l'exercice «Ograda» (4 mars au 4 avril 1965), une patrouille dans l'Atlantique-Nord en juillet 1965, deux patrouilles pour une durée totale de 161 jours entre 1969 et 1973, une patrouille de 51 jours en 1978, une patrouille entre décembre 1983 et janvier 1984.

En dehors de ces missions, le sous-marin effectue des croisières d'entrainement et des sorties d'essais de nouveaux équipements. En 1982, le K-50 devient K-60.

Désarmé le 19 avril 1990 après avoir parcouru 17146 miles nautiques, il est stocké en baie de Gremikha. Entre le 3 et le 6 septembre 2006, le sous-marin est transporté le navire de transport de colis lourds Transshelf (Dutch Dockwise Shipping B.V Company) dans le bassin n°10 de Polyarny pour y être démantelé.

K-27

-Le K-27 est mis sur cale aux chantiers navals de Severomorsk le 15 juin 1958 lancé le 1er avril 1962 et mis en service le 30 octobre 1963. Il s'agissait d'une unité du projet 645, l'unique unité du projet.

Par rapport aux unités du projet 627/627A, le K-27 disposait d'une forme de coque légèrement différente construite dans un nouvel acier amagnétique, un aménagement intérieur différent et un système de rechargement rapide des tubes lance-torpilles.

Le sous-marin effectua une première patrouille dans l'Atlantique Central entre le 21 avril et le 12 juin 1964 (52 jours 12425 miles dont 12278 en plongée). Une deuxième patrouille à lieu en Méditerranée entre le 29 juin et le 30 août 1965 (60 jours 15000 miles nautiques).

Durant cette dernière patrouille, le K-27 surveilla le porte-avions américain USS Randolph (CVA-15) et effectua un lancement simulé de torpille nucléaire. Signe inquiétant pour l'OTAN, le sous-marin ne fût détecté que lorsque l'unité du projet 645 effectua une vérification de la solution de tir. Le K-27 parvin cependant à se dégager.

Le K-27 est affecté à la flotte du Nord le 7 septembre 1965 (17ème division stationnée à Gremikha) toujours comme sous-marin expérimental.

Le 24 mai 1968, le sous-marin est victime d'un problème de réacteur en mer de Barents lors d'essais de navigation à grande vitesse en dépit du fait que le réacteur en question n'avait pas été testé à grande vitesse depuis un problème survenu le 13 octobre 1967.

Le compartiment du réacteur fût sérieusement irradié, les dégâts aggravés par le fait que le commandant du sous-marin, le capitaine de 1er rang P.F Leonov trop confiant dans la sécurité du nouveau réacteur mit du temps à faire surface et n'informa pas le reste de l'équipage du danger de radiation !  Le sous-marin rentre au port sur son seul réacteur tribord.

Le sous-marin rallie Severomorsk et un bâtiment-base envoya continuellement de la vapeur d'eau (pied steam)  pour éviter le gel du métal liquide utilisé pour le refroidissement.

Dix hommes sérieusement irradiés furent transportés par avion au 1er hôpital naval de Leningrad. Quatre d'entre-eux vont mourir dans le mois qui suit en plus d'un marin décédé le 29 mai. Trente marins sont morts entre 1968 et 2003. la vérité fût longtemps occultée ce qui n'étonne personne dans un état totalitaire.

Le K-27 reste en baie de Gremikha jusqu'au 20 juin 1968 mais différents travaux sont menés jusqu'en 1973. les soviétiques renoncent à le réparer totalement et vont le désarmer le 1er février 1979.

Le sous-marin voit ses compartiments réacteurs scellés avant d'être sabordé en mer de Kara le 6 septembre 1982 (72°31'N 55°30'E) dans une zone spéciale d'entrainement située au nord-est de la Nouvelle-Zemble à 33m de profondeur alors que l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) recommande ce type d'immersion dans des fonds entre 3 et 4000m.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10331
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Empty
MessageSujet: Re: SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER    SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  EmptySam 09 Mar 2019, 20:54

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Projet11

Déplacement : surface 3118 tonnes plongée 4069 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 107.40m largeur 7.90m tirant d'eau 6.40m

Propulsion : deux réacteurs nucléaires à eau pressurisée VM-A développant 140 MW transformés par deux turbines à vapeur 60-D en 35000ch, deux moteurs électriques GPM-211 de 400ch chacun, deux générateurs diesel DG-400 de 460ch chacun, deux moteurs électriques auxiliaires PG-116 de 450ch chacun, deux hélices

Performances :vitesse maximale 15.5 nœuds en surface 28 nœuds en plongée distance franchissablr 22000 miles nautiques à 9 nœuds en surface 443 miles nautiques à 2 nœuds en plongée Immersion maximale 340m  Endurance 50 à 60 jours

Capteurs :

-sonar MG-200 «Artika-M» pour la détection de cibles,

-système «Svet» de détection des signaux acoustiques, hydrophones «MG-10» («Mars-16KP» pour le projet 627),

-Système «Luch» de détection des obstacles sous-marins

-Radar de veille surface «Prizma» utilisé également pour le contrôle des torpilles

-Radar de reconnaissance «Nakat-M»

Armement : huit tubes lance-torpilles de 533mm avec 20 torpilles  SET-65 ou 53-65K

SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  53-6510
Une torpille 53-65K et ci-dessous une SET-65
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Set-6510

Equipage : 105 officiers et marins

FIN

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Empty
MessageSujet: Re: SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER    SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE (SNA) CLASSE NOVEMBER
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: Russie / Union Soviétique-
Sauter vers: