AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE)

Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 9864
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Empty
MessageSujet: PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE)   PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) EmptyDim 30 Déc 2018, 14:26

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF
(ALLEMAGNE)

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Wilhel11
Paquebot Wilhelm Gustloff surnommé le "Titanic allemand"

AVANT-PROPOS

Le Transport de passagers à travers l'Atlantique : quelques idées générales

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Paqueb10
"Ne m'appelez plus jamais France, la France elle m'à laissée tomber"

En 1974 le désarmement du France marqua la fin d'une époque celui des grands liners traversant l'Atlantique à 30 nœuds en moins d'une semaine, se disputant une récompense mythique le célèbre Ruban Bleu que toutes les compagnies s'arrachaient car il était gage de succès commercial et surtout d'immense prestige.

La fin des grands paquebots de ligne remonte en réalité aux années soixante. Dès 1946 le Lockheed Constellation pouvait franchir l'Atlantique via des escales à Terre Neuve et en Irlande mais en 1961 le Boeing 707 permettait de franchir sans escale l'Atlantique entre New York et Paris.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Boeing12
Boeing 707 de la compagnie Air France

Peu à peu donc les paquebots ont déserté l'Atlantique se repliant vers les Caraïbes, se reconvertissant dans la croisière qui commence son formidable développement, développement qui continue ce qui permet aux chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire d'engranger des commandes de navires spécialement conçus pour ce rôle où le contenu semble moins important que le contenant.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Rms_qu10
Le magnifique paquebot Queen Mary 2

En 2004 la mise en service du Queen Mary 2 marqua le retour sur la ligne Atlantique Nord d'un grand liner même si jamais au grand jamais le paquebot pourrait concurrencer sérieusement l'avion dans la traversée transatlantique.

Revenons en arrière. Les traversées transatlantiques se développent au cours du XIXème siècle avec deux facteurs : l'invention et la fiabilisation de la propulsion à vapeur ainsi que l'émigration aux Etats-Unis.

Pour se rendre dans le nouveau monde où tout semble possible il n'y à qu'une solution : le bateau et toutes les compagnies construisent des paquebots généralement organisés en trois classes avec une classe luxe pour les plus riches, une deuxième classe confortable mais moins luxueuse et une troisième classe destinée aux plus humbles.

Si les très riches sont choyés, les compagnies équilibrent leurs comptes d'exploitation en se plaçant sur le marché de l'émigration au point qu'on verra certains paquebots spécialement conçus pour transporter le maximum de passagers au détriment du luxe.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Rms_ti10
Le Titanic

Bien entendu la traversée de l'Atlantique en particulier (et de la mer général) provoque un certain nombre de catastrophe. La plus célèbre est celle du Titanic qui sombre le 15 avril 1912 après une collision avec un iceberg près de Terre Neuve provoquant la mort de 1500 personnes.

Ce n'est pas la tragédie la plus coûteuse en vies humaines qu'il s'agisse du temps de guerre (Wilhelm Gustloff plus de 9000 morts) ou même du temps de paix, le naufrage du ferry philippin Dona Paz provoquant la mort le 20 décembre 1987 de près de 4500 personnes.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Doza_p10
Le Dona Paz

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 9864
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE)   PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) EmptyDim 30 Déc 2018, 14:45

Les grands liners allemands

Appendice

Comment identifier un grand paquebot ? Difficile car la taille ne fait pas tout tout comme le luxe ou les performances techniques. J'ai donc décidé de sélectionner les navires allemands ayant décroché le Ruban Bleu.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Nordde10
Pavillon de la Norddeutscher Lloyd

Tardivement unifiée, l'Allemagne dispose de deux grandes compagnies maritimes qui se lancent dans la quête du mythique ruban en l'occurence la Norddeutscher Lloyd et la Hamburg-Amerika Linie. Ces dernières vont construire de grands liners pour dominer l'Atlantique avec des navires frappés du pavillon noir-blanc-rouge en attendant celui moins glamour et moins recommandable du pavillon frappé de la Svatiska.

Le Kaiser Wilhelm der Gross (1897)
PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Kaiser10

Le premier paquebot allemand ayant remporté le Ruban Bleu porte le nom de l'empereur Guillaume 1er, premier empereur du Deuxième Reich et grand-père de l'empereur régnant Guillaume II.

Mis sur cale aux chantiers navals Vulcan de Stettin en 1896, il est lancé le 4 mai 1897, effectuant son voyage inaugural le 19 septembre 1897 au profit de la Norddeutscher Lloyd. Il s'agissait d'un navire de 14350 tonnes de jauge brut, mesurant 200.10m sur 20.10m, une vitesse maximale 22.5 nœuds.

Transportant 1506 passagers (206 en première classe, 226 en deuxième classe et 1074 en troisième classe), somptueusement décoré dans un style néo-baroque très lourd, il rellie Bremerhaven à New-York, décrochant le Ruban Bleu le 3 avril 1898 avec une traversée  en 5 jours et 20h à la vitesse moyenne de 22.29 nœuds, le paquebot allemand battant en brèche le monopole britannique sur l'Atlantique Nord.

Transformé en croiseur auxiliaire, l'ancien paquebot est coulé au large du Rio de Oro lors d'un affrontement contre le croiseur HMS Highflyer le 26 août 1914. Si les britanniques ont longtemps estimé qu'ils avaient coulé l'ancien liner il semble qu'en réalité il à été sabordé par son équipage allemand. Son épave qui n'à pas coulé à été ferraillé sur place en 1952.

Le Konprinz Wilhelm (1901)
PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Kronpr10

Après l'échec du Kaiser Friedrich, la Norddeutscher Lloyd décide de construire trois sister-ships identiques au Kaiser Wilhelm der Gross, des navires baptisés Konprinz Wilhelm, Kaiser Wilhelm II et Kronprinzessin Cecillie.

Le Konprinz Wilhelm est construit aux chantiers Vulcan de Stettin. Lancé le 30 mars 1901, il effectue son premier voyage le 17 septembre 1901. Il remporte le Ruban Bleu en septembre 1902 avec une traversée entre Cherbourg et New-York effectuée en 5 jours, 11 heures et 57 minutes à une vitesse moyenne de 23.09 nœuds.

Transformé en croiseur auxiliaire en août 1914, il est interné à Portsmouth (Virginie) en avril 1915. Il est saisi par les Etats-Unis le 6 avril 1917 lors de l'entrée en guerre des Etats-Unis où il devient le USS Von Steuben.

Survivant au conflit après avoir été utilisé comme transport de troupes, il est désarmé en 1919, reprennant sous pavillon américain sa carrière commerciale jusqu'en 1923 quand il est vendu à la démolition.

Déplaçant 14908 tonnes de jauge brute, mesurant 202.17m sur 20m de large avec un tirant d'eau de 8.5m, filant à la vitesse maximale de 23.09 nœuds, il pouvait transporter 367 passagers en première classe, 340 en seconde classe et 1054 en troisième classe soit 1223 passagers. L'équipage se compose de 526 personnes.

Le Kaiser Wilhelm II (1903)
PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Kaiser11

Deuxième sister-ship du Kaiser Wilhelm der Gross, il est construit lui aussi aux chantiers navals Vulcan de Stettin. Lancé le 12 août 1902, il est achevé en 1903, effectuant son voyage inaugural le 14 avril 1903.

Il remporte le ruban bleu en juin 1904 (14 juin-20 juin) en effectuant la traversée en 5 jours, 11heures et 58 minutes à une vitesse moyenne de 23.58 nœuds.

Saisi par les Etats-Unis le 6 avril 1917 (il s'y était réfugié en août 1914), il devient le USS Kaiser Wilhelm II, servant de transport de troupes, troupes qui vont jouer un rôle non négligeable dans la défaite allemande (ironique n'est-il pas).

Rebaptisé USS Agamemnon le 1er septembre 1917, il devient l'USAT (US Army Transport) Monticello en 1927 alors qu'il était en réserve. Il est proposé aux  britanniques en 1940 en compagnie du Mount Vernon mais devant l'ampleur des travaux, Londres décline ce qui entraîna leur vente à la démolition.

Navire déplaçant 19361 tonnes de jauge brut (25940 tonnes à pleine charge), mesurant 215.27m de long sur 22.02m de large et un tirant d'eau de 9.09m, il pouvait atteindre la vitesse maximale de 23.5 nœuds. Il pouvait transporter 1888 passagers répartis entre la 1ère classe (775 passagers), la 2ème classe (343 passagers) et la 3ème classe (770 passagers) avec pour les servir 526 membres d'équipage.

Paquebot Deutschland (1900)
PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Deutsc10

Le paquebot Deutschland (1900) est un autre paquebot deutsche kalitat détenteur du ruban bleu mais contrairement à ceux déjà cités il est armé non pas par la Norddeutscher Lloyd mais par sa concurrente la Hamburg-Amerika Line. Son chantier constructeur est en revanche le même à savoir les stations AG Vulcan de Stettin.

Mis sur cale en 1899, il est lancé le 10 janvier 1900 et effectue sa traversée inaugurale en juillet de la même année. Il déplaçait 16502t de jaube brute (27350 tonnes) pour 209m de long sur 20.42m, le tout propulsé par des machines à quadruple expansion qui nécessitent la présence de quatre cheminées.

Il remporte le ruban bleu dès sa première traversée, traversée réalisée en 5j, 15h et 46 minute à la vitesse de 22.42 nœuds. Il pouvait transporter 1934 passagers et 557 membres d'équipage.

Transformé en navire de croisière, il devient le S.S Viktoria Luise et aurait du être transformé en croiseur auxiliaire en 1914 mais ce ne sera pas le cas. Non réclamé par les alliés comme dommage de guerre, il est transformé en bâtiment de transport d'émigrants sous le nom de S.S Hansa.

Hélas pour lui de nouvelles lois restrictives sur l'émigration réduise considérablement ce marché et il est désarmé en 1924 avant d'être démoli l'année suivante en 1925.

Paquebots Bremen et Europa

A la fin du premier conflit mondial, la marine marchande allemande est réduite à la portion congrue entre les pertes de la guerre et les réparations imposées par les alliées.

En 1926 alors que la situation économique de l'Allemagne est meilleure, la Norddeutscher Lloyd étudié la construction de nouveaux paquebots destinés à récupérer le Ruban Bleu propriété depuis 1909 du paquebot britannique Mauretania, sister-ship de l'infortuné Lusitania avec une traversée transatlantique effectuée en quatre jours, dix heures et 51 minutes à la vitesse maximale alors fabuleuse de 26.06 noeuds.

Ce n'est pas un mais deux paquebots géants qui vont être construits, les Bremen et Europa, deux magnifiques navires digne de l'étoffe d'un Normandie, d'un Rex ou d'un Queen Mary.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Bremen10
Le Bremen

-Le Bremen est construit aux chantiers navals Deutsche Schiff und Maschinebau AG «Weser» lancé le 16 août 1928 et mis en service le 16 juillet 1929. Le lendemain il appareille pour New-York où il arrive le 22 juillet.

Le record de la traversée est littéralement pulvérisé avec une traversée effectuée à la vitesse de 27.83 nœuds. La traversée entre Cherbourg et Ambrose à lieu entre les 17 et 22 juillet en 4 jours, 17h et 42 minutes ! Il fait mieux sur le chemin du retour entre Ambrose et Eddystone soit 4 jours, 14h et 30 minutes soit une vitesse moyenne de 27.91 nœuds.

Il s'agit d'un navire de 51656 tonnes de jauge brute (55600 tonnes), mesurant 286.23m de long (17m de plus que le Titanic et 46m de plus que le Mauretania), 31.06m de large, une puissance propulsive de 135000ch pour une vitesse de 27.5 nœuds. Le Bremen comme son sister-ship Europa sont des navires luxueux mais intégrant également de nombreuses innovations techniques comme un bulbe d'étrave et une quille anti-roulis.

La sécurité est soignée avec des embarcations permettant d'évacuer 3848 personnes soit 800 de plus que la capacité maximale du navire sans compter des radeaux et de canots pneumatiques. Le nombre de passagers était de 2139 avec 811 en première classe, 500 en deuxième classe, 300 en classe touriste et 617 en troisième classe, l'équipage étant de 966 hommes.

Le paquebot devient le symbole du nazisme. C'est ainsi que le 26 juillet 1935 à New York des manifestants s'emparent du drapeau frappé de la svatiska et le jette dans l'Hudson. Le 15 septembre 1935, le drapeau rouge à svatiska noir sur fond blanc devient le seul drapeau de l'Allemagne.

Le 11 février 1939 il franchit le canal de Panama. Le 22 août 1939, il entame son ultime traversée en direction de New-York. Le 1er septembre 1939 surprend le paquebot aux Etats-Unis. Les britanniques demandent aux américains d'immobiliser le navire mais le paquebot échappe aux croiseurs britanniques, se réfugiant à Mourmansk avant de rallier la Norvège puis Bremerhaven le 13 décembre 1939.

Avant que le navire soit transformé en transport de troupes, navire-hôpital voir porte-avions, le paquebot est incendié par un garçon de cabine mécontent en mars 1941.

Irrécupérable, le paquebot est démoli jusqu'à la flottaison, l'acier récupéré alimentant l'industrie de guerre. Il est ensuite remorqué sur la rivière Weser puis démoli à l'explosif avant que les chalumeaux ne termine le travail.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Europa10
Le paquebot Europa

-L'Europa est mis sur cale aux chantiers navals Blohm & Voss de Hambourg, lancé le 15 août 1928, effectuant son premier vol le 19 mars 1930.

Le nombre de passagers était de 2195 passagers répartis entre 860 1ère classe, 502 2ème classe, 305 en classe touriste et 617 en 3ème classe avec un équipage de 965 hommes.

L'Europa sert sur la ligne de l'Atlantique Nord de 1930 à 1939, récupérant deux fois le Ruban Blanc   avec une traversée effectuée de Cherbourg à Ambrose du 20 au 25 mars 1930 (4 jours, 17h et 6 minutes à la vitesse de 27.91 nœuds) et une seconde réalisée du 27 juin au 2 juillet 1933 (4 jours,16h et 48 minutes, à la vitesse de 27.92 nœuds).

Il passe toute la seconde guerre mondiale désarmé en Allemagne. Un projet de conversion en porte-avions n'aboutit pas et L'Europa fût capturé par les américains en 1945 qui l'utilisa comme transport de troupes (AP-177) avant de le céder à la France en mars 1946 en compensation de la perte du Normandie.

Rebaptisé Liberté, il sert sur la ligne Le Havre/New York avec le De Grasse et l'Ile de France, appareillant pour sa première rotation le 17 août 1951. Il termine sa dernière rotation au Havre le 16 avril 1961, sa 200ème traversée de l'Atlantique et 1316000 miles nautiques sous pavillon français.

Remplacé par Le France, il est vendu à la démolition en janvier 1962, appareillant pour La Spezia le 25 janvier 1962 où il est démantelé.

«La Force par la Joie» (Kraft Durch Freude)


A partir de 1933 les nazis s'emparent progressivement du pouvoir. Un état totalitaire (quoique au fonctionnement semi-féodal selon l'idée du Fuhrerprinzip et une concurrence féroce entre grands féodaux) se met en place, limitant peu à peu les libertés avant de les abolir totalement.

La société est encadrée et militarisée de l'enfance à l'âge adulte. Cette coercition, le baton se double d'une véritable carotte avec des privilèges accordées aux citoyens les plus méritants du Reich, c'est la «Force par la joie» en version originale Kraft Durch Freude.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Wilhel12
Passagers du Kraft Durch Freude effectuant le salut nazi à bord du Wilhelm Gustloff

Le KDF appartient au front allemand du travail (Deutsche Arbeitsfront DAF). Bien qu'étant un organisme politique, il est dans la pratique le plus important opérateur de tourisme mondial dans les années trente (45 millions de package voyages et excursions vendus jusqu'en septembre 1939,7000 salariés et 135000 volontaires). Il est aussi à l'origine de la «voiture du peuple» ou Wolkswagen qui ne sera jamais produite en raison du déclenchement du second conflit mondial.

Il offrait des activités sportives et culturelles à bas coup et même des croisières à bord de navires spécialement conçus comme le paquebot Wilhelm Gustloff. Un immense centre de vacances est même mis en chantier à Prora sur la côte Baltique mais ce bâtiment qui annonce les grands ensembles des années cinquante et soixante ne sera jamais utilisé dans ce but.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Prora10
Prora sur la côte Balte

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://clausuchronia.wordpress.com/
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 9864
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE)   PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) EmptyDim 30 Déc 2018, 15:08

HISTORIQUE

Un certain Wilhelm Gustloff
PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Wilhel13

Wilhelm Gustloff est né le 30 janvier 1895. Fils du marchand Hermann Gustloff, il travaille pour le gouvernement suisse comme météorologiste. Il adhère au NSDAP en 1929, effectuant un travail de propagande antisémite notamment en diffusant le célèbre faux «Protocole des Sages de Sion». Il est assassiné à Davos le 4 février 1936 par un étudiant juif David Frankfurter qui voulait «réveiller son peuple».

Ce dernier est condamné à 18 ans de prison, passant la guerre en Suisse. Pardonné à la fin du conflit, il doit quitter le pays, gagnant Israël où il devient militaire avant de mourir d'une crise cardiaque en 1982.

La mémoire de Wilhelm Gustloff est célébrée par le paquebot qui porte son nom, un paquebot qui allait connaître un sort tragique pour lequel il est rentré dans l'histoire.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Wilhel14
Maquette du paquebot Wilhelm Gustloff

Une histoire tragique
PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Wilhel15
Le paquebot Wilhelm Gustloff était davantage un petit paquebot de croisière qu'un véritable liner

-Le MV (MV = Motor Vessel) Wilhelm Gusslof (ex-Adolf Hitler) est mis sur cale aux chantiers navals Blohm & Voss de Hambourg le 1er août 1936 lancé le 5 mai 1937 et acquis (mis en service) le 15 mars 1938.

De mars 1938 à septembre 1939 ce paquebot moderne et élégant multiplie les croisières agrément dans les fjord de Norvège et jusqu'en Adriatique. A l'été 1939 il rapatrie la Légion Condor d'Espagne en Allemagne.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Wilhel16
Vue tribord arrière du Wilhelm Gustloff

Le 1er septembre 1939, le paquebot est réquisitionné par la Kriegsmarine qui le transforme en navire-hôpital sous le nom de Lazarettschiff D (navire-hôpital D).

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Navire10
Navire-hôpital D alias paquebot Wilhelm Gustloff

Le 20 novembre 1940 le navire est transformé en bâtiment-base pour les 1000 élèves sous-mariniers de la 2ème division d'entrainement sous-marin (2. Unterseeboot-Lehrdivision) installée dans le port de Gdynia rebaptisé Gotenhafen par les allemands.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Wilhel17
Deux photos du Wilhelm Gustloff en haut une maquette et ci-dessous à quai
PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Wilhel18

Il perd donc sa peinture blanche (qui le met à l'abri des coups de l'ennemi) et tout l'équipement médical, se parant de la peinture grise standard de la Kriegsmarine.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Titani10
Affiche du film allemand Titanic

En 1942 le S.S Cap Arcona joue le rôle du RMS Titanic dans la vision allemande la catastrophe, une vision politique et idéologique (même si le film ne manque parait-il pas de qualités en terme purement cinématographique). Des élèves sous-mariniers embarqués sur le Wilhelm Gustloff servent de figurants.

Début 1945 la situation de l'Allemagne devient clairement désespérée. A l'ouest les alliés ont tenu bon dans les Ardennes. Le Vaterland n'est pas encore envahit mais c'est clairement une question de temps.

A l'est la situation est encore plus compliquée puisque les soviétiques sont sur la Vistule ayant atteint la Baltique ce qui à enfermé 300000 hommes dans la poche de Courlande (qui tiendra jusqu'à la fin du conflit).

L'avancée soviétique provoque un exode des populations civiles qui savent que trop bien que les troupes soviétiques sont ivres de vengeance, bien décidé à faire payer aux civils allemands les exactions commises par la Wehrmacht et les S.S en URSS.

Pour ne rien arranger l'hiver 1944/45 est particulièrement rude. Rien n'à été prévu par les «faisans dorés», les pontes du parti nazi qui font montre d'une rare incompétence et d'un terrible cynisme.

Les évacuations sont décidées trop tard et aucun moyen de transport n'est prévu, obligeant femmes, enfants et vieillards à partir à pied dans un froid populaire, sous les trombes de neige, sous un froid mordant.

Ce qui les fait tenir c'est l'espoir d'une évacuation par la mer depuis les ports et les bases navales encore sous contrôle allemand comme Pillau ou Gotenhafen.

Le 23 janvier 1945 les allemands déclenchent l'opération Hannibal pour évacuer civils et militaires de la poche de Courlande et du corridor polonais en direction de l'Allemagne dans l'espoir de remplumer le front.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Hansa_10
Le paquebot Hansa

Une semaine plus tard, le Wilhelm Gustloff était à Gotenhafen paré à participé à l'opération d'évacuation en compagnie du paquebot Hansa. A son bord on trouve déjà des S.S, 918 officiers de marine et marins, 173 hommes d'équipage, 373 auxiliaires féminines de l'armée et 162 blessés soit un total de 1626.

Une marée humaine se rue vers le paquebot. Le commandant Peterson demande de s'arrêter à 4500 personnes embarquées ce qui fait qu'il y à désormais à bord plus de 6000 personnes soit 1000 de plus que la capacité des embarcations de sauvetage.

Le navire appareille sous les lazzis et les malédictions des personnes bloquées sur les quais. Il aurait du naviguer avec le paquebot Hansa et deux torpilleurs mais suite à diverses avaries mécaniques, le paquebot appareille seul en compagnie du torpilleur Lowe.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Kms_lz10
Le torpilleur Lowe

Alors que le Wilhelm Gustloff gagne la haute-mer des dizaines d'embarcations l'entoure, réclamant de pouvoir monter à bord. Les marins du paquebot se laissent émouvoir, lâchant filins, filets et échelles. Plus personne ne compte, le navire est surchargé, la place manque, les personnes ne peuvent bouger.

Les chiffres sont incertains. Heinz Schön un survivant de la catastrophe qui à passé de nombreuses années à étudier le naufrage du Wilhelm Gustloff estime qu'il y avait 10582 personnes à bord du navire répartis entre 1626 militaires et 8956 civils dont 5000 enfants.

Le paquebot gagne la haute mer le 30 janvier 1945 à 00.30 avec à son bord quatre commandants (celui du paquebot, deux capitaines de la marine marchande et un capitaine de U-Boot).

Ces quatre hommes ne sont pas d'accord sur la meilleure route à suivre. Le Lieutenant Commander Wilhelm Zahn prône une route au plus près de la côte tous feux éteints alors que le Commandant Petersen préfère une route en haute-mer dans une zone que l'on sait sans mines.

C'est le commandant Petersen qui l'emporte. Il allume même les lumières rouges et vertes du navire pour éviter une collision avec un convoi de dragueurs de mines annoncé par un message radio.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) S-1310
Le sous-marin S-13

Le paquebot est repéré par le sous-marin soviétique S-13 (classe Stalinets) du capitaine Alexandre Marinesko. Le sous-marin repère et suit le navire pendant deux heures. Il manœuvre ensuite pour se placer entre le paquebot et le rivage pour attaquer dans une direction moins attendue.

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Alexan10
Alexandre Marinesko

A 21.00 toujours le 30 janvier le sous-marin lance quatre torpilles en direction du flanc bâbord du paquebot qui se trouve à 16 miles nautiques du rivage entre Grossendorf et Leba.

Comme pour les bombes chaque torpille reçoit un nom. La première est baptisée «Pour la mère patrie», la seconde «pour Leningrad», la troisième «pour le peuple soviétique» et la quatrième «Pour Staline».

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Wilhel20
La fin d'un paquebot et le début d'une terrible tragédie

Seules les trois premières torpilles partent de leurs tubes. La première atteint le navire à l'avant au niveau des logements de l'équipage, la deuxième explose sous la piscine. Cette dernière était vide et abritait des auxiliaires féminines qui sont toutes tuées soit par les carreaux de la piscine ou par l'envahissement de l'eau. La troisième détruit la machine stoppant les moteurs et éteignant l'éclairage intérieur et les communications.

La quatrième restant bloquée dans le tube, le capitaine Marinesko ordonne la plongée profonde pour être tranquille pour désamorcer la torpille et être à l'abri d'une riposte allemande.

Le paquebot est condamné car touché sous la flottaison. La panique est terrifiante, des coups de feu éclatent qu'il s'agisse de tirs pour ramener l'ordre ou de suicide pour ceux préférant la mort immédiate à la morte lente dans l'eau glacée.

Seulement neuf embarcations ont pu être mises à l'eau, de nombreux passagers ont été projetés à l'eau. A peine  vingt minutes après le torpillage le paquebot s'est dramatiquement incliné sur bâbord.

L'eau est à peine à 4°, la température extérieure largement négative, de la glace couvre la surface de l'eau. Les morts se comptent par centaines causées directement par l'attaque, par le brutal envahissement de l'eau et par les personnes piétinées, étouffées. Une heure après le torpillage le paquebot est couché sur son flanc bâbord. Dix minutes plus tard il sombre dans 44m d'eau.

1272 survivants sont récupérés répartis entre les 564 du torpilleur T-136 (qui escortait le croiseur lourd Admiral Hipper), 472 du torpilleur Lowe, 98 par le dragueur de mines M387, 43 par le dragueur de mines M375, 37 par le dragueur de mines M341, 28 par le vapeur Göttingen, sept par le Torpedofangboot (récupérateur de torpille) TF-19, deux par le cargo Gotenland et un par le patrouilleur (Vorpostenboot) V1703.

Les quatre capitaines survivent au naufrage mais seul Wilhelm Zahn est inquiété par une enquête officielle qui ne débouche pas en raison de la chute du IIIème Reich en mai 1945.

Si on prend comme chiffre de base celui cité par Heinz Schon (10582 passagers), la catastrophe de Wilhelm Gustloff à fait 9330 morts, quatre fois plus que le Titanic, la catastrophe maritime la plus célèbre de l'histoire.

Le capitaine Marinesko aurait du être fait «héros de l'Union Soviétique» mais ile ne le sera qu'en 1990 vingt-sept ans après son décès en raison de son alcoolisme et d'une personnalité jugée peu flatteuse pour la propagande. On peut ajouter le fait que dans le contexte de guerre froide où l'image était importante il ne valait mieux pas revendiquer la destruction d'un navire et la mort de plusieurs milliers de civils.

Viré de la marine en octobre 1945, il est réintégré comme capitaine de 3ème classe en 1960 avec pension complète. En 1963 une cérémonie célébrant un retour de mission victorieux est organisé au profit d'Alexandre Marinesko qui est décédé trois semaines après cette cérémonie.

Certains considèrent la destruction du Wilhelm Gustloff comme un crime de guerre. Ce n'en est pas un car le navire n'était pas un navire-hôpital, était armé (trois canons de 105mm et 8 canons de 20mm) et transportait des militaires opérationnels. Le S-13 à donc détruit une cible militairement légitime comme il détruira dans la nuit du 9 au 10 février le paquebot Von Steuben, provoquant la mort de plus de 4500 personnes.

L'épave est marqué «obstacle n°73» sur les cartes polonaises. Classé «tombe de guerre», la plongée y est interdite dans un rayon de 500m. Positionné 55°04'22N et 17°25'17E à 19 miles nautiques à l'est de Leba et à l'ouest de Wladyslawowo (ex-Grossendorf), c'est l'une des plus grandes épaves de la mer Baltique.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Type : navire de croisière

Déplacement : 25484 tonnes de jauge brute soit 25500 tonnes

Dimensions : longueur 208.5m largeur 23.59m hauteur 56m tirant d'eau 6.5m

Propulsion : quatre moteurs diesels MAN 8 cylindres dévellopant 9500ch et entrainant deux hélices quadripales

Performances : vitesse maximale 15.5 nœuds distance franchissable 12000 miles nautiques à 15 nœuds

Capacités :  

-Cinq ponts

-1465 passagers répartis entre 489 cabines

Equipage : 417 officiers et marins pour le navire de croisière, 20 officiers et 145 hommes comme bâtiment militaire.


FIN

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://clausuchronia.wordpress.com/
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 10967
Age : 37
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Empty
MessageSujet: La croisière s'amuse…   PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) EmptyDim 30 Déc 2018, 17:47

Citation :
HISTORIQUE
[…] On peut ajouter le fait que dans le contexte de guerre froide où l'image était importante il ne valait mieux pas revendiquer la destruction d'un navire et la mort de plusieurs milliers de civils.[…]
C'est toujours vrai de nos jours. Peut-être plus encore…
Citation :
[…]CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
Type : navire de croisière […]
Pas au sens actuel (de "Promène-c…illons"). Plutôt "Paquebot" pour passagers (comme justement dit dans la présentation), non ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
NIALA

Masculin
Nombre de messages : 17184
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE)   PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) EmptyDim 30 Déc 2018, 18:42

Le torpilleur Lowe qui escortait le Wilhelm Gustloff est l'ex petit torpilleur norvégien de 630 t Gyller capturé par les allemands en 1940, il survivra à la guerre et récupéré en 1945 par la Norvège, il fera encore une longue carrière dans la Marine norvégienne jusqu'en 1959.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
Loïc Charpentier

Masculin
Nombre de messages : 3230
Age : 72
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE)   PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) EmptyDim 30 Déc 2018, 20:19

DahliaBleue a écrit:

Citation :
[…]CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
Type : navire de croisière […]
Pas au sens actuel (de "Promène-c…illons"). Plutôt "Paquebot" pour passagers (comme justement dit dans la présentation), non ? scratch

Le concept du "Promène-cou....ons" existait, déjà; les mêmes paquebots pouvant effectuer soit des croisières transocéaniques "directes" de port à port - les liaisons commerciales aériennes étant, alors, rares (hydravions, Zeppelin) et très chères - soit des croisières touristiques - dans ce cas, la 3ème classe pour passagers à "tout petit budget" n'était pas utilisée -. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 10967
Age : 37
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE)   PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) EmptyDim 30 Déc 2018, 21:56

Citation :
[…] Le concept du "Promène-cou…ons" existait déjà ; les mêmes paquebots pouvant effectuer soit des croisières transocéaniques "directes" de port à port […] soit des croisières touristiques - dans ce cas,  la 3ème classe pour passagers à "tout petit budget" n'était pas utilisée -. ; )
Possible en effet ; mais ça devait être une fonction (un rôle) du navire tout à fait secondaire. Contrairement à aujourd'hui où il s'agit de leur mission primordiale et essentielle. Voire exclusive.

Pour croisières transocéaniques directes de port à port, j'aurais écrit : "traversées".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 9864
Age : 35
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE)   PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) EmptyDim 30 Déc 2018, 23:42

DahliaBleue a écrit:
Citation :
HISTORIQUE
[…] On peut ajouter le fait que dans le contexte de guerre froide où l'image était importante il ne valait mieux pas revendiquer la destruction d'un navire et la mort de plusieurs milliers de civils.[…]
C'est toujours vrai de nos jours. Peut-être plus encore…
Citation :
[…]CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
Type : navire de croisière […]
Pas au sens actuel (de "Promène-c…illons"). Plutôt "Paquebot" pour passagers (comme justement dit dans la présentation), non ? scratch

Je propose le compromis de "paquebot de croisière". Le Wilhelm Gustloff à été conçu pour des vacances pour le KDF donc au final il est assez proche des "HLM flottants" construits en série notamment à Saint-Nazaire "pays breton où je suis né" PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Marino_p

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://clausuchronia.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Empty
MessageSujet: Re: PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE)   PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PAQUEBOT WILHELM GUSTLOFF (ALLEMAGNE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Wilhelm Gustloff
» Musée maritime de Hambourg
» Jacob et Wilhelm GRIMM (Allemagne)
» Movie-Event (Allemagne)
» Timbres français annulés en Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Marine Marchande :: Navires de commerce-
Sauter vers: