AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -17%
– 50€ sur DYSON V7 MOTORHEAD ORIGIN ...
Voir le deal
249.99 €

 

 SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé)

Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10333
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Empty
MessageSujet: SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé)   SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) EmptyDim 20 Mai 2018, 10:51

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE
(ETATS-UNIS)

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sk10
Le USS Skate (SSN-578) à travers les glaces de l'Arctique

AVANT-PROPOS

Une histoire des sous-marins américains

Des origines lointaines fort lointaines

Entre avril 1861 et mai 1865 un terrible conflit déchire la jeune nation américaine, la guerre de Sécession.

Ce conflit entre les états restés au sein de l'Union et ceux ayant fait sécession pour rejoindre la Confédération est une guerre proto-industrielle avec l'utilisation de tactiques digne de Napoléon associées à de nouvelles technologies comme le chemin de fer, le télégraphe, le cuirassé, les torpilles, les mines et même les premiers sous-marins.

C'est la Confédération qui choisit de mettre en œuvre de ce type d'arme pour tenter déserrer l'impitoyable blocus imposé par la marine de l'Union dans le cadre du plan Anaconda.

Comme l'utilisation des forceurs de blocus comme le célèbre CSS Alabama ne suffit pas pour exporter le coton et ramener des armes on imagine frapper les navires du blocus où ils sont le plus vulnérables à savoir sous la flottaison.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Css_hu10
Le CSS Hunley

Ces premiers sous-marins comme le célèbre CSS Hunley sont mus par la force humaine d'une poignée d'héroïques rameurs et l'armement une torpille montée sur une hampe dont la mise en œuvre est aussi dangereuse pour la cible que pour le bâtiment porteur.

Malgré quelques succès d'estime comme la destruction de l'aviso USS Housatonic le 17 février 1864, il faut admettre les idées vont plus vite que les technologies disponibles. L'heure du torpilleur submersible n'est pas encore mais ne saurait tarder.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) John_p11
John Philip Holland

Quelques années après la guerre de Sécession, un immigré irlandais John Philip Holland propose à la marine américaine un engin sous-marin de son invention sans rencontrer autre chose que du scepticisme.

Le sieur Holland ne se démonte pas, continuant ses travaux pour obtenir un engin sous-marin opérationnel. Fervent partisan de la cause indépendantiste irlandaise il bénéficie de fonds de la Fenian Brotherhood pour donner à sa patrie d'origine une arme capable de contrebalancer la supériorité navale à l'époque incontestée et incontestable de la marine britannique.

S'étant brouiller avec ses commanditaires en 1883, John Holland continue ses travaux dans l'espoir d'intéresser l'US Navy qui sans se presser prend enfin conscience des potentialités à l'époque toutes relatives du «sous-marin».

Après des essais comparatifs, l'US Navy achète le Holland VI qui devient en avril 1900 le USS Holland, le premier sous-marin, le premier torpilleur submersible de la marine américaine qui fait ensuite construire sept exemplaires supplémentaires.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_ho10
Le USS Holland (SS-1)

Ce modèle ne tarde pas intéresser les pays étrangers, John Holland vendant sa licence à la Grande-Bretagne, au Japon, à la Russie et aux Pays-Bas. Six ans après la mise en service du USS Holland on trouve ainsi 25 sous-marins de ce type dans le monde.

La marine américaine enfin convaincue multiplie les constructions. Suivant l'adage du Big is beautiful, les sous-marins américains ne cessent de prendre des centimètrès et des tonnes. Une cinquantaine de sous-marins est service dans la marine américaine quand le premier conflit mondial éclate.

La construction se poursuit durant la période de neutralité (août 1914-avril 1917) en partie dans le cadre du programme naval de 1916 plus connu pour la construction de cuirassés et de croiseurs de bataille.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_l-10
Le sous-marin L-1 (SS-40) de la marine américaine. Comme la marine britannique possédait également des type L,
les sous-marins américains furent provisoirement désignés AL (American L)


Une fois les Etats-Unis entrés en guerre suite à la guerre sous-marine à outrance déclenchée en février 1917, les sous-marins américains sont engagés au combat d'abord pour lutter contre leurs congénères allemands mais aussi pour escorter des convois mais cette dernière mission est abandonnée suite à plusieurs méprises notamment de la part des fameux bâteaux-pièges, les Q-Ships dont les faits d'armes ont été largement magnifiés par une habile propagande.

1919-1939 To be a submarine or not to be a submarine
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) U-1510
Le sous-marin U-15 de la Kaiserliche Marine

Le traité de Versailles signé le 28 juin 1919 impose de sérieuses restrictions militaires. Armée de terre de 100000 hommes et marine de 10000 hommes, pas d'aviation, pas de gaz de combat, pas de chars et surtout pas de sous-marins (article 191).

Tous les sous-marins disponibles doivent être livrés aux alliés, ceux en construction doivent être immédiatement détruits sur cale. Pas moins de 180 Unterseeebot (U-Boot) sont ainsi livrés aux Etats-Unis, au Japon, à la Grande-Bretagne, à l'Italie et à la France, torpilleurs submersibles promptement étudiés pour permettre la construction de navires neufs.

Si il s'en ait fallut pourtant de peu que le sous-marin soit rangé aux rayons des antiquités militaires à cause des britanniques. Traumatisé par la guerre sous-marine à outrance menée par les allemands, conscients d'être passés tout prêt d'une asphyxie totale et complète, Londres souhaite interdire cette arme qu'elle ne juge pas «fair-play».

Hélas pour la Royal Navy les autres pays ne l'entendent pas de cette oreille, ayant besoin du sous-marin pour différentes raisons qu'il s'agisse de la défense des côtes (France) ou de la préparation d'une bataille décisive dans le Pacifique (Etats-Unis, Japon).

La construction de sous-marins va donc se poursuivre. Les progrès en matière de moteurs diesels (domaine où la France est très en retard), de batteries, de capteurs, d'hydrodynamisme permet d'envisager des sous-marins toujours plus performants.

Néanmoins si l'on veut être rigoureux il faudrait davantage parler à l'époque de torpilleur submersible, les submersibles de l'époque étant plus rapides en surface que sous l'eau, leur autonomie est souvent dix fois supérieure en surface (les 1500 tonnes français pouvaient en théorie franchir 10000 miles nautiques à 10 nœuds en surface et 100 miles nautiques à 5 nœuds en plongée), la fiabilité des torpilles sujette à caution ce qui explique la présence d'un puissant canon sur le pont d'un calibre comprise généralement entre 75 et 127mm.
Les modèles de sous-marins sont variables. On trouve généralement des sous-marins côtiers opérant le long des ports et des littoraux ennemis, des sous-marins océaniques plus à l'aise dans les mers ouvertes, des sous-marins mouilleurs de mines, des sous-marins de poche et même des croiseurs sous-marins.

Inspirés des U-Kreuzer allemands ces projets de croiseurs sous-marins doivent mener la guerre de course, protéger les lignes de communication voir opérer avec les cuirassés et les croiseurs de bataille.

Séduisant sur le papier ce concept n'aboutira que sur des déceptions, des sous-marins trop gros, pas assez fiables comme le Surcouf qui ne sera jamais vraiment efficace, qui ne sera jamais à la hauteur des investissements consentis.

Construire des sous-marins c'est bien, faire coïncider les constructions avec une stratégie globale c'est mieux. Dans l'entre-deux-guerre les Etats-Unis imaginent leur futur conflit contre le Japon sous la forme d'une bataille du Jutland, une bataille décisive entre les deux flottes qui doivent s'affronter après un long transit où les Gros seront assaillis par l'aviation (embarquée ou basée à terre, hydravions), les sous-marins, les croiseurs et les destroyers.

Théâtre d'opérations aux dimensions gigantesques, le Pacifique impose des navires particulièrement endurants. Voilà pourquoi après des hésitations entre plusieurs écoles de pensée les américains décident de concentrer leurs moyens sur un modèle unique de sous-marin, le sous-marin de flotte ou Fleet Submarine là où d'autres marines vont dévelloper un sous-marin de haute mer et un sous-marin côtier.

Ce modèle unique à nombre d'avantages notamment de faciliter la production, le soutien logistique, la formation des équipages.

A la différence de la marine japonaise, la marine américaine lance une guerre totale au commerce japonais. La sphère de coprospérité va être étranglée par le torpillage de tout navire japonais à flot.

Outre la lutte contre la marine marchande japonaise, les Gato, Balao et autres Tench vont déposer des commandos, récupérer des pilotes abattus, mouiller des mines...... .

Le rôle du Silent Service (service silencieux) dans la défaite de l'empire japonais à été aussi important que celui des Marines et de l'aviation embarquée, prouvant qu'une stratégie combinée était bien plus efficace qu'une stratégie vénérant le moyen unique censé tout écraser sur son passage.

Les sous-marins américains dans le second conflit mondial : le Silent Service en action

En septembre 1939 quand le second conflit mondial éclate l'US Navy aligne 95 sous-marins, soixante-dix sept  sous-marins anciens et vingt-cinq sous-marins modernes construits depuis le milieu des années trente notamment au travers du New Deal et du Vinson-Trammel Act. Aucun des Fleet Submarine n'ait encore en service mais un certain nombre est en construction, douze sous-marins étant en construction le 1er septembre 1939.

A l'époque la marine américaine prévoit de lancer ses sous-marins à l'assaut des escadres japonaises. Peut être influencée par les succès des U-Boot, la Submarine Force va orienter ses sous-marins en direction des lignes de communication japonaises, étranglant un empire colonial très mal protégé faute d'escorteurs suffisants en quantité comme en qualité.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_ga11
Le USS Gato (SS-212)

Le programme de l'année fiscale 1941 (Fiscal Year 41 : 1er juillet 1940-30 juin 1941) est profondément modifié par les événements en Europe. Le rythme annuel de six sous marins est bouleversés. Apparaît ainsi le type Gato composée de 77 sous marins qui va former la colonne vertébrale du «Silent Service» (le service silencieux).

Au moment du raid sur Pearl Harbor, l'US Navy arme 111 sous marins dont 22 pour l'Asiatic Fleet et autant pour la Pacific Fleet. Dès le 7 décembre, les commandants reçoivent le message «Execute unrestricted air and submarine warfare against Japan» (Exécuter sans restrictrion toute attaque aérienne et sous marine contre le Japon).

Ironie de l'histoire, les américains vont mener contre le Japon une guerre sous marine à outrance comme les allemands en 1917 ce qui les avaient poussé à entrer en guerre.

L'action américaine est couverte par le secret le plus absolu et le ComSubPac (Commander Submarines Pacific Fleet) de l'amiral Robert H. English reçoit le surnom de «Silent Service» (service silencieux).

Outre l'étranglement de la machine de guerre nippone en privant son industrie de toutes matières premières, en privant l'armée de toute possibilité d'envoyer des renforts dans des garnisons isolées (où certains se livreront au cannibalisme faute de ravitaillement), les sous-marins américains vont déposer des commandos, ravitailler des mouvements de guerilla ou récupérer des pilotes abattus comme un certain George H. W. Bush, futur 41ème président des Etats-Unis de 1989 à 1993.

Les premières actions des sous marins américains sont cependant perturbées par les difficultées des torpilles américaines : le percuteur magnétique ne fonctionne pas et le percuteur mécanique se bloque si la torpille arrive perpendiculairement à la cible.

Ce n'est qu'à partir de 1943 que les sous marins commencent à avoir des torpilles réellement fiables et efficaces, provoquant des coupes sombres dans la flotte marchande japonaise.

Obsédés par une guerre courte et apôtre de l'offensive à outrance, les japonais ont négligé le dévellopement d'une puissante force d'escorte qu'ils auraient du pourtant savoir nécessaire pour protéger les pétroliers et les cargos transportant les matières premières.

Peut être fallait-il y voir une forme d'optimisme, les japonais ont peut être cru à une victoire  rapide sur les américains, débouchant sur une pays de compromis.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_ba16
Le USS Balao (SS-285)

Comme dans tous les domaines, la flotte sous marine américaine s'emballe et aux 77 sous marins de classe Gato, succèdent les 120 de classe Balao (62 sont annulés par la fin de la guerre) et les 29 exemplaires de classe Tench (51 annulés par la fin de la guerre). En 1945, sur les 236 Fleet Submarine engagés, 31 ont été coulés.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_am10
Le USS Amberjack (SS-522) de classe Tench

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"


Dernière édition par clausewitz le Mar 22 Mai 2018, 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10333
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé)   SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) EmptyDim 20 Mai 2018, 11:16

La longue route vers le sous-marin autonome

Type XXI/Type XXIII : trop peu trop tard ?
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) U-97710
Le sous-marin U-977 (type VII)

En septembre 1939 la Kriegsmarine dispose de seulement cinquante sept sous-marins, un chiffre bien insuffisant pour mener à bien la guerre totale au trafic commercial allié, le plan Z prévoyant pas moins de 250 sous-marins à construire.

Très rapidement l'Allemagne abandonne la construction de grandes unités de surface au profit des sous-marins. Hélas pour eux si par périodes les U-Boot coulaient davantage de navires que les alliés pouvaient construire, très vite le chasseur est devenu chassé.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) U-107_10
Le U-107 (type IX)

Dans cette guerre totale la puissance industrielle alliée va faire la différence en construisant un nombre croissant de navires de charge mais aussi d'escorteurs et de porte-avions d'escorte. A cela s'ajoute des progrès techniques et surtout une supériorité aérienne empêchant les sous-marins allemands de pouvoir naviguer sereinement en surface.

Prenant en compte la nouvelle supériorité aérienne alliée, la Kriegsmarine décide de privilégier le combat sous la surface. Il faut donc améliorer les performances du «sous-marin» sous la surface.

Après l'échec de la turbine à peroxyde d'hydrogène Walter et le sous-marin type XVII, les allemands choisissent une solution techniquement moins avancée mais plus facile à produire à savoir le sous-marin électrique.

Les batteries sont embarquées en bien plus grand nombre, sont plus puissantes, les moteurs diesels peuvent fonctionner sous la surface des flots grâce à une invention néerlandaise le snorchel, l'hydrodynamisme est soigné, le canon de pont abandonné, les capteurs améliorés.

Ces sous-marins doivent être fabriqués en grand nombre pour reprendre la main dans la bataille de l'Atlantique.

Pour accélérer la construction la préfabrication est utilisée, les tronçons prééquipés étant produits à l'intérieur du pays, amenés par voie ferrée dans des chantiers de la mer du Nord et de la mer Baltique pour être assemblés, testés, les équipages entrainés avant d'être engagés au combat.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Rollan11
Le Rolland Morillot (ex-U-2518) est le seul sous-marin type XXI récupéré par la France via la Grande-Bretagne

280 type XXIII version côtière du type XXI océanique sont commandés mais seulement 95 ont été mises en chantier, 62 mises en service mais ce nombre ne doit pas faire illusion car mise en service ne veut pas dire opérationnel. Seulement six type XXIII partiront en opérations, effectuant neuf patrouilles pour quatre navires coulés.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Type_x11
Schéma du type XXIII

C'est pire encore pour le type XXI, l'Elektroboot. Du 27 juin 1944 au 20 avril 1945, 118 type XXI sont mis en service mais 84 doivent se saborder pour ne pas tomber aux mains de l'ennemi. Aucun sous-marin de ce type ne va couler un navire ennemi, le U-2511 interrompant prématurément sa patrouille de combat.

Heureusement pour les alliés ces sous-marins vont arriver trop tard pour changer le cours de la guerre.

Quand ils sont mis en service la Kriegsmarine manque d'hommes, les sous-mariniers expérimentés ont pour la plupart disparu. Il est probable que si les type XXI et les type XXIII avaient été mis en service plutôt ils n'auraient fait que retarder l'inéluctable à savoir la défaite de l'Allemagne nazie.

Après la capitulation allemande, les type XXI et XXIII sont récupérés par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'URSS, intensivement testés y compris par la France qui récupéra deux unités via les britanniques, les alliés excluant Paris du partage.

Après ces tests les occidentaux et les soviétiques vont moderniser leurs sous-marins disponibles et construire de nouveaux sous-marins inspirés des derniers U-Boot donnant naissance aux Narval français, aux Porpoise britanniques, aux Tang américains ou aux Whiskey soviétiques.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Smd_na10
Le Narval à la mer. Les premiers sous-marins de l'après guerre doivent beaucoup au couple type XXI/XXIII mais il serait abusif d'en faire de simples copies de U-Boot

Guppy !
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_ca10
Le USS Catfish (SS-339) est un Balao ayant bénéficié du programme Guppy. Il sera ensuite transféré à la marine argentine avant d'être détruit lors de la guerre des Malouines

En septembre 1945 la flotte sous-marine américaine est imposante, victorieuse mais en voie de déclassement. Les type XXI et XXIII ont mis un sacré coup de vieux aux Fleet Submarine.

Après avoir évalué deux type XXI (U-2513 et U-3008), la marine américaine lance un vaste programme de modernisation baptisé GUPPY ou Greater Underwater Propulsive Power (plus grande puissance propulsive sous l'eau) destiné à améliorer les capacités des Gato, des Balao et des Tench sous la surface de l'eau où les sous-marins doivent désormais opérer.

Dans le cadre de Guppy I, deux sous-marins de classe Tench reçoivent un massif hydrodynamique, une batterie de 126 éléments et quatre moteurs principaux. L'embarquement du snorchel est repoussé, quelques essais supplémentaires se révélant nécessaires. En 1947 au cours d'essais ces deux navires atteignent 18.2 nœuds soit le double de la vitesse en plongée d'origine !

Dans le cadre de Guppy IA, dix sous-marins de classe Balao et un des Tench «Guppy I» sont concernés par cette modernisation (1951-53). Ils sont suivis par deux unités de type Guppy IB transférées à l'Italie et deux autres aux Pays-Bas (1953-55). Le programme Guppy IIA concerne seize navires avec deux batteries de 126 éléments, trois moteurs et un schnorchel (1952-1954).

Dans le cadre du programme Guppy III, six Balao sont transformés entre 1959 et 1962, cinq étant allongés en 4.6m et le sixième (Tiru) est allongé de 3.8m avec trois diesels. En 1962/63, trois classes Tench sont modifiés en Guppy III avec un massif élévé et hydrodynamique, quatre batteries de 126 éléments.

D'autres Fleet Submarine vont être adaptés à des missions particulières comme la chasse aux sous-marins ennemis, l'alerte radar avancée, le transport voir le lancement de missiles Regulus.

D'autres seront transférés à des pays étrangers après une modernisation plus ou moins poussée pour permettre aux marines concernées de renouveler leur force sous-marine à un prix imbattable.

Soixante-huit sous-marins sont cédés par les américains entre 1948 et 1974 avec vingt et un pour la Turquie, onze au Brésil, sept à l'Italie, cinq à l'Espagne et à la Grèce, quatre à l'Argentine, trois au Vénézuela, deux au Canada, à Taiwan, aux Pays-Bas, au Chili, au Pérou et enfin une seule unité au Japon et au Pakistan.

Les Tang les derniers classiques de la marine américaine
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_ta10
Le USS Tang (SS-563)

La modernisation Guppy n'est qu'un pis aller et rapidement la construction de navires neufs est nécessaire. C'est ainsi que le budget 1947 finance les deux premièrs sous marins classe Tang suivis de deux autres en 1948 et des deux derniers en 1949, bien loin des 80 réclamés un temps par les marins américains, nombre réduit ensuite à dix-sept puis à six après l'apparition du Nautilus.

-Le USS Tang (SS-563) est mis en service le 25 octobre 1951, désarmé le 8 février 1980 après l'abandon du transfert à l'empire d'Iran, la révolution islamique de 1979 annulant le transfert de trois sous-marins de classe Tang. Transféré à la Turquie le 6 août 1987 où il sert sous le nom de TCG Pirireis (S-343) jusqu'en août 2004 date de son désarmement, le navire étant préservé comme musée à Izmir.

-Le USS Trigger (SS-564) mis en service le 31 mars 1952 est désarmé par la marine américaine le 10 février 1973, transféré à l'Italie où il sert sous le nom de Livio Piomarta (S-515) jusqu'à son désarmement le 28 février 1986 puis sa vente à la démolition.

-Le USS Wahoo (SS-565) mis en service le 30 mai 1952. Tout comme le Tang il aurait du être transféré à l'Iran sous le nom de Nahang. Ce projet tombe à l'eau à cause de la révolution islamique et le sous-marin est finalement désarmé le 27 juin 1980 et démoli quatre ans plus tard en novembre 1984.

-Le USS Trout (SS-566) mis en service le 27 juin 1952 sert dans la marine américaine jusqu'au 19 décembre 1978.

Il aurait du devenir le Kousseh de la marine impériale iranienne mais la révolution islamique fait capoter ce projet. Resté à Philadelphie jusqu'en 1992, le sous-marin est transformé en navire télécommandé pour des exercices et des tests ASM. Il à été démoli en mai 2008 après l'échec d'un projet de conservation comme musée.

-Le USS Gudgeon (SS-567) est mis en service le 21 novembre 1952 servant dans la marine américaine jusqu'au 30 septembre 1983.

Loué à la Turquie où il devient le TCG Hizirreis (S-342), le sous-marin est acheté en 1987, servant jusqu'en 2004 date à laquelle il est désarmé. Il est depuis préservé comme musée.

-Le USS Harder (SS-568) est mis en service le 19 août 1952, servant dans la marine américaine jusqu'au 31 janvier 1973.

Il vendu à la marine italienne qui le remet en service le 18 août 1974 sous le nom de Romeo Romei (S-516), le désarmant en 1988 avant de l'envoyer à la démolition.

Caractéristiques Techniques de la classe Tang

Déplacement :  en surface 1560 tonnes (début de carrière) 2050 tonnes (fin de carrière)
en plongée 2260 tonnes (début de carrière) 2700 tonnes (fin de carrière)

Dimensions :  longueur : 82m (début de carrière) 87 à 92m (fin de carrière) largeur 8.2m tirant d'eau 5.2m

Propulsion :  quatre moteurs diesels General Motors GM 16-338 Pancake puis trois moteurs Fairbanks 38D8-1/8 et des moteurs électriques Westinghouse développant 5600ch entraînant deux hélices

Vitesse maximale :  15.5 noeuds en surface 18.3 noeuds en plongée

Distance Franchissable :  10000 miles nautiques à 10 noeuds avec snorchel 7600 miles nautiques à 15 noeuds en surface

Endurance :  une heure à 17.5 noeuds sur batterie

Immersion maximale :  210m

Electronique : (données Fdc 2004 sur les Tang turcs) Radar BPS 12; Sonar BQR2B; BQS4;
BQG4 (PUFFS) détecteur WLR-1 Direction de lancement de torpilles Mk106 mod18

Armement :  8 tubes lance-torpilles de 533mm (six avant et deux arrière) pour 21 torpilles Mark 37.

La torpille Mark 37 pèse 649kg avec une charge militaire de 150kg. Elle peut toucher une cible à 21 noeuds et 9140m à 26 nœuds. Les sous marins turcs en fin de carrière utilisaient la Mark 48


Le rêve du sous-marin autonome
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Type_x10
Relevage d'un sous-marin type XVII

Ce rêve était ancien puisque dès les années trente les premiers essais de propulsion anaérobie furent réalisés en France et surtout en Allemagne puisqu'en 1934, le professeur Helmut Walter mis au point la turbine qui porta son nom, turbine qui utilisait comme comburant le peroxyde d'hydrogène (eau oxygènée).

Le péroxyde d'hydrogène concentré à 90% (appelé perhydrol par les allemands) produisait de l'oxygène et de l'eau en passant par un catalyseur; l'oxygène mélangé à du gazole brûlait dans une chambre à combustion, produisant de la vapeur qui alimentait une turbine. Entre 1940 et 1943, l'Allemagne construisit ainsi dix bâtiments type XVII, l'un d'eux, le U794 pouvant filer à 25 noeuds.

Ces bâtiments de 310 tonnes furent tous sabordés en 1945 mais deux d'entre eux furent relevés et testés par la marine britannique et la marine américaine. Un XXVIIB fût relevé par la marine britannique et rebaptisé HMS Météorite.

Les essais débouchèrent sur un projet de construction de six navires mais l'économie britannique encore convalescente ne pouvait supporter un tel effort et seulement deux navires non armés furent construits :les HMS Explorer et Excalibur mais les essais furent si décevants que la construction d'autres sous marins fût abandonnée d'autant plus facilement qu'à l'époque la propulsion nucléaire était bien plus prometteuse.

Les américains arrivèrent également à la même conclusion. Ils récupèrent un type XVII à Cuxhaven, le U1406 est relevé et testé jusqu'en 1948. Cela débouche côté américain sur le sous marin de poche X1 mais il est évident dès cette époque que c'est une voie sans issue. L'avenir est décidement au nucléaire.

Seuls les soviétiques vont construire des sous-marins de ce type mais avec les mêmes problèmes que les alliés et la même conclusion : la propulsion nucléaire était la seule façon de permettre à un sous-marin d'opérer en totale autonomie sous la surface des flots.

L'US Navy et les sous marins à propulsion nucléaire : Nautilus et Seawolf pour compenser

Les Etats Unis sont les pionniers dans ce domaine puisque dès 1939, le professeur Ross Gunn soumet à l'US Navy un projet de sous marin nucléaire. Il faut cependant attendre 1946 pour que le projet ne démarre réellement avec la mise en place à Oak Ridge d'une équipe de cinq officiers dirigée de fait par le capitaine de vaisseau Hyman Rickover.

Officier à la très forte personnalité il est le père de la flotte sous-marine nucléaire américaine, imposant des règles de fonctionnement qui  ont jusqu'ici évité à l'US Navy de connaître des accidents graves comme en URSS.

Début 1949, Rickover décide de dévelloper un réacteur à eau préssurisée (PWR Pressurised Water Reactor). Le prototype baptisé STR (Submarine Thermal Reactor) Mk1 est construit par Westinghouse et diverge en mars 1953, son quasi-jumeau, le MkII est installé à bord du Nautilus, le premier sous marin à propulsion nucléaire de l'histoire.

Le premier sous-marin à propulsion nucléaire répond au projet SCB64. Le design de la coque est comme pour tous les sous-marins de l'époque est une copie du type XXI allemand.

Il sera mis sur cale deux mois après celle de l'Albacore, un sous-marin qui dévellopait une coque en forme de goutte d'eau, une forme de coque devenue standard pour les sous-marins conventionnels comme les sous-marins nucléaires.

L'autorisation de construction est accordée par le Congrès le 15 juillet 1951 et donc financé au budget 1952. Le 12 décembre 1951, ce pionnier est baptisé Nautilus en référence au sous-marin du capitaine Némo du roman «20000 lieues sous les mers», succédant à trois autres navires ayant déjà porté ce nom au sein de l'US Navy.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_na10
Le USS Nautilus (SSN-571) à la mer

-Le USS Nautilus (SSN-571) est mis sur cale aux chantiers navals de l'Electronic Boat Company (filiale de General Dynamics) installés à Groton (Connecticut) le 14 juin 1952 lancé le 21 janvier 1954 et commissioné (armé pour essais) le 30 septembre 1954.

Naviguant sous le pôle, opérant essentiellement dans le Pacifique, le premier sous-marin nucléaire de l'histoire est désarmé le 3 mars 1980, rayé du Naval Vessel Register. Il est remorqué à Groton dans le Connecticut où depuis le 11 avril 1986 il est ouvert comme navire musée.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_na11
Le USS Nautilus (SSN-571)

Caractéristiques Techniques du USS Nautilus (SSN-571)

Déplacement : surface 3533 tonnes plongée 4092 tonnes Dimensions : longueur 97.5m largeur 8.5m tirant d'eau 7.9m  Propulsion :  un réacteur à eau préssurisé ST2 ultérieurement rebaptisé S2W entraînant des turbines développant 13400ch connectées à deux lignes d'arbre. Performances : vitesse maximale 22 noeuds en surface et 25 noeuds en plongée Armement :  6 tubes lance-torpilles de 533mm concentrés à l'avant avec 18 armes Equipage :  13 officiers et 92 officiers mariniers et matelots


A cette époque la propulsion nucléaire est encore dans l'enfance. On essaye, on expérimente beaucoup pour connaître la meilleure configuration.

C'est ainsi que le deuxième sous-marin nucléaire d'attaque américaine, le USS Seawolf (SSN-575) va recevoir un autre modèle de réacteur utilisant comme système de refroidissement non pas de l'eau mais du sodium liquide.

Baptisé SIR (Submarine Intermediate Reactor) Mark A, il diverge au printemps 1955, un second exemplaire baptisé Mark B étant installé à bord du Seawolf. Ce projet se révéla décevant et le Seawolf terminera sa carrière avec un réacteur à eau pressurisé.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_se10
Le USS Seawolf (SSN-575)

-Le USS Seawolf (SSN-575) est mis sur cale aux chantiers navals  de l'Electronic Boat Company (filiale de General Dynamics) installés à Groton (Connecticut) le 7 septembre 1953 lancé le 21 juillet 1955 et commissioned le 30 mars 1957.

Les essais du nouveau modèle de réacteur vont se révéler décévants et entre le 12 septembre 1958 et le 30 décembre 160 le réacteur d'origine est remplacé par un réacteur à eau pressurisé.

Après une carrière de trente ans jour pour jour, le SSN-575 est decommissioned le 30 mars 1987, rayé le 10 juillet 1987 puis envoyé à la démolition.

Caractéristiques Techniques du USS Seawolf (SSN-575)

Déplacement : surface 3260 tons plongée 4150 tons

Dimensions : longueur 103m largeur 8.5m tirant d'eau 7m

Motorisation : réacteur au sodium liquide S2G puis à eau pressurisée S2Wa, turbines à engrenages 15000ch deux hélices

Performances : vitesse maximale 23 nœuds en surface 19 nœuds en plongée

Armement : six tubes lance-torpilles de 533mm (nombre de torpilles inconnu)

Equipage : 101 officiers et marins


Après ces deux isolés l'US Navy se sent suffisamment à l'aise avec le sous-marin nucléaire d'attaque pour obtenir quatre sous-marins nucleaires d'attaque.

Ces quatre sous-marins sont baptisés USS Skate (SSN-578), Swordfish (SSN-579), Sargo (SSN-583) et Seadragon (SSN-584), continuant la tradition de l'US Navy de baptiser ses sous-marins avec des poissons avec la légende d'espèces inventées pour baptiser le nombre très important Fleet Submarine.

Les deux premiers sont financés au budget 1955 et les deux derniers au budget 1956.

C'est le modèle SCB-121 avec une coque inspirée du duo Nautilus/Seawolf et un réacteur à eau pressurisée S3W, une évolution de celui du Nautilus.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sk11
Le USS Skate (SSN-578)

Si les Skate et Sargo possèdent le réacteur S3W, les Swordfish et Seadragon disposent d'un réacteur S3W mais qui utilisent l'architecture du modèle suivant, le S4W. Avec les quatre Skate, l'US Navy rétablit les tubes lance-torpilles de la poupe.

A suivre

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10333
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé)   SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) EmptyMar 22 Mai 2018, 14:44

CARRIERE OPERATIONNELLE

Le USS Skate (SSN-578)
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sk12
Le USS Skate (SSN-578) à la mer

Présentation

-Le USS Skate (SSN-578) est mis sur cale aux chantiers navals Electric Boat Division General Dynamics Group sis à Groton (Connecticut) le 21 juillet 1955 (trois jours après la signature du contrat d'un navire financé au budget 1955) lancé le 16 mai 1957 et commissioned le 23 décembre 1957.

Le SSN-578 est le troisième navire à porter ce nom celui d'une raie. Il succède à un sous-marin de type F le SS-23 initialement baptisé Skate mais rebaptisé F-4 le 17 novembre 1911 échoué au large de Pearl Harbor en mars 1915, relevé puis utilisé comme ponton jusqu'à sa démolition en 1940 et un sous-marin de classe Balao, le SS-305 mis en service le 15 avril 1943, decommissioned le 11 décembre 1946 après avoir servit de cible lors de l'opération Crossroads à Bikini.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sk13
Le USS Skate (SS-305) classe Balao

Carrière opérationnelle
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sk14
Le USS Skate (SSN-578) à quai

Comme vous le savez chers amis le terme commissioned correspond à la clôture d'armement en France. Le sous-marin est techniquement prêt mais il reste à entraîner l'équipage à mener des missions de combat.

Le Skate n'échappe pas à la règle et effectue sa mise en condition opérationnelle d'abord au large du Connecticut jusqu'au 29 janvier 1958 puis dans les eaux plus chaudes des Bermudes, territoire d'outre-mer britannique où une base américaine était implantée depuis le second conflit mondial et jusqu'en 1995.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sk15
Le USS Skate (SSN-578) et le USS SeaDragon (SSN-584) à la mer

Rentré à New London son port d'attache le 8 février, il reprend la mer le 24 direction la Grande-Bretagne et la base navale de Portland dans le Dorset. Sur le chemin du retour il fait escale en France et aux Pays-Bas.  

Le 30 juillet 1958 le sous-marin nucléaire d'attaque quitte le Connecticut et rallie l'Arctique pour s'habituer à opérer dans cette zone stratégique en cas de conflit avec l'URSS. A neuf reprises il fait surface à travers la glace, parcourant 2400 miles sous la glace, atteignant le pole nord le 11 août à 21h47. C'est le deuxième sous-marin à atteindre ce point, une semaine après le Nautilus qui lui n'avait pas fait surface sous la glace.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sk16
Le USS Skate (SSN-578)

Sur le chemin du retour on lui refusa la possibilité de faire escale à Copenhague. Il se replia sur Bergen où il arriva le 23 août.

Le roi de Norvège Olav V visita le navire en compagnie du ministre de  la défense Nils Handal et de l'ambassadeur des Etats-Unis ne Norvège Frances E. Willis. Ce sont ensuite des escales aux Pays-Bas, en Belgique et en France avant le retour à New London le 25 septembre 1958.

Le 17 mars 1959 le sous-marin fait surface au pole Nord ce qu'il n'avait pu faire lors de son premier déploiement dans la région. Entre janvier et août 1961, il est immobilisé dans son chantier constructeur pour carénage et rechargement de son réacteur avec du combustible neuf. Ensuite jusqu'en juillet 1962 il multiplie entraînements et exercices pour remettre son équipage à son meilleur niveau opérationnel.  

Le 7 juillet 1962 le sous-marin quitte le Connecticut pour rallier à nouveau la région du Pole Nord mais cette fois il retrouve son sister-ship Seadragon pour un rendez-vous le 31 juillet, le SSN-584 étant lui parti de Pearl Harbor.

Les deux submersibles vont opérer ensemble pendant une semaine faisant surface au pole Nord le 2 août.

De retour à son port d'attache, le sous-marin nucléaire d'attaque reste aux Etats-Unis jusqu'au 28 avril 1965 quand il entre au Norfolk Naval Shipyard pour un nouveau carénage qui va l'y immobiliser jusqu'en septembre 1967.

Outre le rechargement du réacteur le sous-marin subit des travaux relevant du programme SUBSAFE, une série de travaux destinés à tirer les leçons de la perte du sous-marin Thresher en 1963. Après les essais techniques et la croisière de remise en condition, le sous-marin retourne à New London, effectuant de nombreux exercices et des expérimentations de nouveaux systèmes destinés aux futurs SNA américains.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sk17
L'Arctique fût un terrain de jeu majeur des sous-marins occidentaux et soviétiques durant la guerre froide

Après un déploiement de deux mois en Méditerranée d'octobre à décembre 1968, le Skate retourne dans les glaces de l'Arctique en mars/avril 1969, en octobre 1970 et en février 1971. De juillet 1971 à novembre 1973 il subit son troisième carénage au Norfolk Naval Shipyard.

Fin 1977 il est transféré à Pearl Harbor, les quatre unités de classe Skate étant regroupées au sein du Submarine Squadron 7.

Le USS Skate (SSN-578) est decommissioned le 12 septembre 1986, étant rayé du Naval Vessel Register le 30 octobre suivant. Il est confié au Puget Sound Naval Yard pour entamer le processus de recyclage/démolition le 14 avril 1994, les travaux étant terminés le 6 mars 1995.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10333
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé)   SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) EmptyMar 22 Mai 2018, 14:52

USS Swordfish (SSN-579)
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sw14
Quoi ! Vous n'avez jamais vu un espadon à  la mer ?

Présentation
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sw10
Plus quelques minutes de patience le Swordfish va faire connaissance avec son élément

-Le USS Swordfish (SSN-579) financé au budget 1955 est mis sur cale au Portsmouth Naval Shipyard sis à Kittery (Maine) le 25 janvier 1956 (contrat signé le 18 juillet 1955) lancée le 27 août 1957 et commissioned le 15 septembre 1958.

C'est le deuxième sous-marin de l'US Navy à  porter le nom d'espadon. Le submersible de classe Skate succède au SS-193, un sous-marin de classe Sargo mis en service en 1939 et coulé en 1945, étant le premier sous-marin américain à couler un navire japonais durant le second conflit mondial.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sw11
Le sous-marin de classe Sargo, le USS Swordfish (SS-193) n'à pas survécu au second conflit mondial

Carrière opérationnelle

Après sa campagne de mise en condition opérationnelle dans l'Atlantique, le sous-marin subit des travaux complémentaires puis des essais pour vérifier le bon fonctionnement du sous-marin. Il est alors affecté à Pearl Harbor arrivant à destination en juillet 1959, étant affecté au Submarine Squadron 1 en compagnie de son sister-ship Sargo.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sw12
Le USS Swordfish (SSN-579) filant à bonne vitesse en surface

Durant sa première année de service le sous-marin va parcourir 35000 miles nautiques dont 80% sous la surface des flots.

De janvier à mai 1960 le sous-marin est déployé en Extrême-Orient, le président de la république de Chine un certain Tchang-Kaï-Chek passant une journée à bord. Quelques jours plus tard c'est au tour du président philippin d'être embarqué à bord du Swordfish.

De janvier à mai 1961 le sous-marin reste déployé dans les eaux hawaïennes avant de rallier la côte ouest des Etats-Unis pour une série d'exercices entre San Diego et San Francisco avec d'autres navires de la Flotte du Pacifique. Il est de retour à Pearl Harbor le 14 juillet, repartant en Extreme-Orient pour deux mois de septembre à novembre 1961.

De janvier à septembre 1962 le Swordfish est le premier sous-marin nucléaire à être caréné sur la côte pacifique au Mare Island Navy Yard. De retour à Pearl Harbor le 29 septembre, il subit une période de remise en condition et s'entraine dans les eaux hawaïennes, repartant en Extreme-Orient (Westpac deployment) le 26 octobre.

A l'automne 1963, il observe un exercice ASM soviétique dans le Pacifique Nord. Il est répéré par les soviétiques qui sont incapables de l'obliger à faire surface. De son côté le sous-marin américain à enregistré nombre d'informations cruciales sur les radars et les sonars soviétiques, offrant à l'US Navy et à l'OTAN la première photo du sous-marin nucléaire lanceur d'engins type Yankee alors que le SNLE était remorqué d'un chantier à l'autre.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sw13
Le USS Swordfish (SSN-579) filant à bonne vitesse en surface (bis)

Le 30 juin 1965 il est transféré de la Submarine Division 71 à la Submarine Division 11 qui était elle aussi basée à Pearl Harbor.

Du 1er novembre 1965 au 31 août 1967 le sous-marin est immobilisé au San Francisco Naval Shipyard pour carénage, rechargement du réacteur et travaux du programme SUBSAFE. Les essais ont lieu en septembre, les essais d'armement début octobre, le sous-marin retournant à Pearl Harbor le 13 octobre 1967, la remise en condition s'achevant le 31 décembre 1967.

Le 3 février 1968 il appareille de Pearl Harbor pour un nouveau déploiement en Extrême-Orient. Le  8 mars le sous-marin soviétique K-129 (type Golf II) coule au nord-ouest d'Oahu. Une spectaculaire opération de récupération, l'opération Jennifer sera montée en coopération avec l'excentrique milliardaire américain Howard Hughes.

Le 17 le Swordfish arrive à Yokosuka pour des réparations d'urgence au niveau du périscope. L'URSS à accusé le Swordfish d'être responsable du naufrage mais pour les américains le sous-marin de la VMF à été victime d'une explosion interne bien loin du sous-marin nucléaire d'attaque américain. Le SSN-579 est de retour à Pearl Harbor le 5 septembre 1968.


Après un entrainement local du 1er janvier au 11 mai 1969, le sous-marin est déployé en Extrême-Orient jusqu'au 4 novembre. Il termine l'année par une période d'entretien avant de connaître une période d'opérations spéciales du 24 février au 9 avril 1970 avant un passage au bassin qui se termine le 30 septembre. Il termine l'année par des exercices pour remettre l'équipage à niveau.

Après des exercices dans les eaux hawaïennes, le sous-marin est déployé en Extrême-Orient du 24 mars au 22 septembre 1971, visitant Yokosuka, Buckner Bay à Okinawa, Busan (Corée du Sud) et Hong-Kong.

Rentré à Pearl Harbor il reste dans les eaux hawaïennes jusqu'au 26 juin 1972 quand il rentre au Pearl Harbor Naval Shipyard pour un petit carénage qui se termine le 31 décembre 1973.

Le 22 juin 1977 le Swordfish lança une torpille d'exercice Mk14 qui effectue une course circulaire, heurtant l'hélice bâbord du sous-marin. La torpille étant un engin d'entrainement les dégâts sont limités et après 24h de travaux, le sous-marin peut reprendre la mer.

Déployé en Extrême-Orient d'octobre 1977 à mars 1978, le submersible effectue des escales à Yokosuka, Busan et Chinhae en Corée du Sud, Guam, les Philippines et Hong-Kong. Il est à nouveau déployé dans la région entre juillet et décembre 1979 puis à nouveau à l'été 1980. A partir de mars 1981 il subit un carénage au Pearl Harbor Naval Shipyard

En octobre 1985 le sous-marin connait un sérieux problème alors qu'il venait d'appareiller de Pearl Harbor pour une série d'exercice. Il doit faire surface en urgence et doit ensuite être remorqué au port pour subir une longue période de travaux, ne retournant à la mer qu'en janvier 1986, terminant cette année par un déploiement en Extrême-Orient.

Le Swordfish est decommissioned et rayé du Naval Vessel Register le 2 juin 199. Il est ensuite confié au Ship-Submarine Recycling Program du Puget Sound Naval Shipyard qui achève l'opération de recyclage et le démantèlement le 11 septembre 1995.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10333
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé)   SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) EmptyMar 22 Mai 2018, 15:01

USS Sargo (SSN-583)
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sa16
Le USS SArgo (SSN-583) rentrant au port

Présentation
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sa18
Deux photos du lancement du futur USS Sargo alors connu sous le nom de PCU (Pré-Commissioned Unit) Sargo
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sa19

-Le USS Sargo (SSN-583) est mis sur cale au Mare Island Naval Shipyard de Vallejo (Californie) le 21 février 1956 lancé le 10 octobre 1957 et commissioned le 1er octobre 1958.

C'est le deuxième navire de l'US Navy à porter ce nom celui du sar commun. Il succède au SS-188, un sous-marin de classe Sargo mis en service le 7 février 1939, decommissioned le 22 juin 1946, rayé du NVR le 19 juillet et vendu à la démolition le 19 mai 1947.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sa17
Le USS Sargo (SS-188)

Carrière opérationnelle

Avant de rallier Pearl Harbor, le sous-marin effectue un crochet par l'Arctique pour tester ses équipements dans ce milieu si spécifique. Arrivant à destination le 1er octobre 1959 il à auparavant parcouru 19000 miles nautiques.

Le 18 janvier 1960 le sous-marin reprend la mer direction les régions arctiques, le Sargo ayant embarqué des équipements scientifiques pour améliorer la connaissance de ce milieu.
Au 3 mars 1960 lors de son retour à Pearl Harbor, le Sargo à navigué 11000 miles nautiques dont 6003 miles sous la glace.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sa20
Le USS Sargo (SSN-583) à quai

Après un mois de réparations, le Sargo reprend ses opérations dans les eaux hawaïennes avec notamment une croisière de démonstration auprès du roi du Népal.

Le 14 juin 1960 le sous-marin est victime d'un incendie provoqué par une fuite d'oxygène. Deux torpilles Mk37 détonnèrent entraînant un incendie majeur à bord du sous-marin obligeant les officiers à ordonner une plongée panneaux ouverts pour éteindre l'incendie !

Le submersible est relevé par une grue flottante et cet incendie qui ne fit qu'un mort, le mécanicien de troisième classe James E. Smallwood entraîna trois mois de réparations. Le malheureux mécanicien fût décoré tout comme un certain nombre d'autres marins. Le Sargo termine l'année par des entraînements et des exercices dans les eaux hawaïennes.

Le 19 janvier 1961 le Sargo quitte Pearl Harbor direction les Philippines pour son premier déploiement sous le commandement de la 7ème flotte. Il effectue des exercices dans la région, faire escale à Sydney pour le 19ème anniversaire de la bataille de la mer de Corail (4 au 8 mai 1942), rentrant à Pearl Harbor le 25 mai.

Après une période d'entretien et de repos de l'équipage, le sous-marin effectue une croisière d'entrainement de deux mois suivis d'un déploiement au large de la côte ouest à la fin de l'année, déploiement ayant pour but d'effectuer une démonstration de ses capacités au profit du Chief of Naval Operations (CNO) et d'attachés militaires étrangers. Il est de retour à Pearl Harbor à la fin de l'année.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_sa21
Le USS Sargo (SSN-583) à la mer

Après un nouveau déploiement en Extrême-Orient à la fin de l'hiver et au début du printemps 1962, le Sargo est immobilisé pour entretien courant puis de juillet 1962 à la fin de l'hiver 1962/63 pour un premier grand carénage, le SSN-583 étant le premier sous-marin dont le réacteur nucléaire fût rechargé par le Pearl Harbor Naval Shipyard. Une fois à nouveau opérationnel il effectue un troisième déploiement au profit de la 7ème flotte de début août au mois d'octobre, restant dans les eaux hawaïennes jusqu'en avril 1964.

D'avril à octobre 1964 il est à nouveau déployé en Extrême-Orient, étant présent au large des côtes indochinoises après l'incident du golfe du Tonkin. Il termine l'année en entretien courant, repos de l'équipage et entrainement dans les eaux hawaïennes. Il effectue un nouveau «Westpac deployment» d'avril à juin 1965 puis de novembre 1965 à février 1966.

Après un long carénage de deux ans de février 1966 à avril 1968 au cours duquel son réacteur est rechargé pour la troisième fois, le Sargo effectue ses essais et sa remise en condition opérationnelle. Il reprend ensuite sa routine opérationnelle avec notamment ses déploiements en Extrême-Orient.

Le USS Sargo (SSN-583) est decommissioned et rayé du NVR le 21 avril 1988. Il entre dans le processus de recyclage et de démolition le 14 avril 1994, ce processus s'achevant quasiment un an plus tard le 5 avril 1995.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10333
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé)   SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) EmptyMar 22 Mai 2018, 15:11

USS Seadragon (SSN-584)
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_se11
Le USS Seadragon (SSN-584)

Présentation
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_se13
16 août 1958 le dragon des mers prend contact avec son élément

-Le USS Seadragon (SSN-584) est mis sur cale au Portsmouth Naval Shipyard sis à Kittery (Maine) le 20 juin 1956 lancé le 16 août 1958 et commissioned le 5 décembre 1959.

Le quatrième et dernier sous-marin de classe Skate est le deuxième submersible de la marine américaine à porter le nom du «dragon des mers», un petit poisson plus connu sous le nom de dragonet.

Il succède à une unité de classe Sargo, le SS-184. Commissioned le 23 octobre 1939, il effectue douze patrouilles dans le Pacifique. Désarmé le 15 novembre 1945 il est réarmé du 8 février au 29 octobre 1946. Mis en réserve au sein de l'Atlantic Reserve Fleet, il est rayé du NVR le 30 avril 1948 et vendu à la démolition le 2 juillet de la même année.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_se12
Le USS Seadragon (SS-184)

Carrière opérationnelle

Après une croisière de mise en condition opérationnelle dans les Caraïbes, le sous-marin retourne dans son chantier constructeur pour des travaux complementaires. Le 1er août il quitte la côte est direction le Pacifique.

Plutôt que de passer par le canal de Panama voir le Cap Horn, le sous-marin va emprunter le passage du nord-ouest (Northwestern Passage), franchissant le détroit de Parry, le détroit de Barrow, le Viscount Melville Sound et le détroit de McClure, pénétrant le 21 août 1960 dans la mer de Beaufort. A noter que durant ce transit le sous-marin nucléaire d'attaque à collecté de nombreuses données océanographiques et hydrographiques.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_se14
Le Seadragon (SSN-584) et un très gros glaçon

Le 25 août 1960 il arrive au Pôle Nord, devenant le troisième sous-marin à y faire surface. Il met ensuite cap au sud, naviguant en mer de Chukchi et dans le détroit de Bering, arrivant à Nome (Alaska) le 5 septembre. Il arrive à Pearl Harbor, son port d'attache le 14 septembre 1960.

Après neuf mois à effectuer des exercices dans les eaux hawaïennes, le sous-marin appareille pour son premier déploiement en Extrême-Orient (Westpac deployment), déploiement qui dure de juin à octobre 1961, date de son retour à Pearl Harbor. Durant ce premier déploiement, le USS Seadragon (SSN-584) à réalisé une croisière d'endurance de cinquante-huit jours passés intégralement en plongée.

Le 12 juillet 1962, le SSN-584 quitte son port d'attache pour une nouvelle croisière en zone arctique. Il franchit le détroit de Bering, la mer de Chucki avant de retrouver son sister-ship Skate venu lui de la base de New London dans le Connecticut sur la cote est.

Les deux sous-marins prennent cotnact le 31 juillet sous la glace, arrivant au niveau du Pôle Nord le 2 août, y retrouvant le brise-glace USS Burton Island (AGB-1). Fin août les deux sous-marins nucléaires d'attaque se séparent et rentrent dans leurs ports respectifs.

Sur le chemin du retour vers Pearl Harbor, le Seadragon devait faire escale à Seattle. Il sauve douze survivants d'un hydravion qu'il dépose à Port Angeles (Etat de Washington). Il est de retour à Pearl Harbor le 14 septembre 1962.

La première moitié de 1963 fût consacrée pour le Seadragon à des opérations locales et à un second déploiement en Extrême-Orient. De juillet 1963 à mai 1964 le sous-marin connait son premier carénage au Pearl Harbor Naval Shipyard consacré à sa remise en état et au premier rechargement de son réacteur.

A la fin du mois de mai le sous-marin reprit sa carrière opérationnelle dans les eaux hawaïennes avant des évaluations de torpilles au large de l'Etat de Washington dans le nord-ouest des Etats-Unis.

Le 10 août 1964, le USS Seadragon (SSN-584) appareille pour l'Extrême-Orient suite à l'incident du golfe de Tonkin entre le destroyer USS Maddox (DD-731) (classe Allen M. Summer) et les vedettes lance-torpilles nord-vietnamiennes.

En septembre et octobre 1964, le SSN-584 opéra depuis Subic Bay, faisant une escale à Hong Kong, continuant ensuite à Okinawa et au Japon pour des opérations de relations publiques et des exercices avec d'autres unités de la 7ème flotte. Il rentre à Pearl Harbor le 4 mars 1965. Fin 1966 début 1967, le Seadragon est le premier sous-marin nucléaire d'attaque à visiter Yokosuka officiellement. Autre première, le SSN-584 est le premier sous-marin nucléaire d'attaque à visiter Hobart en janvier 1983.

En vingt-quatre années de service actif, le USS Seadragon (SSN-584) à parcouru 200000 miles nautiques, plongeant et faisant surface à 1800 fois, effectuant treize déploiements en Extrême-Orient, se rendant à quatre reprises sous les glaces du Pôle Nord, subissant trois grands carénages avec rechargement du réacteur.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_se15
Le USS Seadragon (SSN-584) et un hélicoptère Piasecki HUP Retriever

Le processus d'inactivation commença le 1er octobre 1983. Désarmé officiellement le 12 juin 1984, il est rayé du Naval Vessel Register le 30 avril 1986, l'ex-Sea Dragon entrant dans le Ship & Submarine Recycling Program au Puget Sound Naval Shipyard le 1er octobre 1994, les travaux de dénucléarisation et de démantèlement s'achevant le 18 septembre 1995.

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
clausewitz
Amiral
Amiral
clausewitz

Masculin
Nombre de messages : 10333
Age : 36
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé)   SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) EmptyMar 22 Mai 2018, 15:21

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uss_se16
Maquette du USS Seadragon (SSN-584)

Déplacement : surface 2290 tonnes plongée 2900 tonnes

Dimensions : longueur 81.56m largeur 7.6m tirant d'eau 6.48m

Propulsion : un réacteur nucléaire S3W (S = Submarine 3 = troisième génération de cœur nucléaire W = Westinghouse) alimentant en vapeur des turbines à engrenages développant 6600ch et entraînant deux hélices. Si les Skate et Sargo possèdent le réacteur S3W, les Swordfish et Seadragon disposent d'un réacteur S3W mais qui utilisent l'architecture du modèle suivant, le S4W.

Performances : vitesse maximale 18 nœuds en surface 22 nœuds en plongée immersion maximale 210m (aux essais)

Electronique : un radar BPS-12 , un sonar BQR-12, un sonar passif BQR-2 et un sonar active/passif BQS-4

Armement : huit tubes lance-torpilles de 533mm (six avant deux arrières) avec 22 torpilles (dix-huit à l'avant et quatre à l'arrière) Mark 37. La torpille Mark 37 pèse 649kg avec une charge militaire de 150kg. Elle peut toucher une cible à 21 noeuds et 9140m à 26 nœuds.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Torpil15
Torpille Mk37

Elle à été ensuite remplacée par la torpille Mk48. Pesant 1678kg (295kg de charge militaire), cette torpille de 5.86m de long, d'une diamètre de 533mm peut atteindre la vitesse de 65 nœuds, une immersion maximale de 1000m et une portée maximum de 27km.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Torpil16
Torpille Mk48

A ces deux principaux modèles de torpilles s'ajoutent également les torpilles Mk14 et Mk16 mais aussi le missile Subroc.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Torpil17
Torpille Mk14

La torpille Mk14 est une torpille mise en service dans les années trente. Elle à été longtemps source de nombreuses difficultés avant d'être  fiabilisée et de voir un rôle clé dans l'efficacité du Silent Service. Elle pèse 1490kg pour une longueur de 6.25m, un diamètre de 533mm.

Disposant d'une charge militaire de 292kg, elle pouvait atteindre sa cible à 4100m à 46 nœuds et 8200m à 31 nœuds.

La torpille Mk16 est une évolution de la précédente. Pesant 1810kg, mesurant 6.2m avec une diamètre de 533mm, elle disposait d'une charge militaire de 338kg lui permettant de détruire une vitesse à 10060m à 46 nœuds.

Le missile Subroc est un missile porte-torpilles comparable à l'Asroc, à l'Ikara ou au Malafon. A la différence des autres il est lancé en immersion pour frapper à distance de sécurité un sous-marin ennemi.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Uum-4410
Un missile Subroc émergeant des profondeurs abyssales

En service de 1964 à 1989, ce missile de 1800kg de 6.7m de long déposait à 55km du sous-marin lanceur une charge de profondeur nucléaire W-55 de 1 à 5 kilotonnes. Il aurait du être remplacé par le Sea Lance mais ce projet qui devait remplacé à la fois le Subroc et l'Asroc fût annulé en 1990 suite à l'effondrement du bloc de l'est et la fin de la guerre froide à une époque où la charge nucléaire avait été remplacée par une charge conventionnelle.

SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Sea_la10
Le Sea Lance

Equipage : 84 officiers et marins

FIN

_________________
"C'est un argentin qui ne lâche rien Emiliano Sala Emiliano Sala" "Sing a song for Sala we will never let you go You will always be at the city with me"
Revenir en haut Aller en bas
https://clausuchronia.wordpress.com/ En ligne
Contenu sponsorisé




SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé)   SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
SOUS-MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKATE (Terminé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: