AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 La Classe Yamato

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Loïc Charpentier
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
Loïc Charpentier

Masculin
Nombre de messages : 3258
Age : 72
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyLun 26 Fév 2018, 09:43

Il n'est jamais trop tard pour signaler la publication, par les Editions Caraktère, depuis décembre 2017, du superbe ouvrage...
La classe Yamato - Yamato, Musashi & Shinano...couverture cartonnée (c'est plus mieux, pour le ranger sur la tranche!),  196 pages, etc.... dont l'auteur n'est autre que notre camarade Pascal Colombier!  Very Happy

http://www.caraktere.com/yamato.htm

La Classe Yamato Yamato10
La Classe Yamato Carak_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
Starshiy

Masculin
Nombre de messages : 4349
Age : 79
Ville : Pas là
Emploi : Ailleurs
Date d'inscription : 20/09/2006

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyLun 26 Fév 2018, 09:48

La Classe Yamato Ta_clap La Classe Yamato Ta_clap La Classe Yamato Ta_clap La Classe Yamato Ta_clap La Classe Yamato Ta_clap
Et la foule en délire lançait des bigorneaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyLun 26 Fév 2018, 18:21

Pleins de belles photos et les deux à Brunei avant le départ pour les Philippines mais il à fallu nettement plus de munitions pour couler le Musashi le Yamato à moins résisté  Laughing
http://www.navalanalyses.com/2015/12/fleets-14-swedish-navy-israeli-navy-and.html
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
pascal

Masculin
Nombre de messages : 5889
Age : 54
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyLun 26 Fév 2018, 19:28

Entre temps (6 mois entre octobre 44 et avril 45) ce qu'on appellerait aujourd'hui les retex furent mis à profit et les flottilles de torpilleurs (et également les officiers navigants ayant vocation à diriger et coordonner les raids) avaient pour consigne d'attaquer sur le même bord pour hâter le chavirage du Yamato, c'est ce qu'il advint ...
Cela n'allait pas de soit car les procédures d'attaque standard des Torpeckers de l'USN basées sur le principe de l'assaut simultané sur deux bords (le Hammer Anvil dans ses différentes variantes) occasionnaient souvent des impact sur deux bords.

Mais, c'était là son rôle, le coordonnateur du raid sed devait d'identifier les premières frappe et d'organiser les éléments prenant part à l'attaque (et de passer les consignes au coordonnateur du raid suivant) en fonction de celles-ci pour répartir les objectifs et donner les consignes. Ceci ne fut pas vraiment fait lors des combats du 24 octobre cela le sera le 7 avril.
Il va sans dire que l'absence totale d'opposition aérienne de la part de l'aéronavale japonaise facilitait la tâche des aviateurs US, même si à cette époque Corsair et Hellcat (et leurs pilotes) avaient pris un ascendant définitif sur leurs rares opposants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyMer 28 Fév 2018, 17:06

pascal a écrit:
Entre temps (6 mois entre octobre 44 et avril 45) ce qu'on appellerait aujourd'hui les retex furent mis à profit et les flottilles de torpilleurs (et également les officiers navigants ayant vocation à diriger et coordonner les raids) avaient pour consigne d'attaquer sur le même bord pour hâter le chavirage du Yamato, c'est ce qu'il advint ...
Cela n'allait pas de soit car les procédures d'attaque standard des Torpeckers de l'USN basées sur le principe de l'assaut simultané sur deux bords (le Hammer Anvil dans ses différentes variantes) occasionnaient souvent des impact sur deux bords.

Mais, c'était là son rôle, le coordonnateur du raid sed devait d'identifier les premières frappe et d'organiser les éléments prenant part à l'attaque (et de passer les consignes au coordonnateur du raid suivant) en fonction de celles-ci pour répartir les objectifs et donner les consignes. Ceci ne fut pas vraiment fait lors des combats du 24 octobre cela le sera le 7 avril.
Il va sans dire que l'absence totale d'opposition aérienne de la part de l'aéronavale japonaise facilitait la tâche des aviateurs US, même si à cette époque Corsair et Hellcat (et leurs pilotes) avaient pris un ascendant définitif sur leurs rares opposants

Ok intéressant, mais certains disent que malgré que les Yamato avaient le blindage le plus épais notament que celui des Iowa leurs principaux rivaux l' excellente qualité du blindage américain compensait cela en partie complètement je ne pense pas, même chose pour les canons plus gros pour le Yamato mais plus efficace pour l' Iowa avec une excelente conduite de tirs qui l' avantageait et d' autres classes de navires américains aussi surtout par mauvaise visibilité ou durant la nuit.
Malgré tout si un obus de 460 mm atteignait sa cible étant donné sa masse ca devais faire du dégât ! pas seulement la perforation, le choc provoquant des fissures etc...

Ce ne serais pas vous qui avez écris l' article sur une des batailles du Golfe de Leyte dans LOS ? super article on s' y serais cru La Classe Yamato S164 Cool
Revenir en haut Aller en bas
Loïc Charpentier
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
Loïc Charpentier

Masculin
Nombre de messages : 3258
Age : 72
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyMer 28 Fév 2018, 18:01

Bonjour,

Dans le mesure où il n'y a eu aucun affrontement entre les cuirassés de la classe Yamato et leurs pendants américains, il est très difficile de tirer des conclusions sérieuses sur leurs capacités respectives de "destruction" par l'artillerie conventionnelle. Grosso merdo, tous les "rapports" y relatifs sont à sens unique, celui des américains.

Dans l'hypothèse d'un affrontement à coups de canons, celui-ci se serait déroulé, au plus loin, à  17 000 m, pour obtenir, des deux côtés, l'angle tir le plus favorable pour les projectiles de rupture perforants. Dans ce seul contexte, l'élément primordiale était la qualité de la télémétrie, puisque, sauf conditions particulières (nuit ou mauvaise visibilité), le combat se serait résumé à du tir à vue, à longue distance.

Autre élément important, dans un tel contexte, qui impliquait un combat en ligne, quel aurait pu être le nombre de bâtiments alignés par les deux adversaires?  Je vais prendre un exemple connu, celui du Bismarck. Lors de la bataille du Détroit de Danemark, un cuirassé, le Bibi, et un croiseur lourd, le Prinz Eugen, étaient parvenus à tenir la dragée haute à un cuirassé, le PoW, et un battlecruiser, le Hood (à l'armement comparable à celui d'un cuirassé), avec, au final, la perte du dernier cité et de gros bobos infligés au premier. Quelques jours plus tard, les Brits s'étaient offert une véritable curée, en "coinçant'" le Bismarck esseulé et sérieusement amoindri par un gouvernail HS, avec deux cuirassés, les HMS King Georg V (356 mm) & HMS Rodney (406 mm), plus le HMS Renown en réserve, et les croiseurs lourds, HMS Norfolk & Dorsetshire(203 mm), sans compter les Swordfish du HMS Ark Royal , mais qui n'avaient pu n'intervenir de crainte de se prendre un gros pélot "ami" sur la tronche!  Résultat... le Bibi coulé!

Je peux me tromper, mais, à ma connaissance, la dernière vraie bataille entre navires de lignes s'était déroulée au Jutland, en mai 1916. Tout le reste n'est que de l'aimable projection "sur papier".

Hormis le calibre des canons et l'épaisseur du blindage - en l'absence d'aviation embarquée -, il y a deux autres paramètres essentiels à prendre en considération, dans un combat "calibre/cuirasse",  l'équilibre "relatif" des forces et la qualité du commandement. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
pascal

Masculin
Nombre de messages : 5889
Age : 54
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyMer 28 Fév 2018, 19:31

Les détails du blindage du Yamato sont dans le bouquin ... Mr.Red (je touche 3,5 euros par vente ; ce n'est pas un secret c'est contractuel  lol! )
Concernant la fameuse virure > de la cuirasse verticale celle d'une épaisseur de 410 mm, elle est en acier à face durcie Vickers Hardened.
Le durcissement de la face extérieure du blindage VH n'est pas obtenu par le procédé de cémentation classique pour raisons essentiellement techniques liées à des questions d'économie de production.
-le VH est moins long à fabriquer - 1 semaine au lieu de presque 2 pour la même plaque cémentée particulièrement complexe et longue à réaliser
-on utilise moins de mazout pour la fabrication du VH on chauffe moins longtemps
-le procédé permet d'éviter certains aléas liés à la fabrication des plaques cémentées (fissurations ...)

On estime que l'acier VH offrait une résistance < 10% à l'acier US classe A (acier cémenté procédé Krupp) utilisé sur les cuirs américains, à noter quand même que les plaques de 410 mm sont inclinées à 20° ce qui donne une épaisseur verticale de 583 mm ...
La ceinture blindée des Iowa est de 307 mm au plus fort et elle est inclinée d'une quinzaine de degrés

Mais l'essentiel n'est peut-être pas là en effet ces grands cuirassés sont conçus pour le combat canon entre 20 et 30 000 m à ces distances les angles de chute des obus oscillent entre 20 et 32 ° ce qui sollicite énormément le blindage horizontal ...

Côté canons effectivement les obus Mk8 super heavy de 1.22 t tirés par le tube Mk7 de 16 pouces des Iowa offrent des qualités balistiques qui sont grosso merdo équivalentes à celle des obus de rupture japonais de 46 cm de 1.46 t tirés par le 40 cm/ 45 calibre Type 94 des Yamato.
Voir pour vous faire une idée
http://www.navweaps.com/Weapons/WNUS_16-50_mk7.php
http://www.navweaps.com/Weapons/WNJAP_18-45_t94.php

A priori l'avantage est au Japonais à 20 000 m et à l'Américain à 30 000, mais ceci reste très théorique. Noter que des essais réalisés à Dalhgren après guerre semblent avoir montré que le Mk8 pouvait percer les plaques de 660 mm des faces de tourelles des Yamato, mais on ignore si ces petits malins d'Américains avaient disposé cette plaque (destinée à une tourelle du Shinano) verticalement ou à 45° comme elle était montée dans la réalité.

Côté conduite de tir les Américains ont d'excellents radars notamment le Mk8 qui donne toute sa mesure à Surigao (dernière occasion au cours de laquelle un cuirassé japonais échange des tirs avec exactement 5 cuirs US -le 6e ne tirera pas), les Japonais utilisent principalement l'optique, leurs optiques sont excellentes offrent des performances télémétriques équivalentes aux conduites de tir radar par temps clair ... la nuit ou dans la boucaille c'est autre chose
Mais à Samar les cuirassés japonais tirent avec une grande précision à des distances largement > à 20 000 m avec une dispersion très faible qui est une de leur "marque de fabrique". Quand on disperse très peu (4/500 m à 30 000 m) on a intérêt à être précis et les Japonais le sont par temps clair. De nuit c'est plus compliqué mais à Surigao le Yamashiro serre de près les croiseurs de l'Amiral Berkey.
Les radars japonais bien que régulièrement améliorés ne leurs permettent pas et de loin de rivaliser avec leurs adversaires sur ce plan; ils partent de trop loin et trop tard.

Mais là encore on est dans l'exercice de style ... de telles rencontres n'auront pas lieu l'aéronavale US se gâvera avant que les uns et les autres se tirent dessus.

J'ai commis l'article sur Surigao dans LOS! et je dois en écrire un autre sur une autre bagarre d'ici qq semaines
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 11007
Age : 37
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyMer 28 Fév 2018, 22:41

pascal a écrit:
Les détails du blindage du Yamato sont dans le bouquin […] les plaques de 410 mm sont inclinées à 20° ce qui donne une épaisseur verticale de 583 mm […]
J'ai lu ça aussi, dans le LOS! y afférent.

Cela dit, je crains de m'être égarée avec mes notions (rudimentaires ?) de trigonométrie.

La plaque de 410, inclinée à 20° du plan vertical, me donne, au choix :
* 436 mm d'épaisseur horizontale verticale ;
* 1198 mm d'épaisseur verticale horizontale.

Une épaisseur (pas vraiment) verticale (note) de 583 mm correspondrait à la trajectoire (finale et perforante) d'un obus y entrant avec une incidence (p/r à l'horizontale) de 25°.

Mais il y a peut-être une faille dans mon raisonnement study  scratch

Note : Je dirais même, plutôt quasiment horizontale, puisque inclinée d'à peine 25° p/r l'horizontale.


Dernière édition par DahliaBleue le Jeu 01 Mar 2018, 08:02, édité 1 fois (Raison : Reformulé présentation des calculs)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
pascal

Masculin
Nombre de messages : 5889
Age : 54
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyJeu 01 Mar 2018, 07:49

Houlà pourquoi j'ai écrit vertical moi ! affraid çà ne signifie absolument rien effectivement, en effet les calculs s'entendent sur des trajectoires probables et non théoriques. Un angle de 25° correspond à une distance de tir d'environ 25 000 m pour un obus de 16" américain, on est exactement au milieu de la zone d’immunité calculée pour la protection du Yamato 20/30000.
Au delà de 30 000 m un Mk8 pouvait (on est toujours dans le théorique) percer le blindage horizontal de 200 mm (mais a priori pas le talus de 230 mm) et en deçà de 20 000 il pouvait théoriquement percer la virure > de la cuirasse verticale avec des angles < 20°

D'ailleurs à la réflexion les tests sur polygone devaient nécessairement tenir compte des questions de distance en adaptant les charges propulsives pour obtenir les bon angles et les bonnes vitesses car vu les distances de tir réduites ces essais n'auraient eu aucune valeur quant au résultat tant des performances des obus que des celles des blindages testés si les obus avaient été tirés à pleine charge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
Loïc Charpentier

Masculin
Nombre de messages : 3258
Age : 72
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyJeu 01 Mar 2018, 09:21

Bonjour,

Petite formule pour calculer la distance de visibilité (D) - par beau temps!  lol! -, en fonction de la hauteur du point d'observation (h)...

La Classe Yamato Divers11

Cà donne une bonne idée de "l'horizon" visible par un télémétreur, installé dans les hauts. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
Starshiy

Masculin
Nombre de messages : 4349
Age : 79
Ville : Pas là
Emploi : Ailleurs
Date d'inscription : 20/09/2006

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyJeu 01 Mar 2018, 09:59

Loïc Charpentier a écrit:
Bonjour,

Petite formule pour calculer la distance de visibilité (D) - par beau temps!  lol! -, en fonction de la hauteur du point d'observation (h)...

La Classe Yamato Divers11

Cà donne une bonne idée de "l'horizon" visible par un télémétreur, installé dans les hauts. Very Happy
Hola!
Il y a plus rapide
D= 2,2 Racine carrée de (h+h')
Avec h hauteur de l'observateur (en mètres)
et h' hauteur de l'objet à observer (en mètres)
Et D en Nautiques
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 11007
Age : 37
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyJeu 01 Mar 2018, 10:05

Citation :
[…] Petite formule pour calculer la distance de visibilité (D) - par beau temps!  : lol!: -, en fonction de la hauteur du point d'observation (h)… La Classe Yamato Divers11 Ça donne une bonne idée de "l'horizon" visible par un télémétreur, installé dans les hauts. : D
C'est effectivement la résolution exacte du triangle. En exprimant h en kilomètres… et qui donne D en kilomètres !

Il existe une formule simplifiée, utilisée par les navigateurs (même aériens) : D = 2 * "racine" de h.

Avec h en mètres et D en milles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
Starshiy

Masculin
Nombre de messages : 4349
Age : 79
Ville : Pas là
Emploi : Ailleurs
Date d'inscription : 20/09/2006

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyJeu 01 Mar 2018, 11:28

DahliaBleue a écrit:

Il existe une formule simplifiée, utilisée par les navigateurs (même aériens) : D = 2 * "racine" de h.

Avec h en mètres et D en milles.
Pour les aéro, peut-être parce que l'on peut considérer que la hauteur de l'objet est négligeable par rapport à l'altitude de vol. Mais en surface, c'est bien celle que j'ai citée et qui fait partie des petits trucs appris à la Baille !!!
NB: quand on parle en milles, desquels s'agit-il? C'est comme ça que les britanniques ont envoyé toute une palanquée de pauvres aviateurs à la baille dans les années 40 en tentant de renforcer Malte. Les pauvres gars de la RAF qui devaient s'arracher d'un porte-avions pour la première fois de leur vie ont tous chargé leurs avions en essence pour une distance en statute mile... alors que la distance à parcourir était en fait en nautical mile... Ils ont tous fini à la baille trop loin des côtes pour qu'on puisse les secourir. RIP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
Loïc Charpentier

Masculin
Nombre de messages : 3258
Age : 72
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyJeu 01 Mar 2018, 12:19

Ils n'avaient qu'à adopter le système métrique, comme "presque" tout le monde, les joyeux utilisateurs du furlong! La Classe Yamato Coscorro lol!
Nota : le furlong correspond, à la louche, à l'encâblure (brit!) + 10%! La Classe Yamato Fiesta3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 11007
Age : 37
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyJeu 01 Mar 2018, 16:13

Citation :
Citation :

Il existe une formule simplifiée, utilisée par les navigateurs (même aériens) : D = 2 * "racine" de h.

Avec h en mètres et D en milles.
Pour les aéro, peut-être parce que l'on peut considérer que la hauteur de l'objet est négligeable par rapport à l'altitude de vol. Mais en surface, c'est bien celle que j'ai citée et qui fait partie des petits trucs appris à la Baille !!![…]
Citation :
[…] NB: quand on parle en milles, desquels s'agit-il ? […]
Des nautiques, bien sûr.
La formule la plus approchante de la résolution du triangle, c'est 1,94*"racine" de h.

Comme on n'est pas à quelques dizaines de yards près, on arrondit le coefficient à "2".
Quant à "2,2", c'est celui qui est employé en détection électromagnétique (radars) et qui tient compte des conduits de surface (propagation ou évaporation = "ducting" - sorte de "guide d'onde" naturel) qui accroissent légèrement la portée de détection. J'ai même vu écrit "2,3".

En prenant pour rayon de la Terre la valeur moyenne (géodésique) de 6371 km, on obtient les valeurs montrées sur le tableau suivant :
la colonne surlignée en jaune est la résolution géométrique du triangle ; les trois colonnes à droite se rapportent successivement aux coefficients (approchés) de 2,2 / 2 /1,94 ; les trois colonnes de droite montrent l'écart entre la valeur géométrique et les valeurs simplifiées.
Tableau établi jusqu'à une altitude de 20 000 mètres.

La Classe Yamato Horizo10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
pascal

Masculin
Nombre de messages : 5889
Age : 54
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyVen 02 Mar 2018, 09:32

Citation :
Tableau établi jusqu'à une altitude de 20 000 mètres.
272 nautiques ce qui a priori correspond à la capacité de détection des FDA sur de gros appareils (avions de ligne) Merci pour ce tableau ! très instructif

Ces calculs de hauteur et de distance correspondent aux valeurs de détection optique validées sur les Yamato compte tenu de la hauteur à laquelle se trouvait le télémètre de la direction de tir principale (34 m)

Pour le britshes vers Malte c'était l'opération "White" voici un petit texte rédigé en son temps pour feu les éditions Champs de batailles
Citation :
Opération White 15/17 novembre 1940

Avec l'entrée en guerre de l'Italie, Malte devint rapidement aux yeux de Churchill et d'une partie du Cabinet de Guerre un enjeu essentiel dans le maintient des communications britanniques en Méditerranée. Un des rares moyens disponible pour empêcher la chute de l'île était d'y baser des chasseurs capables d'y disputer la supériorité aérienne à l'aviation italienne.
Le problème était que pilotes et avions étaient une denrée très rare alors la Bataille d'Angleterre battait son plein. Malgré les réticences, un premier envoi de 12 Hurricane fut réalisé le 2août 1940. Les avions formant le Flight 418 aux mains de pilotes de la RAF spécialement formés décollèrent du porte-avions Argus et se posèrent à Malte sans encombre.
Le succès de l'entreprise encouragea les Britanniques à renouveler l'expérience en novembre. Le 15 novembre l'Argus, en provenance d'Angleterre et escorté par la Force X quitte discrètement Gibraltar. Deux flights de six Hurricane indicatif Canard seront guidés chacun par 1 Skua de la FAA indicatif Pélican. Les pilotes de la RAF sont chargés de préparer eux même leur vol.
Le 17 novembre au matin à 420 milles nautiques de Malte au sud des Baléares les deux flights sont lancés sans encombre. Les réserves de carburant sont calculées au plus juste en raison de la distance à couvrir, essentiellement due au fait qu'en raison d'une sortie de la Flotte italienne, l'Amiral Sommerville, le chef de la Force X, décida de ne pas risquer les porte-avions au large de la Sardaigne.
Durant 250 nautiques tout se passa bien chaque box de chasseurs guidé par Pélican 1 et 2 filant à 150 miles à l'heure à 2000 pieds, pour permettre aux pilotes de Skua d'apprécier la direction du vent au vu des vagues.
A l'approche de la Sicile le temps se dégrada brutalement obligeant les pilote à effectuer une percée en PSV avec un fort vent de face. La prise contact avec le contrôle radar de Malte situa les appareils à 100 milles de l'île où le premier flight fut pris en charge par un Sunderland qui assura la navigation. Néanmoins trois Hurricane tombèrent à cours d'essence et se crashèrent, un seul pilote fut récupéré dans de mauvaises conditions météo. Les trois autres se posèrent avec 15, 6 et 0 litres de pétrole dans les réservoirs.
Le second flight manqua le bombardier de Malte envoyé à sa rencontre et un à un les Hurricane tombèrent en panne sèche. Aucun pilote ne fut retrouvé. Complètement perdu l'équipage de Pélican 2 fit un atterrissage de fortune en Sicile.

L'opération fut un fiasco, 10 appareils et surtout 9 précieux navigants (en comptant l'équipage de la FAA) furent rayés des contrôles. Il fallut trouver des responsables. On invoqua le mauvais temps, les erreurs de navigation des deux équipages de Skua, la distance de lancement de l'opération par rapport à Malte et l'absence de coopération entre pilotes de la RAF et de la FAA.

Ce dernier point jetait un voile pudique sur une réalité difficilement acceptable. L'enquête révéla que, lors de la préparation du vol, les pilotes de la RAF calculèrent leur navigation en miles anglais (1610 mètres) alors que la Marine calcula les distances de la mission en milles nautiques (1852 mètres). Au final il manqua 100 kilomètres d'autonomie aux chasseurs pour parvenir à Malte....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ironclaude
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1225
Age : 70
Ville : BAYONNE
Emploi : Ingénieur retraité
Date d'inscription : 24/01/2012

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyVen 02 Mar 2018, 10:36

Une question au sujet des deux supercuirassés Yamato et Musashi:

Ils ont tous les deux été coulés par attaques aériennes, mais, avant, au cours de leur brève carrière, ont-ils réellement eu l'occasion d'engager au canon des navires de l'US Navy, et si oui avec quel résultats ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
pascal

Masculin
Nombre de messages : 5889
Age : 54
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyVen 02 Mar 2018, 10:50

Bonjour Claude
Le Yamato a combattu lors de la bataille de Samar le 25 octobre 1944 durant laquelle l'escadre de cuirassés et de croiseurs dont il faisait partie rencontre à l'aube un Task Group de porte-avions d'escorte US au large des plages du débarquement sur l'île de Leyte aux Philippines ...
Je te passe les détails de la bagarre disponibles un peu partout. Concernant le Yamato celui-ci mettra au but sur deux porte-avions d'escorte dont un le White Plains encaissera un coup touchant causant des dommages sous la coque à une distance télémétrée à 31 600 m, ce qui constituerait un record.

Les salves de cuirassés japonais durant ce combat de quelques heures se caractérisent par une dispersion faible (400/500 m) et une précision très élevée (souvent encadrantes des les 2/3e salves)

Ce sera le seul combat de surface livré par le Yamato, le Musashi n'aura pas le temps de connaître ce type de rencontre il est coulé la veille par l'aéronavale US. Le Yamato ne combattra jamais un bâtiment de sa catégorie voir même un simple croiseur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
Loïc Charpentier

Masculin
Nombre de messages : 3258
Age : 72
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyVen 02 Mar 2018, 11:38

pascal a écrit:
Concernant le Yamato celui-ci mettra au but sur deux porte-avions d'escorte dont un le White Plains encaissera un coup touchant causant des dommages sous la coque à une distance télémétrée à 31 600 m, ce qui constituerait un record.

La Classe Yamato Smiley_a , çà répond, en partie, à la question que je t'ai posé dans les commentaires de la rubrique photo, pour ne pas encombrer. Very Happy
A 31 600 m, la vitesse finale du projectile devait être de l'ordre de +/- 470 m/s, mais la coque d'un porte-avion d'escorte ne comportait pas de ceinture cuirassée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
pascal

Masculin
Nombre de messages : 5889
Age : 54
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyVen 02 Mar 2018, 12:19

L'obus ne touche pas la coque il explose dessous causant de gros dégâts structurels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
Loïc Charpentier

Masculin
Nombre de messages : 3258
Age : 72
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyVen 02 Mar 2018, 12:39

pascal a écrit:
L'obus ne touche pas la coque il explose dessous causant de gros dégâts structurels

La Classe Yamato Smiley_a
Cà sent l'obus explosif (HE), doté d'une fusée chronométrique ...en fin de course, Very Happy
En principe, les perforants & obus de rupture (AP) ne "pétaient" pas en pénétrant dans l'eau ou en percutant une tôle de faible épaisseur - le plus souvent, ils la traversaient sans détoner - et étaient équipés d'une fusée à impact et délai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
pascal

Masculin
Nombre de messages : 5889
Age : 54
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyVen 02 Mar 2018, 12:45

Peut-être un obus AA les procédures prévoyant des obus AA sur la moitié des tubes pour les premières salves afin de prévenir les raids aériens, en cas engagement naval on préférait les tirer plutôt que de devoir les déstocker des circuits d'alimentations et des norias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
DahliaBleue

Féminin
Nombre de messages : 11007
Age : 37
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyVen 02 Mar 2018, 12:54

pascal a écrit:
[…] 272 nautiques ce qui a priori correspond à la capacité de détection des FDA sur de gros appareils (avions de ligne) Merci pour ce tableau ! très instructif […]
Simple tableau Excel.
Mais qui montre que la formule simplifiée (avec "1,94" ou avec "2") est largement suffisante pour évaluer la distance de l'horizon, même jusqu'à des altitudes importantes.
Loïc Charpentier a écrit:
pascal a écrit:
L'obus ne touche pas la coque il explose dessous causant de gros dégâts structurels
[…] Ça sent l'obus explosif (HE), doté d'une fusée chronométrique… en fin de course, : D
En principe, les perforants & obus de rupture (AP) ne "pétaient" pas en pénétrant dans l'eau ou en percutant une tôle de faible épaisseur - le plus souvent, ils la traversaient sans détoner - et étaient équipés d'une fusée à impact et délai.
Que traverser sans exploser à l'impact une coque non cuirassée, comme celle des CVE, ne soit pas impossible - euphémisme - on ne peut que l'admettre.
Mais pénétrer de même dans l'eau à ~1500 km/h paraît plus surprenant : à cette vitesse, l'eau est aussi dure que du béton. Ce n'est pas du plongeon athlétique.
Et encore, les plongeurs qui font un simple "plat" (à ~5 m/s ?)  s'en rendent bien compte.


Dernière édition par DahliaBleue le Ven 02 Mar 2018, 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ironclaude
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1225
Age : 70
Ville : BAYONNE
Emploi : Ingénieur retraité
Date d'inscription : 24/01/2012

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyVen 02 Mar 2018, 12:55

pascal a écrit:

Bonjour Claude
Le Yamato a combattu lors de la bataille de Samar le 25 octobre 1944 durant laquelle l'escadre de cuirassés et de croiseurs dont il faisait partie rencontre à l'aube un Task Group de porte-avions d'escorte US au large des plages du débarquement sur l'île de Leyte aux Philippines ...
Je te passe les détails de la bagarre disponibles un peu partout. Concernant le Yamato celui-ci mettra au but sur deux porte-avions d'escorte dont un le White Plains encaissera un coup touchant causant des dommages sous la coque à une distance télémétrée à 31 600 m, ce qui constituerait un record.

Les salves de cuirassés japonais durant ce combat de quelques heures se caractérisent par une dispersion faible (400/500 m) et une précision très élevée (souvent encadrantes des les 2/3e salves)

Ce sera le seul combat de surface livré par le Yamato, le Musashi n'aura pas le temps de connaître ce type de rencontre il est coulé la veille par l'aéronavale US. Le Yamato ne combattra jamais un bâtiment de sa catégorie voir même un simple croiseur
OK, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
Loïc Charpentier

Masculin
Nombre de messages : 3258
Age : 72
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato EmptyVen 02 Mar 2018, 12:56

pascal a écrit:
Peut-être un obus AA les procédures prévoyant des obus AA sur la moitié des tubes pour les premières salves afin de prévenir les raids aériens, en cas engagement naval on préférait les tirer plutôt que de devoir les déstocker des circuits d'alimentations et des norias

Ce qui nous ramènerait à l'hypothèse de la fusée chronométrique, sauf que plus de 30 000 m de distance, soit au-delà de 50 secondes de "vol", çà fait beaucoup pour une munition AA. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




La Classe Yamato Empty
MessageSujet: Re: La Classe Yamato   La Classe Yamato Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La Classe Yamato
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» JAPON : CROISEURS DE BATAILLE CLASSE KONGO
» JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE TONE
» [LIEN] microsd 8 GO classe 6 à prix gratos
» Cuirassé Classe Charlemagne scratch 1/700 éme
» Comment devenir chasseur de 1e classe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Multimedia-
Sauter vers: