AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 sous marin Argentin San Juan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Loïc Charpentier
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2931
Age : 71
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mer 29 Nov 2017, 18:52

Starshiy a écrit:
pascal a écrit:
Citation :
c'est épuisant! -.
la depression est rapide ?
Comme les Diesel continuent d'aspirer... à l'intérieur.
De ma petite semaine sur un classique, je garde le souvenir de mal de crâne incroyable, après un passage au schnorchel de nuit, alors que j'avais pu dormir un peu. Le baromètre enregistreur en était tout secoué.
A+

, Alain. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4190
Age : 68
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Olé, caracoles !
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mer 29 Nov 2017, 19:04

Loïc Charpentier a écrit:



, Alain. Wink
De nada, Caballero !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.soumarsov.eu
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5568
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mer 29 Nov 2017, 19:25

thumleft thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5568
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Jeu 30 Nov 2017, 09:30

Anecdote postée par Armen sur AD Net qui souligne si besoin était que la sous-marinade est une activité à risque et certainement pas un sport de masse
Citation :
Anecdote.

«Le sous-marin Psyché a appareillé de la Base des Sous-Marins de Lorient (Kéroman), depuis deux à trois semaines. Les exercices à la mer se succèdent les uns après les autres. Certains sont annulés à cause des mauvaises conditions météorologiques.
09h 00 ce matin là..., entraînement individuel. La Psyché est à l'immersion périscopique. Un pétrolier se profile dans le réticule du périscope. L'Officier de quart fait prévenir le Commandant. Le CDT vérifie et décide aussitôt de rappeler l'équipage aux poste de combat. "Pilou, pilou,...". Chacun regagne son poste. Préparation pour le lancement (fictif) d'une torpille sur la cible qui défile. Tout se déroule correctement, une heure plus tard : exercice réussi.
Retour à l'immersion périscopique. Décision est prise de lancer au schnorchel. La batterie est en charge, tout fonctionne normalement. La mer est bien formée et les coups de clapet se succèdent... Le haut parleur annonce :"Rompre du poste de combat". Et c'est là que tout s'enchaîne rapidement...
Il s'en suit évidemment un mouvement de personnel dans le bord, la tenue de l'immersion devient précaire. Pendant le poste de combat, certaines dispositions sont prises, entre autres les 37 KVA (1 en charge, le 2ème tournant à vide).
A la fin du poste de combat : c'est la reprise des dispositions normales de la tenue de veille en plongée ; le 37KVA en charge est stoppé par erreur, le 2ème aurait dû reprendre la charge, mais manque de chance, au bout de quelques secondes : il "s'écroule..." Résultat : le bord dans le noir, hormis la faible lueur de l'éclairage de secours. Le déplacement du personnel vers l'avant n'étant pas terminé et le mouvement d'eau aux caisses d'assiette en cours, font que la Psyché prend soudain une assiette négative inquiétante (surtout dans le noir).
- "Alerte" suivi de trois coups de klaxon. Arrête des diesels, fermeture des ouvertures de coque. Personne ne comprend réellement ce qui se passe. Quelques secondes après ce "flottement", les ordres fusent du central :
- "Chassez au 5" . "Pomper à courir aux régleurs".
Légère attente, rien n'y fait, le sous-marin dans le noir, continue de descendre. L'assiette négative augmente assez rapidement (-15°, -20°, -25°...°), ainsi que l'immersion. Pas plus de deux minutes se sont écoulées depuis le "rompre du poste de combat". Une éternité pour beaucoup d'entre nous. On commence à entendre des voix (ça y est, on y va !... )
Les ordres tombent encore : "Chassez aux régleurs".
Je suis avec Jean-Pierre Perronno (Pédro) aux AUX. : on s'active (dans le noir, assiette -25°) pour répondre le plus vite possible à l'ordre du central. Le sous-marin atteint l'assiette -30°. Consternation, tout a été tenté. Puis soudain le bateau vibre, l'assiette se redresse doucement, l'immersion se stabilise à 250 mètres.
L'éclairage revient..., le calme aussi. Le bateau est stabilisé. Ouf !... Mais que s'est-il passé ?...
Notre "Sauveur" c'est François Cariou. Ayant son poste de quart et son poste de combat aux "Électriques", il n'a pas bougé et a observé calmement la situation. Dès que la Psyché a atteint l'assiette -30°, il a respecté la consigne, changement de couplage : moteurs "AR4". Puis par le jeu des marches AV, marches AR conjuguées et bien dosées, des moteurs électriques de propulsion : il a réussi à stabilisé le bateau. Merci "Fanch" !... En l'espace de deux minutes, nous sommes passés de l'immersion périscopique à... 250 m. En remerciement, le Commandant l'invite à midi au carré, boire le champagne. Et quand le Commandant lui dit : "Merci Cariou pour votre professionnalisme et votre sang froid, sans vous..." François lui répond le plus naturellement : "Vous savez Commandant, je n'ai fait que mon travail." Un grand merci à notre copain François Cariou. Au poste avant à midi, juste avant de manger, un de nos collègues lance comme ça : "Savez-vous quel jour c'est aujourd'hui ?" Et la plus part de répondre : "Non, pourquoi ?" - "Eh bien les gars aujourd'hui c'est vendredi 13 !!!..." C'était vraiment notre jour de chance.»
NB :(Au problème électrique, s'était greffée une avarie de barre de plongée et c'était pas "pour exercice"). En escale à Dublin (1971). Quelques mois plus tard, une autre petite frayeur : nous avons touché le fond... à 210 m ; il s'agissait en fait d'une erreur de lecture de l'échelle du sondeur (fond annoncé : 2100 m pour 210 réel). Une sensation bizarre d'avoir heurté et raclé autre chose, nous avons rebondi par trois fois sur le fond... Heureusement, notre créateur avait déposé une pelleté de sable sous la quille... Pas de dégât, pas de fuite, merci au constructeur d'avoir fait "les 800" aussi costauds !... ».

http://www.netmarine.net/bat/smarins/psyche/histoire.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4190
Age : 68
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Olé, caracoles !
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Jeu 30 Nov 2017, 12:19

pascal a écrit:
Anecdote postée par Armen sur AD Net qui souligne si besoin était que la sous-marinade est une activité à risque et certainement pas un sport de masse

On peut mieux comprendre la solennité des départs en mission !
salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.soumarsov.eu
Bernard P. A.
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7813
Age : 75
Ville : Tourne feuille près de Toulouse
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Jeu 30 Nov 2017, 17:40

si mes souvenirs sont exacts,la dépression ou surpression barométrique est de l'ordre
10 centimètres de mercure:ouille ouille les oreilles affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5568
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mer 06 Déc 2017, 10:36

Citation :
EL PAIS d'aujourd'hui

« La série a commencé à 1,00 le 15 novembre et s'est terminée à 7h19 ce jour-là, date de sa dernière position , à 450 kilomètres au large de la côte de Chubut, dans le golfe de San Jorge. Il y a eu un total de 55 minutes de conversation, un fait que la marine argentine avait ignoré jusqu'ici, grâce à la diffusion dans la presse des archives de la compagnie de téléphone par satellite qui servait d'intermédiaire »

« Pedro Fernández, a transmis une  rapport écrit relatant un  incident mécanique à bord. "L'entrée d'eau de mer par le système de ventilation local  batterie n ° 3 a provoqué un court-circuit et le début d'un incendie dans le local des barres de batterie. Prévoyez les batteries hors service. Actuellement en immersion propulsant avec circuit séparé . »

« Deux heures et dix minutes après cette communication écrite, trois capteurs de l'Organisation de contrôle des essais nucléaires (OTICE) ont enregistré un «événement anormal, singulier, court, violent et non nucléaire», c'est-à-dire une explosion. »

« La dernière nouveauté a été la découverte d'un "indice" à 650 mètres de profondeur, il s'agit d'un enregistrement dans le sonar compatible avec un gros objet reposant sur le fond de l'océan. Des indications similaires étaient, jusqu'à présent, toujours négatives. »

https://elpais.com/internacional/2017/12/06/argentina/1512516830_672774.html

la traduction est ce qu'elle est mais le diagnostic est sans appel avec un dépassement de la profondeur de ruine coque et l'implosion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5568
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mer 13 Déc 2017, 09:40

Citation :
« ANALYSE DU SIGNAL ACOUSTIQUE DU PERTE DU SOUS-MARIN ARGENTINE SAN JUAN

par Bruce Rule
Un examen analytique de toutes les informations publiées par l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires sur le signal acoustique associé à la perte du sous-marin argentin ARA SAN JUAN confirme ce qui suit:

Ce signal acoustique a été localisé à la position 46-10S, 59-42W à 15h58 (GMT) le 15 novembre 2017. Il a été produit par l'implosion de la coque ARA SAN JUAN à une profondeur de 1275 pieds( 388 m) . La pression hydrostatique à la profondeur de l'effondrement était de 570 PSI ( 39 bar) . La fréquence du signal d'événement d'effondrement (impulsion de bulle) était d'environ 4,4 Hz.

L'énergie libérée par le collapse était équivalent à l'explosion de 12 500 livres de TNT ( 5669 kg) à la profondeur de 1275 pieds (388 m) . Cette énergie a été produite par la conversion presque instantanée de l'énergie potentielle (pression de la mer) en énergie cinétique, le mouvement hydrostatique de pénétration dans la coque du SAN JUAN s’est effectué à une vitesse d'environ 1800 km / h.

La totalité de la coque de pression a été complètement détruite (fragmentée / compactée) en environ 40 millisecondes (0,040 ou 1 / 25ème de seconde), la durée de la phase de compression de l'événement d'effondrement étant la moitié du temps minimum requis pour la reconnaissance cognitive. un évènement.

Bien que l'équipage ait pu savoir que l'effondrement était imminent, ils n'ont jamais su que cela se produisait. Ils ne se sont pas noyés ou n'ont pas ressenti de la douleur. La mort était instantanée.

L'épave du SAN JUAN a coulé verticalement à une vitesse estimée entre 10 et 13 nds. L'impact du fond n'aurait pas produit un événement acoustique détectable à longue distance.

La question ouverte est la suivante: pourquoi aucune action corrective - comme le ballastage - n'a-t-elle été prise par l'équipage du SAN JUAN avant que le sous-marin ne sombre dans la profondeur?

Selon le porte-parole de la marine argentine, Gabriel Galeazzi, le commandant du SAN JUAN a fait état d’une " avarie" au niveau des batteries du sous-marin, l'heure de ce rapport était 7h30 le 15 novembre ( GMT).

Par la suite, le problème aurait été "corrigé". Le SAN JUAN avait l'intention de plonger et de continuer son transit vers le nord. La coque du SAN JUAN s'est implosée à 15h58 GMT le 15 novembre.

Dans le cas de la perte du sous-marin nucléaire américain SCORPION (SSN 589), l'hydrogène produit par la batterie principale a explosé le 22 mai 1968 à 18:20:44 GMT, tuant l'équipage avec une surpression atmosphérique dans le local batterie estimée avoir été de 7 à 10 fois la valeur fatale. La pression n'a pas provoqué de brèche dans la coque épaisse. Cette évaluation était basée sur l'analyse des détections acoustiques de l'événement et des dommages observés sur des fragments de la batterie fragmentée récupérée de l'épave à une profondeur de 11000 pieds ( 3500m) par le submersible américain TRIESTE, par exemple des analyses microscopiques, spectrographiques et de diffraction des rayons X. (Il n'y a pas eu d'inondation de la coque avant que la batterie n'explose)

SCORPION a perdu sa puissance et a sombré lentement pendant près de 22 minutes pour imploser à une profondeur de 1530 pieds à 18:42:34 GMT le 22 mai 1968. Il est possible qu'une séquence similaire d'événements se soit produite à bord du SAN JUAN. Si l'épave est localisée et que des efforts sont faits pour récupérer les composants, l'accent doit être mis sur le système de batterie. L'auteur de cette évaluation a été l'analyste acoustique principal de l'Office of Naval Intelligence des États-Unis pendant 42 ans, a analysé les détecteurs acoustiques de la perte du USS THRESHER (SSN 593) le 10 avril 1963 et a témoigné devant cette cour d'enquête. L'auteur exprime son appréciation à ceux qui ont soutenu cette évaluation avec des recherches et des calculs.

Les rapports initiaux de la marine argentine indiquent qu'ils avaient un problème avec leur tube d’air qui a permis à l'eau d'entrer dans la coque et de provoquer un court-circuit au niveau des batteries avant. Ce qui s'est passé après cela pour faire couler le sous-marin n'est que spéculation en ce moment. Comme l'indique l'auteur de ce rapport, il n'est pas exclu que la batterie avant ait explosée. Un accident similaire s'est produit sur l'USS Bonefish (SS-582) en avril 1988. Elle a pu faire surface et le capitaine a ordonné l'évacuation du navire. Incidemment, le commandant du CDR Mike Wilson a été mon cadre supérieur au centre de formation Trident à Kings Bay à la suite de cet incident. »

https://thenewstalkers.com/community/discussion/36424/death-of-a-submarine

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16478
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mer 13 Déc 2017, 10:10

L'implosion de la coque à 388 mètres de profondeur indique que le sous-marin coulait déjà puisqu'elle est supérieure à la profondeur maximum en service normal donnée pour 300 mètres, mais aussi nettement inférieure à la profondeur d'implosion qui était donnée dans la presse de l'ordre de 600 mètres, il semble donc que la marge de sécurité sur ce type de sous-marin soit bien inférieure à ce qui habituellement indiqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2931
Age : 71
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mer 13 Déc 2017, 12:03

NIALA a écrit:
L'implosion de la coque à 388 mètres de profondeur indique que le sous-marin coulait déjà puisqu'elle est supérieure à la profondeur maximum en service normal donnée pour 300 mètres, mais aussi nettement inférieure à la profondeur d'implosion qui était donnée dans la presse de l'ordre de 600 mètres, il semble donc que la marge de sécurité sur ce type de sous-marin soit bien inférieure à ce qui habituellement indiqué.

Bonjour,
.. Ou s'était affaiblie avec le temps et l'accumulation des plongées ? Sans remettre, nécessairement, en cause, les mesures de contrôle périodiques, sur la qualité de la coque, auxquelles procède l'arsenal argentin, c'est un paramètre qui compte.
Question : le grand carénage est-il effectué en Argentine ou ces sous-marins sont-ils sensés retourner en Allemagne, chez leur constructeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4190
Age : 68
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Olé, caracoles !
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mer 13 Déc 2017, 12:46

D'après ce que j'ai lu, carénage fait en Argentine.
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.soumarsov.eu
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16478
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mer 13 Déc 2017, 13:41

Loïc Charpentier a écrit:
NIALA a écrit:
L'implosion de la coque à 388 mètres de profondeur indique que le sous-marin coulait déjà puisqu'elle est supérieure à la profondeur maximum en service normal donnée pour 300 mètres, mais aussi nettement inférieure à la profondeur d'implosion qui était donnée dans la presse de l'ordre de 600 mètres, il semble donc que la marge de sécurité sur ce type de sous-marin soit bien inférieure à ce qui habituellement indiqué.

Bonjour,
.. Ou s'était affaiblie avec le temps et l'accumulation des plongées ?  Sans remettre, nécessairement, en cause, les mesures de contrôle périodiques, sur la qualité de la coque, auxquelles procède l'arsenal argentin, c'est un paramètre qui compte.
Question : le grand carénage est-il effectué en Argentine ou ces sous-marins sont-ils sensés retourner en Allemagne, chez leur constructeur ?
Je ne pense pas que la profondeur d'implosion de la coque puisse varier en fonction du temps, elle est déterminée en laboratoire et dépend de la résistance des tôles et soudures de la coque épaisse, elle est  donc déterminée une fois pour toute lors de la construction du sous-marin, donc si elle est inférieure aux prévisions cela ne peut être qu'un défaut de construction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2931
Age : 71
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mer 13 Déc 2017, 15:20

Bonjour,

Certes, mais les tôles et les soudures fatiguent au fil du temps, les "criques" ou "crics" scratch , terme technique définissant une faiblesse structurelle, font leur apparition et tendent à affaiblir la coque. Comparativement, on retrouve une situation comparable à celle de la voilure tournante d'un hélico.
Tous les sous-mariniers mentionnent ces craquements inquiétants de la coque, alors qu'un soum plonge. ... T'inquiètes, c'est juste un équilibrage des forces entre la pression extérieure et la résistance de la coque! C'est du costaud!
Comparée à l'ancienne technique du rivetage, la soudure facilite l’homogénéité de la coque et la qualité des tôles d'acier s'est, elle-aussi, affinée, mais ce ne sont pas, pour autant, un certificat d'indestructibilité.

Le San Juan a 32 ans d'âge, c'est bon pour un cognac ou un grand crû, mais je ne jurerais pas que ce soit un paramètre sans influence sur sa structure.
Nos SNA Rubis avaient, officiellement, une durée de vie de 25 ans. Elle a été, pour une sombre question de pognon, prolongée de 10 ans, mais en exigeant des travaux lourds, pour pouvoir les garder en service.

De manière générale, le "plancher" de 300 m constitue, encore, de nos jours, une limite critique pour les soums, notamment, pour un "classique" (à propulsion diesel).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5568
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mer 13 Déc 2017, 15:55

Citation :
Je ne pense pas que la profondeur d'implosion de la coque puisse varier en fonction du temps, elle est déterminée en laboratoire et dépend de la résistance des tôles et soudures de la coque épaisse, elle est donc déterminée une fois pour toute lors de la construction du sous-marin, donc si elle est inférieure aux prévisions cela ne peut être qu'un défaut de construction.


oulah ! pas si sûr, notamment sur la tenue des soudures dans le temps soumises à radiographies périodiques; sans parler du fait que les allemands ont l'habitude de construire leurs soums en acier inox (c'est le cas de Krupp-TKMS sur les U était-ce le cas de Thyssen à l'époque à vérifier) amagnétique certes mais qui induit des caractéristiques et des contraintes de réalisation très particulières.


par ailleurs en terme de maintenance un article qui ne date pas d'hier

http://en.mercopress.com/2012/11/22/argentine-navy-short-on-spares-and-resources-for-training-and-maintenance


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4190
Age : 68
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Olé, caracoles !
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Lun 18 Déc 2017, 21:34

Bonsoir
Quelques photos de sa dernière révision
https://vk.com/russiansubs?w=wall-161930_119120%2Fall
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.soumarsov.eu
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16478
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Mar 19 Déc 2017, 23:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5484
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: 31 Janvier 2018   Mer 31 Jan 2018, 22:37

C'est moche... Neutral
Le sous-marin argentin San Juan ne devait pas plonger à plus de 100 m
https://www.corlobe.tk/article44514.html

Submarine ARA San Juan only had a Weak Hull
http://gentleseas.blogspot.ru/2018/01/submarine-ara-san-juan-only-had-weak.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5484
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: 01/02/2018   Dim 04 Fév 2018, 09:15

Cruel Crying or Very sad
Un rapport du commandant du San Juan détaille les problèmes techniques rencontrés
https://www.corlobe.tk/article44516.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5568
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Dim 04 Fév 2018, 15:15

Il n'y a plus de fric la maintenance en souffre ... entre autres ... cela ne concerne pas que l'ARA et certains qui s'imaginent que les Argentins rêvent encore de reconquête des Malouines
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4190
Age : 68
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Olé, caracoles !
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Ven 09 Fév 2018, 21:12

Bonsoir
Un ancien commandant de la flotte de Baltique estime que les chances de retrouver l'épave du sous-marin argentin ARA San Juan sont très minces Source: https://ria.ru/world/20180204/1513934132.html
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.soumarsov.eu
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5484
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: 08/02/2018   Dim 18 Fév 2018, 17:38

L’Argentine annonce une récompense de 4 millions $ à qui retrouvera le sous-marin disparu
https://www.corlobe.tk/article44554.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11909
Age : 71
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Jeu 22 Fév 2018, 00:33

bonjour
c'est une jolie somme.
mais cette dépense ne serait-elle pas plus utile si elle était attribuée à l'entretien des sous-marins encore en service ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5568
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    Jeu 22 Fév 2018, 05:55

Un rapport intéressant du commandant du San Juan le CF Fernandez

https://www.corlobe.tk/article44516.html


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sous marin Argentin San Juan    

Revenir en haut Aller en bas
 
sous marin Argentin San Juan
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» SOUS MARIN (saucisse cuite dans une vaute) salée rigolo !
» sous-marin Oscar 2 Hobby Boss 1/700
» UDO HEILMANN KAPITANLEUTNANT DU SOUS MARIN U 97 buste andrea
» L'épave du Britannic : idée d'un musée sous marin
» Animal sous-marin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Argentine , Brésil, Chili-
Sauter vers: