AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tourelles d'artillerie navale : terminologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bleu Marine
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 490
Age : 65
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Mer 24 Mai 2017, 17:49

Bonjour,

Un historique des tourelles d'artillerie, extrait du cours d'Artillerie de l'École navale (1946).

Tourelles à barbette
Les premières tourelles construites en France en 1881 pour les canons de fort calibre des premiers cuirassés étaient constituées par une plaque tournante sur laquelle reposaient les flasques de l'affût.

Elles étaient protégées par un parapet cuirassé, circulaire et fixe, qui entourait la plaque tournante. Ce parapet, par dessus lequel passait la volée du canon, était appelé "Barbette", d'oû le nom de "Tourelle Barbette".

Le puits du monte-charges était fixe et aboutissait, à l'arrière de la plateforme, à l'intérieur de la barbette.

L'obligation de ramener le canon à une circulaire unique et déterminée, pour effectuer le chargement, entrainait une grosse perte de temps (10 minutes entre deux coups de canon).

Tourelles à fût pivot
La tourelle à fût pivot apparait en 1895. [...] La plateforme rigide, sur laquelle sont fixés les affûts, est supportée par un long fût qui s'appuie par l'intermédiaire de roulements à galets sur un socle placé dans les fonds du bâtiment, sur la coque. Le fût est guidé à sa base par un pivot solidaire du socle et à sa partie supérieure par des galets à axes verticaux.

Les tourelles à fût pivot ne permettaient pas de disposer de fosses assez volumineuses pour le tir aux grands angles.

Les dernières tourelles à fût pivot sont celles des cuirassés de type "Voltaire" (305 Mle 1906).

Tourelles à chemin de roulement
Les premières en date sont, en France, celles des cuirassés de type "Paris" (305 Mle 1906-10).

Elles diffèrent peu des tourelles les plus récentes.

Ces tourelles sont appelées quelquefois "Tourelles barbettes" bien qu'elles n'aient en commun avec les tourelles à barbette qu'un chemin de roulement de grand diamètre.

Et un peu de terminologie pour ce dernier type de tourelle :

a) partie mobile
- la chambre de tir. La partie avant est percée par des embrasures, permettant le passage des volets des canons. Des boucliers concentriques aux tourillons assurent la fermeture des embrasures à tous les angles de tir.
- la cuve. C'est par l'intermédiaire de la charpente de la cuve que la tourelle prend appui sur sa plateforme.
- la chambre-relais,
- la chambre des appareils (moteurs de pointage et élévaleurs, norias, monte-charges),
- le fût, sert de soutien et de guide pour les tubes des élévateurs, les norias ou les monte-charges. La partie basse du fût aboutit dans une soute ou une chambre de distribution où les munitions sont transbordées de la partie fixe à la partie mobile.

b) partie fixe
- l'assise constituée par une ou plusieurs viroles concentriques. La partie supérieure de ces viroles est parfaitement dressée à la construction pour constituer le plan de plateforme de la tourelle destiné à recevoir le chemin de roulement par l'intermédiaire d'une couronne. L'assise s'appuie sur ou plusieurs ponts du bâtiment.
- la protection fixe, constituée par un blindage annulaire qui s'appuie sur les ponts ou simplement par des viroles en tôlerie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2403
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Mer 24 Mai 2017, 18:33

Bonjour,
Un truc tout bête...on demandait à un canonnier de vérifier l'état de "l'assise" de la tourelle Machin, il partait, aussi sec, à fond de cale!
On lui demandait de vérifier la barbette de la tourelle de proue, il savait, de suite, de quoi on lui causait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bleu Marine
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 490
Age : 65
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Mer 24 Mai 2017, 18:36

Merci.

J'ai bénéficié d'un poste de combat dans une soute de 100 mm. Mais pas de cours sur le sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2403
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Mer 24 Mai 2017, 18:48

Bleu Marine a écrit:
Merci.

J'ai bénéficié d'un poste de combat dans une soute de 100 mm. Mais pas de cours sur le sujet...

Déjà, avec le 100 mm, on n'est plus, vraiment, à l'âge "glorieux" des tourelles.
Dans un temps lointain, les "galons blancs" adoraient se distinguer des "galons jaunes", en créant un vocabulaire qu'ils espéraient voir repris par ces derniers. Après tout, ils étaient à l'origine de la conception, mais çà n'a pas toujours marché, car il y a de vieilles habitudes qui prennent le dessus. Wink
Ils pouvaient désigner cette partie, sur les plans, une "assise" ou n'importe quoi d'autre, çà restait une "barbette", c'était simple et visuel pour tout canonnier de base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bleu Marine
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 490
Age : 65
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Mer 24 Mai 2017, 18:52

Je connaissais les "ferblantiers" (terme péjoratif pour désigner les officiers des corps assimilés aux velours un peu trop visibles) mais pas les galons blancs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2403
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Mer 24 Mai 2017, 19:08

Bleu Marine a écrit:
Je connaissais les "ferblantiers" (terme péjoratif pour désigner les officiers des corps assimilés aux velours un peu trop visibles) mais pas les galons blancs ?

Je ne sais, même, plus, si le corps existe encore. Les galons blancs étaient les ingénieurs de marine des services techniques des arsenaux.  J'en ai encore croisés, à Lorient, dans ma prime jeunesse. Ils portaient l'uniforme d'un officier de marine, et, selon leur grade, arboraient, également, des galons, sauf qu'ils étaient argentés, sur les manches et la casquette, d'où leur surnom pour les distinguer des "vrais" officiers de marine, quelque ait été la couleur de leur parement. A mon avis, de nos jours, ils sont, tous, en civil et il n'est, même pas, certain qu'ils aient, encore, un uniforme, pour les grandes occasions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10283
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: IDT ? IETA ?   Mer 24 Mai 2017, 19:32

Loïc Charpentier a écrit:
Citation :
Je connaissais les "ferblantiers" (terme péjoratif pour désigner les officiers des corps assimilés aux velours un peu trop visibles) mais pas les galons blancs ?
Je ne sais, même, plus, si le corps existe encore. Les galons blancs étaient les ingénieurs de marine des services techniques des arsenaux. […]
Pourrait-il s'agir des Ingénieurs de Directions des Travaux (IDT) ? Remplacés depuis (avec une très nette revalorisation hiérarchique- v. note) par les I.E.T.A. ?
Citation :
[…] J'en ai encore croisés, à Lorient, dans ma prime jeunesse. Ils portaient l'uniforme d'un officier de marine, et, selon leur grade, arboraient, également, des galons, sauf qu'ils étaient argentés, sur les manches et la casquette, d'où leur surnom pour les distinguer des "vrais" officiers de marine […]
… et surtout des Ingénieurs du Génie maritime et des Ingénieurs de l'Artillerie navale, lesquels étaient - à l'époque, avant celle des Ingénieurs de l'Armement - des officiers de la marine.
Citation :
[…] A mon avis, de nos jours, ils sont, tous, en civil et il n'est, même pas, certain qu'ils aient, encore, un uniforme, pour les grandes occasions.
A moins qu'ils aient survécu sous la forme des IETA ? A moins que des ingénieurs contractuels - sous statut civil - aient repris, peu ou prou, leurs attributions ?


Note : La carrière des IDT était plafonnée au grade d'IDT en chef (5 galons panachés) - tout comme les officiers d'administration (de la Marine / de l'Inscription maritime) et les officiers des Équipages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bleu Marine
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 490
Age : 65
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Mer 24 Mai 2017, 20:10

Je ne vois guère pour les galons blancs que deux explications possibles, mais je n'ai pas réussi à trouver de sources fiables :

- ingénieurs de l'artillerie navale : corps intégré au nouveau corps des ingénieurs de l'armement en 1968.
Auraient eu des galons blancs selon certaines sources. Peut-être des suites de son origine "Terre" ?

- corps (très) subalterne des ingénieurs et techniciens de la Marine :
. ingénieurs du génie maritime (futurs ingénieurs de l'Armement) : galons dorés, velours noir
. ingénieurs de direction de travaux (futurs ingénieurs des Etudes et Techniques d'Armement) : galons dorés, velours gris
. chefs de travaux (futurs ingénieurs des Etudes et Fabrication) : peut-être (s'agissait-il d'un corps militaire ?)

Par ailleurs, les IA et IETA existent toujours en tant qu'ingénieurs militaires, à ma connaissance, et portent l'uniforme lorsque les circonstances s'y prêtent. Leur périmètre s'est réduit aux services étatiques, la DCNS étant quant à elle devenue une société civile employant du personnel civil (y compris d'origine IA et IETA, détachés ou en disponibilité ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
robunker
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 231
Age : 35
Ville : La Rochelle
Emploi : Cuisinier
Date d'inscription : 14/10/2015

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Mer 24 Mai 2017, 21:14

Bonjour,

Ce sujet tombe très bien, car j'avais une question concernant les tourelles.

Dans le dernier hors-série de Navires & Histoire, n°29 consacré au Jean-Bart, concernant les canons de 57mm et 100mm, l'auteur parle de pseudo-tourelle! Pourquoi pseudo?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bleu Marine
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 490
Age : 65
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Mer 24 Mai 2017, 21:58

Toujours selon la même source :

"Ce mot [pseudo-tourelles] a été employé pour désigner des affûts multiples à plat pont pour lesquels le ravitaillement est entièrement mécanique. Il est constitué par un élévateur vertical dont l'axe est confondu avec l'axe de pointage en direction de l'affût, cet élévateur est fixe et est prolongé par un barillet mobile autour d'un axe confondu avec celui de pointage en direction et autour d'un deuxième axe confondu avec celui des tourillons. Lorsque le barrillet est approvisionné, une première rotation autour de l'axe perpendiculaire à la plateforme permet de le présenter convenablement par rapport à l'affût, et une deuxième rotation autour des tourillons permet de l'amener parallèle aux berceaux.

Les pseudo-tourelles qui ont été réalisées (138 Mle 34 des CT type Mogador et 130 Mle 35 des torpilleurs type Casque) ont des chemins de roulement à liaisons confondues du type déjà étudié avec les affuts à plat pont."

Définition un peu compliquée, à retenir :
- affûts à plat pont
- interface partie mobile/partie fixe du circuit des munitions à proximité immédiate des pièces plutôt qu'en soute ou dans une chambre de distribution.

On remarquera qu'elle ne fait pas référence au fait que le masque de la pièce serait incomplet (pas de face arrière), comme il est parfois écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2403
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Sam 27 Mai 2017, 15:04

Bleu Marine a écrit:


"Ce mot [pseudo-tourelles] a été employé pour désigner des affûts multiples à plat pont pour lesquels le ravitaillement est entièrement mécanique. Il est constitué par un élévateur vertical dont l'axe est confondu avec l'axe de pointage en direction de l'affût, cet élévateur est fixe et est prolongé par un barillet mobile autour d'un axe confondu avec celui de pointage en direction et autour d'un deuxième axe confondu avec celui des tourillons. Lorsque le barrillet est approvisionné, une première rotation autour de l'axe perpendiculaire à la plateforme permet de le présenter convenablement par rapport à l'affût, et une deuxième rotation autour des tourillons permet de l'amener parallèle aux berceaux.

Les pseudo-tourelles qui ont été réalisées (138 Mle 34 des CT type Mogador et 130 Mle 35 des torpilleurs type Casque) ont des chemins de roulement à liaisons confondues du type déjà étudié avec les affuts à plat pont."

Houlala... Je n'avais pas percuté, en première lecture, mais en y revenant, cette "définition" est d'une clarté, particulièrement, "obscure". J'ai été largué quand il a s'agit d'effectuer une deuxième rotation autour des tourillons ! lol!
Comme tu semble l'indiquer, il s'agirait d'un extrait du cours d'Artillerie de l'École navale (1946) - celui-là, je n'ai pas, encore, réussi à mettre la main dessus -, j'espère que les "malheureux" élèves avaient un plan à disposition ou la possibilité de vérifier, de visu, le fonctionnement, parce que, expliqué de cette manière, il y a du y avoir comme un grand moment de solitude dans l'auditoire.

J'ai, aussi, connu, dans la Marine, des situations assez proches ; par exemple, quand nous étions passés des "tubes à gaz" aux "transistors" - j'avais été une des "premières victimes" de cette révolution technologique !- ; vu les très rares gars, en uniforme, qui tâtaient, vraiment, le sujet, ils n'étaient pas là pour faire cours, même aux officiers, donc, çà virait, très vite, à l'abscon! J'étais, même, parti fouiller dans les librairies du commerce pour essayer de dénicher et acheter des ouvrages "compréhensibles", mais, eux aussi, vu la nouveauté, accumulaient force formules chimiques & mathématiques compliquées !
Cà confirme qu'on peut être très compétent dans sa spécialité, sans, pour autant, être bon pédagogue! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bleu Marine
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 490
Age : 65
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Sam 27 Mai 2017, 16:13

Bonjour,

Le cours comporte un schéma, que je n'avais pas joint parce qu'il ne me semblait pas apporter beaucoup d'éclaircissements. Le voici :



En langage courant : le barrillet, comme l'affût, peut être orienté en hauteur et en direction. Il est constamment possible de le placer parallèlement aux volées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2403
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Sam 27 Mai 2017, 16:30

 thumright

J'essaye de résumer ... le barillet alimente, alternativement, les deux canons. Le tir à l'unisson des deux pièces ne peut s'effectuer qu'après leurs chargements (au moins, lors du premier tir) et/ou chacune d'elles peut adopter son propre rythme de tir, en fonction de son ordre d'approvisionnement. Vu le nombre de pièces jumelées, sensées être sur le même bord,  que le tir soit simultanée ou en "séquence" n'y change pas grand-chose.
Si j'ai tout compris - ce qui m'étonnerait fort! - il était garni, "à l'envers", "sous le pont", basculait en position de chargement, une fois, arrivé à poste,  pour se présenter en regard des culasses... par contre, qui se chargait de la rotation du barillet, pour que le pélot à charger soit en face de la culasse ? opération manuelle ? Dispositif mécanique actionné par les servants ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bleu Marine
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 490
Age : 65
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Sam 27 Mai 2017, 17:56

Loïc Charpentier a écrit:

J'essaye de résumer ... le barillet alimente, alternativement, les deux canons.
[...]
Si j'ai tout compris - ce qui m'étonnerait fort! - il était garni, "à l'envers", "sous le pont", basculait en position de chargement, une fois, arrivé à poste,  pour se présenter en regard des culasses... par contre, qui se chargait de la rotation du barillet, pour que le pélot à charger soit en face de la culasse ? opération manuelle ? Dispositif mécanique actionné par les servants ? scratch

Je n'ai pas trouvé de description plus précise du chargement. Dans la mesure où il n'est pas mentionné de degré de liberté en translation pour le barillet, je ne pense pas que celui-ci puisse présenter chaque alvéole dans l'axe d'un tube (à l'image d'un barillet de revolver). Ma compréhension est la suivante :

- les munitions de 138 ne sont pas encartouchées : projectiles et douilles séparés,
- ravitaillement de l'élévateur, en soute, munitions debout, culot en bas, pointe du projectile ou opercule de la douille en haut (deux tubes d'élévateur pour les projectiles, deux pour les douilles, selon principe de manutention séparée),
- introduction dans le barillet, par le mécanisme de l'élévateur, des deux projectiles et deux douilles,
- orientation du barillet parallèlement aux canons (à la position dessinée, entre les deux tubes),
- transfert des projectiles sur les planchettes de chargement des canons bd et td,
- même opération pour les douilles,
- refoulement des projectiles des projectiles et des douilles dans les canons (de préférence en un temps, sinon en deux temps)
- fermeture des culasses
- mise à feu des deux canons.

Ces dispositions permettent, a priori, un chargement à tous les angles, sans dépointage des pièces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2403
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   Dim 28 Mai 2017, 11:34

... et la marmotte met le chocolat dans le papier alu. lol! Wink
J'avais oublié la fameuse planchette de chargement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tourelles d'artillerie navale : terminologie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tourelles d'artillerie navale : terminologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tourelles d'artillerie navale : terminologie
» design et propulsion des futurs navires
» Règle navale : Man O War ! (et un rapport de bataille en bonus)
» Cartes de priorité navale
» Renault YS2 Artillerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Votre Forum :: Quid de Marine Forum-
Sauter vers: