AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 chose étrange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: chose étrange   Jeu 12 Jan 2017, 18:13

bonjour
j'ai vu ça, dans le sud Finistère; savez-vous ce que c'est ? qu'est-ce qu'une "base de vitesse" ?

http://www.communes.com/bretagne/finistere/moelan-sur-mer_29350/photos,57395.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10284
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: chose étrange   Jeu 12 Jan 2017, 22:05

Citation :
[…] j'ai vu ça, dans le sud Finistère ; savez-vous ce que c'est ?[…]
Il aurait été judicieux de faire le tour de l'objet et d'en prendre des photos sous ces différents angles…
Citation :
[…] qu'est-ce qu'une "base de vitesse" ?
Un tronçon (rectiligne) de route nautique, utilisé par les bateaux pour mesurer avec précision leurs vitesses (à différentes allures).
Délimitée par des repères fixes à terre (amers, alignements) elle permet -  généralement sur deux passages (un aller et un retour) - de calculer fidèlement la vitesse "fond" du navire. Donc de déterminer ses "performances" (aux différentes allures).

Pour ce faire, la marine nationale utilise notamment la base de vitesse du Levant (entre Bénat et Camarat) et celle de Groix-Glénan.

Il n'est pas totalement impossible que cette "chose étrange" soit un des amers ("balise") servant à la base de Glénan (voir spoiler ci-après).

Base de vitesse de Glénan :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: chose étrange   Ven 13 Jan 2017, 00:45

bonsoir Dahlia
et merci.
je n'avais pas de camera, et mon téléphone ne sert… qu'à téléphoner.
étonnant; non ? Shocked
j'ai trouvé cette image sur le net.
si je retourne dans ce coin, je mitraillerais; promis.
j'avais bien pensé que cette chose pouvait servir d'amer,
mais n'étant qu'un terrien (et parisien, qui plus est…) Mr.Red
votre hypothèse (Glénan) tient parfaitement la route.
sur place, aucun indigène n'a été fichu de me renseigner.
l'un d'entre-eux m'a parlé de courses de surf…
ça m'a laissé un rien dubitatif. What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10284
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: chose étrange   Ven 13 Jan 2017, 11:44

Citation :
[…] n'étant qu'un terrien (et parisien, qui plus est…) : DD[…]
Les marins ne sont guère que des terriens qui vont sur l'eau.
Citation :
[…] sur place, aucun indigène n'a été fichu de me renseigner.
l'un d'entre-eux m'a parlé de courses de surf
ça m'a laissé un rien dubitatif. : suspect:
De nos jours, la marine est essentiellement connue par les sports et loisirs nautiques. Quand ce n'est pas par la plage (comme le disait Eric Tabarly : "La mer, c'est ce que les Français ont dans le dos quand ils regardent la plage").
Il n'est que d'entendre les compétiteurs de grandes courses (Route du Rhum, Trophée Jules-Verne, Vendée-Globe…) se qualifier de marins. D'autant plus que la navigation hauturière d'aujourd'hui c'est surtout une affaire de GPS (pas plus difficile que pour circuler à la campagne, ou dans Paris…).

PS : Embarassed J'admets que mon jugement sur les sportifs de la mer est un tantinet partial (et provocateur). Finalement, les marins exercent sur la mer toutes sortes de métiers fort honorables : en plus des loisirs et des promeneurs, il y a des pêcheurs, transporteurs, sportifs, commerciaux, techniciens, scientifiques, militaires… (liste non exhaustive).


Dernière édition par DahliaBleue le Ven 13 Jan 2017, 14:28, édité 2 fois (Raison : Rectifié citation de Tabarly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bleu Marine
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 490
Age : 65
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: chose étrange   Ven 13 Jan 2017, 13:58

Bonjour,

D'accord avec DahliaBleue sur la définition de "base de vitesse".

Le GPS (différentiel) a donné de la souplesse sur le choix des lieux. A une époque plus ancienne, il fallait réunir plusieurs caractéristiques contradictoires : eau profonde, près de terre (visibilité des amers), relativement abrité, peu de courant, à proximité du chantier constructeur et à l'écart de routes très fréquentées...

Les systèmes radioélectriques de positionnement pouvaient également être utilisés après-guerre. Par exemple le Toran, avec son "carré magique" (hyperboles se croisant à angle droit) au large de Cassis.

L'existence de courants variables dans le temps peut conduire à augmenter le nombre de passage sur base au-delà de deux. Pour ceux qui s'intéressent aux essais de vitesse, deux guides de bonnes pratiques ici et là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15484
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: chose étrange   Ven 13 Jan 2017, 14:21

Merci Bleu Marine pour cette doc; les essais sont plus complexes qu'il n'y parait Very Happy

Et merci à warburton d'avoir par sa curiosité permis d'en apprendre un peu plus sur ce sujet Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bleu Marine
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 490
Age : 65
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: chose étrange   Ven 13 Jan 2017, 14:39

NIALA a écrit:
les essais sont plus complexes qu'il n'y parait Very Happy
 

Ils nécessitent en effet de la rigueur, à deux titres :
- sur le plan contractuel : disposer d'une référence solide pour attester la conformité de la vitesse obtenue avec la vitesse contractuelle, activer s'il y a lieu la clause de rebut, calculer les primes ou pénalités,
- sur un plan plus scientifique : accumuler les données de corrélation entre les résultats au bassin des carènes et les essais en vraie grandeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2403
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: chose étrange   Ven 13 Jan 2017, 17:07

DahliaBleue a écrit:

...
Il n'est que d'entendre les compétiteurs de grandes courses (Route du Rhum, Trophée Jules-Verne, Vendée-Globe…) se qualifier de marins. D'autant plus que la navigation hauturière d'aujourd'hui c'est surtout une affaire de GPS (pas plus difficile que pour circuler à la campagne, ou dans Paris…)...

PS : Embarassed J'admets que mon jugement sur les sportifs de la mer est un tantinet partial (et provocateur). Finalement, les marins exercent sur la mer toutes sortes de métiers fort honorables : en plus des loisirs et des promeneurs, il y a des pêcheurs, transporteurs, sportifs, commerciaux, techniciens, scientifiques, militaires… (liste non exhaustive).

Mouais, il est, pour le moins, un tantinet réducteur! lol!
Se cogner un tour du monde, en solitaire - ou, même, en équipe - sur un "voilier" de 40 m n'est pas, particulièrement, une promenade de santé. Very Happy
Cà reste, toujours, valable, pour un bâtiment de moindre dimension.
Vu les vitesses actuelles que peuvent atteindre un monocoque, et, à fortiori, un multicoque ou un bâtiment muni de foils, naviguer au grand largue exige une attention de tous les instants. Au fil du temps, on est passé de 15 noeuds à plus de 40 noeuds (en dépassant la vitesse du vent), sauf qu'à de telles vitesses, il n'est pas question d'enfourner dans une vague.

Tarbaly, à juste raison, avait résumé, par sa "formule", l'intérêt d'un peuple terrien (les Français) pour les "choses" de la Mer, mais il n'empêche que, depuis plusieurs décennies, après l'arrivée dudit Tabarly, les britanniques ont perdu leur couronne.
L'America's Cup est, effectivement, une compétition sportive (au mieux deux heures de course "côtière"/jour), une Transat en solitaire ou le Vendée Globe, un véritable défi homme-bâtiment-éléments.
Le tour du monde à la voile nécessitait 280 jours de mer en 1925, 71, en 1997, un peu plus de 45 jours, en 2012, et le record vient, semble-t-il, d'être pulvérisé! Il faut juste s'imaginer les conditions de vie durant ce mois et demi.

En ce qui concerne les "vapeurs", il ne faut pas, non plus, confondre un paquebot, conçu pour le confort de ses passagers, avec un bâtiment de guerre, sur lequel, marcher à pleine vitesse, ou même aux 3/4, est loin de constituer une aimable ballade en mer (même motif, même punition, à bord d'un chalutier).
Quand, par exemple, sur l'Arro,on ne pouvait plus aller poser sa "pèche", par gros temps... au bout de 72 heures, on n'était pas franchement "jouace" - il fallait sourire mais en serrant les fesses! -. L'homme est vite rattrapé (et dépassé) par ses basses contingences intestinales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10284
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: chose étrange   Ven 13 Jan 2017, 17:50

Loïc Charpentier a écrit:
[…] Mouais, il est, pour le moins, un tantinet réducteur! : lol!:
Se cogner un tour du monde, en solitaire - ou, même, en équipe - sur un "voilier" de 40 m n'est pas, particulièrement, une promenade de santé. : D […]
Bien sûr.
Mon propos (maladroit ?) ne visait pas à dénigrer les sportifs de la mer, mais à faire remarquer que le public finit par ne plus voir de marins (dignes de ce nom) que ces athlètes (fort méritants et estimables par ailleurs) effaçant ainsi tous les autres tâcherons et forçats de la mer ; et de ne plus voir de la mer que son aspect "grand terrain de jeu" ou "stade de sport".
moi-même a écrit:
[…] Il n'est pas totalement impossible que cette "chose étrange" soit un des amers ("balise") servant à la base de Glénan […]
warburton a écrit:
[…] votre hypothèse (Glénan) tient parfaitement la route. […]
Cet amer correspond assez bien à la balise postérieure de l'alignement du phare ouest de Douelan (point "B" du tronçon de Glénan).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: chose étrange   Ven 13 Jan 2017, 18:31

bonsoir
c'est effectivement dans ce coin que j'avais remarqué la "chose".
pour abuser un peu (et apprendre): comment ces essais s'effectuent-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bleu Marine
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 490
Age : 65
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: chose étrange   Ven 13 Jan 2017, 18:57

warburton a écrit:
comment ces essais s'effectuent-ils ?

La vitesse visée est définie au contrat pour une puissance donnée (PMP ou 80% ou autre), un tirant d'eau (ou un déplacement), un état de la mer (mer belle, par exemple), en eau profonde, carène propre.

En résumant les documents que j'ai indiqués plus haut, on réalise l'essai de vitesse simplement par mesure du temps nécessaire :
- pour parcourir une distance connue (base entre deux alignements - cf. les Glénan et la carte postée par DahliaBleue - ou via une série de points GPS),
- à la puissance contractuelle, mesurée via un torsiomètre (mesure de la déformation en torsion de l'arbre d'hélice, du fait du couple moteur, sur la base d'un étalonnage en usine).

Quelques complications si le tirant d'eau contractuel ne peut pas être obtenu pendant les essais (ex. : cargo ballasté pour les essais, vs. une vitesse définie à pleine charge). On corrige en se référant aux essais au bassin de carènes pour les deux tirants d'eau. De même si l'état de la mer est plus mauvais (courbes de correction). Prendre la moyenne de plusieurs parcours aller-retour de la base permet de neutraliser l'effet du vent et du courant.

On a bien sûr vérifié au préalable le bon fonctionnement de l'appareil propulsif, de l'appareil à gouverner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: chose étrange   Ven 13 Jan 2017, 19:54

Citation :
Mon propos (maladroit ?)
c'est le moins qu'on puisse dire, pour avoir en son temps partagé certains entraînements de l'un d'entre eux (en 96) -qui fut un temps en 98 recordman du monde de la distance parcourue en 24 h sur un monocoque (398 mn)- le moins que l'on puisse dire c'est que leurs conditions de vie n'ont rien à voir avec celles de ceux du commerce ou des bateaux gris ...

Sur IDEC ils viennent d'avaler l'océan Indien à 35 noeuds de moyenne en un peu plus de 6 jours avec des pointes à 45 et des runs de 10/15 min. à 38/40.
Il ont mis 26 jours pour rallier Ouessant au Cap Horn à une époque pas si lointaine il fallait 30 jours aux meilleurs monocoques de la Whitbread pour faire Portsmouth le Cap ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2403
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: chose étrange   Dim 15 Jan 2017, 14:14

... Et trois semaines, avec un trois-mâts carré - du type frégate de 18 -, pour parcourir la distance Blocus de Brest-estuaire de la Tamise, en cas de vents contraires, nécessitant des changements de bord incessants, au tout début du XIXème siècle! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: chose étrange   Dim 15 Jan 2017, 21:09

Il y eut aussi ce clipper sur la route New York San Francisco qui mit près de 2 mois pour franchir le Horn ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: chose étrange   

Revenir en haut Aller en bas
 
chose étrange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ormesson, Jean (d')] C'est une chose étrange à la fin que ce monde
» Une chose étrange...
» [Gaiman, Neil] L'étrange vie de Nobody Owens
» Phénomène étrange: la porte se ferme seule.
» Une étrange structure sous les glaces du Groenland

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: La Cambuse-
Sauter vers: