AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15353
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mar 01 Nov 2016, 17:33

La Royal Navy, en la personne du commandant en chef de la Mediterranean Fleet, l'amiral Andrew Cunningham, décida de préparer une opération destinée à couler ou endommager les unités navales italiennes basées à Tarente. Elle perfectionna un plan d'attaque nocturne avec des avions torpilleurs Fairey Sworfish. Le plan était très risqué et reposait essentiellement sur le facteur surprise. Les porte-avions d'où devaient décoller les avions accomplissant la mission devaient se rapprocher à moins de 130 nautiques de la côte italienne, au risque d'être découverts par l'ennemi. En outre, la rade devait être illuminée en recourant à des avions illuminateurs, pendant que les avions-torpilleurs volaient au ras de l'eau, pour éviter les batteries anti-aériennes et pour éviter que les torpilles ne s'enfoncent dans la vase de la rade. En fait, si les navires italiens avaient étendu les couvertures de fumigènes, la mission aurait certainement été un échec.


Le plan de l'attaque britannique sur Tarente


           L'opération débuta le 6 novembre 1940 : les navires de ligne Malaya, Ramillies, Valiant et Warspite, le porte-avions Illustrious, les croiseurs Gloucester et York ainsi que 13 destroyers, partirent d'Alexandrie vers Malte, dans les alentours de laquelle se trouvait le porte-avions Eagle. Le 8 novembre, alarmé par ces manœuvres dans la Méditerranée, le Commandement suprême de la Marine italienne envoya une unité de contre-torpilleurs, torpilleurs et sous-marins en patrouille dans le canal de Sicile et fit rassembler dans la base de Tarente la plus grosse partie de la force navale italienne. Les navires britanniques atteignirent Malte dans la journée du 10 novembre et le jour suivant le porte-avions Illustrious commença à se diriger vers le point de rendez-vous pour lancer ses avions vers Tarente. Le porte-avions Eagle ne put par contre pas appareiller à cause d'une avarie moteur. Ce contre-temps diminua le nombre d'avions disponibles mais n'empêcha pas l'opération d'avoir lieu.

               Les avions britanniques effectuèrent des reconnaissances de Tarente jusque dans la soirée du 11 novembre, lorsque la Royal Navy apprit que les cuirassés Andrea Doria, Caio Duilio, Conte di Cavour, Giulio Cesare, Littorio et Vittorio Veneto, les croiseurs lourds Bolzano, Fiume, Gorizia, Pola, Trento, Trieste et Zara, les deux croiseurs légers Luigi Savoia Duca Degli Abruzzi et Giuseppe Garibaldi et plusieurs contre-torpilleurs et torpilleurs s'étaient regroupés dans les deux rades de Tarente. Pour citer l'amiral Andrew Cunningham : « Tous les oiseaux étaient dans le nid ».

               87 ballons étaient prévus pour défendre le port, mais les mauvaises conditions climatiques des journées précédentes en avaient arraché 60 et ils n'avaient pas encore pu être remplacés à cause du manque d'hydrogène. Les unités navales étaient protégées par des filets pare-torpilles, mais seulement 4 200 des 8 600 mètres nécessaires pour une défense efficace étaient disposés. Ces filets n'étaient en outre tendus qu'à 10 mètres de profondeur laissant ainsi un espace non protégé entre les filets et le fond marin. L'amiral Inigo Campioni avait en outre demandé à ce que les filets de protection soient placés à une distance permettant aux navires d'appareiller rapidement sans devoir retirer les protections auparavant.

               À 20 h 30, les avions de la première vague d'attaque décollèrent du porte-avions Illustrious. Ils arrivèrent sur l'objectif quelques minutes avant 23 h 0 et furent accueillis par un puissant tir de barrage. Deux feux de bengale furent lancés pour illuminer le profil des cibles, pendant que 6 avions-torpilleurs Fairey Swordfish descendaient à bonne hauteur pour torpiller. Un premier avion, qui allait être abattu, lâcha une torpille sur le Conte di Cavour, qui lui déchira le flanc gauche, deux autres visèrent l' Andrea Doria, sans parvenir à le toucher. En même temps, 4 autres avions-torpilleurs endommagèrent les contre-torpilleurs Libeccio et Pessagno et bombardèrent les dépôts de carburant. À 23 h 15, deux avions-torpilleurs attaquèrent en même temps le Littorio, le touchant à bâbord et à tribord, pendant que le dernier Swordfish lançait sans succès une torpille contre le Vittorio Veneto.


Le cuirassé Conte di Cavour est coulé lors de l'attaque, il ne reprendra jamais du service

               À 23 h 20, les avions de la première vague se retirèrent, mais à 23 h 30, arrivèrent ceux de la seconde vague. Malgré le tir de barrage, un premier Swordfish lança une torpille sur le Caio Duilio, le touchant à tribord, pendant que deux avions-torpilleurs touchaient le Littorio. Un autre avion visa le Vittorio Veneto qui fut une nouvelle fois épargné, pendant qu'un second Swordfish était abattu alors qu'il tentait d'attaquer le Gorizia. Enfin, une dernière attaque endommagea gravement le croiseur Trento. Les derniers avions se replièrent à 0 h 30 le 12 novembre.


Le cuirassé de 35 000 t Littorio est gravement endommagé


Le cuirassé Caio Duilio est lui aussi fort mal en point

              L'attaque de Tarente avait fait 59 victimes. En 90 minutes, les avions-torpilleurs de la Royal Navy avaient causé des dommages considérables, la moitié de la force navale italienne était hors service.
Le résultat de l'incursion démontra surtout combien était erronée la conviction selon laquelle les avions-torpilleurs ne pourraient toucher les navires à l'intérieur des bases, à cause des hauts- fonds, mais surtout, cette attaque marqua un tournant dans les stratégies de guerre maritime, confiant à l'aviation et donc aux porte-avions un rôle essentiel dans les combats futurs. Elle inspira les japonais pour leur attaque de Pearl Harbour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11608
Age : 69
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mar 01 Nov 2016, 18:06

bonjour
ce qui est remarquable, dans cette attaque, c'est la modestie des moyens utilisés.
un petit nombre d'avions obsolètes… joli coup de la Fleet Air Arm.
et de Cunningham, sans doute l'un des plus brillants amiraux britanniques.
à lire: "la bataille de Tarente" (D.Newton & A.Hampshire, Presses de la Cité 1964).
on peut trouver ce livre pour une poignée de neuros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5085
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mar 01 Nov 2016, 18:20

Une commission d'officiers japonais fit le voyage de Tarente. Certains au sein de la marine impériale avaient déjà commencé à potasser le sujet d'une attaque aérienne sur rade de nombreux sites avaient été recensés et pas seulement PH.

C'est véritablement Lyster "l'amiral porte-avions" de la RN qui défricha le terrain dès les années 30 notamment en maraudant avec le Glorious en mer Ionienne et en imaginant déjà un raid de Swordfish sur Tarente durant la guerre d'Abyssinie. Judgment est une adaptation du plan de Lumley Lyster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11608
Age : 69
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mar 01 Nov 2016, 18:30

bonsoir Pascal
le livre que j'ai cité confirme vos dires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10228
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mer 02 Nov 2016, 15:33

Citation :
[…] ce qui est remarquable, dans cette attaque, c'est la modestie des moyens utilisés.
un petit nombre d'avions obsolètes… joli coup de la Fleet Air Arm. […] Et de Cunningham, […].
Ce qui prouve, s'il en était besoin, qu'une balance des ODB (sur le papier) ne donne pas à coup sûr le résultat final de l'engagement.

Disposer des moyens plus performants que ceux de l'ennemi (effectifs, nombre, qualité, modernité des armes/équipements) ne garantit pas le succès d'une opération. Le facteur humain (moral, engagement, entraînement) y demeure essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9364
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mer 02 Nov 2016, 16:28

En parlant de Lyster, une anecdote amusante.

Au cours du conflit, il passe en revue des auxiliaires de la Royal Navy. Parmi elles sa propre fille. Il s'arrête devant elle et lui demande son nom

-Comment vous appelez-vous ?
-Lyster amiral
-Il me semble avoir bien connu votre mère il y à vingt ans de celà

Et puis il s'éloigne

Laughing Laughing

Sinon pour en revenir au sujet, ce raid à un rapport moyens engagés/efficacité stratégique absolument remarquable. Vingt avions déclassés ont pour ainsi dire neutralisé la marine italienne.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
valdechalvagne
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1737
Age : 48
Ville : puget thenier
Emploi : artisant
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mer 02 Nov 2016, 18:26

bonsoir
les Swordfish était dépasser mais ils ont quand même une très longues liste de bâtiments couler où endommager !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5085
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mer 02 Nov 2016, 19:06

Ils ont surtout été en première ligne jusqu'en 1944/45
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
valdechalvagne
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1737
Age : 48
Ville : puget thenier
Emploi : artisant
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mer 02 Nov 2016, 19:45

pascal a écrit:
Ils ont surtout été en première ligne jusqu'en 1944/45

je sort un peut du sujet !
les Swordfish était dépasser ses sur , mais les équipages connaissez tellement bien leur machines qu ils les ont fait durer jusqu’à 44/45 , alors qu ils auraient du être remplacer des 43 !
un bon équipage obtiens de bon résulta même avec une machine dépasser !
ont le voie souvent ( le saphir qui coule virtuellement un PA us alors qu'il est accompagner par toute son escadre )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10228
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mer 02 Nov 2016, 20:01

valdechalvagne a écrit:
[…] je sors un peu du sujet !
les Swordfish étaient dépassés c'est sûr, mais les équipages connaissaient tellement bien leurs machines qu'ils les ont fait durer jusqu’à 44/45, alors qu'ils auraient dû être remplacés dès 43 !
un bon équipage obtient de bon résultats même avec une machine dépassée ! […]
Exactement ! C'est pourquoi, dans une balance des potentiels amis/ennemis, on ne peut se contenter d'une évaluation basée sur l'aspect moderne/ancien, ou récent/déclassé du matériel en présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5085
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mer 02 Nov 2016, 21:05

Citation :
Exactement ! C'est pourquoi, dans une balance des potentiels amis/ennemis, on ne peut se contenter d'une évaluation basée sur l'aspect moderne/ancien, ou récent/déclassé du matériel en présence.

Ceci s'appliquait merveilleusement au Jaguar dont les exemplaires qui équipaient le 3/4 Limousin à Istres avaient pour mission secondaire... L'assaut anti-navire
çà c'est pour rester dans un cadre Marine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9364
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Jeu 03 Nov 2016, 10:30

Et amusant l'Albacore qui était censé le remplacer à commencé à être retiré du service avant même le Swordfish

Pour la mission antinavire, le Jaguar aurait utilisé l'Exocet ? (ou plutôt des bombes lisses et des roquettes)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5085
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Jeu 03 Nov 2016, 11:39

bombes lisses et roquettes à l'argentine ! le Jaguar français (certains Jaguar indiens ont l'Agave et tirent du Sea eagle) n'avaient ni le radar, ni le SNA (avec centrale inertielle) pour initialiser l'AM 39 vers sa cible.

Les jaguar du Limousin avaient une mission première le nucléaire tactique les avion étaient des "petits n°" qui n'étaient de surcroit pas câbles pour tirer de l'AGL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2304
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Jeu 03 Nov 2016, 14:09

valdechalvagne a écrit:
pascal a écrit:
Ils ont surtout été en première ligne jusqu'en 1944/45

je sort un peut du sujet !
les Swordfish était dépasser ses sur , mais les équipages connaissez tellement bien leur machines qu ils les ont fait durer jusqu’à 44/45 , alors qu ils auraient du être remplacer des 43 !
un bon équipage obtiens de bon résulta même avec une machine dépasser !


Le Swordfish était de conception dépassée, lent comme un convoi mortuaire, mais constituait une excellente "plateforme" pour le lancement des torpilles, en bonne partie, à cause de ses "défauts". lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ironclaude
Major
Major


Masculin
Nombre de messages : 987
Age : 68
Ville : BAYONNE
Emploi : Ingénieur retraité
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Jeu 03 Nov 2016, 17:11

Les Swordfish ont aussi mené plusieurs attaques à la torpille contre le Bismarck, et je crois que celui-ci, malgré toute son artillerie de tous calibres, n'a pu en descendre aucun...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5085
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Jeu 03 Nov 2016, 17:20

deux activités à mon sens essentielles bien que plus obscures

Ils ont mené une guerre de harcèlement sans pitié contre le trafic germano-italien vers l'Afrique du nord à partir de Malte en coopération avec les Albacore en 41 et 42
Ils ont été embarqués sur les porte-avions d'escorte de la RN dans l'Atlantique et en Arctique et bien que leur lenteur fut un handicap (les s/m avaient souvent le temps de plonger avant qu'ils n'arrivent à portée de tir et c'étaient des cibles faciles) ils ont contribué à sécuriser les approches des convois, notamment quand ils purent emporter des roquettes et un radar air surface.

Bref des bêtes de somme versatiles et adaptable le genre de matériels à qui ont trouve toujours quelque chose à faire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11608
Age : 69
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Jeu 03 Nov 2016, 17:25

peut-être parce que les artilleurs surestimaient leur vitesse… Mr.Red
quand on parle des exploits accomplis par les Swordfish, on oublie souvent "Cerberus".
en cette occasion, certains pilotes de Focke-Wulf sortaient leur train d'atterrissage pour ne pas les rattraper trop vite…
en fait, après 1941, ils ont surtout coulé des navires marchands et des U.Boote.
l'attaque de navires puissants étant confiée aux Torbeau, Mosquito, et Typhoon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9364
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Dim 06 Nov 2016, 11:36

pascal a écrit:
bombes lisses et roquettes à l'argentine ! le Jaguar français (certains Jaguar indiens ont l'Agave et tirent du Sea eagle) n'avaient ni le radar, ni le SNA (avec centrale inertielle) pour initialiser l'AM 39 vers sa cible.

Les jaguar du Limousin avaient une mission première le nucléaire tactique les avion étaient des "petits n°" qui n'étaient de surcroit pas câbles pour tirer de l'AGL

Je viens d'avoir une illumination, le Jaguar M était prévu avec un radar et le SNA pour mettre en oeuvre l'Exocet ?

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15353
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Lun 07 Nov 2016, 17:33

voici quelques détails sur les moyens mis en œuvre à Tarente, que m'a adressé Monsieur Jean Lassaque et qui me paraissent très intéressants  .

"La torpille en service dans la Fleet Air Arm était la torpille de 450 mm mk XII avec un cône de combat chargé à 175 kg de TNT (la Tolite des Français). Avec une turbine à air réchauffé, sa portée était de 1 500 yards à grande vitesse (40 nœuds) et de 3 500 yards à petite vitesse (27 nœuds).

Le problème à résoudre pour les attaques aériennes à la torpille en eaux peu profondes est la plongée de l'engin. La profondeur d'immersion de la torpille pendant son parcours peut être ajustée mais
- d'une part, une fois larguée, la torpille prend une pointe négative d'autant plus accentuée que l'altitude de largage de l'avion est élevée ;
- d'autre part la turbine, mise en route par le choc du changement de milieu (c-à-d l'entrée dans l'eau), va la faire plonger d'autant plus profondément que la puissance de la propulsion (fonction de la vitesse sélectionnée) est élevée.
La torpille remonte ensuite à la profondeur d'immersion pré-réglée.
La torpille mk XII plongeait à 5,50 m (18 pieds) en-dessous de sa profondeur d'immersion pour une vitesse réglée à GV mais seulement à 1,80 m (6 pieds) à PV. Donc, en réglant la vitesse sur 27 nœuds et la profondeur à 3,70 m, cette torpille pouvait théoriquement être employée sur des fonds de 5,50 m (18 pieds). Mais pour les grands bâtiments justifiant une attaque à la torpille, une profondeur d'immersion de 3,70 m était insuffisante, l'efficacité de la torpille nécessitant une explosion sous la coque.

Pour les Britanniques, les enseignements de l'attaque du Richelieu sur rade de Dakar en juillet 1940 avaient été vite tirés. L'attaque avait été menée par six avions dont trois avaient des torpilles réglées à 11,50 m (38 pieds) avec mise de feu de proximité destinées à exploser sous la coque, le TE du Richelieu étant estimé entre 8 et 9 mètres. Mais le Richelieu était mouillé sur des fonds d'environ 13 mètres (42 pieds) et la probabilité que ces torpilles s'échouent sur le fond était élevée. Aussi les torpilles des trois autres avions avaient été réglées pour une immersion de 7.30 m (24 pieds) avec mise de feu par contact, celles-ci destinées à exploser contre la coque. En pratique, toutes les torpilles furent perdues sauf une qui causa d'ailleurs de graves avaries.

Pour l'attaque des grands bâtiments, une profondeur d'immersion de 10 mètres au moins était nécessaire mais par rapport aux fonds de 12 mètres de la grande rade de Tarente, la marge de sécurité (10 m + 1,80 m) était trop faible. Il fallait donc réduire la pointe négative des torpilles à leur entrée dans l'eau. Pour cela :
1- l'altitude de largage avait été fixée au minimum de sécurité pour l'avion (30 mètres) ;
2- un plan horizontal supplémentaire avait été ajouté sur l'arrière des empennages des torpilles pour contrer la pointe négative ;
3- Comme ce n'était pas encore suffisant, une bosse cassante d'une vingtaine de mètres avait été installée sur un tambour à friction pour relier l'engin à l'avion. Pendant le parcours aérien de la torpille, la bosse se déroulait en exerçant une contrainte qui retenait le nez de l'engin (limitant encore la pointe négative) et elle cassait en fin de course, peu avant l'entrée dans l'eau.
A noter qu'à Tarente, malgré ces dispositions, plusieurs torpilles ont explosé au contact du fond.

Il se trouve qu'une torpille mk XII pour petits fonds est visible au musée de la RAF à Hendon, dans la banlieue de Londres."

Signé: Jean Lassaque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11608
Age : 69
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Lun 07 Nov 2016, 18:01

bonjour
joli travail; mais qu'est ce qu'une "bosse cassante d'une vingtaine de mètres" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15353
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Lun 07 Nov 2016, 18:27

C'est un câble qui est destiné à céder sous une certaine pression, il ralenti la chute de la torpille et se romps avant quelque touche l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11608
Age : 69
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Lun 07 Nov 2016, 18:29

bonsoir
merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5085
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   Mar 08 Nov 2016, 05:56

Certains pilotes s'asseyaient sur le règle des 100 pieds et n'hésitaient pas à descendre très très bas ... "posant" quasiment leur engin sur l'eau.
Les Japonais vont commencer à envisager très sérieusement de tels raids et s'entraîner dès décembre 1940, ils reprendront ou plus exactement "re-découvriron" l'idée de l'empennage en bois. Leur type 91 étaient plus lourdes (930 kg contre 702).

Il suffisait de très peu de choses pour que le poisson parte au fond.

Je ne connaissais pas "la bosse cassante" drôlement gonflé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Attaque britannique sur Tarente, novembre 1940
» 27 NOVEMBRE 1940 une annexion que l'on ne nomme pas
» 1940-2010 Commémorations.
» Guignicourt (02Aisne) 10è BCP le 14 mai 1940
» SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE VALLIANT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: HISTOIRE MODERNE (de 1860 à nos jours)-
Sauter vers: