AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Marine Nationale à la fin de la Guerre Froide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeb
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 39
Age : 33
Ville : Suisse
Emploi : ingénieur BTP
Date d'inscription : 04/06/2016

MessageSujet: La Marine Nationale à la fin de la Guerre Froide   Ven 16 Sep 2016, 20:20

Bonsoir,

J’ai récemment regardé sous Wikipédia (désolé pour la fiabilité) et d'autres sites, à quoi ressemblaient les 5 grandes marines européennes à la fin de la Guerre froide ( Janvier 1990). C’est une période charnière avec la fin de la menace soviétique et la réadaptation des marines selon de nouveaux besoins.
Il m’a semblé intéressant de vous présenter quelques faits et réflexions :

J’ai été frappée par une similarité entre les marines, Française, Italienne et Espagnole, dans le plan de l’organisation :

a) Un/deux Porte-Avions et/ou Porte-Hélicoptères ( Fr : 2 PA + 1PH, It : 1 PA  + 3 PH, Es : 1 PA)

b) Plusieurs Frégates supérieures à 2'000 tonnes, à vocation hauturière. Elles sont généralement spécialisées dans la lutte anti sous-marins ( avec quelques anti-aérien) avec pour vocation d’escorter le groupe Aéronavales ou la « chasse aux sous-marins soviétiques» en haute mer.
- Espagne : 5 Frégates classe Baleares (Frégates Classe Knox produites sous licence), 3 Frégates classe Santa-Maria (classe O-H Perry sous-licence), 4 Ex-Gearing américaines.
- Italie : 8 Frégates classe Maestrale flambant neuves, 4 classe Lupo, 2 Classe Alpini et 1 classe Bergamini plus toute jeune ; ainsi que  2 contre-torpilleur (destroyer pour l’OTAN) classe Audace et 2 contre-torpilleur classe Impavido
- France : 3 Escorteur d’Escadre ( 2 ASM + 1 AA) + 1 Croiseur Lance-Missile + 2 Frégates Lance-Missiles + 11 Frégates de premier rang anti sous-marins (Classe Aconit, Tourville et Georges Leygues) + 1 Frégate F70 AA et enfin 7 Avisos Escorteur

c) Des « corvettes » entre 1'000 et 2'000 tonnes, à vocation anti sous-marins côtière, mais avec une capacité hauturière.
-Espagne : 6 Classe Descubierta (F32 /P75) et 4 classe Atrevida (F50)
-Italie : 3 classe Albatros (plus toutes jeunes) + 4 classe Pietro di Cristofaro + 4 classe Minerva.
-France : 17 Avisos A69 classe d’Estienne d’Orves
d) pas mal de petit patrouilleurs côtier divers.
e) quelques navires/vedettes d’attaque rapide
- Espagne : 6 classe Lazaga (Lürssen)
-Italie : 7 classe  Sparviero

Pour revenir à la Marine Nationale, si elle dominait en nombre largement ses 2 voisins latins en nombre de navires de combat de plus de 1'000 tonnes*, elle était en revanche talonnée par la Marina Militare pour les bâtiments Hauturiers (PA et PH inclus) : 28 Fr contre 23 It et 13 Es.
De plus, contrairement à ses deux voisines, notre Marine n’avait pas de Vedettes d’Attaque Rapide (les P400 n’ont pas de missiles). En revanche elle possédait des Avisos Escorteur destinés à la surveillance outre-mer, navires que ne possédait pas, et pour cause, les Italiens et Espagnols.

Je suis étonné par le fait que la marine française manquait cruellement de défense anti-aérienne : pas de « système d’armes rapproché » (CIWS) et 19 bâtiments avec missiles  Air-Air contre 34 côté italien !!
Déjà 26 ans en arrière, à la sortie de la Guerre Froide, notre marine était imposante, mais avec des systèmes d’armes dépassées. La Marina Militare nous avait presque rattrapés (comme en 1939). Les problèmes d’aujourd’hui ne datent pas d’hier.

Pour finir, il est difficile de comparer les 3 pays latins avec la Deutsche Marine et la Royal Navy.
L’Allemagne de l’Ouest se concentrait sur les Navires d’Attaque rapide (près de 40) et 7 fégates + 7 destroyers patrouillant en Mer du Nord contre les sous-marins rouges.**
Les Britanniques, n’avaient pas de « corvettes légères » à vocation ASM pour patrouiller près des côtes. Toutes leurs frégates et destroyers avaient une vocation hauturière*** (15 Type 12 classe Leander, 6 type 21 classe Amazon, 13 Type 22 classe Broadsword, 1 type 82 classe Bristol, 12 Type 42 classe Sheffield). En effet les frégates légères type 14 et 81 ont été retirées du servicevers le milieu des années 1980.

Je ne sais pas si cela vous aura intéressé, mais je vous remercie de m’avoir lu. Toutes vos contributions et réflexions sont les bienvenues.

Salutations
Jeb


*Fr : 45, It : 34, Es : 23
** ainsi que 5 patrouilleurs côtiers ASM type 420 (classe Thetis
*** il y a aussi 3 Porte-Avions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3793
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: La Marine Nationale à la fin de la Guerre Froide   Sam 17 Sep 2016, 17:42

Je pense que la comparaison devrait inclure les sous-marins. Les sommes conséquentes que la France investissait alors dans sa flotte de sous-marins nucléaires l'empêchait de renouveler sa flotte de surface aussi vite qu'il aurait été souhaitable. Ni l'Italie ni l'Espagne n'avaient ce souci, mais leurs flottes sous-marines ne pouvaient se comparer à celle de la France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valdechalvagne
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1805
Age : 48
Ville : puget thenier
Emploi : artisant
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: http://forummarine.forumactif.com/t8446-la-marine-nationale-   Sam 17 Sep 2016, 18:29

manque aussi les bâtiments de débarquement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5186
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: La Marine Nationale à la fin de la Guerre Froide   Sam 17 Sep 2016, 19:24

Citation :
Je suis étonné par le fait que la marine française manquait cruellement de défense anti-aérienne : pas de « système d’armes rapproché » (CIWS) et 19 bâtiments avec missiles Air-Air contre 34 côté italien !!

La marine disposait d'intercepteurs M2 sur ces porte-avions, certes en 1990 le "Crouze" a sa jeunesse derrière lui, mais en terme de doctrine d'emploi une partie de la défense aérienne de l'escadre relève au sein de la MN de la chasse embarquée. D'ailleurs en 1963/64 le financement de la 3e FLE fut diverti au profit de la commande de 42 F 8-FN

Pour ce qui concerne les variations des formats ceux-ci sont dictés par les missions propres à chaque pays (on a des poussières d'empire ou pas) et les missions attribuées par l'OTAN une des missions de la Royal Navy étant d'épauler Américains et Canadiens en Atlantique Nord et plus particulièrement en Mer de Norvège. Les Allemands avaient d'autres missions prioritaires au seil de l'Alliance etc etc ...

La dissuasion représente environ et globalement 20% du budget de la défense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Marine Nationale à la fin de la Guerre Froide   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Marine Nationale à la fin de la Guerre Froide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Marine Nationale à la fin de la Guerre Froide
» la marine nationale s'agrandit
» Le probleme de la fin des navires de la marine nationale
» recherche de plan des bateaux de la marine nationale
» visite de navire de la marine nationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: France-
Sauter vers: