AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les sous-marins échappés de Toulon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Les sous-marins échappés de Toulon    Mar 30 Aoû 2016, 16:39

Lorsque l'on parle du sabordage de la flotte on oublie trop souvent les 5 sous-marins qui se sont échappés et dont trois ont repris le combat au coté des Alliés; bien sur tout le monde connait l'épopée du Casabianca de l'Herminier, mais je lance ce post pour contre- balancer le coté affligeant de ce triste mois de novembre 1942, parlons un peu de ceux qui ont refusé de détruire le bateau dont ils avaient la responsabilité.


Voici la plaque en leur mémoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Mar 30 Aoû 2016, 17:33

Voici on se trouvaient les 5 sous-marins qui ont réussi à s'échapper lors du sabordage, comme la plupart des sous-marins ils étaient stationnés dans la darse nord du Mourillon.


Sur cette photo, on reconnait en partant du haut de la photo, l'Angle Robert ou se trouvait  le vieux cuirassé Océan ex Jean Bart (le cliché date donc d'avant guerre); puis l'entrée de la Vieille darse; puis la darse Nord du Mourillon; les 5 sous-marins  sont dessinés en blanc, ils bénéficiaient d'un avantage sur les autres navires, ils étaient près de l'entrée de l'arsenal, et éloignés de l'endroit par ou arrivaient les allemands qui visaient en outre les grands navires; en outre leurs moteurs électriques leur permettait de partir presque immédiatement (pour ceux dont les moteurs étaient en état bien entendu); cela ne leur enlève aucun mérite bien sur, ils l'ont fait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Mar 30 Aoû 2016, 18:34

Voici un film de l'ECPAD sur le sous-marin Casabianca:

http://www.ecpad.fr/casabianca-un-sous-marin-francais/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Mar 30 Aoû 2016, 18:51

Voici quelques photos:


Le Casabianca à Alger en 1943
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Mar 30 Aoû 2016, 19:00

Le Glorieux est semblable au Casabianca lui aussi survivant à la guerre il aura l'honneur de représenter le Casabianca en 1949 lors du tournage du film retraçant l'histoire du Casabianca; et son implication essentielle dans la libération de la Corse.


Le Glorieux jouant le role du Casabianca lors de la libération de la Corse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Mar 30 Aoû 2016, 19:04

Le Marsouin arrivant à Alger après s’être échappé de Toulon; le Marsouin étant un sous-marin de 1100 t de la classe Requin donc plus petit et aussi plus ancien que les Casabianca et Le Glorieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Mar 30 Aoû 2016, 19:14

La participation du Casabianca à la libération de la Corse est largement connue, voici néanmoins un petit rappel Very Happy  

Le CASABIANCA est un des 31 sous marins du type REDOUTABLE de 1500 tonnes, lancé le 2 février 1935, à Saint Nazaire,en service en 1937; il survivra à la guerre et sera désarmé en 1952; démoli en 1956; son kiosque a été conservé, et figure en bonne place à Bastia pour rappeler ses exploits.

Le sous marin CASABIANCA, commandé par le capitaine de frégate Jean L'Herminier, est en 1943, un navire déjà célèbre pour s'être échappé de Toulon, lors du sabordage de la flotte, le 27 novembre 1942, avec quatre autres sous-marins ; il rallie alors Alger.

Il a déjà à son actif, 10 missions effectuées de décembre 1942 au début de septembre 1943; au cours desquels il a débarqué clandestinement, 26 agents secrets et embarqué 6 autres, la plupart du temps sur les cotes corses, en liaison avec la résistance .

Dans la nuit du 12 au 13 septembre 1943,il débarque clandestinement 109 hommes du bataillon de choc du colonel Gambiez à Ajaccio; la Corse étant toujours occupée par les troupes allemandes.
La résistance corse à déclenché un soulèvement général le 9 septembre; la reddition des troupes italiennes, constitue une situation favorable; à Alger le général Giraud est averti que les patriotes corses se sont mis d'accord avec les italiens pour s'opposer aux allemands. Il décide de l'envoi du CASABIANCA pour débarquer des troupes d'élite, pour prêter main forte aux résistants.

Le 14 septembre; les croiseurs légers ex contre torpilleurs LE FANTASQUE et LE TERRIBLE débarquent le reste du bataillon du colonel Gambiez, soit 475 hommes et 20 tonnes de matériel et de vivres.

Le 16 le sous marin PERLE arrive à Ajaccio avec 30 hommes et 7 tonnes de farine.

Le 17 le croiseur léger LE FANTASQUE et les torpilleurs TEMPETE et ALCYON débarquent le général Martin,un bataillon de tirailleurs marocains et 60 tonnes de matériel et de munitions.

Le 18 septembre les contre torpilleurs italiens LEGIONARIO et ORIANI qui ont quitté Malte débarquent un commando américain de 400 hommes à Ajaccio.
Vers 23 heures le sous marin ARETHUSE amène 5 tonnes de munitions.

Le 21 le général Giraud arrive par avion.
Au même moment les croiseurs JEANNE D'ARC,LE FANTASQUE et les torpilleurs ALCYON et TEMPÊTE débarquent environ 1200 hommes,6 canons antichars de 57mm,6 véhicules et 110 tonnes de matériel.

Le 23 les croiseurs MONTCALM et LE FANTASQUE arrivent devant Ajaccio le second trompé par des feux allumés s'échoue,il pourra heureusement être dégagé le MONTCALM débarque ses troupes embarquées.

Le 25 les torpilleurs FORTUNE,ALCYON et le LST79 qui amène 21 blindés légers arrivent à Ajaccio.

Le 26 le croiseur JEANNE D'ARC débarque 850 hommes et 160 tonnes de matériel,il est suivi par le MONTCALM avec 750 hommes,12 pièces d'artillerie,10 véhicules,et 100 tonnes de vivres,de munitions.

Le 27 les paquebots VILLE D'AJACCIO et VILLE DE DJIDJELLI escortés par les torpilleurs TEMPÊTE et LE BASQUE arrivent en Corse.

Le 30 le LST79 escorté par le torpilleur FORTUNE met à terre 65 véhicules et 4 pièces d'artillerie,les deux navires sont attaqués après la fin du déchargement par des avions allemands utilisant des bombes planantes,le LST touché est coulé le FORTUNE protégé par le quai est indemne;6avions allemands sont détruits.

Le 1er octobre le croiseur JEANNE D'ARC escorté par le torpilleur ALCYON amène 840 soldats,8 canons de 40 mm,2 jeeps ainsi que des munitions.

Le 4 octobre à 6 h 45 le drapeau français flotte sur l'hôtel de ville de Bastia occupé par des résistants.

Le 5 octobre la Corse est définitivement libérée outre qu'elle constitue pour les alliés une île porte-avions pour frapper les allemands au nord de l'Italie et au sud de la France,elle est symboliquement la première parcelle du territoire métropolitain libéré.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Mar 30 Aoû 2016, 22:46

Pour rappeler l'action du Casabianca pour la libération de la Corse, son kiosque ( ou une copie) est conservé à Bastia.


Le kiosque du Casabianca à Bastia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Mar 30 Aoû 2016, 23:46

Le Glorieux

En dépit de son nom, le Glorieux aura une carrière après son échappée de Toulon plus calme que celle du  Casabianca.


Au service des Alliés, Le Glorieux commandé par le capitaine de corvette Meynier rallie Oran; il est successivement basé à Alger, Oran puis Casablanca. En septembre 1943, il est envoyé dans une école d'écoute sous-marine aux Bermudes. Il est ensuite entièrement refondu au Philadelphia Navy Yard.  Les moteurs sont intégralement révisés, les batteries changées, la coque épaisse et les barres de plongée renforcées. Certains ballasts sont transformés en soutes à combustible, pour augmenter l'autonomie des navires. De gros efforts sont faits sur une meilleure insonorisation des sous-marins. Ils se voient également équipés de radars, de systèmes d'écoute plus performants et d'un ASDIC, d'un nouveau loch et d'un bathythermographe. Les conditions de vie sont améliorées avec l'installation de l'air conditionné et d'un réfrigérateur. Le kiosque est modifié, avec la suppression d'une partie importante de l'abri de navigation, remplacé un par nouvel affût anti-aérien Oerlikon.
Le Glorieux rentre en Afrique du Nord à la fin de mai 1944 mais le débarquement de Provence met un terme aux opérations navales en Méditerranée. Il est à nouveau employé dans des écoles d'écoute sous-marine en attendant son départ prévu pour l'Extrême-Orient; retardé, ce départ n'aura finalement pas lieu en raison de la capitulation japonaise le 2 septembre 1945.
Le 29 novembre 1946, Le Glorieux est décoré de la médaille de la Résistance.
Le Glorieux entrent en grand carénage à Cherbourg en janvier 1946 pour une durée de dix mois. Comme à Philadelphie, les équipements sont entièrement vérifiés, réparés ou remplacés. Après ses essais, il est basé en janvier 1947 à Brest puis effectuent une croisière de quatre mois en Afrique en compagnie du U-2158,  versé à la Marine nationale, afin d'en évaluer les capacités.


Le Glorieux en 1949 à Toulon


Le Casabianca dépose un agent en Corse dans le film; bien entendu le rôle est tenu par le Glorieux

De 1947 à 1949, il procède à de très nombreux entraînements à Brest puis à Toulon. Le Glorieux est utilisé en 1949 pour le tournage du film Casabianca puis est mis en réserve l'année suivante. Le dernier 1 500 tonnes est désarmé le 27 octobre 1952.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Mer 31 Aoû 2016, 12:00

Le Marsouin

Le Marsouin est un sous-marin de grande patrouille type Requin (1927 - 1946), il entre en service le 7 septembre 1927 à la 3e ESM en Méditerranée, puis à la 6e ESM, basé à Bizerte. En 1935-37, il est refondu chez Dubigeon à Nantes. A la déclaration de guerre, il est à Beyrouth, puis en décembre 1939, il stationne au Maroc affecté à la surveillance des navires allemands réfugiés aux Canaries. Les hostilités terminées, il entre en gardiennage d'armistice en octobre 1940. Réarmé à partir de février 1941 au sein de la division navale du Levant, il attaque à la torpille un croiseur anglais le 16 juin 1941. Après un carénage à Bizerte, il est à Alger. Il quitte néanmoins ce port en novembre 1942 pour rallier Toulon.


Le Marsouin en 1942

Le Marsouin commandé par le lieutenant de vaisseau Mine s'échappe le 27 novembre 1942 de Toulon  pour rallier les forces libres à Alger. C'est aux côtés des Américains qu'il participe aux opérations sur les côtes de Provence,le 8 mai 1943 il débarque 5 agents au Cap Camarat. Servant par la suite d'école d'écoute à Casablanca, il est finalement désarmé en avril 1944 à Oran. Condamné le 18 février 1946, il est peut après vendu pour démolition à Oran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Mer 31 Aoû 2016, 14:48

Les sous-marins côtiers  Iris et Vénus    
l'Iris et la Vénus étaient des sous-marins de 600 tonnes du type dit de l'Amirauté parce que les plans étudiés par l'amirauté s'imposaient aux chantiers constructeurs; leur faible autonomie ne leur permettait pas de rejoindre sans ravitaillement l'Afrique du Nord.


Le sous-marin Iris

L'Iris sous les ordres de l'officier en second le lieutenant de vaisseau Dégé n'ayant pas l'autonomie pour rejoindre l'Afrique du Nord se dirigea vers Barcelone en Espagne ou il arriva le 28 novembre à 12h 42; en janvier 1943 les espagnols découvrent la grenade de sabordage à bord, ils hissent le sous-marin sur dock et déposent ses hélices, ses hommes du moins ceux qui ne s'étaient pas évadés vers l'Afrique furent transférés sur une canonnière espagnole et le sous-marin interné pour le restant de la guerre; les Espagnols le remorquèrent à Carthagène en février 1943; le gouvernement Laval essaya de vendre le sous-marin à l’Espagne mais les pourparlers n'aboutirent pas. Le Gouvernement Provisoire entama à son tour des pourparlers pour la restitution du sous-marin mais ils traînèrent en longueur et ce n'est que le 29 novembre 1945 que l'Iris appareilla de Carthagène pour Oran toujours sous commandement du LV Degé; il est condamné le 1er février 1950.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Mer 31 Aoû 2016, 16:27

Identique à l'Iris la Vénus a appareillé avec un officier marinier et six matelot le lieutenant de vaisseau Crescent commandant estima que son sous-marin était incapable de plonger; il le saborda à la hauteur de Cepet, l'équipage rallia Saint Mandrier avec le youyou du bord.


La Venus

La Venus ne sera renflouée qu'en 1951.

J'ajoute à titre tout à fait personnel que la motivation du commandant ne me semble pas claire; voulait'il s'échapper de Toulon et il en a été empêché par l'état de son navire, ou désirait'il en quittant le quai le saborder au large pour ne pas permettre son renflouement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Jeu 01 Sep 2016, 14:28

Je crois avoir trouvé la réponse à mon interrogation précédente dans le livre d'Henri Noguères: le suicide de la flotte française à Toulon, collection ce jour là, chez Robert Laffont; page 137 il dit:

"...Le Marsouin double La Venus.Celle ci va effectivement se saborder. Conformément aux ordres de l'amiral Marquis...Le Lieutenant de vaisseau Crescent pour sa part, a pris sa décision. C'est l'ordre de sabordage qu'il exécutera ...et plus loin. l'Iris s'approche du youyou ou est monté le lieutenant de vaisseau Crescent et l'équipage de la Vénus; le lieutenant de vaisseau Dégé (commandant de l'Iris) offre à Crescent et à ses compagnons de les prendre à son bord. Mais Crescent refuse.Et l'Iris reprend sa route.  

Il semble évident que le lieutenant de vaisseau Crescent n'a jamais eu l'intention de s'échapper de Toulon, et que c'est par erreur que l'on a pris son geste comme une tentative d'appareillage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15480
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    Jeu 01 Sep 2016, 18:03

Bibliographie; si vous le trouvez je vous recommande le livre: Casabianca écrit par le Commandant l'Herminier lui même; Editions France Empire 1949, c'est un livre à l'ancienne que l'on trouve encore chez les bouquinistes et sur le net.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les sous-marins échappés de Toulon    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les sous-marins échappés de Toulon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réunion de sous marins Rc à Cologne (Allemagne)
» Des femmes dans les sous-marins.
» SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO
» Les sous-marins de la classe « Kilo »
» SOUS MARINS NUCLEAIRE D'ATTAQUE CLASSE TRAFALGAR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: HISTOIRE MODERNE (de 1860 à nos jours)-
Sauter vers: