AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE SALISBURY 1699-1739

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: LE SALISBURY 1699-1739   Dim 01 Mar 2015, 15:25

LE SALISBURY, 1699-1739

Parmi les vaisseaux de Louis XIV, le plus connu est sans doute le Soleil Royal de 1669, dont de nombreux modèles réduits de qualité variable ont été et sont encore produits pour le bonheur des maquettistes et des collectionneurs. Ce grand vaisseau a cependant peu navigué, et sans les exploits d’Anne-Hilarion de Tourville à Bévéziers en 1690 et à Barfleur en 1692, et sa fin dramatique à Cherbourg, il serait probablement méconnu de tous, comme nombre de ses semblables. Loin de la majesté du vaisseau-Amiral de l’armée navale du comte de Tourville, le Salisbury est un vaisseau qui a marqué son époque par son destin singulier. Fabriqué outre-manche, il a servi dans l’escadre du Nord entre 1703 et 1708, et a permis aux historiens d’écrire les heures de gloire des corsaires Dunkerquois sous le commandement des chevaliers de Saint Pol Hécourt puis de Forbin-Gardanne. Voici les informations que j’ai pu trouver sur ce vaisseau.


• Le Salisbury est un vaisseau de 4ème rang et 50 canons, déplaçant de 450 à 690t. Il a été construit à Bailey’s Hard, en Angleterre, par Richard et James Herring. Il fait partie d’une série de 12 vaisseaux commandés en septembre (quatre) et décembre 1695 (huit)  (batch 1695), 6 aux chantiers Royaux, 6 à des chantiers privés, faisant suite à une série de 9 vaisseaux de 4ème rang commandés en 1694 (batch 1694). Le Salisbury est du même type que le HMS Blackwall, tête de série qui comprend les Blackwall, Guernsey, Nonsuch, Warwick, Hampshire, Dartmouth, Winchester, Salisbury, Worcester, Jersey, Carlisle, et Tilbury. La construction est ordonnée le 24 décembre 1695, le vaisseau est lancé le 18 avril 1698 et entre en service en 1699. Il est armé de 46 à 54 canons, soit de 20 à 22 canons de 12 en première batterie, 18 à 22 canons de 6 en deuxième batterie, de 8 à 6 canons de 6 en gaillard d’arrière et 2 canons de 6 en gaillard d’avant. Sous pavillon Britannique, il est armé de 230 hommes en temps de guerre, 160 hommes en temps de paix. Le coût du vaisseau est de 9315£, dont 6720£ pour la construction. Les dimensions du Salisbury sont de 134,4x34,2x13,6 pieds, 109,9 pieds à la flottaison. La voilure est classique pour l’époque, avec trois mâts principaux, les mâts de misaine et le grand mât à hunier et perroquet, artimon et beaupré à perroquet.
• Le capt. Richard Lestock en prend le commandement en 1699. Il fait partie de l’escadre de Rooke en Baltique en 1700, puis surveille les abords de Dunkerque en 1701. En 1702, il est sous le commandement du capt. Richard Cotton.
• Le HMS Salisbury est pris le 21 avril 1703 par l’escadre du chevalier de Saint Pol sur l’Adroit, au large d’Orford Ness, avec 17 morts et 32 blessés à bord. Marc Antoine de Saint Pol Hécourt en prend le commandement. C’est à son bord qu’il effectue une croisière aux Orcades de juin à octobre 1703 contre les harenguiers de Frise. Le 22 juin, la division comprenant le Salisbury, le Milford 40c (Damas de Marillac), l’Adroit 40c (De Sène), le Ludlow 32c ( De Roquefeuil) et la Fortune (Jean Havard, corsaire) attaque une division d’escorte Hollandaise forte de quatre vaisseaux. Le Salisbury s’empare du Soleil Doré 44c qui coule après le combat, l’Adroit attaque le Château d’Anvers avec tant de violence que le vaisseau Hollandais explose, coulant en même temps le vaisseau Français. Le Ludlow s’empare du Wolfswinckel 24c, mais le quatrième Hollandais s’échappe, laissant la flotte de pêcheurs et de marchands à la merci des Français. 108 navires sont brûlés, et les plus richement chargés pris. Après quelques réparations à Bergen, en Norvège, l’escadre reprend la mer et le Salisbury prend le 31 juillet le vaisseau Hollandais Zaamslag 30c. Saint Pol est rejoint par une division Française commandée par La Luzerne le 9 aout. La division de La Luzerne comprend l’Amphitrite 50c, le Jersey 44c (Camilly) et Les Jeux 36c (Beaujeu). Le Ludlow de Roquefeuil coule une frégate de 32c le 11 aout. Les deux divisions se séparent et travaillent chacune de son coté, car les commandants ne s’entendent pas. Après avoir pris d’autres navires, l’escadre de Saint Pol fait escale à Maesterland en Suède, puis rentre à Dunkerque le 14 octobre. Le Salisbury est armé en course en 1704, et quitte Dunkerque le 30 juillet. Il capture le 7 aout un bâtiment Anglais et sa prise Suédoise, le 10 aout, le HMS Lefoye 32c, 150 hommes après 1H30 de combat. Il attaque par erreur 15 navires de combat Anglais le 14 aout, mais réussit à leur échapper. Le 15 aout 1704 aux Scilly, il attaque 4 vaisseaux Anglais dont le HMS Revenge 70c et 480 hommes, qu’il ne parvient pas à aborder, mais l’Amphitrite prend le HMS Falmouth 52c avec l’aide de François-Cornil Bart sur l’Héroïne. La division de Saint Pol fait escale à Brest le 17 aout, l’Amphitrite et l’Héroïne y restent jusqu’au 7 septembre pour réparer, mais le Salisbury et le Jersey sont en mer dès le 23 aout, jusqu’au 15 octobre. Le Salisbury reprend la mer le 6 novembre avec l’Amphitrite et l’Héroïne et prend encore plusieurs navires en manche et dans le pas de Calais, avant de rentrer à Dunkerque le 14 décembre. L’escadre fait treize prises en cinq mois. Le 16 mai 1705, le Salisbury appareille de Dunkerque avec le Protée ex-Amphitrite (de Roquefeuil) et le Ludlow (d’Hennequin). Les équipages ont été difficiles à constituer pour cette mission. Le 18 mai, la division attaque l’escorte d’un convoi Hollandais de 16 marchands d’Amsterdam. Le Salisbury aborde le Wulverhorst 50c, le prend et le brûle. Le Raadhuis van Harlem 44c réussit à s’échapper, du fait de la faible combativité de l’équipage du vaisseau de Roquefeuil. Le Ludlow prend 6 marchands pour 225000lt ramenés à Dunkerque. Le 15 juin, l’escadre de Dunkerque reprend la mer, rejoint la mer d’Iroise en faisant le tour de la Grande Bretagne par les Shetlands, arrive à Brest le 5 aout avec une seule prise. L’escadre repart le 6 septembre et protège l’arrivée d’un convoi venant de Saint Domingue entre le cap Ortegal et le Finistère, puis rentre à Dunkerque. Le 31 octobre 1705, l’escadre de Dunkerque attaque trois vaisseaux Anglais escortant onze flûtes de Baltique, à la sortie du port. Le Salisbury aborde le HMS Pendennis 50c, mais le chevalier de Saint Pol est tué d’une balle de mousquet. Son second, le CF d’Illiers prend le commandement. Le Pendennis en profite pour se dégager et aborde à son tour le Protée de Roquefeuil qui vient de prendre le Blackwall 50c. Le Triton 50c vient heureusement au secours du Protée, mais son commandant Descoyeux meurt à la fin du combat. Les deux vaisseaux Français parviennent ainsi à prendre les deux Anglais. Hennequin sur le Jersey a pris le HMS Sorlings 32c. L’escadre endeuillée rentre à Dunkerque avec ses prises et 530 prisonniers Anglais, 80 morts et 100 blessés. Le commandement du Salisbury est donné au chevalier de Vézins en 1706, d’Illiers prenant le commandement de la Dryade 44c. Le chevalier de Forbin a été nommé pour commander l’escadre du Nord en remplacement du chevalier de Saint Pol Hécourt. Celle-ci appareille de Dunkerque le 2 juin 1706, prend 7 marchands Anglais le 7 juin. Après avoir relâché à Conkalf en Norvège, l’escadre croise aux Féroé. Deux navires Hollandais sont pris les 12 et 13 juillet. Après une escale à Brest du 11 aout au 18 septembre, Forbin regagne Dunkerque. Le 11 mai 1707, l’escadre appareille de Dunkerque, le Salisbury est toujours commandé par le chevalier de Vézins, avec à son bord 330 hommes dont 9 officiers. Le 13 mai, l’escadre de Dunkerque engage 3 vaisseaux Anglais de 70 à 76c et une frégate de 40c escortant un convoi de 55 marchands à l’ouest du cap Beachy-Head. Le Salisbury attaque violemment le HMS Royal Oak 76c du baron Wylde, mais son commandant de Vézins meurt à son bord lors du combat, et le second, le baron d’Acy, est grièvement blessé. Le Royal Oak ne sera pas pris mais devra s’échouer à la côte à Dungeness avec 3,5 mètres d’eau dans les cales pour ne pas couler. Le commandement est confié au LV de l’Isle-Kerlo en mai 1707. L’escadre appareille de nouveau de Dunkerque le 10 juin 1707 pour une croisière en mer du nord en en arctique. Forbin fait au cours de cette croisière au moins 81 prises dont la plupart sont brûlées sauf quatre, et 658440lt. Après avoir fait le tour de l’Irlande, l’escadre de Forbin fait escale à Brest. Le 21 octobre 1707, l’escadre de Dunkerque attaque aux côtés de la division de Duguay-Trouin une flotte marchande escortée de 5 vaisseaux, le Salisbury ne semble prendre que peu de part à ce combat. Le chevalier de Nangis en prend le commandement en 1708, et participe avec 11 vaisseaux à l’expédition d’Ecosse, mais attaqué par une flotte Anglo-Hollandaise de 40 vaisseaux, le Salisbury est repris le 23 mars 1708 par le HMS Leopard de l’escadre de Byng au large de l’Ecosse, et renommé HMS Salisbury Prize.
• Le capt. Edward St Lo en prend le commandement et il est incorporé dans l’escadre de Mighell, en mer du nord, puis devant Dunkerque en 1710. Sous le commandement du capt. Robert Hartland, il part pour la Jamaïque en 1711, est à Carthagène en juin 1711. Le capt. John Clifton en prend le commandement en 1712 à la Jamaïque, puis rentre en Angleterre en 1712. Le HMS Salisbury est à Chatham en 1714. Il est refondu d’avril à aout 1714 à Woolwich pour 3227£. Il est renommé HMS Preston le 2 janvier 1716. Il semble avoir été vendu ou loué au commerce entre 1716 et 1718. Il est réintégré dans la Royal Navy en 1718 sous le commandement du capt. Robert Johnson, et fait le voyage vers la Turquie pour y emmener l’Ambassadeur d’Angleterre. Refondu de nouveau à Woolwich entre janvier et septembre 1719 pour 7780£, il reprend du service sous le commandement du capt. Edward Reddish en 1726, dans l’escadre de Wager en Baltique en 1726, puis à Gibraltar ( ?) en 1727. De nouveau en chantier à Woolwich entre juin 1709 et février 1730 pour 4305£, puis de novembre 1733 à septembre 1734 pour 2145£. Il entre en service pour la dernière fois sous le commandement du capt. Charles Cotterell en 1735, pour servir au large des côtes Anglaises. Il est désarmé en février 1739 à Plymouth puis démoli en 1739.

Références:
LV Jean-Michel Roche. Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre Française de Colbert à nos jours, tome 1. 1671-1870
Comte de Forbin-Gardanne. Mémoires du comte de Forbin. Le temps retrouvé. Mercure de France.
Patrick Villiers. Les corsaires du littoral: Dunkerque, Calais, Boulogne, de Philippe II à Louis XIV (1568-1713). Septentrion presses universitaires.
CA Hubert Garnier. Marins de France au combat, tome II, 1610-1715. France-empire.
Rif Winfield. British warships in thé age of sali. 1603-1714. Seaforth publishing.

_________________
This is the time's plague when madmen lead the blind.

William Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6587
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: LE SALISBURY 1699-1739   Dim 01 Mar 2015, 20:41

pour cet article

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LE SALISBURY 1699-1739
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE SALISBURY 1699-1739
» Jean Racine (1639-1699).
» Bœuf Salisbury
» Bifteck Salisbury
» Gay SALISBURY & Laney SALISBURY (Etats-Unis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LA MARINE A VOILE :: Période 1626-1788-
Sauter vers: