AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9365
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Mer 18 Fév 2015, 20:47

BATAILLE DU CAP MATAPAN
(28 MARS 1941)

1-CONTEXTE

GENERALITES

Le 10 juin 1940 alors que la France est à l'agonie sous les coups des Panzer allemands, que ces politiques se déchirent sur la conduite à tenir, que les routes sont encombrées de réfugiés, l'Italie déclare la guerre à la France et à la Grande-Bretagne.

Neutre en septembre 1939, l'Italie espérait entrer en guerre seulement en 1942 après l'exposition universelle mais alléché par la perspective d'une défaite des alliés face à une Allemagne en apparence irrésistible, Mussolini se lance dans la bataille, répondant à ses conseillers effarés par l'impréparation italienne «Ne vous inquiétez au prix de quelques milliers de morts, l'Italie aura sa place à la table de la Nouvelle Europe».


Benito Mussolini (1883-1945)

Les faits ne tardent pas à lui donner tort. Pays sans ressources économiques propres (ni pétrole ni charbon) à l'industrie faible et peu efficace, l'Italie est bien incapable de mener une guerre longue, une guerre industrielle.


Fiat CR.32, le principal chasseur italien en 1939 avec son successeur, le Fiat CR.42

Ses troupes sont mal équipées, ses chars sont pour leur majorité de véritables cercueils roulants (notamment les tankettes L3/33), ses avions sont dépassés (la majorité des chasseurs sont des biplans Fiat CR.32 et CR.42) sans oublier un véritable sentiment d'infériorité alors que l'histoire avait montré que les italiens savaient se battre.


Le magnifique cuirassé Littorio

Seule la marine italienne (Regia Marina) semble à la hauteur. Elle à fière allure avec des cuirassés modernes de classe Littorio en achèvement (le cas est identique pour la France avec les Richelieu et la Grande-Bretagne avec les King George V), des croiseurs lourds et légers puissants, des cacciatorpediniere (contre-torpilleurs) espérant croiser le fer avec leurs homologues français sans oublier de nombreux sous-marins.


Le croiseur lourd Fiume

Cette marine conçue pour combattre en Méditerranée comme la Royale n'est pas exempte de défauts. Les navires sont rapides mais peu endurants (et encore les performances de l'avant guerre  ont été largement surestimées pour des raisons évidentes de propagande), la DCA pourrait être meilleure, les radars inexistants tout comme le porte-avions.

A l'instar de la marine allemande, l'armée de l'air italienne fait le forcing pour empêcher le développement d'une aéronavale autonome, faisant même voter une loi (en vigueur jusqu'en 1989) alors que Mussolini semble persuadé que des avions dépassés sur le porte-avions incoulable qu'est l'Italie peut remplacer les porte-avions utilisés par la Royal Navy.

La bataille du cap Matapan allait se charger de démentir ses présupposés.

LES PRECEDENTS

Le 25 juin 1940 l'armistice entre la France, l'Allemagne et l'Italie (qui comme prévu par Mussolini  subit de très lourdes pertes dans les Alpes) entre en vigueur, neutralisant la flotte française qui fera l'objet d'une opération encore aujourd'hui controversée, l'opération Catapult le 3 juillet 1940, opération qui allait gêner considérablement le développement de la France Libre du général de Gaulle et exacerber l'anglophobie de la Royale.



Reste en Méditerranée la Mediterranean Fleet et la Regia Marina qui ne tardent pas à s'affronter pour le contrôler de la Mare Nostrum, mer fermée que Mussolini rêve de transformer en lac italien comme du temps de l'Empire Romain.

Les deux pays ont des logiques sont géographiquement opposées. L'Italie  à besoin de ravitailler l'Africa Septentrionale Italiana (ASI) _actuelle Libye_  et donc de contrôler une ligne de communication nord-sud.

La Grande-Bretagne présente à Malte et en Egypte doit contrôler un acte ouest-est pour maintenir opérationnelle l'ile de Malte, un point d'appui stratégique et permettre le passage des convois vers l'Extrême-Orient par la Méditerranée en leur évitant l'interminable passage par le cap de Bonne Espérance, une voie qui n'est pas forcément plus sure avec les raiders et les sous-marins allemands.

Avant la bataille du cap Matapan, plusieurs affrontement opposèrent les deux flottes. En apparence la marine italienne devait avoir le dessus, les cuirassés italiens étaient par exemple largement plus modernes que leurs homologues britanniques.

Le premier affrontement eut lieu dès le 9 juillet 1940, la bataille de Punta Stilo ou première bataille de Calabre, deux convois opposés lourdement protégés (destroyers, croiseurs et cuirassés) mais cet affrontement n'eut pour conséquence que la destruction le lendemain du destroyer italien Leone.

La seconde bataille eut lieu dix jours plus tard le 19 juillet 1940 au cap Spada, un affrontement en mer d'Egée entre croiseurs légers qui provoqua la destruction du croiseur léger italien Bartolomeo Coleoni par le croiseur australien HMAS Sydney.

Il faut ensuite attendre le 12 octobre 1940 pour qu'une nouvelle bataille oppose les deux marines, la bataille du cap Passero. Les britanniques se lancèrent dans un ravitaillement de Malte depuis Alexandrie (opération MB.6), une opération réussie mais qui entraina une riposte italienne qui déboucha sur une nouvelle victoire britannique, la Regia Marina perdant deux torpilleurs et un destroyer.


Représentation d'artiste de l'opération JUDGMENT

Et ce n'était pas finit car dans la nuit du 11 au 12 novembre 1940, les britanniques lancèrent une audacieuse opération, l'opération JUDGMENT qui vit une vingtaine d'avions torpilleurs Fairey Swordfish lancés par le porte-avions HMS Illustrious fondre sur Tarente et attaquer la flotte italienne au mouillage provoquant de lourds dégâts avec trois cuirassés sévèrement endommagé (Littorio et Caio Duilio hors service pour plusieurs mots, Conte di Cavour encore en réparations en septembre 1943), un croiseur lourd, le Trento sérieusement endommagé tout comme deux destroyers.

Cet événement montra l'efficacité du porte-avions et la vulnérabilité d'une flotte au mouillage face à une attaque aérienne décidée, une leçon qui n'allait pas être oubliée du côté deTokyo.

Cette attaque décida la marine itallienne à se montrer (un peu) plus audacieuse mais les résultats de la bataille du cap Spartivento (27 novembre 1940) furent mitigés, le seul acquis étant l'échec de l'opération WHITE, la livraison d'avions à Malte par le porte-avions HMS ARK ROYAL qui du faire  demi-tour.

L'année 1940 se termine donc sur une Italie en état manifeste d'infériorité. La Grande-Bretagne ne semble pas capable de l'emporter seule mais l'Italie ne semble guère capable menacer Malte, Gibraltar et l'Egypte.

En janvier 1941, un nouveau venu fait son opération, le Xème Fliegerkorps, une escadre d'assaut allemand spécialisée dans l'assaut aéromaritime qui le 10 janvier endommage gravement le porte-avions HMS Illustrious (cinq bombes dont une d'une tonne), le porte-avions britannique ne devant son salut qu'à sa robuste constitution.

Ce nouveau joueur allait-il provoquer la défaite britannique ? Ce nouveau joueur allait-il apporter un plus salvateur à la marine italienne ?

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9365
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Mer 18 Fév 2015, 21:15

2-ORDRE DE BATAILLE

Regia Marina (amiral Iachino)


Le cuirassé Vittorio Veneto

-Cuirassé Vittorio Veneto (classe Littorio ou Vittorio Veneto selon les écrits, 41770 tonnes, 29 noeuds, neuf canons de 381mm en trois tourelles triples) navire-amiral de la flotte italienne accompagné par la 13ème flottille de destroyers (Alpino Bersagliere Fuciliere Granatiere, quatre navires de classe Soldati, 1650 tonnes, 38 noeuds, quatre canons de 120mm en affûts simples + 6 TlT en deux plate-formes triples) sous le commandement direct de l'amiral Iachino.


Le destroyer Artigliere classe Soldati


Le croiseur lourd Trieste en août 1933

-Croiseurs lourds  Trieste Trento Bolzano (3ème division de croiseurs lourds, 10679 tonnes _13764 tonnes pour le Bolzano_ 35 noeuds, huit canons de 203mm en quatre tourelles doubles) et la 12ème flottille de destroyers (Ascari Corazziere Carabiniere classe Soldati) sous le commandement de l'amiral Sansonetti.


Le croiseur lourd Zara en août 1933

-Croiseurs lourds Fiume Pola Zara (1ère division de croiseurs lourds, 11508/11730/11508 tonnes,33 noeuds _32 noeuds pour le Fiume et le Pola_, huit canons de 203mm en quatre tourelles doubles) accompagné par la 9ème flottille de destroyers (Alfredo Oriani Giosué Carducci Vincenzo Gioberti Vittorio Alfieri. Ces quatre navires de classe Oriani dont le premier servit dans la marine française après guerre sous le nom de D'Estaing déplacent 1584 tonnes, filent à 38 noeuds et sont armés de quatre canons de 120mm et deux plate-formes triples lance-torpilles de 533mm) sous le commandement de l'amiral Cattaneo


Le destroyer Alfredo Oriani


Le croiseur léger Giuseppe Garibaldi à Venise

-8ème division de croiseurs (Duca degli Abruzzi Giuseppe Garibaldi Classe Condottieri 11350 tonnes, 34 noeuds, dix canons de 152mm en cinq tourelles doubles) accompagné par la 6ème flottille de destroyers (Emanuelle Pessagno Nicoloso da Reco classe Navigatori 3 canons de 120mm, 38 noeuds, trois canons de 120mm et six tubes lance-torpilles) sous le commandement de l'amiral Legagni


Un destroyer de classe Navigatori, ici le Luca Tarigo

Total : un cuirassé, six croiseurs lourds, deux croiseurs légers et treize destroyers


Royal Navy (amiral Cunningham force des croiseurs amiral Pridham-Wippell)

-La force principale sous le commandement de l'amiral Cunningham se compose des moyens suivants :


C'est sur le cuirassé HMS Warspite que l'amiral Cunningham avait posé sa marque

-Cuirassés Barham Valiant Warspite (classe Queen Elisabeth, 27940 tonnes, 23 noeuds 8 canons de 381mm en quatre tourelles doubles


Le HMS Formidable (R-67)

-Porte-avions Formidable (classe Illustrious 23368 tonnes, 30,5 noeuds, seize canons de 114mm en huit tourelles doubles, 36 aéronefs dont des avions torpilleurs Albacore et Swordfish)


Le destroyer HMS Greyhound (H-52) et ci-dessous) le HMS Jervis (F-00)


-destroyers Greyhound Griffin (type G, 1370 tonnes, 36 noeuds, 4 canons de 120mm et huit tubes lance-torpilles en deux plate-formes) Jervis Janus (type J 1717 tonnes 36 noeuds six canons de 120mm et dix tubes lance-torpilles en deux plate-formes quintuples) Mohawk Nubian (classe Tribal 1850 tonnes, 36 noeuds, huit canons de 120mm et quatre tubes lance-torpilles) Hotspur Havock (type H 1361 tonnes 36 noeuds 4 canons de 120mm et huit lance-torpilles en deux plate-formes quadruples) et HMAS Stuart (classe Scott, 1530 tonnes, 34 noeuds, cinq canons de 120mm et deux plate-formes triples lance-torpilles)


Le HMS Mohawk (F-31) et ci-dessous le HMAS Stuart de la marine australienne


-Sous le commandement de l'amiral Sir Henry Pridham-Wippell


Le croiseur léger HMS Ajax

-Quatre croiseurs légers Ajax Orion (classe Leander 7720 tonnes, 32.5 noeuds et huit canons de 152mm en quatre tourelles doubles)  Gloucester (classe Town, 12120 tonnes 32.25 noeuds, 12 canons de 152mm en quatre tourelles triples) et  HMAS Perth (classe Modified Leander 7720 tonnes, 32.5 noeuds, huit canons de 152mm en quatre tourelles doubles)


Le croiseur léger HMS Gloucester


Le destroyer HMS Hasty

-Trois destroyers Hasty Hereward (type H) Ilex (type I 1391 tonnes, 35.6 noeuds, quatre canons de 120mm et dix tubes lance-torpilles en deux plate-formes quintuples)

-Deux convois objet de l'attaque italienne sont également en mer :


Les croiseurs Calcutta (ci-dessus) et Carlisle (ci-dessous) étaient identiques mais seul le second à été refondu en CLAA


-Le convoi AG-9 (Alexandrie en direction de la Grèce) escorté par deux croiseurs légers Calcutta (type C 3801 tonnes, 29 noeuds et 5 canons de 152mm en affûts simples) Carlisle (type C modifié AA 3801 tonnes 29 noeuds et huit canons de 102mm en quatre affûts doubles) et trois destroyers Defender (type D 1397 tonnes 36 noeuds quatre canons de 120mm en affûts simples et huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples) Jaguar (type J) HMAS Vampire (type V 1288 tonnes, 34 noeuds, quatre canons de 102mm et huit tubes lance-torpilles en deux plate-formes quadruples)


Le destroyer HMS Defender

-Le convoi GA-8 (Grèce en direction d'Alexandrie) avec le croiseur léger antiaérien Bonaventure (classe Dido, 5700 tonnes, 32.25 noeuds huit canons de 133mm en quatre tourelles doubles), les destroyers Decoy (type D) Juno (type J) et le cargo norvégien Thermopylæ.


Le croiseur léger antiaérien HMS Bonaventure

Sur le plan de l'organisation, trois flottilles de destroyers participent à la bataille, la 14th Destroyer Flotilla (Jervis Janus Mohawk Nubian), le 10th Destroyer Flotilla (HMAS Stuart HMS Greyhound et Griffin) et la 2nd Destroyer Flotilla (Ilex Hasty Hereward Havock Hotspur, le HMAS Vendetta retourne à Alexandrie suite à des problèmes de moteurs).

Total : un porte-avions, trois cuirassés, sept croiseurs légers et dix-sept destroyers

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9365
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Mer 18 Fév 2015, 21:23

3-LES CHEFS

Amiral Andrew Cunningham, premier vicomte de Cunningham of Hyndhope


L'Amiral de la Flotte Andrew Browne Cunningham (Rathmines comté du Dublin, Irlande 7 janvier 1883 Londres, Angleterre 12 juin 1963) est le grand amiral britannique du second conflit mondial.

Troisième (sur cinq) enfant du professeur Daniel Cunningham et de son épouse Elisabeth Cumming Browne, tous d'eux d'ascendance écossaise.

Issu d'une famille de professeurs et de membres du clergé, rien ne prédestinait le jeune Andrew à choisir la Navy comme carrière professionnelle.

Il entre dans la marine comme cadet en 1897 avec comme camarade de promotion, un autre futur amiral, James Somerville. Il sort dixième en avril 1898, premier en mathématiques et en navigation.

L'enseigne Cunningham participe à la guerre des Boers à terre avant d'avoir plusieurs affectations en mer, devenant aspirant en 1903 puis lieutenant en 1904. Quatre ans plus tard en 1908, il obtient son premier commandement celui du torpilleur n°14. Il à alors 25 ans.  

Quand le premier conflit mondial éclate, le lieutenant Cunningham commande le destroyer HMS Scorpion avec laquelle il participe en Méditerranée à la traque du Goeben et du Breslau, sans succès, les deux navires se réfugiant en Turquie.

Il participe à la bataille des Dardannelles ce qui lui vaut d'être promu au grade de Commander (équivalent de capitaine de Frégate) avant d'assurer des missions d'escorte de convois sans rencontrer de U-Boot. Il termine la guerre au sein de la Dover Patrol (patrouilles de Douvres). Pour son action durant la première guerre mondiale il est décoré du Distinguished Service Order avec deux barettes.

Il participe ensuite à l'intervention occidentale en Russie menée pour soutenir les Blancs contre les bolchéviques avec le succès que l'on sait puisque Lenine et ses compagnons d'armes finirent par triompher et opposer un ordre politique qui allait perdurer jusqu'en 1991.

A son retour de Baltique, il commande la 6th Destroyer Flottila puis la 1st DF avant de devenir le chef d'état-major de l'amiral Cowan commandant du North America and West Indies Squadron.

En 1929, il se marie avec Nona Byatt mais le couple n'aurait pas d'enfant et l'année suivante après une année à l'Imperial Defence College, il reçoit le commandement du cuirassé HMS Rodney, devenant ensuite commandant du HMS Pembroke, la base navale de Chatham.

Contre-amiral et commandant des destroyers de la Mediterranean Fleet en décembre 1933, devenant vice-amiral en juillet 1936.  En septembre 1938, il devient amiral et Il est peu après anoblit, devenant sir Andrew Cunningham.

Le 6 juin 1939, il devient commandant en chef de la flotte de la Méditerranée, poste  où il va s'illustrer d'abord en obtenant la neutralisation des navires français bloqués à Alexandrie par l'Armistice, sa souplesse et celle de l'amiral Godefroy évitant un affrontement aussi meurtrier qu'à Mers-El-Kébir.

Pour empêcher la marine italienne de couper Malte de l'Egypte, l'amiral Cunningham lance le 11 novembre 1940 l'opération Judgment, un raid aéronaval sur Tarente qui provoque la stupeur des italiens et la curiosité des japonais qui s'en serviront pour leur opération contre Pearl Harbor avec le succès que l'on sait.

Il est également à la tête de la flotte britannique lors de la bataille du cap Matapan, posant sa marque sur le vénérable cuirassé HMS Warspite.

En détruisant le 28 mars 1941 trois croiseurs lourds et deux destroyers pour le prix d'un avion torpilleur et de deux pilotes, il priva définitivement la marine italienne de l'initiative, la Regia Marina sortant peu de ses ports, incapable de contester durablement la mainmise britannique sur les eaux de la Mare Nostrum.

Face à l'incapacité italienne de vaincre la Grèce, l'Allemagne doit réagir, lançant l'opération Maritsa  contre la Yougoslavie et la Grèce, opération jugée vitale pour sécuriser le flanc sud de l'opération Barbarossa.

Après avoir triomphé sur le continent, les allemands lancent le 20 mai 1941 l'opération Merkur, un raid aéroporté sur la Crète. En dépit d'une Luftwafe omniprésente, les Fallschirmjäger subissent des pertes si lourdes que ce genre d'opérations ne sera plus mené, les parachutistes allemands étant désormais utilisés comme infanterie d'élite.

Lourdes pertes également pour la Royal Navy lors de son opération d'évacuation de la Crète. Pour le prix de trois croiseurs et de six destroyers, 16500 hommes (sur 22000) échappent à la captivité.

A cette occasion, il prononce une phrase célèbre «Cela prend trois ans à la marine de construire un navire, trois cents ans pour faire naitre une nouvelle tradition, l'évacuation continue» à l'armée qui s'inquiétait de lourdes pertes en raison d'une absence totale de couverture aérienne, la DCA aussi puissante soit-elle étant incapable de remplacer une ombrelle de chasse.

Il intègre ensuite l'état-major du général Eisenhower, assurant le commandement du volet naval de l'opération Torch, le débarquement allié en Afrique du Nord le 8 novembre 1942.

Amiral de la Flotte le 21 janvier 1943, il reprend son poste de commandant en chef de la flotte de la Méditerranée, les yeux rivés sur la Tunisie. «Coulez, brûlez et détruisez, ne laissez rien passer» tel était son mot d'ordre pour éviter que des troupes allemandes et italiennes aguerries par deux ans de combat dans le désert ne s'échappent d'Afrique du Nord pour retourner en Italie et continuer le combat.

Après l'opération Torch, il couvre les différentes opérations amphibies contre l'Italie (Husky contre la Sicile, Baytown à Tarente, Avalanche à Salerne), assistant avec satisfaction à la rédition le 11 septembre 1943 de la flotte italienne.

En octobre 1943, il devient First Sea Lord (Premier Lord de la mer) of Admiralty et chet d'état-major, succédant à l'amiral Dudley-Pound, laissant à un homonyme le commandement de la flotte de la Méditerranée.

Il termine la guerre dans un poste plus administratif et plus stratégique, gérant les derniers combats en Europe ainsi que l'envoi dans le Pacifique de la British Pacific Fleet (BPF). Toujours en 1945, il devient le Baron Cunningham of Hyndhope. Il se retire en mai 1946 après avoir piloté le retour à la paix de la Royal Navy, une mission qu'il jugea nettement plus difficile que de faire la guerre. En 1946, il devient vicomte.

L'amiral Cunningham est décédé à Londres le 12 juin 1963 à l'age de 80 ans. N'ayant pas eu d'enfants, ses différentes titres se sont éteints avec lui. Son corps à été immergé au large de Portsmouth.

Amiral Henry Pridham-Wippell


L'amiral Sir Henry Daniel Pridham-Wippell (Bromley, Kent 12 août 1885, Kingsdown, Kent 2 avril 1952) est l'autre grand artisan de la victoire britannique à la bataille de Matapan.

Après des études au Royal Naval College de Darmouth, Pridham-Wippell entre dans la Royal Navy en 1900, participant comme Cunningham à la bataille des Dardannelles, servant également en Adriatique et en Palestine à partir de 1916.

Après avoir commandé le croiseur HMS Enterprise en 1928, il reçoit le commandement de la 6th Destroyer Flottilla en 1932 avant d'enchainer par un poste à terre (Directeur de la Division Opérations de l'Amirauté) en 1933 puis de commander les flottilles de destroyer de la Home Fleet en 1936 puis d'être le Directeur du Personnel de l'Amirauté en 1938.

Il ne reprend la mer qu'en juillet 1940 quand il devient le commandant du 1st Battle Squadron, l'escadre de ligne de la Mediterranean Fleet. Décoré pour son rôle lors de la bataille du cap Matapan, il était à bord du HMS Barham lors de son torpillage le 25 novembre 1941 mais y survit, maintenant le courage des survivants en les faisant chanter. Il termine le conflit dans un poste à terre à Douvres puis à Plymouth avant de quitter la Royal Navy en 1948.  

Amiral Angelo Iachino


Angelo Iachino (4 avril 1889-3 décembre 1976) est un ligure (région de Gênes). Il entre à l'Académie Navale de Livourne en 1904 et en sort en 1907, commandant un torpilleur durant le premier conflit mondial, étant de 1923 à 1928 attaché naval de l'Ambassade d'Italie en Chine.

Il commande ensuite un destroyer et un croiseur, commandant deux groupes de navires légers durant la guerre d'Espagne avant de participer à l'invasion de l'Albanie en avril 1939.

Amiral d'escadre, il participe à la bataille du cap Spartivento comme commandant d'une division de croiseurs avant de remplacer l'amiral Campioni à la bataille de l'escadre de ligne de la Regia Marina, poste avec lequel il participe à la bataille du cap Matapan puis à différentes batailles jusqu'à son remplacement par l'amiral Carlo Bergamini.

Il quitte la marine en 1954 avec le grade d'amiral de la Flotte (Ammiraglio d'Armata), décédant à Rome à l'âge respectable de 87 ans.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9365
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Mer 18 Fév 2015, 21:33

4-LE DEROULEMENT DE LA BATAILLE

Note de l'auteur : la bataille du cap Matapan stricto-sensu à lieu le 28 mars 1941 dans la nuit mais en réalité, elle s'inscrit dans un cadre plus global sur trois jours du 27 au 29 mars 1941.

Prélude

Le 28 octobre 1940, l'Italie sans consulter l'Allemagne avait envahit la Grèce mais cette offensive avait tourné au désastre, les troupes grecques repoussant les italiens et envahissant l'Albanie italienne.

Londres en dépit de réticences de généraux plus préoccupés par la défense de l'Egypte que d'une aventure militaire dans les Balkans apporta une aide militaire directe à Athènes sous la forme d'hommes et d'avions.

Ce corps expéditionnaire était transporté depuis l'Egypte par des convois solidement escortés par la Mediterranean Fleet pour empêcher une intervention de la Regia Marina.

Cette intervention répondait à la nécessité de conserver le contrôle de la Crète, véritable position de défense avancée de l'Egypte et du canal de Suez.

En marrs 1941, la marine britannique en Méditerranée semble à bout de souffle, ne disposant plus de porte-avions et d'un seul cuirassé. En réalité, cette information est une intoxication à destination des italiens pour les forcer au combat, eux qui évitent l'affrontement depuis des semaines.

Dans les faits, la flotte de l'amiral Cunningham dispose d'un porte-avions, le HMS Formidable qui à remplacé le HMS Illustrious gravement endommagé et de trois cuirassés de classe Queen Elisabeth, les HMS Warspite Barham et Valiant.


Le HMS Valiant

27 mars 1941

Le 27 mars 1941, l'escadre du vice-amiral Pridham-Wippell quitte les eaux grecques pour prendre position au sud de la Crète. Parallèlement, l'amiral Cunningham qui à mis sa marque sur le Warspite à quitté Alexandrie pour les rejoindre, le HMS Warspite étant accompagné de ses sister-ships Barham et Valiant, du porte-avions HMS Formidable et de destroyers d'escorte.

Ce double appareillage fait suite au decryptage de messages italiens (normalement protégés par une version transalpine d'ENIGMA) annonçant une mission d'attaque des convois britanniques, deux convois étant à la mer comme nous l'avons vu dans la partie Ordre de Bataille.


"Le porc-épic volant", le Short Sunderland

A 12.00, un hydravion Short Sunderland repère la flotte italienne, annulant l'effet de surprise. La présence avérée du Formidable _repéré par les écoutes_ aurait pu pousser à annuler l'opération mais l'état-major de la marine italienne décide de poursuivre la mission à la fois pour montrer aux allemands leur volonté de lutter mais également en raison de la vitesse supérieure de leurs navires qui leur fait espérer d'être en position d'attaquer les britanniques avant que ceux-ci ne le fassent.

28 mars 1941

Si le Short Sunderland était un hydravion basé à terre, l'IMAM Ro43 était l'hydravion embarqué standard de la marine italienne

Le lendemain 28 mars, un hydravion IMAM Ro.43 lancé par le cuirassé Vittorio Veneto repère à 06.35 les croiseurs de l'amiral Pridham-Wippell.


L'amiral Sansonetti

Une heure et vingt minutes plus tard à 07.55, le groupe de l'amiral Sansonetti composé des croiseurs lourds  Trieste Trento Bolzano  et des destroyers Ascari Corazziere Carabiniere  repère directement les croiseurs britanniques, ouvrant le feu à 8.12 à 22000m mais l'impact des tirs est quasi-nul en raison notamment de canons et d'instruments de télémétrie aux performances décevantes. 535 coups de 203mm furent tirés contre trois salves du croiseur léger HMS Gloucester mais aucun navire ne fût touché de part et d'autre.

Après une heure de poursuite, les croiseurs italiens renoncent pour mettre cap au nord-ouest direction le groupe de combat du Vittorio Veneto. Les britanniques pistent les croiseurs italiens, tombant dans le piège de l'amiral Iachino qui veut amener les croiseurs britanniques (Ajax Gloucester Orion Perth) à portée des canons de 381mm du cuirassé.

Ce dernier tira 94 coups à 23000m mais sans grands résultats, des éclats endommagèrent le Gloucester mais à part ça, il n'y eut aucun dégât côté britannique. Là encore c'est le résultat des problèmes rencontrés par les canons italiens.  

L'affrontement entre les deux flottes semblait inévitable et les navires italiens plus rapides semblaient avoir l'avantage sur les vénérables cuirassés anglais.


Fairey Albacore décollant d'un porte-avions type Illustrious

La Royal Navy avait cependant un atout avec le porte-avions HMS Formidable qui lance une attaque d'avions torpilleurs Fairey Albacore à 09.38 mais cette attaque échoue. Estimant qu'il à suffisamment joué avec la chance, Iachino décide à 12.20 de se replier sous la protection de l'aviation basée à terre.

A 15.09, une nouvelle attaque est lancée. Une torpille touche l'hélice bâbord extérieur du cuirassé, l'appareil étant abattu et l'équipage tué avant d'avoir pu réaliser ce qu'ils venait de faire. le cuirassé doit stopper mais les réparations sont menées avec célérité permettant de remettre en route à 16.42 à la vitesse de 19 noeuds. Averti Cunningham fait pousser les feux pour poursuivre le cuirassé.

Une troisième attaque d'avions torpilleurs (deux Fairey Swordfish et six Albacore des squadrons 826 et 828 plus deux Swordfish du squadron 815 venus de Crète) est lancée entre 19.36 et 19.50. Le cuirassé n'est pas touché mais le Pola lui est touché par une torpille, le forçant à stopper.

Iachino ignorant la poursuite des britanniques ordonne au Zara et au Fiume ainsi qu'aux destroyers de stopper pour assister le Pola pendant que les autres navires italiens continuaient sur Tarente.



A 20.15, le croiseur léger Orion repère à six miles à bâbord un navire stoppé, le croiseur lourd Pola.


Le croiseur léger HMS Orion

A 22.00, c'est l'escadre de ligne britannique qui à son tour accroche au radar les infortunés navires italiens qui faute de radar et d'entrainement au combat de nuit ne pouvaient imaginer que la menace soit si près.


Le cuirassé HMS Barham

A 22.20 à 3500m _la distance minimale pour les canons de 15 pouces des cuirassés_ le Barham, le Valiant (où les projecteurs sont commandés par le prince Philip futur mari de la reine Elisabeth) et le Warspite ouvrent le feu. Le résultat est cataclysmique, les artilleurs britanniques racontant avoir vu les tourelles de 203mm projetées dans les airs.  

En seulement trois minutes, le Fiume et le Zara sont mis hors de combat, le premier coulant à 23.30, le second étant achevé le 29 mars à 2.30 par une torpille du HMS Jervis. Deux destroyers, les Vittorio Alfieri et Giosué Carducci sont rapidement coulés, les deux autres _Vincenzo Gioberti et Alfredo Oriani_ parviennent à s'échapper.

Quand au Pola, les britanniques envisagent de le remorquer à Alexandrie mais le jour allant bientôt se lever, les britanniques se contentent de récupérer des mitrailleuses antiaériennes Breda avant que le Jervis et le Nubian ne l'achèvent à 4.00 du matin le 29 mars.

Des survivants sont récupérés par les navires britanniques mais devant la menace aérienne ennemie, les cuirassés, croiseurs et destroyers britanniques se replient, laissant un navire hôpital italien et des navires grecs récupérer les autres.

Si les britanniques n'ont perdu que trois hommes, 2303 marins italiens ont été tués, 1175 survivants étant arrachés des flots.

5-CONSEQUENCES

Sur le plan stratégique, la bataille de Matapan est le dernier affrontement majeur entre la Royal Navy et la Regia Marina qui démontre ici son impuissance à remettre durablement en cause le contrôle britannique en Méditerranée.

Tout n'est cependant pas gagné pour la Grande-Bretagne qui va devoir faire face à l'offensive allemande contre la Yougoslavie et la Grèce déclenchée dès le 6 avril qui aboutira à l'occupation de la Grèce continentale puis de la Crète suite à l'opération Merkur.

Il faudra d'ailleurs attendre la chute de la Crète pour voir la marine italienne s'aventurer à nouveau en Méditerranée orientale.

Sur le plan technico-tactique, plusieurs leçons sont à retirer de ce combat. le radar est vital pour le combat de nuit qui nécessite un entrainement poussé. Privé de l'un et dépourvu de l'autre, les italiens partaient dans cet affrontement nocturne avec un très lourd handicap.

Le rôle du porte-avions à été mis en exergue au cours de conflit entrainant pour la marine italienne la révision de ses choix stratégiques. Le porte-avions incoulable que constituait l'Italie à montré ses limites et la Regia Marina prend la décision de s'équiper de porte-avions mais l'Aquila (ex-SS Roma) et le Sparviero (ex-MS Augustus) ne seront pas opérationnels avant l'armistice de septembre 1943.



FIN DE L'ARTICLE

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ecourtial
Maître
Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 613
Age : 32
Ville : Nîmes & Lyon
Emploi : Ing. IT
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Mer 18 Fév 2015, 22:31

Très bon article comme d'habitude cheers study


Citation :
En marrs 1941, la marine britannique en Méditerranée semble à bout de souffle, ne disposant plus de porte-avions et d'un seul cuirassé. En réalité, cette information est une intoxication à destination des italiens pour les forcer au combat, eux qui évitent l'affrontement depuis des semaines.
Depuis des mois, depuis leur entrée dans le conflit! C'était un problème majeur de la Regia Marina : l'état-major et les officiers supérieurs étaient handicapés par les consignes du Duce qui voulait gagner la guerre sans risquer sa flotte, qui restait menaçante en restant en Italie. Il ne fallait s'engager qu'en cas de supériorité absolue.

Citation :
Ce dernier tira 94 coups à 23000m mais sans grands résultats, des éclats endommagèrent le Gloucester mais à part ça, il n'y eut aucun dégât côté britannique. Là encore c'est le résultat des problèmes rencontrés par les canons italiens.  
Les canons de 381mm italiens souffraient d'une chose : une durée de vie courte. Mais c'est tout, cela restait de bons canons. Les tourelles souffraient d'un peu de dispersion, mais rien d'anormal, surtout à une distance de ... 23000 mètres!
Pendant longtemps j'ai pensé la même chose sur "la qualité italienne" au sens large : il s'avère que les vainqueurs ont fait beaucoup d'intox, dépassant largement la réalité, et c'est rentré dans la tête des gens.

Citation :
Quand au Pola, les britanniques envisagent de le remorquer à Alexandrie mais le jour allant bientôt se lever, les britanniques se contentent de récupérer des mitrailleuses antiaériennes Breda avant que le Jervis et le Nubian ne l'achèvent à 4.00 du matin le 29 mars.
Les british ont trouvé des marins ivres sur le Pola. Au regard du carnage auquel ils venaient d'assister et auquel ils se croyaient eux aussi promis, certains avaient laissé tombé la discipline.

Citation :
Sur le plan technico-tactique, plusieurs leçons sont à retirer de ce combat. le radar est vital pour le combat de nuit qui nécessite un entrainement poussé. Privé de l'un et dépourvu de l'autre, les italiens partaient dans cet affrontement nocturne avec un très lourd handicap.

C'est justement un paradoxe à ce moment là : les italiens veulent montrer qu'ils sont combatifs et peuvent faire "leur" guerre mais ressortent tellement assommés par leurs propres lacunes qu'ils vont s'empresser de quémander de l'aide aux allemands pour les aider à finir leur propre radar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dynamic-mess.com/
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9365
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Jeu 19 Fév 2015, 00:19

Merci

Pour l'anecdote sur les marins ivres du Pola je ne la connaissai pas mais c'est largement compréhensible

Pour la dispersion, c'est effectivement un problème qu'on connu toutes les marines. On à longtemps gaussé sur nos Richelieu qui vaporisaient avant de voir que les KGV n'étaient guère mieux lotis.

Pour les italiens, ils sont rentrés en guerre trop tot et sans pétrole ni charbon, ils n'avaient que des possibilités limitées, d'ailleurs la flotte après Matapan à été progressivement paralysée par le manque de carburant.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starling
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe


Masculin
Nombre de messages : 289
Age : 52
Ville : Là-bas
Emploi : Gênant
Date d'inscription : 03/01/2014

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Jeu 19 Fév 2015, 08:52

Pour les italiens ceux ci se trouvaient aussi a priori devant un problème de qualité d'usinage des obus.

Pour les KG V je veux bien mais côté précision quand on voit les scores obtenus de nuit par le Duke sur le Scharnhorst notamment à la première salve ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11608
Age : 69
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Jeu 19 Fév 2015, 11:08

bonjour
heureux de constater que vous écrivez de nouveau. bel article.
j'ai noté une petite erreur: le Calcutta a aussi été reconstruit comme croiseur A/A; en 1938-1939. le Carlisle en 1939-1940.
commencées avec les Coventry et Curlew (équipés d'affuts simples), ces conversions se sont poursuivies avec les Cairo, Calcutta, Carlisle, et Curacoa dotés d'affuts doubles.
les Caledon et Colombo suivront en 1943. bien que prévue, celle du Capetown ne sera pas effectuée.
sur les treize croiseurs de la classe C, ce sont donc huit navires qui seront modernisés.
à noter: la photo du Warspite le montre avant sa seconde refonte (cheminées jumelées); et celle du Valiant avant sa première (deux cheminées). après leur seconde refontes, les deux furent doté d'un bloc passerelle en forme de tour.
d'accord avec ecourtial; les britanniques ont fait beaucoup d'intox.
si la désinformation peut se justifier durant un conflit, il est désolant de constater que des "historiens" prennent la propagande pour argent comptant et contribuent à la pérennisation de mensonges.
il est vrai que, la plupart du temps, ils se contentent de reprendre ce que d'autres ont écrit avant eux, sans même prendre la peine de vérifier.
heureusement, depuis quelques années certains (principalement anglo-saxons), se sont chargés de revisiter l'Histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15354
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Jeu 19 Fév 2015, 15:31

Bonjour,

Bel article, bravo je fais toutefois la même observation relative aux photos du Warspite et du Valiant qui ont été profondément refondus le premier de 1934 à 1937 et le second de 1937 à décembre 1939; voici ci dessous des photos tel qu'ils se présentaient lors de la bataille de Matapan.


Le Warspite après sa refonte en 1938


Le Valiant en 1939 après sa refonte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5085
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Jeu 19 Fév 2015, 20:28

A noter pour compléter que les messages de Supermarina cryptés par une version de l'Enigma M3 ont été parmi les premiers à être justement décryptés par les équipes de Bletchley Park. La Kriegsmarine utilisa assez vite la version M4 disposant de deux rotors supplémentaires ...

Malbosc Moulin guerre navale et guerre des codes (je crois qu'on en avait parlé ici; c'est remarquable, bien que souvent compliqué à comprendre !

Pour ce qui est de l'artillerie de 381 mm du Littorio (seule nation employant le système métrique a avoir usiné des tubes de 15 pouces au lieu du 38 cm allemand ou du 380 mm français- faut-il y voir une influence de Vickers Armstrong ? ) la vitesse initiale des obus AP était en effet > à la moyenne (870 m/s ramenée à 850 pour limiter les phénomènes d'usure avec 222 kg de charge propulsive) sur le Bismarck on est à 820 et sur le Richelieu à 800 avec gargousses US.

Un truc intéressant la portée maximale était donnée avec une hausse à 35° ce qui est peu mais malgré cette faible élévation le cycle de rechargement demeurait assez long: cadence de tir théorique de 1.3 cps par minutes ce qui < aux tourelles britanniques, françaises et allemandes.

Sur Navweaps ce commentaire intéressant sur la qualité des obus italiens (on retrouve le même problème signalé par Skulsky dans sa monographie du Bartolomeo Colleoni pour les obus de 152 mm)

Citation :
The following comments were received from Maurizio Di Sciullo:

The Model 1934 was extremely accurate and was able to deliver very consistent and predictable patterns with devastating hitting power - with the ammunition used for trials. Unfortunately, the materials and supply process in Italy works differently than it does in most other countries. In the U.S., for example, if one wished to test a sample of 16" shells, they might pull an example from stock, and inspect it directly. In Italy, the firm producing the equipment would have the advantage of providing the item for test, thereby possibly delivering an example which would be of atypically good quality with respect to serialized units. This was the problem with the Model 1934 - the firms producing the ammunition did not all produce projectiles of proper quality. [Admiral Angelo] Iachino complained about this in post-war books. Some actions showed a run of good projectiles, where others were plagued by terribly bad examples. Possibly the greatest contrast was seen between the shooting of Littorio in the first battle of Sirte Gulf and that of Vittorio Veneto in the 28 March Guado encounter. Despite the fact that Littorio was shooting at targets 32,000 yards away while Veneto was attacking at first Orion and afterwards Gloucester at only 24,000 yards, the Littorio's shot groups were significantly more consistent, despite the greater range, doubtlessly owing to a batch of properly fabricated 381-mm projectiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9365
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Jeu 19 Fév 2015, 20:37

warburton a écrit:
bonjour
heureux de constater que vous écrivez de nouveau. bel article.
j'ai noté une petite erreur: le Calcutta a aussi été reconstruit comme croiseur A/A; en 1938-1939. le Carlisle en 1939-1940.
commencées avec les Coventry et Curlew (équipés d'affuts simples), ces conversions se sont poursuivies avec les Cairo, Calcutta, Carlisle, et Curacoa dotés d'affuts doubles.
les Caledon et Colombo suivront en 1943. bien que prévue, celle du Capetown ne sera pas effectuée.
sur les treize croiseurs de la classe C, ce sont donc huit navires qui seront modernisés.
à noter: la photo du Warspite le montre avant sa seconde refonte (cheminées jumelées); et celle du Valiant avant sa première (deux cheminées). après leur seconde refontes, les deux furent doté d'un bloc passerelle en forme de tour.
d'accord avec ecourtial; les britanniques ont fait beaucoup d'intox.
si la désinformation peut se justifier durant un conflit, il est désolant de constater que des "historiens" prennent la propagande pour argent comptant et contribuent à la pérennisation de mensonges.
il est vrai que, la plupart du temps, ils se contentent de reprendre ce que d'autres ont écrit avant eux, sans même prendre la peine de vérifier.
heureusement, depuis quelques années certains (principalement anglo-saxons), se sont chargés de revisiter l'Histoire.

Merci pour cette correction

Pour les photos elles ont simplement un but illustratif, par exemple la photo du Vittorio Veneto est datée de juillet 1941

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15354
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Jeu 19 Fév 2015, 21:15

"Pour les photos elles ont simplement un but illustratif, par exemple la photo du Vittorio Veneto est datée de juillet 1941"


D'accord avec vous sauf que le Warspite de 1938 n'a plus rien à voir avec celui de 1930; et à fortiori le Valiant de 1939 n'a absolument rien à voir avec celui de 1920 tel qu'il apparaît sur vos photos; deux refontes importantes en on fait des navires modernes accroissement de la portée des 380 mm, télé pointeurs modernes, DCA puissante, catapultes aviation, radars etc, or des équipements tel que les radars des cuirassés justement expliquent en partie la supériorité des britanniques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ecourtial
Maître
Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 613
Age : 32
Ville : Nîmes & Lyon
Emploi : Ing. IT
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Jeu 19 Fév 2015, 22:01

pascal a écrit:
A noter pour compléter que ...

Merci pour ces infos supplémentaires.
Cela confirme ce que j'avais lu ces dernières années, loin de ce que l'on trouvait sur les forums US.

Comme quoi, si un des vieux cuirassés anglais - même modernisés x fois - avait pris un obus de 381mm dans le ventre, cela aurait pu faire très très mal, notamment au cap Matapan à une distance de 23.000 mètres : un obus plongeant sur un cuirassé pré-Jutland : pas besoin de faire de dessin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dynamic-mess.com/
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5085
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Jeu 19 Fév 2015, 22:21

Citation :
Comme quoi, si un des vieux cuirassés anglais - même modernisés x fois - avait pris un obus de 381mm dans le ventre, cela aurait pu faire très très mal, notamment au cap Matapan à une distance de 23.000 mètres : un obus plongeant sur un cuirassé pré-Jutland : pas besoin de faire de dessin.

Oui certes mais attention quand même pour les QE en horizontal on a au bas mot 5.25 pouces soit 133 mm et le 15" italien est donné pour 124 mm à 26 000 m ...  Les refontes de l'entre deux guerres ont amélioré la protection horizontale  des QEdans une certaine mesure; même si cette protection répartie sur trois ponts est statistiquement moins efficace qu'une même épaisseur en une couche unique.

En tout cas au vu des statistiques de Navweaps le 15" britannique ne perce pas la protection horizontale des Veneto (165 mm en cumulé dans les zones les mieux protégées) en deçà de 30 000 m càd qu'il est inefficace dans la portée utile de cet équipement ...

De toute façon ces perfs à portée proche des maximas sont toutes théoriques car exceptés quelques cas particuliers les combats ont lieu à des distances bien inférieures aux portées maximale (bien souvent d'ailleurs pour des raisons de visibilité) et ce n'est pas pour rien d'ailleurs que c'est souvent en Méditerranée que les portées les plus importantes sont enregistrées (guerre d' Espagne où un Canarias touche un destroyer à près de 25 000 m; ou Calabre en 1940)

D'ailleurs cette quête italienne d'une portée maxi théorique importante s'explique selon certains spécialistes (notamment des italiens) par les conditions de luminosité exceptionnelles régnant souvent en Méditerranée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15354
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Jeu 19 Fév 2015, 22:26

Voici le devis de poids du Valiant avant et après reconstruction:

armement:  avant  5107,6 t après 5704 t    
moteurs                3765 t           2280 t
équipements          1256,7t          1343 t
coque et protection 16 578 t       17 124 t
blindage                 5400 t          6017 t 
mazout                   3407t           3581 t
RFW                         492 t            316t

Total                     36 006,3 t      36 365t en pleine charge

On voit que l'économie de poids sur l'appareil propulsif totalement nouveau a permit d'augmenter la protection, le blindage et le poids de l'armement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11608
Age : 69
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Ven 20 Fév 2015, 01:36

juste "pour de rire". comment peut-on différencier les trois Queen Elisabeth les plus modernisés après leur dernière refonte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5085
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Ven 20 Fév 2015, 06:22

Valiant et QE ont bénéficié d'une refonte "Renown" complète avec une batterie secondaire 114 mm intégralement à double action et superstructures modernisées et hangar aviation
Warspite l'artillerie secondaire se limite aux classiques 4x102 mmm et aux 152 d'origine en nombre réduit avec superstructures modernisées et hangar aviation
Malaya superstructures avant d'origine hangar aviation artillerie secondaire inchangée (152/102) sauf qu'une 3e paire de 102 mm est placée au droit de la catapulte transversale inemployée

Ces 4 là qui ont subit deux refontes ont une suite radar (détection télémétrie standard complète)

Barham pas de seconde refonte, modernisation AA cf Warspite/Malaya, superstructures inchangées


tous ont 4 x VIII pompom 40 mm


qu'est-ce qu'on rigole study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15354
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Ven 20 Fév 2015, 10:10

warburton a écrit:
juste "pour de rire". comment peut-on différencier les trois Queen Elisabeth les plus modernisés après leur dernière refonte ?
Pour compléter la réponse excellente de pascal on peut même différencier le Queen Elizabeth du Valiant après la refonte de 1939; le mat arrière du QE est tripode, celui du Valiant est simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11608
Age : 69
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Ven 20 Fév 2015, 10:24

bonjour
merci, Alain, c'est cette réponse que j'attendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starling
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe


Masculin
Nombre de messages : 289
Age : 52
Ville : Là-bas
Emploi : Gênant
Date d'inscription : 03/01/2014

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Ven 20 Fév 2015, 15:04

@Alain

Ce qui est intéressant c'est de constater également que ce mât principal est à l'origine simple sur les 5 bâtiments il le demeure sur les Valiant, Malaya et Warspite il est transformé en tripode sur les Barham et Queen Elizabeth (les deux sont différents d'ailleurs) ... peut-être (c'est une supposition) parce que ces bâtiment étaient prévus pour accueillir un EM de division.
Ce n'est pas anodin car un tel mât tripode (très haut) représente un net accroissement du poids dans les hauts.


Sur les classe R on retrouve la même chose avec en plus pour la Resolution et le Royal Oak apparemment l'adoption du tripode en cours de carrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15354
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Ven 20 Fév 2015, 15:21

Sur les classe R on retrouve la même chose avec en plus pour la Resolution et le Royal Oak apparemment l'adoption du tripode en cours de carrière.


On trouve un mat tripode sur les Ramillies et Royal Oak et un mat simple sur les trois autres, je ne sais si ces tripodes ont une fonction particulière ils sont pratiques en tout cas pour les identifier  thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starling
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe


Masculin
Nombre de messages : 289
Age : 52
Ville : Là-bas
Emploi : Gênant
Date d'inscription : 03/01/2014

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Ven 20 Fév 2015, 15:37

J'ai un tripode sur la Resolution en 42 après sa refonte aux USA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15354
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Ven 20 Fév 2015, 15:44

Effectivement le Resolution a un tripode après 1942  thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ecourtial
Maître
Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 613
Age : 32
Ville : Nîmes & Lyon
Emploi : Ing. IT
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Ven 20 Fév 2015, 19:01

NIALA a écrit:
Sur les classe R on retrouve la même chose avec en plus pour la Resolution et le Royal Oak apparemment l'adoption du tripode en cours de carrière.


On trouve un mat tripode sur les Ramillies et Royal Oak et un mat simple sur les trois autres, je ne sais si ces tripodes ont une fonction particulière ils sont pratiques en tout cas pour les identifier  thumright

A l'époque où je faisais un montage d'une maquette du Royal Oak, j'ai lu a plusieurs reprises qu'il était le plus "moderne" des 5 "R" au démarrage du conflit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dynamic-mess.com/
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11608
Age : 69
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   Ven 20 Fév 2015, 19:24

bonsoir effectivement, le Royal Oak a été modernisé (en 1934).
mais cette refonte fut beaucoup moins importante que celles des trois Queen Elisabeth.
en gros: addition de bulges, pose de blindages supplémentaires, renforcement de la DCA, c'est à peu près tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ARTICLE] BATAILLE DU CAP MATAPAN (28 MARS 1941)
» 29 mars 1941; la bataille du Cap Matapan
» [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)
» [Article] BATAILLE DU DOGGER BANK (24 JANVIER 1915)
» [Article] BATAILLE DU JUTLAND (31 MAI-1er JUIN 1916)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: HISTOIRE MODERNE (de 1860 à nos jours)-
Sauter vers: