AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 IJN Yamato en détails

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4937
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mar 21 Nov 2017, 02:29

Des bandes de béton d'une quinzaine de centimètres d'épaisseur avaient été ajoutées le long des rails de manutention d'hydravion sur la plage arrière des YAMATO. Ce sont celles qui sont coloriés en brun sur le plan ci-dessous. Il s'agissait de bandes antidérapantes pour le personnel, pas d'une protection supplémentaire.


Ces bandes sont également bien visibles sur la maquette du Yamato Museum à Kure dont une photo a été postée plus haut (voir Dim 12 Juil 2015, 03:24).
study


Dernière édition par Takagi le Mar 21 Nov 2017, 16:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4937
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mar 21 Nov 2017, 02:53

On voit d'ailleurs assez nettement ces bandes antidérapantes sur les photos du YAMATO prises pendant l'attaque aérienne dans la mer de Sibuyan le 24 octobre 1944 :


Elles avaient été ajoutées pendant la refonte du printemps 1944.

study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10754
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mar 21 Nov 2017, 17:51

Takagi a écrit:
Des bandes de béton d'une quinzaine de centimètres d'épaisseur avaient été ajoutées le long des rails de manutention d'hydravion sur la plage arrière des YAMATO. Ce sont celles qui sont coloriés en brun sur le plan ci-dessous. Il s'agissait de bandes antidérapantes pour le personnel, pas d'une protection supplémentaire. Ces bandes sont également bien visibles sur la maquette du Yamato Museum à Kure dont une photo a été postée plus haut (voir Dim 12 Juil 2015, 03:24).: study:
Takagi a écrit:
On voit d'ailleurs assez nettement ces bandes antidérapantes sur les photos du YAMATO prises pendant l'attaque aérienne dans la mer de Sibuyan le 24 octobre 1944 : Elles avaient été ajoutées pendant la refonte du printemps 1944. : study:
Quinze centimètres ! Ce ne sont plus des bandes, mais des "diguettes" ! Comme dans les rizières inondées !
Un grand pour cette réponse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5658
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mar 21 Nov 2017, 18:21

Certaines sources évoquent des passavants recouverts de linoléum à propos de ces bandes, le lino ayant l'énorme avantage par rapport aux revêtements en "concrete" de limiter l'abrasion des semelles des souliers et d'offrir un meilleur confort de circulation aux "piétons" ... thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10754
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mar 21 Nov 2017, 18:58

pascal a écrit:
Certaines sources évoquent des passavants recouverts de linoléum à propos de ces bandes, le lino ayant l'énorme avantage par rapport aux revêtements en "concrete" de limiter l'abrasion des semelles des souliers et d'offrir un meilleur confort de circulation aux "piétons"… : thumright:
"Meilleur confort", c'est certain ; mais nettement moins antidérapant… on ne peut tout avoir.
Mais si des passavants, évoqués par certaines sources, sont recouverts de linoléum, ce ne sont peut-être pas les (fameuses) bandes de circulation du pont arrière…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4937
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mar 21 Nov 2017, 19:45

Il y avait des carrés de linoléum séparés par des inserts en cuivre qui formaient des chemins sur la plage arrière au neuvage des YAMATO ou qui ont été installés peu après. Chaque chemin faisait deux carrés de large et courait du petit brise-lames de 10cm qui séparait le pont en bois du pont métallique à hydravions au niveau de la tourelle n°3 jusqu'au bout du pont métallique. Ces chemins-là étaient à peu près parallèles entre eux et n'étaient pas parallèles aux rails de manutention des hydravions. Ils ont été démontés en 1944 (sur le YAMATO, c'est certain, sur le MUSASHI ça l'est moins) et remplacés par les deux autres chemins antidérapants qui, eux, étaient parallèles aux rails de manutention des hydravions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4937
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mer 22 Nov 2017, 05:43

Le tableau arrière des YAMATO


Le tableau arrière des YAMATO était plat, en triangle avec la pointe en bas. Pourtant, le pont arrière, surbaissé et qui portait la grue de manutention des hydravions, ne se terminait pas par une arrête droite mais débordait légèrement en balcon arrondi au-dessus du tableau arrière.
Ce n’était pas pour que les hiragana とまや (Yamato écrit de droite à gauche) ou しさむ (Musashi) soient à plat – une coquetterie dont les YAMATO auraient été les seuls à bénéficier parmi les grands bâtiments de la Marine Impériale. C’était un reliquat d’une installation qui était prévue mais à laquelle les concepteurs ont dû renoncer à la dernière minute.


Les plans de ces cuirassés prévoyaient l’installation d’un tapis de récupération des hydravions sur le tableau arrière. Ce tapis, baptisé « équipement Hein Matt » (ハインマットen katakana) d’après le nom de son concepteur allemand, ressemblait fortement à ceux qui équipaient les croiseurs légers français de la classe LA GALISSONNIÈRE et le transport d’hydravions COMMANDANT TESTE. Ils devaient permettre la récupération des hydravions par l’arrière alors que le cuirassé avançait à 8 nd, ce qui lui évitait d’avoir à stopper, devenant ainsi une cible idéale pour un sous-marin.




Pour valider le concept, le porte-hydravions MIZUHO, mis sur cales en mai 1937 et achevé le 25 février 1939, avait été équipé d’un tapis Hein Matt à des fins d’évaluation. Le MIZUHO servait aussi de banc d’essai pour les diesels deux-temps à double action qui étaient envisagés pour les YAMATO.

Malheureusement, ces essais sur le MIZUHO furent un échec : le tapis, constitué d’une toile renforcée de traverses de bois ou d’aluminium articulées en leur milieu pour passer sous les flotteurs des hydravions, devait être remonté trempé à l’eau de mer, sans pouvoir le rincer et le faire sécher. Exposés au sel, le tambour d’enroulement et son mécanisme rouillaient au-delà de ce qu’un graissage préventif pouvait empêcher, les articulations des renforts se corrodaient et perdaient leur fonction, et la matière du tapis lui-même se dégradait en quelques mois d’utilisation. Les améliorations à apporter au système (choix de meilleurs métaux, tapis en matériau synthétique) risquaient de prendre du temps, et ce pour un bénéfice opérationnel modique puisque croiseurs et cuirassés arrivaient à récupérer leurs hydravions en avançant à 4 nd sans cet encombrant tapis. La décision fut donc prise en 1941 de ne pas monter le tapis Hein Matt sur les YAMATO. Les deux premières unités de la classe étaient trop avancées pour modifier le dessin de leur tableau arrière et cette modification n’avait pas grand intérêt : le YAMATO et le MUSASHI sortirent donc du chantier avec leurs tableaux arrière plans et verticaux.

study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5658
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mer 22 Nov 2017, 09:07

Ce système ne donna jamais satisfaction notamment par mer un peu formée, parmi les croiseurs légers français de la classe la Galissonnière (équipés de deux modèles d'ailleurs) certains n'en furent même jamais équipés La Gloire de mémoire ...
Côté corrosion encore plus que la rouille (les nids à rouille et à coulures ne manquent pas à bord) c'est surtout que l'alu et l'acier en ambiance saline ne font pas bon ménage électrolytique. De plus ce système est dévoreur d'espace, il n'est que de voir les dimensions de la plage arrière des croiseurs français sans parler de leur largeur -près de 12 m- soit plus que le petit croupion des Yamato.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16612
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mer 22 Nov 2017, 11:42

Cette photo de détails de ma maquette du Yamato est intéressante parce qu'elle montre bien la complexité de la poupe de ces cuirassés; je crois me souvenir que les évidements de la coque en arrière de la tourelle de retraite constituaient la sortie du garage pour les embarcations, mais comme on n'y voit ni grues ni bossoirs, le fonctionnement de ces installations ne semble pas évident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5658
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mer 22 Nov 2017, 14:17

Les embarcations étaient manipulées et entrées/sorties de ces hangars latéraux par des ponts roulants coulissant sur rails fixés en ciel au plafond des hangars et des passavants latéraux, on retrouve ces systèmes aujourd'hui dans les hangars des frégates et destroyers où ils sont destinés à la manutention des turbines et des éléments des rotors des hélicos embarqués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4937
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mer 22 Nov 2017, 16:44

Takagi a écrit:
(...)Exposés au sel, le tambour d’enroulement et son mécanisme rouillaient au-delà de ce qu’un graissage préventif pouvait empêcher, les articulations des renforts se corrodaient et perdaient leur fonction, et la matière du tapis lui-même se dégradait en quelques mois d’utilisation. (...)

pascal a écrit:
(...)Côté corrosion encore plus que la rouille (les nids à rouille et à coulures ne manquent pas à bord) c'est surtout que l'alu et l'acier en ambiance saline ne font pas bon ménage électrolytique. (...)

Le "mauvais ménage électrolytique" s'appelant en métallurgie la corrosion galvanique, je ne vois pas bien où est la contradiction... D'autre part, que les points de rouille ne manquent pas à bord est une évidence, mais bien peu de tambours à bord reçoivent des dizaines de mètres de toile trempée à l'eau salée et enroulée mouillée. Enfin, les raisons que je cite sont celles mentionnées par les intéressés japonais eux-mêmes et j'ai l'humilité de croire qu'ils savaient à peu près ce qu'ils écrivaient.  What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5658
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Mer 22 Nov 2017, 18:32

Citation :
Le "mauvais ménage électrolytique" s'appelant en métallurgie la corrosion galvanique, je ne vois pas bien où est la contradiction...
il n'y a aucune contradiction puisque nous disons la même chose

Citation :
D'autre part, que les points de rouille ne manquent pas à bord est une évidence, mais bien peu de tambours à bord reçoivent des dizaines de mètres de toile trempée à l'eau salée et enroulée mouillée.
Nous sommes encore une fois d'accord mais les tambours en question n'ont pas le monopole de ce genre de problème je pense notamment à tout ce qui est tubulures d'échangeurs combinant évacuation de gaz de combustion et exposition saline ou bien tout ce qui était passe coque et réseaux associés ... bref un travail d'entretien de tous les jours

Il y a fort à parier que comme tu l'as souligné d'ailleurs le choix de renoncer au tapis était autant (voir plus) dû aux caractère souvent aléatoire de mise en oeuvre du procédé par mer forte (voir les observations de J. Moulin sur les 7600 tw à ce sujet) sans compter l'encombrement, qu'au soucis d'entretien courant qui nécessitait de changer le bazar tout les deux ans ... (quoique sur un cuirassé dont le coût de fabrication fut presque x par deux entre 1934 et 1941 ce genre de détail devait être secondaire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4937
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Ven 24 Nov 2017, 05:55

Les installations de drome des YAMATO


La maquette du Yamato Museum de Kure permet encore une fois de pallier à la rareté des photos d'époque.

Comme sur tous les navires japonais, les YAMATO disposaient d’une drome imposante, censée les rendre autonomes en batellerie quand ils mouillaient sur rade foraine. Cette drome comptait pas moins de seize embarcations :

  • deux vedettes de 17m à moteur de 150cv,
  • une vedette de 15m à moteur de 150cv,
  • une vedette de 11m à moteur de 60cv,
  • quatre chaloupes de 12m à moteur de 30cv,
  • quatre baleinières de 9m,
  • une platte de 8m
  • une platte de 6m.

En pratique, les deux cuirassés ne transportèrent leur drome complète qu’au début de leur carrière. Assez rapidement, elle fut réduite à quinze puis à quatorze embarcations, et sa composition avait été revue : en 1945, le YAMATO embarquait au moins une barge Daihatsu.

Pour protéger les embarcations du souffle des canons de 457mm, celles-ci étaient toutes stockées à la mer dans quatre hangars, tous situés à l’arrière.

Les vedettes de 17m et celle de 15m étaient rangées dans les hangars situés de part et d’autre de la tourelle principale n°3, ainsi qu’une des chaloupes de 12m et la vedette de 11m l’une sur l’autre. Pour les mettre à l’eau, l’équipage utilisait deux ponts roulants (un de chaque côté) d’une capacité de 6t accrochés sous le pont supérieur (pont de circulation extérieure) et portés jusqu’au-dessus de l’eau par les encorbellements du pont en avant des catapultes d’hydravion. À la mer, ces deux hangars étaient clos chacun par deux portes pivotantes.

Les autres embarcations étaient rangées dans les deux hangars situés de part et d’autre du puits de l’ascenseur et du hangar aviation, sous la partie arrière du pont supérieur. Elles y étaient entreposées sur des chariots circulant sur des rails qui débouchaient sur la plage arrière surbaissée, de part et d’autre de la grue, qui servait à les mettre à l’eau et à les récupérer. Là aussi, des doubles portes permettaient de fermer les hangars à la mer.


Deux plans de pont de la poupe du YAMATO.
Le plan du haut est celui du pont situé immédiatement sous le pont supérieur de circulation. Il est aligné avec la plage arrière surbaissée.
Le plan du bas est situé un pont plus bas, juste sous la plage arrière surbaissée.

Des magasins de boscotage dotés d’outillage débouchaient à l’intérieur des hangars, ce qui permettait d’effectuer à la mer une partie de l’entretien de la drome, à l’abri dans les hangars.

Pendant les séjours sur rade, une partie des embarcations pouvait rester sur tangon. Des berceaux sur roues à pneus permettaient aussi de les entreposer à plat pont sur la plateforme des hydravions là où l’absence de rails le permettait ; cette possibilité permettait d’accéder aux embarcations garées en bout de hangar pour autant mettre toutes les autres à l’eau, ou pour effectuer des réparations à l’air libre (peinture par exemple).


Embarcations temporairement entreposées sur la plage arrière du MUSASHI.
La photo a été prise entre juin et août 1942 selon les sources. Le cuirassé n'est pas encore en service officiellement.
La photo montre aussi les bandes antidérapantes en carrés de linoléum dont il a été question plus haut, telles qu'elles étaient à l'origine, c'est à dire parallèles entre elles et pas parallèles aux rails de manutention des hydravions comme elles le seront en 1944.

Huit bossoirs rabattables avaient en outre été installés contre le bordé pour pouvoir hisser et garder sur bossoir les baleinières et les chaloupes sans avoir à les remettre au hangar. Lors des sorties opérationnelles, toute la drome retournait aux hangars et les bossoirs étaient repliés contre le bordé, sans dépasser du pont de manière à ne pas gêner le tir.


La plage avant du MUSASHI, photographiée le même jour.
La photo montre les bossoirs en portemanteaux qui pouvaient être redressés et utilisés au mouillage ou pour des transits en temps de paix.
Pendant les missions opérationnelles où l'artillerie était susceptible de donner, les embarcations étaient remises au hangar et les portemanteaux repliés à plat contre le bordé.


Les bossoirs du YAMATO en position de combat, repliés contre le bordé.

study


Dernière édition par Takagi le Ven 24 Nov 2017, 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16612
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Ven 24 Nov 2017, 11:40

Intéressant tous ces détails, merci à Takagi pour nous faire mieux connaître, ces navires qui avec les Iowa américains constituent l’apogée du cuirassé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4937
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Sam 25 Nov 2017, 19:37

Cette vue, trouvée sur le site d'un vendeur de kits de détaillage de maquettes, montre l'intérieur d'une maquette au 1/700° du YAMATO. Bien que la plupart des cloisons internes soient absentes ainsi que plusieurs parties de la coque, on y voit les emplacements des hangars d'embarcations :


study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4937
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Sam 25 Nov 2017, 19:56

Équipements en superstructure des YAMATO

Les superstructures des YAMATO n’occupant qu’une emprise réduite au centre du bâtiment, la place y était comptée. Pour autant, peu d’autres marines installaient autant de tourelles et d’équipements dans les superstructures de leurs cuirassés. Enfin, la quasi-absence d’électronique dans la Marine Impériale jusqu’en 1942 et l’excellence des optiques japonaises faisaient qu’on trouvait sur ces bâtiments une grande quantité d’équipements optiques ou opto-mécaniques dont la vocation est parfois mal expliquée. Une petite visite guidée s’impose.


Vue en coupe de la tour avant du MUSASHI

L’intérieur de la tour avant pouvait surprendre : son centre était occupé par un double cylindre d’acier faisant office de mât principal autour de laquelle la tour était bâtie. Le cylindre intérieur portait le poids du télépointeur principal situé tout en haut de la tour. Dans ce cylindre couraient tous les câbles électriques, les principales lignes de téléphone et d’interphone, tous les réseaux de synchro-transmission et les câbles et tableaux de distribution électrique de puissance. Empilés autour de ce double cylindre se trouvaient le blockhaus de l’artillerie, la timonerie qui abritait la commande barre et les télé-afficheurs de la machinerie, la passerelle de navigation (passerelle n°1), les locaux du commandant à la mer, les PC de commandement de la DCA et des projecteurs, une annexe du PC radio (qui, lui, était beaucoup plus bas dans la coque), la passerelle de combat (passerelle n°2, la seule à offrir une vision panoramique sur 360°), les échelles pour passer d’un niveau à l’autre et un certain nombre de locaux annexes et de servitude.


Vue de synthèse de l'avant de la passerelle de combat


Vue de synthèse de l'arrière de la passerelle de combat


L'empereur Hiro-Hito (à gauche), l'amiral Koga commandant en chef de la flotte (au centre) et un officier d'état-major sur la passerelle de combat du MUSASHI le 24 juin 1943 à Yokosuka.
Ce fut la seule visite de l'empereur à bord d'un cuirassé de la classe YAMATO.

La tour avant elle-même ne portait pas d’armement, à l’exception des deux affûts doubles de mitrailleuses de 13mm situés sur les extérieurs des PC de la DCA légère.
En termes d’équipements de télécommande, la tour portait sur ses flancs ou à son sommet :

  • les huit télépointeurs des huit projecteurs de 150cm situés de part et d’autre de la cheminée
  • les deux conduites de tir Type 95 auxquelles les tourelles de 25mm avant pouvaient être asservies
  • la conduite de tir Type 98 et le télémètre principal de l’artillerie principale.

L'instrument de navigation le plus visible de l’extérieur était le télémètre de navigation situé sur l’avant de la tour. En l’absence de radar, ce télémètre de 1,50m servait principalement à mesurer les distances lors des navigations en eaux resserrées. Beaucoup plus discrètes étaient les quatre alidades de relèvement situées sur les toute petites ailes des passerelles de navigation et de combat, ailes tellement petites que trois hommes s'y gênaient.


Vue générale et renseignée des superstructures du YAMATO

En termes d’appareils de détection (tous optiques), la plateforme de défense à vue située en haut de la tour portait quatre jumelles de 18cm sur affût, huit à dix jumelles de 12cm, deux télémètres de 1,50m et un répétiteur gyro. Toutes ces jumelles sur affût permettaient d’envoyer des « bien pointés » sur les cibles vers les télépointeurs de DCA situés plus bas.
Deux autres jumelles de 12cm sur affût étaient situées de part et d’autre de la passerelle de combat.


Détail du haut de la tour avant montrant la passerelle de combat et la plateforme de défense à vue

En termes de transmissions, outre de nombreuses nappes de câbles d’antenne LF, MF et HF, la tour portait les projecteurs de scott : deux de 60cm sur l’arrière de la passerelle de combat, deux autres sur l’arrière de la passerelle de navigation quatre ponts plus bas. Les appareils de communication par infra-rouge n’apparaîtront qu’en 1942.


La partie basse de la tour du YAMATO


Vue de synthèse de la passerelle de navigation

Les quatre conduites de tir Type 94, commandant indistinctement les artilleries de 155 et de 127mm, étaient situées de part et d’autre de l’espace entre la tour avant et la cheminée. Ces conduites de tir étaient de deux modèles différents.

De part et d’autre de la cheminée se trouvaient les huit projecteurs de 150cm et deux autres conduites de tir Type 95 de la DCA de 25mm.

La tour arrière, de dimensions beaucoup plus modestes que la tour avant, ne portait que la conduite de tir principale de secours avec son télémètre de 10m et les quatre tourelles de 25mm arrière.


Vue arrière de la tour du YAMATO. On voit l'arrière de la passerelle de combat et les échelles extérieures qui doublaient celles situées à l'intérieur de la tour.

Beaucoup de ces équipements seront déplacés, supprimés ou remplacés lors des modernisations de 1943, 44 et 45. D’autres (radars Type 13, 21 et 22, équipements d’identification et de transmission infrarouge, conduites de tir additionnelles, lance-roquettes antiaériens, etc.) feront leur apparition.


Plus aucun des équipements visibles sur la tour du MUSASHI n'a de secrets pour vous !

study


Dernière édition par Takagi le Dim 26 Nov 2017, 09:13, édité 1 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titian
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 134
Age : 65
Ville : rebecq belgique
Emploi : ex marin
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Sam 25 Nov 2017, 20:35

magnifiques ces détails sur le Yamato !

mais d'où tient-on toutes ces informations  car on dit que les Japonais ont détruits les plans et les archives ?

Les appareils de communication par infra-rouge n’apparaîtront qu’en 1942. Cest comment ?

Est-ce qu'ils avaient la vision nocturne en infra-rouge aussi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5658
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Sam 25 Nov 2017, 22:54

La photo des trois officiers en passerelle aurait été prise le 24 juin 1943 à l'Arsenal de Yokosuka  l'occasion de la visite effectuée par l'empereur Hiro Hito (Showa tenno) de gauche à droite l'Empereur en uniforme d'amiral l'Amiral Koga commandant en chef de la flotte combinée (Yamamoto est mort en avril) et un officier d'état-major identifié comme Doi Kazuo;

Les appareils de communication optique par infra-rouge sont des productions sous licence des modèles allemands de la Kriegsmarine qui permettent l'envoi et la lecture de message optique infra-rouge avec retranscription écrite pour la communication de nuit entre deux bâtiments à courte portée ... Ils sont souvent utilisés comme IFF (pour l'envoi de signaux de reconnaissance).

Les vues de synthèse de la passerelle sont géniales ... thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10754
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Sam 25 Nov 2017, 23:00

Takagi a écrit:
Équipements en superstructure des YAMATO
[…] Plus aucun des équipements visibles sur la tour du MUSASHI n'a de secrets pour vous ! : study:
Je me suis régalée ! Tout ça grâce aux "renforts" de pont en béton ! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JJMM
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 143
Age : 68
Ville : Lotharingie
Emploi : Casquette à carreaux
Date d'inscription : 07/06/2017

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Dim 26 Nov 2017, 08:58

Magnifiques ces explications en dessins,, un régal !
Merci beaucoup Takagi thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.eeforbin.fr
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4937
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Dim 26 Nov 2017, 09:33

titian a écrit:
magnifiques ces détails sur le Yamato !

mais d'où tient-on toutes ces informations  car on dit que les Japonais ont détruits les plans et les archives ?
On croyait que c'était le cas jusqu'à ce qu'un jeu complet de plans a été retrouvé dans les années 1990 (de mémoire) dans des archives en cours de classement. Depuis, de nombreuses publications ont pallié à l'absence de détails qui faisaient si cruellement défaut aux historiens et aux maquettistes. Sans ces plans, le Yamato Museum de Kure n'aurait probablement jamais vu le jour. Il reste cependant de nombreuses zones d'ombre : les plans retrouvés sont des plans de construction (charpente, tôlerie, installations de machinerie, etc.) mais restent muettes sur d'autres points. Par exemple, les PV d'essais, dans lesquels on aurait pu avoir d'intéressants renseignements sur les performances atteintes par les équipements, ont été perdus.

titan a écrit:
Les appareils de communication par infra-rouge n’apparaîtront qu’en 1942. C'est comment ?

Est-ce qu'ils avaient la vision nocturne en infra-rouge aussi ?
Article à suivre... patience...
Mais : non, les Japonais n'avaient pas développé d'imagerie infrarouge comme on la connaît aujourd'hui. Ce n'était qu'un petit projecteur et un petit capteur qui permettaient de communiquer discrètement d'un navire à l'autre sans que personne ne le voit. Tout ce qu'on voyait dans l'oculaire du capteur, c'était les éclats ou l'émission continue du projecteur en face.
study



pascal a écrit:
La photo des trois officiers en passerelle aurait été prise le 24 juin 1943 à l'Arsenal de Yokosuka  l'occasion de la visite effectuée par l'empereur Hiro Hito (Showa tenno) de gauche à droite l'Empereur en uniforme d'amiral l'Amiral Koga commandant en chef de la flotte combinée (Yamamoto est mort en avril) et un officier d'état-major identifié comme Doi Kazuo (...)
Merci, je corrige. thumright

DahliaBleue a écrit:
Takagi a écrit:
Équipements en superstructure des YAMATO
[…] Plus aucun des équipements visibles sur la tour du MUSASHI n'a de secrets pour vous ! : study:
Je me suis régalée ! Tout ça grâce aux "renforts" de pont en béton ! thumleft
En fait, j'ai d'autres articles à divers états d'avancement, mais je manque encore de données pour atteindre le niveau d'intérêt que je vise, d'où une accumulation de retards en attendant que je fouille les sources qui évoluent assez vite.
Moi, vous savez, la paraphrase à l'infini des sempiternels copié/collé des sources biaisées datant de la préhistoire... pas mon truc ! Evil or Very Mad

JJMM a écrit:
Magnifiques ces explications en dessins, un régal !
Merci beaucoup Takagi thumright
Ça me prend un peu de temps pour scanner ou photographier ou récupérer les images, pour les retravailler et y mettre les légendes, mais quitte à ce que cela me donne du travail, autant que j'apprenne quelque chose et que j'en fasse profiter les autres !

Merci à tous pour les encouragements à poursuivre. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5658
Age : 53
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Dim 26 Nov 2017, 10:58

Citation :
Par exemple, les PV d'essais, dans lesquels on aurait pu avoir d'intéressants renseignements sur les performances atteintes par les équipements, ont été perdus.
En revanche les compte-rendus des essais de vitesse et de consommation lors de la prise en recette des deux bâtiments ont été préservés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4311
Age : 68
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Olé, caracoles !
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Dim 26 Nov 2017, 11:34

Bonjour
En tout cas un superbe travail de recherche et de diffusion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.soumarsov.eu
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6853
Age : 47
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Dim 26 Nov 2017, 18:09

Deux livres en français vont êtres prochainement publiés sur les Yamato



un aux éditions caraktere

http://www.caraktere.com/yamato.htm


écrit d'ailleurs par un membre du forum


et l'autre chez Lela presse

http://www.avions-bateaux.com/produit/souscriptions/3318

study study

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard P. A.
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7779
Age : 75
Ville : Tourne feuille près de Toulouse
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   Dim 26 Nov 2017, 18:22

et qui est ce mystérieux Pascal Colombier??? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IJN Yamato en détails   

Revenir en haut Aller en bas
 
IJN Yamato en détails
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» IJN Yamato en détails
» yamato movie ???
» kit space cruiser yamato. Bandai.
» SCX Suzuki Swift JWRC - Revue de détails
» Space Cruiser YAMATO enooooorme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Asie :: Japon-
Sauter vers: