AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les transports d'or par la Marine française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15101
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Les transports d'or par la Marine française    Lun 10 Fév 2014, 12:42

S'en faut de peu que l'or ne tombe dans les mains nazies. Notamment à cause des tergiversations du gouvernement, qui refuse l'aide américaine. Début juin 1940, le président Roosevelt propose d'envoyer un croiseur et deux destroyers pour « transporter en lieu sûr tout l'or restant en France ». Pour contourner le Neutrality Act, qui interdit de transporter sur un navire de guerre de l'or monétaire « appartenant à un Etat belligérant », un astucieux montage juridique est même mis au point : l'or serait, au départ, « vendu » aux Etats-Unis, et « racheté », au même prix bien sûr, par la France à son arrivée à New York. Mais le gouvernement français est divisé : « Les ministres qui déjà opinent pour l'armistice veulent que la France garde son or »  L'affaire, si l'on peut dire, tombe à l'eau, et c'est la Royale qui doit organiser en catastrophe la mise à l'abri du stock d'or restant en France.

A la vérité, ce dernier a bien maigri depuis septembre 1939. Plus de 800 tonnes d'or ont déjà gagné New York via Halifax, au Canada, pour régler les achats réalisés dans le cadre du cash and cary. Les navires français arrivent avec l'or et repartent avec les canons, les mitrailleuses et les avions. Parfois trop tard, comme pour le Béarn et la Jeanne-d'Arc : arrivés fin mai 1940 à Halifax avec 299 tonnes d'or à bord, ils chargent aussitôt 110 avions, mais, quand ils approchent des côtes françaises, l'armistice va être signé et ils sont détournés vers la Martinique, où les appareils rouilleront au sol. Le croiseur Emile-Bertin connaît une aventure encore plus surprenante : arrivé le 18 juin à Halifax avec 254 tonnes d'or, il reçoit l'ordre du nouveau gouvernement français, le gouvernement Pétain, de gagner aussitôt la Martinique. Il brûle la politesse aux Anglo-Canadiens qui veulent le retenir et transporte l'or à Fort-de-France, où l'or sera entreposé jusqu'à la fin de la guerre.

Restent, fin juin 1940, à la veille de l'armistice, quelque 1.260 tonnes d'or à évacuer, dont l'essentiel est à Lorient et dans le fort de Portzic, près de Brest. Elles sont chargées, du 16 au 19 juin, sur des bateaux civils réquisitionnés, alors que la Luftwaffe mitraille le port et lance des mines magnétiques.  Les navires partent à la veille de l'arrivée des troupes allemandes et gagnent Casablanca puis Dakar, d'où le trésor gagne par chemin de fer Kaynes, au Soudan français. Il y restera durant toute la guerre, malgré les pressions allemandes pour son rapatriement en métropole.

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15101
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Lun 10 Fév 2014, 15:38


Déchargement de l'or du croiseur Jean de Vienne à Halifax le 28 novembre 1939 (cash and carry)

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15101
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Lun 10 Fév 2014, 20:34


Le porte-avions Bearn à l'extrême gauche, et le paquebot Pasteur deux des navires chargés d'une partie de  l'or de la Banque de France à Halifax en juin 1940.

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10079
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Lun 10 Fév 2014, 21:20

NIALA a écrit:
[…] arrivés fin mai 1940 à Halifax avec 299 tonnes d'or à bord, ils chargent aussitôt 110 avions, […]
Finalement, ces avions valaient, au sens propre, leur pesant d'or !  affraid ~ près de trois tonnes d'or par appareil ; soit à peu de chose près leur propre poids !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starling
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe


Masculin
Nombre de messages : 289
Age : 52
Ville : Là-bas
Emploi : Gênant
Date d'inscription : 03/01/2014

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Mar 11 Fév 2014, 08:29

Le transfert ne signifiait pas que le stock évacué servait intégralement à payer les matériels loin de là ...

Néanmoins il faut savoir que si la France n'avait pas signé l'armistice l'armée de l'air aurait compté dans ses matériels en 1941/42 des P 40 (que l'on retrouvera côté soviétique devant Moscou fin 41 ...) des P 38 et même des B 24 ...

On achetait à tour de bras en 1940; et pourtant à l'époque il ne faut pas croire que notre industrie aéronautique était incapable de suivre les cadences, chez Dewoitine à Toulouse on était en mesure de sortir 15 cellules par jour ... Messerschmidt-Augsburg était bien loin du compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10079
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Mer 01 Juil 2015, 09:28

NIALA a écrit:
Déchargement de l'or du croiseur Jean de Vienne à Halifax le 28 novembre 1939 (cash and carry) […]
thumright Incidemment, je retrouve là une photo que je cherchais depuis un bon bout de temps : celle du Jean-de-Vienne fumant noir ! affraid (mise bas les feux ? allumage ?) scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ecourtial
Maître
Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 610
Age : 32
Ville : Nîmes & Lyon
Emploi : Ing. IT
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Jeu 02 Juil 2015, 18:55

Starling a écrit:
Le transfert ne signifiait pas que le stock évacué servait intégralement à payer les matériels loin de là ...

Néanmoins il faut savoir que si la France n'avait pas signé l'armistice l'armée de l'air aurait compté dans ses matériels en 1941/42 des P 40 (que l'on retrouvera côté soviétique devant Moscou fin 41 ...) des P 38 et même des B 24 ...

On achetait à tour de bras en 1940; et pourtant à l'époque il ne faut pas croire que notre industrie aéronautique était incapable de suivre les cadences, chez Dewoitine à Toulouse on était en mesure de sortir 15 cellules par jour ... Messerschmidt-Augsburg était bien loin du compte.

Tout à fait!
L'excellent livre "l'armée de l'air dans la tourmente" aborde bien ce sujet. Tout comme "La bataille de France au jour le jour".
En fait si, notre industrie n'arrivait pas à tenir la cadence... des commandes de l'Etat qui se réveillait enfin.
Notre production a grimpé en flèche passé l'automne 1939, et si je me souviens bien on aurait rattrapé l'Allemagne en termes de main-d'oeuvre mobilisée en Août 1940.

La France avait en effet commandé P40, car les curtiss avaient impressionné les pilotes français de par leur robustesse*, des B24, mais également du matériel pour l'armée de terre en quantité, et j'ai lu une fois qu'elle envisageait de commander des bâtiments d'escortes également. Signe de cette frénésie de l'achat : on a même acheté des fusils mitrailleurs à la Yougoslavie...

*Après, concernant la production française, il y avait un GROS bémol. Mon arrière-grand père était ingénieur chez Morane Saulnier, et dans ma famille on se transmet les commentaires de l’intéressé : les avions devaient être contrôlés trois fois : à la sortie de la chaîne de montage, avant l'expédition, et à la livraison, tant les sabotages étaient courants. En 1939-40, les communistes étaient encore loin d'être les résistants de 44-45...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dynamic-mess.com/
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10079
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Jeu 02 Juil 2015, 19:31

ecourtial a écrit:
[…] En 1939-40, les communistes étaient encore loin d'être les résistants de 44-45…
Normal ! Ils étaient liés par un Pacte, dur comme fer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bleu Marine
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 425
Age : 65
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Dim 05 Juil 2015, 12:32

Bonjour,

Pour info, ce document "définitif" sur l'histoire des transports d'or en 1939-1940 par la Marine française :

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&ved=0CDAQFjAC&url=https%3A%2F%2Fwww.banque-france.fr%2Ffileadmin%2Fuser_upload%2Fbanque_de_france%2FLa_Banque_de_France%2Fcahier-anecdotique-27.pdf&ei=DSCZVYn2EYfxUsDttogD&usg=AFQjCNGEMuPTa3zLZHDgN8eDjvkKJCdj2g&bvm=bv.96952980,d.ZGU&cad=rja

Les ports d'embarquement effectivement utilisés ont été Brest, Lorient, Toulon et Le Verdon.

Lire page 72 les objections à un embarquement à Saint-Jean-de-Luz :
"Le Contre-Amiral français Gensoul avait exposé qu’un transbordement de navire à navire, en rade de Saint-Jean-de-Luz, serait une opération difficile, longue et dangereuse, que l’État-Major de l’armée navale ne pouvait approuver. Cette rade est ouverte à tous les vents et agitée presque constamment par une houle très forte. Aux difficultés techniques s’ajoutaient les risques de torpillage par sous-marin, contre lesquels il serait difficile de se protéger. La Marine française ne voulait pas prendre ces risques."

Un embarquement en baie de Morlaix (fil sur le Béarn) me parait à exclure, puisqu'il ne figure pas dans cet historique et que les objections vis-à-vis de Saint-Jean-de-Luz s'y appliqueraient également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3066
Age : 67
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Repos et sac
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Dim 05 Juil 2015, 14:54

J'aime bien l'expression "Poids d'or fin (arrondi en tonnes)"
J'en prendrai bien queques petits kilos, siou-plaît ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soumarsov.eu
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15101
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Ven 10 Mar 2017, 15:02

Tout l'or n'a pas été récupéré il y a eu des vols en cours de route; voir ci dessous; alors l'affaire Troadec pourrait être liée à un de ces vols;

"Erreur de plume ou vol ?
Gontier doit résoudre bon nombre de problèmes. Il craint pour la conservation des colis ; la région est infestée de termites. L’or doit-il rester à Thiès ou faut-il songer à l’acheminer autre part ? Il propose de faire construire des bâtiments « en dur », en béton. Mais à quel endroit ? Thiès, Bamako ou Kayes ?
Les pointages commencent. Très vite, il s’aperçoit que les 20 tonnes manquantes ne sont qu’une erreur de plume. Gontier respire et peut, à la mi-octobre, commencer à y voir un peu plus clair. Sur les 22 669 caisses et sacoches embarquées à Brest et à Lorient, 211 colis ont été reconnus en mauvais état à Thiès. De nombreuses caisses, confectionnées à la hâte, sans protection intérieure sont arrivées fendues, laissant parfois échapper des pièces. Quelques disparitions sont alors constatées.
Sur le navire El Kantara, 166 pièces d’or ont « glissé » hors de leur sacoche. Deux marins inculpés de vol sont traduits devant le Tribunal maritime. L’un est relaxé, l’autre condamné à un an de prison avec sursis. La Banque récupère les 166 pièces.
Une caisse d’or, embarquée sur le Ville d’Oran, a maigri de 13 kilos entre Brest et Dakar. Le commandant du bateau, informé, fait surveiller de près les dépenses de son équipage dans la capitale africaine. Rien ne semble anormal. Une recherche effectuée sur le bateau prouve qu’aucune pièce n’a été cachée ou perdue à fond de cale ou dans les couchettes des matelots. Il s’agit sans doute d’une erreur d’enregistrement lors de l’embarquement à Brest.
Une caisse venant de la succursale de Laval est arrivée remplie de boulons et de morceaux de fer au lieu des lingots attendus. Elle avait été soigneusement reclouée et cerclée de fer. La substitution a-t-elle eu lieu à Laval, à Brest, au fort de Portzic, sur le bateau, à Dakar ?
Une ou deux caisses de lingots, Gontier ne le sait pas encore, ont disparu. Il est dans l’incapacité de déterminer sur quel bateau elles se trouvaient.
L’ombre d’un scandale
Soudain, le 12 novembre, la presse de Casablanca se fait l’écho d’un vol important commis à bord du Ville d’Alger. Les voleurs sont sous les verrous. À la fin du mois d’octobre 1940, un matelot est arrêté pour une affaire de mœurs et inculpé pour « embauchage de femmes majeures en vue de la débauche ». Jean, dit Jeannot dénonce, spontanément ou non (l’histoire ne le dit pas), ses complices proxénètes dans une autre affaire : celle du vol de pièces d’or.
La Banque dépêche l’un de ses inspecteurs, M. Lelaurin, à Casablanca. Le temps presse, car l’enquête menée prestement a abouti à neuf arrestations. La presse s’est emparée de l’affaire et il faut la faire taire pour éviter le scandale..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10079
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Faire fortune ?   Ven 10 Mar 2017, 18:17

NIALA a écrit:
Tout l'or n'a pas été récupéré il y a eu des vols en cours de route; voir ci dessous ; alors l'affaire Troadec pourrait être liée à un de ces vols;
[…]
Ça a aussi inspiré des auteurs à l'imagination fertile :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15101
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Ven 10 Mar 2017, 19:50

L'actualité malheureusement sur ce sujet ne prête guère à sourire Boulet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15101
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    Sam 11 Mar 2017, 21:41

http://www.letelegramme.fr/finistere/affaire-troadec-cet-or-a-existe-11-03-2017-11429850.php#jxRMYwBRGEB6bZ0X.99

Qu'en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les transports d'or par la Marine française    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les transports d'or par la Marine française
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Marine Française de 1914 - 1918
» La nouvelle flotte de la marine française
» La guerre de 1870-71 et... la Marine Française
» Données sur la marine Française
» Bouton Marine Nationale française - XIX / XXème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: France-
Sauter vers: