AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Mer 29 Jan 2014, 21:15

Le USS Princeton (CV-37)

Le USS Princeton (CV-37) à la mer. Date et lieu inconnu

Présentation

-Le USS Princeton (CV-37) est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 14 septembre 1943 sous le nom de Valley Forge.


Le porte-avions léger de classe Independence, le USS Princeton (CVL-23)

Il est rebaptisé Princeton le 21 novembre pour commémorer la perte du porte-avions léger USS Princeton (CVL-23) à la bataille du Golfe de Leyte le 24 octobre. Son nom d'origine est réattribué au CV-45.

Il est lancé le 8 juillet 1945 et commissionné le 18 novembre 1945, deux mois après la fin du second conflit mondial.

La bataille de Princeton (3 janvier 1777)

Mort du général Mercer à la bataille de Princeton

Outre le fait d'avoir rendu hommage à l'un des onze porte-avions américain coulé durant le conflit (Yorktown Lexington Hornet Wasp Princeton,Block Island Liscome Bay Saint Lo Gambier Bay Ommaney Bay et Bismark Sea), le CV-37 célèbre la mémoire d'une bataille de la guerre d'Indépendance.

Cette bataille suit de peu la victoire contre les hessois à Trenton fortifie le moral de la Continental Army et force les britanniques à évacuer le sud du New Jersey.

Considérées par les historiens britanniques comme des batailles mineures, les affrontements de Trenton et de Princeton ont un impact considérable pour les insurgents en leur montrant qu'ils pouvaient gagner la guerre.

Le CV-37 est le cinquième navire de l'US Navy à célébrer la mémoire de cette bataille après un sloop à hélices commissioné en 1843 mais perdu l'année suivante suite à l'explosion d'un canon (ou de ses soutes?), un navire de transport et d'entraînement de 1851, une canonnière commissionnée en 1898 et définitivement désarmée en 1919 et donc un porte-avions léger.

Le USS Princeton (CVL-23) est mis sur cale aux chantiers navals de la New-York Shipbuilding Corporation de Camden (New-Jersey) comme un croiseur léger de classe Cleveland baptisé Tallahassee (CL-61) le 2 juin 1941.

Reclassé porte-avions (CV-23) le 16 février 1942, il fût rebaptisé Princeton le 31 mars 1942 lancé le 18 octobre 1942 et admis au service actif le 25 février 1943.

Le 15 mai 1943, il devient un porte-avions léger ou CVL et participe aux opérations de la guerre du Pacifique jusqu'à la bataille du Golfe de Leyte où il est coulé par l'aviation japonaise le 24 octobre 1944.

Suite au CV-37, un sixième navire à porté ce nom en l'occurence le CG-59, un croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga mis en service le 11 février 1989. Il est actuellement toujours en service avec pour port d'attache San Diego en Californie.


Le USS Princeton (CG-59)

Carrière opérationnelle

Premières années

Le USS Princeton (CV-37) à Philadelphie le 11 avril 1946

Après avoir effectué sa croisière de mise en condition opérationnelle au large de Cuba (avec à son bord le Carrier Air Group Eigthy-One CVG-81), le USS Princeton (CV-37) va opérer dans l'Atlantique et la 8ème flotte qui en assure la défense jusqu'en juin 1946.

A cette date, il est transféré dans le Pacifique et redéployé à San Diego qu'il quitte le 3 juillet avec à bord la dépouille mortuaire de Manuel Quzon, président des Philippines rapatriée dans son pays pour les obséques.

Cette opération diplomatique effectuée, le porte-avions met cap sur les Mariannes où il devient navire-amiral de la TF 77, la composante porte-avions de la 7ème flotte.

A l'automne il opère dans les eaux japonaises et chinoises avant de rentrer aux Mariannes dont il  ne s'éloigne guère jusqu'en février 1947.


Le USS Princeton (CV-37) à Pearl Harbor entre 1946 et 1948

A l'été 1948, il expérimente l'embarquement de voilures tournantes en embarquant des Sikorsky HO3S-1 plus connus sous le nom de Sikorsky S-51.

Embarquant désormais le CVG-13, le Princeton couvre l'évacuation des troupes américaines de Tsingtao en octobre avant de rentrer à San Diego en décembre 1948. Il manœuvre ensuite au large de la côte ouest et dans les aux hawaïennes jusqu'au 20 juin 1949 date à laquelle il est désarmé et affecté à la Pacific Reserve Fleet.

Corée

Le USS Princeton (CV-37) lors de son engagement dans le conflit coréen

Ce passage en réserve est bref en raison du déclenchement de la guerre de Corée en juin 1950 ce qui entraine le réarmement du Princeton le 28 août 1950. Les travaux de remise en état sont menés tambour battant tout comme l'entraînement de son équipage et de son groupe aérien, le CVG-19.

Parmi les unités de ce groupe aérien figure une unité particulière, la VF-191 équipée de Grumman F9F2 Panther dont la majorité des pilotes sont ceux de la patrouille acrobatique des Blue Angels comme si les pilotes de la Patrouille de France (PAF) avaient du aller combattre en Indochine ou en Algérie.

Outre la VF-191, on trouve deux unités équipées de Chance-Vought F4U-4 Corsair (VF-192 et VF-193) et une unité d'attaque équipée de Douglas AD-4 Skyraider (VA-195).

Le USS Princeton (CV-37) quitte San Diego le 9 novembre 1950 pour le premier de ses trois déploiements en Corée. Il arrive sur zone le 5 décembre et son groupe aérien entame aussitôt ses opérations contre les cibles nord-coréennes sans parler de l'évacuation de la poche de Hungnam menée du 11 au 24 décembre 1950 et dont le porte-avions assure la couverture.

L'année 1951 commence pour les groupes aériens américains par des missions d'interdiction contre les infrastructures de transport, les avions du CV-37 détruisant à eux seuls 91 ponts et en endommagèrent 44 de plus, gênant considérablement la logistique ennemie dans un pays montagneux aux nombreux obstacles naturels.

Le déploiement du Princeton s'achève à la mi-avril et le porte-avions rentre à San Diego le 21 mai 1951.

Dix mois plus tard, le 21 mars 1952, le USS Princeton (CV-37) quitte la Californie avec à son bord le CVG-19 pour son deuxième déploiement qui commence effectivement le 30 avril 1952, le porte-avions effectuant 138 jours d'opérations pour des missions d'interdiction contre l'industrie, les plots logistiques et les voies de communication ennemies.

Reclassé Carrier Vessel Attack le 1er octobre 1952, le USS Princeton (CVA-37) rentre à San Diego le 3 novembre 1952.

Le jour de son arrivée, il aborde le pétrolier USS Cacapon (AO-52) qui perd un canon de 76mm et une embarcation. Le 20 août, douze Panther du Princeton sont interceptés par six Mig 15 nord-coréens mais sans dégâts de part et d'autre.

Dans la foulée de son déploiement coréen, il participe à l'expérimentation du missile Chance-Vought Regulus I

Le répit est bref puisque dès le 24 janvier 1953, le USS Princeton (CVA-37) reprend la mer direction la Corée avec à son bord le CVG-15.

Ce déploiement qui s'achève le 27 juillet à vu ses appareils lancés dans des missions d'appui rapproché (Close Air Support CAS) au profit des troupes au sol (notamment lors de la dernière offensive nord-coréenne le 14 juin), les missions Cherokee d'attaquer contre les cibles de l'arrière et enfin l'attaque des voies de communication pour paralyser la logistique nord-coréenne. Il est de retour à San Diego le 7 septembre 1953.

Lutte anti-sous-marine et opérations héliportées

Le USS Princeton (CVS-37)

En janvier 1954, le Princeton est reclassé Carrier Vessel Submarine (CVS) et reçoit logiquement la marque de coque CVS-37. Il est modifié à Bremerton au Puget Sound Naval Shipyard et les travaux  terminés, il entame sa mise en condition et multiplie les exercices ASM au large de la côte ouest, dans le Pacifique mais également en 1957/58 dans l'Océan Indien et dans le Golfe Persique.


Le USS Princeton (CVS-37)

Du 6 au 9 février 1955, il participe avec ses sister-ship Essex Yorktown Wasp Kearsarge et avec le porte-avions lourd Midway à la couverture de l'évacuation des îles Tachen.

Trois ans plus tard, dans la nuit du 22 au 23 août 1958, Quemoy et Matsu, avant-postes nationalistes  sont bombardés par les communistes. 44 jours d'intenses bombardement qui semblent le prélude à une invasion en bonne et du forme.

Garant de la sécurité de Formose, la 7ème flotte déploie pas moins de six porte-avions dans la région qu'il s'agisse du Hancock (CVA-19), du Shangri-La (CVA-38), du Lexington (CVA-16), du Princeton (CVS-37), du Midway (CVA-41) et de l'Essex (CVA-9) venu du Liban pour un véritable tour du monde. La crise se dénoue par un retour aux positions antérieures.

Le 2 mars 1959, il est reclassé porte-hélicoptères (Landing Platform Helicopter) avec la marque de coque LPH-5, partageant ce sort avec le Boxer et le Valley Forge qui perdent leurs installations d'aviation embarquées _catapultes, brins d'arrêts......_ pendant que le hangar est aménagé pour embarquer des hélicoptères mais également pour abriter du matériel destinés aux marines transportés par le navire.


Le USS Princeton (LPH-5) va terminer sa carrière comme porte-hélicoptères

De mai 1959 à janvier 1960, le USS Princeton (LPH-5) s'entraîne intensivement avec les Marines de Camp Pendleton avant d'être déployé au sein de la 7ème flotte pour des exercices amphibies au large d'Okinawa.

Pendant les trois années qui vont suivre, l'année du Princeton va se battir sur ce schéma avec un déploiement au sein de la 7ème flotte et des entraînements le reste du temps au large de la côte ouest.

Deux événements saillants à signaler avec en octobre 1961 le sauvetage de 74 marins survivants des naufrages des cargos Pioneer Muse et Sheik échoués sur Kita Daito Shima et en avril 1962 le transport et le déchargement de conseillers militaires des marines et d'hélicoptères (vingt-quatre Sikorsky HUS-1 Seahorse et trois Cessna OE-1 Bird Dog) à Soc Trang dans le Delta du Mékong pour soutenir l'ARVN en lutte depuis 1960 contre le Front National de Liberation (FNL), censée représenter toute l'opposition au Sud-Vietnam mais qui n'est en fait que le faux-nez de l'armée nord-vietnamienne.


Le USS Princeton (LPH-5) à San Diego en 1962

Du 26 avril au 30 octobre 1962, le Princeton sert de navire amiral à la Joint Task Force Eight durant l'opération Dominic, la plus importante campagne d'essais nucléaires de l'histoire des Etats-Unis avec 36 essais atmosphériques ou sous-marins.

En février 1963, il est survolé par un Tupolev Tu-16 Badger dans le cadre d'une campagne de reconnaissance maritime menée par l'URSS pour pister les porte-avions américains.


Le USS Princeton (LPH-5) dans les années soixante

Il va également participer à la guerre du Vietnam pour soutenir les marines dans leurs opérations, les hélicoptères permettant aux Leathernecks de multiplier les rotations et de pouvoir frapper rapidement l'ennemi même si sur l'ensemble des opérations aéromobiles lancées, moins de 1% débouchèrent sur un contact avec l'ennemi qui préférait les embuscades (avec les tristement célèbres booby traps) et le harcèlement plutôt que le combat frontal sauf quand il n'avait pas le choix.

Le premier déploiement du LPH-5 à lieu d'octobre 1964 à mai 1965 puis est suivi par un transport d'avions de l'USMC en août avant un nouveau déploiement opérationnel comme porte-hélicoptères.

En mars 1965, il ramène le personnel du squadron HMM-365 à Okinawa, les hélicoptères étant repris par le HMM-162. Le 7 mai, les H-34 embarqués sur le Princeton mettent à terme des Marines à Chu Lai à 80km au sud de Da-Nang où un aérodrome ne va pas tarder à être construit.

Son deuxième déploiement l’envoi au Vietnam de février à août 1966 comme navire-amiral de l'Amphibious Ready Group (ARG) pour une série de manœuvres dans tout le Sud-Vietnam comme «Jackstay» du 26 mars au 6 avril dans la région de Rung Sat (Sud-Sud Est de Saïga) et «Osage» du 27 avril au 4 mai pour débarrasser la province de Phu Loc (située près de Hué dans le centre ud Vietnam) du harcèlement de «Charlie».

Il participe au soutien logistique de l'opération «Deckhouse I» du 18 au 27 juin dans le district de Song Cau et sur la rivière Song Cai avant de soutenir l'action de la 1st Air Cavalry et de la 101st Airborne dans le cadre de l'opération «Nathan Hale».

Il participe dans la foulée à «Deckouse II» et à «Hastings», une opération combinant les forces de la Navy, des Marines et de l'Army pour empêcher les infiltrations du Viet-Cong depuis la zone démilitarisée ou DMZ qui encadre le 17ème parallèle.

Rentré à San Diego le 2 septembre 1966, le porte-hélicoptères effectue un troisième déploiement au Vietnam du 30 janvier au 19 juin 1967, participant à «Beacon Star» dans la région de Khé Sanh, opération liée à «Shawnee» exécutée en même temps avant que ses hélicoptères n'héliportent les marines sur la DMZ pour empêcher la retraite du Viet-Cong par la rivière Ben Hai.

Après un grand carénage, le Princeton retourne au Vietnam comme navire-amiral de l'Amphibious Ready Group Alpha pour son quatrième et dernier déploiement exécuté de mai à décembre 1968 avec la participation aux opérations «Fortress Attack III et IV», «Proud Hunter», «Swift Pursuit» et «Eager Hunter».


Le USS Princeton (LPH-5) le 26 mai 1969


Au printemps 1969, il participe à la récupération de la capsulle Apollo 10 (Young,Cernan et Stafford), mission préparatoire à l'historique Apollo 11 qui vit deux hommes marcher sur la lune pour la première fois. La récupération à lieu le 26 mai 1969.

La fin

Le USS Princeton (LPH-5) est décommissioné le 30 janvier 1970. Il est aussitôt rayé du Naval Vessel Register et vendu à la démolition en mai 1971.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Mer 29 Jan 2014, 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Mer 29 Jan 2014, 21:30

Le USS Shangri-La (CV-38)

Le USS Shangri-La (CV-38) en janvier 1945

Présentation

24 février 1944 au Norfolk Navy Yard, le PCU Shangri-La prend contact avec son élément

-Le Shangri-La (CV-38) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard situé à Portsmouth (Virginie) le 15 janvier 1943 lancé le 24 février 1944 en présence de Josephine Doolitle, sa marraine, la femme de Jimmy Doolitle, le chef du raid sur Tokyo. Il est commissionné le 15 septembre 1944.

Le Norfolk Navy Yard est comme le Philadelphia Navy Yard l'un des six arsenaux historiques de la marine américaine, établis après autorisation du Congrès en 1800.

Comme ses «confrères», il à construit des cuirassés à savoir le Texas et l'Alabama (BB-60) plus deux cuirassés restés inachevés, le North Carolina (BB-52) de classe South Dakota ainsi que le Kentucky (BB-66) de classe Iowa.

Il aurait été également chargé de la construction du Louisiana (BB-71), le cinquième et dernier Montana, cette classe de puissants cuirassés ayant été annulée par manque d'acier en juin 1943..

En ce qui concerne les porte-avions, l'arsenal virginien n'à construit que des Essex en l'occurence le Shangri-La, le Lake Champlain et le Tarawa. Il aurait également été chargé de la construction du CV-54 et du CV-55 restés mort-nés.

Le CV-38 porte un nom particulier, un nom de lieu imaginaire, celui d'une utopie imaginée par James Hilton dans son roman The Lost Horizon (l'horizon perdu).

Quand la presse interrogea le président Roosevelt sur le raid sur Tokyo, le 32ème président américain ne pouvait annoncer le mode opératoire pour ne pas informer l'ennemi que les américains pouvaient utiliser des bimoteurs depuis leurs porte-avions. Il annonça donc que les bombardiers étaient partis d'une nouvelle base secrète établie à Shangri-La.

Le CV-38 est le premier et le seul navire de l'US Navy à avoir porté ce nom.

Carrière opérationnelle

Pacifique

Le USS Shangri-La (CV-38) dans le Pacifique le 17 août 1946

Une fois commissionné, le porte-avions effectue sa mise en condition opérationnelle au large de Trinidad, colonie britannique où était implantée une base navale américaine acquise comme on le sait en échange de cinquante destroyers type flush-decker transformés en escorteurs.

La mise en condition s'achève le 21 décembre quand il rentre à Norfolk pour d'ultimes travaux et d'ultimes réglages.

Fin 1944 (date exacte inconnue), l'histoire nous offre un clin d'oeil savoureux quand le Shangri-La effectue des essais de catapultage et d'appontage avec le bimoteur North American PBJ-1H qui n'est autre que le B-25, l'avion rendu célèbre par le raid sur Tokyo.

Le 17 janvier 1945, le USS Shangri-La (CV-38) quitte Hampton Roads en compagnie du croiseur de bataille USS Guam (CB-1) et du destroyer USS Harry E. Hubbard (DD-748) (classe Allen M. Summer), direction le Pacifique.

Le 23, la petite escadre arrive à Cristobal dans la zone du canal de Panama le 23 janvier, franchit le canal transocéanique le 24, arrivant à Balboa sur la côte pacifique le 25. Il ne s'y attarde pas, ralliant San Diego le 4 février.

Il embarque passagers, fournitures logistiques et des avions puis appareille pour Hawaï le 7 février, arrivant à Pearl Harbor, huit jours plus tard le 15 février 1945, passant les deux mois suivant à se préparer aux opérations tout en qualifiant des pilotes à l'appontage.

Le 10 avril 1945, il quitte les eaux hawaïennes pour rallier Ulithi le 20. Dès le lendemain, il quitte la principale base avancée de la marine américaine dans la région en compagnie des destroyers de classe Fletcher, les USS Haggard (DD-555) et USS Stembel (DD-644), le trio retrouvant la TF-58 du Vice-Amiral Mitscher le 24 avril alors que cette dernière se ravitaillait avec le TG 50.8, le groupe de soutien logistique de la Flotte.

Le USS Shangri-La (CV-38) intègre le TG 58.4 qu'il forme avec le porte-avions Enterprise (CV-6) seul survivant des porte-avions d'avant guerre engagés dans le Pacifique avec le Saratoga, ses sister-ships Yorktown (CV-10) et Intrepid (CV-11) ainsi que le porte-avions léger Langley (CVL-27).

Le lendemain, 25 avril 1945, le Shangri-La et son groupe aérien, le Carrier Air Group Eigthy-Five (CVG-85) connait son baptême du feu, frappant Okino Daito Jima, un groupe d'îles à quelques centaines de miles au sud-est d'Okinawa avant de rallier les eaux des Ryu-Kyu pour mener des missions d'appui rapproché au profit des G.I de la 10ème armée mise à terre en compagnie de Marines depuis le 1er avril 1945 et le déclenchement de l'opération Iceberg.

De retour à Ulithi le 14 mai, il devient le navire-amiral de la Carrier Task Force Two, le vice-amiral John S. McCain hissant sa marque le 18 mai. Il appareille six jours plus tard en compagnie des autres porte-avions du TG 58.4 (Ticonderoga Yorktown Langley Independence) pour de nouveaux raids.

Le 28 mai, le TG 58.4 devient le TG 38.4 et McCain devient le nouveau commandant de la TF 38 en conservant le Shangri-La comme navire-amiral avec lequel il attaque le Japon et notamment Kyushu les 2 et 3 juin, non sans pertes pour ses aviateurs en raison d'une résistance japonaise non négligeable.

Le 4 et le 5 juin, le porte-avions met cap au nord-ouest pour éviter un typhon et ce n'est que le 6 que les avions retournent au combat pour des missions d'appui rapproché au dessus d'Okinawa, ne retournant au dessus du Japon que le 8.

Le 9 juin 1945, il retourne à Okinawa pour une ultime journée d'opérations avant que le lendemain, les porte-avions rapides ne rallient Leyte, le Shangri-La jettant l'ancre dans la baie de San Pedro le 13 juin pour entretien et repos de l'équipage.

Le 1er juillet 1945, le USS Shangri-La (CV-38) met cap sur le Japon pour la dernière phase des  opérations pour les porte-avions américains, les avions embarqués sur le CV-38 attaquant l'industrie, les bases de la marine japonaise et les aérodromes pour anéantir les kamikazes qui fondaient régulièrement sur la flotte américaine.

Les opérations qui ne s'achèveront qu'avec la capitulation japonaise le 15 août virent les avions du Shangri-La attaquer Tokyo (10 juillet), Honshu et Hokkaido (14 et 15 juillet), à nouveau Tokyo ainsi que le cuirassé Nagato à Yokosuka (18 juillet).

Après un ravitaillement à la mer du 20 au 22 juillet, le Shangri-La attaque les restes de la jadis glorieuse marine impériale japonaise à Kure le 24 et le 25 juillet avant un nouveau ravitaillement les 26 et 27 juillet 1945.

Le 28 juillet 1945, il bombarde à nouveau Kure, ses bombardiers endommageant le croiseur léger Oyodo et le croiseur de bataille Haruna qui doit être échoué pour ne pas couler. Après avoir bombardé Tokyo le 30 juillet, le Shangri-La est ravitaillé à la mer le 31 juillet et le 1er août 1945.

Du 2 au 6 août, un typhon empêche le USS Shangri-La (CV-38) de mettre en l'air son groupe aérien et ce n'est que le 9 août 1945 que les opérations reprennent avec des attaques contre Honshu et Hokkaido. Le lendemain, il attaque Tokyo et Honshu avant de se retirer au large pour ravitaillement avant d'échapper à nouveau typhon les 11 et 12 août 1945.

Pour le Shangri-La, le conflit se termine par une attaque sur Tokyo le 13, un ravitaillement le 14 avant de se préparer à lancer ses avions contre Tokyo le 15 août avant que l'annonce de la capitulation japonaise n'entraine l'annulation des opérations prévues contre les aérodromes de la capitale japonaise.

Sans la capitulation japonaise, le dispositif américain aurait été réorganisé et pour la première fois la 3ème et la 5ème flotte auraient opéré ensemble avec donc deux forces de porte-avions rapides, les TF-38 et TF-58.

La 3ème flotte commandée par Bill Halsey aurait eu la TF 38 commandée par le vice-amiral Jack Towers qui met sa marque sur le Shangri-La le 22 août. Il aurait du relever McCain le 1er septembre mais à la demande d'Halsey, John McCain Sr reste en poste jusqu'à la signature de la capitulation japonaise le 2.

L'Après guerre (1945-1947)

Le USS Shangri-La (CV-38) en 1946

Le conflit terminé (de facto mais non de jure), le Shangri-La reste déployé dans les eaux japonaises pour patrouiller, repérant les camps de prisonniers alliés, les ravitaillant par des largages en attendant la mise à terre des troupes d'occupation. Le 2 septembre, ses avions participent au vol célébrant la capitulation japonaise après la cérémonie organisée à bord du Missouri.

Il entre dans la baie de Tokyo le 16 septembre 1945 et y reste jusqu'au 1er octobre quand il quitte le Japon métropolitain pour rallier Okinawa où il arrive le 4 octobre, restant jusqu'au 6 quand il appareille en compagnie d'autres navires, formant la Task Unit 38.1.1, direction Long Beach où il arrive le 21 octobre 1945. Il embarque à cette occasion des marins démobilisés dans le cadre de l'opération Magic Carpet.

Le 5 novembre 1945, il gagne San Diego d'où il en repart un mois plus tard pour Bremerton, subissant au Puget Sound Naval Shipyard à partir du 9 décembre pour un mois de travaux, rentrant à San Diego le 30 décembre 1945.

L'apparition de la bombe atomique faisait redouter le pire aux marins américains qui craignaient de ne pas pouvoir combattre en ambiance atomique. Certes à l'époque les américains étaient les seuls à posséder cette arme mais ils étaient conscients que ce n'était qu'une question de temps avant qu'une autre puissance _encore alliée mais pour peu de temps_ , l'URSS ne s'équipe de la bombe A.

Pour se rassurer et trouver des parades, il n'y avait pas d'autres solutions que de tester la résistance des navires, des navires capturés mais également des navires anciens en surplus.

Le lieu de cette expérimentation est un atoll appelé à devenir célèbre : Bikini qui va être le théâtre de l'opération Crossroads ordonnée par le président Truman le 11 février 1946.

La force chargée de mener ses essais est la Joint Task Force One (JTF-1) divisée en plusieurs Task Group dont le TG 1.6 chargée du contrôle des drones, de la prise de photos et des transports hydravions, regroupant le Shangri-La, le porte-avions d'escorte de classe Commencent Bay USS Saidor (CVE-117),quatre destroyers, un ravitailleur d'hydravions et les squadrons VPB-32 et VH-4.

Le premier tir à lieu le 1er juillet (tir atmosphérique «Able») et le second le 25 juillet (tir sous-marin bombe à -27m «Baker»), le troisième baptisé «Carrefour» et qui prévoyait un tir à grande profondeur est abandonné. Ces essais rassurent les marins sur la capacité des navires à combattre en ambiance contaminée même si l'effet des radiation et des retombées sur le personnel est encore mal connu.

Cette campagne d'essais terminée, le porte-avions effectue une croisière d'entraînement à Pearl Harbor avant de passer l'hiver au Puget Sound Naval Shipyard. En mars 1947, il effectue une nouvelle croisière dans le Pacifique, croisière le conduisant à Pearl Harbor et à Sydney.

Rentré aux Etats-Unis, le USS Shangri-La (CV-38) est décommissioné et placé en réserve à San Francisco le 7 novembre 1947.

Retour au service actif et refonte

Le USS Shangri-La (CVA-38) en 1955 après la refonte SCB-125

Après trois ans et demi sous cocon, le USS Shangri-La (CV-38) est remis en service le 10 mai 1951, opérant au large de...... Boston pour près d'un an, à s'entraîner et à se tenir à un potentiel conflit en Europe alors que la guerre fait rage en Corée.

Reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack) le 1er octobre 1952,il retourne au Puget Sound Navy Yard où il est décommissioné le 14 novembre pour subir la refonte SCB-27C.

Les travaux venaient de commencer quand l'apparition de la piste oblique bouleverse et complique le programme.

Le Shangri-La en refonte en même temps que le Lexington (CVA-16) et le Bonhomme Richard (CVA-31) va recevoir dans le cadre de la refonte SCB-125 une piste oblique et une étrave fermée, rendant les Essex mieux à même d'opérer dans l'Atlantique. Le Shangri-La remis en service le 10 janvier 1955 est le premier des Essex refondus SCB-125 à être remis en service actif.

Le USS Shangri-La (CVA-38) passe le reste de l'année 1955 à appréhender ses nouvelles capacités avant d'effectuer l'année suivante un déploiement en Extrême-Orient.


Le USS Shangri-La (CVA-38) en 1955

Jusqu'en 1960, il va alterner comme tous les porte-avions de la 3ème flotte entre un déploiement au sein de la 7ème flotte et des opérations au large de la côte ouest essentiellement pour sa remise en condition et la qualification de nouveaux pilotes.

En août 1957, quatre Skyhawk du squadron VA-113 forment une patrouille baptisée Albino Angel qui effectue quatre démonstrations dont deux à partir du Shangri-La mais doivent arrêter en laissant les Blue Angels seule patrouille de l'US Navy.

Il participe également à la deuxième crise du détroit de Taïwan (22 août-6 octobre 1958) quand les communistes au pouvoir à Pekin, bombardent Quemoy et Matsu deux îles à proximité du continent, véritables têtes de pont nationalistes que la Chine communiste veut éliminer.

Le Shangri-La est l'un des six porte-avions déployés pour couvrir Formose en compagnie du Hancock, du Lexington, Princeton, Essex et Midway.

La crise finalement s'apaise par un «gentleman 's agreement» : les communistes renoncent à reprendre ses îles en échange de la promesse des nationalistes de ne pas tenter de débarquer sur le continent pour chasser les communistes du pouvoir.

Le 16 mars 1960, il quitte San Diego pour rejoindre sa nouvelle base à savoir Mayport en Floride, faisant au passage escale à Callao (Perou), Valparaiso (Chili), Port of Spain (Trinidad & Tobago), Bayonne (New-Jersey) et Norfolk (Virginie).

Côte-Est et Méditerranée

Le USS Shangri-La (CVA-38) en Méditerranée en 1965

Après six semaines d'entraînement au large de la côte est et au large de Guantanamo, le USS Shangri-La (CVA-38) met cap sur l'Europe pour un exercice OTAN avant une escale à Southampton qui précède immédiatement le retour à Mayport.

Il reste peu de temps au port, reprenant immédiatement la mer pour rallier le Guatemala et le Nicaragua et dissuader le régime castriste au pouvoir depuis à peine un an à Cuba de déstabiliser une région stratégique pour les Etats-Unis, le porte-avions ne rentrant en Floride que le 25 novembre 1960.

Comme jadis dans le Pacifique, le Shangri-La va alterner entre déploiements en Méditerranée au sein de la 6ème flotte et entraînements à proximité des Etats-Unis au large de la côte est dans les Caraïbes.

Le premier déploiement à lieu à l'hiver 1961 quand le Shangri-La quitte Mayport avec à son bord le CVG-10, ce déploiement s'achevant dès le 15 mai lorsqu'il rentra aux Etats-Unis, subissant un carénage au Brooklyn Navy Yard avant de revenir à son port d'attache début 1962.

Le deuxième déploiement au sein de la 6ème flotte commence le 7 février 1962 quand il quitte Mayport avec toujours embarqué le CVG-10. Ce deuxième déploiement qui s'achève à la mi-août quand il est relevé par un autre porte-avions en l'occurence le USS Forrestal (CVA-59), rentrant à Mayport le 28 août 1962.

Après un mois au port, le porte-avions retourne à New York et au Brooklyn Navy Yard pour un grand carénage qui l'oblige à s'absenter de Mayport jusqu'en mars 1963.

Après sept mois consacrés à sa remise en condition et à des exercices dans les Caraïbes, le USS Shangri-La (CVA-38) quitte Mayport le 1er octobre pour un troisième déploiement au sein de la 6ème flotte, le CVG-10 étant fidèle au poste. Ce déploiement s'achève à la fin du mois d'avril quand il est relevé par le USS Franklin D. Roosevelt (CVA-42) avant de rentrer en Floride un mois plus tard le 23 mai 1964.

Le USS Shangri-La (CVA-38) appareille le 10 février 1965 pour son quatrième déploiement en Méditerranée en relève du USS Forrestal (CVA-59), le CVW-10 _nouvelle désignation du CVG-10_ étant encore et toujours de la partie pour un déploiement qui s'achève début septembre quand il est relevé par le Forrestal avant de rentrer à Mayport le 20 septembre 1965.

Fin 1965, le porte-avions d'attaque est accidentellement abordé par le destroyer USS Newman K. Perry (DD-883) (classe Gearing). Les dégâts sont limités mais les réparations nécessaires entrainent également un carénage au Philadelphia Navy Yard jusqu'au printemps 1966.

Le 29 septembre 1966, le USS Shangri-La (CVA-38) quitte Mayport pour son cinquième déploiement au sein de la 6ème flotte, cette fois en compagnie du CVW-8. Il relève le USS Saratoga (CVA-60) et va opérer au sein de la Mare Nostrum jusqu'au début du mois de mai 1967, étant relevé par le Saratoga avant de rentrer en Floride le 20 mai 1967.


Le USS Shangri-La (CVA-38) en Méditerranée en 1967

Moins de six mois plus tard, le Shangri-La met cap sur la Méditerranée pour son sixième déploiement méditerranéen avec cette fois le CVW-7. Il relève le Saratoga et va participer à la défense des intérêts américains dans la région jusqu'à la fin du mois de juillet, étant relevé par le Forrestal avant de rentrer à Mayport le 4 août 1968.

Cinq mois plus tard, le 7 janvier 1969, le USS Shangri-La (CVA-38) quitte Mayport pour son septième et dernier déploiement en Méditerranée avec le CVW-8 à son bord. Il relève l'Independence (CVA-62) et va y rester déploiement jusqu'à la mi-juillet. Relevé par le Saratoga, il rentre à Mayport le 29 juin 1969.

Fin de partie

Reclassé porte-avions anti-sous-marin le 30 juin 1969 avec la nouvelle marque de coque CVS-38, le Shangri-La va retourner dans le Pacifique après dix ans d'absence en vue d'effectuer son premier et dernier déploiement au Vietnam.

Il quitte Mayport le 5 mars, fait escale du 13 au 16 à Rio de Janeiro avant de rallier Subic Bay le 4 avril après un crochet par l'Océan Indien.

Il est engagé à partir du 12 avril 1970 avec un Carrier Vessel Wing Eight (CVW-Cool composé des unités suivantes :

-Deux squadrons de chasse, les VF-111 et VF-162 équipés de Chance-Vought F-8H Crusader

-Trois squadrons d'attaque équipés de Douglas Skyhawk, les VA-12 et le VA-172 équipés d'A-4C alors que le VA-152 est équipée de la version -E.

-Des détachements d'appareils spécialisés : ravitaillement en vol avec des Douglas KA-3B Skywarrior (VAQ-129 Det.38), reconnaissance photo avec des Chance-Vought RF-8G (VFP-63 Det.38), d'alerte aérienne avancée avec des Grumman E-1B Tracer (VAW-121 Det.38) et enfin d'hélicoptères de soutien équipé de Kaman UH-2C Seasprite (HC-2 Det.38).

Ce déploiement s'achève le 5 novembre 1970, déploiement marqué par de fréquentes escales de repos et d'entretien à Subic Bay mais également à Manille et à Hong Kong, le Shangri-La passant également douze jours au bassin à Yokosuka en juillet.


Le USS Shangri-La (CVS-38) en mer de Tasmanie en 1970

Le 9 novembre 1970, le USS Shangri-La (CVS-38) quitte définitivement Subic Bay pour rentrer à Mayport après des escales à Sydney, Wellington et Rio de Janeiro arrivant à destination le 16 décembre.

Ce déploiement au Vietnam est la dernière mission du porte-avions qui est décommissioné le 30 juillet 1971 au Boston Naval Shipyard,South Annex où il subit des travaux pour un stockage prolongé et un éventuel réarmement en cas de conflit.

Il est mouillé à Philadelphie au sein de l'Atlantic Reserve Fleet jusqu'au 15 juillet 1982 quand il est rayé du Naval Vessel Register. Il est conservé par la MARAD (MARitime ADministration) pour fournir en pièces détachées le Lexington utilisé comme porte-avions école.

Il est finalement vendu à la démolition le 9 août 1988 et remorqué à Taïwan pour y être démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Mer 29 Jan 2014, 21:52

Le USS Lake Champlain (CV-39)

Le USS Lake Champlain (CV-39) le 15 juin 1945

Présentation

Le USS Lake Champlain (CV-39) en 1945

-Le USS Lake Champlain (CV-39) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard à Portsmouth (Virginie) le 15 mars 1943 lancé le 2 novembre 1944 et mis en service le 3 juin 1945.

Le vingt et unième porte-avions de classe Essex célèbre la mémoire d'une bataille fort méconnue en France, la bataille du Lake Champlain ou bataille de Plattsburgh (6-11 septembre 1814), la bataille décisive de la guerre de 1812 opposant la Grande-Bretagne aux Etats-Unis.


Peinture représentant la bataille du lac Champlain

Ce conflit méconnu en France en raison des guerres napoléoniennes peut être considéré comme la revanche de la guerre d'Indépendance, conflit qui dura du 18 juin 1812 au 18 février 1815 et la signature du traité de Gand.

En dépit d'un conflit armé, les relations entre Washington et Londres se normalisèrent rapidement en raison d'une communauté culturelle entre les deux nations et les maladresses de la France révolutionnaire qui débouchèrent sur la Quasi-Guerre, un conflit non déclaré entre 1799 et 1802.

Cela n'empêcha pas les pommes de discorde entre les deux pays notamment la question frontalière entre les Etats-Unis et la colonie britannique du Canada, la gêne au commerce américain entrainé par les guerres napoléoniennes et l'enrolement forcé de marins américains dans la Royal Navy.

Ce conflit se déroula sur mer avec un affrontement acharné entre corsaires recrutés par les deux camps, dans la région des Grands Lacs et dans le sud des Etats-Unis dans ce qui fût jadis la Louisiane Française.

La bataille du Lake Champlain est une bataille décisive de la guerre remportée par les américains qui bloquèrent définitivement une invasion britannique venue du Canada en défaisant une escadre britannique sur le lac ce qui obligea les forces terrestres à battre en retraite, le ravitaillement devenant impossible en l'absence d'une force navale importante sur le lac.

Ce conflit se termina par le traité de Gand signé en 1815 qui marqua la fin des tentatives américaines d'annexer les colonies britanniques du Canada et une meilleure délimitation de la frontière entre les Etats-Unis et ce qui n'est pas encore le Commonwealth du Canada.

Le CV-39 est le deuxième navire de l'US Navy à porter ce nom après un cargo en service de 1917 à 1919 et avant un croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga, le CG-57 mis en service en 1988 et toujours en service en 2013 avec San Diego pour port d'attache.


Le USS Lake Champlain (CG-57) à San Diego en 2008

Carrière opérationelle

De Magic Carpet à la guerre de Corée

Le USS Lake Champlain (CV-39) peu après sa mise en service

Mis en service trop tard pour participer au second conflit mondial, le USS Lake Champlain (CV-39) effectue sa première mission dans le cadre de l'opération Magic Carpet, effectuant à cette occasion deux rotations.

La première le voit rallier l'Angleterre depuis Norfolk en cinq jours (14-19 octobre), les vétérans embarqués étant débarqués à New York.


Le USS Lake Champlain (CV-39) le 27 septembre 1945

La deuxième voit le porte-avions rellier le Cap Spartel (14km à l'ouest de Tanger, en face du cap Trafalgar) à Hampton Roads en 4 jours, huit heures et 51 minutes, un record qui ne sera battu que par le paquebot SS United States en 1952.

Le 17 février 1947 après moins de deux ans de carrière active, le Lake Champlain est décommissioné et placé sous cocon à Norfolk.

La guerre de Corée entraine sa réactivation mais à la différence de certains de ses sister-ships, le Lake Champlain va être refondu selon le modèle SCB-27A avant d'être engagé. Les travaux menés par les chantiers navals Newport News Shipbuilding & Drydock Company du 18 août 1950 au 19 septembre 1952, date de sa remise en service.

A noter qu'à l'origine, c'était le Leyte qui devait subit la refonte et non le Lake Champlain.


Le USS Lake Champlain (CVA-39)

Du 25 novembre au 25 décembre 1952, le porte-avions effectue une croisière de remise en condition opérationelle au large de Cuba et d'Haïti. Il quitte Mayport dans la foulée pour rallier la Corée le 26 avril 1953 après un périple qui le vit passer en mer Rouge, dans l'Océan Indien et en Mer de Chine Méridionale. Il jette l'ancre à Yokosuka le 9 juin 1953.

Pour améliorer le rendement des opérations aériennes, le Boxer et le Lake Champlain échangent des unités. Le VF-44 équipé de Chance-Vought F4U-4 passe sur le Boxer et la VF-111 équipé de F9F-5 fait l'inverse.

Le groupe aérien du CVA-39, le CVG-4 aligne alors deux unités équipées de F2H-2 Banshee (VF-22 et VF-62), une unité équipée de Skyraider la VA-45 et enfin le VF-111 dont les Panther bénéficient de catapultes plus puissantes et de réserves de carburant accrues.

Le porte-avions quitte le Japon deux jours plus tard et le nouveau navire-amiral de la TF 77 commence ses opérations le 14 juin 1953 pour six semaines, l'armistice de Pannmunjon entrant en vigueur le 27 juillet 1953.

Durant ce déploiement, les avions du CVA-39 (1er octobre 1952) vont attaquer les positions nord-coréennes jusqu'en arrière du front, vont assurer l'appui-rapproché aux troupes au sol et vont également assurer l'escorte des bombardiers de l'USAF en l'occurence les Boeing B-29 Superfortress.

Relevé par le USS Kearsarge (CVA-33), le Lake Champlain fait escale à Singapour le 24 octobre, à Colombo, à Port Said, à Cannes et à Lisbonne avant de rentrer à Mayport le 4 décembre 1953.


Le USS Lake Champlain (CVA-39) en 1953

Méditerranée

Le USS Lake Champlain (CVA-39) en Méditerranée en 1955

Stationné à Mayport et dépendant de la 2ème flotte, le Lake Champlain va donc être amené à effectuer plusieurs déploiements au sein de la 6ème flotte en Méditerranée.

Le premier déploiement qui eut lieu lors de son transit retour depuis la Corée est suivit d'un second qui voit le CVA-39 quitter Mayport le 28 septembre 1954 pour rallier quelques jours plus tard la Méditerranée avec à son bord le CVG-10. Il y reste déployé jusqu'au 22 avril 1955 date de son retour en Floride.

Le troisième déploiement au sein de la 6ème flotte à lieu un an plus tard, le USS Lake Champlain quittant sa base de Mayport le 9 octobre 1955 avec à son bord le CVG-6 avec lequel il est déployé jusqu'à la mi-avril,  rentrant en Floride le 30 avril 1956.


Le USS Lake Champlain (CVA-39) à Cannes le 17 juin 1957

Le quatrième déploiement à lieu du 21 janvier au 27 juillet 1957 avec à bord l'Air Task Group 182 avec lequel il va monter la garde au large des côtes moyen-orientales et soutenir ainsi la Jordanie, allié des Etats-Unis dans la région.

Rentré à Mayport, il est reclassé le 1er août 1957 porte-avions anti-sous-marin, troquant la marque de coque CVA-39 pour celle de CVS-39.

Il passe la fin de l'année à s'entraîner intensivement pour s'adapter à son nouveau rôle, entraînements réalisés dans l'Atlantique mais également en Méditerranée.

Le 14 octobre 1957, la ville de Valence est dévasté par une terrible inondation qui fit entre 80 et 450 morts selon les sources. Les secours tardèrent à arriver, provoquant la fureur du maire de Valence qui en s'opposant à Franco fût destitué en 1958.

L'ambassadeur des Etats-Unis en Espagne, John Davis Lodge demanda l'intervention du porte-avions qui s'entraînait alors au large de Majorque. Les hélicoptères du porte-avions vont effectuer de nombreuses missions de secours et l'équipage va participer au nettoyage de la ville qui traumatisée par cet événement entrepris de détourner la Turia _responsable de la catastrophe_ au sud de la ville et d'utiliser le cours libéré en lieu de promenade et de loisirs.

Il effectue l'année suivante un cinquième déploiement en Méditerranée du 8 février au 30 octobre avant un carénage et une nouvelle croisière d'entraînement en Méditerranée et en Europe du Nord avec des escales en Espagne, au Danemark et en Ecosse, le porte-avions anti-sous-marin rentrant à Mayport le 9 août 1959 après deux mois loin de la Floride, le Lake Champlain ayant largué les amarres le 10 juin précédent.

Après s'être entrainé au large de la Floride et dans les Caraïbes jusqu'au 15 juin 1960, le porte-avions effectue une nouvelle croisière d'entraînement en Méditerranée jusqu'au 4 septembre 1960, date à laquelle il rentre dans son nouveau port d'attache, Quonset Point dans l'état de Rhode Island.

Conquête spatiale et blocus de Cuba

Atlantique Nord 1961 : le USS Lake Champlain (CVA-39) et le USS Forrest Sherman (DD-931) se ravitaillent auprès du pétrolier USS Severn (AO-61)

Après s'être entrainé intensivement au large de la Nouvelle Angleterre, le porte-avions effectue une croisière d'aspirants à Halifax du 29 juin au 12 août 1961 avant une croisière similaire l'année suivante mais direction les Caraïbes (7 février au 2 mars 1962).

Comme d'autres porte-avions de classe Essex, le USS Lake Champlain (CVS-39) participe à la conquête spatiale et plus précisément à la récupération des capsules spatiales.

Le 5 mai 1961, la capitaine de frégate Alan Shepard est le premier américain à aller dans l'espace, effectuant un vol suborbital de quinze minutes avant d'être récupéré à 300 miles (480km) de Cap Canaveral. Les hélicoptères en vol suivirent la descente de la capsule et purent récupérer Shepard et la capsule Freedom 7 deux minutes seulement après l’amerrissage.


Le USS Lake Champlain (CVS-39) en 1962

En juin 1962, il effectue une croisière pour aspirants et officiers mariniers en direction d'Halifax, de Guantanamo et de Kingston, repésentant les Etats-Unis le 3 août pour la célébration de l'indépendance de l'île.

Durant l'escale jamaïcaine, l'équipage servit de guides à bord et organisa une garde d'honneur lors de la visite du vice-président Johnson qui prononça un discours dans un parc de la ville.

Le 24 octobre 1962, le USS Lake Champlain (CVS-39) rallie Cuba pour participer au blocus de l'île devenue une base offensive soviétique avec des bombardiers Illiouchine Il 28 «Beagle» et surtout des missiles moyenne portée SS-4 et SS-5. En compagnie du Wasp, il relève deux autres porte-avions ASM en l'occurence l'Essex et le Randolph.

Ce blocus organisé autour de l'île castriste aurait pu dégénérer en conflit ouvert entre les Etats-Unis et l'URSS mais fort heureusement, il n'en fût rien et le 23 novembre, le porte-avions anti-sous-marin prit le chemin des Etats-Unis rentrant à Quonset Point le 4 décembre 1962.

En septembre 1963, alors qu'il effectuait une croisière d'entraînement au large de Guantanamo, le porte-avions se déroute en direction d'Haïti pour participer aux opérations de secours suite au passage de l'ouragan Flora le 3 octobre qui fit plus de 5000 morts. Les hélicoptères du porte-avions évacuèrent les sinistrés vers des zones sures et transportèrent vivres et fournitures  médicales.

De retour à Quonset Point le 9 novembre 1963, le porte-avions reprend l'entraînement au large de la Nouvelle-Angleterre puis à l'automne 1964 au large de l'Espagne, quittant Gibraltar le 6 novembre pour rentrer dans le Rhode Island le 25.


Le USS Lake Champlain (CVS-39) devant les gratte-ciel de New-York


Crépuscule

Le USS Lake Champlain (CVS-39) en 1965

Le porte-avions poursuit sur ce programme en 1965 quand la question de son avenir se pose. L'US Navy voudrait le moderniser et demande les financements nécessaires pour l'année fiscale 1966 (1er juillet 1965-30 juin 1966) mais Robert McNamara, le secrétaire à la défense _sceptique sur le porte-avions jusqu'au début de la guerre du Vietnam_ met son veto. L'avenir du CVS-39 était compromis à court terme.

La dernière mission du USS Lake Champlain (CVS-39) à lieu le 29 août quand il participe à la récupération de la capsule de la mission Gemini 5 (Cooper et Conrad ) après huit jours en orbite.

Peu après, il met cap sur le Philadelphia Navy Yard où il entame le processus de désarmement achevé le 2 mai 1966 quand il est officiellement décomissioné. Rayé du Naval Vessel Register le 1er décembre 1969 et vendu à la démolition dès le 28 avril 1972.


Le USS Lake Champlain (CVS-39) à Philadelphie en 1970

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Mer 29 Jan 2014, 22:07

Le USS Tarawa (CV-40)

Le USS Tarawa (CV-40) à la mer en 1946

Présentation

12 mai 1945 : le PCU Tarawa est lancé mais trop tard pour participer à la seconde guerre mondiale

-Le USS Tarawa (CV-40) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 11 mars 1944 lancé le 12 mai 1945 et commissionné le 8 décembre 1945.  


"Bloody Tarawa"

Le vingt-deuxième Essex porte le nom d'une sanglante bataille de la guerre du Pacifique, un débarquement amphibie sur l'atoll de Tarawa connu sous le nom de code de Galvanic.

Déclenchée le 20 novembre, elle voit l'engagement de 35000 hommes appartenant à la 2ème division de Marines et à la 27ème DI, soutenus par dix-sept porte-avions, douze cuirassés, douze croiseurs et soixante-six destroyers.

Destinée à offrir aux américains une base pour de futures opérations dans les Mariannes et aux Philippines, cette opération est la première opposition japonaise sérieuse à un débarquement amphibie. Les pertes abominables lui valut le surnom de Bloody Tarawa (Tarawa la sanglante).

En trois jours de combat, plus de 1196 américains furent tués et presque 5000 japonais et coréens ce qui rapporté à la superficie de l'atoll (32 km²) en fait l'opération amphibie la plus couteuse de l'histoire militaire américaine.

Le CV-40 est le premier navire à porter ce nom dans l'US Navy mais pas le seul puisqu'un autre navire lui à succédé en l'occurence un porte-hélicoptères d'assaut, le premier de son espèce, combinant un pont d'envol continu et un radier permettant d'héliporter les marines et de débarquer le matériel lourd.


Le USS Tarawa (LHA-1)

-Le USS Tarawa (LHA-1) est mis sur cale aux chantiers Ingalls Shipbuilding Corp. De Pascagoula dans le Mississippi en novembre 1972 lancé le 1er décembre 1973 et admis au service actif le 29 mai 1976, affecté à la 3ème flotte (Pacifique) et basé à San Diego.

La cérémonie de désarmement à eu lieu le 4 décembre 2008 mais son désarmement administratif n'à eu lieu que le 31 mars 2009.

Il à été transféré au Naval Inactive Ship Maintenance Facility (NISMF) de Middle Loch à Pearl Harbor où il se trouve encore en 2013. Un projet de le transformer en musée est à l'étude par une fondation créée pour préserver le USS Ranger (CV-61) mais qui n'avait pu l'acquérir avant le terme fixé par l'US Navy.

Carrière opérationnelle

Premières années de service (1945-49)

Le USS Tarawa (CV-40) en 1946/47

Une fois commissionné, le USS Tarawa (CV-40) effectue sa mise en condition opérationnelle d'abord au large de Norfolk puis dans les Caraïbes, quittant Norfolk pour Guantanamo le 15 février 1946, retrouvant la Virginie le 16 avril avant une escale à New York et un retour à Norfolk le 30 pour les ultimes travaux de mise au point et les modifications rendues nécessaires par les essais.

Le 28 juin 1946, il quitte Hampton Roads pour le Pacifique et la côte ouest via le canal de Panama, arrivant à San Diego le 15 juillet.

Après avoir complété son entraînement, le USS Tarawa (CV-40) quitte San Diego pour un déploiement en Extrême-Orient, arrivant à Pearl Harbor le 7 août pour une brève escale, le nouveau porte-avions encore novice ralliant Saipan le 20 août pour opérer dans les Mariannes jusqu'à la fin septembre avant de rallier le Japon et Yokosuka _la principale base de la marine américaine au pays du soleil Levant_ le 28 septembre pour six jours d'escale avant une nouvelle escale à Sasebo du 7 au 11 octobre.

Il gagne alors la Chine, opérant au large de Tsingtao du 15 au 30 octobre avant de rallier les Mariannes le 7 novembre quand il jette l'ancre à Saipan. Jusqu'à la fin de son déploiement, il va rester dans les eaux de cet archipel, la seule exception étant un bref voyage à Okinawa en janvier 1947.

Il quitte Guam le 14 janvier et rallie Pearl Harbor dix jours plus tard, restant dans les eaux hawaïennes jusqu'au 18 février quand il rallie Kwajalein pour des manœuvres au cours desquels  il appartient à la TF 57, l'OPFOR (force adverse) opposée à la TF 38. Rentré à Pearl Harbor le 11 mars  pour un mois avant de rallier San Francisco le 29 avril 1947.

Le 28 septembre 1948, le USS Tarawa (CV-40) quitte San Diego pour un véritable tour du monde, faisant escale à Pearl Harbor à la mi-octobre, rallie ensuite Tsingtao pour cinq semaines d'opérations en soutien du régime nationaliste aux prises aux forces communistes.

Il effectue des escales de détente à Hong Kong et à Singapour, le porte-avions quittant ce port le 23 décembre pour rallier Colombo (Ceylan) le 29 décembre où il passe les fêtes de fin d'année, quittant le futur Sri Lanka le 2 janvier pour rallier Bahrein et Jeddah (Arabie Saoudite).

Le USS Tarawa (CV-40) sera le dernier porte-avions américain à passer dans le Golfe Persique jusqu'en novembre 1974 quand le Constellation (CVA-64) y trainera lui aussi ses hélices.

Il franchit ensuite le canal de Suez les 20 et 21 janvier 1949, traverse la Méditerranée en faisant escale en Turquie, en Grèce continentale et en Crète. Il appareille de la baie de La Sude le 8 février, traverse la Méditerranée d'est en ouest, mouillant à Gibraltar dans la nuit du 12 au 13 février avant de traverser l'Atlantique pour rallier Norfolk où il arrive le 21 février 1949.

Il opère au large de la côte est jusqu'au 30 juillet 1949 quand il est désarmé et placé sous cocon à New York, confié aux bons soins de l'Atlantic Reserve Fleet.

Retour au service actif

Le USS Tarawa (CV-40) le 18 décembre 1951

Sa mise en réserve est brève. En effet, dès le 30 novembre 1950, le porte-avions est réarmé en raison du déclenchement cinq mois plus tôt de la guerre de Corée.

Pourtant le Tarawa ne verra jamais le pays du matin calme. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il va servir de navire de remplacement aux porte-avions déployés en temps normal au sein de la 2ème  (Atlantique) et de la 6ème flotte (Méditerranée) mais occupés en Corée.

Si aujourd'hui, la guerre de Corée apparaît comme un conflit régional, à l'époque, les américains craignent que l'attaque nord-coréenne ne soit une diversion en vue d'une attaque soviétique en Europe, les obligeant à maintenir une garde vigilante dans l'Atlantique et en Méditerranée.

Le USS Tarawa (CV-40) est officiellement recommissioné le 3 février 1951 et devient un Carrier Vessel Attack (CVA) le 1er octobre 1952. Il est finalement déployé en Extrême-Orient en février-mars 1954, la guerre de Corée terminée.


Le USS Tarawa (CV-40) en 1951-52

En cas de déclenchement de l'opération Vulture _bombardement classique ou nucléaire pour sauver le camp retranché de Dien-Bien-Phu_, le Tarawa aurait pu être engagé pour escorter les B-29 chargés de cette opération.

De retour sur la côte est en septembre 1954, il continue une activité de routine, celle de tout porte-avions et jusqu'au mois de décembre quand il est confié aux bons soins du Boston Naval Shipyard pour être transformé en porte-avions ASM.

Le 22 novembre 1954, le prototype du dirigeable XZSG-4 effectue un essai de ravitaillement au dessus du Tarawa ainsi qu'une relève d'équipage.

Et pour terminer la lutte anti-sous-marine

Le USS Tarawa (CVA-40) en 1953-54

Alors qu'il est toujours immobilisé pour travaux, il est reclassé Carrier Vessel Submarine (CVS) avec la marque de coque CVS-40 le 10 janvier 1955. Les travaux sont achevés à l'été et le porte-avions entame aussitôt sa remise en condition depuis sa base de Quonset Point (Rhode Island).

D'août à octobre 1957, il participe à l'opération Blue Nose, un cycle d'entraînement dans l'Arctique.


Le USS Tarawa (CVS-40) lors de l'opération Argus en 1958

En août et septembre 1958, le USS Tarawa (CVS-40) participe à l'opération Argus comme navire-amiral de la force, une campagne d'essais nucléaires dans la haute atmosphère menés dans l'Atlantique à 1800km au sud-ouest de l'île Tristan da Cunha et suivie par des satellites Explorer 4.

Ces essais démontrèrent la théorie de l'effet des explosions atomiques sur les radios et les radars, les impulsions électromagnétiques pouvant mettre hors service ces équipements.

Le USS Tarawa (CVS-40) opère ensuite au large de la côte est et dans les Caraïbes pour s'entrainer mais également pour faire face à l'accroissement de l'activité des navires de surface et des sous-marins soviétiques.

Il est désarmé le 13 mai 1960 et placé en réserve à Philadelphie en Pennsylvanie. En mai 1961, il est reclassé Auxiliary Vessel Traing Ship (AVT-12) en mai 1961 mais il n'est pas réarmé jusqu'au 1er juin 1967 date à laquelle il est rayé du Naval Vessel Register.

Il est vendu à la démolition le 3 octobre 1968 à la compagnie Boston Metals Corporation sise à Baltimore (Maryland).

Les marques de coque CV-41, CV-42, CV-43 et CV-44 sont attribués aux porte-avions lourds de classe Midway mais seuls les trois premiers seront achevés.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Mer 29 Jan 2014, 22:42

Le USS Valley Forge (CV-45)

Le USS Valley Forge (CV-45) avec deux Bearcat en vol le 28 avril 1948

Présentation

Deux photos de la construction du CV-45


-Le USS Valley Forge (CV-45) est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 7 septembre 1944 lancé le 18 novembre 1945 et commissioné le 3 novembre 1946.

L'avant dernier porte-avions de classe Essex mis en service porte le nom d'une «bataille» de la guerre d'Indépendance, l'hivernage de la Continental Army de George Washington à partir du 9 décembre 1777, 12000 hommes s'installant sur un plateau à 30km au nord-ouest de Philadelphie.


Le général Washington et le marquis de La Fayette à Valley Forge

Elle resta sur ce lieu jusqu'en février 1778, 2500 soldats américains étant tués par la faim, le froid et la maladie.

Le CV-45 est le deuxième navire américain à être baptisé de cet événement mais le premier à être mis en service car le CV-37 qui aurait du porter ce nom fût finalement rebaptisé Princeton pour commémorer la perte du porte-avions léger de classe Independence à la bataille de Leyte.


Le USS Valley Forge (CG-50)

Depuis il à été suivit par un troisième navire, un croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga, le CG-50 en service de 1986 à 2004. Il à été coulé comme cible au large d'Hawaï le 2 novembre 2006.

Carrière opérationelle

Premières années

Printemps 1948, le USS Valley Forge (CV-45) à Gibraltar

Une fois les ultimes travaux d'armement terminés, le porte-avions quitte son chantier constructeur le 24 janvier 1947 pour sa croisière de mise en condition opérationnelle exécutée au large de Guantanamo mais également dans la zone du canal de Panama alors sous souveraineté américaine.

La croisière se termine le 18 mars quand il rentre à Philadelphie pour des travaux complémentaires et des modifications liées aux leçons tirées de cet entraînement.

Il quitte la Pennsylvanie le 14 juillet, direction la côte ouest, franchissant le canal de Panama le 5 août et arrivant à San Diego le 14 août 1947.

Après deux mois de préparation intensive avec le CVG-11 à son bord, le USS Valley Forge (CV-45) quitte San Diego le 9 octobre pour rallier Hawaï, passant trois mois à s'entrainer au large de Pearl Harbor.

Du 5 au 15 novembre 1947, cinq Grumman F7F-4N du squadron VCN-1 effectuent une campagne d'essais sur le Valley Forge.

Après une escale de courtoisie à Sydney, le nouveau porte-avions manœuvre avec des navires de la Royal Australian Navy (RAN) avant de rallier Hong-Kong puis de mettre cap sur Tsingtao dans le nord de la Chine.

Ordre est alors donné à la TF 38 _dont le Valley Forge est le navire amiral_ de rallier l'Atlantique et le porte-avions accompagnés de ses destroyers d'escorte va faire escale à Manille, Singapour, Trincomalee (Ceylan) et Ras Tanura (Arabie Saoudite).

Après avoir manoeuvré dans le golfe Persique, il franchit le canal de Suez, traverse la Méditerranée, l'Atlantique, le canal de Panama pour rentrer enfin à San Diego.
Corée

Le 1er mai 1950, le USS Valley Forge (CV-45) quitte San Diego pour un déploiement au sein de la 7ème flotte.

Le 25 juin 1950, les forces nord-coréennes franchissent le 38ème parallèle et envahissent la Corée du Sud bousculant la petite armée sud-coréenne. Les Nations Unies demandent à ses membres d'aider Séoul à repousser l'agression. Dans la pratique, c'est l''autorisation donnée aux américains de repousser les nord-coréens soutenus par la Chine et l'URSS.

Le jour de l'attaque, le Valley Forge est à Hong Kong et reçoit l'ordre d'appareiller ce qu'il fait le lendemain, ralliant Subic Bay (Phillipines) où il se ravitaille avant d'arriver sur zone début juillet 1950 avec le CVG-5.

Le Carrier Air Group Five dispose alors de deux squadrons de chasse équipés de trente Grumman F9F-2B Panther (VF-51 et VF-52), de vingt-huit Chance-Vought F4U-4B Corsair répartis entre les VF-53 et VF-54, de quatorze Douglas AD-4 Skyraider équipant les VA-115. A ces cinq unités s'ajoutent des détachements d'appareils spécialisés (trois F4U-5N,deux F4U-5P, deux AD-3N, trois AD-4Q, un AD-3Q, trois AD-5W et des hélicoptères HO3S-1).

Les premières opérations commencent le 3 juillet 1950, les chasseurs bombardiers Chance-Vought F4U Corsair et Douglas AD Skyraider attaquant les aérodromes autour de Pyonyang couverts par les Grumman F9F2 Panther qui descendirent deux Yak 9 et en endommagèrent un troisième sans pertes pour eux.

Les porte-avions n'opèrent que jusqu'au 5 juillet avant de rallier le lendemain Okinawa pour dix jours de relâche avant d'appareiller à nouveau le 16, le Valley Forge opérant avec le porte-avions léger britannique Triumph. Ils opèrent cette fois depuis la mer du Japon pour couvrir le débarquement à Pohangdong des premiers renforts.

L'avancée nord-coréenne fût finalement bloquée par les alliés autour du Busan, une poche qui fixa les forces ennemies. La présence des porte-avions fût capitale pour soutenir les troupes au sol et empêcher une déroute complète des forces des Nationes Unies en Corée.


Le USS Valley Forge (CV-45) et le USS Leyte (CV-32) à Sasebo (octobre-novembre 1950)

Le 15 septembre 1950, les forces des nations unies débarquent à Inchon à 300km de la poche de Busan (opération Chromite) prenant à revers les forces nord-coréennes qui furent obligées de se replier pour réduire la longueur de leurs lignes logistiques par ailleurs harcelées par les porte-avions de la TF 77 (Boxer Leyte Phillipine Sea Valley Forge).

Durant ce déploiement qui s'achève le 19 novembre 1950, les avions du Valley Forge effectuent plus de 5000 sorties larguant 1800 tonnes de bombes et de roquettes. Il rentre à San Diego le 1er décembre.

Il aurait du subir des travaux d'entretien mais l'irruption des «volontaires» chinois obligea le Valley Forge à retourner en urgence en Corée avec le CVG-2, quittant San Diego le 6 décembre pour retrouver la TF 77 le 21 et de lancer ses premières opérations deux jours plus tard pour plus de trois mois d'opérations intensives jusqu'au début du mois de mars, les avions lançant 2580 sorties aériennes et larguant 1400 tonnes de bombes.

Le 28 mars, il embarque le CVG-11 à la place du CVG-2 et rentre avec lui le 7 avril 1952 (le CVG-11 était déployé sur zone depuis août 1950 à bord du Phillipine Sea)


Le USS Valley Forge (CV-45) en 1951

Le 15 octobre 1951, le USS Valley Forge (CV-45) quitte San Diego avec à son bord l'Air Task Group One (ATG-1), un groupe aérien de circonstance, larguant ses premières bombes seulement début décembre. Il rentre à San Diego le 8 août 1952.

Le USS Valley Forge (CV-45) va effectuer un nouveau déploiement comme porte-avions d'attaque avec la marque de coque CVA-45. Avec le CVG-5, il opère à partir du 2 janvier 1953 et jusqu'au mois de juin.

Les Corsair et les Skyraider attaquent les plots logistiques, les voies de communication, les concentrations de troupes ennemies pendant que les Panther sont chargées de neutraliser les batteries antiaériennes au canon et à la roquette.

Les avions devaient également assurer des missions d'appui rapproché. Au total, 3400 tonnes de bombes sont larguées durant ce dernier déploiement, le porte-avions rentrant à San Diego le 25 juin, deux jours avant l'armistice.


Le USS Valley Forge (CV-45) en compagnie du USS Aluda (AF-55) et du USS Theodore E. Chandler (DD-717) Pacifique 1953

Atlantique et lutte anti-sous-marine

Le USS Valley Forge (CVS-45)

Après un carénage sur la côte ouest, le Valley Forge est transféré sur la côte est et reclassé porte-avions anti-sous-marin avec la marque de coque CVS-45. Après des travaux à Norfolk, il est remis en service dans la 2ème flotte en janvier 1954.

Le porte-avions anti-sous-marin va passer alors le plus clair de son temps à s'entrainer au large de la côte Est et dans les Caraïbes avec quelques incursions en Europe.


Le USS Valley Forge (CVS-45) en 1957

En octobre 1957, il effectue le premier véritable exercice amphibie héliporté de la marine américaine quand deux Sikorsky HR2S-1 Mojave héliportent à terre des marines puis les rembarquent pour les ramener vers le CVS-45.

Les porte-avions anti-sous-marins américains sont les descendants des porte-avions d'escorte de la seconde guerre mondiale. Inventés pour offrir aux convois une ombrelle aérienne contre les Focke Wulf Fw 200 Condor attaquant les convois et les dénonçant aux sous-marins, ils furent l'une des clés de la victoire des alliés dans l'Atlantique.

Après avoir été intégré aux convois, l'expérience montra qu'il était plus efficace en appui du convoi et quand les escorteurs furent suffisamment nombreux, les alliés formèrent des groupes de chasse composés d'un porte-avions d'escorte et de plusieurs destroyers/destroyers d'escorte ou frégates.

Ces groupes baptisés Hunter/Killer Group se révèlèrent particulièrement efficace notamment contre  les wolfpack, les meutes d'une dizaine ou d'une quinzaine de sous-marins attaquant en même temps le même convoi.


Le USS Valley Forge (CVS-45) en compagnie du Task Group Alfa en 1959

Le 1er avril 1958, le USS Valley Forge (CVS-45) devient navire-amiral du Task Group Alfa, l'un des deux groupes de lutte anti-sous-marine de la marine américaine (l'autre étant le Task Group Bravo).

Ce groupe est composé outre du porte-avions de huit destroyers, de deux sous-marins et un squadron de patrouille maritime équipé de Lockeed P2V Neptune basés à terre et dont l'action est complétée par les Tracker et les hélicoptères basés à bord du porte-avions.

En cas de conflit avec l'URSS, les Task Group Alfa et Bravo auraient couvert à distance les convois transportant les renforts américains et canadiens en Europe contre les meutes de sous-marins soviétiques.

Après des réparations au Brooklyn Navy Yard de la fin 1959 au 21 janvier 1960, le porte-avions reprend sa carrière opérationnelle notamment l'opération Skyhook en lançant trois ballons, les plus grands jamais fabriqués pour mesurer les rayons cosmiques à une altitude comprise entre 29 et 35km d'altitude.

Après une croisière d'entraînement en Méditerranée (avec des escales en Espagne, en Italie et en France), le USS Valley Forge est de retour à Norfolk le 30 août 1960, terminant l'année par une série d'exercices au sein du Task Group Alpha.

Le 19 décembre 1960, ses hélicoptères récupèrent la capsule (sans personne à bord) de la mission Mercury-Redstone 1A après un vol de 15 minutes depuis Cap Canaveral.

Deux jours plus tard, alors qu'il était au large du Cap Hatteras (Caroline du Nord), il reçoit le SOS du pétrolier SS Pine Ridge coupé en deux par une tempête. Les vingt-huit survivants sur la partie arrière encore à flot sont récupérés par les hélicoptères du Valley Forge.

Opérations Amphibies

Le USS Valley Forge (LPH-8)

Le 6 mars 1961, le USS Valley Forge rentre au Norfolk Navy Yard pour carénage et modifications pour l'adapter à sa nouvelle mission. Exit la lutte anti-sous-marine et place aux opérations amphibies via des hélicoptères pour déposer des marines à l'intérieur des terres pour renforcer un point menacé, ravager les arrières de l'ennemi ou tourner un point de résistance ennemi.

Reclassé Amphibious Assault Helicopter Carrier le 1er juillet 1961 avec la marque de coque LPH-8, le USS Valley Forge prêt à l'été entame aussitôt sa remise en condition et s'entraîne à sa nouvelle mission.


Le USS Valley Forge (LPH-8)

A l'automne (21-25 octobre et du 18 au 29 novembre), le nouveau porte-hélicoptères est déployé au large de la République Dominicaine pour une éventuelle évacuation des ressortissants américains alors que le pays est secoué par des troubles causés par l'assassinat du dictateur Rafael Trujillo (au pouvoir depuis 1930) mais cette évacuation ne se révéla finalement pas nécessaire.

Le 6 janvier 1962, le USS Valley Forge (LPH-8) quitte Norfolk direction Long Beach pour des manoeuvres avec la 3ème flotte (appelée également Flotte du Pacifique) durant trois mois. Il enchaine par un déploiement en Extrême-Orient au sein de la 7ème flotte.

Il se déploie au large du Laos dont le gouvernement royal est menacé par une guerilla communiste, le Pathet Lao soutenu par le Nord-Vietnam. En guise d'avertissement, les marines sont héliportés le 17 mai et déployés dans le pays jusqu'au mois de juillet.


Le USS Valley Forge (LPH-8) en 1963

Le Valley Forge reste déployé dans la région jusqu'à la fin de l'année avant de rentrer aux Etats-Unis, passant le début de l'année 1963 en manœuvres au large des côtes californiennes et dans les eaux hawaïennes.

Du 1er juillet 1963 au 27 juillet 1964, le Valley Forge subit au Long Beach Naval Shipyard une refonte Fleet Rehabilitation and Modernization (FRAM). Après sa remise en condition, il met cap à l'ouest, direction l'Extrême-Orient pour un nouveau déploiement marqué par des exercices au large d'Okinawa, de Taïwan et des Phillipines. Il y était encore déployé quand éclate la guerre du Vietnam suite à l'incident du Golfe du Tonkin.

Le USS Valley Forge (LPH-8) va rester déployer au large du Vietnam pendant 57 jours, attendant un ordre de déploiement. Il rentre à Long Beach le 5 novembre après des escales à Subic Bay, Okinawa et Midway.

Après deux missions de transport d'avions et de marines à Okinawa, le Valley Force effectue un nouveau déploiement fin 1965 comme navire-amiral de l'Amphibious Squadron 3, terminant sa préparation opérationelle au large des Phillipines avant d'être engagé au Vietnam à partir de la mi-novembre.

Après être resté en réserve lors de l'opération «Blue Marlin», il engage ses hélicoptères et ses marines lors des opérations «Dagger Thrust» et «Harvest Moon», passant les fêtes de fin d'année à Okinawa où est assurée la relève de son groupe aérien et de sa force de marines.

Il quitte Okinawa pour le Vietnam le 3 janvier 1966, faisant escale à Subic Bay et Chu Lai avant d'être engagé à partir du 29 janvier 1966 lors de l'opération «Double Eagle». Outre la mise à terre de ses marines, il assure le soutien logistique et le soutien sanitaire de ses marines mais plus généralement des forces américaines déployées dans la région.

Cette opération s'achève le 26 février et le porte-hélicoptères rembarque alors ses marines avec lesquels il rentre à Subic Bay pour repos et entretien. Après un nouveau déploiement au large de Da Nang,il rentre aux Etats-Unis pour carénage et entraînement le long de la côte ouest des Etats-Unis avant un nouveau déploiement en Extrême-Orient.


Le USS Valley Forge (LPH-8) à Da Nang en 1968

Le USS Valley Forge (LPH-8) quitte Long Beach pour le Vietnam en novembre 1967 pour participer à l'opération «Fortress Ridge» lancée le 21 décembre avec l'héliportage des marines au sud de la DMZ pour une mission de recherche et de destruction (Search and Destroy), le porte-hélicoptères assurant ensuite le soutien logistique et sanitaire des troupes déployées. Cette opération s'achève le 24 décembre. Il enchaine ensuite par l'opération «Badger Tooth» près de Quang Tri dans le nord du Sud-Vietnam.

Après une période de repos à Da Nang, le porte-hélicoptères assure le soutien logistique et sanitaire des troupes engagées dans la région avant d'enchainer par l'opération baptisée «Badger Catch» du 23 janvier au 18 février 1968 au sud de la DMZ avant qu'il ne rallie Subic Bay pour une période de maintenance plus que nécessaire.

De retour au Vietnam, le Valley Forge sert de base de secours pour les hélicoptères des marines dont les bases terrestres étaient sous le feu du Viet-Cong et des troupes nord-vietnamiennes. C'est notamment le cas durant Badger Catch II (6 mars au 14 avril).

Il enchaine par Badger Catch III du 28 avril au 3 juin avant de rallier la région de Da Nang pour «Swift Saber» du 7 au 14 Juin.

Après l'exercice «Hilltop XX», le Valley Forge transfère ses marines et ses hélicoptères sur le USS Tripoli (LPH-10) (classe Iwo Jima) puis rentre à Long Beach le 3 août après des escales à Hong-Kong, Okinawa et Pearl Harbor.

Le 30 janvier 1969 après cinq mois sur la côte ouest pour entretien et entraînement,  le USS Valley Forge (LPH-8) appareille pour son dernier déploiement au Vietnam et même la dernière mission de sa longue carrière opérationelle.

Après une courte escale à San Diego pour embarquer des CH-53, il file direction Pearl Harbor puis rallie Guam avant d'arriver à Subic Bay où il embarque un état-major et des CH-46, la bête de somme des Marines.

Le dernier tour of duty du LPH-8 commence le 10 mars quand il participe à l'opération «Defiant Measure» dans la région de Da Nang jusqu'au 18 hélicoptères. Il débarque alors ses hélicoptères avant de rallier Subic Bay pour une escale destiné à reposer le matériel et les hommes.

De retour à Da Nang le 3 mai, il rembarque ses hélicoptères avec des marines qui venaient d'être engagés à terre. Il va opérer dans la région jusqu'au 10 juin 1969 quand il débarque ses marines, rembarquant d'autres leathernecks qu'il débarque à Okinawa le 16 juin au cours d'exercices pendant onze jours avant de revenir à Subic Bay pour poursuivre l'entraînement.

Il retourne dans la région de Da Nang le 8 juillet pour reprendre le soutien des marines à terre dans le nord de la région du 1er Corps. Durant cette nouvelle phase, il doit éviter un typhon menaçant.

Il participe à l'opération «Brave Armada» du 24 juillet au 7 août, opération menée dans la province de Quang Ngai dans le centre du Vietnam.

Il rallie ensuite Da Nang pour y débarquer ses marines avant de rallier Okinawa le 17 août après quatre jours de transit, débarquant ses hélicoptères avant de reprendre la mer pour éviter un typhon avant de rallier Hong Kong le 22 août.

Ce même jour, il apprend son prochain désarmement. Il retourne à Da Nang le 3 septembre pour débarquer du matériel avant de mettre cap à l'ouest, direction Yokosuka pour une dernière escale avant son retour au pays.

Il quitte le Japon le 11 septembre et rallie Long Beach onze jours plus tard le 22 septembre 1969, terminant là une carrière opérationnelle de près de vingt-quatre ans.

Crépuscule

Les préparatifs de désarmement vont prendre plusieurs mois et aboutissent le 15 janvier 1970 au désarmement du Valley Forge.

Chose rare, son nom est rayé du Naval Vessel Register le même jour ce qui montre qu'il n'était pas question de le conserver en réserve en cas de besoin.

Plusieurs tentatives de le conserver comme musée ayant échoué, ce porte-avions/hélicoptères rendu célèbre médiatiquement parlant par la B.D Buck Danny et par le film «Silent Running» _tourné à bord_ est vendu à la démolition le 29 octobre 1971 à la société Nicolai Joffre Corporation de Beverly Hills (Californie) et promptement démantelé.

Le USS Iwo Jima (CV-46)

Le USS Iwo Jima resta un porte-avions mort-né

Le USS Iwo Jima (CV46) à été mis sur cale aux chantiers navals Newports News Shipbuilding & Dry Dock Co  à  Newports News (Virginie) le 29 janvier 1945 mais sa construction fût annulée le 12 août 1945.

La reprise des travaux fût envisagé, l'Iwo Jima aurait du recevoir une protection bien plus importante pour tenir compte des attaques de kamikaze mais ce projet fût abandonné et les éléments assemblés furent démolis sur cale.

L'avant dernier Essex commémore l'une des plus célèbres batailles de la guerre du Pacifique, la bataille d'Iwo Jima (19 février-25 mars 1945).

Le 19 février 1945, les américains déclenchent l'opération Detachment qui vise à la prise de l'archipel des iles Volcano et notamment de l'île principale d'Iwo Jima (Ile du Souffre). Le contrôle de cet archipel situé à 650 miles nautiques du Japon rendrait encore plus incofortable la situation du Japon métropolitain qui serait plus que jamais à la merci des B-29.

70000 hommes sont engagés côté américain contre 22000 japonais mais ces derniers sont des soldats de métier, solidement retranchés et ayant reçu une consigne claire : c'est seulement en vainqueur qu'ils pourront rentrer au Japon.

Les combats sur terre et dans les airs sont féroces. Seulement 216 japonais sont capturés et côté américain on dénombre 6821 tués et plus de 19000 blessés. La résistance acharnée, suicidaire des japonais confirmée à Okinawa fût l'une des raisons qui poussèrent Truman à opter pour le bombardement atomique plutôt que pour le débarquement amphibie.


Le Marines War Monument inspiré de la photo de Joe Rosenthal

Cette bataille est aussi resté célèbre par une photo intitulée Raising the flag on Iwo Jima prise par Joe Rosenthal (Associated Press) , une photo représentant six marines (Franklin Sousley Harlon Block Michael Strank John Bradley Rene Gogon et Ira Hayes, seuls les trois derniers survivants à cette bataille) plantant le Star and Stripes au sommet du mont Suribachi le 23 février 1945. Cette photo à d'ailleurs inspiré le Marines War Monument inauguré le 10 novembre 1954, monument installé à proximité du Arlington National Cemetery où sont enterrés les héros américains.

Si le premier navire n'à jamais été mis en service, ce n'est pas le cas des deux suivants qui sont deux navires amphibies.


Le porte-hélicoptères USS Iwo Jima (LPH-2)

Le premier est un porte-hélicoptères de classe Iwo Jima, le premier conçu dès l'origine pour ce rôle qui capitalisait sur les expérimentations. Le LPH-2 est mis sur cale au Puget Sound Naval Shipyard de Bremerton (Etat de Washington) le 2 avril 1959 lancé le 17 septembre 1960 et admis au service actif le 26 août 1961. Il est désarmé le 14 juillet 1993 et démoli deux ans plus tard.

Le second est un porte-hélicoptères d'assaut de classe Wasp. Le LHD-7 est mis sur cale aux chantiers Ingalls de Pascagoula le 12 décembre 1997  lancé le 25 mars 2001 et commissionné le 30 juin 2001. Basé à Norfolk, il à participé à la guerre en Irak, aux secours lancés suite à l'ouragan Katrina et autres déploiement notamment en Méditerranée. En 2013, il doit être redéployé à Mayport en Floride (NdA j'ignore si cela à été fait).

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Mer 29 Jan 2014, 23:03

Le USS Phillipine Sea (CV-47)

Le USS Phillipine Sea (CV-47)

Présentation

-Le USS Phillipine Sea (CV-47) est mis sur cale aux Fore River Shipyard sis à Quincy (Massachusetts) le 19 août 1944 sous le nom de Wright en l'honneur des frères Wright, les pionniers de l'aviation.

Suite à la bataille de la mer des Philippines (19-20 juin 1944), il est rebaptisé le 13 février 1945 et c'est sous ce nom qu'il est lancé le 5 septembre 1945, trois jours après la signature de l'acte de capitulation du Japon. Il est commissioné le 11 mai 1946 au Boston Navy Yard.



Le CV-47 commémore la Bataille de la mer des Phillipines (19-20 juin 1944). Dans le cadre de l'opération «Forager», les marines des 2ème et 4ème divisions prennent pied sur Saipan le 15 juin (en attendant les débarquements à Guam et Tinian).

Les japonais ne peuvent laisser les américains occuper cet archipel. En effet la présence d'aérodromes dans cet archipel permettraient aux américains d'y stationner leurs bombardiers B-29 qui pourraient de là atteindre le Japon métropolitain.

Le 19 juin 1944 à lieu le premier round, une bataille aéronavale entre l'US Navy et la marine impériale japonaise. On devrait plutôt parler d'un massacre connu sous le nom de «Great Marianas Turkey Shoot» ou «tir aux pigeons des Mariannes» où pour des pertes insignifiantes les américains détruisent près de 300 appareils japonais. Le même jour, les sous-marins américains coulèrent le Taiho et  le Shokaku.

Le lendemain, la TF 58 traqua la flotte japonaise dans une mission connue sous le nom de «Mission Beyond Darkness», la «Mission au delà des ténèbres» avec un départ en fin d'après midi et un retour en pleine nuit dans des conditions dantesques.

Les chasseurs-bombardiers, les bombardiers en piqué et les avions torpilleurs américains coulèrent deux pétroliers, le porte-avions Hiyo tandis que les porte-avions Junyo et Chiyoda ainsi que le cuirassé Haruna sont endommagés.

Cette défaite marqua la fin des espoirs japonais de retarder l'échéance. Ils avaient perdu trois porte-avions, deux pétroliers et 395 avions contre 123 appareils américains.

Le CV-47 est le premier navire de l'US Navy à porter ce nom rendu célèbre par la bataille mais pas le dernier. Il à été suivit par un croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga, le CG-58 mis en service le 18 mars 1989. Il est toujours en service en 2013 et actuellement stationné à Mayport.


Le USS Philippine Sea (CG-58)

Carrière opérationnelle

Premières années : côte est, Antarctique et Méditerranée

Le USS Phillipine Sea (CV-47) à Gibraltar en février-mars 1948

Le USS Phillipine Sea (CV-47) passe deux semaines au bassin avant de rallier la base aéronavale de Quonset Point (Rhode Island) le 13 juin.

Le manque de moyens humains en raison de la démobilisation oblige le porte-avions à rester en statut opérationnel réduit jusqu'au 23 septembre quand il appareille pour quatre jours d'essais à la mer.

Il embarque alors le Carrier Air Groupe Twenty (CVG-20) qui comprend alors deux squadrons de chasse équipés de Grumman F8F Bearcat, un squadron de bombardiers en piqué Curtiss SB2C Helldiver et un squadron d'avions torpilleurs Grumman TBM-3E Avenger soit environ 90 avions embarqués.

Il appareille le 30 septembre pour entrainement durant son transit en direction de Norfolk. Le premier catapultage à lieu le 1er octobre quand le Bearcat du commandant du groupe aérien est catapulté.

Il quitte Norfolk le 12 octobre pour Cuba où elle effectue une croisière d'entraînement jusqu'au 20 novembre quand il va se préparer à l'opération Highjump.

De retour à Quonset Point, il débarque le CVG-20 avant de rallier Boston pour des réparations et des adaptations aux temps froids pour participer à ces expérimentations à grande échelle.

Il retourne à Norfolk où le contre-amiral Richard E. Byrd chargé six Douglas R-4D Skytrain, deux avions de liaison OY-1 Sentinel, un hélicoptère Sikorsky HO3S-1 avec du matériel et le personnel de la Task Force 68.

Il quitte Norfolk le 29 décembre et rallie l'Antarctique via le canal de Panama qu'il franchit le 8 et arrivant à Balboa le 10 janvier. Deux jours plus tard, il franchit l'Equateur, perdant l'hélicoptère (équipage récupéré) avant de rallier les autres navires de la TF 68 le 14 janvier 1947.

Sur zone le 29 décembre à 660 miles de Little America (base américaine dans la région), il lança ses R4D (qui décollèrent avec des fusées Jato) pour des expérimentations pour reconnaître la région, l'amiral à la tête de l'opération étant  le premier homme à avoir survolé le Pole Sud.

Une fois les avions décollés, le USS Philippine Sea (CV-47) quitte la zone pour retourner à Quonset Point via Balboa (où il passe le 22) et rentrant au pays le 27 février 1947.

Fin mars, le porte-avions embarque le Carrier Air Group Nine (CVG-9) qui dispsoe de deux squadrons de chasse équipés de Bearcat pour l'un et de Hellcat pour l'autre, un squadron de bombardement en piqué équipé de Curtiss Helldiver et un squadron d'avions torpilleurs Grumman Avenger ainsi qu'un détachement d'hélicoptères équipé de Sikorsky HO3S (S-51 Dragonfly) pour entraînement notamment à Guantanamo jusqu'à la fin du mois de mai.

Le 1er juillet 1947, il rallie la baie de Gravesend (New Jersey) pour carénage. Il va passer les semaines suivantes jusqu'au 15 novembre 1947 au Brooklyn Naval Shipyard et à Bayonne (New Jersey) avant les essais et la remise en condition au large de Quonset Point et de Guantanamo jusqu'en février 1948, devenant (4 février) alors navire-amiral de la Carrier Division Four.

Il va alors effectuer le premier de ses deux déploiements au sein de la 6ème flotte qui couvre la Méditerranée.

Le 20 février 1948, il quitte Quonset Point avec le Carrier Vessel Attack Group Nine (CVAG-9) pour quatre mois d'opérations au sein de la Mare Nostrum pour des manœuvres et des escales dans les ports de la région, son groupe aérien volant 8534 heures dont 85 de nuit. Relevé par le USS Kearsarge (CV-33), il rentre le 26 juin à son port d'attache.

Après des travaux sur ses catapultes, le porte-avions passe le reste de l'année au profit de l'Operational Development Force pour mettre au point une nouvelle doctrine des opérations aéronavales, les pilotes d'essais volant 750 heures, 670 touch and go et 314 appontages.

Du 22 octobre au 22 novembre 1948, il participe à de nouveaux tests en temps froids au delà du Cercle Arctique en compagnie notamment du cuirassé Wisconsin (BB-64).

Le 4 janvier 1949, le USS Philippine Sea (CV-47) quitte les Etats-Unis avec le Carrier Air Group Seven (CVG-7) pour son deuxième et dernier déploiement au sein de la 6ème flotte en Méditerranée.

Il n'est pas seul puisqu'il est accompagné du USS Midway (CVB-41) qui lui embarque CVG-6, les deux porte-avions manœuvrant avec les porte-avions britanniques. Le Midway étant rentré aux Etats-Unis dès le 5 mars, le Phillipine Sea reste seul en Méditerranée jusqu'à sa relève par le USS Coral Sea (CVB-43), le CV-47 rentrant à Quonset Point le 22 mai 1949.

Après un petit carénage au Boston Naval Shipyard, le CV-47 effectue sa remise en condition dans les Caraïbes en compagnie du Carrier Air Group One (CVG-1) avant de terminer l'année par des exercices dans l'Atlantique Nord. Il continue à tester différentes façon de mettre en œuvre les avions à réaction, nettement plus exigeants que leurs devanciers à hélice.

Après avoir qualifié de nouveaux pilotes en janvier, le USS Philippine Sea passe les mois de février et de mars en manœuvres dans l'Atlantique tout comme les mois d'avril et de mai même si durant ces mois, ces exercices sont suivis par des personnages importants comme le Secretaire de la Marine Francis P. Matthews.


Le USS Phillipine Sea (CV-47) à Sasebo le 3 janvier 1951

Le 24 mai 1950, le USS Philippine Sea (CV-47) quitte Norfolk pour rallier son nouveau port d'attache en l'occurence San Diego, étant remplacé au sein de l'Atlantic Fleet par le USS Oriskany (CV-34), dernier Essex à être mis en service dans une version introduisant les modifications de la refonte SCB-27.

Corée

Le USS Phillipine Sea (CV-47) en Corée en 1952

A l'origine, le programme prévoyait un déploiement au sein de la 7ème flotte, en Extrême-Orient en octobre 1950 mais le 25 juin, la Corée du Nord envahit la Corée du Sud.

Dès le 5 juillet 1950, le USS Phillippine Sea (CV-47) quitte San Diego en compagnie du Carrier Air Group Eleven (CVG-11) pour rallier Pearl Harbor qu'il quitte le 24 juillet avec un groupe aérien composé de 28 F9F2 Panther, 28 F4U-4B Corsair, 16 AD-4 Skyraider ainsi que 14 Corsair et Skyraider spécialisés.

Il arrive à Okinawa le 1er août, devenant alors navire-amiral de la Carrier Division One, devenant le troisième porte-avions allié déployé dans la région après le Valley Forge (CV-45) et le porte-avions léger britannique HMS Triumph (R-16).

Il arrive dans les eaux coréennes le 5 août et devient alors navire-amiral de la TF 77, lançant aussitôt ses avions contre les cibles nord-coréennes, notamment les positions encerclant la poche de Busan défendue par les sud-coréens et les américains. Iri, Mokpo et Kunsan sont également bombardés ainsi que les lignes de communication et toute cible d'opportunité se révélant aux chasseurs bombardiers du CV-47.  

Avec en moyenne 140 sorties par jour, le Philippine Sea ne ménage pas sa peine en liaison avec le Valley Forge, les deux porte-avions alternant entre les ravitaillement et les opérations pour maintenir une véritable permanence opérationelle au dessus de la Corée. Le 31 août, ce sont 263 missions qui sont lancés par les CVG-5 et CVG-11.

En septembre, ce sont Séoul et Wonsan qui sont bombardés dans le cadre d'une mission de «déception» en vue de l'opération Chromite, le débarquement à Inchon exécuté le 15 septembre (à laquelle participèrent les porte-avions de la TF 77) qui obligèrent les nord-coréens à se replier pour éviter d'être à leur tour encerclés.

Le débarquement amphibie réussit, le porte-avions continue ses missions, assurant l'appui-feu des troupes des Nations Unies qui vont reconquérir la capitale sud-coréenne, Séoul en compagnie d'un nouveau venu, le USS Boxer (CV-21).

L'opération Chromite avait permis aux alliés de renverser totalement la situation au point de parvenir jusqu'à la frontière sino-coréenne et Douglas MacArthur de songer à bombarder la Mandchourie à l'aide de bombes atomiques !

Pékin ne pouvant laisser chuter un régime ami, intervient à l'aide de «volontaires» bousculant les forces des nations unies dont un bataillon français qui va s'illustrer, les forces occidentales se battant aussi bien contre les nord-coréens que contre les chinois et le climat.

Cette irruption surprend les américains qui n'avaient laissé que le Philippine Sea en position en Corée, les autres porte-avions étant loin des eaux coréennes. Les Panther, Skyraider et Corsair vont assurer des missions d'appui rapproché notamment au 10ème Corps d'Armée piégé près du réservoir de Chosin.

Le pont en bois et le hangar ouvert du CV-47 se révèlent plus adaptés au soleil du Pacifique qu'aux frimas coréens. L'action des avions du CVG-11 sauva les forces américains de l'anhiliation, leur permettant de se replier sur Hungnam où militaires et civils allaient être évacués.

Pour ne pas perdre de temps avec l'interminable transit (3 semaines à deux mois) entre les Etats-Unis et la Corée, le USS Phillippine Sea (CV-47) et son sister-ship Valley Forge (CV-45) échangent leurs groupes aériens, le CVG-2 remplaçant à bord du dernier Essex le CVG-11 le 26 mars 1951.


Le USS Phillipine Sea (CVA-47) en Corée le 3 mai 1953

Du 11 au 14 avril 1951, il opère dans le détroit de Formose en compagnie de Boxer au cas où la Chine communiste aurait eu la volonté de profiter de la guerre de Corée pour s'emparer de Formose.

Le USS Philippine Sea (CV-47) achève son premier déploiemen coréen à la mi-mai et rentre à San Francisco le 9 juin 1951 pour entretien, repos de l'équipage et préparations pour un nouveau déploiement.

Le 19 décembre, le porte-avions exécute un test d'assemblage en urgence d'une bombe atomique, une première à bord d'un porte-avions. Il s'agit des hommes du squadron VX-5 qui auraient pu délivrer le feu nucléaire grâce à une bombe atomique Mark 7 depuis un Douglas Skyraider.

Le 31 décembre 1951, le USS Phillipine Sea (CV-47) appareille de San Diego pour son deuxième déploiement en Corée avec à bord le CVG-11. Il arrive à Pearl Harbor le 8 janvier et continue ensuite jusqu'à Yokosuka, arrivant dans les eaux coréennes douze jours plus tard, le 20 janvier 1952.


Le USS Phillipine Sea (CV-47) en compagnie du USS Barton et du USS Iowa le 1er janvier 1952

Ce groupe aérien entièrement équipé de Chance-Vought F4U Corsair va mener moins des opérations d'appui-rapproché au profit des troupes au sol que des missions d'interdiction et d'attaque des lignes de communication, plots logistiques et concentrations de troupes à l'arrière. Ce deuxième déploiement s'achève à la mi-juillet et il rentre au pays le 8 août 1952.

Du 18 au 24 juillet 1952, il assure un balayage des côtes chinoises en compagnie de son sister-ship Essex.

Reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack)  avec la nouvelle marque de coque CVA-47, il va opérer un troisième et dernier déploiement dans une Corée en guerre, quittant San Diego le 15 décembre 1952 avec le CVG-9 avec lequel il va opérer jusqu'à l'entrée en vigueur de l'armistice de Pannmunjon le 27 juin 1953.


Extrême Orient 19 juillet 1955 le USS Philippine Sea (CVA-47) en compagnie du USS Platte (AO-24) et USS Watts (DD-567)

Dernières années : Extrême-Orient et lutte anti-sous-marin

Le USS Phillipine Sea (CVS-47) en juillet 1958

Son dernier déploiement en Corée terminé, le porte-avions rallie Alameda le 14 août pour y débarquer son groupe aérien avant de rallier Hunters Point Naval Shipyard pour un petit carénage.

A nouveau disponible le 9 janvier, il passe les trois premiers mois de l'année 1954 à remettre en condition son équipage et son groupe aérien, appareillant le 12 mars pour l'Extrême-Orient, son quatrième déploiement dans la région.

Basé à Subic Bay, il va opérer dans les eaux phillipines mais également au large de l'ex-Indochine française en compagnie notamment du Hornet. Il aurait pu ainsi si nécessaire participer à l'opération Vulture, un bombardement conventionnel voir nucléaire pour sauver de annihilation le corps expéditionnaire français bloqué dans la cuvette de Dien-Bien-Phu.

Le 22 juillet 1954, un avion de la compagnie aérienne Cathay Pacific est abattu par un avion chinois qui l'aurait pris (volontairement ou non) pour un avion militaire taïwanais.

Le Philippine Sea reçoit l'ordre de participer aux opérations de recherche. Au cours des dites opérations, deux Skyraider de la VF-54 sont attaqués par deux chasseurs chinois Lavotchine La-7 le  26 juillet qui sont abattus pour ce qui allait devenir «L'incident d'Haïnan». Il rentre à San Diego en novembre de la même année.

Quatre mois plus tard, le 1er avril 1955, le USS Phillipine Sea (CVA-47) quitte San Diego pour son cinquième déploiement au sein de la 7ème flotte, embarquant l'Air Task Group 2 (ATG-2) qui disposait du VF-123 (F9F-2 Panther), du VF-143 (F9F6 Cougar) et du VA-55 équipé de Douglas AD-6 Skyraider, rentrant à San Diego le 23 novembre 1955.

Le même jour, il est reclassé Carrier Vessel Submarine (CVS) pour porte-avions anti-sous-marin, recevant la marque de coque CVS-47 et un nouveau groupe aérien composé de Tracker et d'hélicoptères Sikorsky HSS-1 Sea Bat.

Après avoir passé l'année 1956 à l'entraînement pour appréhender son nouveau rôle, il quitte San Diego pour l'Extrême-Orient en mars 1956 pour ce qui constitue son sixième déploiement dans la région, un déploiement de deux mois, le nouveau porte-avions anti-sous-marin passant l'été au large de la côte ouest.

En novembre 1957, il découvre l'épave du vol 7 de la PanAm disparu alors qu'il ralliait Hawaï et de janvier à juillet 1958, il effectue son septième et dernier déploiement en Extrême-Orient, déploiement qui est également sa dernière mission opérationnelle.  

Crépuscule

Rentré à San Diego le 15 juillet, le porte-avions non refondu est désarmé le 28 décembre 1958 après seulement douze ans de carrière.

Confié à l'United States Reserve Fleet à Long Beach, le porte-avions est reclassé AVT-11 (Auxiliary Vessel Aviation Training Eleven) le 15 mai 1959.

Après dix ans passés sous cocon, le USS Phillipine Sea est rayé du Naval Vessel Register le 1er décembre 1969 et vendu à la démolition le 23 mars 1971 à Zidell Explorations Corporation de Portland (Orégon) promptement démantelé.



FIN DE LA QUATRIEME PARTIE

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10429
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Mer 29 Jan 2014, 23:32

thumright Admirable travail documentaire et de mise en forme ! thumleft 
clausewitz a écrit:
Le USS Princeton (CV-37)[…]
Après avoir effectué sa croisière de mise en condition opérationnelle au large de Cuba (avec à son bord le Carrier Air Group Eigthy-One CVG-81), le USS Princeton (CV-37) va opérer dans l'Atlantique et la 8ème flotte qui en assure la défense jusqu'en juin 1946. […] Embarquant désormais le CVG-13, le Princeton couvre l'évacuation des troupes américaines […]
Dix mois plus tard, le 21 mars 1952, le USS Princeton (CV-37) quitte la Californie avec à son bord le CVG-19 pour son deuxième déploiement […]
Le répit est bref puisque dès le 24 janvier 1953, le USS Princeton (CVA-37) reprend la mer direction la Corée avec à son bord le CVG-15. […]
En effet, les groupes aériens étaient alors désignés CVG ; alors qu'aujourd'hui, ce sont des CAW CVW (Carrier Air Wings). Si l'on n'y prenait pas garde, CVG pourrait prêter à confusion avec l'actuelle désignation CVBG (Carrier Battle Group) des groupes de bataille aéronavals, notre GAN…
Citation :
[…] En janvier 1954, le Princeton est reclassé Carrier Vessel Submarine (CVS) et reçoit logiquement la marque de coque CVS-37. […]
L'excellent Starshiy nous avait expliqué, en son temps et avec justesse, que le "V" de CV, CVL, CVA, CVB, CVS, CVN… ne signifiait pas Vessel, mais "Vee", dernière syllabe phonétique du substantif heavy(par opposition au "Z" de Zeppelin…)


Dernière édition par DahliaBleue le Jeu 30 Jan 2014, 12:55, édité 1 fois (Raison : Rectifié CAW en CVW)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11741
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Jeu 30 Jan 2014, 00:19

les Carrier Air Wing sont désignés - il me semble - CVW.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starling
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe


Masculin
Nombre de messages : 289
Age : 52
Ville : Là-bas
Emploi : Gênant
Date d'inscription : 03/01/2014

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Jeu 30 Jan 2014, 09:40

@Claus

où as tu récupéré la carte du tir au pigeons des Mariannes ??

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Jeu 30 Jan 2014, 11:57

C'est un ancien membre du forum pseudo Vautour (qui ne viens plus à ma connaissance) qui m'envoyait beaucoup de photos quand je faisais régulièrement des articles sur l'aviation et la marine.

Normalement, je posterai la cinquième partie vendredi soir

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Jeu 30 Jan 2014, 12:46

Toujours aussi bon Clausewitz  thumright 
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Jeu 30 Jan 2014, 12:57

DahliaBleue a écrit:
thumright Admirable travail documentaire et de mise en forme ! thumleft 
clausewitz a écrit:
Le USS Princeton (CV-37)[…]
Après avoir effectué sa croisière de mise en condition opérationnelle au large de Cuba (avec à son bord le Carrier Air Group Eigthy-One CVG-81), le USS Princeton (CV-37) va opérer dans l'Atlantique et la 8ème flotte qui en assure la défense jusqu'en juin 1946. […] Embarquant désormais le CVG-13, le Princeton couvre l'évacuation des troupes américaines […]
Dix mois plus tard, le 21 mars 1952, le USS Princeton (CV-37) quitte la Californie avec à son bord le CVG-19 pour son deuxième déploiement […]
Le répit est bref puisque dès le 24 janvier 1953, le USS Princeton (CVA-37) reprend la mer direction la Corée avec à son bord le CVG-15. […]
En effet, les groupes aériens étaient alors désignés CVG ; alors qu'aujourd'hui, ce sont des CAW (Carrier Air Wings). Si l'on n'y prenait pas garde, CVG pourrait prêter à confusion avec l'actuelle désignation CVBG (Carrier Battle Group) des groupes de bataille aéronavals, notre GAN…
Citation :
[…] En janvier 1954, le Princeton est reclassé Carrier Vessel Submarine (CVS) et reçoit logiquement la marque de coque CVS-37. […]
L'excellent Starshiy nous avait expliqué, en son temps et avec justesse, que le "V" de CV, CVL, CVA, CVB, CVS, CVN… ne signifiait pas Vessel, mais "Vee", dernière syllabe phonétique du substantif heavy(par opposition au "Z" de Zeppelin…)

warburton a écrit:
les Carrier Air Wing sont désignés - il me semble - CVW.

Apolloman a écrit:
Toujours aussi bon Clausewitz  thumright 

Merci à tous

@Dahlia J'ignorai mais sur un site rattaché à NawWeaps, on trouve CV pour Carrier Vessel

@Warburton : durant le second conflit mondial, les groupes aériens étaient baptisés officiellement CVG mais dans la pratique on utilisait CAG.

Vendredi, la dernière partie consacrée aux caractéristiques techniques et aux avions et hélicoptères embarqués

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10429
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Jeu 30 Jan 2014, 13:00

Citation :
[…] les groupes aériens étaient alors désignés CVG ; alors qu'aujourd'hui, ce sont des CVW (Carrier Air Wings).[…]
warburton a écrit:
les Carrier Air Wing sont désignés - il me semble - CVW.
 thumright Parfaitement exact ! J'ai rectifié mon post en ce sens !
Cette désignation en 'V' confirme, au passage, son sens, qui n'est donc pas "Vessel".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11741
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Jeu 30 Jan 2014, 14:02

je pense qu'il y a confusion. le V que nous expliquait Monsieur Starshyi s'appliquait aux escadrons d'avions. (VF, VA, VAQ, VAW…).
le V de CVA, CVS, CVN signifie bien Vessel. ainsi CVA = Carrier Vessel Attack, CVS = Carrier Vessel (anti) Submarine, CV depuis le retrait des CVS.
par conséquent, ce n'est pas une erreur.
Source: Ships and Aircraft of the US Fleet (Norman Polmar).
les CAG (Carrier Air Group) sont devenus CVG (Carrier Vessel Group), puis CVW (Carrier Vessel Wing).
j'ignore si depuis la désignation a changé; mon dernier "Polmar" datant de dix ans !
j'allais oublier; beau travail thumleft
p.s. un lien:
http://www.history.navy.mil/avh-1910/APP15.PDF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Jeu 30 Jan 2014, 14:14

Merci Warburton.

En ce moment j'ai relancé mon uchronie sur l'Ecosse donc n'hésitez pas à la commenter.

Je songe sérieusement à faire un nouvel article sur les Forrestal mais ce ne sera pas pour tout de suite

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10429
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   Jeu 30 Jan 2014, 19:25

warburton a écrit:
je pense qu'il y a confusion. le V que nous expliquait Monsieur Starshyi s'appliquait aux escadrons d'avions. (VF, VA, VAQ, VAW…). […]
Poursuite du débat dans -> L'aéronautique navale US
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)   

Revenir en haut Aller en bas
 
US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (4EME PARTIE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROYAL NAVY PORTE-AVIONS CLASSE AUDACIOUS
» ROYAL NAVY PORTE-AVIONS CLASSE CENTAUR
» ROYAL NAVY PORTE AVIONS CLASSE IMPLACABLE
» PORTE-AVIONS CLASSE NIMITZ
» USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE SAIPAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: