AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (3EME PARTIE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (3EME PARTIE)   Lun 27 Jan 2014, 21:31

Le USS Boxer (CV-21)

Le USS Boxer (CV-21) à San Francisco en 1947

Présentation

14 décembre 1944 : lancement du PCU Boxer

-Le USS Boxer (CV-21) est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding & Drydock Company installés à Newport News (Virginie) le 13 septembre 1943 lancé le 14 décembre 1944 et commissionné le 16 avril 1945.

Prêt techniquement, le nouveau porte-avions ne l'est pas opérationnellement parlant et dès la mi-avril, il entame sa mise en condition opérationnelle qui n'était pas encore achevée quand le Japon capitula.

Le Boxeur

Le treizième porte-avions de classe Essex porte un nom plutôt original pour un porte-avions celui d'un sportif, d'un pratiquant du Noble Art.

Ce n'est pourtant pas un hommage à un sport où sont illustrés d'immenses champions comme Marcel Cerdan, Jack Dempsey, Rocky Marchiano ou Cassus Cley/Mohamed Ali que le CV-21 rend hommage mais à un navire britannique capturé durant la guerre d'indépendance.

Ce navire est le brick HMS Boxer capturée au cours de la guerre de 1812 par la frégate USS Enterprise le 5 septembre 1813 qui effectua une courte carrière dans la marine américaine avant d'être vendue à un armateur portugais en 1818.

Lui à succédé (ou plutôt à cohabité) un brick de 14 canons commissionné en 1815, un schooner de 10 canons de 1832, un forceur de blocus sudiste, le Tristram Shandy capturé par l'Union le 15 mai 1864 et retourné contre ses anciens propriétaires, une brigantine-école commissionnée le 11 mai 1905.

Le CV-21 est donc le cinquième navire de l'US Navy à porter ce nom mais pas le dernier puisque lui à succédé un porte-hélicoptères d'assaut de classe Wasp, le LHD-4. Commissionné le 11 février 1995, il est toujours en service en 2014, ayant pour port d'attache San Diego en Californie.

Carrière opérationnelle

D'une guerre à l'autre

Le USS Boxer (CV-21) à la mer en 1948

Le USS Boxer (CV-21) arrive à San Diego en août 1945 après la capitulation japonaise. Un mois plus tard, il rallie Guam, devenant navire-amiral de la 7ème flotte chargée dans un premier temps solder les comptes de la seconde guerre mondiale en attendant de devoir défendre l'Extrême-Orient contre une agression soviétique et de soutenir les régimes pro-occidentaux de la région.

Il va y rester déployé jusqu'au 23 août 1946, visitant le Japon, Okinawa, les Phillipines et la Chine nationaliste, rentrant à San Francisco le 10 septembre 1946.

Embarquant le Carrier Air Group Nineteen (CVG-19) équipé entre autre de chasseurs Grumman F8F Bearcat, le Boxer va passer le plus clair de son temps à l'entraînement au large de la côte ouest avec parfois un crochet par Hawaï.

En 1948, il effectue plusieurs croisières avec des réservistes de la Navy et entre dans l'histoire en étant le premier porte-avions américain à lancer un avion à réaction en l'occurence un chasseur North American FJ-1 Fury.

Il poursuivit dans cette voie en multipliant tests et expérimentations pour façonner la doctrine américaine de mise en œuvre des avions à réaction nettement plus exigeants que leurs devanciers à hélice.


Le USS Boxer à la mer lors d'une mission de transport d'avions

Le 11 janvier 1950, il appareille pour un nouveau déploiement au sein de la 7ème flotte qui s'achève par son retour à San Diego le 25 juin 1950.

Le même jour, les forces nord-coréennes de Kim-Il-Sung franchissaient le 38ème parallèle et envahissaient la Corée du Sud. La guerre de Corée venait de commencer.

Le USS Boxer et la guerre de Corée

Des Chance-Vought F4U-4 Corsair en vol au dessus du USS Boxer (CV-21)

Sans le conflit coréen, le Boxer aurait subit une longue période de remise en état avant d'assurer la remise en condition de son groupe aérien et de se tenir prêt à relever le porte-avions déployé au sein de la 7ème flotte en l'occurence à l'époque le USS Valley Forge (CV-45) accompagné par le porte-avions léger britannique HMS Triumph (R-16).

La première poussée de fièvre de la guerre froide oblige les américaines à précipiter cette remise en condition car si aujourd'hui nous savons que ce conflit était limité à l'Asie du Nord-Est, à l'époque, les américains pouvaient très bien imaginer qu'il s'agissait du premier round d'un conflit mondial.

Dans un premier temps, le Boxer va servir de transport d'avions au profit de l'United States Air Force. Il quitte Alameda le 14 juillet 1950 et arrive 8 jours plus tard à Yokosuka. Il y embarque 145 North American P-51 Mustang et six avions de liaison Stimson L-5 Sentinel ainsi que dix avions de la Navy. Outre les avions il embarque 1012 hommes de l'Air Force et 2000 tonnes de matériel et de fournitures.

Les avions et le matériel débarqué, il quitte Yokosuka le 27 juillet et arrive en Californie le 4 août après une autre traversée record.

Il embarque le Carrier Air Group Two (CVG-2) et quitte la Californie le 24 août 1950, direction la Corée pour participer aux combats. Ce groupe aérien se compose de soixante-quatre  chasseurs-bombardiers F4U Corsair, de seize avions d'assaut Douglas Skyraider et de quatorze appareils spécialisés.  

Initialement il devait appuyer les défenses de la poche de Busan dans le sud-est de la péninsule coréenne mais il est finalement détourné vers Inchon pour participer avec 230 autres navires à l'opération Chromite, couvrant l'opération en compagnie du Valley Forge et du Phillipine Sea.

Déclenchée le 15 septembre 1950, cette première opération amphibie depuis Okinawa oblige les nord-coréens à reculer, libérant Séoul et permettant aux forces des Nations Unies de franchir le 38ème parallèle.

Il reste déployé sur zone jusqu'au 11 novembre 1950 quand il rallie les Etats-Unis pour des travaux d'entretien, laissant à son arrivée, son groupe aérien au Valley Forge. Les réparations terminées, le porte-avions réalise sa remise en condition opérationnelle en vue d'un deuxième déploiement au large de la Corée.

Le 2 mars 1951, il quitte la Californie avec à son bord le Carrier Air Group One-Hundred One (CVG-101). Ce groupe aérien est un groupe aérien de réserve, issu d'unités stationnées à Dallas (Texas), Glenview (Illinois), Menphis (Tennessee) et Olathe (Kansas).

Plus précisément, ce groupe aérien se compose d'un squadron de chasse, le VF-791 équipé de Grumman F9F2 Panther, de deux squadrons de chasse-bombardement équipée de Vought F4U-4 Corsair (VF-884 et 791), d'un squadron d'attaque équipés de Douglas AD-2 et AD-4 Skyraider (VA-702) et de détachements issus des squadrons VC-3, VC-11, VC-35 et VC-6, des unités d'active.

Arrivé sur zone le 29 mars, le USS Boxer (CV-21) entame aussitôt ses attaques contre la Corée, l'essentiel des missions étant l'attaque au sol et l'appui-aérien rapproché au profit des troupes des Nations Unies au prises avec des «volontaires» chinois de plus en plus nombreux.

Comme plus tard au Vietnam, les porte-avions américaines opéraient depuis une zone définie, le «Point Oboe» à 125 miles (201km) au large de Wonsan sur  la côte est de la Corée, se repliant de 50 miles pour le ravitaillement le tout sous la garde vigilante de nombreux destroyers.

Pour parer à un éventuel débarquement chinois à Formose, le Boxer et le Phillipine Sea opèrent au large des côtes chinoises du 11 au 14 avril 1951.


Le USS Boxer (CV-21) au large de la Corée en septembre 1951

Ce deuxième déploiement s'achève à la fin du mois de septembre, le porte-avions ralliant la Californie le 24 octobre 1951.

Le 8 février 1952, le USS Boxer (CV-21) quitte la Californie pour son troisième déploiement du conflit coréen avec à nouveau le CVG-2 qui dispose notamment de Chance-Vought F4U Corsair.

A la différence des deux premiers déploiements, les avions d'assaut du Boxer vont mener ici des raids stratégiques contre des cibles de haute valeur alors que le front s'est stabilisé le long du 38ème parallèle.

Ils participent ainsi aux raids (23-24 juin) contre le complexe hydro-électrique de Sui-Ho en compagnie du Princeton (CV-37), du USS Bonhomme Richard (CV-31) et du Philippine Sea (CV-47).

Le 5 août 1952, un incendie se déclare dans le hangar quand du carburant fuyant du réservoir d'un avion  prit feu.

Les pompiers américains mirent 5 heures avant de maitriser l'incendie qui causa la mort de huit marins plus un disparu, soixante-douze blessés et soixante-trois tombés à la mer mais tous récupérés. Dix-neuf avions (majoritairement des F9F2 Panther) furent détruits.

Ne pouvant continuer le combat, le USS Boxer (CV-21) quitte la mer du Japon et rallie Yokosuka pour des réparations qui l' y immobilise du 11 au 23 août avant un bref passage en ligne du 28 août au 2 septembre, ces cinq jours étant l'occasion pour le porte-avions de lancer des Hellcat radioguidés porteurs d'une bombe de 450kg, six appareils étant lancés avec deux ayant touché leur cible et un l'avant manqué de peu. Le 1er septembre, c'est la raffinerie d'Aoji à la frontière sino-coréenne qui est bombardée.

De retour à San Francisco le 25 septembre, il est aussitôt confié aux bons soins du Hunters Point Naval Shipyard, le grand chantier de la baie de San Francisco et l'Arsenal de la marine américaine dans cette région.

Reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack) le 1er octobre 1952, le USS Boxer (CVA-21) effectue son quatrième et dernier déploiement de la guerre du 30 mars au 28 novembre 1953 avec l'Air Task Group One (ATG-1) à son bord. Ce n'est que le 13 mai qu'il lance ses premières attaques et le 5 juillet, il enregistre le 60000ème appontage de sa carrière.

L'armistice de Panmunjon signé le 27 juillet 1953 mettant fin à plus de trois ans de conflit et un retour au statu quo ante bellum avec la division (définitive ?) de la péninsule coréenne en deux états ennemis : Le Nord communiste et le Sud pro-occidental.

Attaque, lutte anti-sous-marine et opérations amphibies

Le USS Boxer (CVA-21) à San Francisco en décembre 1953

La guerre de Corée terminée, le porte-avions reste donc quelques mois dans la région avant de rentrer aux Etats-Unis. Il retournera encore plusieurs fois en Extrême Orient en 1954 ainsi qu'en 1955-56, deux déploiements sans événements saillants.


Le USS Boxer (CVA-21) au large de la Corée fin 1953

Il est par exemple présent dans les eaux Philippines lors de l'agonie du corps expéditionnaire française à Dien-Bien-Phu et aurait pu participer à l'opération Vulture, le bombardement des positions viet-minh pour soulager le camp retrancher moins en bombardant qu'en escortant les B-29  chargés de l'assaut principal mais comme chacun sait, cette opération n'eut jamais eu lieu et on ne sera jamais si cela aurait sauvé le camp retranché.


Le USS Boxer (CVA-21) en Extrême-Orient en 1954

Le 15 novembre 1955, le Boxer devient un Carrier Vessel Submarine (CVS) avec la nouvelle marque de coque CVS-21. Dans cette configuration, il effectua dixième et dernier déploiement en Extrême-Orient fin 1956-début 1957 dans cette configuration.


Le USS Boxer (CVS-21) au large de la côte ouest en 1956

Fin 1957, la marine américaine et le corps des Marines expérimente le concept des opérations amphibies héliportées. L'hélicoptère semble être la solution pour permettre aux assaillants de retrouver l'initiative et pouvoir surprendre l'ennemi.


Le USS Boxer (LPH-4) à la mer avec ses hélicoptères de manoeuvre sur le pont

L'ancien porte-avions d'escorte Thetis Bay avait déjà été transformé mais sa taille limitée rendait les opérations difficiles. De plus grands navires s'imposaient mais le concept étant encore incertain, impossible de construire des navires neufs, seule la solution des conversions était possible.

Plusieurs Essex dont le Boxer n'avaient pas été refondus et pouvaient donc être utilisés comme porte-hélicoptères. C'est ainsi que le Boxer, le Princeton et le Valley Forge devinrent des Landing Platform Helicopter (LPH).

Si extérieurement les changements étaient invisibles, l'intérieur fût profondément modifié, une partie du hangar devenant des logements pour les marines embarqués. Les avions furent remplacés par des hélicoptères, les catapultes et les brins d'arrêt débarquées.

Le 30 janvier 1959, le USS Boxer est officiellement reclassé LPH et la marque de coque CVS-21 remplacé par la marque de coque LPH-4.

Après avoir participé à l'opération Hardtrack (campagne d'essais d'armes nucléaires dans le Pacifique d'avril à octobre 1958), le futur porte-hélicoptères est transféré dans l'Atlantique, prenant la tête d'un groupe amphibie composé également de quatre LST (Landing Ship Tank) équipés d'une plate-forme hélicoptères.


Le USS Boxer (LPH-4) en 1964

Pendant les dix années qui vont suivre, le Boxer va participer à de nombreux exercices amphibies dans les Caraïbes mais également en Méditerranée avec l'opération Steel Pike 1964 plus important exercice amphibie de l'histoire.  Mené au large des côtes espagnoles en octobre et novembre 1964, il vit l'engagement de 84 navires et de 28000 marines de la 2nd Marines Division.

Il fut également engagé dans de véritables opérations notamment durant la crise des missiles à Cuba, participant à la quarantaine de l'île et se tenant prêt à participer à l'invasion de l'île voir à des raids contre les sites de missiles soviétiques.

Le 29 août 1964, en compagnie de deux LST, il participe à une opération de secours au profit de Haïti et de la République Dominicaine durement touchées par l'ouragan Cléo, livrant des vivres, des médicaments, évacuant les sinistrés et prodiguant des secours médicaux.  

Huit mois plus tard, le 27 avril 1965, le USS Boxer (LPH-4) retourne au large de la République Dominicaine avec à son bord des marines (Bataillon Landing Team 3/6) et le Helicopter Squadron 264  _le tout formant la 6th Marines Expeditionnary Unit (6ème MEU)_ pour évacuer un millier de ressortissants américaines piégés par l'instabilité que connait le pays depuis 1961 et l'assassinat du dictateur Rafael Trujillo au pouvoir depuis 1930 (opération Powerpack).

Les marines bientôt renforcés par les paras de la 82ème Aéroportée sont à terre du 28 avril au 5 juin, étant relevés par des soldats venus de différents pays d’Amérique latine.


Le USS Boxer (LPH-4) chargé d'avions et d'hélicoptères destination le Vietnam (1965)

Toujours en 1965, le Boxer assure le transport de deux-cent hélicoptères de la 1st Cavalry, la première unité aéromobile de l'armée américaine au Vietnam et l'année suivante transporte des avions des Marines. Il ne participera à aucune opération durant se conflit se contentant d'un rôle secondaire.

Le 26 février 1966, il participe lui aussi à la conquête spatiale en récupérant le module AS-201, un engin-test du programme Apollo lancé depuis Cape Kennedy en Floride par une fusée Saturne 1B et retombée à 200 miles à l'est de l'île d'Ascension en plein Atlantique Sud, un hélicoptère du Boxer se chargeant de le ramener à bord.

La fin

Deux générations de porte-avions, le USS Boxer (LPH-4) et le USS America (CV-66) en 1969 peu avant le désarmement du premier nommé

Après presque vingt-cinq années de service, le USS Boxer est décommissioné le 1er décembre 1969, rayé du Naval Vessel Register et vendu à la démolition le 13 mars 1971.


Le USS Boxer (LPH-4) à la mer avec un CH-37 Mojave et un CH-34D Seahorse

Les marques de coque CV-22 à CV-30 ont été attribuées aux porte-avions légers classe Independance, ultérieurement reclassés CVL quand les Midway sont mis en chantiers et sont des CVB (Aircraft Carrier Large), les Essex et leurs prédécesseurs restant des CV.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (3EME PARTIE)   Lun 27 Jan 2014, 22:01

Le USS Bonhomme Richard (CV-31)

Le USS Bonhomme Richard (CV-31)

Présentation

29 avril 1944 : lancement du PCU Bonhomme Richard

-Le USS Bonhomme Richard (CV-31) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 1er février 1943 lancé le 29 avril 1944 et commissionné le 26 novembre 1944.

Le quatorzième Essex est le deuxième navire de l'US Navy à porter ce nom qui traduit en français pourrait donner approximativement «le sympathique Richard», le sympathique Richard étant Benjamin Franklin.

Le premier navire était la frégate de John Paul Jones (1749-1792), un officier de marine écossais qui servit dans la Continental Navy avant de servir la marine impériale russe. Le navire en question était un indiaman de la Compagnie Française des Indes Orientales, le Duc de Duras construit à Lorient en 1765 et cédée aux Etats-Unis en 1779.

Le nom de Bonhomme Richard fut choisi par Jones afin d'honorer Benjamin Franklin dont l'almanach Poor Richard's Almanack fut publié sous le nom de L'Almanach du Bonhomme Richard en français.

Le navire a coulé suite à la bataille de Flamborough Head en septembre 1779, en mer du Nord au large des côtes du Yorkshire.

Depuis un troisième navire à porté ce nom en l'occurence un porte-hélicoptère d'assaut de classe Wasp.


Le USS Bonhomme Richard (LHD-6)

-Le USS Bonhomme Richard (LHD-6) est mis sur cale aux chantiers navals de la Litton-Ingalls Shipbuilding Corporation sis à Pascagoula (Mississipi) le 28 juin 1995 lancé le 14 mars 1997 et admis au service actif le 15 août 1998. Il est basé à San Diego en compagnie du Boxer.

Carrière opérationnelle

Le Pacifique et l'immédiat après guerre

Le USS Bonhomme Richard (CV-31) à Bayonne (New Jersey) en 1944-45

Après sa mise en condition opérationnelle, le nouveau  porte-avions rallie le Pacifique au mois de  mars, connaissant son baptême du feu au mois de juin avec les raids contre le Japon métropolitain pour neutraliser les aérodromes d'où partaient les kamikazes, l'industrie d'armement et les restes de la jadis glorieuse marine impériale japonaise, bloqués dans les ports faute de carburant.


Le USS Bonhomme Richard (CV-31) à New York en janvier 1945


Il intègre aussitôt le Task Group 38.1 où il remplace le Bennington avarié par un typhon, ce groupe occasionnel (NdA C'est à mon sens la meilleure traduction française de Task Group) comprenant le Hornet mais également les porte-avions légers Belleau Woods et San Jacinto.

A noter qu'il arrive sur zone avec le Carrier Air Group (Night) Ninety-One (CAG (N) 91), un groupe aérien spécialisé dans les opérations nocturnes avec notamment le VF(N) 91 composé en partie de pilotes du Saratoga dont la monture avait été mise hors de combat le 21 février 1945.

A l'usage cependant, les groupes aériens nocturnes vont être utilisés de jour et comme de nuit et tous les CAG vont recevoir quelques appareils (et leurs pilotes) spécialisés dans les opérations de nuit.


Le USS Bonhomme Richard (CV-31) dans le Pacifique en mai 1945

Les dernières opérations contre le Japon (10 juillet-15 août) voit l'engagement de trois Task Groups regroupant quinze porte-avions, neuf de classe Essex (Bonhomme Richard, Lexington Bennington Hancock Ticonderoga Randolph Essex Yorktown et Shangri-La) et six de classe Independence (Belleau Woods San Jacinto Monterey Bataan Independence Cowpens), force qui lance un raid de 1022 appareils (!) sur Tokyo le 10 juillet.

Après la capitulation japonaise, le USS Bonhomme Richard (CV-31) reste déployé au large du Japon pour dans un premier temps repérer les camps de prisonniers alliés, assurer leur ravitaillement par des largages de médicaments et de vivres avant de couvrir le débarquement des troupes d'occupation.  Il est déployé au Japon jusqu'au 16 septembre 1945, ralliant ensuite les Etats-Unis.


Le USS Bonhomme Richard (CV-31) à Alameda le 27 octobre 1945

Il participe alors à l'opération Magic Carpet, la gigantesque opération de rapatriement des militaires, marines, aviateurs et marins démobilisés aux Etats-Unis, les porte-avions assurant une part majeure des transports avec plusieurs milliers d'hommes à chaque fois.

Suite aux réductions d'effectifs consécutifs à cette démobilisation, le Bonhomme Richard comme la majorité des Essex est désarmé le 9 janvier 1947 et mis sous cocon en attendant un hypothétique réarmement dans un contexte de guerre froide mais également de rivalité Navy/Air Force, la seconde niant les capacités du porte-avions à mettre en œuvre des avions à réaction et la bombe nucléaire.

A l'époque, le réarmement des Essex ne pouvait s'imaginer que dans le cas de la troisième guerre mondiale contre l'URSS. C'est en réalité un conflit régional qui va permettre au CV-31 de sortir de sa retraite et de reprendre du service.

Corée

Yokosuka octobre 1951 : le USS Bonhomme Richard (CV-31) cohabite avec le USS Los Angeles (CA-135)

Suite à l'invasion de la Corée du Sud par la Corée du Nord le 25 juin 1950, les Nations Unies donne mandat aux Etats-Unis et à leurs alliés pour soutenir le gouvernement sud-coréen qui ne disposait que d'une petite armée bien incapable de s'opposer aux avions et aux chars nord-coréens.

Ce conflit qui pourrait être le prologue d'une conflagration mondiale entraine la réactivation de nombreux navires dont trois cuirassés de classe Iowa (le Missouri était resté en service depuis 1945) et de nombreux porte-avions.

Le USS Bonhomme Richard (CV-31) ne fait pas exception et après six mois de travaux, il est recommissioné le 15 janvier 1951.


Le USS Bonhomme Richard (CV-31) en Corée en octobre 1951

Il va effectuer deux déploiements en Corée, le premier avec à son bord le groupe embarqué de réserve CVG-102 du 10 mai (date de son départ des Etats-Unis) au 17 décembre 1951 (date de son retour au Pays) et le second avec à son bord le CVG-7 du 20 mai 1952 au 8 janvier 1953.


Le USS Bonhomme Richard (CV-31) à Alameda en décembre 1951

Le CVG-7 est alors composé de deux squadrons de chasse équipés de Panther (VF-71 et VF-72), un squadron de chasseurs-bombardiers Chance-Vought F4U4 Corsair (VF-74), un squadron d'attaque équipé de Douglas AD-4 Skyraider (VA-75) et des détachements spécialisés notamment le détachement N de la VC-61 avec des F2H-2P et F9F-2P de reconnaissance photo.

Dès son arrivée, ce groupe aérien participe à une campagne de bombardement visant la production hydroélectrique de Corée du Nord et en particulier l'usine hydroélectrique de Suiho sur le Yalou.

C'est ensuite la région de Wonsan qui subit une violente campagne de bombardements aériens avant que le 11 juillet 1952, la capitale nord-coréenne Pyonyang  ne subisse les foudres des appareils du Bonhomme Richard, du Princeton et de l'Ocean britannique.

Le 1er octobre 1952, il est reclassé porte-avions d'attaque avec la marque de coque CVA-31 (Carrier Vessel Attack Thirty-One).

De la refonte à la guerre du Vietnam

Le USS Bonhomme Richard (CVA-31) en 1953

Le  15 mai 1953, le USS Bonhomme Richard (CVA-31) est  à nouveau désarmé pour subir une importante refonte et lui permettre de mettre en œuvre le plus facilement possible des avions à réaction.

La refonte est d'abord une SCB-27C mais elle se mue presque aussitôt en une refonte SCB-125 avec l'installation d'une piste oblique, de catapultes à vapeur et d'une proue fermée ou hurricane bow. L’ilot est également refondu, l'armement et l'électronique modifiés.

Tous ces travaux sont exécutés par le Hunters Point Naval Shipyard à San Francisco jusqu'au 6 septembre 1955 date de la fin des travaux et de la remise en service du porte-avions.


Le USS Bonhomme Richard (CVA-31) à San Francisco en 1955 après la refonte SCB-125

Le 6 juin 1957, deux F8U-1 du squadron VX-3 furent catapultés par le USS Bonhomme Richard (CVA-31) croisant au large de la Californie, traversèrent le continent américain avec un unique ravitaillement puis se posèrent sur le USS Saratoga (CVA-60) croisant dans l'Atlantique après un vol de 28 minutes.

Il va désormais enchainer les déploiements au sein de la 7ème flotte et de la TF 77, ne rentrant aux Etats-Unis que pour entretien et pour la remise en condition de son groupe aérien . Il effectua également des incursions dans l'Océan Indien en 1959-60 et lors du déploiement de 1964 qui allait se terminer par un premier engagement dans le meurtrier conflit vietnamien.


Le USS Bonhomme Richard (CVA-31) dans les années soixante

Vietnam

Le USS Bonhomme Richard (CVA-31) va effectuer pas moins de six déploiements opérationnels au large du Vietnam.

Le premier déploiement n'était pas lié directement au conflit, le CVA-31 ayant appareillé de Californie le 28 janvier 1964 pour un déploiement au sein de la 7ème flotte en Extrême-Orient avec une incursion dans l'Océan Indien.


A quai en Californie, le Bonhomme Richard cohabite avec le Kitty Hawk et le Ranger

Pour ce déploiement, il embarque le Carrier Vessel Wing Nineteen (CVW-19) qui dispose de deux unités de chasse équipées de Crusader, le F-8E équipant la VF-191 et le F-8C équipant la VF-194; de deux unités d'assaut équipées pour la VA-192 d'A-4C et d'A-1H/J pour la VA-196 ainsi que des détachements d'appareils spécialisés comme le VAH-4 Det.E équipé d'A-3B, le VFP-63 Det.E équipé de RF-8A, le VAW-11 Det.E équipé de Grumman E-1B et le HU-1 Det 1 Unit E équipé d'hélicoptères Kaman UH-2A Seasprite.

Il arrive en ligne le 31 août 1964, trois semaines après l'incident du Golfe du Tonkin et est engagé jusqu'au 8 octobre 1964, rentrant en Californie le 21 novembre 1964.

Rentré aux Etats-Unis, le porte-avions effectue des travaux d'entretien avant de reprendre l'entraînement et la remise en condition pour préparer un nouveau déploiement.

Dans ces premières années du conflit, les porte-avions américains sont déployés soit à Yankee Station dans le Golfe du Tonkin ou à Dixie Station au large du Sud-Vietnam. Généralement un porte-avions nouvellement arrivé peaufine sa préparation à Dixie Station (où un porte-avions est déployé en permanence jusqu'en 1966) avant de rallier Yankee Station.

Le USS Bonhomme Richard (CVA-31) quitte la Californie le 21 avril 1965 et arrive sur zone le 28 mai 1965 avec toujours le CVW-19 dont la composition évolue avec le VA-195 qui s'ajoute avec ses A-4C, le VAH-4 Det.G, le VFP-63 Det.E, le VAW-11 Det.G et le HU-1/HC-1 Det.1 Unit G équipé de UH-2A. Ce déploiement s'achève le 16 décembre 1965 et il rentre à Alameda le 13 janvier 1966.

Le 30 juin 1965, un Crusader du VF-194 est perdu alors que le porte-avions opérait depuis Dixie Station. Son pilote s'éjecte et est récupéré par un pilote de l'Army.


Le USS Bonhomme Richard (CVA-31) dans le Golfe du Tonkin en 1967

Le troisième déploiement à lieu en 1967, le porte-avions appareillant de Californie le 26 janvier 1967, arrivant un mois plus tard sur zone et y restant sur zone jusqu'au 30 juillet, rentrant à Alameda le 30 août 1967.

Pour ce déploiement, le CVW-19 cède la place au Carrier Vessel Wing Twenty-One qui dispose de deux unités de chasse, la VF-24 équipée de F-8C et la VF-211 équipée de F-8E; deux unités d'assaut, la VA-76 équipée de A-4C et la VA-212 équipée d'A-4E; une unité d'attaque, la VA-215 équipée d'A-1H/J Skyraider et des détachements spécialisés; le VAH-4 Det L. équipé d'A-3B, le VFP-63 Det L équipé de RF-8G, le VAW-11 Det L équipé de E-1B Tracer et le HC-1 Det.1 équipé de UH-2B Seasprite.

Le 11 mars 1967, un Douglas A-4E Skyhawk de la VA-212 est le premier avion américain à utiliser la bombe Walleye à guidage TV.

Le quatrième déploiement à lieu en 1968, le porte-avions appareillant le 27 janvier 1968, arrivant sur zone le 21 février, y restant jusqu'au 13 septembre et rentrant en Californie le 10 octobre 1968.

Pour ce conflit, un troisième groupe aérien prend ses quartiers sur le CVA-31 en l'occurence le Carrier Vessel Wing Five (CVW-5) avec deux unités de chasse équipées de Crusader (VF-51 équipée de F-8H et VF-53 équipée de F-8E), deux unités d'assaut équipées de Skyhawk (VA-93 équipée d'A-4E et VA-212 équipée d'A-4F) ainsi que de détachements spécialisés, le VFP-63 Det.31 équipé de RF-8G, le VAW-13 Det.31/VAQ-130 Det.31 équipé de Douglas EKA-3B skywarrior, le VAW-111 Det.31 équipé de Grumman E-1B Tracer et le HC-1 Det.31 équipé de Kaman UH-2C Seasprite.


Le USS Bonhomme Richard (CVA-31) dans le Golfe du Tonkin le 13 juin 1969

Le cinquième déploiement du USS Bonhomme Richard (CVA-31) commence le 18 mars 1969 quand il quitte Alameda direction la péninsule indochinoise arrivant sur zone le 18 avril pour presque six mois d'opérations, le porte-avions quittant la zone le 8 octobre et rentrant au pays le 29 octobre 1969.

C'est le même groupe aérien qui est embarqué en l'occurence le CVW-5 dont la composition évolue par rapport au quatrième déploiement.

Les VF-51 et VF-53 sont équipés de F-8J, les unités d'assaut sont le VA-22 équipé d'A-4F,  le VA-94 équipé d'A-4E et le VA-144 équipé d'A-4E. Les détachements spécialisés sont les mêmes.


Le USS Bonhomme Richard (CVA-31) dans le Golfe du Tonkin en octobre 1970

Le sixième et dernier déploiement à lieu en 1970 avec un appareillage de Californie le 2 avril 1970, une présence sur zone du 2 mai au 20 octobre et un retour au pays le 12 novembre 1970.

Le CVW-5 est toujours de la partie avec un VA-144 équipé d'A-4F, le VAW-111 Det 14 équipé de E-1B et le HC-1 Det.3 équipé Kaman UH-2C Seasprite, les autres unités ne changeant pas.

A noter que durant ce déploiement, le porte-avions effectue une escale à Da Nang pour démontrer la pacification de la région. C'est le premier navire majeur de l'US Navy à le faire.

Crépuscule

Le USS Bonhomme Richard (CVA-31) à Bremerton en 1971

Ce dernier déploiement marque la fin de la carrière du vétéran. Les américains commencent à se désengager du Vietnam et anticipe sur les futures économies à faire. Les navires les plus anciens sont les premiers à être visés.

Le USS Bonhomme Richard est décomissioné le 2 juillet 1971 et placé sous cocon, en réserve au sein de la Pacific Reserve Fleet Bremerton Group.

Il va passer plus de vingt ans attendant un hypothétique réarmement qui ne viendra jamais et en mars 1992, il est rayé du Naval Vessel Register puis vendu à la démolition, le démantèlement étant assuré par Southwest Marine à San Pedro en Californie.


1992 : démolition du Bonhomme Richard

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (3EME PARTIE)   Lun 27 Jan 2014, 22:26

Le USS Leyte (CV-32)

Le USS Leyte (CV-32) à Hampton Roads le 13 mars 1946

Présentation

23 août 1945 : lancement du PCU Leyte

-Le USS Leyte (CV-32) est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding & Drydock Company situés à Newport News (Virginie) le 21 février 1944 sous le nom de Crown Point.

Rebaptisé Leyte le 8 mai 1945 pour commémorer la récente bataille du même nom, il est lancé le 23 août 1945 et commissionné le 11 avril 1946.

Le dernier grand affrontement de la guerre Pacifique : la bataille du Golfe de Leyte (23-25 octobre 1944)

Carte générale de la bataille du Golfe de Leyte

Le quinzième porte-avions de classe Essex célèbre le dernier grand affrontement de la guerre du Pacifique entre l'US Navy et la Nikon Haigun la marine impériale japonaise.

Alors que les américains ont pris pied aux Philippines, les japonais décident de riposter en imaginant pour un fois un plan d'une simplicité biblique, probablement en raison d'un manque de moyens après presque trois ans de guerre.

Pour anéantir les forces américaines dans le Golfe de Leyte, les japonais imaginent attirer le plus loin possible la force de porte-avions rapides, la TF 38 pour permettre aux cuirassés et aux croiseurs lourds d'anéantir les navires chargés de couvrir et d'appuyer le débarquement.

C'est le début de la bataille du Golfe de Leyte, un titanesque affrontement sur trois jours et 1000km qui dispute à la bataille du Jutland le titre de plus grande bataille navale de l'histoire.

Les affrontements confus rendent le récit de la bataille délicat et difficile à faire. Ce qui est certain c'est que le plan japonais est tout proche de réussir. Les porte-avions d'Ozawa sans avions à bord vont attirer l'impulsif amiral Halsey qui mord à l'hameçon pendant que Nimitz s'interroge et hésite comme tout chef en temps de guerre.

Sans couverture, les forces de l'amiral Sprague _des porte-avions d'escorte, des destroyers et des destroyers d'escorte_ sont à la merci de la Force centrale de l'amiral Kurita composée de cinq cuirassés (Yamato Musashi Nagota Kongo Haruna), de dix croiseurs lourds (Atago, Maya, Takao, Chōkai, Myōkō, Haguro, Kumano, Suzuya, Tone and Chikuma), deux croiseurs légers (Noshiro et Yahagi) et quinze destroyers.

Celle-ci pénètre dans le Golfe de Leyte par le détroit de San Bernadino, arrivant au large de Samar, tombant sur Taffy 3 (Task Unit 77.4.3) qui loin de se dérober oppose une résistance acharnée qui achève de dégoûter Kurita qui se retire après avoir coulé deux porte-avions d'escorte (Saint Lô et Gambier Bay), deux destroyers d'escorte et un destroyer.

De son côté, la marine japonaise perd quatre porte-avions (Zuikaku Chitose Zuiho Chiyoda) , trois cuirassés (Musashi Yamashiro Fuso), dix croiseurs et onze destroyers.

Ce dernier affrontement scelle la fin de la marine impériale japonaise confinée dans ses ports par manque de carburant. Les dernières grandes unités seront envoyées dans des missions suicides (Yamato) ou seront martyrisées par l'aviation embarquée qui à partir de 1945 aura tout loisir d'attaquer le Japon.

Le CV-32 est le troisième navire à porter de nom mais le premier à célébrer la mémoire de la bataille, les deux premiers (une canonnière espagnole de 1887 capturée durant la guerre de 1898 et un navire-atelier, l'ARG-8 en service du 17 août 1944 au 30 août 1946, rebaptisé Maui le 31 mai 1945, rayé en 1962 mais réarmé en 1967 et démolie en 1972) portant le nom de l'île de Leyte.

Un deuxième navire à porté ce nom ou plutôt le nom de Leyte Gulf, un croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga, le CG-55 mis en service le 26 septembre 1987 et toujours en service à l'heure actuelle.

Carrière opérationnelle

Les premières années

Le USS Leyte (CV-32) lors de l'opération Frigid le 20 novembre 1948

A peine commissionné, le porte-avions rejoint le cuirassé USS Wisconsin (BB-64) pour une croisière diplomatique au large de la côte occidentale de l'Amérique du Sud fin 1946, les deux navires faisant escale à Valparaiso (Chili) du 1er au 6 novembre, Callao (Pérou) du 9 au 13 novembre, Balboa (Panama) du 16 au 20 novembre et La Guaira (Vénézuela) du 22 au 26 novembre, rentrant à Norfolk le 2 décembre 1946. Il termine l'année par différents exercices pour paufiner sa mise en condition.

L'année 1947 est chargée pour le Leyte qui effectue consécutivement deux déploiements au sein de la 6ème flotte en Méditerranée, à chaque fois avec le CVAG-7 (Carrier Vessel Attack Group Seven), le premier du 3 avril au 9 juin et le second du 30 juillet au 19 novembre 1947.


Opération Frigid : ravitaillement à la mer du Leyte en compagnie du pétrolier USS Caloosahatchee (AO-98) et le USS Samuel B. Roberts (DD-823)

En 1948, le USS Leyte (CV-32) est le premier porte-avions à recevoir un détachement permanent d'hélicoptères en l'occurence des Sikorsky HO3S-1 du squadron UH-2 (Utility Helicopter) qui à l'époque regroupait tous les hélicoptères basés sur la côte est. La même année, il participe à l'opération Frigid, un exercice majeur dans l'Atlantique Nord.

Il effectue un troisième déploiement dans la Mare Nostrum avec le CVG-7 (le 1er septembre 1948, tous les groupes aériens redeviennent des CVG, la spécialisation _CVBG pour les Midway, CVAG pour les Essex, CVLG pour les Independence et les Saipan et CVEG pour les porte-avions d'escorte_ mise en place le 11 septembre 1946 ayant été donc abandonnée) du 6 septembre 1949 au 26 janvier 1950.

Le quatrième déploiement au sein de la 6ème flotte du 2 mai au 24 août 1950 avec cette fois le Carrier Vessel Group Three (CVG-3). Le dernier pour un temps seulement..... .

Corée et.....Méditerranée

Le USS Leyte (CV-32) et le USS Wright (CVL-49) à Quonset Point (Rhode-Island) dans les années cinquante

Le USS Leyte (CV-32) va démontrer à nouveau la souplesse du porte-avions dont l'utilité depuis l'action du Valley Forge n'est plus contestée. Le 13 août 1950, il est encore en Méditerranée, effectuant une démonstration de force au large de Beyrouth en compagnie des croiseurs Salem (CA-139) et Worcester (CL-144) avant de recevoir l'ordre de rentrer aux Etats-Unis. Il fait escale à Norfolk du 24 août au 6 septembre et met cap à l'ouest, direction le Japon et Sasebo où il arrive le 8 octobre.


Le USS Leyte (CV-32) à Sasebo dans les années cinquante

Il apporte à la TF-77 le concours du Carrier Vessel Group Three (CVG-3) composé alors de seize chasseurs Grumman F9F-2B Panther (VF-31), de trente-six chasseurs-bombardiers Chance-Vought F4U-4B Corsair (VF-32 et VF-33), de dix huit avions d'assaut Douglas AD-4 Skyraider (VA-35) ainsi que des Corsair et Skyraider spécialisés.

Il y retrouve ses sister-ship Boxer (CV-21) Valley Forge (CV-45) et Phillipine Sea (CV-47) pour des opérations dans la région de Wonsan sur la côte orientale de la péninsule coréenne.


Le USS Leyte (CV-32) à Yokosuka le 1er décembre 1950

Le 1er novembre 1950, les chinois interviennent massivement en Corée pour empêcher l'effondrement du régime ami de Corée du Nord. La TF77 qui avait rallié le Japon pour ravitaillement et repos doit revenir précipitamment en mer du Japon, attaquant les ponts sur le Yalou _le fleuve séparant la Chine de la Corée_ pour ralentir l'avancée chinoise.

Les forces des nations unies qui étaient sur le point d'achever la conquête de la Corée le 24 novembre doit se replier pour éviter l'encerclement et le front va se stabiliser à proximité du 38ème parallèle. Une poche ne tarde pas à se former près de Hungmann et son évacuation commence le 3 décembre, la couverture aérienne étant assurée par la TF 77.

L'opération qui s'achève le 24 décembre à vu l'évacuation de 105000 hommes, 91000 réfugiés, 17500 véhicules et 35000 tonnes de matériel par 24 navires de transports de la Navy, 88 navires affrétés et 81 LST dont l'un armé par les sud-coréens embarque le chiffre hallucinant de 7400 réfugiés !

Le 4 décembre 1950, l'Enseigne Jesse L. Brown, premier aviateur afro-américain de la Navy, pilotant un Corsair de la VF-32 est touché par des tirs terrestre près de Chosin et doit atterrir en urgence, périssant dans son cockpit en feu en dépit de l'intervention de son coéquipier, l'enseigne de vaisseau Thomas Hudner qui atterrit train rentré près de lui. Il sera récupéré par un hélicoptère HO3S-1.

En un mois, le groupe aérien du Leyte va effectuer pas moins de 3369 sorties, perdant deux Corsair et trois Skyraider.

Après 52 jours de mer, le Leyte et le Phillipine Sea rallient Yokosuka le 28 décembre 1950 pour entretien et repos de l'équipage.

Dans la nuit du 31 décembre 1950 au 1er janvier 1951, les chinois lancent une nouvelle offensive, reprenant Séoul le 4 janvier. Les porte-avions de la TF-77 qui avaient multiplié les opérations doivent le même jour réduire les opérations, le verglas recouvrant les ponts d'envol.


Le USS Leyte (CV-32)

Son premier et unique déploiement s'achève le 17 janvier avec un total de 92 jours de mer, 3933 sorties de son groupe aérien soit 11000 heures de vol, bombardant positions nord-coréennes, voies de communication, aérodromes et industries. Il débarque son groupe aérien aux Etats-Unis le 3 février et rallie Norfolk le 25 février 1951 pour carénage.

Les travaux terminés, le porte-avions reprend son activité habituelle en l'occurence des exercices dans les Caraïbes en vue de préparer un nouveau déploiement au sein de la 6ème flotte en Méditerranée.

Le 3 septembre 1951, il quitte Norfolk pour un cinquième déploiement méditerranéen avec à bord toujours le CVG-3. Ce déploiement s'achève dès le 21 décembre quand il rentre à Norfolk. Il effectuera un sixième et ultime déploiement au sein de la 6ème flotte du 28 août 1952 au 4 février 1953, date de son retour à Norfolk avec toujours le CVG-3.


Le USS Leyte (CV-32) à Quonset Point en mai 1952

Le 1er octobre 1952, tout comme les autres Essex, le USS Leyte devient un porte-avions d'attaque et reçoit la marque de coque CVA-32 en remplacement de CV-32.

Désarmement ? Euh pas tout à fait

Non refondu (le budget 1950 le prévoyait dans sa version initiale en compagnie du Kearsarge mais au final il sera remplacé par le Lake Champlain), le porte-avions rallie Boston le 16 février 1953 pour être désarmé mais le 8 août 1953, changement de programme, il est maintenu en service et est reclassé porte-avions anti-sous-marin avec la marque de coque CVS-32.

Les travaux commencent aussitôt pour l'adapter à sa nouvelle mission. Le 16 octobre 1953, une explosion secoue la salle de commande de la catapulte bâbord, provoquant un incendie maitriser après plus de quatre heures de lutte. Le bilan est lourd : 37 tués et 28 blessés.

Les travaux s'achèvent le 4 janvier 1954, date du départ du porte-avions de Boston pour rallier sa nouvelle base de Quonset Point (Rhode Island) où il devient navire-amiral de la Carrier Division 18.

Bien que leur vulnérabilité ait été démontrée, la marine américaine conserve après guerre quelques dirigeables pour divers essais. L'un des modèles employés est le ZPG-2 un dirigeable de 27590 mètres cubes équipés d'un radar, d'un sonar et d'un MAD (Magnetic Anomaly Detector Détecteur d'anomalies magnétiques).

Leur ravitaillement et les relèves d'équipage sont prévus par des navires et le 2 novembre 1955, un ZPG-2 est ravitaillé par le Leyte au cours d'un exercice. Les,derniers dirigeables sont retirés du service en juin 1961.


Le USS Leyte (CV-32) à Vièques en 1957

Après cinq années de service, le Leyte quitte définitivement Quonset Point en janvier 1959 pour rallier le Brooklyn Navy Yard où il est officiellement décommissioné le 15 mai 1959 après avoir été reclassé Auxiliary aviation Vessel Training avec la marque de coque AVT-10.


Le USS Leyte (CV-32) à Bayonne en 1961

Remorqué à Philadelphie, il est placé sous cocon au sein de l'Atlantic Reserve Fleet Philadelphia Group jusqu'à sa vente à la démolition en septembre 1970.


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (3EME PARTIE)   Lun 27 Jan 2014, 22:52

Le USS Kearsarge (CV-33)

Présentation

Lancement du USS Kearsarge (CV-33) le 5 mai 1945

-Le USS Kearsarge (CV-33) est mis sur cale au Brooklyn Naval Shipyard (appelé également New-York Navy Yard) le 1er mars 1944 lancé le 5 mai 1945 et commissionné le 2 mars 1946.

Si le Mont Kearsarge existe bien (c'est un mont de 890m situé dans le comté de Merrimack dans le New Hampshire), le CV-33 ne lui rend pas hommage.

Tout comme son sister-ship Boxer, le CV-33 reprend le nom d'un illustre navire de l'US Navy en l'occurence le sloop USS Kearsarge.


Le sloop USS Kearsarge

Ce dernier baptisé à partir du mont décrit plus haut est lancé le 11 septembre 1861 et devient célèbre en coulant le corsaire confédéré CSS Alabama au large de Cherbourg le 19 juin 1864 après une odyssée de deux ans.

Perdue par échouage au large de l'Amérique Centrale le 2 février 1894, la mémoire du sloop est préservé par ses successeurs.

Le premier est un cuirassé pré-dreadnought, l'unique représentant de sa classe mis en service le 20 février 1900, désarmé le 18 mai 1920, utilisé comme auxiliaire (ponton-grue) et utilisé jusqu'à sa vente à la démolition le 9 août 1955.

Le second aurait du être le CV-12, le quatrième Essex mais pour commémorer la destruction du porte-avions du raid sur Tokyo le 27 octobre 1942 à la bataille de Santa Cruz, le PCU (PreCommissioned Unit, terme désignant un navire pas encore commissionné, l’ancêtre immédiat de USS) Kearsarge est rebaptisé Hornet.

Après le CV-33, un quatrième navire (ou troisième c'est selon) à été baptisé de ce nom. Il s'agit d'un porte-hélicoptère d'assaut de classe Wasp, le LHD-3 mis en service le 16 octobre 1993. Basé à Norfolk en compagnie du Wasp, il est toujours en service à l'heure actuelle.

Carrière opérationnelle

La côte est et la Méditerranée pour commencer

Le USS Kearsarge (CV-33) au Brooklyn Navy Yard le 27 mars 1946

Affecté à la flotte de l'Atlantique (2ème flotte), le nouveau porte-avions arrive à son port d'attache de Norfolk le 21 avril 1946, passant les mois suivants à s'entrainer intensivement au large de la côte et dans les Caraïbes. A l'été 1947, il voit pour la première des horizons étrangers en l'occurence les îles britanniques, effectuant entre juin et août 1947, une croisière d'instruction au profit d'aspirants officiers.


Le USS Kearsarge (CV-33) le 17 avril 1946

Après plus d'un an passé en exercices et manœuvres diverses, le USS Kearsarge appareille le 1er juin 1948 de Norfolk  pour son premier et unique déploiement au sien de la 6ème flotte avec à son bord le CVG-3 avec lequel il va rester déployé jusqu'au 2 octobre quand il rentre aux Etats-Unis et plus précisément à Quonset Point (Rhode Island).

Il participe ensuite à des tests d'embarquement du Grumman F7F Tigercat, un imposant bimoteur si gros qu'il ne pourra finalement opérer que depuis la terre.

La côte ouest, la refonte en attendant la Corée

Le USS Kearsarge (CV-33) en Méditerranée en 1948

Le USS Kearsarge (CV-33) va opérer sur la côte est et dans les Caraïbes jusqu'au 27 janvier 1950 quand il appareille pour la côte ouest afin d'être refondu selon le programme SCB-27A. Il arrive à Bremerton au Puget Sound Navy Yard le 23 février. Il est décommissioné le 16 juin 1950 alors que les travaux battent leur plein.

Il est remis en service le 15 février 1952 et entame aussitôt sa remise en condition, quittant San Diego le 11 août pour rallier les eaux hawaïennes et peaufiner sa préparation au combat afin d'être déployé en Corée.


Le USS Kearsarge (CV-33) en Corée en 1952

Le 8 septembre 1952, il arrive à Yokosuka avec à son bord le Carrier Vessel Group One-Hundred One (CVG-101), un groupe aérien composé de réservistes rappelés pour le conflit.

Six jours plus tard, il intègre la TF 77, effectuant en cinq mois près de 6000 sorties aériennes jusqu'à la fin de ce premier uniquement déploiement, en février 1953, date à laquelle il quitte la Corée pour rentrer à San Diego le 17 mars 1953.

Durant ce déploiement, le 4 octobre, sept Corsair du CVA-33 tombent sur un nombre identique de Mig 15 dont c'est la première apparition. Un Corsair est abattu.

Le 1er octobre 1952, le USS Kearsarge devient un Carrier Vessel Attack et troque la marque de coque CV-33 pour celle de CVA-33.


Le USS Kearsarge (CVA-33)

Toujours l'Extrême-Orient

Le USS Kearsarge (CVA-33) entre 1952 et 1955

Le conflit coréen est terminé mais cela n'empêche pas le porte-avions de continuer à fréquenter les ports extrême-orientaux au sein de la TF 77, la composante aéronavale de la 7ème flotte.

Il effectue un nouveau déploiement en Extrême-Orient du 1er juillet 1953 au 18 janvier 1954, étant notamment déployé dans le détroit de Formose pour empêcher les communistes de débarquer sur l'île et de mettre fin au régime pro-occidental de Taïpei. Au cours de ce déploiement, la VF-32 est la première unité à mettre en œuvre le Grumman F9F6 Cougar, version à ailes en flèche du Panther.


Le USS Kearsarge (CVA-33) en 1953/54

Rentré sur la côte ouest, il passe plusieurs semaines en entretien et réparations et prépare aussitôt un nouveau déploiement au sein de la 7ème flotte, le troisième déploiement ayant lieu du 7 octobre 1954 au 12 mai 1955, participant avec d'autres porte-avions à la couverture de l'évacuation des îles de Quemoy et de Taschsen par les nationalistes.

Du 6 au 13 février 1955, les porte-avions de la 7ème flotte (Midway, Yorktown,Essex,Wasp et Princeton) protègent l'évacuation de 18000 civils et de 20000 civils.

Il effectue un troisième déploiement fin 1955-début 1956 avant de subir la refonte SCB-125, une refonte qui le voit recevoir une piste oblique, des catapultes à vapeur et une proue fermée appelée Hurricane Bow. Les travaux l'immobilise du 27 juillet 1956 au 31 janvier 1957 au Puget Sound Naval Shipyard.

Lutte anti-sous-marine et conquête de l'espace

Le USS Kearsarge (CVS-33) à San Diego le 4 mars 1961 avec les DE de son groupe de combat


Le 1er octobre 1958, le Kearsarge devient un Carrier Vessel Submarine, troquant la marque de coque CVA-33 pour celle de CVS-33.

Il s'entraine intensivement au large de la côte ouest avant d'effectuer un nouveau déploiement au sein de la 7ème flotte du 5 septembre 1959 au 15 mars 1960 (date de son départ et de son retour à Alameda en Californie).

Durant ce déploiement, il participe à une opération de secours après que le Japon eut été frappé par un violent typhon. Les avions du Kearsarge participèrent aux opérations de secours, l'équipage étant  mis à contribution pour donner vêtements et argent aux sinistrés.

Il participe ensuite à des exercices en compagnie des marines de l'OTASE (Organisation du Traité de l'Asie du Sud-Est, équivalent régional de l'OTAN mais elle fût dissoute en 1977) ainsi qu'avec d'autres navires de la 7ème flotte.

Le 3 mars, il quitte Yokosuka pour rallier la Californie. Trois jours plus tard, dans une mer démontée à 1200 miles de Wake, il récupère quatre soviétiques dérivant depuis 49 jours. Ramenés en Californie, ils vont ensuite retourner au «paradis des travailleurs» en avion, le porte-avions recevant les remerciements officiels de l'URSS pour ce sauvetage.

Après entretien et remise en condition, le USS Kearsarge quitte à nouveau les Etats-Unis et plus précisément San Diego le 3 mars 1961 pour rallier la péninsule indochinoise et appuyer le gouvernement laotien aux prises avec la guérilla communiste du Pathet Lao soutenu par le gouvernement communiste d'Hanoï. Le Kearsarge n'est pas seul puisqu'il est appuyé par le Coral Sea et le Midway.

La crise finit par s'estomper en partie grâce à la présence de la 7ème flotte et le Kearsarge peut rallier le Puget Sound Naval Shipyard le 1er novembre pour un grand carénage.


Le USS Kearsarge (CVS-33) et trois de ses Sea-King de son CVSG

Les travaux et sa remise en condition terminée, le USS Kearsarge (CVS-33) quitte Long Beach le 1er août 1962 pour se positionner dans le Pacifique et participer à la récupération de la capsule Sigma 7 du projet Mercury, capsule pilotée par Walter Schirra. Un hélicoptère du Kearsarge récupére la capsule et l'astronaute avant de le conduire à Honolulu.


Le USS Kearsarge (CVS-33) et le USS Fletcher (DD-449) lors de la récupération de Mercury le 9 mai 1963

Après avoir multiplié les exercices, le Kearsarge arrive à Pearl Harbor le 29 avril 1963 pour participer à une nouvelle opération de récupération, la capsule Faith 7 de la mission Mercury 9 transportant Gordon Cooper, opération effective le 16 mai 1963 après que l'astronaute eut réalisé vingt-deux orbites les 15 et 16 mai.

Vietnam

Le USS Kearsarge (CVS-33) le 5 juillet 1966

Comme jadis la Corée, le Vietnam fit terre les sceptiques sur l'utilité du porte-avions. Dans un conflit asymétrique et multiforme, une plate-forme mobile d'aviation pouvait se porter sur un point menacé du front pour appuyer les troupes et en l'absence d'une marine vietnamienne de haute mer, quasiment invulnérable (les seuls dégâts des porte-avions américains seront accidentels).

Dix porte-avions de classe Essex (Oriskany Bonhomme Richard Ticonderoga Hancock Yorktown Bennington Hornet Intrepid Shangri-La et Kearsarge) vont être déployés au Vietnam, la majorité comme porte-avions d'attaque mais quatre vont assurer la protection anti-sous-marine de la TF 77 à une époque où l'on craint une intervention de sous-marins soviétiques ou chinois.

En compagnie du Yorktown, du Bennington et du Hornet, le Kearsarge est de cette mission secondaire mais au combien nécessaire. Il va effectuer quatre déploiements durant ce conflit.

Le premier déploiement commence avant l'incendie du Golfe du Tonkin, le porte-avions anti-sous-marin quittant la Californie le 19 juin en compagnie du Carrier Vessel Submarine Group Fifty-Three (CVSG-53).

Ce groupe aérien se compose de deux squadrons d'avions ASM, les VS-21 et VS-23 équipés de Grumman S-2F Tracker, un squadron d'hélicoptères anti-sous-marin, le HS-6 équipé de Sikorsky SH-3A, un détachement de veille aérienne avancée, le VAW-11 Det.R équipé de Grumman E-1B Tracer et un détachement de Douglas A-4B Skyhawk (VA-153 Det.R) utilisé moins pour l'attaque que pour offrir au porte-avions une couverture de chasse.

Arrivé sur zone le 11 août 1964, il va y rester jusqu'au 8 novembre, ralliant la côte ouest le 16 décembre 1964.

Le deuxième déploiement à lieu deux ans plus tard, le USS Kearsarge (CVS-33) quittant la Californie le 9 juin 1966 en embarquant toujours le CVSG-53 composée des mêmes unités à l'exception du détachement de Skyhawk cette fois absent. Arrivé sur zone le 12 août, il en repart le 24 novembre et rentre en Californie le 20 décembre 1966.


Le USS Kearsarge (CVS-33) en 1967-68

Le troisième déploiement à lieu huit mois plus tard, le CVS-33 appareillant de Californie le 17 août 1967 avec le CVSG-53 (dont la composition n'évolue pas), étant déployé sur zone du 23 octobre 1967 au 19 février 1968, le Kearsarge rentrant au pays le 6 avril 1968.

Le quatrième et dernier déploiement à lieu un an plus tard, le USS Kearsarge (CVS-33) appareillant de Californie le 29 mars 1969 avec le CVSG-53 qui va rester sur zone du 4 mai au 14 août 1969, rentrant au pays le 4 septembre 1969.

Non relevé, il marque la fin de la présence d'un porte-avions anti-sous-marin pour couvrir la TF 77 d'une éventuelle intervention chinoise ou soviétique.

Crépuscule

Le USS Kearsarge (CVS-33)

Après le frisson rétrospectif de l'offensive du Têt, les américains comprennent ou imaginent que la guerre ne peut être gagnée. Ils prônent la vietnamisation de la guerre comme la France avait entamé le jaunissement de ses forces, espérant faire reposer la lutte contre le Viet-Minh sur une armée sud-vietnamienne ce que la chute de Dien-Bien-Phu et des considérations politiques empêchèrent.

A la fin des années soixante, le budget de la défense américain commence à être réduit. Pour faire des économies, on désarme les navires les plus anciens comme les Essex à terme condamnés par l'usure mais également par leur incapacité à mettre œuvre le Phantom II.

Le Kearsarge est décommissioné le 13 février 1970 et placé sous cocon pour un hypothétique et assez improbable réarmement.

Rayé du Naval Vessel Register en mai 1973, il est vendu à la démolition en février 1974 et promptement démantelé.


Démolition du USS Kearsarge (CVS-33)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (3EME PARTIE)   Lun 27 Jan 2014, 23:13

Le USS Oriskany (CV-34)

Le USS Oriskany (CVA-34) à la mer

Présentation

-L'Oriskany (CV-34) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard (appelé également New York Naval Shipyard) le 1er mai 1944 et lancé le 13 octobre 1945 alors que le conflit est terminé depuis le mois d'août.


Le USS Oriskany (CV-34) le 6 décembre 1950

La construction est suspendue le 12 août 1947 alors qu'il était achevé à 85%. Il faut ici probablement voir l'influence d'un nouveau venu aux dents longues l'USAF qui remet en cause le porte-avions jugé incapable de résister aux armes nucléaires et de porter le feu nucléaire au cœur de l'URSS ce que nie l'US Navy.

Fort heureusement, l'Oriskany va être sauvé de la démolition par un intense lobbying de l'US Navy qui parvient obtenir les financements nécessaires pour moderniser les Essex et les adapter à la fois à la mise en œuvre des avions à réaction et à l'utilisation d'armes nucléaires encore lourdes nécessitant des appareils encombrants et puissants.

Le CV-34 va servir de prototype à la refonte SCB-27A, recevant un pont d'envol renforcé, des ascenseurs plus puissants, de nouvelles catapultes hydrauliques et des brins d'arrêts plus résistants.

L'ilot est reconstruit, les tourelles de 127mm sont débarquées et remplacées par des canons de 75mm, un bulge est installé le long de la coque pour améliorer la stabilité , ce bulge permettant de stocker du carburant aviation.

Le USS Oriskany (CV-34) est officiellement commissionné le 25 septembre 1950, étant à l'époque le porte-avions le plus moderne de la marine américaine.


Monument de la bataille d'Oriskany

Il est le premier et actuellement le seul navire de l'US Navy à porter le nom de la Bataille d'Oriskany (6 août 1777), une bataille de la guerre d'Indépendance américaine opposant les insurgents (et leurs alliés indiens oneidas) aux britanniques et leurs alliés indiens dans l'Etat de New-York.

Alors que les britanniques assiègent Fort Stanwix, une colonne d'insurgents tente de lever le siège mais tombe dans une embuscade lui causant de lourdes perdes.

Cette bataille de la campagne de Saratoga fût une victoire tactique britannique mais une victoire stratégique des insurgés américains.

Carrière opérationnelle

Mise au point

Le USS Oriskany (CV-34) le 19 mai 1951

Deux mois après sa commission, le USS Oriskany (CV-34) quitte New York pour qualifier son groupe aérien au large de Jacksonville (Floride) avant une escale pour Noël à Newport (Rhode Island).

Il reprend ses opérations au large de Jacksonville jusqu'au 11 janvier 1951 quand il embarque le Carrier Air Group 1 pour une croisière de mise en condition au large de Guantanamo.

Il retourne ensuite dans son chantier constructeur pour d'ultimes travaux du 6 mars au 2 avril 1951, embarquant le CVG-4 pour entrainer au large de Jacksonville avant de rallier Newport pour préparer un premier et unique déploiement en Méditerranée au sein de la 6ème flotte.

Méditerranée

Le 15 mai 1951, il quitte Newport pour rallier la Méditerranée avec à son bord toujours le CVG-4 pour une mission de présence marquée par des escales en France, en Italie, en Turquie mais également en Libye à une époque où ce pays formé artificiellement par la colonisation italienne était allié aux occidentaux. Il rentre à Quonset Point le 4 octobre 1951.

A noter que durant ce déploiement, il est le premier porte-avions à embarquer opérationnellement parlant des bombardiers North American AJ-1 Savage chargés du bombardement nucléaire contre l'URSS.

Cet embarquement démontre que l'embarquement d'un appareil aussi gros est dificile sur un Essex aussi la pratique est de baser les Savage à terre et de ne les embarquer que sur alerte. Il faudra attendre l'arrivée du Skywarrior et des Forrestal pour que la problématique du bombardement nucléaire depuis porte-avions soit enfin résolu.

Rentré aux Etats-Unis, il subit un grand carénage au Brooklyn Navy Yard (ce qui nécessita un démontage des mats pour lui permettre de passer sous les ponts de l'East River) du 6 novembre 1951 au 15 mai 1952.

De la Corée au Vietnam

Le USS Oriskany (CVA-34), le USS Pollux (AKS-4) et le USS Perkins (DDR-877) à Okinawa en 1960

Après avoir rembarqué ses munitions, le porte-avions met cap sur le Pacifique, faisant escale à Guantanamo, Rio de Janeiro, franchissant le Cap Horn, relâchant à Valparaiso et à Lima avant de rallier San Diego le 21 juillet 1952.

Il va alors se préparer pour être déployé en Corée où le front est stabilisé depuis novembre 1951 et n'évoluera plus guère jusqu'à la signature de l'armistice de Pamnujon le 27 juin 1953.

Après avoir entrainé le Carrier Air Group One-Hundred Two (CVG-102), le USS Oriskany (CV-34) quitte la Californie le 15 septembre 1952, ralliant Yokosuka le 17 octobre avant d'intégrer deux semaines (31 octobre) la TF 77 au large des côtes coréennes.

Ce déploiement marque l'introduction au combat du F9F-5 Panther qui équipe les VF-781 et VF-783.

La mission principale des groupes aériens embarqués _maintenant que le front était stabilisé_ était de casser les reins de l'adversaire en détruisant ses voies de communication, son industrie, sa production hydroélectrique...... . Il y eut également des combats aériens comme le 18 novembre quand des avions du CV-34 détruisirent deux Mig 15 et en endommagèrent un troisième, un F9F-5 étant endommagé.

Il quitte la Corée le 22 avril, fait une escale à Yokosuka jusqu'au 2 mai date à laquelle il met cap à l'est, direction San Diego le 18 mai 1953.

Après avoir passé plusieurs mois en entretien et remise en condition, le USS Oriskany (CVA-34) quitte San Francisco le 14 septembre pour un nouveau déploiement dans la zone de responsabilité (Area of Responsability AOR) de la 7ème flotte.
A l'époque, la Corée est en paix avec l'armistice signée en juin mais la situation reste incertaine ce qui entraine le maintien de la 7ème flotte sur le pied de guerre.

Arrivé à Yokosuka le 15 octobre 1953, le porte-avions va manoeuvrer en mer du Japon, en mer de Chine orientale et dans la région des Phillipines. Il couvre un exercice de débarquement amphibie à Iwo Jima avant de rentrer à San Diego le 22 avril 1954.

Il subit ensuite un carénage au Hunters Point Naval Shipyard du 22 avril au 22 octobre, date à laquelle il reprend la mer pour remise en condition mais également pour participer à un film.

Il s'agit du film Les Pont de Toko-Ri, un film sur la guerre de Corée avec Grace Kelly et William Holden où il joue le rôle du porte-avions d'escorte USS Savo Island (CVE-78 classe Casablanca démoli seulement en 1960 mais qui n'à pas participé au film car il était désarmé sur la côte est).

Il met ensuite cap à l'ouest, direction le Japon, arrivant à Yokosuka le 2 avril 1955 pour un nouveau déploiement au sein de la 7ème flotte, marqué par des exercices au large du Japon, d'Okinawa et des Phillipines, quittant la région le 7 septembre pour rentrer le 21 à Alameda en Californie.

Le USS Oriskany effectue l'année suivante un nouveau déploiement en Extrême-Orient du 11 février au 13 août 1956, le premier avant une nouvelle grande refonte, la refonte SCB-125.


Le USS Oriskany (CVA-34) refondu SCB-125

Le 1er octobre 1956, il entre au Hunters Point Naval Shipyard et c'est ici qu'il est décommissioné le 2 janvier 1957. Comme les autres porte-avions ayant subit cette refonte, il reçoit notamment une piste oblique et une étrave fermée dite hurricane bow sans oublier des catapultes à vapeur et de nouveaux brins d'arrêt.

Il est officiellement remis en service le 7 mars 1959 et quatre jours plus tard, il reprend la mer pour une croisière de mise en condition opérationnelle avec à bord le CVG-14.

Enfin prêt, il appareille de San Diego le 14 mai 1960 pour un déploiement en Extrême-Orient qui s'achève par son retour au pays le 15 décembre 1960. Il subit ensuite un petit carénage au Hunters Point Naval Shipyard du 30 mars au 30 août 1961 avec l'installation d'un système de direction de combat appelé Naval Tactical Data System (NTDS) qu'il expérimente à la mer avec les frégate USS King (DLG-10) et USS Mahan (DLG-11).

Les travaux définitivement terminés le 9 septembre, le porte-avions entame aussitôt sa remise en condition jusqu'au 7 juin 1962 quand il met cap sur l'Extrême-Orient pour un nouveau déploiement au sein de la 7ème flotte (en compagnie du CVG-16), déploiement qui s'achève par son retour en Californie six mois plus tard le 17 décembre 1962.

Après une période d'entretien et de remise en condition, le USS Oriskany (CVA-34) retourne en Extrême-Orient, effectuant son septième déploiement au sein de la 7ème flotte du 1er août 1963 au 10 mars 1964, le dernier avant le déclenchement du conflit vietnamien même si le coup d'état contre le président Diem le 1er novembre entraina son arrivée dans les eaux sud-vietnamiennes.

Rentré aux Etats-Unis, il subit un petit carénage au Puget Sound Naval Shipyard avant d'effectuer sa remise en condition au large de San Diego.

Il enchaine par les qualifications embarquées (CarQual) du Carrier Air Wing Sixteen (CVW-16, les CAG dont devenus CVW le 20 décembre 1963) avant les tests embarqués du prototype du Grumman E-2 Hawkeye appelé à succéder aux E-1 Tracer alors en service.

Vietnam

Le USS Oriskany (CVA-34) en feu le 26 octobre 1966

Comme neuf autres porte-avions de classe Essex, l'Oriskany va être engagé dans le conflit vietnamien en soutien des troupes au sol et pour des missions stratégiques contre l'industrie et le potentiel militaire du Nord-Vietnam.

Le premier des sept déploiements du CVA-34 à lieu six mois après l'incident du Golfe du Tonkin, le prétexte qui légitimera l'intervention ouverte des forces américaines.

Il quitte San Diego le 5 avril 1965, cap à l'ouest, arrivant à Subic Bay le 27 avril avec à son bord le CVW-16. Ce dernier se compose des éléments suivants :

-Deux unités de chasse équipées de Chance-Vought F-8E Crusader, la VF-162 et la VMF(A) 212, cette dernière appartenant à l'USMC.

-Trois unités d'attaque, deux équipées de Douglas A-4E Skyhawk (VA-163 et VA-164) et une équipée de son ainé, le Douglas A-1H/J Skyraider (VA-152)

-Des détachements d'appareils spécialisés : VAH-4 Det.G équipés d'A-3B Skywarrior, VFP-63 Det.G équipé de RF-8A, VAW-11 Det.G équipé de E-1B Tracer et HU-1/HC-1 Det.1 Unit G équipé de Kaman UH-2A Seasprite.

Ce déploiement commence le 8 mai 1965, s'achève le 25 novembre de la même année et le porte-avions rentre au pays le 16 décembre 1965. Le bilan est impressionnant avec 12000 sorties et 9100 tonnes d'armements air-sol largués.

Rentré en Californie, le porte-avions entame le processus qui va devenir courant entre deux déploiements au Vietnam : repos de l'équipage et entretien, remise en condition et transit vers la zone des combats.

Le 26 mai 1966, cinq mois après la fin de son premier déploiement, le USS Oriskany (CVA-34) met cap à l'ouest direction l'Extrême-Orient, arrivant à Yokosuka le 14 juin. Il met cap sur Dixie Station le 27 juin, arrivant sur zone trois jours plus tard.

Par rapport au premier déploiement, la composition du CVW-16 à évolué avec la VF-111 à la place de la VMF (A) 122 et des RF-8G à la place des A.

Après avoir parfait la préparation opérationnelle de son groupe contre des cibles moins coriaces que celle du Nord-Vietnam, il met cap sur le Golfe du Tonkin le 8 juillet où il enchaine les missions de combat entrecoupées de brèves escales à Subic Bay.

Le 26 octobre 1966, une fusée éclairante au magnésium prend feu dans le hangar. Dans la panique, un marin du bord la balance non pas en mer mais dans le dépôt des fusées, déclenchant un terrible incendie qui va s'étendre sur cinq ponts et provoquer la mort de 44 hommes dont nombre étaient des pilotes qui venaient d'attaquer le Nord-Vietnam. L'incendie ne fût maitrisé qu'après plus de trois heures de lutte et l'assistance des porte-avions Constellation et Franklin D. Roosevelt.

L'enquête démontrera que ce modèle de fusée était très instable et pouvait s'auto-allumer si elles étaient anormalement secouées.

Pour éviter qu'un tel accident se reproduise, un nouveau modèle de fusée fût adopté et l'encadrement des équipages renforcé pour éviter d'autres accidents mais on le verra pour l'incendie du Forrestal l'année suivante, les nouvelles préconisations n'avaient pas été encore généralisées ou appliquées suffisamment sérieusement.

Le USS Oriskany arrive à Subic Bay le 28 octobre où les blessés sont débarqués pour rallier les Etats-Unis dans des avions médicalisés. Une semaine plus tard, le porte-avions met cap sur San Diego où il arrive le 16 novembre.

Les réparations sont effectuées par le Hunters Point Naval Shipyard et sont achevées le 23 mars 196è, le porte-avions entamant alors sa remise en condition et sa préparation pour un troisième déploiement au Vietnam.

Le 16 juin 1967, le USS Oriskany (CVA-34) quitte San Diego pour rallier les eaux vietnamiennes, arrivant à Subic Bay le 9 juillet en compagnie du Carrier Vessel Wing Sixteen (CVW-16) dont la composition est identique au déploiement précédent.

Il arrive à Yankee Station le 14 juillet pour des opérations contre le Nord-Vietnam mais douze jours plus tard l'histoire semble bégayer quand il doit porter assistance au USS Forrestal (CVA-59) ravagé par un incendie plus important que celui qui l'avait touché quelques mois plus tôt.


Le USS Oriskany (CVA-34) au Vietnam en 1967-68


Le 26 octobre 1967, le Lieutenant Commander John McCain, fils et petit fils d'amiral est abattu à bord de son Skyhawk lors de sa 23ème mission. Capturé, torturé, il ne sera libéré qu'en janvier 1973, entamant une brillante carrière politique comme sénateur de l'Etat d'Arizona et candidat républicain aux élections présidentielles de 2008.

Le troisième déploiement s'achève le 11 janvier 1968 et après une escale à Subic Bay rentre à Alameda le 31 janvier, entrant au Hunters Point Naval Shipyard le 7 février pour un grand carénage de huit mois qui s'achève au mois d'octobre.

Il est suivit des essais réglementaires puis de la remise en condition du flotteur et du groupe aérien, le CVW-16 cédant la place au CVW-19. Ce groupe aérien est composé des unités suivantes :

-Deux squadrons de chasse équipées de Chance-Vought F-8J Crusader, les VF-191 et VF-194

-Trois squadrons d'attaque équipées de Douglas Skyhawk, le VA-195 équipé d'A-4E, les VA-23 et VA-192 équipées d'A-4F

Des détachements d'appareils spécialisés comme le VFP-63 Det.34 équipé de RF-8G de reconnaissance, le VAQ-130 Det.34 équipé de Douglas EKA-3B Skywarrior de guerre électronique, le VAW-111 Det.34 équipé de Grumman E-1B Tracer et le HC-1 Det.34 équipé de Kaman UH-2C Seasprite.

Ce déploiement commence le 16 mai, s'achève le 31 octobre 1969 et le porte-avions rentre à Alameda le 17 novembre 1969.

A peine six mois plus tard, le porte-avions retourne au Vietnam pour son cinquième déploiement de la guerre avec toujours le CVW-19 dont la composition évolue par rapport au précédent déploiement.

Exit les Skyhawk et place au Corsair II avec deux nouvelles unités, le VA-153 équipé d'A-7A et le VA-155 équipé d'A-7B. Le détachement de Skywarrior est le VAQ-130 Det.1 et le détachement d'hélicoptères est le HC-1 Det.6 équipé de Kaman UH-2C Seasprite.


Le USS Oriskany (CVA-34) au début des années soixante-dix

L'Oriskany est déployé au large du Vietnam du 14 juin au 22 novembre 1970 et rentre à Alameda le 10 décembre 1970, entamant alors le cycle classique d'entretien, remise en condition et préparation au déploiement.


Le USS Oriskany (CVA-34) à San Francisco en mars 1971

Le 14 mai 1971, le USS Oriskany (CVA-34) quitta Alameda pour son sixième déploiement, toujours en compagnie CVW-19 dont la composition évolue avec un troisième squadron de Corsair II, le VA-215 équipé d'A-7B tandis que la dénomination des détachements spécialisés évolue.

Le détachement de Skywarrior de guerre électronique est le VAQ-130 Det.3, le détachement de reconnaissance équipé de RF-8G est le VFP-63 Det.4, le détachement d'alerte aérienne avancée équipé de Grumman E-1B Tracer est le VAW-111 det.2 et le détachement de Seasprite est le HC-1 Det.5.

L'Oriskany est déployé du 16 juin au 19 novembre 1971 et rendre à Alameda le 18 décembre 1971, entamant aussitôt les préparatifs pour un nouveau déploiement au Vietnam.

Le septième déploiement et dernier de la guerre commence lorsqu'il appareille de Californie le 5 juin 1972 avec à son bord le CVW-19 dont la composition évolue avec le VAW-111 det.6 équipé de E-1B Tracer tandis que le détachement d'hélicoptères à remplacé ses Seasprite par des Sea King.

Il est déployé sur zone du 29 juin 1972 au 5 mars 1973 et rentre à Alameda le 30 mars 1973. Il est endommagé par un abordage avec le ravitailleur de munitions Nitro (AE-23) puis perd une hélice ce qu'il oblige à aller réparer à Yokosuka avant de revenir dans la zone des combats.

Il y revient à temps pour participer à Linebacker II, une offensive aérienne menée par l'Air Force ainsi que les porte-avions Enterprise America Midway Ranger et Saratoga pour pousser le Nord à revenir à la table des négociations.

Il couvre ensuite en compagnie du Coral Sea, de l'Enterprise et du Ranger l'opération End Sweep, le déminage du port de Haïphong (janvier-juillet 1973).

En compagnie du CVW-19, l'Oriskany va effectuer deux déploiements au large du Vietnam, le premier du 18 octobre 1973 au 5 juin 1974 avec un passage en mer d'Arabie durant la guerre de Kippour et un second après la chute de Saigon aux mains des Nord-Vietnamiens (16 septembre 1975 au 3 mars 1976), ce dernier déploiement étant d'ailleurs la dernière mission du vétéran.

Crépuscule

Le USS Oriskany (CVA-34) à Mare Island en 1999

Le USS Oriskany (CVA-34) est décomissioné le 30 septembre 1976. Il était le dernier Essex encore en service. Il est mis sous cocon à Bremerton (Etat de Washington) en vue d'un éventuel réarmement.

En 1980, Ronald Reagan arrive au pouvoir et relance la course aux armements dans le dessein d'épuiser l'URSS.

Parmi ses priorités, une puissante marine de 600 unités. Si le réarmement des Iowa est connu et à été mené au bout, la réactivation de l'Oriskany l'est moins.

L'US Navy le demanda au Congrès qui mit son veto en raison d'un état matériel jugé déplorable et un groupe aérien de faible capacité.

En effet, il ne pouvait pas mettre en œuvre le Tomcat _successeur du Phantom II lui aussi trop gros pour les Essex qui avaient conservé jusqu'au bout les Crusader_ mais uniquement des Hornet dont le rayon d'action n'était pas le point fort.

En ajoutant un ou deux Hawkeye et quelques hélicoptères, on obtient un groupe aérien correct pour une puissance moyenne comme la France mais pas pour la première marine du monde.

L'Oriskany n'allait donc pas connaître une seconde jeunesse et la fin de la guerre froide signa la fin des espoirs d'une nouvelle carrière. Rayé des registres en 1989, il est privé de tout le matériel récupérable (cloche envoyé à Oriskany, pièces détachées pour le Hornet préservé à Alameda ainsi qu'à d'autres Essex conservés comme musées).

Après une première tentative comme lieu d'exposition permanentes à Tokyo dans le cadre du projet «City of America», le porte-avions est vendu à la démolition par le Defense Reutilization and Marketing Service le 9 septembre 1995 à Pegasus International, une entreprise de démolition qui avait repris les installations du Mare Island Naval Shipyard de Vallejo en Californie.

Le contrat est dénoncé le 30 juillet 1997 en raison d'un démolition beaucoup trop longue, la Navy reprenant le navire et le remorquant à Beaumont au Texas où il est confié à la MARAD (Maritime Administration).

L'Oriskany ne fût finalement pas démoli mais transformé en recif artificiel pour la faune du Golfe du Mexique et servir de spot aux plongeurs.


Le USS Oriskany (CVA-34) lors de son immersion le 17 mai 2006

Après moultes reports en raisons de considérations écologiques et administratives, le porte-avions est immergé le 17 mai 2006 par la détonation de 230kg d'explosifs répartis en vingt-deux points sensibles du navire, faisant couler le navire 37 minutes après l'explosion, le porte-avions reposant à 64m de profondeur mais le pont d'envol est à 41m et l'ilôt à 21m ce qui en fait un spot accessible aux plongeurs de tous niveaux, des débutants aux confirmés.

Considéré comme l'un des meilleurs spots du monde, il à reçut le surnom de Great Carrier Reef en référence à la Grande Barrière de Corail (Great Barrier Reef) installée au nord de l'Australie.

Le USS Reprisal (CV-35)

Le USS Reprisal (CV-35) à son maximum d'achèvement

-Le Reprisal (représailles) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 1er juillet 1944 mais le 12 août 1945 alors qu'il était achevé à environ 50%, sa construction à été stoppée.

En 1946, la coque est lancée sans aucune cérémonie pour libérer la cale avant d'être utilisée en baie de Chesapeake pour diverses expérimentations dont des essais d'explosifs le 1er avril 1948.

En janvier 1949, on étudie son achèvement en porte-avions d'attaque (CVA Carrier Vessel Attack) mais cette idée est abandonnée.

Le Reprisal est vendu à la démolition le 2 août 1949 à Boston Metals Corporation de Baltimore (Maryland) et démantelé en novembre 1949

Avec l'Iwo Jima (CV-46), c'est le seul Essex à ne pas avoir été achevé avant ou après la fin du second conflit mondial.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (3EME PARTIE)   Lun 27 Jan 2014, 23:27

Le USS Antietam (CV-36)

Le USS Antietam (CV-36) le 2 avril 1945

Présentation

-Le USS Antietam (CV-36) à été mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 15 mars 1943 lancé le 20 août 1944 et commissioné le 28 janvier 1945.

Le Philadelphia Navy Yard installé dans la grande ville de l'Etat de Pennsylvanie est l'un six arsenaux historiques dont l'ouverture à été autorisée par le Congrès des Etats-Unis en 1800 en compagnie de ceux de Portsmouth, Boston, New York, Washington et Norfolk.

Seuls Portsmouth et Norfolk sont encore actifs aujourd'hui, le Boston Navy Yard à été transformé en mémorial et parc du souvenir, celui de New-York accueille des industries tertiaires et celui de Washington sans site industriel depuis 1962 accueille des administrations de la Navy dont le NCIS rendu célèbre par la série du même nom.

Quand au Philadelphia Navy Yard après avoir construit plusieurs cuirassés (Washington, New Jersey, Wisconsin + l'Illinois inachevés sans oublier les morts-nés Montana et Ohio), des porte-avions de classe Essex et des navires amphibies (les trois derniers navires construits étant les LST type Newport Newport Manitowoc et Semter, toujours en service le premier dans la marine mexicaine et les deux autres dans la marine taïwanaise), il est fermé en 1995.

Il continue néanmoins d'accueillir des navires mais des navires désarmés au sein du Naval Inactive Maintenance Ship Facility (NIMSF) où les navires marquants actuellement présents sont deux porte-avions (Forrestal et John F. Kennedy), des frégates, des croiseurs et des navires amphibies.

La bataille d'Antietam (17 septembre 1862)

Bataille d'Antietam : la charge de la brigade de fer

Le dix-neuvième porte-avions de classe Essex porte le nom d'une bataille de la guerre de Sécession connue également sous le nom de bataille de Sharspurg (côté sudiste).

Bataille la plus sanglante de l'histoire américaine avec 22717 morts en une seule journée, elle oppose les forces nordistes du généram McLellan aux forces sudistes du général Lee.

Les nordistes attaquent les positions sudistes installées sur Antietam Creek, les attaques et les contre-attaque se succédant toute la journée, les avantages tactiques n'étant pas exploités.

La bataille se termina dans la confusion, les sudistes se retirant du champ de bataille laissant les nordistes maitres du champ de bataille. Sur le plan stratégique, elle permis au président Lincoln de proclamer l'emancipation des esclaves et décourager les gouvernements britanniques et français de reconnaître la confédération.

Le CV-36 est le deuxième navire de l'US Navy, succédant à un sloop de 1864 et précédant un croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga, le CG-54 en service depuis juin 1987 et toujours en service actuellement, basé à Yokosuka.

Carrière opérationnelle

Le USS Antietam (CV-36) le 28 avril 1945

Trop tard

Le USS Antietam (CV-36) à Guam en 1945

Bien que mis en service en janvier 1945, le dix-neuvième porte-avions de classe Essex va arriver trop tard pour participer aux opérations du second conflit mondial.

Commissionné correspondant à notre clôture d'armement, le porte-avions est encore loin d'être opérationnel.

Sa mise en condition ne commence qu'à partir du 2 mars 1945 quand il quitte Philadelphie, arrivant à Hampton Roads près de Norfolk le 5 et opérant au large de la Virginie jusqu'au 22 mars, mouillant en baie de Chesapeake avant de gagner Trinidad dans les Caraïbes pour un entraînement intensif jusqu'au 28 avril date de son retour à Philadelphie pour d'ultimes travaux de mise au point jusqu'au 19 mai 1945.

Après trois jours à Norfolk, le porte-avions appareille le 22 mai 1945 en compagnie de trois destroyers, arrivant à Cristol (Panama) le 31 mai, franchissant le canal le lendemain 1er juin et ralliant San Diego où il fait escale du 10 au 13 juin, traversant ensuite le Pacifique pour rallier Pearl Harbor où il arrive le 19 juin.

Il entame alors sa préparation opérationnelle dans les eaux hawaïennes jusqu'au 12 août 1945 quand il met cap à l'ouest pour participer aux raids de l'aviation embarquée contre le Japon prélude aux futures opérations amphibies en dépit du lancement des deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.

Alors qu'il était en mer, il apprend le 15 août que le Japon à capitulé et que les opérations majeures cessent immédiatement. Arrivant à Eniwetok le 19, il doit alors se reconfigurer pour passer d'opérations offensives à des opérations de couverture et de soutien aux troupes d'occupation qui vont être mises à terre dans la deuxième quinzaine d'août.

Le 21 août 1945, il quitte l'atoll en compagnie du porte-avions Cabot et de destroyers, direction le Japon mais en route il est victime d'avaries qui l'obligent à rallier Apra (Guam) pour inspections qui ne révèlent rien de sérieux et le CV-36 peut continuer sa route direction non pas le Japon mais la Chine. Il arrive à Shanghaï le 2 septembre après une escale à Okinawa les 30 août et 1er septembre.


Le USS Antietam (CV-36) à la mer

Il forme une Task Force 72 en compagnie de l'Intrepid et du porte-avions léger Cabot pour couvrir la mise à terre des marines en Chine, en Mandchourie et en Corée.

Début 1949, il quitte la région pour rentrer aux Etats-Unis où il est décomissioné le 21 juin 1949 après quatre ans et demi de service.

Corée

Le USS Antietam (CV-36) en Corée

L'invasion de la Corée du Sud par sa voisine du Nord le 25 juin va permettre à l'Antietam de retrouver le service actif. Les travaux ne commencent que le 6 décembre mais il est recommissioné dès le 17 janvier 1951.

Dans un premier temps, il sert de porte-avions école pour qualifier et requalifier les pilotes qu'il s'agisse de pilotes en service actif, de jeunes recrues ou de réservistes rappelés.

Ce n'est que le 8 septembre 1951 que le USS Antietam (CV-36) quitte les eaux américaines pour rallier la Corée et effectuer avec à son bord le CVG-15 son seul et unique déploiement du conflit mais également comme nous le verrons de toute sa carrière.

Après un long transit, ses avions ne commencent à bombarder les positions nord-coréennes qu'au mois de novembre, effectuant quatre périodes en ligne entrecoupées d'escales à Yokosuka pour entretien et repos de l'équipage.

Son déploiement qui s'achève à la mi-mars 1952 à vu son groupe aérien effectuer pas loin de 6000 sorties. Ralliant Yokosuka le 21 mars, il rentre aux Etats-Unis le 2 mai 1952.


Le USS Antietam (CV-36) à la mer en compagnie du USS Rainier (AE-5) et du USS Wisconsin (BB-63) 8 février 1952

Une fin de carrière sans gloire mais non sans importance....

Le USS Antietam (CVS-36)

Après avoir été brièvement affecté à la Pacific Reserve Fleet, le USS Antietam est réarmé comme porte-avions actif dès l'été et au mois d'août, quitte le Pacifique pour rallier la côte est via le canal de Panama.

Au mois de septembre, il entre au Brooklyn Navy Yard afin de subir une refonte avec l'installation d'une piste oblique rudimentaire destiné à poursuivre les essais entamés depuis plusieurs années pour améliorer la mise en œuvre des avions à réaction depuis les porte-avions, le pont droit s'étant révélé inadéquat voir même dangereux à certaines occasions. Les travaux durent du 8 septembre au 19 décembre 1952.

Le nouveau porte-avions d'attaque (CVA-36) à défaut de participer à de nouvelles opérations de guerre va apporter une contribution capitale à l'avenir de l'aviation embarquée en démontrant définitivement aux sceptiques les qualités de la piste oblique permettant à un avion à réaction arrivant trop vite ou mal de remettre les gaz pour tenter une nouvelle approche et permettant de réaliser simultanément appontages et catapultages.

Outre les essais à la mer, il participa à plusieurs exercices seul ou en compagnie d'autres navires de la 2ème flotte.

Reclassé porte-avions ASM en août 1953, il poursuit un entrainement intensif à la lutte contre les submersibles ennemis effectuant de janvier à mars 1955 un entrainement en Méditerranée au sein de la 6ème flotte et en compagnie de marines de l'OTAN.

Il y retourne d'octobre 1956 pour participer à l'évacuation des ressortissants américains d'Alexandrie alors que l'Egypte est en guerre avec Israël, la France et la Grande-Bretagne pour des raisons diverses mais qui se sont coalisées. Il rentre à Quonset Point le 23 décembre 1956.

Le 21 avril 1957, il est réaffecté à l'école de l'aviation embarquée installée à Naval Air Station Pensacola mais en raison d'un tirant d'eau trop important, il fût stationné à Mayport en Floride.

A noter que durant la crise libanaise en juillet 1958 et l'opération Blue Bat, l'Antietam est préparé pour un éventuel déploiement en Méditerranée mais il reste finalement en Floride.

En janvier 1959, le chenal menant au port de Pensacola est dragué et le porte-avions peut être stationné à proximité de l'école.


Le USS Antietam (CVS-36) le 19 avril 1961

Le 4 mai 1961, il sert de base de départ au ballon atmosphérique piloté par le Commander Malcom D. Ross et le Lieutenant Commander Victor A. Prather.

Ils atteignent l'altitude de 34668m, un record qui tient encore aujourd'hui. Les deux hommes furent récupérés mais le Lieutenant Commander Prather glissant du harnais de l'hélicoptère. Grièvement blessé, il décéda à bord du porte-avions, le Commander Ross lui étant récupéré sein et sauf.

Le USS Antietam (AVT-36) va aussi participer à des opérations de secours après des ouragans dévastateurs, le premier en septembre 1961 au large du Texas après l'ouragan Carla (43 morts dont 31 au Texas, 2.4 milliards de dollars de dégats en dollars de 2004) et le second au Belize (à l'époque Honduras britannique), un mois plus tard, le petit pays d'Amérique Centrale ayant été touché par l'ouragan Hattie.

Crépuscule

Le USS Antietam (AVT-36) à Philadelphie en novembre 1971

Le 23 octobre 1962, l'Antietam est relevé par le Lexington comme porte-avions école. L'AVT-36 est placé en réserve le 7 janvier 1963.

Mouillé à Philadelphie, il y resta jusqu'en mai 1973 quand il rayé du Naval Vessel Register. Le 28 février 1974, il est vendu à la démolition à l'entreprise Union Minerals & Alloys Corporation et promptement démantelé.


FIN DE LA TROISIEME PARTIE

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (3EME PARTIE)   

Revenir en haut Aller en bas
 
US NAVY PORTE-AVIONS CLASSE ESSEX (3EME PARTIE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROYAL NAVY PORTE-AVIONS CLASSE AUDACIOUS
» ROYAL NAVY PORTE-AVIONS CLASSE CENTAUR
» ROYAL NAVY PORTE AVIONS CLASSE IMPLACABLE
» PORTE-AVIONS CLASSE NIMITZ
» USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE SAIPAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: