AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cuirassés français

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4852
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Ven 05 Jan 2018, 06:56

L’ARMIDE (1867-1886), cuirassé à batterie centrale et barbettes de la classe ALMA.


Les ALMA, navires de transition entre deux époques, avaient une coque en bois sur laquelle un blindage de 150 mm (flottaison) ou 120 mm (batteries, barbettes) était rajouté. En complément à cette protection, ils avaient deux cloisons transverses blindées de 120mm à l’intérieur de la coque délimitant le caisson de la batterie centrale. Les parties non blindées de la coque étaient revêtues d’acier de 15 mm.

Long de 68,90 m entre perpendiculaires, large de 14,06 m et tirant 6,43 m, l’ARMIDE déplaçait 3692 tonnes métriques. Sa machinerie comprenait trois chaudières Creusot alimentant une machine alternative à trois cylindres développant 1585 cv. Il atteignit 10,48 nd aux essais sur propulsion mécanique. Sa réserve de 250 tonnes de charbon lui octroyait une autonomie de 1310 Nq à 10nd, sans compter sur les économies réalisables grâce à ses 1454 m² de voilure.

La batterie centrale comprenait quatre canons de 194 mm à chargement par la culasse en affûts simples. Deux autres 194 mm et quatre canons de 120 mm étaient montés en barbettes sur le pont supérieur.

Mis sur cales en 1865 à Rochefort, l’ARMIDE fut lancé le 12 avril 1867 et commença ses essais à la mer le 5 octobre de cette même année. Ceux-ci terminés, il fut mis en réserve à Brest pour n’être réarmé que le 20 juillet 1870 pour la guerre franco-prussienne. Il servit au blocus de la flotte allemande dans la Baltique à partir de Cherbourg. Remis en réserve le 1er novembre, il fut réarmé le 12 janvier 1871 pour bloquer la corvette prussienne ANCONA dans le port de Lisbonne jusqu’à la fin de la guerre. À la fin de la guerre, il fut transféré à l’escadre de la Méditerranée. En 1873, il perdit ses quatre canons de 120mm lors d’une refonte à Toulon. Il servit ensuite de navire-amiral de l’Escadre du Levant (1874-75). Replacé en réserve à Brest en décembre 1875, il reprit du service en 1877 comme navire-amiral de l’Escadre de Chine du contre-amiral Duburquois en 1878-80. Rentré à Toulon, il y fut désarmé le 17 mars 1880 et condamné le 25 octobre 1882.  En mars 1886, la coque de l’ex-ARMIDE, remplie de tonneaux vides pour préserver sa flottabilité, servit de cible pour une école à feu. La coque fut ensuite ramenée à Toulon pour étudier l’effet des obus.

Je ne sais pas ce qu’il en advint par la suite. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16651
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Ven 05 Jan 2018, 11:44

Désolé Takagi, j'ai beaucoup de scrupule à vous démentir, après le remarquable exposé que vous avez fait sur l'Armide, mais je pense que la photo ne représente pas l'Armide, ni même un des cuirassés de station donc de 2ém classe du type Alma, l'Armide était plus petite, la cheminée plus haute et la disposition des canons différente; il s'agit d'un des cuirassés de 1er classe du type Océan, fort probablement du Suffren construit à Cherbourg, lancé le 26 décembre 1870; entré en service le 19 avril 1873; et rayé en 1897.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16651
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Ven 05 Jan 2018, 11:56


L'Armide cuirassé de station de type Alma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4852
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Ven 05 Jan 2018, 13:19

NIALA a écrit:
(...) je pense que la photo ne représente pas l'Armide, ni même un des cuirassés de station donc de 2ém classe du type Alma, l'Armide était plus petite, la cheminée plus haute et la disposition des canons différente; il s'agit d'un des cuirassés de 1er classe du type Océan, fort probablement du Suffren construit à Cherbourg, lancé le 26 décembre 1870; entré en service le 19 avril 1873; et rayé en 1897.
C'est possible, je manque d'illustrations pour comparer.
Pour ce qui est des cheminées, toutefois, il semble que tous les ALMA n'aient pas eu les mêmes : la maquette du Musée de la Marine de la JEANNE D'ARC, de cette même classe, a deux cheminées côte à côte. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16651
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Ven 05 Jan 2018, 14:45

Effectivement certaines corvettes cuirassées de la classe Alma avaient deux cheminées cote à cote, mais toutes avaient une allure plus gracile que les Océan, elles déplaçaient entre 3569 et 3825 t contre 7700 t pour les Océan.
Voici l'Alma (à une cheminée) et la Thétis ( à deux cheminées ) pour comparer.


L'Alma


La Thétis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3011
Age : 71
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Ven 05 Jan 2018, 14:58

Pfiuuu, sujet assez compliqué...
Extraits de la Revue Maritime & Coloniale de janvier 1868...




et un cliché de l'Alma, même classe, pris en 1873...



Tous les bâtiments de cette classe - Alma, Armide, Atalante, Indienne, Jeanne-d'Arc, Reine-Blanche, Thétis - étaient gréés en trois-mâts carrés - ou barque, si l'artimon ne comportait pas de phare carré (ce qui semble être le cas) -, mais, de fait, qu'ils fussent carré ou barque, c'était des trois-mâts carré "bâtards". lol!
Par contre, la photo de l'Armide, proposée par Takagi, correspond à un gréement de goélette à huniers, où, seul, le mât de beaupré est doté de phares carrés; cette configuration correspond à une époque un tout petit peu plus tardive, où on avait conservé un minimum de voilure, au cas où, alors que la machinerie à vapeur était amenée à constituer, désormais, l'énergie motrice principale... sauf que pour économiser le charbon - les points de ravitaillement étaient peu nombreux, une fois sorti des eaux européennes - on était sensé naviguer à la voile, quand les conditions de vent le permettaient - avec le gréement "goélette" et leur profil "aérodynamique", ils devaient, au mieux, se trainer à un petit 8 noeuds -.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4852
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Sam 06 Jan 2018, 07:58

Loïc Charpentier a écrit:
Pfiuuu, sujet assez compliqué...
(...)

et un cliché de l'Alma, même classe, pris en 1873...



(...) 

D'après Wikimachin-Kivocekilvo, il s'agirait de l'ATALANTE au bassin à Sydney en 1873.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4852
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Sam 06 Jan 2018, 08:06

Le cuirassé COURBET DEVASTATION (1882-1922) de la classe DEVASTATION accosté dans la Penfeld au pied du château de Brest.
(sauf erreur d'identification de ma part - la légende initiale mentionnait le "Korba")


La photo a un peu souffert du contact prolongé avec la plaque de verre derrière laquelle elle était exposée...
Devant le cuirassé, sur le quai, on note les piles de briquettes de charbon.
Date du cliché inconnue Embarassed


Dernière édition par Takagi le Sam 06 Jan 2018, 11:47, édité 2 fois (Raison : Va pour le Dévastation...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16651
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Sam 06 Jan 2018, 11:09

Je ne voudrais pas passer pour l'emm...de service, mais ma recherche de la vérité, et ce n'est pas facile pour ces vieux navires ou les erreurs d'identification foisonnent me fait dire qu'il s'agit probablement de la Dévastation, j'ai relevé deux différences avec le Courbet, d'abord le rehaussement de l'étrave par rapport au reste de la coque est nettement plus marqué sur la Dévastation, ensuite le mat arrière est à pible (le mat militaire appartient au navire derrière), alors que le Courbet a conservé son mat militaire arrière jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3011
Age : 71
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Sam 06 Jan 2018, 11:21

Takagi a écrit:
Loïc Charpentier a écrit:
Pfiuuu, sujet assez compliqué...
(...)

et un cliché de l'Alma, même classe, pris en 1873...



(...) 

D'après Wikimachin-Kivocekilvo, il s'agirait de l'ATALANTE au bassin à Sydney en 1873.

On reste, néanmoins, dans la même classe de bâtiments. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4852
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Sam 06 Jan 2018, 12:16

NIALA a écrit:
Je ne voudrais pas passer pour l'emm...de service, mais ma recherche de la vérité, et ce n'est pas facile pour ces vieux navires ou les erreurs d'identification foisonnent me fait dire qu'il s'agit probablement de la Dévastation, j'ai relevé deux différences avec le Courbet, d'abord le rehaussement de l'étrave par rapport au reste de la coque est nettement plus marqué sur la Dévastation, ensuite le mat arrière est à pible (le mat militaire appartient au navire derrière), alors que le Courbet a conservé son mat militaire arrière jusqu'au bout.

Je dois arriver à surmonter cette Dévastation sans faire appel à une cellule de soutien psychologique... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4852
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Lun 08 Jan 2018, 04:10

Une photo de madame ou une photo du DUNKERQUE à Mers-el-Kébir ?
Le cadrage laisse à penser que le photographe n'était pas insensible à l'esthétique du cuirassé.
Au point d'en perdre l'horizontalité ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16651
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Lun 08 Jan 2018, 09:03

Cette photo doit dater de 1941 le Dunkerque est en cours de réparations provisoires après les deux attaques successives subies à Mers el Kebir et avant de regagner Toulon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delambily
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe


Masculin
Nombre de messages : 61
Age : 78
Ville : TOULON
Emploi : du temps chargé
Date d'inscription : 26/10/2016

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Dim 21 Jan 2018, 14:56

DahliaBleue a écrit:
Starshiy a écrit:
Citation :
[…] […]
[…] une photo de l'autre tourelle en 1943 à l'arrivée à New York… avec les mêmes tapes en toile ! […]
NIALA a écrit:
Effectivement sur cette photo prise à l'arrivée à New York le Richelieu avait ces tapes en toile. […]
Ce qui tendrait à confirmer l'hypothèse de l'inexistence (à cette époque-là) des tapes de bouche d'honneur.  

Tombé par hasard sur cette insertion, je certifie, d'après les photos paternelles des années trente, que les tapes de bouche à symbole (ou d'honneur) sont bien à poste sur les tubes, en 1936 à bord du Malin (un singe enlaçant la verge d'une ancre) et en 1938 sur l'Emile Bertin (représentation d'un torii japonais).
D'après les souvenirs d'un ancien du Gustave Zédé (Navires & Histoire n° 65, page 5), le cuirassé Lorraine aurait reçu (le premier dans la MN ?) à la fin de la première guerre mondiale, des tapes de bouche aux armes de la province, après souscription patriotique et réalisation dans les fonderies de Lorraine.

Pour la rédaction du chapitre sur la symbolique du bâtiment-base Gustave Zédé, il m'a été impossible de trouver des dates précises de fabrication des tapes de bouche de courtoisie. Je me suis donc limité à la seule symbolique des quatre Gustave Zédé.
Un voisin m'a raconté avoir vu à l'arsenal de Lorient, une quantité de maître-moules. Je n'est depuis trouvé aucune confirmation. La maison "Les Bronzes de Mahon" spécialiste en la matière, est suivant son historique, fondée en 1935.  

Cordialement,

André Delambily, ancien du Gustave Zédé (1963-1966).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10915
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Dim 21 Jan 2018, 17:09

Citation :
moi-même a écrit:
[…]
Citation :
Effectivement sur cette photo prise à l'arrivée à New York le Richelieu avait ces tapes en toile. […]
Ce qui tendrait à confirmer l'hypothèse de l'inexistence (à cette époque-là) des tapes de bouche d'honneur.  
Tombé par hasard sur cette insertion, je certifie, d'après les photos paternelles des années trente, que les tapes de bouche à symbole (ou d'honneur) sont bien à poste sur les tubes, en 1936 à bord du Malin […] et en 1938 sur l'Emile Bertin […].
Je me suis probablement mal exprimée : je ne voulais pas dire que n'existait à cette époque-là dans la marine aucune tape de bouche d'honneur ; mais seulement que celles du Richelieu ne lui avaient pas (encore) été livrées ; et qu'elle n'étaient donc pas disponibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bleu Marine
Second maître
Second maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 570
Age : 66
Ville : Clermont-Ferrand
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Lun 22 Jan 2018, 09:49

Bonjour,

Tapes de bouche du Strasbourg :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4852
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Sam 27 Jan 2018, 02:17

Sauf erreur d'identification toujours possible et avec toutes les réserves d'usage, voici une photo insolite du cuirassé HOCHE
Une photo insolite du cuirassé MARCEAU (identifié par Alain grâce aux bossoirs) sur laquelle on voit, au premier plan, une des pièces de 47mm puis trois de 138mm en barbette. Derrière le canot, l'assise cylindrique est celle d'un des 274mm latéraux. Sur le pont, on voit un canon de campagne de 65mm du corps de débarquement. Dans les hauts de l'imposante superstructure, on voit un autre 47mm.


La photo a vraisemblablement été prise depuis une coupée installée à l'arrière.


Dernière édition par Takagi le Sam 27 Jan 2018, 17:31, édité 1 fois (Raison : Cf plus bas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16651
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Sam 27 Jan 2018, 09:17

Selon moi il ne s'agit pas du Hoche mais du Marceau, en effet c'est le seul cuirassé à avoir ce système de mise à l'eau des embarcations avec des bras qui se déploient à l'horizontale que l'on voit bien sur la photo au dessus de la barbette latérale en encorbellement.
A cause des formes de leur coque les cuirassés français de cette époque avait des systèmes assez complexes pour mettre à l'eau les plus grandes des embarcations, presque tous avait des systèmes différents, ce qui est bien pratique pour l'identification de ces cuirassés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16651
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Mer 31 Jan 2018, 17:53

Quand le Jean Bart a t'il perdu ses canons de 100 mm?

On croit tout connaitre sur le cuirassé Jean Bart, est pourtant ce n'est pas le cas, voici trois photos que je date approximativement de 1961; de 1964 et de 1968, or sur la première, il a ses canons de 100 mm; sur la seconde il a encore les affûts mais sans les tubes; enfin sur la troisième, les affûts ont disparu à leur tour, donc les 100 mm ont été débarqués bien avant sa démolition, alors si quelqu'un peut donner quelques informations sur cette disparition?  


Le Jean Bart vers 1961 précisez la date exacte si vous la connaissez pour ces photos


Le Jean Bart vers 1964 avec le Brestois à couple, ses affûts de 100 mm sont dépourvu de leurs tubes


Le Jean Bart vers 1968 toujours avec le Brestois, mais cette fois ci les affûts ont aussi disparus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5491
Age : 46
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Mercenaire... :/
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Mer 31 Jan 2018, 22:43

NIALA a écrit:


Le Jean Bart vers 1968 toujours avec le Brestois, mais cette fois ci les affûts ont aussi disparus.

Je peux mal voir, mais il me semble que les affûts sont toujours en place mais orientés sur la bordée... et qu'aux vues des ombres portées, les tubes aussi... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10915
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Mer 31 Jan 2018, 22:51

Citation :
Citation :
Le Jean Bart vers 1968 toujours avec Le Brestois mais cette fois-ci les affûts ont aussi disparu.
Je peux mal voir, mais il me semble que les affûts sont toujours en place mais orientés sur la bordée… et qu'au vu des ombres portées, les tubes aussi… : scratch:
Ce sont les affûts de 57 qui sont ainsi "brassés" au gisement tribord 90.
Les tourelles de 100 ne sont plus à leurs emplacements précédents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5491
Age : 46
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Mercenaire... :/
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Mer 31 Jan 2018, 22:54

DahliaBleue a écrit:

Ce sont les affûts de 57 qui sont ainsi "brassés" au gisement tribord 90.
Les tourelles de 100 ne sont plus à leurs emplacements précédents.
Mea Culpa... due à l'heure tardive pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4852
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Sam 17 Fév 2018, 06:44

Les cuirassés GAULOIS et CHARLEMAGNE  en achèvement à Brest en 1897. Derrière eux, ce serait le MASSÉNA.


Cette photo a été prise peu après celle que j’ai postée plus haut (Ven 22 Sep 2017, 06:12). Elle est de meilleure qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16651
Age : 75
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Sam 17 Fév 2018, 09:23

C'est bien le Massena en 3ém position, merci Takagi pour cette belle photo. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4852
Age : 38
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Cuirassés français   Jeu 19 Avr 2018, 04:23

Dernier cuirassé de croisière de la marine française, le VAUBAN (au centre de la photo) à Port-Saïd.


Construit à Cherbourg de 1877 à 1886, le VAUBAN est le dernier de la classe BAYARD. Sa coque en fer lui permet de rester assez longtemps en service, bien qu'il soit techniquement et militairement dépassé par les pré-dreadnoughts de construction plus récente. Il n'est rayé des listes qu'en 1905. Sur la photo, il a encore son gréement à voiles carrées, ce qui date la photo du début de sa carrière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cuirassés français   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cuirassés français
Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Modernisation des cuirassés français
» Cuirassés français
» Cuirassés français - projets fictifs
» Cuirassé Classe Charlemagne scratch 1/700 éme
» CUIRASSIER FRANÇAIS A CHEVAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Rubrique Photos-
Sauter vers: