AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Avisos français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: L'aviso SUIPPE    Ven 15 Jan 2016, 09:11

Le programme naval 1917 a autorisé la construction des trois avisos de la classe Scarpe de 604 tonnes,armés de 4 canons de 100 mm; 1 x 65 mm; 5000 cv et 20 nœuds; la Scarpe et l'Ancre que nous avons déjà vues et la Suippe; ils se distinguaient de la classe Marne parce qu'ils ont été conçus comme Q-ship, la silhouette se rapprochait de celle de navires marchands, des panneaux a l'avant, à l'arrière masquant l'artillerie étaient installés; ces panneaux ont été supprimés en 1927.


La Suippe avec ses panneaux à l'avant et à l'arrière devant lui donner de loin des allures de navire marchand

La Suippe est mise sur cale en 1917 dans l'arsenal de Brest; elle est lancée en avril 1918; elle entre en service le 14 octobre 1918; en mars 1919 elle est envoyée à Constantinople; en juin 1919 elle tire sur les lignes bolcheviques; en 1921 elle rentre à Toulon; en 1926 elle est affectée à la 5 ém escadrille d'avisos rattachée à la 3ém escadre affectée à l'instruction




La Suippe après la suppression des panneaux avant et arrière


En 1933 la Suippe  est affectée à la 3ém escadre de sous-marins; en mars 1937 elle est affectée à la surveillance du Maroc espagnol; en janvier 1938 elle tire à deux reprises, à Port Vendres sur des avions inconnus qui ont pénétré dans l'espace aérien français; 15 août 1939 affectée à la 2ém escadre de l'Atlantique; le 18 juin 1940 se replis sur Falmouth; le 3 juillet 1940 elle est saisie par les anglais; le 14 avril 1941 elle est coulée lors d'un bombardement allemand sur Falmouth, puis renflouée; elle est démolie le 15 juin 1953.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Mer 16 Mar 2016, 11:05

Les aviso-dragueurs-coloniaux du type Chamois

Je vous ai déjà présenté au début de ce fil le Chevreuil, voici quelques photos des autres avisos de cette classe dite des avisos dragueurs coloniaux de 647 t pour les distinguer de la classe Elan ayant les mêmes caractéristiques mais sans teugue.

24 unitées de la classe Chamois ont été commandées:
-3 tranche 1935: Chamois; Chevreuil; Gazelle
-2 tranche 1937: Annamite; Bambara
-4 tranche 1938 bis: Matelot Leblanc; Rageot de la Touche; Amiral Sénés; Enseigne Ballande (construction reprise par les allemands en 1940)
-3 tranche 1938 bis complémentaire; La Joyeuse; La Trompeuse; La Furieuse ( non mis sur cale)
-12 tranche 1939: A à L (voir ci dessous)

Annamite sera rebaptisé Chamois (2) le 17 mai 1953
Bambara sera rebaptisé La Surprise avant son entrée en service

A deviendra le Bisson
B le Mazare construction abandonnée
C et D non mis sur cale
E le Commandant Ducuing démoli en 1951 sans avoir été terminé
F et G non mis sur cale
H le Commandant Amyot d'Inville
I le Commandant de Pimodan
J à L non mis sur cale

Le Chamois prototype de la classe
Aménagé comme école de pilotage le Chamois diffère des autres avisos de sa classe par une passerelle supplémentaire pour les élèves pilotes, un roof plus grand à l'arrière, et un gouvernail avant.


Le Chamois en 1939

Le Chamois est mis sur cale le 2 novembre 1936 dans l'arsenal de Lorient; il est lancé le 29 avril 1938; il entre en service le 20 octobre 1939; il escorte des convois dans le golfe de Gascogne; le 20 mai 1940 il quitte Brest pour Alger.; lors de l'armistice le 25 juin il est à Oran; le 5 juillet il rallie Bizerte; le 12 janvier 1941 il rentre à Toulon; le 27 novembre 1942 il est sabordé à Toulon; il est renfloué le 7 mars 1943 il est saisi par les italiens renommé FR53.


Le Chamois le 9 septembre 1943 à Toulon, renfloué par les italiens; bien que camouflé à la manière italienne il n'a pas été remis en service 


Saisi le 9 septembre 1943 par les allemands, le Chamois est coulé par les bombardements le 24 novembre 1943 sans avoir repris du service; renfloué le 7 mars 1944 conduit à Bregaillon ou il est démoli après la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Mer 16 Mar 2016, 15:20

Le 17 juin 1939 lancement en série à Lorient:


Ci dessus la mise à flot le 17 juin 1939 de la Gazelle, de l'Annamite, du Bambara, du Chevreuil et en outre du batiment-cible l'Impassible (le Bambara prendra le nom de La Surprise avant son entrée en service)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Mer 16 Mar 2016, 16:03

Le 3 juillet 1940 le Chevreuil est saisi par les britanniques il sera remis aux F.N.F.L.

 
Le 14 juillet 1941 le Chevreuil armé par les FNFL est à Belfast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Les avisos de la classe Chamois (suite)   Jeu 17 Mar 2016, 08:43

L'aviso Gazelle 



La Gazelle vers 1956

La Gazelle est mise sur cale à Lorient le 5 avril 1937; elle est lancée le 17 juin 1939; elle entre en service le 20 octobre 1939; elle participe à l'escorte de convois vers le Maroc au départ de Brest; le 20 mai 1940 elle rejoint l'Afrique du Nord; elle est à Dakar lors de l'attaque britannique en septembre 1940; lors du sabordage de la flotte en novembre 1942 elle est toujours à Dakar; elle reste en Afrique jusqu'en 1945; en octobre 1945 elle rejoint l'Indochine ou elle restera jusqu'en décembre 1948; après un carénage à Lorient en 1949 elle devient stationnaire dans l'océan Indien jusqu'en 1956; en avril 1957 elle rentre en métropole et est affectée à l'Ecole navale; en 1959 elle est affectée à la surveillance des cotes algériennes; elle est désarmée en 1960, et vendue à la démolition en 1961.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean veillon
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe


Masculin
Nombre de messages : 107
Age : 79
Ville : SANARY/Mer
Emploi : retraité MN
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Avisos français   Jeu 17 Mar 2016, 12:57

Aviso  d' IBERVILLE
Ces photos et celles qui vont suivre m'ont été données par la défunte nièce de l'ingénieur chargé de la construction du bâtiment qui a été construit aux Chantiers de Port de Bouc, lancé le32 sept 1934, armé pour essais Janv 1935

url=http://www.servimg.com/view/11475069/3378][/url]

Spoiler:
 

A suivre
[
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Jeu 17 Mar 2016, 20:54

Je vous ai présenté précédemment les avisos de la classe Chamois de la tranche 1935; voici la suite:
  
Les avisos de la classe Chamois: tranche 1937

La tranche 1937 a comporté deux avisos de la classe Chamois: Annamite et Bambara, qui tous les deux changeront de nom; le Bambara très vite avant son entrée en service il prendra le nom de la Surprise et l'Annamite le 17 mai 1953 reprendra le nom de Chamois, deuxième du nom.


L'Annamite en décembre 1940 

L'Annamite est mis sur cale à Lorient le 4 avril 1938; il est lancé le 17 juin 1939; il entre en service le 19 janvier 1940; il affecté à des escortes en Méditerranée; en novembre 1942 il rallie les forces alliées; de février à mai 1943 carénage à Casablanca le canon de 100 mm est remplacé par un affût double de 90 mm; d’août à octobre 1943 refonte aux Bermudes; juillet et août 1945 carénage à Toulon avant de rejoindre l'Indochine ou il reste jusqu'en 1948 ou il rejoint les îles du Pacifique; en septembre 1949 il entre en carénage à Bizerte en 1950 il regagne l'Indochine; le 17 juin 1953 à Saigon il est rebaptisé Chamois; en 1955 le Chamois ex Annamite rentre en métropole.


Le Chamois en août 1958

Le Chamois est affecté à l'Ecole navale; en 1961 il est prêté au Maroc et prend le nom de El Lahiq en 1967 il est rendu à la France, il est condamné et utilisé comme brise lames à Saint Mandrier; il est démoli en 1980 à La Seyne sur mer.


Le Chamois ex El Lahiq ex Chamois ex Annamite en avril 1970 fini sa longue carrière comme brise-lames à Saint Mandrier



La Surprise ex Bambara en 1940 

Le Bambara est mis sur cale à Lorient le 19 avril 1938.; il est lancé le 17 juin 1939; en cours d'achèvement il prend le nom La Surprise; il entre en service le 19 janvier 1940; en mai 1940 La Surprise rejoint Dakar; il est coulé le 8 novembre 1942 à Oran lors du débarquement allié en Afrique du Nord par le destroyer HMS Brilliant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Ven 18 Mar 2016, 08:46

Les avisos de la classe Chamois: tranche 1938 bis

La tranche 1938 bis a comporté quatre avisos de la classe Chamois: Matelot Leblanc; Rageot de la Touche;           l'Amiral Sénés; Enseigne Ballande; cette série est commandée aux Ateliers et chantiers de Provence à Port de Bouc, la construction est retardée par la guerre, lors de l'armistice le 25 juin 1940 ils sont encore sur cale; les autorités allemandes d'occupation autorisent la poursuite de la construction à la condition qu'elle n’entraîne pas de concours des chantiers et usines d'armement de la zone occupée; lors de l'invasion par les allemands de la zone libre les navires à divers stades de construction ou d' achèvement sont saisis par les allemands; ils sont réarmés avec des 105 mm allemands; aucun ne pourra être récupéré par la France, voici l'histoire de ces navires.


Le SG14 ex Matelot Leblanc en 1943

Le Matelot Leblanc est mis sur cale le 10 novembre 1939; le 22 juin 1940 il est achevé à 30%; il est lancé le 10 juillet 1942; il est saisi par les allemands lors de l'occupation de la zone libre il devient le SG41; il entre en service le 5 juin 1943, il porte la marque SG14, il reçoit son armement aux FCM de La Seyne; le 24 août 1943 il est coulé au sud de Capri par l'aviation alliée.


Le SG15 ex Rageot de la Touche en  octobre 1943 remarquez la croix gammée sur l'aileron de passerelle 

Le Rageot de la Touche est mis sur cale le 18 novembre 1939; en juin 1940 il est achevé à 20%; il est lancé le 2 septembre 1942; il est saisi par les allemands lors de l'occupation de la zone libre; il devient le SG42; puis le SG15; il entre en service le 3 octobre 1943; le 15 janvier 1944 il est reclassé chasseur de sous-marins avec la marque UJ2229; il escorte les convois allemands en mer ligurienne; le 5 septembre 1944 il est endommagé à Gênes par un bombardement allié; le 26 avril 1945 il est torpillé et coulé par le sous-marin HMS Universal .



Le SG21 ex Amiral Sénés remarquez l'armement allemand


L'Amiral Sénés est mis sur cale le 10 décembre 1939; en juin 1940 il est achevé à 13%; saisi comme les autres par les allemands; il est lancé le 19 octobre 1943; il entre en service le 28 mars 1944 avec la marque SG21 et le nom de      Bern Von Arnim; il est coulé le 15 août 1944 jour du débarquement en Provence près de l’île de Port Cros par le destroyer USS DD381 Somers bien plus puissant que lui.


L'épave du SG22 ex Enseigne Ballande sabordé au chantier de Port de Bouc

L'Enseigne Ballande est mis sur cale le 20 décembre 1939; en juin 1940 il est achevé à 12%; il est saisi lui aussi par les allemands; il est lancé le 25 mai 1944; il aurait du porter la marque SG22; il n'entrera jamais en service; il est sabordé le 20 août 1944 alors qu'il est en achèvement; irrécupérable, il est en partie découpé le 18 septembre 1944 pour dégager le chantier, sa démolition sera achevée en 1948.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Ven 18 Mar 2016, 08:53

Les avisos de la classe Chamois: tranche 1938 bis complémentaire


La tranche 1938 bis prévoyait la construction de trois avisos de la classe Chamois: La Joyeuse; La Trompeuse et La Furieuse; pas de photos vu qu'ils n'ont jamais été mis sur cale. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Les avisos de la classe Chamois (suite)   Ven 18 Mar 2016, 17:59

Les avisos de la classe Chamois: tranche 1939

La tranche 1939 prévoyait la construction de douze avisos de la classe Chamois: désignés provisoirement par les lettres   A à L; 5 seront mis sur cale effectivement; 4 lancés et 3 terminés sur des plans modifiés par rapport à la conception d'origine.

Les avisos A à D sont commandés à l'arsenal de Lorient; E à G aux Forges et chantiers de la Gironde à Bordeaux; H à K au chantier de la Loire à Saint Nazaire; le L aux Forges et chantiers de la Méditerrané à La Seyne.

-A devenu le Bisson



L'aviso Bisson

Le A est mis sur cale à l'arsenal de Lorient le 1er mars 1940 , il est nommé l'Ambitieuse puis Roux, il est construit à 25% en juin 1940 il est saisi par les allemands mais sa construction est interrompue pendant la guerre; il est lancé le 5 mars 1946 et prend le nom de Bisson; il entre en service le 6 octobre 1947; assez modifié, armement 2 x 90 mm; 1 x 40 mm; 4 x 20 mm; 4 mortiers; 2 grenadeurs; il rejoint l'Indochine des 1947 il y reste jusqu'en fin 1950; après un carénage début 1951 il est affecté à l'Ecole de pilotage et navale jusqu'en 1964; il est mis en réserve en 1965; il est condamné en 1974, il sert de brise lames jusqu'en 1980; en 1982 il est démoli à Lanester.

-B devenu le Mazaré

Le B est mis sur cale à l'arsenal de Lorient le 1er mars 1940; en juin 1940 il est construit à 20%, il est sabordé à l'arrivée des allemands à Lorient; sa construction est interrompue pendant la guerre; en 1946 il est question de reprendre la construction,il prend le nom de Mazaré; en définitive sa construction n'est pas reprise, il est abandonné sans avoir été lancé.


-C et D non mis sur cale

-E devenu le Commandant Ducuing



Le Commandant Ducuing le 8 juin 1948 

Le E est mis sur cale aux F.C. de la Gironde à Bordeaux en juin 1940; les allemands autorisent la poursuite de la construction qui traîne faute de fournitures et faible rendement de la main d'oeuvre; en 1945 la construction reprend dans des conditions difficiles; il prend le nom de Commandant Ducuing, il est lancé le 8 juin 1948; sa construction est suspendue et définitivement abandonnée le 10 mai 1951, il est démoli


-F et G non mis sur cale

-H devenu le Commandant Amyot d'Inville



Le Commandant Amyot d'Inville à Lorient le 28 octobre 1947, il est armé de deux canons de 105 mm un à avant et un à l'arrière, celui de l'avant sera débarqué en 1951 et remplacé par un 40 mm.  


Les H et I ont été autorisés par les allemands; mis à la disposition de la France en août 1941; la construction se poursuit au ralenti ils sont lancés en mai 1942, récupérés en bon état à la libération la construction est reprise sur des plans modifiés en tenant compte de l'expérience de la guerre et de l'armement prévu par les allemands; notamment la teugue est allongée; armement a leur entrée en service: 2 x 105 mm; 1 x 40 mm; 4 x 20 mm; 2 grenadeurs; 4 mortiers; le canon de 105 mm avant est débarqué en 1951.



Le Commandant Amyot d'Inville en 1961

Le H est mis sur cale le 10 décembre 1940 aux chantiers de la Loire à Saint Nazaire; il porte alors le nom d'Amiral Duperré; les allemands autorisent sa construction; en août 1941 il est mis à la disposition de la France; il est lancé le 13 mai 1942; il est mis en attente dans le canal de la Martinière; en 1945 la construction est reprise, il est renommé Commandant Amyot d'Inville; il reçoit son armement en 1946 à Lorient; en décembre 1947 il quitte Lorient pour Oran ou il entre en service le 8 janvier 1948; il quitte Oran pour l'Indochine; le 27 septembre 1950 une femme Viet minh prisonnière fait exploser ses bagages tuant l'agent Viet minh, le commandant et endommageant la coque du Commandant Amyot d'Inville qui rentre à Saigon pour réparer; les réparations durent jusqu'en février 1951; le 11 décembre 1954 il quitte l'Indochine et rentre à Toulon; le 2 décembre 1955 il est envoyé sur les cotes de l'Algérie; en septembre 1956 il rentre à Brest et est affecté à l'Ecole navale ou il reste jusqu'en août 1964; en 1965 il est placé en réserve; il est condamné le 15 juillet 1966; il est utilisé comme brise lames de 1970 à 1979, en 1979 il est démoli.

-I devenu le Commandant de Pimodan



Le Commandant de Pimodan en 1955

Le I est mis sur cale le 10 décembre 1940 aux chantiers de la Loire à Saint Nazaire; il est lancé le 29 mai 1942; jusqu'en 1945 il suit le même chemin que l'aviso H; sa construction est reprise en 1945, il prend le nom de Commandant de Pimodan il passe à Lorient pour recevoir son armement ; il entre en service le 1er janvier 1948 à Oran, qu'il quitte le 8 février pour l'Indochine; il rentre en métropole en octobre 1950; en 1951 il subi un grand carénage à Bizerte; le 21 octobre 1951 il regagne Saigon; le 13 décembre 1954 il quitte l'Indochine pour la métropole; le 1er novembre 1955 il appareille de Toulon pour Oran, le 26 mai 1957 il quitte l'Afrique du nord et rentre à Brest; le 25 juillet 1957 il est affecté à l'Ecole navale jusqu'en 1964; en 1965 il est mis en réserve, comme le Commandant Amyot d'Inville, il sert de brise lames devant le château de Brest ; en 1976 il rejoint Landevennec ; il est condamné le 1er juin 1976 avant d’être démoli vers 1979.


-J à L non mis sur cale

Ainsi s'achève l'histoire en images des avisos de la classe Chamois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10229
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Avisos français   Mer 23 Mar 2016, 19:59

1.- Ébauche d'un recensement des avisos-dragueurs.

Le tableau ci-après est une tentative de lister les trente-sept avisos-dragueurs, construits ou prévus, avec leur destin : numéros de coque successifs, nouveau nom.

La première colonne permet de distinguer la série "aNN" (pour les 630 tonnes - les semi-submersibles) de la série "bNN" (les 647 tonnes, avec teugue).

Les colonnes "ident1","ident2" et "ident3" sont incomplètes ; tout comme les numéros attribués sous pavillon teuton ("KM1", "KM2" et "KM3").
Pour les bâtiments existant en 1956, le Cdt Ducuing n'en fait partie.


2.- Un semi-submersible (A35 ?) au Garde-à-vous tribord pour un pointu :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Mer 23 Mar 2016, 21:04

A35 était la marque de l'Impétueuse du type Elan sabordée à Toulon le 27 novembre 1942.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10229
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Avisos français   Mar 05 Avr 2016, 23:15

à propos des passerelles blindées britanniques (destroyers) un recoupement peut être fait avec les observations mentionnées par les Flottes de Combat pour les avisos "A", "H" et "I" : « Les trois derniers [les "A", "H" et "I", donc] ont une teugue légèrement plus longue que celle des [Chevreuil, Gazelle et Chamois], ainsi que des passerelles blindées de type anglais […] ».

De fait les blocs passerelles différaient sérieusement (le schéma ci-après en apporte l'illustration). Sous la photo du Commandant Amyot d'Inville, le profil du Chamois, et le profil reconstitué du Bisson.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Avisos français   Lun 30 Mai 2016, 18:34

Deux vues de l'aviso LA PEROUSE dont la deuxième est datée de 1898 :




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Lun 30 Mai 2016, 19:08

En principe la classe La Perouse est classée croiseur de 3ém classe

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean veillon
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe


Masculin
Nombre de messages : 107
Age : 79
Ville : SANARY/Mer
Emploi : retraité MN
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Avisos français   Mer 21 Sep 2016, 15:48

Il y a quelques temps j'avais intempestivement et involontairement interrompu la série de documents présentée par Niala.

Je vous propose ci-après la suite des documents qui m'ont été donnés par l'héritière d'un ingénieur ayant participé à la construction de ces bâtiments.

La suite du d' IBERVILLE



Spoiler:
 


COMMANDANT RIVIERE



Spoiler:
 


D'ENTRECASTAUX



Spoiler:
 


La GRACIEUSE



Spoiler:
 


LA GRANDIERE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Mer 21 Sep 2016, 16:33



Photo super intéressante parce quelle nous montre comment était disposé le gouvernail avant intégré dans l'étrave que l'on retrouve également sur l'aviso de 647 t Chamois conçu comme école de pilotage; cette particularité pourtant intéressante est passée sous silence dans les annuaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2044
Age : 41
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: Avisos français   Mer 26 Oct 2016, 12:08

De gauche à droite des avisos de la première guerre mondiale

la Batailleuse, l'Ardent, la Gracieuse


_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Sam 19 Nov 2016, 10:24

La Curieuse est un aviso de la classe Elan
La Curieuse du programme 1937 est mise sur cale le 26 janvier 1937 dans l'arsenal de Lorient; lancée le 11 novembre 1939; elle entre en service le 12 mai 1940; le 16 juin 1940 elle éponne et coule le sous-marin italien Provana qui attaquait le convoi qu'elle escortait; la Curieuse sera sabordée à Toulon le 27 novembre 1942; renflouée le 27 avril 1943, elle est saisie par les italiens et devient le FR55, le 9 septembre 1943 après la capitulation italienne elle est saisie par les allemands et est renommée SG16, elle est sabordée par les allemands à Marseille le 15 août 1944, elle est renflouée pour démolition en 1946.


La Curieuse en 1941


La Curieuse fonce sur le sous-marin Provana qui vient de faire surface le 16 juin 1940


La Curieuse vient d'éperonner le Provana, l'étrave déchirée elle pique du nez


La Curieuse en cale sèche à Oran après l'éperonnage montrant l'état de son étrave


La Curieuse sabordée à Toulon dans la vieille darse le 27 novembre 1942, au premier plan derrière elle; l'Impétueuse et le Chamois sabordés également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Mar 17 Jan 2017, 09:42

FRANCIS GARNIER ex ERITREA aviso colonial

L'Eritrea est programmé en 1934 pour servir dans les colonies italiennes, un second navire était projeté mais n'a pas été construit, il se signale par une double motorisation des diesels de 7800 cv; et des moteurs électriques de 1300 cv soit 9100 cv au total; la vitesse est de 12 nœuds sur les moteurs électriques; 18 nœuds sur les diesels et 20 nœuds sur l'ensemble; les diesels lui assurent une grande autonomie; caractéristiques: déplacement 2172 t, 3068 t en pleine charge; armement 4 x 120 mm; 2 x 40 mm; 4 x 13,2 mm; il est transféré à la France en février 1948 en application du traité de paix.


L'Eritrea dans son état d'origine

Eritrea est mis sur cale le 25 juillet 1935 au chantier de Castellamarre di Stabia; il est lancé le 28 septembre 1936; il entre en service le 10 février 1937; en 1940 l'arment est renforcé par 2 x 40 mm; 4 x 37 mm; et l'installation  pour mouiller des mines; en février 1941 il échappe à la Royal Navy à Massawa  et se réfugie à Kobé qu'il atteint après un périple incroyable de plus de 17 000 km, il doit sa survie à sa très grande autonomie, puis Shanghai ou il reste jusqu'en juin 1943 et Singapour; à l'armistice italien il rallie Colombo ou il est saisi par les britanniques puis relâché; il rentre à Naples en 1945; il est transféré à la France le 12 février 1948 en application du traité de paix et prend le nom de Francis Garnier.


Le Francis Garnier ex Eritrea en février 1949 à Toulon


Le Francis Garnier subi des modifications à l'arsenal de Toulon de juin à novembre 1948: conduite de tir française, radar, débarquement des rails de mouillage de mines; ensuite il est affecté à Diego Suarez et dans le Pacifique; le canon de 120 mm avant explose le 2 août 1949 sans faire de victimes; en juillet 1951 il rentre à Toulon et entre en refonte; modification de l'appareil moteur, remplacement des canons de 120 mm; il en a désormais 3 x 120 mm: 1 raffut simple à l'avant et un double à l'arrière; 4 x 40 mm; 2 x 20 mm; en septembre 1953 après sa refonte, il est envoyé en Indochine; en août 1955 il retourne dans le Pacifique; de mars 1956 à mars 1957 il subi un carénage au Japon; puis retour dans le Pacifique Sud.



Le Francis Garnier en 1962; comparez avec l'état d'origine; canon unique de 120 mm avant; télé-pointeur français, radar; canons de  40 mm de chaque cotés du bloc passerelle.

A partir de février 1963 le Francis Garnier est utilisé au bénéfice du CEP; il est placé en réserve le 1er janvier 1966; condamné le 5 octobre 1966; il est coulé comme cible le 29 octobre 1966 près de Tahiti.


La fin d'un beau bateau; le Francis Garnier ex Eritrea en octobre 1966 quelques heures avant qu'il ne soit coulé comme cible au large de Tahiti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10229
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Un raffut de tous les diables !   Mar 17 Jan 2017, 17:52

Citation :
[…] en juillet 1951 il rentre à Toulon et entre en refonte; modification de l'appareil moteur, remplacement des canons de 120 mm; il en a désormais 3 x 120 mm : 1 raffut simple à l'avant et un double à l'arrière […]
Un raffut de tous les diables !
Citation :
FRANCIS GARNIER ex-ERITREA aviso colonial
L'Eritrea est programmé en 1934 pour servir dans les colonies italiennes […] ; il est transféré à la France en février 1948 […] L'Eritrea dans son état d'origine […] ; ensuite il est affecté à Diego Suarez et dans le Pacifique; le canon de 120 mm avant explose le 2 août 1949 […]
Effectivement, "Hilarion" (Philippon J.-A.-M.) raconte cet épisode en détail dans son ouvrage "La Royale et le Roi".



Ce n'était pas un problème de canon ; mais de munitions. Ou plutôt de fusées (pour munitions de combat).
Un test de ces fusées douteuses avait donc été ordonné par la D.C.A.N. (IG2AN Kahn) ; soupçons finalement justifiés par le test, concluant.
"Sans faire de victime" : résultat des précautions prises par Philippon pour mener à bien son essai avec le moins de risques possibles.
Il rappelle ensuite que la disparition de son canon pouvant faire perdre la face à son bateau (et à la marine) pendant son déploiement en Océanie, il a fait confectionner par l'arsenal de Diégo un canon postiche en bois.


Dernière édition par DahliaBleue le Mer 18 Jan 2017, 15:25, édité 1 fois (Raison : Réduit en vignette l'image de la couverture du bouquin.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Mar 17 Jan 2017, 19:08

Le raffut va très bien avec un canon qui explose; ou l'art de retomber sur ses pattes lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Dim 12 Mar 2017, 08:38

Les avisos du type Arras

Commandés en 1917. Prévus pour la chasse aux sous-marins allemands, ils étaient très armés: 2 canons de 138 mm ou de 145 mm, et 1 canon de 75 mm. Je rappelle que  43 avisos de ce type ont été commandés, mais 13 ont été annulés à l'armistice. Les 30 avisos terminés sont entrés en service entre 1918 et 1922; six ont été prêtés par la Marine nationale à la compagnie Latécoère en 1927, pour la ligne d'aviation France-Amérique du Sud, parmi ceux ci je vous présente aujourd'hui le Belfort.


Le Belfort à son entrée en service en 1920


Le Belfort à Dakar sous les couleurs de Latécoère


Le Belfort en 1937 aménagé en ravitailleur d'hydravions, remarquez la grue qui a remplacé le canon de 138 mm arrière.

Le Belfort est mis sur cale dans l'arsenal de Lorient en 1918; il est lancé en mars 1919; il entre en service en 1920; il est désarmé à Cherbourg; il est mis à la disposition de l'Aéropostale (Latécoère) avec cinq autres avisos par convention du 12 novembre 1927; il est rendu à la marine Nationale le 12 mars 1931; en 1935 le Belfort est reconverti en ravitailleur d'hydravions et affecté à la 1er Région Maritime; le 18 mars 1938 il talonne sur les roches de la Tranche au sud de l’île d'Yeu, il est ramené à Lorient; de septembre 1939 à juin 1940 il participe aux opérations des forces maritimes du Nord, à la bataille de Dunkerque et à l'évacuation du Havre; il arrive à Brest le 15 juin 1940 pour réparations; par suite de l'arrivée des allemands à Brest, il rallie en urgence la Grande Bretagne le 17 juin; le 3 juillet 1940 il est saisi par les britanniques à Plymouth; il est incorporé dans la Royal Navy puis rétrocédé aux F.N.F.L. comme navire base pour la 23ém flottille de M.T.B.; il est remorqué à Cherbourg le 27 septembre 1945 et condamné le 16 janvier 1947.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Avisos français   Sam 03 Juin 2017, 08:40

VITRY LE FRANCOIS un autre aviso du type Arras

Je rappelle que les avisos du type Arras ont été commandés en 1917. Prévus pour la chasse aux sous-marins allemands, ils étaient très armés: 2 canons de 138 mm ou de 145 mm, et 1 canon de 75mm.  43 avisos de ce type ont été commandés, mais 13 ont été annulés à l'armistice. Ces avisos portaient le nom de villes éprouvées par la Grande guerre; les 30 avisos terminés sont entrés en service de 1918 à 1922 ; voici l'un d'entre eux: le Vitry le François .



Le Vitry le François transformé en ravitailleur de sous-marin, des locaux bordés de passavants ont été aménagés sur les ponts à l'avant et à l'arrière


Le Vitry le François en 1933 à Diego Suarez, avec les sous-marins Fulton et Joessel


Le Vitry le François est mis sur cale en 1918 aux Ateliers et Chantiers de la Loire à Saint Nazaire; il est lancé en mars 1920; il entre en service en 1921; il est désarmé à Cherbourg après ses essais; en mars 1929 il est aménagé est ravitailleur de sous-marins, les pièces de l'artillerie principale sont débarquées, des locaux supplémentaires sont construits sur les ponts ; 2 canons de 75 mm modèle 1897 sont installés; il escorte depuis Toulon les sous-marins Joessel; Fulton et Nereide vers Saigon, en route il a une avarie de machines qui l'oblige à s’arrêter à Aden pour réparer, après réparations il arrive enfin à Saigon; il est rayé le 22 octobre 1935, et démoli en 1936.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avisos français   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avisos français
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Avisos français
» Doublage des films : québécois vs français
» les voix française des personnages
» Pénétration de la pipe française sur le marché US et sur le Net
» WM6.5 en français Pack [WM6.5 français Lang Package]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Rubrique Photos-
Sauter vers: