AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Destroyers japonais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 12 Juin 2016, 07:21

Le HIBIKI désarmé à Yokosuka en 1947. Il vient de passer plusieurs mois à rapatrier des soldats d’outremer et attend son transfert à l’URSS. Les cabines que l'on voit sur la plage arrière sont les latrines rajoutées pour les soldats.


salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Lun 13 Juin 2016, 20:06

19 avril 1937 : lancement du destroyer ŌSHIO (classe ASASHIO) à Maizuru.


On notera que plusieurs parties du ciel d'arrière-plan ont été blanchies par la censure, notamment à droite du chantier et au-dessus du croiseur léger que l'on voit au fond.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Mar 14 Juin 2016, 01:59

Le HATSUHARU de la classe éponyme en manœuvre dans la baie d'Ariake avant la guerre du Pacifique :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Mar 14 Juin 2016, 18:01

Les destroyers YŪGIRI (en haut) et HATSUYUKI (en bas), tous deux de la classe FUBUKI, après l’Incident de la 4ème Flotte.




Alors qu’elle participait aux grandes manœuvres de 1935, la 4ème Flotte a été prise dans une tempête qui a dégénéré en typhon. Le 26 septembre, les deux destroyers ont perdu leur proue. Plusieurs autres navires furent également endommagés, dont les croiseurs lourds MYŌKŌ et MOGAMI, le ravitailleur de sous-marins TAIGEI, les porte-avions légers HŌSHŌ et RYŪJŌ, et le mouilleur de mines ITSUKUSHIMA. La plupart des destroyers participant aux manœuvres subirent des dégâts dans leurs superstructures et cinquante-quatre hommes furent perdus, balayés et emportés par les vagues, tués en heurtant quelque chose ou bien noyés avec les étraves qui s'étaient détachées.

Une commission d’enquête fut nommée. On en connaît bien les recommandations techniques portant sur la construction (ou la réparation) des bâtiments de la Marine Impériale : amélioration de la stabilité, réduction du poids des superstructures, abandon de la soudure électrique pour l’assemblage des bordés. On sait beaucoup moins bien que l’incident fut à l’origine de la création du service météorologique de la Marine Impériale, qui permit plusieurs fois aux navires engagés en combat d’exploiter la météo pour se protéger (Mer de Corail, Midway, Santa Cruz) et d’échapper aux typhons.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Ven 17 Juin 2016, 01:51

Un groupe de destroyers en manœuvres vu depuis la passerelle du NENOHI. Photo prise avant la guerre. Apparemment, quatre divisions de destroyers sont en train de se regrouper en double ligne de file derrière un croiseur léger conducteur de flottille que l'on voit à droite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 18 Juin 2016, 18:10

La 2ème Flottille de Destroyers dans la baie d’Ariake, au sud de Kyūshū, le 6 avril 1939. Le conducteur de flottille est le croiseur léger NAKA dont on reconnaît les quatre cheminées à gauche de la photo. Les destroyers que l’on voit sont les AMAGIRI, ASAGIRI, YUGIRI, OBORO, AKEBONO et USHIO. Plus un septième au loin dont l'auteur de la photo n'a pas noté le nom.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Mar 21 Juin 2016, 03:06

Le destroyer OBORO (classe FUBUKI I) dans la baie de Sukumo le 29 avril 1939.
Deux croiseurs de la classe MOGAMI en arrière-plan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Lun 27 Juin 2016, 19:09

Le destroyer SAKAKI (classe KABA) photographié à Sasebo le 7 mai 1915 in Sasebo. Le navire a été admis au service actif le 31 mars précédent.


En avril 1917, il fait partie de la flottille de huit destroyers et un croiseur envoyée en Méditerranée par le Japon pour participer à l’escorte des convois alliés. Dès le 4 mai, avec son sister-ship MATSU, il sauve une bonne part de l’équipage et des fantassins du transport TRANSYLVANIA, torpillé par le sous-marin allemand U-63 dans le golfe de Gènes ; pour leur courage, vingt-huit membres de l’équipage du SAKAKI, dont son commandant le LV Uehara Taichi, sont décorés de l’ordre du roi George V.

Le 11 juin 1917, le SAKAKI est torpillé par le sous-marin austro-hongrois U-27 au nord-est d’Anticythère. Toute l’étrave est arrachée par la détonation, à un moment où l’équipage y est rassemblé pour le repas : 68 des 92 membres de son équipage disparaissent avec la proue, dont plusieurs officiers et le commandant. Seul le personnel de quart à la machine ou à l'arrière au moment de l’attaque a survécu. Malgré cela, le SAKAKI reste à flot et parvient à regagner un port. Réparé, il est remis en service. Il ne finira sa carrière qu’en 1932, avantageusement remplacé par une unité de la classe FUBUKI.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Mar 28 Juin 2016, 22:48

Vingt-troisième et avant-dernier exemplaire de la classe FUBUKI, l’IKAZUCHI est photographié ici le 11 avril 1936. Cette série de destroyers rend d’un coup tous les destroyers japonais antérieurs obsolètes. Commandé au début de la guerre par le capitaine de corvette Kudo Shunsaku, l’IKAZUCHI finira torpillé par le sous-marin USS HARDER le 13 avril 1944.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Jeu 30 Juin 2016, 19:38

Le 12 juin 1942, alors qu’il participait à l’invasion de Kiska dans les Aléoutiennes, le destroyer HIBIKI fut gravement endommagé par l’explosion à proximité de son étrave de plusieurs bombes larguées par des PBY Catalina.

La première photo a été prise le 30 juin à Ōminato (nord de Honshū), trois jours après l’arrivée du destroyer pour y subir des réparations de fortune. Le commandant de la 6ème division de destroyer, le capitaine de vaisseau Yamada, avait transféré sa marque sur l’AKATSUKI.


La deuxième photo a été prise le 3 juillet, alors que le HIBIKI, dont l’étrave a été sécurisée, s’apprête à partir pour l’arsenal de Yokosuka. Sa remise en état dura du 12 juillet au 10 octobre 1942.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 03 Juil 2016, 05:01

L’étrave de l’ISONAMI (classe FUBUKI I) endommagée lors de la collision avec l’URANAMI le 9 juin 1942 lors du repli du Corps Principal de Yamamoto de la bataille de Midway. Suite à la collision, l’ISONAMI a vu sa vitesse réduite à 11 nd. La photo a été prise le 16 juin dans une cale sèche de l’arsenal de Yokosuka ; les travaux de réparation ont duré du 17 juin au 23 juillet.

Moins gravement endommagé, l’URANAMI a été réparé à Kure du 22 juin au 2 juillet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefgte
Aspirant
Aspirant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1498
Age : 61
Ville : France
Emploi : Dessinateur Projeteur
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Lun 04 Juil 2016, 00:03

Elle est curieuse cette photo de l'Isonami.

scratch On pourrai y voir un visage... en fait, une "sale gueule".

Jef salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Jeu 07 Juil 2016, 05:12

Une autre vue de l’étrave de l’ISONAMI après sa collision avec l’URANAMI sur le retour de Midway. La photo a été prise le même jour que la précédente.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Ven 08 Juil 2016, 22:30

Le destroyer MIYUKI de la classe FUBUKI I. Mis sur cales le 30 avril 1927 à Uraga, lancé le 29 juin 1928 et mis en service le 29 juin 1929, le MIYUKI aurait dû être le destroyer n°38 si la Marine Impériale n’avait pas décidé de nommer ses destroyers au lieu de les numéroter.


Lors de sa mise en service, il est rattaché à la 11ème division de destroyers (qui compte les FUBUKI, SHIRAYUKI et HATSUYUKI), elle-même rattachée à la 2ème Flotte. D’octobre à décembre 1931, il est en arrêt technique à l’arsenal de Kure pour entretien de ses chaudières.

Le 29 juin 1934, il est abordé par son sister-ship INAZUMA dans le détroit de Corée, au sud de l’île de Cheju. Bien que gravement endommagé, l’INAZUMA reste à flot, mais le MIYUKI coule, emportant au moins cinq de ses hommes. Il est rayé des listes le 15 août 1934.

Le MIYUKI est le seul destroyer moderne de la Marine Impériale à ne pas avoir connu la guerre, et le seul destroyer japonais coulé accidentellement après une collision avec un de ses semblables.

study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 09 Juil 2016, 05:32

Le destroyer INAZUMA après l’abordage avec le MIYUKI dans le détroit de Corée, le 29 juin 1934 :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Lun 11 Juil 2016, 17:09

Une autre photo du HIBIKI, prise le 11 juillet 1942, montre l'étrave provisoire qu'il a reçue après l'attaque des Catalina près de Kiska le 12 juin 1942. Le destroyer vient d'arriver à Yokosuka où il a été mis en cale dans un dock flottant. Les réparations commenceront le lendemain.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Mer 13 Juil 2016, 19:37

Le destroyer USUGUMO, septième unité de la classe FUBUKI I, photographié en août 1928 soit quelques jours après sa mise en service (26 juillet). Le bâtiment est affecté à la 12ème division de destroyer, elle-même rattachée à la 2ème flotte.
 

La partie visible de la conduite de tir principale n’est encore constituée que d’un télémètre installé au milieu de la passerelle d’artillerie au sommet de la tour. L’artillerie principale n’est qu’à vocation antisurface et les tourelles sont à l’épreuve des gaz de combat, dont les Japonais craignaient encore l’utilisation en mer.

Notons que USUGUMO se prononce oussougoumo et non ouzougoumo comme on l’entend souvent en France.
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Jeu 21 Juil 2016, 19:59

Le destroyer AYANAMI, premier de la classe FUBUKI II, photographié avant la guerre. La différence la plus visible entre les FUBUKI I et les FUBUKI II est l'artillerie de 127mm à double emploi. Ces destroyers n'étaient pas climatisés ; les cornettes que l'on voit sur les hublots avant servaient à capter l'air frais et à le faire circuler dans les locaux vie.


study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Mar 26 Juil 2016, 04:19

Les destroyers UME et KUSUNOKI (tous deux de la classe KABA de 1915) amarrés au fond du Vieux Port de Marseille. La photo a été prise en 1917 ou en 1918 pendant le détachement de la 2e escadre spéciale japonaise en Méditerranée. Sous le commandement du contre-amiral Satō Kōzō, deux flottilles totalisant quatorze puis dix-sept destroyers et le croiseur AKASHI sont arrivés à Malte en avril 1917 et ont assuré des missions d’escorte entre Alexandrie et Marseille ou entre Alexandrie et Tarente sous commandement opérationnel britannique. Pendant ce détachement, les Japonais sont restés à la mer 72% du temps, soit plus que les Britanniques (60%), que les Français et les Italiens (45%).

En novembre 1916, la France avait commandé 12 exemplaires de la classe KABA aux chantiers japonais : ils formèrent la classe ARABE, dont les dernières unités sont restées en service jusqu'en 1936.


Si la photo a été prise après le 5 juillet 1918, l’enseigne de vaisseau Tanaka Raizō était officier d’armes du KUSUNOKI.

bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 31 Juil 2016, 05:59

Voici une rare et intéressante série de photos tirée de l’album d’une famille japonaise. Le grand-père du propriétaire actuel de cet album avait servi à bord du destroyer FUJI de la classe MOMI pendant deux ans et demi, de 1929 à 1932.

Vingt-huit navires de cette classe avaient été prévus au programme 8-4 sur les années fiscales 1918 à 1920 ; vingt-et-un seulement furent construits, les sept derniers étant remplacés par autant d’unités de la classe WAKATAKE de 1919. Les MOMI étaient des destroyers de 2èmeclasse (déplaçant moins de 1000t.) ; d’un déplacement de 770t lège, 864t standard (Washington) et 1036t à pleine charge, ils étaient armés de trois pièces de 120mm, deux plateformes doubles de tubes lance-torpilles de 533mm et d’un nombre variable de mitrailleuses antiaériennes (en général, deux). Les 21 500 cv de leurs deux groupes de turbines leur donnaient une vitesse de 36nd. Construit par les chantiers Fujinagata, le FUJI a été mis sur cales le 6 décembre 1919, lancé le 27 novembre 1920 et mis en service le 31 mai 1921.


Cette première photo date de 1930 et montre le FUJI arborant sous sa passerelle le pavillon national et celui de la Marine Impériale. Le FUJI est rattaché à la 15ème division de destroyers. De loin, on l’identifie au numéro 15 sur l’étrave et aux deux bandes blanches sur sa cheminée. La passerelle est protégée par des bâches imperméables de couleur blanche, dont le principal intérêt est de protéger la passerelle des embruns, le puits avant où se trouve la première plateforme lance-torpilles ayant tendance à embarquer des paquets de mer. Le même type de bâche protège des embruns l’ouverture du masque de l’affût de 120mm n°1 et les deux plateformes de part et d’autre de la passerelle, où se trouvaient deux mitrailleuses simples de 13mm.


La deuxième photo date de 1932 et montre la plage arrière du FUJI. L’auteur des photos a été affecté à bord de 1929 à 1932, avant d’être muté à bord du MIYUKI (qui sera accidentellement coulé deux ans plus tard). Le mâtereau du pavillon, fixé sur le pont, est renforcé par deux jambes fixées sur les chaumards.


Cette troisième photo, prise en 1930, montre le FUJI en train d’émettre un rideau de fumée au cours d’un exercice. On y voit la pièce de 120mm n°2 entre les deux cheminées et la baleinière bâbord sur ses bossoirs. Sur la plateforme du canon, on note les tiges de fer soudées à plat pont pour servir d’antidérapant. La petite cheminée auxiliaire chapeautée d’un cône est celle de la cuisine.


Prise depuis la plateforme d’artillerie arrière à la même époque que la précédente, cette quatrième photo montre le FUJI en train de ravitailler au mouillage auprès du pétrolier KAMOI. Les tubes que l’on voit courir à droite du matelot qui fume sont apparemment des manches souples. Une bâche a été mise à sécher ; elle masque le projecteur de combat, qui était derrière la deuxième cheminée. Une autre couvre la baleinière bâbord. Le point de ravitaillement en combustible est dans le puits avant, devant la passerelle. On voit encore la cheminée de la cuisine.
 

Cette étonnante photo panoramique montre le port de Kirun (nom japonais de Keelung) sur la côte nord-est de Taiwan. Elle a été prise le 20 avril 1930. La base navale japonaise est construite sur la rive opposée au village. Outre quelques navires marchands, on y devine plusieurs destroyers à quai et, sur la droite, les croiseurs légers NAKA, JINTSŪ (reconnaissables à leurs quatre cheminées) et NAGARA (trois cheminées).


Prise le 22 avril 1930 (jour de la signature du Traité de Londres sur la limitation des armements navals), cette photo montre les 15ème et 16ème divisions de destroyers à quai à Kirun. Tous les navires sont pavoisés. Les destroyers sont les ASAGAO, YŪGAO, KARUKAYA, FUYŌ (classe WAKATAKE), FUJI et TSUTA (classe MOMI) ; ils forment la troisième flottille de destroyers, conduite par le croiseur léger NAKA que l’on voit à droite. Les divisions comptaient alors de deux à quatre destroyers.


Photo non datée montrant une partie de l’équipage posant avec le commandant devant la passerelle, dans le puits de la plateforme lance-torpilles avant. Les hublots de 300mm que l’on voit derrière les hommes donnent sur la chambre des cartes qui était sous l’abri de navigation.


Cette dernière photo montre un premier prix d’excellence décerné au FUJI à l’occasion d’un exercice en 1928. Le rouleau est accroché en évidence devant l’échelle de coupée de la plage arrière. De telles marques de satisfaction étaient décernées au navire, non à l’ensemble de l’équipage ou encore moins à des individus. Sur la gauche de la photo, on voit le tableau des permissionnaires et la matraque du factionnaire posée sur un caisson. Le factionnaire s’est écarté sur la droite en pensant être hors du champ de l’objectif. Le pont est couvert de linoléum.

Reclassé comme patrouilleur n°36 en 1939, le FUJI survivra à la guerre du Pacifique. Livré aux Néerlandais en 1946, il finira ferraillé en 1947.



Dernière édition par Takagi le Dim 14 Aoû 2016, 05:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Jeu 11 Aoû 2016, 06:16

Le destroyer YAMAKAZE de la classe UMIKAZE de 1911, photographié à Yokosuka dans les années 1920 :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Jeu 11 Aoû 2016, 06:26

Le même YAMAKAZE à Ōminato en 1926 :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 13 Aoû 2016, 07:06

Le HOKAZE (classe Minekaze) vu depuis un "gros" qui sort de la base navale de Yokosuka en 1921 :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 14 Aoû 2016, 05:28

Le 5 janvier 1943, le HARUSAME (classe SHIRATSUYU) appareille de Yokosuka pour escorter le paquebot ASAMA MARU converti en transport de troupes à destination de Truk, que les deux navires touchent le 10 janvier. Le 14, le destroyer en repart avec le navire de transport N°1 qui achemine un détachement de fusiliers marins sur l’’île de Kairiru, à une dizaine de milles marins au nord-ouest de Wewak sur la côte nord de la Nouvelle-Guinée, tandis que le porte-avions JUNYŌ dépose un groupe d’avions à Wewak. Après avoir refait le plein à Kavieng, le HARUSAME et le N°1 arrivent sans encombre à Kairiru et y débarquent les soldats. Dans la soirée du 23, le destroyer en repart pour une patrouille au large de Wewak où des sous-marins américains ont été signalés. Dépourvu de sonar actif, il compte sur ses vigies pour signaler les périscopes et sur ses hydrophones de coque pour les entendre en plongée. Il est assisté par les hydravions F1M2 de la base de Kairiru. Le 24 janvier à 13h52, il est torpillé à bout portant par le sous-marin USS WAHOO. Une torpille le frappe à l’avant, entre la passerelle et la tourelle de 127mm avant. Elle a apparemment été réglée pour passer sous la quille et exploser par influence magnétique : la quille du HARUSAME est brisée, toute l’étrave bascule vers le bas mais ne se détache pas. L’eau balaie le gaillard d’avant, la tourelle a les pieds dans l’eau. La soute à munitions avant est noyée mais n’a pas explosé. La cassure de la coque a aussi créé des voies d’eau dans la salle des chaudières avant, que l’équipe de quart évacue après avoir effectué une mise bas les feux d’urgence. L’attaque a fait trois morts et vingt blessés parmi l’équipage, mais le destroyer reste à flot tandis que le WAHOO s’esquive, craignant une attaque aérienne dans cette zone de petits fonds. Le sous-marin a eu le temps de prendre la photo ci-dessous par son périscope :


Un chasseur de sous-marins et une barge Daihatsu appareillent de Wewak pour porter assistance au destroyer. Le commandant du HARUSAME s’échappe à quatre nœuds et, vers 19h, réussit à échouer son bâtiment sur la côte sableuse près de Wewak pour éviter qu’il coule. Là, avec l’aide des équipes du port, des réparations très sommaires sont effectuées, la cloison étanche restée intacte entre les deux salles des chaudières est renforcée, l’étrave fixée au reste de la coque par des chaînes. Le 17 février, le remorqueur de sauvetage OJIMA arrive de Truk avec les destroyers AMATSUKAZE et URAKAZE. L’OJIMA déséchoue le HARUSAME, puis les deux destroyers entreprennent de remorquer ce dernier par la poupe à 8 nd jusqu’à Truk. Mais le temps est mauvais : le 19, la remorque de l’AMATSUKAZE casse et ne peut pas être remplacée, laissant l’URAKAZE seul pour effectuer le reste du trajet. Le 21, la forte houle a raison de la structure endommagée du HARUSAME, dont l’étrave finit de s’arracher et coule. Le 23 février enfin, le groupe entre dans le lagon de Truk. Les équipes (déjà surchargées de travail) du navire-atelier AKASHI effectuent d’autres réparations d’urgence puis confectionnent et fixent une étrave provisoire au HARUSAME. La photo ci-dessous montre l’AKASHI au centre ; ce qui reste du HARUSAME est en haut à gauche.


Ces travaux sont terminés à la mi-mai. Le 21 mai, le HARUSAME se joint à un convoi de six cargos et un transport de munitions qui rentre au Japon sous l’escorte du vieux YUTSUKI. L’appareillage a lieu à 13h. L’éclopé navigue par ses propres moyens. Le 30 à 15h30, le convoi atteint Yokosuka. Le HARUSAME y est mis au bassin pour y être réparé. La photo ci-dessous a été prise après enlèvement de l’étrave provisoire, des tôles déformées et d’une partie de la chaudière avant ; elle montre l’étendue des dégâts :


Toute la partie avant du destroyer est reconstruite. Le passage au bassin est mis à profit pour moderniser le destroyer : la tourelle simple de 127mm située entre les tubes lance-torpilles et la tourelle double de 127mm arrière est débarquée, trois affûts triples de 25mm AA sont ajoutés, un sonar et un radar Type 22 installés. Le bloc passerelle est pris sur une unité de la classe YŪGUMO en construction. Les travaux sont achevés à la fin octobre 1943. Sur la photo ci-dessous, prise en novembre, on voit clairement la partie reconstruite, plus claire que l’arrière d’origine, et la nouvelle passerelle qui distingue désormais le HARUSAME des autres destroyers de la classe SHIRATSUYU :


Remis en service fin novembre, rattaché à la 27e division de destroyers, le HARUSAME est de retour à Truk le 11 janvier 1944, presque un an après avoir été torpillé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 21 Aoû 2016, 06:43

Le 24 août 1927, lors de manœuvres nocturnes à grande vitesse tous feux masqués au large du cap Miho dans la préfecture de Shimane, quatre escadrilles de destroyers conduites par autant de croiseurs légers essayaient d’attaquer à la torpille une flotte ennemie simulée par un groupe de croiseurs et de cuirassés accompagnant un porte-avions. Pris dans les faisceaux des projecteurs des cuirassés, les croiseurs légers JINTSŪ et le NAKA effectuèrent un 180° à quelques minutes d’intervalle. La position relative des quatre escadrilles étant mal suivie alors que les navires étaient entre 400 et 600m les uns des autres et avançaient à 24 ou 28nd, ce qui devait arriver arriva : le JINTSŪ aborda le destroyer WARABI (蕨, classe MOMI) à 23h12 et le NAKA fit de même avec le ASHI (葦, même classe, 27e division et 2e escadrille de destroyers) à 23h20. Le WARABI sombra avec une grande part de son équipage, le ASHI perdit toute sa partie arrière, qui sombra avec le personnel qui s’y trouvait, mais le destroyer resta à flot – privé de ses hélices et de son gouvernail – avec un franc-bord réduit à 1m dans sa partie centrale.

En tout, l’accident fit 119 morts ; ce fut le pire de la Marine Impériale en temps de paix. Dans le discours qu’il prononça lors de la cérémonie funèbre à Maizuru, l’amiral Katō Kanji, commandant en chef de la Flotte Combinée, expliqua que de tels sacrifices en entraînement étaient nécessaires pour que la Marine Impériale puisse compenser l’infériorité numérique dans laquelle la maintenait le Traité de Washington, puis il promit de nouvelles séances d’entraînement.

La commission d’enquête, menée par le capitaine de vaisseau Ozawa Jisaburō, conclut qu’il était déraisonnable de mener de telles manœuvres avec des équipages novices : plusieurs des destroyers n’en avaient jamais effectué avant l’accident. Des programmes de formation progressive furent mis en place, et de nouvelles règles de sécurité implémentées. La commission releva également que les ordres d’opération avaient été communiqués trop tard pour que les commandants impliqués aient pu les analyser.

Les photos qui suivent montrent le ASHI avant et après l’accident, ainsi que l’étrave du NAKA qui l’avait abordé.


Le ASHI photographié le 3 septembre 1921, peu avant son lancement aux chantiers Kawasaki


Le ASHI peu après sa mise en service


Carte retraçant la manœuvre du NAKA (en noir) trop près de la 27e division de destroyers (en blanc)


Le ASHI après l'accident : toute la poupe a été arrachée et a coulé


L'étrave du NAKA après l'accident, vue du côté tribord


L'étrave du NAKA après l'accident, vue de bâbord


Une coupure de presse de l'époque relatant l'accident


Le ASHI après réparations

Remis en service après reconstruction de sa partie arrière, le ASHI sera retiré du service en première ligne le 1er février 1940 et reclassé en navire-école. Remis en service le 15 décembre 1944 comme navire auxiliaire TOMARIURA N°2 (第二泊浦 Dai-Ni Tomariura), il sera modifié comme navire-base de vedettes suicide Shinyō en 1945. Inutilisé dans ce rôle, il survivra à la guerre pour être ferraillé en 1947.

Chaque année, une cérémonie du souvenir a lieu à Matsue sur le monument aux morts de l’accident de 1927. Cette année, elle a eu lieu le samedi 20 août 2016 (photo ci-dessous).


Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Destroyers japonais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Destroyers japonais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Destroyers japonais
» JAPON DESTROYERS CLASSE AKITZUKI
» Le japonais, comment ça marche ?
» Torii - Portail de temple Shintoïste (Japonais)
» Restaurant Japonais près de chez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Rubrique Photos-
Sauter vers: