AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Destroyers japonais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 17 Avr 2016, 04:16

Le destroyer  KURETAKE (classe WAKATAKE de 1922) mis au sec par un typhon qui l’a drossé sur une plage de la baie de Beppu en août 1924. Le navire, mis en service dix-huit mois plus tôt, n’a pas subi de gros dégâts et sera remis à flot.

La baie de Beppu est située dans la préfecture d’Oita sur la côte nord-est de Kyūshū.


Shocked


Dernière édition par Takagi le Sam 04 Mar 2017, 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 30 Avr 2016, 03:05

De gauche à droite : les destroyers KIRI, SAKURA, TACHIBANA et KABA pavoisés à quai à Rezone (Port Arthur) le 11 février 1925.


Les KIRI et KABA appartenaient à la classe KABA de 1914, les SAKURA et TACHIBANA constituaient la classe SAKURA de 1911.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2309
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 30 Avr 2016, 15:45

Classes Asashio, Akitsuki, Kagero, Shiratsuyu...
Quand on s'amuse à comparer, à période équivalente, l'évolution technologique de l'Armée impériale terrestre, avec celle de la Marine, il n'y a pas photo! scratch
Côté naval, on a des châteaux avant et des tourelles dont le dessin est étonnant de modernité, le terme "avant-gardisme" ne serait pas exagéré; côté terrestre, c'est du 14-18 à peine "amélioré", qui sera toujours d'actualité en 41-45!...bandes molletières - sur les photos et croquis dédiés, les "pioupious" nippons sont chaussés de godillots, mais dans la réalité, la "sandalette", façon "samuraï", est d'usage fréquent (il y a, probablement, un contexte d'emploi à affiner...plages, jungle) -, fusil Arisaka "canne à pêche" - même le modèle 38 -, blindés de conception 1930, artillerie (terrestre) du même tabac, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5092
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 30 Avr 2016, 18:54

Au sein des forces japonaises la Marine est l'Armée moderne, technique par excellence (aéronautique, propulsion, communications ...) voir occidentale (nombre d'amiraux en vue ont été attachés navals à l'étranger) ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 07 Mai 2016, 23:11

Je continue à essayer de trouver des photos un peu originales et méconnues...

Le 23 février 1918 dans l'arsenal de Kure, les destroyers KUWA et TSUBAKI quittent le dock dans lequel ils ont été construits. Ces deux unités de la classe ENOKI chauffaient encore au charbon comme le montrent les volutes de suie. Ils seront désarmés en 1934 et 1935 respectivement.


salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10229
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 07 Mai 2016, 23:20

Takagi a écrit:
[…] Ces deux unités de la classe ENOKI chauffaient encore au charbon comme le montrent les volutes de suie. […] […]
La fumée noire n'est pas l'apanage exclusifve de la chauffe au charbon. Des chaudières à mazout dont la combustion est mal réglée peuvent aussi donner d'épaisses volutes noires.


Dernière édition par DahliaBleue le Dim 08 Mai 2016, 15:19, édité 2 fois (Raison : Rectifié accord de genre pour 'apanage')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5092
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 08 Mai 2016, 06:47

LE MONSIEUR TE DIT QUE CES DEUX BECANES CHAUFFENT AU CHARBON ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15364
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 08 Mai 2016, 09:27

Moi ce que je trouve incroyable dans cette photo c'est que ces deux destroyers puissent quitter le dock ou ils ont été construits par leurs propres moyens, donc terminés les machines en état de marche, ce qui est très différent de nos méthodes de construction, ou lors du lancement ou la mise à flot le navire est loin d’être terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 08 Mai 2016, 11:05

NIALA a écrit:
Moi ce que je trouve incroyable dans cette photo c'est que ces deux destroyers puissent quitter le dock où ils ont été construits par leurs propres moyens, donc terminés les machines en état de marche, ce qui est très différent de nos méthodes de construction, où lors du lancement ou la mise à flot le navire est loin d’être terminé.

Je me suis fait la même remarque. Les deux navires quittent la cale en marche arrière, à couple et apparemment étançonnés pour garder la distance, avec une flamme accrochée à un cordage tendu entre leurs deux mâtures... C'est une manœuvre peu ordinaire! Mais à la réflexion, compte tenu de la très faible vitesse manifestée par l'absence de sillage devant leurs étraves, de l'absence complète de remous au niveau de leurs hélices (pourtant pas profondément immergées) et de la présence de ce qui semble être une très discrète vague d'étrave derrière eux, je me dis que les volutes de suie peuvent être celles d'un remorqueur à l'ouvrage pour tirer les deux destroyers hors de leur cale sans qu'ils soient sous propulsion autonome, ce qui aurait évité une éventuelle désynchronisation des machines, ruinant le bel étançonnage et haubanage...

Après cette sortie du bassin le 23/02/1918, le KUWA sera admis au service le 31/03/1918 et le TSUBAKI le 30/04/1918, ce qui indique toutefois qu'ils étaient pratiquement achevés quand la photo a été prise.
scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 08 Mai 2016, 11:17

DahliaBleue a écrit:
La fumée noire n'est pas l'apanage exclusif de la chauffe au charbon. Des chaudières à mazout dont la combustion est mal réglée peuvent aussi donner d'épaisses volutes noires.

pascal a écrit:
LE MONSIEUR TE DIT QUE CES DEUX BECANES CHAUFFENT AU CHARBON ...

En fait, je n'ai pas déduit de la présence de fumées que ces destroyers chauffaient au charbon, je l'ai lu dans un bouquin. Il n'empêche que ce que dit DaliahBleue est vrai : un défaut d'alimentation en air des chaudières à mazout les fait fumer noir, les composés carbonés du mazout ne pouvant pas s'oxyder complètement. C'était notamment ce qui se produisait lors des accélérations : le cran de mazout ou de gazole était poussé puis les ventilateurs de chauffe ajustaient le débit d'air à la demande. Pendant le transitoire, ça fumait noir.
Ce qui n'empêche pas, bien sûr, les ENOKI d'avoir marché au charbon et d'avoir fait la joie, lors des manœuvres des années 1920, des sous-mariniers japonais qui les voyaient arriver de très loin.
study

J'en profite pour appeler discrètement MM Bled, Larousse et Grevisse à mon secours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10229
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 08 Mai 2016, 11:32

Takagi a écrit:
[…] compte tenu de la très faible vitesse manifestée par l'absence de sillage devant leurs étraves, de l'absence complète de remous au niveau de leurs hélices (pourtant pas profondément immergées) et de la présence de ce qui semble être une très discrète vague d'étrave derrière eux, je me dis que les volutes de suie peuvent être celles d'un remorqueur à l'ouvrage pour tirer les deux destroyers hors de leur cale sans qu'ils soient sous propulsion autonome, ce qui aurait évité une éventuelle désynchronisation des machines, ruinant le bel étançonnage et haubanage…[…]
J'y avais également pensé. Ça paraît plus vraisemblable.
Takagi a écrit:
[…] : study: J'en profite pour appeler discrètement MM Bled, Larousse et Grevisse à mon secours
Et sur quel point grammatical devraient-ils donc statuer, ces trois experts ?
Sur l'étançonnage ?
En effet, pas forcément bien adapté à l'amarrage à couple de deux navires (donc arrimés à l'horizontale) ?
Sachant que l'étançon est plutôt destiné à soutenir deux structures superposées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 08 Mai 2016, 11:52

DahliaBleue a écrit:
Et sur quel point grammatical devraient-ils donc statuer, ces trois experts ?
C'était un point d'orthographe, et non point de grammaire : le genre du mot apanage, qui est masculin.
Argl ! lourdeur de l'explication ! Simone Weil, où êtes-vous ?

Quant à l'étançon, je me fie à Jules Vernes : "De forts étançons furent donc appliqués aux murailles de bois" (dans Le Pays des Fourrures, 1873) pour étendre le sens aux parois verticales, à moins bien sûr qu'il n'existe quelque terme de marine plus approprié...  scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3177
Age : 67
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Repos et sac
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 08 Mai 2016, 12:40

DahliaBleue a écrit:

La fumée noire n'est pas l'apanage exclusive de la chauffe au charbon. Des chaudières à mazout dont la combustion est mal réglée peuvent aussi donner d'épaisses volutes noires.
Oh oui alors !

Destroyer russe en 2016 sous le pont de Vladivostok
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soumarsov.eu
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10229
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 08 Mai 2016, 15:17

Takagi a écrit:
[…] C'était un point d'orthographe, et non point de grammaire : le genre du mot apanage, qui est masculin.[…]
Pas si pesante que ça, la mise au point : plutôt subtile (et gracieuse ?) ! J'édite.
Argl ! lourdeur de l'explication ! Simone Weil, où êtes-vous ? Dans l'absence métaphysique ?…
Citation :
[…] Quant à l'étançon, je me fie à Jules Vernes : […]
Appelons-le Jules Verne
Citation :
[…] à moins bien sûr qu'il n'existe quelque terme de marine plus approprié… : scratch:
En effet, il se pourrait bien que ce genre d'attelage doive porter un nom plus marin…

À son propos, il ne paraît pas du tout réaliste d'imaginer un tout premier appareillage de deux bâtiments neufs, ainsi à couple.
Même en supposant que des essais d'allumage eussent été préalablement menés au bassin, il aurait été très hasardeux de les faire manœuvrer ainsi, pour leur toute première fois, sans entraînement pour se coordonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2309
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 08 Mai 2016, 17:26

Takagi a écrit:

Quant à l'étançon, je me fie à Jules Vernes : "De forts étançons furent donc appliqués aux murailles de bois" (dans Le Pays des Fourrures, 1873) pour étendre le sens aux parois verticales, à moins bien sûr qu'il n'existe quelque terme de marine plus approprié...  scratch

Je n'ai rien contre Jules Verne, bien au contraire, mais je crains qu'il ne fasse pas, nécessairement, autorité en matière de vocabulaire naval. lol!
J'ai, d'abord, vérifié la définition du mot "étançon" et du verbe "étançonner", dans l'Encyclopédie  méthodique (de) Marine, tome 2, publiée en 1783!  Very Happy





...Le seul résultat obtenu est...se référer à "épontille" & "épontiller"... mais, là, il est nullement question d'une quelconque "mise en couple"...



J'ai fouillé, de mon côté, et n'ai rien trouver d'autre que ... être en couple d'un vaisseau, se mettre en couple, c'est se porter travers par travers à petite distance, ou à se toucher l'un & l'autre, s'amarrant ensemble (sic), extrait d'une même ouvrage (Tome 1).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10229
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 08 Mai 2016, 19:00

Loïc Charpentier a écrit:
[…] je crains qu'il ne fasse pas, nécessairement, autorité en matière de vocabulaire naval. : lol!: […] … Le seul résultat obtenu est… se référer à "épontille" & "épontiller".… mais, là, il [n']est nullement question d'une quelconque "mise en couple"… […]
… et dans "épontiller", il est aussi fait allusion à l'étançon ; ce qui est assez logique.
Citation :
[…] de mon côté, et n'ai rien trouver d'autre que… être en couple d'un vaisseau, se mettre en couple, c'est se porter travers par travers à petite distance, ou à se toucher l'un & l'autre, s'amarrant ensemble (sic) […]
On constate en passant l'évolution de l'expression être en couple, devenue aujourd'hui être à couple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Lun 16 Mai 2016, 06:24

La 1ère flottille de destroyers à l’ancre dans la baie d’Ariake le 15 mars 1939. Les deux destroyers au premier plan sont les HATSUHARU et WAKABA (en partie masqué par le précédent) de la 21e division. Plus loin au centre, ce sont les YAMAKAZE, SUZUKAZE et KAWAKAZE de la 24e division et le croiseur léger SENDAI, conducteur de la flottille. À gauche, on voit le YŪDACHI et le MURASAME.


study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 28 Mai 2016, 07:18

Le destroyer TOKITSUKAZE de la classe ISOKAZE de 1917 échoué sur des récifs près du cap Miyazaki le 25 mars 1918. Malgré ses dégâts, le destroyer fut récupéré et réparé. Remis en service en mai 1920, il survécut à ses trois sister-ships et ne fut retiré du service qu’en 1935. Immobilisé à Kure et rebaptisé « ponton n°5 », il ne fut ferraillé qu’en 1948.


Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 28 Mai 2016, 10:19

Le destroyer HATSUSHIMO de la classe HATSUHARU, photographié devant Tsingtao en Chine septentrionale en préparation pour une mission de dragage de mines. Jusqu’à une période avancée de la guerre du Pacifique, tous les destroyers de la Marine Impériale conservèrent leurs installations de dragage. Elles ne furent remplacées qu’à partir de 1943 par des charges anti-sous-marines supplémentaires.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Mer 01 Juin 2016, 14:15

Le destroyer SHIRANUI (classe KAGERŌ) en train de ravitailler à la mer auprès du cuirassé KONGŌ en océan Indien le 7 avril 1942 :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Jeu 02 Juin 2016, 17:37

Les destroyers SAGIRI, AMAGIRI et ASAGIRI (classe FUBUKI II) en manœuvres à l'automne 1941 :


study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Jeu 09 Juin 2016, 17:25

L’étrave endommagée du destroyer IKAZUCHI (classe FUBUKI III) après son abordage avec le destroyer WAKABA dans l’avant-port de Yokosuka le 12 avril 1943 :


study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 11 Juin 2016, 00:11

Prise depuis un hydravion de patrouille Kawanishi H6K à l’occasion de la revue navale de 1940, une vue étonnamment claire (réduite à 800 pixels pour l’affichage mais téléchargeable en 2600 pixels) de deux lignes de destroyers.

Sur la première ligne, en commençant par le navire le plus proche, on reconnaît le MICHISHIO avec son équipage au poste de bande, l’ARARE, le KASUMI, le SHIRANUI et le KUROSHIO. Sur la ligne en arrière-plan, toujours en commençant par le bâtiment le plus proche, ce sont l’URANAMI et le HATSUYUKI.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Sam 11 Juin 2016, 14:43

Le destroyer de 2e rang MOMO à Sasebo (son port de construction et d'armement) le 17 avril 1917 :


La classe MOMO de 1916 comptait quatre unités : MOMO, KASHI, ENOKI, YANAGI.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3321
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Destroyers japonais   Dim 12 Juin 2016, 06:54

Le destroyer HIBIKI photographié à Takao (Taiwan) le 6 octobre 1944. Un mois plus tôt, le 5 septembre, il avait reçu une torpille du sous-marin américain HAKE (SS-256) ; l’engin lui avait presque arraché l’étrave. La photo montre les travaux d’allègement de l’étrave à l’aide d’une grue flottante : déjà, les deux canons avant de 127mm ont été retirés et la grue se prépare à enlever la tourelle elle-même. On notera également les câbles métalliques tendus sur le pont de part et d'autre du guindeau pour éviter que l'étrave ne s'enfonce davantage. Le HIBIKI fut ensuite ramené à Yokosuka pour réparation. Il reprit du service.


La photo est mentionnée (mais non montrée) en bas de page sur http://www.combinedfleet.com/hibiki_t.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Destroyers japonais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Destroyers japonais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Destroyers japonais
» JAPON DESTROYERS CLASSE AKITZUKI
» Le japonais, comment ça marche ?
» Torii - Portail de temple Shintoïste (Japonais)
» Restaurant Japonais près de chez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Rubrique Photos-
Sauter vers: