AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Royaume d'Epire - fil de discussion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Royaume d'Epire - fil de discussion   Mer 17 Avr 2013, 17:32

Bonjour,

Je reviens après un long moment d'absence pour vous présenter une nouvelle version du Royaume (fictif) d'Epire.

Je tiens à préciser qu’il s’agit d’une pure fiction qui ne vient à l’appui d’aucune revendication politique que ce soit.

FanaPHIB
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Royaume d'Epire - fil de discussion   Mer 17 Avr 2013, 17:37

Pour commencer voici une carte pour situer géographiquement L'Etat fictif d'Epire



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Royaume d'Epire - fil de discussion   Mer 17 Avr 2013, 17:40

Pays des Balkans, montagneux et boisé, s'étendant au nord-ouest de la Grèce et au sud de l'Albanie, en bordure de la mer Ionienne.
Superficie : 19 522 km2.
Population : 1 919 000 hab.
PIB/hab : 184 000 £EP (e 23 000 € par habitant).
PIB : 44,337 Md€
Monnaie : Livre d’Epire (£EP).
Langues officielles : français (dominant), italien, albanais, grec et aroumain.

Villes principales: Igoumenitsa (120 000 hab), Jannina (150 000hab), Árta (60 000 hab), Saranda (80 000 hab), Corfou (40 000 hab), Preveza (40 000 hab), Amfilochia (30 000 hab), Gjirokaster (22 000 hab).

Organisation politique et administrative

L’Epire est une monarchie constitutionnelle.
Le pouvoir exécutif est entre les mains du Roi, assisté du gouvernement et de l’administration.
Le pouvoir législatif et exercé par le Parlement, composé de 90 députés élus pour 5 ans au suffrage universel direct.
La justice est rendue au nom du Roi par les cours et tribunaux. Le Procureur général du Royaume, nommé par le Roi dirige l’action du ministère public pour tout le pays.

Métropole (19 522 km2; 1 919 000 hab; 98,29 hab/km2) : 10 Provinces, 29 Districts; 145 Communes :
- Province de Igoumenitsa (1515 km2, 340 000 hab, 4 districts, 10 communes),
- Province de Saranda (1902 km2, 160 000 hab, 3 districts, 21 communes),
- Province de Agirokastro (3689 km2, 129 000 hab, 4 districts),
- Province de Preveza (1036 km2, 178 000 hab, 2 districts, 9 communes),
- Province de Janina (4990 km2, 505 000 hab, 4 districts, 41 communes),
- Province d'Arta (1662 km2, 227 500 hab, 3 districts, 16 communes),
- Province d'Arcananie (2750 km2, 200 000 hab, 2 districts, 16 communes),
- Province de Corfou (641 km2, 113 700 hab, 3 districts, 16 communes),
- Province de Leucade (306 km2, 23 000 hab, 2 districts, 8 communes);
- Province de Céphalonie (îles de Céphalonie et Ithaque, 1031 km2, 42 800 hab, 2 districts, 8 communes)

Outremer (2 territoires : 2 307 km2, 88 000 hab) :
-Ile de Sainte Croix (Antilles, 207 km2, 50 000 hab, 2 districts, 9 communes);
-Iles de l’Amirauté (Pacifique Ouest, 2100 km2, 38 000 hab; 3 districts, 17 communautés insulaires, 85 conseils de villages).

Population :
L’Epire est un Etat multiethnique, composé de 55 % de francophones, 15 % d’italophones, 12 % d’albanophones, 10 % d’hellenophones, 5 % d’aroumains et 3 % d’étrangers.

Géographie :
Bordée à l'est par le Pinde et au sud par le golfe d'Árta, elle a un relief calcaire accidenté et d'accès difficile (2 638 m au Mont Grammos) et des côtes peu découpées; l'Épire appartient au système dinarique.

Economie :
Pays commerçant, l’Epire a développé son économie sur le commerce international, les industries de transformation, le tourisme et l’agriculture.
Sur le plan économique, les maîtres-mots sont "diversification" et "indépendance économique". Pour cela l'Etat s'appuie sur une agriculture autosuffisante (assurer l'indépendance alimentaire) et respectueuse des équilibres sociaux et environnementaux, ainsi que sur un commerce international dynamique et une flotte marchande importante. L'industrie et les services se caractérisent par une très grande flexibilité et un grand nombre de PME.
Il y a donc quatre secteurs stratégiques : le tourisme, l'agriculture, le commerce international et la marine marchande.
Fortement touché en 1999 et 2000 par la guerre du Kosovo et ses conséquences (fermeture de l’espace aérien de l’Epire au trafic commercial qui a ruiné les saisons touristiques des années 1999 et 2000), le secteur touristique est redevenu très dynamique.
La flotte commerciale d’Epire est assez importante pour la taille du pays, notamment grâce au pavillon de Corfou (plus libéral sur la composition de l’équipage), avec 300 navires (dont 200 sous pavillon de Corfou).
Le PIB est de 44,337 milliards d’Euros. La croissance économique est moyenne (de l’ordre de 3 % par an) et le taux de chômage est faible (5 %).
Le budget de l’Etat est équilibré et les prélèvements obligatoires et dépenses publiques représentent 45 % du PIB, soit 19,951 milliards d’Euros.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Royaume d'Epire - fil de discussion   Mer 17 Avr 2013, 17:41

Quelques comparaisons:


Slovénie
Superficie : 20251 km2.
Population : 1935500 hab.
PIB : 36 milliards $
PIB/habitant = 18000 $
Budget de la défense = 275 M$ (1,46 % PIB) en 2003.
35000 militaires.

Lettonie
Superficie : 64589 km2.
Population : 2348784 hab.
PIB : 20 milliards $
PIB/habitant = 8300$
Budget de la défense = 165,4 M$ (2 % PIB) en 2003.

Koweït
Superficie : 17 820 km2, longueur des côtes : 420 km.
Population : 2183161 hab.
PIB : 34,2 milliards $
PIB/habitant = 15000 $
Budget : recettes = 11 milliards $ ; dépenses = 17,5 milliards $.
Budget de la défense = 1,9 milliards $ (8,7 % PIB) en 2003 + tranches annuelles du programme de modernisation de la défense (1994-2004 = 12 milliards $).
15000 militaires + 5000 h de la garde nationale (gendarmerie).

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Royaume d'Epire - fil de discussion   Ven 24 Mai 2013, 09:11

Voici maintenant une description de l'économie de l'Epire :

Économie de l’Epire

Epire
Indicateurs économiques
Monnaie: Livre d’Epire (£EP)
Année fiscale: calendaire
Organisations internationales: ONU, OCDE, OTAN
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale) : 44,337 milliards € (2009)

Croissance du PIB
+ 3,5 % (2008)
-4,3 % (2009)
-5,2 % (2010)
-2,3 % (2011)
+1,2 % (2012)
PIB par habitant : 23000 € ou 32200 $ US
PIB par secteur:
- agriculture : 7 %
- industrie : 22 %
- services : 71 % (2007)
Inflation (IPC) : 3,6 % (2008)
Pop. sous le seuil de pauvreté : 5,3 % (2008)
Indice de développement humain (IDH) : 0.945
Population active : 1 205 000 (2009)
Population active par secteur:
- agriculture : 8 %
- industrie : 27 %
- services : 65 %
Taux de chômage :
5,2 % (2008)
7,6 % (2009)
8,3 % (2010)
9,7 % (2011)
8,8 % (2012)
Principales industries
Commerce extérieur
Exportations
23,02 milliards $ (2008)
Biens exportés
Principaux clients France, Italie, Allemagne, USA, Grèce
Importations
24,24 milliards $ (2008)

Finances publiques
Dette publique
41,6 % du PIB (2009)
Dette extérieure

Recettes publiques
43 % du PIB
Dépenses publiques
41,5 % du PIB
Déficit public


L'économie de l’Epire , très dépendante du commerce extérieur en raison de la petite taille du marché intérieur, est prospère. Économie de marché, ouverte (les exportations représentent 32 % du PIB et accroissent le taux de croissance), l’Epire concentre sa production sur certains produits (biens d'équipements industriels, industries mécaniques et électronique de pointe).Le PIB par habitant est le 25e au monde avec 30 302 $ . Le revenu médian est de 1450 euros par mois. Sept épirotes sur dix sont propriétaires de leur logement. L’Epire a connu une croissance de 255 % en 26 ans.

1. Histoire
Durant son histoire, l’Epire a notamment développé un empire colonial avec des comptoirs, notamment en Inde, en Afrique et dans les îles des Antilles et des colonies en Afrique et dans l’archipel indonésien.
À partir des années 1990, face à la concurrence croissante de la Chine, les autorités donnent la priorité aux industries mécaniques, aux services, aux technologies de l'information et de la communication, à la recherche et développement.
En raison de la faiblesse de son marché intérieur (il n’y a que 2 millions d’habitants en Epire), l’économie épirote est très ouverte vers le commerce international. Ses principaux partenaires économiques sont l’Union Européenne et les Etats-Unis. Elle a donc été particulièrement touchée dès 2008 par la crise économique de la grande récession, consécutive à la crise des Subprimes et est entrée en récession dès 2009.

2. Secteurs d'activité


2.1. Secteur primaire
Le secteur primaire représente 7 % du PNB et 8 % de la main-d'œuvre. L’Epire produit du blé (2 millions de tonnes), du tabac ou encore du riz. La vigne est également cultivée, les cépages variant selon les zones. Enfin, ses plantations d'oliviers lui permettent de produire de l'huile d'olive. L’Epire doit importer de la viande et des produits laitiers.
Le secteur agricole est resté puissant grâce à une politique d'exportation dynamique (pays de l’Union Européenne) de produits transformés (produits laitiers et carnés), mise en œuvre par des structures coopératives bien organisées. L'industrie de la pêche est peu importante et surtout côtière.
L’Epire soutien son agriculture nationale en application de sa politique de souveraineté alimentaire. En effet, il est considéré comme vital par l’Epire de pouvoir nourrir sa propre population sans être dépendant de l’étranger.

2.2. Secteur secondaire
L'industrie représente 22 % du PNB et 27 % de la main-d'œuvre.
L'importance de l'industrie pour le pays s'explique par son modèle d'industrialisation reposant avant tout sur une industrie orientée vers les marchés extérieurs, et ce dès la création des premières manufactures au XVIIe siècle. Par la suite s'opère un glissement des activités à productivité déclinante (industries légères de consommation, dominantes au XIXe siècle) vers les nouveaux secteurs à forte valeur ajoutée comme l'industrie chimique, la métallurgie et la construction mécanique (machines, équipement électrique puis électronique, mécanique fine, optique et industrie des machines) tous fortement dépendants des débouchés extérieurs.
Au début du XXIe siècle, les PME occupent une place non négligeable en cherchant à occuper des niches de haute technologie où la concurrence mondiale est faible. Nécessitant des approches marketing lourdes, ces activités ont pu prospérer grâce à des structures capitalistiques solides souvent d'origine familiales investissant sur le long terme.
L'industrie mécanique englobe essentiellement la fabrication de machines de bureau, d'appareils pour le traitement des données et d'équipements informatiques, d'appareils électriques pour la production et la distribution de l'électricité, d'équipements de radio, de télévision et de communication, d'instruments de précision et d'optique, l'industrie automobile et la fabrication d'autres moyens de transport.

2.3. Secteur tertiaire
Le secteur tertiaire représente la majorité de l'économie de l’Epire (71 % du PIB et 65 % de la main-d'œuvre).
Le tourisme en est un pilier (15 % du PNB) : le pays est attractif grâce à ses conditions climatiques avantageuses pour les vacanciers (faibles précipitations, ensoleillement important, température agréable de la mer) et son littoral relativement sauvage. L'impératif de préservation du patrimoine naturel épirote vient parfois limiter les possibilités offertes aux touristes.

3. Energie en Epire
La production énergétique de l'Epire est une des plus propres d'Europe. En effet, 80 % de cette production vient des hydrocentrales situées sur le fleuve Acheloos (913,9 MW) au sud du pays et sur les fleuves Vjosa (385 MW) et Bistrica (27,5 MW) au nord.
Elle est complétée par des centrales thermiques au charbon (à Tepelen, 100 MW) ou au gaz naturel (à Saranda, Igoumenitsa et Janina) ainsi que par le développement de la géothermie et des micro-centrales électriques solaires ou éoliennes.

4. Commerce extérieur
Le commerce extérieur correspond presque aux deux tiers du PIB épirote et la moitié des partenaires commerciaux de l’Epire sont des États membres de l' Union européenne. Une grande partie de ses exportations vont vers l'Allemagne, les pays nordiques (Suède, Norvège, Islande, Finlande), le Royaume-Uni, la France, l’Italie et les USA.

5. Organisation du travail
Les rapports sociaux sont marqués par l'apaisement, les grèves et les conflits sociaux sont peu nombreux. Syndicats et patronats négocient continuellement et fixent des conventions collectives réévaluées régulièrement.
En cas de conflit social, un processus de négociation a lieu entre les syndicats des salariés et ceux du patronat. L'État n'intervient qu'en tout en dernier recours lorsque tous les efforts de conciliation se sont soldés par une impasse. Si les partenaires sociaux ne sont pas parvenus à un accord, un médiateur public est désigné pour proposer aux deux parties un arrangement à l'amiable. Au cas où cet arrangement n'est pas considéré comme satisfaisant, le parlement peut adopter une motion de conciliation et lui donner force de loi.
La durée hebdomadaire de travail est de 40 heures du lundi au vendredi. En règle générale, les heures supplémentaires sont majorées de 50 % pour les trois premières heures et de 100 % pour les heures suivantes.
Selon la loi, les salariés bénéficient de 25 jours ouvrables de congés payés par année de travail effectif (soit 2,08 jours par mois de travail effectif à terme échu), auxquels s'ajoutent cinq jours obtenus par la plupart des accords collectifs. Le fonctionnement des congés annuels est établi par chaque convention collective. Une possible sixième semaine de congés payés est parfois négociée.
Les allocations chômages sont relativement élevées. L’Epire étant un petit pays, la prise en charge des chômeurs et leur retour à l'emploi a au cours des dernières décennies fait l'objet d'une politique très active. L’Epire ne possédant pas de grandes industries à la française ou à l'allemande, les licenciements massifs sont donc plus rares. Les entreprises peuvent licencier facilement, les salariés licenciés reçoivent des indemnités longues et importantes et la formation continue est fortement encouragée.
La pauvreté est faible en Epire, mais en progression ces dernières années. Avec l’augmentation du taux de chômage lié à la crise de la grande récession depuis 2008, le nombre de conflits sociaux a notablement augmenté, mais avec la stabilisation de l’économie en 2012 et sa reprise en 2013, le climat social devrait se calmer.

Rôle de l'État
Les services publics sont d'une redoutable efficacité et d'une grande disponibilité, surtout lorsqu’on les compare à leurs voisins grecs, italiens ou albanais. L'éducation scolaire et universitaire et la médecine sont en grande partie gratuits (mais les soins dentaires sont chers et les études sont comme partout couteuses). L'État consacre chaque année 9 % de son PIB aux dépenses de santé. Les enfants font l'objet d'un suivi médical régulier. Les infrastructures du service public sont d'une remarque fluidité. Les services sociaux (maisons de retraite, hôpitaux…) très modernes. Les services postaux et les transports publics sont très développés et rationalisés.
Revenir en haut Aller en bas
adama
Premier Maître
Premier Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 742
Age : 44
Ville : charleroi
Emploi : ex mécano avion, conducteur de train
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Royaume d'Epire - fil de discussion   Ven 24 Mai 2013, 22:16

tu reviens avec l'epire, c'est l'epire contre-attaque lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Royaume d'Epire - fil de discussion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Royaume d'Epire - fil de discussion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Royaume d'Epire - fil de discussion
» [Forum] La Reine des Neiges - Le Royaume d'Arendelle
» Pairs du Royaume - CV
» [Royaume-Uni] Thorpe Park (1979)
» [Warner] Le Royaume de Ga'Hoole - La Légende des Gardiens (27 octobre 2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Les Marines Imaginaires-
Sauter vers: