AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Adieu au transal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilles17137
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1756
Age : 72
Ville : 17137 MARSILLY
Emploi : Retraité et Grand-Père
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: Adieu au transal   Mer 19 Déc 2012, 13:11

L'adieu aux armes du Transall "Ville de Kolwezi"
Le dernier Transall ayant particip€  l'op€ration de Kolwezi a rejoint le mus€e de l'Air et de l'Espace
apr‚s quarante-quatre ans de ƒ bons et loyaux services „ totalisant 22.018 heures de vol. Assembl€ en
1967, ce Transall C-160R R18 a proc€d€  son premier vol le 16 septembre 1968 et mis en service le
12 mars 1969 au sein de la 61e escadre de transport sur la base d’Orl€ans-Bricy. Sa derni‚re
affectation en novembre 2011 sera  N’Djamena o† il participera  l'op€ration ‡pervier pour ses
derniers vols op€rationnels. De retour en France, il a €t€ repeint par l'escadron de soutien technique
a€ronautique, l'ESTA, aux couleurs qu’il portait lors du largage du 2e r€giment €tranger de
parachutistes sur Kolwezi en 1978. Le nez de l'avion est au couleur du 3/61 Poitou et du 1/61
Touraine auquel il a successivement appartenu. Il porte enfin l'embl‚me du 2e REP et la mention :
"Ville de Kolwezi" en r€f€rence  l'op€ration BONITE. (Source : Arm€e de l'Air). A l'occasion de
son dernier vol, le personnel de la base a€rienne 123 est venu saluer son dernier d€collage pour un
dernier largage avant de gagner le mus€e de l’air et de l’Espace du Bourget et entrer dans la l€gende
a€ronautique. A cette occasion, devant des ƒ anciens „ qui sont venus t€moigner de leur pr€sence, le
gÄnÄral de brigade aÄrienne, Philippe Gasnot, Commandant la brigade aÄrienne Appui-
Projection a tenu des propos €mouvants retraˆant pr‚s d'un demi si‚cle d'interventions militaires
franˆaises dont de tr‚s nombreuses missions humanitaires. Nous les reproduisons ici avec l'aimable
autorisation. du g€n€ral qui n'a pas h€sit€  payer de sa personne en respectant les traditions...
Orl€ans, le 22 ao‰t 2012. Photos BA123 Š Arm€e de l'Air.
Le GBA Gasnot pendant son allocution
ƒ Quand tu as d€coll€ d’Orl€ans le 28 d€cembre 2011 pour ton dernier s€jour en Afrique, tu as eu un
petit pincement de coeur en voyant tes chers coll‚gues, attendant en bout de piste qu’un camion les
emm‚ne pour se faire d€manteler. Tu croyais que c’€tait ton destin.
Alors une derni‚re fois tu as savour€ la poussi‚re des pistes sommaires, le soleil qui sait si bien
chauffer  blanc tes vieilles poutres obligeant les pilotes  mettre leur gants pour tenir le manche, les
chargements les plus nobles, para ou bless€s que tu ramenais  l’hŒpital militaire franˆais de Fort
Lamy, non voyons de Ndjamena, ou les plus exotiques, des ch‚vres aux sacs de manioc.
Le GBA Philippe Gasnot aux commandes du R18
Il est vrai que cela fait plus de quarante quatre ans que tu prom‚nes ta silhouette l€gendaire dans les
cieux du monde, contribuant  apaiser les tensions et portant secours et aide aux populations
d’Afrique, d’Asie du Pacifique et d’Am€rique.
S’il fallait garder en m€moire une seule op€ration, toi le soldat du transport a€rien n18, tu parlerais
de cette journ€e o†, dans ta soute,  la sonnette du vert, les pas sourds, rapides et lourds des
parachutistes du 2e €tranger parachutiste retentirent pour se jeter au secours d’une population
occidentale prise en otages et qu’on commenˆait  massacrer  Kolwezi.
Le major Rodet-Loew, ancien du 2e REP
Mais tu saurais aussi que c’est faire injustice  tous tes fr‚res, les 80 Transall du COTAM, sans
lesquels aucune op€ration militaire depuis presque un demi-si‚cle n’aurait pu avoir lieu.
S’il ne te fallait choisir qu’une mission pour t€moigner de l’action du Transall, peut Žtre choisirais-tu
celle du transport de courrier, ce 24 d€cembre 1990, apportant au fond du d€sert d’Arabie saoudite la
lettre d’un enfant  son p‚re, soldat, qui pensait ne jamais revoir son enfant, ou bien, celle, dans ces
matins blŽmes d’Orl€ans lorsque toute le flotte pr€sente d€collait vers les bases de l’Est pour
diss€miner les avions de chasse sur tous les terrains civils et militaires, ne sachant pas si c’€tait un
exercice, ou le matin du grand soir, le matin o† l’URSS venait d’attaquer l’Ouest.
Peut Žtre voudrais-tu raconter ces missions o†, dans la soute du Transall, une population africaine
apeur€e, s’entassant  plus de cent-cinquante assise  mŽme le plancher pour €chapper au massacre,
s’accrochait aux chaines tendues en travers du fuselage. Tu ressens encore dans tes cadres, cet
immense espoir que tu as €t€ ce jour l pour eux. Et tu es fier de les avoir sauv€s et tu n’as jamais
autant justifi€ l’origine de ton nom Transport Allianz : alliance entre deux pays, la France et
l’Allemagne mais aussi trait d’union entre les peuples.
Dernier passage du R18 au dessus de la BA123
Tu choisirais peut-Žtre une mission plus joyeuse, celle des meetings, o† apr‚s avoir fait le beau, en
vol, lors de cette pr€sentation a€rienne qui mettait si bien en valeur tes qualit€s de vol
exceptionnelles, tu voyais d€filer dans ta soute ces enfants espi‚gles et leurs questions naves, tu
prenais plaisir aussi de voir l’oeil malicieux de l’€quipage d‚s qu’un joli minois apparaissait.....
Ah ! ces €quipages ! si tu pouvais parler, tu en raconterais des choses.... et puis non ! tu n’en ferais
rien car on ne trahit pas ceux qui vous ont tant aim€.
Le colonel Philippe ‡rulin
Il est vrai que parfois ils t’ont un peu malmen€ mais c’€tait pour le bien de la mission, car comme le
disait le colonel ‡rulin, chef du 2e €tranger parachutiste ayant saut€  Kolwezi, ƒ A entrainement
difficile, guerre facile „.
Certains anciens ont tenu  participer  un dernier saut avec des militaires d'active
Tu as eu confiance dans leur jugement, et tu leur as ob€i avec €l€gance et panache, mais tu as su
parfois donner plus qu’ils ne l’esp€raient, les sauvant d’une mort certaine.
Tu as souvent g€mi sous l’effort mais, rarement, refus€ l’obstacle, pli€ sous la charge sans rompre.
Tu as su les avertir du danger et les prot€ger du pire, comme lors ce pos€ d’assaut sur une moraine de
Corse, ou dans ce champ beauceron ou, encore par deux fois, sur la piste de Flores, si c€l‚bre pour
son a€rologie particuli‚re et tes atterrissages patauds dignes des go€lands. Dans toutes ces occasions
tu les as prot€g€s de la mort.
Tu as partag€ leur sort tragique, pr‚s de Castres, mais aussi ;
 leur joie, quand, avec une convoyeuse de l’Air, tu sauvais un bless ;
 leur souffrance quand dans ta soute se trouvait le cercueil d’un fr‚re d’arme ;
 leur longue nuit de vol ou, pour se tenir veiller, ils parlaient de tout et de rien ;
 les odeurs de la soute celle des langoustes ƒ l’armoricaine cuisines sur la plaque chauffante mais
plus souvent l’odeur de treillis mouills de sueur apr‚s quinze jours d’exercice ou l’odeur „cre des
renvois d’estomac ;
 la beaut des …les †parses avec ces pistes en sable blanc de corail et sa mer bleue turquoise ;
 la bonne terre de France colle ƒ tes baskets, quand tu tais embourb sur la piste de Caylus.
ƒ Combattre et sauver „ : Insigne de la Brigade A€rienne d'Appui et de Projection (BAAP)
Apr‚s toutes ces €preuves, tu savais que des mains rudes mais accueillantes et bienveillantes €taient
l pour te bichonner, te r€parer, te redonner la force pour ta prochaine mission... Comme tu les aimes
ces m€caniciens, attentifs  ce que ƒ leur „ avion soit prŽt pour sa nouvelle mission, ces hommes et
femmes, d€vou€s, qui savaient rester  ton chevet parfois des nuits enti‚res pour te soigner, dans le
froid et la chaleur €touffante, sous toutes les latitudes. Comme tu €tais fier de ces m€caniciens sans
lesquels les pilotes ne sauraient voler, et de la confiance m€rit€e que les ƒ cochers „ portaient  ceux
qui te soignaient.
Insigne "inofficiel" de la BAAP : les canards ont aussi des dents...
Ces m€caniciens t’ont mŽme sauv€ la vie  plusieurs reprises comme au Cambodge alors qu’on te
croyait perdu ou plus r€cemment dans une le €parse, les Glorieuses. Tu leur as fait aussi de belles
surprises comme ce jour o† tu t’es pos€  Dakar avec un SA-6 non explos€ coinc€ dans ton fuselage.
Dernier d€collage pour le Transall R18 pour Le Bourget
A ton retour de ta derni‚re mission d’Afrique, tu as perˆu dans leurs attitudes qu’il se passait quelque
chose. Tu t’attendais  les voir venir te pr€lever des pi‚ces pour r€parer un de tes fr‚res sur le
parking, mais non ils te regardaient avec respect, parlaient de te refaire une beaut€ pour te prot€ger
des intemp€ries, quelle drŒle d’id€e pour aller au parc  ferraille...
Puis un matin de juillet, ils €taient une bonne vingtaine, de l’Escadron de soutien technique sp€cialis€
2E 061, h€ritier des traditions du GERMAS, le groupement d’entretien et de r€paration du mat€riel
a€ronautique sp€cialis€ 15/061  te laver, te gratter, te pr€parer pour te refaire une belle peinture cela
pendant deux mois. Ce travail suppl€mentaire, tels des artisans amoureux de leur m€tier, ils le
faisaient sans grogner, joyeusement mŽme, comme un honneur pour eux. Certains mŽme oubli‚rent
de partir en vacances. Bizarre !
Ils tenaient  te rendre beau, dans ta livr€e camoufl€e de l’op€ration EBONITE pour aller au Mus€e
de l’Air et de l’Espace.
ƒ Bichonn€, r€par€ „ pour tirer sa r€v€rence et entrer dans la l€gende...
Ils disaient que tu ferais des envieux parmi tes nouveaux compagnons, que tu ne serais pas
uniquement l’avion de Kolwezi mais le t€moin de toutes ces missions du transport a€rien militaire
effectu€es par les Transall, que tu saurais t€moigner de toute cette richesse humaine sans laquelle les
missions n’auraient pas €t€ r€alis€es, de ces dizaines de milliers de personnes que vous les Transall,
vous aviez sauv€es, du savoir-faire certes des €quipages mais aussi des m€caniciens, des officiers
renseignement et de toutes ces personnes du soutien op€rationnel et commun sans lesquels il n’eut
pas €t€ possible que tu voles.
Le dernier €quipage du R18 autour du g€n€ral Gasnot
Ils disaient qu’il €tait justice que dans le patrimoine a€ronautique franˆais figure un si bon vieux
soldat, que tu saurais t€moigner des valeurs des femmes et des hommes du transport a€rien militaire,
quelque soit leur m€tier et faire honneur  leur devise : ƒ Combattre et sauver „.
Derniers honneurs rendus  ƒ un si bon vieux soldat „
Tu €tais fier qu’on t’ait choisi certes, mais un peu inquiet aussi : inquiet de dire adieu  tes anciens
potes de quarante quatre ans d’aventure de par le monde, de rester au sol  jamais, de n’avoir plus tes
chers m€canos pour te choyer...
Le mus€e de l'Air et de l'Espace au Bourget
Mais quand tu as vu que la directrice du mus€e n’h€sitait pas  venir te chercher  Orl€ans, partageant
ta derni‚re mission op€rationnelle, tu as su que tu serais en de bonnes mains, que tu rejoignais des
passionn€s, que tu continuerais  faire partie de cette grande famille de l’a€ronautique et que tu
saurais ainsi remplir ta nouvelle mission celle de t€moigner d’une aventure humaine, militaire et
technique extraordinaire comme seule la troisi‚me dimension sait seule en cr€er.
Le GDA ‡ric de Lauriston, commandant en second du CSFA, et le LCL Didier
Ah oui, j’oubliais, tu tiens  remercier la pr€sence de ces personnels du Poitou et leur mascotte, et de
ces m€caniciens de l’Escadron technique sp€cialis€ d’Orl€ans ainsi que leurs chefs sans lesquels tu
ne serais pas l mais d€j en pi‚ces d€tach€es, mais aussi ces camarades de l’arm€e de Terre,
compagnons de tant d’op€rations, et tous ces anciens du transport si nombreux au coeur du mois
d’ao‰t. Merci  vous tous qui Žtes venus l’accompagner pour cette nouvelle aventure.
La mascotte €tait bien s‰r du voyage...
et le g€n€ral a du sacrifier  la tradition des derniers vols...
Je te sens d€sormais plein t’impatience pour rejoindre le Mus€e de l’air et de l’Espace ...
Le Transall R18 fait son entr€e au Mus€e de l’Air
… Madame la Directrice, j’ai le grand plaisir, au nom du g€n€ral Palom€ros, chef d’€tat-major de
l’arm€e de l’Air, de vous transmettre les clefs du Transall C 160 num€ro R 18, digne t€moin d’une
part de l’Histoire de ces cinquante derni‚res ann€es du transport a€rien militaire franˆais. „
GÄnÄral de brigade Philippe Gasno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Adieu au transal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adieu au transal
» Adieu Gary
» Adieu mon beau Umaga !
» AVANT DE TE DIRE ADIEU de Mary Higgins Clark
» [1x10] Cadeaux d'adieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: La Cambuse-
Sauter vers: